Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Sexologie, Les Bases de l’Endocrinologie et de la Criminologie

L’initié rose-croix Max Heindel exposant la conception rosicrucienne du Cosmos, soutient que lorsque les chakras du corps astral tournent de gauche à droite, il s’agit d’une clairvoyance positive. Et Max Heindel assure que lorsque les chakras tournent de droite à gauche, la clairvoyance s’avère négative.

Les clairvoyants émérites sont positifs. Les médiums voyants du spiritisme (appelé aussi médiumnisme ou channeling) sont négatifs. Le clairvoyant positif peut manier à volonté sa faculté. Le clairvoyant négatif voit sans le vouloir et il est toujours trompé par les « ténébreux ».

Le meurtre de « Marna Coleta » qui eut lieu le 6 février 1944 dans le domaine de San Francisco – quartier de Rodrigo, près de Cimentes, sur l’île de Cuba – est un exemple concret de ce qu’est la clairvoyance négative et le médiumnisme spirite (ou spiritualiste, comme on dit au Mexique).

La masure de Marna Coleta fut indubitablement la scène de manifestations médiumniques propres au spiritisme ; il y eut en outre clairvoyance négative, inceste et crime.

La médium Francisca avec sa personnalité psychopathique et nerveuse fut en fait victime des entités ténébreuses qui pullulent dans le plan astral. Effrayée, elle contamina par sa peur sa soeur Candida. Les deux soeurs se réfugièrent dans le lit de leur frère Candido et tombèrent toutes deux dans le délit de l’inceste. Il y eut donc un double inceste.

Candido avait eu un temps une concubine, et en voyant l’état de nervosité de sa soeur voyante, il se défia de la femme avec qui il avait vécu, supposant qu’elle avait jeté un maléfice sur la maison. L’alarme atteignit son maximum lorsque son jeune frère d’âge mineur lui apporta une poupée que lui avait donnée en cadeau, disait-il, l’ex-concubine.

Vient alors la seconde partie du drame qui culmina dans le meurtre de Marna Coleta. Candido consulta une dévote qui effectua quelques rites pour purifier la médium voyante, malgré l’opposition de Marna Coleta (la mère des jeunes filles), et qui finit par déclarer coupable de son malheur l’âme d’un sorcier (brujo) du nom de Barrueta.

Puis la dévote conféra à la médium voyante le pouvoir d’éloigner les maléfices. Cette médium voyait réellement, par sa clairvoyance négative, les entités ténébreuses. Elle les voyait contre sa volonté. Elle voyait des démons partout. Elle ne pouvait pas contrôler son sixième sens.

Lorsque Marna Coleta découvrit l’inceste, la voyante négative se défendit en disant qu’elle n’avait pas de relation charnelle avec son frère, mais plutôt avec l’âme du sorcier Barrueta qui s’introduisait dans le corps de celui-ci. En somme, selon elle, elle ne commettait pas le crime de l’inceste.

La nuit de la tragédie fut terrible ; la médium semblait comme folle. Elle lança la nourriture qu’on lui présentait, la croyant empoisonnée ; elle brisait les meubles de la maison, lançait dehors le linge de sa famille, délirait, criait, dansait et voyait le sorcier Barrueta. Toute la famille s’agenouilla face au mur et les bras ouverts en croix. Tout le monde fut bientôt envahi par la suggestion collective, et les frères de la médium frappèrent tous leur père, soi-disant parce que le brujo Barrueta s’était introduit en lui. Ils frappèrent ensuite horriblement Marna Coleta et la tuèrent, parce que la voyante avait vu les démons s’introduire dans le corps de la pauvre vieille.

La dernière victime de la clairvoyance négative de la médium fut un de ses frères : la voyante vit son frère se transformer en le sorcier Barrueta et elle le frappa alors à la tête avec une grosse pierre, lui fracturant les os du crâne et faisant gicler des morceaux de la masse encéphalique. La dernière chose que fit la voyante fut d’enfourcher un cheval et de galoper dans la rue, nue, armée d’un bâton et lançant des cris pour éloigner les démons. Quelques instants plus tard la police l’arrêta et tout se termina en prison.

Voilà un cas concret de ce qu’est la clairvoyance négative. La voyante était atteinte de « déficience mentale accompagnée d’amnésie transitoire » et de visions clairvoyantes totalement négatives, de caractère médiumnique.

Les voyants de ce genre sont en général des oligophréniques qui manifestent la même crédulité qu’un être faible et irréfléchi. Ces voyants négatifs sombrent dans la suggestion compulsive. En proie à la suggestion compulsive ou pathologique, ces voyants négatifs plongent dans l’horrible abîme de la délinquance.

Ces clairvoyants voient réellement des formes qui existent dans l’infraconscient de la grande nature.

Aucun scientifique véritable ne pourrait accepter comme infaillibles les visions d’un clairvoyant négatif. Seule la clairvoyance vraiment positive est infaillible. Pour développer la clairvoyance positive, il faut une puissante discipline intellectuelle. Ceux qui veulent développer la clairvoyance positive doivent pratiquer les exercices ésotériques et étudier les meilleurs auteurs de la Théosophie, du Rosicrucisme, du Yoga, de la psychologie, etc.

Le pire ennemi, c’est l’ignorance. Nous recommandons à nos lecteurs la grande oeuvre de la maîtresse Helena Petrovna Blavatsky intitulée La Doctrine Secrète. Nous recommandons aussi le Kundalini Yoga de Sivananda, les oeuvres du docteur Arnold Krumm-Heller, les oeuvres du docteur Jorge Adoum et de Rudolf Steiner…

Ce n’est qu’avec une vaste culture intellectuelle et une grande discipline ésotérique que nous pouvons obtenir la clairvoyance positive. Seules les personnes hautement cultivées et soumises à la plus rigoureuse discipline intellectuelle peuvent développer une clairvoyance vraiment positive. L’intellection illuminée est le résultat de la clairvoyance positive.

Les Perceptions Clairvoyantes
La Conscience