Écrit par : Gnostic Instructor   Catégorie : Méditation

(Sanskrit) signifie littéralement «union» ou «combinaison», bien que, dans son contexte, il puisse avoir un nombre de significations vertigineuses (voir ci-dessous). Son équivalent Tibétain signifie «adhérer à ce qui est profond et définitif» ou ting nge dzin, qui signifie «tenir fermement, il n’y a pas de mouvement». Les termes associés incluent satori, ecstase, manteia, etc. Le Samadhi est un état de Conscience. caractérisé par la clarté de la perception et l’absence de l’ego. Samadhi est l’état de Conscience recherché par toutes les écoles de Méditation.

« L’ecstase [Samadhi] n’est pas un état nébuleux, mais un état d’émerveillement transcendantal, associé à une parfaite clarté mentale. » – Samael Aun Weor, L’Élimination de la Queue de Satan

« …Une nuit quelconque, en Méditation intérieure profonde, j’ai abandonné ce monde illusoire de Maya. Ainsi, libéré des chaînes de cette existence amère, je me suis immergé dans Samadhi, dans le monde de l’Esprit. Il n’y a pas meilleur plaisir que de se sentir comme une âme détachée du corps, des affects et du mental. » — Samael Aun Weor, Enseignements Cosmiques d’un Lama

Variations dans l’utilisation du mot Samadhi

Parmi les traditions de Méditation, le mot Samadhi a été interprété avec une grande variété. Un dictionnaire Sanskrit fournit les significations suivantes pour Samadhi:

« Samadhi: 1. Collectionner, composer, se concentrer. 2. Méditation profonde ou abstraite, concentration du mental sur un seul objet, absorption parfaite de la pensée dans l’objet unique de la Méditation, c’est-à-dire l’Esprit Suprême (la huitième et dernière étape du Yoga) 3. L’intention, la concentration (en général), la fixation des pensées 4. La pénitence, l’obligation religieuse, la dévotion (à la pénitence) 5. La réunion, la concentration, la combinaison, la collecte 6. La réconciliation, le règlement ou la composition de différences 7. Le silence 8. Accord, assentiment, promesse 9. Requital 10. Achèvement, accomplissement 11. Persévérance dans des difficultés extrêmes 12. Essai des impossibilités 13. Dépose du maïs (en période de famine), stockage du grain 14. Une tombe 15. L’articulation du cou; une position particulière du cou 16. (En rhétorique) Une figure de style 17. Un des dix gunas ou mérite du style 18. Un vœu religieux ou une retenue auto-imposée. 19. Soutenir, maintenir. »

Par conséquent, il est important de noter le contexte du mot.

En Yoga, Samadhi est le summum des étapes du Yoga. Dans l’état de Samadhi, on est libre des limitations des liens terrestres et on peut communier directement avec les archétypes spirituels. L’Hindouisme mentionne de nombreux types de Samadhi: Jada Samadhi, Chaitanya Samadhi, Asamprajnata Samadhi, Nirvikalpa Samadhi, etc.

« Il y a sept Sadhanas du Yoga, à savoir Sat-Karma, Asana, Mudra, Pratyahara, Pranayama, Dhyana et Samadhi, qui sont un nettoyage du corps, des postures de siège à des fins de Yoga, l’abstraction des sens de leurs objets, un contrôle du souffle, Méditation et extase de deux sortes – imparfait (Savikalpa) dans lequel le dualisme n’est pas entièrement surmonté, et parfait (Nirvikalpa) qui est une expérience moniste complète – la réalisation de la vérité du Mahavakya AHAM BRAHMASMI – une connaissance au sens de réalisation qui, il est à noter, ne produit pas la libération (Moksha) mais est la libération elle-même. Le Samadhi du Laya Yoga est dit Savikalpa Samadhi et celui du Raja Yoga complet est dit Nirvikalpa Samadhi. Les quatre premiers processus sont physiques, les trois derniers mentaux et supramentaux, acquérant certaines qualités, à savoir la pureté (Sodhana), la fermeté et la force (Dridhata), le courage (Sthirata), la fermeté (Dhairya), la légèreté (Lagha va), la réalisation (Pratyaksha) et le détachement conduisant à la libération (Nirliptatva). » – Swami Sivananda, Kundalini Yoga

Dans les sutras et les tantras Bouddhistes, le terme Samadhi a une application beaucoup plus large dont l’interprétation précise dépend de l’école et de l’enseignement qui l’utilise. Samadhi est particulièrement important dans les trois formations:

  1. Sila: éthique
  2. Samadhi: perception claire
  3. Prajna: sagesse profonde, connaissance de la réalité

L’importance du Samadhi

Samadhi est un état de Conscience libre du conditionnement douloureux du Mental (le «Moi», le désir, l’orgueil, l’envie, etc.) et, par conséquent, la Conscience perçoit la réalité de manière objective. C’est donc le seul point de vue qui puisse voir et comprendre les causes de la souffrance de manière objective, impartiale, sans confusion ni obscurcissement.

Comment Atteindre Samadhi

« La Méditation est la discipline ésotérique des Gnostiques. La Méditation comporte trois étapes: la Concentration [dharana], la Méditation [dhyana] et le Samadhi. La Concentration [dharana] consiste à fixer le mental sur un seul objet. La Méditation [dhyana] signifie réfléchir sur le contenu substantiel de cet objet unique. Samadhi est extase, joie mystique. » — Samael Aun Weor, Rose Ignée

« La même énergie qui produit les sensations sexuelles (quand elle est transmutée) produit alors une extase mystique [Samadhi]. » — Samael Aun Weor, Alchimie et Kabbale dans le Tarot

« L’e Mental de l’étudiant est préparé pour Dharana, Dhyana et Samadhi avec la pratique du Pranayama. » – Samel Aun Weor, Kundalini Yoga

« Lorsque le Mental est calme et silencieux – pas seulement au niveau intellectuel, mais dans chacun des quarante-neuf départements subconscients -, alors apparaît la nouveauté. L’Essence, la Conscience est désembouteillée, et l’éveil de l’âme se produit, c’est-à-dire l’extase, le Samadhi, le satori des saints. » – Samael Aun Weor, Magie des Runes

« 1. Le Gnostique doit d’abord atteindre la capacité d’arrêter le cours de ses pensées, la capacité de ne pas penser. En effet, seul celui qui atteint cette capacité entendra la voix du silence.

“2. Lorsque le disciple Gnostique atteint la capacité de ne pas penser, il doit alors apprendre à concentrer ses pensées sur une seule chose.

“3. La troisième étape est la Méditation correcte. Cela apporte les premières flaches de la nouvelle Conscience dans le mental.

“4. La quatrième étape est la Contemplation, l’extase ou Samadhi . C’est l’état de Turiya (clairvoyance parfaite). — Samael Aun Weor, Le Mariage Parfait

« Les pratiquants tantriques du Tibet secret et de l’Inde sacrée pratiquent le Yoga sexuel positif; il s’agit de connecter le lingam-yoni sans l’éjaculation de l’ens seminis… Cette pratique connubiale tantrique exige une quiétude absolue et un silence mental afin d’éviter l’intervention ténébreuse du « Moi » pluralisé. De forts courants électromagnétiques circulent de manière exubérante dans ces instants de suprême volupté; ainsi le couple entre dans l’extase ou le samadhi. » – Samel Aun Weor, Le Chemin Étroit

Samadhi n’est pas Réalisation

« La Méditation suprême et l’adoration absolue nous entraînent dans l’extase (Samadhi). Tout maître de Samadhi est un illuminé. Néanmoins, nous devons savoir que l’illumination est une chose et que l’Auto-réalisation est une autre matière très distincte. Un maître de Samadhi (extase) peut désembouteiller l’âme du mental normalement embouteillé dans le « Moi » pendant un état d’adoration suprême pour expérimenter la vérité, mais cela ne signifie pas l’incarnation de la vérité. Après l’extase, le mental devient normalement embouteillé dans le « Moi », et le mystique est livré avec sa même vie tragique et douloureuse. Ce n’est qu’en incarnant la vérité qu’il y a une révolution complète dans l’être humain. » – Samael Aun Weor, Le Message du Verseau

« Ceux qui prétendent atteindre la libération finale sans avoir préalablement éliminé les multiples éléments psychiques indésirables que nous portons en notre sein marchent sur le chemin de l’erreur. On savait que de grands ermites ou anachorites vivaient dans des cavernes isolées en Orient. Forts de plusieurs disciplines, ils ont atteint l’extase, mais ils ont échoué parce qu’ils n’ont pas dissous l’ego. Ces anachorites étaient habitués à ne sortir que momentanément l’Essence, la Buddhi, de la bouteille. Ils ont alors expérimenté Satori et Samadhi. Après cette expérience mystique, ils revinrent dans la bouteille comme le génie de la lampe d’Aladin. Certains de ces Saints moururent dans un Mahasamadhi complet. Néanmoins, de tels Êtres sont actuellement revenus en tant que personnes vulgaires, ordinaires. Ils étaient habiles en Samadhi, mais ils ne travaillèrent pas; le résultat est un échec. Expérimenter le Vide Illuminé ne signifie pas l’Auto-Réalisation du Vide Illuminé. » — Samael Aun Weor, La Bible Bnostique: La Pistis Sophia Dévoilée

Quelles Technologies, Plantes ou Produits Chimiques Aident la Méditation?
Catégories : Méditation