Écrit par : InconnuCatégorie : Bouddhiste

Hommage au Seigneur Suprême Candamaharosana!

Alors le Seigneur Suprême a parlé, rendant hommage à sa Dame Suprême
avec cinq mandalas, lui demandant:

‘Ma chérie, ma joie,
Comment le yogi va-t-il connaître ta forme?
Comment devrait-il montrer son respect, ma Dame Suprême,
Et comment devrait-il t’honorer?

Et la Dame Suprême [la Mère Divine] répondit:

‘Toutes les formes féminines dans le ciel et au-dessus et en-dessous de la terre,
Toutes les naissances hautes ou basses sont mes formes.
Tous les êtres féminins invisibles sont mes formes:
Toutes les déesses et demi-déesses,
Tous les titanes et démones,
Tous les êtres serpents, déesses de la nature et filles fantômes,
Tous les mangeurs de lotus et diables féminins,
Et toutes les filles humaines aussi,
Tous les animaux femelles et les esprits affamés,
Toutes les prêtresses et toutes les grandes dames,
Toutes les femmes commerçantes et travailleuses,
Toutes celles qui sont nées comme écrivaines et reines,
Enseignantes et érudites,
Collectrices d’impôts et jardinières,
Prostituées et teinturières,
Potières et chasseresses,
Hors castes, musiciennes et nettoyeuses de toilettes,
Laveuses, serveuses et sucreuses,
Forgeronnes, courtisanes et danseuses,
Femmes fabricante de bronze et d’orfèvres,
Pêcheuses et de bouchères,
Barattes à beurre et fleuristes,
Ascétiques et artisans conques,
Diviseuses de canne et poétesses,
Bouvière et faiseuses de flèches,
Femmes maçons,
Rassembleuse de Bois et bijoutières:
Je viens sous la forme de femmes de toutes les classes et de tous les métiers,
Et je suis mère, sœur et femme,
Tante et nièce,
Grande-tante et belle-mère,
Et tout autre type de relation féminine.
Et je suis chaque pratiquante tantrique et yogini,
Et veuve et ascète.
Je prends les formes de toutes ces femmes
Qui vivent maintenant pour servir tous les êtres sensibles.

‘Confiant chacune dans son propre mode,
Quelle que soit la forme que le yogi rencontre
Il devrait l’embrasser et l’étreindre,
Et unissant le lotus et le vajra dans la consommation
Il la sert et l’honore.
Avec un désir altruiste d’aider tous les êtres sensibles,
En servant les femmes par amour, le yogi gagne du pouvoir.
Le pouvoir est accordé instantanément –
Pour cette raison, le yogi devrait servir les femmes.
La femme est le ciel et la femme est la vérité,
La femme est la voie ascétique la plus haute,
Le Bouddha est une femme et les femmes sont la communauté,
Et la femme est une parfaite sagesse.

‘Les femmes se distinguent psychologiquement
Grâce à la classification par cinq couleurs.
La femme bleue est appelée Yogini Colère Immuable,
La femme blanche est appelée Yogini Ignorance Immuable,
La femme jaune est appelée Yogini Calomnie Immuable,
La femme rouge est appelée Yogini Désire Immuable,
La femme verte est appelée Yogini Jalousie Immuable,
Et la Dame Suprême, Perfection de la Sagesse, est une unité quintuple.

‘La Vajrayogini devrait être vénérée avec des offrandes,
Avec du vin, de la nourriture et des fleurs et tout ce qui est agréable,
Et le yogi devrait la revêtir de beaux vêtements,
Payant son respect avec une parole claire
Et serrant ses paumes ensemble avec courtoisie.
En la regardant et en la caressant d’attention
Il devrait engager une conversation claire avec elle.
Et l’embrassant constamment et la caressant,
Il devrait adorer la Vajrayogini.
Physiquement adorée par ceux qui sont capables
Et verbalement et mentalement par ceux qui ne le sont pas,
À ceux qui me satisfont par l’adoration
J’accorderai tous mes pouvoirs.

‘Je ne suis nulle part sinon dans le corps de toutes les femmes.
Donc, rejetant tous les autres chemins, adorez les femmes!
Ceci est l’acte suprême d’adoration de moi,
Et me servant de cette façon
L’aspirant gagne satisfaction et pouvoir suprême.
Quand il entre dans le chemin de la perspicacité
Il a une vision parfaitement discernante de moi,
Constamment, partout.
Méditant sur toutes les formes sans exception comme moi,
Il devrait faire l’amour à sa propre femme,
La visualisant comme mon incarnation,
Et unissant le lotus et le vajra [organes sexuels] dans la consommation
Je lui donnerai l’illumination.
En conséquence, consacré à moi sous toutes mes formes,
Ce yogi est suprême à tous égards.
Et à travers cette méthode, en pleine consommation,
Le pratiquant atteint une dévotion totale.

‘Il ne devrait pas vivre dans la peur du péché,
Dans la peur des royaumes inférieurs comme l’enfer.
Dans la mesure où il craint les piqûres du samsara,
Dans cette mesure, il devient impuissant.
Bien que le péché n’ait pas la moindre existence,
Et la vertu et le mérite n’existent pas du tout,
Le péché et le mérite étaient artificiels
Pour protéger le mental de la douleur de la vie.
Le mental est la mesure de toutes choses
Et toutes choses ne durent que pendant la durée de la pensée.

‘Qui ira au ciel et qui en enfer?
Dans la mesure où les êtres meurent avec une imagination empoisonnée
Ceux qui sont libres du pouvoir du poison vont au ciel
Et ceux qui s’évanouissent sous le pouvoir du poison vont en enfer.
Ainsi, les ignorants vont au ciel ou en enfer,
Bien que le sage, comprenant totalement,
Atteins le nirvana.
Mais si le nirvana est considéré comme un simple vide,
Comme une lampe après un coup de vent,
Ce nihilisme, comme les chemins de la récompense et de la rétribution,
Ne rapproche pas l’illumination.
Abandonnant toutes ces préoccupations, alors,
L’aspirant devrait se consacrer à moi,
Et sans aucun doute, il aura le pouvoir et la Conscience,
Les pouvoirs de Candamaharosana, instantanément.’

Extrait du Chapitre Huit du Sri-candamaharosana-Tantra (dPal gtum po khro bo chen rgyud kyi rgyal po dpa’bo gcig pa). Traduit en Anglais par Keith Dowman.

Vous pouvez retrouver cet article en version anglaise : Candamaharosana Tantra: Worship Woman

Catégories : Bouddhistes