Écrit par : Gnostic Instructor   Catégorie : Évolution Cosmique dans la Bible

Du Grec, Théos (Dieu); de l’Hébreu, מרתמה Meritma (harnais, trace); et du Grec, Logos, (la parole). Pour comprendre ce qu’est le Théomertmalogos, étudions La Bible Gnostique: La Pistis Sophia Dévoilée, par le Maître Samaël Aun Weor.

Il est écrit:

« Le Vingt-quatrième Mystère, à l’intérieur duquel (Kether), le Premier Mystère, est caché, est le métier à tisser (Tantra) de Dieu. »

En Sanskrit, le mot métier à tisser est « Tantra ».

« Le « Théomertmalogos » tisse (Tantra) et détisse son propre métier à tisser (Tantra) avec une sagesse infinie. Toute la Nature est le métier à tisser (Tantra) de Dieu. Le Vingt-quatrième Mystère ne fonctionne que par le biais du Sixième Mystère. » – Samaël Aun Weor, La Bible Gnostique: La Pistis Sophia Dévoilée

En Sanskrit, le mot « tisser » est aussi « Tantra ». Ainsi, lorsque nous parlons du métier à tisser ou de tisser, nous devons mentionner le mot Tantra, du Sanskrit, parce que, comme l’a dit Maître Samaël Aun Weor, le Théomertmalogos tisse et détisse son propre métier à tisser avec une sagesse infinie. Rappelez-vous que sagesse, en Hébreu, est Chokmah, la deuxième Sephirah de l’Arbre de Vie.

Ici, dans le mot Théomertmalogos, nous nous référons à Théos, à Dieu et au Logos, qui est la Parole. Mais nous nous référons aussi à מרתמה Mertma, qui signifie en Hébreu « harnais, trace ». Ce mot est au centre de Théomertmalogos. C’est parce que Théos-Dieu exploite le rayon de l’Okinanokh depuis le Logos, à travers le mystère de Daath, où Iod-Hava Elohim, le Saint-Esprit, Binah, travaille dans le Tantra, le métier à tisser.

Lorsque nous étudions le Vingt-quatrième mystère du Tarot, nous découvrons qu’il est symbolisé par une femme qui tisse sur un métier à tisser. Le Maître Samaël Aun Weor a déclaré: « La Mère Divine Kundalini travaille dans le Vingt-quatrième Mystère, tissant son propre métier à tisser. » À travers son tissage, à travers le Tantra, la Mère Divine trace des choses très importantes, dans Daath, le métier à tisser de l’Esprit Saint.

Lorsque nous visualisons le commencement de l’univers, premièrement, nous devons entrer dans l’Ain Soph, le deuxième aspect de l’Absolu, qui est en réalité la Mère Divine immanifestée. Rappelons-nous que l’univers émerge de l’Ain Soph, en tant que Mahamanvantara, un Grand Jour Cosmique, et revient dans l’Ain Soph en tant que Mahapralaya, la Grande Nuit Cosmique. C’est pourquoi, lorsque nous parlons de la Mère Divine, en relation avec le Théomertmalogos, nous devons comprendre que ce Théomertmalogos est la première émanation de l’Absolu Solaire dans l’univers. Ainsi, le Théomertmalogos émerge de l’Ain Soph Aur et de l’Akasha dans ce que nous appelons le Mégalocosmos, l’infini, où se trouve tout l’univers.

Maître Samaël Aun Weor déclare que l’univers émerge de la Nébuleuse. Cette Nébuleuse, dit-il, « est ce que nous appelons l’Archeus… l’Arché Grecque… Qu’est-ce qu’une nébuleuse? C’est l’Arché Macrocosmique. C’est un mélange de Sel, de Soufre et de Mercure. L’Arché Macrocosmique est la nébuleuse à partir de laquelle les mondes émergent. » Cette Arché et Théomertmalogos sont mentionnés dans le livre de Jean 1: 1-5, écrit comme suit en Grec:

« ἐν ἀρχῇ ἦν ὁ λόγος καὶ ὁ λόγος ἦν πρὸς τὸν θεόν καὶ θεὸς ἦν ὁ λόγος. » – Ἰωάννης Iōannēs 1: 1 « Dans – αρχή Arché, la prima-matière (qui est traduit comme, « Au commencement » – était le λόγος-logos, et le λόγος-logos était avec Θεού-dieu, et Θεός-dieu était le λόγος-logos. »

Lorsque nous nous référons l’Arché, qui en Latin est « Archaeus », elle représente alchimiquement la prima-matière, où nous trouvons le soufre, le mercure et le sel. Mais lorsque nous nous référons à la physicalité d’un être humain, nous découvrons que cette Arché est la matière sexuelle, qui est le semen ou en d’autres termes, la graine. C’est pourquoi l’Évangile de Saint Jean dit, dans l’Arché (le semen), la prima-matière de la création était le Logos, et le Logos était avec Dieu et Dieu était le Logos. La physicalité de l’alchimiste est mentionnée dans l’Apocalypse de Saint Jean le Divin, comme suit:

« Et j’ai vu quand l’Agneau (le Logos incarné) a ouvert l’un des sceaux, et j’ai entendu, comme si c’était le bruit du tonnerre, l’une des quatre bêtes dire: Viens et vois. Et j’ai vu, et voici un cheval blanc: et celui qui était assis sur lui avait un arc; et une couronne lui fut donnée; et il partit en vainqueur et pour vaincre. » – Apocalypse 6: 1, 2

Celui qui est assis sur lui est le Logos incarné qui commence à exploiter (מרתמה Meritma en Hébreu) à travers le système nerveux grand sympathique, l’énergie du Troisième Logos, le Saint-Esprit, car c’est précisément dans nos organes sexuels que se trouvent le Matras du laboratoire du Troisième Logos, l’énergie sexuelle, dans nos organes génitaux. L’Évangile de Jean continue:

« Le même était dansבראשית ברא אלהים Barashyth Bara Elohim, le commencement (l’Arché) créa Elohim. »

La Genèse déclare: « Barashyth créa Elohim ». Ce Barashyth, de la langue Hébraïque, est l’Arché Grec, traduit comme « Au commencement », mais comme nous l’avons dit dans la conférence sur la volonté, ce Barashyth est lié à trois parties de l’Absolu: l’Ain, l’Ain Soph et l’Ain Soph Aur. Le livre de Jean continue:

« Toutes les choses ont été faites par Théomertmalogos et sans lui rien n’a été fait. En lui était la vie; et la vie est la lumière des hommes. Et la lumière brille dans les ténèbres; et les ténèbres ne l’ont pas compris. » – Jean 1: 1-5

C’est ainsi que le livre de Jean mentionne le Logos, mais aussi Théos-Dieu. Le mot Mertma se rapporte au mot Hébreu מרתמה Meritma, qui signifie « harnais, trace ». Au cours de cette conférence, nous allons expliquer comment ce harnachement, cette trace, se rapporte à Dieu et au Logos, au Théo-Logos; et pourquoi le mot מרתמה Mertma est au milieu du mot Théomertmalogos.

Continuons à lire La Bible Gnostique: La Pistis Sophia Dévoilée et entrons dans le premier chapitre, où Maître Jésus parle avec ses disciples. Cela commence comme suit:

« Jusque-là, Jésus n’a instruit ses disciples que dans les régions du Premier Mystère. »

Nous savons que ce Premier Mystère est Kether, la première Sephirah de l’Arbre de Vie. La Bible Gnostique: La Pistis Sophia Dévoilée continue:

« Il arriva, lorsque Jésus fut ressuscité d’entre les morts, qu’il passa onze ans à parler à ses disciples et à les instruire jusqu’aux lieux du Premier Commandement seulement et jusqu’aux régions du Premier Mystère qui est à l’intérieur du Voile qui est dans le Premier Commandement, lequel est leVingt-quatrième Mystère, en dehors et en dessous de ceux qui sont dans le second espace du Premier Mystère qui est avant tous les mystères : le Père à la ressemblance d’une colombe. » – Samael Aun Weor, La Bible Gnostique: La Pistis Sophia Dévoilée

De toute évidence, le Père, sous la forme d’une colombe, nous apporte l’image du Saint-Esprit, qui est précisément cet aspect de l’Absolu qui n’est pas encore manifesté ; parce que, comme nous le lisons, le Premier Mystère, le Père, est caché dans le 24e mystère, qui est le métier à tisser du Théomertmalogos (la tisseuse), selon le Maître Samael dans la première citation que nous avons lue.

Donc, le Père, sous la forme d’une colombe, est précisément, Okidanokh, l’énergie créatrice du Saint-Esprit, manifestée comme la première émanation de l’Absolu. Dans l’Hindouisme, il existe un symbole qui est très intéressant et que nous devrions étudier: le Seigneur Shiva, que Maître Samaël Aun Weor a expliqué est le Troisième Logos, le Saint-Esprit de l’Hindouisme. Mais, lorsque nous entrons dans cette doctrine, la doctrine de l’Hindouisme, nous découvrons que Shiva est l’origine de l’univers. Shiva est aussi appelé Mahakala dans l’Hindouisme. Maha signifie « grand »; le mot kala est associé au temps. L’épouse de Mahakala est Mahakali, la Mère Divine Mort. Donc, la mort est associée à l’Ain Soph, car l’univers se dissout, meurt au sein de l’Ain Soph dans ce que nous appelons le Mahapralaya.

Mahakali, la Grande Mère Mort, est l’épouse de Mahakala, et Mahakala est représenté, à bien des égards, comme l’origine inconnue de la création. Selon l’ésotérisme, Mahakala poursuit sa danse de la création à travers Shiva, le troisième aspect de la Trinité dans l’Hindouisme: à savoir Brahma-Vishnu-Shiva.

Voyez l’image de ce grand mystère auquel nous référons ici, à savoir le Théomertmalogos, apparaît pour la première fois dans l’univers, afin de réaliser la création dans le Grand Jour Cosmique.

La Loi du Trois et la Loi du Sept

Selon la Gnose, nous savons que pour que l’univers apparaisse, il est nécessaire que la création le manifeste à travers deux lois cosmiques. La première loi cosmique est la loi de l’Heptaparaparshinokh, qui, en clair, est la Loi du Sept. La Loi du Sept est la loi qui organise… organise quoi? Elle organise la création. Mais, la création émane du Saint Triamazikamno, qui est la Loi du Trois. La Loi du Trois, dans le Christianisme, est Père-Fils-Saint-Esprit. Dans l’Arbre de Vie, cette Sainte Trinité est représentée par Kether-Chokmah-Binah, les trois Sephiroth qui sont appelés le triangle du Logos, le triangle Logoique.

Voyez ici comment l’Elohim Hébreu, formé par Kether-Chokmah-Binah – est associé au Théomertmalogos. Celui qui exécute le Tantra, la création, à partir de la Sainte Trinité, dans le métier à tisser, dans Daath, est Shiva, Binah, le Saint-Esprit, une telle création est organisée par sept Cosmo-Créateurs.

Nous constatons que le Maître Samaël Aun Weor déclare:

« Lorsque le cœur du système solaire a commencé à battre, après la nuit profonde ou « Pralaya », au commencement de l’aurore du Mahamanvantara, le Premier Logos Immanifesté du grand souffle igné (Okidanokh) a fécondé l’Akash et nos sept Logoï (cosmocreateurs) planétaires ont émergé, façonnant l’Akash, ou matière primordiale, avec le feu de la vie, afin de construire ce système solaire au sein duquel nous évoluons. Ces sublimes architectes de la vie ont compris que nous n’étions que des « rayons » (Glorians) inconscients du Parabrahman suprême (le Père éternel, toujours caché, que nous appelons « l’Absolu »). Ces prajapatis exaltés ou archanges (αρχάγγελοι – archangeloi) divins, »

Observez comment le mot Arché est caché dans le mot Archanges.

« étaient ceux qui ont doté ces rayons inconscients de l’Absolu de ce que nous appelons aujourd’hui « Monade » ou, mieux encore, « Intime ». Chaque être humain a son Intime, et chaque Intime a son Père (le cosmocréateur) qui l’a engendré. ; c’est notre Père qui est dans les cieux. » – Samael Aun Weor

Clarifions cela, afin que nous puissions comprendre. Ce que nous appelons l’Intime, notre propre et particulier Esprit, est une émanation, une étincelle de l’un de ces sept Cosmo-Créateurs, dont parle le livre de l’Apocalypse au tout début; comme les sept esprits qui étaient devant le trône de Dieu. Ce sont les sept anges. Les forces qui agissent dans le livre de l’Apocalypse en tant que sept trompettes, sept plaies: voyez ici combien le chiffre sept est très important dans le livre de l’Apocalypse, ainsi que dans le livre de la Genèse, où sont abordés les sept jours de la création. Pourquoi sept jours de création? Parce que la création émerge du Saint Triamazikamno, la sainte Loi du Trois. Cette création se dédouble, se manifeste, s’organise en sept jours. Ces sept jours sont mentionnés dans ce que nous appelons le livre de la Genèse.

Ainsi, chaque cosmos est lié à la Loi du Sept et à la Loi du Trois, et c’est ainsi que nous devons comprendre cela, comprendre comment nous devons faire le travail que nous devons faire. Le Théomertmalogos, la première émanation de l’Absolu, cette intelligence, est ce que Madame Blavatsky appelle « le Grand Souffle, profondément inconnaissable à lui-même ». C’est pourquoi nous affirmons toujours que le véritable être humain doit avoir sept corps, car l’être humain est le microcosme du macrocosme.

Ain Soph et Ain Soph Parinishpanna

Dans l’univers, il existe deux types d’émanations, et il s’agit précisément de ce que dans le livre Tarot et Kabbale, le Maître Samaël Aun Weor appelle l’Étoile Atomique, dans notre intérieur. Tout le monde a un Ain Soph au plus profond de son être; cet Ain Soph porte dans son ventre trois atomes qui, dans la Kabbale, sont appelés Kether-Chokmah-Binah. L’union de Kether-Chokmah-Binah avec l’Ain Soph forme notre propre Théomertmalogos individuel, particulier, qui émerge de l’Absolu, afin de réaliser la création. Lorsque cet atome développe ses pouvoirs créateurs dans l’univers et crée ses sept atomes, afin de devenir un Humain Cosmique, cet atome de l’Absolu, à côté des trois atomes primaires – Kether-Chokmah-Binah – possède sept autres atomes. Ces sept atomes sont liés aux sept Sephiroth inférieurs qui, sur l’Arbre de Vie, après le premier triangle, sont nommés: Chesed, Geburah, Tiphereth, Netzach, Hod, Yesod, Malkuth. Ce sont précisément les sept atomes que l’Ain Soph doit développer, créer, afin de revenir triomphalement dans l’Absolu, en tant qu’atome auto-réalisé, une Monade auto-réalisée.

Lisons ce que dit le Maître Samaël Aun Weor à propos de ces deux atomes:

« L’atome Paranishpanna d’un Maître qui a été libéré est très distinct de l’atome Ain Soph qui est sans réalisation du Soi. À l’aurore d’un mahamanvantara, un maître Auto-réalisé dédouble ses corps en mettant en action ses germes (graines-germes). Il possède ses corps solaires; il peut les restaurer à tout moment qu’il souhaite. Le fait d’avoir construit ces corps lui donne une connaissance autonome. L’Ain Soph qui possède les graines atomiques peut se réincarner à l’heure qu’il veut et reste habillé de ses corps solaires. Lorsque l’Ain Soph souhaite se manifester, il émane de ces graines d’atomes solaires et apparaît à n’importe quel endroit de l’espace. » – Samaël Aun Weor, Tarot et Kabbale

Bien sûr, comme nous l’expliquions, au commencement, cet Ain Soph ne possède que trois atomes, nommés Kether-Chokmah-Binah. Tout atome de l’Absolu possède trois atomes à l’intérieur. Ainsi, ces trois atomes, avec l’Ain Soph, forment le nombre 4, qui est le Saint Tetragrammaton, qui est le saint nom de Dieu: Iod-Hei-Vav-Hei. Comme vous le voyez ici, Iod est Kether, Hei est Chokmah et Vav est Binah. Le Hei final, d’où émergent ces trois forces primaires, est l’Ain Soph ou l’utérus de l’Ain Soph; c’est pourquoi la lettre Hei symbolise l’utérus. C’est une force féminine.

C’est ainsi que le rayon de l’Okidanokh émerge de l’Absolu. Chaque rayon contient en lui-même ces trois atomes primaires. C’est ce qu’on appelle le Théomertmalogos. Ce Théomertmalogos doit déployer ses pouvoirs créateurs; mais, il est évident qu’au sein de l’Absolu, il existe déjà d’autres atomes qui sont pleinement développés et ont développé leur pouvoir créateur au cours des jours cosmiques passés. Par conséquent, ils sont appelés Ain Soph Paranishpanna. Ce mot Paranishpanna est un mot Sanskrit qui signifie « bonheur absolu ». Ain Soph est un mot Hébreu qui signifie « sans fin ». C’est pourquoi l’Ain Soph Paranishpanna se manifeste à travers les Archanges. Tout Archange est en soi un Ain Soph Paranishpanna ou un Cosmo-Créateur, comme on pourrait autrement les appeler. Ainsi, ces Ain Soph Paranishpannas, Cosmo-Créateurs, ont le pouvoir d’engendrer au sein de ces Ain Soph qui ne sont pas encore développés, comme l’explique le Maître, l’Intime, l’Esprit. C’est précisément le même exemple que nous voyons dans l’être humain: notre père physique avait la capacité, le pouvoir comme vous pourriez appeler, de nous engendrer au sein de notre mère; il a en lui du spermatozoïde, de la graine – parce que son corps était un corps adulte, physiquement parlant. De la même manière, les Archanges sont pleinement développés et ont donc une graine, une graine créative, avec laquelle ils peuvent engendrer d’autres Ain Sophs qui ont besoin de guidage. Ils engendrent spirituellement dans ces Ain Sophs ce que nous appelons l’Intime, notre propre Chesed. Ce Chesed, Intime, a le devoir de développer l’Âme Spirituelle et l’Âme Humaine, sous la direction de l’Archange qui les a engendrés. C’est ainsi que la Bible décrit tout cela, mais de manière très cryptique.

Maintenant, vous pourriez dire: « Pourquoi n’expliquent-ils pas ces questions avec un langage très simple, ici dans le monde physique? » Eh bien, parce que dans l’univers, tout est exécuté avec des nombres; tout a un langage qui est de nature mathématique, que nous devons apprendre, développer, parler.

Le langage de l’Esprit est de nature mathématique, il est lié à ce que nous appelons le centre intellectuel supérieur. Normalement, les gens utilisent le centre intellectuel inférieur, mais rares sont ceux qui utilisent le centre intellectuel supérieur, lié à la Monade. Dans de nombreuses conférences, nous expliquons que la Monade est, à l’origine, une dualité d’Esprit et d’Âme Spirituelle. Mais, cette Monade doit développer, à travers l’embryon d’âme, une âme humaine, afin de créer la Trinité parfaite à l’intérieur de nous. C’est pourquoi on dit que la Monade est un trio d’Esprit, d’Âme Divine et d’Âme Humaine.

Tout le monde a à l’intérieur l’Esprit et l’Âme Divine, ainsi qu’un embryon d’Âme Humaine; un embryon qui, si nous développons ce qui est expliqué dans toutes les doctrines, pourrait devenir un véritable être humain créé à l’image de Dieu. Mais avant cela, nous devons étudier la doctrine et, pour l’étudier, nous devons étudier la Kabbale. La Kabbale est précisément le langage de notre propre Esprit particulier; c’est le langage d’El-Dieu.

Vous avez entendu dire que nous avons cinq centres: le centre intellectuel; le centre émotionnel; le centre moteur; le centre instinctif; et le centre sexuel. Mais nous avons aussi deux autres centres: le centre émotionnel supérieur et le centre intellectuel supérieur. Ces centres supérieurs sont associés à Geburah et à Chesed. Le centre émotionnel supérieur est lié à Geburah; le centre intellectuel supérieur est lié à Chesed. Le Maître Samaël Aun Weor explique, dans son livre Tarot et Kabbale, une expérience qu’il a vécue dans le monde de Chesed, qui est précisément le monde des mathématiques…

Maître Samael dit:

« Celui qui pénètre dans Chesed, le monde pur et ineffable de l’Esprit, peut vérifier que dans cette région, tout est réduit à des nombres. Cette région est incroyablement réelle. Dans ce monde physique, nous ne voyons pas les choses comme elles sont. Nous ne voyons que les images des choses. Mais quand on est dans Chesed, on peut connaître la quantité d’atomes formant un tableau et la quantité de karma due par la planète, ainsi que la quantité de molécules qui fonctionnent dans chaque corps. Chesed est un monde de mathématiques. C’est un monde réaliste. Dans Chesed, on peut croire qu’on est séparé de la réalité du monde; mais, on est en réalité dans la réalité. Dans un temple de Chesed, on peut connaître la quantité de gens qui sont Auto-réalisés et celle de ceux qui ne le sont pas. Si on entre dans une cuisine, on sait la quantité d’atomes contenus dans la nourriture que l’on va manger. C’est un monde incroyablement réaliste. Dans le monde de Chesed, on sait qui est vraiment un être humain. » – Samaël Aun Weor, Tarot et Kabbale

C’est pourquoi nous insistons dans l’étude la Kabbale. Nous savons que ce n’est pas facile à comprendre, car nous sommes identifiés au centre intellectuel et subjectif que tout le monde utilise. Mais lorsque nous prions Dieu, notre Intime, nous activons le centre intellectuel supérieur afin de comprendre ce qui est écrit dans la Bible et qui est en relation avec ces deux centres supérieurs. Geburah, qui est lié au centre émotionnel supérieur, est lié à l’intuition. C’est pourquoi le Maître Samael dit que nous devons étudier la Kabbale, mais la Kabbale intuitive, car nous devons développer le centre émotionnel supérieur. Ainsi, lorsque nous équilibrons le centre émotionnel supérieur et le centre intellectuel supérieur, nous commençons alors à comprendre ce qui est écrit dans la Bible ; parce qu’elle est écrite dans ce langage. Le langage de la Bible est très intuitif et kabbalistique. Si nous ne connaissons pas les nombres, si nous n’aimons pas les mathématiques, nous n’entrerons jamais dans la compréhension de ces mondes merveilleux. C’est le langage de Dieu: les mathématiques, mais les mathématiques intuitives. Nous utilisons aussi le cœur, pas seulement l’intellect. De nos jours, beaucoup de gens étudient les mathématiques et la Kabbale, mais ils ne développent pas leur intuition. Lorsque je dis cela, je me souviens de cette tradition dans le Judaïsme, à savoir que, pour comprendre la Bible, le livre de la Bible écrit en Hébreu, qui est associé à des nombres – chaque lettre de l’alphabet Hébreu se rapporte à un nombre. Par exemple, la lettre Aleph est le nombre 1. Mais comment dire 1000 en Hébreu? Aleph. Donc, Aleph, c’est 1000. Et, sachant simplement cela vous découvrez beaucoup de choses…

יין ו יאנג Yin Va Yang, les deux Iods et Vav de Aleph encerclés par Samech

Tefillin: Envelopper le Bras

C’est pourquoi, lorsque les adeptes du Judaïsme lisent la Bible, ils ont la tradition de porter le bras gauche… ce qui, en passant, il convient de noter que bras en Hébreu est écrit Yad (Iod-Daleth), qui est exactement le même que le saint nom de Dieu (Iod-Hei-Vav-Hei), et le mot pour main en Hébreu. Ainsi, pour que ces adeptes du Judaïsme comprennent le sens des mots écrits dans la Bible, ils enroulent « Samech » סביב Sobib autour de leur bras gauche, en commençant par le majeur, le doigt de Saturne, une lanière en cuir, qui serpentine autour de leur main et leur bras. Ils enveloppent également « Samech » סביב Sobib, un autre mystère autour de leur front: une boîte en cuir sur laquelle figure la lettre Shin. Cette parure, ce rituel est ce qu’on appelle Tefillin. Ainsi, le Tefillin est lié à la tête et au bras gauche. Pourquoi? Parce que le bras gauche est en relation avec les forces solaires de Geburah (centre émotionnel supérieur) et avec les forces astrales de Hod (centre émotionnel inférieur), et avec le Iod, qui est le bras et la main qui est également associé à la lettre « Samech » dans l’orthographe du mot Yesod, l’organe sexuel. Cela signifie que vous devez maîtriser, à gauche, « Samech », les forces Saturniennes de gauche, Binah, qui est lié à Geburah, la chair, parce que Chesed est lié aux os. Mais, Geburah est lié à la chair, à la peau, au sens du toucher.

Savez-vous comment dire « peau » en Hébreu? עור Aur. Il est écrit comme le mot en Hébreu pour lumière, אור Aur. La seule différence est que le mot pour lumière en Hébreu commence par א Aleph. Cependant, le mot עור Aur, chair, peau commence par la lettre ע Ayin; un autre « A », mais c’est différent. Le « A » de Ayin se prononce avec la gorge. C’est pourquoi la Sephirah du mystère, דעת Daath, n’est pas écrite avec Aleph, mais avec Ayin, et se trouve dans la gorge d’Adam-Kadmon.

Lorsque les adeptes du Judaïsme enroulent serpentinement cette peau, ce cuir autour de leur bras gauche, cela symbolise la nécessité de dominer les émotions négatives de Hod grâce à l’activation de leur intuition dans Geburah, au moyen des forces serpentines de Yesod. Le côté gauche est en relation avec le cœur; avec Geburah, avec Hod, qui se rapportent tous au cœur. Et, bien sûr, dans la tête au-dessus, vous trouverez Kether-Chokmah-Binah, liés à la lettre Shin, qui est feu. Sans feu, il n’y a pas de lumière. Cette lettre Shin, quand elle est écrite sur le cuir placé sur la tête, est en fait écrite avec quatre griffes. Ordinairement, la lettre Shin n’est écrite qu’avec trois griffes verticalles. Mais le Shin de la Tefillah, ou Tefillin, qui signifie prière, en a 4. C’est parce qu’il se rapporte aux trois forces primaires – Kether-Chokmah-Binah – et à l’Ain Soph, que nous devons exploiter, par le biais de Geburah et Chesed, qui sont les centres émotionnels et intellectuels supérieurs, respectivement, afin d’entrer en contact avec la lumière. Lorsqu’ils entrent en contact avec la lumière, en utilisant certaines prières écrites dans la Tefillah, la prière qu’ils placent sur leur tête et sur leur bras gauche, ils disent, selon la tradition, que cela active en eux-mêmes la lumière de l’Ain Soph Aur. Alors, ils commencent à prier, essayant de comprendre ce qui est écrit dans la Bible, qui est écrit avec des lettres Hébraïques. C’est ce que nous appelons les Tefillin. Nous effectuons toute ce harnachement de la lumière à travers le Tantra, la magie sexuelle.

Souvenons-nous de la conférence Iccha-Shakti: Volonté, dans laquelle nous avons associé trois lettres au Paramarthasatya. Nous avons déclaré que l’Ain est lié au premier triangle et que l’Ain Soph est lié au deuxième triangle et que l’Ain Soph Aur au troisième triangle. Nous avons déclaré que le premier triangle est la lettre Tav; le deuxième triangle est la lettre Shin; et le troisième triangle est la lettre Resh, qui, lorsque nous observons ces trois lettres ensemble – Tav-Shin-Resh – nous formons la phrase Hébraïque Tefillin Shel Rosh. Cette phrase signifie « la prière de la tête ». Mais cette prière de la tête est également associée à Tefillin Shel Yad; la prière du bras gauche, où nous enroulons serpentinement cette peau de cuir afin d’exploiter les énergies serpentines, le Samech, de Yesod qui nous relie à l’Absolu. C’est simple à comprendre comme ça. Un harnais est ce que nous utilisons pour guider Nephesh, la force animale sexuelle. Les gens pourraient dire: « Nous sommes des animaux? » Oui, physiquement, nous sommes des animaux et nous devons guider cette force solaire dans notre peau, nos glandes, afin de développer le véritable être humain, qui en Sanskrit est appelé Paramarthasatya.

Nous avons dit qu’avec les trois lettres Hébraïques Reish, Shin et Tav, nous formons le mot Reseth, qui signifie « filet ». Si vous observez le mot בראשית Barashyth, le premier mot de la Bible, vous découvrez que ces trois lettres sont cachées à l’intérieur du mot תראשית Barashyth. La première de ces trois lettres cachées dans le mot Barashyth est Resh, la seconde est Shin et la troisième est Tav. Au début et entre ces trois lettres, nous trouvons la lettre Beth, Aleph et Iod: ce n’est pas une coïncidence. Avec les lettres Beth-Aleph-Iod, nous formons le mot « באי boi », qui signifie « sur l’île ». En d’autres termes, י Iod, l’île, est cachée dans אויר Avir, le grand souffle de lumière qui émane de l’Ain Soph Aur, qui est la בית Beth, la maison d’Aelohim, l’Absolu Solaire. Beth בית et Rosh ראש sont cachés dans בראשית Barashyth. Ainsi, pour que א Aleph, le grand souffle de ב Beth la בית maison, de l’Ain Soph Aur devienne actif, nous avons Tefillin Shel Yad. Cette île est la lettre Iod, la glande pinéale; c’est l’île que nous devons activer. Quand la glande pinéale est activée, alors « באי boi», nous sommes sur l’île, qui nous connecte directement avec l’Absolu. C’est ce que nous appelons Tefillin Shel Rosh et Tefillin Shel Iod, qui sont cachés dans les lettres de בראשית Barashyth.

C’est pourquoi il est écrit Barashyth Bara Elohim, « Barashyth créa Elohim ». Les forces de בראשית Barashyth sont les forces qui créent le Elohim à l’intérieur de nous. C’est pourquoi il est écrit:

« Barashyth créa Elohim les cieux et la terre. Et la terre était sans forme et vide; et les ténèbres étaient sur la surface de la profondeur. » – Genèse 1: 1

Ce qui signifie qu’au commencement cet Ain Soph – qui n’a pas été développé – est inconscient, dans les ténèbres et sur la surface de la profondeur. Quelle profondeur? L’Akash, parce que c’est l’eau cosmique, l’océan cosmique, dans lequel tout se trouve. C’est la matière primordiale.

Lorsque Chesed, lorsque cette étincelle des Cosmo-Créateurs, veut voir son reflet dans la profondeur, il ne voit malheureusement que les ténèbres, parce que ce Chesed n’a pas de conscience, l’esprit doit encore développer les archétypes, la conscience cosmique et la conscience humaine. La citation continue:

« Et l’esprit d’Elohim (Chesed) se déplaça sur la surface des eaux »

Les mêmes eaux akashiques. Comme vous le voyez, au commencement, il y a des ténèbres sur la surface des eaux profondes; parce que nous avons encore besoin de se développer. Mais l’esprit d’Elohim se déplace sur la surface de ces eaux. C’est pourquoi le verset suivant dit:

« Et Elohim dit: Que la lumière soit: Et la lumière fut. »

« Jusqu’à présent, tout était suspendu dans (א Aleph) le souffle qui découlait du secret d’Ain Soph (sans fin). Dès que la force s’est étendue à l’intérieur du temple divin, qui est le secret d’Elohim, le mot Amer, אמר « disant », lui est appliqué, ainsi qu’il est écrit: ויאמר אלהים Vayamer Elohim « Et Elohim a dit. » Les mots: ויאמר Vayamer « Et… dit » devraient être étudiés et questionné. Le terme ויאמר Vayamer « et il dit » (Hébreu ויאמר Vayamer) comprend les lettres Hébraïques מי Mi (qui est le Saint-Esprit) et אור Aur (lumière), qui est une enquête. « Et… dit » fait allusion à une force surélevée (le Iod), et la levée se fait en silence depuis le secret d’Ain-Soph; depuis le commencement de la pensée. ויאמר אלהים Vayamer Elohim « Et Iod dit Elohim » maintenant le temple a donné naissance à la graine sacrée (atomes, Kether, Chokmah, Binah), avec laquelle il (Ain Soph) était enceinte, en secret. Et le (Elohim) qui est né, a été entendu dehors (disant: Que la lumière soit: et la lumière fut). Celui qui l’a mis au monde (Elohim) l’a fait en silence et n’a pas été entendu du tout. Mais dès qu’il est sorti de là (l’Ain Soph Aur), un son a été entendu dehors (dans le Megalocosmos). » – Zohar

C’est un travail alchimique que Chesed doit effectuer. Vous devez visualiser cette dualité de la conscience et de l’esprit. Chesed, l’esprit a le pouvoir de créer, sous la direction des Cosmo-Créateurs. Mais, lorsqu’il veut voir son reflet dans les eaux profondes, il ne voit que les ténèbres, car la conscience doit encore être développée. Mais, il est là, se déplaçant sur la surface des eaux. Dans ce cas, ce sont les eaux créatrices, sexuelles, où l’on trouve l’Akash, la matière primordiale.

Au commencement, lorsque nous effectuons ce travail et commençons à développer cette lumière, notre propre Elohim, particulier, voit que la lumière est bonne:

« Et Elohim vit la lumière, qu’elle était bonne: »

Bon, Hébreu טוב Tob, implique le Pilier Central, la lumière brille de ט Teth, Yesod à travers le ו Vav dans toutes les directions, jusqu’à atteindre le ב Beth de בראשית Barashyth; c’est le secret du royaume de Iod-Havah Elohim, Binah, qui est Yesod.

« Et Elohim sépara la lumière des ténèbres. »

Cela signifie que notre propre Esprit, particulier, est conscient que la lumière que nous développons vient des ténèbres, il est conscient des ténèbres dans lesquelles nous sommes imbibés. Ainsi, Chesed extrait la lumière de nos ténèbres.

« Et Elohim appela la lumière Jour et les ténèbres, il l’appela Nuit. Et le soir et le matin furent le premier jour. » – Genèse 1: 1-5

La Nuit est appelée Lilah, Lilith.Cela implique que Chesed doit effectuer cette extraction dans chacun des sept corps, car Elohim a appelé la lumière jour, ainsi la lumière est le jour. Et il y a sept jours, donc, il y a aussi sept lumières. Ce sont les sept jours ou lumières que le Logos doit développer en nous; c’est ce que c’est d’être Miséricordieux, c’est-à-dire plein de Chesed. C’est précisément la belle signification de Barashyth Bara Elohim et des versets 1 à 5 du premier chapitre de la Genèse, qui se rapportent au premier jour.

Maintenant, expliquons comment nous accomplissons ce מרתמה Mertma, en d’autres termes, comment notre Théos harnache le pouvoir du Logos, c’est-à-dire le pouvoir de la lumière, le pouvoir de l’Ain Soph Aur.

Souvenons-nous: dans l’Arché, la prima-matière, le semen, la nébuleuse, était le Logos et le Logos était avec Dieu et Dieu était le Logos. La même chose était au commencement avec Dieu; Barashyth Bara Elohim. C’est ce que nous dit le livre de Jean – et afin de comprendre que tout a été créé par le Logos et que, sans lui, rien n’a été fait. En lui était la vie, et la vie est la lumière des hommes… donc, si c’est la cause, si la vie, la matière créatrice sexuelle est la vie des hommes, évidemment, c’est le Logos. C’est très clair. Par conséquent, ceux qui veulent développer leur Ain Soph, nous devons alors effectuer la création de Dieu, du Logos. Mais avant cela, nous devons comprendre, comme nous l’expliquions précédemment, qu’il existe deux types d’atomes dans l’espace – ou, comme nous l’appelons en Grec, Monades, du mot Monas, signifiant « unité ». La première unité, ou Monade, est l’Ain Soph, avec seulement trois atomes primaires: Kether-Chokmah-Binah. Les autres atomes ou Monades sont ceux avec ces trois atomes primaires, plus sept autres, qui forment ensemble l’Arbre de Vie. Nous devons savoir comment localiser ces deux atomes, afin de comprendre ce qui est écrit dans l’évangile de Jean.

Premièrement, lorsque nous parlons de l’Absolu, nous le divisons toujours en trois aspects: l’Ain, qui signifie « néant ». Ce n’est pas néant du point de vue que c’est rien, mais néant au sens où c’est rien en rapport avec cet univers. Le deuxième aspect est l’Ain Soph, qui signifie « illimité ». Cet « illimité » est l’endroit où nous trouvons tous ces atomes qui sont de simples Monades, ne possédant que trois atomes dans leur sein: Kether-Chokmah-Binah; Père-Fils-Saint-Esprit, qui a le potentiel de créer, de devenir un véritable être humain, l’Adam de la Bible. Nous disons également que les Ain Soph Paranishpanna ont déjà fait ce qui doit être fait; ils sont Cosmo-Créateurs, ils sont donc développés et peuvent aider les autres qui ne le sont pas. C’est évident. Alors, où trouvons-nous ces Ain Soph Paranishpannas, qui ont la capacité d’aider les autres? Nous les trouvons dans l’Ain Soph Aur, qui signifie « la lumière illimitée ». C’est ce que nous appelons la lumière immanifestée, le Christ Cosmique, qui est l’unité multiple parfaite. Il est « multiple » car il comprend tous les atomes qui ont atteint l’auto-réalisés, chacun ayant les mêmes éléments nécessaires pour appartenir à ce proto-cosmos. Comme nous l’avons déclaré dans les Sept Cosmos, le proto-cosmos est lié à l’Ain Soph Aur, où se trouvent tous ces Ain Soph Paranishpannas capables d’aider la lumière, le Christ, dans l’univers. C’est ainsi que nous devons entendre et comprendre cela.

Lorsque l’Ain Soph envoie ces rayons de lumière, ces Glorians, qui ne sont pas encore pleinement développés, ils sont adoptés par la Loi du Sept dans le proto-cosmos, par l’un quelconque de ces Archanges pleinement développés, afin d’engendrer dans chacun d’entre eux Chesed, l’Esprit, afin que ces Monades sans auto-réalisation puissent atteindre cet objectif et se développer dans l’univers. C’est ainsi que nous devons comprendre quand le Maître Samael déclare que ces Archanges, ces Cosmo-Créateurs sont nos Pères, qui sont au Ciel, qui ont le pouvoir de nous aider dans ce développement. Mais, ils nous aident si nous nous connectons à eux; nous devons nous connecter à eux. C’est pourquoi nous devons développer ces sept Sephiroth inférieurs: Chesed, Geburah, Tiphereth, Netzach, Hod, Yesod et Malkuth, dont le dernier est le corps physique. Si nous avons tous ces éléments à l’intérieur, cela signifie que nous avons effectué les sept initiations de feu. Lorsque nous atteignons ce niveau, lorsque nous avons déjà les sept corps du véritable être humain, le Logos peut alors nous aider, car nous avons les moyens de le faire descendre dans notre monde, dans notre micro-cosmos, autrement dit., afin de travailler avec la loi de Heptapraparshinokh.

C’est pourquoi, le livre de Jean déclare:

« Il y avait un homme envoyé de Dieu, qui s’appelait Jean. »

À propos de ce nom Jean, le Maître Samael dit qu’il englobe les sept voyelles: IEOUAMS, Iouames, Johannes. Ce nom cache les sept voyelles, qui sont la Parole. Jean représente le véritable être humain, qui a déjà été créé par le Logos; rien n’est fait qui n’ait été fait par le Logos.

Alors, le Théomertmalogos descend comme une lumière dans ce Jean, cet homme. C’est pourquoi il est écrit:

« Le même est venu pour rendre témoin, pour témoigner de la Lumière, »

Témoigner de la lumière signifie transporter la lumière à l’intérieur. Afin de porter la lumière à l’intérieur, nous devons développer les sept initiations Vénustes. Le Logos descend et développe la lumière au sein des sept corps créés.

« Afin que tous les hommes par lui puissent avoir la foi. »

La traduction dit généralement que « par lui puissent croire », mais nous préférons utiliser le mot foi. Le mot croyance implique simplement de mettre dans votre tête, votre mental, quelque chose, et que cela suffit… non. Nous avons besoin de foi: la foi comme conséquence de l’expérience, de la connaissance, de la compréhension. Nous devons créer de la lumière et la lumière brille dans les ténèbres; ce n’est pas une question de croyance. Il s’agit de toucher les dimensions de l’univers à l’intérieur de nous, c’est l’Alchimie; ainsi, le reste des hommes, à travers nous, pourrait saisir, comprendre, avoir la foi – ou, comme le disent les gens, avoir une « croyance », mais ce n’est pas cela.

La parole, le Logos, est faite chair lorsque la lumière entre en nous. Quand cela se produit, il serait stupide de dire: « Je suis le Christ ». Nous ne sommes pas le Christ, nous ne sommes que le témoin de cette lumière. La lumière nous est venue afin de développer en nous le véritable être humain. Elle a beaucoup de niveaux. C’est pourquoi il est écrit:

« Il n’était pas cette lumière, mais il a été envoyé pour témoigner de cette lumière. » – Jean 1: 6-8

Quand je dis « témoigner de cette lumière », le mot Lucifer me vient à l’esprit, ce qui en Latin signifie « porteur de la lumière ». Mais les gens ont peur du nom Lucifer; bien que cela signifie littéralement « porteur de la lumière; porter la lumière ». C’est pourquoi Jean a été envoyé pour témoigner de cette lumière. Le livre de Jean continue;

« C’était (et c’est le Théomertmalogos; la première émanation de l’Ain Soph Aur, l’Absolu Solaire) la véritable Lumière, qui (quand nous l’incarnons, elle) éclaire tout homme qui vient au monde. Il (le Théomertmalogos) était (et est) dans le monde, puisque le monde a été créé par lui, et le monde ne le connaissait pas. »

Il n’est pas facile de capter cette lumière à l’intérieur de nous. Ce n’est pas une question de croire. Capturer cela, absorber cette lumière est une affaire d’Alchimie; se transformer soi-même.

Qui sur la croix étend les mains (Iods) attire tout pour toi pour toujours

« Il (le Théomertmalogos; la première émanation de l’Absolu, de l’Ain Soph Aur) est venu chez les siens, et les siens ne l’ont pas reçu. »

Tous ceux qui atteignent le niveau de l’être humain ne prennent pas le chemin direct; Seuls ceux qui renoncent au bonheur du Nirvana reçoivent cette lumière afin de continuer et de devenir un Humain Cosmique.

« Mais à tous ceux qui l’ont reçu, il leur a donné le pouvoir de devenir les (enfants) fils de Dieu, même à ceux qui ont foi en son nom: »

La foi s’élabore, se développe avec la lumière, pas avec les croyances. Vous pouvez croire ce que vous voulez, mais la foi, c’est quand vous mettez le doigt dans le feu et que vous vous brûlez; cette expérience vous donne la foi quant aux propriétés du feu. Cette expérience est basée sur des faits et non sur des croyances.

« Qui sont nés, non pas de sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu. »

C’est quelque chose que nous devons apprendre, car pour que la volonté de Dieu soit accomplie en nous, nous devons renoncer à la volonté de la chair. Quelle est la volonté de la chair? C’est ce qu’on appelle l’orgasme, c’est la volonté de la chair. Quelle est la volonté de l’homme? La volonté de l’homme est d’entrer dans le Nirvana, c’est d’entrer facilement au Ciel. Mais la volonté de Dieu n’est pas cela ; la volonté de Dieu est de créer le véritable être humain à l’intérieur à travers le sacrifice. Si nous réalisons cela, alors, l’objectif, la cause de la création est réalisée en nous. C’est pourquoi le livre de Jean déclare:

« Et la Parole (le Logos) s’était fait chair et a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire (sa lumière), la gloire de l’unique engendré du Père, plein de grâce et de vérité. » – Jean 1: 9 -14

« L’unique engendré du Père » Quel Père? « Le Père sous la forme d’une colombe », comme nous l’avons dit au début, qui est Kether, et Kether est caché dans le Vingt-quatrième mystère, qui est le métier à tisser de la colombe, le Saint-Esprit; Daath, appelé Tantra, est le métier à tisser de Dieu où nous devons travailler. Rappelez-vous que le métier à tisser est Tantra en Sanskrit.

Ainsi, le livre de Jean renferme tous ces mystères au commencement, dans Arché; qui est une clarification spécifique de ce que doit être né par le Logos, la Parole de Dieu. Cette naissance ne se réalise pas en lisant la Bible et en la mémorisant. Néanmoins, nous devons l’étudier; parce que, comme nous l’avons dit, la Bible est écrite sur la base de mystères kabbalistiques et alchimiques, et pour cela, pour pouvoir comprendre ceci, pour la lire, nous devons développer une clairvoyance intuitive. Geburah et Chesed sont l’intuition et la Kabbale, mathématiques: ils sont le centre émotionnel supérieur et le centre intellectuel supérieur. Juste en étant connectés avec ces parties de la Monade, que tout le monde a, alors nous développons ce type de langage, sur lequel la Bible est basée. Ce n’est pas seulement la Bible Hébraïque qui est écrite de cette manière: d’autres livres d’autres religions sont écrits sur la base du centre intellectuel supérieur et du centre émotionnel supérieur; c’est le langage de Dieu au sujet duquel nous parlons toujours. Les gens disent: « La Bible est la parole de Dieu ». Oui, mais parlez-vous cette langue, connaissez-vous la Kabbale, avez-vous l’intuition requise pour la comprendre?

Par exemple, regardons cette image que nous avons devant nous, qui est l’Homme Vitruve de Da Vinci, sur laquelle nous avons placé les Sephiroth, et autour de cette image de l’homme se trouve la Terre, Malkuth. Quelqu’un m’a demandé: « Pourquoi cet homme a-t-il quatre bras et quatre jambes? » Et j’ai dit: « Si vous développez une Kabbale intuitive, vous le verrez très facilement. » Cet homme que vous voyez ici est Adam, Adam-Harishon, celui qui résulte de la création. Il a quatre bras et bras en Hébreu est « Yad ». De même, main en Hébreu est « Yad ». C’est pourquoi, lorsque vous lisez que Dieu a créé l’homme avec ses mains, il parle de la lettre Iod, qui est simplement un point. Mais pourquoi y en a-t-il quatre ici? Cela me rappelle la lettre Shin à quatre griffes de feu, qui sont les quatre architectes: Iod-Hei-Vav-Hei; Kether-Chokmah-Binah et l’Ain Soph.

Vous pourriez demander: « Qu’en est-il des pieds? » Le mot pied en Hébreu est « Caph ». Il est orthographié avec deux lettres כף Caph et Peh-final; Caph est la 11ème lettre de l’alphabet Hébreu. Maintenant, la valeur kabbalistique de la lettre Caph est 20 et la valeur de Peh est 80. 20 + 80 = 100. 100 = 1. Mais si vous prenez les quatre pieds, alors vous avez le nombre 4, tout comme les quatre bras: comme ce qui est en haut, ainsi est ce qui est en bas. La valeur de la lettre Iod est 10. Donc, nous avons 1 en-haut et 1 en-bas; que ce soit Yod ou Kaf, car l’orthographe de la lettre Kaf est 100, qui est toujours réduit à 1, la lettre Iod (10), car 10 est 1, qui est aussi Aleph, qui signifie 1000, mais n’allons pas trop loin dans ceci maintenant, parce que tout cela est de la Kabbale intuitive.

Quand vous avez quatre bras en haut et quatre pieds en bas, combien en avez-vous? 8. Qu’est-ce que 8? C’est le symbole de l’infini. Mais qu’en est-il de la tête? Bien, la tête est associée anatomiquement à la lettre Iod, Kether, qui est le Iod de יהוה Iod-Hei-Vav-Hei. Ainsi, si nous comptons la tête, nous avons un autre 1, ce qui somme 9 extrémités. C’est pourquoi nous avons la tête, car sans le Iod supérieur, nous ne serions pas Adam, un être humain. Donc, nous avons quatre en bas, quatre bras qui égalent à 8, plus la tête, 9. Qu’est-ce que 9? C’est le nombre d’Adam. Aleph = 1, Daleth = 4, Mem = 40, 1 + 4 + 40 = 90, 9, Adam. Ceci est juste une explication simple, car il y en a davantage, mais Adam est 9 car Adam renferme tout le mystère de ce que nous enseignons ici; la raison pour laquelle l’univers a été créé. C’est pourquoi vous voyez ce symbole sur ce graphique qui synthétise cet homme qui est venu au monde; c’est pourquoi nous n’avons pas placé ici une simple image d’homme. Non, c’est un homme à quatre jambes et quatre bras, car il renferme le mystère d’Adam. C’est un symbole très profond. C’est l’homme dont le nom était Jean, car il est la seule créature capable d’incarner le Logos, la parole. Les animaux intellectuels sont ces individus qui ont la capacité de devenir Adam. Adam est fait avec la lumière. Mais, les animaux intellectuels peuvent lire la Bible, lire le Coran, lire la Bhagavad Gita et tout autre livre sacré et y croire, mais ce n’est pas un véritable être humain. Ce n’est pas une question de croire. Vous pouvez mémoriser tous les livres de toutes les religions et vous ne deviendrez toujours pas un être humain. Pour devenir un être humain,vous devez créer l’être humain, et celui qui crée c’est le Logos, tel qu’il est écrit dans le livre de Jean. Ce n’est pas un hasard si c’est écrit:

« Toutes les choses ont été faites par lui et sans lui, rien n’a été fait. En lui était la vie; et la vie est la lumière des hommes. Et la lumière brille dans les ténèbres; et les ténèbres ne l’ont pas compris. » – Jean 1: 1-5

Cette obscurité est la conscience qui est au plus profond de nous-mêmes et qui est dans les ténèbres, en d’autres termes, une conscience qui est sans pitié, c’est-à-dire sans Chesed. Mais si nous commençons à travailler avec l’Arché, qui est la prima-matière, l’énergie sexuelle, en la conservant et en la transmutant, vous développerez cette lumière en vous. Alors, vous comprendrez ce que c’est que de porter ce harnais en cuir autour de votre bras gauche et sur votre tête pour harnacher la lumière du Logos, l’Ain Soph Aur, afin de comprendre ce qui est écrit dans la Bible.

Or, je vous ai dit que le Logos, la Parole, n’entre en vous que lorsque vous êtes déjà un Arbre de Vie complet: vos trois Sephiroth du premier triangle au-dessus, que tout le monde possède, et les sept Sephiroth inférieurs que nous devons créer, à travers l’alchimie sexuelle. Lorsque cela est accompli, le Logos vient illuminer cet homme de l’intérieur. C’est précisément ce que le livre de l’Apocalypse appelle les sept sceaux. Les sept sceaux sont les sept lumières que le Logos, le Christ, l’agneau, doit développer en chacun de nous, alors que nous sommes déjà au niveau de l’être humain, alors, le Christ Intérieur, cette lumière, ouvre sept sceaux. Le premier sceau est Malkuth; le second sceau est Yesod; le troisième sceau est Hod; le quatrième est Netzach; le cinquième est Tiphereth; le sixième est Geburah; et le septième est Chesed. Il est écrit:

« Et quand le septième sceau a été ouvert, Uranos était silencieux, même comme la ceinture d’Orion. » – Apocalypse 8: 1

Cela est généralement traduit par « il y avait un silence dans le ciel », mais cela a été écrit en Grec et en Grec, le ciel est appelé Uranos. Si nous sommes des alchimistes, nous lisons ceci en Grec et nous voyons qu’il est écrit: « Uranos était silencieux comme la ceinture d’Orion ». La traduction dit normalement: « Il y a eu un silence dans le ciel pendant une demi-heure ». Ceci est la lecture mécanique de cela. Heure, en Grec, c’est Orion. Et bien sûr, une demi-heure, si vous le lisez littéralement, signifie la moitié d’Orion, et quelle est la moitié d’Orion? C’est la ceinture d’Orion. Votre ceinture n’est-elle pas précisément à la moitié de vous? Qui est Orion? Un chasseur, un guerrier. Mais pour montrer la chasteté avec laquelle nous devons travailler, ils montrent toujours la moitié d’Orion, qui est une ceinture formée par les trois Sephiroth, à savoir Netzach, Hod et Yesod, le royaume de Saturne, Binah. La ceinture de la constellation d’Orion est formée de trois belles étoiles qui s’alignent sur les trois pyramides d’Égypte. Mais que signifie pour Uranos d’être silencieux? Uranos est la planète qui dirige Chokmah, la deuxième Sephirah, et Chokmah est le Christ, manifesté dans l’univers. Ainsi, le Christ est silencieux ; mais, le silence est aussi lié à Saturne; le silence est la vertu de Saturne. Cela signifie que Uranos était aligné avec Saturne, il était entré dans ce monde qui est le silence. Le silence est l’éloquence de la sagesse.

« Alors, souvenez-vous en silence que « la planète Uranos a été, est et sera toujours la brillante étoile qui gouverne intelligemment les glandes sexuelles endocrines. » – Samael Aun Weor

Alors, comment pouvons-nous expliquer cela? Le silence, Saturne, est l’éloquence de Chokmah, Uranos. Maître Samaël Aun Weor explique cela plus clairement:

« La constellation d’Orion a une influence marquée sur l’Étoile Atomique qui guide notre Soi intérieur. C’est l’Ain Soph Paranishpanna, notre Étoile intime. »

En d’autres termes, l’Étoile Atomique fait partie de ces atomes de l’Ain Soph Paranishpanna qui résident dans l’Ain Soph Aur, l’Absolu Solaire, qui influencent notre Intime particulier sur ce chemin de la lumière. L’Ain Soph Paranishpanna est notre Étoile Intime, le Cosmocréateur ou Chrestos Cosmique, qui nous relie au tout puissant Théomertmalogos ou immanence suprême du Père Solaire, Aelohim, qui demeure dans l’Ain Soph Aur, l’Absolu Solaire.

« Un maître a un jour déclaré: « Je lève les yeux vers les étoiles qui vont me venir en aide; néanmoins, je me guide toujours avec mon Étoile, que je porte à l’intérieur de mon Soi intérieur. »

Ainsi, notre Ain Soph est lié à notre Ain Soph Paranishpanna, c’est-à-dire l’un de ces cosmocréateurs qui y engendre notre Intime, au commencement du jour cosmique. Malheureusement, lorsque nous entrons dans ce chemin, notre ego est très vivant. Nous devons donc nous battre contre la 15ème Arcane afin de développer cette lumière en nous. C’est pourquoi Maître Samael Aun Weor déclare:

« Le Quinzième Arcane du Tarot est le « Moi pluralisé ». Ésotériquement parlant, il s’appelle Satan. »

Nous devons donc nous battre contre le 15ème Arcane afin de développer cette lumière en nous. Et, la lutte, le combat, est précisément dans la ceinture d’Orion, cette « demi-heure ». Nous devons travailler avec chasteté ; comme vous pouvez le voir sur cette image, ces trois étoiles de la ceinture d’Orion représentent les trois forces primaires avec lesquelles nous travaillons lorsque nous sommes dans la chasteté, dans l’Alchimie. Le Maître continue:

« Le signe de l’infini [∞ le saint huit] est très important. Huit Kabirs correspondent à ce signe qui gouverne toute la création, toute la nature. Ils sont les recteurs de la vie universelle qui gouverne notre planète Terre. Ils ont leurs antithèses qui sont les huit hiérarques de la Loge Noire, c’est-à-dire les huit anti-Kabirs: deux vers l’Est, deux vers l’Ouest, deux vers le Nord, deux vers le Sud. Nous les mentionnons parce qu’ils appartiennent au Quinzième Arcane; ils appartiennent à Typhon Baphomet, à Satan. L’ésotériste doit savoir se défendre contre ces huit Kabirs. Nous avons les conjurations et tout l’ésotérisme de la Grande Magie pour atteindre cet objectif. » – Samael Aun Weor

C’est très profond. Nous devons étudier cela afin de comprendre le saint huit, le signe de l’infini. Comment est-ce lié à ce dont nous parlons? Voyez-vous à quel point la Kabbale est vraiment la science des nombres? Étudions la lettre Aleph.

La lettre Aleph est la première lettre de l’alphabet Hébreu; il symbolise l’air, l’Esprit, il symbolise le souffle. La forme de la lettre Aleph est formée de deux lettres Iod: un Iod en haut et un Iod en bas, coupées par la lettre Vav au milieu. Lorsque nous voyons la forme de la lettre Aleph, nous constatons que la lettre Iod à droite, en haut, est 10 et représente le cerveau, la lettre Iod à gauche, en bas, est également 10 et représente la pointe du phallus ou la pointe du clitoris. 10 + 10 = 20. Et, la lettre Vav, qui est entre elles, est 6. Ainsi, 20 + 6 = 26. 2 + 6 = 8. Ainsi, la lettre Aleph est le symbole de l’infini, elle renferme le mystère de l’infini.

« Le centre (le Vav) de (Aleph) le Saint-Huit, correspond au cœur et ses extrémités supérieure et inférieure au cerveau et au sexe, respectivement. Tous les êtres de la Terre sont structurés sur cette base. La lutte est terrible: cerveau contre sexe, sexe contre cerveau, et ce qui est le plus terrible, ce qui est le plus grave et le plus douloureux: cœur contre cœur. » – Samael Aun Weor

C’est quelque chose de très important, car Aleph en Hébreu signifie également 1000. Lorsque vous lisez dans la Bible que Saul a tué 1 000, il est écrit que Saul a tué Aleph; et David a tué 10 000, soit 10 x Aleph, car si Aleph est égal à 1000, x10 = 10 000. C’est tout l’Arbre de Vie. Il est si facile de voir que le travail de David est le travail dans tout l’Arbre de Vie, mais le travail de Saul n’est que le travail dans Malkuth. La Bible est vraiment très intéressante, quand elle nous montre ces choses de différentes manières.

Maître Samael parle également de cela: nous devons tuer 10 000 egos. Mais, personne ne comprend cela, car ils entendent cela, et ils le lisent littéralement. Le maître Samael parlait en termes kabbalistiques; il explique cela en disant que ce sont les mathématiques et que nous devons utiliser notre intuition, cette partie de notre Monade, mais pour cela nous devons être en contact avec elle, nous devons travailler, sinon nous ne comprendrons pas ce que nous sommes en train de lire. Les gens pensent que Maître Samael comptait chaque ego qu’il avait tué: « Oh, j’en ai tué un aujourd’hui. » Et il dressait une liste jusqu’à ce qu’il atteigne le dernier, le 10 000 ème… c’est trop littéral.

En parlant de cela, il me vient à l’esprit, quelque chose en rapport avec Orion. Orion est un peu au-dessus des Pléiades. Maître Samael parle des anneaux d’Alcyone, les Pléiades sont également mentionnées dans le livre de Job. Maître Samael déclare que ce monde physique, Malkuth, entrait peu à peu dans les anneaux d’Alcyone. Voici ce que le maître a dit lors d’une conférence publique:

« Indiscutablement, ce monde physique de quarante-huit lois est sur le point d’entrer dans les anneaux d’Alcyone. Donc, tout le monde est secoué par des émotions négatives et rien ne pourrait être plus contagieux que ces émotions. » – Samael Aun Weor

Bien sûr, tous ceux qui écoutaient cette conférence pensaient à la planète Terre, mais celle-ci est synonyme de Malkuth, le corps physique. Quand un Maître parle de la Terre, il parle de sa physicalité. Lorsqu’il parle de sa physicalité, il parle également de la planète. L’Apocalypse ou la Révélation peut être vécue, extérieurement, avec l’humanité ou intérieurement, à l’intérieur de soi.

Dans ces conférences, lorsque le Maître mentionnait les anneaux d’Alcyone et que ce monde physique entrait petit à petit dans ces anneaux, il a attiré mon attention et je me suis dit: « Je vais méditer là-dessus; j’aimerais voir ces anneaux dans l’espace. » Et, en méditation, j’ai prié mon Être: « Mon père, mon Dieu, montre-moi s’il te plaît les anneaux d’Alcyone. Je veux voir à quel distance notre système solaire est sur le point d’entrer dans ces anneaux. » Et, je suis entré dans un Samadhi. Quand je suis sorti de mon corps, j’ai dit: « Mon Être, mon Dieu, je t’en prie, emmène-moi aux anneaux d’Alcyone. » J’ai été transféré dans le plan Astral dans un grand champ. Et, quand je suis arrivé à ce champ, volant dans l’espace, j’ai vu que ce champ était entouré d’une clôture; comme n’importe quel champ que vous trouvez sur cette planète, entouré d’une clôture. Et sur cette clôture vint un coq, et le coq chanta deux fois son chant, annonçant le lever du soleil, le lever de la lumière solaire, la venue du soleil. Quand le soleil s’est levé et a illuminé le sol, je suis revenu dans mon corps. Après avoir écouté deux fois ce chant du coq. Et je me suis demandé: « Qu’est-ce que c’est? J’ai demandé les anneaux d’Alcyone, et au lieu de cela, j’étais dans un champ, voyant un coq au sommet d’une clôture, chantant deux fois, et voyant la lumière du soleil briller sur ce champ, puis revenant dans mon corps. » Donc, alors j’ai dis: « Ok, c’est le message. Mais qu’est-ce que cela symbolise? » Alors, vint à mon mental Pierre, l’apôtre, à qui Jésus dit: « Avant que le coq ne chante deux fois, tu me renieras trois fois ». Et j’ai réalisé que c’était très intéressant. Pierre renie le Seigneur trois fois avant que le coq ne chante deux fois; qu’est-ce que c’est? Alors, j’ai étudié le développement de la lumière, l’incarnation du Seigneur, l’initiation Vénuste et la lutte contre le 15 ème Arcane, contre l’ego. Nous renions évidemment le Seigneur trois fois. Le Maître explique cela dans les trois jours, rappelez-vous, le jour et la lumière sont la même chose; ce sont les trois jours au cours desquels l’initié renie le Seigneur trois fois.

Bien, cela ne s’arrête pas là, car l’étude de la ceinture d’Orion, dans l’Égypte antique, qui est formée de trois étoiles, est parfaitement alignée sur les trois pyramides de Gizeh. Trois pyramides? Et je me suis rendu compte qu’Orion me montrait que lorsque nous finissons les trois montagnes, les trois pyramides, alors la lumière brille, car la ceinture d’Orion est liée aux trois montagnes, les trois processus de la lumière dans chaque être humain entrant dans le monde. C’est le travail avec l’infini; la colonne vertébrale est représentée par la lettre Vav, la tête est représentée par la lettre Iod et le Iod en-bas est représenté par l’énergie sexuelle. Iod en-haut, Iod en-bas, les deux eaux – le liquide céphalo-rachidien et le liquide sexuel – qui sont unies par la colonne vertébrale, c’est-à-dire la lettre Aleph, qui est le caducée de Mercure, autrement dit: avec lequel nous devons travailler. C’est le signe de l’infini dans lequel nous devons nous battre contre les 8 anti-kabirs, contre l’ego. Ce travail est effectué dans trois montagnes, mais nous devons l’étudier très attentivement afin de ne pas commettre d’erreur, car la Kabbale vous dit la vérité, sans erreur. C’est précisément le silence dans le Ciel. Uranos était silencieux, car personne n’est accepté au Ciel s’il n’est pas mort, si ce « Moi » pluralisé n’est pas annihilé. Il ne suffit pas simplement d’être éveillé pour entrer au Ciel; Il y a beaucoup d’initiés de la loge noire qui sont éveillés, mais cela ne signifie pas qu’ils sont éveillés à la lumière et pour la lumière. Ils sont éveillés dans le mal et pour le mal. Il y a deux façons de s’éveiller.

Nous voulons nous éveiller à la lumière? Bien, nous devons travailler avec les trois montagnes. Mais, ne confondez pas les trois montagnes avec les trois jours dans le ventre de la baleine, qui sont complètement différents, car les trois jours dans le ventre de la baleine ne concernent que la première et la deuxième montagne. Lorsque nous avons terminé ces trois jours et trois nuits de la première et de la deuxième montagne, nous pouvons entrer dans la troisième montagne et nous montons au sommet, au sommet de la troisième montagne. Mais, une chose est les trois montagnes et une autre chose est les trois jours dans le ventre de la baleine: soyons clairs, ne confondez pas ces deux choses. Étudiez les livres du Maître et vous comprendrez. Après les trois jours passés dans le ventre de la baleine, Jonah est vomi hors de la baleine, puis il monte dans la troisième montagne et va prêcher. Il doit finir cela; c’est ce que le maître a fait. Il a terminé la deuxième montagne en 1977 et est entré dans la troisième, après la résurrection. La résurrection dans Malkuth, car pour ressusciter dans Malkuth, vous devez d’abord ressusciter dans la lumière et dans le feu. Ensuite, vous entrez dans la troisième montagne avec votre corps dans l’Eden, le corps de libération, ou tout autre corps que vous avez reçu, situé dans la quatrième dimension, pas dans la troisième. Et pour cela, même votre personnalité, le nom que vous avez ici dans ce monde physique doit disparaître, doit être annihilé.

Rappelez-vous que Judas a échangé le Logos pour 30 pièces d’argent.

Bien sûr, il y a des Maîtres qui appartiennent à la résurrection et dont on se souvient dans ce monde physique avec leur nom Chrétien, mais ce sont les personnes qui se souviennent de ce nom. Mais, ces Maîtres sont au-delà de ce nom Chrétien qu’ils avaient lorsqu’ils sont entrés sur le chemin. Cette personnalité doit être désintégrée. Le Maître explique que la personnalité est égoïque. Voilà comment nous comprenons la ceinture d’Orion, qui est « une demi-heure,» 30 minutes, 3 + 0 = 3, autrement dit, 30 ème Arcane :

« Et si vous dites, que mangerons-nous la septième année? Voici, nous ne sèmerons pas et ne rassemblerons pas notre croissance. Alors, je commanderai ma bénédiction sur vous la sixième année, et elle produira des fruits pendant trois ans. » – Lévitique 25: 20, 21

Le silence dans Uranos, signifiant que la force Saturnienne doit travailler, jusqu’à ce que l’ego soit annihilé, alors l’initié ressuscite et entre dans la troisième montagne, à savoir Uranos, Neptune et les autres.

Comprenez cela pour comprendre le chemin. Il est très long. Mais, pour marcher sur ce chemin, nous devons incarner le Logos.

Nous devons connaître le mystère du Grand Arcane, qui est quelque chose de très secret, mais qui est maintenant expliqué ouvertement pour tout le monde. Lisons ce que dit le Maître Samaël à propos du Grand Arcane dans le livre Traité d’Alchimie Sexuelle ; il dit:

« Le Grand Arcane est le septième grand mystère de la création enfermé dans le septième sceau du livre de l’Apocalypse. Le nombre de ce Grand Arcane est 888 (huit cent quatre vingt huit). C’est le roseau des magiciens. Chaque septénaire est réduit à notre Triade spirituelle. Ensemble, la moelle épinière et les cordons ganglionnaires ont la forme du Caducée de Mercure, la forme du nombre huit. Avec les cinquième, sixième et septième Initiations des Mystères Majeurs, le huitième est établi dans le Corps Causal (Manas Supérieur ou corps de volonté), le Corps Bouddhique (corps de conscience), et le Corps Atmique, qui est le véhicule de l’Intime. Ainsi, le 888 est établi dans notre Triade parfaite (notre Monade, en d’autres termes). C’est ainsi que le septénaire est réduit à notre Triade Spirituelle. Cependant, avant cela, nous devons élever les quatre serpents des quatre corps de péché et nous convertir en Bouddhas. Avec le nombre 888 (8 + 8 + 8 = 24), les 24 voyelles du zodiaque retentissent à l’intérieur de nous. » – Samael Aun Weor, Traité d’Alchimie Sexuelle

Vous comprenez maintenant pourquoi Maître Jésus a parlé du 24 ème mystère, les 24 voyelles, et pourquoi il est dit que le Vingt-quatrième mystère renferme le métier à tisser de Dieu, le métier à tisser du Théomertmalogos, comme le dit le Maître Samael. 2 + 4 = 6, 6 est le nombre des amoureux, qui est le mystère du Grand Arcane. C’est pourquoi il est écrit:

« Les deux Cherubim de l’Arche d’Alliance se touchaient du bout des ailes et se trouvaient dans la position sexuelle de l’homme et de la femme en copulation. »

Les Cherubim sont précisément le nom donné dans le monde de Yetzirah aux hiérarchies de Yesod. Les forts, les Cherubim sont dans la Sephirah Yesod, et Yesod sont les organes sexuels. C’est pourquoi les deux Cherubim, homme et femme, étaient dans cette attitude; se touchant avec leurs ailes. Les ailes de l’Esprit, Aleph, signifiant qu’elles touchaient l’énergie sexuelle avec leurs ailes. Pour cela, vous devez transmuter l’énergie sexuelle et envoyer cette énergie vers le haut, pas vers le bas. Si vous envoyez l’énergie vers le bas, avec l’orgasme, alors les ailes des deux Cherubim ne se touchent pas. Pour que les deux Cherubim se touchent de leurs ailes, vous devez transmuter l’énergie sexuelle au niveau du cœur ; en d’autres termes, il doit y avoir de l’amour. C’est précisément le mystère du Grand Arcane. Lorsque le mystère du Grand Arcane est dévoilé, il y a un silence dans Uranos, car le mystère de Saturne est dévoilé: il s’agit du septième sceau. La Lune est le premier sceau; Mercure le second; Vénus le troisième; le Soleil est le quatrième; Mars le cinquième; Jupiter le sixième; et Saturne est le septième, Samedi, lorsque la femme est créée pour être la compagne de l’homme, afin de pratiquer l’Alchimie sexuelle. C’est le beau mystère du Grand Arcane.

Quand quelqu’un travaille sérieusement dans le Grand Arcane, cela est écrit dans le livre de Job:

« Et il y avait un jour où les Beni Elohim »

Les enfants de Dieu, ceux qui ne sont pas nés de la volonté de la chair ou de la volonté de l’homme, mais de la volonté de Dieu; c’est pourquoi ils sont appelés fils de Dieu.

« Sont venus se présenter devant יהוה (Jehovah, Iod-Hei-Vav-Hei), et (Satan) est aussi venu parmi eux pour se présenter devant יהוה. » Job 2: 1

Pourquoi satan? Parce que Satan fait également partie de nous. C’est celui qui se mêle à l’ego. C’est pourquoi Jehovah a demandé à Satan: « Comment trouve-tu mon serviteur? Est-ce qu’il va bien? » Satan le sait, car Satan se mêle à l’ego. Lisez le livre de Job afin de comprendre cela.

Il y a aussi un autre chapitre dans le livre de Job qui dit:

« S’il y a (un Malak מלאך) un ange sur lui, un intercesseur, un parmi (אלף Aleph) mille, pour montrer à un humain sa droiture: Alors il lui fait grâce et lui dit: délivre-le de descendre à la fosse: j’ai trouvé une rançon. » – Job 33: 23, 24

C’est un verset très obscur, que vous ne pouvez comprendre qu’avec la connaissance de la Kabbale. Un ange parmi Aleph, en d’autres termes, un ange parmi 1000? Qui est-ce? Le Zohar déclare:

« Viens et vois: ce verset du Psaume 91: 7 clarifie la question. Il est écrit « S’il y a un ange sur lui », cela devrait suffire. Mais, il continue, « un intercesseur, un parmi (אלף Aleph) mille. » Qui est-il? C’est l’ange (Malak מלאך) dont le devoir est d’être du côté gauche d’un humain, comme il est écrit: « (אלף Aleph) Un millier tombera à tes côtés. » Nous savons qu’il s’agit du côté gauche à partir des mots suivants: « et dix mille (רבבת Rababath) à ta droite. » – Psaume 91: 7 Zohar

10 000 est le côté droit et 1000 est le gauche. Comme nous l’avons mentionné, cela rappelle Saul (qui signifie aussi enfer) et David. Il est écrit que Saul en a tué 1000 et David, 10 000. Comment écrit-on 10 000 en Hébreu? Rababath רבבת, Alif (Aleph) Rababath. Ce mot Rababath est divisé en deux mots: Raba רב et Bath בת. Raba signifie « Maître » et Bath, « Fille ». Rababath se rapporte à Chesed et Geburah, car Chesed est Raba, le Maître, dans le Maître intérieur qui est en nous. Bath est Geburah, sa fille. Cela signifie que, lorsque vous travaillez avec Rababath, Raba et Bath, vous développez votre Tiphereth, car vous annihilez tous les ego liés à la lettre Aleph. La lettre Aleph se rapporte à Chokmah et la lettre Iod à la Sephirah Kether. Vav est lié à la Sephirah Binah. Si vous observez Iod dans Kether,Aleph dans Chokmah et Vav dans Binah, vous verrez la forme du mot I-A-O.

Aleph, Chokmah, se rapporte au travail que Chokmah doit faire, en annihilant l’ego, dans tout l’Arbre de Vie du véritable être humain, dans le monde de Yetzirah, le monde de la formation. Si vous comptez les 10 Sephiroth dans le monde de Yetzirah, le monde de la formation, qui se rapporte ici à la lettre Aleph, vous trouverez alors 10 x Aleph, 10 x de l’œuvre de Chokmah dans chaque Sephirah, qui, additionnées, est 10 000. Ainsi, dans le monde de Yetzirah, qui est la deuxième montagne, vous devez venir de Malkuth en tant que véritable être humain, appelé אישים Ishim. Ish, Aish איש, le véritable homme, l’homme de feu, Malkuth, gravit toute l’échelle des Sephiroth au-dessus, jusqu’à atteindre les Seraphim, qui est Kether. C’est ainsi que le Maître Samaël explique dans ses livres comment des véritables hommes se convertissent en Anges, Archanges, Principautés, Pouvoir, Vertus, Dominations, Trônes, Cherubim et Seraphim, etc. Tout cela est Yetzirah, qui est la deuxième montagne. C’est ce que c’est de travailler dans chaque Sephiroth, jusqu’à atteindre le sommet, qui est Kether; c’est ce que c’est que tuer 10 000, parce que c’est 10x Aleph. Mais, ceux qui ne le font pas, parce qu’ils suivent le chemin en spirale, peuvent tuer 1000, ce qui signifie, au niveau de Malkuth seulement. C’est pourquoi on dit que Sheol a tué 1000, parce que Sheol est Saul, qui signifie également « enfer ». Dans l’enfer de Malkuth, il faut en tuer 1000 et c’est Sheol, Saul. Mais, pour ne faire qu’un avec Dieu, vous devez en tuer encore 1 000 dans Yesod, 1 000 autres dans Hod, et ainsi de suite, jusqu’à atteindre Kether, tuant 10 000. Pour cela, vous devez développer le Boddhisattva, la Boddhicitta. C’est le travail de Chesed et Geburah dans le monde de Yetzirah. C’est ce qu’on appelle Rababath, 10 000.

C’est la raison pour laquelle nous devons ressusciter, car dans le monde de Yetzirah, nous développons, pas à pas, dans ces triangles de l’Arbre de Vie, les différents niveaux de raisonnement. En effectuant cela, nous atteignons ce raisonnement, appelé raisonnement objectif. Dans ce monde, nous avons un raisonnement subjectif; la façon dont nous développons dans l’intellect. Mais lorsque nous parlons d’initiation, nous développons un raisonnement objectif, et c’est en degrés, jusqu’à atteindre Kether.

Quand quelqu’un atteint Kether, qui est le niveau des Seraphim, alors ils reçoivent le degré d’Ischmetch. C’est le premier degré. Mais, pour atteindre Ischmetch, vous devez développer ce raisonnement dans tous les Sephiroth, dans le monde de Yetzirah. Lorsque vous ressuscitez, vous ressuscitez avec Ischmetch, mais cela dépend, car il existe différents degrés de raisonnement objectif lorsque vous ressuscitez, lorsque vous quittez la deuxième montagne. Il y a des individus qui veulent développer différents degrés de raisonnement, dans la résurrection, comme je l’ai dit. Premièrement, les différents niveaux du monde de Yetzirah, dans chaque Sephirah, jusqu’à atteindre Kether, les Seraphim. Il existe de nombreux niveaux de raisonnement objectif. Mais, lorsque vous atteignez ce Kether, le niveau des Seraphim, vous recevez alors le degré d’Ischmetch. Ensuite, vous êtes prêt pour la résurrection. En étant à ce niveau, Ischmetch, vous ressuscitez, et en fonction de la profondeur de votre compréhension de la parole de Dieu, vous pourriez être ressuscité avec le degré de Degindad, le degré de Ternoonald, le degré de Podkoolad ou le degré d’Anklad, qui est le plus haut niveau de raisonnement objectif dans cet univers. Il y a d’autres degrés, qui sont trois, mais ils ne sont pas nommés, car ils appartiennent à l’espace sacré Absolu. Lorsque vous y entrez, vous développez alors d’autres degrés de raisonnement objectif.

Il y a au total neuf niveaux de raisonnement objectif, mais dans cet univers, il n’y en a que six; les autres sont développés dans l’Absolu. Bien sûr, il y a des Maîtres dont la seul aspiration est de développer Anklad et d’entrer dans l’Absolu avec Anklad. Mais c’est très élevé. Les initiés communs et ordinaires entrent avec le degré Ischmetch, dans l’Absolu Solaire. Pour entrer dans l’Absolu Solaire, qui est au-dessus de Kether, l’Ain Soph Aur, vous devez au moins avoir le degré d’Ischmetch. Mais, dans l’Absolu Solaire, vous trouvez des Cosmo-Créateurs, des Archanges, avec d’autres degrés de raisonnement objectif; vous trouvez des anges avec Degindad, d’autres Maîtres avec Ternoonald, d’autres avec Podkoolad et d’autres avec Anklad. C’est ce que l’on appelle le Christ Cosmique, l’unité multiple parfaite qui assiste, dans le Proto-Cosmos, le Théomertmalogos, afin d’effectuer ce qu’on appelle Mahamanvantara, la création, afin que d’autres Monades soient en activité.

Maintenant, voyez le graphique suivant, où nous trouvons ce magnifique tableau de Michel-Ange, et nous avons écrit le mot Mertma en Hébreu, qui signifie « harnais, trace ». Ce harnais est en rapport avec ce harnais dont nous avons parlé et que ces adeptes du Judaïsme enroulaient autour de leur bras gauche et de leur tête; afin de canaliser la lumière et de comprendre la parole de Dieu. Mais, voyez ici les deux Iods (mains): l’une est la main d’Adam, qui est la gauche, et l’autre est la main droite de Dieu, qui se rapporte à notre Intime, assisté de nombreux Anges là. Si nous nommons cette armée à droite, Théomertmalogos, nous comprendrons comment Dieu nous assiste lorsque nous saisissons et comprenons ce qu’est le harnais et comment nous comprenons la trace de la lumière en nous. C’est pourquoi, à propos de ce mystère, il est écrit dans le livre de la Genèse:

« Et יהוה Iod-Havah dit: Mon ( רוח Ruach) esprit ne restera pas dans Adam (לעלם Leolam) pour toujours, car il est aussi chair (Malkuth); ses jours seront cependant de cent vingt ans. » – Genèse 6 : 3

Quand vous lisez cela littéralement, vous pensez qu’à cette époque, les êtres humains ont vécu jusqu’à 120 ans. Non, ceci est une déclaration kabbalistique. C’est pourquoi il est écrit après cela:

« Et יהוה dit, « (א Aleph, le Logos יהוה dit) quand (à travers l’Initiation Vénuste) s’installa au sein d’Adam. »

Quand cette lumière entre en Adam, qui est déjà formé sur l’Arbre de Vie:

« Nous en déduisons que « un cite un », parce que Atik (qui signifie « aîné » en Araméen, qui est Kether) caché, dit: « Mon esprit (א Aleph) ne demeurera pas » dans Adam supernel (pour toujours). Car (א Aleph), רוח Ruach (esprit ou vent) souffle aussi des deux narines du nez, qui attire (א Aleph) vers ceux qui se trouvent en bas (dans Malkuth, dans la chair) ». C’est pourquoi il est écrit « et Ses jours seront de cent vingt ans » (Genèse 6: 4), parce que Iod Vav Daleth (qui sont les lettres avec lesquelles vous épelez Iod, qui signifie « main »). Il est entier mais pas entier (Shalem, en Hébreu). Iod en lui-même est cent. »

Pourquoi? Parce que la lettre Iod se rapporte à Kether, et aux 10 Sephiroth. Donc, 10 x 10 = 100.

« Les deux lettres sont deux fois. »

Ce qui signifie que la lettre Iod, qui représente Kether, et qui est la dixième lettre, et représente donc également Malkuth, est l’un des côtés de la lettre Vav. Ainsi, la lettre Iod se trouve deux fois dans la lettre Aleph.

« Cent vingt ans. Iod en lui-même, quand il est révélé dans Zeir Anpin (le véritable être humain), s’étend sur dix mille ans. » Le Iod en haut, dans la tête, et le Iod en bas dans le sexe, coupé par la lettre Vav, est 26, qui correspond à la lettre Aleph. Divisé en 10 Sephiroth est les 10 000 ans. « Maintenant, il est écrit: « Tu m’as entouré derrière et devant, et tu as déposé ton (כף Kaf, qui signifie paume de la main) sur moi. » (Psaume 139: 5) » – Zohar

Michelangelo a donc peint tout ce mystère: la main de Dieu, qui est la droite, et la main de l’homme, qui est la gauche. La gauche doit être harnachée, contrôlée; l’animalité doit être contrôlée, afin de tracer la lumière en nous. C’est le sens de 100, 1000 et 10 000. C’est tout le travail que nous devons faire. C’est pourquoi, méditer dans la lettre Iod et la lettre Aleph est magnifique, car la lettre Iod n’est qu’un simple point, mais dans la lettre Aleph, la lettre Iod se trouve deux fois. Et, la lettre Vav représente la colonne du milieu de l’Arbre de Vie, ainsi que Adam et David.

Donc, Aleph et Iod sont ensemble: Aleph est égal à 1 et Iod à 10, mais 0 est 0. En d’autres termes, la lettre Aleph est 1 et la lettre Iod est également 1. Et quand vous dites 10 000, c’est aussi 1, Aleph et Iod aussi, parce que le 0 est 0. C’est la synthèse dans la Kabbale ; c’est ainsi que vous apprenez à penser avec Chesed et apprendre votre intuition avec Geburah afin de comprendre ce que vous lisez.

Évidemment, dans l’univers, tout le monde n’atteint pas le degré d’Anklad, ce niveau de raisonnement objectif. Il y a beaucoup de niveaux dans l’univers. Et ceux qui ont les degrés inférieurs de raisonnement objectif commettent évidemment des erreurs; ce sont des erreurs cosmiques. C’est pourquoi le Théomertmalogos, qui est la Lumière Solaire, qui est la première émanation de l’Absolu Solaire, est toujours guidé avec intelligence. Mais, dans cette intelligence, dans l’Ain Soph Paranishpanna, il y a beaucoup de degrés. C’est pourquoi, dans l’univers, ceux qui ont des degrés inférieurs commettent des erreurs. Mais ils ont appris et perfectionnent de plus en plus leur raisonnement objectif. Ceux qui sont déjà dans l’Ain, l’Absolu, les Paramarthasatyas, ont ce raisonnement objectif qui leur permet de comprendre Aelohim. Mais, pour comprendre Aelohim, le Père de toutes les lumières, le Père dans l’Absolu, vous devez développer votre Adibouddha. Qu’est-ce que Adi? C’est lumière; Bouddha est celui qui est illuminé. Adibouddha est ce niveau qu’on acquière ou que la Monade acquiert lorsqu’elle ne fait plus qu’un avec l’Ain Soph Aur, dans l’Absolu. C’est l’Adibouddha. Bouddha est toujours compréhension, mais compréhension objective. C’est pourquoi, lorsque le Maître parle de l’Adibouddha, il parle de ces individus au sein de l’Ain Soph Aur, car Adi est lumière. Ces Adibouddhas harnachent la lumière du Théomertmalogos, en fonction de leur niveau de raisonnement objectif. C’est pourquoi il est écrit:

« Le Théomertmalogos a été altéré à l’aube du Mahamanvantara, par un contact de type Geneotriamatzikamnian. » « Cela signifie que le sublime Théomertmalogos a subi une certaine altération lorsqu’il est entré en contact avec la manifestation primogéniale du cosmos. » – Samaël Aun Weor, La Bible Gnostique: La Pistis Sophia Dévoilée

Cette manifestation primogéniale du cosmos est liée aux différents degrés de raisonnement objectif de l’Ain Soph Paranishpanna. C’est pourquoi il est altéré, car il y a plusieurs degrés de développement.

L’écoulement du temps modifie le Théomertmalogos, c’est-à-dire que la Loi du Trois, qui se développe conformément au niveau du raisonnement objectif, a été altérée par Satan.

« Le temps est Satan; Satan est souvenir. Satan est un tas de souvenirs. Lorsqu’un être humain meurt, il ne reste que ses souvenirs. Ces souvenirs constituent le « Moi », le moi, moi-même, l’ego réincorporant. (Au fil du temps), « Ces désirs insatisfaits, ces souvenirs d’hier se réincorporent. C’est ainsi que nous sommes des esclaves du passé. Nous pouvons donc être sûrs que le passé conditionne notre vie présente. Nous pouvons affirmer que Satan est le temps. Nous pouvons également affirmer, sans crainte de nous tromper, que le temps ne peut nous libérer de cette vallée des larmes, car le temps est Satanique. Nous devons apprendre à vivre d’instant en instant. La vie est un éternel maintenant, un éternel présent. Satan était le créateur du temps; ceux qui pensent pouvoir se libérer dans un futur lointain, dans quelques millions d’années, avec le temps et l’âge, sont assurément candidats à l’Abîme et à la Seconde Mort, car le temps appartient à Satan. Le temps ne libère personne. Satan asservit; Satan ne libère pas. Nous devons nous libérer maintenant. Nous devons vivre d’instant en instant. » – Le Mariage Parfait par Samael Aun Weor

Il est écrit que, à cause de cette altération, la loi du trogo-auto-égocrate-cosmique-commun a été créée.

APPRENEZ DAVANTAGE AU SUJET DE LA KABBALE

Alchimie et Kabbale dans le Tarot

La connaissance pratique et spirituelle cachée dans les profondeurs de chaque grande religion et tradition mystique.

L’Enfer, le Diable, et le Karma

Confirmez par vous-même la réalité des niveaux inférieurs de la vie, et comment les éviter.

Le Message du Verseau

La seule explication authentique des mystères Gnostiques cachés dans le célèbre livre de l’Apocalypse.

Le Tarot Éternel

Ensemble de Cartes et de Livres de Tarot

Les Enseignements Secrets de Moïse

Voyez les significations cachées dans les écritures Juives et Chrétiennes.

Les Trois Montagnes

L’Autobiographie de Samaël Aun Weor

Tarot et Kabbale

Obtenez des Réponses de la Divinité à l’Intérieur de Vous

Vous pouvez retrouver cet article en version anglaise : Theomertmalogos

Iccha-Shakti: Volonté
Catégories : Evolution Cosmique dans la Bible