Qui est Samaël Aun Weor?

Samaël Aun Weor (qui est un nom Hébreu) a écrit plus de soixante livres, a donné des milliers de conférences, et a formé le Mouvement gnostique International, dont les membres se comptent en millions. Bien que ces réalisations impressionnantes
sont certainement hors norme, elles ne sont que le pâle reflet terrestre du travail qu’il a accompli à l’interne, spirituellement. Et pourtant, en dépit de sa sagesse et de sa générosité envers l’humanité, il a dit:

« Ne me suivez pas. Je suis juste un poteau indicateur. Réalisez votre propre Auto-réalisation. »

Sa mission tout au long de sa vie était de livrer à l’humanité le chemin complet vers la réalisation de l’être intérieur, ou en d’autres termes, la science totale et exacte requise pour toute personne de toute religion, de race, de culture ou de croyance qui veut développer pleinement et entièrement l’âme humaine. Le chemin qu’il a enseigné est la Voie du Bodhisattva. Cette sagesse mystérieuse et antique longtemps cachée au sein de chaque grande religion.

« Aussi longtemps que dure l’espace et aussi longtemps que dure le monde, puis-je vivre dissiper les misères du monde. » – De Le guide du mode de vie d’un bodhisattva par Santideva

La Voie du Bodhisattva, également connue sous l’appelation de Voie Directe, est prise par très peu. Alors que beaucoup aspirent à la Lumière, la grande majorité prennent la voie facile en spirale, ce qui est accompli sur une période beaucoup plus longue. Le promeneur de la Voie Directe est rare parce que la route est amère, douloureuse et remplie de terreurs. Enraciné dans l’histoire de la vie de Jésus de Nazareth, le chemin (Voie) du Bodhisattva est un chemin de la crucifixion et de la souffrance au nom des autres.

La Voie Droite (Directe), le cours de l’action verticale, le chemin octuple, nous conduit de l’obscurité à la lumière. Ainsi, voici ce que le Christ a voulu dire quand il nous a dit: « Je suis le chemin, la vérité, et la vie: aucun homme ne vient au Père que par moi. » – Jean 14: 6

Ceux qui renoncent au bonheur du Nirvana en raison de leur amour pour l’humanité, ceux qui ont le corps ou le véhicule de la transformation solaire, le Nirmanakaya, sont des Bodhisattvas authentiques, qui marchent le long de la voie droite; ils connaissent cette parole du Seigneur.

En ce qui me concerne, moi-même, je suis un marcheur du droit chemin; Ainsi, j’enseigne la doctrine du droit chemin pour ceux qui veulent aller sur le droit chemin. Quant à ceux qui ne veulent pas aller sur le droit chemin, et bien, je suis désolé, mais le moment où ils doivent se définir viendra : alors, à ceux qui choisissent la voie spirale nirvanique, nous, ceux qui suivre le droit chemin, ont-à leur dire « au revoir », parce que nous allons vers l’Absolu – Samaël Aun Weor

De toute évidence, le chemin enseigné par Samaël Aun Weor est une rupture radicale avec les enseignements de la trajectoire en spirale, et est encore plus fortement opposé aux enseignements beaucoup plus ordinaires des Baalim ou Le Chemin Lunaire. Ainsi, l’étudiant, lorsqu’il rencontre la Gnose pour la première fois, est souvent choqué, scandalisé, ou offensé, parce que ces enseignements contredisent beaucoup de ce que nous pensons ou chérissons. Après une étude plus approfondie, il découvrira que la Gnose est en effet la Doctrine de la Synthèse, l’expression de la Sagesse universelle dans le cœur de chaque religion. Ce qui est
en conflit avec la Gnose sont les idées et les interprétations de l’humanité. La Vérité est Une; C’est le mental dans lequel nous avons dégénèré qui croit que la Vérité est dans les opinions, les dogmes, la politique et les guerres.

Comme une forme de réalisation dynamique de l’idéal du bodhisattva, qui renonce à tout auto-intérêt et cherche plutôt à faire profiter les autres, Samaël Aun Weor a rejeté toute notion de culte de la personnalité ou les attachements d’adeptes. Tout au long de sa vie, des milliers d’étudiants projetaient sur lui leurs idéaux et leurs besoins, et cela continue à ce jour. Alors que beaucoup l’adorent et font la Gnose dans tout autre système de croyance, son message est très clair : le seul maître que nous devons suivre est notre propre Divinité intérieure. Pour atteindre cette Divinité intérieure, nous devons éliminer de notre mental la simple croyance : nous devons étudier plutôt la voie enseignée par tous les grands maîtres de l’humanité, et de mettre ces enseignements en pratique quotidiennement.

Le plus remarquable c’est le fait que ce qu’il a écrit et enseigné n’était pas une simple théorie : contrairement à la plupart des auteurs (en particulier ceux qui écrivent sur la religion et la spiritualité), il a enseigné son expérience personnelle.

Il y a des auteurs qui écrivent des merveilles, mais quand on les regarde, on se rend compte qu’ils n’ont pas vécu ce qu’ils ont écrit; ils ne connaissent pas en eux-mêmes, et c’est la raison pour laquelle ils se sont trompés. Je comprends que l’on doit écrire ce que l’on a vécu directement par soi-même. J’ai procédé de cette façon pour ma part. – Tarot et Kabbale (1978)

L’Homme Terrestre et l’Homme Céleste

Le premier homme est de la terre, terrestre; le second homme est le Seigneur du ciel. – Saint-Paul, à partir de 1 Corinthiens 15:47

Afin de comprendre la véritable identité de Samaël Aun Weor, il est nécessaire de comprendre quelque chose à propos de l’identité de toutes les personnes : nous, les gens de la Terre, sont les enfants de notre propre Divinité intérieure individuelle. Nous sommes le «premier homme» de la terre, et nous avons en nous le « deuxième homme », qui, à ce stade, nous ne savons pas; c’est pourquoi nous souffrons, parce que nous ne disposons pas d’une connexion directe avec notre propre réalité, la nature intérieure.

Le but de la «religion» (en latin: religare, d’unir) est de réunir ces deux parties. Ceci est ce que l’on entend par « auto-réalisation de l’être. » L’homme terrestre «réalise» sa nature intérieure, l’Homme Céleste. Et comme nous avons porté l’image du terrestre, nous porterons aussi l’image du céleste.

Ce que je dis, frères, que la chair et le sang ne peuvent hériter le royaume de Dieu; la corruption n’hérite pas l’incorruptibilité. – 1 Corinthiens 15: 49-50

Pour atteindre cet objectif, nous devons éliminer toute corruption de l’intérieur de nous. Dieu, l’homme céleste en nous, ne peut pas se mélanger avec notre psychisme corrompu.

Soyez donc parfaits, comme votre Père qui est aux cieux est parfait. – Matthieu 5:48

Voilà pourquoi toutes les vraies religions et traditions mystiques insistent sur la nécessité de la sainteté, ou la pureté psychologique. Celui qui se purifie de tout ce qui est corrompu peut alors «hériter le Royaume» ou en d’autres termes, devenir unie avec sa propre et véritable «soi». Pourtant, cette « auto » n’est pas le soi dans la façon dont nous pensons, notre existence réelle est au-delà de tout sentiment de «je» – le vrai soi est l’être :

Notre Etre réel est de nature universelle. Notre Etre réel n’est ni un «Je» supérieur ni un «Je»inférieur. Notre Etre Réel est impersonnel, universel, divin. Il transcende toute notion de «je», moi, moi-même, ego, etc., etc. – Le Mariage Parfait

Au-delà de cela, il y a ceux qui travaillent à incarner plus; ils choisissent le chemin le plus difficile de tous, et cherchent à incarner le source même de toute sagesse et de compassion: le Christ cosmique universel, aussi connu comme Jupiter, Vishnu, Quetzalcoatl, Avalokitesvara, et bien d’autres noms.

La Voie du Bodhisattva

  • Bodhisattva: (sanskrit) Littéralement, Bodhi signifie «l’illumination» ou«sagesse». Sattva signifie «essence» ou «la bonté», donc le terme bodhisattva signifie littéralement «l’essence de la sagesse.»

Dans les enseignements ésotériques ou secrets du Tibet et du gnosticisme, un bodhisattva est un être humain qui, grâce à un travail énorme sur lui-même, a atteint la Cinquième Initiation du Feu (Tiphereth) et a choisi de continuer à travailler au moyen de la Voie directe, renonçant à la Voie Spirale plus facile (dans le Nirvana), et le retour au lieu d’aider l’humanité souffrante. Par le biais de ce
sacrifice, cet individu incarne le Christ (Avalokitesvara), incarnant ainsi la source suprême de la sagesse et de la compassion. Le Christ cosmique est connu en hébreu sous Chokmah, qui signifie littéralement « la sagesse. »

Ceci est l’entrée de la voie directe vers la libération complète de l’ego, une route que très peu prennent, en raison du fait que l’on doit payer l’intégralité de son karma dans une vie. Ceux qui ont pris cette route ont été les figures les plus remarquables de l’histoire humaine : Jésus, Bouddha, Mahomet, Quetzalcoatl, Krishna, Moïse, Padmasambhava, Milarepa, Jeanne d’Arc, Fu-ji, et beaucoup d’autres dont les noms ne sont pas mémorisés ou connue .

Le Bodhisattva vraiment humble ne fait jamais l’éloge de lui-même. L’humble Bodhisattva dit, « Je suis juste une limace misérable de la boue de la terre, je ne suis personne. Ma personne n’a aucune valeur. Le travail est ce qui est digne. » Le Bodhisattva est l’âme humaine d’un Maître. Le Maître est le Dieu interne. – Samaël Aun Weor, Le message du Verseau

Samaël Aun Weor, par des révolutions psychologiques énormes au sein de lui-même, atteint la gloire de son propre Maître intérieur, et a incarné le Christ cosmique, devenir un Bodhisattva, ou «l’essence de la sagesse (Chokmah). »

La Vie Initiatique de l’Homme Terrestre

sam1gSamaël Aun Weor, le Bodhisattva de Samaël, l’Esprit de Feu, est né en Colombie, Amérique du Sud. À un très jeune âge, il était capable de se souvenir de ses incarnations passées. Ainsi, il savait qui il était.

Il ne s’est jamais identifié avec son prénom car il savait qu’il était juste un accident de la vie qui disparaît rapidement dans le temps de passage. Même si beaucoup de gens qui le connaissaient aiment encore utiliser son nom de baptême, nous omettons, parce que, tout comme lui, nous voulons seulement parler de son Soi réel ou Être Réel.

À l’âge de dix-huit ans, il est parvenu à entrer en contact avec son Intime à travers un Maha-Samadhi et a rencontré son gourou dans les mondes internes.

Après avoir passé de terribles épreuves dans le monde physique, il a été initié dans un Temple Gnostique des mondes supérieurs. Grâce à son initiation, il se souvenait de ses réincarnations en Atlantide, Lémurie, Hyperborée, et dans la Race Polaire. Atteignant l’état de prajnaparamita, il a gagné l’accès aux régistres Akashique cosmique (la mémoire de la nature) et par la suite aller au-delà de la Race Polaire, se souvenant des Mahamanvantaras passées (Jours Cosmiques). Voilà comment il est venu à connaître l’origine de l’être humain sur cette planète, une connaissance qu’il a écrit dans un de ses livres intitulé Anthropologie Gnostique.

Il a réalisé l’annihilation complète de l’inconscient, l’inconscience, et infraconscience en lui-même à travers les techniques de méditation et de la dynamique sexuelle; donc il a développé la supraconscience, qui lui a donné la capacité d’enquêter les
phénomènes cosmiques au sein de tous les Sephiroth de l’Arbre de Vie. Il est aussi devenu capable de communiquer consciemment avec tous les êtres vivants qui habitent les différentes sphères ou dimensions, des univers parallèles du cosmos. Voici comment il a réussi à ramener dans son cerveau physique beaucoup de sagesse par rapport à l’ésotérisme, les mantras, les invocations, la Kabbale, la psychologie ésotérique, etc, etc, etc.

Il y avait beaucoup de fois où il a expliqué à ses disciples la grande difficulté qu’il avait à cristalliser en langage contemporain, la sagesse qu’il a reçu dans les mondes internes. Il avait besoin d’apprendre le Sanskrit, le Latin, le Grec et l’Hébreu afin d’expliquer ce qui était impossible à exprimer dans le langage courant. Voilà pourquoi quand on lit ses livres, nous trouvons qu’ils sont imprégnés avec un vocabulaire approprié à la connaissance qu’il exprime. Tout lecteur améliorera sa propre langue dans une voie spirituelle en lisant ses livres.

Samaël Aun Weor a atteint la complète réalisation de soi à l’âge de soixante et un an; donc à cet âge il a traversé une terrible épreuve qui lui a permis d’atteindre le degré d’un Maître Ressuscité et revenir dans le Shangri-La. Depuis, il fonctionne de manière anonyme dans le monde physique, tout en continuant sa mission à l’intérieur des mondes internes.

Voilà comment son Être Réel, Samaël, l’Esprit de Feu, l’absorbait complètement dans son sein, et est devenu un avec lui.

L’Homme Céleste

tresmUn grand nombre d’informations au sujet de Samaël, l’Esprit de Feu, est écrit dans de nombreux livres ésotériques. Dans certains endroits, Samaël est décrit comme un démon, et dans d’autres comme un grand Ange. C’est parce qu’il y a toujours un mouvement dans les cieux et les enfers; les démons peuvent renoncer au mal et travailler à devenir des anges, et les anges peuvent faire des erreurs et tomber dans le mal. Telle est la véritable signification derrière l’Échelle de Jacob.

Et il rêvait, et voici une échelle dressée sur la terre, et son sommet touchait au ciel: et voici les anges de Dieu montent
(vers les hautes sphères) et descendent (aux royaumes inférieurs) sur elle. – Genèse 28:12

L’échelle est l’Arbre de Vie.

Samaël Aun Weor a déclaré à ce sujet:

Je me suis retrouvé moi-même transformer en un ange déchu. Beaucoup d’egos ont resurgi dans mon mental et me transformèrent en un véritable diable.

Maintenant, dans cette existence présente, je comprends la nécessité d’éliminer mes ego, la nécessité de réaliser le Grand Oeuvre du Père. Par conséquent, c’est pourquoi aujourd’hui je parle ici à vous tous, avec ma main placée sur mon cœur. Samaël Aun Weor est mon vrai nom comme un Bodhisattva.
Samael est le nom de ma Monade!

Le nom Samaël Aun Weor est son vrai nom éternel. Chaque créature a son propre nom éternel, qui n’a rien à voir avec le nom profane que nous recevons à la naissance.

Comme il l’écrit dans son livre Le cours zodiacal :

Samaël Aun Weor est le véritable nom d’une flamme du grand brasier, à qui je dois me prosterner. Samaël Aun Weor signifie «Volonté de Dieu» …

Samaël, l’Être Intérieur de Samaël Aun Weor, est un grand archange qui a aidé l’humanité depuis des siècles. Il a été connu par beaucoup de noms tout au long de notre histoire, mais il est peut-être mieux connu comme Ares, Mars, dieu de la guerre. Sa guerre est toujours d’ordre spirituel, la guerre contre la corruption du mental humain. Connaître cela aide le lecteur à comprendre pourquoi les écrits et les enseignements de Samaël Aun Weor sont si directs et si puissants.

Samaël (Ares) est la grande intelligence cosmique qui est responsable du développement spirituel de l’humanité actuelle qui a été longtemps connue comme la race «aryenne» (de Ares). (Malheureusement, ce terme de «race aryenne» a été corrompu par beaucoup de gens ignorants.) Par conséquent, il avait besoin de sa partie terrestre pour travailler ici dans le monde physique pour le bien de l’humanité.

Son fils, le Bodhisattva, tomba en disgrâce pendant de nombreux siècles, et a commis beaucoup d’erreurs. Pour cette raison, les ésotéristes des siècles passés le connaissaient comme un grand démon. Par la suite, le Bodhisattva a été amené à réaliser ses erreurs, et il a travaillé très dur pour y remédier. Maintenant, Samaël, l’Être intérieur, a son fils debout une fois de plus, et il était en mesure de livrer ses enseignements à l’humanité.

Tout néophyte peut invoquer le Maître Samaël dans les mondes internes en utilisant les techniques qu’il a donné dans plusieurs de ses livres, et d’investiguer sur tout cela directement.

Les Enseignements de Samaël Aun Weor

3brains2La doctrine de son Père, Samaël, l’Esprit de Feu, est donnée à travers trois aspects, car l’être humain a trois cerveaux: le cerveau intellectuel, le cerveau émotionnel, et le cerveau moteur / Instinctif / sexuel.

Pour nourrir le cerveau intellectuel de ses disciples avec la sagesse du feu, il a écrit plus de soixante livres. Comme un tout, ces œuvres montrent la voie et les dangers de l’œuvre. En apprenant intellectuellement la doctrine de son Père, on peut marcher plus facilement sur la voie de l’Auto-réalisation.

Parce que sa doctrine est très profonde et parfois difficile à comprendre pour l’intellect, Samaël a apporté des mondes internes les anciennes œuvres de Rituels Isiaques, depuis un canal magique par lequel Samaël, l’Esprit de Feu travaille afin d’aider avec des atomes de feu, la Conscience et l’Esprit de ceux qui effectuent ces travaux ésotériques, d’éveiller en eux l’intuition superlative qui leur permet de comprendre sa doctrine. L’intuition superlative est en rapport avec l’atome Nous dans le ventricule gauche du cœur et est liée avec ce qui est appelé dans la Kabbale «la magie naturelle.»

Samaël aide tout profane qui l’invoque dans la forge ardente de Vulcain, la « Neuvième Sphère, » afin de marcher sur le chemin en fil du rasoir, pour devenir un véritable être humain par la transmutation de nos énergies vitales.

La synthèse de sa doctrine est effectuée lorsque l’on travaille dans les trois cerveaux, en équilibre complet.

La Tradition de Samaël Aun Weor

Au cours du siècle dernier, de nombreuses écoles et traditions qui se disent «gnostique» ont surgi . Parmi elle, certaines sont basées uniquement sur les textes anciens qui ont été découverts dans le désert. Certains sont les descendants des différentes écoles «occultes» qui prétendent avoir un lien avec les anciens mystères. Pourtant, dans le cas de ces écoles qui sont fondées sur la tradition de Samaël Aun Weor, il y a une différence frappante : l’application de techniques pratiques afin de savoir par soi-même.

La Gnose est la connaissance en langue grecque, et est le même que le Daath hébreu, qui est l’Arbre de la Connaissance. Cette connaissance est au-delà de la croyance ou de la théorie: Elle est directement connue par expérience directe.

Dans la tradition de Samaël Aun Weor, personne ne demande de croire quoi que ce soit. Il n’y a pas de demandes adressées à l’étudiant, sauf un: utiliser les techniques pour que vous saurez vous-même. La connaissance, comme l’enseignant, est
simplement une indication, un panneau; on doit suivre afin d’atteindre l’objectif.

Certes, il y a des écoles et des instructeurs au sein de la tradition de Samaël Aun Weor qui ont perdu de vue ce point essentiel, et ils deviennent juste un autre « culte de la personnalité», qui vise à rassembler des disciples et construire des organisations. Ceci, cependant, n’a rien à voir avec la vraie gnose.

Samaël Aun Weor a indiqué à de nombreuses reprises, comme dans ce cas de son livre Le cours zodiacal :

Je soutiens que le Nirvana peut être gagnée par nous dans une seule réincarnation, correctement mise à profit. Samaël Aun Weor vous a livré ce cours justement pour que vous gagner le Nirvana rapidement et dans quelques années. Je ne veux pas de sbires ni de disciples, seulement des imitateurs de mon exemple.

Je ne suis pas venu pour former une secte ou une autre croyance, ni s’intéresser dans les écoles d’aujourd’hui, ou les croyances particulières de personne!

La vraie Gnose est la connaissance par l’expérience de l’âme, qui est au-delà de la théorie, dogme ou croyance. Par conséquent, nous devons rejeter en nous-mêmes toute théorie, dogme et croyance pour entrer dans l’expérience de la réalité (la Connaissance Directe)

Le mental doit se libérer de toutes sortes d’«écoles», religions, sectes, croyances, etc. Tous ces «cages» sont des obstacles qui rendent le mental incapable de penser librement. C’est nécessaire pour le mental de se libérer des illusions de ce monde et de devenir un instrument fin et merveilleux de l’être intérieur. – Samaël Aun Weor

Livres de Samaël Aun Weor

Messages de Samaël Aun Weor

Conférences de Samaël Aun Weor

 

Vous pouvez retrouver cet article en version anglaise : Who is Samael Aun Weor?