Karma 5 : Amour

Écrit par : Gnostic Instructor   Catégorie : Karma

Le destin peut être changé lorsque le Logos ou Christ veut le faire ainsi …

Si le Seigneur Intime n’a pas rendu possible le pardon et les négociations, beaucoup de ceux qui auraient pu être sauvés aurait coulés.

Les négociations et le pardon ont été rendues possibles pour le salut du monde.
Le Grand Compatissant aime toute cette humanité souffrante. – Samaël Aun Weor, La Pistis Sophia Dévoilée

Amour

Le Karma n’est pas une loi impitoyable et aveugle. S’il l’était, Dieu ne serait pas miséricordieux. Mais Dieu est miséricordieux. Dieu est amour, et, en fait, l’Amour est la Loi. Cet enseignement Gnostique nous a été donné par Amour. Et il est bon et utile, et beau, mais il a aussi dur et difficile à accepter. Les enseignements peuvent sembler durs, amers, voire cruels, mais c’est ce que nous avons besoin pour voir la vérité en nous-mêmes. La médecine de l’âme n’a pas le goût du sucre. Cependant, elle est toujours Amour.

Le Karma est un médicament qui nous est appliqué pour notre propre bien…

S’il n’y avait pas de karma, tout serait bien pire qu’il ne l’est maintenant. Mais parce qu’il y a des conséquences pour nos actions, nous sommes tenus en échec, et nous sommes obligés d’apprendre. Nous apprenons en subissant les conséquences.

La Gnose nous enseigne que tout dans la nature a son intelligence: les rochers, les plantes, les animaux, etc. Il y a un esprit vivant derrière tout cela. Et cela est aussi vrai pour le karma. Le Karma est géré par des forces intelligentes conscientes, actives, mais ces forces sont bien au-delà de la compréhension de notre mental intellectuel.

Le Karma lui-même est géré par l’intelligence consciente. Toutes les grandes religions et traditions mystiques enseignent que nous devons rendre compte de nos actions à la fin: il y aura un moment où nous devons faire face à un juge d’un tribunal et répondre de nos vies.

Maintenant, aussi étrange que cela puisse paraître, les dieux et les déesses des religions anciennes ne sont pas tous des mythes; beaucoup sont des Êtres éveillés, des Bouddhas ou des Anges, qui sont encore actifs dans d’autres plans de Conscience. La Gnose nous enseigne que la grande force du karma est gérée par Anubis, le dieu à tête de chacal. Anubis est un Être conscient, un Être éveillé, comme un ange ou un dieu, qui a le devoir de gérer notre karma. Il est assisté par 42 Juges ou Seigneurs de la Loi, qui sont aussi des Êtres éveillés. Il porte un masque pour cacher son visage, afin d’être impartial.

Dans les Mystères Égyptiens, le Livre des Morts Égyptien, nous pouvons étudier le processus de mesure du karma. La personne décédée est intentée devant un grand tribunal, et le poids de son karma, symbolisé par son cœur, est mesuré par rapport à une plume. Anubis assiste à la peser, le solde des actions et des conséquences, et la balance qui mesure nos actes. Toutes nos actions sont enregistrées dans un livre. Et donc nous sommes jugés: si nous étions égoïstes et avons agi sans soins, nous avons des dettes et nous devons payer. Et si nous avons servi les autres, et que nous avons fait de bonnes actions, alors on nous doit, et nous devons être payé.

Mais ne fantasmons pas à ce sujet. Examinons-nous honnêtement et regardons même le peu que nous savons de cette vie, pas même en tenant compte de toutes les vies passées: comment pourrions-nous nous en sortir?

    Nous exigeons la fidélité de l’épouse alors que nous avons été adultères dans cette vie ou dans les vies antérieures.

    Nous demandons l’amour alors que nous avons été impitoyable et cruel. Nous exigeons la compréhension alors que nous n’avons jamais su comprendre personne, alors que nous n’avons jamais appris à voir le point de vue de l’autre personne.

    Nous aspirons à une immense bonne fortune alors que nous avons toujours été à l’origine de beaucoup de malheurs.

    Nous aimerions naître dans une très belle maison avec beaucoup de confort, alors que dans des vies passées nous ne savions pas comment fournir une maison et de la beauté pour nos enfants.

    Nous protestons contre les personnes qui nous insultent alors que nous avons toujours insulté tous ceux qui nous entourent.

    Nous voulons que nos enfants nous obéissent alors que nous n’avons jamais su obéir à nos parents.

    La calomnie nous agace terriblement alors que nous étions toujours calomniateurs et avons remplis le monde avec de la douleur.

    Le commérage nous bouleverse, nous ne voulons pas que quiconque fasse des commérages sur nous, mais nous étions toujours impliqués dans les commérages et la médisance, parlant mal de nos semblables, mortifiant la vie des autres.

    Autrement dit, nous demandons toujours ce que nous n’avons pas donné; dans toutes nos vies antérieures, nous étions mauvais et nous méritons le pire, mais nous supposons que nous devrions avoir le meilleur. – Samaël Aun Weor

Nous connaissons la vérité. Nous savons que nous vivons la vie comme si nous avions une carte de crédit avec un solde illimité que nous ne devons jamais rembourser. Et nous dépensons et nous dépensons.

Mais sûrement nous, en tant qu’étudiants de la Gnose, commençons à voir que ce ne serait pas réaliste. Ni bénéfique pour tous, y compris nous-mêmes. Et donc nous devons savoir: que pouvons-nous faire? Que pouvons-nous faire, pour négocier notre karma? Lorsque nous sommes amenés devant Anubis, qu’est-ce que nous aurons à offrir, pour payer toutes les mauvaises choses que nous avons fait?

Nous ne devrions jamais protester contre notre karma. Ce qui est important c’est de savoir comment négocier cela.

    Malheureusement, la seule chose qui se produit aux gens quand ils se trouvent dans une grande tristesse est de se laver les mains comme Pilate, en disant qu’ils n’ont pas fait quelque chose de mal, qu’ils ne sont pas coupables, qu’ils ne sont que des âmes, etc.

    Je dis à ceux qui sont dans la misère d’examiner leur conduite, de se juger, de s’assoire, même pour un instant sur le banc de l’accusé, après une analyse superficielle d’eux-mêmes, de modifier leur conduite. Si ceux qui se trouvent à être sans travail deviendrait chaste, infiniment charitable, pacifique, cent pour cent utiles, il est évident qu’ils modifieraient radicalement la cause de leur malheur, modifierait en conséquence, l’effet.

    Il est impossible de modifier l’effet si en premier la cause qui l’a produit n’a pas été radicalement modifiée, puisque, comme nous l’avons déjà dit, il n’existe pas d’effet sans cause ni de cause sans effet. – Samaël Aun Weor

Action

Nous devons prendre des mesures. Encore une fois, nous devons examiner l’action et la conséquence.

Il y a trois types d’actes:

  1. ceux qui correspondent à la Loi d’Accident.
  2. ceux qui appartiennent à la Loi de la Récurrence, les événements qui se répètent toujours
  3. des actes qui sont intentionnellement déterminés par la volonté consciente.

Pour nous, qui sommes habitués à toujours agir en accord avec le désir, avec notre sens de soi, avec notre vue personnelle subjective, l’action n’est jamais réellement plus que de la ré-action. Une nouvelle action est une réponse automatique à quelque chose d’agréable ou quelque chose de désagréable. Pour nous, nous allons tout simplement à travers la vie en réaction aux expériences de la vie, et en étant influencés par les forces qui opèrent en dessous du niveau de notre conscience. Nos motivations sont généralement subconscientes. Et même quand nous faisons les choses et pensons que nous les faisons pour certaines raisons, la plupart du temps, les vraies raisons nous sont cachées, ou nous les ignorons. Même dans les cas où nous pensons que nous choisissons quelque chose « consciemment, » nous ne reconnaissons pas les forces subtiles de notre propre mental qui influencent nos impulsions et activités.

Même alors, nous faisons tous des choses en sachant qu’elles sont mauvaises. Nous savons qu’il est mauvais de dire du mal des autres, de critiquer, de maudire. Nous savons qu’il est mauvais de se considérer les uns les autres d’une manière mauvaise. Et pourtant, nous le faisons. Nous nous sentons justifiés. Nous pensons c’est notre droit. Et nous pensons que d’autres méritent de souffrir.

Nous ne réalisons pas ce que nous faisons.

« Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font. » Nous sommes les crucificateurs de la pureté, et nous ne savons pas ce que nous faisons. Nous ne sommes pas conscients, et nous sommes motivés par le désir égoïste.

Et donc, nous nous mettons en colère quand nous sommes accusés. Nous sommes jaloux du regard des autres. Nous sommes fiers lorsque qu’il est prové que nous avons raison. Nous avons peur quand nous pouvons être découvert. Nous sommes constamment, à chaque instant, en tension, parce que nous sommes sous l’influence des motivations et des impulsions cachées, et nous courons d’un événement à l’autre, d’une scène à l’autre, toujours avec la conviction subtile que d’une certaine manière, nous allons sortir avec cela.

Peut-être que certains d’entre nous voient cela, et que vous voulez changer. Mais alors, quand nous voulons changer, quand nous voulons mieux se comporter, et trouvons qu’il est si difficile, que faisons-nous?

Volonté

Le Travail Ésotérique Gnostique nous enseigne que nous n’avons pas de réelle Volonté: et c’est quelque chose que nous pouvons tous commencer à reconnaître immédiatement après la conclusion de ces études, quand on « oublie » nos exercices, ou « oublie » de méditer, ou « oublie » de nous observer. Vous pouvez voir que vous avez peu de volonté lorsque vous essayez de méditer et que de la douleur vient, quand le doute vient, quand le mental refuse d’accepter ce qui est enseigné ici. Notre Conscience, ce qui est pur et réel en nous, est piégée dans la complication du mental, et est dominée par le mental, donc notre propre mental nous pousse à agir, généralement de façon que nous ne voyons pas.

Chaque fois que nous avons établi une intention, un but, nous faisons cela, en présence d’une ou plusieurs formations dans le mental. Et parce que notre mental est un chaos de formations pêle-mêle, des millions de différents « Je », quelques instants plus tard, sans nous en rendre compte, un nouveau « Je » ou un gang de « Je » se glisse, et il y a un tout nouveau programme. Je vais donc d’une direction à l’autre, d’une croyance à une autre, d’un sentiment à l’autre. Il n’y a pas de cohérence. Ainsi, je n’ai pas de réelle Volonté. Je ne peux pas fixer un objectif et s’y tenir. C’est impossible pour moi, à moins que je travaille très dur, que je sois concentré, et fait l’effort suprême. Presque tout dans la vie doit être favorable à cet objectif, ou il ne se produira pas. Donc, si je suis plein d’envie et que je veux être vraiment heureux pour le bien-être des autres, il sera très difficile pour moi de manifester cette réalité: il faudra une surveillance constante et un travail. Cet effort est très important. Car si nous restons dans l’état où nous sommes, sans réelle volonté, et victime de la mer houleuse du mental, et de la mer houleuse du karma et de la Loi d’Accident et de la Loi de la Récurrence, nous n’avons aucun contrôle, et n’avons aucune influence sur la direction et le but de notre vie. Nous pouvons penser que nous avons un certain contrôle, mais face à quelqu’un que vous savez qui est soudainement devenu malade, ou a eu un grave accident, ou a été abandonné par une épouse ou expulsé d’un emploi: il n’y a pas de contrôle réel, c’est une illusion.

Et comme preuve lorsque vous vous dites, je ne vais pas me mettre en colère, et pourtant, vous le faites. Ou je ne vais pas manger le chocolat, et vous le faites. Ou je ne vais pas dépenser plus d’argent, et vous le faites. Envie. Le mental est en train de contrôler. Et c’est un problème de proportions astronomiques.

Maintenant que nous comprenons que nous générons un flux constant d’effets inconsciemment créés, et puisque nous n’avons pas de réelle volonté, sans réelle capacité d’agir sans l’influence du mental, que pouvons-nous faire?

Tel est l’objet de ces études: nous enseigner, nous aider à comprendre ce que nous pouvons faire.

La première, et absolument indispensable, étape incontournable: la reconnaissance de l’état réel de nos affaires.

Auto-observation

Nous devons nous voir objectivement, sans mentir à nous-mêmes. Nous devons être sincères et profondément honnêtes. Sinon, nous sommes perdus.

Quand nous pouvons être vraiment honnêtes avec nous-mêmes, nous voir tel que nous sommes réellement, alors le changement devient possible.

    Si vous souhaitez dénouer un nœud, vous devez d’abord comprendre comment il a été attaché. – Bouddha Shakyamuni

Donc, à cet instant, cet instant précis, nous devons commencer. Et à chaque instant, nous devons nous rappeler. Qu’est-ce qui vous motive en ce moment? Vous sentez-vous mal à l’aise? La chaise très dur? Est-ce que vous êtes soudainement assaillis par la liste des choses que vous avez à faire? Pourquoi? Pourquoi en ce moment ci vous pensez à demain? Vous sentez-vous heureux? Vous êtes désireux d’apprendre cela, d’apprendre cette connaissance, de l’appliquer à votre vie? Bon, alors remarquez ce sentiment: mais remarquez aussi quand il part, car il va partir… et soyez prêts à voir ce qui vient ensuite.

Le point essentiel est de vous séparez de votre mental et simplement observer: observez vous vous-même et votre entourage comme si vous ne l’avez jamais vu auparavant, comme si vous vous réveillez d’un somnambulisme, et ne sachant pas comment vous avez fait pour être ici: vous devez essayer de voir tout d’une manière nouvelle. Cette curieuse, constante, vigilance active ne doit jamais devenir passive, une hypothèse, une chose occasionnelle. Rappelez-vous: le mental, la pensée, N’EST PAS observer. La pensée est la pensée. Observation est un acte d’attention et ne nécessite aucune pensée.

Aujourd’hui, demain, le lendemain, et, à chaque instant de chaque jour, se souvenant: de vous observer, de se rappeler vous-même, de vous sentir dans votre corps, et de regarder le monde comme un endroit étrange, toujours nouveau, toujours changeant. Être curieux de savoir ce qui se passe dans le mental, dans les sentiments, dans le corps, et à la recherche de ces motivations secrètes, ces sentiments secrets. Tel est le fondement absolu de tout: parce que c’est la seule façon pour que vous arrivez à voir la vérité de votre mental, et donc la vérité de votre vie. De même, c’est la seule façon pour que vous arrêtez de créer des formations dans le mental.

Méditation

La pratique constante de la Méditation doit être main dans la main avec l’Auto-observation. Quelqu’un qui prend la pratique de la Méditation au sérieux, juste sur le plan pratique la plus banale d’avoir simplement la discipline de s’asseoir et se concentrer pendant une heure par jour, développe la volonté consciente. Il faut surmonter les énormes résistances; ce n’est pas une chose agréable à faire tout le temps. Ce n’est pas quelque chose que vous pouvez même évaluer et voir, « Oui, je suis en train d’apprécier ceci et cela, c’est très agréable pour moi, j’ai eu telle et telle expérience, etc. » Ce ne sont pas le point. Les expériences et les visions et la perspicacité sont les fruits du travail de la Méditation, mais elles ne sont pas le BUT de celle-ci. Le but de celle-ci ne satisfait pas le mental, et il n’intéressera jamais le mental. Le mental est seulement intéressé à se nourrir, à se soutenir, et la nature du mental est la complexité, les conflits et la satisfaction du désir. La Méditation est contraire à toutes ces choses.

La Méditation est extrêmement importante, car c’est ici, dans cet effort, que nous commençons à stabiliser le mental, à calmer l’agitation intérieure, et nous commençons à développer la prespicacité. La perspicacité en nous-mêmes, la perspicacité dans la réalité. C’est une science exacte, et elle est aménagée pour nous d’une manière très précise, très détaillée. Il ne s’agit pas d’aller dans l’espace ou visualiser ses désirs, ou fantasmer: il s’agit de développer la conscience, d’aiguiser la concentration et pénétrer dans la complexité du mental. Et cette science, la Gnose, contient les méthodes et les techniques dont nous avons besoin pour éliminer les formations dans le mental. Et nous devons nettoyer le mental, nous devons éliminer les « Je » qui nous causent tant de souffrances, si nous voulons changer notre karma, si nous voulons changer l’élan qui nous porte autour de la roue vers la souffrance inéluctable.

Prière

Intégrale avec ces étapes est la colle qui les tiens ensemble, et sera la colle qui vous tiens ensemble quand vous sentez que vous ne pouvez pas le faire: la prière. Priez. Priez sans cesse, à chaque instant, chaque jour: Vous devez prier, parce que vous-même ne pouvez pas changer le désordre du mental: seul Dieu peut.

    Prier c’est converser avec Dieu. Nous devons faire appel à Dieu la Mère profonde à l’intérieur de nous, si nous voulons vraiment désintégrer le « Je ». Celui qui n’aime pas sa Mère, le fils ingrat, va échouer dans le travail sur lui-même.

    Chacun de nous a sa Mère Divine particulière, individuelle. Elle est elle-même une partie de notre propre Être.

    Tous les anciens peuples adoraient « Dieu la Mère » dans les profondeurs de l’Être. Le principe féminin de l’Éternel est Isis, Marie, Tonantzin, Cybeles, Rhea, Adonia, Insoberta, etc.

    Notre Divine Mère particulière, individuelle, en vertu de ses pouvoirs de feu, peut réduire en poussière cosmique n’importe lequel de ces nombreux « Je » qui ont été déjà observé et compris.

    Une formule spécifique n’est en aucun cas nécessaire pour prier notre Mère Divine intérieure. Nous devrions être très simple et naturel lorsque nous l’abordons. L’enfant qui parle à sa mère n’utilise jamais des formules spéciales. Il dit ce qui vient de son cœur et voilà tout. – Samaël Aun Weor

Chacune de nos prières doit toujours inclure:

    Que Ta volonté soit faite sur la terre (le corps physique) comme au Ciel.

Nous sommes en difficulté avec la Loi parce que nous agissons sur notre propre volonté, la volonté de l’ego. Pour changer cela, nous devons changer. Nous devons adopter la volonté de notre Dieu. Par conséquent, nous devons toujours prier pour que tout ce que nous demandons, tout ce que nous prions pour, tout ce que nous voulons dans la vie, doit toujours être accordé conformément à la volonté de notre Père, et conformément à la Loi du karma. Sinon, nous pouvons tomber dans des erreurs.

La prière est fondamentale. Nous devons appelé à l’aide à notre Dieu intérieur, pour être guidé, pour la compréhension. Et nous devons prier notre Mère Divine pour désintégrer le mal dans notre mental.

Maintenant, ce n’est pas la pratique complète de la Méditation psychanalytique, mais il vous donne l’idée essentielle. (Pour plus d’informations, étudiez le cours en ligne Introduction à la Méditation Gnostique).

La chose merveilleuse est que, au fur et à mesure que nous nettoyons le mental avec cette pratique, nous commençons à éprouver des lueurs d’expérience directe, de la réalité, de Dieu, des plans supérieurs de Conscience. Nous nous ouvrons à Dieu, et à la perception directe de la réalité.

Ces étapes nous aident à commencer à développer la Conscience de la vérité de nos vies, et nous donner la perspicacité et la connaissance que nous devons agir correctement, avec la Conscience. Puis, par l’action consciente d’instant en instant, nous économisons plus d’énergie que nous en gaspillons, et nous recueillons l’expérience consciente de la vie, et nous commençons à créer une dynamique d’effets conscients: tous cela conduit à la possibilité d’échapper à la roue complètement.

Les Trois Facteurs

Le Maître Jésus a dit:

   Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui et qu’il prenne sa croix et me suit.- Marc 09:34

Si quelqu’un veut venir après moi – Si l’un d’entre nous veut connaître Dieu comme Il le fait, si l’un d’entre nous veut s’éveiller, connaître les mystères de la vie et de la mort, connaître la vérité, comprendre, être libre de l’incertitude , CONNAITRE, alors nous devrions suivre cette instruction.

Premièrement: « Qu’il se renie. » Reniez votre désir. Renier votre mental. Allez contre ce qui vous pousse. Allez contre votre passion aveugle, votre luxure, votre colère, votre envie … Observez-vous. Développez cette capacité profonde d’être conscient en tout temps, en toutes circonstances, de sorte que vous pouvez connaître le mental et ses tromperies, et devenez libre de celui-ci. Se renier soi-même c’est renier l’ego: cesser ses activités, méditer sur lui, et l’éliminer à travers la transmutation. C’est la MORT: la mort des formations croustillantes, noircies dans le mental. La mort du désir.

Deuxièmement: « Qu’il prenne sa croix. » La croix est un symbole qui a de nombreuses significations. Tout d’abord, la croix est un symbole de notre karma. Nous devons porter une lourde croix dans notre marche vers la mort mystique: terminer notre travail sur nous-mêmes exige énormément de volonté, parce que chaque étape du chemin est pénible et difficile. La croix est aussi le symbole de l’alchimie: le travail pour créer l’âme. C’est la NAISSANCE: au fur et à mesure que l’ego meurt, à travers nos initiations et la compréhension de l’ego, nous payons notre karma, et l’âme naît en nous.

Troisième: « Qu’il me suit. » Suivre son exemple. Quel est son exemple? Un service complet à l’humanité souffrante. Il n’a pas vécu pour ses propres désirs ou plaisirs. Il n’a pas vécu pour se servir, pour se glorifier. Chaque action, chaque mot, chaque souffle, était uniquement pour notre bénéfice, pour le bénéfice de tous les Êtres: c’est vraiment la plus grande compassion, le plus grand sacrifice. Servir les autres, donner notre dernière goutte de sang par amour pour les autres. C’est le SACRIFICE. Qu’il soit entendu que Son exemple est très sévère: il n’a pas donné seulement quand c’était commode, ou quand c’était abordable ou facile. Il a toujours donné et sans hésitation. Il a tout donné de lui-même pour nous. C’est le modèle que nous devons suivre. Sacrifier est douloureux. Donner quelque chose que nous ne voulons pas ou que nous n’avons pas besoin n’est pas un sacrifice. Donner quelque chose à laquelle nous ne nous soucions pas n’est pas sacrifier. Le sacrifice se produit lorsque nous abandonnons quelque chose de précieux, essentiel, cher à nous-mêmes, comme Abraham sacrifiant son propre fils parce que Dieu lui a dit de le faire. C’est le sacrifice.

Voici, les trois facteurs de la Révolution de la Conscience.

L’intégration de ces trois facteurs résulte dans la méthode de marcher sur le chemin en équilibre: si nous nions notre ego (la mort), éveillons la Conscience (naissance) et servons l’humanité (sacrifice), nous effectuons l’Action Juste.

La Loi Supérieure

Quand une loi inférieure est transcendée par une loi supérieure, la loi inférieure est lavée.
Action Juste. Réellement, cela signifie une action consciente. C’est le troisième type d’action: produit par la volonté consciente. Cela signifie que c’est une action qui se fait avec la conscience complète de ce qui est fait.

    Seuls les résultats parlent; il ne sert à rien d’avoir de bonnes intentions si les résultats sont désastreux.- Samaël Aun Weor

Nos intentions ne sont pas pesés sur la balance: nos actions et les résultats le sont. Par conséquent, nous avons besoin de savoir comment agir correctement, non seulement compter sur nos bonnes intentions. Cela vaut particulièrement pour la Méditation et le Rappel de soi: ce qui compte est la dure réalité de l’ego dissous. La « Bonne Intention » ne signifie rien dans la Gnose. N’ayez pas « l’intention » de méditer: faites le! Les actions parlent!

Adopter cette compréhension dans le reste de notre vie est un défi quotidien. Au niveau le plus banal, facile à comprendre (mais toujours très difficile à réaliser), cela signifie faire des choses que vous auriez fait pour vous. Si vous voulez être bien traités, alors traitez bien les autres, et vous créez un cycle d’actions et de conséquences.

Sur un niveau plus difficile à accomplir c’est une action qui est consciente, mais est un sacrifice, ou est opposée à notre façon égoïste normale. Si quelqu’un vous offense, et fait quelque chose que vous considérez être vraiment terrible, alors l’Action Juste peut-être de leur pardonner et de les aimer de toute façon, et les aider sans les juger ou d’essayer de leur dire ce que vous pensez d’eux.

Un bon exemple de ce type d’action consciente peut être trouvé dans la vie de Gandhi. Il y avait un énorme bouleversement en Inde, et les Musulmans et les Hindous étaient en train de s’entretuer les uns les autres. Ce fut une guerre civile très amère et très violente, et beaucoup, beaucoup de gens ont été tués et mutilés. Pour protester contre cela, Gandhi jeûnait, refusant de manger, parce qu’il a compris qu’ils étaient tous incapables d’entendre raison, étant motivés par la haine passionnée et la colère.

Même s’il était Hindou, il était bien aimé par les Musulmans et les Hindous aussi, et donc les gens ont fini par répondre à sa protestation et cessé de se battre et de tuer, et beaucoup, beaucoup de gens venaient le voir, couché sur son lit, près de la mort par manque d’aliments.

Un homme Hindou vint à lui, et pleurait dans le remords, et a dit qu’il a réalisé qu’il avait fait des choses terribles, et il a dit qu’il avait tué beaucoup de Musulmans, et avait même tué les femmes et les enfants. Cet homme avait profondément le remords et a demandé ce qu’il pourrait faire pour se faire pardonner, et parce qu’il était plein de remords et a reconnu qu’il était responsable, Gandhi savait qu’il était ouvert à l’audience. Alors Gandhi dit à l’homme d’aller trouver un enfant Musulman et l’emmener comme son propre enfant et l’élever, et l’homme avec impatience convenu de cela, et était très reconnaissant. Mais Gandhi dit, attendez, ce n’est pas tout, vous devez l’élever comme un Musulman. Bien sûr, cela a stupéfié l’homme Hindou: élever un enfant de son ennemi selon les voies de son ennemi? C’est, bien sûr, la bonne chose à faire.

C’est l’Action Juste. C’est une action consciente. C’est le sacrifice, et c’est un bel exemple que nous tous devons apprendre. Mais rappelez-vous: le sacrifice signifie que nous donnons quelque chose. L’homme Hindou de notre exemple allait devoir renoncer à beaucoup de choses: son image sociale, son orgueil, sa vanité, sa propre religion, pour le bénéfice d’un enfant, et comme pénitence pour ses mauvaises actions …

Toutes ces étapes, de l’Auto-observation, la Méditation, l’Élimination des formations dans le mental et l’Action consciente dans la vie, le Sacrifice, créent de nouvelles conséquences.

    Il est impossible de modifier l’effet si en premier la cause qui l’a produite n’a pas été radicalement modifiée… – Samaël Aun Weor

Il est impossible de changer radicalement nos propres vies si les causes de nos problèmes ne sont pas modifiées. Nous avons besoin de voir les causes de nos problèmes, qui sont toutes à l’intérieur de notre propre mental (Auto-observation des trois cerveaux, et le Rappel de soi), les comprendre (Méditation) et les changer (sacrifice).

De cette manière, nous pouvons nous donner plus de possibilités d’agir consciemment: faire de bonnes actions, plutôt que de continuer à vivre comme un esclave de notre propre égoïsme.

Changer notre situation est simple: apprendre à travailler avec la balance.

   Donnez et on vous donnera. Plus vous donnez, plus vous on donnera, mais celui qui ne donne rien, même ce qu’il a lui sera ôté. – Samaël Aun Weor, La Pistis Sophia Dévoilée

    Les malades, au lieu de beaucoup se soucier d’eux-mêmes, devraient travailler pour les autres, faire des œuvres de charité, essayer de guérir les autres, consoler les affligés, prendre des personnes qui ne peuvent pas payer le médecin, donner des médicaments, etc., et de cette manière ils annuleraient leur karma et ils seraient totalement guéri.

    Celui qui souffre dans leur maison devraient multiplier leur humilité, leur patience et leur sérénité. Ne pas répondre aux insultes; ne pas tyranniser vos semblables, ne pas déranger ceux qui vous entourent, savoir pardonner les défauts des autres avec de la patience multipliée à l’infini. De cette manière vous annulez votre karma et deviendriez meilleurs. – Samaël Aun Weor

Tous ces efforts, en commençant par l’effort pour nous observer d’instant en instant, d’être conscient de tout ce que nous faisons et de surveiller le mental très soigneusement, envoye un message très fort à votre Être intérieur, à votre Être Réel, et cela commence à tout changer pour vous.

Si vous prouvez à votre Être intérieur que vous êtes sérieux au sujet du Grand Œuvre, si vous démontrez à travers vos actions que vous êtes prêt à renoncer à vos désirs et conforts et les commodités pour Le servir, alors Il peut négocier votre karma en votre nom, ainsi vous recevrez ce que vous avez besoin pour continuer votre travail. Souvent, cela apporte plus de douleur: mais à travers des expériences douloureuses nous payons ce que nous devons et nous comprenons l’ego.

Il y a une célèbre histoire d’un couple qui avait des problèmes dans leur mariage. Dans leur désespoir, ils sont allés voir un Maître pour demander de l’aide. Le Maître, après avoir entendu leur histoire, a promis de les aider, de sorte que le couple, rempli de foi et d’espérance est allé sur leur chemin de retour à la maison.

Petit à petit, leurs problèmes se sont intensifiés. La tension a empiré, les problèmes se sont approfondis.

Après quelques mois, à la fin de leur mental, le couple a accepté d’aller voir le Maître une fois de plus dans un effort pour sauver leur mariage défaillant. En entrant dans la présence du Maître, le couple a expliqué qu’ils étaient très déçus que le Maître n’a pas pu les aider et qu’ils étaient sur le point de divorcer. A cela, le Maître a répliqué: « Idiots! Je vous ai aidé intensément pendant des mois, seulement que vous êtes incapables d’utiliser l’aide correctement. »

Nous devons comprendre: pour réussir dans l’Auto-réalisation de l’Être, la personnalité et l’ego doivent mourir. On nous donne des épreuves afin de voir la folie de notre propre mental. Si nous ne la voyons pas, les épreuves vont s’intensifier, s’aggraver, devenir plus douloureuses, afin de pousser notre nez plus loin dans notre propre ordures. Si nous ne changeons pas notre propre faute. Par conséquent, si nous demandons l’aide de la loi, nous ne devrions jamais attendre que la vie devienne plus confortable.

La vie est notre école: en expérimentant la douleur de la vie, les souffrances de la vie, on nous donne la nourriture pour notre croissance intérieure. Si nous ne méditons pas, nous ne pouvons pas digérer la nourriture, ainsi nous gaspillons notre opportunité. Quand les choses sont à leur pire, c’est le meilleur moment pour méditer encore plus, parce que nous pouvons aller plus vite à travers notre karma et notre processus. La plupart des gens cessent de travailler sur eux-mêmes quand la vie devient difficile, par conséquent, leur travail intérieur devient stagnant. Nous devons réaliser que lors de l’entrée dans ce travail intérieur, la vie devient différente pour nous, et nous devons devenir différent pour en profiter. Si nous restons les mêmes, nous n’effectuerons pas le Grand Œuvre. Nous devons changer: et un bon premier changement c’est d’apprendre à tirer parti de chaque situation, pour comprendre notre propre mental et grandir dans notre développement conscient.

Toutes ces étapes que nous avons décrites sont essentielles et doivent être prises très au sérieux, mais il y a un autre niveau de négociation: la négociation directe dans le Temple du Karma. Un étudiant qui a éveillé assez de Conscience peut gagner le droit d’aller au Temple du Karma dans le plan astral, hors du corps physique, et demander le droit de voir leur propre livre du karma personnel, de connaître directement et définitivement ce qu’ils doivent. Ensuite, et là, l’étudiant peut négocier avec Anubis et les Seigneurs du Karma, pour solliciter le crédit, ou demander de l’aide.

    À l’intérieur de chacun de nous, il existe notre propre Anubis individuel, particulier. Il applique la Loi du Karma pour nous, en nous-mêmes … Le policier du karma existe en nous-mêmes, à l’intérieur de notre Conscience. Il nous conduit devant les tribunaux de la loi lorsque nous enfreignons la Loi. – Samaël Aun Weor, La Pistis Sophia Dévoilée

Cela signifie que nous ne pouvons jamais échapper à la présence de la Loi: il est à l’intérieur de nous. A l’intérieur de notre propre Conscience se trouve notre propre KAOM personnel, le policier cosmique, qui enregistre toutes nos actions.

Dans le plan astral ou dans les rêves les Seigneurs de la Loi nous apparaîtront comme des lions ou des loups. S’ils nous pourchassent, cela indique que nous devons à la loi pour quelque chose.

Le Lion de la Loi est combattue avec la Balance.

Pour payer ce que nous devons, nous devons accomplir de bonnes actions.

Nous ne pouvons pas accomplir de bonnes actions lorsque nous sommes absorbés dans l’ego.

La Grande Loi est totalement opposée à l’existence du « Je. »

La Grande Loi, avec une compassion intense pour la Conscience, nous délivre notre karma comme un médicament pour notre propre bien, pour nous délivrer de nos propres maux. Lorsque nous souffrons, c’est pour nous apprendre.

Les créatures qui souffrent en enfer sont là parce que Dieu a pitié d’elles, et veut leur donner une autre chance d’atteindre la Perfection.

La Grande Loi punit le « Je. » Malheureusement, lorsque la Conscience est piégée à l’intérieur du « Je », la Conscience souffre lorsque le « Je » est puni.

La Conscience peut faire appel à la Loi pour de l’aide. La Conscience peut recevoir de l’aide, des prestations, des crédits, etc de la Loi. Cependant, rien n’est gratuit.

Entrer en harmonie avec la Loi exige que nous soyons débarrassés de tout ego.

L’ego est opposé à la Grande Loi. L’ego est le résultat de nos actions passées, et est notre propre karma, et nous apporte la souffrance. Entrer en harmonie avec la Loi signifie incarner la Loi.

Le Karma est au delà du bien et du mal.

Le Karma est l’équilibre de l’action.

À l’intérieur de tout bien il y a le mal, et à l’intérieur de tout mal il y a le bien.

Les dieux transcendent le bien et le mal. Les dieux incarnent l’Amour, qui est la Loi.

    Si je parle les langues des hommes et des anges, mais si je n’ai pas l’amour, je suis un gong bruyant ou une cymbale qui retentit. Et si j’ai des pouvoirs prophétiques, et que je comprend tous les mystères et toute la connaissance, et si j’ai toute la foi de manière à transporter des montagnes, mais si je n’ai pas l’amour, je ne suis rien. Si je donne mon corps pour être brûlé (par orgueil), mais si je n’ai pas l’amour, je ne gagne rien.

    L’amour est patient et aimable; l’amour n’est pas jaloux ou vantard; elle n’est pas arrogant ou grossier. L’amour n’insiste pas sur sa propre voie; il ne s’irrite pas; il ne se réjouit pas de l’injustice, mais se réjouit de la droite. L’amour supporte tout, croit tout, espère tout, endure tout.

    L’amour ne se termine jamais; les prophéties passeront; les langues cesseront; la connaissance, passera. Car notre connaissance est imparfaite et notre prophétie est imparfaite; mais quand vient le parfait, l’imparfait passera. – L’apôtre Paul de 1 Corinthiens 13: 1-10

Apprenez à aimer Consciemment, et vous allez apprendre à vivre en harmonie avec la Loi. En effet, ce ne sont pas les intentions qui comptent.

    Ce ne sont pas, en effet, ceux qui écoutent la Loi qui sont justes devant Dieu, mais ce sont ceux qui la mettent en pratique qui seront justifiés. – L’apôtre Paul de Romains 2:13

L’Amour est Loi, mais l’Amour conscient. Fais ce que tu veux, mais sache que tu doit répondre de tous tes actes.

    Qu’il est amer le sort de Sophia, l’âme, l’être, après la chute.

    Le Père de toutes les lumières sait comment nous avons souffert, et par Son ordre et conformément à la loi, nous sommes ici.

    Nous avons brisé la loi, et nous devons en subir les conséquences.

    Les êtres humains, involuant au sein du Chaos, souffrent l’inexprimable.

    Néanmoins, le Christ, l’Ancien des jours, peut nous sauver.

    – Samaël Aun Weor, La Pistis Sophia Dévoilée

 

 

Vous pouvez retrouver cet article en version anglaise : Karma 5: Love

Karma 4 : La Roue

Écrit par : Gnostic Instructor   Catégorie : Karma

Toutes les choses, toutes les circonstances qui se produisent en dehors de nous-mêmes, sur la scène de ce monde, sont, sans exception, le reflet de ce que nous portons à l’intérieur. – Samaël Aun Weor, Psychologie Révolutionnaire

    Au sein de chaque Être humain vit une loi et cette loi est le Glorian, la source d’où a émané l’Intime. L’âme n’est rien que l’ombre de notre Être Réel, le Glorian.

    Le Glorian est un souffle de l’Absolu, qui est profondément inconnu à lui-même. Le Glorian n’est ni l’esprit ni la matière. Il n’est ni bon, ni mauvais. Il n’est ni la lumière, ni l’obscurité. Il n’est ni le froid, ni le feu. Le Glorian est la loi en nous-mêmes. Il est le réel et le vrai « Être ».

    Lorsque l’Intime et l’Âme obéissent à la Loi, qui est leur propre Loi, alors le résultat est la joie, le bonheur et la santé parfaite.

    Le jour viendra où nous allons nous libérer des univers et des Dieux. Cela se produira lorsque nous sommes fusionnons avec notre Glorian, qui est la Loi en nous-mêmes.

    C’est la quête de l’âme de monter péniblement l’échelle septénaire de la lumière afin de passer au-delà de la lumière et de l’obscurité. – Samaël Aun Weor, Médecine Occulte et Magie Pratique.

La Loi du Karma est une Loi consciente: elle est gérée et dirigée par l’Intelligence Consciente. La Loi du Karma n’est pas une loi mécanique, aveugle.

    L’Intelligence gouverne le cosmos entier, que ce soit dans l’infiniment petit ou dans l’infiniment grand. L’Intelligence existe dans le Macrocosme et le Microcosme, dans un système de mondes, dans une ruche ou une fourmilière. L’Intelligence Cosmique demeure précisément dans chaque particule de cette grande création. – Samaël Aun Weor, Anthropologie Gnostique

Chaque âme doit agir en conformité avec la Loi en elle-même: son propre Glorian. Comment pouvons-nous agir conformément à cette Loi si nous ne savons même pas ce qu’est le Glorian?

Toute âme qui vit, respire, travaille, et agit dans l’ignorance de leur but dans la vie est en train de perdre son temps; non seulement cela, elle approfondi sa propre souffrance, parce que chacune de ses actions est effectuée dans l’ignorance de sa propre Loi intérieure.

Nous qui vivons et agissons dans l’ignorance de nos propres racines spirituelles et psychologiques internes commettons des crimes tous les jours parce que nous agissons sans connaître la bonne façon d’agir.

Il existe trois types d’action:

  1. Ceux qui correspondent à la Loi des accidents.
  2. Ceux qui appartiennent à la Loi de la Récurrence, des actions toujours répétées dans chaque existence.
  3. Les actions qui sont intentionnellement déterminées par la Volonté Consciente.

Nous supposons tous que nos actions sont conscientes. Nous supposons que parce que nous ne sommes pas dans le lit en train de dormir, alors nous sommes éveillés et capables de faire des choix conscients. Malheureusement, ce n’est pas le cas.

Il est vrai que nous avons un certain pourcentage de « libre arbitre ». Nous sommes en mesure de prendre certaines décisions. Cependant, la vie pour nous est telle que nous n’avons pas une totale liberté: nous sommes emportés par notre karma. Les choses qui nous arrive. Regardez votre vie maintenant: si vous examinez objectivement, d’une façon désintéressée, votre vie et les grandes circonstances, sont-elles une question de choix? Avez-vous choisi vos parents? Je sais que beaucoup de gens aiment penser que nous choisissons nos parents, mais réellement, qui est conscient d’avoir fait un tel choix? Avez-vous choisi votre race, votre sexe, votre niveau d’intelligence, votre hérédité, vos circonstances en tant qu’enfant?

Le fait est que nous sommes victimes des circonstances. Nos circonstances sont le résultat de notre karma, ou en d’autres termes, de nos actions passées. Si nous souffrons dans cette vie, croyez-vous réellement que nous avons choisi cela? Serions-nous vraiment choisir d’avoir nos enfants souffrent? Nos proches? Pourquoi Aurions-nous choisi d’avoir tant de douleur? L’idée que les gens « choisissent » leur vie moderne est une théorie ridicule inventée par les rêveurs new-age: il n’y a absolument rien dans tout vrai enseignement qui indique une telle croyance. Nous croyons cela parce qu’il nous fait sentir mieux sur les réalités terribles de la souffrance. Nous ne voulons pas faire face aux faits: que les êtres humains souffrent intensément, et à nos yeux, sans raison valable. C’est parce que nous sommes endormis psychologiquement, et ne pouvons pas voir le karma derrière la souffrance. Nous qui dormons ne pouvons pas voir que le karma est un médicament qui nous est donné pour notre propre bien.

Il est important pour nous de saisir ce point essentiel: tout dans notre vie est comme il est à cause de nos actions précédentes, et parce que les conditions sont réunies pour que les résultats se manifestent.

Pour la grande majorité de l’humanité, leurs actions correspondent à la Loi des Accidents et la Loi de la Récurrence. Très peu d’individus savent comment agir avec la Volonté Consciente.

Par conséquent, nous accumulons du karma en agissant dans l’ignorance.

Les Quatre Manières d’Acquérir du Karma:

1. Les Actions Négatives:

  • Contre d’autres (par exemple, homicide)
  • Contre nous-même (Par exemple, le suicide)

2. Les Mots Négatifs:

  • Contre les autres (parlant mal des autres)
  • Contre nous (en parlant mal de soi-même)

3. Les Pensées Négatives:

  • Contre les autres (souhaitant que quelqu’un d’autre va souffrir)
  • Contre nous-mêmes (souhaitant que nous allons souffrir, comme dans un accident ou la mort)

4. N’agissant pas quand nous le pouvons. Nous acquérons du karma pour les bonnes actions dans le mot, l’action, ou la pensée que nous pouvons réaliser, mais que nous ne faisons pas.

Toute action, pensée ou mot est considéré comme négatif quand il est contraire à la volonté de notre propre Être Intérieur.

Si nous ne connaissons pas la volonté de notre Être Intérieur, comment pouvons-nous effectuer l’Action Verticale, Droite?

Il est urgent que nous remontons l’échelle de Jacob en nous-mêmes afin de se tenir face-à-face avec notre propre Être Intérieur et recevoir directement ses ordres.

L’Intime ordonne à travers la Voix du Silence. Pour entendre sa voix, nous devons apprendre à méditer. Pour entendre sa voix, il faut se souvenir de lui à chaque instant. Pour exécuter sa volonté, nous devons nier notre propre volonté.

    Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui d’abord … – Jésus de Nazareth

La vérité est que nous ne connaissons pas la loi parce que nous ne connaissons pas notre propre Être intérieur. Pour Le connaître, on nous a donné la Deuxième Loi, la loi écrite. C’est le jardin d’enfants de la Voie. Nous obtenons le diplôme de ce niveau lorsque nous conquérons Tiphereth, la Cinquième Initiations des Mystères Majeurs. Par la suite, nous recevons la Première Loi: l’instruction directe de l’Intime. La Loi qui est donnée alors est la loi de notre propre Être, qui est un avec son Être: le Glorian. Le Glorian est un avec le Christ. Par conséquent, la Loi de notre propre Intime est une avec la Loi du Christ, mais cette Loi est pour nous, pas pour les autres: une action qui est licite à accomplir pour notre propre Être, et pour nous en son nom, peut-être mauvaise pour une autre personne.

Voilà comment nous pouvons comprendre les actions de la Maîtresse ressuscitée Jeanne d’Arc, qui a mené des armées et exécutée de nombreuses actions qui, selon la Deuxième Loi, sont « mauvaises ». Pourtant, elle a agi sous les ordres directs de sa propre Loi Intérieure: donc ce qu’elle faisait était juste. C’est la raison pour laquelle nous ne devrions jamais juger les actions d’une autre.

La connaissance de l’action verticale peut être reçue par la Conscience seulement, jamais par le mental.

Pour que nous puissions en tant que Conscience se développer et commencer à exécuter l’Action Verticale, nous devons comprendre comment fonctionne l’univers dans tous ses niveaux; nous devons comprendre la Kabbale, et nous devons comprendre comment agir en harmonie avec toutes les lois de tous les mondes. Chaque monde sur l’Arbre de Vie est régi par des lois; agir dans l’ignorance de ces lois est agir bêtement. Cela commence en nous-mêmes.

Conditions

Tout est comme il est à cause des actions précédentes. Chaque action donne un résultat. Les résultats fleurissent lorsque les conditions sont réunies.

La valeur de cela pour nous est de reconnaître qu’une partie de notre responsabilité est de créer de bonnes conditions pour notre propre développement et pour le bien des autres.

Bien que nous sommes accablés avec le karma et que nous devons faire face aux résultats de l’ensemble de nos actions précédentes, ce n’est pas quelque chose qui se déroule de manière purement mécanique. Il reste encore en chacun de nous une petite marge de libre arbitre: la possibilité de choisir.

Le Karma est négociable. Le Karma n’est pas la tyrannie des Dieux. Ni que nous sommes autorisés à faire ce que nous choisissons: il y a équilibre dans la loi. Il est de notre responsabilité d’apprendre à vivre en conformité avec cet équilibre.

La première étape pour négocier notre karma est de choisir de se comporter d’une meilleure manière. Et la meilleure façon de le faire est de nous fournir des conditions qui soutiennent nos décisions.

Si vous voulez arrêter de boire de l’alcool, la première étape consiste à cesser d’aller au bar.

Vous pouvez penser que passer du temps avec des amis toxicomanes est correct; vous ne faites pas les drogues, alors quel est le mal? Mais être avec eux vous met dans certaines conditions. C’est comme l’exemple que nous avons donné du feu: si les éléments qui le créent sont réunis, seuls certains résultats peuvent venir de lui. C’est une loi: si vous placez certaines choses ensemble, alors il y aura des résultats définitifs. Donc, si vous passez du temps avec une personne calme, sereine, elle aura un effet sur vous. Et si vous passez du temps dans les bars, cela aura un effet sur vous. C’est inévitable.

Si vous voulez devenir chaste, vous devez cesser de nourrir le mental avec des impressions lubriques.

La création de conditions appropriées est un aspect indispensable pour réussir dans le Travail Gnostique. Les effets peuvent seulement se manifester dans des conditions favorables. Ainsi, les Enseignements Gnostiques nous invitent à examiner les conditions que nous avons dans nos vies, et à être plus conscients de l’endroit où nous nous mettons, et quel genre d’influences nous apportons dans notre mental.

Parce que nous sommes endormis psychologiquement, et avons très peu de conscience de nous-mêmes et de la réalité autour de nous, nous sommes soumis aux conditions de ce sommeil: nous sommes soumis à de plus en plus de lois.

  • La Loi du Karma
  • La Loi d’Accident
  • La Loi de la Récurrence
  • La Loi du Retour

La Loi d’Accident

Ceux qui ont leur Conscience endormie sont soumis à la Loi d’Accident. Ceux qui ont la Conscience endormie marchent aveuglement: et l’aveugle crash dans l’autre, et les accidents résultent.

Ainsi, alors que nous sommes si inconscients de nous-mêmes, et en train de rêver et de penser tout le temps, nous sommes soumis à la Loi d’Accident. Si vous ne faites pas attention, si vous êtes absorbés dans la réflexion sur quelque chose, et que vous sortez en face d’une voiture, et que le conducteur de la voiture est en train de rêver, et qu’il vous heurte et vous tue, c’est probablement la Loi d’Accident . Vous étiez tous les deux endormis.

De même, un terroriste, plein de rage et de cécité, fait exploser des bombes dans un avion plein de gens, et ils meurent tous. Voilà sans doute la Loi d’Accident. Ces gens ne sont pas nécessairement destinés à mourir. Maintenant, bien sûr, le terroriste a pris vraiment, vraiment un mauvais karma. Et tous ces gens qui sont morts accidentellement seront indemnisés. Ainsi, la Loi d’Accident est une loi qui dépend du sommeil psychologique. Quelqu’un qui était attentif, qui fait l’effort d’être conscient, serait protégé, et saurait.

Il y a une histoire du Maître Samaël et de sa femme, qui ont évité de justesse d’être tué par une bombe. Il savait que ça allait arriver, et dit à sa femme de rester sur place, et qu’il n’y avait pas de temps pour aider quelqu’un d’autre: la bombe a explosé à proximité et beaucoup de gens ont été tués. Il était très conscient du moment et a ainsi évité d’entrer dans le danger, et leur a sauvé la vie.

Il est donc dans notre intérêt d’éveiller plus de Conscience.

Un grand pourcentage de nos vies est déplacé par la Loi d’Accident: nous sommes comme un bouchon à la dérive sur une mer de karma, et nous sommes jetés d’ici à là. Sans volonté consciente, nous n’avons pas la capacité de nous orienter dans la vie, et donc tout se passe juste pour nous. Cela n’est pas la cruauté de Dieu ou l’absence de la présence de Dieu: c’est à cause de notre rejet de sa capacité à nous aider, parce que sans la présence de la Conscience, Dieu ne peut pas être présent en nous. Par conséquent, nous devons apprendre à être conscient, à se souvenir de Lui, alors il peut nous aider à échapper à la flambée douloureuse de la mer de la vie.

La Loi de la Récurrence

Tel que nous sommes maintenant, nous avons un mental que nous avons comblé avec les ordures, et nous vivons notre vie à faire réagir le contenu du mental, sans prise de conscience du mental…

Ce mental est rempli avec des millions de formations psychologiques subjectives. Chaque formation est une structure mécanique: une machine qui peut seulement effectuer une chose.

Par exemple, nous avons tous l’ego de la vanité. À 25 ans, vous faites face à une situation où on vous regarde mal, votre vanité est blessé, et vous réagissez. Vous vous protégez, par le mensonge, par la manipulation de la vérité. Et cette vanité est protégée, nourrie, réconfortée. Et plus tard vous mourrez. Et renaissez. Et voilà, à vingt-cinq ans, dans un nouveau corps, dans de nouvelles circonstances, la même situation se manifeste devant vous … et cette vanité est toujours là, mais encore plus fort maintenant … que ferez-vous? Eh bien, si vous êtes endormis, et continuez à faire tout ce que votre mental veut que vous fassiez, naturellement, vous nourrissez votre vanité à nouveau, et vous approfondirez l’habitude.

C’est la Loi de la Récurrence.

Les conditions de leur création sont Imprégnées au sein de toutes ces formations, les conditions qui vont se répéter mécaniquement, encore et encore et encore. C’est arrivé à l’intérieur d’une vie, et cela va se passer dans la prochaine, exactement de la même manière et à la même heure, dans la prochaine vie, et il continuera de vie en vie, aussi longtemps que nous continuons à réagir de la même manière.

Observez-vous, et vous verrez cela situation après situation lorsque vous réagissez de la même manière, tout le temps, en raison des pressions intérieure, de la douleur intérieure, des pulsions intérieures, de la colère, de la peur, de l’envie… et il y a peut-être un sentiment que vous pouvez échapper à la situation, ou que vous êtes justifiés à agir de cette façon… la triste vérité est que la répétition des circonstances continuera aussi longtemps que nous répétons nos réactions aux circonstances. Nous faisons tourner la roue nous-même.

Si vous réagissez avec colère chaque fois que vous êtes confronté à la colère, alors vous faites tourner la roue vers l’avant. Vous la nourrissez, et vous la condamnez à la répétition. Et parce que nous faisons tous, parce que nous réagissons tous à des envies intérieures et à des aversions intérieures, et nous le refaisons, vous et moi, en répétant les situations ensemble, nous sommes karmiquement attachés et continuerons à se rencontrer et à répéter des situations, approfondissant nos ennuis.

Si Greg et moi nous nous trouvons dans une situation où son orgueil doit être supérieur à moi, et il réagit à cela, et fait en sorte qu’il est plus beau que moi, et je suis blessé par cela, ma fierté est blessée, et ma colère est engagée, et nous deux réagissons aux subtiles exhortations du mental, alors nous créons des formations dans notre mental individuel à chacun de nous, et nous créons un lien karmique: les formations dans mon mental sont liées à lui, et les siennes sont liées à moi. Et donc, non seulement sa fierté devient plus fort et cherchent à se nourrir à nouveau, mais il le fera de la même manière, en même temps, avec moi, dans la prochaine vie. Naturellement, c’est compliqué, et si je ne renais pas ou quelque autre circonstance prévaut sur lui, alors il va changer. Mais c’est la tendance. Ainsi, vous pouvez voir, que les liens karmiques sont profonds et subtils, et nous sommes tous au milieu d’une vaste et complexe toile d’interrelations. Tout cela dépend des réactions inconsciente, ou mécaniques du mental et des circonstances extérieures.

Les événements récurrents se manifestent dans une myriade de façons: mais s’il y a du karma à payer, les événements seront inversés: si nous avons tué, alors nous serons tués.

    Tous ces événements d’existences répétées sont toujours accompagnés de bonnes et de mauvaises conséquences, conformément à la loi de cause à effet.

    Le meurtrier retournera pour se voir dans l’occasion horrifiante du meurtre, mais il sera assassiné; le voleur une fois de plus se voit avec la même possibilité de voler, mais sera jeté en prison; le bandit sentira le même désir de courir, d’utiliser ses jambes pour le crime, mais il n’aura pas les jambes, il naîtra invalide ou va les perdre dans une tragédie. La personne aveugle voudra voir les choses de la vie à la naissance, ceux qui l’ont conduit éventuellement à la cruauté, mais il ne sera pas capable de voir. La femme va aimer le même mari de sa vie antérieure, celui qu’elle a éventuellement abandonné sur le lit de malade pour partir avec une autre personne, mais maintenant le drame se répétera en sens inverse et l’objet de son amour la laissera pour partir avec une autre femme, en l’abandonnant … – Samaël Aun Weor, Oui, il y a un Enfer, un Diable, et le Karma…

Beaucoup de gens, séduits par leur propre besoin d’amour, se précipitent dans les relations, le sentiment que « c’est l’une! » « Je me sens comme je l’ai connu depuis toujours! » « Nous étions fait l’un pour l’autre. » Nous croyons que nous avons trouvé notre âme sœur, alors qu’en vérité, dans la plupart des cas, nous avons trouvé une relation karmique, qui nous enivre avec un sentiment d’appartenance et de familiarité, mais qui va plus tard s’avère être un véhicule du karma que nous devons Payer. C’est douloureux, mais clair: rien dans la vie n’échappe à la Loi du Karma.

Cela ne signifie pas que nous devrions éviter de telles relations: cela signifie que nous devons prendre conscience de celle-ci. Nous avons besoin d’une épouse pour marcher sur ce chemin: mais nous devons être avec l’épouse que notre Être choisit pour nous, pas le conjoint que notre ego choisit.

Si je suis en train de s’éveiller, et que je ne réagissais pas aux exhortations de mon mental, je peux choisir ce qu’il faut faire. Si je suis marié, et qu’une femme qui me séduit se présente, et semble être un meilleur partenaire pour moi, mon « âme sœur », je peut avoir assez de Conscience éveillée pour voir qu’elle n’est rien de plus qu’une Récurrence: un cycle répété de tendances karmiques. Je peux voir qu’elle est venue à moi encore et encore, de vie en vie, et à chaque fois, j’ai choisi d’aller avec elle, et à chaque fois que j’ai fait cela je nourrissais l’habitude, le « Je », et approfondissais le lien karmique. Cette connaissance me permet d’éviter l’approfondissement de la souffrance de toutes les personnes impliquées. En fin de compte, ce que nous avons besoin c’est de développer la capacité de recevoir l’instruction de notre Être Intérieur à travers la Méditation, l’intuition et les expériences conscientes dans les mondes internes. Nous ne devons jamais compter sur des morales terrestres, des lois ou des conventions, ni sur la Deuxième Loi: la Loi de l’Intime d’abord.

La Roue

    La vie de chacun de nous est un film vivant, qu’au moment de la mort, nous portons avec nous dans l’éternité.

    Chacun de nous porte son film avec lui, et retourne avec lui, pour le projeter à nouveau sur l’écran d’une nouvelle existence.

    La répétition des drames, des comédies et des tragédies est un axiome fondamental de la Loi de la Récurrence.

    Dans chaque nouvelle existence, les mêmes circonstances sont toujours répétées. Les acteurs de ces scènes récurrentes sont les gens qui vivent à l’intérieur de nous, le « Je ».

    Si nous désintégrons ces acteurs, les « Je » qui engendrent les scènes de notre vie qui sont toujours répétées, alors la répétition de telles circonstances devient plus qu’impossible.

    De toute évidence, sans acteurs, il ne peut pas y avoir de scènes; c’est irréfutable, indéniable. Ainsi, nous pouvons nous libérer des Lois du Retour et de la Récurrence; ainsi nous pouvons réellement nous libérer. – Samaël Aun Weor, Psychologie Révolutionnaire

La voie pour sortir de cela est l’action consciente, l’action droite. Si vous pouvez vous observer, et prendre réellement conscience des motivations dans votre cœur, la peur dans votre pensée, la haine dans votre mental, alors vous pouvez arrêter de réagir, et vous pouvez choisir d’agir consciemment. Vous pouvez prendre la responsabilité de la situation, et agir correctement.

La Roue de la Vie est une carte de tout cela. Sur la Roue, nous voyons non seulement la racine de toute la vie et la mort, les Trois Poisons de la haine, l’ignorance et le désir, mais nous voyons la Chaîne de Causalité, et nous voyons un anneau intérieur des hommes montant et descendant, passant de la vie à la mort et à encore… devenant plus conscients ou moins conscients, et passant ainsi entre les niveaux d’existence.

Pendant tout ce temps, nous sommes piégés dans une toile de liens karmiques, poussés par des éléments qui veulent s’exprimer à travers notre mental, cœur et actions, les éléments qui veulent répéter leur nature intérieure à travers la Loi de la Récurrence. Même quand nous mourons, ces éléments restent avec nous, et leur poids combiné nous pousse dans une nouvelle vie.
wheel-of-life-center

Retour

    Ce vaste univers est une roue. Sur celle-ci se trouvent toutes les créatures qui sont sujet à la naissance, la mort et la renaissance. Rond après rond, elle tourne, et ne cesse jamais. C’est la roue de Brahman. Tant que le soi individuel pense qu’il est séparé de Brahman, il tourne sur la roue attachés aux lois de la naissance, de la mort et de la renaissance. Mais quand, par la grâce de Brahma, il réalise son identité avec lui, il ne tourne sur la roue. Il atteint l’immortalité. – Svetasvatara Upanishad (Prabhavananda), 118

Sur la roue se trouvent tous les règnes de la vie: minéral, végétal, animal et humain. À travers des millions et des millions d’années, nous, en tant qu’une étincelle de la divinité, une Essence, avons lentement évolué le long de la roue… collectant des connaissances et de l’expérience en tant que simples élémentaux, la Conscience à l’intérieur de la terre, dans les plantes et les animaux. Et nous, en tant qu’humain, sommes au sommet de cette roue, quelque chose que nous devions gagner, une formidable opportunité. C’est notre chance pour se développer, élargir la Conscience, éveiller la Conscience, et revenir à l’état que nous avons quitté autrefois. Mais que nous ne devons jamais faire. Rien n’est éternel. Tout passe. De même, nous ne naîtrons pas en tant qu’êtres humains encore et encore….
evolutionSamaël Aun Weor nous a révélé le secret du Collier du Bouddha: le mala de 108 perles. Ces perles représentent les 108 vies qui nous sont assignées lorsque nous atteignons une naissance humaine. Nous avons 108 possibilités de s’éveiller. Et si nous ne le faisons pas, nous descendons, nous involutionnons, vers le bas de la roue.

Donc, si de vie en vie, nous ne faisons que nourrir notre désir, et réagir avec notre colère et jalousie, et vivre pour soutenir notre vanité et orgueil, nous construisons d’énormes formations dans notre mental, et nous mourons… et nous renaissons conformément au poids dans notre mental… et que 108 fois nous faisons cela…

Alors, la nature n’a pas d’autre choix que d’équilibrer le déséquilibre que nous avons créé, en purifiant notre mental à notre place, en nous recyclant vers le bas de la roue.

C’est la seconde mort, mentionnée dans la Bible et dans les Mystères Égyptiens. C’est l’enfer.

L’enfer est l’usine de recyclage de la nature, où l’Essence, ce qui est pur en nous, est libérée des formations que nous avons construit autour d’elle. Mais la nature, comme vous pouvez observer dans les processus de la vie tout autour de nous, travaille lentement…

Alors oui, il est pénible de voir la laideur dans notre mental, la haine dans nos cœurs, mais c’est moins douloureux que la manière de la nature.

    À l’heure actuelle, dans l’ « Avitchi » (Enfer) de la Lune Noire, il y a des millions d’êtres humains qui paient de terribles Karmas. Le mental du Magicien est horrifié en contemplant Lucifer (qui est immergé dans le feu ardent et du soufre).

    Le mental du Magicien est terrifié en contemplant les fameux inquisiteurs du Moyen Age, qui souffrent dans le feu qu’ils ont autrefois fait endurer aux autres, et qui exhalent les mêmes maux douloureux dont ils avaient fait exhaler d’autres.

    L’âme du Magicien tremble avec horreur en contemplant les grands tyrans de la « guerre » qui souffrent leur terrible Karmas dans la Lune Noire.

    Là, nous voyons Hitler et Mussolini souffrir le martyre du feu qu’ils déchaînaient sur les villes sans défense.

    Là, nous voyons Abbadon, l’ange de l’Abîme, qui souffre dans les chaînes et les obligations avec lesquelles il martyrisait les autres.

    Là, nous voyons Mariela, la grande magicienne, embrassée dans le feu de sa propre perversité.

    Là, nous voyons Jahveh et Caïphe (le prêtre suprême), tous deux recevant le même supplice de la croix sur laquelle ils ont condamné le Maître (Christ).

    On y voit l’ « Imperator », fondateur de l’ A.M.O.R.C. École de Californie, qui est saisi par le « cordon » ou « corde » noire magique avec laquelle lui et ses suiveurs lient leurs disciples naïfs. – Samaël Aun Weor, Médecine Occulte et Magie Pratique

Donc, le choix est: purifier votre mental, ou la nature va le faire pour vous. Ceux qui ne se purifient pas, qui continuent à créer des complications dans le mental, en poursuivant le désir, sont purifiés en allant vers le bas de la roue, en souffrant à travers de nombreuses existences successives.

Pour nous qui sommes tellement piégés par notre mental, qui sommes tellement accablés par le désir et par l’aversion, il n’y a aucune possibilité de « réincarnation ». La réincarnation est un choix: c’est une décision consciente, faite par la volonté consciente. Aucun maître authentique n’a dit que nous choisissons notre prochaine existence. Lisez la Bhagavad-Gita et il est très clair que seuls ceux qui se sont éveillés, qui ont beaucoup de Conscience, peuvent faire un tel choix. (Voyez aussi Le Mystère de la Fleur d’Or). Pour nous, nous sommes victimes des circonstances, et nous pouvons seulement réagir à des choses qui nous arrivent: la même chose arrive dans la mort.

Quand nous mourons, ce qui est le plus lourd dans notre mental va nous tirer, notre karma va nous tirer, et nous serons inconscients à travers tout cela. Il y a un dicton Tibétain rendant cela réellement claire:

    Si vous voulez savoir ce qui se passe à la mort,
    regardez ce qui se passe quand vous dormez la nuit.

Qu’est-ce qui se produit? Nous rêvons. Ceux qui n’ont aucun souvenir de rêves n’auront aucune conscience de ce qui se passe après la mort. Et même si nous nous souvenons de nos rêves, ils sont incohérents, vagues…

Mais peu importe, combien d’entre nous sont pleinement conscients pendant que notre corps physique dort? Combien d’entre nous sont pleinement, consciemment, activement impliqués avec ce qui se passe pendant que le corps physique dort? Eh bien, alors c’est clair: ce sera la même chose quand vous mourez.

Ce n’est pas quelque chose d’imaginaire ou de théorique. C’est une réalité vivante. Mais la réalité ne se limite pas à notre point de vue en trois dimensions, et tous ces processus se produisent dans des dimensions plus subtiles, dans des royaumes d’une vibration différente. Tout cela peut être confirmé par un individu qui est prêt à éveiller suffisamment la Conscience pour voir par lui-même. Le Maître Samaël nous a donné de nombreuses pratiques et techniques que nous pouvons utiliser pour que nous puissions voir par nous-mêmes, pour que nous n’avons pas besoin de croire ou de ne pas croire. Nous pouvons connaître par nous-mêmes.

Pour connaître, nous devons produire les actions qui produisent les conséquences que nous voulons. Si nous voulons la connaissance intérieure, la lumière intérieure, la liberté de la souffrance, l’amour, la perception directe de Dieu, la compréhension de la souffrance, nous devons commencer aujourd’hui, en ce moment, et en ce moment, et en ce moment, à manifester notre conscience : être présent, prendre conscience, commencer à nous observer nous-mêmes et nos réalités objectivement, sans avis ou justifications, sans désir, sans envie, sans aversion, tout simplement voir les choses comme elles sont. Cette grande et profonde oeuvre, cette grande et profonde connaissance, se résume à une telle simplicité. Dieu, ce qui est la vérité, est la simplicité absolue. Dieu est l’unité, un, Vérité, Lumière. Il n’y a aucune complication à cet égard. Notre mental est compliqué, nos vies sont compliquées. Mais nous devons chercher à sortir de la complication, et rechercher la simplicité.

    Indiscutablement, il y a un côté obscure en nous que nous ne savons et n’acceptons pas. Nous devons porter la lumière de la conscience de ce côté sinistre de nous-mêmes.

    Le but de nos études Gnostiques est de faire en sorte que notre connaissance de nous-mêmes devienne plus consciente.

    Quand nous avons beaucoup de choses en nous-mêmes que nous ne connaissons pas ou n’acceptons pas, elles nous compliquent la vie terriblement et, en fait, provoquent toutes sortes de situations qui pourraient être évitées grâce à la connaissance de nous-mêmes.

    Le pire de tout est que nous projetons ce côté inconnu et inconscient de nous-mêmes sur d’autres personnes, alors nous le voyons en eux.

    Par exemple, nous voyons les autres comme des menteurs, comme des infidèles, des avares, etc., par rapport à ce que nous portons en nous.

    Sur ce point, la Gnose dit que nous vivons une très petite partie de nous-mêmes. Cela signifie que notre Conscience ne porte que sur une partie très limitée de nous-mêmes.

    L’idée de le Travail Ésotérique Gnostique est d’élargir clairement notre propre Conscience.

    Sans aucun doute, tant que nous n’aurons pas une bonne relation avec nous-mêmes, nous n’aurons pas de bonnes relations avec les autres, et le résultat sera tous les types de conflit.

    Il est essentiel de devenir beaucoup plus conscients de nous-mêmes à travers l’auto-observation directe.

    Une règle générale dans le Travail Ésotérique Gnostique, lorsque nous avons un point de discorde avec une autre personne, nous pouvons être certain que ce soit la chose contre laquelle nous devons travailler sur nous-mêmes.

    Quoi qu’il en soit ce que nous critiquons tant dans d’autres est quelque chose qui se trouve dans le côté obscure de nous-mêmes, et que nous ne savons ni ne voulons reconnaître. – Samaël Aun Weor, La Grande Rébellion

C’est notre existence compliquée: se cacher de nous-mêmes, et nous cacher des autres. Tout est une si grande déception. Nous devons cesser de nous tromper, et chercher à être honnête, sincère, en profonde introspection. C’est le seul moyen de sortir de la souffrance… Pour échapper aux motifs douloureux récurrents de la vie… Pour arrêter la meule qui transporte de difficulté en difficulté…

Développer la capacité d’être continuellement conscient nous donne la possibilité de faire des choix conscients. En nous connaissant, nous commençons à connaître nos tendances égoïstes, et pouvons alors faire des choix correctement. Cependant, nous devons comprendre que, pour vraiment faire des choix conscients à l’aide de la Volonté Consciente, nous devons créer l’Âme. Ceci est une grande révolution de la Conscience et un travail pénible. Pour créer l’Âme, il faut payer beaucoup de karma. Pour créer l’Âme, il faut effectuer de nombreuses œuvres conscientes. Pour créer l’Âme, il faut subir les épreuves de l’initiation, et payer le karma lié à chaque processus initiatique. (Pour en savoir plus sur ce processus, lisez Le Mariage Parfait, La Révolution de Belzébuth et Les Trois Montagnes. Il est également bon d’étudier le Livre de Job)

Toute action qui contredit l’équilibre établi par le Christ Cosmique doit être équilibrée. Il y a de nombreuses façons avec lesquelles la Loi crée l’équilibre:

variolaLe Karma Individuel: C’est le karma que nous en tant qu’individus payons maintenant à cause des actions nuisibles que nous avons effectuées dans le passé. Nous souffrons de nombreuses façons différentes, conformément à nos propres mauvaises actions.

    Les pires genres de maladies sont celles qui sont engendrées par le Karma. La Variole est le résultat de la haine, la diphtérie est le fruit de la fornication des vies passées. Le cancer est aussi le résultat de la fornication.

    La tuberculose ou la peste blanche est le résultat de l’athéisme et du matérialisme des vies passées. La cruauté engendre la cécité à la naissance. Le Rachitis est l’enfant du matérialisme. Le paludisme vient de l’égoïsme, etc. Des centaines d’autres maladies ont leur origine dans les mauvaises actions de nos vies passées. – Samaël Aun Weor, Médecine Occulte et Magie Pratique

Le Karma Familial: Chaque famille, en tant que groupe en interaction intense, crée un réseau complexe et profondément entrelacé d’action et de conséquence. De nombreuses familles ont été ensemble pendant des centaines d’années, approfondissant et intensifiant leurs souffrances de vie en vie. Dans ces cas, les rôles changent souvent: le père cruel naît comme l’enfant de son propre enfant, afin de payer pour ses crimes. Si le nouveau parent exprime son ressentiment par la brutalité et la cruauté, le cycle s’inverse et se répète à nouveau. Ainsi, nous pouvons comprendre ces familles qui sont déchirées par l’assassinat, le viol et d’autres crimes horribles.

Le Karma Collectif: Des Groupes créent et payent le karma. Chaque club, église, affaires, mouvement, ville, pays, etc. est un producteur et récepteur de karma. Nous voyons ces groupes payer sous forme de tremblements de terre, d’épidémies, d’asservissement politique, de pauvreté, de guerres, etc.

Le Karma Saya: Karma en relation avec notre utilisation du sexe et de la graine atomique.

    Si une femme quitte son mari, alors elle n’est pas libre de lui, et il n’est pas libre d’elle, car quand une union conjugale est déjà établie, cela reste pour toute l’éternité. – Paracelse, Homunculis

    Réellement, la personnalité humaine est contenue dans le semen, parce que le semen est le liquide astral de l’être humain. Pour ce motif, chaque union sexuelle est indissoluble.

    L’homme qui a un contact sexuel avec une femme mariée reste dans une liaison permanente avec une partie du karma de son mari, pour ce motif. Fluidiquement, les deux maris de la femme restent reliés au moyen de rapports sexuels. – Samaël Aun Weor, Médecine Occulte et Magie Pratique

Le Karma Duro: C’est la seule forme de karma qui est non négociable. « Tout péché peut être pardonné, sauf le péché contre le Saint-Esprit. » C’est la dégénérescence sexuelle, la fornication, l’adultère, etc. Cela ne peut pas être pardonné parce que le karma doit se payer à travers la douleur.

La Katance: C’est le karma supérieur qui juge les Fils des Dieux. C’est la loi applicable aux Bouddhas et Bodhisattvas.

Toutes les créatures existent afin de venir à connaître leur propre Glorian.

Ceux qui cyclent à travers l’existence sans travailler pour leur initiation sont tout simplement en train de cycler à travers les éons de souffrance. Ils accumulent du karma et ils paient du karma, et à la fin, ils ne gagnent rien parce qu’ils ne gagnent jamais les Initiations de l’Âme.

Ceux qui entrent dans le chemin vers l’Auto-réalisation de l’Être doivent apprendre à arrêter de création du karma.

Ceux qui entrent dans le chemin vers l’Auto-réalisation de l’Être doivent apprendre à négocier leur karma.

Il y a une étape à laquelle il ne faut pas être redevable d’aucun karma, ni être dû. Il faut avoir un équilibre parfait, sans karma ou dharma. Seulement alors peut-on aller de l’avant…

Pour les débutants, chaque étape sur le chemin de l’Initiation est faite en payant du karma.

Les initiés du Sentier Spiral paient leur karma lentement, sur des millénaires.

Les Initiés de la Voie Directe paient leur karma maintenant, rapidement, sans hésitation.

Très peu choisissent la Voie Directe, la Voie Droite, de peur de faire face à leur propre karma.

Ceux qui choisissent la Voie du Sacrifice (la Voie Directe) peuvent seulement le faire par la grâce et la miséricorde du Miséricordieux: le Christ Cosmique.

 

 

Vous pouvez retrouver cet article en version anglaise : Karma 4: The Wheel

Karma 3 : La Chaîne

Écrit par : Gnostic Instructor   Catégorie : Karma

Dans La Clef de la Théosophie, H. P. Blavatsky définit le karma comme,

    … L’Ultime Loi de l’Univers, la source, l’origine et la fontaine de toutes les autres lois qui existent dans la Nature. Le Karma est la loi intérieur qui ajuste l’effet à la cause, dans les plans physique, mental et spirituel de l’Être. Comme aucune cause ne peut demeure sans son effet du plus grand au plus petit, venant d’une perturbation cosmique descendant vers le mouvement de votre main, et en tant que tel produit un effet similaire, le Karma est cette loi invisible et inconnue qui ajuste sagement, intelligemment et équitablement chaque effet à sa cause, traçant ce dernier à son producteur. – P. 201, ed orig.

Nous avons déjà examiné la création du karma d’instant en instant. Nous comprenons la nature de la loi de l’action et conséquence: que chaque action produit un effet, et chaque effet est à son tour une action qui produit d’autres effets, et donc, d’autres causes. Cela crée un cycle de mouvement perpétuel, un moteur qui fonctionne en permanence, alimentée par son propre produit.

Et nous avons examiné comment notre mental, à cause de notre manque d’attention, génère en permanence un flux d’effets, et crée ainsi notre propre avenir. Dans le Dhammapada, la première ligne de ce grand enseignement est:

  Votre mental crée votre vie.
  Vous devenez ce que vous pensez.
  Tout comme un chariot suit le bœuf, il est lié à lui,
  donc la souffrance suit les mauvaises pensées.

Le Bouddha nous dit que notre mental, nos processus internes, sont la source d’où découle toute notre vie. Comme nous le pensons, ainsi nous agirons. Et comme nous agissons, ainsi nous recevrons.

Mais pourquoi nous agissons comme nous le faisons? Pourquoi vivons-nous comme nous le faisons? Pourquoi avons-nous les amis que nous avons? Pourquoi choisissons-nous certains types de relations? Pourquoi nous sentons-nous de la façon dont nous le faisons au sujet du travail, de l’amour, de l’honneur, de la justice?

Avons-nous une réelle compréhension directe de la raison pour laquelle nous nous sentons justifiés pour exprimer notre colère? Pourquoi apprécions-nous la colère?

Ce que nous devons reconnaître c’est que le karma est auto-créé. Nos vies, nos expériences, nos situations, notre bonheur, notre désespoir, toutes ces choses sont tout simplement les effets des actions passées. Tout ce que nous éprouvons dans la vie. Tout. Chaque moment est le résultat de notre état. Rien est sans objectif.

Et si nous avons un but, une intention, une certaine compréhension que nous voulons, ou une certaine expérience que nous voulons avoir, nous devons comprendre que cela ne dépend pas de quelque chose en dehors de nous. Personne d’autre ne peut produire la vie que nous voulons. Elle ne dépend pas de quelque chose en dehors de vous.

Le Karma est la Loi de l’Action et Conséquence. Donc, si vous voulez une certaine conséquence, un certain résultat, tout ce que vous devez faire c’est de produire la bonne action. C’est tout. C’est simple.

Mais pour ce faire, vous devez d’abord comprendre où le processus d’action commence. Parce que l’action en elle-même est le résultat. L’action physique, les actes, sont le résultat de certaines conditions. Vous ne pouvez pas effectuer une action si les conditions ne sont pas bonnes.

Donc, nous devons comprendre les conditions. Nous devons comprendre l’ensemble du processus d’action et conséquence.

L’action commence avec l’intention. L’intention est la volonté. Volonté. Désir. Pour que vous puissiez lire ce cours, vous avez eu à vouloir comprendre le Karma. Une partie de vous voulait lire ceci, et que l’intention était là, et à partir de cela vous avez eu certains processus mentaux: la planification, l’arrangement, l’organisation. Et les sentiments: une envie d’apprendre, de comprendre. Et les conditions de votre vie ont dû soutenir ceci: votre ordinateur a besoin de travailler, vous avez besoin du temps, et votre santé doit être assez bonne, et vous devez avoir vos responsabilités pour la journée assez accomplies, etc. Beaucoup de choses doivent Être en place. Mais aucune de ces circonstances n’auraient d’importance du tout si l’intention n’était pas là. La volonté de venir.

Alors, quelle est notre volonté? Qu’est-ce que nous voulons dans la vie? Savons-nous nous-même d’où nos intentions viennent, et ce qu’elles sont?

La Gnose nous dit très clairement que nous ne savons pas. La plupart d’entre nous ne savent pas vraiment pourquoi nous faisons ce que nous faisons. Demandons-nous une question aujourd’hui, et nous donnons une réponse; mais demain nous répondons différemment. Et le jour suivant, une autre réponse.

Aujourd’hui, j’aime mon épouse. Demain, je vais avoir des doutes. La semaine prochaine, je vais considérer le divorce. Le mois prochain, nous sommes follement amoureux à nouveau. Et le cycle se répète. Cela est vrai avec nos emplois, nos familles, nos amis, notre politique, notre goût dans les aliments, etc.

Il n’y a pas de cohérence dans le mental. Il n’y a pas une conscience claire de ce qui nous pousse à l’action. C’est parce que nous sommes remplis de désirs contradictoires. Nous avons une multitude de volontés contradictoires. Par conséquent, nous ne sommes pas un: nous sommes nombreux.

    Et ils arrivèrent à l’autre rive de la mer, dans le pays des Gadaréniens.

    Et aussitôt que Jésus fut hors de la barque, iil vint au-devant de lui un homme, sortant des sépulcres avec un esprit impur, qui avait sa demeure dans les sépulcres (parmi les formes vides: le Klipoth, le « Monde des Coquilles »: l’inconscient, subconscient et infra-conscient. Cet homme vivait parmi les illusions de son propre mental, entre les perceptions et les idées qui n’ont pas de vie, ou Dieu, en elles);

    Et personne ne pouvait plus le lier, même avec des chaînes: Parce qu’il avait été souvent lié avec des fers et des chaînes, mais il avait rompu les chaînes et brisé les fers, et personne n’avait la force de le dompter. (Parce qu’il est rempli de conflits: il ne tient pas les engagements ou ne respecte pas les liens d’amitié, il ne peut pas tenir sa parole, il dit une chose et en fait une autre, il est seulement intéressé à se servir..).

    Il était sans cesse, nuit et jour, dans les sépulcres et sur les montagnes, criant, et se meurtrissant avec des pierres (il est perdu dans le désert douloureux de la vie, perdu, sans direction, sans aucun sens de l’endroit où il va ou ce qu’il est en train de faire, souffrant, se détériorant avec l’abus de sa propre pierre, le mercure, l’énergie sexuelle).

    Mais quand il a vu Jésus de loin, il courut et se prosterna devant lui, (parce qu’il a encore la Conscience à l’intérieur, et peut reconnaître le Christ)

    Et pleura à haute voix, et dit: Qu’ai-je à faire avec toi, Jésus, Fils de Dieu le plus haut? Je te conjure par Dieu, ne me tourmente pas. (Déjà il se contredit: il va à Jésus parce qu’il veut la lumière, puis il dit à Jésus de ne pas le tourmenter. Nous cherchons la lumière du Christ en cherchant la Gnose, mais quand nous la trouvons, nous faisons des demandes et nous voulons que l’enseignement s’accorde en fonction de nos goûts, nos désirs, nous voulons qu’il soit en conformité avec notre ego).

    Car il lui dit: Sors de cet homme, esprit impur. (L’ego)

    Et il lui demanda: Quel est ton nom? Et il répondit: Mon nom est Légion, car nous sommes nombreux. (Parce que nous sommes une légion psychologique: nous avons des millions de contradictions internes. C’est la doctrine des multiples « Je ».). – Marc 5: 1-9

Nous ne sommes pas attentif à ce qui se passe réellement dans notre mental, dans nos cœurs, même dans nos corps. Nous ne sommes pas attentif au traitement subtil qui se passe tout le temps derrière le mental. Nous ne voyons pas ce qui se passe dans le subconscient. C’est ‘Sub’: sous la Conscience. De même nous ne voyons pas l’inconscient ou l’infra-conscient. Nous sommes endormis psychologiquement.

Nous n’avons pas appris à être vigilant, à être attentif du mental et de ses activités. Donc, nous faisons tout par habitude, et comme nous sommes habitués à le faire. Nous agissons de la façon dont nous voulons, nous pensons de la façon dont nous voulons, et nous sentons la façon dont nous voulons, parce qu’elle satisfait notre sens de soi. Ce que nous ne réalisons pas c’est que ce sentiment de soi est une illusion. Et tout ce que nous faisons pour le satisfaire c’est tout simplement de compliquer une illusion déjà compliquée.

L’illusion est la suivante: nous croyons que nous sommes le corps, et les sentiments que nous avons, et les pensées que nous avons. Nous croyons que nous sommes le flux de pensées incontrôlable, intarissable, ce bavardage dans nos têtes. D’une certaine manière, nous croyons que nous sommes ce corps, et nous sommes les idées que nous croyons.

Mais la Gnose nous apprend, en effet, que nous ne sommes pas notre mental, et que le mental est la cage qui emprisonne notre vrai Soi.

Nous avançons dans la vie mécaniquement, sans réelle prise de conscience de nos pensées et nos sentiments, et sans se rendre compte que nos actions sont en fait des réactions seulement à des pensées et des sentiments subtils. Comme les événements se produisent dans la vie, nous éprouvons des sentiments, des sensations et des pensées subtils, et nous réagissons à ces choses sans en avoir conscience. Alors, quand quelqu’un nous dit quelque chose de désagréable, il y a des sensations subtiles produites dans notre mental, dans notre cœur, dans notre corps. Et ces sensations sont jugées désagréables, nous ne les aimons pas, donc nous réagissons. Nous nous mettons en colère, ou nous fuyons. Ou nous construisons du ressentiment pour la personne.

L’énergie de ce ressentiment traite dans le mental et crée une formation dans le mental: un « Je. » Ce ressentiment a un ordre du jour: faire payer l’autre personne, de la faire souffrir, de lui faire sentir la douleur. Ce ressentiment existe dans un seul but, et il se durcit et se renforce par un traitement inconscient, et plus encore par l’allaitement de ces sentiments consciemment. Ce ressentiment est une volonté individuelle, et une entité distincte, séparée, dans le mental. Nous disons « Je » en veux à cette personne. « Je » les déteste. « Je » veux leur faire payer. Et remarquez: quand le sentiment passe, quand ils font quelque chose étonnamment doux pour nous, nous changeons notre mental, et nous nous sentons satisfaits. Où est ce « Je » maintenant? Tout ce qui est arrivé c’est que les conditions ont changé, de sorte que le « Je » est maintenant passif. Mais si elles stimulent à nouveau notre colère, ce « Je » va rager avec autant de force qu’auparavant, sinon plus …

Les expériences de la vie entrent dans nos cinq sens, ce corps, et sont prises sans conscience: elles sont jetées dans le mental d’une manière inconsciente. Ainsi, ils produisent des effets dans le mental. Les choses se passent ici, les sensations sont produites, les souvenirs sont déclenchés, et parce qu’il n’y a toujours pas de prise de conscience présente, les réactions bulle de suite, et nous sommes provoqués à agir.

C’est très subtile. C’est quelque chose qui demande un effort pour être vue directement. Mais vous voyez quelque chose de cela quand vous méditez. Par exemple, vous pouvez vous sentir bien. Vous avez eu une moka frappacino, alors vous vous sentez assez bien, détendu, heureux, etc. Et vous rentrez chez vous et préparez à méditer. Et après quelques minutes de juste être assis encore, la douleur que vous ressentez dans vos jambes est si forte que vous pensez que vous allez mourir. Vous ne pouvez pas la supporter. Et vous devenez en colère, impatient, et votre mental va plus vite et plus rapide, et vous commencez à tracer, peut-être prétendez d’être vraiment malade ou blessé, quelque chose, quoi que ce soit, juste pour ne pas rester. Pourquoi? Pourquoi sentez-vous de la douleur juste en restant assis? Pourquoi y avait-il des sensations agréables avant, et puis tout à coup beaucoup de sensations désagréables? Qu’est-il arrivé? Dans la Méditation, même si vous ne pouvez pas du tout vous concentrer, vous pouvez observer directement ce malaise, des sensations désagréables, qui créent une puissante impulsion à réagir: de se lever, de se déplacer. Et nous n’avons pas beaucoup de volonté, nous n’avons pas beaucoup de contrôle sur ce sujet. De même, les sensations agréables sont très, très puissantes. Nous n’avons pas de l’auto-contrôle réel face à des sensations agréables. Non seulement cela, nous ne voyons aucune raison de la maîtrise de soi: nous voulons! Et nous croyons qu’il n’y a rien de mal à cela. Maintenant, voici un point important: ce n’est pas la sensation qui est le problème: c’est l’attachement à la sensation, et le manque de prise de conscience dans nos actions.

Vous visitez un ami. Ils placent sur la table une géante, belle triple couche de gâteau au chocolat et du café fumant. Qu’est-ce qui se produit? VOUS LE VOULEZ. Le désir surgit. Le désir pour le gâteau? Non – le désir pour les sensations que le gâteau produit. La sensation du goût. La saveur, la texture. La douceur. Est-ce que vous avez l’eau à la bouche en ce moment? Notez: est-ce que votre mental est en train de stimuler ce désir en vous? Complotez-vous déjà un voyage au café voisin? Vous voyez, ces choses subtiles surgissent en nous, et nous ne les résistons pas. Nous sommes esclaves des sensations. Nous n’avons pas de véritable volonté.

Alors, quand la colère arrive, nous ne lui résistons pas. Quand la peur arrive, nous agissons de la façon avec laquelle elle veut que nous que nous agissons. Lorsque la luxure arrive, nous devenons des animaux, désespérés et sans contrôle. Lorsque la vanité arrive, nous devenons complètement contrôlés par ses désirs. Le « Je » qui veut bien paraître aurai son chemin. Et nous ne serons même pas au courant.

Ce sont ces influences qui nous incitent, qui nous poussent à chercher constamment et à plusieurs reprises à rechercher des conforts, des sensations, des satisfactions externes. C’est la raison pour laquelle votre père achète une voiture, la garde pendant un certain temps, puis veut une nouvelle. Voilà pourquoi nous devenons insatisfaits dans une relation et nous voulons un nouveau partenaire, une nouvelle saveur, une nouvelle expérience.

Votre mental doit être regardé très attentivement. C’est extrêmement subtile et difficile, et ne doit pas être prise à la légère. En même temps, il est possible pour chacun d’entre nous de développer la capacité d’observer le mental, de prendre conscience de la façon dont le mental est en train de faire les choses. Tout le monde peut le faire, mais nous devons d’abord cesser d’être si paresseux.

    Terrible est l’effort et la vigilance nécessaire de seconde en seconde, d’instant en instant, pour ne pas tomber dans des illusions.

    Une minute d’inconscience est suffisante et le mental est déjà en train de rêver à se rappeler quelque chose, à penser à quelque chose de différent de l’emploi ou de l’acte que nous vivons en ce moment. – Samaël Aun Weor

Nous voyons devant nous un objectif que nous voulons atteindre. Ce n’est pas loin. Il semble très proche, et nous marchons vers lui. Parfois, nous pouvons courir. Mais notre œil est toujours sur lui: « Un mariage ». « Une nouvelle voiture. » « Un diplôme d’études collégiales. » « Un compte de retraite. » « La loterie. » « Une maison plus grande. » « Mon propre affaire. » Quoi qu’il en soit, nous avons une idée de ce qui nous donnera le bonheur et le contentement, et nous le poursuivons, cependant rapidement. Il est là, devant nous, et nous regardons continuellement. En cela, nous démontrons que nous ne savons comment faire attention à un certain degré, à se concentrer, d’être dédié, au moins jusqu’à ce qu’une autre idée vient le remplacer, ou un objectif plus grand, ou un chemin plus rapide vers la sécurité financière: quel qu’il soit. Malheureusement, nous ne réalisons pas que nous observons une carotte sur un bâton, et nous sommes attachés à un poteau et marchons dans des cercles, répétant nos erreurs et souffrances, n’allant réellement jamais nulle part.

Pendant tout ce temps nous rêvons d’avoir ce que nous désirons, et nous nous plaignons sans cesse de nos souffrances. Nous blâmons tout le monde pour nos problèmes, et nous croyons sincèrement qu’on nous a fait du tort, qu’il n’y a pas de justice dans la vie …

Nous avons besoin de voir la vérité de notre situation.

Paresse, inattention, manque de prise de conscience. Ces choses nous tiennent dans la servitude. Et le désir est la carotte qui nous empêche de marcher sur … Nous avons besoin de s’éveiller et de regarder autour.

Comme nous vivons la vie sans réelle prise de conscience de ce qui se passe à l’intérieur de nous, ces impressions, ces sensations, inondent le mental et s’y logent. Ils remplissent le mental avec des images, des sentiments, des pensées, etc. Voilà pourquoi quand vous méditez, il y a le chaos dans votre mental et corps. Notre mental est une accumulation d’expériences passées, de désirs, de colère, de convoitise, de jalousie, de mémoire, de fantaisie, de paresse, d’auto-importance, auto-déséstime, etc., etc. C’est avec ce gâchis d’ordures trouble que nous réagissons et réagissons et réagissons. Et nous courons après des amis, des amants, des voitures, des vêtements, des expériences nouvelles et différentes, des voyages vers d’autres pays, des emplois dans différentes villes, etc., etc., etc.

Toutes les différentes idées qui surgissent et qui nous font croire que nous avons besoin de quelque chose d’extérieur pour être heureux sont des obstacles à la perfection.

    L’Être Intérieur est le bonheur et la félicité par sa propre nature; la connaissance (de cela) est malheureusement couverte par des impressions passées. – Samaël Aun Weor

L’Essence

Notre vrai soi, ce qui est notre véritable identité, notre véritable noyau, est piégé dans toutes ces ordures. C’est la Bouddhata, l’Essence, cette étincelle de la divinité, cette graine, qui peut s’éveiller et se transformer en véritable individualité, en véritable Être. Mais elle doit être libérée. Elle doit être nourrie. Elle doit être cultivée, instant après instant, consciemment. Cela ne se passe pas comme une matière de cours. Cela ne se produit pas de lui-même, selon l’évolution. Si tel était le cas, alors nous n’aurions pas des guerres, du viol, d’assassinat, de vol, de mensonge, de tromperie, d’itinérance, de pauvreté, etc etc. Ce vrai soi, cette véritable identité, est quelque chose qui doit être gagnée.

Elle est obtenue en arrêtant les mauvaises habitudes du mental.

Elle est gagnée par le nettoyage du mental, par la purification du cœur, en devenant profondément sincère avec soi-même.

Elle est obtenue par le sacrifice et par le travail sur soi-même.

C’est la compassion, et c’est la Conscience. Ce sont les mêmes choses.

Donc, l’effort de prêter attention, d’être présent, d’être vigilant, est l’effort d’observer les expériences de la vie, et de les observer entrer en nous, et de les observer reçus par le mental, de les observer produire des effets sous forme de pensées, sentiments et sensations. Après avoir fait tout cela consciemment, tout change pour nous. Tout d’abord, nous ne réagissons pas immédiatement. Nous pouvons choisir comment agir consciemment. Deuxièmement, les impressions qui sont entrées en nous sont traitées d’une manière saine et le mental n’est plus rempli d’ordures. Et troisièmement, nous avons appris quelque chose, nous avons acquis une expérience consciente, et de la sagesse. Cela renforce la conscience, cela nourrit notre vrai soi. Et petit à petit, cela ouvre la porte à la vrai, consciente, expérience mystique directe.

Pour gagner cela, nous devons d’abord comprendre la façon dont nous sommes maintenant.

    Ceux qui vivent en conformité avec les lois divines sans se plaindre, bien établis dans la foi, sont libérés du karma.

    Ceux qui violent ces lois, critiquer et se plaindre, sont tout à fait illusoire, et sont la cause de leur propre souffrance. – Bhagavad Gita 3,31 à 32

Les Douze Nidanas: La Chaîne de Causalité

C’est une formule enseignée par le Bouddha Shakyamuni, connue sous le nom Pratityasamutpada.

  • pratitya: rencontre, liaison, dépendance.
  • samutpada: résultant, découlant.

Pratityasamutpada est autrement connu comme les Douze Nidanas, la Chaîne de Causalité à Douze liens ou d’interdépendance. Il y a beaucoup de traductions pour les termes originaux, et tous sont corrects. C’est un enseignement très profond, et ce n’est pas quelque chose que votre mental intellectuel ne saisira jamais pleinement. Même lorsque le disciple principal du Bouddha Ananda prétendait le comprendre, le Bouddha l’a corrigé, en disant:

    Profond Ananda, c’est pratityasamutpada et profond apparaît-il. C’est à travers ne pas comprendre, ne pas pénétrer cette loi, que ce monde ressemble à une boule de fil embrouillé… et qu’un homme n’échappe pas … la souffrance venant de la ronde de la renaissance.

À une autre occasion, il dit:

    Qui donc comprend le pratityasamutpada comprend le Dharma et qui donc comprend le Dharma comprend la pratityasamutpada.

De nombreux aspirants au Chemin voient cette chaîne à douze liens et la méprise, craignant qu’elle sera trop compliquée ou trop intellectuelle. A vrai dire, tout enseignement peut devenir trop intellectuel si nous faisons cela. Il nous est nécessaire de comprendre les enseignements d’une manière très profonde; ces structures et lois ne sont pas expliquées pour que nous remplissons nos têtes avec des complications intellectuelles: ils nous ont été donnés pour que nous les utilisons de manière pratique afin que nous puissions échapper à la souffrance. Telle est leur seul but. Si nous prenons les enseignements d’une manière intellectuelle, c’est notre problème. Cela ne signifie pas que les enseignements sont eux-mêmes intellectuels.

Il nous est nécessaire d’apprendre à comprendre les enseignements consciemment, dans les trois cerveaux: dans l’intellect, dans le cœur, et dans nos actions. En règle générale, nous apprenons à travers l’intellect d’abord. Voilà pourquoi nous lisons ces matériaux.

Lorsque nous comprenons, lorsque nous saisissons comment il se rapporte à notre vie, nous entrons dans la compréhension dans le cœur.

Lorsque nous changeons nos comportements et agissons d’une manière différente, alors nous sommes en train de le saisir dans notre cerveau moteur-instinctif-sexuel.

Mais notre compréhension se déplace dans les niveaux au-delà de cela quand nous avons ces trois en équilibre, et chacun de notre instant est rempli de la conscience et le respect des lois exprimées dans ces enseignements: elle devient intuitive, spontanée, sans pensée ou concept. À ce moment là, nous vivons l’enseignement. C’est alors que nous prendre vraiment conscience des enseignements.

Donc, nous devrions traiter cette connaissance avec beaucoup de respect et sans idées préconçues, et avec la compréhension qu’il sera nécessaire de revoir cet enseignement encore et encore, afin qu’il y ait une réelle compréhension consciente.

Rappelez-vous toujours que nous sommes débutants dans cette connaissance, et en tant qu’enfants, en tant que débutants, il faut de la patience et de la pratique pour apprendre. Lire quelque chose une fois ne signifie pas que nous la connaissons. Comme les enfants à la scolarisation précoce, nous avons dû travailler lentement et régulièrement afin d’apprendre ce qui semblait alors être écrasant pour nous: comment lire, comment ajouter, comment parler. La même chose est vraie pour nous par rapport à cette connaissance maintenant: nous sommes des enfants.

Revenons à notre thème, toute la formule la Chaîne de Causalité à douze plis pourrait se résumer à une simple déclaration:

Cette présence, qui surgit;
Sans cela, cela ne se produit pas.

Un exemple que vous avez peut-être entendu est que si le carburant, l’air et l’allumage sont tous réunis, le feu se produit. Mais si l’un de ces éléments manque, il n’y aura pas de feu. Ceci est assez simple, mais cette formule nous emmène dans des questions qui sont loin d’être simple, et peut même sembler à certains d’entre nous comme étant carrément inacceptable.

Fondamentalement, cette Chaîne de Causalité nous enseigne que tout ce qui est existant dépend de quelque chose d’autre. Rien n’existe indépendamment. Et naturellement, cela peut nous conduire tout droit à la façon dont l’univers a été créé et ce qui concerne un dieu créateur, etc. Nous n’avons pas le temps d’entrer dans ces questions dans ce cours. Notre but ici est de se concentrer sur nos vies et de voir la Chaîne de Causalité dans nos propres activités.

Cette Chaîne à douze liens est illustrée dans le « Bhava Chakra » Tibétain, la Roue du Devenir, autrement connu comme la Roue du Samsara ou la Roue de la Vie. Nous allons étudier cette roue pour le reste du cours.

wheel-of-life-large

Ces peintures (thangkas) sont utilisées comme des aides pour l’enseignement et la Méditation. Ils ne sont pas destinés à être interprétées littéralement en aucun sens: elles sont destinées à aider le pratiquant à visualiser des concepts de telle sorte que l’imagination et la Conscience peuvent être utilisées, plutôt que le mental intellectuel.

Traditionnellement, la roue est représentée comme un vaste panorama sous l’emprise de Yama, le Seigneur de la Mort, qui représente l’illusion, l’ignorance, (impermanence) qui soutient l’ensemble du mécanisme du samsara, ou le cycle de la vie et de la mort.
wheel-of-life-center

Au centre se trouve trois animaux, en train de se manger les uns les autres, se soutenir les uns les autres. Ils sont le moyeu de la roue, l’axe central:

  • un coq (l’avidité et la cupidité, le désir)
  • un serpent (la colère et la passion, la haine ou l’égocentrisme)
  • un cochon (l’ignorance et l’illusion, le sommeil)

Ces trois animaux représentent le processus que nous avons parlé jusqu’à présent: le sommeil psychologique (l’ignorance, l’illusion) nourrit le désir (l’envie, l’avidité, la gourmandise, l’alimentation constante de l’ego) qui est alimenté par la passion sans fin et l’égocentrisme, qui est alimentée en outre par l’illusion de soi, l’illusion de l’ego, du « Moi » comme distincte de « Vous », etc., etc.

Ce processus est le centre de toutes les souffrances, et il est donc au centre de la Roue du Samsara. C’est à cause de ce processus d’égoïsme, de désir inconscient que notre réalité est ce qu’elle est.

Tout le monde, manipulé par les éléments inconscients dans le mental, agit égoïstement maintes et maintes fois, sous l’influence du « Je » de la colère, de l’avidité, de la vanité, de l’envie, de la paresse, de l’orgueil, de la peur… A cause de cela, d’énormes énergies sont mis en mouvement, créant ce que nous vivons maintenant comme la vie, et nous voyons comme notre monde moderne. Toutes ces pensées , sentiments et actions inconscients: et les résultats sont ce que vous voyez dans la vie. Suicide, mécontentement, brutalité, maladie endémique et souffrance physique, maladie, invalidité, accidents, catastrophes, viol, adultère, divorce, pauvreté, itinérance, anxiété, solitude… Tout a été créé par des actions particulières. Tout.

Comment cela se manifeste-t-il? L’anneau extérieur de la Roue a douze images, douze parties entremêlées qui constituent les moyens du Voyage: c’est par cette chaîne entremêlée que la roue a une structure, et c’est sur celle-ci que la roue se déplace.

C’est la Chaîne de Causalité à Douze liens.

Maintenant, nous allons passer à travers les douze liens.
wheel-of-life-01

1. Avidya: Ignorance. Cela se réfère spécifiquement à l’ignorance de la bonne action, à l’ignorance de la causalité, ou à l’ignorance du karma. Parce qu’aucun de nous ne comprenne pleinement le karma et les effets que nous générons à chaque instant, nous baignons dans Avidya, l’ignorance, (représenté par un homme aveugle) parce que nous ignorons la vérité de nos actions, et nous agissons égoïstement. Nous croyons en notre sens de soi, que le mental est réel, que le mental est notre véritable identité. C’est l’ignorance, car elle est directement opposée à la vérité, et à partir de ce lieu nous agissons sans le savoir hors de l’équilibre, et créons des effets.

2. En raison de cette condition de l’ignorance, nous, en ne faisant pas attention, déversons toutes les impressions de la vie et nos réactions dans le mental, créant des formations appelées Samskaras dans le mental: egos, agrégats psychiques. Cette étape est appelée Façonnage et est représentée par le potier. Ce sont des formations ou des cristallisations d’énergie, et elles produisent des effets.

Chaque action que vous effectuez produit un double effet. Elle produit une impression dans votre mental et quand vous mourrez, vous porter le Samskara dans le Karmashaya ou réceptacle des œuvres dans votre mental subconscient. Elle produit une impression sur le monde ou les registres Akashiques.

    Si vous mangez une mangue, si vous faites n’importe quel type de travail, il produit une impression dans le mental subconscient ou Chitta. Cette impression est appelée Samskara ou tendance. Quoi que vous voyez, entendez, sentez, touchez ou goûtez provoque des Samskaras. Les actes de respirer, de penser, d’avoir des sentiments et de vouloir produisent des impressions. Ces impressions sont indestructibles. Elles ne peuvent être frites que dans toto par Asamprajnata Samadhi. L’homme est un paquet de Samskaras. L’homme est un paquet d’impressions. Ce sont ces Samskaras qui apportent encore et encore un homme dans ce plan physique. Ils sont la cause des renaissances. Ces Samskaras prennent la forme de très grosses vagues à travers la mémoire interne ou des stimulus externes. – Swami Sivananda

Parce que nous avons construit une masse de formations dans le mental, l’énergie de ces formations est pure potentialité; cette énergie doit produire des effets: ainsi la condition est fixée pour le lien suivant: Vijnana, ou la Conscience.

3. Vijnana dans ce cas est la nécessité pour l’existence. Traditionnellement ceci est représenté par un singe jouant avec une pêche, qui symbolise le mental animal dégustant le bien et le mal.

Les effets que nous avons mis en mouvement doivent être accomplis: telle est la loi. Ainsi, l’énergie des samskaras, l’énergie que nous avons verrouillé dans le mental, maintient le mental dans l’existence. Ainsi, même si nous mourons physiquement, ces formations se poursuivent, et créent une pression pour se manifester à nouveau: ainsi nous renaissons en fonction de leur énergie. Cela signifie que nos actions passées déterminent notre prochaine renaissance. Ainsi, l’énergie du mental, les samskaras (notre karma latent) produisent la renaissance, et cela met en place les conditions pour Nama-Rupa.

4. Nama-Rupa est la manifestation du corps physique et est généralement représenté par deux hommes dans un bateau. C’est l’impulsion de la Conscience, de la prise de conscience, ce qui donne lieu au nom et à la forme: à la personnalité, et à l’embryon du corps physique. Lorsque l’embryon commence à grandir et se développer, les conditions sont fixées pour Sadayatana: les Six facultés.

5. Sadayatana est les six liens de base, représenté par six maisons vides. Les sens du corps physique: la vue, l’ouïe, l’odorat, le goût, le toucher, et le sixième, qui est le cerveau qui les coordonne toutes. Quand les sens sont développés et organisés, les conditions sont créées pour Sparsa.
wheel-of-life-05
6. Sparsa est le contact entre l’intérieur et l’extérieur. (dessiné comme une union sexuelle). C’est la limite entre les sens et les objets. La vie est reçue par les sens en tant qu’impressions avant d’être reçu par le mental lui-même. C’est le stade où se produit la naissance physique. Une fois que nous sommes nés, et avons des sens actifs, nous entrons dans le lien suivant: Vedana.

7. Vedana est sensations. (Symbolisé comme un être aveuglé par des flèches dans les deux yeux). Les sensations sont reçus et sont interprétées: agréable, désagréable, neutre. C’est là que les effets passés commencent à se manifester dans nos vies, et sont interprétés et nous poussent à réagir. La réception des sensations, et l’évaluation qui se produit met en place le lien suivant: trsna.

8. Trsna est envie ou la soif, représentée par une personne en train de boire. Comme nous labellisons les sensations entrantes, nous expérimentons le plaisir, le désir, et nous avons envie que les expériences agréables se répètent encore et encore. Cette envie réactive toutes nos envies et passions passées. De plus en plus de passion sont stimulées, de plus en plus d’envie, qui appelle de plus en plus de samskaras latents: ainsi par l’envie, nous créons plus d’envie, et par l’envie d’une chose que nous implorons aussi d’autres choses, et le désir grandit et grandit. Telle est la condition pour le lien suivant: saisir.

9. Upadana, saisir et s’accrocher. (Dessiné par un singe arrachant des fruits). Nous, dans notre illusion, poursuivons sans cesse le plaisir, sans se rendre compte que tout est impermanent. Nous ignorons l’impermanence de toutes choses, et courons après le plaisir. Nous souffrons parce que nous ne sommes pas satisfaits. Croyant que la sensation va nous donner satisfaction, nous poursuivons des sensations, mais parce que les sensations sont impermanentes, tout le contentement que nous trouvons est de courte durée, nous laissant à nouveau dans la souffrance. Le pendule corrige toujours son équilibre: plus on pousse vers le plaisir, plus le pendule pousse vers la douleur… Comme nous poursuivons de plus en plus le plaisir, nous mettons en scène Bhava…

10. Bhava, le processus du devenir. (Habituellement, symbolisé par une femme enceinte). Par l’impulsion du désir et dans un état d’ignorance, nous cherchons de plus en plus de plaisir, agissant hors de l’équilibre avec la réalité de l’impermanence, et donc nous faisons face à de plus en plus de choses qui ne nous plaisent pas, et fuyons, et nous cherchons de plus et plus de plaisir, qui crée de plus en plus de poussée dans le mouvement d’ensemble de la roue … À ce stade, il y a une énergie massive propulsant l’apparition de conditions qui favorisent l’apparition de plus en plus de formations latentes, qui à son tour apporte la création d’autres effets. Toute cette énergie, cette motion, doit trouver son accomplissement, parce que l’énergie ne peut être détruite: elle doit se manifester. La femme enceinte doit donner naissance…

11. Jati, la naissance ou la réapparition … (représentée comme l’accouchement)… à cause de la pression créée par les actions passées et leurs effets indélébiles, la somme entière des formations, dans le mental, doit réapparaître… ainsi, c’est une manifestation constante d’effets qui doivent se produire, et il y a une impulsion considérable vers l’existence, vers la manifestation… donc la naissance doit continuer…
Toutefois…

12. Jaramarana: déclin et mort. Toutes les choses sont éphémères: elles se produisent, et elles passent. C’est de cette façon avec des plantes, des animaux, des lacs, des continents, des mondes, et c’est de cette façon avec nous et avec nos actions. Chaque action apporte son effet, puis passe. Tout a son cycle. Dans une vie physique, nous sommes propulsés par les effets de nos existences antérieures, et nous ajoutons les actions de notre nouvelle existence. Certains karmas sont payés, les autres reportés. Nous apprécions le fruit du dharma, ou non. Mais, inévitablement chaque vie se termine: et sans que l’équilibre de la balance soit atteint: la mort arrive et nous continuons à porter le poids de nos actions passées, et donc devons renaître à nouveau afin de payer ces dettes …

    En vérité, Je te le dis: en aucun cas Tu ne sortiras pas de là, jusqu’à ce que tu aies payé le dernier quadrant. – Jésus de Nazareth, de Matthieu 5

Ainsi, dans la mort des mondes, dans la mort du corps, nous sommes retournés au début de la roue, propulsés par les actions passées, par des énergies placées dans le mental par des actions inconscientes, égoïstes, haineuses, désireuses. Et nous commençons à nouveau l’ensemble du cycle.

    2:12. Des tendances latentes d’un homme ont été créées par ses pensées et ses actions passées. Ces tendances vont porter leurs fruits, à la fois dans cette vie et dans la vie à venir.

    2:13. Tant que la cause existe, elle portera des fruits – comme la renaissance, une vie longue ou courte, et les expériences de plaisir et de douleur. – Patanjali

La Chaîne de Causalité à douze liens est la structure de la Loi de la Récurrence.

Parce que nous sommes psychologiquement endormis, nous perturbons l’équilibre de la vie, et nous ne traitons pas les énergies de la vie correctement. Ces énergies entrent en nous et sont mal digérées, créant une indigestion mentale grave. Et ces énergies, ces impressions et ces énergies psychiques, deviennent latentes, des bombes atomiques piégées, qui doivent libérer leur énergie d’une certaine façon: elles doivent produire des résultats, et elles vont le faire conformément à la façon dont elles ont été faites.

La colère ne peut jamais apporter le contentement.

La luxure ne peut jamais apporter la satisfaction.

L’envie ne peut jamais nous donner l’équanimité.

La peur ne peut jamais nous apporter la paix.

Tant qu’un élément subjectif reste dans le mental, nous restons esclaves de par sa nature mécanique, et donc victime du barattage de la souffrance de la Roue du Samsara.

    Que personne, lorsqu’il est tenté, ne dise: C’est Dieu qui me tente. Car Dieu ne peut être tenté par le mal, et il ne tente lui-même personne; mais chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise. Puis la convoitise, lorsqu’elle a conçu, enfante le péché; et le péché, étant consommé, produit la mort. – Jacques 1,13 à 15

Être libre de la roue n’est possible que lorsque nous sommes libres de ce qui lui appartient: tous les éléments psychologiques mécaniques.

Tant que nous avons le désir, nous appartenons à la roue de la souffrance et de la mécanicité.

Tant que nous avons de l’envie ou de l’aversion ou de la peur ou de l’orgueil ou de la gourmandise ou de l’apitoiement sur soi, nous allons souffrir.

Si la colère est en nous, la souffrance se produira.

Si l’orgueil est en nous, la souffrance se produira.

Si le désir est en nous, la souffrance se produira.

En synthèse, la Chaîne de Causalité à douze liens décrit la structure essentielle de toute action et conséquences dans le monde de l’ignorance. Lorsque l’on comprend qu’il existe une structure fixe et déterminée à toute action ignorante, on peut alors commencer à utiliser l’Action Consciente, l’Action Droite, et briser la Chaîne de Causalité.

Tous les Êtres qui ont l’ego sont victimes de la Roue du Samsara. La Roue du Samsara est la loi pour tous les agrégats mécaniques.

Même les Dieux sont soumis à cette Roue, car ils continuent d’habiter dans les mondes manifestés, et n’ont pas atteint la perfection absolue. Même les Dieux ont le désir, donc ils restent asservis par la Roue de l’Illusion. Les Bouddhas du Nirvana, accro au pouvoir et au plaisir, courent la mort, parce qu’ils restent avec l’attachement, ce qui entraînera inévitablement la souffrance. Seuls les Êtres qui incarnent le Christ et marchent sur la Voie Droite sont dirigés vers la liberté complète de la Roue du Samsara. Chaque aspirant à la lumière doit comprendre que dans la lumière il n’y a rien de faux moi: il n’y a pas de « Je », comme nous pouvons le concevoir: il n’y a pas de fierté, pas de désir, pas de soucis, pas d’attachement… Pour entrer dans cette perfection, nous devons devenir comme elle. Nous devons éliminer en nous-mêmes ce qui ne peut y entrer. Pour ce faire, il est nécessaire que nous comprenons très bien l’ensemble du mécanisme du mental: et ce mécanisme est décrit dans la Chaîne de Causalité à Douze liens.

Nous avons compris que le sommeil psychologique est lui-même une cause de résultats. C’est le karma de l’inconscience, le karma sous forme de samskaras, ou « Je ».

Mais ceci, mes amis, n’est que la première étape. Les Samskaras ne sont pas la fin du karma. Ils sont en eux-mêmes, encore une autre cause, une autre forme d’action. Ils produisent aussi des effets. Ce concept apparemment simple de l’action et conséquence est le mécanisme derrière l’énorme complexité de la vie. La structure écrasante impressionnante de toute existence. Depuis le mouvement des planètes, jusqu’au mouvement de vos mains. Ce n’est pas une formule simple. C’est la loi fondamentale de l’existence.

    Il peut y avoir une modification des circonstances et des problèmes, mais ils ne cessera de se répéter et ils n’auront jamais une solution définitive.

    La vie est une roue qui tourne mécaniquement avec toutes les expériences agréables et désagréables, toujours récurrent.

    Nous ne pouvons pas arrêter la roue, les bonnes ou mauvaises circonstances se traitent toujours mécaniquement. Nous pouvons seulement changer notre attitude envers les événements de la vie. – Samaël Aun Weor

Ne vous sentez pas désespérés ou dépassés à cause de cette connaissance. Oui, elle est géniale et très profonde. Mais la souffrance n’est pas permanente. Rappelez-vous: l’un de nos défauts fondamentaux est que nous ignorons la vérité sur l’impermanence. Tout change, tout le temps. Et nous faisons des choix tout le temps, les choix qui peuvent créer le changement. Il est donc possible pour tout le monde de changer, et de venir en équilibre.

Dans chaque classe, nous avons décrit les choses les plus élémentaires et les plus importantes que nous pouvons faire pour commencer à changer ce processus: l’Auto-observation et la Méditation. Ces deux actions produisent des résultats extraordinaires. Cela ne fait aucun doute. C’est assuré, que si vous avez l’intention, et que vous prenez des mesures en méditant sérieusement, régulièrement, et que vous faites des efforts pour être attentifs à chaque expérience, dans chaque situation, il y aura des effets importants sur votre vie. Telle est la loi. Ce n’est pas une opinion. C’est la loi. Ces activités, ces actions, travaillent directement sur les processus que nous avons décrits dans ce cours, et en tant que tels, ils changent directement notre expérience de la vie.

Avec l’activation de la Conscience vient la possibilité de négocier son propre karma.

    Les séries n’existent pas pour l’Esprit Auto-Réailsé et Diamantin; pour lui, seul existe l’éternel présent; il vit d’instant en instant; il s’est lui-même libéré des Douzes Nidanas. – Samaël Aun Weor

    En vérité, en vérité, je vous le dis, quiconque commet le péché est esclave du péché (parce qu’il est asservi aux résultats de ses actions, et ne sera pas libre jusqu’à ce que ces dettes soient payées). – Jean 8,34

 

 

Vous pouvez retrouver cet article en version anglaise : Karma 3: The Chain

Karma 2 : Semer et Récolter

Écrit par : Gnostic Instructor   Catégorie : Karma

L’extérieur est tout simplement le reflet de l’intérieur; celui qui change internement crée un nouvel ordre de choses. – Samaël Aun Weor, Psychologie Révolutionnaire

Tout: vous, votre famille, votre couleur de peau, la façon dont vous souriez, la façon dont vous parlez, l’avidité que vous sentez, le bonheur que vous sentez, la ville où vous vivez, les amis que vous avez … et cela est vrai pour tout le monde , chacun d’entre nous: tout est une manifestation du karma.

L’ampleur de cela est inimaginable, inaccessible à notre mental. C’est un peu comme contempler l’infini: le mental ne peut pas le tenir. Le mental que nous avons maintenant est fini et très étroit. Ces concepts ne peuvent jamais être pleinement compris par ce mental intellectuel, le mental sensoriel.

Donc, pour que nous puissions essayer une approche de cette loi d’une certaine manière pratique, pour que nous puissions commencer à saisir la profondeur et l’ampleur du karma, nous allons nous concentrer sur un aspect de celle-ci, la partie qui nous préoccupe le plus.

Comment créons-nous du karma?

Que faisons-nous, chaque jour, qui crée notre avenir? Parce que réellement, tout ce que nous faisons c’est de planter des graines qui vont se transformer en quelque chose dans l’avenir. Si nous plantons des fleurs partout où nous allons, tout le temps, alors en sa saison, nous serons entourés par un champ parfumé de belles couleurs. Mais nous devons faire l’effort de planter ces graines. Alors, comment vivons-nous maintenant, et sommes-nous en train de faire cela?

Il est vital pour nous d’être très honnête avec nous-mêmes, très sincère.

Tout d’abord, nous devons comprendre que le terme karma est utilisé de différentes façons. La Loi de Cause à Effet est appelée la Loi du karma.

Le résultat d’une action nuisible, la conséquence de cet acte qui renvoie à celui qui l’a exécuté, est appelé karma.

Le résultat de l’action juste, la conséquence de cet acte qui renvoie à celui qui l’a exécuté, est appelée dharma.

Un résultat est créé pour toute action, non pas seulement pour les « grandes » choses. Vous n’avez pas à assassiner quelqu’un pour accumuler du karma. Ni avez à donner un million de dollars pour accumuler du dharma.

Goutte à goutte, petite action par petite action, vous plantez des graines, vous faites de petits dépôts dans votre compte cosmique. C’est comme un compte d’épargne. Beaucoup de gens n’économisent pas de l’argent parce qu’ils estiment que 5 $ ici et 10 $ là ne feront jamais quelque chose. Donc, ils économisent rien. Ils dépensent tout. Ils pensent que c’est seulement en faisant beaucoup d’argent que nous pouvons épargner quelque chose. Mais réellement, les gens riches sont souvent devenus riches parce qu’ils ont compris que les choses ne fonctionnent pas réellement de cette façon. On m’a dit que les riches sont riches parce qu’ils ne dépensent pas leur argent. Et cela a beaucoup de sens pour moi. Comprenez vous? Ils deviennent riches à travers un processus d’accumulation, en ne dépensant pas, et en épargnant un peu ici et un peu là. Sauf s’ils deviennent riches en héritant subitement beaucoup d’argent: la plupart des gens deviennent riches avec le temps, lentement, à travers un processus d’intention et de volonté et de travail acharné. C’est exponentielle, et le karma fonctionne d’une manière similaire. Comme vous plantez un peu ici et un peu là, ces graines peuvent se développer dans d’énormes arbres, à condition que les conditions soient réunies. Le Karma mûri lorsque les conditions sont bonnes. Donc, il se peut que vous avez planté de bonnes graines dans le passé, mais si votre environnement est réellement négatif et que vos actions sont réellement négatives, ces graines ne peuvent pas germer.

Désir

Nous vivons la vie en pensant que la vie est une chose illimitée, comme si nous avons 100 ans ou plus pour faire tout ce que nous voulons, et qu’il n’y a pas de véritable conséquence pour tout ce que nous faisons. Donc, nous faisons la fête, et nous faisons tout ce que nous avons envie de faire, et nous dépensons chaque chèque de paie que nous recevons, et nous mangeons et buvons à outrance et essentiellement nous faisons tout ce que nous devons essayer pour satisfaire tous nos désirs.

Nous pensons que ceci est ce qu’est la vie: la satisfaction du désir. La poursuite du bonheur, tel qu’interprété par la culture moderne. Obtenir n’importe quelles sensations de la vie que je veux. C’est la « voie américaine ».

Tout ce qui est agréable et souhaitable devient notre objectif, notre but, notre définition de la vie, et quelque chose de désagréable doit être évitée à tout prix, et nié. Si nous sommes malheureux au travail, nous disons « Le travail n’est pas ma vie, ma vie commence le vendredi soir. » D’une certaine manière, même si nous passons 50-60 heures par semaine au travail, nous ne pensons pas que ce soit réellement « notre vie. » Et nous désirons tellement être loin du travail, être en congés, pour être avec nos amis ou faire du sport ou du shopping ou jouer partout à faire ceci ou cela, qu’importe que ce soit. « C’est la vie. Voilà ce qu’est la vie. » Bien sûr, toute la publicité ces jours-ci soutient ceci: la vie est une grande fête, tout le monde est beau et désirable, et c’est tout à propos d’avoir autant de plaisir que possible, d’avoir autant de jouets que possible, se voir bien, se sentir bien, être jeune, être hip …

Et quand quelque chose que nous ne voulons pas arrive, nous disons que nous « ne le méritons pas. » Quand nous perdons notre petit ami, nous disons que nous ne l’avions jamais aimer de toute façon. Et quand notre ami se retourne contre nous, parler du mal de nous à tout le monde, nous disons qu’ils sont mauvais, que nous sommes innocents. Quand quelqu’un cogne notre voiture, nous les blâmons pour tout, même si nous avons fait un mauvais virage. Ils auraient dû faire plus attention. Quand nous sommes malades, quand nous sommes blessés, nous nous plaignons, nous souffrons, nous voulons nous échapper d’elle, nous voulons nous sentir bien à nouveau, et nous lui résistons.

Le Pendule

Il y a un pendule dans tout cela: nous sommes constamment en train de désirer des choses agréables, et d’éviter des choses désagréables. Nous passons toute notre vie à croire que quelque part, d’une certaine manière, nous devons éviter tout ce qui est désagréable, et nous devons rassembler autant de plaisir que possible. « Celui qui meurt avec le plus de jouets gagne, » n’est-ce pas? Mais réellement, en termes de karma, celui qui meurt avec le plus de jouets meurt, meurt encore, et avec les plus grandes dettes. La mort n’est pas un échappatoire au paiement karmique.

La vie pour nous, pour notre éthique moderne, est définie par DESIR. Tout ce que nous faisons, nous le faisons par désir. Nous voulons bien paraître, nous désirons satisfaire nos désirs, nous désirons nous remplir avec des aliments particuliers, nous désirons être perçu d’une certaine façon, nous voulons sentir certaines sensations. Ce DESIR est l’un des éléments clés pour comprendre la vérité de nos vies.

pendulum1

Rappelez-vous dans la Bible que Adam et Eve étaient renvoyés du paradis parce qu’ils allaient à l’encontre de la loi, ils ont agi par désir, par leur propre volonté. Et leur karma était sévère. C’est une allégorie au sujet de nous. C’est ainsi que cela a commencé pour nous. Dans le passé, nous avons agi par désir, et nous avons enfrein la loi. Et nous avons été retirés du paradis. Et bien sûr, aujourd’hui, nous vivons toujours de cette façon. Nous n’avons pas appris la leçon.

En essayant constamment de nous garder dans le plaisir et hors de ce qui est douloureux ou désagréable, nous nous gardons dans une lutte constante, et l’évitement, et agissons constamment dans l’ignorance. La mort ne peut être évitée. La douleur ne peut être évitée. La souffrance ne peut être évitée. C’est la vie. La vie contient le plaisir, et la vie contient la douleur. C’est la vérité. Et pourtant, nous ne l’acceptons pas. Nous faisons tout notre possible pour éviter de le voir.

Cette recherche constante d’illusion, la poursuite du plaisir sans fin, est l’ignorance. Elle est aveugle. Nous le faisons parce que nous ne connaissons pas une autre manière, mais c’est une manière de la cécité et de l’ignorance. L’ignorance signifie ignorer: nous choisissons d’ignorer les faits. Nous savons que la mort est inévitable, mais parce qu’elle est une grande incertitude, et parce que nous sommes si plein de peur et d’attachements à la vie, nous ne pouvons pas traiter avec elle, de sorte que nous courons dans l’autre sens: vers nous remplir avec du plaisir, afin de cacher les faits.

    Il est évident que si notre attitude envers la vie quotidienne est fondamentalement erronée, si nous croyons que tout doit tourner bien, juste parce que cela devrait être le cas, alors nous allons être déçus …

   Les gens veulent que les choses tournent bien « juste parce que cela devrait être ainsi, » parce que tout doit aller selon leurs plans. Cependant, la crue réalité est différente. Tant que l’on ne change pas intérieurement, qu’on le veuille ou non, on sera toujours une victime des circonstances. – Samaël Aun Weor, Psychologie Révolutionnaire

Ignorance

Elle se manifeste à chaque instant. Même maintenant, pendant que vous étudiez cette connaissance, vous sentez-vous mal à l’aise? Sentez-vous la résistance à cet enseignement? Sentez-vous la résistance de parler de votre propre mort? Cette résistance est précisément ce qui vous maintient dans la servitude. Sentez-vous la résistance de voir votre propre colère, votre propre luxure, votre propre cupidité? Cette résistance est précisément votre pire ennemi.

Cette résistance à voir la vérité de votre vie, la vérité de votre mental, la vérité de vos désirs et résistances, la vérité de vos haines et jalousies: cette résistance à voir est votre pire ennemi.

Nous croyons tous que nous sommes de bonnes personnes. Nous croyons que nous faisons ce qui est juste et bon, et que nous sommes bons dans nos cœurs. Nous avons tous de bonnes intentions, non? Mais le karma est la Loi de l’Action: les intentions ne comptent pas. L’action est ce qui détermine la nature de notre vie.

    La route vers l’Abîme est pavé de bonnes intentions. – Samaël Aun Weor

Ce qui compte dans la vie sont nos actions. La Loi du karma est la loi de l’action et conséquence. Les bonnes intentions ne signifient rien si les résultats de nos actions sont désastreux.

Nous pouvons vouloir aider, mais finalement faire du mal. Comment peut-on éviter de faire cette erreur? En agissant avec la Conscience complète. Ceci, cependant, est difficile à faire. Mais, agir sans faire l’effort c’est agir sans connaissance complète de ce que nous faisons, et agir de cette manière est une invitation au désastre.

Donc, il est impératif que nous apprenons à agir avec la Conscience complète.

Pour atteindre la Conscience complète dans nos actions, nous devons avoir la Conscience complète de nous-mêmes.

Nous n’aimons pas entendre que nous avons la colère. Nous n’aimons pas quand quelqu’un pense du mal de nous, et nous ne l’acceptons pas et nous nous disons à nous-mêmes et aux autres que c’est l’autre personne qui est mauvais, ils ne nous comprennent pas. Nous n’aimons pas quand notre laideur se montre, et le plus tôt possible, nous la couvrons, nous la masquons, la cachons.

Et quand nous faisons des choses douteuses, nous ne voulons certainement pas que les autres savent à ce sujet, et dans notre dissimulation, nous pouvons mentir si bien que nous croyons le mensonge nous-même.

Nous ignorons ce que nous sommes réellement. Nous ne nous permettons pas de voir qui nous sommes réellement. Nous blâmons tout le monde. Nous blâmons nos parents, nos enseignants, nos amis, notre conjoint(e): et nous ne prenons absolument aucune responsabilité.

Nous ignorons les faits. Nous ignorons notre propre psychologie. Nous ne voyons pas ce qui se passe réellement à l’intérieur de notre mental et nos cœurs. Et nous choisissons, parce que nous courons toujours après « la bonne vie » et nous ne pouvons pas supporter le goût de l’amère vérité. Nous recherchons habituellement à éviter les choses désagréables et recherchons les choses agréables. Donc, nous évitons ce qui nous est désagréable, et nous nous concentrons à 100% sur ce que nous aimons, ce qui nous est goûteux.

C’est l’habitude de notre mental. Nous avons une façon très limitée de percevoir la vie, et elle est entièrement basée sur ce qui est plus pratique à notre sens de soi.

Nous refusons de voir tout ce qui remet en question notre sens de soi.

    N’avez-vous, à un moment dans votre vie, jamais pensé à ce que vous aimez ou détesté le plus? Avez-vous réfléchi sur les causes secrètes de l’action? Pourquoi voulez-vous avoir une belle maison? Pourquoi désirez-vous le dernier modèle de voiture? Pourquoi voulez-vous toujours porter la dernière mode? Pourquoi convoitez-vous ne pas être avare? Qu’est-ce qui vous a le plus offensé à un moment donné? Qu’est-ce qui vous a le plus flatté hier? Pourquoi vous sentez-vous supérieur à tel ou tel camarade à un moment précis? A quelle heure vous êtes-vous senti supérieur à quelqu’un? Pourquoi vous sentez-vous vaniteux quand vous racontez vos triomphes? Ne pouviez-vous pas garder le silence quand ils bavardaient au sujet d’une personne connue? Avez-vous reçu la coupe de liqueur sans courtoisie? Avez-vous accepté de fumer, mais ne pas avoir le vice, peut-être à cause du concept de l’éducation ou de la virilité? Êtes-vous sûr que vous étiez sincère dans cette discussion? Et lorsque vous vous justifiez, lorsque vous vous louez, lorsque vous vous vantez de vos triomphes et répétez ce que vous avez déjà dit à d’autres, avez-vous compris que c’étaient vain? – Samaël Aun Weor, Psychologie Révolutionnaire

Cette ignorance nous contrôle parce que nous sommes identifiés, donc habitués à cette façon de percevoir la vie. Nous percevons la vie à travers ce filtre, cette paire particulière de lunettes psychologiques, et nous ne réalisons pas que réellement, ces lunettes que nous sommes tellement habitués à porter, sont en fait complètement déformées et erronées. Elles rendent biaisé et déséquilibré tout dans la vie, et tout ce que nous voyons est tordu et erroné.

    Une personne est ce qu’est sa vie … En regardant cette question d’un point de vue strictement psychologique, tous les jours de notre vie est réellement une petite réplique de la totalité de notre vie. De cela, nous pouvons en déduire ce qui suit: si une personne ne travaille pas sur lui-même aujourd’hui, il ne changera jamais. Quand quelqu’un prétend qu’il veut travailler sur lui-même, et qu’il ne le fait pas aujourd’hui, remettant à demain, une telle demande sera un simple schéma, et rien de plus, parce qu’à l’intérieur d’aujourd’hui se trouve la réplique de l’ensemble de notre vie … . C’est très similaire à un certain signe que certains marchands mettent dans leurs magasins: « Aujourd’hui, aucun crédit, mais demain, oui » – Samaël Aun Weor, Psychologie révolutionnaire.

Conscience

Pour changer cette situation, nous devons savoir quels sont les problèmes. Nous devons nous connaître.

Dans la Gnose, nous apprenons la technique de l’auto-observation. Dans cette technique, nous apprenons à nous séparer de nos pensées, sentiments et sensations, et nous apprenons à les observer, pendant qu’ils se produisent, sans réagir. Nous apprenons à avoir un sentiment de séparation intérieure. D’un côté, nous avons les expériences de la vie, tout ce qui passe en dehors de nous à un moment donné, et de l’autre côté, nous avons les réactions du mental, nos sentiments et les sensations du corps. Au milieu, observant tout, se trouve l’attention pure, la Conscience pure.

    Connaître et observer sont différents. Beaucoup confondent l’observation de soi-même avec la connaissance. Nous pouvons connaître que nous sommes assis sur une chaise dans une salle de séjour, mais cela ne veut pas dire que nous sommes en train d’observer la chaise.

    Nous savons qu’à un moment donné, nous sommes dans un état négatif, peut-être en train de penser à un problème, ou peut-être que nous sommes inquiets au sujet de ceci ou cela, ou nous sommes dans un état de malaise ou d’incertitude, mais cela ne veut pas dire que nous observons cela.

    L’observation de soi-même, qui est cent pour cent actif, est une façon de changer soi-même, tandis que connaître, est passif.

    Certes, connaître n’est pas un acte d’attention. L’attention, dirigée à l’intérieur de soi-même, vers ce qui se passe dans notre intérieur, est quelque chose … de positive, d’active – Samaël Aun Weor, Psychologie Révolutionnaire

Cela doit devenir un mode de vie pour nous, une nouvelle façon de vivre et de percevoir, si nous voulons commencer sérieusement à vivre en conformité avec la Loi du karma, et si nous voulons sérieusement faire des changements dans notre vie.

Donc, prenez une résolution pour vous-même: faites l’effort de rester conscient de vous-même, conscient de vos sentiments, des pensées et des impulsions, en prenant conscience de votre environnement, tout en continuant à étudier ce cours. Ne relâcher pas vos efforts pour diriger consciemment votre attention.

Nous devons comprendre que passer à travers la vie de la manière que nous faisons, sans prise de conscience, en rêvant, en réfléchissant sur le passé, en imaginant l’avenir, fantasmant, en faisant tout cela pendant que nous conduisons et mangeons un hamburger, nous sommes en fait profondément endormi à la réalité du moment. Nous vivons une vie de fantaisie dans nos têtes, et notre vie réelle passe, instant après instant. Nous ne le réalisons pas, mais nous perdons notre vie en cela.

La vie ne se vit que DANS L’INSTANT: tout le reste est un fantasme, un mensonge, une illusion.

Voilà pourquoi la vie semble aller de plus en plus vite, … quand nous étions jeunes, nous étions beaucoup plus intéressés à la vie, à ce qui se passe dans l’instant, et les journées étaient longues et plein d’émerveillement … mais comme nous avons rassemblé de l’expérience, et sommes ennuyés avec la vie mondaine, et a commencé à vivre plus dans nos pensées et nos sentiments, nous perdons l’intérêt pour l’immédiat, et nous avons commencé à penser à l’avenir, au futur, qu’est-ce que vous allez faire pour un salon, où voulez-vous vivre, et nous fantasmons et rêvons et imaginons… et tout à coup, nous sommes hors du lycée et ensuite nous sommes mariés et avons des enfants et une hypothèque et un jour nous nous réveillons et disons: « Qu’est-ce qui m’est arrivé? Comment suis-je arrivé ici? Je ne voulais pas faire ça !!!  »

Nous nous sommes endormis … Psychologiquement endormi. Notre Conscience a été endormie.

    Gardez votre cœur avec toute la vigilance, car de lui viennent les sources de la vie. – Proverbes 4.23

Sommeil

Un étudiant gnostique et sa femme ont emmené leurs deux enfants chez le médecin, et la mère est allée avec celui qui avait besoin d’être traité. Ce fut une situation grave, et ainsi le père était préoccupé et tracassé réellement sur le résultat potentiel de cette visite. Donc, il n’a pas réellement fait attention à l’autre enfant. Et naturellement, cet enfant a jouit de la liberté du moment, et a commencé à réellement sortir de la main. Dans la salle d’attente il y avait une femme qui devenait très irritée avec l’enfant. Et elle ne pouvait pas accepter plus, elle dit au père d’une manière assez grossière et avec jugement qu’il doit contrôler son enfant. Alors il l’a fait. Il saisit son enfant et sortit. Il était bouleversé par ce qu’a dit la femme. Et comme il y pensait, il se mit à marcher en arrière. Et il a commencé à se crisper et grincer des dents, et son mental a commencé à courir, pensant que cette dame n’a pas le droit d’être de cette façon, elle était réellement grossière et méchante, et qu’il devrait retourner là-bas et corriger son comportement, elle ne comprend pas que ce soit une situation de vie ou de mort … sa femme est sortie et a vu son mari, en train de se pencher, ses épaules tendus, faisant les cent pas comme un tigre en cage, les poings serrés, la mâchoire serrée et broyée .. .

Que lui est-il arrivé? Est-ce que tu vois? Maintenant, il a été sauvé par la cloche dans un sens, parce que quand sa femme est sortie, il s’est rappelé de sa pratique et était en mesure de voir immédiatement qu’il avait perdu la conscience de lui-même, et il suivait son mental sur une route habituelle: une route qui le prenait seulement dans la souffrance profonde.

Cet exercice, cet effort d’être présent, d’être dans l’instant, pour nous observer, est l’effort pour devenir plus conscients de notre propre réalité, pour devenir plus conscients du sentiment et de la pensée que nous avons, et pourquoi nous faisons les choses que nous faisons. C’est l’effort de voir ce qu’est notre réalité: pas ce que nous pensons qu’elle est, et non pas ce que nous voudrions qu’elle soit, pas ce que nous voudrions que les autres pensent qu’elle est, mais ce qu’elle est réellement.

Et ce n’est pas facile. Nous avons beaucoup de résistance à cela. Nous ne voulons pas réellement voir qui nous sommes. Nous préférons avoir une image positive de soi, et nous dire de bonnes choses sur nous-mêmes … et pourtant, nous ne pouvons pas sembler changer ces modèles douloureux dans notre vie, nos relations sont tout simplement douloureuses, notre travail est pénible, notre anxiété, notre peur, ces choses continuent de venir, elles ne nous laisseront pas seul … ou peut-être nous n’expérimentons pas ces sentiments, mais nous avons tant d’ambition, et nous sommes amenés à effectuer et à effectuer et à effectuer, et nous nous conduisons à l’épuisement … pour quoi? Pour un objectif difficile à atteindre dans le futur, parce que même quand nous accomplissons quelque chose, cela ne suffit pas, et nous établissons un autre et un autre et il n’y a pas de fin à tout cela …

Donc, dans la Gnose nous apprenons: quand ces choses arrivent, nous apprenons à les observer, à les étudier, à les comprendre. Le premier avantage de ceci: lorsque nous apprenons à cesser de réagir aux pensées, aux sentiments et aux impulsions qui se manifestent en nous, nous arrêtons la création d’actions nuisibles qui à son tour nous apporte la souffrance.

Action Droite

Quand nous nous faisons crié dessus, normalement, nous crions en retour. Nous disons des choses détestables. Mais quand vous pouvez vous observer, et observer les sentiments qui surgissent, les pensées qui surgissent, vous pouvez choisir de réagir différemment. Et vous pouvez choisir de ne pas réagir. Vous pouvez choisir d’être paisible, de partir. Et peut-être, vous comprendrez pourquoi la personne vous criait dessus en premier. Peut-être qu’elle était bléssé ou souffrant, ou peut-être que vous avez fait quelque chose que vous ne devriez pas faire.

Quand ils vous crient dessus, et que vous vous observez, vous pouvez voir: le corps devient tendu, il y a de la douleur dans le corps, le cœur fait mal, de la chaleur dans la poitrine, le mental est stupéfait, choqué, et puis un flot de pensées négatives, la malédiction, la vengeance … et tout cela, dans le passé, vous aurait fait réagir immédiatement, maudissant … parce que dans le passé, par habitude, vous auriez réagi à toutes ces sensations désagréables, vous voudriez éviter tout ce qui est désagréable, les faire disparaître … et en cela, dans l’identification de ces sensations, avec les effets spécifiques de cette situation, l’énergie de cette situation se retrouve piégée, fixée, elle devient une chaîne qui vous lie …

Comprenez que ce n’est pas la répression. L’auto-observation est tout simplement l’observation d’un état interne et d’un événement externe. C’est la prise de conscience pure, qui donne à celui qui le fait la possibilité de choisir ses actions.

C’est seulement en ayant le choix qu’on peut effectuer ce qui est juste.

Si nous nous comportons mécaniquement, automatiquement, alors qui est en train de choisir pour nous? Quoi en nous prend nos décisions?

Créer du Karma

Lorsque nous réagissons à des situations sans Conscience, le karma est créé. Quand nous allons à travers la vie comme nous le faisons normalement, en pensant tout le temps, en rêvant tout le temps, alors nous ne sommes pas pleinement présent dans l’instant, et nous sommes distraits, et nous agissons par habitude, par habitudes du mental. Et le mental est un gâchis. Le mental, même si nous l’aimons et l’idéalisons, ne nous aide pas beaucoup. Il rend, en effet, la vie plus compliquée.

Quand vous voyez un objet que vous désirez, et que vous le regardez fixement, sentant le désir pour lui, l’avidité pour lui, vous donnez à ce désir, à cette cupidité, beaucoup d’énergie. Vous le nourrissez. C’est le karma: parce que vous renforcez votre désir pour quelque chose, vous le voulez de plus en plus … ce désir ne va pas disparaître. Il peut changer son objet de désir, mais aussi longtemps que vous le nourrissez et lui donnez de l’eau, il va grandir et grandir… Et quand vous obtenez ce que vous voulez, le désir n’est pas diminué: il est encore plus fort. Parce que bientôt, vous voulez quelque chose d’autre, et ce cycle se poursuit. Vous n’êtes jamais satisfait. Vous ne pouvez pas être satisfait, parce que dans chaque situation, vous devez nourrir le désir, et faire ce qu’il veut, ce qui le rend plus fort. C’est le karma.

L’énergie de ce désir se retrouve piégée dans notre subconscient, cristallisée. Cette formation contient de l’énergie piégée: l’énergie qui, dans les bonnes conditions environnementales, vous manipule, va vous pousser à la nourrir, à la laisser agir, de la seule manière qu’elle peut: la façon dont elle a été créée.

Donc: si vous êtes dans un combat, et que vous frappez quelqu’un avec la colère, l’explosion de cette action ne produit pas seulement de la douleur pour la personne que vous avez frappé, mais elle résonne dans votre propre subconscient, et la colère devient une formation dans le mental, et piège de l’énergie là. Si vous avez beaucoup de colère, et que vous continuez à réagir avec la colère, alors vous construisez constamment un entrepôt de plus en plus fort d’énergie, l’énergie qui a été formée à partir de la colère et dont la masse critique provoquera de plus en plus de colère, qui, de toute évidence, la nourrit de plus en plus …

Donc, petit à petit, étape par étape, vous créez un monstre dans votre propre mental.

Voilà pourquoi ceux qui sont en colère ne peut pas simplement cesser d’être en colère. ceux qui sont accros ne peuvent arrêter facilement leurs dépendances: ils ont créé beaucoup de karma pour eux-mêmes: le karma sous la forme d’énergie piégée dans le subconscient.

Donc, un toxicomane, quelqu’un qui est accro à l’alcool, à cause des sensations. La drogue est utilisée parce qu’elle crée des sensations. Et parce que nous voulons désespérément échapper aux réalités de la vie, et fusionner pour toujours dans des sensations agréables, le toxicomane devient esclave de ces sensations: ils le font pour le désir de sensation (c’est l’évitement de ce qui a des émotions désagréables, peut-être des émotions ou des circonstances douloureuses) et par ignorance, par sommeil psychologique, par inconscience. Plus ils nourrissent l’habitude, plus elle devient forte. Plus ils dorment, plus ils ignorent, plus ils sont inconscients …. et plus ils sont dangereux, plus ils sont déprimé, plus ils sont chaotiques….

C’est très triste. C’est très douloureux. Mais chacun de nous, à notre manière, avec notre propre style et saveur, sommes similaires. Il y a des choses à quoi nous sommes accros, si bien que, comme un toxicomane, nous ne voyons pas qu’il y ait un problème. Nous ne reconnaissons pas que nous sommes accros à une certaine habitude psychologique négative, certains schémas de pensée terriblement auto-destructrices …

Nous ne voyons pas que nous nous blessons dans la façon dont nous pensons, la façon dont nous encourageons certains types de sentiments. Nous ne le voyons pas. Nous sommes aveugles à cela.

Donc, avec cette cécité, cette souffrance, nous réagissons. Nous réagissons aux circonstances de la vie, et nous créons plus de karma pour nous-mêmes, approfondissant notre souffrance, approfondissant nos problèmes, et apportant tout le monde avec nous.

Nous continuons ce cycle d’auto-destruction de vie en vie. Si nous n’éveillons pas la Conscience, nous passons de vie en vie dans un état de sommeil, toujours désirant, toujours souffrant, ballottés par le chaos des énergies karmiques que nous avons mis en mouvement et que nous persistons à intensifier…

Nous créons le karma par toutes sortes d’actions égoïstes. Comme nous l’avons dit, l’histoire d’Adam et Eve est une allégorie pour nous, au sujet de nous, et leurs problèmes ont commencé, tous les problèmes de l’humanité ont commencé, lorsque nous avons agi avec désir pour ce que NOUS voulons.

Donc, la première chose que nous devons comprendre est que nous sommes psychologiquement endormis. Êtes-vous toujours conscient de votre corps? Avez-vous réussi à maintenir cette prise de conscience complètement, sans distraction un moment? Non? Alors, vous pouvez voir par vous-même: c’est très difficile pour nous d’être conscients de nous-mêmes. Nous ne sommes pas très conscients. Nous devons arriver à voir. Nous devons arriver à reconnaître que nous ne prêtons pas attention.

A partir de là, de ce lieu de voir que nous ne voyons pas, il devient alors possible de changer. Alors, il devient possible de voir la vérité.

Méditation vs. Karma

Tous les problèmes dans votre vie, toute la souffrance que vous ressentez, toutes vos douleurs et difficultés, toutes vos questions, incertitudes et insécurités, tout votre orgueil,vanité, peur et arrogance: tout ce que vous rencontrez dans la vie dépend de votre mental. Donc, il est dans votre intérêt de commencer à observer votre mental, d’apprendre à connaître votre mental.

Quand nous commençons cet effort, il y a certaines choses qui nous aideront. Parce que réellement, pour comprendre le mental, pour comprendre profondément la nature de notre propre mental, et donc la nature de notre propre vie, nous devons d’abord arrêter de tant agiter le mental. Nous devons le laisser se tranquilliser.

Main dans la main avec l’Auto-observation se trouve la Méditation. Le but vrai et original de la Méditation c’est l’éveil de la Conscience. Le mental, tel qu’il est maintenant, hors de contrôle et plein de la flambée des pensées et des sentiments, est une mer déchaînée du chaos. Par la pratique de la méditation, nous commençons à permettre au mental de se tranquilliser, d’être calme, de devenir clair et ouvert, alors la perspicacité commence.

En combinant ces techniques, d’Auto-observation et de Méditation, nous cultivons la possibilité de choisir notre propre destin. Main dans la main ces deux techniques nous amène à la connaissance directe, intuitive, de nous-mêmes. Étape par étape, par la culture progressive, la technique de la Méditation commence à aiguiser notre concentration et notre capacité à rester calme au milieu de la confusion.

Parce que nous développons la capacité d’agir consciemment, de choisir la façon de réagir à des situations, de choisir comment agir. Nous n’agissons plus par habitude ou coutume: nous agissons sur un choix conscient.

Ainsi, nous commençons à arrêter la création du karma lourd.

Maintenant, pour que nous soyons avec succès dans cet effort, nous avons besoin de beaucoup d’aide. Nous devons savoir ce qui crée le karma, et comment éviter une mauvaise action. De toute évidence, ce que nous cherchons à faire c’est de nous réinventer, de vivre par une nouvelle ensemble de méthode, et de commencer à renverser la vapeur. Le navire, qui est le poids de votre karma, peut être très lent à tourner, si vous avez beaucoup de karma. Cela peut prendre un certain temps. Cela peut demander beaucoup de patience. Mais il peut être tourné. Goutte à goutte. Pas à pas. Petit à petit, nous pouvons tourner cette roue qui est dans nos mains chaque jour: cette roue d’action, cette roue d’énergie, et que nous tournons, nous pouvons commencer à tourner la direction de ce grand navire dans laquel nous sommes. C’est possible. Mais il faut faire des efforts, à chaque instant, chaque minute, chaque heure, chaque jour.

    Garder encore et encore
    L’état et les actions de notre mental et nos corps
    Seul cela et seulement cela définit
    Le sens de la vigilance mentale.

    Tout cela, Je dois exprimer dans l’action;
    Ce qui est gagné en prononçant les syllabes?
    Ce qui est invalide n’a jamais été aidé
    Par simple lecture de la prescription du médecin? Le Chemin de Vie du Bodhisattva par Shantidéva.

Dharma, Éthiques & Moralité

Dharma est un terme Sanskrit, un terme qui a plusieurs significations. Cela signifie Loi. Il peut également être considéré comme du karma positif. Lorsque vous effectuez une bonne action, un véritable sacrifice pour quelqu’un dans le besoin, par exemple, alors vous accumulez du dharma. Cela signifie que vous gagnez le droit d’être aidé.

Donc Dharma est à la fois la Loi et les avantages d’avoir agit conformément à la loi.
Il y a, en vérité, deux Lois:

    La Première Loi: reçue par ceux qui ont atteint la cinquième Initiation des Mystères Majeurs; les ordres directes de notre propre Père divin intérieur. La première loi est synthétisée dans le Vingt-deux Arcane du Tarot et les vingt-deux lettres de l’Alphabet Hébreu.

    La Deuxième Loi: la loi écrite, qui est donnée pour tous ceux qui luttent pour atteindre l’Initiation. Celle-ci vient du « deutéro » qui signifie seconde. Ce sont les Dix Commandements.

La première loi remplace la deuxième loi. Voilà pourquoi certains prophètes et grands maîtres étaient capables de tuer, de passer d’une femme à l’autre, et d’effectuer de nombreuses actions qui semblent contredire la deuxième loi. La Volonté de Dieu (notre propre Père intérieur) est la Loi.

Pour ceux qui n’ont pas atteint leur propre Père intérieur, chaque religion, chaque tradition mystique a un ensemble de lignes directrices, un ensemble de codes éthiques ou moraux. La plupart des gens voient les Dix Commandements ou les Préceptes d’un moine ou nonne comme un grand canal, comme une limitation de notre comportement, ou des règles rigides et strictes qui sont sans but réel, et que nous avons seulement inventé pour garder les gens sous contrôle.

Mais en fait, ces lignes directrices ont un but très précis: nous aider à éviter la création de mauvais karma pour nous-mêmes, et nous aider à rester en équilibre avec les forces de l’univers afin que nous puissions atteindre la Première Loi.

C’est facile à voir, en fait: si vous tuez quelqu’un, vous envoyez d’énormes énergies à travers votre propre mental, des énergies de violence, d’égoïsme, des passions bestiales, de la colère, etc., etc. Ces choses ne se logent pas seulement dans votre subconscient, mais elles agitent le mental, et rend impossible de voir clair quelque chose. Quelqu’un qui a assassiné sera profondément désorienté psychologiquement.

De même, si l’on boit de l’alcool, nous envoyons des énergies négatives dans le mental, nous devenons attachés à certaines sensations, et comme résultat des chimiques nous commençons à agir sans aucun sens de jugement ou de prudence. Donc, nous conduisons ivres, nous couchons avec des gens au hasard, etc.

Tout cela crée des effets très nocifs dans notre mental, et met en place des circonstances négatives pour l’avenir.

Donc, ces règles sont en fait de l’aide pour nous, car elles nous montrent quel genre de choses perturbent le mental et il est difficile pour nous d’être en équilibre. Et elles nous aident à éviter de créer plus de karma pour nous-mêmes.

Il faut comprendre, cependant, que l’éthique de la Voie vers l’Auto-réalisation de l’Être n’a rien à voir avec l’éthique terrestre. Les éthiques et les moralités sont un esclave du temps; dans chaque culture, la moralité est basée sur un raisonnement subjectif. Ce qui est moral à un endroit est immoral à un autre. L’initié qui cherche à se libérer de la souffrance doit agir en conformité avec la morale de la Conscience, qui est au-delà de toute loi terrestre. Ces éthiques sont enseignées à tous ceux qui entre dans la révision consciente de son propre soi à travers la Méditation et l’éveil positif de la Conscience. Les vraies éthiques verticales sont déterminées par l’Être, en accord avec les lois du Christ Cosmique.

    En vérité, en vérité, je vous le dis, quiconque commet le péché est esclave du péché. – Jean 8,34

Amen.

Vous pouvez retrouver cet article en version anglaise : Karma 2: Sowing and Reaping

Karma 1 : Cause à Effet

Écrit par : Gnostic Instructor   Catégorie : Karma

Ce cours est une introduction basique aux principes fondamentaux de la Gnose. Gnose vient du Grec et signifie « connaissance », mais ce n’est pas la connaissance de l’intellect: c’est la connaissance directe de la Conscience. Quand on étudie la vraie Gnose, on étudie la connaissance expérimentale, par opposition à la connaissance conceptuelle. La Gnose de la tradition de Samaël Aun Weor est entièrement dirigée vers la réalisation de la connaissance à travers l’expérience directe, sans laquelle il ne peut y avoir aucune prise de conscience réelle. Par conséquent, pour comprendre ce cours et les autres disponibles sur ce site, il faut travailler pour vivre et pratiquer les principes énoncés dans les conférences, afin de vérifier à travers notre propre expérience la connaissance (Gnose) qui est communiquée. Sans cet effort quotidien dans notre propre vie, cette connaissance restera comme rien de plus que des fantômes éphémères dans l’intellect, qui peut rendre aucun service pour le bien de votre âme.

    Afin d’être en mesure de connaître, nous devons d’abord faire. – Samaël Aun Weor, La Révolution de la Dialectique

La Loi de Cause et effet

    Ne vous y trompez pas; On ne se moque pas de Dieu: Ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera aussi. . – Galates 6: 7

La signification véritable et pratique de ce mot Karma est totalement méconnue dans notre société moderne, à notre détriment. Karma, en fait, peut-être l’aspect le moins compris de la spiritualité en Occident. Ce qui est le plus surprenant à ce sujet est l’importance indéniable du Karma dans la religion Chrétienne, un enseignement avec lequel la plupart d’entre nous sommes familiers. Mais, en fait, les principes que la Loi du Karma nous oblige à vivre sont totalement ignorés, en dépit de la clarté avec laquelle Jésus les a enseigné.

    Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes: je ne suis pas venu pour abolir, mais pour accomplir.

    Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé.

    Celui donc qui supprimera l’un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux.

    Car, je vous le dis, si votre justice ne surpasse celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez point dans le royaume des cieux.

    Vous avez entendu qu’il a été dit aux anciens: Tu ne tueras point; celui qui tuera mérite d’être puni par les juges.

    Mais moi, je vous dis que quiconque se met en colère contre son frère mérite d’être puni par les juges; que celui qui dira à son frère: Raca! mérite d’être puni par le sanhédrin; et que celui qui lui dira: Insensé! mérite d’être puni par le feu de l’enfer.

    Si donc tu présentes ton offrande à l’autel, et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi;

    Laisse là ton offrande devant l’autel, et va d’abord te réconcilier avec ton frère; puis, viens présenter ton offrande.

    Accorde-toi promptement avec ton adversaire, pendant que tu es en chemin avec lui, de peur qu’il ne te livre au juge, que le juge ne te livre à l’officier de justice, et que tu ne sois mis en prison.

    Je te le dis en vérité, tu ne sortiras pas de là que tu n’aies payé le dernier quadrant. – Matthieu 5

Le Karma est la loi universelle dans toute la création: la loi de cause à effet.

Il y a trois choses éternelles:

  1. Espace
  2. Karma
  3. Nirvana

L’univers surgit et tombe dans des cycles de naissance et de mort. Ce sont des jours et des nuits cosmiques; grandes périodes de manifestation et de repos. À travers la naissance et la mort des mondes et des soleils et des systèmes cosmiques, le KARMA est la loi équilibrant tout.

Naturellement, la Loi du Karma est bien comprise en Orient, dans l’Hindouisme et le Bouddhisme. Dans ces enseignements, le terme Sanskrit « karma » est défini comme « la loi de cause à effet, » ou « la loi des conséquences. » Le Karma est dérivé du racine Karman.

    Karman: (Sanskrit) un acte.

Il est évident que, pour chaque action, il y a un résultat. Ceci est bien compris dans la physique matérialiste à travers les lois du mouvement de Newton:

    Pour chaque action il y a une réaction égale et opposée. – La Troisième Loi de Newton

Dans la Gnose nous comprenons que le monde physique est inférieur à beaucoup d’autres dimensions ou niveaux de réalité. Scientifiquement, nous comprenons que la lumière a de nombreux niveaux de vibration. Avec nos sens physiques nous percevons seulement une bande de vibration extrêmement étroite.

À travers à la connaissance de la Kabbale nous arrivons à comprendre que la gamme de lumière que nous percevons physiquement correspond au monde de Malkuth: le monde physique. Mais au-dessus de la gamme de lumière visible se trouve une vaste étendue de lumière: ces gammes correspond aux mondes supérieurs de la Kabbale, ou en d’autres termes, les Cieux. De même, la gamme de vibrations inférieures, qui est également très large, correspond aux mondes inférieurs de la Kabbale, appelés les Klipoth ou les Royaumes de l’Enfer.

Dans une certaine mesure, nous pouvons tous percevoir les résultats de l’action dans la bande étroite de l’action physique. Nous ne percevons pas les résultats de l’action dans l’étendue des régions ultra et infra. Toutes les vibrations de la lumière s’interpénètrent sans se confondre.

En ce moment, nous sommes entourés par la lumière correspondant à chaque gamme de vibrations.

Lorsque vous déplacez votre main, vous voyez l’action physique et ses résultats. Mais vous ne voyez pas votre main en mouvement dans l’ultraviolet. Vous ne voyez pas votre main en mouvement dans l’infrarouge. Il est possible de percevoir ces royaumes si nous avons les moyens. Cependant, nous ne faisons pas référence aux technologies physiques, qui sont simplement une extension des sens physiques: nous nous référons à des technologies psychologiques, qui sont traditionnellement appelées Méditation, Clairvoyance et Yoga du rêve.

Toute action a des résultats sur toute la gamme des mondes. Le mouvement de votre main produit des résultats que vous ne pouvez pas percevoir avec les sens physiques.

Le Karma, cause et effet, est universel et pénètre tout.

Le vrai sens de la Loi du Karma dépasse le mental. La véritable activité de cette loi, la réalité de cette loi, est quelque chose que le mental ne peut pas contenir. Parce que la Loi du Karma est réelle, elle est le tissu même de cette existence entière autour de vous et en vous. D’une certaine façon, vous-même êtes karma, et tout ce que vous pensez, sentez et faites est karma.

Vous pouvez penser que vous pouvez saisir cela. Vous pouvez penser, « Oui, je comprends que le karma est la loi de cause à effet et que si je fais quelque chose de mauvais alors quelque chose de mauvais va se passer pour moi. »

Oui c’est vrai. Si vous blessez quelqu’un, alors vous serez blessé. C’est la fonction de la loi pour équilibrer toute action. La Loi du Karma est la loi de la balance.

Cette loi est présente dans tout. Pour tout ce que nous faisons il y a une réaction, une réponse. Et peut-être certains d’entre nous comprennent ceci, et nous essayons de bien se comporter.

Mais la véritable profondeur de cette loi, la portée profonde de cette loi, est quelque chose qu’aucun de  nous ne comprennent vraiment. Parce que si nous la comprenions, nous ne vivrions pas comme nous le faisons.

Qu’est-ce qui se passerait si nous avons vraiment compris que tout ce que nous pensons crée du karma?

Chaque pensée!

Chaque pensée qui entre dans votre mental, qui se produit dans votre mental …

Et nos sentiments, nos intentions, nos fantasmes et nos actions? La pensée seule peut créer du karma. Cela signifie que notre pensée crée quelque chose. Notre mental hors de contrôle, qui fonctionne et pense et considère et imagine sans contrôle et sans prise de conscience génère un flux constant d’énergie, une énergie qui aura inévitablement un certain effet.

En nous, de loin la majorité de notre pensée est auto-concernée. La plupart, sinon toutes les pensées sont au sujet de nous et ce que nous voulons. La plupart, sinon toutes les pensées viennent du désir égoïste, de l’inquiétude au sujet de MOI-MÊME, MOI, CE QUE JE VEUX. Et nous ne pouvons pas les contrôler. Nous ne pouvons pas arrêter de penser. Ceux d’entre nous qui tentent de méditer font face à cette énorme réalité chaque fois que nous nous asseyons. Les pensées se produisent sur plusieurs niveaux du mental, à la fois subtils et grossiers, et ils se manifestent sans un choix conscient de notre part.

C’est une source de souffrance pour nous. Parce que nous sommes ignorons l’effet de ce mode de vie, nous persistons dans l’approfondissement de notre souffrance.

Ce n’est pas une question d’opinion. Ce n’est pas une question de ce que nous dit une doctrine ou de ce qu’un autre enseignant dit. C’est une question de vie et de mort, de douleur et de souffrance. La compréhension de cette loi est essentielle, peu importe en quelle tradition vous croyez, peu importe ce que vous voulez faire de votre vie, parce que quoique vous fassiez vous êtes soumis à la Loi du Karma et si vous continuez d’ignorer cette loi, vous ne créerez que des problèmes pour vous-même et pour les autres.

Beaucoup d’entre nous peuvent penser que cette loi est applicable seulement à des choses comme voler ou assassiner. Mais réellement, elle s’applique à tout dans la vie. Rappelez-vous les paroles du Maître Jésus, quand il a dit:

    Vous avez entendu qu’il a été dit aux anciens: « Tu ne tueras point; celui qui tuera mérite d’être puni par les juges. » Mais moi, je vous dis que quiconque se met en colère contre son frère mérite d’être puni par les juges; que celui qui dira à son frère: Raca! mérite d’être puni par le conseil; et que celui qui lui dira: Insensé! mérite d’être puni par le feu de l’enfer. – Matthieu 5:21

Jésus nous donne une formidable clé dans cette sagesse, que nous devrions comprendre la loi avec notre conscience, et je sais que nous pouvons tuer avec un mot, un regard, avec notre volonté. Nous pouvons tuer sans un couteau ou une arme à feu. Et il nous dit que même ces actions, qui semblent si normal, si acceptable, sont une source de jugement et de châtiment. Il dit ce qu’il a dit à plusieurs reprises: que nous récolterons ce que nous semons dans la vie. Comme nous faisons, ainsi nous recevrons.

Et si nous continuons jour après jour à nourrir des ressentiments contre notre conjoint, nos collègues de travail, et continuons à nourrir notre colère envers notre père et mère, et continuons à générer de la colère envers les gens dans la rue, dans le magasin d’épicerie, sur l’autoroute, que pensez-vous que vous êtes en train de semer dans le champ de votre vie? Quelles graines êtes-vous en train d’y planter? Et qu’espérez-vous que ces graines donneront?

C’est évident, n’est-ce pas? Si nous plantons les graines de la colère, alors le bonheur ne se développera pas là. C’est impossible. Pourtant, nous nous attendons à cela. Si nous plantons les graines de la cupidité, alors le contentement ne se développera pas là. Cela ne peut pas arriver de cette façon! Si vous voulez faire pousser des haricots verts vous ne pouvez pas planter un buisson d’épines, et pourtant c’est exactement ce que nous faisons, tous les jours.

Une fois que nous comprenons profondément ce fait, nous pouvons voir que nous sommes responsables de l’état de notre vie, nous sommes responsables du bien-être des autres, nous sommes responsables de tout ce que nous expérimentons dans la vie. Mais pour nous, qui ne comprenons pas, nous blâmons les autres, nous blâmons tout le monde, et nous ne reconnaissons pas que la première personne qui est à blâmer pour nos problèmes est NOUS-MÊMES.

    Tout malheur qui vous atteint est dû à ce que vos mains ont acquis. Et Il pardonne beaucoup. – Coran 42.30

Nous disons tous: « Si j’ai un meilleur travail » ou un meilleur mari ou une meilleure voiture ou, « si je reçois ce nouvel ordinateur ou ce nouveau livre ou si je peux faire un peu plus d’argent ou passer à une autre ville, alors et seulement alors je serai enfin content et heureux et je vais commencer à faire le bien pour les autres. Je vais faire un peu de charité une fois que j’ai tout ce qu’il faut. »

Nous disons tous, « mon patron me rend malheureux, ma sœur me rend en colère, ma femme me rend anxieux, mon ami me rend jaloux, … et s’ils changent, les choses iront mieux pour moi. Si mon mari change, alors je peux être une personne joyeuse. Mais aussi longtemps qu’il continue à être comme il est, alors je ne peux pas le faire ».

    Quel que soit le mal qu’un ennemi peut faire à un ennemi, ou un adversaire à un adversaire, un mental mal dirigé peut faire un bien plus grand mal. – Le Bouddha Shakyamuni, du Dhammapada, 42

Nous nous blessons nous-mêmes. Ce n’est pas la faute de mes patrons que je suis malheureux au travail. C’est ma réaction à ce qui crée ma souffrance. Et réellement, c’est le karma: si quelqu’un me fait souffrir, c’est de ma responsabilité de voir comment j’ai fait souffrir d’autres de la même manière.

Confucius a dit:

    En vain j’ai cherché un seul homme capable de voir ses propres défauts et porter l’accusation contre lui-même.

Nous devons commencer à examiner nos vies et notre mental, afin de voir pourquoi nous sommes dans la situation où nous sommes. Et qu’est-ce qu’on fait en réponse à tout cela?

Nos habitudes de pensée, nos habitudes de sentiment, et nos habitudes d’action sont auto-centrées. Aucun d’entre nous n’ont des habitudes altruistes. Et réellement, cela est une formidable idée pour nous, une façon pour nous de déterminer quand et où nous agissons dans et hors du chemin de l’équilibre: nous devons commencer à reconnaître quand nous agissons avec notre volonté propre. C’est, en cherchant à se satisfaire nous-mêmes, notre sens de « moi », nos attachements, nos désirs, nos souhaits, nos règles, nos exigences, nos demandes, nos rêves, nos passions. Lorsque nous sommes uniquement intéressés à nous nourrir nous-mêmes, ou à nos propres intérêts, à qui volons-nous en faisant cela? Qui blessons-nous en nous servant nous-même? Quels déséquilibres créons-nous? Observez l’état du monde, les déséquilibres de culture en culture, et observez cela dans notre ville, dans nos familles … Il est bien évident que l’état de notre monde est le résultat de cette fascination habituelle au « moi, moi-même et Je »…

La souffrance commence au moment où nous agissons à partir de notre propre volonté. Rappelez-vous l’histoire d’Adam et Eve: l’humanité a été chassé de la perfection quand nous avons agi à partir du désir, et nous sommes allés à l’encontre de la loi. Ainsi, nous avons commencé à payer pour nos actions. Auparavant, nous étions en équilibre avec la loi, avec la création.

Il est urgent pour nous tous de reconnaître notre responsabilité pour notre vie. Tout dans notre vie est en fin de compte notre responsabilité, que cela nous plaise ou non. Et le plus tôt nous reconnaissons cela, le plus tôt nous pouvons changer les choses. C’est seulement en reconnaissant que nous créons nos propres vies que nous pouvons commencer à créer une meilleur.

Rêver ne fonctionne pas. Le contrôle mental, la pensée positive, etc ne sont rien par rapport à quelqu’un qui sait comment agir en conformité avec la loi.

    J’ai entendu et compris que l’esclavage et le salut sont à la fois en vous-même. – Acarangasutra 5,36

La Loi du Karma est en activité dans votre vie chaque jour. Chaque instant. Et à chaque instant, dans chaque action, dans chaque pensée, dans chaque sentiment, nous créons quelque chose.

Si vous poussez contre un objet, il va tomber. De même, si je vous crie dessus en colère, cela aura un effet indéniable sur vous. Même si je sens de la colère envers vous, vous le sentirez. Et même si je pense des pensées de colère sur vous, il vous affectera. Mais la chose la plus profonde est que chacune de ces étapes, de l’intention, au sentiment, à l’action, me touche beaucoup plus puissamment que vous. C’est comme si ma colère était une épée sans poignée, et en essayant de vous couper, je me coupe mon propre bras.

Il en est ainsi parce que tout ce que nous sentons, pensons et faisons est énergie.

Considérez ceci: il est connu dans la science occidentale maintenant que tout ce que nous voyons est une illusion, parce que tout est fait d’énergie. La masse n’est pas réellement solide, ni durable. Toute masse devient énergie et toute énergie devient une masse. C’est quelque chose qui a été entendu longtemps avant que les scientifiques occidentaux l’ont « découverts », bien sûr, mais même maintenant, c’est quelque chose que personne ne peut réellement saisir.

Au fond est ce fait: tout dans l’univers est énergie. L’énergie se manifeste en tant que vibrations, et se caractérise par la transformation et le changement constant. Rien ne reste ou stagne: tout est en mouvement, et changeant.

Nous-mêmes sommes en train de vivre une transformation constante, bien que nous l’ignorons. Nos corps changent de façon spectaculaire chaque jour, mais nous n’avons pas la capacité de l’observer.

Nos corps, notre mental, nos sentiments, nos pensées, nos rêves, nos désirs, nos intentions, nos souhaits, tout est énergie. Une pensée est énergie. Un sentiment d’amour est une énergie.

Partout où nous sommes en ce moment, il y a un énorme échange d’énergie en train de se passer à chaque instant. Il y a des processus atomiques puissants qui se produisent tout le temps, mais nous n’avons pas la capacité de l’observer.

Comme lorsque quelqu’un vous parle, ils vous envoient de l’énergie. Comme vous l’avez reçu il y a une transformation qui se produit dans votre psyché, dans votre mental, et espérons-le, si vous êtes présents et conscients et non en train de rêver debout, il y a une transformation dans votre conscience.

De même, comme vous pensez et ressentez il y a des énergies qui sont en cours de traitement: tout cet échange d’énergie est un processus de création et de destruction.

Dans la transformation, il y a naissance et il y a mort.

Lorsque vous pensez, quelque chose est créée.

Lorsque vous sentez, quelque chose est créée.

Alors le karma donc, ne concerne pas une simple action physique. Il concerne l’ensemble de la vie, depuis le premier instant jusqu’au dernier. Chaque instant est un instant où quelque chose est créée. Et à chaque instant, quelque chose est détruite.

Ce n’est pas seulement une théorie ou une idée. Ce n’est pas un dogme ou une croyance. C’est une loi. C’EST. L’ignorance ne vous dispense pas de la loi. Pas plus que l’opposition à la loi. Vous ne pouvez pas croire que le gouvernement est juste dans ses lois, et vous pouvez vous opposer à des lois, mais si vous cassez, vous allez payer pour cela. Vous pouvez vous garer dans une ruelle de feu, mais vous allez payer pour cela. De même, vous pouvez briser la Loi du Karma, vous pouvez faire ce que vous voulez, mais vous allez payer pour cela. Et le paiement n’est pas agréable.

Il est donc préférable d’être pleinement instruits à l’égard de la Loi du Karma.

La Loi du Karma est la Loi de la Balance. La Loi du Karma vise à maintenir tout dans l’univers en équilibre. C’est tout.  Elle n’est pas une loi de punition ou de vengeance. Elle n’est pas impitoyable. En fait, comme vous le verrez plus tard dans le cours, elle est profondément compatissante.

Et surtout, la loi n’est pas « pour vous avoir. » Loi sans pitié est la tyrannie, et Dieu n’est pas cruel et injuste. Tout comme vos actions ont créé des effets, alors vous pouvez agir en outre, d’une manière différente, pour créer des effets différents, et annuler vos dettes. Vous pouvez travailler avec la loi, être en conformité avec la loi, et être en harmonie.

Le Lion de la Loi est combattue avec la balance.

    Si vous souhaitez dénouer un nœud, vous devez d’abord comprendre comment il a été attaché. – Bouddhisme. Surangama Sutra.

 

 

Vous pouvez retrouver cet article en version anglaise : Karma 1: Cause and Effect