Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Conférences de Samael Aun Weor

Satan Devant le Trône de Dieu par William Blake

Prologue de la Conférence

Citations des Écritures commentées par un instructeur Gnostique, en prologue à la conférence de Samael Aun Weor.

« Et il y eut un jour où les fils des Elohim vinrent se présenter devant יהוה, et là vint aussi l’Adversaire (satan שטן) au milieu d’eux. » – Job 1 : 6

« Et je vis dans la main droite de celui qui était assis sur le trône un livre écrit à l’intérieur et à l’extérieur, scellé de sept sceaux.

Et j’ai vu un ange fort (Geburah גבורה) proclamer d’une voix forte : Qui est digne d’ouvrir le livre et d’en délier les sceaux ?

Et aucun homme dans le ciel, ni sur la terre, ni sous la terre, n’a pu ouvrir le livre, ni le regarder.

Et j’ai beaucoup pleuré, parce qu’aucun homme n’a été trouvé digne d’ouvrir et de lire le livre, ni de le regarder.

Et l’un des anciens me dit : Ne pleure pas ; voici, le lion de la tribu de Judah, le rejeton de David, a vaincu pour ouvrir le livre et en délier les sept sceaux.

Et je vis, et voici, au milieu du trône et des quatre bêtes, et au milieu des anciens, se tenait un agneau comme s’il avait été immolé, ayant sept cornes et sept yeux, qui sont les sept esprits de Dieu envoyés sur toute la terre. » – Apocalypse 5 : 1-6

« Les sept Amens sont les sept Weors, les sept Esprits devant le Trône de l’Agneau, les sept Esprits Planétaires, les sept Régions. Les sept Voix sont les sept Esprits devant le Trône de l’Agneau. Les sept Génies sont : Gabriel, Raphael, Uriel, Michel, Samael, Zachariel, Orifiel.

« Les cinq impressions de la grande lumière et les cinq Auxiliaires sont contenues dans l’étoile flamboyante. Les cinq Auxiliaires sont les cinq Génies : Gabriel, Raphael, Uriel, Michael et Samael. Tout le Trésor de la Lumière est contenu dans le Pentagramme, et cela allégorise l’être humain »

« Lorsque ceux qui se trompent sincèrement (qui croient qu’ils sont des Régents, mais ils ne le sont pas) renaissent, plutôt que de recevoir l’Esprit des Régents, ils reçoivent le pouvoir de lutter dans la vie. Ce pouvoir Martien (Geburah גבורה) est combiné avec le monde de la destruction (Απολλύων), qui est le mélange ou le résultat du mélange des lois et des forces.

Le pouvoir du Sauveur du monde se situe à un niveau très supérieur, par rapport aux pouvoirs des cinq Auxiliaires.

Le pouvoir du Rédempteur du monde est contenue dans le Premier Commandement, qui stipule : Aime ton Dieu par-dessus tout, et ton prochain comme toi-même.

Le Premier Commandement, qui est l’amour, projette une partie de ce pouvoir dans la Grande Lumière.

Incontestablement, la Grande Lumière projette également une partie du pouvoir de l’amour dans les cinq Auxiliaires.

Le cinquième Auxiliaire (Samael), agissant avec une grande puissance, prend une certaine quantité de la substance de l’amour pour la jeter dans le mélange, dans le monde. » – La Bible Gnostique, La Pistis Sophia Dévoilée par Samael Aun Weor

« Et les gens (dans le mélange) ont parlé contre Elohim אלהים (Binah בינה), et contre Moïse (Tiphereth), pourquoi nous avez-vous fait monter de Mitzraim מצרים (le mélange) pour mourir dans (bamidbar במדבר) le désert ? car il n’y a pas de pain, ni d’eau ; et notre âme s’est lassée de ce pain léger.

Et יהוה envoya (les nahashim seraphim הנחשים השרפים) les serpents ardents parmi les gens (dans le mélange), et ils mordirent (nashak נשך) les gens ; et de nombreux Israélites (tombés de Tiphereth dans le mélange et) moururent (à cause de l’orgasme animal ; ‘Daniel דניאל, c’est-à-dire, le jugement de Dieu est un serpent ardent יהי־דן נחש שרפים’ – Genèse 49: 17).

Par conséquent, les gens sont venus à Moïse et ont dit: Nous avons péché (forniqué), car (dans Daath-Yesod) nous avons parlé contre יהוה et contre toi (dans Tiphereth); prie יהוה (Binah בינה), qu’il nous enlève le serpent (kundabuffer) (HaNahash הנחש). Et Moïse pria pour les gens.

Et (de Binah בינה) יהוה dit à Moïse (Tiphereth), fais toi un (seraph שרף) serpent ardent, et place-le sur une perche (la moelle épinière) : et il arrivera que quiconque est mordu, quand il le regardera, vivra.

Et Moïse fit un (Nahash Nahashoth נחש נחשת) serpent d’airain et le mit sur une perche (la moelle épinière), et il arriva que si un serpent avait mordu un homme, quand il vit (Nahash HaNahashoth נחש הנחשת) le serpent d’airain (ou Kundalini), il vivait. » – Dans le désert, bamidbar במדבר, Nombres, 21 : 5-9

« Et une brume (Od אד) monta de la terre et arrosa toute la surface de (HaAdamah האדמה) le sol » – Genèse 2: 6

Cela (brume, Od אד est intimidant lié au Scorpion, c’est la brume de Mah מה les eaux inférieures, qui) fait référence aux désirs sexuels (de Yesod en Scorpion gouverné par Samael) ressentis par la femme Od אד envers l’homme Ob אב.

La brume (Od אד) monte d’abord de la terre, vers le ciel et, après avoir formé des nuages, le ciel (Ob אב) les fait descendre et arroser la terre. Cela s’applique également à l’offrande de sacrifices (sexuels) (c’est-à-dire la sublimation de la libido dans l’union sexuelle du mari et de la femme), dont la fumée montent en haut (à travers Ob אב et Od אד autour de leur moelle épinière) sont amenés à descendre en bénédictions sur l’humanité. Si la congrégation (archétypes) d’Israël (Tiphereth dans le cœur, à travers le sang, Dam דם) n’avait pas d’abord offert des sacrifices (sexuels) (à Kether dans la racine du nez, Chokmah dans la glande pituitaire et Binah dans la glande pinéale), les bénédictions n’auraient jamais été déversées sur le monde (la colonne vertébrale). » – Zohar

« Il est écrit: ‘Et le serpent (Od אד, le pouvoir créateur féminin du sexe) était plus subtil que n’importe quelle (chaioth חית vit) bête des champs (Yesod, les organes génitaux) que Iod-Havah Elohim יהוה אלהים (Binah בינה) avait fait’ » – Genèse 3 : 1

Rabbi Joseph dit (« le mot shedah שדה chant » se réfère à Yesod, le centre de gravité de Iod-Havah Elohim יהוה אלהים (Binah בינה) et qui est la racine de) : L’arbre de (la connaissance, où HaShed השד, le démon satan שטן) dont nous avons parlé était nourrie par la (HaShad השד, la poitrine de Tiphereth, la) lumière céleste (du Christ, Chokmah dans le cœur), par laquelle elle est devenue grande, belle et lumineuse comme (le lucifer Latin, le porteur de ‘luce’ aur אור) la lumière.

Il est aussi écrit :

« Et un fleuve sortit de l’Éden pour arroser le jardin. ‘Le jardin mentionné ici désigne la femme (sephirah Malkuth), que le fleuve (ou la lumière céleste de Chokmah) a rendue fructueuse (à travers le sang, Dam דם de Tiphereth, le cœur). Puis (à travers l’alchimie sexuelle) l’homme et la femme redevinrent un (chair), au sens où il est écrit :

‘Et יהוה (Binah בינה) sera roi sur toute la terre (sephirahs homme-femme Malkuth). Ce jour-là, יהוה (le Iod י) sera un (avec havah הוה-Eve dans Yesod, les organes génitaux) et son nom un (Eloah VaDaath Iod-Havah אלוה ודעת יהוה, dans le cœur).’

« Après avoir désobéi au commandement divin (Mais du fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Elohim a dit : Vous n’en mangerez pas, et vous n’y toucherez pas, de peur de mourir), une détérioration de leur état céleste a eu lieu et (à travers l’orgasme) ils (Ob אב et Od אד, Ida et Pingala) se sont séparés de la vie supérieure et divine (Aur אור dans le Sushumna) comme l’indiquent les mots, ‘Et de là (Daath), il (le fleuve), a été séparé (en homme femme, polarités Ish et Ishah איש ואשה)’ » – Genèse 2 : 10

« (De Geburah גבורה) Rabbi Isaac dit: « Le serpent dont parle l’Écriture est le tentateur (ou le feu sexuel qui descend de Geburah גבורה et entre dans Malkuth, notre physicalité, et fait monter la brume Od אד de la terre pour arroser tout la surface de HaAdamah האדמה, le sol.) »

« (De Tiphereth) Rabbi Jehudah dit: « C’était (un seraphim שרפים de Geburah גבורה) un véritable serpent (de feu). »

Se rendant chez Rabbi Siméon et lui faisant connaître leurs différents points de vue, il répondit :

« Vos interprétations sont vraiment une seule et même chose et sont toutes les deux correctes. Samael (le feu de lumière logoïque de Geburah גבורה), quand il est descendu sur (Malkuth, notre physicalité) le plan terrestre (il l’a fait à travers le Dam דם, le sang du cœur, Tiphereth, et) montait sur (Od אד) le serpent (comme un seraphim שרפים).

Quand il (Samael, la force logoïque de Geburah גבורה) est apparu (dans Malkuth, notre physicalité) sous une forme seraphim שרפים, il est devenu satan שטן (ou feu animal passionnel dans Scorpion). Quel que soit son nom (dans chaque gibborim גברים), il est l’être connu comme l’esprit du mal (parce que la force logoïque de Samael depuis Geburah גבורה, en tant qu’archétype, gouverne Bélier, la tête du serpent Od אד ou Ida, et il gouverne également le Scorpion, le Sexe, la queue du serpent Od אד ou Ida dans chaque gibborim גברים ou humanoïde).

Il est dit que lorsque (le pouvoir logoïque de) Samael est descendu de (Geburah גבורה) haut comme décrit ci-dessus, tous les autres animaux (logoïques) (nommés chaioth חית ou forces vives dans Malkuth, notre physicalité) se sont enfuis effrayés et terrifiés (par Kristus Lucifer, le porteur de la lumière de Geburah גבורה, la puissance du pouvoir sexuel du Scorpion dans Malkuth, notre physicalité).

Alors, par ses paroles intelligentes persuasives et rusées (vous, en tant qu’âmes, ne mourrez pas sûrement : Car Elohim sait que le jour où vous mangerez, c’est-à-dire sublimez le mercure, alors vos yeux s’ouvriront, et vous serez comme Elohim, connaissant le bien et le mal), il (en tant que Kristus Lucifer, le pouvoir sexuel dans le Scorpion) a trompé (mieux dit, submergé Od אד, la brume de Mah מה les eaux inférieures, qui) fait référence aux désirs sexuels des organes génitaux dans Scorpion gouverné par Samael, expérimenté par la femme, Malkuth, notre physicalité) et ainsi (au moyen de l’orgasme animal) a fait entrer la mort dans le monde (ce qui signifie que l’orgasme animal a provoqué le développement de l’Organe Kundabuffer ou de la queue de satan שטן, et Nephesh, notre nature inférieure a alors cessé de se soumettre et d’obéir aux diktats et à la suprématie de l’âme supérieure, la chaiah חיה – Binah בינה). Il (satan שטן ou désir sexuel) a réussi à le faire au moyen de la sephirah Chokmah (sagesse des Elohim dans le cœur à travers dam דם, le sang), en se prostituant et en l’utilisant (dans Yesod, nos organes génitaux) pour son mal (ou la génération animale) à des fins et ainsi a rendu le monde (de Malkuth, la planète et notre physicalité) maudit, et (la lumière de) l’arbre que le Saint avait planté (dans Yesod, nos organes génitaux) a été détruit (à cause de l’orgasme animal).

Maître Samael a déclaré :

« Le Zohar nous avertit emphatiquement qu’au fond de l’abîme vit l’Adam Protoplasmique, le principe différenciateur des âmes. Avec ce principe nous devons mener une lutte à mort. Cette lutte est terrible : cerveau contre sexe, et sexe contre cerveau, et ce qui est encore plus terrible et plus douloureux, cœur contre cœur. » – Tarot et Kabbale par Samael Aun Weor

Continuons avec le Zohar

« Ce que (dans le Scorpion) Adam (אד-דם) a perdu, Samael (en tant qu’archétype de Geburah גבורה au sein des gibborim גברים ou animaux intellectuels) l’a gagné et apprécié jusqu’à l’apparition d’un autre arbre sacré en la personne de Jacob (Tiphereth-Israël dans le cœur), qui, au moyen de la sagesse (Chokmah), a acquis des bénédictions paternelles (d’Isaac, Geburah גבורה) que ni Samael (en tant qu’archétype de Geburah גבורה, le cœur dans les gibborim גברים ou les animaux intellectuels) en haut ni Esaü (la nature sexuelle inférieure de Jacob) en-bas (dans Yesod, Scorpion, les organes génitaux) devraient pouvoir en profiter. Jacob était donc un après-type du premier Adam (qui connaissait déjà Od אד, la génération maléfique de satan שטן) ; et ici nous voyons que comme Samael (en tant qu’archétype de Geburah גבורה dans le Scorpion) a privé Adam (אד-דם) des bénédictions provenant du premier arbre, ainsi Jacob (à travers le sang, Dam דם) a privé (son archétype) Samael de bénédictions en haut (dans Bélier, sa tête animale intellectuelle) et (Esaü, sa nature animale sexuelle inférieure à travers Od אד) en bas (dans Scorpion) provenant d’un arbre ayant une forme humaine (tête, cœur et organes génitaux). C’est le sens mystique des mots :

« Et (deux cœurs – Araméen, leb du לב דו) y luttèrent, (à savoir) un feu mâle (איש de Geburah גבורה) avec lui (Jacob dans Tiphereth) jusqu’à l’aube. » – Genèse 32: 24

Rabbi Hiya dit: « Et Elohim (Gibor גיבור) a dit : Que les eaux (sexuelles) (Od אד) produisent en abondance la créature vivante qui a la vie et les oiseaux qui peuvent voler au-dessus de la terre dans le firmament ouvert du ciel. » – Genèse 1 : 20

Quelle est la signification de ces « créatures vivantes qui ont la vie (nephesh chaiah נפש חיה) ? C’était l’âme des premiers êtres humains comme il est écrit: ‘Et Adam (אד-דם) devint une âme vivante (nephesh chaiah נפש חיה).’ Il est également ajouté, ‘et les oiseaux voleront au-dessus de la terre’, désignant les messagers angéliques qui apparaissent à Adam dans les rêves, ainsi que ceux qui se manifestent sous diverses formes et différents aspects.

‘Et le serpent (Od אד, le pouvoir créateur féminin du sexe) était plus subtil que n’importe quelle (chaioth חית vit) bête des champs (Yesod, organes génitaux) que Iod-Havah Elohim יהוה אלהים (Binah בינה) avait fait’ » – Genèse 3 : 1

Ces mots font référence à (Od אד) le tentateur, (satan שטן dans les organes génitaux) l’ange qui (à travers la génération animale) a apporté la mort dans le monde, et sachant cela, nous pouvons comprendre le sens des Écritures :

« Et יהוה dit: Je détruirai Adam que j’ai créé de la surface de la terre ; à la fois Adam אדם, et la bête (behemah בהמה), et (l’ego ou) la chose rampante, et les oiseaux (HaNephilim הנפלים, les anges déchus) des cieux ; car je me suis repenti de les avoir faits. Et Elohim dit à Noé נח, la fin de toute chair (de fornicateur) est venue devant moi » (Genèse 6 : 7, 13).

L’ange de la mort (satan שטן dans les organes génitaux) ayant (à travers l’orgasme des bêtes) détruit (le nephesh chaiah נפש חיה) la vie divine dans Adam, qui était maintenant devenu (gibborim גברים) entièrement physique, gouverné et contrôlé par (seulement nephesh נפש) sa nature animale ou inférieure, et donc mort et résistant à l’influence céleste de (chaiah חיה) l’Âme Supérieure (Binah בינה).

« Et il dit à la femme: Oui, (aph אף nez) Elohim a-t-il dit, vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin? » (Genèse 3 : 1).

Rabbi Joseph dit: « Le serpent a commencé son discours avec (aph אף nez) et ainsi (à travers les narines) l’a jeté dans le monde. Ce qu’il a dit était ceci: ‘Par cet arbre (sexuel) le Saint a créé le monde, mangez donc de lui (c’est-à-dire, sublimez le mercure en lui) et devenez égal à Elohim et capable de distinguer entre le bien et le mal.’ »

Rabbi Yehudah dit: « Pas ainsi parlait le serpent, car alors il aurait dit vrai et l’arbre aurait été reconnu comme le moyen par lequel, comme un outil entre les mains d’un artisan (mieux dit, alchimiste), le Saint (Binah) avait formé le monde. Ce qu’il (satan שטן) voulait vraiment dire et a dit était ceci: ‘Le Saint יהוה lui-même a mangé de cet arbre (en tant qu’un Elohim) et a ainsi pu créer le monde. Mangez-en donc (comme un alchimiste) et vous aurez aussi le pouvoir de faire comme lui. Elohim le sait, d’où son interdiction.’ »

Rabbi Isaac dit: « Les paroles du serpent (Od אד) étaient un tissu de mensonges. Au début, il a dit: ‘Oui (aph אף nez, parce que les bêtes sentent d’abord les organes génitaux et ensuite ils ont des rapports sexuels) Elohim a-t-il dit, vous ne mangerez pas de l’arbre ? Puisqu’il savait bien qu’Elohim avait dit: ‘De chaque arbre du jardin (c’est-à-dire, votre physicalité) vous pouvez manger (comme un humain et non comme une bête, un gibborim גברים).’ »

Rabbi Joseph dit : « La tradition stipule que ce commandement d’Elohim se rapportait au péché d’idolâtrie, désigné par le mot ‘commandé’, au blasphème, par le nom יהוה, le déni de la justice divine, par celui d’Elohim (Gibor),’ par le mot ‘Adam’, le crime de meurtre, et la fornication, par les mots ‘lui dit’.

En réponse à la question qui peut se poser, y avait-il tant d’Adams dans le monde que l’Être Divin ait jugé bon d’ordonner ces commandements à Adam, on peut dire que dans cet arbre étaient impliqués tous les ordres négatifs, de sorte que quiconque les violait est devenu compté parmi les transgresseurs coupables soit d’idolâtrie, de meurtre ou de fornication : d’idolâtrie par le déni de יהוה (Binah) au-dessus de cet arbre (Daath דעת) ; de meurtre, car il (satan שטן) coupe court à la vie qui procède de la sephira Geburah גבורה sur la vie ‘Od אד’ côté gauche de l’arbre et sous la domination de Samael ; de fornication car cet arbre est (Od אד) le principe féminin (ou serpent Ida, satan שטן, désir sexuel). Or, on sait que la loi interdit à un homme d’être avec une femme, sauf en présence de son mari, de sorte qu’il ne peut naître aucun sentiment de suspicion. Quiconque mange de cet arbre est coupable d’un délit semblable. Elohim dans tous ces commandements à Adam, lui a interdit de manger de l’arbre du bien et du mal (comme une bête ou un gibborim גברים), souhaitant le préserver de tous les péchés et leurs peines qu’il contenait. »

Rabbi Yehuda dit: « Vraiment celui qui mange de cet arbre (comme une bête ou gibborim גברים) transgresse, comme celui qui se trouve seul avec une femme (Od אד) quand son mari (Ob אב) est absent. C’est donc ce que le serpent dit à (Od אד) Eve: ‘Voyez, j’ai moi-même touché cet arbre, et je vis toujours, faites-en de même et vous trouverez que vous ne mourrez pas, car Elohim vous a seulement interdit d’en manger (comme une bête).’ Nous lisons que la femme a tout de suite vu que l’arbre était bon à manger (Genèse 2 : 6). Comment a-t-elle vu et découvert cela ? »

Rabbi Isaac dit: « L’arbre était extrêmement beau et merveilleux et odoriférant comme il est écrit (ce qu’Isaac a dit), ‘L’odeur de mon Fils (Jacob) est comme l’odeur de (Yesod, organes génitaux) un champ, shadda שדה, que (יהוה a béni’(Genèse 27: 27), et elle (‘Od אד’, Eve, Havah-הוה passion) a donc été incitée à prendre et à manger de son fruit. »

Rabbi Joseph dit: « Eve (‘Od אד’, Havah-הוה passion) a vu l’arbre qu’il était bon à manger, car il avait le pouvoir d’ouvrir les yeux de tous ceux qui s’en approchaient. »

Rabbin Yehudah dit: « Pas le cas, car nous apprenons que ce n’est qu’après avoir mangé (en tant qu’alchimiste) du fruit de celui-ci que leurs yeux se sont ouverts. » -Zohar

« Tes semblables n’ont jamais ébranlé Ma haine. De tous les Esprits audacieux et renégateurs, c’est le fripon farfelu qui crée le moins d’ennuis. » – Goethe

•••

[Ici commence la conférence de Samael Aun Weor].

L’Ère de la Lémurie

Lorsque le voyage de notre système solaire autour de la ceinture zodiacale s’est terminé, l’époque Lémurienne a pris fin. La Lémurie était un continent situé dans l’Océan Pacifique, qui avait une race merveilleuse. Combien de temps cela a-t-il duré ? Elle a duré aussi longtemps que le voyage du système solaire autour de la ceinture zodiacale. Lorsque ce voyage s’est terminé, à la fin de ce cycle, la planète Hercolubus est arrivée, une planète qui est en corrélation avec ce voyage (un cortège mécanique cosmique extraordinaire). Alors, Hercolubus, avec sa force puissante, a attiré le feu de l’intérieur de la Terre : des volcans ont éclaté partout dans la Lémurie, de grands tremblements de terre étaient provoqués, et sur une période d’environ dix mille ans de tremblements de terre incessants et de raz-de-marée, la Lémurie a sombré dans l’Océan Pacifique.

L’Ère de l’Atlantide

Un nouveau voyage du système solaire autour de la ceinture zodiacale a servi de base à la race racine Atlante. Combien de temps a duré la race racine Atlante ? Durant tout le voyage du système solaire autour de la ceinture zodiacale. Après ce voyage, Hercolubus est arrivé à nouveau, ce qui a produit une révolution des axes de la Terre ; les mers ont changé leurs lits et l’Atlantide a pris fin.

L’Atlantide était un long et immense continent situé dans l’Océan qui porte son nom : l’Océan Atlantique. Évidemment, ce continent a eu en principe son Âge d’Or, comme nous les Aryens l’avons eu et comme les Lémuriens l’ont eu.

À l’Âge d’Or, c’est-à-dire à l’ère pré-Atlante, lorsque l’amour, la beauté, l’harmonie et la poésie se répandaient partout, ceux qui régnaient sur l’Atlantide étaient des rois divins, des rois sacrés. Ces rois sacrés avaient des pouvoirs sur le feu, l’air, l’eau et la terre, sur tout ce qui est, a été et sera ; plus tard vinrent les Âges d’Argent ; de Cuivre et Fer de l’Atlantide. Bien sûr, les splendeurs primitives, les cultes des dieux élémentaux ont ensuite été remplacés par des cultes.

En Atlantide, il y avait une civilisation que les êtres humains de cette époque ne soupçonnent même pas de loin. Qu’il suffise de dire qu’il y avait des automobiles propulsées par l’énergie atomique, qui pouvaient tout aussi bien voyager sur terre, flotter dans les airs, naviguer sur les eaux, et étaient propulsées par l’énergie nucléaire. Les maisons des Atlantes étaient toujours entourées de murailles, de remparts, elles avaient des jardins à l’avant, des jardins à l’arrière.

Les Atlantes fabriquaient des fusées atomiques dans lesquelles ils voyageaient vers la Lune et d’autres planètes du système solaire. J’ai vécu en Atlantide, et je peux vous en témoigner. Cependant, il y avait plusieurs villes. Il y avait un cosmoport merveilleux, à partir de ce cosmoport, des vaisseaux cosmiques, des fusées atomiques partaient pour l’une ou l’autre planète du système solaire. J’aimais aller dans une espèce de caravansin, comme on appelait les restaurants de l’époque, et de là on contemplait par les fenêtres, ces grandes baies vitrées, tout le cosmoport ; J’aimais voir comment ces fusées se dirigeaient vers la Lune. Au début, ceux-ci provoquèrent un grand étonnement, et on n’entendit que les cris de la foule ; plus tard, il est devenu très courant.

L’éclairage était atomique, avec de l’énergie nucléaire.

Il y avait des appareils, par exemple, qui étaient connectés au mental, et transmettaient des enseignements sans avoir à se creuser la tête pour apprendre, de merveilleux appareils télépathiques transmettant des connaissances, que je n’ai plus revus à cette époque.

En Atlantide, il y avait une race jaune, les seigneurs de la face ronde et jaune, les seigneurs de la face de la Lune ; il y avait des blancs, les seigneurs de la face sombre, les rouges, etc., etc. Il y avait différents angles, différents endroits, dans lesquels les couleurs étaient codifiées.

L’un des temples connus à l’époque de l’Atlantide était le temple de Neptune, et le dieu Neptune, le grand Seigneur de l’Atlantide, était adoré. Le Dieu Neptune, le Régent de Neptune, est venu prendre un corps physique sur Terre et a vécu en Atlantide ; il écrivait ses préceptes sur les colonnes des temples. Le culte de Neptune était très célèbre, tout comme celui des élémentaux des eaux, les sirènes de la mer immense, les néréides, les génies de l’Océan ; c’était une époque extraordinaire, l’antique Neptunienne-Amentine, qui venait d’un passé lointain.

Les lions traînaient les voitures. Aujourd’hui, les lions sont furieux, terribles, mais en Atlantide les lions servaient d’animaux de trait, les lions étaient domestiqués. Les chiens étaient beaucoup plus gros, énormes, maintenant ils sont petits ; ils étaient des mastodontes à cette époque, ils servaient à défendre les maisons des citoyens, ils étaient furieux. Les chevaux existaient aussi mais ils étaient gigantesques. Il y avait d’énormes éléphants ; les mammouths, ancêtres des éléphants, abondaient beaucoup dans les montagnes de la jungle, ils étaient énormes.

Tout était technique en Atlantide. En matière, par exemple, de greffes de viscères, les Atlantes ont surpassé ces gens d’aujourd’hui. Par exemple, ils transplantaient des cœurs, des foies, des reins, du pancréas et, chose étonnante, transplantaient des cerveaux. Par exemple, il y avait des gens qui se considéraient comme immortels, parce que, comme l’Essence est toujours connectée à un cerveau, à un certain moment, ce cerveau était transféré dans un corps jeune et ensuite l’Essence continuait connectée à ce jeune corps, au milieu de ce cerveau. Il y avait des sujets qui vivaient physiquement depuis des milliers d’années avec le même cerveau. Tout cela était bien plus avancé en Atlantide. C’était extraordinaire.

Malheureusement, avec l’arrivée du Kali Yuga, la race Atlante a terriblement dégénéré. Les gens se sont adonnés à la magie noire. Un mot était lancé devant un ennemi, un mantra, et l’ennemi tombait mort instantanément. La magie noire s’est développée. Les forces du sexe étaient utilisées, mais pour le mal, pour causer du tort à d’autres personnes à distance ; c’était quand l’Atlantide avait déjà dégénéré. Dans ses temps de splendeur, c’était beau, mais quand cela a dégénéré c’était très grave. L’alcool, le même qu’aujourd’hui ; la luxure, la dégénérescence poussée au maximum ; et ainsi l’Atlantide a disparu, simplement à cause de la grande catastrophe.

Il arriva qu’une révolution des axes de la Terre se produisit, les mers changèrent de lit et engloutirent l’Atlantide. Bien sûr, le Manu Vaivasvata avait déjà averti les populations de ce qui allait arriver. Le Manu Vaivasvata était le vrai Noé biblique et il les a avertis, il leur a dit qu’une grande catastrophe allait arriver mais ils se sont moqués de lui, personne ne l’a cru.

Vraiment, le jour est venu où il y a eu cette révolution des axes de la Terre, et la catastrophe a été violente, mais avant que la catastrophe ne se produise, les sages de l’Université Akaldan le savaient et ont quitté l’Atlantide avant qu’elle ne coule au fond de la mer. Ils sont allés sur le petit continent de Grabonci, qui était un petit continent qui est aujourd’hui l’Afrique. D’autres terres ont été ajoutées à Grabonci et le continent a grandi, et les étudiants de l’Université d’Akaldan se sont déplacés vers le sud de Grabonci, mais plus tard, ils ont reçu des ordres de supérieurs et se sont rendus à Cairona, qui est maintenant le Caire. Entre autres choses, ils ont établi le sphinx, l’ont amené en Égypte et y ont créé la puissante civilisation des Égyptiens.

L’Atlantide a été secouée par de terribles tremblements de terre. À une certaine occasion, des milliers de personnes se sont rassemblées dans le gigantesque temple de Neptune invoquant tous Ramú, le prêtre Ramú ; Ramú est arrivé et la multitude vêtue de nombreux bijoux précieux – la beauté de leurs vêtements, la beauté de leur or, la beauté de leurs diamants ! – s’est exclamée : « Ramu sauve-nous » et Ramú leur a répondu : Je vous ai déjà prévenu mais vous ne m’avez pas cru, maintenant vous périrez avec vos femmes et vos enfants et vos esclaves et vos richesses, et de toute la semence de cette race, la mort se lèvera. Une grande race (en référence à nous, la race racine Aryenne) se lèvera, mais si elle se comporte comme vous, elle périra aussi. » La légende raconte que les dernières paroles de Ramu ont été noyées par la fumée et les flammes.

Si bien qu’avec des tremblements de terre effrayants, trois fois il a semblé couler et la troisième fois le continent tout entier a coulé définitivement, avec tous ses millions d’êtres et toute sa technologie et toutes ses industries, ses bâtiments puissants et ses vaisseaux aériens, ses voitures atomiques, etc. …

C’était une civilisation des millions de fois plus puissante que celle-ci. Cette civilisation qui est la nôtre n’est même pas proche de la civilisation des Atlantes, ni en technologie, ni en industrie, ni en quoi que ce soit. Elle était plus puissante ; ils allaient déjà sur Vénus, ils allaient sur Mercure dans des fusées atomiques ; donc, ils étaient très forts.

La première partie de l’Atlantide m’a semblé encore plus intéressante que la seconde ; dans la première partie il y avait de l’harmonie, la beauté, la fraternité, l’amour. Des vaisseaux arrivaient d’autres mondes, ils venaient de Mars, de Vénus, de Mercure ; alors ces extraterrestres vivaient avec les rois de l’Atlantide, ils les conseillaient, ils les instruisaient.

Notre Race Racine Aryenne Actuelle

Maintenant, en ce moment même, le voyage se termine également (le voyage de notre système solaire autour de la ceinture zodiacale). Ce voyage a commencé à la suite du naufrage de l’Atlantide dans la constellation du Verseau (le porteur d’eau), face à la constellation du Lion (le Lion). Ainsi, le nouveau voyage du système solaire autour de la ceinture zodiacale a commencé ; alors, que va-t-il se passer ? Le naufrage de la race racine Aryenne viendra (ce qui nous comprend tous).

À la suite du déluge universel, le nouveau voyage du système solaire autour du zodiaque a commencé, alors la race racine Aryenne a commencé. A ce moment le voyage est terminé, il est terminé ; nous sommes de nouveau en Verseau. Le voyage a commencé en Verseau et se terminera en Verseau, ainsi, notre race racine durera jusqu’à la fin du voyage ; elle ne peut durer un peu plus, ni un peu moins, mais jusqu’à la fin du voyage. Ainsi, notre voyage cosmique touche à sa fin.

En ce moment, nous sommes en Verseau, et en face du Verseau se trouve la constellation du Lion (le Lion). Ce qui va se passer maintenant ? Au fur et à mesure que cette planète Hercolubus se rapproche, les feux qui sont à l’intérieur de la Terre vont germer à la surface attirés par la masse magnétique d’Hercolubus ; alors, des volcans et des tremblements de terre apparaîtront partout, et cette race racine périra par le feu et les tremblements de terre. Oui, nous succomberons, au milieu des incendies et tremblements de terre.

A l’approche maximale d’Hercolubus de la Terre, il produira à nouveau une révolution des axes de la Terre ; alors les mers changeront de lit et engloutiront les continents actuels. Il y aura un duel à mort entre le feu et l’eau, et cela durera plusieurs siècles.

Pendant ce temps, la race choisie, les élus, devra vivre sur cette île du Pacifique jusqu’à ce qu’un double arc-en-ciel apparaisse dans les nuages ; quand cela arrivera, cette race élue, ce noyau élu vivra dans les nouveaux cieux et terres qui auront émergé du fond des mers : alors viendra l’Âge d’Or.

Les Quatre Âges

Maintenant, en termes de saisons, vous savez très bien qu’il y a quatre saisons : le printemps, l’été, l’automne et l’hiver. Notre Terre tourne autour du Soleil et a ses quatre saisons. En ce moment, nous sommes exactement au printemps, puis l’été, l’automne et l’hiver viendront. Mais il arrive aussi que dans le parcours du système solaire autour de la ceinture zodiacale, c’est-à-dire dans la grande année sidérale, le grand cycle sidéral solaire, il y ait aussi quatre saisons : le printemps : l’Âge d’Or ; été : l’Âge d’Argent ; l’automne : l’Âge de Cuivre et l’hiver : l’Âge de Fer.

  • Le printemps, l’Âge d’Or : Il n’y a ni frontières ni douanes, ni police, ni armées, ni guerres d’aucune sorte ; tout le monde adore le Soleil, l’Étoile Roi est adorée ; l’amour règne, la fraternité ; les gens n’ont pas d’Ego, ils sont sortis purs des mains de leur Créateur.
  • Age d’Argent : La beauté de l’humanité perd un peu de sa splendeur, mais néanmoins, elle continue de briller.
  • Âge de Cuivre : Les premières guerres commencent, les coutumes, les frontières commencent, les rois et les empires commencent à exister.
  • Âge de Fer : Qui est celui dans lequel nous nous trouvons actuellement ? Quand une race atteint son Âge de Fer, elle devient, comme nous le sommes maintenant, terriblement méchante ; alors elle est détruite, soit par le feu, soit par l’eau, soit par les deux.

Si nous examinons le zodiaque actuel, nous voyons que nous sommes dans la constellation du Verseau. Face au Verseau se trouve le Lion (le signe du Lion, le signe du feu). Qu’est-ce que cela veut dire ? C’est clair, à vue, le duel à mort qui va avoir lieu dans ce siècle entre l’eau et le feu, entre le feu et l’eau.

Si nous regardons le Verseau, il est gouverné par Uranus et Saturne. Uranus est une planète catastrophique, révolutionnaire, terrible d’une grande manière ; et quant à Saturne, il est représenté en alchimie par le corbeau noir de la mort, le retour au Chaos primitif originel. Et si nous regardons en face, le Lion nous fait face (le Lion est devant nous en ce moment) ; c’est le signe du feu, le lion de la loi qui va à la rencontre de cette humanité perverse, avec le feu.

Alors, les deux signes, en ce moment (l’eau et le feu), sont face à face… c’est terrible ; cela signifie la destruction totale de cette race racine. Il n’y a aucune vérité dans l’idée qu’après l’an 2000, une ère de fraternité viendra, comme les aquariophiles s’y attendent… non ! Ils disent que tout sera amour, que les frontières disparaîtront, que tout disparaîtra de lui-même, comme si l’ego pouvait créer un Âge d’Or. Croyez-vous que l’ego est capable de créer un Âge d’Or ? Tant que les facteurs de discorde existent en chacun de nous, il doit y avoir des guerres dans le monde ; oui, tant que les facteurs d’égoïsme et d’ambition, de luxure et d’orgueil existent, il doit y avoir des guerres.

Comment l’ego pourrait-il exister dans un Âge d’Or ? C’est absurde. Pour qu’il y ait un Âge d’Or, il faut la destruction de cette humanité chaotique, pour que de nouvelles terres émergent du chaos, pour être habitées par une humanité innocente, une humanité dépourvue d’ego.

Dans l’Âge d’Or, personne avec un ego ne recevra un corps ; toute personne avec un ego sera rejetée, car seul celui qui prend un corps tout en ayant l’ego à l’intérieur, celui-là seul met fin à l’Âge d’Or, corrompt tous les autres ; c’est logique. L’Âge d’Or est l’âge de l’innocence, du beau et du bien, de l’amour, de la fraternité, de la fraternité entre les peuples.

Étudiant : Vénérable maître, étant donné qu’une telle humanité est innocente et pure, aura-t-elle aussi ses Ages d’Argent, de Cuivre et de Fer ?

Samael Aun Weor : Bien sûr.

Étudiant : Voulez-vous dire qu’à des stades ultérieurs, il y aura déjà accès aux ego, de la part de certaines personnes qui ont l’ego ?

Samael Aun Weor : Successivement, dans les étapes suivantes, l’ego émerge, à l’intérieur des êtres humains eux-mêmes ; l’ego commence à naître parmi les êtres humains (mieux dit, les humanoïdes). C’est la crue réalité des faits. Heureusement, il existe une loi appelée la loi de la transmigration des âmes, enseignée par le Seigneur Krishna en Inde, environ 1 000 ans avant Jésus-Christ ; la doctrine de la transmigration des âmes nous donne un fondement pour un Âge d’Or.

Le But de l’Enfer

Il est clair que, tous ces millions (4 500 millions) d’humanoïdes qui peuplent actuellement la surface de la Terre, ne pouvant dissoudre leur ego (car tous ne le peuvent pas par manque de capacité ou de consécration), seront désintégré par la nature. Où la nature va-t-elle désintégrer leur ego ? Eh bien, dans les mondes infernaux. C’est à cela que servent les mondes infernaux, c’est à cela que sert le Tartare.

Ainsi, à proprement parler, l’enfer pour les Soufis n’est pas un lieu de punition, mais un lieu de purification et d’instruction pour la conscience. Quant à l’enfer de nos ancêtres Aztèques, c’est-à-dire le Mixtlan (c’est ainsi qu’il s’appelle), ce n’est pas non plus un lieu de châtiment, mais un lieu de probation, d’épreuves, et si l’on sort vainqueur après avoir traversé les neuf cercles Dantesques, on a le droit d’entrer au Paradis.

Alors, considérez l’Enfer de ce point de vue ; non seulement comme lieu de punition, mais d’instruction et de purification pour la conscience. Cela veut dire que dans les mondes infernaux, ou dans les neuf cercles Dantesques du Tartare, l’ego se désintègre peu à peu… il se transforme peu à peu en poussière ; c’est la fameuse seconde mort. Alors, la chose la meilleure, la plus décente, la plus digne, la plus royale que nous ayons à l’intérieur, qui est l’Essence, sort libre dans la lumière du Soleil pour recommencer une nouvelle évolution. Elle commencera par le minéral, poursuivra par le végétal et l’animal et, par la suite, cette Essence reviendra reconquérir l’état humanoïde qu’elle a jadis perdu.

Alors, appliquons cela aux 4,5 milliards d’êtres humains qui entreront dans le Tartare. Ces 4 500 millions quitteront un jour le Tartare, sans ego ; ceux qui sont dépourvus d’ego prendront des corps parmi les descendants du noyau choisi, et à mesure qu’ils prendront forme, la race augmentera, mais une race innocente, parce qu’elle n’a pas d’ego. Cette race innocente, dépourvue d’ego, sera alors soigneusement dirigée par les dynasties solaires.

Étudiant : Dans ces infradimensions, passera-t-on par beaucoup de souffrances, d’horribles souffrances et sera-t-il très long de passer chacun de ces cercles ?

Samael Aun Weor : Oui, vous souffrez beaucoup, parce que là, vous devez vous retrouver face à vous-même ; par exemple : celui qui a été un meurtrier ou qui a commis des crimes de meurtre, celui-là possède le « Moi » du meurtre. Alors, le « Moi » du meurtre s’y retrouvera face à face, à votre poursuite ; un monstre qui vous cherchera, et vous vous cacherez derrière des rochers, et le monstre vous cherchera à toute heure ; et à toute heure l’affreux monstre armé veut vous tuer, et pourtant vous ne pouvez pas l’enlever parce que c’est vous aussi ; c’est une partie de vous-même, c’est le « Moi » de l’homicide.

Les « Moi » de la luxure vous y harcèleront de façon tourmentante ; vous verrez plusieurs monstres de luxure qui vous attaqueront, vous voudrez vous en débarrasser et vous ne pourrez pas, et vous les verrez horribles et effrayants dans l’obscurité de l’Averne, et pourtant ces « Moi » sont votre propre soi.

Alors, là, la conscience est instruite ; comme instruction de premier ordre, car la conscience reçoit l’instruction directe, redoutable, et l’ego se désintègre en toute connaissance de cause. Alors, quand l’essence parvient à se libérer par les portes de la Seconde Mort, eh bien, voilà, elle ressort toute heureuse et bien éduquée à la surface, sous la lumière du Soleil.

Cette essence part pour recommencer de nouveaux processus évolutifs qui commenceront avec le minéral. Cette essence sera à nouveau un gnome, mais pas seulement un gnome comme au début, comme avant, après les cycles humains, mais maintenant un gnome de hiérarchie, de catégorie, en raison [des expériences antérieures] de la spirale ; et lorsque cette essence entrera dans les paradis élémentaux du règne végétal, elle sera toujours une élémentale d’une certaine catégorie végétale ; et quand cette essence entrera dans les paradis des règnes animaux, elle sera toujours une certaine catégorie d’élémentaux ; et, quand cette essence entrera dans l’état humanoïde, ce sera avec plus de conscience, mais innocente.

Ce peuple innocent du futur qui a traversé la terrible Seconde Mort sera gouverné par les dynasties solaires, et alors viendra l’Âge d’Or. Pour cette raison, Virgile, le poète de Mantoue, s’écrie :

« L’Âge d’Or est arrivé et une nouvelle progéniture commande. »

Quelle progéniture règne ? Quelle est cette nouvelle progéniture ? Les dynasties solaires. L’Âge d’Or sera précieux.

L’Évangile de Saint Luc, justement, correspond au futur Âge d’Or ; C’est pourquoi on l’appelle l’Évangile selon Saint Luc, c’est l’Évangile selon (Luce) la lumière, l’évangile solaire.

Quant à l’Évangile de Matthieu, c’est l’évangile selon la science ; et si nous lisons quand cela va arriver, Matthieu nous dit : « Quand vous verrez Jérusalem entourée d’armées » ; Il dit aussi : « quand il y a des fléaux et des tremblements de terre à ce moment-là » et tous ces problèmes, c’est parce que le temps est déjà venu. Nous avons actuellement Jérusalem (actuelle, l’humanité) entourée d’armées, des tremblements de terre partout, des pestes, des épidémies, des maladies, la famine, c’est ce que nous voyons. Saint Matthieu, selon la science, nous dit que c’est ce temps.

Maintenant, si nous regardons largement Daniel le prophète, il a dit :

« J’ai vu dans ma vision de nuit, et voici, les quatre vents du ciel se sont abattus sur la grande mer. Et quatre grandes bêtes montèrent de la mer, différentes les unes des autres. Le premier [Âge d’Or] ressemblait à un lion et avait des ailes d’aigle. Je regardai jusqu’à ce que ses ailes fussent arrachées, et qu’elle fut soulevée de terre, et mise debout sur ses pieds comme un homme, et qu’un cœur d’homme lui fut donné.

« Et voici une autre bête [l’Âge d’Argent], une seconde, semblable à un ours, et elle se dressa d’un côté, et elle avait trois côtes dans la bouche entre ses dents : et ils lui dirent ainsi, Lève-toi, dévore beaucoup de chair.

« Après cela, j’ai vu, et une autre [L’Âge de Cuivre], comme un léopard, qui avait sur le dos quatre ailes d’oiseau (comme le Sphinx); la bête avait aussi quatre têtes ; et la domination lui fut donnée.

« Après cela, j’ai vu dans les visions nocturnes, et voici une quatrième bête [l’Âge de Fer], épouvantable et terrible, et extrêmement forte ; et elle avait de grandes dents de fer : elle dévorait et brisait en morceaux, et frappait le résidu avec les pieds et elle était différente de toutes les bêtes qui étaient avant elle, et elle avait dix cornes. Je considérai les cornes, et voici, une autre petite corne s’éleva parmi elles, devant laquelle il y avait trois des premières cornes arrachées par les racines. Et voici, dans cette corne, il y avait des yeux comme des yeux d’homme, et une bouche qui dit de grandes choses… » – Daniel 7 : 2-8

« Je vis, et la même corne fit la guerre aux saints, et prévalut contre eux. » – Daniel 7 : 21

Cette quatrième bête, différente de toutes les autres, est en fer, ses dents sont en acier et ses ongles sont en fer, et piétinait le résidu avec ses pieds. Cette quatrième bête différente de toutes les autres, cette bête est l’Âge de Fer actuel. Cette bête est capable de faire tomber les saints du ciel et est capable de tout détruire sur son passage.

« Jusqu’à ce que l’Ancien des jours (le Christ) vienne, et que le jugement soit donné aux saints du Très-Haut ; et le temps vint où les saints possédèrent le royaume. » – Daniel 7 : 22

Et le Juste vint, dit-il, et le Christ vint et s’assit, les livres furent ouverts et le royaume fut remis aux saints du Très-Haut. Cela signifie que l’Âge de Fer se termine par de grands cataclysmes. Daniel continue…

« Alors je désirai connaître la vérité concernant la quatrième bête, qui était différente de toutes, extrêmement terrible, dont les dents étaient de fer et les ongles d’airain ; qui dévorait, brisait en morceaux, et piétinait le résidu avec ses pieds.… » – Daniel 7 : 19

« Ainsi dit-il, la quatrième bête sera le quatrième royaume (kali yuga) sur la terre, qui sera différent de tous les royaumes, et dévorera toute la terre, la foulera et la brisera en morceaux… » – Daniel 7 : 19

« Et proférera des paroles contre le Très-Haut, et épuisera les saints du Très-Haut ; et il songera à changer les temps et la loi ; et ils seront livrés entre ses mains jusqu’à un temps et des temps et la moitié d’un temps. » … – Daniel 7 : 25

Ce sera jusqu’à « un temps et des temps, et la moitié d’un temps » ; qu’est-ce qu’un temps, dans un temps ? L’Âge d’Or. « des temps ? » Les Âges d’Argent et de Cuivre. « Et la moitié d’un temps ? La moitié de l’Âge de Fer.

Ainsi, (selon les calculs Orientaux) nous sommes actuellement dans la moitié de l’Âge de Fer ; alors la fin est pour ce temps, car l’autre « moitié d’un temps » se passera dans le chaos et ce sera dur. Donc, c’est « un temps, des temps et la moitié d’un temps ».

Nos Démons Intérieurs

Étudiant : Vénérable maître, maintenant que j’entends la référence sur les monstres et les mondes infernaux, il s’avère que quand j’avais deux ou trois ans, quand nous allions dormir, je voyais de gros monstres entre les murs qui m’attaquaient toujours, mon père me grondait parce que je pleurais toujours de peur ; il me disait que ces monstres étaient mes fantasmes, qu’il n’y avait rien entre les murs.

Samael Aun Weor : Pas toujours… c’est pourquoi j’ai tant gardé la bouche fermée quand j’étais enfant, je n’en ai rien dit à personne. La différence entre toi et moi, c’est que « tu as chanté » et que je n’ai pas chanté, j’ai gardé ma bouche fermée, parce que je savais que si je chantais, ils me traiteraient de « fou ». Je savais que ceux qui m’entouraient (mon père, ma mère mes « parents », mes petits frères), c’étaient des gens complètement endormis et inconscients. Puisque je le savais, parce que j’avais changé de corps à volonté, je m’étais mis dans cette « coquille » à volonté, donc je savais trop bien ; qu’est-ce que j’ai fait ? J’ai gardé la bouche fermée. J’ai dit: « ces gens ne me comprennent même pas, ce que je vais faire, c’est être d’accord avec tout ce que ces gens disent, mais dès que je grandis un peu, je leur dirai ‘Adios.’ »

Ces monstres sont (ceux que vous portez à l’intérieur), vos « Moi ». Les avez-vous déjà désintégrés ? Vous devez les réduire en poussière cosmique ; ce sont vos « Moi » qui viennent des temps anciens, des siècles anciens, qui sont passés dans l’histoire ; il faut les transformer en poussière, les réduire en cendres, en poussière cosmique. C’est la crue réalité des faits. Sinon, c’est en enfer que vous allez vous retrouver avec eux. Quel effet ont-ils eu sur vous quand vous étiez enfant ?

Étudiant : Beaucoup de terreur, vénérable maître.

Samael Aun Weor : Eh bien, si vous ne les transformez pas en poussière maintenant, en Enfer, vous ressentirez la même chose multipliée par mille. Parce que si vous ne les transformez pas en poussière maintenant, la nature se chargera de vous aider, de faire l’opération chirurgicale ; mais oui, elle va vous avaler dans ses entrailles, et là entre les entrailles elle fait l’opération, très dure, très difficile ; vous allez les rencontrer nus, « pantalon enlevé », face à face, vous allez voir ce que vous allez en faire ; et vous savez que ce n’est pas agréable du tout, des milliers et des milliers d’années à affronter ces monstres.

S’ils vous ont causé de telles afflictions quand vous étiez enfant, qu’en est-il dans la chair et vivant, se battant, se cachant parmi les rochers pour se protéger et il n’y a aucune protection nulle part ? Ce sont les tourments du Tartare. Par conséquent, je vous conseille de désintégrer l’ego et d’étudier mon livre sur la « Psychologie Révolutionnaire » ; c’est ce livre qui doit vous servir de chevet ; c’est le livre qui doit être reproduit par milliers à travers l’Amérique et le monde entier ; elle est fondamentale, sans elle on ne vaut rien. Il faut désintégrer l’ego, sinon on ne fait rien, on perd misérablement du temps.

Examinons l’exemple que quelqu’un, malheureusement, n’a pas terminé l’élaboration des corps existentiels supérieurs de l’Être, mais a dissous l’ego, l’a transformé en poussière, et avec cela il s’évite de devoir descendre dans l’abîme, avec cela il a déjà le droit de prendre corps dans le futur Âge d’Or. Mais, s’il n’a pas dissous l’ego, même s’il a fabriqué les corps existentiels supérieurs de l’Être et est un véritable humain, ils ne lui permettront pas d’entrer dans l’Âge d’Or, car cet humain va faire beaucoup de dégâts, et ici je parle d’humains, pas d’« humanoïdes intellectuels » ; c’est-à-dire que quiconque a atteint le degré d’humain, même à eux ils ne donneront pas accès à l’Âge d’Or.

L’Âge d’Or est l’âge du paradis. Il est représenté dans l’Évangile de Saint Luc par le taureau ailé, c’est l’évangile selon la lumière, l’évangile solaire. Pour que quelqu’un entre dans l’Âge d’Or, ce quelqu’un doit être sans ego ; ça va être l’humanité de l’innocence, de l’innocence ! Quand on détruit les egos, on devient si innocent qu’on ne s’en doute même pas de loin. J’étais moi-même terrifié d’un certain degré d’innocence que j’avais atteint, que j’ignorais que j’y étais parvenu, mais à l’heure de l’heure, j’ai constaté que j’ignorais des choses élémentaires que toute l’humanité connaît ; c’est une chose étonnante.

Étudiant : Récemment, en écoutant ce que vous parliez de la réincarnation, depuis que j’étais enfant, je pensais que j’avais vécu plusieurs fois auparavant et que j’avais été un liquide, de l’eau ou une plante, qu’est-ce qui a causé cette inquiétude ?

Samael Aun Weor : Vous aviez déjà la connaissance intérieure, intuitive et vous aviez été initié à d’autres siècles, à d’autres époques, et évidemment, vous avez porté cette connaissance à l’intérieur ; à cause de cela, vous avez pu avoir des réminiscences de cette ancienne connaissance.

Réincarnation, Transmigration et Renaissance

Maintenant aussi, l’un de nous qui a vécu cela, moi par exemple, pourquoi parler de la doctrine de la transmigration ? C’est une doctrine révolutionnaire, que je suis sûr que les écoles ultramodernes de Théosophie, le pseudo-Rosicrucianisme bon marché (spiritualisme, tongs, acrobaties, et tout ce « truc là-bas » qui est actuellement dans le monde), n’acceptent pas ; ils rejettent la doctrine de la transmigration. Cela a été enseigné par le Seigneur Krishna, mais même les théosophes ne l’acceptent pas… Cependant, si l’on a éveillé la conscience dans la vie, si l’on a déjà été « éveillé », alors évidemment on doit reconnaître la crue réalité de la doctrine de la transmigration des âmes ; c’est clair.

Mais savez-vous sur quoi je me base pour la doctrine de la transmigration des âmes ? Je me base simplement sur ceci : que je me souviens parfaitement des phases d’évolution et d’involution que j’ai traversées, exactement. J’ai habité une planète très ancienne qui n’appartient même pas à l’ancienne Terre-Lune (car, avant notre chaîne Terrestre il y avait la chaîne lunaire ; avant la chaîne lunaire, il y avait une autre chaîne, je suis de cette chaîne beaucoup plus ancienne); sur cette planète, j’ai évolué comme le monde entier évolue, j’ai commencé par le minéral, le végétal, l’animal, j’ai atteint le statut d’humanoïde que j’ai perdu une fois, etc., etc., etc., j’ai traversé toutes ces phases, mais quand je suis arrivé à l’état humanoïde, on m’a assigné 108 existences (comme c’est toujours normal).

Au cours de ces 108 vies, je ne me souciais même pas du tout, pas du tout du tout, de quoi que ce soit lié à la spiritualité ; Je me consacrais exclusivement aux choses terrestres, aux choses profanes, oubliant tout ce qui sentait la spiritualité ; ça ne m’intéressait pas. Jusqu’à ce que j’atteigne la dernière (qui était la 108e existence) ; dans ce dernier 108, j’ai eu une vie, une existence, disons, d’une personnalité maléfique. Le 108e était une personnalité féminine et maléfique ; une petite femme comme ça, « petite », mais perverse ; ce fut la dernière existence humanoïde, le dernier corps que j’ai eu, et il est clair que je suis mort physiquement et par la suite je suis entré dans les mondes infernaux. Ainsi, j’ai quitté ce corps féminin et je suis entré dans les mondes infernaux. J’ai involué dans les entrailles de cette planète ; elle maudissait et blasphémait, elle haïssait la divinité, j’étais une âme méchante, jusqu’à ce que je traverse la seconde mort. Je me désintégrais, devenais poussière ; tous mes « Moi » se transformaient en coquilles, ils se transformaient en poussière. Enfin, il ne restait plus rien. Comme il ne restait plus rien, j’avais l’impression de mourir pour toujours, une grande annihilation. Puis je me suis vu transformé en un enfant innocent, un enfant. Qu’est-il arrivé ? L’Essence, l’élémental, avait été libéré des éléments subjectifs, les éléments subjectifs des perceptions avaient été éliminés, les agrégats psychiques dans leur totalité désintégrés, réduits en poussière cosmique par les forces centrifuges de cette planète. Ainsi, l’essence libre est restée, nue devant le Soleil.

Eh bien, cette âme a été libérée ; les dévas l’examinèrent de la tête aux pieds, pour voir s’il restait un élément indésirable à l’intérieur. Lorsqu’ils ont été convaincus qu’il ne restait plus d’élément indésirable, les dévas m’ont permis de sortir par les portes atomiques et je suis sorti à la surface de cette planète déjà libre et sous la lumière du Soleil (un Soleil hydrogéné qui illuminait cette planète de ce système solaire). C’était un système solaire dont aujourd’hui il n’y a même plus de souvenirs ; tout au plus, ses souvenirs sont dans les Annales Akashiques.

Puis je suis entré dans les évolutions du règne minéral, puis je me suis vu devenir un gnome, mais non plus un gnome comme je l’étais avant, non, mais un type supérieur de gnome. Bien plus tard, à travers les siècles, j’ai gagné le droit d’entrer dans les évolutions du règne végétal ; J’étais à nouveau un élémental végétal, mais un élémental plus conscient ; puis je suis allé aux étapes du règne animal où j’ai évolué en différentes créatures animales, et j’en parle dans mon livre « Les Trois Montagnes », quand j’ai traversé ce petit animal appelé grenouille ; Je me promenais alors, sautillant le long des berges d’un ruisseau aux eaux chantantes et pures. Je me suis souvenu oui, je n’avais pas oublié les terribles souffrances de l’Averne, et je n’ai jamais voulu retourner à l’Averne, à cause des horreurs subies là-bas. Je me suis lié d’amitié, oui, avec les élémentaux de cette rivière, un grand ami, et quand j’ai senti des pas d’humanoïdes là-bas, j’ai su qu’ils étaient terriblement mauvais, j’ai sauté dans l’eau pour éviter les humanoïdes, parce que je sais qu’ils sont mauvais, et bientôt. Le temps s’est écoulé.

Plus tard, on m’a donné le droit d’entrer dans des évolutions supérieures ; J’ai pu entrer dans un monde de poissons très intelligents qui vivaient dans ce monde. J’ai toujours aimé aller à l’arrière, pas à l’avant-garde ; parfois un monstre apparaissait ; et je me souviens d’un monstre si terrible qu’il a mangé tout le monde à l’école pour le déjeuner, j’étais à l’arrière et il n’a pas réussi à me dévorer, il a avalé les autres… Je me souviens comment le traître, après que son ventre était plein, lui tourna le dos et s’éloigna très calmement. Je faisais partie des quelques survivants et nous vivions donc au fond des océans en tant que poissons.

Plus tard, je suis entré dans un royaume d’amphibiens qui sortaient de l’eau vers la terre, afin de capter la lumière du soleil ; J’ai marché parmi le troupeau avec les amphibiens.

Plus tard, bien plus tard, on m’a donné le droit de revêtir un corps humanoïde. Je suis entré avec des promesses de ne pas retourner dans l’abîme, car les tortures de l’abîme, les terreurs, les horreurs que j’avais traversées, c’était très vivant dans ma conscience. Alors, déjà dehors, déjà converti en être humanoïde, j’ai dit : « Eh bien, je vais me transformer en être humain, je sais que je suis un humanoïde mais je vais me transformer en humain. »

J’ai trouvé le Gourou (mon Gourou), il m’a instruit dans les mystères, précisément, de la vie et de la mort ; J’ai obtenu de lui la clé, le secret indicible, le Grand Arcane ; J’ai travaillé dans la forge des Cyclopes parce qu’il m’a guidé. J’ai fabriqué les corps existentiels supérieurs de l’Être par l’accomplissement du Devoir Parlock de l’Être, et j’ai réalisé les magnifiques transformations, disons, du sperme sacré (le Mercure des Sages), et ainsi j’ai réussi, à travers le Mercure, à cristalliser les corps solaires, car il est bien vrai que le sperme sacré est le mercure brut en alchimie ; en le transmutant, il devient Mercure. L’énergie sexuelle, c’est le Mercure, c’est l’âme métallique du sperme, et ce Mercure à son tour (qui est l’énergie qui monte par les cordons sympathiques jusqu’au cerveau), est fécondé par le Soufre ; c’est, le feu qui s’éveille. Le Sel, en soi, est la matière première du Grand Œuvre ; il y a du Sel dans le sperme, il y a du Sel dans les métaux, il y a du Sel dans l’or, il y a du Sel dans tout, donc le Sel doit aussi être sublimé.

Je cite pour vous le moment où je suis devenu humain pour la première fois. Je parle d’un système solaire très ancien, je parle de la première fois où j’ai réussi à atteindre l’état, disons, d’un véritable humain, dans un monde qui a déjà disparu, un monde dont pas même la poussière du siècles reste ; c’est de cela dont nous parlons. Puis, par les opérations du Soufre et du Mercure sur le Sel, j’ai réussi à cristalliser le Sel, le Soufre et le Mercure dans le corps astral : j’ai fabriquer un corps astral. Dans une octave supérieure, ce Sel sublimé, qui servait de base aux opérations du Soufre et du Mercure, s’est cristallisé dans le corps mental, et plus tard, avec cette même base, j’ai réalisé la création du corps causal.

Muni des corps physique, astral, mental et causal, j’ai alors réussi à incarner en moi les principes de l’éthique psychique (le Pneuma des Gnostiques), et ainsi je me suis transformé, devenant un humain, je suis devenu un humain ; j’étais sorti de l’état humanoïde. Maintenant transformé en humain, j’ai continué à travailler. Plus tard j’ai atteint d’autres états, j’ai atteint l’état Angélique, Archange, etc., etc., etc., eh bien, en conclusion (pour ne pas tourner autour du pot), j’ai réalisé l’intégration avec mon Logoi (dans ce mahamanvantara) : je devint le gouverneur de la planète Mars et acquit tous les pouvoirs des cieux et des abîmes, toute la sagesse et tous les pouvoirs universels.

Vous pourriez dire : « Eh bien, s’il en est ainsi, pourquoi vivez-vous maintenant ici parmi les terriens ? » Et je vais vous dire honnêtement : Plus tard, j’ai continué à vivre dans différents systèmes solaires ; dans l’existence passée j’étais dans l’antique Terre-Lune ; J’ai vécu, eh bien, parmi les Sélénites, j’ai fait le mouvement Gnostique parmi les Sélénites, je leur ai parlé comme je vous parle. Les Sélénites ont créé une civilisation puissante, j’ai vécu parmi eux, c’est là que j’ai atterri. Eh bien… les Sélénites étaient très cruels ; il y avait beaucoup de monde, il y avait une religion terrible, pire que la Catholique… ils m’ont jugé, condamné à mort et crucifié ; comme je vous le dis.

Au début de l’aurore de ce mahamanvantara actuel, intégré à mon dieu intérieur, je suis devenu l’esprit vivant du centre de la planète Mars. Mais, mon Seigneur intérieur profond, comprenant qu’il lui fallait acquérir des qualités de terriens que nous n’avons pas là-bas (certaines caractéristiques comme celles que possède le Comte Saint Germain, celles que possède Cagliostro, diplomate, politicien), il m’a envoyé ici, pour acquérir des caractéristiques que je n’avais pas. J’ai conservé des caractéristiques d’innocence et de sagesse, mais pas cet esprit qu’ont les Cagliostros, les Saint Germains (maîtres d’ici sur Terre) ; ainsi, il m’a envoyé ici pour apprendre. Certes, il m’a envoyé, mais effectivement, j’ai commis une erreur lors de cette révolte des anges de la Lémurie… J’ai été l’un des premiers à entrer dans la vague, n’est-ce pas ? C’était ce sujet, sur la chute dans la génération animale. Dans la Lémurie même, j’ai réussi à me relever et dans la Lémurie même j’ai de nouveau obtenu l’Élixir de Longue Vie, la Pierre Philosophale.

Avec ce corps Lémurien, j’ai vécu en Lémurie et en Atlantide ; J’ai vu la Lémurie couler au fond des mers et j’ai vu la civilisation de l’Atlantide s’élever et je l’ai moi-même vue engloutie par l’Océan. J’ai toutes ces connaissances ici, et je peux parler de la Lémurie et de l’Atlantide. Je n’ai perdu aucune connaissance, ma mémoire est correcte.

Dans le plateau central de l’Asie, j’ai commis une autre erreur : j’ai jeté la pierre à l’eau, et cela m’a fait « retomber un Samedi ». Alors, j’ai dû beaucoup souffrir sur la surface de la Terre, jusqu’à maintenant, en ce moment où je termine de refaire la Pierre Philosophale ; en 1978, j’aurai à nouveau ce joyau précieux en ma possession.

Donc, sincèrement vraiment, c’est pourquoi je suis ici. Bien sûr, lorsque je suis entré dans la partie supérieure de l’œuvre dans le Grand Œuvre, j’ai été emmené à l’abîme par le Père. Il m’a instruit depuis la planète Mars et m’a donné une énorme réprimande, il m’a dit : « Tu avais tous les pouvoirs de l’univers, toute la sagesse de l’infini, toute la sagesse du cosmos, mais tu t’es jeté du haut de la falaise, pourquoi as-tu fait ça? ».

Alors, ma réponse a été : « Seigneur, j’admets mon erreur, mais que puis-je faire, la seule chose que je peux faire, c’est demander ton pardon ».

Et, certainement, le Seigneur m’a pardonné et ainsi j’ai continué à travailler dans le Grand Œuvre ; et je travaille dans le Grand Œuvre. Dans quel but ? Pour avoir à nouveau la Pierre Philosophale en ma possession, l’anthrax rouge, la gemme précieuse. En 1978 je l’aurai en ma possession, l’anthrax rouge. Quand cela arrivera, j’irai en Europe pour commencer mon travail, qui sera très semblable à celui de Cagliostro en Europe ; c’est la crue réalité des faits.

Donc, à ce moment-là, il est clair que je connais tous les processus de la transmigration des âmes. Si je parle de la transmigration des âmes, c’est parce que je l’ai vécue, je la connais. J’enseigne donc une doctrine rejetée par tous les pseudo-ésotéristes et pseudo-occultistes des temps présents. Ils n’ont pas traversé ces phases, ils n’ont pas vécu la transmigration des âmes, ils ont vécu dans un monde d’écoles Kalkiennes différentes. Dans ces écoles Kalkiennes, les personnalités Kalkiennes abondent, qui ne savent rien et théorisent trop. Qu’entend-on par personnalités Kalkiennes ? Ces personnalités pleines de pseudo-ésotérisme, de pseudo-occultisme bon marché. Je ne m’intéresse pas à ces écoles pseudo-ésotériques et pseudo-occultistes ; la seule chose qui m’intéresse, c’est l’aigle et le serpent, mon aigle et mon serpent. Mon aigle est le Seigneur intérieur profond, et mon serpent est la Mère Divine Kundalini.

L’Humain et le Surhumain

Je suis établi dans Isis depuis plusieurs années, je vis dans Isis. C’est-à-dire que j’ai été « dévoré » par le serpent (seraph שרף) : je suis un serpent (seraph שרף), qui articule, qui parle, qui explique. Bref, si je suis un serpent (un seraphim שרפים), c’est parce que j’ai été « avalé » par le serpent (seraph שרף) ; c’est pourquoi je vous dis que je suis établi dans Isis et la seule chose qui m’intéresse est ceci : le plus important dans la vie est d’atteindre l’état surhumain.

Vous devez d’abord créer l’humain, puis atteindre la stature du surhumain ; l’humain est quelque chose qu’il faut créer, quelque chose qui n’existe pas encore ; ce qui existe, c’est l’animal intellectuel, appelé à tort « humain ».

Une fois l’humain créé, il faut atteindre la stature du surhumain, c’est ce qui est important. Le surhumain est cet humain qui a atteint l’intégration absolue avec la divinité, qui a été intégré, qui a fusionné avec son dieu, c’est-à-dire le surhumain.

Que quelqu’un éveille le serpent (seraph שרף), le fasse monter jusqu’au cerveau, mais cela ne suffit pas ; on ne peut pas profiter des pouvoirs du serpent (seraph שרף) jusqu’à ce qu’on devienne un (seraphim שרפים) serpent, et pour devenir un (seraphim שרפים) serpent, il faut être « avalé » par le serpent (seraph שרף).

Au Yucatan, j’ai trouvé un serpent de pierre dans les temples en train d’avaler un homme. Alors seulement peut-on devenir un serpent, c’est le seul moyen. Que le serpent finit par être dévoré par l’aigle, le Dieu intérieur ? Il la « dévore » ; le Logoi « l’avale » alors le Serpent à Plumes apparaît, comme Quezalcoatl, notre Seigneur, le Christ Mexicain.

Ainsi, la crue réalité est qu’il faut devenir un Serpent à Plumes comme Quetzalcoatl, c’est ce qui compte. Et, pour atteindre les hauteurs du surhumain, pour devenir un Serpent à Plumes, il faut aller au-delà du bien et du mal, se détourner du bien et se détourner du mal ; s’écarter de tous les codes moraux conventionnels, écrits par des esprits rassis et maladroits, remplacer tout cela par la compréhension ; faites l’inventaire de vous-même pour voir ce qu’il vous reste et ce qui vous manque, et éloignez-vous de toutes les éthiques et de tous les préjugés de cette époque ; marcher sur le chemin révolutionnaire, rebelle, qui mène au surhumain ; s’éloigner des lignes d’évolution et d’involution qui sont des lois mécaniques de la Nature qui ne mènent qu’à la mécanique naturelle ; entrant par le chemin de la grande rébellion, ce n’est que par ce chemin que l’on peut atteindre le surhumain.

Les mêmes vertus, si nobles soient-elles, servent parfois d’obstacle au surhumain, car si nous ne savons pas manier les vertus, avec elles nous pouvons faire beaucoup de mal. Combien d’exécuteurs vertueux de leur devoir ont emmené des innocents en prison ou à l’échafaud pour la vertu d’accomplir leur devoir ? De nombreux juges ont condamné des innocents ou les ont conduits à la guillotine. Ainsi, il faut se détourner du bien et du mal et marcher sur le chemin de la compréhension. Au lieu du bien et du mal : la compréhension. Celui qui comprend peut beaucoup avancer, il faut faire l’inventaire de soi pour savoir ce qui reste et ce qui manque, et donc il faut se changer ; il faut se résoudre à mourir en soi.

Pour mourir en soi, le mieux est la forge des Cyclopes. Là (travaillant dans la forge flamboyante de Vulcain), il faut utiliser la lance ; il faut utiliser toute la puissance sexuelle électrique pour détruire les démons que l’on a créés (tous ces agrégats psychiques, tous ces « Moi » que soi-même leur a donnés la vie), il faut les détruire en soi, et on peut les détruire avec une grande force profonde en bas dans l’abîme.

Lucifer et le Trésor

Personne ne peut monter s’il ne descend pas d’abord : « celui qui veut monter, doit d’abord descendre ». Il est absurde de vouloir monter sans être descendu d’abord. Vous n’avez pas à chercher le trésor là-haut dans les cieux, vous devez le chercher en enfer, dans la Neuvième Sphère, dans la forge des Cyclopes ; parmi nos propres démons se trouve le trésor. Le trésor que l’on cherche, la Toison d’or, est gardé, oui, il est dûment gardé, par nul autre que Lucifer, mais il faut être assez intelligent pour vaincre Lucifer. C’est le grand dragon qui doit être vaincu avec la lance. Je ne veux pas dire que Lucifer est malveillant, au contraire, il doit être notre meilleur ami ; Lucifer est un grand ami, c’est le Christ déguisé. Lucifer est le Christ déguisé, c’est-à-dire adapté à nos conditions, converti en la force qui peut nous libérer, parce que s’il n’y avait pas l’impulsion Luciférienne, personne ne pourrait accomplir la copulation sacrée, ou la copulation chimique ou métaphysique, ou tout ce que nous voulons l’appeler.

« Dan (דניאל) est un serpent (un nahash seraphim נחש שרפים venant de Geburah) par la voie, un dragon שפיפֹן par le chemin, Qui mord les talons du cheval, Et son cavalier tombe à la renverse. Pour ton Jésus לישועתך, j’ai attendu O יהוה. » – Genèse 49 : 17, 18

« Et de Dan דן, il (Moshe משה) a dit : Dan דן est un lionceau (un feu solaire) ; il (comme un nahash seraphim נחש שרפים, un ben בן, fils de ש shin, feu) saute de Bashan בשן (Geburah en satan שטן, Scorpion). » – Deutéronome 33 : 22

Pour réaliser véritablement la copulation chimique, il faut l’impulsion Luciférienne (c’est une impulsion de rébellion), donc avec la lance, on vainc Lucifer. Cela signifie qu’il faut être assez fort pour ne pas renverser la coupe d’Hermès Trismégiste (le trois fois grand Dieu Ibis de Thoth) ; être assez rusé pour jouer la main de Lucifer, jouer avec lui ; être assez intelligent pour le battre. Si on réussit, alors on monte sur le dos de Lucifer, qui sert d’échelle.

« Lucifer est une échelle pour descendre, Lucifer est une échelle pour monter » ; c’est la réalité des faits. Si l’on parvient à vaincre Lucifer (qui est le Dragon), on arrache la Toison d’Or ; c’est-à-dire le trésor. Le trésor est là-bas en enfer, sous terre. Les trésors sont cachés sous terre, tout trésor est caché sous terre et vous devez creuser profondément dans la terre pour le trouver. Les racines du surhumain sont dans l’abîme, dans le précipice, car d’où un arbre tire-t-il sa vie ? N’est-ce pas de l’intérieur de la terre, de l’abîme ? Un arbre peut pousser beaucoup vers le haut, mais pour ce faire, ses racines doivent descendre de plus en plus profondément ; plus l’arbre monte, plus ses racines descendent. Un arbre ne peut pas grandir si ses racines ne descendent pas.

De même, nul ne pourrait s’élever au degré de surhumain, nul ne pourrait, disons, s’émanciper ou se libérer, devenir un Elohim avec des pouvoirs sur le feu, sur l’air, sur l’eau, sur la terre, s’il ne descendait d’abord au fond du précipice ; et là, il faut vivre parmi les démons : comme un démon et parmi les démons.

Il faut apprendre à marcher avec les deux pieds. Beaucoup de petits frères, surtout les personnalités Kalkiennes qui abondent tant dans les écoles ultramodernes de pseudo-ésotérisme et de pseudo-occultisme bon marché, veulent marcher d’un seul pied ; ils ne se rendent pas compte qu’il faut marcher avec deux pieds, ils l’ignorent, ils veulent marcher avec un seul.

Que dirait-on d’un funambule, par exemple, faisant des culbutes sur une corde, marchant et qui voulait garder son équilibre sur un pied, comment marcherait-il sur un pied ? Il tomberait. Alors, nous aussi, quiconque veut atteindre l’Autoréalisation intime de l’Être, devons marcher sur les deux pieds et ne pas avoir peur de Satan, ni de l’Enfer, ni de l’Abîme. Il faut l’Enfer et il faut Satan, que ferions-nous sans Satan, sans l’Abîme ? Où allons-nous trouver le trésor ? Avec quelle impulsion va-t-on travailler dans la forge des Cyclopes ? Il faut en tenir compte, Mesdames et Messieurs.

Au Moyen Âge, il y avait une secte qui était la secte des Sataniens ; l’affreuse Inquisition a mis fin à cette secte, tous les membres de cette institution ont été brûlés vifs sur le bûcher, mais qu’est-ce qu’ils adoraient ? Ils adoraient Lucifer. Et qui est Lucifer ? Eh bien, le reflet du Logos en nous, Kristus-Lucifer ou Christus-Lucifer, sans qui il ne peut jamais y avoir d’« étincelle électrique » pour le travail dans la Forge des Cyclopes.

Caïn et Abel

Il y avait aussi une autre secte au Moyen Age, c’était les Caïnites, qui adoraient Caïn (les Caïnites). Ils ont été brûlés vifs sur le bûcher. Mais voyons quel était l’argument de cette secte, la base ; cet argument était très intéressant : le Feu. « Caïn » réarrangé, comment se prononce-t-il ? Inca : Les Incas, les prêtres du feu. Ainsi, « Caïn » signifie « prêtres du feu », c’est le feu sacré à l’intérieur de l’être humain.

Et pourquoi Caïn tue-t-il Abel ? Qui est Abel הבל ? Vous devez trouver ce qu’est « Abel הבל » et ce qu’est « Isabel אישהבל »; ici il faut faire appel à toutes les études, disons à l’étymologie, aux racines de la langue.

Is-abel, de Isa אישה: « Is איז », en tant que particule, nous rappelle Isis איזיס, les mystères Isiac (ou Isaac יצחק), qui ne sont rien d’autre que les mystères de Buddhi (Geburah), la Guenièvre des Jinns, celle pour qui Lancelot a versé le vin dans les coupes de Shukra et Manthin, la Buddhi intérieure.

Et en ce qui concerne Abel, il est l’âme humaine (Tiphereth), qui est masculine, la causale. Voici le signe des Gémeaux en nous : Isabel אישהבל, les Jumeaux, l’Âme Spirituelle féminine et l’Âme Humaine masculine.

L’Intime (Chesed) a deux âmes : l’une est l’Âme Spirituelle (qui est Isis ou Is, l’Âme Spirituelle, la Buddhi ; elle est féminine) et l’Âme Humaine qui est masculine (c’est la causale).

Caïn tue Abel ; qui est Caïn ? Le feu. Caïn tue Abel, qui est Abel ? L’Âme Humaine. Avec quoi Caïn tue Abel ? Caïn tue Abel avec la mâchoire d’un âne, et que symbolise l’âne en alchimie ? L’âne symbolise le mercure des sages, le sperme sacré, le mercure brut. Alors, qu’est-ce-qu’il s’est passé ? Simplement, que lorsque le véhicule d’Hermès Trismégiste (le trois fois grand Dieu Ibis de Thoth) a été renversé, le feu sacré est descendu ; en descendant, l’humain spirituel est mort : Adam a quitté l’Éden, il a perdu tous ses pouvoirs. C’est pourquoi il est dit que Caïn tue Abel (c’est-à-dire l’âme spirituelle), avec la « mâchoire d’âne », le sperme sacré, parce qu’Abel l’a renversé. Ensuite, l’âme spirituelle est entrée dans la mort mystique, a perdu tous ses pouvoirs, c’est ainsi qu’est venue la sortie du Paradis. Eh bien, c’est sur cela que la doctrine des Caïnites était basée.

L’Évangile de Judas

Et puis vient une autre secte Gnostique, également très importante en Europe, la secte des Iscariotes, partisans de Judas Iscariote, eux aussi ont été brûlés sur le bûcher sans aucune contrepartie ; la « sainte inquisition » les a brûlés. Mais qui étaient les Iscariotes ? Gardez à l’esprit que Judas, l’apôtre du divin Nazaréen, n’est pas, comme on dit, un traître ; c’est une calomnie portée contre l’apôtre. Judas Iscariote, qui est le meilleur disciple de notre Seigneur le Christ, est un Grand Hiérophante qui a joué un rôle ; il l’a appris par cœur. C’est un drame cosmique, un drame qui s’est joué dans tous les temps et à toutes les époques ; le Drame Cosmique est celui de l’Évangile Christique. Ce drame a été apporté par les Elohim à la planète Terre, il est venu d’autres sphères. De plus, Judas ne voulait pas non plus jouer ce rôle, il voulait le rôle de Pierre, mais Jésus l’avait déjà choisi pour le rôle de Judas. Ainsi, chacun des 12 a appris son rôle par cœur, c’est une œuvre d’art, une œuvre dramatique, et chacun a dû apprendre son rôle par cœur, et Judas a dû apprendre ce rôle et le répéter plusieurs fois, de sorte que elle coïncidait avec les Saintes Écritures ; le rôle devait être parfait.

Étudiant : Alors, vénérable maître, lorsque Judas a rempli ce rôle, il n’a pas reçu de karma ?

Samael Aun Weor : Au contraire, le dharma par millions, par tonnes. Judas Iscariote est un Grand Maître ; il ne voulait pas non plus de ce rôle. Il ne fit que répéter ce qu’il avait appris par cœur, comme il devait le faire. Le rôle devait être exact, précis, au bon moment ; tout devait être parfait selon le rôle. Ainsi, Judas n’a jamais trahi Jésus, il est le meilleur disciple de Jésus. Voyez, le rôle de Judas ne s’est pas seulement arrêté là, mais de plus, il est descendu dans l’Abîme et vit dans les Mondes Infernaux. J’ai vu qu’ils l’ont pendu, ils l’ont entouré de cordes dans l’Abîme (quand je suis allé visiter l’Abîme), ainsi, il s’est laissé pendre. Judas a une humilité unique il a tué l’Ego, il n’a pas d’Ego et là il vit dans l’Abîme, et faisant quoi ? Lutter pour sauver les âmes perdues, celles qui n’ont pas de remède ; Judas est comme un rayon du Christ perdu dans l’abîme, souffrant pour les perdus.

C’est quelque chose d’extraordinaire, personne ne sait où Judas est arrivé ; s’il y a un homme qui a gagné le droit d’entrer dans l’Absolu Immanifesté, cet homme est Judas Iscariote ; aucun de nous n’est assez bon pour enlever les sandales de Judas. Je ne pense même pas être capable d’enlever ses sandales, je ne me sens toujours pas capable de faire ce que Judas a fait, je ne me sens pas capable. Je ne sais pas si l’un d’entre vous s’en sent capable. Celui de vivre dans l’Abîme en renonçant à tout bonheur, dépourvu d’Ego, mais vivant dans l’Abîme en essayant de sauver ceux qui sont perdus (pas même dans le Monde Physique) ; haï de toutes les foules et de toutes ces matières, considéré comme un traître, alors qu’il n’a fait qu’obéir au Seigneur.

Personne ne soupçonne même à distance le sacrifice de Judas dans cette humanité. Il est le seul qui n’ait pas eu d’honneurs ; pour lui il n’y a pas eu de louange, personne ne l’a loué. A quel point son Ego est-il mort ? Ainsi, il est le meilleur des disciples que le Christ a. Eh bien, et pourtant maintenant son corps de doctrine est extraordinaire. Les Iscariotes avaient étudié le corps de doctrine de Judas : la Mort Totale de l’Ego. Tous les mystères de Judas doivent être vécus dans le Monde Causal. Les mystères de Judas, la mort absolue de l’Ego animal ; rien de l’Ego ne peut rester, puisque Judas, en tant que Maître, n’a rien laissé de l’Ego. Il a renoncé à tout ce qui a un goût de bonheur et vit dans l’Abîme parmi les perdus ; le meilleur parmi les disciples du Seigneur. Il est le plus grand des sacrifiés, celui qui a le plus droit au bonheur et pourtant vit dans l’Abîme, parmi les réprouvés, parmi ceux qui n’ont pas de remède. Il est là, uniquement pour l’amour de l’humanité, essayant dans les ténèbres de trouver quelqu’un qui veut la lumière. Lorsqu’il parvient à trouver quelqu’un qui se repent, il va l’instruire et s’il parvient à le faire sortir, il le fait sortir de l’Abîme ; c’est ce que fait Judas. Ainsi, condamner Judas est le pire des crimes ; celui que nous avons à condamner, c’est le Judas intérieur ; c’est le corps de sa doctrine.

Ce traître qui vend le Seigneur pour trente pièces d’argent, (ce qui n’est rien d’autre qu’il l’échange contre des plaisirs, des liqueurs et toutes les choses du monde) est celui qui doit être condamné et jugé. Judas nous l’a indiqué avec sa doctrine. C’est sa doctrine, sa doctrine est la plus profonde : la mort absolue de l’Ego. S’il y a un homme qui mérite le respect, c’est bien Judas Iscariot.e La secte Gnostique des Iscariotes en Europe a été persécutée par la « sainte inquisition » ; tous les membres de la secte Iscariote ont été brûlés vifs dans les feux de joie qui ont brûlé en Europe, alors voyez-vous, vous apprenez des choses terribles, n’est-ce pas ?

Je veux vous dire emphatiquement que les humanoïdes qui habitent la surface de la Terre sont de petites machines chargées de capter certains types et sous-types d’énergie cosmique, qu’ils transforment ensuite automatiquement et retransmettent aux couches internes de l’organisme planétaire, et grâce à cela ils peuvent vivre sur la planète Terre. Ainsi, l’animal intellectuel est mis uniquement et exclusivement au service de la nature, c’est-à-dire son unique objectif : l’économie de la nature.

Or, cependant, le Soleil n’est pas cruel. Le Soleil a également déposé les germes de graines pour l’humain dans les glandes de ces petites machines humanoïdes. Ces germes peuvent être perdus… normalement ils sont perdus. Mais si l’on coopère avec le Soleil, si l’on coopère vraiment avec cette étoile royale, alors ces germes de semence se développent et se déploient, et un humain apparaît au sein de l’animal intellectuel ; de la même manière qu’à l’intérieur de la chrysalide se forme le papillon qu’un jour vient, où il sort et vole. Ainsi, la chose intéressante est de coopérer avec le Soleil, et l’une des plus grandes formes de coopération consiste à ne pas altérer « le sol » (HaAdamah האדמה) dans lequel ces germes doivent se développer.

Étudiant : Le sol (HaAdamah האדמה) ?

Samael Aun Weor : Oui, je fais référence au « sol » (HaAdamah האדמה), au « sol », au « terrain » ; mieux dire, ce « terrain » où se développent les germes de la semence, qui n’est autre que précisément le corps humain lui-même.

Si les glandes sont altérées, si les gens subissent ces matières de greffes animales, si on se permet de faire des tests avec des glandes (pour changer des glandes humaines pour des glandes de singe) ou des traitements à la thyroxine pour maigrir, et des choses comme ça pour le style, le résultat est que les germes ne peuvent pas se développer et l’expérience solaire échoue.

Lorsqu’une race devient trop mécanique et se désintéresse des idées solaires, de l’intelligence solaire, le soleil, à son tour, se désintéresse de cette race et la détruit ; elle n’est plus utile pour son expérience. Et le soleil a raison, très raison, parce que le soleil a créé ce film délicat de vie organique dans la croûte terrestre ; un travail très minutieux pour le soleil, très minutieux, et il est juste qu’il obtienne sa récompense : Une récolte d’humains solaires. Il a le droit de tirer cette récompense, une moisson d’humains solaires. Donc, si une race n’est pas utile pour lui, il la détruit, c’est ce qui se passe avec cette race racine actuelle ; elle ne lui est pas utile, donc il va la détruire. Il la détruit car elle n’est pas utile pour son expérience. Alors, il faut coopérer avec le soleil pour que l’être humain naisse à l’intérieur.

Maintenant, il y a un Codex Anahuac que j’ai lu, qui dit :

« Les Dieux ont créé les humains de bois puis ils les ont fusionnés avec la divinité » mais ensuite le même codex ajoute : « Tous les humains n’arrivent pas à fusionner avec la divinité. »

Échecs Humains : Hasnamussen

Ainsi, créer un être humain est une partie, fusionner l’humain avec la divinité en est une autre ; lorsque l’humain fusionne avec la divinité, cet humain devient surhumain. Alors oui, le surhumain naît ; mais un tel humain doit être fusionné avec la divinité. Or, les humains ne se fusionnent pas toujours avec la divinité. Ils ne fusionnent pas avec la divinité lorsqu’ils n’éliminent pas les éléments indésirables qu’ils portent en eux, qui sont, leurs défauts psychologiques, à savoir, la colère, l’avidité, la gourmandise, l’orgueil, la paresse, la luxure, l’envie, et etc., etc., etc., et d’autres… autant de mauvaises herbes… Tant que ces éléments indésirables que nous portons en nous ne sont pas éliminés, l’intégration avec la divinité n’est pas possible, et si nous ne sommes pas intégrés avec la divinité, alors nous devenons des Hasnamussen, avec un double centre de gravité ; nous devenons des avortons de la Mère Cosmique, des échecs. Il y a beaucoup d’Hasnamussen qui ont échoué. Les humains ont été créés, mais l’intégration avec la divinité n’a pas été réalisée.

Avez-vous donc bien compris ce que sont les Hasnamussen ?

Eh bien, maintenant, précisons davantage cette affaire concernant les Hasnamussen, cela vaut la peine de les connaître ; il existe quatre sortes d’Hasnamussen :

La première classe d’Hasnamussen sont les individus qui ne possèdent que le corps planétaire et rien d’autre. Savez-vous ce qu’est le corps planétaire ? C’est (HaAdamah האדמה, le sol) le corps physique. Au-delà de ce qui est en eux se trouve l’ego (ils n’ont rien de plus), et l’essence embouteillée dans leur ego. Donc, ce sont des sujets qui, du fait des activités de leur ego et d’une certaine magie noire, créent une substance, disons, mortelle, qui est, pratiquement, celle d’un Hasnamuss. Eh bien, cette première est fatale parce qu’au moment de la mort, tous ces « Moi » se désincarnent et restent dans les mondes internes, mais cette substance d’Hasnamus continue d’exister pendant un certain temps. Mais, il ne cause pas beaucoup de dégâts car il n’a pas les corps existentiels supérieurs de l’Être, il n’y a pas de centre focal, il n’y a pas de centre de gravité permanent, ces types d’Hasnamussen sont mortels ; la substance se désintègre et l’ego retourne, comme toujours, dans de nouveaux corps physiques.

Mais il y a une deuxième classe d’Hasnamussen qui a créé le Corps Astral, qui l’ont, mais ils n’ont créé aucun autre véhicule, ils n’ont fait que le Corps Astral. Eh bien, cette classe d’individus, évidemment, s’ils n’éliminent pas ce qu’ils ont d’Hasnamussen (sorcellerie, magie noire et toutes ces choses), alors il n’y a pas d’autre choix que de les réincorporer dans des organismes animaux : chiens, chevaux, chats, etc. etc., etc., ils doivent continuer à prendre des corps d’animaux jusqu’à ce qu’ils éliminent ce qu’ils ont d’Hasnamussen.

Il y a une troisième classe d’Hasnamussen qui sont de vrais êtres humains mais qui n’ont pas éliminé l’Ego, c’est ce qu’on pourrait appeler des Hasnamussen avec un double Centre de Gravité ; ils ont deux personnalités : l’une divine, revêtue des corps existentiels supérieurs de l’Être et l’autre, donc, terriblement maligne, formée par l’Ego, par l’abominable organe Kundabuffer développé dans les Chakras. Ce sont des Hasnamussen très dangereux, s’ils n’éliminent pas ce qu’ils ont d’Hasnamussen, ils n’ont d’autre choix que de passer par la Seconde Mort dans les Mondes Infernaux.

Enfin, il existe une quatrième classe d’Hasnamussen : les Dhyani Bodhisattvas tombés. J’appartenais à cette quatrième classe d’Hasnamussen quand je suis tombé, j’étais une quatrième classe, donc j’avais formé deux personnalités définies : l’une divine et l’autre ténébreuse, mais la quatrième classe conserve la mémoire des siècles, la conscience éveillée. Ils souffrent toujours beaucoup, indiciblement, jusqu’à ce qu’ils parviennent à se relever (la quatrième classe), mais s’ils ne se relèvent pas, ils n’ont d’autre choix que d’entrer dans les régions submergées des Mondes Infernaux jusqu’à la Seconde Mort ; ainsi, il y a quatre classes ou types d’Hasnamussen, quatre classes.

Étudiant : Alors, dans le monde commun et ordinaire, les individus qui ne se sont rien fait sont mieux lotis ?

Samael Aun Weor: Eh bien, ceux qui ne se sont rien fait sont de petites machines au service de l’économie de la nature et grâce à ces petites machines, la nature reçoit suffisamment de nourriture car ce sont des machines au service de la nature, et en tant que machines, elles sont utiles et sont nécessaires pour nourrir la planète Terre.

Étudiant : Je veux vous poser une question, maître, pour clarifier un peu, et c’est celle-ci, afin qu’elle reste enregistrée : le mouvement Gnostique d’Amérique du Sud a été tout ému lorsque la triste réalité est arrivée qu’il allait vers le déclin et la dégénérescence, que pouvez-vous nous dire à ce sujet ?

Samael Aun Weor : Il y avait des secteurs dégénérés, c’est vrai ; certains secteurs étaient en marches involutives. C’est pourquoi, en cette année de la loi, des mesures fortes et rigoureuses devaient être prises ; et il faut continuer à les prendre fortes, car il n’y a pas d’autre remède, pour redresser le mouvement. Il y a eu des processus de décrépitude dans certaines sections, je ne veux pas dire exclusivement en Colombie, non ! Je précise, tout l’hémisphère Occidental en général, et des mesures rigoureuses ont dû être prises, y compris au Mexique ; il y a eu des processus de décrépitude, mais on peut dire en termes, disons, de synthèse, que le mouvement avance victorieusement, triomphalement, qu’il marche vers le succès total ; qui triomphe aujourd’hui dans toutes les Amériques, et s’il est vrai que des corrections ont dû être apportées, comme il est naturel, le mouvement est triomphant dans toutes les Amériques, victorieux, y compris aux États-Unis. Et avec des principes de base déjà en vigueur au Canada, c’est la réalité.

Étudiant : Parce qu’on avait accepté que tout, comme on disait, parce qu’on disait que tout, qu’absolument tout le mouvement était en dégénérescence, que c’était l’échec de l’avatar, qu’il s’était mis un quart de siècle à labourer le désert.

Samael Aun Weor : Eh bien, la réalité est que le mouvement est triomphant. Il y avait des sections, il y avait des lieux, des régions, où il y avait des processus de décrépitude, de décadence, mais tout cela a déjà été surmonté et aujourd’hui le mouvement marche triomphalement. C’est la crue réalité des faits.

Eh bien, vous avez tout compris à propos des Hasnamussen. Ceci est très important à savoir ; quelqu’un sur ce chemin doit marcher très consciemment, n’est-ce pas ? Pour en avoir la connaissance complète.

Le Chemin de la Libération

Il y a aussi des cas très graves, très graves… Je vais vous parler d’un exemple très grave : Nous avons un cas comme celui de Moloch ; Je me suis mis à l’investiguer. Je suis descendu dans les mondes infernaux dans le but d’investiguer sur lui – je l’y ai appelé avec le Grand Appel de Pietro d’Abano, également connu sous le nom de Petrus de Apono – ainsi Moloch est venu chevauchant un coursier fougueux à travers la Plaine Rouge (parlant en termes Dantesques), puis ses mots étaient ceux-ci : « Oh, Samael, je t’ai fait là-haut avec les petits anges, alors qu’est-ce qui t’arrive, es-tu ici aussi ? »

Ma réponse : « Tu te trompes Moloch, je n’habite pas ici, je ne suis descendu que pour t’investiguer et c’est tout. »

Il s’est retourné et a galopé sur son fougueux coursier, mais j’ai réussi à l’examiner ; le sarcasme avec lequel il disait « je te faisais là-haut avec les petits anges » signifie que pour lui les petits anges ne valaient guère plus ou moins qu’un « parapluie », c’était quelque chose comme des livres de maternelle ; J’ai réalisé, j’ai pu prouver que cet homme était dans une entreprise plus grande (en investiguant, j’ai appris qu’il était un Trône): Moloch est le Bodhisattva d’un Trône, rien de moins, un Trône, un Trône tombé, Moloch.

Étudiant : Des quatre Trônes ?

Samael Aun Weor : Non, un autre, l’un des Trônes tombés.

Que cherche cet homme s’il est un Trône et pourquoi parle-t-il avec tant de sarcasme des petits anges ? Que cherche cet homme ? J’ai essayé d’en savoir plus sur lui et j’en suis venu à réaliser, à cette conclusion : évidemment, il traversera la Seconde Mort avec la destruction de son ego et des corps existentiels supérieurs de l’Être. Il vivra peut-être encore des millions d’années dans l’abîme, mais à la fin, il se désintégrera atomiquement et son Essence réapparaîtra sous la lumière du Soleil, pour recommencer le nouveau voyage sur une marche supérieure, conformément à la loi de la spirale de la vie. Ensuite, il deviendra un gnome de type supérieur, hiérarchique, qui étudiera attentivement avec sa conscience les lois qui régissent le monde minéral. Et quand il entre dans les paradis végétaux, il sera un gnome qui étudiera à fond la science du végétal ; il la pratiquera et apprendra à manier les lois du végétal ; un élémental végétal hiérarchisé très intelligent. Et quand il entrera dans l’évolution animale, il sera un élémental animal avec la capacité d’étudier les lois du monde animal et d’apprendre à les gérer.

Lorsqu’il retrouvera l’état humanoïde qu’il a perdu, il redeviendra un surhumain conscient… n’est-ce pas ? Et, lorsqu’il fabriquera les corps existentiels supérieurs de l’Être, il créera des corps existentiels encore supérieurs de connaissance et de maîtrise. Et quand il rentrera dans son dieu, qui est un Trône, il se sera élevé au rang de cosmocréateur, il aura appris à créer des mondes et à gérer des lois ; c’est ce que je suis venu découvrir, que ce procédé est utilisé par les dieux qui veulent monter en degrés ; c’est pourquoi à une occasion j’ai dit : « Les dieux étaient des démons auparavant, les plus grands dieux étaient des démons auparavant. »

J’ai dit cela dans mon livre « La Révolution de Belzébuth » : « Les démons devenus dieux »… c’est un des grands mystères… Je ne divulgue rien de moins que le secret de l’abîme. Pour ma part, je vous le dis franchement, j’ai atteint (grâce à mon dieu intérieur) le degré de cosmocréateur, avec des descentes dans l’abîme, mais maintenant je n’ai qu’une envie, sortir de ce chemin des cosmocréateurs (si mon Père le veut ainsi), et suivre le chemin vers l’Absolu. Pourquoi ? Parce que, par exemple, je vois le Dieu Sirius, combien de fois le Dieu Sirius est-il descendu dans l’abîme ? Combien de fois passerait-il par la Seconde Mort pour devenir maintenant le gouverneur de la Voie lactée ? Donc, c’est un chemin dans lequel on s’emmêle dans le karma des mondes, donc, il est préférable d’atteindre l’Absolu.

Et qu’est-ce que l’Absolu ? Elle peut être traitée du point de vue du Moyen-Orient, de la Turkménie, de l’Arménien ou de la Perse ; Je préfère penser à l’Éternel Père Cosmique Commun qui est moins froid que le point de vue des substances du Siam : l’Éternel Père Cosmique Commun, le Tout-Miséricordieux, l’Infinitude qui soutient tout. Bien sûr, amener quelqu’un à fusionner avec son dieu intérieur pour devenir un vrai surhumain, un vrai kumara ; mais plus tard intégrer avec l’Éternel Père Cosmique Commun, l’ineffable Aelohim, l’Ain Soph Aur ou l’Ain, l’Éternel Père Cosmique Commun, l’Infinitude qui soutient tout…. en atteignant ce point, on dit qu’on a atteint le Saint Anklad. Mais, rester dans le sein de l’Éternel Père Cosmique Commun est difficile, car il suffirait d’aspirer ne serait-ce qu’une seconde, le désir d’être quelque chose ou quelqu’un ou d’exister sous n’importe quelle forme, dans n’importe quel monde, d’être quelque chose, de se détacher immédiatement de l’Éternel Père Cosmique Commun et de tomber dans le monde des Trois Lois, dans le Royaume du Démiurge Créateur ; de sorte que rester dans le sein de l’Éternel Père Cosmique Commun est la partie la plus difficile.

Nous avons devant nous deux chemins, ces chemins sont devant ceux qui suivent le chemin direct : le chemin de devenir cosmocréateurs ou le chemin de se perdre dans le sein de l’Éternel Père Cosmique Commun.

Je dirais : quel est le but d’atteindre simplement une plus grande hiérarchie parmi la poussière des mondes ? Il vaut mieux se perdre dans le sein de l’Éternel Père Cosmique Commun, qui a tous les pouvoirs et attributs, et tout le bonheur. C’est une approche que je vous fais des Chemins, et c’est très important ; de sorte que « les dieux ont été des démons ».

En tout cas, les dieux étaient des démons et bien des fois un dieu hiérarchique comme le dieu Neptune se jette dans l’abîme pour refaire surface plus tard, plus puissant. Neptune, une fois ici, est tombé ; mais bon, il y a des dieux qui intentionnellement descendent dans l’abîme et se confondent avec les démons et se désintègrent, ils deviennent poussière cosmique. Des dieux qui tombent, qui plongent dans l’Averne, plus tard, plus tard, ils en ressortent plus puissants qu’avant. L’alchimiste jette aussi la pierre dans l’eau, plus tard il lui donne vie et elle est plus puissante qu’avant, c’est évident.

Étudiant : J’ai toujours eu un profond respect pour la sagesse du mal.

Samael Aun Weor : La sagesse du mal est formidable, mais n’y pensons pas non plus… Eh bien, et il y a une certaine raison, par exemple chez le marquis de Sade, qui pensait à la libération par le mal… en quelque sorte, il était juste. Évidemment, quand les méchants passent par la Seconde Mort, l’Essence est libérée, c’est évident. Mais quelles horreurs et quelles souffrances, et tout ; le passage par l’Averne est effrayant, effrayant et il sort de l’autre côté, après avoir traversé les neuf cercles Dantesques.

Étudiant : Eh bien, il doit y avoir quelque chose dans la sagesse des cercles Dantesques, parce que non seulement on voit dans le chemin de la lumière ; puisque sur le chemin matériel j’ai vu beaucoup d’élémentaux de la nature effectuer de beaux cercles autour de moi, certains pour la défense, d’autres pour la protection, d’autres pour l’information, de beaux cercles.

Samael Aun Weor : C’est ainsi, mais le monde entier se rapporte aux élémentaux ; tous ceux qui n’ont pas atteint l’état d’être humain sont des élémentaux enfermés dans les « Moi ». Ainsi, les humanoïdes ne sont que des élémentaux. Lorsqu’ils détruisent leurs « Moi », l’élémental pur reste, le même qui a commencé comme minéral et comme végétal, et qui a continué comme animal, c’est donc le même élémental ; quand les « Moi » sont détruits, l’élémental demeure ; ainsi, l’humanoïde est un élémental et rien de plus.

Étudiant : Je pense qu’ils en font partie aujourd’hui, comme les élémentaux, comme les gnomes de la terre, comme les ondines et les néréides, comme les sylphes et les sylphides, qui sont dans cet état paradisiaque, ont une sagesse gigantesque et informent et dirigent les événements.

Samael Aun Weor : Ils l’ont parce que leur conscience est éveillée, les élémentaux sont éveillés, mais ce que je veux vous dire est ceci : un élémental à l’intérieur d’un corps humain ou à l’intérieur d’une plante ou à l’intérieur d’un animal ou vivant dans le monde des roches, c’est le même élémental, je l’ai vu dans les expériences.

C’est pourquoi un sujet XX, un monsieur qui m’écoutait dans la vieille Égypte des Pharaons (ce n’était pas un initié, loin de là, mais il acceptait la doctrine de désintégration des Démons Rouges de Seth, comme on disait dans la Haute et la Basse-Égypte, c’est-à-dire les « Moi ») a fait une partie du travail dans la vie, a désintégré, disons, 50%, et après la mort a reçu l’instruction. Nous lui avons montré comment fermer les utérus. Ainsi après la mort, lorsqu’il entendit le hurlement de l’horrible ouragan du karma, il resta serein, impassible. Quand ses démons ténébreux l’attaquaient furieusement, il restait serein, impassible. Quand l’orage s’abattit sur sa tête avec des éclairs et du tonnerre, il était impassible. Lorsqu’il arriva à un certain endroit où il vit des hommes et des femmes s’accoupler, il était serein, sans sympathie pour personne, ni antipathie pour personne, il ne s’est réfugié dans aucune grotte au milieu de la tempête, car il savait que chercher refuge dans la tempête équivalait à être emprisonné dans un utérus. Cette grotte serait un utérus. Il n’a cherché refuge en rien ni en personne ; enfin, son Père-Mère le soumettait à de terribles épreuves ; il est resté ferme.

Les prêtres du temple l’ont aidé en lui rappelant son but, qui était de ne jamais revenir dans le monde ; après tout, il a été admis dans l’un de ces royaumes (autant de royaumes qu’il y en a dans le Monde Moléculaire, comme le Tlalocan, comme le royaume des Cheveux Longs ou celui de la Grande Concentration, il y a différents royaumes là-bas), après tout, il a été admis dans l’un de ces nombreux royaumes, et là, sa Mère Divine l’a aidé à éliminer les « Moi » qu’il avait besoin d’éliminer ; et enfin l’essence s’est libérée et elle a pris une très belle attitude : d’abord comme celle d’une jeune fille de 14 ou 12 ans, plus tard elle a pris la forme d’une très belle fille, enfin, convertie en une simple belle élémentale féminine, elle a pris cet aspect;

Ici aussi, dans l’ancien Mexique, de nombreux initiés firent de même et quittèrent la scène pour ne plus jamais y participer. C’est-à-dire qu’ils sont devenus des élémentaux qui n’étaient pas intéressés à atteindre plus tard les hauteurs des humains ou des dieux, ou quoi que ce soit d’autre, mais sont restés comme des élémentaux dans le grand sein de l’univers. Certains de l’ancien Mexique l’ont fait intentionnellement dans le but de revenir à l’Âge d’Or, d’entrer dans une école de mystères et de devenir des adeptes qualifiés ; entre-temps, ils se sont éloignés des évolutions et des involutions, et ils se sont retirés de la scène cosmique et se sont immergés dans le grand Alaya de l’univers, au moyen de cette procédure rien de plus.

Étudiant : Vénérable maître, alors ces élémentaux pourront revenir prendre forme dans l’Âge d’Or ?

Samael Aun Weor : Prendre un corps, si c’est leur volonté, puis créer les corps existentiels supérieurs de l’Être, devenir des humains, plus tard des adeptes et des dieux. Mais, beaucoup d’entre eux préfèrent reporter cela, et certains d’entre eux ne veulent tout simplement pas être des humains, ou des dieux, ou quoi que ce soit, mais plutôt rester pour toujours, dans toute l’éternité, comme de simples élémentaux submergés dans le grand Alaya de l’univers.

Donc, il y a de tout, de toutes sortes. Il y a des individus qui sont passés par tous les cycles de manifestation, par 3 000 cycles, et qui n’ont jamais créé les corps existentiels supérieurs de l’Être, ni fait le travail sur eux-mêmes. Ceux qui ont finalement terminé leurs 3 000 cycles de manifestation, partent, s’immergent dans l’Esprit Universel de Vie comme de simples élémentaux, des élémentaux connaissant le bien et le mal, mais des élémentaux.

Être un être humain est quelque chose de très différent. Quand on devient un être humain, si on cesse d’être un élémental pour devenir un humain, il faut créer les corps solaires, avoir fait tout le travail sur soi, avoir désintégré l’ego, avoir créé des véhicules, avoir tout fait. Mais nombreux sont ceux qui préfèrent rester de simples élémentaux. Donc, je vous ai montré différents types de personnes.

Je suis le chemin direct, qui est le chemin le plus élevé, mais c’est aussi le plus difficile et le plus dangereux. Je marche sur ce chemin, le chemin direct.

Étudiant : Vénérable maître, le niveau de l’être humain peut-il également être atteint par le chemin spiral ?

Samael Aun Weor : Le chemin spiral ne peut être emprunté que par des humains, uniquement des humains. Quand quelqu’un devient un humain, il a deux chemins devant lui : le chemin spiral qui est à cent pour cent nirvanique (les Nirvani prennent rarement un corps physique) et le chemin direct qui va directement au sein de l’Éternel Père Cosmique Commun. Bien sûr, ceux qui passent par le chemin spiral n’ont pas les mêmes triomphes que ceux qui passent par le chemin direct, non messieurs, puisqu’il comporte moins de dangers.

Le chemin direct, par exemple, est si terrible que très peu peuvent le suivre, il dévie des lois de l’évolution, de l’involution, il révolutionne contre tout et tous, il est briseur de chaînes partout, un chemin l’épée à la main, contre lui-même, contre le monde, contre tout ; c’est la doctrine du Christ Rouge en marche, d’un Christ rebelle qui n’a rien de sottise ni de pruderie (comme ce Christ des églises paroissiales), mais un Christ révolutionnaire et terrible : c’est le chemin, le chemin droit, très peu peuvent le suivre.

Étudiant : Vénérable maître, est-ce que le Christ Rouge de ceux qui empruntent le chemin direct, est-il finalement le même Christ de ceux qui empruntent le chemin spiral ?

Samael Aun Weor : Eh bien, sans aucun doute, le Christ est toujours le Christ ; mais c’est que, disons, ceux du chemin direct acquièrent certains pouvoirs, certaines qualités, certains attributs ésotériques profonds que ceux qui suivent le chemin spiral n’atteignent jamais.

Celui du chemin spiral passe son temps à profiter du nirvana, il prend rarement corps physique. Celui qui vient du chemin direct renonce à tout bonheur ; il reste ici-bas en chair et en os, vivant comme un humain parmi les humanoïdes, luttant, souffrant tout au long du mahamanvantara, pour voir s’il réussit à la fin du mahamanvantara à s’immerger pour toujours dans le sein de l’Éternel Père Cosmique Commun ; et sinon, c’est à lui de suivre à nouveau le même chemin, jusqu’à ce qu’enfin, dans n’importe quel mahamanvantara, il y parvienne.

J’ai suivi ce chemin pendant plusieurs mahamanvantaras et je ne l’ai toujours pas atteint (et je marche sur le chemin direct et je ne l’ai pas atteint).

Étudiant : Le Maître Jésus-Christ l’a-t-il réalisé ?

Samael Aun Weor : Eh bien, il y est parvenu. Mais je n’y suis pas parvenu… voyons si je peux le faire… je ne sais pas. Pour ma part, j’ai résolu de renoncer à tout bonheur d’en haut et d’en bas et de rester ici, comme on dit, « en pantalon » à travailler terriblement pour l’humanité, renonçant à tout bonheur, à tous les paradis et à tous les bonheurs. C’est assez difficile, n’est-ce pas ?

Momies et Réincarnation

A cet effet, afin de continuer pour l’humanité, je n’ai eu d’autre choix que de me réincarner, car je suis actuellement en train de me réincarner, je n’ai pas besoin de passer par la réincarnation commune et ordinaire comme passent tous les êtres humains, non ! Je me réincarne dans la vie. Ma vie Américaine n’a pas duré plus de 58 ans ; en tant qu’Américain je suis mort à l’âge de 58 ans, donc, cet Américain n’existe pas, il est mort (il est mort l’année dernière 1974). Vous direz : « C’est étrange, n’est-ce pas ? » Depuis lors, j’ai commencé à me réincarner dans mon corps Égyptien et un échange atomique a commencé entre mon véhicule Américain et mon corps Égyptien qui est une momie à l’intérieur d’un sarcophage sous une pyramide. Un échange moléculaire atomique très intéressant a commencé. Cet échange atomique moléculaire permet à tous les atomes d’ici de rester là, coincés en Égypte, dans le sarcophage, et que tous les atomes de la momie restent ici. En un mot, si vous faisiez par exemple une expérience : Un atome à vous se détache, par exemple, ici de votre bras et passe ici au bras de notre frère X, à son tour à partir de là, du bras de frère X exactement au même point, l’atome se détache, là où votre atome doit être placé et revient et occupe la place vide ; et ainsi les atomes continuent à effectuer cet échange atomique entre les deux corps ; vous finirez habillé dans le corps du frère X, et le frère X finira habillé dans votre véhicule, c’est évident ; c’est un échange atomique.

Étudiant : Vénérable maître, dans un de vos premiers livres, vous nous racontez le cas d’un maître qui devait également effectuer ce travail.

Samael Aun Weor : Oui, de la même manière, mais pas de la même manière parce que j’effectue l’échange atomique avec mon propre corps Égyptien qui est vivant à l’intérieur d’un sarcophage, vivant, en état de catalepsie, de sorte que j’échange les atomes, se réincarnant dans mon propre corps Égyptien. Aujourd’hui, ésotériquement on dit que j’ai 1 an.

Étudiant : Vénérable maître, ce sarcophage est-il caché ?

Samael Aun Weor : Oui, il est sous une pyramide, et j’y ai mon corps Égyptien. J’ai déjà au moins une partie de ma tête Égyptienne, et tout le corps est soumis à un échange atomique constant, d’instant en instant, de seconde en seconde. Quand j’aurai 2 ans ce sera un peu plus perceptible, quand j’aurai 7 ans ce sera plus perceptible. Quand j’atteindrai l’âge de 21 ans (un âge adulte), vous verrez le corps Égyptien complet ; et pleinement complet à l’âge de 30 ans. Ainsi, tout le corps Égyptien sera ici et tout le corps de ma présente incarnation, sera resté en Égypte, à la place du sarcophage, à l’intérieur du sarcophage. Cet échange atomique en ésotérisme est appelé « réincarnation ». Je me réincarne dans la vie, pour pouvoir rester avec le corps Égyptien, travaillant en faveur de l’humanité pour un temps infini, durant le mahamanvantara entier

Étudiant : Vénérable maître, le corps de votre incarnation actuelle reste-t-il alors votre véhicule de réserve pour tout besoin ?

Samael Aun Weor : Pour tout besoin, il est là dans le sarcophage. Et je n’ai plus ici tout le corps que vous avez connu. Maintenant cette tête, si vous regardez bien, n’est plus la même, et la tête plus que toute autre chose est Égyptienne. Je ne veux pas vous dire que le changement total a été fait, il commence, jusqu’à maintenant, et n’a qu’un an. Le corps de ma présente incarnation est mort. Le corps vital que j’ai ici est celui du corps Égyptien ; J’ai déjà fait le changement. Le vital de ma présente incarnation est retourné en Égypte, le vital de la momie, est resté ici.

La personnalité de l’Amérique (cette personnalité qui vous a parlé et tout ça), je dois constamment la combattre car il y a des moments où elle apparaît et je dégaine mon épée et la sors. Un jour, je donnais une conférence et cette personnalité s’est assise à côté de moi, cette personnalité venait donner une conférence ; J’ai dû tirer mon épée et la chasser, la faire fuir d’ici. « Retourne à la tombe », lui ai-je dit ; et elle est allée en Égypte, j’ai rejeté une telle personnalité.

Ici la personnalité que j’ai est la même qui était au temps de l’ancienne Égypte des Pharaons, c’est celle que j’ai ici, ma personnalité Égyptienne ; à travers cette personnalité, je parle et j’agis. Il est clair qu’en ayant ici le corps vital Égyptien et la personnalité Égyptienne, je tire les atomes du corps Égyptien plus rapidement et plus efficacement, d’instant en instant. Donc, de cette façon, je continuerai à travailler, car mon corps Américain est mort à l’âge de 58 ans.

Catégories : Conférences de Samael Aun Weor