Une Rencontre avec le Dalaï Lama

Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Conférences de Samael Aun Weor

D’une conversation de Samaël Aun Weor avec des étudiants (1976)

Samaël Aun Weor: Récemment, j’ai effectué une investigation dans les mondes internes. J’ai décidé de rechercher quels endroits au Tibet avaient encore des valeurs ésotériques transcendantales. J’ai passé en revue plusieurs monastères Bouddhistes, essayant ainsi de découvrir si dans ces endroits il y a des gens avec des valeurs spirituelles authentiques. Savez-vous ce que j’ai trouvé?

Étudiants: Nous aimerions savoir, Maître!

Samaël Aun Weor: Bien, j’ai trouvé que dans beaucoup de ces lieux considérés comme saints et transcendants, il y avait un grand nombre d’homosexuels. Oui, mes chers frères et sœurs! J’ai trouvé beaucoup de lamas homosexuels dans beaucoup de ces endroits! Le mal du monde est si grand que même les terres sacrées du Tibet sont tombées dans ses pièges. C’est vraiment dommage!

Étudiants: Mais, Maître, qu’en est-il des gens qui entourent le Dalaï Lama? Sont-ils aussi des personnes dégénérées?

Samaël Aun Weor: Bien, Bien… Je dois vous dire que j’ai récemment visité le Dalaï Lama – évidemment dans mon Corps Astral. Le Dalaï Lama m’a salué accompagné d’un entourage d’officiers, un équipage de préposés. Quand je suis arrivé près de lui, j’ai d’abord réussi à observer avec ma vision mystique ceux qui étaient soi-disant les officiers du Dalaï-Lama! Je les ai étudiés un par un, et j’en suis arrivé à la conclusion qu’ils étaient seulement des hommes lunaires [dépourvus de corps solaires]. Puis, je me suis approché du Dalaï-Lama et lui ai dit à l’oreille: «Savez-vous que ceux-ci, vos officierss, sont des gens lunaires? Je veux dire, qu’ils ne sont pas de véritables humains?»

Alors, le Dalaï-Lama m’a saisi par le bras, et il m’a dit: «Oui, je le sais, mais ne leur dites rien, parce qu’ils pourraient abandonner même les quelques principes spirituels qu’ils ont… Au moins, comme ils le sont, ils se maintiennent dans une ligne droite. Comprenez vous?»

«Bien sûr! Je comprends», répondis-je au Dalaï Lama.

D’un autre côté, le Dalaï Lama est quelque chose de différent. En effet, il est un homme solaire. C’est un individu qui se connaît en profondeur.

[Note de l’Éditeur: Les corps solaires sont créés à travers la coopération sexuelle chastes entre l’homme et la femme, qui est enseignée dans le plus haut Tantra Yoga du Bouddhisme, et est inconnu de ceux qui ne sont pas encore préparés pour cela. Lisez ces Écritures pour plus d’informations sur la façon dont cela est caché dans le Bouddhisme: Écritures Bouddhistes, Gnose du Bouddha Dharma, La Vie Gnostique du Bouddha.]

dalailama1974
Le 14ème Dalaï Lama à l’Initiation Kalachakra en 1974

En passant, je vais vous raconter une merveilleuse expérience que j’ai eue il y a quelque temps avec ce Dalaï-Lama, le même qui a dû fuir le Tibet lorsque les communistes chinois sont arrivés pour tout détruire avec leurs hordes sanguinaires.

Il est arrivé que j’étais dans les mondes internes de Conscience. Tout à coup, le Dalaï Lama, accompagné de deux officiers, est venu me voir. Une fois qu’il était devant ma personne insignifiante, il m’a dit: «Je voudrais une entrevue personnelle avec vous. Je sais que votre Être Réel est le génie de la guerre, donc j’ai besoin de vous consulter à propos de certaines choses personnelles, et d’autres en ce qui concerne le Tibet.»

«Très bien, très bien!…. Pas de problème!» Je lui ai dit, «Mais je veux mettre une condition pour une telle entrevue.»

«Quelle est cette condition?» m’a questionné le Dalaï Lama.

«Bien, lui ai-je dit, je veux simplement que cette entrevue soit réalisée maintenant dans le monde physique, chez moi à Mexico. Acceptez-vous?» lui ai je demandé.

«J’accepte!» dit fermement le Dalaï Lama.

Puis je suis retourné immédiatement dans mon corps physique et je me suis réveillé dans ce monde tridimensionnel.

«Ça va être bien», me suis-je dit. «Maintenant, je vais attendre le Dalaï Lama…»

Quelques minutes passèrent, et soudainement je commençai à voir la silhouette du Dalaï Lama sortant des murs de ma chambre, apparaissant petit à petit avec deux assistants derrière lui.

Je me suis dit: «Étonnant, stupéfiant! En effet, lui, ainsi que ces deux assistants, sont des experts dans l’état de Jinn [la capacité de déplacer le corps physique dans la quatrième dimension].  »

Bien, une fois dans le monde physique, le Dalaï Lama m’a posé certaines questions auxquelles j’ai répondu volontiers. Par la suite, ces deux officiers m’ont également consulté un peu.

Une fois cette rencontre terminée et les adieux conclus, avec un naturel stupéfiant, ils ont commencé à se retirer, chacun avec une capacité incroyable. Ils ont juste fermé les yeux et se sont concentrés, en eux-mêmes, et ont disparu du monde tridimensionnel.

De cette façon, je suis venu à vérifier que le Dalaï Lama gère l’état de Jinn, et certains de ses officiers aussi. Mais, tous ne jouissent pas de cette même faculté.

Méditation Profonde

Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Conférences de Samael Aun Weor

Question: Maître Samael, que voulez-vous exprimer quand vous dites la phrase «pour éliminer l’ego, il faut que l’eau bout à 100 degrés?»

Samaël Aun Weor: Bien… Ce qui se passe, c’est que cette question sur l’élimination des egos n’est pas une question de froideur intellectuelle. Évidemment, si l’eau ne bout pas à 100 degrés, on ne fait pas cuire ce qu’on doit cuir; c’est-à-dire qu’on ne désintègre pas ce qui est nécessaire de désintégrer… De même, si on ne subit pas de crises émotionnelles sérieuses, on ne cristallise pas ce qu’on doit cristalliser, on n’élimine pas ce qu’il faut éliminer… Il faut désintégrer les agrégats psychique, et une fois qu’ils sont éliminés, une faculté, une vertu, un pouvoir psychique se cristallise en remplacement de chacun d’eux.

Quand nous disons âme, il faut comprendre que nous nous référons à un ensemble de forces, de pouvoirs, de vertus, etc. Par exemple, si l’on désintègre le défaut de la luxure, alors la vertu de la chasteté se cristallise à l’intérieur de nous. Si nous éliminons la haine, alors l’amour se cristallise à l’intérieur de nous. Si nous désintégrons l’égoïsme, alors l’altruisme se cristallise à l’intérieur de nous, et de même successivement. Chaque fois que nous éliminons un défaut, quelque chose de l’âme se cristallise à l’intérieur de nous: une loi, un pouvoir, une vertu, etc. Ainsi, lorsque tous les agrégats psychiques que nous portons dans notre intérieur meurent, nous possédons alors toute notre âme. C’est pourquoi les évangiles déclarent: «Dans votre patience, vous posséderez vos âmes.» De plus, même le corps physique doit devenir âme.

Pour ceux qui désintègrent l’ego, le moment de devenir un mutant arrive, et avec une telle qualité ils peuvent volontairement être visibles ou invisibles. On peut passer à travers un mur sans subir aucun dommage, car le corps a été transformé en quelque chose d’élastique, ductile… On peut aussi assumer un âge de vingt ans ou cent ans, car alors le corps n’appartient plus au temps, il est devenu âme, et c’est ce qui est important. Malheur à celui qui perd son âme, qui ne la cristallise pas en lui-même! Un homme peut être très riche, avoir une érudition extraordinaire, être un grand occultiste, etc., mais cela ne vaut rien pour lui s’il a perdu son âme.

Question: Il est vrai que certains saints ont émané l’odeur des fleurs de leurs corps? Cet événement est-il dû à ce que vous avez exprimé dans la réponse précédente?

Samaël Aun Weor: Dans une large mesure, cela est dû à ce que j’ai déjà dit. Mais, il est nécessaire d’aller au-delà de la catégorie de Saint. Une chose est le profane, une autre chose est un saint, et encore un autre est un Adepte.

En ce qui concerne l’Adepte, même son corps de chair et d’os devient âme, peut devenir immortel, devient un mutant qui n’est plus sujet au temps…

Question: Pourriez-vous nous expliquer, Vénérable Maître, le processus que vous avez suivi pour comprendre vos défauts?

Samaël Aun Weor: Il s’agissait d’analyses très rigoureuses en appliquant la technique de la Méditation. De cette façon, on arrive à la compréhension de tel ou tel défaut. Une fois qu’il est compris, il peut être désintégré avec l’aide de la Mère Divine Kundalini.

tempation-of-anthony-by-dollman

Méditation sur les nombreux égos animaliers que nous avons à l’intérieur, symbolisés par les singes, les chiens et la femme nue. Peinture de John Charles Dollman.

Question: Avant d’atteindre la maîtrise, avez-vous médité tous les jours?

Samaël Aun Weor: La Méditation est le pain quotidien de tout aspirant véritable à la sagesse. J’ai toujours médité, et je continuerai à méditer, toujours.

Question: Pourriez-vous expliquer «s’auto-discipliner soi-même pour ne pas se laisser avaler par l’ego?

Samaël Aun Weor: En ce qui concerne les questions d’autodiscipline ésotérique, il y a beaucoup de sujets qui ne peuvent pas être publiés et qui ne peuvent être communiqués que d’un enseignant à un disciple.

Question: Définitivement, Maître, celui qui ne médite pas ne peut pas dissoudre l’ego?

Samaël Aun Weor: Non, il ne peut pas, parce qu’il ne peut pas le comprendre. Comment quelqu’un peut-il dissoudre l’ego s’il n’y a pas de compréhension de celui-ci? Tout d’abord, il est nécessaire d’acquérir la conscience de l’ego sur lequel on médite pour qu’on puisse le dissoudre rapidement.

Question: Puisque c’est un fait, pensez-vous que l’étudiant Gnostique devrait méditer tous les jours?

Samaël Aun Weor: Les Gnostiques devraient pratiquer la Méditation au moins quatre ou six heures par jour, pratiquant le matin, l’après-midi et presque toute la nuit, jusqu’à l’aube. Cela devrait devenir notre habitude durant toute notre vie. Ainsi, s’ils procèdent de la sorte, ils vivront une vie profonde et s’auto-réaliseront eux-mêmes. Sinon, ils vivront une vie superficielle et creuse, une vie de chronique, quelque chose – dirait-on – comme une flaque d’eau peu profonde. Nous savons très bien que toute flaque d’eau au bord d’une route est bientôt séchée sous les rayons du soleil, et qu’il ne reste plus que de la pourriture. Néanmoins, les lacs sont très différents; ils sont profonds, pleins de poissons et de vie. Nous devons donc apprendre à vivre profondément, et ceci est obtenu par la Méditation.

Question: Maître Samael, nous avons demandé une fois à un instructeur combien de temps devrait durer la Méditation et il a répondu: «Dix minutes». Quelle est votre opinion sur cette réponse?

Samaël Aun Weor: Toute Méditation doit durer des heures: trois, quatre, six heures. Une fois dans le «vide illuminateur», il n’y a pas de temps. Le manque de profondeur de l’aspirant est ce qui nuit aux jeunes frères.

Question: Voulez-vous dire que le sérieux n’existe pas chez les aspirants (ceux qui cherchent la reconnaissance, la distinction) à la Gnose?

Samaël Aun Weor: C’est clair et manifeste! Puisque la Méditation doit être profonde, prolongée…

Question: Alors, quelle est votre opinion sur la conduite de ceux qui ont des positions hiérarchiques dans n’importe quelle institution, y compris le Mouvement Gnostique?

Samaël Aun Weor: Quand on ne travaille pas à la dissolution de l’ego, on commet des erreurs, et d’ailleurs il est très naturel qu’elles soient commises tous les jours. Ainsi, les erreurs posent des problèmes et les problèmes apportent la confusion. Néanmoins, si l’on travaille sur soi-même, tout marchera mieux, car on avancera en éliminant les défauts psychologiques.

Question: Comment celui qui a éliminé les 50% de ses défauts peut-il être connu?

Samaël Aun Weor: Un bon comportement le montre, car l’arbre est connu par ses fruits. Comme les fruits sont, l’arbre est.

Question: Les étudiants Gnostiques sont-ils en danger de devenir hasnamussen?

Samaël Aun Weor: Une récolte infâme de hasnamussen va apparaître, principalement dans les territoires sud-américains du Venezuela et de la Colombie. C’est simplement parce que tous ces petits frères ne se sont pas consacrés à la désintégration de leur ego ; ils sont très paresseux – c’est-à-dire, ils sont paresseux dans ce sens, parce qu’ils veulent seulement des initiations, des degrés, des pouvoirs, etc., et ils ne s’inquiètent pas de la désintégration de leur ego. Par conséquent, l’avenir qui attend ces deux pays est, en effet, une récolte infâme de hasnamussen avec doubles centres de gravité. C’est ce qui arrivera, à moins que tous ne se consacrent massivement à la désintégration de leur ego…

Question: Les anciens Chinois avaient-ils une technique pour travailler psychologiquement à la dissolution de leur ego?

Samaël Aun Weor: En effet, l’antique Chine millénaire avait un instrument qui avait 49 cordes. Chacune des cordes de cet instrument était liée à chacun des 49 niveaux subconscients du mental, respectivement. Il est clair que quand un certain artiste faisait sonner chaque corde, les Initiés entraient dans la Méditation profonde, dans chacun des niveaux inconscients. Ainsi, c’est ainsi qu’ils se sont découverts intimement, et en tant que séquence logique, ils se sont transformés.

Question: Quelle est la meilleure technique pour désintégrer les défauts lors de la pratique du Sahaja Maithuna?

Samaël Aun Weor: Durant la copulation chimique, les époux doivent tous deux demander la désintégration du même défaut. C’est un manque de charité et d’amour pour le mari de demander la désintégration de tel ou tel défaut alors qu’au même moment sa femme demande à sa manière la mort d’un autre défaut. En effet, le pouvoir de l’androgynie est formé par la paire dans la transe sexuelle, et c’est le pouvoir que la Mère Divine Kundalini va utiliser pour incinérer tel ou tel agrégat psychique. Par conséquent, si le feu électrique est dirigé par les deux époux vers le même défaut, alors la désintégration ne tarde pas. Je le répète: les deux époux doivent implorer pour l’annihilation du même défaut.

Question: Pouvez-vous nous dire, Vénérable Maître, quels sont dans votre réincarnation actuelle les défauts qui étaient les plus difficiles à éliminer?

Samaël Aun Weor: Bien, évidemment, je considère que la colère et la luxure étaient les radicaux, et puisqu’ils ont été réduits en poussière, tous les autres ont été éliminés avec des étapes prudentes et une main forte.

Imagination et Fantaisie

Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Conférences de Samael Aun Weor

Il est nécessaire de faire une distinction entre l’imagination volontairement dirigée et l’imagination mécanique. Incontestablement, l’imagination dirigée est l’imagination consciente; pour les sages, imaginer c’est voir.

L’imagination consciente est le moyen clair à travers lequel le firmament est reflété, les mystères de la vie et de la mort, et de l’Être.

L’imagination mécanique est différente: elle est formée par les débris de la mémoire; c’est de la fantaisie. Il vaut la peine de l’étudier profondément.

Évidemment, les gens avec leur fantaisie, avec leur imagination mécanique, ne se voient pas tels qu’ils sont, mais selon leurs formes de fantaisie. Il existe plusieurs formes de fantaisie. Incontestablement, l’une d’elle consiste précisément à ne pas se voir tel qu’on est réellement. Il y en a très peu qui ont le courage de se voir tels qu’ils sont et avec le réalisme le plus cru.

Je suis absolument sûr que ceux ici présents ne se sont jamais vus tels qu’ils sont: l’imagination mécanique les fait confondre avec le lièvre; ils se voient d’une manière qui ne coïncide pas avec la réalité. Si je disais à chacun de vous ce que vous êtes vraiment, quelle caractéristique psychologique est la vôtre, je suis absolument certain que vous vous sentirez blessé. Il est clair que vous avez un concept erroné sur vous-même. Vous ne vous êtes jamais vu; votre forme de fantaisie vous fait voir comme vous n’êtes pas.

Parlant allégoriquement, avec sympathie, j’essaierai seulement de faire une exploration psychologique d’une manière grossière, sans citer de noms ou de noms de famille, en utilisant plutôt des symboles. Chacun de vous comprendra. Que dirions-nous, par exemple, de Cicerone? Quel grand homme, délirant, complètement sûr qu’il était tout bienveillant. Réfléchissons: si nous lui disions la gravité de ses fantasmes, il se sentirait blessé. Si nous le lui montrions, il protesterait violemment: il n’a jamais tué Popea, il laisserait ce devoir à Néron, il ferait saigner le cœur de sa Popea, il ne se sentirait nullement trompé.

En présence de ce fait, nous nous sentirions bien. Ce serait ce que nous dirait notre fantastique caractéristique, se voir d’une manière erronée à travers le prisme d’une bienveillance extraordinaire, c’est évident.

Et que dirions-nous, par exemple, de celui qui, aspirant à la lumière de l’esprit, échoue? N’est-il pas vrai que Icare a volé dans les airs avec ses ailes de cire, ils ont fondu, et il a plongé dans l’abîme? Cependant, il ne pensait pas ainsi de lui-même. Il pensait qu’il était fidèlement du bon côté, il était sûr qu’il prenait le bon chemin, qu’il était un homme pas comme les autres. Alors que dirions-nous d’Icare après être tombé dans l’abîme? Ganymède ne monta-t-il pas à l’Olympe en voyant la fin? Mais Ganymede pourrait aussi être jeté au fond du précipice.

Combien de fois le disciple s’est-il justifié? Il est convaincu qu’il va très bien; peut-être qu’il s’est amélioré un peu ces derniers temps. A-t-il été en présence de l’Autel Sacrificiel? Mais, il est sûr qu’il n’a jamais protesté; puisqu’il a toujours fait de son mieux en faveur de la grande cause, sans jamais faillir. Au nom de la vérité, même si cela peut vous sembler un peu difficile, ceux qui se sont vus tels qu’ils sont sont très rares.

Aristote, une fois de plus dans sa philosophie, convaincu que sa connaissance était formidable, s’est rendu inutile. Il a causé la souffrance, mais a vécu convaincu qu’il n’a jamais rien fait de mal. Il est sûr qu’il est magnifique, bienveillant, doux, etc.

Au nom de la vérité, nous pouvons vous dire ceci: il n’y a qu’une personne ici qui s’est vue telle qu’elle est réellement – pas plus d’une parmi toutes les personnes présentes ici, une seule. Les autres – tout ce qu’ils voient d’eux-mêmes est une image fantastique; leur imagination mécanique fait qu’ils ne se voient pas tels qu’ils sont réellement, mais comme ils s’imaginent qu’ils sont. Alors, mes chers frères et sœurs, je vous invite à la réflexion. Essayez de penser si vous vous êtes vu à un moment donné tel que vous êtes ….

Mémoire

La différence entre la mémoire mécanique et la Mémoire Travail Ésotérique Gnostique doit être comprise. La mémoire mécanique vous emmène à des conclusions erronées. Êtes-vous sûr de vous souvenir de votre vie telle qu’elle était? Je ne vous interroge pas sur votre vie passée, mais plutôt sur votre vie présente.

Il est impossible de le faire, car il y a des choses qui sont déformées dans notre mémoire mécanique. Par exemple, de notre jeunesse, nous pouvons nous rappeler que nous sommes nés dans une famille de classe moyenne, que nous vivions au moins dans une maison propre et rangée, entourée de nourriture, de vêtements et d’abris, et avec quelques pièces de monnaie dans nos poches. Cependant, il peut arriver que dans le temps et les années, nous gardions quelque chose de déformé dans cette mémoire, notre mémoire mécanique. En tant qu’enfants, quelques factures nous semblent des millions; quelques petits pins dans notre jardin ou près de notre fenêtre peuvent nous sembler colossaux. Parce que notre corps est petit quand nous sommes jeunes, alors il ne serait pas étrange que quand nous grandissons nous puissions dire: «Comme un garçon, comme un enfant, je vivais dans un tel endroit, ma maison était magnifiquement placée, avec de grands parcs, une belle table et beaucoup d’argent.» C’est la mémoire mécanique; c’est absurde. Ainsi, le seul véritable souvenir est la Mémoire Travail.

Si, au moyen d’un exercice rétrospectif, nous pouvions nous souvenir d’une partie de notre enfance, nous verrions que la maison de cet enfant de classe moyenne n’était pas le palais qu’il croyait être, mais une humble demeure d’un père sincère et travailleur. Ces quantités fabuleuses d’argent qui nous entouraient n’étaient que de petites sommes pour payer le loyer et acheter de la nourriture.

La mémoire mécanique est plus ou moins fausse. Si un groupe d’entre vous part pour un voyage au Yucatan et voit exactement les mêmes monuments et pierres, à votre retour chacun de vous racontera une version différente de l’histoire. Qu’est-ce que cela prouve? Que la mémoire mécanique n’est pas fiable.

Il y a plusieurs fois que vous avez raconté une histoire à un de vos amis qui, à son tour, l’a raconté à un autre. Mais, comme il l’a dit, il a ajouté plus de choses et en a emporté d’autres et par conséquent, ce n’est plus la même histoire. Il l’a défiguré. Et l’autre ami à son tour le raconte à un autre et l’histoire est encore défigurée. À long terme, vous ne connaissez même pas l’histoire vous-même; elle est devenue si défigurée que cela ne ressemble en rien à l’histoire que vous avez racontée.

Ainsi est la mémoire mécanique. Cela ne fonctionne pas correctement, et à l’intérieur on trouve la fantaisie. La mémoire mécanique et la fantaisie sont liées. Comment pouvons-nous alors contrôler la fantaisie? Il n’y a qu’une façon de la contrôler: au moyen de la Mémoire Travail.

La mémoire mécanique nous fait voir notre vie telle qu’elle ne l’est pas, tel qu’elle ne l’était pas. À travers le travail, nous tirons notre vie à part et venons la découvrir telle qu’elle est. Alors, qu’est-ce que cela signifie? Que, avec la mémoire que nous conservons après avoir travaillé, il est possible de contrôler le fantaisie, de l’éliminer. Et l’éliminer radicalement, oui.

Il est donc commode d’éliminer cette imagination mécanique, car elle ne nous permet aucunement de réaliser des progrès ésotériques.

Regardez la dame qui se maquille, celle qui peint ses paupières, affine ses sourcils et enfile d’énormes faux-cils; elle tache ses lèvres avec une couleur rouge. Habillée dans le dernier style, comment elle se regarde devant le miroir, amoureuse d’elle-même. Elle est convaincue qu’elle est belle. Si nous disions qu’elle était horriblement laide, elle serait blessée dans sa vanité, blessée mortellement. Elle a une fantaisie terrible, et sa forme de fantaisie la fait se voir comme elle ne l’est pas.

Chacun de nous a un concept erroné de lui-même, totalement erroné, et c’est terrible. On peut se sentir comme un génie, capable de dominer le monde, d’avoir une intelligence brillante et d’être convaincu de ses capacités.

Si vous vous voyez sincèrement, vous comprendriez que ce que vous avez dans votre personnalité n’est pas le vôtre, que vos idées ne sont pas les vôtres parce que vous les lisez dans tel ou tel livre, que vous êtes pleins de terribles lacunes morales.

Encore moins sont ceux qui ont le courage de se déshabiller, de se voir tels qu’ils sont.

Chacun projette sa forme de fantaisie sur lui-même, et c’est ainsi que la réalité n’a jamais été vue. Et c’est terrible, horrible.

En pensant à haute voix, pour partager avec vous, nous dirons que tant que l’on ne dissout pas ses formes de fantaisie, on restera très loin de l’Être. Proportionnellement, alors que nous désintégrons toutes les formes de fantaisie, l’Être apparaîtra de plus en plus en nous-même.

Quand on cherche plus profondément dans ce qu’est la vie, dans ce qu’est le monde, on découvre que l’on n’a franchement pas vu le monde tel qu’il est réellement. On l’a vu à travers notre formes de fantaisie, rien de plus que cela.

Rêves

Imagination mécanique: à quel point c’est grave.

Rêves de fantaisie … car parfois, dans les rêves, il reste silencieux, d’autres fois il parle, et d’autres fois il veut les amener à la réalité. De toute évidence, le troisième cas est grave.

Quand un rêveur veut donner vie à ses rêves, il commet des choses horribles et folles, car ses rêves ne coïncident pas avec la mécanique de la vie. Le rêveur silencieux gaspille une grande partie de son énergie vivante, mais n’est pas si dangereux. Ceux qui parlent de leurs rêves, de leurs rêves fantastiques, peuvent toucher le psychisme des autres; mais le troisième, celui qui veut transformer ses rêves en faits francs de la vie, celui a perdu la tête, il est fou, c’est évident.

En continuant avec cette exposé, nous voyons clairement que l’imagination mécanique ou fantaisie nous maintient très loin de la réalité, de l’Être, et c’est vraiment lamentable.

Les gens errent dans les rues en rêvant: ils travaillent en dormant, ils se marient en dormant, ils vivent la vie endormie et meurent endormis. Dans le monde de l’irréel, ils ne se voient jamais, jamais; ils voient toujours une forme de leur propre fantaisie.

Enlever cette forme de fantaisie, en conséquence, est terriblement difficile.

Naturellement, il y a diverses formes de fantaisie; ainsi donc, chacun de nous a un «Moi» fantaisie. Cette personne fantaisie a existé depuis le commencement, et si vous êtes maintenant convaincu que cette personne fantaisie est réelle, ce qu’elle n’est pas, c’est très grave.

Je répète: comment pouvons-nous contrôler la fantaisie? Il n’y a qu’une façon de la contrôler: la Mémoire Travail – être sincère avec nous-mêmes, travailler pour éliminer les éléments indésirables que nous avons à l’intérieur.

Au fur et à mesure que nous les éliminons, nous découvrons qu’il y a un ordre dans le travail. Qui est celui qui vient établir cet ordre dans le travail ésotérique? L’Être est le seul.

Cette Mémoire Travail nous permet d’éliminer la fantaisie de nous-mêmes, elle nous permet d’éliminer cette personne fantaisie.

Il y a des instants rares dans la vie, des instants très rares, dans lesquels on parvient à voir son propre ridicule, des moments où l’on parvient à percevoir notre «Moi» fantaisie, notre personne fantaisie. Quand cela arrive, il y a une douleur morale très profonde. Mais plus tard, le sommeil vient une fois de plus, il cherche un moyen de tout redresser, et enfin, il se console de cinquante mille manières, oublie la chose, et le monde reste «en paix», comme toujours.

Cela vaut la peine d’être sincère avec nous-mêmes. C’est la seule façon de vraiment nous connaître, si nous voulons vraiment que l’Être se manifeste à l’intérieur de nous, si nous aspirons vraiment à la réalité et à rien d’autre que la réalité, sans un atome de fantaisie. Nous avons besoin de courage pour nous démembrer, pour détruire cette personne fantaisie qui n’existe pas. D’autres savent que cela n’existe pas, mais nous le croyons.

Bien sûr, nous devons utiliser le scalpel de l’autocritique. Sinon, l’autocritique ne serait pas possible. Si nous procédons de cette manière, nous parviendrons à détruire le «Moi» fantaisie, nous réussirons à le briser en morceaux, le réduisant en cendres, en poussière cosmique.

Notre objectif est de découvrir l’Être qui habite dans nos profondeurs, mais le «Moi» fantaisie éclipse l’Être, il nous maintient tellement fasciné par nous-même, par ce qui n’est pas réel, qu’on n’est pas capable de découvrir notre propre Être.

N’oubliez pas, mes chers frères et sœurs, que le royaume des cieux est à l’intérieur de nous, et qu’il a différents niveaux. Et le royaume de la terre est aussi ici à l’intérieur de nous, et que le plus haut niveau du royaume de la terre n’atteint pas les pieds des plus petits qui vivent dans les cieux. Mais, comment sortir des différents niveaux de la terre, pour au moins entrer dans le niveau inférieur du royaume des cieux? Le premier pas vers le royaume des cieux est à l’intérieur de nous, pas l’extérieur de nous-mêmes. Celui de la terre a des niveaux distincts, certains plus élevés, d’autres plus raffinés; mais le niveau le plus raffiné de la terre n’est toujours pas le royaume des cieux.

Pour passer du plus haut degré du royaume de la terre au plus bas degré du royaume des cieux, on a besoin de changer, une transformation. Il faut naître de nouveau de l’eau et de l’esprit, il faut se dédoubler en deux: la personnalité terrestre et l’homme psychologique, l’homme intérieur.

Comment ce dédoublement en deux peut-il être produit? Un homme intérieur mondain placé sur un niveau commun et un autre dans une octave supérieure à l’intérieur de lui-même. Comment la séparation de ces deux types d’hommes peut-elle vraiment être produite en nous? Croyez-vous que cela est possible si nous continuons avec cette personnalité fantaisie que nous croyons réelle mais qui ne l’est pas? Tant que l’on est convaincu que notre façon de voir est la vraie, ce dédoublement psychologique n’est pas possible, la séparation de l’homme intérieur et de l’homme extérieur n’est pas possible. Ainsi, il n’est pas possible de pénétrer le premier degré du royaume des cieux.

Évidemment, la fantaisie a submergé le monde dans l’état d’inconscience dans lequel il se trouve. Tant que la fantaisie existe, la Conscience continuera à dormir: nous devons détruire la fantaisie.

Au lieu de la fantaisie, nous devons avoir la Mémoire Travail. Alors celui qui pratique des exercices rétrospectifs pour réviser sa vie, achève la mémoire, la remplaçant par la Mémoire Travail. Avec des exercices rétrospectifs, nous pouvons nous souvenir de nos vies passées, et nous pouvons mettre fin à la fantaisie; de cette manière, la Mémoire Travail et l’imagination consciente nous permettront d’entrer dans la voie de l’auto-découverte.

Au-delà du Mental

Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Conférences de Samael Aun Weor

self-portrait-with-masks-1899
James Ensor, Auto-Portrait avec masques (1899)

Nous devons aller au-delà du mental. Évidemment, avec tout ce que nous avons entendu des frères et sœurs, nous nous trouvons certainement dans un état regrettable, comme de véritables machines, soumises à des lois externes et internes, à des forces d’action et de réaction, etc.

Évidemment, l’animal intellectuel appelé erronément «humain» n’a pas de mental individuel. En fait, l’homoncule rationnel a beaucoup de mentals.

Nous avons dit, et il est vrai (et tout ésotériste avancé peut le vérifier par lui-même) que l’ego n’a pas d’individualité. Le moi, en lui-même, est une somme d’agrégats psychiques (comme indiqué par le Bouddhisme ésotérique). Chacun des agrégats qui incarnent le «moi-même», le «soi-même», l’ego, l’obstiné, est une entité, un «Moi» qui a lui-même son propre mental. Par conséquent, chaque «Moi» de ceux qui incarnent le soi-disant «ego» a sa propre mentalité, ses propres critères, ses propres idées, croyances, émotions, passions, volitions, etc., etc., etc.

Ainsi, ces petits mois querelleurs et criards, qui forment tout à fait l’ego psychologique ou le moi-moi, se disputent entre eux la suprématie: chacun d’eux veut contrôler les centres capitaux de la machine organique. Quand l’un d’eux parvient, un instant, à dominer la situation et à contrôler l’organisme humain dans son ensemble, il se sent unique, le maître, le seigneur; et ose même promettre quelques compromis: un homme jure l’amour éternel à une femme, mais plus tard, quand cet ego ou «Moi» est déplacé par un autre «Moi» qui n’a rien à voir avec le serment du précédent, la maison de les cartes tombent au sol et la femme est déçue… D’autres fois, une de ces nombreuses personnes devient enthousiaste pour la Gnose et jure ainsi loyauté devant l’autel, mais quand ce «Moi» est remplacé par un autre «Moi» qui n’a rien à faire avec le serment Gnostique donné, alors ce frère ou cette sœur se retire, laissant la congrégation se demander et confus…

Nous sommes pleins de contradictions intimes et psychologiques. Si nous pouvions voir la pleine réflexion de nous-mêmes dans un miroir, tout comme nous le sommes vraiment, nous aurions alors honte de nous-mêmes.

Nous savons que nous sommes pleins de contradictions, nous ne l’ignorons pas, mais nous jonglons toujours, nous faisons des multitâches, nous cherchons des ajustements, nous trouvons des justifications, comme si «la fin justifie les moyens». Ainsi, nous nous leurrons, fondamentalement, avec le but évident de nous éviter, de ne pas voir la crue réalité de nos contradictions, puisque nous ne voulons en aucune façon savoir que nous sommes cliniquement fous. Nous devons comprendre tout cela en profondeur.

Nous ne possédons pas un mental individuel, un Corps Mental. Néanmoins, M. Leadbeater, Annie Besant, Blavatsky, etc., nous ont parlé du «Manas Inférieurs» de la Théosophie, du Corps Mental concret, etc. Nous nous demandons donc: comment se fait-il que les clairvoyants comme Max Heindel, Arthur Powell, M. Leadbeater, Annie Besant, se sont trompés? Peut-être, avec leur «sixième sens», ils n’ont pas mesuré le Corps Mental? Par exemple, M. Leadbeater n’a-t-il pas étudié les «sept sous-plans du monde mental»? Alors, pourquoi ont-ils commis une erreur, mesdames et messieurs? Ou voulons-nous désavouer ou disqualifier des chercheurs ésotériques ou pseudo-ésotéristes? Et s’ils sont clairvoyants, pourquoi ont-ils eu tort? Chacune de ces questions est énigmatique. Cependant, je vous invite à réfléchir…

Il ne suffit pas d’avoir exclusivement la faculté de clairvoyance, nous avons aussi besoin de recevoir l’initiation. Que certains d’entre eux aient eu des «initiations» est quelque chose que nous ne pouvons pas nier. Mais, il est également évident qu’ils manquaient d’autre chose: ils manquaient de connaissance correspondant aux écoles les plus avancées de l’Orient et de l’Occident du monde. S’ils avaient possédé certaines clés approfondies, ils auraient sans doute pu démontrer que ce qu’ils voyaient comme un Corps Mental, ayant une couleur jaune pénétrant le système nerveux central, etc., n’était pas un mental individuel, mais une conjonction de mentals. avec une intégration apparente. S’ils avaient développé en profondeur le chakra Sahasrara ou centre de polyvoyance, ils auraient pu vérifier que ce qui semblait être intégral n’était dans la profondeur que plusieurs, c’est-à-dire la façade d’une unité apparente dont les profondeurs sont une diversité variée: Autrement dit, pas un «mental» mais des «mentals».

Mais, je ne veux pas dire qu’ils (M. Leadbeater ou Blavatsky) n’avaient pas développé le chakra Sahasrara. Ce que je veux dire, c’est qu’ils n’avaient pas plus de degrés de développement de cette faculté. Et ce que je dis n’est pas dans l’intention de les critiquer, mais seulement pour clarifier. Je pourrais difficilement critiquer ceux qui se battaient aussi pour l’humanité, ceux qui avaient certainement l’intention d’enseigner. Ils ont préparé le terrain pour une éducation supérieure. Ils ont ouvert la voie pour que les enseignements que nous donnons maintenant puissent venir. Je ne dénonce donc aucunement les chercheurs Théosophes ou Rosicruciens; Je veux seulement développer les concepts, car ils sont dignes de respect et de vénération.

Un mental individuel est seulement possédé par ceux qui l’ont créé.

Et, il n’est pas possible de le fabriquer avec des théories, car il n’est pas possible pour un organisme – c’est-à-dire le corps physique – de naître ou de se former avec des théories. De la même manière que le corps physique est créé, nous devons également créer un mental individuel. Cela est seulement possible à travers la transmutation intelligente de l’Hydrogène Sexuel Si-12, seulement de cette façon, nous pouvons façonner le Corps Mental individuel particulier.

Et, seuls ceux qui ont le mental individuel sont correctement préparés pour la connaissance objective supérieure.

Je ne veux pas déifier le mental non plus. Je veux juste dire qu’il est nécessaire d’individualiser le mental pour le transcender.

Les mots homme, mental et beaucoup d’autres termes en Français dérivent de «manu» (Sanskrit): c’est quelqu’un qui a le «mental».

Mais je me demande si ceux qui sont ici présents ont un mental individuel… Je vois seulement que vous avez un tas de «mentals», mais pas de mental individuel; en d’autres termes, vous avez atteint le niveau d’animal rationnel ou d’homoncules intellectif, mais pas la stature d’un être humain, puisque c’est différent.

Maintenant, le mental n’est pas le dernier mot. Mais il est important de savoir que nous sommes pleins de contradictions, car nous ne possédons pas un mental individuel…

Qu’il est nécessaire de le transcender? C’est vrai. Que cela ne peut nous conduire à l’illumination? C’est vrai. Mais c’est un instrument de manifestation (de toute façon), dans le monde des causes.

Ce qui est réel est ce qui est au-delà du mental; c’est évident. Mais par-dessus tout, il est nécessaire de l’avoir, puis de le transcender. Nous ne pouvons pas escalader la dernière marche sans avoir fait les premiers pas.

L’homuncule intellectif, je le répète, est plein des contradictions les plus diverses. Aujourd’hui, il pense une chose, demain une autre, parce que l’ego est variable. Le «moi-même» est un «groupe», une «légion».

Si nous aspirons vraiment à la réalisation intérieure du Soi, de l’Être, alors il est cardinal et indispensable de prendre conscience de nos erreurs. Cependant, cette question de devenir conscient de nos propres erreurs n’est pas si facile.

Dans certains cas, nous avons passé de nombreuses années à lutter pour acquérir une certaine connaissance de la vérité.

Chacun d’entre nous sait que 2 + 2 = 4, mais j’aimerais savoir si parmi ceux qui sont présents, il y a quelqu’un qui conscience de cette vérité. Depuis l’enfance on nous a enseigné que 2 + 2 = 4, mais s’il y a un frère ou une sœur ici présent qui peut me dire qu’il est conscient de cette vérité mathématique, je voudrais qu’il ou elle se tienne ici «entre les colonnes» afin qu’ils puissent en témoigner… [silence]

Il n’y a personne qui puisse donner un tel témoignage, parce que c’est une vérité très profonde!

Pour expérimenter le Premier Logos, le Second, le Troisième Logos… Le Soleil Central qui existe dans cette Grande Divinité… Nous devons l’expérimenter, le vivre, l’expérimenter! Qui d’entre vous l’a fait? Qui a connu le mystérieux Tetragrammaton [יהוה]? Je pense qu’un seul comme Simeon Ben Jochai, auteur du «Livre des Splendeurs» [Zohar], aurait pu se donner un tel luxe…

En tout cas, nous devons devenir conscients de nos défauts.

Devi Kundalini Shakti peut les éliminer, en effet. Elle a ce pouvoir. Mais, il est nécessaire de prendre conscience de ce que nous voulons qu’elle élimine.

Par exemple, frères et sœurs, imaginez que cette coupe est un «Moi». Si l’Essence est dans ce «Moi», alors nous devrions d’abord libérer cette Essence, la retirer, de sorte que le «Moi» soit alors vide, et peut être jeté dans l’abîme par notre Mère Divine. Parce que si elle jette le «Moi» avec l’Essence toujours à l’intérieur de lui, elle jettera notre Conscience dans l’abîme; ainsi, au lieu de faire du bien pour nous, elle ferait du mal pour nous.

Alors, comment pouvons-nous libérer cette Essence, cette Conscience qui est coincée dans ce «Moi»? Seulement à travers la Méditation intérieure profonde: c’est seulement en devenant conscient de cette erreur.

Une fois que nous avons acquis la conscience d’un défaut spécifique, du défaut où notre Conscience est coincée – comme ce «Moi» de mon exemple – alors la Mère Divine peut se permettre le luxe de l’éliminer, de jeter la coquille à la falaise (puisqu’elle est déjà une coquille vide qui ne vaut rien).

Le plus difficile est de devenir conscient de nos erreurs. Cela semble être facile, mais comme c’est dur dans les profondeurs! Comme c’est laborieux!…

Reconnaître les lois est vital. Ils existent, mais nous devons les clarifier en nous-mêmes.

La répétition d’un phénomène nous permet de reconnaître une loi. C’est comme ça dans tout! Si en nous le même phénomène psychologique est toujours répété, alors nous pouvons percevoir une loi. Une fois que l’on connaît cette loi, nous devons agir en conséquence. C’est clair!

Nous devons donc apprendre à connaître beaucoup de lois qui sont dans tout, connaître et agir en accord avec elles…

Dans la vie, il y a trois types d’action.

Premièrement les actions qui sont le résultat d’accidents, ou tout simplement, elles correspondent à la loi des accidents.

Deuxièmement les actions qui sont le résultat du karma.

Troisièmement les actions effectuées par la volonté consciente; celles-ci sont vraiment caractéristiques des initiés, des maîtres, de ceux qui ont déjà une volonté individuelle et consciente [Tiphereth].

Incontestablement, nous ne pouvons pas tout reprocher au karma. Comme je le dis, il y a la loi des accidents. Si nous ne faisons pas attention, par exemple, une voiture pourrait finir par nous écraser dans la rue, et ce n’est pas le résultat du karma. Si nous consommons trop de nourriture, comme cela n’est pas indiqué, nous pouvons évidemment tomber malades et le karma n’est pas responsable de cela. Si nous prenons des boissons et nous nous enivrons, le karma n’en est pas responsable, mais nous-mêmes, qui nous sommes dévoués à boire. Si nous blessons les autres, ils peuvent nous blesser; si nous insultons les autres, eh bien, ils peuvent aussi nous insulter. Alors, mes chers frères et sœurs, faisons la distinction entre la loi des accidents et la loi du karma.

Il y a des actions de karma. Sans aucun doute, le karma régule nos vies. Mais nous ne devons jamais protester contre le karma. Il y a des choses que nous voulons être d’une certaine manière, puisqu’elles ne le sont pas comme nous le souhaiterions. Ensuite, nous protestons contre le karma, au lieu de remercier le karma.

En fait, le karma est un médicament, mes chers frères et sœurs. Un médicament extraordinaire! Un médicament avec lequel ils veulent nous guérir. Alors pourquoi protestons-nous contre ce médicament? Fou est le patient qui proteste contre le remède qui lui est donné. Si ce remède est amené à nous guérir, pourquoi protestons-nous contre le remède?

«Voici, béni est l’homme que Dieu corrige: donc ne méprisez pas le châtiment du Tout-Puissant.» – Job 5:17

Évidemment, le Créateur veut nous guérir, et son médicament s’appelle «karma». Mais, quand nous n’avons aucun remède, quand le médicament ne nous aide plus, quand nous sommes devenus si cyniques que même le karma ne peut vraiment nous guérir, évidemment nous devons alors entrer dans l’involution submergée dans les mondes infernaux, où nous conclurons avec la Seconde Mort (comme il est écrit dans les Évangiles): là où il est clair, l’annihilation de l’ego se produit, l’Essence est autre chose, elle s’échappe de l’abîme pour commencer un nouveau voyage évolutif.

Par conséquent, le cynisme est le dernier mot des perdus. Le cynique pour qui le médicament n’est plus efficace est un cas perdu… Évidemment, ils ne peuvent plus exister; ils sont venus à leur destruction finale, et personne ne peut les arrêter; leur involution est terriblement précipitée vers le centre de gravité de la Terre, où ils se transforment en poussière…

Mais pendant que le médicament, le karma, peut encore nous corriger, il y a des possibilités.

Ce que nous devons faire est de coopérer avec l’inévitable; c’est évident! Néanmoins, nous protestons toujours, nous n’aimons pas coopérer. Ce karma est douloureux? Oui, il l’est! Mais il est inutile de protester; il vaut mieux coopérer avec cette douleur et en profiter…

C’est dans la difficulté apparente que les meilleures opportunités sont trouvées. Nous dirions, nous devons profiter des adversités les plus graves. Nous devons apprendre à extraire le meilleur du karma, et au lieu de protester contre l’amertume, nous devons nous agenouiller devant le Père qui, même avec son remède douloureux, nous guérit, en essayant d’éliminer nos erreurs, pour notre bien.. Donc, c’est comme ça!

Il y a tellement de situations difficiles… si embarrassantes, où nous ne voyons pas de sortie, une sortie. Nous aimerions échapper vers un monde meilleur, nous aimerions changer de décor, aller dans une autre dimension, être situé ailleurs et avec d’autres personnes, mais tout cela est absurde! C’est comme le patient qui veut s’échapper de la clinique où ils le guérissent, ou comme l’enfant stupide qui quitte l’école ou qui proteste contre les enseignants.

Dans la profondeur, certainement nous sommes parfois un peu terne dans la compréhension. Quand les choses deviennent difficiles, nous devons intensifier notre état d’alerte perception, d’alerte nouveauté et extraire le meilleur de ces difficultés, apprendre consciemment d’elles ce qu’ils veulent nous enseigner.

Par conséquent, mes chers frères et sœurs: ne protestez pas, mais apprenez! Ne cherchez pas des évasions, mais comprenez! Ne vous échappez pas, mais comprenez!

C’est le chemin droit. Il émerge du labyrinthe complexe du karma – en effet, il en émerge! Et il nous conduit, c’est clair, où il faut…

Nous sommes ici, et pour une raison; cela est évident!

Les gens se souviennent de Dieu quand ils sont dans une grande amertume, mais le méprise quand ils vont bien, quand ils manquent de nourriture, de vêtements ou d’abris, quand ils jouissent de leurs lits de plaisir, ou dans l’orgie, ou quand ils lèvent le verre de bon vin.

Analyse du Mental

Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Conférences de Samael Aun Weor

Photograph-the-Moon
La Lune

Nous sommes réunis ce soir pour vraiment comprendre nos mentals. Il est clair que vos mentals est présent ici pour écouter le mien, et je suis ici pour vous parler. Cependant, nous avons besoin de notre Conscience pour être en vraie communion avec le but d’enquêter, d’investiguer, de chercher, pour connaître le chemin nous-mêmes, avec l’objectif évident d’atteindre l’orientation sur l’auto-réalisation intérieure de notre Être…

Savoir écouter est très difficile. Savoir parler est plus facile. Il arrive que lorsque nous écoutons, il soit nécessaire d’être ouvert au nouveau, avec un mental spontané, un mental libre de préconceptions, de préjugés, etc. Cependant, il arrive que notre mental, l’ego, le moi, le moi-même, ne sait pas comment écouter, puisqu’il traduit tout en fonction de ses préjugés. Il interprète tout en fonction de ce qu’il a stocké dans le centre formatif.

Quel est le centre formatif? C’est la mémoire. Pourquoi est-ce appelé centre formatif? C’est parce qu’en lui est traitée la formation intellectuelle des concepts. Ayant compris cela, il devient urgent d’apprendre à écouter avec un nouvel mental, et ne pas répéter avec ce que nous avons déjà stocké dans notre mémoire.

Après ce préambule, nous essaierons de nous mettre d’accord sur des concepts, des idées, etc…

Tout d’abord, il est urgent de savoir si l’intellect lui-même peut nous conduire à l’expérience de la réalité. Il y a des intellects brillants, nous ne pouvons pas le nier, mais ils n’ont jamais expérimenté ce qu’est la vérité.

Il est bon de savoir qu’il y a trois mental à l’intérieur de nous, à savoir, le mental sensuel, le mental intermédiaire et le mental intérieur.

1. Le mental sensuel développe ses concepts basiques à partir des données fournies par les cinq sens, et ces concepts basiques soutiennent son raisonnement.

2. Le mental intermédiaire est basé sur toutes sortes de croyances, et ne peut pas aller au-delà de ses canons.

3. Le mental intérieur est un raisonnement objectif. Ceux qui ont gravi les marches de l’inspiration et de l’intuition ont sans aucun doute ouvert les merveilleuses portes du mental intérieur. L’intuition s’exprime à travers le mental intérieur, ce qui signifie que la personne perçoit et exprime la Conscience superlative de son propre Être intérieur profond.

Maintenant, pensons un peu à cet mental sensuel que nous utilisons tous les jours. Il ne fait aucun doute qu’il développe ses concepts basiques avec les données fournies par les cinq sens, et ces concepts basiques soutiennent son raisonnement.

En observant les choses sous cet angle, il est évident que le raisonnement subjectif ou sensuel a pour fondement les perceptions sensorielles externes. Si le seul ressort de son fonctionnalisme repose exclusivement sur les données fournies par les cinq sens, il n’aura sans doute pas accès à quelque chose qui échappe au cercle vicieux des perceptions sensorielles externes; c’est évident. Le mental sensuel ne peut pas connaître la réalité concernant les mystères de la vie et de la mort, concernant la vérité sur Dieu, etc. D’où le mental sensuel pourrait-il prendre cette information si sa seule source de nourriture est les données fournies par les cinq sens? Évidemment, l’intellect n’a pas les moyens de connaître la réalité…

En ce moment, quelque chose de très intéressant me vient à l’esprit. Il y avait une fois un grand congrès à Babylone à l’époque des splendeurs Égyptiennes. Ce congrès a été suivi par des personnes d’Assyrie, d’Égypte, de Phénicie, etc. Il est clair que le thème était intriguant: basé sur des discussions analytiques purement sensorielles, ils voulaient savoir si l’être humain a une âme ou pas. Évidemment, à ce moment-là, ce débat était basé sur leurs cinq sens, puisqu’ils étaient déjà substantiellement dégénérés; c’est seulement de cette manière que nous pouvons expliquer pourquoi ces personnes ont choisi ce thème comme raison de leur congrès. D’autres fois, un congrès comme celui-là aurait été ridicule. Par exemple, les Lémuriens n’auraient jamais eu l’idée de mener un tel congrès, puisque les gens du continent Mu pouvaient se détacher de leur corps humain en tant qu’âmes et découvrir si leurs physicalités avaient une âme ou non, et ils l’ont fait avec une facilité surprenante car leurs âmes ne sont pas en permanence piégées dans leurs corps physiques comme les nôtres. L’idée d’un tel thème ne pouvait donc provenir que d’une humanité déjà involutive, décadente et dégénérée…

Dans ce congrès il y avait beaucoup de discussions pour et contre l’âme. Finalement, un grand sage Assyrien (qui avait été éduqué en Égypte et était entré dans les mystères) monta à la tribune de l’éloquence et dit d’une voix très forte: «Le raisonnement ne peut rien savoir de la vérité, de la réalité, de l’immortalité, au sujet de l’âme. La raison peut être utile pour défendre une théorie spiritualiste ou matérialiste. La raison pourrait élaborer une thèse spiritualiste avec une formidable logique, et aussi par opposition créer une thèse matérialiste avec une logique similaire. Donc, ainsi, le raisonnement subjectif et sensuel nourri des données produites par les cinq sens soutient une diversité de mentals. Il peut créer une thèse spiritualiste ou matérialiste; par conséquent, le raisonnement sensuel n’est pas quelque chose sur lequel nous pouvons compter. Mais, il y a un sens différent, qui est le sens instinctif qui perçoit les vérités cosmiques; c’est une faculté de l’Être. Le raisonnement subjectif par lui-même ne peut vraiment nous donner aucune donnée au sujet de la vérité, au sujet de la réalité; le raisonnement sensoriel ne peut donc pas percevoir les mystères de la vie et de la mort.» C’est ainsi que le sage parla, et dit à la foule: «Vous me connaissez tous, j’ai du prestige parmi vous et vous savez très bien que je viens d’Égypte. Vous n’ignorez pas que j’ai consacré toute ma vie à étudier. Cependant, mon mental sensuel ne peut pas fournir des données au sujet de la réalité.» Puis il conclut en disant: «Vous ne pouvez rien savoir au sujet de la vérité, de l’âme ou de l’Esprit avec votre raisonnement, car le mental rationnel ne peut rien savoir au sujet de ces choses.

Bien, voilà comment cet homme a parlé avec une grande éloquence, et par la suite il se retira, il s’éloigna de toute scolasticisme. Il préféra abandonner le raisonnement subjectif et développer en lui-même la faculté précitée connue sous le nom de sens instinctif qui perçoit les vérités cosmiques, une faculté que l’humanité avait en général autrefois, mais qui s’est atrophiée en tant que «Moi» psychologique, le moi-même, le mental sensuel auto-développé.

Il est dit que ce grand sage Assyrien, éduqué en Égypte, s’est détaché de toute école et est allé cultiver la terre et se fier exclusivement à cette prodigieuse faculté de l’Être connue sous le nom de sens instinctif qui perçoit les vérités cosmiques.

Cependant, examinons un peu plus loin. Il y a un mental qui diffère du mental sensuel. Je parle avec emphase du mental intermédiaire. Dans le mental intermédiaire, nous trouvons tous les types de croyances religieuses. De toute évidence, les données apportées par toutes les religions ont leur dernier voyage dans le mental intermédiaire.

Maintenant, le mental intérieur est quelque chose que nous devons différencier et clarifier. Le mental intérieur en lui-même et par lui-même, travaille exclusivement avec les données fournies par la Conscience superlative de l’Être. Le mental intérieur ne pourrait jamais fonctionner sans les données fournies par la Conscience intérieure de notre Être. Voilà les trois mental!

Toutes les théories et concepts des mentals sensuels sont connus dans l’Évangile Chrétienne comme le «levain des Sadducéens». Jésus-Christ nous avertit en disant:

«Prenez garde et méfiez-vous du levain des Sadducéens…»

…c’est-à-dire, prenez garde et faites attention aux doctrines matérialistes et athées comme la dialectique Marxiste. Ces sortes de doctrines correspondent exactement à la doctrine des Sadducéens que nous a dit le Christ.

Cependant, le Seigneur de Perfection nous met aussi en garde contre «la doctrine des Pharisiens». Cette doctrine des Pharisiens correspond au mental intermédiaire… Qui sont les «Pharisiens»? Ceux qui fréquentent leurs temples, leurs écoles ou religions ou sectes, etc., pour que tout le monde puisse les voir, ils sont les auditeurs de la parole, mais non les faiseurs de la parole en eux-mêmes.

«Mettez en pratique la parole, et ne vous bornez pas à l’écouter, en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnements. Car, si quelqu’un écoute la parole et ne la met pas en pratique, il est semblable à un homme qui regarde dans un miroir son visage naturel, et qui, après s’être regardé, s’en va, et oublie aussitôt qui il était.» – Jacques 1: 22-24

Donc, les Pharisiens assistent seulement à leur rassemblement pour que tout le monde puisse les voir, mais ils n’appliquent jamais la parole à eux-mêmes, et c’est très grave. De telles personnes se contentent de simples croyances. Ils ne sont pas intéressés par la transformation intime. À cette fin, ils perdent leur temps et échouent misérablement…

Donc, prenons garde et faisons attention au levain des Sadducéens et aux doctrines des Pharisiens, et considérons comment ouvrir le mental intérieur. Comment pouvons-nous l’ouvrir? Nous l’ouvrons en sachant penser psychologiquement.

La Gnose nous enseigne des techniques pour apprendre à penser psychologiquement. Si nous apprenons à penser psychologiquement, nous réussirons enfin à ouvrir le mental intérieur.

Le mental intérieur, je le répète, travaille avec les données accordées par la Conscience superlative de l’Être. Alors, grâce à cela, le mental intérieur expérimente la vérité des divers phénomènes de la nature. Par exemple, avec le mental intérieur ouvert, nous pouvons parler de la loi du karma non de ce que les autres disent ou ne disent pas, mais de l’expérience directe. Aussi, avec le mental intérieur ouvert, nous devenons suffisamment préparés pour discuter de la réincarnation, ou de la loi du retour éternel de toutes choses, ou de la loi de la transmigration des âmes, etc., mais encore une fois, je répète, plus basé sur ce que nous avons lu ou ce que nous avons entendu de quelques auteurs, mais sur ce que nous expérimentons d’une manière réelle, directe; c’est évident…

Emmanuel Kant, le philosophe de Königsberg, fait une distinction claire entre «La Critique du raisonnement pratique» et «Critique du raisonnement pur.» Il ne fait aucun doute que le raisonnement subjectif rationaliste ne peut jamais nous donner quelque chose qui n’appartient pas au monde des cinq sens: l’intellect, par lui-même, est rationaliste et subjectif…

Si une personne sensorielle, intellectuelle, entend parler d’un sujet sur la réincarnation ou le karma, elle demandera des preuves, des démonstrations, comme si les vérités qui peuvent être perçues seulement par le mental intérieur pouvaient être démontrées au mental sensualiste. Exiger des preuves sur ce qui est au-delà du monde sensoriel externe équivaut à demander à un bactériologiste d’étudier des microbes avec un télescope, ou d’exiger à un astronome d’étudier l’astronomie au microscope… Ils exigent des preuves, mais ces preuves ne peuvent être données au raisonnement subjectif, parce que le raisonnement subjectif ou sensualiste n’a rien à voir avec ce qui n’appartient pas au monde des cinq sens. Et des thèmes tels que la réincarnation, le karma, la vie post-mortem, etc., sont en fait exclusifs au mental intérieur, jamais au mental sensuel.

La réincarnation, le karma, la vie après la mort, etc., peuvent être démontrés au mental intérieur, mais tout d’abord, il exige des candidats à cette démonstration d’avoir ouvert leur mental intérieur. Ainsi, s’ils ne l’ont pas encore ouvert, comment pouvons-nous faire une telle démonstration? Évidemment, ce serait impossible, n’est-ce pas?

Ayant compris cela clairement, il nous est maintenant commode d’approfondir un peu le sujet des facultés. Comprenez que l’intellect en lui-même est l’une des facultés les plus grossières dans les niveaux de l’Être. Si nous voulons tout comprendre avec l’intellect, alors nous n’atteindrons jamais l’appréhension des vérités cosmiques.

Indubitablement, au-delà de l’intellect, il y a une autre faculté cognitive; Je veux maintenant parler avec emphase de l’imagination.

Beaucoup sont ceux qui ont sous-estimé cette faculté; certains l’appellent même de façon méprisante avec le titre de «le fou de la maison», un titre injuste, car sans imagination, nous n’aurions pas enregistré cette conférence, la voiture n’existerait pas, il n’y aurait pas non plus de trains, etc. Le sage qui veut faire une invention doit d’abord l’imaginer, puis faire un dessin de son invention sur papier. L’architecte qui veut construire une maison doit l’avoir d’abord imaginé, et ensuite en faire des plans sur des feuilles de papier. L’imagination a donc permis la création de toute invention, l’imagination n’est donc pas à dédaigner…

Qu’il y a plusieurs types d’imagination, nous ne pouvons pas le nier.

Le premier type que nous pouvons dénommer est l’imagination mécanique; ce type d’imagination est aussi appelé fantaisie. Évidemment, il est constitué par les bribes de mémoire. Il est inutile et même nuisible.

Mais, en effet, il y a un autre type d’imagination: c’est l’imagination intentionnelle, c’est-à-dire l’imagination consciente. Évidemment, lorsque ce type d’imagination est magnifiquement développé, elle peut nous donner accès à l’ultra de toutes choses.

La nature elle-même a de l’imagination, c’est évident. Si ce n’était par l’imagination, toutes les créatures de la Nature seraient aveugles, mais grâce à cette faculté puissante, il y a perception. Les images perceptives sont formées dans le centre perceptif du cerveau ou dans le centre perceptif des sensations, et c’est ainsi que nous pouvons percevoir.

L’imagination créatrice de la Nature a donné naissance aux formes multiples de tout ce qui est, de tout ce qui a été et de tout ce qui sera…

Dans les époques Hyperboréennes ou Pré-Lémuriennes, l’intellect n’était pas utilisé, mais l’imagination. À l’époque, l’être humain était innocent, et le merveilleux spectacle du cosmos se reflétait sur leur imagination comme dans un lac cristallin. C’était un autre type d’humanité. Aujourd’hui, il est douloureux de voir combien de personnes ont déjà perdu le pouvoir de l’imagination. En d’autres termes, l’humanité a terriblement dégénéré cette précieuse faculté.

Il est possible de développer l’imagination, et son développement nous conduira au-delà du mental sensuel; cela nous apprendrait à penser psychologiquement. Nous avons déjà dit, et nous le répétons, seule la pensée psychologique pourrait ouvrir les portes du mental intérieur. Ainsi, si nous développons l’imagination, nous pouvons apprendre à penser psychologiquement…

L’imagination, l’inspiration et l’intuition sont les trois étapes obligatoires de l’initiation. Mais si nous nous laissons enfermés exclusivement dans le fonctionnalisme physique et sensoriel de l’appareil intellectuel, il ne serait en aucun cas possible de gravir les marches de l’imagination, de l’inspiration et de l’intuition…

Comprenez, je ne dis pas que l’intellect est inutile. Je suis loin de dire une affirmation si imprécise. Ce que je fais, c’est clarifier les concepts.

Chaque faculté est utile dans son orbite; mais, en dehors de son orbite, elle est inutile. Une planète quelconque dans son orbite est utile; mais en dehors de son orbite est inutile et catastrophique. De même sont les facultés de l’être humain: elles ont leur orbite. Vouloir amener le raisonnement sensoriel hors de son orbite est absurde.

Pourquoi beaucoup de gens tombent-ils dans le scepticisme matérialiste? Quelle est la raison pour laquelle même les étudiants pseudo-ésotéristes et pseudo-occultistes, si en vogue aujourd’hui, luttent toujours contre les doutes? Pourquoi sont-ils comme beaucoup de papillons qui passent d’une école à l’autre et atteignent finalement la vieillesse sans avoir rien fait?

Par expérience, j’ai observé que ceux qui restent enfermés dans l’intellect échouent. Oui, ceux qui veulent vérifier avec leur intellect les vérités qui ne peuvent être prouvées avec l’intellect échouent. Symboliquement parlant, ils font l’erreur de vouloir étudier l’astronomie avec un microscope ou d’essayer d’étudier la bactériologie avec un télescope.

Laissons chaque faculté à sa place, dans son orbite; ne la sortons pas de son orbite.

Nous devons penser psychologiquement, et il est évident que nous devons rejeter complètement le levain des Sadducéens et des Pharisiens, et apprendre à penser psychologiquement. Cela ne serait pas possible si nous continuions à nous embouteiller dans l’intellect. Alors, il est préférable de commencer à grimper l’échelle de l’imagination, ensuite nous passerons à la deuxième étape qui est l’inspiration, et finalement nous atteindrons l’intuition…

Mais voyons comment l’imagination peut être développée. Nous pouvons commencer avec un exercice simple. J’ai parlé plusieurs fois de l’exercice du verre d’eau, un exercice facile. Si nous mettons un verre d’eau à une courte distance de nous, et si nous plaçons un petit miroir au fond de ce verre, et si nous ajoutons quelques gouttes de mercure à l’eau, et si ensuite nous concentrons notre vue au centre du verre lui-même, c’est-à-dire au centre même, à la surface de l’eau, mais de telle façon que notre vue traverse le verre, alors évidemment, nous aurons un exercice splendide pour le développement de l’imagination. Dans cette eau, nous allons essayer de voir la Lumière Astrale; oui, nous ferons un gros effort pour la voir. Au début, évidemment, nous ne verrons rien, mais après un certain temps d’exécution de cet exercice, nous verrons des couleurs dans l’eau; c’est ainsi que nous commençons à percevoir la Lumière Astrale. C’est ainsi que le sens de l’auto-observation psychologique devient actif. [* Note de l’éditeur: Le Mercure est un métal lourd hautement toxique qui est interdit dans certains pays. L’empoisonnement au Mercure est une préoccupation très sérieuse, donc l’utilisation de cet exercice exige une grande prudence dans la manipulation et l’élimination du matériel. Notez également qu’il y a d’autres exercices que l’on peut utiliser dans le même but. Étudiez La Science Divine pour plus de pratiques.]

Par exemple, beaucoup plus tard dans le temps, si une voiture passe dans la rue, nous verrons dans l’eau un ruban de lumière et verrons la voiture descendre le ruban de lumière. Cela indique que nous commençons à percevoir avec la faculté transcendantale de l’imagination.

Finalement, le jour arrivera dans lequel nous n’aurons plus besoin d’aucun verre d’eau pour voir, à la place nous voyons l’air avec des couleurs différentes; nous verrons l’aura des gens. Nous saurons que chaque personne porte une aura de lumière autour. Cette aura a des couleurs différentes. La personne sceptique porte toujours une aura de couleur verte, un vert sale. Le dévot porte une aura de couleur bleue. Le jaune révèle beaucoup d’intellect. Le vert sale, le scepticisme. Gris, la tristesse. Plomb gris, beaucoup d’égoïsme. Le noir représente la haine. Le rouge sale, la luxure, la fornication. Le rouge brillant et étincelant, la colère, etc.

Évidemment, pour voir l’aura des gens, nous devons travailler dur avec cet exercice. Nous devons travailler avec elle au moins trois ans, dix minutes chaque jour, sans manquer une seule journée pour travailler avec. Évidemment, si nous avons la force de pratiquer cet exercice dix minutes par jour, alors arrivera le temps où la faculté d’imagination ou de clairvoyance, qui est un autre terme donné à l’imagination, devra fonctionner en nous…

Néanmoins, ce n’est pas le seul exercice pour le développement de cette précieuse faculté. Quelque chose d’autre est nécessaire: nous avons besoin de Méditation…

Assis sur une chaise confortable avec le corps parfaitement détendu, ou couché sur le lit, mais avec le corps détendu et la tête vers le nord, il faut imaginer quelque chose: par exemple, la croissance d’une plante, un rosier. Imaginez qu’il a été soigneusement planté dans un sol noir et fertile. Et continuant avec ce processus visionnaire, transcendantal et transcendant, nous imaginons aussi que nous l’arrosons avec les eaux pures de la vie… Nous visualisons son processus de croissance: comment la tige émerge finalement; comment cela se dédouble merveilleusement; comment les épines naissent à l’intérieur de cette tige, et finalement diverses branches poussent à partir de cette tige. Imaginez comment ces branches sont également couvertes de feuilles jusqu’à ce qu’un bourgeon apparaisse qui s’ouvre délicieusement et devient une rose. Ainsi, dans cet état de «manteia» comme le disaient les initiés d’Eleusis, parlant de la manière Grecque et peut-être même Orphique, nous dirions qu’il est même pratique de sentir par nous-même l’arôme délectable des pétales rouges ou blancs de cette belle rose.

La deuxième partie de ce travail imaginatif serait de montrer avec clarté le processus de la mort de toutes choses. Il suffirait d’imaginer comment ces pétales parfumés tombent progressivement flétris et sans vie; comment ces branches, une fois fortes, deviennent, après un certain temps, une pile de bâtons, et enfin, le vent, l’ouragan vient, et souffle toutes les feuilles et tous les bâtons.

Ceci est une Méditation en profondeur sur le processus de la naissance et de la mort de toutes choses. Il est clair que cet exercice pratiqué assidûment, quotidiennement, nous donnera finalement un aperçu profond de ce que nous pourrions appeler le monde astral.

Tout d’abord, il est bon d’avertir chaque candidat que tout exercice ésotérique, y compris celui-ci, exige une continuité de la part du disciple, car si nous le pratiquons tous les deux jours, nous commettons une très grave erreur. Ce n’est qu’en ayant un réel dévouement dans le travail ésotérique, qu’est possible le développement de cette précieuse faculté de l’imagination…

Quand quelque chose de nouveau vient de l’intérieur de notre imagination dans la Méditation, quelque chose de différent de la rose, c’est un signe clair que nous progressons. Au début, les images manquent de couleur, mais au fur et à mesure que nous travaillons, elles seront remplies de multiples charmes et couleurs; ainsi, nous progressons dans un développement intérieur profond.

Un pas en avant dans cette matière nous emmènera au souvenir de notre vie et de nos vies passées. Incontestablement, ceux qui ont développé cette faculté imaginative en eux-mêmes peuvent bien essayer de capturer ou d’appréhender au moyen de cette transparence ou translucidité le dernier moment de leur existence passée; alors, dans cette lucidité ou ce miroir de l’imagination, un lit de mort se refléterait – si au lit nous mourions, parce que quelqu’un aurait pu mourir sur un champ de bataille ou dans un accident… Il serait intéressant de voir nos anciens aimés, ceux-là qui dans l’existence passée nous ont accompagnés dans les derniers moments, ceux qui ont entendu nos cris de douleur dans la dernière heure.

Poursuivant ce processus merveilleux lié à l’imagination, nous pourrions essayer de connaître non seulement le dernier moment de notre vie antérieure, mais le moment avant celui-ci, et ensuite avant celui-là, puis les avant-dernières années, l’avant-dernière, adolescence, enfance, et ainsi récapituler méticuleusement toute notre vie passée.

De même, cet exercice nous conduira, nous permettra également de capturer chacune de nos vies antérieures. Ainsi, nous nous rappellerons et vérifierons par une expérience directe et vivante la réalité de la loi du retour éternel de toutes choses.

Ainsi, ce n’est pas l’intellect qui peut précisément vérifier ces réalités. Avec l’intellect, nous pouvons discuter de ce sujet, l’affirmer ou le nier, mais ce n’est pas une vérification.

Donc, ainsi, je vous invite à la compréhension. L’imagination vous ouvrira les portes des paradis élémentaux de la nature.

Si avec l’imagination nous essayons de percevoir un arbre, si nous méditons dessus, nous verrons qu’il est composé de beaucoup de petites celluloses. Nous percevons sa physiologie, ses racines, ses fruits, mais aussi nous parviendrons à plonger un peu plus profond et à voir, directement, la vie intérieure de l’arbre. Il n’y a aucun doute que cet arbre a ce que nous pourrions appeler «essence» ou «âme». Quand nous sommes dans un état de manteia, samadhi, extase, ravissement, nous percevons la Conscience d’une plante, nous découvrons avec une clarté parfaite que cette Conscience est certainement une créature élémentale, une créature qui a la vie, et qui n’est pas perceptible aux cinq sens, pas perceptible à la capacité intellectuelle qui est complètement exclue du champ mystique-sensoriel, mais en effet parfaitement perceptible au translucide. Il est effectivement intriguant que dans les prochaines étapes, nous pouvons même parler, converser avec cet élémental.

Évidemment, la quatrième verticale a des surprises inhabituelles. Indubitablement, c’est l’Eden dont parle la Bible. L’Eden est la quatrième dimension de la nature. Le paradis terrestre est situé dans la quatrième coordonnée. Les Champs Élysées, la Terre Promise où coulent les fleuves d’eau pure de la vie avec du lait et du miel est précisément la quatrième dimension de notre planète Terre.

Par conséquent, l’imagination créatrice, le merveilleux miroir translucide de l’âme, bien développée avec une efficacité idéale au moyen de règles ésotériques exactes, nous permet sans doute de vérifier ce que j’affirme catégoriquement ici.

Donc, par conséquent, je vous invite clairement à une analyse superlative de tout cela. Je vous invite au développement de cette faculté cognitive toujours connue sous le nom de l’«imagination». C’est une faculté extraordinaire…

Dans la quatrième verticale nous découvrirons des temples extraordinaires, et c’est parce que la vie élémentale est classée par le Logos – l’une est la famille, par exemple, des orangiers et l’autre la famille des eucalyptus – car il y a des temples dans la Nature pour chaque famille de plantes. Les devas cités dans les textes pseudo-ésotériques Théosophes ou occultes gouvernent la vie élémentale. Ces devas sont des êtres humains parfaits dans le sens le plus complet du terme; ce sont des initiés qui savent manipuler les lois de la nature.

L’imagination créatrice nous permet de vérifier par nous-mêmes que la Terre n’est pas un cadavre, ou quelque chose de rigide, une croûte physique sans vie. L’imagination créatrice nous permet de savoir par nous-mêmes que la Terre est un organisme vivant.

Il vient à la mémoire en ce moment l’affirmation Néoplatonicienne qui affirme que «l’âme-monde est crucifiée sur la Terre»… Cette âme du monde est une conjonction d’âmes, une conjonction de vies qui palpitent et ont une réalité.

Pour le peuple Hyperboréen, les volcans, les mers profondes, les veines des métaux, les gorges des montagnes, les vents d’ouragan, le feu flamboyant, les bêtes rugissantes ou les oiseaux, n’étaient rien d’autre que le corps des Dieux… Les gens Hyperboréens ne voyaient pas la Terre comme quelque chose de mort. Pour eux, le monde était quelque chose de vivant, un organisme qui a la vie et qui l’a en abondance. Alors ils ont prononcé dans la pure élévation du langage divin comme une rivière d’or qui flue sous la jungle épaisse comme la lumière dorée du soleil… Ceux qui savaient jouer de la lyre y ont joué les plus étranges symphonies primitives… À cet époque, la lyre d’Orphée n’était pas encore tombée au sol du temple pour être brisée en morceaux… C’était des temps différents. C’étaient les temps de l’Arcadie antique, quand les humains rendaient un culte aux Dieux de l’aurore, et quand chaque naissance était célébrée avec des festivités mystiques transcendantales…

Par conséquent, si vous développez efficacement la faculté de l’imagination, vous ne vous souviendrez pas seulement de vos vies passées, mais vous vérifierez d’une manière spécifique ce que j’exprime de manière didactique ici avec une clarté complète.

L’imagination est seulement le premier pas. Une deuxième étape plus élevée nous conduit à l’inspiration.

La faculté de l’inspiration nous permet de parler face à face avec chaque particule de vie élémentale. La faculté de l’inspiration nous permet de ressentir en nous le battement de cœur de chaque cœur…

Imaginons encore un instant l’exercice du rosier. Si après tout le processus, si une fois nous avons terminé de méditer sur la naissance et la mort de celui-ci, et les bâtons et les pétales de fleurs sont allés avec le vent, et si nous voulons en savoir plus, nous avons besoin d’inspiration… La plante était né, a porté du fruit, est morte, et après tout cela, quoi? Nous avons besoin d’inspiration pour connaître le sens de la naissance et de la mort de toutes choses.

La faculté de l’inspiration est encore plus transcendantale et nécessite une plus grande dépense d’énergie. Il s’agit de laisser de côté le symbole sur lequel nous avions médité. Il s’agit de capturer la signification intérieure de celui-ci. Pour cela, nous avons besoin de la faculté d’émotion, du centre émotionnel. Le centre émotionnel vient renforcer ce travail ésotérique de Méditation. Le centre émotionnel nous permet de nous sentir inspirés, puis, inspirés, nous arrivons à connaître le sens de la naissance et de la mort de toutes choses…

Avec l’imagination, nous pourrions vérifier la réalité de notre existence précédente. Avec l’inspiration, nous pouvons saisir le sens de cette existence: sa raison, sa cause, son pourquoi…

L’inspiration est un pas au-delà de la faculté de l’imagination créatrice. Avec l’imagination, nous pouvons vérifier la réalité de la quatrième verticale, mais l’inspiration nous permettra de capturer sa signification profonde…

Enfin, au-delà de la faculté de l’imagination et de l’inspiration, nous devons atteindre les hauteurs de l’intuition. Ainsi, l’imagination, l’inspiration, l’intuition sont les trois étapes de l’initiation…

L’intuition est quelque chose de différent. Revenons maintenant à notre exemple de rosier. Sans aucun doute, au moyen du processus de l’imagination, pendant l’exercice ésotérique transcendantal et transcendant, nous avons vu le processus, nous avons vu comment le rosier a grandi, comment il a évolué, et finalement, comment il est mort, comment il est devenu un tas de bâtons… Et comment l’inspiration nous a permis de connaître la signification de tous les processus précédents. Mais l’intuition nous conduira maintenant à leur réalité spirituelle.

Avec l’intuition, avec cette faculté précieuse et superlative, nous entrons dans un monde spirituellement exquis; nous rencontrerons face à face, non seulement l’élémental que nous avons vu avec notre imagination, c’est-à-dire l’élémental du rosier, mais de plus nous rencontrerons l’étincelle virginal ou Monade divine, ou la particule ignée suprême du rosier. Nous entrerons dans un monde où nous trouverons les Elohim créateurs, cités par la Bible Mosaïque ou Hébraïque ; nous verrons l’hôte créateur entier de l’Armée de la Parole – en d’autres termes, nous rencontrerons le Demiurge Créateur de l’univers…

L’intuition est la faculté qui nous permettra de parler face à face avec les «Archanges», les «Trônes», et ils ne seront plus pour nous de simples spéculations ou croyances, mais une réalité palpable et manifestée.

L’intuition nous permettra d’accéder aux régions supérieures de l’univers et du cosmos. Ensuite, au moyen de l’intuition, nous pouvons étudier la cosmogenèse, l’anthropogenèse, etc…

L’intuition nous permettra d’entrer dans les temples de la Fraternité Universelle Blanche, dans les temples des Elohim ou Prajapatis, ou Kumaras, ou Trônes…

L’intuition nous permettra de connaître la genèse de notre monde. Avec l’intuition, nous pouvons même assister à l’aube de la création, connaître – non pas parce que quelqu’un l’a dit, mais par perception directe – comment ce monde a émergé du Chaos, comment il a été créé, de quelle manière il est apparu dans le concert des mondes…

L’intuition nous permettra de connaître d’une manière spécifique et directe ce que les brillants intellects du temps présent ne savent pas…

Il y a de nombreuses théories sur le monde, l’univers, le cosmos, et ils sortent constamment de mode, comme les remèdes pharmaceutiques, comme les modes des dames ou messieurs.

Une théorie suit une autre, et cette autre par une autre, à cette fin, l’intellect ne fait que spéculer. L’intellect fabule beaucoup de temps, sans jamais être capable d’expérimenter la réalité, mais l’intuition nous permet de connaître la réalité. Oui, l’intuition est une faculté cognitive transcendantale.

Il est grandiose d’être capable d’assister au spectacle de l’univers, de se sentir un moment en dehors de la création, de regarder le monde comme s’il était un théâtre, et soit-même en tant que spectateur, de mettre en évidence comment une comète ou une unité cosmique, etc., vient du Chaos, comment il s’élève du Non-Être (c’est, l’Être réel).

L’Intuition est la faculté qui nous permet de savoir que la Terre existe à cause du karma des Dieux, sinon il n’existerait pas. L’Intuition est la faculté qui nous permet de vérifier la crue réalité de ce karma. En effet, les Elohim, Prajâpatis, ou les parents, qui, dans leur ensemble, constituent ce qui est divin, ont agi dans un cycle passé de manifestation bien avant que la Terre et le système solaire ont émergé à l’existence…

Voyons un cas très particulier. On a beaucoup discuté au sujet de la Lune. Beaucoup de gens pensent que la Lune est un morceau de la Terre lancé dans l’espace par la force centrifuge, quelque chose comme quand quelqu’un tire une fusée, mais l’intuition nous permet de vérifier les choses d’une manière complètement différente. L’Intuition nous permet de savoir que la Lune est beaucoup plus ancienne que la Terre. Il y avait une raison pour laquelle nos ancêtres de l’Anahuac ont dit, «Grand-mère Lune». Il est évident qu’ils percevaient que la Lune est notre «Grand-mère». Elle est la mère de la Terre et la Terre est la mère de nous tous. À cette fin, la Lune est notre grand-mère. Sage concepts de l’Anahuac!…

Dans le jour cosmique passé, la Lune était un monde riche en minéraux, plantes, animaux et vie humaine. Elle avait des mers profondes, des volcans qui ont éclaté, etc. Les scientifiques très modernes ont dû se rendre à l’évidence concrète que la Lune est plus ancienne que la Terre. La Terre vient en effet beaucoup plus tard, au cours des siècles.

Ceux qui ont fait l’erreur d’affirmer que «la lune était un morceau détaché de la Terre», ont maintenant admis qu’ils ont eu tort, car il a été vérifié avec des dispositifs spéciaux au moyen de l’étude des cailloux apportés de la Lune qu’elle est plus ancienne que la Terre. Et voilà comment elle est: la Lune avait de l’humanité, avait de la vie végétale, était un monde fécond…

Mais pourquoi ce monde est devenu une lune? L’Intuition nous permet de savoir que tout ce qui est né doit mourir, et tous les mondes de l’espace étoilé deviendra finalement une nouvelle lune. Cette Terre que nous habitons, un jour vieillira et mourra, et deviendra une nouvelle lune.

Ainsi, il y a de très lourdes lunes, par exemple, la lune qui tourne autour du soleil Sirius, qui a une densité cinq mille fois supérieure à la densité du plomb…

Donc, au sujet de notre Lune, nous disons que c’est la mère de la Terre. Mais pourquoi est-ce que je fais cette déclaration très forte? Parce que grâce à l’intuition, nous voyons comment, après que cette vieille Lune, notre grand-mère, est morte, l’Anima Mundi de la Lune, crucifiée sur ce satellite, a été immergée dans le sein du Père Éternel Cosmique Commun, l’Absolu; ainsi, quand une nouvelle époque de manifestation est arrivée, après un long intervalle, quand, dirions-nous, un nouveau grand jour cosmique d’activité a commencé, alors la Mère-Lune, cette Anima Mundi, a construit un nouveau corps, elle s’est réincarnée, elle a formé un nouveau corps, qui est cette Terre. Toutes les créatures qui existaient autrefois sur la Lune sont mortes, mais les mêmes germes, les germes vivants de toutes les plantes et les animaux, toute vie humaine ne sont pas morts; ces germes, projetés par les rayons cosmiques, ont été déposés dans cette nouvelle planète, même les germes-graines de notre corps physique! Pour cette raison, nous affirmons que nous sommes les descendants de la Lune.

Oui, la Lune est la mère de tous les êtres vivants, la Lune est la mère de la Terre… quand on fait une déclaration comme celle-ci devant un groupe de gens instruits, devant les érudits de l’intellect, devant ceux qui sont habitués à jongler avec le mental, devant les fans de syllogismes et de pro-syllogismes et d’episyllogismes du rationalisme subjectif, bien, évidemment on est exposé à la moquerie, au sarcasme, à l’ironie, à la dérision, à la raillerie, parce que l’affirmation précédente ne peut jamais être admise par le rationalisme subjectif de l’intellect; ce que j’exprime peut être vérifié par intuition.

Si vous voulez vraiment atteindre un jour l’illumination, la perception de la réalité, la connaissance complète des mystères de la vie et la mort, sans aucun doute, vous aurez alors besoin de gravir les marches merveilleux de l’imagination, l’inspiration et l’intuition, puisque le simple rationalisme ne vous apportera jamais ces expériences intérieures profondes…

Nous ne pourrons jamais nous prononcer contre l’intellect; ce que nous faisons c’est juste la définition des fonctions, et ce n’est pas un crime. Sans aucun doute, l’intellect est utile au sein de son orbite; mais, hors de son orbite, je répète ce que j’ai déjà dit au début et au cours de cette conférence, il est inutile. Ainsi, si nous devenons fanatiques de l’intellect, et nous refusons définitivement à gravir les marches de l’imagination, alors sans doute nous ne pourrons jamais apprendre à penser psychologiquement.

Les mentals de ceux qui ne savent pas comment penser psychologiquement restent piégés, avec une exclusivité absolue, dans le sensoriel physique, et peut même devenir, en fait, un fanatique des Dialectiques Marxistes…

Seule la pensée psychologique peut ouvrir le mental intérieur; cela est évident. Ceux qui ont gravi les marches de l’inspiration et de l’intuition, sans doute, en fait, ont ouvert les portes merveilleuses du mental intérieur; les «Intuitions» s’élèvent de l’intérieur. Elles s’expriment à travers le mental intérieur. En d’autres termes, le mental intérieur sert de véhicule pour des intuitions.

Ce mental intérieur est le même raisonnement objectif, clairement spécifié par Gurdjieff, Ouspensky, Collins, ou Nicoll. Posséder un raisonnement objectif est d’avoir ouvert le mental intérieur, qui travaille exclusivement avec des intuitions, avec les données de l’Être, de la Conscience, de ce qui est superlative, de ce qui est transcendantale et transcendante en nous, et pas autrement…

Bien, nous avons terminé cette conférence. Donc, quiconque veut ainsi poser une question peut la demander avec la plus complète liberté; si vous n’êtes pas d’accord, vous pouvez librement réfuter, parce qu’ici nous avons la liberté d’expression pour tous. Ainsi donc vous pouvez prendre la parole…

Questions:

Public: Maître, je voudrais savoir s’il y a une différence entre l’intellect et le mental…

Samaël Aun Weor: Bien, dans leur profondeur, l’intellect et le mental sont les mêmes. Cependant, un mental inculte n’est pas intellectuel; seul le mental éduqué est intellectuel. Quelqu’un pourrait être très intelligent, et pourtant pas intellectuel.

Public: Vénérable Maître, je voudrais savoir au sujet de la transmigration des âmes.

Samaël Aun Weor: Volontiers, mais cette question est hors du thème.

Public: Je demande cela parce qu’en ce qui concerne la transmigration Je suis confus..

Samaël Aun Weor: Bien, en ce qui concerne votre question sur la transmigration des âmes, ou la fameuse métempsycose Pythagoricienne, précisément à cet instant, je me souviens d’un cas intéressant… Un jour, dans les rues d’Athènes, un chien aboie. Le chien aboie non seulement, mais aussi glapit et hurlait… Bien, la vérité est que Pythagore était là, il se promenait avec ses disciples. Puis, l’un de ses disciples, en colère, a botté le chien misérable. Alors le sage l’a réprimandé, en disant: «Ne frappe pas cet animal, parce qu’en lui je reconnais l’âme d’un de mes amis qui est mort il y a plusieurs années…» Ce fut une expression inhabituelle, n’est-ce pas? Et tout cela mérite d’être expliqué.

Krishna a enseigné la doctrine de la transmigration des âmes, qui est le même que la métempsycose Pythagoricienne… donc cela vaut la peine d’expliquer, et véridiquement.

Il se trouve que chaque être humain – mieux dit, tous les humanoïdes, pour parler plus clairement – a en lui-même ce que nous pourrions appeler l’ego animal. L’ego n’est pas quelque chose de simplement individuel…

Trois choses vont au panthéon ou cimetière. Premièrement: le corps, le corps physique. Deuxièmement: le corps vital; ce véhicule flotte au-dessus de la tombe et se décompose lentement à mesure que le corps physique se désintègre. Troisièmement: la personnalité. La personnalité peut incontestablement s’échapper parfois de la tombe et déambuler à travers le pantheon ou marcher à certains endroits qui lui sont familiers.

Il ne fait aucun doute que l’ex-personnalité est dissous lentement au fil du temps. Il n’y a pas lendemain pour la personnalité du défunt. La personnalité en elle-même est périssable… ce qui continue, ce qui n’entrera pas dans le sépulcre est l’ego, le moi-même, l’entêtée.

La mort lui-même est une soustraction de fractions; après l’opération mathématique seules les «valeurs» demeurent. De toute évidence, ces sommes de valeurs s’attirent et se repoussent les unes et les autres selon la loi de l’aimantation universelle. Elles flottent dans l’atmosphère du monde.

L’éternité ouvre sa bouche pour avaler l’ego, et le vomit ensuite dehors, le jette dehors, le renvoie au temps.

Ce qui continue après la mort n’est pas quelque chose de très beau, puisque ce qui ne se décompose pas comme le corps physique n’est rien qu’un tas de démons, un tas d’agrégats psychiques, un tas de défauts.

La seule chose décente qui existe dans les sombres profondeurs de toutes ces entités caverneuses qui constituent l’ego, est l’Essence, la psyché, ce que nous avons d’âme.

La loi du karma entre en action lorsque l’ego revient dans un nouveau véhicule physique, car l’effet n’existe pas sans sa cause, ni une cause sans son effet.

Honnêtement et avec mon cœur dans ma main, je peux dire ce qui suit: le décédé vit normalement dans les limbes, dans l’antichambre de l’enfer, dans la région des morts, dans l’astral inférieur, une région qui est complètement représentée dans toutes ces grottes souterraines et cavernes du monde, qui unies ou liées étroitement, forment un tout, dans leur ensemble…

L’état dans lequel se trouvent les défunts est lamentable: ils semblent comme des somnambules, car ils ont leur Conscience complètement endormie. Ils somnambulent partout, et croient fermement qu’ils sont en vie. Ils ne sont pas conscients de leur mort physique. Après la désincarnation, les employés continuent de travailler dans le commerce des magasins, les ivrognes continuent à boire dans les bars, les prostituées continuent à forniquer dans les bordels, etc. Il serait impossible pour les gens comme ça, pour les somnambules inconscients de ce genre, de se permettre le luxe de choisir l’endroit où ils doivent renaître. Ce qui est le plus naturel pour eux est de renaître sans savoir à quel moment ni comment, et d’être complètement inconscients de leur processus de mort.

Ceux qui ne possèdent pas encore l’individualité, c’est-à-dire qui n’ont pas éveillé leur Conscience, retournent, régressent, entrent de nouveau dans de nouveaux organismes, mais ils ne se réincarnent pas. Distinguons donc entre la réincarnation et le retour. Rares sont les personnes qui se réincarnent, et des millions sont ceux qui retournent.

Déjà dans les conférences passées, nous avons exposé tous ces processus de la roue du samsara, où nous avons dit avec une clarté complète que à chaque âme est attribué 108 vies pour la réalisation intérieure de leur soi.

Sans aucun doute, ceux qui échouent durant leur cycle de manifestation, ceux qui ne parviennent pas à atteindre les réalisation intérieure de leur soi dans le nombre d’existences affectées, il est évident qu’ils descendent dans le règne minéral submergé, l’Avitchi Hindoustani, le Tartare Grec, l’Averne Romain.

Il est évident que l’involution à l’intérieur des entrailles de la planète sur laquelle nous vivons est terriblement douloureuse, puisque récapituler les processus animal, végétal, et minéral d’une manière franchement dégénérative n’est certainement pas très agréable.

Nous avons également affirmés dans nos conférences passées que, après la Seconde Mort, l’Essence, ce que nous avons d’âme, recommence l’ascension évolutive depuis le règne minéral au règne animal intellectuel ou humanoïde, en passant par les étapes végétale et animale. Lorsque l’âme humaine récupère l’état qu’elle a perdu, elle a terminé un tour complet de la roue du samsara. Il a été dit que la roue du destin tourne trois mille cycles, après quoi les possibilités sont épuisées…

Public: Qu’est-ce que le sphinx avec la moitié du corps de l’animal et le visage humain représente?

Samaël Aun Weor: Le visage représente le Mercure de la Philosophie Secrète, le sperme sacré d’où émerge l’humain véritable. En ce qui concerne les ailes, il est évident qu’elles représentent l’Esprit.

Le sphinx est très important. Le sphinx a été fait en Atlantide. Il a été utilisé par les membres de la Société Akaldan à l’Université de l’Atlantide. Cette société Akaldan avait toujours le sphinx afin de représenter l’être humain, afin de représenter le chemin qui mène à la libération finale.

À l’origine la tête du sphinx avait une couronne d’acier à neuf pointes représentant la Neuvième Sphère, le sexe. À l’origine, bien sûr, il y avait un bâton dans sa patte droite, dans sa main l’épée flamboyante. Le sphinx courant est dépouillé de tous ces symboles, mais à l’origine il les avait… Tous symbolisent le chemin ésotérique, la voie sacrée que nous devons marcher, à savoir les mystères de la Neuvième Sphère, le sexe, le travail avec le quatre éléments de la nature à l’intérieur de nous-mêmes ici et maintenant, afin de créer les corps existentiels supérieurs de l’Être et de devenir un véritable être humain.

Mais en cela nous devons faire la distinction entre la roue tournant sans fin de l’Arcane 10 du Tarot, qui est la roue du samsara et le sphinx. La roue du samsara signifie l’évolution et sa sœur jumelle l’involution; Anubis évoluant monte à droite, tandis qu’à gauche descend Typhon involuant. Le sphinx est au- dessus de la roue, car il représente le chemin de la révolution en marche, le chemin de la rébellion psychologique, qui est le chemin qui nous conduit à la révolution finale. Nous devons nous éloigner de l’évolution et de l’involution et marcher sur le chemin de la révolution psychologique en marche, nous devons être révolutionnaires, nous devons être psychologiquement rebelles. Si nous voulons parvenir à la libération, nous avons besoin d’une grande rébellion psychologique.

Public: Maître, je crois que beaucoup de gens ont entendu parler de la «ceinture de la mort» qui se trouve dans l’Atlantique, car elle apparaît même dans les journaux. Pourriez-vous expliquer ce phénomène qui se passe dans ce triangle cité.

Samaël Aun Weor: Vous voulez dire le triangle [Triangle des Bermudes] qui est là-bas aux Antilles dans l’Atlantique: C’est une zone où ont été perdu beaucoup d’avions, car ils entrent facilement dans la quatrième verticale. Dans de tels cas, c’est une porte très naturel où beaucoup ont pris la quatrième verticale à plusieurs reprises. Le quatrième vertical est perforé, c’est quelque chose de très naturel; de nombreuses perforations se trouvent dans cette zone. Voilà pourquoi tant de gens, des navires ont été perdus dans cette zone; ils ont plongé dans la quatrième verticale, ils continuent à vivre dans la quatrième verticale.

Public: Y a-t-il un moyen d’y échapper?

Samaël Aun Weor: Bien, il serait préférable de ne pas y échapper, de rester et d’y vivre. Pourquoi partir?

Public: Avec le corps physique?

Samaël Aun Weor: Oui, avec le corps de chair et d’os et tout; si vous avez peur, n’allez pas là-bas. Mais, si vous voulez entrer et vivre dans la quatrième verticale, je vous conseille d’y aller.

Public: Mais vous avez dit qu’il est préférable de ne pas quitter la quatrième dimension?

Samaël Aun Weor: Bien, il est «difficile» de quitter, car après que la quatrième verticale nous a avalé, il vaut mieux si nous restons là-bas pour vivre. Ceux qui vivent dans la quatrième verticale vivent très bien. Là nous pouvons manger, dormir, nous pouvons vivre comme une vie normale, illuminé par la lumière du soleil. Nous trouvons qu’il y a des races humaines dans la quatrième dimension. Les gens vivent non seulement ici, il y a beaucoup de gens qui vivent dans la quatrième verticale. Parmi eux, il y a une très belle race qui me plaît beaucoup…

Sexologie

Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Conférences de Samael Aun Weor

A-vous-douce-debonnaire-1170x1044

«La sexualité est la clé du problème des psychonévroses et des névroses en général. Quiconque dédaigne la clé ne pourra jamais ouvrir la porte.» – Sigmund Freud, Fragment d’une analyse d’un cas d’hystérie (1905)

«En matière de sexualité, nous sommes tous, à l’heure actuelle, malades ou biens portant, rien que des hypocrites.» – Sigmund Freud, La Sexualité dans l’Étiologie des Névroses (1898)

Certes, nous pouvons étudier la sexologie sous deux angles différents, à savoir du point de vue purement formel enseigné dans les universités, dans la faculté de médecine, etc., et du point de vue Gnostique.

Permettez-moi d’expliquer la sexologie à la lumière du Gnosticisme universel.

Tout d’abord, Gnose signifie «connaissance». Le mot Gnose est utilisé par la science officielle. Par exemple, vous pouvez voir le mot Gnose dans l’étymologie du diagnose, du diagnostic….

Les courants Gnostiques bien établis connaissent la sexologie en profondeur. Au nom de la vérité, je dois vous dire que Sigmund Freud a commencé une époque de transformations extraordinaires avec sa psychanalyse. Dans le domaine de la sexologie, Sigmund Freud a innové le domaine de la médecine, et cela est connu de tous ceux qui ont étudié Freud. Alfred Adler était certainement l’un de ses meilleurs disciples. Carl Gustav Jung était aussi son disciple, et beaucoup d’autres psychologues, psychanalystes et parapsychologues.

Le sexe lui-même est le centre de gravité de toutes les activités humaines. Tous les aspects de la vie sociale gravitent autour du sexe. Par exemple, observons un club de danse, une fête: toute la fête gravite autour du sexe. La même chose dans un café: tout gravite autour du sexe.

Aujourd’hui, le sexe a commencé à être étudié par des gens sages avec des objectifs transcendantaux.

Malheureusement, le sexe est en effet très populaire à travers la pornographie, où le sexe est dévié à des activités simplement sensuelles.

Il y a différents types de sexe, à savoir:

• Ordinaire, commun, sexualité normale
• Infrasexualité
• Suprasexualité

Que comprenons-nous comme sexualité normale? Comprenons que la sexualité normale est l’activité sexuelle orientée vers la reproduction de l’espèce.

Mais, l’Infrasexualité est différente. Il y a deux types d’Infrasexualité qui, dans le domaine de la Kabbale, sont décrites comme les deux épouses d’Adam, à savoir Lilith et Nahemah. Lilith est représentée comme l’une de ces deux sphères de l’Infrasexualité. Dans la sphère de Lilith, nous trouvons des pédérastes, des homosexuels, des lesbiennes, etc. Dans la sphère de Nahemah, nous trouvons les abuseurs de sexe, les toxicomanes, ceux qui se livrent complètement à la luxure sans restrictions ni conditions d’aucune sorte. Voilà donc les deux sphères de l’Infrasexualité.

Le sexe normal, par conséquent, je le répète, se rapporte à la reproduction de l’espèce.

En ce qui concerne le plaisir sexuel, c’est en soi une joie humaine légitime. Par conséquent, ceux qui considèrent le plaisir sexuel comme un péché, ceux qui le qualifient de tabou ou ceux qui ont tendance à le considérer comme un motif de honte ou de dissimulation se trompent totalement. Je le répète, le plaisir sexuel est une joie humaine légitime et ne doit pas être méprisé, miné ou qualifié de tabou. Par nature, les humains ont le droit à la jouissance sexuelle.

Mais étudions maintenant la Suprasexualité ou le sexe supérieur. Sans aucun doute, la supra-sexualité est pour les génies, pour les hommes transcendantaux, pour les femmes ineffables, etc. Par exemple, les humains supra-sexuels incluent Jésus de Nazareth, Bouddha, Hermès Trismégiste, Mahomet, Lao Tze en Chine, Quetzalcoatl chez les Mexicains, Pythagore, etc.

Nous pouvons tous entrer dans le royaume de la Suprasexualité. Néanmoins, et tout d’abord, le sexe normal est nécessaire pour entrer dans la sphère de la Suprasexualité.

Infrasexualité

Les Infrasexuels comme les lesbiennes, les homosexuels, les pédérastes et les masturbateurs ne sont pas préparés pour entrer dans le royaume de la supra-sexualité. Si un Infrasexuel veut être régénéré, il doit d’abord commencer à avoir une sexualité normale. Une fois qu’elle a été atteinte, alors ils peuvent entrer complètement dans le chemin de la Suprasexualité.

Pour les homosexuels et les lesbiennes – qui appartiennent à la sphère de l’Infrasexualité – la régénération est quelque chose de très difficile. Il n’y a pas longtemps, un homosexuel est venu me rendre visite. il a voyagé du Honduras. Cet homme a une culture intellectuelle très élevée et a aimé les idées révolutionnaires de la sexologie telles qu’elles sont divulguées par le Gnosticisme universel, ainsi il m’a dit avec honnêteté son histoire tragique en tant qu’homosexuel. Cependant, il m’a parlé de son désir de se régénérer pour qu’il puisse entrer dans le champ de la sexualité normale et ensuite dans le chemin de la Suprasexualité. Je lui ai dit: «Mon ami, tu n’as d’autre choix que d’atteindre une sexualité normale. En ce moment tu es un efféminé, donc tu dois commencer par avoir une femme. Tout d’abord, obtient une femme, marie-toi, régénère-toi, deviens un homme normal. Ainsi, le jour où tu deviens un homme normal, le jour où tu aimeras vraiment les femmes, alors tu seras prêt à entrer dans le champ de la Suprasexualité. Avant cela, ce n’est pas possible. Puisque maintenant tu marche sur le chemin de la dégénérescence, tu es dégénéré…» Bien, l’homme ne s’est pas offusqué, il a franchement compris que le bon sens était de mon côté, il m’a dit: «Je vais prendre une femme et Je vais me marier, et j’essaierai en effet de devenir du sexe normal», parce qu’il voulait entrer un jour dans les sphères transcendantales de la Suprasexualité. J’espère que mon ami va se régénérer. J’espère.

À une autre occasion, une lesbienne est venue me dire qu’elle avait besoin de mes conseils parce que, franchement, les femmes la captivaient beaucoup et qu’elle faisait face à un problème très sérieux parce qu’elle dépensait beaucoup d’argent pour courtiser une certaine dame, mais cette dame était, comme on dit, «batifolant». Bien, certainement la dame de ses rêves avait été vue avec d’autres dames dans la rue, et bien sûr cette situation l’a rendue très jalouse. Cette misérable lesbienne souffrait exactement comme un homme; elle a pleuré, a supplié, et m’a demandé un conseil comme si elle était un homme. (Entre parenthèses, elle était une vieille femme horrible, je ne le nie pas, il était difficile pour moi de transformer physiquement le sentiment d’une extrême répugnance envers elle.) Bien, je lui ai donné un conseil. Je lui ai dit que la meilleure chose pour elle était de se régénérer, d’avoir un homme, d’entrer dans le chemin de la sexualité normale, etc. Je ne sais pas si cette vieille femme s’est régénérée, puisqu’elle ne semblait pas avoir de désirs de régénération parce qu’elle était extrêmement jalouse, jalouse de sa femme, jalouse des autres dames qui courtisaient sa dame. Elle se sentait attirée pour n’être que, rien de moins qu’un homme.

Voyez comme le chemin de la dégénérescence est horrible, le chemin Infrasexuel. Néanmoins, les Infrasexuels ne sont pas seulement des lesbiennes, des homosexuels, des masturbateurs, etc. Non! Les Infrasexuels sont aussi ceux qui abusent du sexe, ces hommes qui, à tout moment, à chaque opportunité, changent de partenaire, ces hommes qui copulent même 10 à 15 fois par jour (oui, il y a des hommes comme ça, je les connais). Sans aucun doute, les hommes comme ceux-là sont dégénérés, ils sont des Infrasexuels, même s’ils croient qu’ils sont très virils. Mais en effet, ils sont dégénérés.

Sexualité Normale

Entrons maintenant dans le chemin de la sexualité normale. En soi, la sexualité normale est quelque chose de beau: l’homme et la femme se rencontrent, s’aiment, reproduisent leur espèce, vivent une vie modérée, etc. Néanmoins, ils vivent selon les intérêts de la nature, selon l’économie de la nature.

Chacun de nous est une petite machine – et nous ne pouvons pas le nier – qui capture différents types et sous-types d’énergie comique. Chaque petite machine – c’est-à-dire, chacun de nous – après avoir capturé ces types d’énergie cosmique ou universelle, transforme ces énergies automatiquement, inconsciemment, et les transmet ensuite aux couches intérieures de la Terre. Ainsi, la Terre est un organisme vivant qui se nourrit à travers nous.

De même, les plantes remplissent la même fonction. Il est clair que chaque plante, selon son propre type, capture des types particuliers de vibrations cosmiques qu’elle transforme ensuite et transmet aux couches internes de la Terre. En ce qui concerne les organismes animaux, il en va de même: ils capturent des types spécifiques d’énergie pour les transformer et les transmettre aux couches internes de l’organisme planétaire. Donc, la Terre est un organisme vivant.

Nous nous reproduisons sans cesse au moyen d’une sexualité normale parce qu’elle est nécessaire à l’économie de la nature. Le plaisir sexuel est donc une joie humaine légitime, ce n’est pas un crime, un acte illégal, comme le supposent nombre d’hypocrites moralisateurs, Pharisiens et pieux. Néanmoins, jour après jour, au travers de notre sexualité normale, nous vivons simplement selon les intérêts économiques de la nature.

Ainsi, la Suprasexualité est un autre sujet; c’est définitif. Entrer dans le champ Suprasexuel, c’est entrer dans le chemin des transformations extraordinaires. Friedrich Nietzsche dans son livre Ainsi Parla Zarathoustra parle franchement du Surhumain [Übermensch]. Il a dit:

«Voyez, l’heure du surhumain est ici. L’humain est une corde attachée entre une bête et un surhumain – une corde sur un abîme. Une traversée dangereuse, une voie dangereuse, un regard dangereux, un frisson et un arrêt dangereux. Ce qui est grand chez les humains, c’est que c’est un pont et non une fin… Voici, je suis un annonciateur de l’éclair et une lourde chute de nuage; mais cet éclair est appelé le surhumain… l’heure du surhumain est là…»

Bien, Hitler a interprété Nietzsche à sa manière. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, même la police Allemande la plus insignifiante était un «surhumain»; aucun d’eux ne se sentait petit. Oui, à l’époque d’Hitler en Allemagne, tout le monde croyait qu’ils étaient des surhumains. Il semble qu’Hitler, même avec de très bonnes intentions, ne savait pas interpréter Nietzsche. Je vous dis franchement que je crois au surhumain, mais il me semble qu’Hitler a interprété Nietzsche de la mauvaise façon.

Atteindre les hauteurs du surhumain est possible, mais il est possible seulement par la transmutation des énergies sexuelles, puisque l’Alchimie appartient au domaine de la Suprasexualité.

Compatibilité Entre Homme et Femme

centers-male-2015Il y a cinq centres fondamentaux dans l’organisme humain, à savoir:

• le centre intellectuel, qui est dans le cerveau, et le plus utilisé par les gens pour les études.
• Deuxièmement, le centre émotionnel lié au cœur
• Troisièmement, le centre moteur, qui est situé à la partie supérieure de la colonne vertébrale dorsale
• Quatrièmement, le centre instinctif, situé à la partie inférieure de la colonne vertébrale dorsale
• et le cinquième est proprement dit: le centre sexuel

Encore une fois, je le répète, vous pouvez bien l’enregistrer: intellectuel, émotionnel, moteur, instinctif et sexuel. Cinq centres au total. Ces centres sont fondamentaux pour toutes les activités humaines.

Au sujet du centre sexuel, je veux bien vous dire que c’est le centre autour duquel gravitent toutes les activités humaines.

La pensée [le centre intellectuel] semble être très rapide mais ne l’est malheureusement pas; il est très lent. Par exemple, si nous conduisons une voiture et soudainement dans un moment de danger nous commençons à analyser si nous devons faire ceci ou cela, si nous devons avancer ou reculer, tourner à droite ou à gauche, nous allons nous écraser et nous impliquer dans une catastrophe. Le centre moteur est plus rapide. Quand on conduit une voiture, on n’a pas le temps de réfléchir: on agit vite et on continue. Mais, si à ce moment-là on s’embarrasse dans une pensée, le résultat sera un accident. Combien de fois arrive-t-il qu’en conduisant une voiture, dans un moment déterminé, on est indécis si on se tourne vers la droite ou vers la gauche, et aboutit à un échec? Ainsi, le centre de la pensée est très lent. Le centre du mouvement ou le centre moteur est plus rapide.

Le centre émotionnel est aussi un centre rapide, mais il n’y a pas de centre plus rapide que le centre sexuel. Quand un homme voit une femme, il sait en un millième de seconde si elle est sexuellement compatible avec lui ou pas. Étonnamment, tout cela se produit en un millième de seconde. Les jeunes hommes le savent; quand un jeune homme se trouve instinctivement devant une fille, il sait automatiquement si elle correspond à ses propres «vagues», ce qui est fait très vite, donc le centre sexuel est un centre qui nous permet d’enregistrer l’autre pôle sexuel avec une vitesse extraordinaire. Le centre sexuel est donc le centre le plus rapide que nous ayons.

Mais entrons dans le détail dans d’autres facteurs. Souvent, un homme vit heureux avec sa femme, il l’aime, mais il sent qu’il lui manque quelque chose. Certes, il peut arriver que l’on ne se sent pas complet avec la femme avec laquelle on vit. Il se peut qu’elle remplisse les activités du centre émotionnel mais peut-être qu’elle n’est pas compatible intellectuellement ou peut-être qu’elle n’est pas compatible sexuellement; ainsi, quand cet homme trouve une autre femme compatible avec lui dans d’autres centres, le résultat est ce qu’on appelle l’Adultère.

Néanmoins, je ne suis pas venu ici pour louer l’Adultère. À une certaine occasion, il y avait une salle où des dames adultères buvaient beaucoup; tout à coup, l’une d’elles, une très belle femme enivrée de vin, dit tristement: «Salut à l’Adultère! Non! Nous ne devons pas louer l’Adultère, parce que ce serait absurde. Mais, étudions les causes de l’Adultère.

Souvent, l’un des deux n’est pas totalement compatible avec les cinq centres de leur conjoint, donc, puisqu’il est possible de trouver la compatibilité avec une autre personne, de cela dérive ce qui est connu comme l’Adultère.

Considérons le cas d’un homme émotionnellement compatible avec une femme, mais sexuellement non; ainsi, il pourrait trouver une femme qui est compatible avec lui sexuellement. Supposons qu’un homme soit mentalement compatible avec une femme mais ne l’est pas émotionnellement; ainsi, il peut arriver qu’il trouve une femme qui soit émotionnellement compatible avec lui. Il se pourrait aussi que dans l’éventail des habitudes, un homme ne soit pas compatible avec sa femme; ainsi il pourrait arriver qu’il trouve dans la sphère des habitudes (liées au centre moteur) une autre femme avec laquelle il sera réellement compatible, avec laquelle il trouvera une affinité. Donc, c’est la cause intrinsèque de tant d’adultères qui aboutissent à des divorces.

Encore une fois, comme je l’ai déjà dit, je ne suis pas ici pour louer l’Adultère, parce que ce serait absurde, puisque je ne suis pas d’accord avec cette dame qui, dans cette ivresse, a crié: «Salut à l’Adultère! Non, mes amis, je ne suis pas d’accord avec ça. Je suis juste ici avec vous en train d’étudier ce sujet sexuel, nous ne pouvons donc pas omettre le problème de l’Adultère.

Je pense que le meilleur pour un homme est de trouver une femme compatible dans l’intellect, dans l’émotion, dans le centre moteur ou la gamme des habitudes, dans le centre des instincts, et dans le centre sexuel – c’est-à-dire, le couple idéal, le couple parfait. Et je crois que l’idéal pour une femme serait de trouver un homme avec qui elle est compatible; c’est ainsi que le véritable bonheur apparaîtra.

Tempéraments Sexuels

Les tempéraments sexuels sont une autre entrave grave au bonheur.

Les quatre tempéraments (d’Aristote, d’Hippocrate et de Galien)

1. Terre / Mélancolique / Bilieux: froid et sec
2. Eau / Flegmatique: froid et humide
3. Feu / Colérique: chaud et sec
4. Air / Sanguin: chaud et humide

Il est impossible à un homme d’un tempérament ardent d’être heureux avec une femme qui est un bloc de glace; ça ne peut tout simplement pas être. Le fait même de vouloir l’embrasser et au moment du baiser qu’il trouve qu’elle ne veut pas être embrassé, c’est en effet préjudiciable. Maintenant, que pouvons-nous dire si pendant la copulation, au moment de la copulation, la femme est froide? Souvenons-nous du livre intitulé «Sinuhe l’Égyptien», il a été filmé aussi: il y avait en Égypte des lieux de momification, des lieux sales où les cadavres étaient momifiés, ceux qui travaillaient dans ces lieux pour la momification sentaient mauvais. Les femmes n’appréciaient donc pas cette classe d’hommes qui sentait si horriblement, puisqu’en effet, étant parmi les corps en décomposition, ils sentaient la putréfaction, alors, savez-vous ce que ces momificateurs ont fait? Autour de la putréfaction, savez-vous ce que faisait cette classe de momificateurs?… Ils ont copulé avec des cadavres féminins qui étaient amenés à ces endroits. Pensez-vous qu’il est très agréable, de copuler avec les morts? Bien, cela s’est passé en Égypte. Bien, que dirions-nous d’un homme d’un tempérament ardent qui doit s’accoupler avec une «femme de glace», avec un cadavre? C’est affreusement horrible.

De même, il est vrai, tout à fait vrai, qu’il y a aussi un tempérament qu’on appelle bilieux: des gens léthargiques et lents. Par exemple, pour une femme au tempérament mélancolique qui par nature est engourdie dans ses mouvements, il lui est impossible d’égaler un homme au tempérament nerveux. Impossible! Une autre relation impossible est celle d’un homme d’un tempérament nerveux qui pourrait correspondre à une femme avec un tempérament complètement ardent.

Donc, ce sujet de tempéraments est très important. Non seulement il est nécessaire d’avoir une affinité entre les différents centres de la machine organique – l’intellect, l’émotion, le mouvement, l’instinct et le sexe – mais de plus, l’affinité des tempéraments est également nécessaire. C’est seulement par l’affinité des tempéraments et par une interrelation parfaite entre les différents centres de la machine humaine qu’il peut y avoir une affinité authentique qui apportera le bonheur.

Néanmoins, en ce moment, je me réfère seulement à la sexualité normale. Mes amis, la Suprasexualité est différente.

Suprasexualité

Pour entrer dans le domaine de la Suprasexualité, il faut d’abord savoir transformer l’énergie créatrice. Nous devons savoir que le sexe n’est pas seulement quelque chose de physiologique. Nous devons savoir quel type d’énergie est dans le sexe. À cette fin, Einstein a déclaré:

«L’énergie est égale à la masse multipliée par la vitesse de la lumière au carré.»

Il a aussi dit:

«L’énergie se transforme en masse et la masse se transforme en énergie.»

Est-il possible de transformer la masse en énergie? En effet, c’est possible! Observez ce qui se passe avec une flaque d’eau sur la route: avec la chaleur du soleil, l’eau s’évapore et finit par devenir des nuages, qui deviendront finalement de l’énergie, à savoir des nuages émergent l’éclair et le tonnerre. Toutes les eaux des océans et des rivières deviennent des nuages et enfin des éclairs et des tonnerres, c’est-à-dire de l’énergie.

La même chose arrive avec l’ens seminis. Que signifie ens seminis? Cela signifie «l’entité du sperme», c’est-à-dire le sperme sacré. De nos jours, on a tendance à considérer le sperme comme une substance excrétée par nos glandes endocrines sexuelles. Quand le mot «sacré» est appliqué au sperme, cela semble «à l’envers». Cependant, si nous étudions attentivement la psychanalyse de Sigmund Freud, nous verrons qu’il dit ceci:

«En dernière synthèse, toutes les religions sont d’origine sexuelle.»

Je suis d’accord avec Freud dans ce sens. Si vous êtes d’accord avec lui, c’est bien, mais vous pouvez aussi être en désaccord. Mais, je suis d’accord avec lui.

Par exemple, quand on observe les religions aborigènes, c’est-à-dire les religions des différentes tribus Indo-Américaines ou Africaines ou Asiatiques, on peut constater directement que dans toutes ces religions, dans tous ces cultes, il y a un mélange de sexualité avec le mysticisme, c’est-à-dire de ce qui est religieux avec ce qui est érotique.

On est étonné en voyant en Inde ce type de temples ou de pagodes où les Dieux et les Déesses se retrouvent dans des postures érotiques, en train de s’accoupler. Ce qui est le plus intrigant, c’est que ces postures étaient sacrées au pays des Vedas. Ces gravures sont discrètement classées et contribuent merveilleusement, sous une forme ou sous une autre, à Eros, à l’érotisme à la manière Freudienne ou simplement, pourrions-nous dire, de façon lubrique, mais elles contribuent néanmoins à la déclaration de Freud.

mithuna

Un autre exemple est la Crète, où l’on célébrait de grandes processions où les prêtresses marchaient avec d’énormes phallus en bois sacré. En ce temps-là, le phallus n’était pas considéré comme quelque chose de vulgaire comme nous le faisons aujourd’hui, mais plutôt comme une véritable révérence. Ils ont également rendu hommage à la yoni, c’est-à-dire à l’organe sexuel féminin.

Il n’y a pas de doute que la lance – avec laquelle on dit que Longin a blessé le côté du Christ – n’est autre chose qu’une représentation vivante du phallus. Il n’y a aucun doute aussi que la coupe, calice ou Saint Graal – pour qui les chevaliers du Moyen Âge se sont battus quand ils sont allés en Terre Sainte pendant les croisades eucharistiques – représente la yoni féminine, l’éternel féminin. En effet, les chevaliers du Moyen Âge cherchaient ce calice (symbole de la yoni) dans laquelle le Christ a bu au dernier souper. De toute évidence, ils ne l’ont jamais trouvé. Mais, en souvenir de cette époque et de la recherche du Saint-Graal et de la lutte contre les Maures, la coupe olympique est restée, une coupe qui est livrée aux vainqueurs des Jeux Olympiques. Il a ses origines dans ce calice. N’oublie pas que la coupe représente la yoni, c’est-à-dire l’organe sexuel féminin.

Ainsi, dans le domaine de la Suprasexualité, le calice et la lance sont sacrés.

Le sperme est sacré parce que notre personnalité est contenue dans le sperme. Le sperme est sacré, parce que notre personnalité divine est contenue dans le sperme.

Dans le sperme, les alchimistes médiévaux ont vu le Vitriol, c’est-à-dire:

Visita Interiora Terrae Rectificando Invenies Occultum Lapidem

«Visite l’intérieur de la Terre, qui en rectifiant tu trouveras la pierre cachée.»

Mais à quelle sorte de pierre se référaient les alchimistes médiévaux? C’était la fameuse Pierre Philosophale. Cette pierre doit être fabriquée, et il n’y a aucun doute qu’il y a des formules pour sa fabrication. Je crois en la Pierre Philosophale, mais il faut la fabriquer. Au moyen du sperme sacré et de ses transmutations, il est possible d’atteindre la Pierre Philosophale.

La transmutation de la libido sexuelle (transformer le sperme en énergie) est possible quand on connaît la clé. Ce qui est important c’est de connaître la clé.

Régénération du Cerveau

Si avec l’ens seminis [graine, de l’homme ou de la femme] nous pouvons procréer un enfant, si avec l’ens ensis nous pouvons reproduire l’espèce, si avec l’ens ensis nous pouvons remplir le monde de millions de personnes, alors c’est vrai et toute la vérité est qu’avec l’ens seminis – c’est-à-dire avec l’entité du Semen – nous pouvons nous donner la vie et devenir de véritables surhumains dans le sens le plus complet du terme. Maintenant, ce qui est important, c’est de réaliser la transmutation de la libido sexuelle, car au moyen de la transmutation de la libido, nous cérébralisons le semen et nous séminisons le cerveau.

Mesdames et Messieurs, il est nécessaire de seminiser le cerveau, car les scientifiques actuels savent très bien que toutes les régions du cerveau n’exercent pas actuellement leurs fonctions. Aujourd’hui, il est bien connu en médecine que seule une partie minime de notre cerveau remplit ses fonctions. Incontestablement, nous avons de nombreuses régions, de nombreuses parties du cerveau qui sont inactives. Si avec cette petite quantité de cerveau actif nous avons atteint la création de vaisseaux spatiaux atomiques qui voyagent vers la Lune, si nous avons atteint la création de la bombe atomique avec laquelle les villes d’Hiroshima et Nagasaki ont été détruites, si nous avons créé des avions supersoniques voyageant à une vitesse extraordinaire, et si nous pouvions régénérer notre cerveau, et si nous pouvions mettre en activité toutes les parties de notre cerveau, et si la totalité de la masse encéphalique travaillait? Alors, nous pourrions transformer ce monde et en faire quelque chose de merveilleux. Par conséquent, il est nécessaire de régénérer le cerveau, de le séminiser: de cérébraliser le semen et de seminiser le cerveau. Voici la clé.

Séminiser le cerveau est possible, comme les grands musiciens du passé, comme Beethoven, Chopin ou Liszt qui étaient des hommes dont le cerveau était très bien cultivé, des hommes qui donnaient à leur cerveau des capacités extraordinaires et qui utilisaient le pourcentage majeur de leur zones cérébrales. Néanmoins, à notre époque, les choses sont très différentes: le cerveau humain a beaucoup dégénéré, et malheureusement nous ne le réalisons pas.

Si nous sommes heureux au beau milieu d’une fête, si nous sommes d’accord avec les dernières tendances, si nous dansons joyeusement et que soudainement quelqu’un enlève la musique populaire et joue la neuvième symphonie de Beethoven, comment vous sentiriez-vous? Nous sommes sûrs que vous ne continueriez pas à profiter de la fête. Que feriez-vous? Bien sûr, vous n’iriez pas insulter l’hôte de la fête, mais vous quitteriez la fête, n’est-ce pas? Pourquoi?

Autrefois, quand le cerveau n’était pas aussi dégénéré que maintenant, les choses étaient différentes; les gens dansaient des valses, ils dansaient rythmiquement sur de la musique classique. Les musiciens étaient au milieu du dîner jouant les symphonies les plus délicieuses. À cette époque, Mozart, Beethoven, Chopin, Liszt étaient très populaires. Mais, Mesdames et Messieurs, c’était l’époque des âges précédents, mais maintenant nous ne sommes pas dans ces âges. Si quelqu’un joue ce genre de musique maintenant, nous disons juste au revoir et quittons la fête! Pourquoi? Parce que nous nous ennuyons. Et pourquoi nous ennuyons-nous? Soyons analytiques, puisque nous sommes ici pour analyser. Nous nous ennuyons parce que notre cerveau est dégénéré. Il y a certaines zones du cerveau qui ne peuvent plus apprécier la bonne musique.

Pourquoi le cerveau a-t-il dégénéré? Il a simplement dégénéré parce que pendant de nombreux siècles nous avons extrait l’entité du semen de notre organisme. Nous avons extrait le semen de notre organisme non seulement pour la procréation, pour créer la vie, pour créer de nouvelles créatures, non! Nous avons extrait le semen parce que nous aimons le faire, car cela nous procure un grand plaisir et c’est tout. Nous nous sommes livrés à la luxure sur des lits de plaisir, profitant de la luxure d’une manière effrénée, et celui qui avait payé les conséquences a été le cerveau. Maintenant, il arrive que de nombreuses régions du cerveau ne travaillent pas.

Est-il possible de régénérer le cerveau? Oui, c’est vrai, mais pour régénérer le cerveau, il faut transmuter l’entité du Semen, le transformer en énergie. C’est seulement ainsi que nous pouvons cérébraliser le Semen.

La Méthode de Transmutation Sexuelle

Ce qui manque dans cette conférence jusqu’ici est de dire comment le cerveau peut être séminisé. Bien, j’ai le plaisir de vous expliquer un artifice très singulier que les alchimistes médiévaux ont enseigné à leurs disciples. L’artifice que je vais vous apprendre a aussi été enseigné par des hommes de science moderne comme Brown-Séquard aux États-Unis. Il a également été enseigné par Krumm-Heller, Docteur Colonel de notre glorieuse Armée Mexicaine. Il a également été enseigné par Karl Jung, et par les écoles Asiatiques du Tantra oriental. Ce n’est pas mon invention. Je l’ai appris de ces sages, et je vous le transmets, non comme un article de foi ou un dogme incassable, non. Si vous voulez l’accepter, faites-le. Si vous ne voulez pas l’accepter, alors ne le faites pas. Beaucoup d’écoles l’ont accepté, beaucoup d’écoles l’ont rejeté. Chacun de nous est libre de penser ce qu’il veut. Je ne fais que vous donner ma modeste opinion.

L’artifice est formulé comme suit: connexion du lingam-yoni. Lingam: nous savons déjà que le lingam est le phallus. Yoni: nous savons déjà que la yoni est l’utérus, l’éternel féminin, l’organe sexuel de la femme. Ainsi, la connexion du lingam-yoni sans l’éjaculation de l’entité du semen. Dr Krumm-Heller avait l’habitude d’enseigner la clé en Latin, alors il a dit:

«Immissum Membrum Virile In Vaginam Feminae Sine Eiaculatione Seminis.»

Certains scientifiques modernes ont accepté cette clé. La Communauté Oneida aux États-Unis a expérimenté cette formule. Observez ce qu’ils ont fait dans la Communauté Oneida: environ vingt-cinq couples (homme et femme) ont commencé à expérimenter avec le sexe. Pendant une certaine période de temps, ils ont reçu l’ordre de copuler mais sans l’éjaculation de l’entité du semen. Ensuite, ils ont été soumis à des études cliniques.

oneida-Mansion_House_1871

Maison de la Communauté Oneida Mansion, à New York (1871)

À cette époque, aux États-Unis, ils ont observé la séminisation complète du cerveau, l’augmentation des hormones dans le sang, l’amélioration complète de l’organisme, la fortification de la puissance sexuelle et la disparition de nombreuses maladies. Quand les scientifiques ont décidé qu’il était nécessaire pour les couples de procréer des enfants, alors ils ont permis aux couples de copuler avec l’éjaculation séminale. Ensuite, la reproduction a été facilement atteinte. Et, de nombreuses expériences similaires ont été réalisées à l’intérieur de la Communauté Oneida.

Quoi qu’il en soit, le point intéressant de cet antique artifice qui constitue le secret secretorum des alchimistes médiévaux est que les glandes sexuelles ne dégénèrent jamais.

Nous savons très bien que lorsque les glandes sexuelles sont dégénérées, l’hypophyse et les autres glandes à sécrétion interne dégénèrent aussi. Ensuite, tout le système nerveux entre dans des processus de dégénérescence, et le résultat final est la décrépitude et la mort. Si nous nous demandons pourquoi le corps vieillit, c’est simplement parce que les glandes sexuelles entrent en décrépitude. Lorsque les glandes sexuelles deviennent décrépites, toutes les glandes endocrines deviennent également décrépites, et ensuite le processus de décrépitude et d’âge apparaît.

Cependant, s’il y avait un système qui évitait la dégénérescence et la décrépitude des glandes sexuelles, alors tout le système nerveux pourrait être préservé dans une activité parfaite. Alors il n’y aurait ni décrépitude ni vieillissement; c’est évident.

Par conséquent, au moyen de ce bel artifice – à savoir, la connexion du lingam-yoni sans l’éjaculation de l’ens seminis comme l’ont déclaré les médecins célèbres Arnold Krumm-Heller et Brown-Séquard – il est possible de conserver activement les glandes sexuelles pour toute notre vie. Cela signifie que tous ceux qui pratiquent ce système atteindraient 90 et 100 ans et auraient toujours la capacité de copuler et de jouir librement du plaisir sexuel, qui est une joie humaine légitime, pas un péché ou un tabou, et cela ne devrait pas être une cause de honte ou de tabou, etc., puisque, encore une fois, je le répète, c’est une joie humaine légitime,

Maintenant, des changements physiologiques extraordinaires sont traités au moyen de la transmutation de l’entité du semen en énergie, à savoir la glande pinéale est développée. Cette glande était active dans les temps de jadis, dans des temps très anciens de l’histoire. À l’époque, l’être humain possédait l’œil dont Homère a écrit dans son «Odyssée», l’œil de Lacertidae, l’œil de ce terrible géant qui menaçait de dévorer Ulysse et ses compagnons. L’œil de Lacertidae n’est pas une simple légende sans une fondation. Au moyen de la transmutation sexuelle, cette glande se développe et devient à nouveau active. L’œil qui nous permet de percevoir l’ultra de tout est dans la glande pinéale.

Diagram_showing_the_position_of_the_pineal_gland_in_the_brain_CRUK_418.svg_

Notre monde n’a pas seulement en trois dimensions comme le croient les ignorants instruits; notre monde existe dans une quatrième dimension, et nous pouvons même affirmer avec force qu’il existe aussi dans cinquième, sixième et septième dimensions. Cela signifie que nous n’avons jamais vu notre monde tel qu’il est vraiment, et nous n’avons pas vu comme il est réellement parce que nos cinq sens sont dégénérées et parce que notre glande pinéale est atrophiée.

Tree-of-Life-2.0-plain

Dimensions en Relation avec l’Arbre de Vie (Kabbale). Disponible en tant que poster.

Il y a d’autres sens en nous, mais qui sont complètement dégénérés. Nous pouvons percevoir les autres dimensions avec ces sens, mais ils sont dégénérées. Cependant, si nous régénérons notre organisme humain, nous serons alors capable de percevoir le monde tel qu’il est, avec ses sept dimensions.

Ainsi, la crue réalité des faits est que par la transmutation sexuelle, il est possible de régénérer la glande pinéale et les autres sens qui sont atrophiés. Voilà comment nous pourrions percevoir et avoir accès à un monde de connaissance extraordinaire et aux dimensions supérieures de la nature et du cosmos. Voilà comment nous pourrions voir, entendre et toucher les grandes réalités de la vie et de la mort. Nous pourrions alors appréhender à travers nos sens l’ensemble des phénomènes cosmiques tels qu’ils sont et non pas tel qu’ils semblent être.

La transmutation du sperme est la clé, changer le sperme, le modifier en énergie; Voilà le fondamental. Par conséquent, le temps est venu de comprendre tout cela en profondeur, intégralement.

Un Changement Révolutionnaire

Si l’homme et la femme s’engagent à remplir cette formule simple, la méthode enseignée par Brown-Séquard et Krumm-Heller et les alchimistes du Moyen Age, je pourrais vous dire avec insistance avec une certitude absolue que dans le long terme le couple se transformerait en surhumains.

Nous avons tous besoin et sentir la nécessité de changer, de devenir quelque chose de différent. En effet, cela se produit chez ceux qui ne sont pas conformistes, parce que ceux qui sont conservateurs, les attardés, ne veulent pas changer. Néanmoins, quand on est vraiment révolutionnaire, on veut être différent, on veut changer fondamentalement et se transformer en quelque chose de distinct, être transformé en un surhumain, faire de la doctrine de Nietzsche une réalité. Ce changement radical est possible au moyen de la transmutation sexuelle.

La force sexuelle nous a placés dans le champ de la vie, et vous ne pouvez pas le nier. Nous existons, vivons, à cause de l’énergie sexuelle de notre père et mère. En dernière synthèse, la racine de notre vie se trouve dans la copulation d’un homme et d’une femme. Si la force sexuelle, l’énergie du sexe, avait le pouvoir de nous placer dans le champ de l’existence, de toute évidence, c’est la seule énergie qui a le pouvoir de nous transformer radicalement.

Il y a beaucoup d’idéologies et des croyances dans le monde, et tout le monde est libre de croire ce qu’ils veulent croire, mais la seule force qui a le pouvoir de nous transformer c’est l’énergie qui nous a créé, l’énergie qui nous a placé dans le champ de la vie. Je me réfère emphatiquement à la force sexuelle. Donc, apprendre à gérer l’énergie merveilleuse du sexe signifie nous transformer en seigneurs de la création.

Lorsque le sperme sacré est transformé en énergie, des changements psychosomatiques extraordinaires surviennent. Nous savons très bien ce que sont ces vaisseaux hormonaux de nos gonades, comment ils travaillent et comment les hormones passent à travers d’un vaisseau à un autre, comment finalement ils atteignent la prostate le long des canaux spermatiques. Nous savons très bien combien la prostate est précieuse, puisqu’en son sein se produit la grande transformation de l’entité du semen, et les hormones sont produites pour finalement entrer dans le flux sanguin.

Le mot hormone vient d’une racine Grecque qui signifie «ce qui met en mouvement», «force impulsant». Les hormones ont été étudiées par les scientifiques. Ils sont merveilleux! Par exemple, lorsque les hormones sexuelles entrent dans le système sanguin, ils génèrent des merveilles. Lorsque les hormones sexuelles touchent les glandes endocrines, à savoir les thyroïdes, les parathyroïdes, les glandes surrénales, thymus, etc., ils les stimulent et impulsent ces petits micro-laboratoires pour produire de plus en plus d’hormones, et toutes ces hormones produites par les glandes en général enrichissent extraordinairement le torrent sanguin; alors les douleurs et les maladies disparaissent. Malheureusement, en cette époque, le sperme qui est dûment préparé par les gonades et qui monte vers la prostate est lâchement dilapidé, ainsi les spermatozoides inestimables ne sont même pas autorisés à se métamorphoser en hormones, car ils sont toujours éjectés de notre organisme [à travers l’orgasme]. Souvent, l’entité du semen ne peut même pas monter des testicules à la prostate, car il est éliminé avant de pouvoir monter.

Maintenant, que pourrions-nous dire en ce qui concerne les masturbateurs? Vous savez très bien ce qu’est le vice de la masturbation. Ceux qui se masturbent commettent sans doute un crime contre leur propre nature. Après l’éjaculation de l’entité du semen [à travers l’orgasme, que ce soit un homme ou une femme], il y a un mouvement péristaltique de l’organe sexuel, et cela est connu par tout le monde. Dans la copulation, l’énergie que le cerveau a besoin pour se nourrir est toujours absorbé par l’organe sexuel du sexe opposé au moyen du péristaltisme. Cependant, lors de la masturbation tout est différent; la seule chose que l’organe sexuel absorbe lors de la masturbation à travers son péristaltisme est «de l’air froid» qui monte au cerveau, et c’est ainsi que des facultés ont disparu de notre cerveau. Innombrables sont les personnes qui ont fini dans des asiles d’aliénés à cause de l’abominable vice de la masturbation. Un cerveau rempli d’ «air» est un cerveau cent pour cent stupide. Par conséquent, nous condamnons totalement le vice de la masturbation.

Transmuter le sperme sacré en énergie est différent, mais cela est seulement possible pendant la copulation et en évitant à tout prix l’éjaculation du Semen, parce qu’il a été déclaré par les meilleurs sages médiévaux, que dans le Semen se trouve l’ens virtutis du feu, c’est-à-dire, l’entité ignée du feu.

Enrichir le sang avec des hormones ne semble pas être un crime pour moi. Transmuter le sperme en énergie est très bien documenté par des hommes comme Sigmund Freud et bien d’autres. Ensuite, ce qui est important est de prendre totalement avantage de la puissance sexuelle pour séminiser le cerveau et développer la glande pinéale, et même l’hypophyse et d’autres glandes endocrines. Ainsi, voilà comment une transformation organique merveilleuse peut être réalisée.

Ce qui est sexuel est intimement lié à ce qui est psychosomatique. Ainsi, Suprasexualité implique aussi, comme un fait, quelque chose de Suprasexuelle dans le psychosomatique. Pour cette raison, je vous dis en toute clarté que Hermès Trismégiste, Quetzalcoatl, Bouddha, Yeshuah Ben Pandira (c’est-à-dire, le grand Kabir Jésus) étaient Suprasexuels. Ces messagers étaient Suprasexuels. L’humain Suprasexuel est le surhumain de Nietzsche.

L’homme et la femme peuvent atteindre les hauteurs du surhumain en entrant dans le champ de Suprasexualité, en sachant comment profiter de l’amour, en sachant comment jouir du sexe, en sachant comment vivre avec bonheur, avec plus d’émotion et avec moins de raisonnement inutile. L’émotion est ce qui compte, et est plus précieuse que tout.

Donc, d’un point de vue révolutionnaire, les hommes peuvent se transformer en véritables Hommes-Dieux et les femmes en véritable femmes-Déesses, si c’est ce qu’ils veulent. Pour cela, il suffirait de régénérer toutes les zones de notre cerveau, et de les mettre toutes au travail; ainsi, voilà comment, en effet, nous faisons de ce monde quelque chose de mieux.

Malgré cela, je crois qu’il est indispensable de connaître que la clé de la transmutation est aussi la clé de la régénération.

Le Feu Solaire

Les sages des temps anciens nous ont parlé du feu solaire qui existe d’une manière latente à l’intérieur de toutes les matières organiques et inorganiques. Bien entendu, ce feu est enfermé dans le système séminal du corps humain. Bien sûr, ce feu n’est pas seulement un feu physique, plutôt, nous disons que c’est un type de feu supra-dimensionnel, psychologique et métaphysique. Ce Fohat (un mot qui signifie feu) est un genre de feu strictement sexuel que nous ressentons tous durant la copulation. Les hommes peuvent dédoubler et développer ce feu et le faire monter de leur système séminal le long du canal médullaire de la colonne vertébrale. Quand le feu monte le long du canal médullaire de la colonne vertébrale, des pouvoirs que nous ignorons actuellement s’éveillent, des pouvoirs extraordinaires de perception ou, pour mieux dire, des pouvoirs de perception extrasensorielle, des pouvoirs qui divinisent. Mais ces feux s’éveillent seulement par la transmutation de la libido, en sachant comment profiter de l’amour. Les femmes peuvent également éveiller ces feu, en sachant comment profiter de leur mari.

De nombreux prodiges sont effectués avec le feu. Ce feu divin et merveilleux est appelé Kundalini par les Asiatiques.

Les sages du Mexique antique avaient l’habitude de l’appeler ce feu coatl, ce qui signifie «serpent», parce qu’ils ont dit qu’il a la forme d’un serpent sacré qui monte à travers le canal médullaire de la colonne vertébrale.

En Orient, ils parlent de l’existence de sept centres situés dans la colonne dorsale, sept centres magnétiques qui peuvent être parfaitement étudiés à l’aide de films très spéciaux et des aiguilles aimantées et d’autres méthodes d’investigation. La première est dans le coccyx, et quand il devient actif, il nous accorde des pouvoirs particuliers sur l’élément terre. Le second est au niveau de la prostate et de l’utérus, et nous accorde des pouvoirs sur les éléments aqueux de notre organisme. Le troisième est au niveau du nombril, et une fois éveillé nous permet de contrôler notre tempérament ardent et même d’agir sur le feu universel. Le quatrième est au niveau du cœur, et il est évident qu’il nous accorde certaines facultés extraordinaires, comme la télépathie, l’intuition, et bien d’autres. Le cinquième est au niveau de la glande thyroïde (qui sécrète l’iode biologique) et nous accorde certains pouvoirs psychiques extraordinaires, à savoir la clairaudience, c’est-à-dire, le pouvoir d’entendre les sons de l’ultra. Le sixième est au niveau des sourcils, et nous accorde le pouvoir de percevoir les dimensions supérieures de la nature et du cosmos. Le septième est au niveau de la glande pinéale, et nous accorde le pouvoir de voir par nous-mêmes les mystères de la vie et de la mort.

Glorian-Chakra-illustration-800

Les Chakras / Églises. Disponible en tant que poster.

Donc, toutes ces facultés sont dans un état latent à l’intérieur de notre organisme humain et peut être éveillée avec ce feu extraordinaire les Hindoustani appellent «Kundalini», qui monte à travers le canal médullaire au moyen de la transmutation sexuelle.

Toutefois, pour atteindre ces hauteurs, il est nécessaire de travailler avec le secret secretorum, notre vie entière. Ceux qui le font se transformeront en surhumains et seront capables d’entrer dans l’amphithéâtre de la science cosmique, dans l’université de la science pure, et résoudra les problèmes que la science actuelle n’est toujours pas capable de résoudre.

Question: Comme vous l’avez dit, la copulation se fait tout en essayant de ne pas éjaculer l’entité du semen, alors qu’est-ce que vous voulez atteindre avec le maintien du sperme?

Samaël Aun Weor: Tout ce qu’on veut avec ce simple artifice enseigné par Brown-Séquard et la Communauté Oneida c’est de copuler sans éjaculation de l’entité du semen, parce que les sages disent que, à travers cet artifice on atteint la transformation du sperme sacré en énergie. Alors, ce qui monte au cerveau n’est pas le sperme – sinon nous deviendrions fou – mais l’énergie dans le sperme. C’est ce qu’on appelle transmutation. On peut jouir du plaisir sexuel sans se débiliser. Normalement, après la copulation, on sent un peu de répugnance, mais si l’on n’éjacule pas, et transmute l’entité du semen, après la copulation on sent le désir de répéter des millions de fois et jouir heureusement de cela toujours, sans jamais se débiliser. C’est ce que la Communauté Oneida enseignait aux États-Unis, et c’est ce qu’a enseigné Karl Jung. C’est ce que les meilleurs sages de la Terre ont enseigné dans tous les coins du monde. C’est tout!

Question: Quelle est l’entité du semen?

Samaël Aun Weor: Bien, quand nous parlons de l’entité du semen, nous parlons du sperme sacré, le sperme lui-même [la graine, qu’on soit homme ou femme]. Cependant, en utilisant un language plus délicat, il est appelé entité du semen, et même sous une forme plus délicate (donc, les gens n’ont pas peur) il est appelé ens seminis.

Question: Ces individus qui sont appelés masochistes, dans quel genre de sexualité seraient-ils classés?

Samaël Aun Weor: Bien, le masochiste est un peu similaire au sadique, mais au lieu d’abuser d’autres comme le sadique – comme le Marquis de Sade qui aimait tant répandre cela – le masochiste éprouve du plaisir en se mortifiant horriblement. Certes, en parlant dans la langue des anciens sages, le masochiste est un infrasexuel qui appartient à la sphère de Lilith.

L’Avatar

Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Conférences de Samael Aun Weor

Sachez que dans le monde de l’Église Gnostique (l’Église du Christ), il n’existe pas deux ou trois patriarches, mais un seul, et il est le cinquième des sept, dont je suis seulement un instrument – peut-être si imparfait, mais Je suis son instrument.

Oui, mon insignifiante personne ne vaut rien, elle n’a aucune valeur, elle ne vaut rien. Néanmoins, pour la fortune du petit nombre et pour le malheur de beaucoup, à l’intérieur de moi (AUN) se trouve quelqu’un qui est le Seigneur du Pouvoir, et aucune organisation ne peut s’épanouir sans l’aide du pouvoir. Par conséquent, bien que ma personne insignifiante ne vaille pas cinq cents (personnellement je ne donnerai pas un nickel pour ma personne), néanmoins, je le répète: pour la fortune de quelques-uns et pour le malheur de beaucoup, à l’intérieur de moi se trouve le cinquième des sept, le Seigneur du Pouvoir.

Comprenez que Kalki Avatar est certainement l’Avatar de l’âge du Kali Yuga dans l’Ère du Verseau. Le mot avatar signifie «messager». Incontestablement, comprenons qu’un messager est celui qui donne un message, et puisque le travail de délivrer un message m’a été accordé, c’est pourquoi je suis appelé un messager, qui en Sanskrit est avatar.

Un messager ou un avatar, au sens le plus complet du terme, est un facteur, un homme qui délivre un message, un serviteur ou une servante du Grand Œuvre. Ainsi, le mot avatar ne doit pas tomber dans des interprétations erronées, il doit être spécifié avec une clarté complète.

Je suis donc un serviteur ou un membre d’équipage, ou un messager qui délivre un message. Il y a quelque temps, j’ai dit que je suis un facteur cosmique, puisque je donne le contenu d’une lettre cosmique. Par conséquent, mes frères bien-aimés, le mot avatar ne doit jamais nous mener à l’arrogance, puisqu’il ne signifie rien d’autre qu’un émissaire, un serviteur, un membre d’équipage qui donne un message, une épître, et c’est tout.

En ce qui concerne Bouddha Maitreya, nous devons analyser un peu ces deux mots pour ne pas tomber dans des interprétations erronées. L’Intime-Bouddha en lui-même est l’Être réel, l’Intime de chacun de nous. Ainsi, quand l’Intime ou l’Être réel de quelqu’un a atteint sa propre Auto-Réalisation Intime, alors il est déclaré Bouddha. Cependant, le terme Maitreya est individuel et collectif; ainsi, du point de vue individuel, il représente un enseignant dont le nom est Maitreya, mais au sens collectif, Bouddha Maitreya doit être compris – au sens le plus complet du terme – comme un initié qui a réussi à se Christifier, et c’est tout.

J’ai dit: au jour de la combustion, nous verrons la fumée! Rappelez-vous qu’au temps de Jésus, plusieurs prophètes sont apparus, et tous se sont appelés avatars des Poissons, mais un seul a prévalu; c’était Jésus de Nazareth, le Christ. Au temps de l’Atlantide, beaucoup de prophètes, de nombreux messies sont apparus qui se considéraient comme des avatars, et ils se faisaient adorer comme tels, mais un seul prévalait et partait triomphant entre les eaux du déluge universel; celui-là, le seul, était le Manu Vaisvasvata qui, parmi les tremblements de terre et les inondations, emmena son peuple sur le plateau central de l’Asie.

De même, mes chers frères, beaucoup de nos jours se déclareront eux-même être l’avatar, mais les faits parleront d’eux-mêmes, et au jour du grand feu, l’avatar sera connu par lui-même, c’est-à-dire, celui qui est capable d’éloigner son peuple de la fumée et des flammes au moment crucial et définitif de la fin de la race Aryenne: ce sera l’avatar. Donc, les faits parleront d’eux-mêmes; Je répète: les faits parleront; l’arbre est connu par ses fruits; d’un tel arbre vient un tel fruit. De toute façon, je donne le message ici; Je suis l’avatar, bien que beaucoup ne le croient pas. Mais, que notre grande armée soit préparée. C’est tout!

L’Amour et le Sexe

Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Conférences de Samael Aun Weor

wedded-Lord-Frederick-Leighton

Permettez-moi de parler un peu d’amour et de sexe.

L’amour commence par un éclair d’affinité délectable. Il est justifié avec une tendresse infinie, et il est synthétisé avec une adoration suprême…

Un mariage parfait est l’union de deux êtres (homme et femme), un qui aime plus et l’autre qui aime mieux. L’amour est la meilleure religion disponible…

Hermès Trismégiste, le trois-fois grand Dieu Ibis de Thoth, auteur de la Table d’Émeraude, a écrit la phrase suivante,

«Je te donne l’amour, à l’intérieur duquel est contenue toute la somme de la sagesse…»

En effet, l’amour est l’extrait de toute la sapience. Il est écrit que dans sa synthèse finale la sagesse est résumée comme amour, et l’amour comme bonheur.

Le Pouvoir de l’Amour

Quand des Êtres Humains sont amoureux, ils deviennent nobles, charitables, serviables, philanthropes; ils sont dans un état d’extase, et si l’Être qu’ils adorent est absent, un simple mouchoir ou un portrait ou une bague ou n’importe quel souvenir d’amour venant d’eux suffiront pour tomber dans un état d’extase; c’est ce qu’est l’amour…

En effet, l’amour est une effusion, une émanation énergétique qui flue dans les profondeurs de la Conscience ; c’est, dirions-nous, un sens superlatif de la Conscience.

L’énergie cosmique qui flue du fond de notre cœur stimule les glandes endocrines de notre corps et les met au travail, puis de nombreuses hormones sont produites qui inondent les canaux sanguins et nous remplissent d’une grande vitalité. Dans la Grèce antique, le mot «hormone» signifiait «désir d’être», «force d’être»…

Observons un vieil homme décrépit. Il suffirait de le mettre en contact avec une femme, il lui suffirait de tomber amoureux d’elle pour qu’il devienne mystiquement exalté; alors ses glandes endocrines produiront des hormones abondantes qui, inondant ses canaux sanguins, les revitaliseront extraordinairement; c’est comme ça que l’amour est…

En effet, l’amour revitalise réellement, l’amour éveille en nous les pouvoirs innés de l’Être. Quand les Êtres Humains sont vraiment amoureux, ils deviennent intuitifs, mystiques. Dans de tels moments, ils présagent leur avenir, craignant ce qui pourrait leur arriver, et s’exclament souvent: «Il me semble que c’est un rêve, je crains que plus tard, tu ne trouveras quelqu’un d’autre sur ton chemin. De tel intuitions, tout au long du temps et de la distance, deviennent exactement remplis; c’est l’amour…

En Europe et aux États-Unis, il y a un ordre merveilleux; je me réfère à l’Ordre du Cygne. Une telle institution analyse scientifiquement les divers processus de ce qu’on appelle «l’amour».

En Inde, l’amour a toujours été symbolisé par le cygne kala hamsa, qui flotte merveilleusement sur les eaux de la vie. En effet, le cygne allégorise emphatiquement les joies ineffables de l’amour. Observez un lac cristallin où le cygne glisse sur les eaux les plus pures où le ciel se reflète. Quand un cygne partenaire meurt, l’autre succombe avec tristesse, et c’est parce que l’amour est nourri d’amour…

Aimer, comme c’est beau d’aimer. Seules les grandes âmes peuvent et savent aimer… dit un grand penseur.

Observez les étoiles qui tournent autour de leurs centres de gravitation universelle: elles s’attirent et se repoussent selon la loi de l’aimantation cosmique. Ils aiment et se retournent pour s’aimer…

Souvent, on a vu des étoiles se rapprocher l’une de l’autre, étincelantes, brillantes dans le ciel nocturne étoilé. Soudain, quelque chose se passe, «Une collision d’étoiles», s’exclament les astronomes depuis leurs magnifiques tours d’observation… Amour, oui! Ils sont venus trop près, leurs masses ont fusionné, ont été intégrées par la force de l’affection, elles sont devenues une nouvelle masse. Voilà le miracle de l’amour dans le firmament…

Observons une fleur: les atomes de la molécule dans la rose odorante et ambrée, baignés par les rayons de la lune dans la nuit étoilée sur les bords de la fontaine cristalline, parlent d’amour…

Et regardez ces atomes autour de leurs centres nucléaires: évidemment, la molécule ressemble à un système solaire miniature. Pourquoi les atomes tournent-ils autour de leurs centres gravitationnels alors que les planètes tournent autour du Soleil? C’est parce qu’ils sont attirés par la force merveilleuse que l’on appelle l’amour…

Il est écrit que si tous les Êtres Humains, sans distinction de race, de sexe, de caste ou de couleur, quittaient leurs ressentiments, leurs vendettas, leurs guerres, leur haine et s’aimeraient mutuellement, le venin des vipères disparaîtrait même. C’est parce que l’amour est une force cosmique, une force qui surgit du tourbillon de tous les noyaux atomiques, une force qui surgit du tourbillon de tout système solaire, une force qui surgit du centre de n’importe quelle galaxie. C’est une force extraordinaire qui, correctement utilisée, peut accomplir des miracles et des prodiges, comme ceux qui ont été accomplis par le Divin Rabbi de Galilée en passant par la Terre. C’est comme ça que l’amour est…

Le baiser lui-même (que certains donnent d’une manière morbide) est en effet la consécration mystique de deux âmes désireuses d’exprimer de manière sensorielle ce qu’elles vivent à l’intérieur…

L’acte sexuel est la consubstantiation de l’amour dans la réalité psycho-physiologique de notre nature…

En Asie, ils n’ont jamais construit de monuments aux grands héros, pas même à Gengis Khan avec ses batailles sanglantes, mais à l’amour et aux femmes. Et c’est parce que les Asiatiques ont compris que c’est seulement par la merveilleuse force de l’amour que nous pouvons nous transformer radicalement.

La maternité, l’amour, la femme – voilà un spectacle grandiose qui résonne dans le corail de l’espace d’une manière toujours vivace. La femme est la plus belle pensée du Créateur fait chair, sang et vie…

Nous, les hommes, sommes fascinés par une belle peinture, ou sommes enchantés par un beau coucher de soleil, ou sommes captivés en observant une éclipse à travers un observatoire. Mais la femme provoque immédiatement en nous l’envie de la posséder, l’envie de devenir un avec elle, la volonté de s’intégrer à elle, de participer à la plénitude de l’univers.

Néanmoins, nous ne devons, en aucun cas, regarder l’amour ou les femmes de manière morbide, nous devons nous rappeler que l’amour en soi est pur, saint et noble.

Quand un homme souille une femme avec son regard pervers, il marche indubitablement sur le chemin de la dégénérescence.

Nous devons apprendre à voir la femme purement, dans toute sa beauté naturelle.

Pour nous, les hommes, la femme, née pour une destinée sainte, est le seul être qui peut nous libérer de la chaîne de la douleur.

Pour les femmes, l’homme est quelque chose de similaire; elle voit dans l’homme tout espoir, toute protection, elle veut être complétée par l’homme, elle voit en lui précisément le principe éternel masculin, la force qui a mis en activité tout ce qui est, tout ce qui a été, et tout ce qui va être.

En effet, l’homme et la femme sont vraiment les deux piliers du temple. Ces deux colonnes ne doivent pas être trop proches ni trop éloignées l’une de l’autre, il doit y avoir un espace pour que la lumière puisse passer entre elles.

Quand on étudie la force de l’affection, quand on comprend ce qu’on appelle «amour», on sent alors qu’à la base du sexe, il peut y avoir quelque chose qui peut nous apporter l’illumination, une pertinence mystique qui peut nous transformer en surhumains.

Il n’y a personne qui ne puisse être changé par l’amour. En effet, c’est seulement au moyen de cette force merveilleuse que l’on peut être changé.

Adam et Eve ont quitté ensemble le paradis terrestre, et ensemble, en se serrant l’un contre l’autre, ils doivent retourner au paradis. Adam et Ève ont quitté l’Éden pour avoir mangé le fruit défendu dont on leur avait dit: «Vous n’en mangerez pas…»

Il est évident qu’en ne mangeant pas le fruit défendu, nous reviendrons en Eden.

Si à travers la porte du sexe nous sommes sortis de l’Eden, alors seulement à travers cette merveilleuse porte que nous pouvons retourner à l’Eden. Eden est le sexe lui-même.

Les puissances atomiques du bien et du mal se battent pour la suprématie; ils s’affrontent dans le sperme sacré.

Le sperme sacré est en effet formidable. On y trouve les principes mystiques, éthiques et scientifiques qui pourraient nous rendre quelque chose de différent: un surhumain.

Le Surhumain

Friedrich Nietzsche s’est référé au surhumain. Souvenons-nous des paroles de Nietzsche quand il a dit:

«Quand Zarathoustra avait trente ans, il quitta sa maison et le lac de sa maison, et alla dans les montagnes. Là il jouissait de son esprit et de sa solitude, et pendant dix ans il ne s’en lassa pas. Mais enfin son cœur changea et, se levant un matin avec l’aube rose, il alla devant le soleil et lui parla ainsi: «Grande étoile! Quel serait ton bonheur, n’étais-tu pas pour ceux pour qui tu brille? Depuis dix ans es-tu monté ici dans ma caverne: tu t’es fatigué de ta lumière et du voyage, si cela n’était-ce pas pour moi, mon aigle et mon serpent…

«Zarathoustra descendit seul la montagne, personne ne le rencontra. Quand il entra dans la forêt, cependant, se tenait soudainement devant lui un vieux saint, qui avait quitté sa sainte hutte pour chercher des racines dans la forêt. Et ainsi parla le vieux saint à Zarathoustra: «Ce vagabond ne m’est pas inconnu: il y a plusieurs années il est passé. Zarathoustra, il était appelé, mais il a changé. Alors tu as porté tes cendres sur les montagnes: vas-tu porter ton feu dans les vallées? N’as-tu pas peur de la punition de l’incendiaire? Oui, je reconnais Zarathoustra. Ses yeux sont purs, et il n’y a pas de haine autour de sa bouche. Ne bouge-t-il pas comme un danseur? Transformé est Zarathoustra; Zarathoustra est devenu un enfant; celui qui est éveillé est Zarathoustra: que feras-tu au pays des dormeurs? Comme dans la mer, as-tu vécu dans la solitude, et cela t’a soutenu. Hélas, vas-tu maintenant à terre? Hélas, veux-tu encore porter ton corps tout seul?» Zarathoustra répondit: «J’aime l’humanité.» «Pourquoi», dit le saint, «est-ce que je suis allé dans la forêt et dans le désert? N’était-ce pas parce que j’aimais trop les hommes? Maintenant j’aime Dieu ; les hommes je n’aime pas. L’homme est une chose trop imparfaite pour moi. L’amour de l’homme me serait fatal.» Zarathoustra répondit: «Ai-je parlé d’amour? J’apporte un cadeau aux hommes.» «Ne leur donne rien», dit le saint. Au lieu de prendre une partie de leur charge et de l’emporter avec eux – cela leur sera très agréable: si seulement cela te convient! Si toutefois tu veux leur donner quelque chose, ne leur donne pas plus que l’aumône, et qu’ils la mendient aussi!» «Non», répondit Zarathoustra, je ne fais pas d’aumônes. Je ne suis pas assez pauvre pour ça.» Le saint se mit à rire de Zarathoustra et dit: «Alors, veille à ce qu’ils acceptent tes trésors! Ils se méfient des ermites et ne croient pas que nous venions avec des cadeaux. Nos pas sonnent trop solitaires dans les rues. Et la nuit, quand ils sont au lit et entendent un homme qui marche à proximité bien avant le lever du soleil, ils peuvent se demander: Où va ce voleur? Ne vas pas aux hommes, mais reste dans la forêt! Vas plutôt aux animaux! Pourquoi ne pas être comme moi – un ours parmi les ours, un oiseau parmi les oiseaux? «Et que fait le saint dans la forêt?» Demanda Zarathoustra. Le saint répondit: «Je fais des chants et je les chante; et en faisant des chants, je ris et je pleure et je grogne et je fredonne: ainsi je loue Dieu. En chantant, en pleurant, en riant, en grondant et en fredonnant, je loue le Dieu qui est mon Dieu…

«Beaucoup de bonnes choses a dit Zarathoustra, en particulier pour ceux qui ne sont plus assez jeunes pour eux. Étrange! Zarathoustra sait peu de choses sur les femmes, et pourtant il a raison à leur sujet! Est-ce que cela arrive, parce qu’avec les femmes rien n’est impossible? Et maintenant, accepte une petite vérité en remerciement! Je suis assez vieux pour ça! Emmène-la et tiens-lui la bouche, sinon elle crie trop fort, la petite vérité.» «Donne-moi, femme, ta petite vérité!» Dis-je. Et ainsi dit la vieille femme: «Tu vas aux femmes? N’oublie pas ton fouet!» – Ainsi Parla Zarathoustra

Cette phrase douloureuse a été mal interprétée. Beaucoup ont cru que Zarathoustra conseillera à l’homme de fouetter la femme ou quelque chose comme ça, non! Nietzsche, l’auteur de Ainsi Parla Zarathoustra, était très doux et il aimait beaucoup la femme. En vérité, il voulait seulement insinuer l’idée d’utiliser le fouet de la volonté pour nous dominer et ne pas nous laisser emporter par nos passions animales. Par conséquent, le fouet n’est pas contre la femme, mais contre nous-mêmes, puisque le fouet est le symbole ou l’allégorie de la volonté.

«Lorsque Zarathoustra arriva à la ville la plus proche de la forêt… Zarathoustra parla ainsi au peuple: Je vous apprends le surhumain. L’humain est quelque chose à remplacer. Qu’avez-vous fait pour le remplacer?

«Zarathoustra, cependant, regarda les gens et se demanda. Alors il a parlé ainsi: L’humain est une corde tendue entre l’animal et le surhumain – une corde sur un abîme. Une traversée dangereuse, dangereuse sur le chemin, un dangereux retour en arrière, un tremblement et un arrêt dangereux. Ce qui est génial chez l’humain, c’est qu’il est un pont et non un but: ce que l’on peut aimer chez l’humain, c’est qu’il est un dépassement et un déclin.» Ainsi Parla Zarathoustra

Bien, Nietzsche a parlé du surhumain mais il a oublié de parler de l’humain.

D’abord nous devons créer l’humain à l’intérieur de nous-mêmes, alors et alors seulement nous pourrions nous permettre le luxe de nous élever au niveau du surhumain.

En effet, il est nécessaire que l’humain naisse à l’intérieur de nous. Puisque, jour après jour, il est écrit que nous sommes seulement des «animaux rationnels»… Un professeur de médecine s’est exclamé au Mexique, en s’adressant à nous en disant: «Nous sommes seulement des mammifères intellectuels»… D’accord, ils peuvent nous nommer comme ils plaisent, mais la vérité est que nous avons besoin de créer l’être humain à l’intérieur de nous-mêmes; nous devons avoir les éléments disponibles nécessaires à la création de l’être humain. Les germes humains pour la création de l’être humain existent et sont situés exactement dans nos glandes sexuelles.

Je sais que je suis devant un auditoire savant ici à l’Auditorium de la Culture d’Hermosillo, c’est pourquoi lorsque je me réfère à ces choses, apparemment morbides, je le fais avec la certitude absolue que je me tiens devant un auditoire instruit décent. Donc, honnêtement, si je dis que nous sommes des animaux intellectuels, je ne pense pas que quiconque en serait offensé, puisque nous avons toujours entendu que nous sommes des animaux rationnels, donc si au lieu de rationnel nous disons intellectuel, nous comprenons que ces termes ont la même signification.

Ainsi, honnêtement, nous avons besoin des éléments nécessaires à la création de l’être humain, c’est clair. Encore une fois, les germes [graines] humains sont dans nos glandes endocrines sexuelles. Ces germes humains pourraient se développer ou être définitivement perdus. Si nous les développons, l’être humain naîtra alors à l’intérieur de nous, mais si nous ne travaillons pas sur nous-mêmes, ces germes humains seront définitivement perdus. L’être humain doit être formé à l’intérieur de nous de la même manière que le papillon est formé à l’intérieur de la chrysalide, et cette métamorphose n’est possible que grâce à la force merveilleuse de l’amour et du sexe.

Je l’ai dit et je le répète: l’acte sexuel est la consubstantiation de l’amour dans la réalité psycho-physiologique de notre nature…

Ainsi, nous allons nous transformer en développant les germes humains.

Sans aucun doute, ces germes humains peuvent et doivent grandir à l’intérieur de nous, au moyen de l’amour et des procédures scientifiques.

Transmutation et Élévation

Dans ces moments, le Soleil fait une nouvelle création. Le Soleil veut créer des Êtres Humains.

À l’époque d’Abraham, le Soleil a fait un test dans le tube à essai de la Nature, et a réalisé quelques créations humaines. Pendant les huit premiers siècles du Christianisme, le Soleil a fait d’autres expériences et a réussi à créer un groupe d’Êtres Humains. Et à ces moments précis de crise globale et de banqueroute de tous les principes, le Soleil effectue un nouvel effort à l’intérieur du laboratoire de la Nature. Le Soleil veut créer des Êtres Humains. Ainsi, la création d’Êtres Humains est possible; ce qui est important c’est de connaître la clé, le système, la méthode.

En ce qui concerne la sexologie transcendantale, la Société Oneida aux États-Unis, contrôlée par d’illustres médecins, mène des expériences remarquables: vingt-cinq couples sont soumis à l’observation scientifique. Ces vingt-cinq couples ont appris l’acte sexuel par lequel la transformation de l’énergie créatrice est possible. Incontestablement, cet acte sexuel est basé sur la clée suivante:

«Inmissum membrum virile in vaginam feminae sine eiaculatione seminis.»

En d’autres termes, durant la copulation chimique, la connexion du lingam-yoni peut être réalisée, mais les médecins de la Société Oneida ont dit, sans l’éjaculation de l’ens seminis, sans renverser la coupe d’Hermès Trismégiste, le trois-fois grand Dieu Ibis de Thoth. Cela signifie que pendant l’acte sexuel, le couple ne doit pas achever sa consommation. «Coitus Interruptus», s’exclament les docteurs de la médecine. Certains d’entre eux se prononcent contre cette formule, mais d’autres l’acceptent. Ceux qui l’acceptent peuvent transmuter le sperme sacré en énergie créatrice. Ce type très fin d’énergie atteindra le cerveau à travers certains canaux nerveux qui se rapportent au vague et au sympathique. Lorsque le sperme sacré est transmuté en énergie, le cerveau est alors séminisé et le sperme est cérébralisé.

Voilà un chemin pour une revitalisation extraordinaire, un chemin qui peut nous transformer radicalement. Voilà une méthode pour produire de l’énergie sexuelle. Ce type d’énergie est plus puissant que l’électricité. Cette énergie circule dans tout ce qui est, dans tout ce qui a été et dans tout ce qui sera. Ce type d’énergie a mis l’univers en existence. Ce type d’énergie a mis notre système solaire en existence. Ce type d’énergie, provenant de tous les noyaux, a mis en activité la galaxie dans laquelle nous vivons. Ainsi, sincèrement, l’énergie créatrice de l’univers a un pouvoir formidable.

Nous pourrions dire que dans notre organisme il y a une centrale électrique complète au moyen de laquelle il est possible de conduire ce type très fin d’énergie vers notre masse cérébrale. Comprenez que cela ne signifie pas que nous élevons le sperme sacré vers le cerveau, parce que si nous faisions cela alors le mental deviendrait fou, ce qui serait absurde. Le point principal ici est de transmuter le sperme en énergie, et c’est différent.

Comme l’a dit le sage Einstein:

«La masse est transformée en énergie, l’énergie est transformée en masse.»

Il est possible de transformer la masse séminale en énergie créatrice afin de dynamiser le cerveau et d’éveiller des facultés transcendantes qui sont dans notre physiologie organique.

Ceux qui acceptent cette merveilleuse et formidable idée seront transformés en véritables Êtres Humains.

Les germes humains doivent être développés pour donner naissance à l’être humain.

En ce qui concerne les germes humains, je veux dire, par exemple, la graine du Corps Astral. Lorsque le sperme sacré est transformé en énergie dans une octave supérieure, un germe humain astral se développe et se cristallise dans la forme merveilleuse et splendide du Corps Astral. Ce corps sidéral est lié au système nerveux grand sympathique. On sait que l’on a un Corps Astral quand on peut l’utiliser, quand on peut laisser le corps physique à volonté, quand on peut voyager avec ce véhicule à travers l’infini inaltérable.

Lorsque le sperme est transmuté en énergie dans une deuxième octave supérieure, il se cristallise dans notre organisme sous la forme extraordinaire et merveilleuse du Corps Mental. On sait que l’on a un Corps Mental lorsqu’on peut appréhender, capturer les grandes vérités cosmiques contenues à l’intérieur de la Nature. Posséder un Corps Mental est quelque chose d’extraordinaire.

Par la suite, lorsque le sperme sacré est transmuté en énergie mystique, il finit par se cristalliser en une troisième octave encore plus haute, sous la forme la plus magnifique du corps de la volonté consciente.

Ainsi, lorsque nous possédons les corps physique, astral, mental et causal, nous recevons nos principes psychiques et spirituels et devenons de véritables Êtres Humains. Avant ce moment, nous ne sommes pas des humains; avant ce moment, nous sommes seulement des «mammifères intellectuels».

Maintenant, tous les Êtres Humains ne parviennent pas à s’intégrer au divin. Évidemment, ceux qui y parviennent deviennent des surhumains dans le sens le plus transcendant du terme.

Les Êtres Humains qui veulent atteindre les sommets du surhumain doivent éliminer de l’intérieur d’eux tous leurs défauts psychologiques; en d’autres termes, nous dirions: ils doivent éliminer le «Moi» psychologique de l’intérieur d’eux-mêmes. Mais il faut d’abord que le véritable être humain naisse à l’intérieur de nous.

Néanmoins, comme je l’ai dit, les germes-graines pour l’être humain peuvent être perdus, et ce qui est normal, c’est qu’ils soient perdus. Mais quand on travaille avec ces germes humains, on parvient alors à ne pas les perdre, ainsi ils germent et l’être humain naît à l’intérieur de nous.

L’être humain est le roi ou la reine de la création, l’être humain a le pouvoir sur le feu, l’air, l’eau et la terre…

Une poignée d’humains était suffisant pour produire un Blackout à New York. Rappelez-vous, mes chers amis, cette affaire sur le black-out de New York… Réellement, deux vaisseaux spatiaux sont apparus dans l’atmosphère des États-Unis. Ensuite, les forces armées Américaines ont envoyé contre eux des avions lourdement armés de mitrailleuses et de fusées atomiques, etc. Les deux vaisseaux ont flotté dans l’atmosphère, et quand ils ont vu qu’ils étaient mitraillés, ils se sont séparés. L’un était perdu dans le firmament; l’autre descendit très doucement vers une tour électrique, puis est survenu le black-out New-Yorkais qui fut extraordinaire: le trafic fut interrompu, il y eut de nombreux accidents, les gens semblaient fous dans les rues et les avenues de cette ville gratte-ciel. Ils ont immédiatement enquêté avec des cerveaux électroniques afin de voir où étaient les dégâts, mais ils ne l’ont pas trouvé, il n’y a eu aucun dommage, et pourtant les lumières se sont éteintes. Plein de désespoir, les généraux des États-Unis ont dit: «Voici le talon d’Achille de notre puissante nation Américaine…» En effet, à quoi serviraient toutes leurs fusées si elles n’avaient pas d’électricité? Les extraterrestres, un groupe d’humains (de vrais Êtres Humains) dans un vaisseau cosmique, étaient assez forts pour paralyser les États-Unis et une partie du Canada.

Ainsi, c’est ainsi qu’est l’être humain: un roi, un seigneur, avec pouvoir (comme il est écrit) sur toute la Nature. Mais, une autre chose est l’animal intellectuel. Les mammifères rationnels n’ont aucun pouvoir; ils sont victimes de circonstances. Ils sont faibles. Ils naîssent, meurent, se battent, souffrent, pleurent. Ce sont des créatures malheureuses…

Nous avons besoin que l’être humain naisse à l’intérieur de nous, et cela n’est possible que grâce à l’amour entre un homme et une femme dans l’acte sexuel.

La Dégénérescence du Sexe

Le moment est venu d’apprendre comment nous devons cesser de profaner le sexe pour toujours. C’est horrifiant de voir comment nous regardons le sexe, à savoir les magazines pornographiques, la luxure, etc., comme si le sexe était, en effet, quelque chose de sale.

Les véritables Êtres Humains ne profanent jamais le sexe. Les véritables Êtres Humains savent que le sexe est sacré. Les Êtres Humains savent que la force merveilleuse a mis l’univers en existence. Ils savent que le jour où l’énergie sexuelle cessera de fluer dans la Nature, les plantes et les animaux cesseront de se reproduire, tout ce qui existe disparaîtra, la Terre deviendra un désert.

Alors, pourquoi devrions-nous voir la perversité dans le sexe? Pourquoi crache-t-on sur le sanctuaire sacré de l’amour? Pourquoi regardons-nous lubriquement ce qui est sacré, c’est-à-dire la copulation chimique ou métaphysique?

Réfléchissons un peu, il est temps de réfléchir. Le moment est venu où nous devons apprendre à transformer le sperme sacré en énergie créatrice.

Malheureusement, le monde est entré dans un cycle descendant et involutif. À l’heure actuelle, il y a des pays où l’homosexualité s’est répandue de façon alarmante. Il y a un pays où 95% des personnes sont bisexuelles, homosexuelles ou lesbiennes.

Oui, le monde est entré dans une vague descendante et involutive. La masculinité authentique est en train de se perdre. Les hommes ont maintenant tendance à se féminiser et les femelles ont tendance à se masculiniser.

Il est nécessaire que la femme revienne et devienne la reine de la maison pour instruire ses enfants. Il est nécessaire pour l’homme de reconquérir ses valeurs masculines et de s’exprimer avec la potentialité d’un homme. L’homme devrait être très viril, et la femme doit être vraiment très féminine.

Ainsi, le moment est venu de réaliser que nous devons apprendre à transmuter pour que les germes humains se développent à l’intérieur de nous, ici et maintenant.

Encore une fois, en ce moment, le Soleil effectue une grande expérience à l’intérieur du laboratoire de la Nature. Le Soleil veut créer des humains solaires.

Toute race humaine sur la surface de la Terre a seulement un seul but: servir pour l’expérience du Soleil, une expérience très difficile. Si nous ne coopérons pas avec le Soleil, il est impossible que l’être humain naisse à l’intérieur de nous. Si nous ne coopérons pas avec le Soleil, nous échouons.

Malheureusement, l’humanité actuelle est devenue terriblement mécanique, lunaire. En ces temps, tout l’intérêt pour les idées solaires est perdu. Maintenant, les gens ne pensent qu’aux comptes bancaires et aux dernières technologies. Malheureusement, même les chansons sur l’amour semblent fuir. Maintenant, les mariages pensent seulement aux calculs de comptes bancaires et aux dernières technologies, et c’est tout.

Les jeunes hommes et femmes en Russie ne veulent pas se marier. C’est malheureux. Le gouvernement Russe est alarmé, et je comprends ces jeunes, car ils ont été soumis à tant de règlements à maintes reprises qu’ils ont perdu tout intérêt pour le mariage.

Au lieu de cela, la dégénérescence, l’homosexualité, le lesbianisme se multiplient dans tous les pays de la Terre, et il y a une souffrance suprême. Nous verrons bientôt une Troisième Guerre Mondiale et un grand holocauste atomique. C’est parce que quand les énergies sexuelles ne sont pas vraiment correctement canalisées, tout ce qui est apporté sur la surface de la Terre sont des guerres et de l’amertume.

Nous sommes tous coupables de la future Troisième Guerre Mondiale, puisque nous canalisons tous les énergies créatrices dans le mauvais sens. Tous les hommes ont cessé de voir chez la femme la beauté de l’amour, et l’ont seulement convertie en une figure pornographique. Les humanoïdes de ces temps se vautrent dans le lit de Procuste. Les maladies vénériennes se propagent partout. C’est infiniment regrettable.

Il y a des pays où il y a une sorte de souvenir de ce qu’étaient les charmes de l’amour autrefois. Souvenons-nous des geishas au Japon. Avec une décence infinie, ils ont assisté les hommes. Leur mission était exclusivement de savoir comment les servir, et pour cela elles se sont préparées pendant de nombreuses années; elles étaient polyglottes, etc… Quand une geisha aimait un homme, elle l’emmenait dans une fontaine cristalline remplie de fleurs, et là elle le baignait, massait avec des lotions et des onguents merveilleux du monde oriental. Elle le vénérait et le conduisait religieusement dans sa chambre pour la copulation chimique. Mais cette copulation n’était pas l’acte sexuel brutal et violent du monde occidental, puisqu’il était précédé de nombreuses cérémonies mystiques. C’est comme ça que le Japon était. Malheureusement, le monde occidental est entré dans ce pays, et bientôt le plus beau parfum du Japon aura disparu.

Souvenez-vous qu’il y a trente ans, les hommes et les femmes du Japon se sont baignés nus en public. Ils n’avaient pas de perversité. Personne ne sentait la luxure en contemplant le sexe opposé. Ils avaient l’air d’enfants plus âgés qui gambadaient sur les plages. Mais, un jour, Douglas MacArthur est arrivé et a interdit de se baigner nu sur les côtes du Japon, arguant des «principes de moralité». Les Japonais, qui n’avaient jamais pensé à la perversité, se regardaient et étaient comme le livre biblique de la Genèse. Et comme le livre de la Genèse continue, «Et ils cousirent ensemble des feuilles de figuier et se firent des tabliers.» De même, les Japonais couvraient leur chair. Ainsi, c’est à partir de ce moment qu’ils ont commencé à voir ce qu’ils ne voyaient pas auparavant: la perversité dans le sexe. Avant cela, ils voyaient le sexe avec respect, ils ne ressentaient pas de luxure. Maintenant, tout a changé. Le monde occidental corrompt, endommageant le Japon.

Je ne sais pas pourquoi les gens veulent voir le tabou, le péché, là où il n’y en a pas. Je ne sais pas pourquoi ils veulent voir dans le sexe quelque chose d’indigne et de pervers.

Observons les fleurs. Leurs organes sexuels sont en leur centre. Ils s’élèvent vers le Soleil et montrent au Soleil leurs organes créatifs sans aucune perversité. Pourquoi serions-nous inférieurs que les fleurs? Pourquoi ne comprenons-nous pas la sainteté du sexe et de l’amour? Pourquoi ne voulons-nous pas comprendre que le sexe, l’énergie créatrice, est une force merveilleuse dont la source originelle est divine, le Saint-Esprit, comme nous le dirions dans le Christianisme pur?

Malheureusement, les gens descendent sur le chemin descendant et involuant. Le visage de la Terre est pourri jusqu’à la moelle des os. La corruption a atteint le point de rupture. Le fait qu’il y a des pays où 95% des personnes sont bisexuelles, homosexuelles et lesbiennes est horrible, monstrueux dans le sens le plus extraordinaire du terme. Le moment est venu où nous devons comprendre ces problèmes…

Dans ces moments où je vous adresse ces questions sexuelles, je me souviens aussi comment les prêtresses de l’amour à Rome ont fait du sexe un culte sacré. De même, même les femmes qui participaient à ces cérémonies à Athènes ont regardé l’amour avec un profond respect. Jamais homme et femme ne se sont jetés dans le lit de Procuste dans la manière brutale et impitoyable des gens de ce vingtième siècle.

Divers rituels sacrés pratiqués par les Vestales ont toujours précédé le charme merveilleux de l’amour et de l’acte sexuel. Dans les temps anciens, le sexe était toujours vu avec beaucoup de respect et de profonde vénération.

Je suis certain que si les hommes et les femmes apprenaient à aimer, le monde serait complètement transformé…

Lémurie et Atlantide

En ce moment, la Lémurie vient dans ma mémoire, la Lémurie, ce vieux continent extraordinaire qui était autrefois situé dans l’Océan Pacifique. La Lémurie était habitée. Il est clair que lorsque cette planète géante Hercolubus est arrivée – et que maintenant elle se rapproche de nouveau pour mettre fin à notre race racine Aryenne – elle a produit des événements catastrophiques sur le vieux continent Mu. Le feu des volcans a éclaté à la surface. Partout, le feu liquide a brûlé la surface de la Terre. Des terribles tremblements de terre et des raz-de-marée terrifiants ont mis fin aux grandes villes du continent Lémurien. Et finalement, il a progressivement sombré dans les vagues furieuses de l’Océan Pacifique. L’île de Pâques et l’Océanie sont des vestiges de la Lémurie.

Au temps de la troisième sous-race Lémurienne, il arrivait à certaines époques que des hommes et des femmes qui s’aimaient étaient guidés vers les temples sacrés des mystères. Puis, sous la direction des grands sages, ils s’unirent sexuellement pour créer et créer à nouveau. Mais, à cette époque de l’Arcadie, où les fleuves d’eau pure de vie coulaient de lait et de miel, l’acte sexuel était un sacrement ineffable.Dans ces temps anciens, personne n’osait accomplir l’acte sexuel en dehors des temples. Même les rois et les reines des différentes villes fortifiées ont assisté à ces lieux saints pour copuler devant l’autel, car pour eux l’acte sexuel était sacré.

Alors, les Êtres Humains se reproduisaient par Kriyashakti, le pouvoir de la volonté et du yoga. Personne ne renversait le sperme sacré. Les hommes et les femmes se retiraient de l’acte sexuel sans répandre le sperme. Alors, leur sperme était transformé en énergie créatrice qui éveillait des pouvoirs extraordinaires dans les hommes et les femmes cyclopéens… Ce fut un autre temps…

En ces moments, il y a déjà des dispositifs qui prouveront la réalité de ce que je déclare. Bientôt, les ondes sonores de la Lémurie seront trouvés et transformés en images. Grâce à des postes de télévision, ils démontreront avec des faits concrets la réalité de ces affirmations.

En effet, en vérité, dans Lémurie le sexe était sacré. Un spermatozoïde pourrait s’échapper des glandes endocrines de l’homme afin de féconder la matrice féminine. Alors, voilà comment les enfants de sagesse, les enfants de la volonté et du yoga naissent dans le monde.

A cette époque antique, les rivières des eaux pures de vie coulèrent avec du lait et du miel. Tout appartenait à tout le monde, et tout le monde pouvait manger de l’arbre du voisin sans crainte. Ce fut l’époque paradisiaque, l’époque des Titans. Les humains n’avaient pas encore dégénéré. Ils avait un sixième sens qui leur permettait de voir l’aureola des étoiles, et de communiquer avec les gens d’autres mondes.

Disons qu’ils étaient «géants», oui, ils avaient environ quatre mètres de hauteur. Nous avons des représentations en pierre d’entre eux dans les magnifiques sculptures de Tula. Ils ont dit que ces sculptures sont des sculptures Atlantes, mais en effet, ces monuments nous rappellent l’humanité Lémurienne, les enfants de sagesse; ils nous rappellent ces gens qui parlaient délicieusement dans la grande langue universelle, qui, comme une rivière d’or flue toujours comme la lumière dorée du soleil.

Il n’y avait pas de douleur. Ce fut l’époque où l’humanité vivait encore dans un état paradisiaque. Ce fut l’époque où celui qui savait jouer de la lyre chantait avec ses mélodies délicieuses. À cette époque antique, la lyre d’Orphée n’était pas encore tombé sur le sol du temple et fracassé en morceaux. Ce fut l’époque où l’humanité était considérée comme une famille. La femme ne souffrait pas pendant l’accouchement. Elle aimait apporter une nouvelle créature dans le monde. Il n’y avait pas de haine sur la surface de la Terre. Il n’y avait pas de guerre. Tout était amour et beauté spirituelle.

Mais quand les humains ont commencé à forniquer, quand ils ont commencé à renverser la coupe d’Hermès Trismégiste, ils ont dégénéré, ils ont perdu leurs facultés précieuses, et a quitté l’Eden.

Ce que je déclare sera corroborée un jour, lorsque certains dispositifs actuellement affiné capture les vagues du continent Mu et les transforment en images.

Amis, cette humanité dégénérée sur le continent Mu vers la fin de ce continent, quand les gens ont commencé à se reproduire d’une manière similaire à celle de la présente humanité. Alors, ils n’allaient plus aux temples pour l’acte sexuel, non. Ils ont commencé à se reproduire dans leurs huttes, dans leurs maisons, dans leurs palais, éjaculant l’Ens Seminis. Ainsi, c’est à partir de ce moment que le processus humain descendant et involutif a commencé.

Lorsque la Lémurie a sombré dans l’Océan Pacifique, alors la fameuse Atlantide chanté par Platon a émergé de l’Océan Atlantique. L’Atlantide était situé du pôle sud au pôle nord; elle avait une civilisation puissante avec des fusées atomiques qui pouvaient traverser l’espace infini et descendre non seulement sur la Lune mais sur d’autres planètes de notre système solaire. Le système d’éclairage de l’Atlantide était atomique. Leurs véhicules amphibies ou aériens ont été poussés ou propulsés par l’énergie solaire.

Au début, les Atlantes avaient aussi une grande culture spirituelle. Ils ne savaient pas les guerres. L’amour régnait partout. Les hommes et les femmes ont fait de l’amour un culte. Ils se rappelaient des époques précédentes de la Lémurie et en aucun cas ils voulaient retomber dans l’involution. Malheureusement, à la fin de l’Atlantide (comme nous en sommes maintenant à la fin de notre race Aryenne), ils ont effroyablement dégénéré et se sont livrés à des orgies sexuelles aussi. Alors, il se trouvait qu’un jour quelconque, quand la planète Hercolubus est venu dans l’espace étoilé, il y avait une révolution de l’axe de la Terre. Alors, les mers ont changé leurs lits, et l’Atlantide avec tous ses millions d’habitants a sombré dans les vagues tumultueuses de l’océan qui portent son nom.

Un peu plus tard la nouvelle terre a émergé, qui sont ces continents où, actuellement, nous vivons perversement. Au début, notre race était belle, exquise. Souvenons-nous des gens paradisiaques du Mexique antique. Souvenons-nous aussi les puissantes cultures spirituelles du plateau central du Tibet. Rappelons-nous maintenant de même de l’antique Ithaque…

Il ne fait aucun doute que, à ce moment-là les Dieux des Aryens communiquaient avec les gens et le bonheur régnaient partout. Mais les divers cycles historiques ont changé, et en ces temps de crise mondiale et de faillite de tous les principes, l’humanité se précipite finalement sur le chemin de la dégénérescence sexuelle.

Ce qui Détermine Notre Avenir

De toute évidence, nous devons nous transformer avant qu’il ne soit trop tard. Nous pouvons et devons donner naissance à l’être humain à l’intérieur de nous-mêmes. Nous devons coopérer avec le Soleil. Nous devons nous soucier des idées solaires. Nous devons devenir des humains solaires dans le plein sens du terme.

Depuis l’aube de la création, l’amour a vu le jour. Ce monde, cet univers, est sorti du chaos au moyen de la force merveilleuse de l’amour. L’Armée de la Voix, l’Armée de la Parole, savait aussi aimer, et c’était à l’aube de la création et à l’intérieur du même chaos quand les êtres ineffables ont donné naissance à cet univers actuel. De toute évidence, c’est seulement grâce à l’amour que cette création pourrait émerger. Il aurait été impossible pour cet univers d’émerger de l’intérieur du Chaos sans la magnifique force de l’amour.

Comme preuve que l’amour était la cause de l’existence de cet univers, nous avons ces flux d’amour, comme je vous l’ai dit, du centre de chaque noyau atomique, fleur, système solaire, et galaxie.

Les êtres ineffables sont venus ici dans ce monde grâce à l’amour, à savoir Gautama, le Bouddha Shakyamuni, est venu ici à cause de l’amour, et a donné un message d’amour à l’humanité; il avait sa femme Yasodhara. Il était heureux avec sa femme. Il l’aimait. Et qu’allons-nous dire au sujet de Quetzalcoatl? Il savait aussi aimer. Qu’en est-il de Hermès Trismégiste, le trois fois grand Dieu Ibis de Thot? Il a aussi aimé, c’est pourquoi il a dit: «Je vous donne l’amour, dans lequel est contenu toute la somme de la sagesse…» Ou que dirons-nous d’autres hommes, comme Krishna? Nous savons très bien combien il a aimé sa femme. Tous les grands initiés qui sont venus dans le monde ont su aimer. Mais cette humanité a empoisonné certains d’entre eux: ils ont empoisonné le Gautama Buddha Shakyamuni. Ils ont empoisonnés Milarepa, le grand saint Tibétain. D’autres grands initiés ont été empoisonnés. Ceux qui ne sont pas empoisonnés ont été poignardés ou pendus, tués, bannis, etc., comme Apollonius de Tyane. Enfin, le grand Kabir Jésus de Nazareth nous a été envoyé, et il a été crucifié.

À côté des grands hommes illuminés du passé il n’a jamais manqué une femme. La plus merveilleuse Marie-Madeleine brille à côté de Jésus, comme Yasodhara, la femme-disciple de Gautama le Bouddha Shakyamuni brille énormément. Les grandes femmes ont toujours été à côté de grands hommes. Les femmes les animaient. Les femmes leur ont donné la vie. Les femmes les ont incités à se battre. Les femmes les ont élevé sur le piédestal. Les femmes les ont guidés pour faire des œuvres gigantesques…

La femme, comme je l’ai dit, est la plus belle pensée du Créateur fait chair, sang et vie.

La femme est née pour une prédestination sainte, qui est d’amener les enfants à la Terre, de les éduquer, de les guider sur la voie de la revitalisation des principes solaires afin qu’ils puissent atteindre l’auto-réalisation ensemble…

L’Amour

Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Conférences de Samael Aun Weor

Burne-jones-love-among-the-ruins-900
L’Amour parmi les Ruines, c. 1873 par Sir Edward Coley Burne-Jones

Distingués Dames et Messieurs, ce soir, je vais parler avec emphase de ce qu’on appelle l’amour. Nous avons choisi de discuter de ce thème le jour de la Saint-Valentin, le patron de l’amour.

Sans aucun doute, Valentinus [Valentin] était un grand maître de l’amour, et a formé une école appelée les Valentiniens. Ils se sont consacrés à l’étude de l’ésotérisme Christique sous tous ses aspects, et à cause de cela, nous allons nous adresser à vous sous une forme précise pour parler du miracle de l’amour.

valentine
Valentinus (Saint Valentin)

Au nom de la vérité, nous pouvons dire que l’amour commence par une lueur d’affinité, est confirmé par la force de l’affection et est synthétisé en adoration.

Aimer, comme c’est bon d’aimer! Seules les grandes âmes sont capables et savent aimer!

Pour qu’il y ait amour, il faut une affinité de pensées, une affinité de sentiments et une préoccupation mentale identique.

Le baiser est la consécration mystique de deux âmes qui expriment avec empressement d’une manière sensorielle ce qu’elles vivent dans leur intérieur. L’acte sexuel devient la consubstantialisation de l’amour dans la réalité psycho-physiologique de notre nature.

Le mariage parfait est l’union de deux êtres; l’un qui aime plus et l’autre qui aime mieux.

L’amour est la religion la plus accessible.

Hermès Trimegiste, le trois fois grand Dieu Ibis de Thoth, a dit:

«Je te donne l’amour, à l’intérieur duquel le summum de la sagesse est contenu.»

Que c’est noble d’être amoureux! Comme l’homme et la femme sont nobles quand ils sont unis dans un lien d’amour. Un couple d’amoureux devient mystique, charitable, solidaire. Si tous les êtres humains étaient amoureux, alors le bonheur, la paix, l’harmonie et la perfection régneraient sur la surface de la Terre.

Certes, un petit châle, une photographie, un portrait, provoquent chez les amoureux des états d’ineffable extase. Dans de tels moments, on se sent en communion avec l’aimé, même si l’être aimé est loin. C’est ce que nous appelons l’amour.

Aux États-Unis et en Europe, il y a un groupe appelé «L’Ordre du Cygne». Les affiliés de cette ordre étudient et analysent de manière approfondie tous les processus scientifiques liés à l’amour.

Quand un couple est vraiment amoureux, de merveilleuses transformations sont produites au sein de leur organisme. L’amour est une effusion ou une émanation énergétique qui provient des profondeurs de la Conscience. Ces rayonnements d’amour stimulent les glandes endocrines à travers l’organisme, produisant des millions d’hormones qui envahissent les canaux sanguins, les remplissant d’une vitalité extraordinaire.

«Hormone» vient d’un mot Grec [ὁρμή] signifiant «impulsion d’être» ou «force d’être». Une hormone est très petite, mais elle a de grands pouvoirs capables de revitaliser l’organisme humain.

Vraiment, on est étonné de voir un ancien décrépit quand il est amoureux. Ses glandes endocrines produisent suffisamment d’hormones pour le rajeunir et le revitaliser totalement.

Aimer, comme c’est bon d’aimer! Seules les grandes âmes sont capables et savent aimer!

L’amour en soi est une force cosmique, une force universelle qui palpite à l’intérieur de chaque atome, comme elle palpite à l’intérieur de chaque soleil. Les étoiles savent aussi aimer. Observons-les dans ces délicieuses nuits de plénitude: elles s’approchent les unes des autres, et parfois elles fusionnent ou s’intègrent totalement. «Une collision des mondes!» s’exclament les astronomes, mais ce qui s’est réellement passé, c’est que deux mondes se sont intégrés par un lien d’amour.

Les planètes de notre système solaire tournent autour du Soleil, attirées sans cesse par la merveilleuse force de l’amour. Les atomes dans les molécules tournent aussi autour de leur noyau central, attirés par la formidable force de l’amour. Observons la scintillation des mondes dans le firmament étoilé; de telles scintillations lumineuses, de telles vagues de lumière, de telles radiations sont en communion avec le soupir de la fleur… Oui, il y a de l’amour entre l’étoile et la rose qui exhale dans l’air son délicieux parfum. L’amour en soi est profondément divin, terriblement divin.

Culte à l’amour, à la femme, a toujours été rendu dans les temps anciens; il ne fait aucun doute que la femme est la plus belle pensée du créateur faite chair, sang et vie. En effet, la femme naît pour une mission sacrée, qui est d’amener les enfants dans ce monde, la mission de multiplier les espèces. La maternité en elle-même est grandiose. Dans le Mexique antique, il y a toujours eu une divinité consacrée précisément aux femmes qui sont mortes pendant l’accouchement. Il est dit que ces femmes continuent dans la région des morts avec leurs petits enfants dans les bras. Il est affirmé de manière empathique qu’après un certain temps elles entrent dans le Tlalocan, le paradis de Tlaloc. En effet, le culte de la femme, de l’amour et de la maternité a toujours régné dans le Mexique Aztèque. Les femmes qui sont mortes en couches ont été considérées par le peuple d’Anahuac comme des martyrs qui ont donné leur vie au nom de la grande cause.

Aimer est quelque chose d’ineffable, de divin. Aimer est un phénomène cosmique extraordinaire. Seule la joie règne dans le coin de l’amour. Quand un couple est uni dans une copulation sexuelle avec les liens du véritable amour, les forces les plus divines de la nature les entourent. Ces forces cosmiques ont créé le cosmos et sont venues créer de nouveau. Dans ces moments, l’homme et la femme sont de véritables Dieux dans le sens le plus complet du terme. Ils peuvent créer comme des Dieux. Voyez comme c’est grandiose l’amour!

Les forces cosmiques qui entourent le couple pendant l’acte sexuel seraient toujours une aide extraordinaire dans la chambre nuptiale si l’être humain savait conserver ces forces extraordinaires, si ces forces n’étaient pas gaspillées dans l’holocauste du plaisir animal qui ne mène nulle part, si en effet le couple respectait intensément la force merveilleuse de l’amour.

L’homme est l’impulsion initiale de toute création. La femme est le pouvoir réceptif formel de toute création.

L’homme est comme l’ouragan. La femme est comme le nid délicieux des colombes dans les temples ou les tours sacrées.

L’homme a en lui la capacité de lutter. La femme a en elle-même la capacité de sacrifice.

L’homme a en lui l’intelligence nécessaire à la vie. La femme a en elle la tendresse dont l’homme a besoin au retour de son travail quotidien.

Ainsi, l’homme et la femme sont les deux colonnes du temple. Ces colonnes ne doivent pas être trop éloignées ni trop rapprochées. Il devrait y avoir un espace pour que la lumière puisse circuler entre eux.

L’Amour dans l’Antiquité

L’acte sexuel est un sacrement. C’est ainsi que les anciens l’ont compris, ayant des temples dédiés à l’amour. Souvenons-nous du temple de Vénus dans l’auguste Rome des Césars. Souvenons-nous du temple de la lune dans l’antique Chaldée. Souvenons-nous, dis-je, des anciens temples de l’Inde où le culte était rendu à ce qu’on appelle l’amour.

Culte était rendu à l’amour dans la Lémurie, le continent antique situé quelque part dans l’Océan Pacifique. Dans ce continent Mu, il y avait en effet deux voies de reproduction, deux processus sexuels.

Premièrement: Au cours du moyen âge de la Lémurie, les races humaines ont été guidées par les «Kumaras» vers certains temples où le sacrement sacré du sexe était reçu. En ces temps, le sexe était un sacrement. Personne n’osait pratiquer la copulation en dehors du temple. Seulement à certaines époques, je le répète, la race humaine était guidée par les Kumaras vers les sanctuaires sacrés. De longs voyages étaient effectués à des heures lunaires déterminées dans le but de reproduire l’espèce. Comme un très vieux souvenir, comme une réminiscence de cela, les voyages de lune de miel restent; oui, c’est l’origine de la lune de miel, qui est très ancienne.

adam-eve-instructed
« Adam » et « Eve » Instruits par les Maîtres

Sur les patios pavés de pierre des temples sacrés du continent Lémurien, sous la direction des sages Kumaras, des hommes et des femmes s’unissaient pour créer et créer à nouveau. À l’époque, l’acte sexuel était sacré. Le peuple n’était pas entré dans le processus descendant et dégénérant de la dégénérescence sexuelle. Le sexe était traité avec un profond respect. La femme était sacrée. Personne n’osait profaner la femme, pas même avec leur vue – comme je l’ai déjà dit, «Elle est la plus belle pensée du créateur faite chair, sang et vie.»

Écrit sur de vieux parchemins – des papyrus sacrés qui existent encore dans certains endroits de la terre – est le suivant: «Alors, à cette époque de la Lémurie, les gens se reproduisaient par le pouvoir de Kriya Shakti» – c’est-à-dire par le pouvoir de la volonté et du Yoga. Ceux qui ont étudié la science des tantras savent de quoi je parle.

Les vieux textes de la sagesse antique disent qu’au moment suprême de la copulation métaphysique, l’homme et la femme se retiraient de la copulation chimique sans éjaculer l’ens seminis, qui signifie l’entité du semen. Le sperme était considéré comme sacré, et personne à l’époque n’osait profaner le sexe. C’est ce que les médecins appellent aujourd’hui «coït interrompus». Cela peut paraître exagéré, mais je me bornerai à commenter ce que disent les antiques traditions, et ce qui est écrit sur certains papyrus et dans de nombreux livres qui existent actuellement dans le Tibet Oriental.

padma-yeshe-900
«Pratiquez à la Perfection l’Habileté de retenir votre Essence-Semence…» – Yeshe Tsogyal

En arrivant ici, nous devrions nous rappeler que dans sa psychanalyse, Sigmund Freud dit qu’il est possible de sublimer et de transmuter la libido sexuelle. Le professeur Sigmund Freud de Frielburg, fils de l’Autriche, était véritablement une éminence, créant de l’innovation dans le domaine de la médecine. Beaucoup de médecins l’ont commenté; beaucoup d’écoles l’ont accepté, d’autres l’ont rejeté. Sur Freud, il y a eu beaucoup d’arguments. Ils disent qu’avant la seconde guerre mondiale, à Berlin, en Allemagne, Hitler a ordonné que, avec beaucoup d’autres livres, les œuvres de Sigmund Freud soient brûlées. Je ne fais que commenter ce qui a été dit dans certains livres.

Séquentiellement, les Lémuriens, pourrions-nous dire, ont travaillé avec le système de Freud: ils ont sublimé la libido sexuelle. Incontestablement, ils avaient de grands pouvoirs cosmiques.

Au cours de la vie, nous avons tous eu un pressentiment sur l’existence du Surhomme, tel que cité par Frédéric Nietzsche dans son livre intitulé «Ainsi parla Zarathrustra».

Nous, les Gnostiques, pensons que le Surhomme a vraiment existé sur le continent Mu. Je ne parle pas d’un individu particulier, je parle de tous les habitants de la Lémurie.

Il nous a été dit que «à cette époque, il n’y avait pas de douleur pendant l’accouchement.» Les femmes donnaient naissance à leurs enfants sans douleur. Ce n’est pas seulement mentionné brièvement dans la Genèse, mais c’est également mentionné dans de nombreux autres livres religieux.

Je le répète, nous sommes limités seulement à donner nos opinions sur ces questions, en respectant – comme c’est naturel – vos concepts. Vraiment, nous donnons l’enseignement, et nous donnons une liberté complète à l’auditoire afin que, avec votre mental, vous puissiez accepter, rejeter ou interpréter cette doctrine comme bon vous semble. Dans ces moments, je ne fais que rappeler les Lémuriens et ce qui est affirmé en relation avec le sexe.

Les Lémuriens ont vécu dix à quinze siècles. Ils étaient des humains d’une taille supérieure, environ quatre mètres de haut. Les corps des femmes étaient un peu plus petits, mais toujours aussi gigantesques que les hommes.

Ils ont parlé une langue qui est perdue. Je parle de la langue universelle. C’est un langage extraordinaire («presen», comme on dit dans cette langue, ce qui signifie «supérieur».) Evidemment, cette langue a sa propre grammaire cosmique, je la connais, puisqu’elle est conservée par la tradition dans certains endroits secrets et si, à cette époque, il fallait dire «bonjour», nous ne dirions pas comme en ces jours «Bonjour» ou «Buenas dias» ou «Bonjour, monsieur», mais nous dirions simplement: «Aybu», l’autre personne répond «Aybu», en posant les mains sur son cœur. Cette langue a sa grammaire et ses caractères graphiques. Le Chinois a des caractères graphiques, vous pouvez voir que les caractères graphiques Chinois sont plutôt difficiles à apprendre. Les Grecs aussi ont leurs caractères graphiques. Le Sanskrit a ses propres. Bien, alors, les caractères graphiques de la langue universelle sont runiques et ont été conservés jusqu’à il y a peu de temps par les Vikings du Nord. En tout cas ceux qui savent lire ces caractères possède une grande érudition et sont capables d’apprendre certains textes qui mentionnent la Lémurie.

Il y a peu de temps, un cadeau m’a été envoyé; il a été envoyé du Tibet. C’est précisément un texte Sanskrit. Je l’ai dans mon domaine. Incontestablement, j’ai été incapable de trouver quelqu’un qui pourrait le comprendre, car il est écrit avec des caractères Sanskrits.

En ce qui concerne cette époque de la Lémurie, ces vieux textes – écrits avec leurs caractères anciens – indiquent que l’humanité n’a pas pensé comme nous le faisons maintenant. Ils ont vécu dix à quinze siècles et ont parlé une langue universelle, que je répète, a été perdue. Au fil du temps les mots distincts de cette langue ont été corrompus, et de cette corruption sont venues à la naissance toutes les langues qui existent aujourd’hui sur la surface de la Terre.

Néanmoins, je peux vous dire que cette langue et le Chinois semblent très similaires. Il semble que la phonétique de la langue universelle et du Chinois soient similaires. J’ai étudié les deux, et ils me semblent pratiquement uniformes. Vous avez entendu que lorsque les Chinois parlent, ils prononcent une sorte de chanson; ce n’est pas comme la langue sèche que nous prononçons. La langue chinoise a une mélodie; c’est ainsi qu’est la langue universelle; elle a en effet une mélodie. Néanmoins, il y a une différence notable entre la langue Chinoise et la langue universelle: j’aborde d’une manière pratique les pouvoirs psychiques contenus dans la langue Lémurienne ou universelle qui agissent directement sur le feu, l’air, l’eau et la terre. Ces vieilles traditions antiques affirment que les Lémuriens avaient le pouvoir sur les élémentaux de la nature. Ils étaient ce que nous pourrions appeler le Surhomme, cité par Frédéric Nietzsche dans son Zarathrustra.

Je comprends que les Lémuriens devaient surtout leurs pouvoirs à ce qu’ils n’éliminent ou n’expulsent pas de leur organisme le sperme sacré, c’est-à-dire l’Exiohehari. Ils le transmutaient ou le sublimaient seulement, comme l’enseigne le grand scientifique expérimental Nord-Américain Brown-Sequard, ou par le Dr Krumm-Heller, professeur à l’université de médecine, et aussi par le Dr Coronel de notre propre Mexique natal. Il ne fait aucun doute qu’ils connaissaient ce système de la Lémurie et l’ont proclamé dans leurs livres. Il nous suffit de lire les études de Brown-Sequard ou de Krumm-Heller pour corroborer ces affirmations scientifiques.

Évidemment, quand l’ens seminis n’est pas éjaculé, il se transforme en énergie, et cette énergie revitalise tout l’organisme humain. Nous comprenons que ce type d’énergie est très fin, et que les ondes énergétiques du sexe mettent en activité les puissances énormes trouvées latentes dans la glande pinéale, la pituitaire, les thyroïdes, les glandes parathyroïdes, etc. Je ne suis pas en train de mettre en place des dogmes. Je me réfère seulement à des données que nous avons étudiées, et je vous donne mon opinion, autant que nous sommes dans cette salle culturelle et intellectuelle. Je comprends qu’il y a des gens très érudits ici qui peuvent parfaitement accepter ou rejeter ces affirmations. Je me réfère seulement à elles.

Vivre dix à quinze siècles est inconcevable pour nous, néanmoins la Bible affirme que Mathusalem a vécu neuf cents ans, et pensons un peu à cela. En tout cas, je comprends que le système Lémurien a donné de bons résultats, car ces personnes ont vécu longtemps et possèdent des facultés extraordinaires. Les Lémuriens n’ont pas vu le monde physique tel que nous le voyons; pour eux l’air était de couleurs distinctes, la montagne transparente, et les Dieux dont ils parlaient beaucoup étaient évidemment perceptibles par leurs sens de perception interne – en d’autres termes, ils ont apprécié la perception scientifique extrasensorielle.

Déjà de nos jours on a beaucoup parlé de la perception extrasensorielle. Sans aucun doute, les gens de la psychologie tridimensionnelle n’accepteraient jamais la perception extrasensorielle, mais rappelons-nous qu’au temps de Galilée, personne n’acceptait que la Terre soit ronde et qu’elle bouge. Quand Galilée a affirmé cela, ils ont voulu le brûler vif. Plus tard, il fut accusé dans l’Inquisition, et plaçant ses mains sur la Bible, ils lui dirent: «Si tu ne jures pas et ne rétractes pas ce que tu as dit, nous te brûlerons dans le feu de joie.» Jurez-vous que la Terre n’est pas ronde et qu’elle ne bouge pas?

Il a répondu: «Je le jure, Eppur si mouove, si mouve.» C’est-à-dire, «Bien que ça bouge, ça bouge.» Pour avoir juré de cette façon, il n’a pas été brûlé vif. Il y avait un peu de compassion pour lui; ils se sont limités à le mettre en prison, et c’était tout.

Ainsi, en réalité, l’univers nous offre toujours des choses inhabituelles, des choses que l’on rejette au début parce qu’elles paraissent absurdes, mais qu’il faut ensuite accepter.

Brown-Sequard a démontré que de nombreuses maladies du cerveau peuvent disparaître si, pendant la copulation chimique, l’orgasme ou le spasme est évité. Naturellement, il était beaucoup critiqué, il était considéré comme immoral, etc., mais il ne fait aucun doute qu’il s’est approché d’un grand secret, du secret Lémurien.

Les Lémuriens ont dû à leur religion et à leur copulation chimique la jouissance spéciale des facultés que les hommes de cet âge ignorent. Les Lémuriens pourraient parfaitement voir les dimensions supérieures de la nature et du cosmos. De nos jours, les êtres humains ne voient pas la Terre telle qu’elle est, mais seulement telle qu’elle est apparemment. Notre planète Terre est multidimensionnelle, et cela peut être démontré mathématiquement, mais la majorité des gens n’acceptent pas cela. Chacun est libre de penser à ce qu’il veut.

Malheureusement, les intellectuels de cet âge sont embouteillés dans le dogme tridimensionnel d’Euclide. Ce dogme a été discuté en profondeur. Il est clair qu’un tel dogme est en train de disparaître! Des hommes très sages ont écrit des livres de mathématiques extraordinaires qui se rapportent d’une manière ou d’une autre à la quatrième coordonnée. Ces hommes sont toujours respectés, ce que personne n’ose contester, mais certaines personnes restent sceptiques. Néanmoins, le livre «Ontologie des Mathematiques» vaut bien les intellectuels qui le connaissent profondément.

Ainsi, lorsque les Lémuriens levaient les yeux vers les étoiles, ils pouvaient communiquer avec les habitants des autres planètes. Pour eux, la vie sur d’autres planètes du système solaire était une réalité. La pluralité des mondes habités, proclamée par Camille Flammarion, était un fait pour les Lémuriens.

En Lémurie, l’homme et la femme traversaient de brillantes cérémonies mystiques avant d’effectuer la copulation chimique dans le temple même. Rendu là était le culte du divin, de la Grande Alaya de l’univers, le Tao des Chinois, l’INRI des Gnostiques, ce qui est, a toujours été et sera toujours. Ils ont compris que sans un principe directeur intelligent, rien dans la création ne peut exister, et donc, avant la copulation chimique, ils adoraient l’éternel.

Au fil du temps, la race Lémurienne a dégénéré peu à peu. Il y avait des villes énormes. Les murs de ces villes étaient construits avec de la lave provenant des volcans, etc. Dans ces villes, il y avait une civilisation extraordinaire. Ils ont construit des navires cosmiques propulsés avec l’énergie atomique qui pourraient voyager à chacune des planètes du système solaire. Notre civilisation moderne avec ses fameuses fusées que les «Tyriens et les Troyens» ont fait atterrir sur la Lune n’est pas la première civilisation à le faire, et ce ne sera pas la dernière. En vérité, il faut comprendre que diverses civilisations ont existé dans le monde, et que la nôtre n’est pas la seule.

Les Lémuriens étaient une grande civilisation, et ils n’avaient pas peur de la mort. Ils savaient très bien et de manière directe le jour et l’heure de leur mort. Quand ce jour arrivait, ils se couchaient dans leur sépulcre, que l’individu mourant construisait de ses propres mains, et, en souriant, ils passaient dans l’éternité. Les valeurs psychiques décédées ne disparaissaient pas de la vue de leurs proches, donc évidemment ils ne les pleuraient pas douloureusement.

C’est ce qu’ont dit les textes anciens, et j’ai pris le temps de vous parler de ces choses parce que je vois que vous êtes venu ici de manière globale. Il est clair que tous ceux qui m’écoutent ne seront pas d’accord avec ce que nous avons affirmé. Ce serait absurde si je supposais un instant que tous les gens de cette salle accepteraient ces affirmations. Néanmoins, ceux qui savent écouter comprendront très bien que tout est possible dans l’univers. Le monde des possibilités est toujours infini, et si quelqu’un commente ces textes anciens, cela en vaut la peine.

Plus tard dans le temps, les Lémuriens ont involué, donc leurs facultés de perception sont devenues tristement atrophiées. Beaucoup de traditions ont rendu le compte que plus tard dans le temps les Lémuriens ont commencé à copuler en dehors des temples; ils se révoltèrent contre la direction des Kumaras, et effectuèrent l’acte sexuel selon leur propre caprice, éjaculant ainsi l’ens seminis. C’est ainsi qu’il est dit par certains auteurs, ainsi en conséquence ou corollaire ils ont perdu leurs facultés transcendantales.

Par la suite, dans tous les coins de ce continent gigantesque qui couvrait autrefois l’Océan Pacifique, quand la race Lémurienne entra dans les temples, les prêtres et les hiérophantes expulsèrent les dévots en disant: «Dehors, indigne! Vraiment, en effet, c’était alors que l’homme et la femme ont quitté le paradis terrestre, parce qu’ils avaient mangé le fruit défendu qui était interdit dans les temps anciens. Vraiment je vous dis ceci: Adam représente tous les hommes de l’antique époque, et Eve toutes les femmes. Ainsi, quand les hommes et les femmes ont mangé du fruit défendu, ils étaient jetés hors des temples des mystères. Leurs facultés se sont atrophiées. Alors l’homme a dû travailler pour soutenir sa femme et ses enfants, et la femme a commencé à donner naissance à des enfants dans le monde avec douleur.

James_Jacques_Joseph_Tissot_-_Adam_and_Eve_Driven_From_Paradise_900
Adam et Eve Chassés du Paradis, par James Tissot

Tout cela a été bien documenté parmi les Nahuas, parmi les Mayas, et beaucoup d’Asiatiques ont toujours dit la même chose. J’ai vu le codex où ces figures apparaissent, et les ai soigneusement étudié. C’est pourquoi je peux dire qu’ils ont de la documentation. Je n’oblige personne à croire, mais il vaut la peine que les érudits étudient avec diligence un peu parmi les Mayas, les Toltèques, les Zapotèques, etc. L’involution de l’être humain est mentionnée ou citée dans de nombreux livres anciens.

Le Mariage

Il y a un secret dans l’amour. Il semble avoir été bien décrit par Freud comme une «sublimation» de l’énergie créatrice, en traitant le sexe avec un profond respect.

Évidemment, l’homme et la femme sont, pourrions-nous dire, comme deux parties du même Être. L’homme a quitté l’Eden accompagné de son épouse, et doit retourner à l’Eden avec la même épouse. En d’autres termes, nous disons: L’homme a quitté l’Eden par la porte du sexe, et c’est seulement par cette porte qu’il peut retourner dans l’Eden. Eden est le sexe lui-même.

Quels pouvoirs énormes s’éveilleraient si l’humanité acceptait le système de Brown-Sequard ou de la Société Oneida ou du Dr. Krumm-Heller, systèmes basés sur les antiques traditions de la Lémurie. C’est quelque chose que les médecins, les hommes de science, pourraient étudier. Nous affirmons simplement que la sublimation ou la transmutation de l’énergie créatrice libère une transformation radicale, psychologique, physiologique et biologique. Le Surhomme de Nietzsche peut arriver à travers la transmutation de la libido sexuelle.

Néanmoins, la première chose est de savoir comment aimer. Sans amour, il n’est pas possible d’obtenir tous ces prodiges.

Avez-vous remarqué que les grands hommes apparaissent toujours à côté des grandes femmes? À côté de Bouddha Gautama Shakyamuni se trouve Yashodhara, sa belle épouse disciple. À côté du divin Rabbi de Galilée se trouve Marie Magdelene. Évidemment, il n’aurait pas été possible que ces grands hommes aient accompli leurs grands travaux, qui ont changé le cours de l’histoire, s’ils n’étaient pas accompagnés de leurs grandes femmes.

grab1381649406dam_cuoi
Shakyamuni et Yashodhara

L’homme et la femme sont, en effet, vraiment, deux aspects d’un Être; c’est clair.

L’amour en soi émerge de l’intérieur des parties inconnaissables de notre Être. Je veux affirmer catégoriquement qu’à l’intérieur de nous-mêmes, là, dans nos profondeurs les plus intimes, nous avons notre Être, qui est investi de caractéristiques transcendantales de l’éternité. L’Être est le divin en nous.

L’amour est une force qui émane précisément de ce prototype divin qui existe dans la profondeur de notre Conscience. L’amour est un type d’énergie capable d’accomplir des prodiges vraiment merveilleux.

Valentin et les Valentiniens avaient leur école, qui était une école Gnostique, où les mystères du sexe étaient étudiés, où ils les analysaient soigneusement. Ils connaissaient le secret Lémurien pour sublimer l’énergie créatrice et ont réalisé le développement de certaines possibilités psychiques latentes dans la race. On a dit que Valentin était un grand illuminé, un grand maître au sens le plus complet du terme.

L’amour en soi est quelque chose de divin. Regardez le cygne. Le cygne Kalahamsa est le symbole de l’amour qui vole au-dessus des eaux du lac de la vie. Une paire de cygnes sur un lac, comme ils sont beaux! Quand l’un des deux meurt, l’autre succombe à la tristesse. C’est parce que l’amour est nourri d’amour.

Mais aimer! Malheureusement, l’être humain ne sait pas aimer! Souvent, la première nuit du mariage, les hommes traitent mal leurs femmes. Ils ne veulent pas comprendre que la virginité est sacrée, et ils devraient avoir du respect. Nous pouvons dire qu’ils violent leurs propres femmes. Ils ne savent pas comment traiter la femme avec sagesse, comment l’amener à marcher sur le chemin de l’amour.

Souvent dans la vie quotidienne, les hommes et les femmes se disputent. Souvent, ils se disputent à cause de problèmes insignifiants. L’homme dit une chose, la femme une autre, et parfois il en résulte qu’un mot suffit pour que l’un des deux réagisse. Ils ne savent pas comment se contrôler. Ils ne veulent pas comprendre que la maison est le meilleur gymnase psychologique. C’est précisément dans notre vie familiale que nous pouvons nous découvrir. À la maison, nous pouvons découvrir nos défauts de type psychologique.

Qui nous a blessé? Pourquoi nous ont-ils fait du mal? Est-il possible que nous ayons de la jalousie? Est-il possible que notre amour-propre ait été blessé? Se pourrait-il que notre fierté ait été blessée? Quelle est la vérité?

Quand on découvre qu’on a un défaut psychologique, alors on a l’occasion de le désintégrer, de le réduire en poussière cosmique. En éliminant nos erreurs, nos défauts, un jour nous obtiendrons l’éveil de la Conscience.

Malheureusement, les gens ne veulent pas changer, ni ne veulent éliminer leurs défauts. Ils disent: «Je suis courroucé, c’est ma façon d’être». D’autres disent: «Je suis jaloux, c’est comme ça que je suis, et alors?» D’autres s’exclament: «Je suis lubrique. Je prends plaisir aux femmes. C’est ainsi que je suis, et alors?» Avec cette façon de penser, avec cette façon de sentir, une vraie transformation n’est pas possible.

Quand on sait qu’on a un défaut psychologique, alors il devrait être éliminé. C’est dans la maison que l’on découvre de tels défauts. Pour cette raison, la maison sert de gymnase psychologique.

Beaucoup se plaignent que leurs femmes sont en colère et jalouses. Ils désirent avoir une autre femme qui serait un paradis, qui serait une humble ange descendue des cieux. Ils ne veulent pas comprendre que la maison est un gymnase extraordinaire, et où nous sommes capables de découvrir nos défauts, et que si nous le faisons, nous obtiendrons l’éveil de notre Conscience.

Encore une fois, il faut savoir aimer. La compréhension entre l’homme et la femme devrait toujours régner à la maison. L’homme ne devrait pas s’attendre à ce que la femme soit parfaite, et la femme ne devrait pas s’attendre à ce que l’homme soit un prince, un «chevalier en armure étincelante». Nous devrions accepter les choses telles qu’elles sont et faire de la maison une école où nous pouvons nous découvrir. Conformément à la façon dont nous procédons pour éliminer les défauts psychologiques, le bonheur remplace les arguments de colère, et un jour, après beaucoup de souffrances, la maison devient un paradis.

La jalousie endommage la maison. La jalousie fait une montagne d’une taupinière. Si la femme regarde quelqu’un, le mari souffre, car il semble qu’elle ait une relation avec l’autre homme. C’est une erreur du mental, mais il le prend comme réalité. La femme jalouse est la même; elle fait souffrir son mari. S’il regarde une autre femme, elle souffre et crée une scène terrible à la maison. Sur le chemin de la jalousie, on souffre beaucoup.

Si on investigue vraiment sur l’origine de la jalousie, on découvre que le trouble est dans la peur: la peur de perdre ce qui est le plus aimé. La femme a peur de perdre l’homme, l’homme a peur de perdre la femme; la femme croit que l’homme voit une autre, ou l’homme suppose que la femme voit un autre. Il est clair que cela entraîne souffrance et douleur. Plus important encore, si nous éliminons la peur, la jalousie disparaît.

Comment pouvons-nous éliminer la peur de perdre notre être cher? Seulement à travers la réflexion, à travers la Méditation.

Pensons à la réalité: nous ne venons pas au monde accompagnés de notre bien-aimé. Nous sommes seulement reçus par le médecin ou la sage-femme. Nous ne venons pas au monde avec des vêtements, de l’argent ou des biens matériels. Et il est clair qu’à l’heure de notre mort, nous ne partons pas accompagnés de notre femme ou de notre mari. Une partie reste ici, tandis que l’autre partie va à l’éternité. Ainsi, d’un point de vue physique, la mort nous sépare. Pour cette raison, quand un prêtre effectue un marriage, il dit: «Je vous déclare mari et femme jusqu’à ce que la mort vous sépare.»

En réalité, la mort arrive tôt ou tard. Nous ne pouvons pas emené dans l’éternité une épingle, ou un cent, rien de ce que nous possédons. Nous ne pouvons pas emené notre bien-aimé… Alors pourquoi avons-nous des choses? Nous devrions accepter les choses telles qu’elles sont. Nous ne devrions pas avoir d’attachement à des choses personnelles ou matérielles, à une personne; on peut souffrir pour n’importe quoi. Pour cette raison, nous ne devrions pas avoir d’attachements ou de peur.

De quoi avons-nous peur? La chose la plus grave qui puisse arriver est d’être assassiné. Et alors? Nous sommes nés pour mourir, alors quoi? Tôt ou tard, nous devons mourir, et ceux qui aiment beaucoup leur argent, qui sont attachés à leur fortune, doivent tôt ou tard le perdre. Pourquoi devraient-ils avoir peur? Pourquoi ont-ils peur? C’est un événement très naturel.

Tout de même, pourquoi avons-nous peur de perdre notre bien-aimé? Il a un début, il a une fin. Quand on comprend que tout a un commencement et une fin, la peur disparaît, même la peur de perdre l’être aimé. Lorsque cette peur disparaît, alors la jalousie se termine pour toujours. Elle n’existe plus! Comme il n’y a pas de peur, elle ne peut plus exister.

Un autre facteur de discorde dans les couples est la colère. L’homme dit une chose en colère, la femme répond avec ses mains et ses pieds, et à la fin il y a une bataille d’assiettes et de vases. C’est la crue réalité. Si nous éliminons le démon de la colère, la paix règnera dans la maison, il n’y aura pas de douleur. Mais je vous demande: pourquoi avons-nous de la colère à l’intérieur de nous? Pourquoi? Est-il possible pour nous de changer? Oui c’est possible!

J’ai proposé de changer et j’ai changé. J’étais colérique, mais je connaissais le processus de la colère.J’ai proposé de l’éliminer, et je l’ai fait. Il est clair que je devais passer par certains sacrifices pour éliminer enfin la colère.

J’ai visité des endroits où quelqu’un pourrait m’insulter. J’y suis allé dans le but d’être insulté. Je savais que la personne XX n’a aucun plaisir à nos enseignements, et je lui ai rendu visite intentionnellement pour qu’il puisse m’insulter. Pendant la demi-heure ou l’heure, je me suis observé. J’ai observé mes réactions internes et externes, les impulsions qui viennent de l’intérieur et ceux qui sont venus de l’extérieur. J’ai observé les causes qui ont motivé la colère. Je pouvais voir que dans certaines circonstances, la colère a été produite parce que mon orgueil a été blessé. Je pouvais vérifier à d’autres occasions que la colère a été produite à cause de mon amour propre. Je pensais que j’étais une grande personne. Je ne comprenais pas que j’étais seulement un ver dans la boue de la terre. Je croyais que j’étais grand, mais si quelqu’un a touché un point sensible en moi, je réagissais furieusement avec le tonnerre et la foudre, déchirant mes vêtements et protestant. Je me suis proposé d’étudier tous ces aspects de la colère, et à travers de grands super-efforts et de sacrifices, la colère a donc été éliminé.

Ainsi, si l’on dit: «Je suis comme ça,» cela n’a pas de valeur, car on peut changer, et si l’on change, on en bénéficie et on fait bénéficier nos semblables.

Nous devons apprendre à éliminer nos erreurs. Cela est possible en réfléchissant un peu.

Comment les couples serait joyeux s’ils savaient vraiment comment aimer, si l’homme n’avait pas de colère et la femme n’était jamais en colère. La «lune de miel» serait conservé. Malheureusement, quand les êtres humains sont mariés, ils commencent et terminent avec la plus belle chose qui est: la «lune de miel.»

Si nous voulons vraiment conserver la lune de miel, nous devons éliminer la colère, nous devons éliminer la jalousie, nous devons éliminer l’égoïsme. Nous devons devenir complet et apprendre à pardonner toutes les erreurs de notre bien-aimé. Personne ne naît parfait! L’homme devrait savoir que la femme a ses défauts. La femme doit comprendre que l’homme a aussi les siens. Ils devraient se pardonner mutuellement leurs défauts d’un type psychologique. S’ils procèdent de cette façon, la lune de miel va durer!

Parmi les anciens peuples de l’Anahuac, Xochipilli était le Dieu de la chanson, de l’amour et de la beauté. Xochipilli nous a appris à conserver les plaisirs indéniables de la lune de miel. Il est dommage que les gens ne comprennent pas la doctrine de Xochipilli.

Il est possible de conserver la lune de miel quand nous apprenons à pardonner les erreurs du bien-aimé, mais si nous ne savons pas comment pardonner les erreurs, la lune de miel sera perdu.

Quand un couple se marie, ils devraient mieux comprendre la psychologie. Habituellement, lorsque l’un des deux commence à blesser l’autre, le premier réagit et blèsse en retour. Un conflit est formé, puis passe, et les deux sont réconciliés et tout semble se poursuivre dans la paix; mais ce n’est pas ainsi. Le ressentiment reste. Un autre jour, il y a un autre conflit: un différend entre le mari et la femme sur quelque chose de stupide, comme la jalousie. Le résultat: le conflit passe et un autre ressentiment reste. Ainsi, d’un conflit, les ressentiments sont accumulés, et la lune de miel est terminée. Les ressentiments se développent pas à pas, et s’ils ne divorcent pas, ils tentent de poursuivre leur union parce qu’ils pensent qu’ils devraient, ou à cause de la passion animale, et c’est tout.

Déjà, beaucoup de marriage n’ont rien à voir avec l’amour. L’amour dans ces jours-ci a une odeur d’essence, de la celluloïde, des comptes bancaires et des ressentiments.

Le plus grave erreur que mari et femme peuvent commettre c’est de mettre fin à la lune de miel. C’est juste une question de savoir comment la conserver.

Homme, votre femme vous a-t-elle insulté? A-t-elle proféré des mots très durs contre vous? Eh bien, restez calme, paisible. Peu importe combien, ne réagissent pas, mordez la langue avant de répondre. Finallement, elle, après vous avoir vu si serein, sans aucune réaction, se sentira très embarrassée, et demandera pardon…

Madame, votre mari vous a-t-il insulté? Qu’est-ce qu’il vous a dit? Est-il jaloux du petit ami que vous avez l’habitude d’avoir? Que s’est-il passé? Il est dans une mauvaise humeur aujourd’hui? Essayez de maintenir votre sérénité. Préparez un thé pour lui. Donnez-lui ses vêtements, aidez-le dans le bain, embrassez-le, aimez-le. Autant il vous a insulté, essayez de l’aimer plus. Que se passerait-il alors? Mesdames, vous pouvez être sûr que l’homme se sentira énormément repenti, il sentira des remords et se mettre à genoux devant vous pour demander pardon. Il admettra d’être un tyran, un méchant. Vous avez gagné la bataille!

Si l’homme et la femme procède de cette manière, conformément à cette formule, je peux vous garantir que la lune de miel ne sera pas perdue. L’homme apprendra peu à peu à se dominer, et il comprendra que sa femme est une sainte. Et la femme apprendra peu à peu à se contrôler, et à travers cela, elle verra que son mari est extrêmement noble. Le moment arrivera où aucun des deux ne voudront pas blesser l’autre. Ils s’idolâtreront l’un et l’autres, et la lune de miel continuera tout au long de leur vie. Ceci est l’art de l’amour et d’être aimé.

Votre femme pleure? Baisez ses larmes, caressez-la… Quoi, elle n’accepte pas vos caresses? D’accord, attendez un peu, jusqu’à ce que sa colère passe; la colère a un début et une fin. Toute tempête, peu importe la force qu’elle pourrait avoir, a un début et une conclusion. Attendez un peu et vous verrez le résultat. Ce qui est important pour vous est de ne pas se fâcher. Si vous faites cela, si vous y parvenir, si vous vous contrôlez, elle ira finallement venir à vous «apprivoisée» pour présenter des excuses. Oh combien grande est la joie de la réconciliation!

Aujourd’hui, le jour de Saint-Valentin et des Valentiniens, nous devons toucher en profondeur toutes ces questions de l’amour.

En fait, réellement, nous devons apprendre à vivre. Être un intellectuel est une chose facile, il suffit d’insérer une bibliothèque dans votre cerveau et vous êtes prêt, mais savoir comment vivre est difficile!

Maître de la Maison

Très peu d’entre nous savent vraiment comment vivre. Nous devons commencer à la maison. Nous devons commencer par être un bon maître de la maison. Un homme qui ne sait pas comment être un bon maître de la maison, qui ne sait pas comment vivre à la maison avec sa femme et ses enfants, ne sait pas non plus comment vivre dans la société.

Malheureusement, beaucoup de gens veulent être des citoyens parfaits, et apparaissent comme tels devant le verdict solennel de la Conscience publique, mais à la maison, ils ne savent pas comment vivre…

J’ai observé certaines organisations. Je connais une où M. John Doe gaspille son argent; il gaspille son argent. À cette fin, il est toujours à court d’argent pour le loyer, c’est très triste. Il doit toujours de l’argent à tout le monde. Il ne paie pas ses dettes, parce qu’il n’a pas d’argent, et quand il reçoit un peu d’argent, il le dilapide. Sa femme a faim, a de nombreux besoins, leurs enfants souffrent l’indicible. Plusieurs fois, il a été jeté dans la rue pour défaut de paiement, cela est clair…

À une occasion, il a été nommé directeur d’une école philosophique. Bientôt, après une courte période, il est arrivé dans cette école qu’il n’y avait pas d’argent pour payer le loyer; plusieurs mois de loyer pour ce bâtiment étaient dus. Personne n’a payé la facture de téléphone. Conclusion: cette organisation était sur le chemin de l’échec. Pourquoi? Parce que le bon monsieur ne savait pas comment vivre à la maison, encore moins pourrait-il savoir comment gérer une organisation…

Si quelqu’un veut être, en effet, une bonne tête de n’importe quelle organisation, que ce soit une entreprise, que ce soit une école, il doit d’abord apprendre à être un bon maître de la maison…

Il y a beaucoup qui disent «Eh bien, je suis intéressé par la science, l’art, la philosophie, etc. Que ce qui concerne la maison et la femme n’a pas d’importance pour moi.» Ils traitent ainsi leur pauvre femme à coups de pied. Conclusion: ils deviennent des échecs au sein des différentes organisations où ils travaillent, que ce soit dans les affaires ou simplement en tant que dirigeants syndicaux ou enseignants, etc. Si quelqu’un ne peut pas être un bon chef de famille ne peut pas être un citoyen utile à ses semblables. Nous devons apprendre à vivre, apprendre à vivre avec une véritable intelligence et une grande compréhension…

Beaucoup s’efforcent de se marier, ce qui est très grave, en particulier des femmes misérables. Je connais certains d’entre elles; quand elles ont atteint la maturité, avant de perdre la fleure de leur jeunesse, lorsque «le train les laisse derrière»… combien elles souffrent quand elles chassent pour un bon soupirant! En aucun cas, elles ne sont prêtes à rester célibataires. Ces femmes disent: «Entre être célibataire et vêtir ou dévêtir un ivrogne, je choisirai le deuxième», et dans une certaine mesure, elles ont raison, les pauvres. Ainsi, elles luttent, et enfin elles essaient de conquérir celui qu’elles peuvent là, car elles peuvent faire leur petit effort pour le faire. Ainsi, parfois elles parviennent à se marier, mais l’échec est inévitable, car il y a un dicton qui dit: «les mariages sont faits dans le ciel, mais là donc se trouvent le tonnerre et la foudre», et cela est vrai.

Il y a une loi que beaucoup acceptent, d’autres non. Je l’accepte, et ceux qui veulent l’accepter, qu’ils l’acceptent. Telle est la loi du destin. Je pense qu’il y a une femme pour chaque homme. Je pense qu’il y a un homme pour chaque femme. Ainsi, il est préférable pour les femmes d’attendre l’homme qui leur est assigné. Si cet homme n’apparraît pas, eh bien, qu’elles attendent avec résignation. Dans le cas contraire, elles doivent se résoudre à rester célibataires. Si l’homme arrive, alors merveilleux. Elles devront alors décidé de «dévêtir des ivrognes»…

En effet, il est préférable pour une femme de rester célibataire que de se marier et d’échouer. Quand elles veulent forcer le mariage, quand elles veulent se marier «à la dure», «par la force», comme on dit, le résultat est un échec. Tôt ou tard, le «petit cupidon» quitte ses yeux, et la pauvre reste loin en soupirant, pleurant… ou pour sûr qu’elle y trouvera une femme diseuse qui lui dira sa fortune, et lui dira si son tourment bien-aimé retournera ou non. Telle est la dure réalité d’aujourd’hui…

Il y a des femmes qui tentent de «saisir» le côté sexuel de l’homme, elles disent: «Eh bien, si je me rends à cet homme, je vais peut-être réussir à me marier avec lui. L’homme fait descendre le ciel, les étoiles, le palais d’or de «Mille et Une Nuits» à ses pieds, et elle donne son corps à lui… Alors quoi? Elle devient enceinte! Et l’homme? elle n’entend plus jamais parler de cet homme…

Voyez, dans combien d’erreurs certaines femmes tombent, ces femmes qui font l’erreur de vouloir précipiter le mariage «à la dure». C’est le manque de foi dans le destin, en Dieu, ou comme vous voulez l’appeler. Il vaut mieux que les femmes savent attendre un peu.

Parfois, certains hommes font également l’erreur d’essayer de précipiter le mariage; le résultat est souvent très grave. Se marier avec une femme qui n’est pas la sienne, selon la loi du destin, ce qui implique l’échec, cela va de soi… Il y a un dicton vulgaire qui déclare: «Le mariage n’est pas exactement la corne d’abondance, mais l’abondance de cornée…» Les hommes qui ne savent vraiment pas comment attendre un peu, précipitent le mariage forcé, finissent ainsi après un certain temps marié à un crapaud corné, et c’est triste…

Il y a une autre histoire qui se lit: «Un homme est allé au plus profond de l’enfer parce qu’il était très mauvais. Ainsi, il a trouvé le Diable. Il s’approcha du Diable et dit: «Monsieur le Diable, mon bon monsieur», dit-il, «Qui es-tu?»

Le Diable lui répondit: «Gras, homme grossier, ne me parle pas comme ça! Ne vois-tu pas que je suis le Diable?»

«Eh bien, pardonne-moi, monsieur, M. Diable. Es-tu marié?»

Réponse, «Gras! Qui t’a dit que le Diable est marié?»

«Eh bien,» il dit: «C’est parce que je vois les cornes d’un crapaud corné sur ton front…»

Donc, en effet à cela est exposé l’homme qui veut forcer le mariage. Il y a des jeunes hommes de 14, 15, 16 ans, qui veulent déjà se marier. Ils ont une petite amie, mais ils ne savent pas comment travailler. Ils ne savent pas encore comment vivre, mais ils veulent se marier. Résultat: échec, parce qu’en effet, ils n’ont encore aucune expérience dans la vie, et donc, éventuellement, les femmes se lassent de la faim, et «Au revoir, mon ami,» pas d’autre choix…

Nous devons donc faire attention. Je considère le mariage comme quelque chose de très sérieux, très sérieux. En effet, vraiment, il y a trois événements très sérieux dans la vie:

1. Naissance

2. Mariage

3. Mort

Ce sont les trois événements les plus importants de la vie. Alors, pensez par vous-mêmes de ce que signifie le mariage.

Nous, les hommes ne devons pas épouser une femme qui ne nous appartient pas en esprit. Notre bien-aimée dans ses profondeurs doit être spirituelle. Quel homme épouserait une femme calculatrice, recherchant du profit, jalouse, séductrice? Eh bien, il échouera malheureusement…

Ou quelle femme épouserai un homme séducteur, un homme qui se conduit mal, un homme qui à la maison a toujours été un mauvais fils, un mauvais frère, et que dans la rue s’est toujours avéré être un mauvais ami? Le résultat doit être un échec, cela est évident. Celui qui est un mauvais fils, qui est un mauvais frère, qui est un mauvais ami, ne peut en aucun cas être un bon mari; cela est évident.

Ainsi, en regardant ces choses sous différents angles, nous comprenons combien précisément sont délicats le mariage et l’amour. Ce qui est intéressant c’est de comprendre, et d’agir en fonction de notre compréhension créatrice.

Il y a des femmes qui ne veulent pas apprendre à faire leurs tâches ménagères, mais elles veulent se marier. Elles ne savent pas comment faire cuire la nourriture, mais elles veulent se marier. Elles ne savent pas comment coudre un simple bouton, mais elles veulent se marier. Et, le jour où elles se marier, le malheureux trouve que sa femme ne sait pas tout ce qui concerne la maison, elle demande donc une femme de chambre (en effet!), mais si elle ne sait pas comment faire le ménage, comment peut-elle diriger d’autres à le faire? Le propriétaire de l’usine doit connaître l’usine pour qu’il puisse la gouverner sagement; un professeur d’école doit connaître toutes les matières enseignées à l’école; de même, il est clair qu’une femme doit connaître le ménage, si bien, vraiment, elle va essayer de commander la femme de chambre; mais si elle veut commander les serviteurs et elle ne sait pas le travail, comment les commanderait-elle? Comment un général qui ne sait rien de l’armée va envoyer ses troupes au champ de bataille? Comment pourrait-il fournir une stratégie s’il n’a jamais été dans l’armée? Il ne sera plus qu’un «général fantôme», et rien de plus.

On doit savoir comment faire son travail. Les hommes et les femmes doivent connaître leur travail et bien le connaître, cela est clair.

De plus, il y a aussi des femmes qui veulent que leur mari fasse tout le travail; il doit laver le bébé, il doit changer les vêtements du bébé, nettoyer le bébé, et donner le biberon. C’est ce qu’elles veulent, cela pour moi semble ne pas être correct…

L’homme a ses fonctions, ses responsabilités et la femme les siennes. L’homme doit sortir pour se battre, pour obtenir l’argent, pour aller travailler. Les femmes doivent être en charge de la maison, sachant le ménage, l’éducation des enfants, etc.

Lait Maternel et Allaitement

En ces temps, quelque chose de terrible se passe; je me réfère à l’éducation des enfants. Déjà [en raison de ce que les médecins leur disent] beaucoup de mères ne veulent pas allaiter leurs enfants. Le résultat: la race devient faible, chétif. Pensez par vous-mêmes à ce que cela signifie.

Le lait maternel est lié à la glande thymus, qui régule la croissance des créatures. C’est une glande très importante qui à l’âge adulte cesse finalement d’agir. Dans la mesure où les glandes mammaires sont liées à la glande thymus, il est évident que par la loi des relations que le lait maternel est étroitement lié et préparé pour le prochain enfant qui vient à la naissance.

Malheureusement, les mères ne veulent pas allaiter leurs enfants. Lorsque ce lait maternel, si vital pour la croissance des créatures, est refusé à l’enfant, cela produit des effets désastreux: elle donne naissance à des enfants faibles, malades et inintelligent.

Dans les temps anciens, les mères allaitaient leurs enfants tout naturellement. Il était normal dans les temps anciens que pendant deux ou trois ans de sa vie l’enfant était nourri exclusivement au lait maternel. Seulement après ce temps les enfants ont commencé à manger d’autres aliments. Voyez quel genre de gens forts existaient dans le passé!

mary-feeding-jesus
Marie allaitant Jésus

Pensez à la force de notre General Francisco Villa. Pensez à ces hommes vieux, les hommes du siècle dernier, comme Morelos, qui a soulevé une épée très lourd à tenir pendant des heures sur le champ de bataille. Il y a des épées romaines qui aujourd’hui ne pourrait être soulevée par un seul homme; il faudrait deux ou trois ou quatre hommes pour la soulever, et pourtant un seul, l’a brandit dans les champs de bataille…

La race humaine a été affaiblie par toutes ces mauvaises habitudes, et le pire de tous c’est de refuser l’allaitement à l’enfant. Au nom de la vérité, cela semble terrible, monstrueux. Les anciens étaient très forts parce que leurs mères n’ont pas réfusé de les allaiter…

Alors, en effet, notre race humaine marche maintenant sur le chemin involutif, descendant. Les maladies se multiplient de plus en plus, depuis l’enfance, nous n’avons pas le courage. Maintenant, [les médecins insistent sur le fait que] seul le lait-eau soit donné aux petites créatures, et c’est réglementé toutes les trois heures, cela n’a pas d’importance si la créature pleure amèrement; ses pleurs est sans valeur. L’enfant doit supporter trois heures. Alors, voilà comment les ignorants «corrigent» la nature.

Amis, Mesdames, pensez à tout cela. Il est bon d’essayer de se régénérer. Il est bon d’apprendre à aimer. Il est bon que nous comprenons tous la nécessité d’apprendre à vivre à la maison…

Il n’y a rien de plus beau que le mariage. Il n’y a rien de plus beau que l’amour. Malheureusement, c’est nous qui endommageons l’enchantement de la maison.

En Russie, les jeunes ne veulent pas se marier. «Pour quoi?: disent-ils, et à juste titre. Pour être soumis à de nombreux règlements, à cette mécanicité? Alors que leurs enfants sont enlevés d’eux? Alors qu’ils sont soumis à diverses expériences scientifiques? Dans ces conditions, les jeunes Russes ont raison de ne pas vouloir se marier; ils sont à juste titre désabusé; le gouvernement Russe fait face à un gros problème…

Je dis que, en effet, il faut savoir respecter l’amour. Je dis que, en effet, il est nécessaire d’apprendre à respecter la maison, à savoir l’éducation des enfants, savoir comment les éduquer…

Elevation Sexuelle ou Dégénérescence

Amis, il est nécessaire de profiter de la merveilleuse énergie créatrice du sexe. Ce flux d’énergie venant du noyau de chaque atome, et venant du noyau du système solaire, et venant du noyau de chaque galaxie de l’espace étoilé…

L’amour, en lui-même, a toujours été respecté. Jamais, jamais, l’humanité est tombé dans un état de dégénérescence sexuelle comme en ces temps. Dans certains pays, 85 ou 90% des résidents sont des homosexuels et des lesbiennes (je ne cite pas ces pays, car en aucun cas nous ne devrions insulter une personne, une organisation ou une nation, mais en effet, cette humanité est dégénérée en ces temps). Incontestablement, l’homosexualité et le lesbianisme sont précisément les résultats de l’abus de sexe.

Dans le vieux continent Mu, les gens déjà involués se sont unis sexuellement quand ils voulaient créer, mais ils ne se sont jamais unis quand ils ne voulaient pas créer. Je me réfère aux gens qui avaient déjà involué, parce que les gens régénérés venant du moyen âge de la Lémurie, à une époque où l’humanité n’avait pas encore quitté l’état paradisiaque, n’éjaculaient pas, comme je le disais, l’Ens Seminis, ainsi lorsque sexuellement unis pour créer, ils l’ont fait d’une manière mystique et transcendantale dans les temples.

Nous, les gens de cette époque, avons trop involué. Maintenant, le sexe est devenu un jouet, un sport. À Paris, on nous a dit qu’il y a des gens, forniquant copulant ouvertement dans les parcs, et les autorités Parisiennes ne disent rien à ce sujet.

Ainsi, partout aujourd’hui, la dégénérescence est très abondante.

Nous devons essayer de chercher le chemin de la régénération. L’homme doit aimer intensément la femme, en voyant en elle un miraculeux poème de «Mille et une nuits.» Nous devons verser le vin de la sagesse si nous voulons vivre vertueusement…

Ceci est la fin de ma conférence ce soir. Je l’ai dit!

Paix Invérentielle!

 

Apprendre encore plus:

Le Mariage Parfait par Samael Aun Weor

La Transmutation de l’Énergie Sexuelle (4)

Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Conférences de Samael Aun Weor

Une Pratique de Transmutation: Ham-Sah

Il y a divers systèmes ésotériques pour transmuter l’entité séminale en énergie sexuelle. Certes, le plus puissant (l’Arcane AZF) doit être effectué par un homme et une femme – nous parlons spécifiquement du Sahaja Maithuna, du Yoga sexuel, du Tantra Blanc; ailleurs nous donnerons tous les détails pour cette pratique. Maintenant, pour l’instant, nous allons expliquer un exercice qui peut être pratiqué par les célibataires ainsi que par ceux qui sont mariés. Je vais vous dire la technique tout à l’heure. Votre attention s’il vous plaît…

Asseyez-vous confortablement: la manière orientale (jambes croisées) ou la manière occidentale (sur un fauteuil confortable). Relaxez votre corps comme le font les enfants.

Inspirez profondément, très lentement, et imaginez que l’énergie créatrice s’élève à travers les canaux spermatiques jusqu’au cerveau; prononcez mentalement le mantra HAM comme ceci: HAAAAAAAMM.

Expirez, court et rapide, en prononcant à haute voix le mantra SAH : SAAAAHH…

Indubitablement, vous inspirez par le nez et expirez par la bouche. En inspirant, vous «mantralisez» le syllabe sacré HAM (mentalement, puisque vous inhalez par le nez); mais vous pouvez articuler le syllabe SAH avec le son pendant que vous expirez.

Le merveilleux symbole qui, en Orient, rend fécondes les eaux chaotiques de la vie, est Ham-Sah, le Troisième Logos.

Habituellement, les forces sexuelles s’échappent de l’intérieur de manière centrifuge et c’est pourquoi il y a des émissions nocturnes; quand vous avez un rêve basé sur le Centre Sexuel, il se produit une émission, une perte de sperme sacré ou de liqueur spermatique…

Si l’on organise ses systèmes vitaux et au lieu de favoriser le système centrifuge, on utilise le système centripète, c’est-à-dire que si on fait fluer les forces sexuelles depuis l’extérieur à travers la transmutation, il n’y a pas d’émission même s’il peut y avoir des rêves érotiques.

On a besoin d’organiser nos forces sexuelles si l’on veut éviter les émissions; de telles forces sont étroitement liées à la nourriture, au prana, à la vie – c’est évident. Il y a donc une relation profonde entre les forces sexuelles et la respiration, de sorte que lorsque les deux sont dûment combinées et harmonisées, elles provoquent des changements fondamentaux dans l’anatomie physique et psychologique.

Faire «refluer» les énergies sexuelles vers l’intérieur et vers le haut d’une manière centripète, c’est ce qui compte; ce n’est qu’ainsi qu’il est possible de produire un changement spécifique dans l’office et les fonctions que la force créatrice sexuelle peut remplir. Durant la Méditation, on a besoin d’imaginer l’énergie créatrice en action, faisant monter l’énergie vers le cerveau d’une manière rythmique et naturelle en vocalisant le mantra HAM-SAH, sans oublier de synchroniser les inhalations et les exhalations de l’air en parfaite concentration, harmonie et rythme.

Soyons clairs: l’inspiration doit être plus profonde que l’exhalation simplement parce que nous avons besoin de faire circuler l’énergie créatrice vers l’intérieur depuis l’extérieur; c’est-à-dire que nous devons rendre l’expiration plus courte que l’inhalation.

Avec cette pratique arrive un moment où toute l’énergie circule vers l’intérieur et vers le haut. Clairement, l’énergie créatrice ainsi organisée – de manière centripète – devient un instrument extraordinaire pour l’Essence, un moyen d’éveiller la Conscience.

Je vous enseigne le vrai Tantra Blanc; c’est la pratique utilisée par les écoles tantriques dans l’Himalaya et l’Hindoustan; c’est la pratique par laquelle on peut atteindre l’Extase ou le Samadhi, ou peu importe comment on veut l’appeler.

Ils ont beaucoup parlé du Vide Illuminateur et de toute évidence nous pouvons en faire l’expérience nous-mêmes. C’est dans ce Vide que nous pouvons trouver les Lois de la Nature telles qu’elles sont en elles-mêmes et non telles qu’elles semblent être. Dans ce monde physique, nous ne voyons que le mécanisme des causes et des effets, mais nous ne connaissons pas les Lois de la Nature en elles-mêmes, alors que dans le Vide Illuminateur, nous pouvons les reconnaître d’une manière simple et naturelle, juste comme elles sont.

On nous a dit qu’une pompe d’aspiration est nécessaire pour former un vide; nous avons une telle pompe dans la colonne vertébrale et les canaux Ida et Pingala à travers lesquels l’énergie créatrice monte au cerveau. On nous a également dit qu’une dynamo est nécessaire; nous avons cela dans nos cerveaux et force de volonté. Enfin dans toute technique, évidemment il doit y avoir un générateur; heureusement, notre générateur est les organes créatifs, le sexe, la force sexuelle.

Ayant le système et tous les éléments, nous pouvons former le Vide Illuminateur; la pompe, la dynamo et le générateur sont les éléments dont nous avons besoin pour atteindre le Vide Illuminateur dans la Méditation. C’est seulement à travers le vide absolu que nous pouvons connaître ce qui est réel.

En fait, le Vide Illuminateur est produit parce que les énergies créatrices qui s’écoulent depuis l’extérieur vers l’intérieur imprègnent la Conscience et la fait finalement quitter l’ego et le corps. Extrait de l’ego comme si elle sortait d’une bouteille, en l’absence de l’ego et en dehors du corps physique, la Conscience va sans aucun doute dans le Vide Illuminateur et reçoit le Tao.

Par conséquent, l’énergie créatrice combinée à la Méditation sert à éveiller la Conscience. Incontestablement, il attire la Conscience hors de l’ego et dans l’absorption dans le Vide Illuminateur.

La Méditation combinée avec le Tantra est énorme. HAM-SAH est la clé…

Note de l’Éditeur: Samaël Aun Weor explique dans d’autres
conférences que les femmes ne devraient pas pratiquer d’exercices
de transmutation pendant leurs règles.

Pour apprendre la pratique du Sahaja Maithuna (Transmutation Sexuelle), étudiez:

Le Mariage Parfait

Le Mystère de la Floraison d’Or

La Transmutation de l’Énergie Sexuelle (3)

Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Conférences de Samael Aun Weor

Contrôle de la Fertilité vs Contrôle des Naissances

«Les scientifiques ont découvert que la thyroïde et les glandes pituitaires ont certaines fonctions très intimes liées à l’expression sexuelle.

La prostate est située à la base de la vessie, entourant son cou. C’est dans cette glande que le fluide séminal, le Mercure de la philosophie secrète, est stocké.

Les anciens magiciens-médecins attachaient une importance exceptionnelle à la glande prostatique, parce que les hiérophantes ou les kabiris des collèges initiatiques sacrés considéraient depuis longtemps la prostate comme l’un des organes les plus importants pour l’exercice de la Magie Supérieure.

La prostate exerce une influence décisive sur les fluides vitaux qui circulent dans le système nerveux.

De nombreux médecins ont constaté à travers l’observation et l’expérience que lorsque la prostate d’un homme devient enflammée, il devient irritable, neurasthénique et avec une tendance marquée au suicide. Si leur prostate était traitée, la santé de beaucoup de ces personnes pourrait être rétablie et ils pourraient reprendre leur activité normale.

Très fréquente chez les hommes âgés, l’hypertrophie de la prostate est due à l’hypersécrétion d’hormones mâles. Fondamentalement, une telle hypersécrétion est causée par une surexcitation des testicules par l’hormone gonadotrophique de l’hypophyse.

L’abus sexuel provoque des conditions prostatiques.» – Samaël Aun Weor, La Race Aryenne Condamnée

Les gonades des femmes sont les ovaires, les seins et l’utérus. Ceux des hommes sont les testicules, le phallus et la prostate. Ces glandes reproductrices se révèlent être de merveilleux micro-laboratoires sexuels. Il est incontestable que les glandes précitées ont une double fonction, puisqu’elles ont une sécrétion externe et interne.

Bien qu’il soit vrai que les ovaires produisent l’ovule, il est moins évident qu’ils incrètent [sécrètent intérieurement] aussi une substance endocrinienne merveilleuse qui vitalise les femmes et les rend féminines.

Il est vrai, efféctif et réel que les testicules ont l’Ens Seminis (l’entité du semen) comme sécrétion externe dans laquelle flottent les spermatozoïdes. En fait, ces derniers constituent les germes vitaux de l’existence.

L’incretion hormonale intime du cortex testiculaire est la puissance merveilleuse qui donne de l’énergie aux hommes et les rend essentiellement masculins.

Un homme normal est celui qui a des gonades masculines normales. Une femme normale est celle qui a des gonades feminines normales.

Les ovaires régulent très sagement la distribution du calcium chez les femmes. Cela a déjà été prouvé.

Un nombre excessif de grossesses «à cause des circonstances» provoque de cas terribles d’ostéomalacie, ou difformités dues aux os mous, si fréquentes dans les pays densément peuplés du monde où nous vivons.

Il a été scientifiquement vérifié que lorsque les grossesses sont très fréquentes, elles épuisent vraiment les réserves de calcium et donc les os sont affaiblis. Tout médecin peut rendre évident que de nombreuses femmes souffrent de problèmes avec leurs dents pendant la grossesse.

Chez les hommes, les testicules (également appelés glandes interstitielles) régulent le calcium dans les os, ce qui leur donne de la force et de la stabilité.

À travers de nombreuses années d’observation et d’expérience, les sages ont été en mesure de vérifier que les hommes avec des os très forts sont généralement très virils sexuellement.

Des observations scientifiques approfondies ont déjà démontré que certains des endocriniens agissent intelligemment comme des accélérateurs des glandes sexuelles et que d’autres diminuent cette action.

Les biologistes éminents, dont on ne peut douter, pensent que la glande du thymus arrête l’appétit sexuel.

On sait que les ovaires libèrent un ovule tous les vingt-huit jours selon le cycle lunaire. Évidemment, ce gamète feminin est recueilli dans l’une des trompes de Fallope et est transporté dans l’utérus, où il doit rencontrer le germe masculin (le spermatozoïde), si une nouvelle vie doit commencer.

Il a été prouvé qu’aucune force dans la vie ne s’exprime d’une manière plus impulsive que l’effort que font les gamètes masculin et féminin pour se rencontrer.

Le contrôle des naissances est un crime; le contrôle de la fécondation est un devoir.

En ces temps de crise mondiale et d’explosion démographique, il y a trois systèmes absurdes pour contrôler la fertilisation:

  • A. Physique
  • B. Chimique
  • C. Biologique

Inclus dans le premier système sont: pessaires, spirales, préservatifs, membranes, etc, etc, etc.

Le second système comprend des onguents spermicides à base d’arsenic, à base de mercure, etc. (poisons cellulaires).

Dans le troisième système sont inclus des pilules anovulatoires; ligatures des trompes de Fallope ou du cordon spermatique; Ovulen 28; Anovlar 21; Retex, etc, etc., etc.

Il est évident que non seulement toutes les procédures de contraception physique, qui sont 100% mécaniques, causent souvent des dommages organiques irréparables, mais elles détendent aussi radicalement l’éthique humaine et mènent à la dégénérescence.

Il est incontestable que les onguents de toutes sortes appliqués au vagin produisent des irritations chimiques et un déséquilibre dans les cellules du col de l’utérus.

Sans aucun doute, tous les anovulants biologiques, qui empêchent la chute de l’ovule dans l’utérus, provoquent un déséquilibre effroyable du merveilleux Axe Hypophyse-Gonade.

Toutes les pilules contraceptives peuvent entraîner diverses maladies dans l’organisme féminin. En réalité, de nombreux contraceptifs utilisés par les femmes ne peuvent produire que du cancer.

Certains hommes ont une vasectomie, et évidemment, avec ce genre d’opération, ils provoquent de graves altérations dans toutes leurs activités organiques.

Il est indispensable que nous comprenions parfaitement l’immense puissance de ces agents vitaux appelés lysosomes, sans lesquels le noyau de la cellule organique ne pourrait pas rester en vie.

Il est évidemment manifeste, clair et positif que les lysosomes stabilisés du spermatozoïde et de l’ovule génèrent des bébés sains et forts.

La pilule contraceptive et les autres éléments biologiques et chimiques détruisent les lysosomes des spermatozoïdes et des ovules, donnant naissance à des bébés malades, des fous, des paralytiques, des sourds-muets, des aveugles, des idiots, des homosexuels, des lesbiennes, etc.

Les scientifiques ont pu vérifier que les onguents appliqués au col de l’utérus dans le but de le bloquer détruisent les lysosomes cellulaires. Les lysosomes ainsi détruits sont libres d’annihiler les cellules et de provoquer des ulcères et des cancers dans les parois vaginales et dans le col de l’utérus.

Les lysosomes en pleine activité harmonieuse à l’intérieur de la cellule vivante constituent le fondement de l’existence.

Des formes variées de lysosomes existent: Amylases (hydrates de carbone); Catalases; Peroxydases; Hydrases (hydrogène); Lipases; Oxydases; Protéases (protéines).

Il est évident que le lysosome lui-même est un centre électromagnétique enzymatique.

Dans le noyau vivant de la cellule se trouve le K-méson qui, en rayonnant vers la périphérie produit les lysosomes intracellulaires par la Loi de l’Heptaparaparshiknokh Éternel.

En harmonie avec l’infini, au contact de la nature, la tension de surface et la pression osmotique et encosite de toutes les cellules (globules rouges, spermatozoïdes, etc.) atteignent l’équilibre.

Les détergents, les insecticides, les pommades spermicides, les médicaments, les hormones d’origine animale, le monoxyde de carbone, etc. détruisent les lysosomes des spermatozoïdes, des ovules, etc.

L’air vital loin des villes, le prana dans les forêts, le soleil, l’eau pure, etc, fortifient et enrichissent l’organisme avec des lysosomes merveilleux.

Certes, les lysosomes sont les agents actifs du stock vital (lingam sarira – le Corps Vital). Les procédures physiques, chimiques et biologiques à la mode pour le contrôle des naissances détruisent les lysosomes, provoquent des maladies effrayantes et tuent la vie.

Le meilleur système contraceptif existant est de ne jamais atteindre le spasme, l’orgasme de la physiologie organique.

Évidemment, pendant la copulation «métaphysique» ou «chimique» (Alchimie Sexuelle), tout spermatozoïde mûr peut s’échapper et provoquer la fécondation. Il n’est pas nécessaire d’éjaculer des milliers de spermatozoïdes pour obtenir une fertilisation.

Pendant la pratique de la transmutation de l’énergie créatrice, si l’on désire la procréation d’un autre être humain, tout spermatozoïde mûr peut s’échapper afin de féconder un ovule, et c’est tout.

C’est le seul système sain pour résoudre le problème extrêmement grave de l’expansion démographique.

C’est la clé pour contrôler la fertilité humaine d’une manière intelligente et sans danger.

La non-éjaculation est évidemment un sacrifice terrible pour les gens lascifs.

Thelema (volonté) est ce qui est nécessaire pour se retirer à temps, avant le spasme sexuel.

Il est conseillé d’affirmer que la nature ne fait pas de bonds; l’étudiant peut et doit même faire le changement petit à petit.

Si nous voulons vraiment consolider, établir, utiliser notre système, je considère nécessaire de commencer par de brèves pratiques sexuelles, de très courte durée, de une à cinq minutes par jour, tout au plus.

Plus tard, nous pouvons certainement prolonger le temps de chaque pratique. Les grands athlètes du Yoga sexuel sont habitués à pratiquer le Sahaja Maithuna quotidiennement pendant une heure.

En aucun cas, il n’est conseillé de commencer avec de longues pratiques sexuelles; le changement doit être méthodique et avec une très grande patience, ne jamais être consterné.

Après quelques années d’apprentissage patient, le Sahaja Maithuna deviendra sa fonction normale, la norme de sa vie sexuelle.

L’un des merveilleux avantages de notre système est qu’il conserve notre vie sexuelle à travers toute la vie.

Le Caducée

«Nous devons transmuter le sperme en énergie afin d’éveiller le Feu Sacré et le faire grimper le long de la colonne vertébrale jusqu’au cerveau. Ce n’est qu’ainsi qu’il nous sera possible de développer toutes nos facultés et tous nos pouvoirs.

Nous devons travailler avec ce Caducée de Mercure que nous avons dans notre colonne vertébrale.

Évidemment, quand nous sommes capables de transmuter le sperme en énergie, quand nous ne faisons pas l’erreur de renverser le Vase d’Hermès Trismégiste, alors le sperme qui n’a pas été éjaculé est transformé en énergie séminale.

Cette énergie, à son tour, se bipolarise en atomes solaires et lunaires d’une très haute voltage, qui montent à travers deux cordes nerveuses jumelées le long de la colonne vertébrale, les deux cordes qui apparaissent dans le Caducée de Mercure.» – Samaël Aun Weor, tiré de la conférence «Le Pentagramme Esoterique.»

La colonne vertébrale ou rachis est harmonieusement composée par la superposition parfaite de trente-trois vertèbres, formant une case précieuse pour la moelle épinière. Elle peut être localisée avec une précision absolue dans les parties postérieure et centrale du tronc. Cinq parties ou régions peuvent clairement être distinguées: cervicale, dorsale, lombaire, sacrée et coccygienne.

Sur le nombre total de vertèbres («pyramides» ou «canons», comme on les appelle en sciences occultes), sept sont cervicales, douze dorsales, cinq lombaires, cinq sacrées et quatre coccygiennes.

Les médecins savent très bien que les vertèbres cervicales, dorsales et lombaires restent indépendantes les unes des autres, alors que les vertèbres sacrées et coccygiennes sont unies avec une eurythmie surprenante, formant respectivement le sacrum et le coccyx.

Une étude attentive de la colonne vertébrale permet de comprendre que toutes les vertèbres ont une série de caractéristiques communes, alors que d’autres caractéristiques sont uniques aux vertèbres de chaque région.

Une vertèbre en elle-même est constituée d’une masse ou d’un corps osseux, plus ou moins cylindrique, qui occupe sa partie antérieure; d’où partent deux colonnes ou pédoncules antéropostérieurs, reliant sagement le corps à une série de protubérances appelées apophyses transversales, articulaires et spinales, et lamines vertébrales.

Entre ceux-ci et le corps vertébral, il y a un orifice ample qui, avec les autres vertèbres, forme un canal grossièrement cylindrique ou canal vertébral, bien connu des gens de science. A l’intérieur de ce tube, la moelle épinière est logée d’une manière extraordinaire et merveilleuse.

Le corps vertébral est plus ou moins cylindrique, sa surface est sculptée verticalement sur ses côtés latéral et antérieur, tandis que son côté postérieur est légèrement sculpté transversalement, constituant le tube de la moelle allongée.

Les bases du cylindre, les faces supérieure et inférieure du corps, sont horizontales et quelque peu concaves, puisqu’elles sont évidemment plus proéminentes à la périphérie qu’au centre, où elles présentent de nombreux orifices merveilleux, tandis que la périphérie est extraordinairement composée de tissu compact.

Selon les yogis de l’Hindoustan, il y a deux canaux nerveux fins et minces le long de la colonne vertébrale, appelés Ida et Pingala, et un canal profond appelé Sushumna, qui courent à l’intérieur et le long de la moelle épinière.

Évidemment, ces canaux nerveux spécifiques servent à l’ascension de l’énergie sexuelle. Malheureusement, ils ne seront jamais trouvés avec un scalpel, car ils appartiennent à la Quatrième Dimension.

«L’ange qui parlait avec moi revint, et il me réveilla comme un homme que l’on réveille de son sommeil. Il me dit: Que vois-tu? Je répondis: Je regarde, et voici, il y a un chandelier tout d’or, surmonté d’un vase et portant sept lampes, avec sept conduits pour les lampes qui sont au sommet du chandelier; et il y a près de lui deux oliviers, l’un à la droite du vase, et l’autre à sa gauche.

Je pris la parole et je lui dis: Que signifient ces deux oliviers, à la droite du chandelier et à sa gauche? Je pris une seconde fois la parole, et je lui dis: Que signifient les deux rameaux d’olivier, qui sont près des deux conduits d’or d’où découle l’or? Il me répondit: Ne sais-tu pas ce qu’ils signifient? Je dis: Non, mon seigneur. Et il dit: Ce sont les deux oints qui se tiennent devant le Seigneur de toute la terre.» – Zacharie 4: 1-3, 11-14

Les deux branches d’olivier qui versent de l’huile comme de l’or à travers deux pipes, sont les deux nadis Ida et Pingala.

Ce sont les deux Oliviers du Temple. Ce sont les deux Chandeliers devant le Trône du Dieu de la Terre. Ce sont les Deux Témoins de l’Apocalypse et, si quelqu’un voulait leur faire du mal, le feu sort de leur bouche et dévore leurs ennemis.

La sagesse antique nous dit qu’Ida et Pingala s’attachent à l’os coccygien et s’élèvent de là, comme deux serpents enroulés autour de la colonne vertébrale, vers le cerveau. Néanmoins, la racine même de cette paire de cordes nerveuses se trouve dans les organes sexuels, comme Sivananda l’enseigne dans son livre Kundalini Yoga.

Chez les hommes, Ida commence à partir du testicule droit et Pingala du gauche; chez les femmes, cet ordre est inversé à partir des ovaires. La doctrine secrète enseigne à ses disciples qu’Ida est de nature lunaire et que Pingala est solaire.

Les yogis Hindustani affirment que Ida est intimement lié à la narine gauche, et que Pingala est connecté à la narine droite. Bien que cet ordre soit inversé chez les femmes comme mentionné ci-dessus, le résultat est le même.

Le Mouvement Gnostique enseigne à ses disciples que pendant les pratiques ésotériques de la transmutation sexuelle, les atomes lunaires du système séminal ascensionnent à travers le canal nerveux Ida tandis que les atomes solaires montent victorieusement à travers Pingala.

Des recherches approfondies nous ont permis de comprendre que Ida et Pingala se terminent à la région frontale entre les sourcils, formant un nœud gracieux et continuant à partir de là comme certains conduits subtils qui commencent à la racine du nez par des canaux osseux très minces, où quelques terminaisons nerveuses sont stimulées, qui à leur tour reçoivent une stimulation pendant certaines pratiques ésotériques.

En fin de compte, ces canaux relient Ida et Pingala au cœur ésotérique, un merveilleux centre magnétique situé dans la région du thalamus.

Le cœur ésotérique est le centre capital qui contrôle le cœur physique. Le chakra du coeur tranquille est contrôlé par le chakra capital situé dans le thalamus.

Les sages ésotéristes du Laya Yoga disent que dans la région du thalamus se trouve le mystérieux canal nerveux appelé Amrita Nadi, qui sert précisément à connecter le cœur ésotérique au fameux Anahata Chakra, le lotus magnétique du cœur physique.

Ida et Pingala, continuant vers le cœur à travers cet ensemble mystérieux de canaux subtils, relient les organes sexuels aux cardias.

Des recherches ultérieures ont permis de comprendre que l’Amrita Nadi a (outre d’autres fonctions) la fonction très singulière de relier le coeur ésotérique du thalamus au lotus aux mille pétales situé sur la glande pinéale, dans la partie supérieure du cerveau.

La colonne vertébrale est cette canne comme un bâton de mesure dont parle le Livre de l’Apocalypse; c’est la verge de Brahma, le bâton d’Aaron, la baguette de Mercure avec ses deux serpents enroulés.

La moelle épinière se termine par une sorte de gonflement – le bulbe rachidien – qui n’est pas fixé au cerveau mais flotte dans un milieu liquide, de sorte que si on frappe un coup sur la tête, sa force est absorbée par le liquide et la moelle épinière n’est pas endommagée.

Le salut de l’homme repose exclusivement sur la moelle épinière et l’énergie sexuelle; toute autre manière est une perte de temps lamentable.