Écrit par : Gnostic Instructor          Catégorie : Commencer Ici et Maintenant

Les étudiants qui ont étudié notre site Web, nos conférences, nos livres, etc. trouvent une véritable encyclopédie de connaissances, d’informations; il y a des enseignements sur tout ce qui concerne la spiritualité, la religion, la philosophie, la science, l’art… que nous rassemblons tous sous le titre de Gnose.

Ce mot Grec, qui est strictement traduit par « connaissance », se réfère en fait à quelque chose d’un peu différent. Il se réfère au type de connaissance que nous connaissons par nous-mêmes, non pas quelque chose que nous avons lu ou entendu, mais quelque chose que nous avons vécu; quelque chose que nous avons confirmé et prouvé.

À cette époque, en ces jours, l’humanité a maintenant accès à des enseignements qui étaient tenus secrets, tenus sacrés, gardés privés pendant des milliers d’années et à un coût élevé. Beaucoup de ceux qui rencontrent ces enseignements se demandent pourquoi ces enseignements n’ont pas été rendus disponibles plus tôt, pourquoi l’humanité n’a-t-elle pas eu accès à ces connaissances avant aujourd’hui? Dans cette question, ils ressentent naturellement de la compassion et du souci pour l’humanité et veulent que l’humanité parvienne à l’union avec la lumière, mais dans cette question, les gens ont tendance à oublier l’intendance, la lignée, les grands sacrifices qui ont été faits pour préserver cet enseignement et les grands sacrifices qui ont été faits pour l’acquérir et faire partie de cette lignée pour protéger et préserver cet enseignement.

Vous voyez, aujourd’hui, nous prenons ces choses pour acquises. Les différents sites Web qui offrent les enseignements Gnostiques, les nombreux livres, les centaines de conférences, etc. ouvrent des portes à des domaines de connaissance qui auparavant étaient fermés, et pour nous maintenant y accéder est une chose formidable. Vraiment, c’est un cadeau de valeur que nous ne pouvons même pas commencer à estimer, dont la vraie signification et l’importance sont actuellement au-delà de notre compréhension. Malheureusement, les étudiants le tiennent pour acquis. Nous le voyons comme tout ce que nous lisons sur Internet, ou dans tout autre livre que nous trouvons, ou tout type de théorie ou de philosophie que nous découvrons. Nous ne reconnaissons pas, à cause de l’état de notre conscience, la différence. Aujourd’hui, je voudrais souligner cette différence. C’est pourquoi cette conférence est hors norme pour nos conférences; nous n’avons pas de graphiques, nous n’avons pas de citations, nous n’avons aucune distraction.

Écoutez pour la Première Fois

Ce que je veux encourager pour vous en tant qu’auditeur, c’est d’apprendre maintenant à écouter, à écouter réellement. Comme si, pour la première fois que vous entendez ce que cet enseignement est. Plutôt que de prendre en compte les mots et les concepts et de les comparer avec votre intellect, ou de les prendre avec votre cœur et de les comparer avec vos croyances et de voir si ces concepts et notions ou émotions que vous ressentez pendant la conférence vous fait sentir bien ou vous fait sentir mal, juger c’est basé sur cela… plutôt que de réagir aux concepts, impulsions et sensations que vous ressentez en recevant ces connaissances, en réagissant instinctivement aux sensations ou à la façon dont vous vous sentez mal à l’aise ou excité ou quelle que soit la réaction que vous avez à un niveau instinctif, je veux vous encourager à l’entendre avec votre conscience. Pour le dire autrement: avec votre âme, avec votre Être.

Dans cet enseignement, nous parlons de l’Être, vous entendrez toujours ce mot; l’Être, l’Intime. Parfois, nous disons Esprit et c’est un autre de ces termes que nous tenons pour acquis et que nous ne comprenons pas vraiment ce que cela signifie. Écouter avec votre Être, avec votre conscience signifie que vous avez un mental ouvert, un mental qui n’est pas obscurci, qui ne compare pas, qui n’est pas stressé, excité, craintif et anxieux, mais plutôt serein, ouvert et réceptif, calme et capable d’apprendre quelque chose de nouveau.

Rappelez-vous un moment, un souvenir, un temps où vous êtes allé à l’école et que vous saviez que vous ne saviez pas et que vous saviez que l’enseignant savait et l’enseignant vous indiquait comment vous pourriez aussi apprendre à connaître, alors vous – voulant savoir – écoutait attentivement. L’état de réceptivité qu’a le mental d’un enfant… c’est ce que doit avoir un étudiant Gnostique; un mental réceptif comme un débutant, pas « plein » comme un expert. Nous avons besoin d’un mental ouvert, qui n’a jamais rien lu, qui n’assume rien, ou qui ne présume rien. Avec une attitude ouverte et réceptive, ces enseignements peuvent semer des graines dans votre âme ; c’est leur but, planter quelque chose en vous qui puisse grandir et prendre vie.

Vie Consciente

Ces enseignements sont un chemin à la vie, au vivant, L’Chaim, « à la vie » qui est cette célèbre salutation ou acclamation de la tradition Juive. Cette phrase est très significative, car cette idée ou concept « à la vie » est la base de toutes les écritures dans la tradition Judéo-Chrétienne. Il s’agit de découvrir et d’entrer sur le chemin de la vie, du vivant.

Cela implique également que nous ne vivons pas encore. C’est une vérité profonde. Si nous devions réaliser cette vérité, nous ne vivrions pas comme nous le faisons actuellement.

Le problème que nous avons est que nous pensons déjà que nous vivons. Nous pensons que nous sommes tous déjà en cours de, alors que nous ne le sommes pas. Nous avons, ce que nous appelons dans cette tradition, une conscience ; ce que les Écritures appellent un état de sommeil. C’est pourquoi, à travers les Écritures, nous trouvons cet appel lancé par les maîtres d’éveiller les âmes, d’être alerte. Cet éveil n’est pas une théorie, ce n’est pas un concept, ce n’est pas philosophique ou une question de débat, c’est quelque chose que l’on vit, pas dans le passé et pas dans le futur, mais maintenant.

Être éveillé, c’est être conscient de ce moment, de tout ce que l’on peut percevoir, des limites de cette perception et pousser contre ces limites pour les élargir. Ceci, dit simplement, est le but de toutes les religions: élargir la conscience, l’éveiller, la faire sortir de la poussière de la terre, pour qu’elle puisse remonter là où elle appartient, qui est avec la divinité, avec la pureté, l’Absolu.

C’est à ce stade que beaucoup d’étudiants et de dévots de différentes religions deviennent confus, parce que nous avons déjà cet état d’être qui est obscurci, confus en croyant qu’il est éveillé, croyant qu’il est vivant et être. Nous ne comprenons pas ce qu’est le vrai être, ce qu’est le vrai vivant; être éveillé, être vivant. Mais, je pense que pour la plupart des gens, si nous ouvrons notre mental et essayons de nous souvenir de cette sensation d’être éveillé, nous pouvons probablement trouver des moments dans nos vies où nous nous sommes vraiment sentis vivants, des moments que nous ne pourrions pas caractériser ou ne pourrions expliquer à personne d’autre mais étaient des moments où nous avons senti et vraiment expérimenté que la vie n’est pas la manière dont nous la vivons normalement; que vraiment nous sommes normalement dans un état de sommeil de rêve et à certains moments de notre expérience, à cause de la façon dont la lumière traversait les arbres ou parce que nous avons eu un fort choc d’une sorte que soudainement nos sens sont devenus pleinement conscients, très lumineux, très clair et nous avons perçu les choses d’une manière que nous ne les avons jamais perçue auparavant. Et, soudainement, l’expérience a disparu tout aussi vite. Ce type de perspicacité peut être provoqué, il peut être stimulé, il peut être cultivé, il peut être élargi et c’est pourquoi nous étudions la méditation. C’est la science de méditation qui facilite l’expansion de ce genre d’expérience.

Ce que nous décrivons ici en synthèse est l’état de notre conscience : elle dort, mais peut s’éveiller. Notre état de sommeil actuel n’est pas permanent, et de plus il est le même pour tout le monde.

Perception Consciente

Chaque chose vivante a conscience dans son niveau et les expériences étant en fonction de sa condition. Ainsi, nous, en tant que scientifiques de la vie, étudions un enfant. Observez un enfant. Vous verrez que l’enfant vit le moment présent, et qu’il est vraiment étonné de choses que nous ne voyons même pas, des choses que nous pensons même ne pas avoir de sens. Un enfant voit une tasse, une boîte, une pierre, un bâton… et pour cet enfant, cette chose est incroyable. Un enfant voit un insecte, une bulle, un nuage et l’enfant est frappé d’étonnement et a un beau sourire, comme cet être reflète en soi la beauté de la nature. Mais, quand nous vieillissons, nous perdons cela, nous ne le voyons plus; il est toujours là, mais on ne le voit pas, car on ne regarde pas de la même manière. Nous n’entendons pas, nous n’écoutons pas de la même manière, nous ne lisons pas, nous ne percevons pas vraiment ce que nous percevons.

Les perceptions qui nous affluent constamment, au lieu d’être reçues par la conscience, par notre âme, et expérimentées dans leur plénitude, au contraire, ces perceptions se perdent dans le chaos du mental trouble, de nos souvenirs, de notre passé et de tout ce que nous voyons, entendons, lisons, pensons et ressentons. Nous ne voyons pas vraiment où nous en sommes, nous ne voyons pas vraiment à qui nous parlons, ni n’entendons les mots qu’ils disent. Nous percevons seulement comment ces sensations sont traduites par notre mental. Nous faisons cela toute la journée, tous les jours.

Quoi que nous fassions au cours de notre vie quotidienne, nous sommes dans un processus constant de simple traduction des impressions conformément à des concepts préexistants. Nous ne voyons pas l’arbre, nous ne voyons pas la voiture, nous ne voyons pas notre colocataire ou notre épouse, nous ne voyons que leurs reflets dans le miroir de notre mental. Nous avons un concept stocké de cette personne comme irritable, comme ennuyeuse, et chaque fois que nous rencontrons cette personne, nous rencontrons notre concept d’elle, pas sa réalité. Nous ne voyons même pas vraiment la personne, car elle n’est peut-être pas ainsi ce jour-là, mais nous la percevons toujours selon notre mémoire.

C’est un mécanisme très profond qui modifie chacune de nos perceptions, et c’est pourquoi nous sommes dans l’état dans lequel nous nous trouvons actuellement. C’est pourquoi cette planète est dans un état de décomposition, pourquoi la société s’effondre parce qu’aucun de nous ne se voit, aucun de nous ne se sent. Nous sommes chacun dans notre propre monde à la poursuite de nos désirs psychologiques.

Dit simplement, nous dormons, conditionnés par nos souvenirs et par nos envies, par nos peurs, par notre fierté, par nos luxure et par notre envie, et notre mental est mis en cage dans sa propre fabrication.

Malheureusement, nous abordons ensuite des enseignements comme celui-ci et, n’étant pas qualifiés pour voir clairement, nous prenons ces enseignements et les ajoutons à notre cage. Nous n’utilisons pas les enseignements pour briser la cage, au lieu de cela nous compliquons notre cage et c’est pourquoi nous voyons les religions et les enseignements spirituels à travers le monde dans un état de conflit, prêchant l’harmonie en essayant de guider les gens vers la paix, la sérénité et la perspicacité au lieu de créer un conflit. C’est aussi vrai dans la tradition Gnostique que dans n’importe quelle tradition du monde.

Dans cette tradition, nous avons la lourde responsabilité de fournir l’enseignement le plus pur possible, de donner aux âmes une chance de se libérer de leurs cages fabriquées par elles-mêmes, mais malheureusement, nous sommes tous aussi dans des cages. Tous les instructeurs et guides sont dans leurs propres cages, donc des conflits s’ensuivent, des complications, des malentendus, des problèmes. Mais les étudiants – étant inexpérimentés, étant endormis, veulent que les chefs spirituels aient complètement terminé leur travail et soient des prophètes et des saints et des maîtres ressuscités – et ne parviennent pas à reconnaître que nous tous sur cette planète sommes dans le même bateau.

La Cage que Nous Avons Construite

Il y a des maîtres ici sur cette planète qui aident, mais ils le font de manière anonyme parce qu’ils savent qu’ils ne peuvent pas nous faire confiance, parce que chaque fois que nous trouvons un véritable maître, nous les tuons. C’est à quel point l’ego est en nous, c’est à quel point notre envie de rester dans la cage est forte. Si quelqu’un nous montre la cage, nous nous retournons contre eux; nous ne voulons pas entendre parler de l’emprisonnement que nous nous sommes créé. Nous voulons que quelqu’un nous dise que tout va bien se passer et nous sort facilement de la cage. C’est impossible. Cela ne peut pas arriver, la nature ne fonctionne pas de cette façon. La cause et l’effet ne le permettent tout simplement pas. Le seul moyen de se libérer est de vos propres mains, grâce à votre propre travail, et le seul moyen d’y parvenir est de détruire la cage; cette cage est le mental. On appelle cela fierté, envie, cupidité, gourmandise, paresse, luxure, colère, avarice… Il y a des milliers de noms pour toutes les parties et pièces que nous avons fabriquées. Se libérer de cela ne peut venir que d’une seule manière, et c’est à travers la destruction de cette cage.

Cette destruction ne peut se produire que grâce à nos propres efforts et cet effort ne peut pas se produire dans le futur, il n’y a pas de futur, c’est une illusion. La seule chose qui existe est ce maintenant et lorsque vous pouvez comprendre cela, non seulement occasionnellement, mais vous enraciner complètement dans votre Être ici et maintenant, vous pouvez alors trouver la porte de la cage, c’est le seul moyen.

Pour réussir, pour réaliser réellement la destruction complète de la cage qui nous emprisonne, nous avons besoin de beaucoup d’aide, c’est indéniable. Nous avons besoin de savoir comment le faire, nous avons donc besoin de l’enseignement, nous avons besoin de conseils parce que nous sommes très stupides, nous avons donc besoin d’enseignants expérimentés, qui peuvent nous guider, mais nous avons besoin de plus que cela aussi. Nous avons besoin de la divinité. Nous devons nous rappeler que nous ne sommes pas seuls, que, même si nous avons créé ce monde compliqué et insensé, nous ne sommes pas seuls dans ce monde, nous l’avons juste oublié.

Cet état d’être ici et maintenant est ce qui vous permet de commencer à vous souvenir de votre Être, votre Intime. Vous voyez donc que nous utilisons le même mot de deux manières et c’est parce qu’ils sont liés. Notre état d’être est l’état de notre conscience en ce moment, vous pouvez également appeler cela notre niveau d’être. Telle est la condition de notre âme à ce moment précis.

Quelle est la condition de notre âme? Sommes-nous distraits? Comparons-nous tout ce que nous entendons avec l’intellect? Notre mémoire essaie-t-elle constamment de nous distraire? Quelque chose d’autre nous distrait-il? Par exemple: si nous écoutons cette conférence, mais que nous naviguons également sur Internet, alors vous n’êtes pas ici et maintenant. Si vous écoutez cette conférence mais que vous faites aussi d’autres choses, alors vous n’êtes pas présent, vous écoutez vraiment. Si vous lisez mais comparez avec d’autres choses, ou pensez à d’autres choses, alors vous ne lisez pas vraiment ici et maintenant.

C’est notre habitude: nous sommes habituellement distraits. Nous sommes tellement habitués à notre état de distraction que nous voulons ressentir cela tout le temps, faire plus d’une chose à la fois. Pour nous, cela ressemble à un accomplissement mais en fait c’est une condition du sommeil, c’est un état de distraction.

Si nous pouvons vraiment être ici et maintenant, vraiment utiliser nos sens au maximum de leur puissance et être vraiment conscients d’être vivants, c’est ce qui nous donne accès à notre Être; en d’autres termes, notre Dieu, notre Intime. Vous pouvez l’appeler Bouddha, Allah n’importe quoi, n’importe quel nom… mais les noms n’ont pas d’importance. Cet Être est une partie de l’Absolu, du « tout », et nous venons de cela.

S’auto-réaliser, c’est réaliser à travers l’expérience directe « Cela » et cela ne se produit pas dans le futur, cela se produit maintenant, en ouvrant la porte. Cela ne se produit pas dans votre intellect, cela ne se produit pas dans votre imagination, cela ne se produit pas dans un livre, cela ne se produit pas dans un temple ou dans un autre pays ou sur une autre planète, où nous voulons tous aller pour atteindre l’auto-réalisation, n’est-ce pas? Nous avons tous le sentiment: « Je ne peux pas le faire ici, c’est trop difficile et j’ai besoin d’aller ailleurs. » C’est une distraction de l’ego. La réalisation de l’Être ne dépend que d’une chose; s’éveiller et réaliser la réalité en ce moment. C’est tout ce dont cela dépend, mais malheureusement pour nous, nous avons construit une cage aussi compliquée autour de notre conscience que nous n’avons pas assez d’énergie pour vivre cette expérience par nous-mêmes.

Énergie pour la Vie

Donc, nous avons besoin d’énergie, et maintenant nous arrivons à l’essentiel dont nous parlons toujours dans ces enseignements: utiliser l’énergie, l’épargner, la ponvertir, la transformer et l’utiliser à bon escient. L’énergie dont nous avons besoin pour nous éveiller est dans chaque atome de notre Être. Pour nous, ici et maintenant dans ce monde physique, l’énergie la plus puissante à laquelle nous avons accès est notre énergie sexuelle. C’est pourquoi nous nous y attaquons avec persistance, car cette énergie a une puissance incroyable, mais elle doit être comprise très clairement.

Cette énergie n’est pas seulement là dans la matière sexuelle, la matière physique. Quand vous étudiez le Tantra et les écritures sacrées, je parle de celles qui n’ont jamais été rendues publiques, elles déclarent très clairement que cette énergie, cette énergie créatrice racine est dans chaque atome. C’est pourquoi nous l’appelons Christ.

Ésotériquement Christ signifie « feu »; mais pas le feu physique. Cela signifie le feu qui fait vivre quelque chose. Physiquement, pour faire vivre quelque chose, vous avez besoin de l’acte sexuel pour produire un véhicule vivant afin que quelque chose puisse y vivre, pour que cette chose, cette entité puisse avoir son « être » dans ce véhicule. La vie est faite par la sexualité, mais cette vie, ce feu brûle dans chaque atome de cette chose nouvelle-née, pas seulement dans l’énergie sexuelle. Il brûle dans son mental, dans son cœur, dans son corps, en tout et pas seulement physiquement, mais intérieurement.

Donc, dans cette tradition quand on parle de transmutation et qu’on parle de chasteté, nous parlons de la transmutation de toute cette énergie que vous avez dans chaque cellule, dans chaque organe; pas seulement physiquement, mais émotionnellement et mentalement, à tous les niveaux de nous-mêmes. Toute cette énergie est nécessaire pour transformer la totalité de nous en quelque chose de nouveau. En d’autres termes: il est impossible de s’éveiller sans énergie.

Vous pouvez facilement vous le prouver; tout ce que vous avez à faire est, avec un mental scientifique, d’aller dans toutes les religions, toutes les écoles de yoga et de voir comment ils pratiquent et voyez les résultats et vous verrez que dans tous ces endroits où ils gaspillent de l’énergie physiquement, émotionnellement, mentalement, ils ne s’éveillent pas à la lumière, ils ne s’éveillent pas à la vie, ils n’ont pas d’énergie pour cela.

Dans les écritures, il déclare, dans le livre de Daniel;

« Et beaucoup de ceux qui dorment dans la poussière de la terre s’éveilleront, certains à la vie éternelle et certains à la honte et au mépris éternels. »

C’est un passage très important de l’Ancien Testament. Il souligne que ce chemin, qui s’appelle la religion, est comme n’importe quel autre chemin. Vous êtes dans le désert et tout à coup vous trouvez la route, et nous pensons que tout ce que nous avons à faire est de prendre la route, de commencer à marcher et nous irons à Dieu, mais ce n’est pas ainsi. Cette route va de deux manières. N’importe quelle route que vous trouvez, si vous êtes dans la jungle et que tout à coup vous découvrez une route, vous devez alors décider; « Dans quel sens dois-je aller? » Mais si vous n’y êtes jamais allé auparavant, vous n’en avez aucune idée! N’est-ce pas vrai? Comment savez-vous quelle direction prendre?

Alors, sur quoi comptez-vous, comment vous guidez-vous pour trouver le chemin? Eh bien, s’il y a quelqu’un qui marche là-bas, demandez-leur. Mais que se passe-t-il si la plupart des gens marchent dans un sens, allez-vous les accompagner? Vous penserez que « tout le monde va dans cette direction, donc ça doit être la bonne voie à suivre. » C’est ce que nous faisons, et c’est parce que notre mental est toujours à ce niveau.

Nous pensons que si tout le monde le fait encore, cela doit être sûr, cela doit être correct, cela doit être juste. C’est ce que nous appelons le mental collectif. C’est la preuve que nous sommes toujours des animaux, car nous nous déplaçons toujours avec le troupeau. Donc, nous suivons cette voie et nous évoluons avec tout le monde. Mais nous ne savons pas vraiment où nous allons. Tout le monde dit: « Oh, nous allons tous vers Dieu. Pour marcher de cette façon, vous devez le faire de cette façon et de cette manière, etc., vous devez faire ce que nous faisons. Nous allons tous suivre cette route et arriver à Dieu et nous en sommes tous très heureux. Mais personne ne le sait vraiment, car personne n’y est jamais allé.

Tous les autres sur cette route sont également sortis de la jungle, et ils ne savent pas où ils vont; mais tout le monde va dans cette direction, donc ça doit aller. De temps en temps, quelqu’un va dans l’autre sens et que font tous ces autres? Ils disent: « Hé, vous allez dans la mauvaise direction, ce n’est pas comme ça! Êtes-vous fou? Vous ne devriez pas aller par là, c’est par ici! Et ils disent tous à cette personne solitaire qu’ils ont tort.

Ce vers quoi je veux parler est très évident. Ces enseignements vont à contre-courant. Ils vont à contre-courant de la société. Ils ne sont pas d’accord avec tout dans ce monde, tout!

Pour vraiment atteindre la divinité, tout ce qui n’appartient pas à la divinité doit être abandonné. Les choses matérielles sont complètement hors de propos! Ce qui compte ici, ce sont les choses psychologiques. Pour vraiment atteindre la divinité, nous devons abandonner le chemin vers la dégénérescence et la mort de la vertu. Nous devons nous éveiller au chemin vers la vie, qui est à l’intérieur de nous.

En synthèse, il y a trois principes auxquels nous devons nous éveiller et vivre aujourd’hui et tous les jours:

  • Mort de nos défauts; arrêter de créer du tort pour soi-même et pour les autres; observez et éliminez votre fierté, votre envie, votre luxure, etc.
  • Naissance des vertus; adopter des attitudes et des comportements bénéfiques, comme la patience, la générosité, la chasteté, l’humilité, la diligence…
  • Sacrifice pour les autres; tous les jours, faites passer le bien de l’humanité avant vos intérêts personnels

La Preuve est dans l’Expérience

Si nous appliquons réellement les principes des enseignements quotidiennement, il est inévitable que nous en expérimentions les résultats. La cause et l’effet sont infaillibles.

Si nous ne faisons pas l’expérience des résultats des enseignements, il n’y a que deux raisons. Premièrement, nous le faisons mal et nous devons changer la façon dont nous le faisons. Le second est le karma que nous devrons peut-être payer. Dans les deux cas, la seule réponse est de continuer! Chaque jour, révisez votre pratique, améliorez continuellement votre compréhension des enseignements et votre application en permanence. Soyez toujours un débutant et partez de zéro avec un mental ouvert.

Cela exige que nous soyons très honnêtes avec nous-mêmes. Nous n’avons rien à dire à personne d’autre; mais avec nous-mêmes, nous devons être honnêtes. Le meilleur endroit pour avoir cette honnêteté et exprimer cette sincérité est dans la prière quotidienne. Réellement prendre le temps avec votre cœur, avec votre âme, tendre la main à la divinité, parler avec votre cœur. Être honnête face à votre propre Être Intérieur et la présence de votre Être Intérieur, et face à vous-même, être honnête.

Cet effort est facilité d’une très belle manière en ajoutant un miroir. Faites ce type de prière, en regardant patiemment vos propres yeux dans un miroir, mais en vous regardant. Vous n’êtes pas obligé de parler fort, vous pouvez parler en silence dans votre mental, dans votre cœur, mais lorsque vous le faites de cette façon, quelque chose est ajouté. Ce n’est pas une chose compliquée, mais cela peut ouvrir votre cœur et vous montrer comment vous vous mentez.

Pour comprendre le but de tout cela, il est bon pour nous de réévaluer ces enseignements et de réévaluer notre application. C’est pourquoi je nous ai ramenés à ces concepts fondamentaux de base, car sans comprendre ces choses, toutes les connaissances, termes et symboles ne signifient rien.

Deux Façons de S’éveiller

Nous pouvons mémoriser les livres et les conférences, mais cela ne voudrait rien dire si nous ne nous éveillons pas réellement. S’éveiller réellement exige que vous sachiez ce que c’est l’éveil et comment vous le faites. Cette Écriture expliquait très clairement qu’il y avait deux résultats. Beaucoup s’éveilleront « dans la poussière de la terre », qu’est-ce que la terre? C’est notre corps, Adamah, et de cette poussière l’Être crée l’homme. Rappelez-vous, dans la Genèse, elle explique cela. L’homme, Adam, notre Être, qui est l’Être primordial parfait, est créé à partir de la poussière; Comment? À travers le processus d’éveil.

Il y a deux façons de s’éveiller de la poussière de la terre. L’une est à la vie. Ce mot vie est חי Chai en Hébreu. Il est orthographié avec deux lettres Cheth et Iod. Ces deux lettres ont une grande importance et je vous recommande de les étudier. Mais, en synthèse, ce mot n’implique pas seulement la matière vivante physiquement, il signifie être spirituellement vivant. Nous savons que cela est vrai à cause de la façon dont le mot est utilisé dans la Genèse: qu’Adam est fait une âme vivante, נפש חיה Nephesh Chaiah. C’est notre objectif, mais nous ne le sommes pas encore.

Nous avons נפש Nephesh, c’est une âme, une âme animale. Elle est très instinctive, elle est régie par ses passions. Nous ne la gouvernons pas, spirituellement parlant, physiquement parlant, mentalement, émotionnellement. Nous tous sur cette planète nous nous comportons et vivons comme des animaux. Nous nous appelons êtres humains mais nous n’avons pas encore atteint cet état. Un véritable être humain est נפש חיה Nephesh Chaiah, une נפש âme qui a la vie, חיה Chai, elle est vivante: consciente, éveillée. Cet état de vie est un état de perception de Dieu. C’est ce que cela veut dire d’être une âme vivante. Cela signifie avoir la vie éveillée en soi, avoir un pouvoir créateur, Christ, c’est ce que signifie être vivant.

L’alternative est de s’éveiller « à la honte et au mépris éternel ». La honte est la honte de l’âme ; c’est cette âme qui a été chassée du Jardin d’Éden, qui est l’Adam déchu. Cette honte est ce que vous ressentez chaque fois que vous savez que vous ne devriez pas faire quelque chose, mais vous le faites quand même parce que vous ne résisterez pas au désir. Cette simple action prouve que nous ne sommes pas Nephesh Chaiah. Faire quelque chose que vous savez ne pas faire prouve que nous marchons dans le mauvais sens sur cette route, cela le prouve dans votre propre expérience: c’est la Gnose. Ce qui compte alors, c’est ce que vous faites à ce sujet. Si vous continuez à suivre les désirs du mental, en essayant toujours de vous sentir heureux selon les désirs de l’ego comme l’orgueil, l’envie, etc. Alors, vous renforcez continuellement ce désir.

Si la luxure vous dérange et que vous satisfaisiez toujours cette luxure, cette luxure ne fait que se renforcer; la luxure ne s’affaiblit pas de cette façon. De la même manière que vous trouvez un bébé animal dans votre voyage dans la jungle et que vous commencez à le nourrir, il va grandir et devenir fort; et plus vous le nourrissez, plus il grandira. Si c’est un animal sauvage (il vient de la jungle, donc il le sera) quand il deviendra assez fort il vous consumera. Vous pensez peut-être que c’est votre ami, vous pensez peut-être que c’est votre protecteur, mais c’est un animal qui appartient à la jungle. Cela vous mangera. Cet animal est la fierté, l’envie, la luxure, la cupidité, la gourmandise… tous ces éléments que nous avons dans notre psyché. C’est le chemin sur lequel l’humanité est. Ceci est également facilement prouvé. Promenez-vous simplement n’importe où sur cette planète, voyez à quel point il est difficile de trouver la vraie générosité, l’altruisme. Voyez combien il est difficile de trouver la chasteté, la chasteté sincère. Ou de la diligence, des gens qui travaillent dur par amour de travailler pour les autres, n’attendant rien en retour. Voyez combien il est difficile de trouver cela. Comme il est difficile de trouver la vraie patience…

Si vous ne pouvez pas faire le tour du monde pour découvrir cela, regardez à l’intérieur de vous. Observez vos collègues, votre famille, observez la programmation que les médias nous bousculent constamment. Qu’est-ce qui y est célébré? Violence, meurtre, cupidité, luxure, l’envie… il n’y a aucune vertu célébrée nulle part.

La colère est célébrée comme une vertu sur cette planète. Il est perçu comme vertueux d’être une personne violente qui rabaisse et critique les autres. Nous admirons ceux qui sont aiguisés avec leur langue, et capables d’embrouiller les autres avec des critiques et des sarcasmes. C’est ce que nous admirons sur cette planète.

On admire les lubriques, on admire les arrogants. Nous adorons les gourmands. Qui élevons-nous en tant que saints à notre époque? Ceux qui sont les plus obsédés par eux-mêmes: les riches, les célébrités et les politiciens. Les gens n’adorent pas les désintéressés, les vraiment généreux. Nous adorons ceux qui veulent plus d’argent, ce qui est très étrange.

Tout cela montre comment nous y sommes liés. Notre propre état d’être est au centre de tout. Pourquoi la planète est-elle telle qu’elle est? Pourquoi notre vie est-elle comme elle est? Pourquoi notre travail est-il tel qu’il est? Telles sont les questions que nous nous posons lorsque nous arrivons à ces enseignements.

Travailler sur les Racines de la Souffrance

Nous avons des problèmes, nous avons des complications, nous avons des questions, nous avons de la souffrance. Nous voulons savoir: y a-t-il un moyen de ne pas souffrir avec ce travail monotone que j’ai à faire, avec cette horrible routine? Y a-t-il une autre façon d’être, de vivre autrement que de simplement grandir, tomber enceinte, avoir un tas de bébés et mourir? Y a-t-il plus dans la vie que ça? Quand nous regardons autour de nous, il est difficile de trouver autre chose. Beaucoup de distractions, mais pas de sens. La réponse est dans notre niveau d’être.

Ce que nous devons comprendre, c’est que notre expérience de la vie est directement due à notre Être. Nous expérimentons la vie à cause de la façon dont nous sommes à l’intérieur, c’est tout ce qu’il y a à faire. Si nous changeons notre façon d’être à l’intérieur, notre expérience de la vie changera.

De manière très superficielle, c’est très facile à voir: si vous vous réveillez grognon, et que vous passez votre journée de mauvaise humeur, vous passerez une journée misérable. Mais, nous ne reconnaissons pas que toute notre vie est comme ça!

Nous donnons le ton nous-mêmes. Si nous traversons toujours la vie en nous sentant insatisfaits, non appréciés, c’est parce que nous avons donné le ton à cause du désir. Non rempli? Pourquoi? Que voulons-nous? Nous sentons-nous insatisfaits parce que nous n’avons pas de Mercedes, est-ce pourquoi? Eh bien, laissez-moi vous dire un secret: vous obtiendrez une Mercedes, vous l’aimerez pendant dix minutes ou une semaine, mais alors vous ne l’aimerez plus et vous voudrez autre chose. Telle est la nature du désir. Il n’est jamais satisfait. Malheureusement, la condition de l’humanité est la suivante: jamais satisfaite! Si nous continuons comme nous sommes, nous ne serons jamais satisfaits.

La même chose est vraie de notre approche de la religion. Beaucoup viennent à ce type d’études, ils sont très excités et lisent tout et se bourrent d’autant de conférences qu’ils le peuvent, mais ils ont alors une indigestion psychologique; ils ne le digèrent pas et ils se sentent malades et mal à l’aise et disent « Ahh ce n’est pas bon, ça ne marche pas. » Ensuite, ils vont chercher autre chose qui les fait se sentir mieux. Est-ce la faute de l’enseignement ou la faute de la personne? Qui a donné le ton? Quelle attitude a créé ce scénario? Si au contraire nous apprenions à prendre de chaque instant la vérité, à vraiment expérimenter consciemment chaque instant, nous digérerions vraiment ces sensations et impressions et ferions Gnose de cela.

Dans le livre « Révolution de la Dialectique », Samael Aun Weor déclare que chaque instant est un enfant de la Gnose. En d’autres termes, vous pouvez acquérir des connaissances simplement en percevant avec précision le moment présent. Ce type de perception, être éveillé, est la façon dont vous changez votre être et changez ainsi votre expérience de vie.

Notre expérience maintenant est déterminée par la façon dont nous sommes. Si nous sommes une personne grincheuse et que nous nous plaignons toujours du fait que tout le monde est grincheux, tout le temps, c’est peut-être parce que nous sommes tout le temps grincheux et que nous les rendons grincheux. Vous pourriez être surpris de constater que c’est réellement ce qui se passe. Je connais quelqu’un qui fait ça. Tout le monde dans la pièce est totalement heureux et de bonne humeur, mais cette personne entre dans la pièce et cela affecte tout le monde. Alors, tout le monde est bouleversé et cette personne se plaint: « Pourquoi tout le monde est-il grincheux tout le temps! Pourquoi ne pouvez-vous pas être heureux les gars? Ne réalisez-vous pas que cette personne est celle qui l’a changé! Nous faisons tous cela.

Cela souligne quelque chose de très important dans une conférence que Samael Aun Weor a donné appelée Alcyone. Dans cette conférence, il déclare quelque chose de très important: que les émotions négatives, les sentiments négatifs sont plus contagieux que toute autre maladie sur cette planète, et nous aimons tous blâmer tout le monde. Nous pensons que nous sommes des saints, et nous circulons avec une bonne attitude tout le temps, et nous ne réalisons pas à quel point nous infectons les autres avec nos sentiments négatifs.

Auto-analyse

Alors, faites une analyse de votre vie. Êtes-vous mécontent? Êtes-vous malheureux? Êtes-vous insatisfait? Alors regardez pourquoi c’est, qu’est-ce que c’est en vous qui veut quelque chose, qu’est-ce que ce désir, qui le veut et pourquoi? A-t-il vraiment une importance, spirituellement parlant?

Aller plus loin. Si vous découvrez qu’il y a des schémas dans votre vie, des situations qui se répètent, des événements qui se reproduisent continuellement, des combats, des problèmes, vous êtes incapable de réussir dans certaines entreprises ou vous êtes toujours arrêté d’une certaine manière ou ayant certains types de problèmes encore et encore, la vie n’est pas le problème. Nous attirons les circonstances selon la façon dont nous sommes. Si notre vie a une qualité différente, c’est parce que nous avons la qualité qui l’attire.

Si nous voulons changer la vie, nous devons changer la façon dont nous la vivons. C’est très difficile et pour le faire, nous devons transformer notre perception, en regardant les choses différemment.

Ce que je vous montre c’est que la conscience n’est pas une chose fixe; ce n’est pas un état permanent, elle change constamment. Elle est infinie.

Qu’est-ce que la conscience? C’est la capacité d’être vivant et de percevoir. Nous savons que cela est vrai pour nous car nous sommes un peu conscients de nous-mêmes et nous développons le terme, le concept et le dictionnaire qui l’explique; conscience, percevoir, être conscient. Des animaux aussi, plus sophistiqués que les plantes, mais pas encore à notre niveau; pourtant, pas si différent. Pas aussi complexe, pas aussi cher. Minéraux aussi, tous les êtres vivants ont conscience à leur niveau, même la lumière, même l’eau car ce sont des êtres vivants, ils ont la vie. Nous n’avons pas encore reconnu cela scientifiquement, largement, même si de nombreuses expériences ont montré que c’est ce qui sera finalement réalisé par les scientifiques: tous les êtres vivants ont la conscience.

Donc, si nous pouvons comprendre que sur cette planète, il existe une gamme énorme pour le potentiel de conscience de faire l’expérience de la vie, nous le comprenons scientifiquement.

On comprend aussi que percevoir, c’est utiliser la lumière, on sait que c’est vrai avec nos yeux, mais cette perception, cette conscience est une lumière. C’est de l’énergie, mais c’est une lumière que vous ne percevez pas physiquement avec vos yeux, mais vous pouvez la percevoir.

Si vous êtes assis dans une pièce avec beaucoup de monde et que vous ressentez soudainement quelque chose et que vous vous retournez et que vous regardez quelqu’un qui vous regarde, comment le saviez-vous? Vous l’avez senti. Vous pouvez le sentir quand quelqu’un vous regarde parce que l’énergie vous frappe, mais vous ne savez pas comment vous le ressentez, non? Ce ne sont pas les sens physiques qui captent cela, c’est la conscience qui fait cela. Cela prouve que cette énergie fonctionne de cette manière. C’est un très petit exemple de son potentiel.

La conscience est infinie, non seulement vers les hauteurs mais aussi vers les profondeurs. Cette lumière, si elle est dirigée vers la vie, si nous entrons vraiment dans ce chemin, nous pouvons devenir des anges, nous pouvons aller au-delà des anges. Tout être humain peut devenir ce que nous appelons un Dieu et certains d’entre eux ont été sur cette planète et ont créé une énorme onde de choc. Nous les avons appelés Jésus, Bouddha, Moïse, Muhammad, Quetzalcoatl, Krishna; ce sont ce que nous pouvons appeler des mutants, ils sont modifiés. Le mot mutation signifie changement. Ils ne sont plus comme nous, ils étaient autrefois comme nous. C’est le potentiel de ce qui est à l’intérieur de chacun de nous. La difficulté cependant, c’est l’état dans lequel nous nous trouvons actuellement.

Comment Éveiller la Conscience à la Vie

La conscience ne peut être éveillée par aucun mécanisme physique. Elle ne peut être éveillée de force par aucun outil mécanique d’aucune sorte, ceci est indiqué dans le livre La Grande Rébellion par Samael Aun Weor : la conscience ne peut être éveillée physiquement ou par aucune mécanicité.

Cela signifie que nous ne pouvons pas aller sur Internet ou dans un magasin pour acheter un petit appareil qui émet des lumières et des sons et qui nous éveillera. C’est une blague, quelqu’un ne fait que gagner de l’argent grâce à la naïveté des âmes et c’est un crime contre l’humanité. De même, cela signifie qu’aucune drogue n’éveillera la conscience à la vie. Une drogue éveille la conscience conditionnée, la conscience piégée. C’est pourquoi ceux qui boivent excessivement ou prennent de la drogue ont des visions qu’ils voient; ces visions sont des perceptions de l’enfer.

Cela signifie également qu’aucun schéma physiquement répété ne peut éveiller la conscience. C’est une question difficile à accepter pour de nombreuses personnes. Beaucoup de gens croient que « si je prononce ce mantra cent mille fois mon âme sera libérée et je serai éveillé. » C’est une erreur et ce n’est pas vrai. Beaucoup de gens pensent que: « Si je vais dans cette école, ce groupe ou ce rituel ou donne cette somme d’argent à cette personne, alors j’aurai mon corps astral ou j’aurai ma Kundalini ou je vais m’éveiller et devenir un ange. » Ce sont tous des mensonges.

Vous voulez voir comment c’est le cas? Pensez-y profondément. Qu’est-ce que s’éveiller, s’éveiller à la vie? C’est devenir un véhicule pour la puissance vivante de la divinité, comme Moïse ou un Bouddha. C’est être une incarnation du pouvoir même des dieux, avec la capacité de créer des êtres vivants et de les détruire. Pensez-vous honnêtement qu’un être doté de ce pouvoir vous le donnerait à cause de votre argent ou à cause du nombre de livres que vous avez lus? Ou à cause de combien de mantras vous avez dit? Ce serait extrêmement irresponsable. Un Dieu ne fournirait ce pouvoir qu’à un autre Dieu, à quelqu’un qui l’a mérité, qui est digne de confiance. Nous ne sommes pas dignes de confiance, et la preuve en est l’état de la planète, l’état de nos vies, l’état de nos familles, l’état de nos communautés. Nous sommes égoïstes et obsédés par nous-mêmes, lubriques, colérique et orgueilleux. Nous sommes remplis d’envie et de peur. Si nous avions le pouvoir de Dieu entre nos mains, nous ferions beaucoup de destruction. Si, avec le pouvoir que nous avons déjà, nous créons tant de problèmes, combien de problèmes en créerions-nous si nous avions plus de pouvoir? La situation sur cette planète serait bien pire. C’est pourquoi la divinité ne donne ce pouvoir qu’à ceux qui le méritent et exige la mort de la luxure et l’orgueil et l’envie, la cupidité et tout le reste.

Telle est la difficulté de ce travail. Ce n’est pas facile et cela ne vient pas facilement, mais cela peut arriver et cela peut être gagné.

Ce passage que je vous ai lu de Daniel a une autre phrase après cela qui dit;

« Et ceux qui sont sages brilleront comme le Zohar du firmament et ceux qui en convertissent beaucoup à la justice comme les kowkabim ככוכבימ (« étoiles ») pour toujours et à jamais. »

Cette phrase est en Hébreu, ce qui signifie bien sûr qu’elle se rapporte à Kabbale et « être sage » signifie avoir de la sagesse. Avoir de la sagesse signifie avoir « Chokmah » qui en Hébreu signifie sagesse. Chokmah est le soleil, le Christ, la vie, être une âme vivante, être sur le chemin de la vie, s’éveiller à la vie:

« Et ceux qui sont sages brilleront comme le Zohar du firmament… »

Ce mot Zohar en Hébreu signifie Splendeur. Qu’est-ce que la splendeur? La beauté de la lumière. Si nous regardons notre âme voyons-nous cela? Quand nous regardons nos expériences, d’instant en instant, voyons-nous la lumière à l’intérieur de nous? Lorsque nous marchons dans la rue et que nous traitons avec les autres, répondons-nous par une effusion d’amour spontanée, naturelle et continue? Ou voyons-nous en nous-mêmes des conflits continus, de la colère, du ressentiment, de l’envie, de la peur, de l’inquiétude, du stress, de la tension, du désir et du désir? Ce n’est pas la lumière, c’est l’obscurité.

« Et les sages brilleront comme le Zohar du firmament et ceux qui en convertissent beaucoup à la justice comme les étoiles ou le mercure pour toujours et à jamais. »

Ce mot kowkabim en Hébreu signifie étoiles, mais aussi mercure. Mercure, bien sûr, est le secret de l’Alchimie. Mercure est ce feu en nous qui doit être transformé et purifié.

Ceux qui sont sages, qui ont la vie, resplendissent comme les étoiles, comme le mercure, le Dieu qui vole dans les cieux sans rien, capable d’aller dans les hauteurs et dans les profondeurs. C’est le grand cadeau d’Hermès, le mercure. Il peut aller n’importe où, éveillé. C’est l’état de l’âme vivante. Une âme vivante n’est pas piégée dans un corps physique comme en prison. Une âme vivante n’est pas prise au piège dans une vie monotone en décomposition, mais est plutôt capable d’échapper à ce corps physique et d’aller aux cieux et d’aller dans les enfers, pour non seulement de s’éveiller davantage, mais d’aider les autres.

C’est ce que signifie être réellement sur le chemin de la vie, atteindre ces états. Je souligne ces choses parce qu’il est très important que nous soyons très clairs sur la façon dont nous abordons ces types d’études.

Ces enseignements ne sont pas un jeu: ils ne sont pas pour le plaisir et ils ne sont pas une distraction ou une théorie avec laquelle jouer. Ils sont en fait très dangereux. Celui qui joue à des jeux avec ces enseignements sera puni par les dieux, et la preuve en est à travers l’histoire. Même les maîtres éveillés qui sont allés par erreur contre la volonté de leur propre Être en ont subi les conséquences. Ainsi, lorsque nous abordons ces types d’enseignements, nous devons avoir une grande conscience de soi, de ce que nous faisons et pourquoi, en nous révisant constamment et en nous vérifiant.

Questions et Réponses

Public: Vous avez donc parlé un peu du fait qu’il n’y a pas de moyen mécanique d’éveiller la conscience et j’aimerais raconter une histoire que j’ai entendue de mon ami. Il a acheté une de ces machines dont on dit qu’elle éveille la conscience et apparemment elle envoie des impulsions électriques dans le cerveau ou autre. Il a donc utilisé cette machine et il était très enthousiasmé par les résultats. Donc je raconte les choses qu’il m’a dites, il a dit qu’il a vécu des choses comme l’hyper-conscience de l’environnement, la concentration en un seul point, la projection astrale toutes ces sortes de choses que nous associons phénoménalement à une conscience éveillée, comment comprendre cela ?

Instructeur: C’est une très bonne question et je suis heureux que vous l’ayez posée. Ce que j’ai dit ou ce que j’ai essayé de dire, c’est qu’il est impossible d’éveiller la conscience vers la vie, vers la lumière avec ces types d’approches mécaniques. Ceux-ci peuvent éveiller la conscience, ces machines, tout comme les drogues peuvent. Mais, ils éveillent la conscience conditionnée.

Pour approfondir l’explication de notre état actuel de conditionnement: lorsque nous faisons sincèrement un inventaire de notre psyché, nous découvrons que quelque part environ 97% de notre conscience est piégée, et seule une toute petite fraction reste libre, inconditionnée. Cette petite fraction est notre seul espoir et nous trouvons cela symbolisé dans de nombreux enseignements, par exemple, David et Goliath. Goliath représente la conscience conditionnée, la bête, ce grand guerrier qui dirige les hordes d’ego. Cette bataille représente une guerre spirituelle. David est cet enfant et tout ce qu’il a, c’est sa foi en Dieu et sa pierre, qui est son mercure, mais cela suffit pour vaincre le géant.

Le problème est que l’humanité est très impressionnée par de grandes choses comme suivre les foules. Ainsi, lorsque l’humanité s’approche de la spiritualité ou de la religion, nous allons toujours là où se trouvent les foules, et que veulent les foules? Rétroaction instantanée, quelque chose pour rien, pas cher, gratuit, facile, des promesses, des garanties. En d’autres termes, l’humanité est paresseuse et veut aller au paradis facilement. Ce n’est pas possible. C’est impossible. Donc ces machines, appareils, sons, mantras, produits chimiques, des plantes, de nombreuses techniques différentes que vous pouvez utiliser de nos jours qui peuvent soi-disant éveiller la conscience, ils éveillent la conscience mais la conscience conditionnée.

Les expériences que les gens ont, ils voient des choses, mais ils n’ont rien à voir avec Dieu, rien à voir avec la divinité, rien à voir avec l’éveil à la lumière. Ce sont des illusions qui séduisent les naïfs et ceux qui deviennent hypnotisés par ce genre de choses et continuent à les poursuivre deviennent des magiciens noirs, en d’autres termes des démons. Ceux-ci sont très courants, cette planète est extrêmement peuplée de ce que vous pouvez appeler des démons, des sorcières, des sorciers, ceux qui poursuivent cette voie de l’éveil pourquoi? Parce que c’est très simple. C’est très simple car 97% de notre conscience est déjà enchevêtrée dans le monde souterrain, la subconscience, et l’infra-conscience, ce que nous pouvons appeler l’enfer. Qu’est-ce qu’un démon? La colère personnifiée; la luxure, l’envie, ce sont des qualités démoniaques que nous avons en abondance. Il est facile d’éveiller la conscience dans ces éléments. C’est très simple: il ne vous reste plus qu’à les renforcer, à commettre certains types de comportements, certains types d’actions et vous éveillerez la conscience facilement et vous aurez beaucoup de pouvoirs, mais elle s’éveille en tant que démon et cela se produit.

J’ai été contacté récemment par quelqu’un qui a eu une expérience similaire, a rencontré des gens qui semblaient très sérieux au sujet de la spiritualité, on m’a dit de faire A, B, C et D. Cette personne a fait A, B, C et D et avait tout sortes d’expériences différentes. Mais, heureusement, cette personne a toujours ce 3% libre et l’a écouté et ces 3% se sont sentis terrifiées, ont ressenti des remords, ont senti « c’est une erreur! Et, au lieu de poursuivre le désir, ils ont obtenu de l’aide pour le résoudre et sortir de ce problème. Malheureusement, il y a déjà un karma en jeu, et cette personne doit subir certaines conséquences à cause de cette curiosité, mais la bonne chose est qu’elle a assez de conscience, elle n’est pas encore prise au piège et ce sentiment « je ne devrais pas faire ça, c’est une erreur, je ne devrais plus faire cela, laissez-moi sortir d’ici ». C’est ce que nous devons écouter, ce sens de ce qui est bien et de ce qui est mal. C’est notre conscience libre et c’est notre guide pour nous ramener et si nous l’utilisons vraiment et travaillons constamment avec elle, elle devient de plus en plus forte. Et, plus de conscience nous libérons de notre ego, elle devient de plus en plus forte. Bonne question.

Public: Les deux modes de perception dont vous parlez et… {Inaudible}… c’est une illusion. Même chose ici, beaucoup de gens affirment que c’est de toute façon une illusion.

Instructeur: C’est la difficulté, et c’est une étape pour plus tard dans le travail, quand quelqu’un apprend à percevoir réellement les choses et que cette perception s’approfondit et qu’elle commence à voir que les choses n’existent pas réellement. C’est une perception qui n’existe que si vous travaillez constamment en méditation. La prochaine étape à réaliser est qu’il y a deux vérités et qu’elles existent simultanément et c’est pourquoi nous parlons des Paramitas, en particulier Prajnaparamita qui montre l’interdépendance de ces deux vérités. Que, oui, ce que nous percevons ici n’existe pas comme comment nous le percevons, et que lorsque nous percevons avec la pure conscience on voit que cela n’existe pas du tout.

Néanmoins, cela existe et cette dualité ou cette contradiction apparente est en fait la façon dont les choses sont, mais cela n’a aucun sens pour l’intellect. Et, jouer avec cela en philosophie entraîne de la confusion. C’est quelque chose que l’on doit expérimenter à travers une compréhension réelle. Il s’agit d’abord d’en faire l’expérience, puis de le comprendre.

C’est un long processus et, philosophiquement parlant, c’est pourquoi nous parlons toujours des deux vérités car vous pouvez facilement tomber d’un côté ou de l’autre et dire « tout existe tel qu’il est » ou « rien n’existe » et cela pose des problèmes. Traditionnellement, cela a été un gros problème dans les religions comme le Bouddhisme et dans l’Hindouisme, parce que de nombreux méditants commençaient à percevoir « eh bien rien n’existe, rien n’est réel » alors ils ont commencé à faire ce qu’ils voulaient, tuant, violant en pensant que rien n’était réel… je suis sérieux, c’est ce qui s’est réellement passé dans certaines de ces écoles et qui se passe actuellement!

Il y a maintenant des gens partout dans le monde qui suivent certaines traditions qui disent; « Parce que c’est vrai, parce que nous savons que l’Absolu est là et fondamentalement rien n’existe, peu importe ce que nous faisons, peu importe l’ego, il va se dissoudre de toute façon, il n’existe pas vraiment, alors allons tous se saouler. Ils font cela, ils méditent, puis ils vont se saouler et ils dorment. Ils ont oublié la chose la plus fondamentale, la base même de tout le chemin et la base de l’existence elle-même qui est cause et effet. Bien sûr, les choses n’existent pas, précisément parce que la cause et l’effet les équilibrent en fin de compte. Mais voulez-vous vraiment passer par le processus d’équilibrage? Parce que si vous commettez une action nuisible, vous devez l’annuler et normalement c’est à cause de la douleur, il n’y a pas d’exception à cela. C’est pourquoi le Bouddha lui-même a dit; « Même lorsque vous entrez dans le Tantra, n’oubliez jamais les principes fondamentaux de la cause et de l’effet. » Mais ces gens oublient cela parce que leur désir les a séduits, et c’est là le grand danger. Ainsi, même lorsque nous étudions les aspects les plus élevés de la philosophie, nous devons toujours nous rappeler qu’elle est toujours en harmonie avec le fondement, toujours.

Public: La recommandation du conférencier est donc de cesser toute activité rituelle pour éviter d’éveiller la conscience conditionnée et si oui, pourquoi donnez-vous ces pratiques, si cela pose tant de problèmes?

Instructeur: Nous apprenons à pratiquer l’autodiscipline, à effectuer certaines pratiques en particulier la méditation au quotidien; donc, en utilisant des mantras et des prières et en utilisant des encens ou en utilisant d’autres types de moyens rituels ou physiques pour nous aider. Le fait est de ne pas les faire mécaniquement. Faites-les avec une grande conscience de ce que vous faites, soyez éveillé.

À titre d’exemple simple; dans certaines traditions, ils croient que si vous répétez un certain mantra cent mille fois, ou un demi-million de fois, juste quand vous atteignez 499 999 et que vous le dites une fois de plus tout d’un coup, vos yeux spirituels s’ouvriront et vous verrez l’univers tel qu’il est vraiment… et que vous serez libéré. C’est tellement insensé, mais ils le croient! C’est complètement contraire aux lois de la nature. Cela n’a aucun sens. La réalité est que vous pouvez utiliser un mantra une fois et cela peut vous éveiller. En fait, vous n’avez même pas besoin du mantra. Si vous avez l’énergie et que vous savez comment vous éveiller et être pleinement présent, vous pouvez percevoir. C’est une question de volonté consciente. C’est notre problème, nous ne l’avons pas car tout est piégé dans notre ego.

Nous avons beaucoup de volonté dans nos désirs. Quand nous voulons quelque chose de manière égoïste, nous travaillerons pendant 50 ans pour obtenir ce programme de retraite ou tout ce que nous recherchons, mais quand nous entendons que la spiritualité va prendre des années ou une vie entière, nous pensons « Ahh c’est trop dur! » Parce que toute notre volonté et notre désir sont piégés dans le matérialisme et les sensations, la luxure, la colère etc…

Alors faites les pratiques, mais faites-les avec conscience.

Dans les livres de Samael Aun Weor, il nous apprend à prendre l’Eucharistie chez nous, un rituel très important et magnifique et il est très puissant pour nous aider. Si vous faites cela à la maison et que vous le faites avec beaucoup de conscience de soi, très conscient de vous-même et vous rappelant votre Être, ressentant et recherchant la présence du divin, cette pratique vous apportera tellement d’avantages, elle vous transformera, surtout si vous êtes persévérant et continuez à le faire. Mais, si même si vous le faites tous les jours pendant 25 ans mais seulement en pensant à autre chose, comme cette émission de télévision que vous voulez regarder, ou si vous pensez à la lessive pendant que vous prenez votre pain et votre vin, cela ne fera rien; dans ce cas, vous mangez simplement du vieux pain et du vin. Ce qui fait la différence, c’est d’être, c’est vous!

Nous sommes nous-mêmes ce qui nous éveille, personne d’autre! Aucun enseignant ne peut vous éveiller. Même le Bouddha l’a dit; « Je ne peux pas vous sauver, vous devez vous sauver! » Sa dernière déclaration était; « Soyez une lumière pour vous-même » Cette lumière est le Christ, cette énergie dont nous devons prendre conscience en nous-mêmes. C’est le seul moyen.

Donc, quelle que soit la pratique que nous faisons, faites-la avec conscience à chaque fois, dans tout ce que nous faisons. Chaque fois que vous faites la vaisselle, faites-la de cette façon, en étant pleinement conscient de vous-même, pleinement présent. Lorsque vous parlez à quelqu’un, soyez pleinement présent avec lui. Entièrement présent et conscient et gentil.

Je vous dis que le simple changement d’être présent changera tout, et si vous continuez à le faire constamment, vous entrerez sur le chemin de la vie et les choses changeront, tout changera. Parfois, vous devez payer du karma, parfois cela prend un certain temps, mais cela arrive.

Public: Qu’est-ce que la vraie chasteté?

Instructeur: La vrai chasteté c’est savoir utiliser l’énergie sexuelle en harmonie avec la divinité, notre propre divinité intérieure. Nous avons l’énergie sexuelle parce que nous en avons besoin, et c’est ce qui fait un être vivant. Mais, malheureusement, nous avons tous appris à l’utiliser à travers la luxure, à travers le désir de plaisir. Cependant, l’énergie sexuelle a un but très profond qui est d’élaborer l’âme, nourrir l’Esprit. Ainsi, lorsque nous apprenons à utiliser cette énergie de cette manière, nous développons notre âme, nous alimentons et nourrissons notre âme. C’est une utilisation judicieuse. Il ne s’agit pas de la gaspiller. C’est une science et nous avons beaucoup de livres à ce sujet qui l’expliquent.

La base est de retenir cette énergie, de ne plus expulser cette énergie à travers l’orgasme. La retenir, la transformer et la faire recirculer, de sorte que l’énergie qui était auparavant utilisée comme stimulant pour un bref moment de plaisir devienne alors l’aliment qui nourrit l’âme, pour expérimenter l’extase de l’Esprit que vous pouvez appeler Samadhi. C’est le même carburant.

Donc, pour quiconque a éprouvé la sensation de l’orgasme et s’ils renoncent à cette sensation, aspirant aux dons spirituels, cette même énergie est ce qui fournit le carburant qui fait retourner l’âme au divin; c’est la même force, mais purifiée.

C’est pourquoi toutes les religions enseignaient d’abord de devenir moine ou nonne, épargnez cette énergie par vous-même et ensuite, lorsque vous y êtes bien entraîné, entrez dans l’acte sexuel et faites la même chose. C’est pourquoi Paul a dit; « Sonyez avec votre épouse comme si vous n’étiez toujours pas marié. » C’était le sens caché là. Unissez-vous comme votre devoir en tant que mari et femme, mais ne gaspillez pas cette énergie; au lieu de cela, entrez dans un acte de prière. Transformez l’énergie et cela ramènera le couple vers le divin, vers l’Éden. Eden signifie bonheur. C’est le bonheur de la façon dont cette énergie alimente la fleur du véritable amour qui pousse dans l’âme.

Donc, la chasteté c’est cela, que l’on soit célibataire ou en couple: c’est apprendre à respecter l’énergie sexuelle et se rendre compte que c’est la puissance de Dieu en nous. Ne plus la traiter comme quelque chose pour le plaisir animal.

Public: Je suppose que je voulais juste un petit éclaircissement avec l’interrogateur en ligne, qui a évoqué une chose sur le mécaniste…. Et il semble que les 3% et 97% soient piégés dans tous nos ego, il semble donc que si nous faisons ces pratiques, si nous ne regardons pas ces ego, ne les comprenons pas et désintégrons ces ego que nous ne libérons pas jusqu’à 97%?

Instructeur: Si nous ne méditons pas sur l’ego, ou ne dissolvons pas l’ego, nous ne libérons pas la conscience.

C’est pourquoi nous insistons constamment: oui, il est important de transformer l’énergie sexuelle, c’est essentiel; oui, il est important de se souvenir de soi, oui, il est important de s’auto-observer, il est important d’étudier l’Écriture, la Bible, la Kabbale, les Sutras, les Tantras… toutes ces choses sont nécessaires, car elles fournissent des informations, mais si nous ne dissolvons pas l’ego nous n’accomplirons que devenir un diable. Point. Fin de l’histoire.

« Toute tentative de libération, aussi grande soit-elle, si elle ne prend pas en considération la nécessité de dissoudre l’ego, est condamnée à l’échec. » – Samael Aun Weor

C’est la toute dernière phrase du Traité de Psychologie Révolutionnaire.

Ces deux livres expriment pleinement ce que j’ai essayé de condenser dans la conférence d’aujourd’hui: Traité de Psychologie Révolutionnaire et La Grande Rébellion. Tout étudiant de cette tradition qui n’étudie pas ces livres régulièrement n’étudie pas la Gnose. Ces livres donnent la clé centrale et fondamentale qu’est la psychologie et la méditation. Pour vraiment ce qu’est la Gnose vous devez comprendre la psychologie très profondément et vous devez très bien comprendre comment méditer. Toutes ces autres choses sont importantes, c’est pourquoi nous en parlons, mais aucune d’elles n’est plus importante que de savoir comment éliminer les ego, aucune d’elles; c’est la chose la plus importante.

Public: Oui quelle est la différence entre s’éveiller dans Klipoth, l’obscurité, et y descendre, pour le comprendre?

Instructeur: La vérité est que nous sommes tous déjà en enfer, Klipoth et quand nous rêvons et dormons, nos rêves sont là; c’est là que se trouve notre mental. Notre mental est un aspect de l’enfer; il est rempli de tous nos désirs, nos peurs, nos traumatismes etc… Quand nous commençons le processus d’éveil de la conscience, si nous suivons le chemin large vers la destruction que Jésus a décrit, alors nous nous éveillons en tant que démon, ce qui signifie que nous éveillons la conscience qui est piégée dans l’ego et nous nous éveillerons en tant qu’ego, en tant que diable.

Ce processus est facile et des millions de personnes sont sur ce chemin. Ils s’éveillent, mais seulement dans ce domaine et ils pensent qu’ils s’éveillent positivement, ils pensent qu’ils sont des saints, ils pensent qu’ils font du bien parce qu’ils ne voient que selon leurs désirs, ils ne voient pas la réalité.

L’autre chose que j’ai mentionnée était de descendre là pour le voir, pour le comprendre et c’est ce que fait un initié qui s’éveille dans la lumière, s’éveille dans la vie. Dans ce contexte nous éveillons la conscience, mais la conscience libérée qui peut aller dans les cieux ou elle peut aller dans les royaumes de l’enfer, afin de s’auto-investiguer. Cela est nécessaire, en particulier lorsqu’il s’agit d’ego plus profonds qui sont plus difficiles à voir depuis le monde physique. Ainsi, nous apprenons à méditer ou à sortir du corps pendant la nuit pour aller dans ces royaumes pour regarder les racines de ces ego et les comprendre, et parfois pour aider d’autres personnes aussi, mais dans ce cas, nous serions éveillés dans la lumière et non en tant que démon. Nous verrions la réalité, pas une illusion, et ne serions pas victimes des illusions de ce royaume.

Public: Il s’agit donc de savoir comment vous êtes lorsque vous entrez dans Klipoth?

Instructeur: C’est une question de l’état de votre Être. Maintenant, la partie délicate est si vous essayez d’éveiller la conscience libre à travers le processus que nous avons décrit et ensuite vous avez une expérience où vous éveillez la conscience dans les mondes internes, dans le monde astral alors vous ne savez pas, suis-je dans la partie supérieure ou inférieure, suis-je dans l’aspect céleste ou dans l’aspect infernal? Et en tant que débutant, vous ne pouvez pas le dire. C’est difficile à dire car la conscience n’a pas la force ou l’énergie de couper les apparences et de voir la réalité.

Donc, pour les débutants en particulier, pendant une longue période jusqu’à ce que vous développiez beaucoup d’expériences, c’est vraiment difficile à savoir et c’est pourquoi nous enseignons les conjurations et les prières qui canalisent les forces de notre propre Être pour aider à clarifier cette atmosphère et pour nous aider à voir si ce que nous voyons est notre propre royaume de l’enfer ou voyons-nous la vraie chose objectivement. Il y a donc deux manières de voir: subjectivement et objectivement. Toute la conférence que je donnais portait sur la façon dont dans notre vie quotidienne nous voyons tout subjectivement, filtré à travers notre désir, filtré à travers nos souvenirs et nos traumatismes et j’essaie de souligner que nous devons voir objectivement pendant la journée, couper à travers cela et voir vraiment les gens pour ce qu’ils sont, se voir pour ce que nous sommes vraiment, parce qu’alors quand on sort du corps chaque nuit quand on dort, nous commencerons à le faire là aussi. Nous commencerons à voir que nos rêves ne sont que des rêves, ce ne sont que des projections et nous commencerons vraiment à comprendre ce qui se passe. C’est un processus graduel.

Public: Donc, quand vous dites qu’on voit les gens pour ce qu’ils sont vraiment, cela signifie-t-il qu’on voit en eux-mêmes?

Instructeur: Vous les verrez en fonction de la puissance de la conscience que vous avez. Si votre conscience est très faible, ce qui est pour nous tous, vous ne pourrez en voir qu’un certain montant. Donc, pour nous pour un exemple, si vous entrez dans une conversation, notez que lorsque vous avez une conversation, vous n’écoutez pas vraiment; vous pensez à la façon dont vous y réagissez ou à ce que vous voulez dire ensuite ou à quoi d’autre vous voulez parler. Il est rare que nous soyons concentrés sur l’autre personne, sur ce qu’elle dit. Habituellement, nous sommes toujours dans notre propre monde.

Ainsi, le début est de commencer à voir et vraiment écouter; vraiment voir les gens et vraiment être là avec eux. Et, plus nous nous éveillons et plus nous devenons perspicaces, plus nous acquérons une perspicacité l’un de l’autre et cela vient surtout d’avoir une perspicacité de nous-mêmes. Petit à petit, cela commence à nous donner la capacité de vraiment comprendre ce que les gens veulent vraiment dire quand ils disent des choses. Vous avez moins de désaccords, moins de malentendus. Nous nous comprenons mieux. La plupart des arguments que nous avons sont dus au fait que nous n’avons pas compris ce qu’une autre personne essayait de dire. On se méprend, on se fâche, on s’énerve et les combats commencent…

Public: Nous ne sommes donc pas vraiment présents dans nos conversations?

Instructeur: Exactement! Nous ne le sommes pas, presque jamais. Nous réfléchissons toujours; « Que pensent-ils de moi? » Nous ne pensons jamais: « Est-ce qu’ils vont vraiment bien, vont-ils vraiment bien, qu’est-ce qu’ils essaient de dire? » Nous ne sommes jamais vraiment intéressés par les autres, nous ne sommes intéressés que s’ils nous aiment ou s’ils nous approuvent. Et, s’ils ne nous aiment pas ou ne nous approuvent pas, nous allons faire ou dire tout ce que nous pouvons pour les amener à nous aimer ou à nous approuver, et une fois qu’ils le font, nous partons… C’est vraiment l’essentiel de la plupart des conversations ; nous ne nous intéressons vraiment pas l’un à l’autre parce que nous sommes tellement égoïstes.

Donc, si nous changeons cela, si nous nous intéressons vraiment à l’autre personne et la comprenons, tout changera. Cela semble si simple, mais ce n’est pas le cas. Et écoutez, c’est aussi dans un livre de Samael Aun Weor, Introduction à la Gnose, il en parle mais aucun des Gnostiques ne le fait! Ils pensent tous que « ce livre est pour les débutants »… Nous sommes tous des débutants. Ce livre explique très clairement, si vous voulez vraiment réussir en affaires, apprenez à écouter.

Public: Au milieu de votre conférence, vous avez dit que rien dans le monde extérieur n’a rien à voir avec la Gnose. Je trouve que plus je fais de la méditation, plus c’est vrai, et je ne peux plus vraiment l’ignorer. Mais vous demandez-vous parfois avec quoi vous tracez la ligne, parce que vous vous retrouvez presque….. Vous ne vous dissociez pas du monde, mais nous trouvons moins en commun avec beaucoup de domaines et vous êtes presque comme si vous vous arrêtiez de participer au monde. J’essaie toujours de trouver un équilibre et probablement toujours de réévaluer en permanence. Je veux dire où en vient-on à comprendre cela?

Instructeur: Je pense que vous devez trouver un équilibre. Je comprends ce que vous dites, car j’ai vécu la même chose; où, plus vous méditez et étudiez vous-même et les enseignements ou vous réalisez que ce monde est répétitif, pas intéressant et douloureux, vous ne vous sentez pas attiré par les choses que vous faisiez avant, ou vous voulez vous retirer un peu ou être séparé en quelque sorte. Je pense que c’est nécessaire, surtout lorsque vous avez besoin de temps pour renforcer vos pratiques et votre compréhension et renforcer votre âme.

Mon conseil à cette époque est d’essayer de sortir dans la nature. Essayez d’aller dans des endroits où vous pouvez vraiment reprendre contact avec cette planète. Allez dans la forêt, les montagnes, la plage et passez du temps, même si ce n’est qu’une heure, ce temps passé, surtout vraiment éveillé et conscient, peut vraiment nourrir votre cœur. Mais je pense qu’en même temps, nous avons tous des familles et des responsabilités, nous ne pouvons donc pas nous retirer complètement. Vous savez, nous devons contribuer à la société, au mieux de nos capacités, en particulier les personnes qui dépendent de nous, nos familles, nos collègues, nos employeurs. Ces endroits, nous devons vraiment faire un effort sincère, même si parfois nous ne voulons pas vraiment y être, cela peut être difficile. C’est un équilibre.

Je pense, comme nous l’avons dit dans d’autres conférences, naturellement que vous arrivez à un endroit où vous vous rendez compte: « Je n’ai pas besoin de regarder la télévision comme tout le monde regarde, je vais l’éteindre; je vais aller dehors, pour le jardin ou je vais me promener ou passer du temps avec mon voisin, « faire des choses qui sont plus contributives aux autres plutôt que d’être simplement hypnotisé par Internet ou la télévision, et aussi aller à des fêtes ou des activités familiales et toutes ces responsabilités sociales, ils peuvent être supprimés. Nous n’avons pas beaucoup de temps, nous ne savons pas combien de temps nous allons vivre. Nous ne savons pas combien de temps nous avons pour pratiquer, et à tout moment que nous pouvons prendre pour être, et approfondir notre connexion avec notre Intime, nous devons en profiter et bien l’utiliser.

Public: Mais, d’un autre côté, ces mêmes responsabilités avec nos familles sont… (Inaudible)

Instructeur: Aucun doute à ce sujet. Tout dans notre vie, tout comme nous l’avons dit dans la conférence, est dans notre vie à cause de la façon dont nous sommes; tout, sans exception. Si nous voulons changer notre vie, nous changeons comment nous sommes. Cela signifie profiter de ce que nous avons.

OK, problème numéro un: « Je déteste mon travail. » Alors, transformons notre expérience de ce travail. Cela ne signifie pas que vous devez changer d’emploi. C’est quelque chose que vous seul pouvez savoir. Peut-être avez-vous besoin de ce travail, peut-être que vous ne pouvez pas obtenir un autre emploi pour une raison quelconque, qui sait quelle est votre propre situation, mais est-il possible que vous puissiez simplement changer votre attitude à l’égard du travail, au lieu d’y aller plein de ressentiment, de désespoir et traîner vos pieds étant misérable tout le temps? Pouvez-vous y aller et le traiter comme un service spirituel, dont les personnes pour lesquelles vous travaillez et avec qui vous avez besoin de votre aide. Et, si vous fournissez cette aide avec une attitude différente, vous pourriez en fait commencer à en profiter.

C’est la même chose avec nos amis, notre famille et toutes nos responsabilités que nous avons. Tout cela est là à cause de la façon dont nous sommes, si nous changeons notre attitude à leur égard et que nous changeons notre relation avec eux, tout dans la vie change. Nous parlons donc de changer notre niveau d’être. Ça commence par ça, mais la vraie transformation, la radicale vient seulement quand on détruit l’ego. Nous pouvons avoir la meilleure attitude au monde, mais si nous avons l’ego vivant, nous souffrirons; d’autres souffriront et nous n’atteindrons pas la libération.

L’ego doit être éliminé et c’est pourquoi nous le soulignons chaque jour. Nous devons, à la fin de la journée, prendre le temps de revenir sur toutes les expériences que nous avons vécues ce jour-là, et noter celles qui sont d’une importance particulière, puis de méditer sur elles, avec le temps que nous pouvons y consacrer. Si c’est quelques minutes, utilisez-les. Si vous avez plus de temps, faites-le, si vous pouvez sacrifier un peu de sommeil, faites-le. C’est la pratique fondamentale de cette tradition. Ce n’est pas la transmutation, ce ne sont pas les runes, ce n’est rien d’autre: c’est méditer sur l’ego au quotidien, c’est le noyau. Sans cela, le reste ne veut rien dire.

Catégories : Commencer Ici et Maintenant