La Gnose de la Pâques

john_collier_spring

Même si le Christ naît mille fois à Bethléem mais pas en toi, ton âme sera abandonnée. La Croix sur le Golgotha tu regardes en vain sauf si elle est mise en place en toi à nouveau.

La Pâques est l’un des principaux jours du calendrier Chrétien, commémorant la résurrection de Jésus après sa crucifixion. Dans l’Ouest, la Pâques est célébrée le dimanche suivant la pleine lune après l’équinoxe vernal (entre le 22 Mars et le 25 Avril).

Ce Saint Jour est en réalité beaucoup plus ancien que le Christianisme. Le nom « Pâques » est dérivé du vieux nom allemand « Ostara, » et, dans les pays anglo-saxons, Eastre, ou Eostre, la déesse du printemps, de la fertilité, et du soleil levant. Ce nom est une variation du nom d’Ishtar, la déesse Babylonienne et Assyrienne de l’amour et de la fertilité.

Dans toute l’Europe ont été célébrés les rituels et les sacrifices en reconnaissance du mouvement dans la nature de la mort (hiver) à la vie (printemps). Ces traditions ont été progressivement absorbées par les mouvements Chrétiens évangélisatrices. Mais le mouvement du Soleil, dans sa marche triomphante vers le ciel, a été célébré par des gens du monde entier. La valeur spirituelle de la Pâques se reflète dans les traditions et mythologies de nombreuses cultures et religions, tous symbolisent le sens ésotérique ou racine: le triomphe du Christ sur l’ego du chercheur pénitent.

Pour comprendre cette célébration, et le Saint Jour de Pâques moderne, nous devons d’abord comprendre quelque chose au sujet du Christ.

Christ

Le terme Christ est dérivé de Krestos Grec, ce qui signifie ésotériquement feu. Le Christ est une énergie. Cette énergie peut s’incarner dans l’être humain. Ceux qui gagnent ce don sacré peut alors être appelé « Christ. » Le Christ est représenté dans de nombreuses religions.

Le Christ est Ormus, Ahura-Mazda chez les Perses, c’est l’antithèse d’Ahriman (Satan). Le Christ est Vishnu dans la terre sacrée des Veda. Il est le deuxième Logos, émanation sublime de Brahma, le Premier Logos. L’Avatar Krishna est le Jésus Hindustan. L’évangile de ce Maître est semblable à l’évangile du Divin Rabbi de Galilée. Fu-Ji est le Christ cosmique parmi les anciens Chinois, celui qui a écrit le fameux I-Ching, le livre des lois, et qui a désigné les ministres du Dragon pour le bien de l’humanité. Osiris était en fait le Christ dans le pays ensoleillé de Khem, dans le pays des pharaons, et quiconque l’incarne était un Osirifié. Quetzalcoatl est le Christ mexicain, qui habite maintenant dans la Tulé lointaine. – Samaël Aun Weor, Les Trois Montagnes

Le Christ est largement représenté par le Soleil, dispensateur de lumière et de vie. Dans la Kabbale, nous parlons du Christ comme le Logos Solaire: le Soleil qui illumine l’Arbre de Vie.

En Occident, Jésus de Nazareth, qui a été en réalité nommé Jeshua Ben Pandira, a incarné le Christ. Il est devenu le Fils du Soleil, la Lumière du Monde. Il a enseigné le chemin à faire comme il l’avait fait. Il synthétise le chemin de cette manière:

Alors Jésus dit à ses disciples: Si quelqu’un veut venir après moi (le Christ cosmique), qu’il se renie lui, et qu’il prenne sa croix, et qu’il me suive. – Matthieu 16:24

Ces trois étapes sont les trois facteurs de la révolution de la Conscience.

Se Renier soi-même c’est d’aller contre les désirs égoïstes qui remplissent le mental. Ces désirs doivent mourir pour que le Christ puisse entrer en nous. Tant que nous restons imparfait, nous restons séparés de Lui.

Soyez donc parfaits, comme votre Père qui est dans les cieux est parfait. – Matthieu 5:48

Ceci est un enseignement donné dans toutes les grandes religions, qui met l’accent sur la nécessité d’un travail psychologique sur soi-même pour atteindre la pureté du mental et du cœur.

Prendre la croix c’est d’entrer dans le travail de la croix sacrée, c’est l’œuvre de la Sainte Alchimie. Le symbole fantastiquement antique et omniprésent de la croix représente l’enseignement de base de la vraie mystique. La croix est formée lorsque l’homme et la femme s’unissent dans l’acte sexuel sacré, conformément aux instructions données par Jehovah Elohim dans le jardin d’Eden.

Le Suivre c’est de se sacrifier au nom de l’humanité souffrante, de faire comme les Christifiés ont toujours fait: servir l’humanité avec amour, compassion, et une grande force de volonté, et toujours conformément à la loi divine.

Pour atteindre cet honneur sublime de recevoir le Christ à l’intérieur, l’être humain doit être correctement préparé. Cette préparation est symbolisée dans le drame cosmique de l’initiation, cette série d’événements qui sont affichés dans la vie de Jésus de Nazareth, ainsi que dans la vie de Quetzalcoatl, Krishna, Odin, et beaucoup d’autres. Dans chacune de ces histoires, la croix joue un rôle central.

L’Equinox Vernal

Equinox: l’une des deux périodes de l’année où le soleil traverse le plan de l’équateur et le jour et la nuit de la terre sont de longueur égale.

Equinox est un mot latin enraciné dans aequus, ce qui signifie égal, et nox, nuit. Vernis est le mot latin pour le printemps. L’équinoxe vernal se produit autour du 21 ou 22 Mars quand la durée du jour et de la nuit est exactement de douze heures chacune; ce jour-là est alors l’équinoxe du printemps.

equinox

Dans les traditions védiques, le « jour Vishu Chitra », ou le jour de la première quinzaine de la lune croissante d’ouverture, a été l’occasion choisie par Brahma (le Père, le Premier Logos) pour créer ce monde. Cela marque le début de la nouvelle année védique. (Voilà pourquoi ce jour est également connu comme Ugadi ou le début d’un Yuga).

Les Babyloniens ont commencé leur nouvelle année ce jour-là.

vernal-equinox-El-Castillo-Pyramid-Chichen-Itza-Yucatan-MexicoÀ l’équinoxe du printemps, au Pyramide El Castillo, Chichen Itza, Yucatan, au Mexique, l’ombre d’un serpent sacré semble se glisser dans les escaliers.

C’est également ce jour-là que le Sri Ramachandra, le Héros Solaire du Ramayana, avait son entrée triomphale à Ayodhya après la destruction des forces démoniaques, et il a été couronné ce jour-là. Ceci est symbolique du triomphe de l’initié sur son propre ego, et dans la tradition Chrétienne ce triomphe suprême est représenté dans la mort psychologique de l’initié sur la sainte croix.

Les Gnostiques comprenent que l’équinoxe ou la Sainte Pâques est en relation avec le début de l’initiation à travers la croix ou la Magie sexuelle, le vrai début du développement du Christ à l’intérieur de notre matière dense ou corps physique.

Psychologiquement parlant, le Logos solaire (à travers l’équinoxe de printemps) annonce l’entrée de la lumière du Christ dans l’âme de tout être humain qui comprend le mythe représenté dans les évangiles et qui, à travers la Magie Sexuelle, retourne en lui en tant que Héros Solaire.

La Crucifixion

Crucifixion peut être comprise comme dérivée de la cruce latine (croix) et l’ancienne figure Grecque de Ixion, qui était attachée à une roue enflammée comme une punition pour ses péchés.

ixion

La croix est parmi les plus anciens et les plus universels symboles religieux. Elle est toujours un symbole de sacrifice et de repentance. Parcontre, le sens ésotérique de la croix est toujours resté caché aux non-initiés.

    La croix a quatre pointes. La croix de l’initiation est phallique; l’intersection du phallus vertical dans le Cteis féminin forme la croix. C’est la croix de l’initiation que nous devons porter sur nos épaules.

    Nous devons comprendre que la croix avec ses quatre pointes symbolise les quatre points cardinaux de la terre: nord, sud, est et ouest; les quatre âges: or, argent, cuivre et fer; les quatre saisons de l’année; les quatre phases de la lune; les quatre voies de la science, de la philosophie, de l’art et de la religion.

    Lorsque nous parlons de quatre voies, nous devons comprenons que les quatre voies sont en réalité une voie. Cette voie est la voie étroite et droite du fil du rasoir, le chemin de la révolution de la Conscience.

    La croix est un symbole très ancien qui est continuellement utilisé dans toutes les religions du monde. Celui qui considère qu’elle est un emblème exclusif d’une secte religieuse commet une erreur. Lorsque les conquistadors espagnols sont arrivés dans la terre sainte des Aztèques du Mexique, ils ont trouvé des croix sur tous les autels.

    Le signe de la croix, comme dans le monogramme sublime de notre Seigneur le Christ, la croix de Saint-André et les clés miraculeuses de Saint-Pierre sont des répliques tout merveilleux de valeur alchimique et kabbalistique égale. Elle est donc le signe capable d’assurer la victoire pour les travailleurs du Grand Œuvre.

    La croix sexuelle, le symbole vivant du croisement du lingam-yoni, a l’empreinte unique et merveilleuse des trois clous qui ont été utilisés pour immoler le Christ-matière. Ces clous sont l’image des trois purifications de fer et de feu. Notre Seigneur ne pouvait pas atteindre la Résurrection sans eux.

couplecross

Le creuset est un récipient utilisé pour faire fondre des matériaux vers le bas afin de les purifier.
Dans l’Alchimie, ces récipients sont toujours fabriqués en combinant le
masculin (Soleil) et le féminin (Lune). Mais ce travail ne peut pas fonctionner
sans la présence de Dieu (le Saint-Esprit).

La croix est l’ancien hiéroglyphe alchimique du creuset, qui dans le passé, en français, a été appelé « Cruzel, » ou « Croiset. » En latin, il a été appelé « crucibulum, » ou « crisol, » qui avait pour racine « crux », « crucis » ou « croix ». Il est évident que tout cela nous invite à réfléchir.

C’est dans le creuset que la matière première du Grand Œuvre souffre la passion du Seigneur avec une patience infinie. Dans le creuset érotique de l’Alchimie sexuelle, l’ego meurt et l’oiseau Phénix renaît au sein de ses propres cendres: INRI, « In Necis Renascor Integer, » ce qui signifie: « Dans la mort je renais intacte et pure. »

phoenix

L’intersection du phallus vertical dans l’utérus horizontal forme une croix. C’est quelque chose qui peut être facilement vérifiée.

Si nous réfléchissons très sérieusement à cette relation intime qui existe entre le « S » et la Croix-Tao, ou « T », nous arrivons à la conclusion logique que c’est seulement à par l’intersection du lingam-yoni, (phallus et utérus), avec l’exclusion radicale de l’orgasme physiologique, que l’on peut éveiller la Kundalini, qui est le serpent igné de nos pouvoirs magiques.

Dans la conception Nahuatl et Maya de la croix, le « Nahui-Ollin » Nahuatl, symbole sacré du mouvement cosmique, est la croix swastika sacrée des grands mystères, qui a toujours été définie comme la croix en mouvement.

swastika1

Les deux orientations possibles de la croix swastika représentent clairement les principes masculin et féminin, positif et négatif de la nature. Deux croix swastika placées exactement l’une au-dessus de l’autre, dans des directions opposées, forment sans aucun doute la croix Potenzada, et représentent la conjonction érotique des sexes dans ce sens.

Selon la légende aztèque, un couple, un homme et une femme, ont été ceux qui ont inventé le feu. Ceci est possible uniquement avec la croix en mouvement, INRI, « Ignis Natura Renovatur Integra », ce qui signifie, « Le Feu Renouvele la Nature Incessamment. » – Samael Aun Weor, Tarot et Kabbale

L’initié doit rectifier ses péchés par la souffrance de la croix, la destruction de l’âme animale par la transmutation sexuelle.

Entre la sixième heure (Tentation) et la neuvième heure (Magie Sexuelle) ce Hero Solaire (l’Initié) entre dans la crucifixion et sa nuit spirituelle avec l’espoir que la lumière va augmenter avec la mort de son âme animale (nos défauts psychologiques).

Ici l’Initié souffre entre le monde souterain et les mondes supérieurs, un processus dans lequel l’initié peut renoncer à travers la mort aux règles des régions inférieures (klipoth, enfer) et développer les vertus nécessaires pour être admis (à travers la résurrection) dans les cieux en haut.

Grâce à cette mort psychologique la résurrection spirituelle se produit. Grâce à cette initiation, ce qui était animal et sombre renaît en nouveauté. Chaque symbole de la naissance spirituelle et de la transformation alchimique fournit la véracité de cette image.

cross-tree-of-life
Alors que le profane reconnaît symboliquement le renouvellement de la terre à travers ce rituel naturel du printemps, nous les Gnostiques célébrons l’union de notre conscience spirituelle avec notre Intime, à travers le Christ notre Héros Solaire, ou le feu de la Kundalini. Avec notre force sexuelle transmutée nous descendons dans les profondeurs obscures de notre propre monde souterrain, notre subconscient, infraconscient et inconscient, et expérimentant la Pâques à l’intérieur de notre nature physique, psychologique et spirituelle, nous retournons dans les royaumes de la lumière du Logos Solaire ou Christ Cosmique, mais possédant désormais une conscience éveillée et christifiée. Voilà comment nous transférons notre identité spirituelle et l’unir à la Conscience Christique Cosmique.

À travers l’initiation, nous personnifions la représentation dramatique du cycle de la Pâques en nous-mêmes et participons pleinement au drame sacré.

L’entrée de l’initié dans la Jérusalem céleste le dimanche des Rameaux symbolise l’entrée dans les différents degrés de l’initiation à travers la mort psychologique triomphante. Ainsi, les épreuves d’initiation nous rappellent que les louanges du monde sont vraiment sans valeur. Le monde crie « Hosanna » un jour et « Crucifie-le » le jour d’après. Cet exemple doit illustrer le fait que nos plus grandes réalisations ne sont pas dans le monde de la matière, ou de la société, mais dans les mondes internes, là où notre souveraineté peut se développer dans sa pleine stature à travers l’initiation, là où notre Intime, à travers le Christ, va régir toute la nature.

Mais tout ce processus doit commencer comme toutes les choses commencent: à partir de la force racine de toute la création.

L’Oeuf de Pâques

    Quelle est la provenance de ce symbole universel? L’Oeuf a été incorporé en tant que signe sacré dans la cosmogonie de chaque peuple sur la Terre, et a été vénéré à la fois à cause de sa forme et de son mystère intérieur. Dès les premières conceptions mentales de l’homme, il était connu comme étant celui qui représente le plus l’origine et le secret de l’être. Le développement progressif du germe imperceptible dans l’enveloppe fermée; le travail vers l’intérieur, sans aucune interférence extérieure apparente de la force, qui à partir d’un rien latent produit quelque chose d’actif, ne nécessitant rien sauf la chaleur; et qui, ayant évolué progressivement dans un béton, la créature vivante, a brisé sa coquille, apparaissant aux sens extérieurs de tout être auto-généré, et auto-créé – cela doit être un miracle permanent depuis le début.

    L’enseignement secret explique la raison de ce respect par le symbolisme des races préhistoriques. La « cause première » n’avait pas de nom au début. Plus tard, il a été photographié dans l’imagination des penseurs comme un oiseau mystérieux invisible qui a fait tombé un oeuf dans le chaos, cet Oeuf devient l’Univers. Ainsi Brahma a été appelé Kalahansa, « le cygne dans (l’Espace et) le Temps. » Il est devenu le « Cygne de l’Éternité », qui dépose au début de chaque Mahamanvantara un « Oeuf Doré. » Il caractérise le grand cercle, ou O, lui-même un symbole de l’univers et de ses corps sphériques.

    La deuxième raison qu’il a été choisi comme représentation symbolique de l’univers, et de notre terre, était sa forme. Ce fut un cercle et une sphère; et la forme ovi-forme de notre globe doit avoir été connu depuis le début de la symbologie, car il a été si universellement adoptée. La première manifestation du Cosmos sous la forme d’un œuf était la croyance la plus largement répandue dans l’antiquité. Comme le montre Bryant (iii., 165), c’était un symbole adopté par les Grecs, les Syriens, les Perses et les Egyptiens. Dans chap. liv. du Rituel égyptien, Seb, le dieu du Temps et de la Terre, est dit comme ayant pondu un œuf, ou l’Univers, « un œuf conçu à l’heure de la grande Force Double » (Sec. V. , 2, 3, etc.).

    Ra est représenté comme Brahma gestant dans l’œuf de l’Univers. Le défunt « resplendissant dans l’œuf de la terre de mystères » (xxii., 1). Car, c’est « l’Oeuf auquel est donné la vie parmi les dieux » (XLII., 11). « C’est l’œuf de la grande Poule glousseuse, l’oeuf de Seb, qui se délivre de lui comme un faucon » (lxiv, 1, 2, 3;.. Lxxvii, 1).

    Avec les Grecs l’Oeuf orphiques est décrit par Aristophane, et faisait partie des mystères dionysiaque et d’autres, au cours desquels l’Oeuf Laïc est consacré et sa signification expliquée; Porphyre montrant une représentation du monde, [[Ermenenei de Oon à Kosmon]]. Faber et Bryant ont tenté de montrer que l’œuf caractérise l’Arche de Noé, qui, à moins que celle-ci est acceptée comme purement allégorique et symbolique, est une croyance sauvage. Il peut seulement avoir typé l’arche comme un synonyme de la lune, l’argha qui porte la semence universelle de la vie; mais il n’avait sûrement rien à voir avec l’arche de la Bible. Quoi qu’il en soit, la conviction que l’univers existait au début sous la forme d’un œuf était général. Et comme Wilson l’a dit: « Un compte similaire de la première agrégation des éléments sous la forme d’un œuf est donné dans tous les Puranas (Indien), avec l’épithète habituelle Haima ou Hiranya, « doré » comme il se produit dans Manu. » Hiranya, cependant, signifie « resplendissant », « brillant », plutôt que « doré », comme le prouve le grand érudit indien, feu Swami Dayanand Sarasvati, dans ses polémiques inédites avec le professeur Max Muller. Comme dit dans le Vishnu Purana: … « l’Intellect (Mahat) les éléments bruts (non manifestés) incluent, forment un œuf et le seigneur de l’Univers lui-même demeure en elle, dans le caractère de Brahma. Dans cet œuf, O Brahman, étaient les continents et les mers et les montagnes, les planètes et les divisions de l’univers, les dieux, les démons et les hommes « . (Livre i., Ch. 2.) Les deux en Grèce et en Inde, le premier étant mâle visible, qui réunit en lui-même la nature de l’autre sexe, demeure dans l’œuf et en sortait. Ce « premier-né du monde » était Dionysius, avec quelques Grecs; le dieu qui est né de l’œuf laïc, et dont les mortels et les immortels ont été tirés. Le dieu Ra est représenté dans le rituel (Livre des Morts, xvii., 50) rayonnant dans son oeuf (le Soleil), et il commence dès que le dieu Shoo (l’énergie solaire) se réveille et lui donne l’impulsion. « Il est dans l’œuf solaire, l’œuf auquel est donnée la vie parmi les dieux » (Ibid., XLII., 13). Le dieu solaire s’exclame: « Je suis l’âme créatrice de l’abîme céleste. Personne ne voit mon nid, personne ne peut briser mon oeuf, je suis le Seigneur. » (Ibid., LXXXV.). – H.P. Blavatsky, La Doctrine Secrète (1888)

sacred-orphic-egg

Si l’être humain est le microcosme du macrocosme, alors l’œuf ou l’énergie sexuelle de l’être humain doit contenir en elle les secrets contenus dans la force de l’oeuf universel sexuel.

Notre Esprit ou Intime doit être fécondé et entremêlé avec cette force de l’oeuf cosmique universel sexuel à travers l’initiation.

L’énergie sexuelle de l’oeuf humain tourbillonnent autour de son centre (Chakra Muladhara) lorsque qu’elle est fécondée par le feu de la Kundalini quand la force sexuelle de l’homme et de la femme est transmutée pendant l’acte sexuel. Le spermatozoïde et l’ovule sont transformés en énergie à travers le processus de la transmutation sexuelle, donc l’œuf astral (la force de l’œuf universel sexuel de Hod) apparaît et pénètre dans le noyau de notre nature spirituelle, l’Intime.

À ce stade, le processus de la première Initiation des Mystères Majeurs se produit. Au cours de ce processus de transmutation sexuelle où la première Initiation des Mystères Majeurs se produit, il y a une récapitulation de notre manifestation cosmique terrestre.

Initiation

Ceux qui entrent dans le chemin de l’Auto-Réalisation de l’Etre utiliser la croix comme un moyen d’accélérer le développement de l’âme; alors que le processus mécanique de l’évolution de l’humanité prend une éternité pour développer l’âme, l’Initié fait ce travail en quelques années.

Chaque age de développement se déroule en accord avec les niveaux de la nature. À l’heure actuelle, l’humanité se développe dans le niveau terrestre ou matériel, à la fin duquel l’Âme Divine (Geburah) est unifiée avec l’Intime (Chesed / Gedulah, l’Esprit). À l’intérieur de l’Initié, ce même travail est accompli à travers la Première Initiation des Mystères Majeurs, qui correspond à la Kundalini du corps physique.

Amen.

 

Vous pouvez retrouver cet article en version anglaise : Gnosis of Easter