La Pratique

Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : La Révolution de la Dialectique

Avec la pratique, l’expérimentation ou l’expérience de n’importe laquelle des oeuvres que j’ai données à l’humanité, le pratiquant obtiendra, c’est évident, l’émancipation psychologique.

Il y a des gens qui disent des merveilles sur la réincarnation, l’Atlantide, l’Alchimie, l’Ego, le dédoublement astral et, devant le monde extérieur, ils sont experts en ces matières, mais ceci, c’est seulement être intellectuellement informé. Dans le fond, ces personnes ne savent rien et, à l’heure de la mort, il ne reste de ces exposants que des connaissances emmagasinées dans la mémoire, qui, dans l’au-delà, ne leur servent à rien parce qu’ils continuent d’avoir la conscience endormie.

Si on est uniquement encombré de théories, si on n’a rien réalisé de pratique, si on n’a pas pris conscience de ce que j’ai enseigné dans les livres, si nous laissons la connaissance dans la mémoire, on peut dire que nous avons perdu notre temps misérablement.

La mémoire est le principe formateur du Centre Intellectuel. Quand une personne aspire à quelque chose de plus, quand quelqu’un regarde à travers les limitations du subconscient, voit ce qu’il a déposé dans sa mémoire et analyse ou médite sur l’événement ou l’enseignement ultime d’un livre ésotérique, alors ces valeurs passent dans la phase émotionnelle du Centre Intellectuel. Quand on désire connaître la signification profonde de ces connaissances, et que la personne s’adonne pleinement à la méditation, alors, de telles connaissances passent évidemment au Centre Emotionnel proprement dit et arrivent à être senties dans le fond de l’âme.

Quand les connaissances, les valeurs connaissables de l’Essence, ont été expérimentées de façon limpide, alors, finalement, elles restent déposées dans la conscience et ne se perdent jamais.

L’Essence reste enrichie de celles-ci.

Maintenant, nous comprendrons quelle est la façon de rendre conscientes les connaissances gnostiques que j’ai données dans les livres que j’ai écrits auparavant et dans celui-ci également.

La méditation convient formidablement pour nous rendre conscients des connaissances gnostiques, mais ne commettons jamais l’erreur de laisser les connaissances exclusivement dans les théories ou la mémoire, parce que si nous procédions ainsi, jamais nous n’obtiendrions la domination du mental.