Écrit par : Gnostic Instructor          Catégorie : Commencer Ici et Maintenant

Parsufim (Partzufim) est un mot pluriel en Hébreu qui signifie « visages ». Le Partzuf est le mot singulier pour visage, image ou figure.

Parsufim est pluriel et fait référence aux différents symboles de l’Arbre de Vie – la façon dont nous pouvons comprendre les différents triangles et les différents aspects des dix Sephiroth qui constituent la base de la science de la Kabbale. Dans la Kabbale, nous étudions cinq Parsufim, cinq visages ou cinq symboles, images, figures. Nous allons parler de ces cinq Parsufim et voir comment ils sont liés non seulement au Judaïsme et au Christianisme, mais également à d’autres religions.

1: Arik Anpin

La première partie est liée au premier triangle de l’Arbre de Vie – le triangle de Kether, Chokmah et Binah, qui, lorsqu’il est traduit en Français, sont Couronne, Sagesse et Compréhension. Ces trois Sephiroth, sphères, du premier triangle sont liées à ce que la Kabbale appelle le monde d’Atziluth – le Monde des Splendeurs, des archétypes. Nous dirons qu’un archétype est une image parfaite ou une graine de quelque chose qui finit par se développer, ou évolue, vers différents aspects de la matière. C’est ce qu’on appelle un archétype. En réalité, il y a en Sanskrit un atome en relation avec le monde des archétypes, appelé Atom Anu – un atome primordial qui est la base des différentes modifications ou variations atomiques de la matière.

Le premier partzuf se rapporte au triangle du monde d’Atziluth et correspond à ce que nous appelons dans la Kabbale Arik Anpin, qui signifie « la vaste figure ». Cela se rapporte à ce que le Zohar décrit comme « l’ancien des anciens », cet énorme homme du Zohar qui utilise la Terre comme base pour se tenir debout, le système solaire pour se couvrir la taille, la galaxie pour couvrir sa poitrine, et l’infini pour briller dans son visage – dans son Parsuf, nous dirions dans ce cas. Il s’agit donc d’un symbole gigantesque décrit dans le Judaïsme sous le nom d’Arik Anpin.

Nous devons déclaré ici quelque chose de très important, car, si vous vous rappelez les commandements donnés à Moïse, l’un de ces commandement dit que vous ne devez créer aucune image. Nous devons expliquer ici comment cela est lié aux Dix Commandements, car dans le Zohar, nous trouvons ce grand symbole, ou image, dans lequel nous décrivons Arik Anpin.

Comme je l’ai dit, Arik Anpin se rapporte au premier triangle de l’Arbre de Vie, qui est une émanation de l’Ain Soph, ce que nous appelons l’Absolu Solaire, appelé dans la Kabbale Ain, Ain Soph et Ain Soph Aur.

L’Ain Soph Aur est la Lumière Illimitée. En Égypte, la Lumière Illimitée est symbolisée par RA. Mais dans la Kabbale, Moïse a interdit de symboliser l’Ain Soph Aur, l’Ain Soph ou l’Ain parce que cela est lié à l’espace. Lorsque nous parlons d’Ain, Ain Soph et Ain Soph Aur, qui se trouve au-dessus de Kether, nous devons comprendre que cela est lié à l’espace et qu’il est impossible de symboliser ou de représenter l’espace. Tout symbole de l’espace sera dans une forme et l’espace est toujours un espace. C’est pourquoi dans le Judaïsme, dans la Kabbale, Moïse a interdit de symboliser l’Ain Soph Aur. Mais il n’a jamais interdit de symboliser ou de faire une image du reste des Sephiroth, car dans le Zohar, il décrit très bien le lien entre le premier triangle et Arik Anpin, la vaste figure.

Le premier triangle de l’Arbre de Vie, plus l’Absolu – ce que nous appelons l’Ain Soph, d’où provient ce triangle – est représenté dans la quatrième partie du saint nom de Dieu. Le premier triangle de l’Arbre de Vie est lié à ce que nous appelons Dieu, le Logos, la Parole, et l’Ain Soph est cette partie, l’Espace, l’Espace Abstrait, d’où émane ce triangle. La première partie qui émane est Kether, puis Chokmah et ensuite Binah. Ou, comme on dit dans le Christianisme, la première partie qui émane est le Père, puis le Fils, puis le Saint-Esprit. Ces trois, plus l’Ain Soph, qui est la Séité inconnaissable, la partie inconnaissable de Dieu, est ce qu’on appelle l’Ain Soph, qui est la quatrième partie.

C’est pourquoi dans la Kabbale, le nom de Dieu est Iod Hei Vav Hei ; les quatre lettres, qui s’appellent en Grec le Tetragrammaton. Ces quatre lettres du saint nom de Dieu dans la Kabbale se rapportent ici au premier triangle. Kether est Iod, Chokmah est Hei, Binah est Vav et l’Ain Soph est l’autre Hei, l’utérus, d’où proviennent les trois autres.

Lorsque vous lisez le Zohar, vous trouvez la description de cet Arik Anpin qui fait référence à ces quatre parties du saint nom de Dieu. Ils disent qu’Arik Anpin, le premier Parsuf, le premier visage, ne montre que son côté droit, jamais le gauche. Pourquoi? Parce que le gauche est ce côté qui va vers l’inconnaissable, vers l’Espace Abstrait Absolu. Cela ne peut pas être symbolisé, comme le dit Moïse; vous ne pouvez faire aucune image de ce Divin Inconnaissable.

Le premier Parsuf, Arik Anpin, Kabbalistiquement est lié seulement à Kether, au Père; néanmoins, nous apprenons dans la Kabbale, comme dans le Christianisme, que la Sainte Trinité, ou Trois-Unité, qui est le premier triangle, sont trois forces. Chacune des trois forces primaires de l’Univers contient les deux autres; chacun d’eux contient les deux autres et tout au fond de chacun d’eux se trouve l’Ain Soph Aur – la Lumière Illimitée venant de l’Ain Soph. Ainsi, chacun d’entre eux est un Tetragrammaton, une partie de ce saint nom de Dieu, que dans la Kabbale, nous nommons Iod-Havah ou Jah-Chavah, qui dans la Bible est décrit comme étant Jehovah, et de nombreuses manières Kabbalistiquement ou strictement dans la Kabbale, nous disons Jah-Chavah ou Iod-Havah.

Dans différentes religions, vous trouvez qu’ils symbolisent ce Parsuf avec quatre visages. Par exemple, dans l’Hindouisme ou le Brahmanisme, le premier triangle est représenté par Brahma, Vishnu et Shiva, qui dans le Christianisme sont appelés Père, Fils et Saint-Esprit. Dans l’Hindouisme, ces Parsufim, ou faces, sont représentés par quatre faces. Brahma est toujours représenté avec quatre faces pointant vers les quatre points cardinaux de la terre. Nous savons que ces symboles de Brahma, et parfois d’autres symboles de Shiva ou de Vishnu, sont symbolisés par des bras ou par de nombreux visages, mais la plupart en ont quatre, car ils se rapportent à ce triangle et à la quatrième partie, qui est l’Absolu Abstrait, le Divin Inconnaissable.

Il est très important de comprendre cela, car les gens ignorent que ces images taillées dans la pierre ou le bois sont juste des symboles de quelque chose qui n’a pas de forme. Si nous pénétrons dans le monde d’Atziluth, le monde des archétypes, nous ne trouverons aucun être gigantesque, comme beaucoup d’ignorants le pensent encore de nos jours, que Dieu est un être gigantesque avec une forme se tenant là dans l’espace. Ils lisent littéralement la Bible ou le Zohar et ignorent que ce que le Zohar décrit est un symbole, car Dieu est un Logos, une force, une énergie; il n’a aucune forme du tout. Mais il peut prendre n’importe quelle forme comme il le souhaite devant n’importe quel mystique.

Par exemple, dans mon cas, j’ai eu une expérience au sein de cet univers appelée le Monde d’Atziluth. Pour que cette entité que nous appelons Dieu apparaisse devant moi, il a pris une forme. Je me souviens très bien quand du rien, de l’espace, est venu quelque chose et a pris une forme qui était un Parsuf devant moi, et après m’avoir dit ce que j’avais besoin de savoir, il a immédiatement désintégré la forme et a disparu, parce que Dieu n’a pas besoin de la forme pour être. Pour vous communiquer, pour s’adresser à vous, il peut prendre n’importe quelle forme. Si vous êtes Bouddhiste, il prendra la forme du Bouddha; si vous êtes Chrétien, il prendra la forme d’un Dieu Chrétien, peut-être Jésus, peut-être Jehovah, de n’importe quelle forme. Et c’est pourquoi les anciens mystiques ont gravé ces images dans la pierre et le bois afin de désigner la même chose. Mais avec le temps, les gens ont fini par croire que Dieu avait une forme, mais c’est incongrue.

Dieu, ou ce que nous appelons Dieu, n’a pas de forme – il est essentiel avec l’espace. Il est l’origine de toute forme. C’est pourquoi, lorsque nous nous référons à l’Absolu, nous l’appelons Séité, et non pas Déité, qui signifie « ce qui n’a aucune forme ».

Ce premier Parsuf ou Parsufim est un symbole de nombreux visages – qui, comme je l’ai dit, a quatre aspects, le triangle, plus l’Absolu Abstrait – est appelé Arik Anpin et se rapporte au premier commandement écrit dans la Bible.

Lorsque vous lisez le premier commandement dans la Bible, dans le Deutéronome, le premier commandement donné à Moïse est divisé en quatre versets; parfois, les gens placent mal ce commandement et considèrent le commandement comme le deuxième ou une partie du second, et placent mal les commandements de Dieu de différentes manières, dans des nombres différents, parce qu’ils ignorent la Kabbale. Mais ici, puisque nous étudions les nombres, nous allons étudier le premier commandement afin que vous puissiez comprendre comment il est lié au premier triangle, sachant que le premier Parsuf, ou Parsufim, est lié à quatre éléments – Père, Fils et Saint-Esprit plus la partie Divine inconnaissable qui est l’Absolu Abstrait. Ainsi, le premier commandement commence comme ceci:

« Tu n’auras pas d’autre Elohim devant moi. »

Voilà comment cela est écrit dans la Bible. Traduit Kabbalistiquement, nous dirons: « Tu n’auras pas d’autre Elohim que ma figure, Arik Anpin. » Elohim est le mot en Hébreu qui signifie Dieux et Déesses.

Au moment où je dis cela, je pense à ce qui est écrit dans la Bible:

« Ainsi, Dieu créa l’homme à son image, à l’image d’Elohim, il le créa; homme et femme il les créa. » – Genèse 1: 27

La Genèse décrit que lorsque Dieu (Elohim) a créé l’homme, Elohim a créé l’homme à son image et, immédiatement après, il a été déclaré: « À l’image d’Elohim, il l’a créé; homme et femme il les créa (pluriel).

Comme vous le voyez, il y a une répétition ici, n’est-ce pas? Elohim a créé l’homme à sa propre image, c’est la première image. Et ensuite, il est ajouté: « À l’image d’Elohim, il les créa ». Il y a donc deux Elohim ici. Le premier Elohim est celui qui vous concerne. Au plus profond de notre Conscience, de notre propre Esprit, nous avons notre propre Elohim particulier, ce qui signifie que nous avons notre propre Tetragrammaton, nous avons notre propre Iod Hei Vav Hei. Donc, il y a autant de triangles (le premier triangle de l’Arbre de Vie) qu’il y a d’Êtres dans l’univers; chacun a son propre Elohim particulier, mais à des degrés différents, ou un rang hiérarchique. Donc, si vous allez au fond de la Méditation, vous pouvez parler avec votre propre Elohim, comme je l’ai fait. Vous pouvez expérimenter cet Elohim particulier qui vous appartient ou qui est la partie supérieure de vous et parler avec lui, mais vous découvrez qu’il n’a aucune forme et peut prendre n’importe quelle forme.

Il s’appelle Elohim parce qu’Elohim est un nom pluriel. El en Hébreu signifie Dieu, Eloha signifie Déesse et “im” à la fin du mot Elohim signifie pluriel. Cela signifie donc différentes parties de votre propre Divinité à l’intérieur.

Comme la Genèse le décrit au commencement, l’Homme, l’Être Humain, a été fait à l’image d’Elohim. Elohim a donc fait l’homme à sa propre image. À l’image d’Elohim, il les créa; cela signifie qu’il y a beaucoup d’autres Elohim qui se ressemblent. Lorsque vous nommez, par exemple, Elohim dans la deuxième partie, nous désignons tous les Êtres auto-réalisés, tous les Êtres qui ont atteint la perfection. Comme on dit, tous les Anges sont des Elohim en eux-mêmes, une partie de cette Divinité. Ainsi, par exemple, l’Archange Michael est un Elohim parfait; l’Archange Raphaël, il est un autre Elohim; l’Archange Uriel – bien, vous pouvez nommer de nombreux Anges, car lorsque vous étudiez la Kabbale, vous connaissez le nom de nombreux Anges. Ou en Sanskrit, ils sont appelés Dévas, Dieux, Maîtres – il y a différents noms. Mais en particulier dans le Christianisme, le Judaïsme et l’Islam, ils sont appelés des Anges. Dans d’autres religions, telles que l’Hindouisme, on les appelle aussi Dieux, Devas, Maîtres, Bouddhas. Mais ici, parlant en Hébreu, nous disons Elohim. Chacun d’eux est un Elohim parce que chaque Elohim a plusieurs parties, comme nous l’expliquons ici. C’est pourquoi il est écrit:

« Ainsi, Dieu créa l’homme à son image, à l’image d’Elohim, il le créa; homme et femme il les a créé. » – Genèse 1: 27

Cela signifie que lorsque l’Être Humain parfait est créé, il devient un autre Elohim. C’est précisément ce que nous souhaitons, c’est-à-dire perfectionner toutes les parties de l’Arbre de Vie pour devenir un Elohim. Nous ne sommes pas des Elohim en ce moment, mais nous pouvons le devenir si l’image de notre Dieu particulier, de notre Elohim particulier, se développe à l’intérieur de nous.

“Et quand “Iod Hei Vav Hei” vit qu’il se détournait pour voir, Elohim l’appela du milieu du buisson et dit: Moïse, Moïse. Et il a dit: Me voici.

Et il (Elohim) dit: Ne t’approche pas d’ici, ôte tes souliers de tes pieds, car le lieu sur lequel tu te tiens est une terre sacrée. De plus, il a dit: Je suis l’Elohim de ton père (Monade), l’Elohim d’Abraham (Chesed), l’Elohim d’Isaac (Geburah) et l’Elohim de Jacob (Tiphereth). Et Moïse cacha son visage (Parsuf); car il avait peur de regarder le (Parsuf) Elohim.” – Exode 3: 4- 6

Ainsi, pour réaliser cette Auto-réalisation, nous devons rassembler, nous devons collecter toutes les parties qui sont symbolisées dans l’Arbre de Vie. Nous devons rassembler toutes ces parties et en faire une unité parfaite, avec cognisance, parce que, comme vous le voyez par exemple actuellement, à peine sommes-nous conscients, ou cognisants, même de notre corps physique.

Plusieurs fois, nous discutons des différentes parties du Soi, par exemple, le mental, le corps émotionnel, le Corps Mental, le Corps Causal, l’Esprit et toutes les parties de l’Arbre de Vie que nous décrivons, néanmoins pour beaucoup de vous, c’est quelque chose de nouveau.

De plus, même si nous avons dit que chacun de nous avait toutes les parties de l’Arbre de Vie à l’intérieur, et vous pourriez dire « je ne le savais pas mais je l’apprends maintenant », pourquoi avez-vous ignoré ce fait alors de ces parties sont à l’intérieur de vous? C’est simplement parce que vous êtes inconscient de votre propre soi (votre propre Elohim). C’est pourquoi, dans l’Antiquité, il y avait une phrase, un axiome, écrit sur la porte du temple de Delphes:

« Homo Nocsce Te Ipsum »

Cela signifie: « Homme, connais-toi toi-même. » Nous devons nous connaître nous-mêmes, car nous avons plusieurs parties. C’est précisément ce que nous enseignons toujours. Nous indiquons toujours les différentes parties que nous avons.

Lorsque toutes ces parties sont perfectionnées, lorsqu’elles deviennent une et que nous en prenons Conscience, c’est ce que la Kabbale décrit comme étant Elohim. C’est ce qu’on appelle Elohim. Nous avons nos propres Elohim particuliers dans la profondeur de notre Conscience. Mais nous n’en sommes pas conscients. En devenir cognisant est ce que nous appelons l’Auto-réalisation.

Ces Êtres qui ont fait ce super effort conscient dans le passé sont devenus des Êtres parfaits, conscients d’eux-mêmes; ils sont devenus Elohim. C’est pourquoi la Genèse déclare:

« Elohim créa donc l’homme à son image, à l’image d’Elohim il le créa; homme et femme il les créa. » – Genèse 1: 27

Votre propre Elohim va faire de vous un Être Humain, un homme à sa propre image. Ainsi, lorsque vous devenez perfectionné par votre Elohim et que toutes ses parties deviennent une, nous accomplissons « à l’image d’Elohim, il les créa ». Ces autres Elohim sont déjà perfectionnés et sont ce que nous appelons des Anges ou des Dieux. Elohim signifie Dieux et Déesses. Ainsi, nous devons comprendre et saisir la pluralité au sein de l’Unité.

Néanmoins, pour acquérir la Conscience ou la cognisance de quoi nous sommes à l’intérieur – lisez attentivement –

« Tu ne te feras aucune image taillée, ni aucune ressemblance avec quelque chose qui est dans les cieux en haut, ou qui est dans la terre en bas, ou qui est dans les eaux en dessous de la terre. » – Deutéronome 5: 8

Nous ne devrions créer aucune image en haut ou en bas, car Dieu ou Elohim ont créé l’homme à Son image: vide.

À l’intérieur de nous, physiquement, nous pouvons trouver le Tzalem, « l’image de Dieu ». Chacun de nous l’a en lui-même. C’est le matériau avec lequel nous pouvons créer l’Être Humain à son image. Dans ce monde d’Atziluth, en Hébreu, l’image de Dieu s’appelle Chaiah, ce qui signifie créature mais aussi vie. La vie et la créature s’appellent toutes les deux Chaiah.

Il y a un autre mot, Yechidah, qui est « la ressemblance », quelque chose de très haut qui descend dans la terre, descend dans la matière et est enfermé dans ce que nous appelons le Ruach Elohim, ou ce qui est décrit dans la Bible comme suit:

« Et la terre était sans forme et vide; et les ténèbres étaient sur la surface des profondeurs. Et l’Esprit de Dieu (Ruach Elohim) plana sur la surface des eaux (abîme insondable). » – Genèse 1: 2

Ces eaux sont l’énergie sexuelle. Si nous sommes attentifs et que nous sommes toujours conscients de tout à tout moment, cela signifie que l’image d’Elohim est totalement libre (dans la matière sans forme et vide) et nous utilise comme un véhicule afin que l’Homme puisse être créé à sa propre image.

Malheureusement, nous ne sommes pas comme ça. Nous ne sommes pas toujours conscients de notre Soi – nous ignorons qui nous sommes vraiment et nous avons, malheureusement, beaucoup d’images à l’intérieur. L’image de Dieu est en nous, mais parmi beaucoup d’autres images.

Toute image est un véhicule que l’Esprit utilise pour se manifester. Comprenez-vous cela? Une image est un véhicule que l’Esprit utilise pour se manifester. Donc, lorsque nous disons que l’Homme a été créé à l’image de Dieu, cela signifie qu’un tel Homme est le véhicule de l’Esprit, parce que l’Homme lui-même est une image qui maintient développé l’Esprit de Dieu, le Ruach Elohim à l’intérieur, et c’est un Être Humain. C’est ce qu’est un Être Humain. Maintenant, avons-nous cet Esprit développé à l’intérieur? Sommes-nous le véhicule de cet Esprit d’Elohim? Sommes-nous l’image de ce Ruach Elohim? La réponse est non. Nous ne sommes pas. En effet, nous sommes le véhicule de nombreuses images, car des parties de notre propre Esprit sont emprisonnées dans de nombreuses images, de nombreux véhicules que nous avons créés. Et c’est notre problème.

Tout ego est une image, un véhicule. Qu’est-ce que l’ego? La luxure est un ego ; la colère est un ego ; la cupidité, la gourmandise, la paresse, l’orgueil, l’arrogance, l’estime de soi, la peur, vous les nommez. Nous avons beaucoup de véhicules et l’Esprit de Dieu est piégé et conditionné par ces véhicules.

Nous dirons alors que l’ego est l’Enfer de Dieu. Les particules de Dieu sont emprisonnées dans l’ego. Et c’est pourquoi Dieu souffre dans notre propre ego.

« Et Jah-Chavah dit: J’ai certainement vu l’affliction de mon peuple (toutes les parties d’Elohim) qui sont en Égypte (Malkuth), et j’ai entendu leur cri en raison de leurs Maîtres d’œuvre (lois karmiques); car je connais leurs chagrins. » – Exode 3: 7

C’est pourquoi Moïse a clairement indiqué de ne faire aucune image. Mais les gens interprètent toujours cela de manière erronée. Ils pensent que vous ne devez pas prendre le marteau et le ciseau et faire en pierre ou en bois une image ou quelque chose. Au même moment, ils oublient malicieusement les images qu’ils ont dans leur mental. Ils oublient délibérément que, pour sculpter une image, une sculpture, en bois ou en pierre, il était indéniable que l’image l’avait d’abord dans la tête, afin de la réaliser physiquement.

Par conséquent, dans le monde, de nombreux adorateurs d’idoles – qu’ils soient Musulmans ou Chrétiens ou Juifs – adorent les images; même s’ils pourraient jurer qu’ils n’adorent pas les images, ils pensent à tort que ce commandement fait référence aux sculptures sculptées à l’extérieur dans ce monde physique.

Quand je dis cela, les Maçons me viennent à l’Esprit. Ils utilisent le symbole du marteau et du ciseau. Le marteau est un symbole de volonté et le ciseau est un symbole d’imagination. Tout artiste qui sculpte quelque chose, comme Michel-Ange, par exemple, qui a sculpté Moïse – l’image de Moïse de Michel-Ange est une belle image – Michel-Ange a utilisé le marteau et le ciseau pour le faire. Pour créer une telle sculpture, il devait avoir beaucoup d’imagination (ciseau) et beaucoup de volonté (marteau). Ainsi, le marteau et le burin sont la volonté et l’imagination qu’il a utilisée.

De la même manière, notre volonté (marteau) et notre imagination (ciseau) font à l’intérieur de notre mental, avec notre fantaisie, de nombreuses images qui deviennent des idoles à l’intérieur de nous. Chaque agrégat psychologique: luxure, colère, orgueil, cupidité, envie, gourmandise, paresse, etc., est une idole, ciselée par notre propre imagination – ou plutôt fantaisie – parce que nous utilisons notre volonté de manière inappropriée. Lorsque nous utilisons la volonté de la mauvaise manière, cela s’appelle le désir. Lorsque vous utilisez l’imagination de manière inappropriée, cela s’appelle fantaisie. Évidemment, nos désirs utilisent notre fantaisie et créent beaucoup d’idoles à l’intérieur de nous, dans notre mental. Si quelqu’un peut venir avec un appareil spécial et prendre toutes ces idoles ou images que nous avons dans notre mental et les matérialiser devant nous, nous fuirons effrayés de voir les choses laides que nous avons gravées dans notre mental et dans notre cœur; hélas, ces éléments sont vivants à l’intérieur de nous.

Donc, tout le monde sans exception est un adorateur d’idoles, c’est le point principal de la doctrine de Moïse, qui est directement liée à l’âme, à la Conscience.

Néanmoins, Deutéronome 5: 8 ne se rapporte pas au Parsufim, l’image que nous décrivons ici. Dans le Judaïsme, dans le Zohar, ils décrivent le premier Parsuf ou Parsufim, qui est Arik Anpin, la vaste figure, qui est le symbole de ce qui est la Sainte Trinité plus l’Ain Soph, ce que nous appelons Iod Hei Vav Hei, Jah-Chavah ou Iod-Havah.

Si vous avez l’effort ou le temps de lire le Zohar, vous allez y lire comment ces Rabbis (Maîtres) décrivent le premier Parsuf, ou image, ou symbole, de ce qui n’a pas de forme. Si Moïse a interdit de créer des images, comment se fait-il que ces Rabbis du Zohar décrivent le premier triangle comme une grande image? C’est précisément ce que nous devons comprendre dans la Kabbale, qui se rapporte à ces autres images ou symboles d’autres religions qui symbolisent toujours quelque chose d’abstrait. Mais, autre chose sont les idoles que nous portons à l’intérieur.

Donc, lorsque la Bible dit que nous n’adorerons aucune idole, cela indique notre propre psyché et non les symboles abstraits que nous trouvons dans de nombreuses religions.

Néanmoins, nous ne pouvons pas nier qu’il y a beaucoup de gens qui regardent ces symboles comme s’ils étaient la réalité. Dans le Judaïsme et le Christianisme, de nombreuses personnes décrivent l’homme du Zohar et pensent qu’en réalité, Dieu est une créature dans l’espace, comme je l’ai dit, un être gigantesque avec une forme. En effet, penser de cette façon est ridicule, risible, parce que Dieu n’a aucune forme. Dieu est co-essentiel avec l’Espace Abstrait Absolu, mais il peut prendre n’importe quelle forme.

Ce que les Rabbis du Zohar décrivent, expliquent dans leurs disquisitions, sont les différentes parties du premier Parsuf que nous appelons Elohim. Ils l’appellent Arik Anpin, la vaste figure. Mais comme on dit dans l’Hindouisme ou le Bouddhisme, ils décrivent également différents Parsufim, ou différents visages. Comprenez: ce sont des symboles. Ne tombez pas dans l’erreur de croire ce que beaucoup de gens de notre époque croient, à savoir que les anciens mages du passé décrivaient Dieu ou les Anges comme cela, parce qu’ils imaginaient que Dieu était comme cela. C’est aussi ignorant que de voir le drapeau des États-Unis qui a cinquante étoiles et des rayures et de penser que le drapeau est les États-Unis, en ignorant qu’un tel drapeau n’est qu’un symbole du pays. C’est juste un symbole. Ne confondez pas le symbole avec la réalité. Le drapeau des États-Unis n’est qu’un drapeau. La réalité est différente. Lorsque nous voyons des symboles de Bouddha, ou des Dieux, ou des Anges des différentes religions, ils ne sont que des symboles, en tant que Parsufim que nous décrivons ici, que nous appelons le Tetragrammaton ou Jah-Chavah.

C’est pourquoi nous trouvons que le premier commandement dit aussi:

« Tu n’auras pas d’autre Elohim au-delà de ma Figure. » – Deutéronome 5: 7

« Au-delà de ma Figure » est la bonne traduction. « Tu n’auras pas d’autres Elohim devant Moi », c’est ainsi qu’il est traduit. Mais comme nous connaissons la Kabbale, nous disons: « Tu n’auras pas d’autres Elohim au-delà de ma Figure. » La Figure d’Arik Anpin, le premier Parsuf, décrit ce qu’est Elohim (Dieu). Cela signifie que nous devons avoir l’image d’Elohim comme élément abstrait et nous ne devons avoir aucune autre image à l’intérieur, car toute autre image constituera un obstacle pour expérimenter la réalité (vacuité) de ce qui est Dieu à l’intérieur, qui n’a aucune forme.

« Et la terre (mental) était sans forme (image) et vide (vide); et les ténèbres (incognisance) était sur la surface de l’abîme. Et (l’image de) l’Esprit de Dieu (Ruach Elohim) plana sur la surface des eaux (abîme insondable). Et Elohim dit: Que la lumière soit: et la lumière fut. » – Genèse 1: 2, 3

Si vous entrez dans votre propre mental, vous verrez combien d’images vous avez à l’intérieur de beaucoup de choses. L’Esprit de Dieu, ou l’Elohim, est piégé dans chacune d’elles. Même les athées qui ne croient pas en Elohim ou en Dieu ont en eux beaucoup d’images dans lesquelles ils sont piégés. C’est quelque chose sur lequel nous devons méditer et analyser profondément afin de comprendre.

Séquentiellement, le premier commandement, au verset huit, dit:

« Tu ne te feras aucune image taillée, ni aucune représentation de quelque chose qui est dans les cieux (Schamayim) au-dessus de (Daath), ou qui est dans la terre en dessous, ou qui est dans les eaux (Mayim – Yesod) sous la terre. » – Deutéronome 5: 8

En Français, Schamayim est traduit par Ciel. Schamayim se réfère à l’eau supérieure (1) qui est au Ciel en haut.

Ou (2) qui est sur la terre en bas, c’est-à-dire dans Ha-Aretz, qui se réfère à la matière – Assiah.

Ou (3) qui se trouve dans (Mayim) les eaux sous la terre qui se réfèrent précisément à Yesod et qui, à cause de l’orgasme, sont infectées par le monde de Klipoth, ou ce que nous appelons l’Enfer.

Schamayim est donc appelé Ciel dans la Kabbale. En général, Schamayim (les eaux supérieures) est lié à Daath (le monde des Elohim), tandis que Mayim est lié à Yesod, les eaux sexuelles inférieures d’Adam et Eve.

L’Image des Elohim est venue ensemble dans le monde lors de l’accouplement!

« Car l’image (Hébreu – Tzalem) est un vêtement pour l’Esprit de l’homme et descend avec lui. Comme ils sont comme la lumière et le véhicule. Il s’agit du troisième compte de l’Esprit (Hébreu – Ruach), c’est-à-dire d’une troisième catégorie. Le Ruach est le premier, l’Âme (Hébreu – Nephesh) est le deuxième et l’image (Hébreu – Tzalem) est le troisième. C’est le premier à venir au monde lors de l’accouplement. » – Zohar

Il est difficile pour une personne qui veut créer l’Être Humain à l’intérieur de l’image de Dieu de le faire, car lors de l’accouplement, l’acte sexuel est l’endroit où les Elohim travaillent pour créer. Ici, nous parlons de création, pas de croyances. Comprenez, pour qu’Elohim puisse créer l’Être Humain à son image, il a besoin de l’énergie sexuelle (qui est dans (Mayim) les eaux sous la terre). Mais quand le couple entre dans l’acte sexuel, ils n’ont pas l’image de Dieu (qui est au Ciel en haut) dans leur mental, dans leur véhicule, ils ont juste l’image de la luxure (qui est dansKlipothla terre en bas).

Ainsi, ils ont différentes images lubriques, car – à travers l’orgasme – ils créent ou se multiplient comme des animaux ou créent avec la satisfaction de la luxure différents éléments (qui est dansKlipothla terre en dessous) dans leur subconscience qui deviennent ce que nous appelons l’ego. Par conséquent, ils sont en train de sculpter, car pour graver une image égoïste à l’intérieur de vous, dans votre psyché, vous avez besoin d’énergie sexuelle.

En psychologie et en endocrinologie, nous étudions cette zone du plexus solaire. C’est ce qu’on appelle le plexus solaire parce qu’il a beaucoup de force solaire dans laquelle nous créons avec nos désirs différents éléments, des éléments psychologiques. Nous les sculptons avec notre fantaisie – notre désir – et dans l’acte sexuel même. Nous savons que les gens qui se masturbent créent des incubes et des succubes qui habitent leur psyché – des idoles appartenant à Klipoth.

Nous sommes tous des adorateurs d’idoles et ces idoles résident dans notre propre psyché, dans notre mental et dans notre cœur. Lisons dans les Évangiles ce que Jésus a dit:

« Soit rendre l’arbre (de la connaissance – sexe) bon, et son fruit bon; ou bien corrompre l’arbre (de la connaissance – sexe) et son fruit: car l’arbre est connu par son fruit. O génération de vipères, comment pouvez-vous, étant méchant, parler de bonnes choses? Car la bouche parle de l’abondance du cœur. Un homme bon du bon trésor du cœur produit de bonnes choses; et un homme mauvais du mauvais trésor fait du mal. Mais je vous dis que chaque parole inutile que les hommes parleront, ils en rendront compte le jour du jugement. Car par tes paroles tu seras justifié, et par tes paroles tu seras condamné. » – Matthieu 12: 33, 37

« Car du cœur sortent les mauvaises pensées, les meurtres, les adultères, les fornications, les vols, les faux témoignages, les blasphèmes. Ce sont ceux qui souillent un homme; mais manger avec des mains non lavées ne souille pas un homme. » – Matthieu 15: 19, 20

Jésus décrit très clairement que tout le mal que nous faisons provient du cœur, parce qu’il est à l’intérieur de nous. Si nous n’avions pas toutes ces images, toutes ces idoles à l’intérieur, comment allons-nous avoir de mauvaises pensées? Pensez-vous que nos mauvaises pensées viennent de l’extérieur? Non, ils viennent de l’intérieur. Les désirs viennent de l’intérieur. Nous les portons. C’est pourquoi, pour accomplir le premier commandement, nous devons d’abord nettoyer le temple de Dieu.

C’est pourquoi, lorsque Jésus est venu, il y a deux mille ans, il a trouvé dans le temple (qui est son propre corps) des marchands, des gens qui font des affaires, dans le temple de Dieu, qui est notre propre corps physique.

« Et la Pâque des Juifs était proche, et Jésus monta à Jérusalem, et trouva dans le temple ceux qui vendaient des bœufs, des brebis et des pigeons, et les changeurs assis, et après avoir fait un fouet de petites cordes (qui symbolise la volonté) il les chassa tous hors du temple, les brebis et les bœufs; et a renversé l’argent des changeurs, et a renversé les tables; et dit à ceux qui ont vendu des colombes: Enlevez ces choses d’ici; ne faites pas de la maison de mon père une maison de marchandise. Et ses disciples se souvinrent qu’il était écrit: Le zèle de ta maison m’a mangé. Alors les Juifs répondirent et lui dirent: Quel signe nous donne tu, puisque tu fais ces choses? Jésus répondit et leur dit: Détruisez ce temple, et je l’élèverai dans trois jours. Alors les Juifs dirent: Quarante-six ans, ce temple était-il en construction et voudrais-tu l’élever en trois jours? Mais il a parlé du temple de son corps. » – Jean 2: 13-21

C’est la même chose que nous devons faire si nous voulons créer l’Être Humain à l’image de Dieu ; car que sommes nous en ce moment? Regardez-vous, soyez votre propre juge: quel type d’images s’expriment à travers votre mental, à travers votre cœur, à travers vos actions? Observez la société. Quel type de comportement avons-nous?

De toute évidence, l’animal intellectuel n’est pas, comme nous aimons le penser, « transformé à l’image de Dieu ». Oui, les fondamentalistes pensent que nous sommes créés à l’image de Dieu. Écoutez, quand nous voyons le type d’images que nous portons à l’intérieur, ce que nous pensons, dans notre mental, dans notre cœur, et rien de tout cela ne vient de Dieu.

Nous sommes pleins d’idoles; nous devons nous nettoyer. C’est ce que Jésus nous a enseignés dans Jean 2: 13-21: prendre le fouet et expulser tous les marchands de notre propre temple. Faire cela est un excellent travail – un travail psychologique. Accomplir cela, c’est accomplir le premier commandement, qui est lié à ce que nous étudions dans la Kabbale ; nous savons bien que le premier commandement:

« Tu ne te feras aucune image taillée, ni aucune ressemblance avec quelque chose qui est dans les cieux en haut, ou qui est dans la terre en bas, ou qui est dans les eaux en bas de la terre. »

Nous ne devrions pas créer d’images dans nos trois cerveaux – dans toutes nos parties psychologiques. Cela se rapporte au temple de Dieu à l’intérieur, qui est nos trois cerveaux : le cerveau intellectuel, le cerveau émotionnel et le cerveau moteur / instinctif / sexuel.

« Mais il a parlé du temple de son corps. » – Jean 2: 21

Séquentiellement, le premier commandement dit:

« Tu ne t’inclineras pas devant eux et tu ne les serviras pas : car Moi, Jehovah Elohim, suis un Elohim jaloux, visitant l’iniquité des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me haïssent, et qui fait miséricorde aux milliers de ceux qui m’aiment et gardent mes commandements. » – Deutéronome 5: 9, 10

Qui sont ceux qui détestent Elohim, notre propre Dieu particulier? Bien, on les appelle les infidèles, les païens: la luxure en est une, la colère en est une autre, la fierté en est une autre, la cupidité, la paresse, la gourmandise; vous les nommez. Ce sont ceux qui détestent notre propre Elohim. Et ils sont la raison pour laquelle nous ne manifestons pas l’image de Dieu en nous.

« Tu ne t’inclineras pas devant eux » correspond à Chokmah, car Chokmah est la fidélité, ce qu’on appelle la Saint Négation. Lorsque nous commençons à lutter contre nos propres défauts et vices, nous travaillons avec le deuxième aspect d’Arik Anpin, qui est lié au premier triangle d’Atziluth.

Séquentiellement, le verset 10 dit: « …et montrant la miséricorde à des milliers de ceux qui m’aiment et qui observent mes commandements. » La miséricorde en Hébreu est Chesed. Chesed est l’Intime, notre propre Esprit. En d’autres termes, lorsque vous accomplissez cela, cet Elohim en haut nous montre notre propre Chesed à l’intérieur de nous, notre Esprit particulier à l’intérieur. Lorsque vous voyez votre propre Chesed, votre propre Esprit, votre propre Miséricorde, vous comprenez que pour incarner Chesed dans votre corps, vous devez vous nettoyer vous-même, vous devez accomplir le premier commandement. Miséricorde (Chesed) est le résultat du premier triangle; il est ce qu’on appelle le Ruach Elohim – l’Esprit de Dieu.

Quel est cet Esprit de Dieu? L’Esprit de Dieu est votre propre Esprit particulier à l’intérieur. Parce que Elohim est au-dessus de « El ». C’est pourquoi le premier commandement que vous voyez est divisé en plusieurs parties, liées à Kether, Chokmah et Binah, qui sont trois, plus l’Ain Soph, quatre. C’est le fameux Tetragrammaton, Iod Hei Vav Hei ou Jah-Chavah, ou le plus haut.

Pour que ces forces soient à l’intérieur de nous et pour que l’Être Humain soit à Son image (qui est Chesed, Ruach Elohim), nous devons travailler beaucoup et désintégrer beaucoup d’images, d’idoles que nous avons à l’intérieur. Cet Elohim nous rend visite, il vient à l’intérieur de nous, comme il est écrit « …visitant les iniquités des pères sur les enfants jusqu’à la troisième année de la quatrième génération ». Cela signifie que Dieu (Elohim) est toujours en train de nous entrer, de nous rendre visite et de voir toutes les iniquités que nous avons en nous. Cet Elohim est l’ancien des anciens, parce que chacun de nous a sa partie venant de lui. Il nous a donné cette partie pour que nous puissions nous développer. Mais au lieu de développer ce Ruach Elohim afin de transformer l’Être Humain à sa propre image, nous n’avons que d’autres images. Nous faisons des ravages, un chaos, de chacun de nous.

Jésus de Nazareth est devenu un véhicule à l’image de Dieu ; Moïse était un autre véhicule de cette image; Abraham était un autre véhicule de cette image; Bouddha était un autre véhicule de cette image. Dans différents panthéons, dans différentes religions, vous trouverez de nombreux Maîtres qui sont devenus des véhicules de cette image. Naturellement, tous n’appellent pas cette image « Ruach Elohim » parce qu’ils ne sont pas tous Hébreux, ils parlaient donc une autre langue.

En Sanskrit, ils l’appellent Bouddha… Bouddha signifie « illuminé », ce qui se rapporte aux Chasmalim de Chesed.

Dans d’autres panthéons, ces Parsufim sont décrits; par exemple, parmi les Aztèques, ils l’appellent Ometecuhtli, le premier Logos; Quetzalcoatl le deuxième Logos; et Tlaloc, le troisième Logos. Ce sont des noms Nahua, de leur propre langue. Si nous décrivons et étudions cette langue, nous verrons que ces noms décrivent la même chose.

C’est donc ce que nous devons comprendre. Lorsque vous étudiez d’autres religions, d’autres symboles d’autres religions, vous trouvez beaucoup de Parsufim, de visages. Par exemple, dans le panthéon Égyptien, vous trouvez que ces Parsufim ou symboles, visages sont faits avec le corps d’un Être Humain avec le visage d’un oiseau, ou d’un taureau, ou de nombreux autres visages; ce sont des symboles. Ces Parsufim ne sont pas comme les ignorants le déclarent: « les anciens adoraient des idoles; écoutez, les anciens connaissaient les images de la psyché; et ils savaient aussi au sujet de ce Parsufim dont nous parlons ici.

Par exemple, il y a un livre dans l’Ancien Testament, dans la Bible, écrit par Ézéchiel, un grand prophète. Dans le premier chapitre du livre d’Ézéchiel, il décrit les Parsufim suivants:

« Au milieu de celle-ci est apparue la ressemblance de quatre créatures vivantes. Et c’était leur apparence ; ils avaient la ressemblance d’un homme. Et chacune avait quatre faces, et chacune avait quatre ailes. Et leurs pieds étaient des pieds droits; et la plante de leurs pieds ressemblait à celle d’un pied de veau; elles brillaient comme la couleur de l’airain bruni. Et elles avaient les mains d’un homme sous leurs ailes sur leurs quatre côtés; et elles quatre avaient leurs visages et leurs ailes. Leurs ailes étaient jointes les unes aux autres; elles ne se sont pas retournés quand elles sont allées; elles sont tous allées droit devant. Pour ce qui est de la ressemblance de leurs visages, elles avaient les quatre la face d’un homme et une face de lion du côté droit; et les quatre avaient la face d’un bœuf du côté gauche; elles quatre avaient aussi le visage d’un aigle. Ainsi étaient leurs visages: et leurs ailes étaient étendues vers le haut; deux ailes de chaque ont été jointes l’une à l’autre, et deux ont couvert leurs corps…… C’était l’apparence de la ressemblance de la gloire de Jah-Chavah. Et quand je l’ai vu, je suis tombé sur mon visage et j’ai entendu la voix de celui qui parlait. » – Ezéchiel 1: 5-11

« Et il me dit: Fils de l’homme (Tiphereth), tiens-toi sur tes pieds, et je te parlerai. Et l’Esprit (Ruach Elohim) est entré en moi quand il (Elohim) a parlé à moi et m’a mis sur mes pieds, j’ai entendu celui qui m’a parlé. Et il me dit: Fils de l’homme, je t’envoie aux enfants d’Israël (les particules ignées d’Elohim qui sont embouteillées dans l’ego), à une nation rebelle qui (à cause de la fornication) s’est rebellée contre moi: eux et leurs pères ont transgressé contre moi jusqu’à ce jour; car ce sont des enfants impudents et au cœur raide. Je t’envoie vers eux; et tu leur diras: Ainsi parle Jah-Chavah Elohim. » – Ezéchiel 2: 1-4

Quand vous lisez Ezéchiel, vous pouvez dire: « Comment se fait-il que vous ne deviez pas créer d’images et voici, ici Ezéchiel, un grand prophète, vient et décrit une telle image. » Écoutez, Ezéchiel décrit un Parsufim qui n’a rien à voir avec adorer des idoles. Lorsque vous assimilez et comprenez Ezéchiel, vous comprenez que le commandement de Moïse, « Tu ne te prosterneras pas devant tes images égoïstes, ni ne les serviras » est lié à quelque chose de psychologique. C’est pourquoi le premier commandement est divisé en quatre étapes que nous devons étudier, car elles sont liées au Tetragrammaton, qui est le saint nom de Dieu.

  1. Tu n’auras pas d’autre Elohim au-delà de mon (vaste) figure (Arik Anpin).
  2. Tu ne feras pas (de l’Ain Soph pour toi) une image taillée, ni l’image de quelque chose qui est dans les cieux (Daath), ou qui est sur la terre (Daath), ou qui est dans les eaux (Yesod) sous la terre (Malkuth):
  3. Tu ne te prosterneras pas devant eux (tes images égoïstes), et ne les serviras pas. Car Je, Jah-Chavah ton Elohim (dans Chokmah), suis un Elohim zélé, visitant l’iniquité des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et quatrième générations de ceux qui me détestent (parce que Je suis Amour).
  4. Et montrant la miséricorde (Chesed) à des milliers d’entre eux (dans Binah) qui m’aiment et respectent mes commandements. – Deutéronome 5: 7-10

Après ce premier commandement suit le reste des commandements – le deuxième, le troisième, le quatrième, que les gens placent mal parce qu’ils ignorent la Kabbale.

Le deuxième commandement dit: « Tu ne prononceras pas le nom de Dieu en vain. » Lorsque vous étudiez la Kabbale, vous savez que le nom sacré, le Tetragrammaton, apparaît pour la première fois dans le monde de Chokmah, la deuxième Sephirah. Le nom de Dieu, dans Chokmah, dans le monde d’Atziluth, est Iod Hei Vav Hei – Jehovah, Iod-Havah ou Jah-Chavah – ou si vous souhaitez l’appeler simplement « Jah ». C’est donc le Saint Nom de Dieu. Ainsi, le deuxième commandement se rapporte à Chokmah.

Et le troisième: « Tu sanctifieras le Sabbath », se rapporte à Binah.

Lorsque vous étudiez la Kabbale, vous savez que le Sabbath, le Shabbat ou Sabathoth est lié à Binah. Binah est le Saint-Esprit, et dans Binah, le nom de Dieu est Jehovah Elohim. Comme vous le voyez, dans Binah, le nom de Dieu (Iod Hei Vav Hei – Jehovah, Iod-Havah ou Jah-Chavah) apparaît pour la deuxième fois dans le premier triangle mais sous la forme de Jehovah Elohim. Cela signifie que Jehovah est composé de nombreux Elohim. Chaque Elohim a son propre Jehovah. Mais, selon les cinq Parsufim, Jehovah est manifesté ou son pouvoir est manifesté dans les deuxième et troisième Parsufim dont nous allons parler ici. Nous avons déjà dit que le premier est Arik Anpin et qu’Arik Anpin est la vaste figure liée au premier triangle: Kether, Chokmah, Binah plus l’Ain Soph, l’Absolu, qui forme le Tetragrammaton. Arik Anpin est le premier Parsuf ou visage que nous avons étudié. Nous entrons maintenant dans l’étude des autres Parsufim.

2 & 3: Père et Mère

« Et Elohim dit: Que « Iod-Hei » soit une lumière dans le firmament de Schamayim (Daath, l’Eden Supérieur) pour séparer le jour de la nuit; et qu’ils soient (Abba et Aima) pour des signes, et pour des saisons, et pour des jours et des années: Et que (Abba et Aima) soient des lumières dans le firmament de Schamayim (Daath, l’Eden Supérieur) pour éclairer le terre: et « Iod-Hei  » est devenu ainsi.

Et Elohim devint (Abba et Aima) deux grandes lumières; (Iod) la plus grande lumière (le Roi, le Soleil, Zaratustra, Zoroastre, Sarastro, Osiris-Ra) pour régner le jour, et (Hei) la moindre lumière (la Lune, la Reine, la Mère Espace, Isis) pour régner la nuit et les étoiles aussi. Et Elohim les plaça (Jah et Chavah) dans le firmament de Schamayim (Daath, l’Eden supérieur) pour éclairer la terre, pour régner sur le jour et la nuit, et pour séparer la lumière des ténèbres: et Elohim a vu qu’ils étaient bons. Et le soir et le matin étaient le quatrième jour. » – Genèse 1: 14-19

Les Parsufim suivante se rapporte à la Sephirah Daath, qui se rapporte au monde de Briah, le monde de la création. Dans Daath, l’Eden Supérieur, nous trouvons Abba et Ima (Aima): Père / Mère, la dualité. Nous avons expliqué ailleurs qu’Arik Anpin se dédouble ou se divise en deux moitiés: le masculin et le féminin, Abba et Aima, père et mère. Ce sont donc ce que nous appelons les deuxième et troisième Parsufim ou visages que nous étudions dans la Kabbale. Ils sont étudiés dans de nombreuses religions, car Dieu en tant que père est Sagesse et Dieu en tant que mère est Amour.

Ainsi, c’est dans Daath que se trouve une telle division. Pour comprendre cela nous devons comprendre le premier Parsuf, qui est lié à Osiris-Ra. En Egypte, ils appellent les trois parties du premier triangle Osiris, la partie supérieure d’où émane cette Trinité, ils appellent Ra, l’Absolu Solaire ou l’Ain Soph Aur, en d’autres termes. Ainsi, Osiris-Ra est Égyptien pour le Tetragrammaton – les quatre parties en un seul Être.

Comprenez que l’Osiris-Ra Égyptien ou le Jah-Chavah Hébreu est un Être androgyne, un symbole des deux polarités en une; deux polarités, masculin / féminin, en une. Mais, dans Daath, ces parties, masculine / féminine, sont séparées en Abba et Aima, Père-Mère.

Dans Daath, vous trouverez le mystère d’Abba et d’Aima, qui sont liés au Shabbath ou au Sababath, ou également au Sabathoth, au pluriel; en effet, dans la Kabbale, nous étudions trois Sabbaths. Rappelez-vous que le troisième commandement déclare:

« Garde le jour du Sabbath pour le sanctifier, comme Jah-Chavah ton Elohim, t’a commandé. Tu travailleras pendant six jours et feras tout ton travail (Alchimique); mais le septième jour est le Sabbath de Jah-Chavah, ton Elohim, où tu ne feras aucun travail, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bœuf, ni ton âne, ni aucun de tes troupeaux, ni l’étranger qui est dans tes portes; afin que ton serviteur et ta servante puissent se reposer aussi bien que toi. Et souviens-toi que tu étais serviteur dans le pays d’Égypte, et que Jah-Chavah, ton Elohim, t’avait fait sortir avec une main puissante et un bras étendu; c’est pourquoi Jah-Chavah, ton Elohim, t’avait commandé de garder le jour du Sabbath. » – Deutéronome 5: 12-15

Le premier Sabbath est lié à Binah. La dualité au-dessus – appelons-le le Sabbath supérieur – où nous trouvons Abba et Aima, où nous trouvons les deux polarités d’Elohim, qui sont appelées Jah, le père et Chavah, la mère. Donc, Jah Chavah est Père-Mère, est l’autre aspect, un développement dans le monde de Briah qui est aussi appelé le monde de la création.

Ces deux Parsufim se retrouvent dans de nombreuses religions. Ils sont la personnification du père et de la mère, comme par exemple Jupiter (Zeus) et Héra, dans le panthéon Gréco-Romain, ou dans l’Hindouisme, Shiva-Shakti. Shiva est le père et Shakti la mère, représentant ces forces. Ainsi, dans de nombreuses religions, vous trouverez différents symboles de ce père-mère.

Moïse a apporté le quatrième commandement à ces deux polarités, qui dit:

« Honore ton père (Abba) et ta mère (Aima), comme Jah-Chavah, ton Elohim, t’a commandé; afin que tes jours se prolongent et que tout se passe bien pour toi, dans le pays (corps physique) que Jah-Chavah, ton Elohim, te donne. » – Deutéronome 5:16

C’est le quatrième commandement. C’est le quatrième parce que la quatrième Sephirah est Chesed. Chesed est l’émanation d’Abba et d’Aima, le père-mère. Chesed est l’Esprit, le Ruach Elohim que nous avons à l’intérieur, il est le Fils d’Elohim. C’est pourquoi le quatrième commandement va directement à notre propre Esprit. « Honore père et mère. » Ainsi, honorer père et mère est le quatrième commandement.

C’est précisément sa position car elle est liée à notre propre Esprit. C’est lui qui doit honorer Abba et Aima, et comment cet Esprit honore Abba et Aima en accomplissant le troisième commandement, qui consiste à garder le Sabbath saint. Comment l’Esprit garde-t-il le Sabbath saint? Il le fait à travers son Âme Humaine.

L’Esprit a deux âmes: l’Âme Divine appelée Geburah et l’Âme Humaine appelée Tiphereth. Cette Âme Humaine, Tiphereth, est aussi appelée le Second Sabbath.

La troisième partie de Sabathoth est Malkuth, qui est appelé le troisième Sabbath, appelé nuit. Pourquoi le troisième Sabbath est-il appelé nuit? C’est parce qu’il est sous la lune, qui est Yesod. Tiphereth est symbolisé par le Soleil; Tiphereth est le jour du Sabbath. C’est pourquoi, ici en-dessous de Daath, le Sabbath est divisé en jour et nuit. Lorsque vous entrez dans le Samedi (qui est le jour du Sabbath), vous commencez dans la nuit, le soir, lorsque le Soleil se couche le Vendredi; c’est la première partie du Sabbath. Mais ensuite, quand le Soleil se lève, c’est l’autre Sabbath appelé le Zeir Anpin, symbole de Tiphereth, ou nous dirons le symbole de la Monade entière; parce que la Monade entière en elle-même, qui est Chesed, Geburah et Tiphereth, est précisément une unité. Rappelez-vous qu’en Grec Monade, est Monas, qui signifie unité, un.

4: Zeir Anpin

Nous étions en train d’étudier l’unité de Dieu dans le premier triangle, en tant que trinité plus l’Ain Soph, formant le Tetragrammaton. Mais, ici, dans le deuxième triangle, nous trouvons notre propre unité individuelle, en tant qu’Esprit, Âme Divine et Âme Humaine, qui est lié à la deuxième partie du Sabbath, étant Abba et Aima, le Sabbath supérieur. Ainsi, le troisième ou Sabbath inférieur est Malkuth, ou comme nous le dirons: en-dessous de Daath, le Supérieur ou le Premier Sabbath est l’homme (Tiphereth), le deuxième Sabbath et le troisième Sabbath est la femme (Malkuth). Homme en haut, femme en bas. Ainsi, en relation avec l’Arbre de Vie, Tiphereth est Zeir Anpin (זֵיר אנפִן épelé aussi Zeir Anpin).

Abba et Ima (Aima) sont le Père-Mère.

Kether est le premier Parsuf.

Abba est le deuxième Parsuf.

Aima est le troisième Parsuf.

Le quatrième Parsuf est Zeir Anpin. Zeir Anpin est représenté par Chesed, Geburah, Tiphereth, Netzach, Hod, Yesod : ces six Sephiroth forment ensemble ce que nous appelons le Zeir Anpin.

Le cinquième Parsuf est Malkuth, qui est la dixième Sephirah; c’est le dernier Parsuf, qui est appelé Nukva.

Voilà comment les Parsufim sont divisés en fonction de l’Arbre de Vie :

  • Arik Anpin
  • Abba et Aima
  • Zeir Anpin
  • Nukva

Nukva, le cinquième Parsuf, est le troisième Sabbath. Zeir Anpin est le deuxième Sabbath. Abba et Aima forment le premier Sabbath ou le Sabbath en haut, supérieur. C’est pourquoi, dans de nombreuses parties de la Bible, il est dit que vous devez sanctifier mes Sabbaths (pluriel). Cela ne signifie pas que chaque Samedi de chaque semaine, vous devez garder cette journée et ne pas travailler et vous reposer; non ça ne veut pas dire ça. Cela signifie que vous devez sanctifier les trois Sabbaths (Sabathoth):

Vous sanctifiez le premier Sabbath en honorant Abba et Aima

Vous honorez Abba et Aima en vous souvenant de votre Zeir Anpin (votre Monade) dans l’acte sexuel.

Vous sanctifiez les deux précédents Sabathoth lorsque, dans l’acte sexuel, vous ne renversez pas la substance sexuelle de votre Nukva, qui est Malkuth, le corps physique, le troisième Sabbath.

« Honore Jah-Chavah (Abba et Aima) avec ta substance, et avec la première génération de tout ton augmentation: « (Proverbes 3: 9), ta substance… » signifie ton semen, la première génération signifie le résultat de ta Chasteté. »

Sabathoth nous rappelle Sabaoth, « l’armée de la voix » ou la manière dont Dieu exprime ou exécute son travail. Binah, Jah-Chavah Elohim, le Saint-Esprit, est celui qui se divise en deux dans Daath afin de sanctifier le Sabbath. Le Sabbath est l’endroit où l’initié crée.

C’est le mystère de la raison pour laquelle, dans la Bible – dans les Évangiles -, nous voyons différents événements que Jésus a accomplis le jour du Sabbath. Certaines personnes pensent que cela fait référence au Samedi. Non, cela se rapporte au travail qu’il a accompli et que tout initié accomplit en relation avec les trois Sabbaths, car vous devez effectuer le grand œuvre à travers les trois Sabbaths. Je ne vais pas approfondir ceci parce que cela implique beaucoup. Cela se rapporte à l’œuvre du Saint-Esprit. Le Saint-Esprit est lié aux parties supérieures de l’Arbre de Vie en nous et à l’acte sexuel. Pour que vous puissiez comprendre cela, je vais simplement lire un extrait du livre d’Isaiah concernant ces Sabbaths:

« Car ainsi dit Jehovah (Jah-Abba – Chavah-Aima, émanation de Jehovah supérieur ou Arik Anpin) aux eunuques qui observent mes Sabbaths (pluriel – Sabathoth) et choisissent les choses qui me plaisent et prennent possession de mon alliance (organes sexuels); je leur donnerai dans ma maison et dans mes murs même une place et un nom meilleurs que ceux des fils et des filles; je leur donnerai un nom éternel, qui ne sera pas retranché. » – Ésaïe 56: 4, 5 (Ces versets en disent long).

Qui sont ces Eunuques qui sanctifient les Sabbaths et choisissent des choses qui plaisent à Jehovah et qui tiennent sa Sainte Alliance? Pour le savoir, vous devez connaître le mystère de Daath, où le premier Sabbath apparaît, le Sabbath supérieur, où Binah travaille en tant qu’Abba et Aima.

Beaucoup de Kabbalistes pensent que parce que Père est sagesse, le Père est Chokmah et Binah est Mère, mais ils ne comprennent pas que Binah est juste un dédoublement de Chokmah, alors réellement Abba et Aima sont une division du Saint-Esprit, Binah.

Binah est régit par Saturne. Saturne est Shabbat (Saturne-jour), le septième jour est lié au Saint-Esprit. Ainsi, sanctifier le Sabbath ou les Sabbaths – qui signifie Abba et Aima, Tiphereth et Malkuth – vous devez être un eunuque.

Comme vous le savez, on peut être un eunuque de différentes manières. Nous devons comprendre cela. Jésus a déclaré dans la Bible:

« Il leur dit: tous les hommes ne peuvent pas recevoir cette parole, à l’exception de ceux à qui elle est donnée. Car il y a des eunuques qui sont nés du ventre de leur mère; et il y a des eunuques qui ont été faits eunuques par des hommes; et il y a des eunuques qui se sont faits eux-mêmes pour le royaume des cieux. Celui qui est capable de recevoir cela, qu’il le reçoive. » – Matthieu 19: 11, 12

Il y a des eunuques qui sont faits eunuques par l’homme; cela signifie qu’il y a des hommes dans différentes parties du monde qui ont coupé des testicules d’autres hommes; ce sont des eunuques qui sont faits par des hommes.

Il y a d’autres eunuques qui sont nés du ventre de leur mère. Ceci est une autre chose. C’est un symbole, ce qui signifie qu’il y a des gens qui sont chastes dès la naissance, qui ne sont pas nécessairement nés sans testicules, par exemple le Dalaï Lama; le Dalaï Lama est né eunuque, ce qui signifie qu’il ne touche jamais une femme. Il a des organes sexuels, bien sûr, mais il est né comme ça parce que c’est un Maître, c’est une réincarnation, un Être qui était perfectionné. Or, il est un eunuque de son propre choix; du ventre de sa mère.

Jésus dit aussi qu’il y a des eunuques qui se sont fait eunuques pour l’amour du royaume des cieux. Ce qui signifie, dans ce cas, les personnes qui découvrent la force sexuelle, le mystère du Sabbath, et quand elles comprennent le mystère de Daath, elles commencent à prendre soin de leur force sexuelle, elles ne renversent pas la force sexuelle, parce que c’est le sens d’être un eunuque: ne pas être un animal.

C’est pourquoi parmi les symboles d’Ezéchiel, dans le beau symbole des Parsufim qu’il décrit dans son livre, parmi les animaux qu’il décrit ici, il ne dit pas taureau. Au lieu de cela, il dit bœuf; qu’est-ce qu’un bœuf? Un taureau castré – un symbole, en d’autres termes. Dans le Christianisme, lorsque Jésus est né à Bethléem, en Judah, les Chrétiens célèbrent et mettent à l’intérieur de l’étable de Bethléem un mulet et un bœuf. Vous pourriez penser que c’est par hasard, mais ce sont des symboles. Un mulet est un animal qui est le mélange, un croisement d’un cheval avec une âne; ou un âne avec une jument. Le mulet ne peut pas se multiplier. Il n’y a pas un mulet et une mule que vous pouvez multiplier pour faire plus de mulets, non. Pour fabriquer plus de mulets, il vous faut une autre âne et un autre cheval, car le mulet est un animal hybride. Cela signifie donc que c’est quelque chose qui est lié à la naissance de Jésus à Bethléem et à ce mulet, qui signifie qu’il ne peut pas se multiplier quand on utilise l’énergie sexuelle de manière secrète. Le bœuf aussi est là dans l’étable de Bethléem; le bœuf est un taureau castré. En d’autres termes, c’est le symbole d’eunuque – (Honore Jah-Chavah [Abba et Aima] avec ta substance), ce qui signifie que vous donnez toute l’énergie sexuelle à votre propre Ruach Elohim individuel, afin de créer l’image de Dieu. Donc c’est un symbole d’être un eunuque ou circoncis, ce qui est la même chose.

Paul de Tarse l’explique aussi:

« Mais voici ce que je dis, frères, le temps est compté; que désormais ceux qui ont des femmes soient comme n’en ayant pas. » – 1 Corinthiens 7:29

Paul a également dit dans d’autres versets:

« Mais je parle de cela par permission, et non de commandement. Car je voudrais que tous les hommes soient comme moi (un eunuque né du ventre de sa mère). Mais chacun a son propre don de Dieu, l’un de cette manière, et l’autre de cette autre. Je dis donc aux célibataires et aux veuves: C’est bon pour eux de demeurer comme moi. Mais s’ils ne peuvent pas contenir (leur libido sexuelle), qu’ils se marient (et pratiquent le Tantra blanc): car il vaut mieux se marier que de se brûler (avec des pollutions sexuelles). » – 1 Corinthiens 7: 6-9

Ceux qui sont célibataires, qui n’ont pas de femme, c’est bien qu’ils restent comme ça. Mais si vous êtes marié, bien, soyez comme quand vous étiez célibataire. Cela signifie que lorsque vous êtes célibataire et que vous connaissez la doctrine, vous transmuterez votre énergie sexuelle. Si vous êtes marié, effectuez l’acte sexuel mais continuez de faire comme si vous étiez célibataire, c’est-à-dire, ne renversez pas votre semen et transmutez-la. C’est un eunuque pour le royaume des cieux. C’est pourquoi il y avait beaucoup de Maîtres dans le passé qui n’avaient pas d’enfants. Dans le cas d’Abraham et de Sarah, par exemple, Abraham était un eunuque parce qu’il transmutait son énergie sexuelle avec Sarah. Il connaissait le chemin et Sarah aussi. Néanmoins, il y a beaucoup de façons d’avoir des enfants de Dieu sans renverser l’énergie comme des animaux, et c’est un secret du Sabbath.

5: Nukva

Malkuth reçoit toute la force de l’Arbre de Vie, les quatre fleuves de l’Eden qui symbolisent les quatre éléments, mais qui sont également des forces qui se manifestent chez l’initié dans son corps physique, sa propre Nukva. Malkuth, le corps physique, est Nukva, le troisième Sabbath que vous devez sanctifier. Tiphereth est le deuxième Sabbath, votre Âme Humaine, que vous devez également sanctifier.

Rappelez-vous que ce sont les Sabbaths, les trois Sabbaths:

Tout d’abord, honore ton père et ta mère dans Daath ; c’est le premier Sabbath.

Deuxième Sabbath, tu ne commettras pas de fornication ; c’est-à-dire, « mais de l’Arbre de la Connaissance (Daath) du bien et du mal, tu n’en mangeras pas; car le jour où tu en mangeras (dans Yesod), tu mourras sûrement » (Genèse 2: 17), ceci est lié à Tiphereth, votre âme.

Le troisième Sabbath est Nukva, qui est votre corps physique, votre temple. Vous devez savoir comment gérer les trois cerveaux, car tout le travail est fait à travers lui.

Lorsque nous parlons de Malkuth, le cinquième Parsuf, ou symbole, nous désignons toujours les femmes, car la Sephirah Malkuth est féminine. Cela signifie que notre corps physique est féminin. Même si nous avons un corps masculin, il est féminin. Mais, bien sûr, la femme est plus Malkuth que n’importe quel Malkuth. Parce qu’elle a le corps physique féminin, elle est également féminine.

Ainsi, tout le symbole de Malkuth-Nukva se rapporte à la femme, mais se rapporte également au corps physique de l’homme; parce que le corps physique, Malkuth est notre cinquième Parsuf. C’est ce que nous devons comprendre. Quand nous lisons la Kabbale, quand nous étudions la Kabbale, ou quand nous étudions la Bible, la Terre, Malkuth, se rapporte au corps physique, mais concrètement, il se rapporte davantage à la femme qu’à l’homme.

Les Quatre Types de Femmes

Le premier type s’appelle Eve-Venus. Elle est la femme animale, instinctive et brutale – mais Eve-Venus se rapporte aussi à notre propre corps. Eve-Venus est appelé Lilith dans le Zohar, dans la Kabbale. Lilith est le rayon négatif de Vénus. Vénus a deux rayons, le positif et le négatif. Le positif est représenté par Anael, l’ange de l’Amour. Le rayon négatif de Vénus – qui est les ténèbres, la fornication, la violence sexuelle – est Lilith.

Eve-Chavah se rapporte directement aux organes sexuels, organes masculins ou féminins. Lorsque nous utilisons Chavah (nos organes génitaux sexuels) de manière inappropriée, nous nous polarisons avec Lilith.

Dans les symboles du corps physique, Adam représente le cerveau et Eve les organes sexuels. Vous devez toujours étudier Adam et Eve en relation avec votre corps physique. Les organes sexuels (Eve ou Chavah) sont la mère de tous les êtres vivants; sans les organes sexuels, nous ne pouvons pas être en vie. Les organes sexuels de notre mère et de notre père nous ont créés physiquement. C’est pourquoi Eve est appelée Chavah, la mère des vivants, ici dans le corps physique bien sûr; parce qu’il y a d’autres significations.

Eve / Venus, ou Eve / Lilith, est la partie de l’homme ou de la femme qui utilise l’acte sexuel pour la satisfaction animale pure. C’est pourquoi c’est instinctif ou brutal.

Chez les femmes, nous voyons ce côté-là quand elles tombent dans l’erreur de vouloir satisfaire leurs désirs sexuels animaux. Elles tombent alors dans la prostitution et tous les types de dégénérescence. Le lesbianisme et la prostitution sont liés à Lilith; le lesbianisme ou la manière dont les femmes utilisent Lilith (désir animal) comme le font les hommes dans l’homosexualité; qui utilise leur propre Chavah dans l’acte sexuel, uniquement pour la satisfaction animale pure.

Le deuxième type d’Eve est appelé Vénus / Eve. Cette Vénus / Eve est liée à Anael, l’aspect positif de Vénus. Ce type de femme, ce type de personne, est fidèle à son propre partenaire, elle forme un beau foyer et peut avoir des enfants. Ce type d’Eve est fidèle et sait aimer l’homme qui prend soin d’elle. C’est le genre de femme qui s’occupe de la maison, une femme au foyer.

Gurdjieff a dit que nous devions connaître et voir la différence entre une femme prostituée et une femme épouse. La femme épouse est celle qui se marie, a des enfants, se multiplie et est fidèle à un seul homme. C’est très difficile à trouver de nos jours. De même, il est également difficile de trouver des hommes qui n’utilisent pas le sexe pour satisfaire leurs désirs animaux; puisqu’ils portent beaucoup d’images lubriques dans lesquelles ils se plient pour les satisfaire.

Le troisième type de Chavah, ou femme, est appelé Vénus-Uranie. Parmi les Grecs, Uranus est le Ciel et le Ciel en Hébreu est Schamayim, que nous avons dit au début de cette conférence est lié à Daath. Donc, en d’autres termes, il est lié à Abba et Aima.

Vénus-Uranie se réfère à ce type de femme qui est très spirituelle, très consciente – remplie des sentiments humains et spirituels les plus profonds: le type de femme qui veut s’auto-réaliser – qui marche sur le chemin de l’auto-réalisation. Nous pouvons dire que ce type de femme est la prostituée repentie, qui se rapporte à ce type d’homme, le pécheur repenti, qui suit également le chemin de l’Esprit et sait comment être un eunuque, ce qui signifie – qui sait s’occuper de l’énergie sexuelle de Chavah, qui est le seul moyen pour nous de marcher sur le chemin. N’oubliez pas que le Chavah est lié aux organes sexuels. Ainsi, pour être un eunuque, vous devez prendre soin de votre Chavah (corps physique et organes sexuels) afin de marcher sur le chemin de Vénus, qui est l’amour, vers Schamayim, Uranie, le ciel. C’est le chemin de l’initiation.

Le quatrième type est Uranie-Venus et se rapporte aux femmes qui ont atteint l’auto-réalisation, telles que Jeanne d’Arc, Madame Blavatsky, Pernelle (l’épouse du grand maître Nicholas Flamel, qui vit actuellement en Inde), Mataji (l’épouse de Babaji), Sarah, l’épouse d’Abraham et de nombreuses autres grandes femmes qui ont atteint l’auto-réalisation et qui ont atteint le niveau d’Uranie-Venus.

Marie, la mère de Jésus de Nazareth, est une femme-maître du type Uranie / Vénus qui a atteint l’auto-réalisation et vient maintenant et sert de véhicule pour qu’un maître vienne, s’incarne et fasse quelque chose pour l’humanité. C’est pourquoi, dans de nombreuses religions, Uranie-Venus devient la mère de grands avatars. Dans toutes les histoires de grands avatars, ou messagers, il y a toujours une femme fécondée par la force du Saint-Esprit, qui dans la mythologie Grecque est Uranus, qui est Binah.

Dans l’histoire d’Uranus, la force du Saint-Esprit, la force de la vie, il a créé au début de nombreux Êtres, mais ensuite Saturne est venu et l’a castré, lui a enlevé les testicules et l’a enlevé du trône. Les testicules sont tombés sur la mer et de l’écume, Aphrodite, qui signifie « écume », vient de l’océan, qui en Romain est Vénus, la Déesse Vénus, la Déesse de l’Amour. C’est un symbole bien sûr, un symbole très profond de la façon dont le Saint-Esprit se dédouble sous différents aspects que nous devons étudier.

Uranie / Venus est un symbole d’Aima, la mère dans Daath. Les types Uranie-Venus deviennent le symbole de la Mère Divine. C’est pourquoi Marie ou la vierge du Carmel, la mère de Jésus, a pris le symbole d’Aima de Daath. Ce n’est pas qu’elle soit particulièrement la seule Aima ou Ima dans Daath, non! Elle est seulement devenue le symbole d’Aima Elohim dans le Christianisme. Vous trouvez le symbole de ce quatrième aspect féminin de la partie supérieure de Chavah dans de nombreuses religions. Par exemple, la mère du Bouddha était Maya, qui est un autre symbole d’Uranie / Venus, l’aspect le plus élevé du niveau féminin à l’intérieur des hommes et les femmes.

En relation avec Nukva, le cinquième Parsuf, qui est lié aux femmes, il y a de nombreux symboles, qui pourraient être des symboles positifs ou négatifs, car le premier type de femmes appelé Eve / Vénus est lié à Lilith, qui prend tous les attributs, toutes les forces de Klipoth qui est l’enfer. Lilith manifeste toutes les forces animales.

Malheureusement, de nos jours, il y a beaucoup de femmes avec beaucoup de force Lilithique, mais il y en a aussi beaucoup qui entrent dans le chemin, et elles passent au troisième type. Tandis que d’autres femmes souhaitent toujours être mères – le deuxième aspect – parce que c’est une belle mission pour une femme d’être mère et que l’instinct maternel est quelque chose qui naît toujours avec elles, le désir d’avoir un enfant, qui est une belle prédestination. Oui, renoncer à cette aspiration est un grand sacrifice, mais quand elles surmontent un tel sentiment, elles entrent dans le troisième type et appliquent ce désir d’avoir un enfant à l’intérieur et marchent sur le chemin. Et alors, elles deviennent la mère d’Isaac, l’unique (la première génération de tout ton peuple. – Proverbes 3: 9) qui estla première initiation spirituelle.

Alors, souvenez-vous toujours du symbole des cinq Parsufim que nous étudions ici, car ceux-ci sont symbolisés de différentes manières dans les différentes religions, car lorsque nous ne connaissons pas les Parsufim, nous pensons que les gens adorent des idoles, etc.

Comme par exemple, de nombreux Chrétiens fondamentalistes n’adorent pas la Mère Divine, Marie, car ils pensent que cela n’est pas nécessaire. Néanmoins, si nous voulons aller au ciel, nous avons besoin de l’aspect féminin de Jah-Chavah, Ima, l’aspect féminin de l’Esprit Saint avec lequel travailler; parce qu’Abba et Aima sont le mystère du Sabbath.

Ainsi, si vous voulez sanctifier les Sabbaths, vous devez connaître le mystère de Daath, le mystère de Tiphereth et de Nukva. Nukva est liée aux quatre parties, quatre fleuves de l’Eden, les quatre fleuves de Yesod dont parle le livre de la Genèse. C’est pourquoi Abraham avait quatre femmes. C’est pourquoi Jacob avait quatre femmes. Ces quatre aspects sont liés aux quatre fleuves de l’Eden. Rappelez-vous que Chesed est Abraham, Isaac est Geburah et Jacob est Tiphereth., représentant les trois parties de la Monade. Si vous multipliez les quatre fleuves de l’Eden par trois, vous en avez douze. Ces douze femmes de ces patriarches représentent le développement que nous devons acquérir à l’intérieur. C’est l’histoire d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, car rappelez-vous que les douze tribus arrivent dans Matzarim, qui est Malkuth, et que Moïse les prend.

Abraham, Isaac, Jacob et Moïse racontent donc un mystère initiatique dont nous ne parlons ici qu’en général; puisque chaque Parsuf renferme beaucoup de sagesse. Tous les Parsufim réunis – qui sont cinq – englobent tout le travail que nous devons effectuer et sont décrits dans de nombreux livres, pas seulement dans la Bible.

Questions et Réponses

Question: Vous avez dit qu’il y avait trois Sabbaths, puis vous avez inscrit les quatre noms au tableau. Lequels sont les Sabbaths?

Réponse: Abba et Aima, Père et Mère, « honneur ton père et ta mère », ce Commandement, se rapporte au premier jour du Sabbath, parce que Abba et Aima, ou Ima, est une division, une scission des deux forces de Binah, parce que Binah en réalité, c’est le Sabbath supérieur. C’est Binah, le Saint-Esprit, le septième, Saturne; c’est ce qu’on appelle Shabbat, Saturne. Mais ce Shabbath, le Saint-Esprit est Binah, qui se divise en deux, parce que le Saint-Esprit est le créateur – masculin et féminin, ainsi le premier Sabbath est Abba et Aima. C’est pourquoi lorsque nous parlons du Sabbath supérieur, nous parlons de Binah et de Daath ensemble. C’est le premier Sabbath que nous devons Sanctifier. Pour « sanctifier mon Sabbath », vous devez être un eunuque; vous devez prendre soin de votre énergie sexuelle afin de sanctifier le Sabbath.

Le deuxième aspect est Tiphereth, qui est le jour, le Soleil. Et la nuit du Sabbath est une femme, est ce qu’ils appellent Nukva, qui est ce que nous avons dit ici est lié à quatre types, les quatre fleuves et comment vous comprenez la Bible, car Abraham a eu un enfant avec un esclave, qui est en relation avec un type de fleuve. Sarah représente les forces supérieures en haut, le Sabbath supérieur. En d’autres termes, pour que le Sabbath soit sanctifié, cela ne signifie pas que vous deviez adorer le Samedi. Cela signifie quelque chose d’autre plus profond. Le Samedi n’est qu’un symbole.

Question: Ainsi, être un eunuque est une forme de sanctification de votre Sabbath.

Réponse: Oui, le seul moyen de sanctifier le Sabbath est d’être un eunuque, de prendre soin de votre énergie sexuelle et de ne pas la gaspiller comme un animal.

Question: Vous parlez des quatre types d’Eve; cela s’applique-t-il strictement aux femmes ou aux hommes et aux femmes à la fois?

Réponse: La femme est appelée individuellement, physiquement, Eve, Chavah, parce que c’est elle qui vous a donné naissance. Mais si vous parlez de votre corps physique, cette Chavah est votre organe sexuel qui aide également à donner naissance. Pour qu’une femme soit une Chavah, une source de vie, elle a besoin d’un zoosperme. Elle a besoin de la Chavah particulière d’un homme. C’est pourquoi il est écrit qu’au Sabbath hommes et femmes sont face à face. Laissez-moi vous lire quelque chose qui est donné au début des Commandements et qui est très caché mais très bon à comprendre. Il dit au début:

« Et Moïse appela tout Israël (ce qui signifie Tiphereth, parce qu’Israël est le nom intérieur de Jacob, qui est Tiphereth) et leur dit: Écoutez, Israël, les lois et les jugements que je prononce à vos oreilles aujourd’hui, afin que vous puissiez les apprendre, et les garder et les faire. Jah-Chavah, notre Elohim a fait une alliance avec nous dans Horeb. (Cette alliance sacrée est l’alliance sexuelle. Le mystère du sexe, les eunuques). Jah-Chavah n’a pas fait cette alliance avec nos pères (qui sont nos pères? Abba et Aima, nos parents; Père et Mère; ils sont nos parents. Jah-Chavah n’a pas fait l’alliance avec eux, car ils sont saints. Mais nous ne sommes pas saints. Nous devons donc être dans la Chasteté) mais avec nous, nous même, qui sommes tous ici en vie ce jour (en vie veut dire vivant, c’est lorsque nous sommes dans Tiphereth, dans le deuxième triangle de l’Arbre de Vie, dans Tiphereth, qu’on est en vie, le reste du monde qui ne sont pas là sont morts). Jah-Chavah a parlé avec vous face à face dans la montagne du milieu du feu (Le milieu du feu est la montagne de Chesed, l’Intime, l’Esprit, il est appelé le milieu du feu, c’est l’endroit où vous entendez votre propre Jehovah, mais pour écouter, vous devez être face à face. Face à face signifie dans l’acte sexuel. Parce que c’est seulement dans l’acte sexuel que les hommes et les femmes sont face à face. C’est le mystère du Sabbath. Face à face, signifiant contact sexuel, mais pas comme des animaux; face à face pour faire un Elohim, oui, ils sont unis sexuellement pour faire un Elohim. C’est précisément la manière dont vous faites un Elohim; parce que El est masculin et Eloha est féminin. Unis, ils forment un Elohim), je me tenais alors entre Jah-Chavah et vous, pour vous montrer le travail du SEIGNEUR; car vous aviez peur à cause du feu (qu’est-ce qui est à craindre à cause du feu? Le feu dans l’acte sexuel s’élève. Vous devez avoir peur, car le commencement de la sagesse est d’avoir peur de Jehovah, qui est la force sexuelle, ne pas la renverser. Donc, Moïse est l’intermédiaire entre vous et Dieu dans l’acte sexuel, qui signifie volonté, parce que Moïse est volonté. C’est le symbole de cela), et ne montèrent pas sur la montagne. Il dit: Je suis Jah-Chavah, ton Elohim, qui t’ai fait sortir du pays d’Égypte, de la maison de servitude. » – Deutéronome 5: 1-6. (Suit ensuite les 10 commandements).

Le pays d’Égypte, la maison de l’esclavage signifie ce monde physique où nous sommes asservis, asservis à toutes les idoles de l’Égypte; car en Égypte (ce monde physique), il y a beaucoup d’idoles. L’Égypte est Matzarim, notre corps physique. Ainsi, lorsque nous entrons dans la psyché de notre corps physique, il y a beaucoup d’idoles. Nous sommes donc un esclave de l’Égypte, qui signifie le corps physique. Il y a beaucoup d’images comme nous l’avons expliqué au début. La terre d’Égypte, la maison de la servitude ne signifie pas l’Égypte au Moyen-Orient ou en Afrique. C’est quelque chose de différent. Vous devez savoir lire les Écritures pour comprendre ce que vous lisez. Parce que les gens interprètent mal les choses et tombent dans de nombreuses erreurs.

Question: Un homme peut-il s’Auto-réaliser avec une femme Eve-Vénus?

Réponse: Bien, cette femme Eve-Vénus doit se transformer en Vénus-Uranie,

Question: Mais un homme peut-il s’Auto-réaliser avec une femme Eve-Vénus?

Réponse: Oui, mais je le répète, si elle se transforme en Vénus-Uranie.

Question: Un homme ne peut donc pas s’Auto-réaliser sans que sa femme le fasse?

Réponse: La question est de savoir si une femme aime être une Eve / Vénus, aime forniquer, c’est beaucoup de travail qu’il doit faire; parce que si la femme entre dans le chemin, et l’homme le fait, l’homme est un eunuque. Mais si la femme aime forniquer, bien, il y a beaucoup de bagarre pour être un eunuque. Parce que si la femme coopère, il est très facile d’être un eunuque, mais si la femme ne coopère pas, bien, vous devrez faire preuve de beaucoup d’habileté pour ne pas tomber dans la fornication.

Question: Vous combinez également de l’énergie avec elle, et comme elle est assez faible, il doit travailler très fort.

Réponse: Oui. Évidemment, si l’homme est très fort, comme Samson. Samson au début était avec des prostituées, ce qui signifie qu’il est allé aider, mais à la fin, il est allé avec Delilah, et Delilah était plus forte que lui. Delilah (Lilith) l’a tiré vers le bas. Et ce fut la fin de Samson. Il était très fort. Mais Delilah? Croyez-moi, beaucoup de femmes ont un instinct très fort. Et la chose principale ici, vous devez avoir un puissant Moïse à l’intérieur de vous: c’est la volonté.

Question: Samson était fort mais il ne se connaissait pas vraiment. Ne connaissais pas sa faiblesse.

Réponse: Bien, le problème avec Samson était qu’il voulait aider Delilah, comme cela s’est passé avec beaucoup de Bodhisattvas. Il y a une histoire à propos d’un autre Bodhisattva qui a été envoyé pour aider une prostituée afin de l’aider, parce que la prostituée était une âme tombée. Son Être l’a donc envoyé pour aider cette prostituée, et lorsqu’il tentait de l’élever – qui est la seule manière de l’aider, c’est en effectuant l’acte sexuel – parce qu’il doit lui apprendre à transmuter. Nous retenons ici le mystère de Marie Madeleine et de Jésus, quelque chose de très caché. Bien sûr, tout le monde n’est pas Jésus de Nazareth, tout le monde n’est pas Moïse. La plupart d’entre eux sont Samsons, ils finissent par renverser le vase d’Hermès et ils perdent tout leur pouvoir.

En tant qu’homme, vous devez calculer, car une femme a vraiment beaucoup de pouvoir. Si vous essayez d’aider une femme qui est tombée, c’est bien, mais si vous n’êtes pas fort, mieux vaut trouver Vénus-Eve, car une femme Lilith est difficile, pas impossible. Tout est possible. Marie Madeleine a symbolisé cela. Elle a radicalement changé. Les prostituées du monde ne veulent pas toutes être Marie Madeleine.

Question: Vénus-Uranie serait-elle l’équivalent d’une femme, d’une femme que nous appellerons le crone? Une sage plus âgée?

Réponse: Non, la Vénus-Uranie est une femme qui connaît les mystères du Sabbath et qui transmute l’énergie sexuelle avec son mari. Ce n’est pas lié à croire en quelque chose. Vénus-Uranie est une femme qui sait prendre soin de ses énergies sexuelles, comme Sarah, la femme d’Abraham. Il est écrit qu’elle était stérile; mais parce qu’elle n’a pas forniqué, Abraham ne l’a pas fait non plus. Ainsi, plus tard, Sarah a engendré Isaac, quelque chose de spirituel à l’intérieur, parce que pour avoir un enfant dans ce monde physique, vous pouvez devenir super fertile, mais pour ne pas voler et quitter le chemin, vous devez être un eunuque, et ce n’est pas facile, mais, ce n’est pas impossible. C’est pourquoi les grands Maîtres sont appelée des eunuques; mais pour être un eunuque pour le royaume des cieux, vous devez accomplir l’acte sexuel, parce que cette qualité d’eunuque, ce cadeau est quelque chose que vous devez créer avec vos propres actions, dans l’acte sexuel même. C’est l’alliance. C’est pourquoi Jehovah dit: « Veillez à ce que mon alliance soit sanctifiée », et l’alliance se trouve entre les deux sexes, les deux forces sexuelles, lorsqu’elles sont unies dans l’alliance. Mais qui garde cette alliance sainte? Il suffit d’atteindre le spasme pour être sale. Les eunuques en esprit sont ceux qui sanctifient les Sabbaths.

« Sauve-moi, O Elohim; car les eaux (lubriques) de Yesod sont entrées dans mon âme.

(Comme un sanglier lubrique) Je m’enfonce dans un bourbier profond (de dégénérescence sexuelle), où il n’y a pas de statut: je viens dans des eaux profondes (sales), où les inondations (licencieuses) me submergent.

Je suis las de pleurer: ma gorge est sèche, mes yeux se brisent pendant que j’attends mon Elohim.

Ceux (mes images égoïstes) qui me haïssent sans cause sont plus que les cheveux de ma tête: ceux (luxure, colère, envie, orgueil, paresse, gourmandise, etc.) qui voudraient me détruire, étant mes ennemis injustement, sont puissants : alors (à travers la Chasteté) j’ai restauré ce que je n’ai pas emporté.

O Elohim, tu connais ma folie (psychologique); et mes péchés (egos) ne sont pas cachés de toi.

Ne laisse pas ceux qui t’attendent, Adonai Jah-Chavah Zabaoth (Jehovah, Seigneur des Armées dans Malkuth), honte pour moi: que ceux qui te cherchent ne soient pas confondus à cause de moi, O Elohim d’Israël (Tiphereth).

Car à cause de toi (Chasteté) j’ai porté le reproche; la honte a couvert mon visage (troisième Parsuf).

Je suis devenu un étranger pour mes frères (dans le ciel) et un étranger pour les enfants de ma mère (Aima Elohim).

Car le zèle (désir sexuel ardent) de ta maison (Malkuth, corps physique) m’a dévoré; et les reproches de ceux (mes égos lubriques païens) qui vous ont reproché (O Saint Esprit) sont tombés sur moi (l’âme). » – Psaume 69: 1-9

COMMENCEZ AVEC L’ÉTUDE DE LA GNOSE

En Regardant le Mystère

Nouveau à la Gnose? Ce livre est un bon endroit pour commencer.

Fondamentaux de l’Éducation Gnostique

Savoir penser est plus important que ce que vous pensez.

Introduction à la Gnose

La méthodologie de base pour que les gens dans le monde d’aujourd’hui commencent à approcher les plus grands mystères des Gnostiques.

La Grande Rébellion

Notre monde a besoin de changement réel, de changement intérieur. Ce livre montre comment vous pouvez y arriver.

Traité de Psychologie Révolutionnaire

Avec les conseils pratiques dans ce livre, n’importe qui peut s’éveiller pour voir la lumière du Divin par eux-mêmes.

Vous pouvez retrouver cet article en version anglaise : Parsufim, the Many Faces of God

Le Chemin Entier de la Libération
Lumière et Conscience