Écrit par : Gnostic Instructor   Catégorie : Christ, le Mystère de la Lumière

«Car Elohim, qui a dit «Que la lumière [Christ] brille des ténèbres», l’a fait brillé dans [Tiphereth] nos cœurs, pour donner la lumière de la Gnose, la splendeur d’Elohim, [comme le soleil] dans le visage de Jésus Christ.» – 2 Corinthiens 4: 6

splendour

Christ est un mot Grec et est couramment utilisé dans cette époque. Il est généralement associé seulement au Maître Jésus de Nazareth. Cependant, nous, les Gnostiques, comprenons la vraie signification de Jésus et du Christ. Nous savons que cette mystérieuse Seité a parlé à travers les paroles du Maître Jésus, non seulement à travers ses paroles, mais aussi à travers les paroles de Moïse, Krishna, Bouddha et Samaël Aun Weor, son dernier avatar ou messager.

Nous devons étudier la mystérieuse Seité du Christ afin de comprendre qui ou quoi est le Christ. Nous disons que le Christ est la lumière. Quand il s’est incarné dans le Maître Jésus de Nazareth, il a dit:

«Je suis la lumière, la vie, le chemin.»

Dans de nombreuses parties des Évangiles, nous trouvons des citations où Il déclare directement qu’il est la lumière. Au-dessus de la croix du crucifié est écrit INRI, qui est un mot Latin qui signifie Igneous Natura Renovatur Integra: le feu renouvelle sans cesse la nature. Ainsi, nous trouvons que le Christ est le feu, la lumière, la vie.

Dans le livre de Matthieu 17: 2, il est dit que le Christ est apparu devant trois de ses disciples et a été transformé devant eux.

«Son visage a brillé comme le soleil.»

La source de lumière, bien sûr, est le soleil.

«Et son vêtement était blanc comme la lumière.»

Rappelez-vous que dans les conférences précédentes, nous avons déclaré qu’en Hébreux la lumière est «Aur», et en termes kabbalistiques, «Ain Soph Aur». Nous avons déclaré que l’Espace Abstrait Absolu est divisé en trois parties: L’Ain, qui est le néant; l’Ain Soph, qui signifie illimité; et l’Ain Soph Aur, qui est la lumière illimitée. Ainsi, dans l’Ain Soph Aur, nous trouvons pour la première fois le mot «Aur» (prononcé «Or»), ou lumière, en Hébreu.

Dans les quatrième et cinquième chapitres de Pistis Sophia – qui est la Bible Gnostique – nous trouvons la citation suivante:

«Alors, à la neuvième heure du lendemain, les cieux s’ouvrirent, et ils virent Jésus descendre, briller très fort, et il n’y avait aucune mesure pour sa lumière dans laquelle il était.

«Car il a brillé plus (rayonnant) qu’à l’heure où il était monté au ciel, de sorte que les hommes dans le monde ne peuvent pas décrire la lumière qui était sur lui, et il a jeté des rayons de lumière en grande abondance, et il n’y avait pas de mesure pour ses rayons, et sa lumière ne se ressemblait pas, mais elle était de nature diverse et de type divers, certains (rayons) étant plus excellents que d’autres… et toute la lumière consistait ensemble.

«Il était de trois sortes, et l’une (sorte) était plus excellente que l’autre… La seconde, celle du milieu était plus excellente que la première qui était en bas, et la troisième, qui était au-dessus d’elles toutes, était plus excellente que les deux qui étaient en-dessous.

«Et la première gloire, qui était placée au-dessous d’elles toutes, était semblable à la lumière qui était venue sur Jésus avant qu’il soit monté dans les cieux, et était seulement comme elle-même dans sa lumière.

«Et les trois modes de lumière étaient de divers types de lumière, et ils étaient de type divers, l’un étant plus excellent que l’autre….

«Et il arriva, lorsque les disciples virent cela, qu’ils craignaient excessivement, et qu’ils étaient dans l’agitation: alors Jésus, le cœur compatissant et tendre, voyant ses disciples, qu’ils étaient dans une grande agitation, parlait avec eux, en disant: «Prenez courage. C’est moi, n’ayez pas peur.» – Pistis Sophia 4,5

Cette citation de Pistis Sophia se réfère directement au Christ. Rappelez-vous que lorsque nous parlons du nom de Jésus, que ce soit dans la Bible Hébraïque ou dans la Pistis Sophia, nous savons que Jésus (Yeshua) signifie sauveur.

Il y a un autre fait qui est très significatif au sujet du nom de Jésus. Dans l’alphabet Futharkh ou Runique, rappelez-vous que nous avons parlé de la Rune IS, et nous avons expliqué que le «I» de la Rune IS est le symbole de la colonne vertébrale, et que le «S» est l’éclair de la Divine Mère Kundalini, représenté par la Rune Sig. Nous avons également déclaré que la Rune IS est l’Intime à l’intérieur de chacun de nous, notre propre Dieu. Maintenant, si nous nous référons à la Rune IS, c’est parce qu’un autre nom donné à cette Rune est ISA. Il est profondément significatif que dans le monde Arabe, les Musulmans se réfèrent à Jésus comme ISA. C’est son nom Arabe, Maître ISA. Donc, nous, les Gnostiques, savons que ISA est la Rune IS, l’éclair à l’intérieur de l’être humain. En d’autres termes, le S, qui est l’éclair, s’exprime à travers la colonne vertébrale de cet être humain (Tiphereth) qui est préparé; ainsi, cet éclair est ISA, qui est Jésus en Arabe.

«Car, comme l’éclair [ISA] sort de l’orient (Tiphereth) et brille même vers l’ouest (Malkuth), ainsi sera la venue du Fils de l’homme.» – Matthieu 24:27

Donc ISA ou Jésus est un titre qui pourrait être donné à n’importe quel Maître qui incarne la lumière.

Séquentiellement, il est écrit: «Alors à la neuvième heure du lendemain». Quand nous observons la déclaration de ce premier verset, citée à partir de la Pistis Sophia, nous trouvons ce que nous avons abordé dans les conférences précédentes au sujet des douze heures d’Apollonius. Nous avons expliqué que la Rune Ur, qui est la Rune du jour cosmique et de la nuit cosmique, se rapporte à l’horloge (Uhr). C’est pourquoi l’horloge a douze heures, douze heures de lumière, douze heures de nuit.

crucifixion

Dans les Évangiles, en particulier dans l’Évangile de Marc, il est dit que le Seigneur a été crucifié à la troisième heure. Nous pouvons voir sa crucifixion dans le graphique, dans lequel nous trouvons le Seigneur crucifié et un ciel sombre, comme il est dit:

«Et c’était la troisième heure, et ils le crucifièrent… A partir de la sixième heure il y eut des ténèbres sur tout la terre, jusqu’à la neuvième heure.» – Marc 15: 25, 33

Il est également cité:

«Je suis la lumière du Kosmos: celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie.» – Jean 8:12

Dans la Bible ordinaire, il est écrit «Je suis la lumière du monde», mais le mot écrit en Grec est Kosmos. C’est pourquoi nous avons écrit Kosmos, car selon le Gnosticisme, il y a sept cosmos. Nous allons les aborder pour que nous puissions comprendre ce qu’est le Christ. Le mot Kosmos fait référence à la façon dont un monde est organisé, car Kosmos en Grec signifie ordre. Ainsi, Kosmos se réfère à la façon dont nous devons organiser notre mental, notre psyché, notre esprit avec la lumière.

Observons l’horaire donné par l’apôtre Marc; il se réfère aux troisième, sixième et neuvième heures.

L’horloge est un symbole du temps parce que vraiment le temps est un cercle qui a un commencement et une fin. Ce n’est pas une ligne droite, ce que beaucoup de gens pensent. Il est circulaire et a douze heures ésotériques. Nous avons discuté du mystérieux Nychthémère comme les Douze Heures d’Apollonius, qui se rapportent aux douze œuvres d’Hercule.

Donc, si nous plaçons la croix du Christ crucifié au milieu d’un cercle, nous avons alors la quadrature du cercle, qui signifie la croix dans le cercle. Le Christ crucifié est le symbole du Seigneur (le Soleil) effectuant le travail de la lumière. Si nous observons les rayons de la croix dans le cercle, nous trouvons le côté droit de la poutre horizontale pointé à la troisième heure; tout au fond de la poutre verticale, la sixième heure; et à gauche de la poutre horizontale, la neuvième heure. Au-dessus de la poutre verticale se trouve l’heure 12, ou zéro, le commencement.

quadrature

C’est à travers le temps de l’horloge que les initiés ont enseigné dans le symbolisme tout le mystère de la croix, le calendrier de la lumière. Seuls ceux qui connaissent l’ésotérisme comprennent pourquoi Marc déclare que Christ a été crucifié à la troisième heure.

«Horaires: Troisième Heure d’Apollonius: «Les serpents, les chiens et le feu (Magie Sexuelle, travail avec la Kundalini).»

La mystérieuse troisième heure se rapporte au travail dans la colonne vertébrale, dans lequel l’initié commence à donner de la valeur aux énergies qui sont recueillies dans le corps physique, en particulier dans la colonne vertébrale, où nous trouvons la Kundalini et les sept chakras. C’est le commencement, quand nous commencons à travailler avec l’INRI, avec le feu, avec la croix.

Ensuite nous continuons à la sixième heure, dans laquelle nous devons faire face au gardien du seuil.

«Horaires: Sixième Heure d’Apollonius: «Ici, il faut rester tranquille, calme, par peur (cela signifie la terrible épreuve du Gardien du Seuil, devant lequel il faut beaucoup de courage pour le vaincre).

a06

La sixième heure se rapporte aux amoureux. C’est l’heure à laquelle l’initié est testé; à la sixième heure, il faut descendre pour faire face à notre propre luxure, lascivité, etc., représentée dans le Gardien du Seuil. On doit le vaincre à la sixième heure de la croix, dans l’acte sexuel même. La ligne verticale symbolise l’homme et l’horizontale, la femme. C’est le mystère de la Rune Ehe, ou le mariage.

Et Ensuite la neuvième heure, qui est l’heure des initiations. Après avoir vaincu le Gardien du Seuil, l’initié entre dans la neuvième heure.

a09

«Horaire: Neuvième Heure d’Apollonius: «Ici rien n’est encore fini: l’Initié accroît sa perception jusqu’à dépasser les limites du système solaire, au-delà du Zodiaque, il arrive au seuil de l’infini, il atteint les limites du monde intelligible. La Lumière Divine lui est révélée et avec toutes ces nouvelles peurs et dangers apparaissent aussi (ceci concerne aussi l’étude des Neuf Mystères Mineurs, les neuf arcades sur lesquelles l’étudiant doit monter).»

La neuvième heure cache la synthèse de toutes les douze heures. Maître Samaël Aun Weor en commentant dans son livre Pistis Sophia Dévoilée à propos des paroles du Maître Jésus déclare:

Quiconque comprend la neuvième heure comprend toutes les douze heures d’Apollonius.

C’est parce que le mystérieux nombre neuf enferme le mystère du cercle et de la croix dont nous parlons. Le cercle a trois cent soixante degrés, ce qui fait la somme de neuf. Entre chaque partie de la croix, ses quatre angles, il y a quatre-vingt-dix degrés, ce qui fait la somme de neuf. Tout au fond, la moitié du cercle, nous avons cent quatre-vingt degrés, ce qui fait la somme de neuf. Les trois quarts du cercle sont de deux cent soixante-dix degrés, ce qui équivaut également à neuf. Si nous plaçons la croix de Saint-André par-dessus, nous avons alors coupé la moitié tous les quatre-vingt-dix degrés et nous avons quarante-cinq degrés qui, en plus, en font neuf. C’est pourquoi neuf est le mystère de l’initiation. Dans le neuf nous trouvons le travail entier, parce que chaque heure se rapporte au nombre neuf, c’est-à-dire, il se rapporte au cercle.

crucif-three

C’est pourquoi il est écrit:

«Et vers la neuvième heure [l’heure de la Magie Sexuelle] Jésus s’écria d’une voix forte, en disant: Eli, Eli, Lama Sabachthani.» – Matthieu 27: 46

Certains des mots dans la Bible sont similaires à l’Hébreu, par exemple en Hébreu אליהו «Elijah» signifie «mon Dieu est JAH» – Matthieu et Marc ont déclaré qu’il disait: «Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné?» Et quelques-uns de ceux qui étaient là, quand ils l’entendirent, dirent: «Voici, il appelle Elijah». Elias, Eliu, Helias, Hélios – le Christ Soleil, le Logos Intime, la Lumière Sainte Supernale – Eheieh Kether – le Père de toutes les lumières.

Mais, en effet, «Eli, Eli, Lama Sabachthani» sont des mots Mayas. Ainsi, nous savons que ces mots signifient: «Maintenant, je m’immerge dans la pré-aube de son Être». Telle est la traduction Maya de «Eli, Eli, Lama Sabachthani».

La pré-aube est Vénus, Amour. Si vous observez Vénus, elle apparaît avant le lever du soleil. Selon les planètes, la Lune est la première, Mercure est la deuxième, et la troisième est Vénus. Vénus est associée à Lucifer, lumière et feu, ou luci-ferry, porteur de lumière. C’est pourquoi il est célébré dans le Christianisme que le Seigneur est crucifié à la troisième heure du Vendredi Saint, parce que la troisième est l’heure de Vénus. Ainsi, comprenons que lorsque nous disons pré-aube de son Être, un tel Être est la lumière solaire, le soleil, la Lumière Sainte Supernale – Eheieh Kether, le Christ Soleil.

Avant que le soleil se lève à l’Est, la première étoile qui annonce cette levée est Vénus. Quand le soleil se couche à l’Ouest, la première étoile qui apparaît après est Vénus. Donc cela nous dit que Vénus est le lien entre la lumière du soleil et la lumière de la terre. Si nous voulons connaître le mystère du Christ, nous devons aller à Vénus. Vénus, dans le Futharkh Nordique, est Freya, la Déesse de l’amour, dont le mari est Frey. Les deux sont la racine du mot Vendredi, qui est le jour de Vénus: Freya – Vendredi.

Donc, comme vous le voyez, Vénus, «Amour» est le chemin par lequel l’initié doit développer le Seigneur; dans le Gnosticisme, nous affirmons que nous acquérons un tel développement à travers les initiations Vénustes. Après, ressuscitant dans le feu, nous devons travailler dans la lumière. Personne ne peut entrer dans les mystères de la lumière sans avoir auparavant travaillé avec le feu. Le feu et la lumière se rapportent au Seigneur, le Christ, avec qui nous devons travailler. Le Christ est une énergie, une force qui se rapporte, comme vous le voyez, à l’horloge, au cercle, aux mystérieuses 12 heures. C’est ainsi que les Évangiles sont enseignées, ou ont été enseignées, afin que nous puissions comprendre le mystère de la lumière.

Maintenant, allons dans l’alphabet Hébreu et étudions les mystérieux noms de Dieu. Quand Moïse monta sur la montagne de Dieu, et que Dieu lui apparut, Moïse demanda à Dieu :

«Voici, je m’en vais vers les enfants d’Israël, et je leur dirai: «Le Dieu de vos pères m’a envoyé vers vous; et ils me diront: Quel est son nom?» Que leur dirai-je?

Et Dieu dit à Moïse: אהיה אשר אהיה ‘Eheieh Asher Eheieh’: et il dit: ‘Tu diras ainsi aux enfants d’Israël: אהיה Eheieh (la Lumière Sainte Supernelle, Kether) m’a envoyé vers vous’.» – Exode 3: 13, 14

אהיה אשר אהיה Eheieh Asher Eheieh est traduit dans la Bible par «Je suis qui je suis». Nous, les Gnostiques, disons: «Il est qui Il est».

Ainsi, le Seigneur incarné dans le corps de Jésus a dit «Je suis la lumière du Kosmos». En d’autres termes, Jésus a dit: Eheieh est la lumière du Kosmos. Parce que quand Jésus a dit «Je suis», il ne se référait pas à son corps physique ou à sa personnalité, ce qui est précisément l’erreur du Christianisme, ou mieux, l’erreur de tous ceux qui se disent Chrétiens, car ils croient que le Christ est seulement le Maître Jésus de Nazareth. Ils ne comprennent pas que le Christ en tant que Kether a parlé à travers lui, et a dit «Eheieh est la lumière du Kosmos»:

«Je suis (Eheieh IS) la lumière du Kosmos: quiconque me (Eheieh) suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie.» – Jean 8: 12

«Il est également écrit dans votre loi, que le témoignage de deux hommes est vrai. Je suis (Eheieh) témoin de moi-même, à savoir, le Père (Kether) qui m’a envoyé (Tiphereth) rend témoignage de moi.» – Jean 8: 17, 18

«Jésus leur dit: En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu’Abraham (l’Intime) fût je suis (Eheieh).» – Jean 8: 58

Ainsi, si nous prenons le mot Kosmos – qui est traduit comme monde – juste pour la planète Terre, alors la lumière de la planète terre est la lumière solaire. C’est précisément ce que nous devons comprendre, kabbalistiquement, pour comprendre le Seigneur.

ray-of-creationNous trouvons l’Arbre de Vie dans la colonne vertébrale de l’être humain, où nous trouvons les dix Sephiroth. Tout en bas, en dessous de Malkuth, nous trouvons le monde de Klipoth, qui est précisément la fin même du rayon de la création. Klipoth se rapporte à ce que nous appelons le Tritocosmos. Nous allons expliquer les noms des cosmos, parce que tous ces mots sont des mots Grecs que nous devons comprendre.

Au sommet de l’Arbre de Vie, nous trouvons l’Ain Soph Aur, qui est la lumière, la lumière illimitée, la lumière abstraite, qui est obscure pour nous, mais sainte. Nous devons indiquer ce qui suit, en termes Runiques. Il y a un mot de la langue Allemande ou Hollandaise, qui est «spook», et est associé à beaucoup de mots en Anglais. Quand quelque chose est très mystérieux et obscure, nous disons que c’est effrayant. En réalité, Spook est lié à l’Esprit, mais à son aspect obscure sublime, parce que la lumière brille à partir des ténèbres. Rappelez-vous qu’il est écrit dans le livre de la Genèse:

«Au commencement, Elohim créa les cieux et la terre, et la terre était sans forme et vide et les ténèbres étaient sur la surface de l’abîme sans fond, et l’esprit d’Elohim s’est déplacé sur la surface des eaux. Et Elohim a dit: Que la lumière soit et la lumière fut.» – Genèse 1: 1-3

Qui est cet Elohim? Qui est ce Ruach Elohim, ou Esprit de Dieu qui se déplace sur la surface des eaux dans les ténèbres? En termes Runiques, nous disons que c’est le Saint-Spook, parce qu’il est celui qui fait la lumière.

Le mot אלהים «Elohim» est un mot Hébreu qui entoure la Sainte Trinité. אל «El» (Aleph, Lamed), signifie Dieu en Hébreu, masculin. אלה «Elah» (Aleph, Lamed, Hei) signifie Déesse en Hébreu, féminin. אלה «Elah» sonne comme le mot Arabe «Elah» pour Dieu, les Musulmans l’écrivent Allah.

«Allah est la lumière des cieux et de la terre. La Parabole de Sa Lumière est comme s’il y avait une Niche et dedans une Lampe: la Lampe enfermée dans le Verre: le verre comme une étoile brillante: Allumé d’un Arbre béni, un Olive, ni de l’Est ni de l’Ouest, dont l’huile est presque lumineuse, bien que le feu la touche peu: Lumière sur la Lumière! Allah guide qui Il veut à Sa lumière: Allah donne des paraboles pour les hommes, et Allah sait tout. (Une telle lumière est allumée) dans les maisons, qu’Allah a permis d’être élevée à l’honneur; pour la célébration, en elles, de Son nom: en elles il est glorifié le matin et le soir, [de tous les jours de la Genèse].» – Quran, Zurah 24: 35, 36

Ainsi, אלה «Elah» est un mot androgyne, il contient: אל «El» masculin et אלה «Elah» – feminin. Ceux qui croient que Dieu est masculin sont à moitié athées, parce que Dieu est tout. Dieu contient la masculinité et la féminité à l’intérieur du ים «IM» – qui à la fin de n’importe quel mot Hébreu dénote la pluralité – ainsi, אלהים «Elohim» embrasse une Armée Androgyne.

Dans ים «IM» l’activité du masculin est Yod. Comme nous l’avons toujours dit, Yod est la première lettre du saint nom de Dieu יהוה Yod-Hei-Vav-Hei. ים «IM» (Yod, Mem) est le mot qui continue après אלה «Elah». Rappelez-vous que le mot est אלהים «Elohim». La lettre «Mem» est le symbole de l’eau dans la Kabbale. מם «Mem» signifie eau, féminine; ainsi, la terre et l’eau en-bas, l’air et le feu en-haut.

Donc, quand nous disons «IM», qui est ce «IM»? ים est מי «Mi», le Saint-Esprit, qui est l’expression sexuelle de אל «El» et מה «MA» qui est l’expression sexuelle de אלה «Elah». En d’autres termes, la divine force masculine et féminine crée à travers l’eau «Mim», l’énergie créatrice sexuelle. Ainsi, אל et אלה ensemble sont Allah- אללה ou (אלה).

«Ces» Allah- אללה ou (אלה) sont les générations des cieux et de la terre quand ils ont été créés, au jour où [Phallus-Utérus-Homme-Femme qui sont יהוה Yod-Hei-Vav-Hei (אל et -אלה) Allah- אללה – à travers ים «les eaux créatrices»] יהוה אלהים fit la terre et les cieux.» – Genèse 2: 4

Ainsi ים «IM» est מים «Mim» eau qui se réfère à מי «MI», le père et מה «MA», la mère, que nous appelons אשר «Asher» le Saint-Esprit, ou en termes Runiques le Saint Spook, parce que מי «MI» plane dans les ténèbres sur la surface de מה «MA», la lettre מ «Mem» symbole de מים «Mim» eau. Le spermatozoïde de l’homme מי «ME» pénètre dans l’ovule de מה «MA» la femme dans les ténèbres, et dans les ténèbres l’embryon se développe dans la lettre מ «Mem» – symbole aussi de l’utérus – pendant neuf mois. Voyez le nombre neuf ici dans le plan physique, la mystérieuse neuvième heure.

Donc, quand nous disons Elohim, nous nommons les trois forces primaires. Le Père, אל «El» qui est אהיה Eheieh, la force électrique positive; et la Mère אלה «Elah», qui est אהיה Eheieh, la force électrique négative, fait la lumière en faisant ים «IM», le contact sexuel électrique. Par conséquent, אהיה אשר אהיה Eheieh Asher Eheieh, les deux polarités électriques, lorsqu’elles sont connectées par אשר «Asher» qui est מי «MI», font la lumière. La connexion du masculin et du féminin est faite grâce à ים «IM» l’eau; c’est pourquoi d’Elohim vient la lumière. En Hébreu, אשר «Asher» ou מי «MI» signifie «QUI» et מה «MA» signifie «QUOI».

«Et משה «Mashe» Moïse dit à Elohim, Qui suis-je [mieux dit: suis je מי «MI» (Qui)], que je devrais aller [descendre] à Pharaon, et que je devrais faire sortir les enfants d’Israël de מצרים [Mitzraim – Malkuth] Égypte [mieux dit: hors de םים «Maim» (eau)]?» – Exode 3:11

«Et je leur dirai: La אלה «Elah» de vos pères m’a envoyé vers vous; et ils me diront: «Est-ce « מה » (Quoi) SON nom?» Ainsi, « מה » (Quoi), leur dirai-je? – Exode 3: 13 [En effet אלה « Elah » est מה «MA» «Quoi», qui a envoyé משה (Moïse) ש Shin, hors de מה «MA», son utérus! Oui Moïse signifie Feu né de מים «Maim» (eau)]

יהוה «Jehovah» en tant que מִי «mi» qui demeurera dans ton tabernacle (organe génitale); ainsi, מִי «mi» qui demeurera aussi dans ta sainte colline [la glande pinéale].» – Psaume 15: 1

«Et אלהים Elohim dit: Que la lumière soit; et la lumière fut.» – Genèse 1: 3

Les lettres Hébraïques qui correspondent au puissant mantra IAO, à savoir, יהו Yod, Hei Vav (du nom sacré de Dieu), sont cachées dans יהי-אור Yehi Aur (que la lumière soit).

Le mot אור «Aur» (prononcé «Or» – lumière) qui contient א Aleph (symbole du souffle), ו Vav (symbole de la moelle épinière) et ר «Reish» (qui signifie tête) montre que la lumière est le souffle de Dieu dans le système cérébro-spinal.

ויאמר אלהים (Et Elohim dit) indique qu’à travers «Et» la lettre ו Vav (le tuyau, la colonne vertébrale) אמר «Amar» (le souffle prononcé) par אל «El» à partir de Daath au-dessus, descend vers Yesod en tant que מי «Miiiiiiiiiiiiii» (qui est le Ruach Elohim au-dessus] qui plane en-haut de אלה «Elah» qui est מה «Maaaaaaaaaaaa» (qui est la mère en-bas), ainsi, מי «MI» et מה «MA», masculin et féminin agit en bas en tant que מים «Maim» (eau).

יהי-אור (Que la lumière soit) le souffle prononcé à partir de Daath par Elohim sur Yesod, les eaux en-bas agissent à travers le secret de יהי Yehi (sera); en d’autres termes, selon יה Yod-Hei [phallus-utérus] יהי-אור «Yehi Aur» (la lumière «Oooooooooooor») sera.

ויהי-אור Ve-Yehi Aur (et la lumière fut) indique que יהי אור «Yehi Aur» (la lumière «Oooooooooooor» sera) a été renvoyée par sublimation à travers «Et» la lettre ו Vav (la pipe, la colonne vertébrale). En d’autres termes, à travers «Et» la lettre ו Vav (le tuyau, la colonne vertébrale) «la lumière «Or» sera.»

La phrase: «Et Elohim a dit: Que la lumière soit» indique la naissance de «Aur» la lumière par le souffle d’Elohim depuis Daath à Yesod à travers la colonne vertébrale, et la phrase «et la lumière fut» indique l’expansion de «Aur» lumière engendrée à travers la colonne vertébrale depuis Yesod à Daath.

«Et Elohim dit à Moïse, אהיה אשר אהיה Eheieh Asher Eheieh: et il dit, Tu diras ainsi aux enfants d’Israël, Eheieh m’a envoyé vers vous.» – Exode 3:14

Nous, les Gnostiques, déclarons aussi que אהיה אשר אהיה Eheieh Asher Eheieh, en bref, אהיה Eheieh (Celui qui est) contient aussi les lettres יה Yod-Hei [phallus-utérus], la dualité, qui cachent le secret de la Sainte Lumière Supernele ; יה Yod-Hei [phallus-utérus] cache le Christ, la lumière dans notre semence; en d’autres termes Gnostiques, nous disons:

La sagesse antique déclare que les Ténèbres sont en elles-mêmes Père / Mère, et que la Lumière est son Enfant (caché dans la Sainte Rosée de la Lumière Sainte Supernelle).

«De cette rosée de la lumière sainte supernele (Eheieh Kether) était la manne dessinée et descendue en-bas (dans Malkuth). Et quand elle est descendue, elle s’est répandue comme des flocons de glace en couches et congelé en-bas [comme le semen]. C’est ce qui est écrit: «Aussi beau que le givre sur le sol» (Exode 16:14). – Zohar

Par conséquent, la lumière du soleil est le résultat d’Elohim, puisque selon Genèse 1: 16, Elohim – qui est מי «MI», Binah, la force créatrice de la trinité manifestée – fait מאור גדול «la plus grande lumière – le Soleil, qui est מיכאל «Michael», Hébreu Mikael = מי «MI» – כ «ka» – אל «El» – «Qui (est) comme Dieu.»

Avant de devenir manifeste, Elohim est non-manifesté, cela signifie qu’avant sa manifestation, Elohim est contenu dans l’Espace Abstrait Absolu, dans la lumière noire. Et comment les Gnostiques appellent-ils kabbalistiquement cette trinité dans l’Espace Abstrait Absolu? La lettre א «A» Aleph symbolise l’Espace Abstrait, étant donné que א Aleph est la première lettre de אין Ain, qui signifie le néant. Le deuxième aspect de l’Espace Abstrait Absolu est Ain Soph; encore une fois, le début de ce mot est Aleph, le souffle.

L’Ain Soph est également représenté par la lettre ה «Hei» de l’alphabet Hébreu. Rappelez-vous que nous avons parlé de la lettre Hei – qui est Hagal dans le Futharkh ou l’alphabet Runique, le «H» – et l’orthographe de la lettre «Hei» (הא) cache la lettre א «A» Aleph, dont le glyphe cache la trinité de la lumière, qu’elle soit lumière claire ou abstraite.

Dans Pistis Sophia, la Bible Gnostique, Maître Samaël Aun Weor déclare que Elohim – qui est cette divinité qui est trois, à savoir: אל «El», אלה «Elah», אלהים «Elohim» – à l’intérieur de l’absolu est אין אלהים «Ain- Elohim» ou «Aelohim», qui signifie la trinité dans l’Espace Abstrait Absolu. «Ain-Elohim» est la Séité immanifestée. De Aelohim émerge Elohim, qui est la divinité manifestée. Elohim est un nom pluriel, qui signifie Dieux et Déesses. Ainsi, voyez Aelohim est la racine d’Elohim. Ceci est utile pour comprendre la sexualité expliquée dans de nombreux mythes de Dieux avec des Déesses, et comme une base pour la création des différentes histoires en Grec, en Hébreu ou dans n’importe quelle autre mythologie.

« הארץ ואת השמים את אאלהים בר בראשית »

Ces mots Hébreux se lisent «Barashith Bera Elohim At Ha-Schamayim Ve-At Ha-Aretz» qui pourrait également être traduit par «Barashith Bar AElohim At Ha-Schamayim Ve-At Ha-Aretz», c’est-à-dire: «Au commencement Le Fils d’AElohim était dans les Cieux et sur la Terre.»

Les trois premiers mots de la Bible «Barashith Bera Elohim» sont traduits par «Au commencement, Dieu créa». Le mot «Bera» signifie création et est écrit avec trois lettres: Beth Resh et Aleph ; mais le mot «Bar», qui signifie Fils en Araméen, est écrit seulement avec deux lettres: Beth et Resh. Ainsi, quand nous prenons le Aleph de «Bera» et le rapprochons d’Elohim, alors la phrase est épelée «Bar Aelohim» ou «le Fils d’Aelohim». Ainsi, nous lisons: «Au commencement, le Fils d’AElohim était DANS les Cieux et SUR la Terre». Ce Fils d’AElohim – qui est la lumière incréée – est le Christ, comme nous l’avons expliqué ici. Il est égal à la trinité Grecque: Uranus-Ciel, Gaia-Terre et Eros-Amour, Lumière.

Ainsi, Eros, ou Christ, en tant que pouvoir, est l’intelligence à l’intérieur de l’Espace Abstrait Absolu, dans la septième dimension. C’est pourquoi le livre de la Genèse déclare qu’Elohim – le résultat de la lumière incréée – a vu que «Eros», la lumière créée, était bonne. Cette lumière est le Christ, l’Ain Soph Aur.

«Et Elohim a appelé le jour lumière et l’obscurité la nuit.» – Genèse 1: 5

Mais, l’obscurité, la nuit, est Père-Mère, d’où la lumière a émergé. C’est ce que nous avons appelé: «JE SUIS QUI JE SUIS» אהיה אשר אהיה – Eheieh connecté, ensemble à Eheieh, est «Asher» ou «Qui»; c’est ce que nous appelons le Saint Spook, la mère et le père noirs unis qui font leur enfant, la lumière.

«Et le soir et le matin étaient le premier jour.» – Genèse 1: 5

Mieux dit: «Et les ténèbres et la lumière ont fait le Jour Proto Cosmique», parce que c’est à partir des Ténèbres que la lumière a émergé. La lumière a émergé de אהיה Eheieh, l’Espace Abstrait Absolu, et grâce à (Asher), l’autre fin est apparue dans l’univers qui est le cosmos manifesté, ce que nous appelons אהיה Eheieh, Kether, la couronne, la première Sephirah de l’Arbre de Vie en-haut.

Alors Kether, la première Sephirah de l’Arbre de Vie en-haut, est le Christ. Au-delà de Kether, la première Sephirah en-haut, se trouve l’Ain Soph Aur, qui est aussi Christ. Et les ténèbres qui ont créé la lumière sont aussi le Christ, parce qu’à partir des ténèbres, Père-Mère, émerge le Fils, qui est la lumière manifestée.

Donc, quand Jésus dit «Je suis la lumière du monde», אהיה Eheieh la lumière des Kosmos, cela signifie tous les cosmos, pas seulement cette planète Terre. Jésus se réfère au Protocosmos. Proto signifie premier, ou le premier ordre des mondes. Ainsi, «Que la lumière soit» devrait être traduit par «Que l’Ain Soph Aur, qui est la première émanation des ténèbres, projette un rayon de création que nous appelons le rayon de l’Okidanokh. La fin du Rayon de l’Okidanokh qui apparaît dans l’univers est Kether. De Kether, le rayon de l’Okidanokh descend au centre même de n’importe quelle planète (Malkuth). L’Ain Soph Aur s’appelle le Protocosmos.

Donc le Protocosmos est un cosmos à l’intérieur de l’Espace l’Abstrait Absolu. C’est le Christ. Ce n’est pas dans cet univers mais dans l’Abstrait de l’univers, qui est l’Absolu. Il est situé dans la septième dimension. Aucun télescope sur la planète Terre ne peut voir cette lumière, car elle est ultraviolette. C’est au-delà du spectre de ce monde tridimensionnel.

Rappelez-vous que la lumière, selon le spectre, est divisée en lumière ultraviolette et infrarouge. L’ultraviolet est au-delà du violet. Le violet est bien sûr la couleur la plus sombre de l’arc-en-ciel. Le premier est le rouge, le second est orange, le troisième est jaune, puis vient vert, puis vient le bleu, l’indigo et le violet. Ce sont les sept couleurs de l’arc-en-ciel.

Rappelons-nous ce que dit la Genèse:

«Et l’arc sera dans la nuée; et je regarderai pour que je me souvienne de l’alliance éternelle entre Elohim et chaque créature vivante de toute chair qui est sur la terre.» – Genèse 9: 16

Ainsi, après le déluge, Dieu met son arc-en-ciel comme un signe, comme une alliance éternelle entre Elohim et les créatures vivantes. Néanmoins, l’arc-en-ciel en tant que symbole n’est pas exclusif au Christianisme ou au Judaïsme. Nous le trouvons dans le Bouddhisme; par exemple, le but de tous les moines ou Bouddhistes est de devenir ou de développer le corps arc-en-ciel. Ce corps arc-en-ciel n’est autre chose que la lumière divisée en sept tonalités, ce que nous appelons ésotériquement Heptaparaparshinokh.

C’est pourquoi lorsque nous parlons de l’Espace Abstrait Absolu, nous disons toujours qu’en son sein, à l’intérieur de l’Espace Abstrait Absolu, nous trouvons la loi des trois que nous avons déjà expliquée par rapport à la lumière. Mais le spectre de la lumière s’exprime en sept couleurs principales, l’arc-en-ciel. Au-delà du violet, nous trouvons la lumière ultraviolette, ou la longueur d’onde courte de la lumière. Le plus long est l’infrarouge, que seulement en développant certaines visions que nous pouvons voir. Il y a certains dispositifs qui peuvent photographier l’ultraviolet et l’infrarouge, mais physiquement nous devons développer ce qui est la clairvoyance.

Cependant, nous parlons seulement de la lumière ultraviolette et infrarouge de ce monde physique. Il y a sept dimensions. Alors quand on dit que les ténèbres est une lumière ultraviolette très élevée, une telle lumière ultraviolette est pour nous de l’obscurité, mais, la lumière vient de cette obscurité. C’est ce que nous devons comprendre. Parce que si nous travaillons avec la lumière, nous développerons la clairvoyance ou cette vision, afin de voir la lumière, même dans l’Espace Abstrait Absolu et même la lumière infrarouge en Enfer. Ainsi, l’émanation de cette lumière forme des mondes, des ordres, dans l’Espace Abstrait, qui sont faits de cette lumière, qui est une lumière noire pour nous, mais qui est en fait une lumière très claire pour les habitants de l’Espace Abstrait Absolu.

Nous avons expliqué que le Maître Aberamentho, Jésus de Nazareth, est venu en tant qu’émanation de la lumière noire, qui est l’Ain, le treizième Aeon. C’est pourquoi il comprend la lumière noire et la lumière claire. C’est pourquoi il est un représentant de cette lumière, qu’elle soit ultraviolette ou infrarouge, le mystère de cela est en lui.

«Que la paix règne dans tous les cœurs; n’oublions pas que la paix est lumière. N’oublions pas que la paix est une Essence émanée de l’Absolu. C’est la lumière émanée de l’Absolu. Cette lumière est la lumière de l’Ancien des Jours [Kether]. Le Christ a dit: «Je vous laisse la paix, je vous donne la paix.» [Jean 14:27] – Samaël Aun Weor

La première manifestation de ce Protocosmos, qui est une lumière, une lumière noire pour nous, est le Deuterocosmos. Deutero signifie «deuxième» en Grec. Donc le Deuterocosmos est le deuxième cosmos, c’est-à-dire la deuxième cristallisation de cette lumière en soleils, étoiles, que nous trouvons dans l’univers. Ainsi, lorsque nous parlons de «Que la lumière soit», nous devons parler du Protocosmos et du Deuterocosmos, deux cristallisations de la Lumière Noire, une dans l’Espace Abstrait Absolu et l’autre dans l’univers tel que nous le voyons. Ainsi, ce qu’on appelle le second cosmos est en Grec le Deuterocosmos, un soleil physique. Notre soleil physique est un Deuterocosmos, un deuxième cosmos, c’est ainsi.

«Elohim dit: Qu’il y ait un firmament au milieu des eaux, et qu’il sépare les eaux des eaux. Et Elohim fit le firmament et sépara les eaux qui étaient sous le firmament des eaux qui étaient au-dessus du firmament, et il en fut ainsi. Et Elohim appela le ciel firmament. Et le soir et le matin étaient le deuxième jour.» – Genèse 1: 6-8

Genèse 1: 6-8 est appelée la seconde ou deuxième manifestation de la lumière dans le cosmos. Mais, conformément à notre explication, c’est le troisième parmi les sept types de cosmos qui est fait.

Quelles sont les eaux? Rappelez-vous qu’en Hébreu les eaux est Mayim. Et la lettre Mem symbolise l’eau. En Sanskrit, cette eau s’appelle Akasha. Akasha est cette substance primordiale avec laquelle tout l’Univers est rempli. Gurdjieff dans son livre Conte de Beelzebuth à son Petit-fils, a appelé cette substance – eau ou Akasha – «Ethernokrilno», qui inonde l’espace sans fin. Ethernokrilno contient toutes les possibilités s’il est fécondé par la lumière, ou par le Rayon de l’Okidanokh.

Donc, tous ces Deuterocosmos ou soleils, ensemble dans l’espace, forment ce que nous appelons l’Ayocosmos. En Grec Άγιος prononcé «Ayios», signifie sacré, saint; ainsi, l’Ayios-Cosmos n’est autre que le Mégalocosme, tout le firmament; toutes les galaxies, étoiles, soleils, planètes, comètes, etc. forment ce cosmos sacré, l’Ayocosmos.

Le firmament énoncé par la Genèse dans la Bible est l’Ayocosmos; ainsi, quand Elohim a dit: «Qu’il y ait un firmament au milieu des eaux», cela signifie un firmament à l’intérieur de ces eaux, l’Ethernokrilno, ou l’Akasha, à l’intérieur de cette substance qui inonde l’espace infini. Ainsi, le firmament flotte dans cette eau, c’est pourquoi quand nous parlons du firmament nous parlons du premier triangle de l’Arbre de Vie, où toutes les étoiles demeurent, ainsi, toutes sont la manifestation de la Lumière, Christ. Chaque étoile est Deuterocosmos, manifestant la Lumière, Christ.

Les Gnostiques comprennent que Maître Jésus est l’expression de cette lumière au niveau humain. Krishna, Mohammed et Quetzalcoatl sont des expressions de cette lumière au niveau humain, puisque la lumière n’est pas un individu. Le Christ n’est pas un individu mais une énergie universelle, d’une manière abstraite et concrète. Donc, quand nous parlons de Christ et que nous voyons le firmament, l’Ayocosmos, nous voyons la lumière, nous voyons le Seigneur Christ.

Mais il y a un troisième type de soleil, comme l’a dit Gurdjieff, que nous appelons couramment des planètes, à travers lesquelles la lumière du Seigneur descend plus; la lumière descend au centre même de n’importe quelle planète, parce que le rayon de la création se termine précisément dans le noyau de toute planète ou de tout soleil. Il émerge de l’Espace Abstrait Absolu et se termine au centre même de tout soleil ou planète, c’est-à-dire notre planète Terre.

La Bible déclare:

«Et Elohim dit: Que [le feu sexuel des] eaux [Akashiques] sous les cieux [où la terre est sans forme et vide] soient rassemblées en un seul endroit, et que la terre sèche [le magma] apparaisse: et ce fut ainsi. Et Elohim appela la terre sèche Terre [appelons-la la planète Terre].» – Genèse 1: 9, 10

Dans les mots cosmiques Grecs, nous l’appelons un Tritocosmos. Trito signifie troisième; Tritocosmos est le troisième type de cosmos. Il est directement compréhensible que la vie de cette planète dépend de ses feux, les feux du centre de la terre.

«Mais le jour du Seigneur [le feu] viendra comme un voleur dans la nuit; dans lequel les cieux passeront avec un grand bruit [de volcans en éruption], et les éléments fondront avec une chaleur fervente, la terre aussi et les travaux qui s’y trouvent seront brûlés.» – 2 Pierre 3: 10

Mais, la planète elle-même est au milieu, au milieu, de la vague akashique de n’importe quel Deuterocosmos, où se trouvent les ondes du Prana ou du soleil des systèmes solaires. Ainsi, au milieu des vagues de lumière des systèmes solaires, nous trouvons les planètes, c’est pourquoi les planètes sont appelées Mesocosmos. Meso signifie milieu. Donc, les Mesocosmos sont au milieu de ces eaux Akashiques de la vie, et sont appelées planètes ou terres.

Mais individuellement parlant en relation avec les trois types de soleils créés à travers le Rayon de Création, ces Mesocosmos sont en eux-mêmes un troisième type de cosmos, un Tritocosmos, un troisième type de soleil.

planet-earth

Dans ce graphique, nous trouvons un Tritocosmos. Encore une fois, Trito signifie troisième type de cosmos, qui, au milieu des eaux akashiques, s’appelle Mesocosmos. Sa vie dépend de la lumière du firmament, qui est transformé en son centre, car la majeure partie de la vie sur n’importe quelle planète dépend de son Tritocosmos. Si nous allons au Tritocosmos, au centre du soleil, à l’étoile, au Deuterocosmos brillant, là nous ne trouvons pas d’entité de démon ou de diable. Mais sur la planète Terre nous les trouvons, parce que les Tritocosmos des planètes contiennent des échecs, des âmes qui ne pouvaient pas transformer la lumière solaire. Les âmes qui ne peuvent pas transformer la lumière solaire vont dans le Tritocosmos de n’importe quelle planète. Mais le Tritocosmos du Deuterocosmos-soleil – qui est la fin même du Rayon de la Création – est vide d’âmes démoniaques. Les démons ou les échecs ne peuvent pas exister dans le Tritocosmos du Soleil, parce que tout habitant qui entre dans le Soleil est un homme solaire ou un être humain solaire. Mais dans n’importe quelle planète, malgré cela, il peut y avoir des hommes solaires aussi; la plupart de leurs âmes vont dans le Tritocosmos. Donc, voyez ici, comprenez cela. Le trito est le troisième, parce que la lumière s’exprime toujours à travers trois aspects – Père, Fils et Saint-Esprit, ou positif, négatif et neutre.

Donc le Proto est le Père dans l’Absolu Solaire. Le Deutero est le Fils, le Soleil manifesté, toutes les étoiles de l’univers. Et le Trito est l’Esprit Saint, le troisième soleil, qui n’est pas encore complètement développé, une planète qui est au centre, au milieu, des eaux akashiques.

«Et le rassemblement de la [lumière venant] des eaux [Akashiques] il les appela Mers: et Elohim a vu que c’était bon.» – Genèse 1: 10

Nous trouvons alors que toute vie sur les planètes dépend de leur terre sèche et de l’eau, quand elles sont en activité, c’est-à-dire quand «Elohim a vu que c’était bon».

«Et Elohim dit: Que la terre produise de l’herbe, des herbes donnant de la graine, et l’arbre fruitier donnant du fruit selon son espèce, et dont la graine est en lui-même sur la terre, et il en fut ainsi. Et la terre produisit de l’herbe et des herbes donnant de la graine selon son espèce [מינה «Minah» Sexe], et l’arbre donnant du fruit, dont la graine était en lui-même selon son espèce. Et Elohim vit que cela était bon, et le soir et le matin étaient le troisième jour.» – Genèse 1: 11-13

«Graine selon son espèce» doit être traduit – comme nous l’avons déjà dit dans d’autres conférences – par «Graine selon sa force sexuelle». C’est ici que nous voyons clairement le troisième aspect du Triamatzikamno, qui est appelé le Saint-Esprit, qui correspond à la force sexuelle dans la neuvième sphère, le centre même de la terre et qui émerge à la surface de la terre, afin d’apporter la vie à chaque graine selon son מינה «Minah» Espèce, (de מין qui en Hébreu signifie aussi sexe).

En entrant dans le printemps, la lumière du soleil qui est entrée dans le Tritocosmos de la terre remonte à la surface et commence à nourrir les graines de plantes, des animaux et des animaux intellectuels. Nous les Gnostiques ressentons cette énergie dans tous nos corps. Ainsi, la vie organique sur n’importe quelle planète est lumière; c’est la vie, la lumière que l’atmosphère recueille de tous les cosmos et que la vie transforme en graine. C’est le processus de la croix, de la lumière avec la matière. C’est pourquoi quand nous parlons de «l’herbe, les herbes donnant des graines, et l’arbre fruitier produisant des fruits selon son espèce», nous comprenons que nous, les humains, sommes aussi des arbres agréables à voir et bons à manger, parce que nous avons aussi la lumière, l’énergie.

«Toutes les choses ont été faites par elle; et sans elle aucune chose n’a été faite. En elle [la lumière] était la vie; et la vie était la lumière des hommes. Et la lumière brille dans les ténèbres; et les ténèbres ne l’ont pas compris.» – Jean 1: 3-5

Bien sûr, les fruits que nous les humains avons s’appellent des enfants, mais les fruits délicieux et les belles fleurs qui fleurissent au printemps sont le résultat de la lumière. Parce que le Seigneur émane des ténèbres et se termine au centre même de la terre, ou l’Enfer, les infradimensions, comme la lumière infrarouge, et a besoin d’être nourri par la lumière solaire qui ressort au printemps. C’est un processus qui se passe dans chaque planète. C’est pourquoi le Seigneur a dit:

Je suis [אהיה Eheieh] le chemin, la vérité et la vie: personne ne vient au Père, sauf par moi [la lumière].» – Jean 14: 6

Donc, comprenez que ce que nous appelons Protocosmos, Deuterocosmos et Tritocosmos, en Grec, sont: premier, deuxième et troisième. Maintenant, il y a un quatrième cosmos que nous devons étudier. Mais avant cela, continuons à lire le livre de la Genèse, qui parle de la lumière de différentes manières. Il est écrit:

«Et Elohim a dit que les lumières (luminaires) soient dans l’étendue du firmament, pour séparer le jour de la nuit, et qu’ils soient des signes, des saisons et des jours et des années.» – Genèse 1: 14

Faites attention à ce que nous lisons: ce n’est pas «Que la lumière soit» comme dans Genèse 1: 3, mais «Que les lumières soient». C’est pluriel. Cela signifie, faisons le Macrocosmos, qui est précisément n’importe quelle galaxie en elle-même. La Voie Lactée et toute galaxie dans l’espace est en elle-même un Macrocosmos, parce que chaque galaxie a ses règles pour toutes les Deutérocosmoses qui la forment. Rappelez-vous que des millions de Deutérocosmoses (deuxièmes cosmos) forment ensemble une Galaxie, qui s’appelle un Macrocosmos; ainsi, toute galaxie est régie par d’autres lois.

«Et qu’ils servent de lumières (luminaires) dans le firmament du ciel pour donner de la lumière sur la terre. Et cela fut ainsi.» – Genèse 1:15

«Donner de la lumière sur la terre» veut dire sur la surface de la terre, pas à l’intérieur, mais au-dessus. La terre dans ce cas est un Mesocosmos.

«Et ce fut ainsi.» Et c’est ainsi que les lumières (luminaires) que nous trouvons dans l’univers sont transformées par la vie organique sur la terre. Tous les humains, les animaux, les plantes et tous les arbres, toutes les plantes, transforment différents types de lumière à partir des galaxies de l’Ayocosmos, à partir de tous les Deutérocosmoses, de toutes les planètes; c’est-à-dire d’autres Mésocosmos. Chaque animal, chaque insecte, aussi petit et aussi insignifiant soit sa taille «microcosmique», transforme la lumière solaire et transmet cette lumière à la terre. Nous, les Tetartocosmoses, transformons également la lumière.

Donc, en continuant à lire la Genèse à partir de ce point de vue cosmique, nous lisons:

«Ainsi, Elohim a fait deux grandes lumières (luminaires), la grande lumière pour régner le jour et la petite lumière pour régner la nuit, et il fit toutes les sphères.» – Genèse 1:16

La traduction dans la Bible dit:

«Et Dieu fit les deux grandes lumières; la plus grande lumière pour régner le jour, et la petite lumière pour régner la nuit: il fit les étoiles aussi.» – Genèse 1:16

Mais en effet, כוכבים «kokabim» se traduit par «étoiles» en Hébreu. Cela signifie aussi «sphères», pluriel. Et c’est parce qu’Elohim a fait un soleil (n’importe quel Deuterocosmos), n’importe quelle lune, parce que n’importe quelle lune dans l’univers est une planète morte qui transfère la vie ou la lumière du Christ à la nouvelle planète qui est en train de se former. Par exemple, de la lune qui brille au-dessus, la planète Terre a pris la vie, la lumière, et a transféré cette lumière à tous les organismes. La vie de la lune a été transférée dans la terre pour que cette planète soit vivante.

Donc, la lune est la mère de la terre. Toute lune dans l’espace transfère sa lumière, sa vie, à la planète autour de laquelle elle tourne. Nous avons deux lunes – cela a été expliqué dans d’autres conférences. Les lunes sont des sphères qui transfèrent la lumière du jour cosmique passé dans leurs planètes, qui sont également nourries par toutes les sphères, qui sont les lumières de ce jour cosmique actuel. Et c’est pourquoi nous lisons:

«Et Elohim les plaça au firmament des cieux, pour éclairer la terre, pour régir le jour et la nuit, et pour séparer la lumière des ténèbres. Et Elohim vit que cela était bon, et le soir et le matin étaient le quatrième jour.» – Genèse 1: 17-19

Ainsi, lorsque nous lisons les quatre jours de la Genèse en relation avec les trois types de cosmos, nous voyons comment la lumière se manifeste, comment elle est organisée à différents niveaux, qui sont précisément les sept cosmos. C’est pourquoi lorsque la lumière s’est incarnée en Maître Jésus, il a dit: «Je suis la lumière des Kosmos». Jésus se référais à cela parce que la lumière crée; la lumière est l’intelligence qui a créé le Protocosmos, l’Ayocosmos, le Macrocosmos, le Deuterocosmos, le Mesocosmos et même le Tritocosmos, que nous appelons l’Enfer, parce que le rayon de la création se termine dans le Tritocosmos. L’Enfer est un creuset où des éléments incompatibles qui ne sont pas bons pour la création sont fondus. Quand nous rassemblons trop d’éléments incompatibles qui ne sont pas bons pour l’univers, nous entrons alors dans ce creuset fondant, qui s’appelle le Tritocosmos; c’est là que la lumière infrarouge de l’Enfer les désintègre. C’est pourquoi si nous sommes mauvais (incompatibles) nous y allons, mais, si nous sommes bons (compatibles) nous montons. Il est important de comprendre que cela signifie compatible ou incompatible avec la lumière, pas avec les croyances.

Fermez vos yeux pour voir avec votre œil pinéal:

«La lumière (Christique) du corps est (nourrie dans) l’œil (pinéal): si donc votre œil (pinéal) est droit, votre corps entier sera plein de lumière. Mais si votre œil (pinéal) est injuste, votre corps entier sera rempli de ténèbres. Si donc la lumière qui est en vous est ténèbres, que ces ténèbres sont grandes!» – Matthieu 6: 22-23

Nous devons éveiller la lumière de notre Chakra couronne; nous devons voir אהיה Eheieh intérieurement.

Le Calendrier Aztèque – comme nous l’expliquons dans de nombreuses conférences – cache le mystère de la lumière. On y a ciselé comment le cinquième soleil cache le mystère de la lumière, si nous le mettons en activité.

Maintenant, Gurdjieff, dans son livre Conte de Beelzebuth à son Petit-Fils, déclare, parle des Tetartocosmoses. τέταρτο «Tetarto» signifie quatrième en Grec. En effet, nous sommes le quatrième cosmos, le quatrième type d’organisation, d’ordre, parce que nous avons trois cerveaux. Nous avons les trois lumières du Triamatzikamno dans le cerveau intellectuel, le cerveau émotionnel et le cerveau moteur-instinctif-sexuel. Dans la colonne vertébrale nous avons organisé les sept lumières ou églises du spectre solaire, la lumière solaire que nous devons mettre en activité à travers les sept chakras. C’est pourquoi Maître Jésus a aussi dit: «Vous êtes la lumière du monde». Mieux dit:

Zarathustra

«Vous [à travers votre glande pinéale] êtes la lumière du [Tetarto] Kosmos. Une ville située sur une colline ne peut pas être cachée. Les gens non plus n’allument pas une bougie et la mettent sous un boisseau, mais sur un chandelier, et cela éclaire tout le monde dans la maison. De la même manière, que votre lumière [dans la glande pinéale] brille devant les autres, afin qu’ils puissent voir vos bonnes œuvres [de chasteté] et donner gloire à votre Père qui est dans les cieux.» – Matthieu 5: 15-16

«Maintenant, à Abraham et sa graine étaient faites les promesses. Il n’a pas dit, et aux graines, comme de nombreuses [foules]; mais d’une, Et à votre graine, qui est Christ [la lumière].» – Galates 3: 16

À travers l’Alchimie Sexuelle, notre Abraham (ou Ruach Elohim, Chesed) transmute la lumière de notre graine (qui est Christ) jusqu’à la glande pinéale à l’intérieur de nous; de même, nous prenons la lumière du centre de la terre à travers les plexus de nos pieds. Nous prenons la lumière des Kosmos à travers le chakra de notre glande pinéale, et à travers tous les chakras. Notre nature, ce corps physique, est vraiment un Tetartocosmos, un transformateur de lumière. Nous sommes des machines de lumière qui ont été créées afin de donner de la lumière à cette planète Terre, conformément à la loi du Trogoautoegocrate-Cosmic-Common. Néanmoins, nous sommes les seuls animaux qui ont la possibilité de devenir des Microcosmos, si nous suivons le chemin.

Quel chemin? «Je suis le chemin», a dit le Seigneur, qui est la lumière et la vie. Le Christ n’est pas une personne. Ainsi, quand nous lisons que le Maître Jésus a dit «Je suis le chemin», il ne parlait pas de sa personnalité ou de son corps physique; c’était le Christ qui parlait à travers le Maître Jésus. Il a dit: «Moi, la lumière du cosmos, je suis le chemin.» Travaillez avec la lumière, qui est la lumière de la vie. Et quelle est la lumière de la vie? La lumière de la vie est l’énergie sexuelle; le sexe c’est la vie, nous en sommes issus. «Toutes choses ont été faites par elle (la lumière), et sans elle (la lumière) aucune chose n’a été faite.» – Jean 1: 3

Donc,

«Une ville située sur une colline ne peut pas être cachée, ni les gens allumer une bougie et la mettre sous un boisseau, mais sur un chandelier, et il donne la lumière à tous dans la maison.»

Qu’est-ce qu’un boisseau? C’est un type de seau que nous utilisons comme mesure, n’est-ce pas? Cela signifie que si nous allumons une bougie et que nous mettons un boisseau dessus, ce serait ridicule, n’est-ce pas? Eh bien, nous sommes le boisseau, parce que nous portons en nous la lumière. Habituellement, ces boisseaux sont utilisés pour transporter des fruits ou des légumes, qui sont le résultat de la lumière solaire. Eh bien, nous sommes des boisseaux de lumière. Nous extrayons la lumière solaire des fruits que nous mangeons à travers la bouche, nous extrayons la lumière solaire (vitamines) des légumes que nous mangeons; nous extrayons la lumière solaire également stockée dans les animaux, car tout animal est un transformateur de lumière – et nous mangeons leur viande. Nous respirons l’air, l’oxygène où il y a de la lumière solaire. Il y a des Êtres dans les soleils qui ne respirent que la lumière. Nous respirons de l’oxygène, mais quand nous nous perfectionnons à un certain niveau, nous respirons la lumière. Bien, nous disons que nous respirons de l’oxygène mais vraiment nous respirons le smog ici. Nous ne faisons que nous empoisonner, comme vous le savez. Comme nous respirons le smog, il y a des Êtres qui respirent de l’oxygène; nous pouvons les trouver dans les montagnes, si nous sortons de ces villes laides. En effet, nous respirons le smog – triste, mais vrai. Ainsi, il y a des Êtres qui respirent la lumière, la lumière pure. Nous ne sommes pas vraiment ces types d’Êtres, mais nous pouvons devenir l’un d’entre eux si nous travaillons avec la lumière.

Par conséquent, ne mettez pas la lumière que votre corps recueille sous le boisseau. Rappelez-vous que l’Arbre de Vie est votre colonne vertébrale, et sous le coccyx, se trouve le Kundabuffer. Ne forniquez pas, parce que votre corps est un Tetartocosmos qui rassemble la lumière de tous les cosmos, et à la fin il la stocke dans votre semence sexuelle, qui est chargée selon votre espèce. Tristement, qu’est-ce que la personne commune fait? Ils forniquent, c’est-à-dire qu’ils jettent la lumière, le Saint-Esprit, qu’ils ont accumulée et qui, en synthèse, se trouve dans le spermatozoïde et l’ovule, le semen ; ainsi, les gens éjaculent et la gaspillent dans des plaisirs animaux.

«Fuyez la fornication (orgasme). Tout péché que l’on fait est sans le corps; mais celui qui commet la fornication pèche contre [la lumière de] son propre corps. Quoi? Ne savez-vous pas que (מה «MA» – Quoi), votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est [מינה «Minah» Sexe] en vous, que vous avez d’Elohim, et vous n’êtes pas le vôtre? Car vous êtes achetés avec un prix: glorifiez donc [la lumière de] Elohim dans votre corps (מה «MA»), et dans votre esprit (מי «MI»), qui sont («El» et «Elah» dans) Elohim. – 1 Corinthiens 6: 18-20 [מינה «Minah» Sexe, est épelé avec les lettres מ «Mem» – eau, יה «Yod-Hei» (phallus-utérus) et נ «Nun» poisson (spermatozoïde ou ovule)].

MenorahAlors ne mettez pas votre lumière sous le boisseau (sous le coccyx), mais posez-la sur votre colonne vertébrale, qui est votre chandelier, votre men מנורה «menorah» comme il est dit en Hébreu, à savoir, «Min-Aur-Ra» מין «Min-Sexe» אור «Aur-lumière» רה «Ra-le Soleil». Les sept lumières du «Min-Or-Ra» sont les sept églises solaires, les sept chakras du Sushumna. Mettez la lumière dans le candélabre, ou bougeoir avec sept lumières, c’est le moyen pour vous de gérer votre lumière de la bonne façon. C’est ce que Jésus disait allégoriquement. Et alors vous ferez la lumière dans toute votre maison, votre corps, et votre sens spirituels s’éveilleront.

«Que votre lumière brille devant les autres, afin qu’ils voient vos bonnes œuvres [de chasteté] et rendent gloire à votre Père (votre Intime) qui est dans les cieux.» – Matthieu 5: 16

«En lui EST (IS) la vie; et la vie EST (IS) la lumière des hommes. Et la lumière brille dans les ténèbres; et les ténèbres ne l’ont pas appréhendé.» – Jean 1: 3-5

Rappelez-vous la Rune IS? La traduction dit «en lui était». Non, «en lui est». Nous parlons de la lumière, Christ. «En lui est la vie et il est la lumière de l’homme, et la lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont pas appréhendé.» Écoutez, nous sommes les ténèbres qui n’apprendent pas la lumière.

Jean 1: 3-5 ne se réfère pas aux ténèbres sacrées de l’Ain Soph, qui est dans l’Absolu, qui est le Saint-Spook; mais les ténèbres égoïstes qui sont fantasmagoriques, les ténèbres Klipothiques qui sont à l’opposé des sublimes ténèbres de l’Ain Soph. En-bas dans Klipoth, nous avons beaucoup d’égos, de défauts et de vices, et si un clairvoyant, un maître, un homme solaire vient et nous voit avec la clairvoyance, ils verront et diront que cette personne est en effet Klipothique, ténébreuse, effrayante. Parce qu’au lieu de transformer la lumière et de la renvoyer, et de la mettre sur le chandelier pour qu’elle brille devant les autres afin qu’ils puissent voir leurs bonnes œuvres [de chasteté] et donnent gloire à leur Père qui est dans les cieux; au lieu de cela, ils ne font que forniquer, c’est-à-dire qu’ils la mettent sous un boisseau – sous la Terre – et créent des défauts, des vices et des erreurs qui se nourrissent de lumière infrarouge.

C’est pourquoi, quand lui, le Christ, le Seigneur, est accusé, il est accusé faussement. Les démons l’accusent d’être l’origine du mal. Or, si nous voyons leur accusation de leur point de vue, sous leur angle, nous voyons que les démons sont le résultat d’une fausse transformation de la lumière; nous, fornicateurs transformons la lumière solaire en lumière infrarouge, la voie Klipothique, donc, nous sommes le mal. Mais ce n’est pas que le Seigneur nous force à être mauvais, nous l’avons pris et l’avons crucifié et avons fait de lui ce que nous voulions. Donc, en d’autres termes, nous sommes des traîtres:

«Et c’est la condamnation, cette lumière est entrée dans le [Tetarto] Kosmos, et les hommes ont aimé les ténèbres plutôt que la lumière, parce que leurs actions étaient mauvaises.» – Jean 3: 19

Parce que: «La lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont pas appréhendée.»

Les gens, les «Chrétiens» attendent le Seigneur. Ils ne peuvent pas voir que le Seigneur vient tous les jours. Il est la lumière du monde; il est la vie des hommes. Au lieu de célébrer la lumière et la vie et d’entrer dans le chemin, parce que le Christ est le chemin de la lumière et de la vie, ce n’est pas le cas; au contraire, ils aiment les ténèbres et la fornication plutôt que la lumière, parce que leurs actions sont mauvaises. «Il est venu chez les siens, et les siens ne l’ont pas reçu.» – Jean 1: 11

Toute la lumière Christique que nous rassemblons sous la forme de Tetartocosmos est vue dans l’aura. Nous comprenons maintenant que la caméra Kirlian est en train de photographier la quatrième dimension des corps, de la matière, ainsi la lumière que nous voyons s’appelle le corps éthérique, ou, comme on dit, la matière protoplasmique.

Eh bien, nous avons tous cette lumière. Il n’y a pas une seule personne sans aura, sans cette lumière, parce que cette lumière vient du cosmos, et de la terre, de la nature, et nous la transformons, c’est le Christ. Donc le Christ n’est pas du passé, ni du futur. C’est du présent, un moment radieux présent; c’est la lumière dans l’ici et maintenant. Acceptons-nous le Seigneur ou renions-nous le Seigneur? Si nous sommes fornicateurs, si nous dépensons cette lumière en explosions de colère, d’envie, de gourmandise, de paresse, si nous célébrons le mal, alors nous crucifions le Seigneur, la lumière en nous, chaque jour.

C’est pourquoi celui qui suit la lumière doit se renier lui-même. Nier tous ces éléments ténébreux qui font des courts-circuits à l’intérieur de nous. À savoir, la luxure fait un court-circuit; et la colère fait un court-circuit à l’intérieur de nous, c’est-à-dire dans notre Conscience. Ainsi, le chemin de la révolution de la Conscience est le chemin de la lumière, le chemin dans lequel nous pouvons devenir un Microcosmos, qui est l’homme solaire, l’être humain. C’est ce qu’est un Microcosmos, un petit cosmos qui reflète la lumière de tous les cosmos; un tel niveau n’est atteint qu’à travers la résurrection et l’ascension.

La résurrection, parlant à un niveau beaucoup plus bas, est la résurrection de cette lumière à travers la colonne vertébrale en chacun de nous. Nous devons travailler avec le feu et la lumière dans différentes octaves. Rappelez-vous l’arc-en-ciel a sept notes et sept couleurs. Chaque corps est une octave. C’est pourquoi le nombre huit, l’infini, est très significatif, parce qu’il se rapporte à chaque octave: la première octave est le corps physique; la seconde octave est le corps vital; la troisième octave le corps astral ; la quatrième octave le corps mental ; la cinquième octave le corps causal ; la sixième octave le corps bouddhique; et la septième octave le corps spirituel. Ensuite, nous devenons un humain solaire à travers la résurrection dans le feu, et à travers la résurrection dans la lumière.

Tout cela est fait à travers le mystère de la neuvième heure, quand le Seigneur dit d’une voix forte, Eli, Eli, Lama Sabachthani, ainsi la lumière termine son travail. Le Seigneur dit maintenant que je suis en train de finir mon travail. Je m’immerge dans la pré-aube de son Être. Il devient un homme solaire. Il brille dans l’homme. C’est pourquoi nous trouvons qu’il est indiqué dans Pistis Sophia, que la neuvième heure du lendemain, quand le Seigneur apparaît à ses disciples:

«Sa lumière était de trois sortes, et l’une (sorte) était plus excellente que l’autre… La seconde, celle du milieu, était plus excellente que la première qui était en bas, et la troisième, qui était au-dessus d’elles toutes, était plus excellente que les deux qui étaient en-dessous.

Et la première gloire, qui était placée en-dessous d’elles toutes, était semblable à la lumière qui était venue sur Jésus avant qu’il soit monté dans les cieux, et était comme elle-même dans sa lumière.

Et les trois sortes de lumière étaient de diverses sortes de lumière, et ils étaient de divers types, l’une étant plus excellente que l’autre….» – Pistis Sophia chapitres 4 et 5

Cela se réfère à la sainte Triamatzikamno: Père, Fils et Saint-Esprit dans le Christianisme; Brahma, Vishnu, Shiva dans l’Hindouisme; Wotan, Wili, Weh dans l’alphabet Runique, dans l’Edda; nous trouvons cette trinité dans de nombreux autres versets de la Pistis-Sophia, où les trois corps de gloire, incarnés par Jésus (représentant ses trois cerveaux) brillent complètement à travers lui. Jésus était et est le véhicule de la lumière, et bien sûr, quand vous voyez ce type d’Être, vous devenez vraiment stupéfait.

Je me souviens, par exemple, une fois quand j’étais éveillé dans les plans internes, j’ai lu dans le livre du Maître au sujet du Maître Llanos, ou comme on dit en Espagnol, Janos, parce que le double L en Espagnol sonne J. Mais si nous lisons en Anglais, nous disons, le maître Janos, écrit en Espagnol avec le double L. Llanos est un habitant de Vénus. Ainsi, je l’ai invoqué, au nom du Christ, par la puissance du Christ, par la majesté du Christ vient à moi; alors j’ai chanté un mantra:

«Llanos… Llanos… Llanos…

Aide moi, Lla… ma… dor… Lla… ma… dor…

Lla… nos… Lla… nos… Lla… nos…»

Cet Être est venu à moi; il est un homme solaire. Il est un Être qui a incarné les trois aspects de son Glorian – Père, Fils et Saint-Esprit, en lui-même. Quand il s’est présenté devant moi dans la lumière astrale, il m’a montré tout son corps lumineux, son aura était précisément comme un mélange de rayons d’un arc-en-ciel, brillant glorieusement. Devant ma vue, un tel Être était si intense et si beau, que j’ai ressenti ce que les apôtres ont ressenti dans cette Écriture, quand ils ont vu Jésus, montrant sa gloire. La vision était si belle que je ne peux pas décrire la beauté du corps de lumière de cet Être; son corps de lumière était si beau que stupéfait, je suis retourné à mon corps effrayé. Mais pas effrayer comme lorsque nous voyons une chose effrayante. Effrayer dans le sens où j’étais choqué, j’étais pris au dépourvu, puisque je n’avais jamais imaginé que j’allais voir une telle beauté divine.

transfiguration

Je ne peux pas voir une telle beauté même dans les meilleures peintures ici sur la terre, comme nous le montrons ici dans le graphique où le corps de lumière du Maître Jésus est si joliment peint. Quand vous voyez personnellement cela dans le plan astral, c’est stupéfiant. Dans mon cas, j’étais tellement étonné, tellement enivré de lumière, que je ne pouvais pas parler avec lui. J’étais susceptible de parler et de dire «Hey Maître conseille-moi quelque chose.» J’étais si bête, je suis retourné au corps physique et toujours dans mon corps physique j’étais étonné de mes yeux ouverts, comme, qu’est-ce que c’était? Parce qu’il brillait et brillait de plus en plus fort; oui, j’ai vu un homme solaire ou un ange, si vous voulez. Oui, en effet, c’est arrivé.

«Et il arriva alors que les disciples virent cela qu’ils craignaient excessivement et qu’ils étaient dans l’agitation. Alors, Jésus, le cœur compatissant et tendre, quand il vit ses disciples, qu’ils étaient dans une grande agitation, parlait avec eux, disant: «Prenez courage, c’est moi, n’ayez pas peur.» – Pistis Sophia chapitres 4 et 5

C’est ce qu’est le Christ. Mais vraiment, vous devez être préparé. Si une fois dans le plan astral vous invoquez un de ces Êtres, vous devez prendre courage, car leur lumière est extrêmement étonnante.

Sur le tableau, vous voyez comment Pierre, Jacques et Jean, en voyant la transfiguration du Seigneur, étaient si effrayés qu’ils avaient vraiment peur, comme s’ils disaient: «Qu’est-ce que c’est?» C’est exactement ce qui m’est arrivé quand j’ai vu ce maître Llanos (Janos) de Vénus. Eh bien, la lumière de cette image exprime sa beauté, mais je vous le dis, si vous voyez cela, vous saurez ce que je veux dire.

Et cette lumière est Christ. Par conséquent, tout Être qui est transformé à travers la lumière, qui prend le chemin de la lumière, devient un Christ, un Christifié. Ainsi, Maître Samaël Aun Weor est un Christ, parce que la lumière Christique l’a transformé, à travers l’œuvre alchimique. Krishna, Jésus, Mohammed et Bouddha sont aussi chacun Christ parce qu’ils se sont transformés à travers la lumière Christique.

«Quand Moïse est descendu du Mont Sinaï, son visage brillait [comme le soleil] venant de parler avec אהיה Eheieh (la lumière du monde), mais il ne le savait pas. Aaron et tous les enfants d’Israël, voyant Moïse, voyaient la peau de son visage briller comme le soleil ; et ils avaient peur de s’approcher de lui.» – Exode 34: 29,30

Pourquoi avaient-ils peur de s’approcher de lui? Parce que אהיה Eheieh (la lumière du monde) le Seigneur, le Christ brillait à travers lui. אהיה Eheieh (la lumière du monde) Christ l’a envoyé en Égypte, pour libérer toutes les parties d’Israël. Ainsi, אהיה Eheieh (la lumière du monde) était là à l’intérieur de lui.

Quand je prononce ce mot אהיה Eheieh, la Rune Ehe me vient à l’esprit; rappelez-vous que nous avons parlé de la Rune Ehe, qui est la Rune du mariage. La Rune Ehe est le chemin par lequel nous travaillons avec la lumière. La Rune Ehe est le chemin par lequel אהיה אשר אהיה Eheieh Asher Eheieh manifeste sa gloire aux hommes. Il n’y a pas d’autre moyen de transformer la lumière si ce n’est pas à travers Ehe, qui est la Rune du mariage, qui est l’acte sexuel. C’est l’acte sexuel même de cette lumière.

Maître Samaël Aun Weor explique dans Le Mariage Parfait que lorsque le couple est uni sexuellement, ils sont entourés de lumières Christiques énormes, et s’ils connaissent l’Alchimie Sexuelle, s’ils perçoivent cette lumière et la transmutent, s’ils se retirent de l’acte sexuel sans éjaculer le semen, alors cette lumière reste en eux. Mais, malheureusement, quand ils atteignent l’orgasme, le spasme des animaux, alors un court-circuit se produit et la lumière Christique disparaît. Ainsi, leurs courants cosmiques fusionnent avec les courants universels de l’Enfer, et au lieu de cela, une lumière infrarouge sanguilonante, les forces lucifériennes Klipothique du mal, le magnétisme fatal du désir, qui s’appelle Lilith, émerge dans la psyché du couple. C’est pourquoi nous affirmons que cette humanité est la grande prostituée, l’enfant de Lilith, le désir. Oui, les gens adorent Lilith, le désir; ils composent des chansons et des poèmes à ce rayon de désir infrarouge sanguilonant.

Cependant, si vous voulez lire un bon poème de la lumière Christique, lisez la Bible, lisez la Pistis-Sophia, lisez la Bhagavad-Gita, lisez le Coran. Ce sont des Écritures écrites en code qui adorent la lumière ultraviolette. Rappelez-vous le troisième, le sixième, et les neuvième heures sont un processus de la lumière à travers les heures d’Apollonius. Le Christ est la lumière en eux, alors n’ayez pas peur de la lumière.

«Car Elohim, qui a dit «Que la lumière [Christ] brille à partir des ténèbres», a brillé dans [Tiphereth] nos cœurs, pour donner la lumière de la Gnose, la splendeur d’Elohim, [comme le soleil] dans la face de Jésus-Christ.» – 2 Corinthiens 4: 6

Questions et Réponses

Public: Comment le démiurge Yod-Hei-Vav-Hei diffère-t-il de Christ, si le Christ est la première manifestation, ou le Soleil, le Protocosmos? Yod-Hei-Vav-Hei est-il le créateur de cet univers physique?

Instructeur: Yod-Hei-Vav-Hei, le Saint Tetragrammaton, est, bien sûr, le créateur de l’univers. Yod-Hei-Vav-Hei est le Christ. Vous avez parlé du Demiurgos ou du Démiurge et vous avez demandé s’il était aussi le Christ? Le Christ, «Toutes choses ont été faites par lui, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans lui. Ainsi, personne ne peut exister sans la lumière Christique. Le Démiurge, le créateur, les Cosmocréateurs sont une manifestation de cette lumière, mais le Démiurge travaille mécaniquement, karmiquement dans la roue du Samsara. Nous sommes le résultat de ce Démiurge. Nous sommes des machines qui transforment la lumière du cosmos au profit de cette planète.

Si nous ne profitons pas de l’opportunité que nous offre le Démiurge, c’est-à-dire le travail que chaque personne fait dans cet atelier naturel en étant une machine pour transformer la lumière cosmique pour nourrir la planète à travers le Trogoautoegocrate-Cosmique-Commun, alors nous allons perdre la chance de travailler avec la lumière Christique. Pour ce faire, nous devons nous battre contre les lois du Démiurge, ou Demiurgos. De telles lois sont les lois mécaniques et karmiques de la nature. Et c’est précisément le Grand Œuvre, parce que ce n’est pas facile.

Vous voulez arrêter de jeter la lumière hors de votre corps? Eh bien, il y a en vous une force du Démiurge qui vous pousse à avoir un enfant, qui est le but de la vie, surtout pour les femmes.

«Car voici, les jours viennent, où l’on dira: Bénis sont les stériles, et les entrailles qui n’ont jamais porté, et les poitrines qui n’ont jamais donné.» – Luc 23:29

Nous devons comprendre que les forces du Démiurge sont les forces mécaniques de la nature qui se rapportent à la vie mécanique, que nous devons voler; nous devons voler la lumière des Demiurges pour profiter de la vie. Ainsi, nous devons suivre le Seigneur, mais les forces du démiurge agissent à travers notre sang, à travers nos os, à travers notre chair, elles sont partout, principalement, dans cette animalité que nous avons, parce que nous sommes encore des animaux. Nous sommes des Tetartocosmos, ainsi, pour devenir des Microcosmos, nous devons accomplir le Grand Œuvre. Nous avons déjà expliqué dans de nombreuses conférences comment travailler, comment se battre contre soi-même. C’est pourquoi le Seigneur, la Lumière, a dit à ses disciples:

«Quiconque veut venir après moi, qu’il se renie, qu’il prenne sa croix tous les jours et qu’il me suive.»

Se renier soi-même, c’est nier en soi-même les lois mécaniques du Démiurge. Souvenez-vous cependant que grâce au Démiurge nous recevons la lumière. Ainsi, la lumière vient pour nourrir la planète, ainsi, profitez-en et volez la – pour être un voleur, un bon voleur.

Rappelez-vous que dans le mystère du Vendredi Saint, le bon larron est à la droite du Seigneur et le mauvais larron à sa gauche. Ainsi, à gauche, nous trouvons les fornicateurs qui volent la lumière du Seigneur et disent:

«Si vous êtes le roi des Juifs, sauvez-vous!… L’un des voleurs qui a été pendu [à son côté gauche] l’a injurié en disant: «N’êtes-vous pas le Christ [la lumière, le Fils d’Aelohim]? Sauvez-vous et nous!» [C’est ce que disent toujours ceux sur son côté gauche).

Mais l’autre [sur son côté droit] l’a réprimandé en disant: «Ne craids-tu pas Dieu, puisque tu es sous la même condamnation, et justement, nous recevons la juste récompense de nos actions, mais cet homme il n’a rien fait de mal, et il [le bon larron, qui connaît le mystère de la transmutation, la Rune Ehe] a dit à Jésus, Seigneur, souviens-toi de moi quand tu viendras dans ton royaume.

Et Jésus lui [le bon larron à sa droite] dit: En vérité, je te le dis, aujourd’hui [ici et maintenant] tu seras avec moi au paradis.» – Luc 23: 39-43

Nous volons la lumière quand nous transmutons notre énergie sexuelle. Quand nous accomplissons la croix, quand nous sommes crucifiés sur son côté droit. Le bien c’est Gedulah, vous le savez. Sur le côté droit de l’Arbre de Vie se trouve Chesed, le bien, mais, celui de gauche est celui qui veut accomplir la mécanicité, le désir des Demiurges, pour satisfaire le désir animal. Les deux forces – Ida et Pingala – sont les forces sexuelles à gauche et à droite du Seigneur dans Sushumna.

Public: Si nous transformons les énergies du cosmos à travers la glande pinéale, et si la glande pinéale est liée à la Conscience, la qualité de cette transformation augmente lorsque nous devenons conscients.

Instructeur: La glande pinéale est vraiment le siège de l’âme. Si nous travaillons avec la glande pinéale d’instant en instant, c’est ainsi que nous travaillons avec Kether. La glande pinéale est liée au Chakra Sahasrara, le Chakra couronne. Le Chakra Sahasrara dans la glande pinéale est lié à Kether, est lié à Binah, est lié à Chokmah, la trinité, est liée à l’Ain Soph Aur, est lié à l’Ain Soph.

Donc, pour travailler avec cette glande pinéale, nous devons nous souvenir de nous ici et maintenant. Parce que la lumière est la force qui brille dans la Conscience, il nous accorde la connaissance, la compréhension. Si nous sommes endormis, alors la lumière ne brille pas, nous sommes dans les ténèbres. Donc, si nous sommes éveillés, alors la lumière travaille dans le Chakra Sahasrara. De plus, pour mettre en activité le chakra Sahasrara, qui se rapporte à la glande pinéale, nous devons travailler avec l’énergie sexuelle, car les hormones de la glande pinéale nourrissent les hormones des glandes sexuelles et les hormones des glandes sexuelles nourrissent les hormones de la glande pinéale, et par conséquent, quand nous transmutons notre vie sexuelle en lumière, le Chakra Sahasrara, qui est la couronne des saints, entre en activité; c’est l’union de l’Âme avec le Seigneur. C’est précisément le mystère de la lumière, le corps arc-en-ciel du Bouddhisme, qui travaille à différents niveaux. Donc, le meilleur travail que nous pouvons faire est de nous souvenir de notre Être, afin de fortifier la glande pinéale.

Public: En ce qui concerne l’interprétation des Runes pour transformer consciemment la lumière, est-ce qu’il serait recommandé à un débutant ou à quelqu’un qui ne fait que méditer de temps en temps de sauter dans ce niveau de transformation?

Instructeur: Oui en effet. Le Seigneur nous appelle toujours; la lumière nous appelle toujours. Un débutant devrait par exemple effectuer la Rune Fa, qui est la Rune du Père, afin d’activer la lumière. «Les merveilleuses forces de l’amour ravive mes feux sacrés pour que ma Conscience s’éveille.»

Donc, la lumière à travers la Rune Fa commencera à éveiller la Conscience. Rappelez-vous que tout type de pratique que nous effectuons soit dans le mariage ou en tant que célibataire aide le travail de chasteté. Par exemple, si nous ne sommes pas dans le mariage, nous pouvons effectuer une transmutation sexuelle en tant que célibataire avec la Rune Os, ainsi que de nombreuses autres Runes. Nous devons avoir une façon systématique de travailler. Ne commencez pas à effectuer toutes les Runes en une seule fois, en un jour, parce que c’est trop. Faites-le systématiquement, petit à petit. Travaillez avec la lumière.

Souvenez-vous: «Tout a été fait par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle. Ainsi, tout est la cristallisation de la lumière, différentes modifications et vibrations et ondes de la lumière.

Nous sommes lumières. C’est ce que Maître Jésus a dit: «Vous êtes la lumière du monde». Vous en tant que Tetartocosmos particulier, c’est votre monde, vous êtes la lumière du monde. Ainsi, en tant que Tetartocosmos, le quatrième type de Kosmos, nous devons travailler avec la lumière dans le but de devenir un Microcosmos.

Public: Chacun des Sephiroth de l’Arbre de Vie a-t-il des arbres de vie, c’est-à-dire peut-on naître (en tant qu’homme solaire) en tant qu’Arbre de Vie, disons dans Hod, comme nous sommes nés dans Malkuth?

Instructeur: Est-ce que chaque Sephirah de l’Arbre de Vie cache des arbres de la vie elle-même? Oui en effet, lisons:

«Et hors du sol אדמה «Adamah», Yod-Hei-Vav-Hei Elohim [le Demiurgos] fit croître tous les arbres qui sont agréables à la vue, et bons pour la nourriture; l’Arbre de Vie aussi au milieu du jardin, et l’Arbre de la Connaissance du bien et du mal.» – Genèse 2: 9

Ainsi, dans le livre de la Genèse, nous en tant que Malkuth sommes appelés : «Des arbres agréables à la vue», Genèse 2: 9 cache le mystère du Grand Œuvre. «Les arbres agréables à la vue et bons pour la nourriture» ont deux arbres au milieu, à savoir, l’Arbre de Vie et l’Arbre de la Connaissance du bien et du mal. Les deux sont au milieu de Malkuth, le jardin. Par exemple, physiquement parlant, en nous la colonne vertébrale est l’Arbre de Vie, dans cela nous avons Sushumna (le Fils) le résultat d’Ida (Eve) et de Pingala (Adam), à savoir, «l’arbre du bien et du mal», ce sont les trois principales forces créatrices; de même, nous avons les trois forces primaires dans le cerveau intellectuel, le cerveau émotionnel et le cerveau sexuel-moteur-instinctif. Par conséquent, le jardin, notre corps physique, le Tetartocosmos, avec ses trois cerveaux est la demeure des trois forces primaires – Père, Fils et Saint-Esprit. Ainsi, nous, en tant qu’arbres agréables à la vue, avons au milieu de nous, un Arbre de Vie et un arbre du bien et du mal.

«En lui était la vie (la force sexuelle); et la vie était la lumière (des dix Sephiroth) des hommes.» – Jean 1: 4

Il y a d’autres types d’Arbre de Vie, parce que chaque Sephirah cache un Arbre de Vie en elle-même, parce que chaque Sephirah est un Kosmos. Nous parlons de sept cosmos, mais dans chaque cosmos nous trouvons un Arbre de Vie. La multidimensionnalité de l’univers est quelque chose de mathématiquement prouvé; ainsi, voir la lumière dans toutes les dimensions de chaque Sephirah, telle est l’œuvre des Dieux. C’est pourquoi il est écrit:

«Car Elohim sait que, le jour où vous le mangerez comme un bon voleur, vos yeux s’ouvriront, et vous serez comme Elohim, connaissant le bien et le mal.

Et quand la femme (Ida) a vu que l’arbre était bon pour la nourriture, et que c’était agréable à la vue, et un arbre à désirer pour rendre sage, elle en a pris du fruit, et a mangé [comme un mauvais voleur], et donna aussi à son mari avec elle; et il a mangé [aussi comme un mauvais voleur]. Et les yeux de tous les deux furent ouverts [pour le mal], et ils sut qu’ils étaient nus [privés de lumière].» – Genèse 3: 5-7

Ainsi, là maintenant, devenons des Microcosmos, parce que nous sommes des Tetartocosmos, nous ne sommes pas des Microcosmos, même si nous affirmons toujours que le corps physique est un Microcosmos. Oui, c’est un Microcosmos, car il rassemble la lumière du Macrocosmos. Néanmoins, malgré le fait que nous sommes physiquement des Microcosmos, psychologiquement nous sommes seulement des Tetartocosmos, parce que nous sommes des machines. Mais en tant que machines, nous avons la possibilité de nous transformer à travers la lumière que nous rassemblons, et de nous souvenir que cette lumière est le Christ, qui est le chemin, parce que le Christ est la vie.

Lui, le Christ, a transformé Jésus et fait de lui un homme solaire. La même chose qu’il a fait avec d’autres maîtres dans le passé. Chaque maître est un Intime, vous le savez, n’est-ce pas? L’Intime est Chesed, l’Intime en termes Bibliques est Abraham en chacun de nous. Qui est Abraham? Il est mon Intime, mon Dieu intérieur, Brahma, Abraham est l’Intime. C’est pourquoi le Seigneur a dit à travers les lèvres du Maître Jésus: «En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu’Abraham (l’Intime) était (Eheieh) je suis.»

Donc, il est écrit dans l’évangile de Jean:

«Alors les Juifs vinrent autour de lui, et lui dirent: Jusques à quand feras-tu douter nos âmes? Si tu es le Christ, dit-nous ouvertement.» – Jean 10: 24

Jésus a dit: Votre père, Abraham, s’est réjoui de voir mon jour. Et il l’a vu et s’est réjoui. Les Juifs lui dirent: Tu n’as pas encore cinquante ans, et tu as vu Abraham?

Jésus leur dit: En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu’Abraham fût, je suis.» – Jean 8: 56-58

Les Juifs pointaient seulement du doigt le prophète physique Abraham dans l’Ancien Testament. Mais le Maître Jésus pointait vers Abraham, Chesed, l’Intime qui émane de la Sainte Trinité, «avant qu’Abraham fut je suis». Mais, ils n’ont pas compris:

«Ils prirent donc des pierres pour les jeter sur lui, mais Jésus se cacha et sortit de leur temple (corps physique), traversant au milieu (de l’Arbre de Vie) d’eux, et ainsi passa.» – Jean 8: 59

Quand nous savons lire avec des yeux spirituels, nous voyons ce qui est agréable à la vue, ce qui est beau. Avant Abraham, Chesed se trouve Kether la première émanation de la lumière. Avant Abraham était Eheieh, qui est la lumière, Christ.

Public: Devons-nous être mariés par un prêtre? Est-ce que deux qui sont amoureux peuvent pratiquer l’Alchimie, ou est ce Tantra noir?

Instructeur: Qui est le prêtre? Le prêtre est l’Intime, Abraham, à l’intérieur de nous. Si ce prêtre bénit notre union, nous sommes bénis par Dieu. Mais si Abraham, le prêtre, l’Intime, ne bénit pas cette union, l’union sexuelle entre l’homme et la femme, quelle que soit la cérémonie religieuse que nous accomplissons dans ce monde physique, ne sera pas bénie. Que vous soyez Brahman, ou Catholique, ou Protestant, ou Juif, ou Musulman, peu importe, si dans la chambre nuptiale nous allons forniquer, alors Abraham (Brahma le créateur) n’est pas là, votre Intime n’est pas là, le Ruach Elohim n’est pas là pour travailler avec les eaux, mais Lilith et Nahemah sont là, Adultère.

Ainsi, pour être mariés par la loi de Dieu, souvenez-vous que Dieu est Christ, Christ est lumière, la lumière est vie. La vie est votre énergie sexuelle. Si vous travaillez dans la chasteté dans l’amour, si vous ressentez cet amour, ce Christ, dans votre tête dans votre cœur dans votre sexe, avec le partenaire que vous êtes, alors vous êtes dans le saint mariage. Et si vous célébrez une cérémonie dans le plan physique, à cause de la nécessité sociale, quelle que soit votre religion, c’est bien; mais si vous célébrez cette cérémonie dans n’importe quelle synagogue, temple, église, mosquée des religions, et ensuite vous forniquez, vous perdez juste votre temps, même si le monde entier appelle cela mariage saint.

Écoutez, quand les deux polarités créatrices électriques Christiques de l’eau en-haut et en-bas, c’est-à-dire de מי «MI», les eaux en-haut, le liquide céphalo-rachidien; et מה «MA», les eaux en-bas, les fluides séminaux des deux sexes s’unissent au moyen de l’acte sexuel, les deux cordes électriques et nerveuses sexuelles (connues en Inde comme Ida et Pingala, et dans le livre de l’Apocalypse comme les deux témoins d’Elohim dans Malkuth, la terre) dans leurs corps font un circuit de l’énergie rougeoyante Christique qui ressemble au nombre 8. Quand ils atteignent l’orgasme animal, un court-circuit qui fait s’écouler le courant électrique Christique hors du chemin dans le circuit se produit. C’est ce que la Bible appelle la fornication.

Nietzsche me vient précisément à l’esprit quand j’en parle; Nietzsche en parlant du véritable mariage, et ceux qui forniquaient disaient:

«Le mariage, ainsi j’appelle donc la volonté des deux pour en créer un qui soit plus grand que ceux qui l’ont créé. La révérence de l’un pour l’autre comme ceux qui exercent une telle volonté, appelle le mariage. Que ce soit la signification et la vérité de votre mariage.

Mais ce que les trop nombreux appellent mariage, ces âmes superflues, ah, comment l’appellerais-je? Ah, la pauvreté de l’âme en partenariat! Ah, saleté d’âme en partenariat! Ah, pitoyable autosatisfaction en partenariat! Le mariage, ils l’appellent; et ils crient que leurs mariages sont faits dans le ciel.

Eh bien, je ne l’aime pas, ce ciel des âmes superflues! Non, je ne les aime pas non plus, ces animaux empêtrés dans ce filet céleste! Loin de moi aussi ce Dieu qui boitait là pour bénir ce qu’il n’a pas joint!» – Ainsi Parla Zarathoustra (Zaraθuštra = zarat – doré + uštra – étoile, lumière).

 

Vous pouvez retrouver cet article en version anglaise : Christ, the Mystery of the Light