Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : La Bible Gnostique: La Pistis Sophia Dévoilée

Le Mystère des Cinq Paroles dans le Vêtement, Les Trois Vêtements de Lumière

« Il arriva donc, lorsque le soleil était monté de l’Orient, qu’une grande force de lumière descendit, dans laquelle était mon vêtement, que j’avais laissé derrière moi dans le vingt-quatrième Mystère, ainsi que je vous l’ai déjà dit. Et je trouvai un Mystère en mon vêtement, écrit avec ces cinq paroles venues d’En-Haut : Zama, Zama, Ozza, Rachama, Ozaï ».

tarot-24

Le vêtement de l’Adorable, sans nul doute, se trouve dans le Mystère vingt-quatre.

Dans le métier à tisser de Dieu, la Mère Divine Kundalini tisse le vêtement du Seigneur.

Le métier à tisser de Dieu est le Mystère vingt-quatre.

Sur le vêtement du Seigneur sont écrites les cinq paroles magiques : Zama, Zama, Ozza, Rakhama, Ozaï.

Ces paroles appartiennent au langage de la Lumière.

La Signification

« Ce qui signifie : ô Mystère, qui n’a pas son égal dans le monde, et à cause duquel tout l’Univers a surgi !. C’est la sortie totale et l’ascension totale qui ont fait émaner toutes les émanations et tout ce qui vient ensuite. Et c’est celui à cause duquel tous les Mystères ont surgi. Viens donc vers nous, parce que nous sommes tes membres et tes semblables. Nous sommes tous avec toi, nous sommes un et tu es un. Tu es le Premier Mystère qui a existé dès le commencement dans l’Ineffable avant qu’il fût apparu, et son nom c’est nous tous. Maintenant donc, nous sommes venus le trouver dans la dernière limite, laquelle est le dernier Mystère à partir de l’intérieur ; lui aussi est une partie de nous. Maintenant donc, nous t’avons envoyé le vêtement qui t’appartient depuis le commencement et que tu as laissé dans la dernière limite qui est aussi le dernier Mystère à partir de l’intérieur, jusqu’à ce que son temps fût accompli selon les commandements du Premier Mystère. Voici que son heure est arrivée : revêts-le ! ».

L’Ancien des Jours, à l’intérieur de notre propre Être, est le premier et le dernier des Mystères.

L’Ancien des Jours est la cause du grand surgissement universel.

L’Ancien des Anciens combine les causes pour faire surgir l’Univers.

Tous les Mystères ont surgi par la volonté du Père qui est en secret.

La sortie totale des Forces primaires universelles et l’ascension ou la rentrée des trois Forces originelles, sont dues au Premier Mystère, qui est aussi le dernier des Mystères.

De cette descente ou ascension, de cette émanation ou réabsorption des trois Forces primaires, ont émané toutes les émanations cosmiques et tout ce qui vient après ; c’est la cause par laquelle tous les Mystères ont surgi.

Toutes ces choses qui se produisent dans l’Univers arrivent aussi dans l’Homme réel.

Les trois Forces primaires viennent du Grand Souffle, tu le sais.

Les trois Forces primaires sont, en elles-mêmes et par elles-mêmes, un dédoublement du Grand Souffle, en soi profondément inconnu.

Le Grand Souffle a sa racine dans le Soleil absolu sacré.

Les trois Forces primaires émanent du Grand Souffle et se réabsorbent dans le Grand Souffle.

Le Grand souffle émane du Soleil absolu sacré et, à la fin du Grand Jour, se réabsorbe dans le Soleil absolu sacré.

La création serait impossible si d’abord le Grand Souffle ne se dédoublait pas en ses trois Forces : Positive, Négative et Neutre.

Lorsque ces trois Forces originelles, le Père, le Fils et l’Esprit-Saint, se rencontrent, coïncident en un point donné, alors a lieu une création.

C’est au Saint-Sept qu’il revient d’organiser cette création.

Le Saint-Trois crée et recrée de nouveau, mais sans le Saint-Sept aucune création ne pourrait être organisée.

Tout Cosmos peut exister grâce à la collaboration très intime du Trois et du Sept.

L’Ancien des Jours est le Premier Mystère, qui a existé depuis le commencement, dans l’Ineffable, avant d’apparaître.

Viens donc jusqu’à nous et à l’intérieur de nous, divin Ancien, parce que nous faisons partie de toi-même.

Réellement, nous sommes le résultat des derniers résultats des multiples dédoublements de l’Ancien des Jours.

Le Père et le Fils sont un, le Père est un avec le Fils et le Fils est un avec le Père, et celui qui a vu le Fils a vu le Père.

Nous devons chercher l’Ancien des Jours dans la dernière Limite à l’intérieur de nous-mêmes, laquelle est le dernier Mystère depuis l’intérieur ; lui-même est la partie supérieure de notre propre Être.

Lorsque nous parlons de dernière Limite, nous désignons par cette expression la manifestation cosmique, car au-delà de la manifestation l’Être n’a pas de limites.

Le Soleil sacré absolu veut cristalliser les trois Forces primaires à l’intérieur de nous-mêmes, ici et maintenant.

L’Ancien des Jours doit fabriquer son vêtement.

Le Fils doit créer son vêtement.

L’Esprit-Saint doit créer son vêtement.

C’est ici et maintenant, dans la Forge des Cyclopes, que nous devons créer le vêtement pour le Père.

C’est ici et maintenant, dans la Forge ardente de Vulcain, que nous devons créer le vêtement pour le Fils.

C’est ici et maintenant, dans la Neuvième Sphère, dans le Sexe, et avec le Mercure des Sages, que nous devons créer le vêtement pour l’Esprit-Saint.

Ô Ancien des Jours !, nous t’enverrons le vêtement qui t’appartient depuis le commencement et que tu as laissé derrière toi, dans la dernière Limite, qui est aussi le dernier Mystère à partir de l’intérieur.

Ô Dévots !, ô Adeptes !, travailleurs du Grand-Œuvre !, quand votre temps sera accompli, selon les commandements du Premier Mystère, le vieux des Siècles revêtira son resplendissant vêtement.

Les trois vêtements de la sainte Trimurti sont les trois Corps de gloire.

Seuls les Alchimistes gnostiques savent travailler dans le Grand-Œuvre.

C’est dans le Laboratoire alchimique que l’on peut créer les trois Corps glorieux.

Les Trois Vêtements de Lumière

« Viens vers nous que nous soyons plus près de toi pour te faire revêtir le Premier Mystère avec toute sa gloire, par le commandement même que nous a donné le Premier Mystère qui possédait deux vêtements, afin que nous t’en revêtions, en plus de celui que nous t’avons envoyé, parce que tu en es digne, étant donné que tu es antérieur à nous. C’est pourquoi le Premier Mystère t’a envoyé par nous le Mystère de toute sa gloire qui consiste en deux vêtements ».

Le Père est le Premier Mystère avec toute sa gloire.

Le Père, le Fils et l’Esprit-Saint constituent la trinité à l’intérieur de l’Unité de la vie.

Si le Fils et l’Esprit-Saint sont revêtus tous les deux de leur glorieux vêtement, l’Ancien des Jours, incontestablement, sera aussi revêtu de ces deux vêtements.

Les trois vêtements, ou les trois Corps glorieux, resplendissent dans l’Infini.

Le Père est antérieur à tout ce qui a été, est et sera.

Il est l’Existence des existences, le Point primordial, la Tête Blanche, l’Ancien des Jours, le Grand Visage, la Lumière cachée, la Lumière intérieure, le Point à l’intérieur du cercle.

Le Vieillard des Siècles existait avant qu’il y eut un premier reflet de lui-même pour lui servir d’image dans la conscience et établir ainsi sa polarité.

L’Ancien des Jours est l’intelligence cachée.

L’Ancien des Jours resplendit dans la gloire d’Aziluth.

Le Premier Vêtement

« Dans le premier est la gloire entière de tous les noms de tous les Mystères et de toutes les Émanations des hiérarchies des Espaces de l’Ineffable ».

Les Émanations de toutes les hiérarchies des Espaces de l’Ineffable resplendissent dans le vêtement de l’Ancien des Jours.

Les noms de tous les Mystères resplendissent glorieusement dans le vêtement du Vieillard des Siècles.

Le Second Vêtement

« Et le second vêtement a en lui la gloire entière du nom de tous les Mystères et de toutes les Émanations qui existent dans les hiérarchies des deux Espaces du Premier Mystère ».

Les noms de tous les Mystères Mineurs et Majeurs, et de toutes les radiantes Émanations qui existent dans les deux Espaces du Premier Mystère, brillent dans le vêtement du Christ.

Le Troisième Vêtement

« Et dans ce troisième vêtement, que nous t’avons envoyé il y a peu de temps, il y a la gloire du nom du Mystère du Révélateur, qui est le premier Commandement, et du Mystère des cinq Impressions, et du Mystère du grand Envoyé de l’Ineffable, qui est la Grande Lumière, et du Mystère des cinq Guides qui sont les cinq Auxiliaires. Et plus encore, il y a dans ce vêtement la gloire du nom du Mystère de toutes les hiérarchies des émanations du trésor de Lumière avec leurs Sauveurs, et du Mystère des hiérarchies des hiérarchies, qui sont les sept Amen et les sept Voix et les cinq Arbres et les trois Amen et le Sauveur jumeau qui est le Fils du Fils, et du Mystère des neuf Gardiens des trois portes du trésor de la Lumière. Il y a encore en lui la gloire entière du nom de tous ceux qui sont à la droite et de tous ceux qui sont au milieu. Et plus encore, il y a à l’intérieur de lui la gloire éternelle du Grand Invisible qui est le grand Prédécesseur (ou le grand Ancêtre), et le Mystère des trois triples Pouvoirs et de toute leur région, et le Mystère de tous leurs Invisibles et de tous ceux qui sont dans le treizième Æon, et le nom des douze Æons et de tous leurs Régisseurs, de tous leurs Archanges, de tous leurs Anges et de tous ceux qui existent dans les douze Æons, et le Mystère entier du nom de tous ceux qui sont dans le Destin et dans tous les cieux, et le Mystère complet du nom de tous ceux qui sont dans la Sphère et de leurs firmaments et de tous ceux qu’ils contiennent et de toutes leurs régions ».

Le Révélateur est toujours l’Esprit-Saint.

Le « Gentilhomme », illuminé et parfait, est le résultat concret de la cristallisation de l’Esprit-Saint en nous.

L’épouse de l’Esprit-Saint est la Divine Mère Kundalini, Marah, la grande « Mer », notre Mère cosmique particulière, car chacun de nous a sa Mère.

La Divine Mère Isis est un dédoublement de l’Esprit-Saint en nous, une variante de notre propre Etre.

Le Mystère du Révélateur est compris dans le premier Commandement de la Loi de Dieu.

Le divin Époux et son Épouse ineffable constituent le Couple originel.

« Aime Dieu par dessus toutes choses et ton prochain comme toi-même ».

Le Couple originel sert de fondement au premier Commandement.

Le mystère du Révélateur se fonde sur le Couple originel.

L’Arcane AZF est le mystère du Révélateur.

Connexion du Lingam-Yoni sans éjaculation de l’Ens-Seminis : voilà la clé du Grand Mystère.

Le mystère des cinq Impressions est l’Étoile flamboyante, tu le sais.

Le grand Envoyé est le Christ intime ; le Christ intime vient au monde chaque fois que c’est nécessaire.

L’incarnation du Christ en nous est fondamentale pour la réalisation du Grand-Œuvre.

Les cinq Guides sont les cinq Auxiliaires à l’intérieur de nous-mêmes, ici et maintenant.

De même qu’il y a cinq Auxiliaires dans le système solaire : Gabriel, Raphaël, Uriel, Michaël, Samaël, il existe aussi à l’intérieur du Microcosme-Homme cinq Auxiliaires, cinq parties autonomes et indépendantes de l’Être.

Les cinq Auxiliaires intimes guident l’Initié sous la direction suprême du Père.

Dans le vêtement de l’Esprit-Saint resplendit la gloire du nom du mystère caché de toutes les hiérarchies des Émanations du trésor de la Lumière.

Le trésor de la Lumière est le Logos revêtu du To Soma Heliakon, le Corps d’or de l’Homme solaire.

Tout Christifié authentique possède à l’intérieur de lui le trésor de la Lumière.

Du Trésor de la Lumière jaillissent des Émanations, des Rayons, des Radiations, etc.

Du trésor de la Lumière, à l’intérieur de tout Adepte de Perfection, surgissent des Ordres ésotériques, des Religions ineffables.

La gloire du nom de tout Ordre mystique provient, originellement, du Trésor de la Lumière.

Du Trésor de la Lumière, caché dans les profondeurs intimes des Adeptes illuminés, découle le mystère des Sauveurs.

Le mystère des Hiérarchies des hiérarchies émane du trésor de la Lumière, caché dans l’Être de l’Être de tout Adepte auto-réalisé.

Les Hiérarchies des hiérarchies sont constituées des sept Amen, des sept Voix, des cinq Arbres et du Sauveur jumeau, qui est le Fils du Fils.

Les neuf Gardiens du trésor de la lumière sont cachés à l’intérieur de chacun de nous.

Les neuf Gardiens du grand trésor sont neuf parties auto-indépendantes et auto-conscientes de notre propre Être.

Le Neuvième Sentier est celui de l’Intelligence pure.

Le Neuvième Sentier est Yesod, le fondement même du Grand-Œuvre.

Le Neuvième Sentier est absolument sexuel. Le Neuvième Sentier est dans les organes sexuels.

Le Neuvième Sentier est gardé par l’épée flamboyante des Chérubins, les Puissants.

Shaddaï el Chaï est le nom secret du Neuvième Sentier.

Le chemin qui conduit l’Initié jusqu’à la libération finale est absolument sexuel ; le Sexe est dans la Neuvième Sphère, il est réellement la Neuvième Sphère.

Les trois portes du trésor de la Lumière ont trois noms secrets.

Eheieh est le nom de la première porte. Jéhovah est le nom divin de la seconde porte. Jehovah-Elohim est le nom sacré de la troisième porte.

La première porte est en le Père. La deuxième porte est en le Fils. La Troisième porte est en l’Esprit-Saint.

Indéniablement, le trésor de la Lumière a trois portes.

Les grandes Cathédrales gothiques ont une porte centrale et deux portes mineures, une de chaque côté de la porte centrale, tu le sais.

La gloire entière de tous ceux qui sont à la droite et de tous ceux qui sont au milieu resplendit dans le vêtement de l’Esprit-Saint.

Le Grand Invisible est l’éternel Père cosmique commun, l’Infinitude qui soutient tout, l’Omnimiséricordieux.

Du Grand Invisible émane Elohim.

Elohim est l’Armée de la Voix.

Elohim est le Verbe créateur.

Elohim ou, pour mieux dire, Elojim, se traduit par Dieu manifesté sortant des entrailles d’Ælohim, pour créer et recréer de nouveau.

Elohim signifie Dieux et Déesses, car c’est un nom féminin avec une terminaison masculin pluriel.

Une religion sans Déesses se trouve à mi-chemin de l’athéisme, car Elohim est : Dieux et Déesses.

Le nom du Grand Invisible est Ælohim.

Apprenons une fois pour toutes que Ælohim est le Divin inconnaissable et non-manifesté.

Le Grand Invisible est l’Espace abstrait absolu.

Le Grand Invisible est le Non-Manifesté.

Du Grand Invisible naît Elohim.

Elohim est masculin et féminin à la fois.

C’est pourquoi hommes et femmes ont, incontestablement, les mêmes droits et peuvent parvenir ensemble à la Christification.

L’homme ne pourra jamais aller plus loin que la femme, et la femme ne pourra pas non plus se hisser à des hauteurs spirituelles plus élevées que l’homme. Ceux qui affirment que les femmes ne peuvent s’auto-réaliser sont des ignorants. Bénies soient les femmes Christifiées!

Le Grand Invisible est l’Ancêtre de tout ce qui a été, est et sera.

Du Grand Invisible émanent les trois triples Pouvoirs.

Le mystère des trois Pouvoirs triples se réfère à la constitution interne de l’homme.

Du Logoï triun : le Père, le Fils et l’Esprit-Saint, à l’intérieur de tout être réellement humain, procèdent deux Triples.

L’Intime avec ses deux Âmes jumelles, l’Âme Spirituelle qui est féminine, et l’Âme Humaine, qui est masculine, constituent la seconde Trimurti, qui émane du Logoï.

Le Mental, l’Astral et le Physique, constituent le troisième Triple, qui découle du Logoï.

Le siège vital, ou Linga Sarira, n’est que la partie supérieure du corps physique ; n’oublions jamais que le corps physique est tétradimensionnel.

Le treizième Æon, au-delà des douze portes, est Ain, est Sat, le Non-Manifesté.

Frapper à la treizième Porte équivaut à entrer dans le sein de l’éternel Père cosmique commun dont le nom hébraïque est Ælohim.

Tout Initié doit d’abord se fondre avec Elohim avant de pouvoir se fondre avec Ælohim.

Chacun de nous a son Elohim intérieur.

L’Elohim intérieur est l’Être de notre Être.

L’Elohim intérieur est notre Père-Mère.

L’Elohim intérieur est le Rayon qui émane d’Ælohim.

Ælohim est l’Omnimiséricordieux, l’éternel Père cosmique commun, l’Espace abstrait absolu.

Tout Adepte peut accomplir, s’il le veut, les Douze Travaux d’Hercule ; mais rare est celui qui ose frapper à l’Æon treize.

Frapper à la Porte treize signifie s’immerger dans le sein de l’Infinitude qui soutient tout.

Il faut une perfection absolue pour ne jamais se détacher du sein d’Ælohim ; tout désir, si insignifiant soit-il, d’une existence séparée, est suffisant pour que nous soyons éjectés d’Ælohim et que nous tombions dans le Royaume du Démiurge créateur.

Tous les Régisseurs, les Archanges, les Seigneurs et les Anges des douze Régions, ou des douze Æons, resplendissent dans le vêtement sacré de l’Esprit-Saint.

Les douze Æons, ou les douze Régions cosmiques, se pénètrent et compénètrent mutuellement sans se confondre.

Le mystère entier du nom de tous ceux qui sont dans le Destin resplendit dans le vêtement de l’Esprit-Saint.

Ce ne sont pas tous les êtres qui sont dans la loi du Destin ; des millions de créatures se trouvent « attrapées » dans la loi des Accidents.

Le nom de tous ceux qui demeurent dans les Sphères et leurs Firmaments, et dans leurs diverses Régions, resplendit dans le vêtement de l’Esprit-Saint.

La thèse des multiples Firmaments rejoint la thèse moderne des multiples Infinis.

∞ + ∞ = ∞.

Les Mathématiques transfinies démontrent aujourd’hui la crue réalité des multiples Infinis.

Au-delà de notre Infini perceptible avec les télescopes les plus puissants, il existe un autre Infini.

Il est écrit que bien au-delà de l’Infini suivant, on entre encore dans un autre Infini.

Seul Ælohim connaît le nombre total de Firmaments.

Le nom de tous les Etres ineffables qui vivent dans les divers Firmaments resplendit dans le vêtement sacré de l’Esprit-Saint.

Les noms de tous ceux qui vivent dans les diverses Régions brillent dans le vêtement ineffable de l’Esprit-Saint.

Nous devons comprendre la différence entre les Firmaments et les Régions.

Les Régions équivalent à des dimensions. Les douze Æons sont les douze Régions.

Les Douze Heures d’Apollonius sont en relation avec les douze Æons qui existent dans chaque Firmament.

Les Douze Travaux d’Hercule, que les Adeptes doivent réaliser, se trouvent chacun en relation avec les douze Æons.

Les trente Æons, émanés par couples du sein d’Ælohim, sont quelque chose de différent : il s’agit des Cosmocréateurs ou Elohim créateurs.

Le Jour de « Venez à nous »

« Voici donc que nous t’avons envoyé ce vêtement que personne ne connaissait depuis le premier Commandement jusqu’en bas, parce que la gloire de sa lumière était cachée en lui, et les sphères et toutes les Régions du premier Commandement jusqu’en bas ne l’ont pas su. Hâte-toi pour te revêtir, par le commandement du Premier Mystère, de tes deux vêtements qui existaient pour toi depuis le commencement avec le Premier Mystère, jusqu’à ce que le temps fixé par l’Ineffable fut accompli. Voici que le temps est accompli : viens vite vers nous pour que nous t’en revêtions, jusqu’à ce que tu aies réalisé le mystère entier de la perfection du Premier Mystère, qui t’a été confié par l’Ineffable. Viens vers nous en hâte, afin que nous te les mettions, selon les commandements du Premier Mystère. Il manque encore un moment, un petit moment, et tu viendras à nous et tu cesseras d’exister pour le monde. Viens vite, donc, afin que tu reçoives ta gloire complète qui est la gloire du Premier Mystère ».

Le Jésus-Christ intime, à l’intérieur de chacun de nous, a pleinement le droit de porter son vêtement.

Dans le vêtement du Jésus-Christ intime resplendit la gloire de la Lumière.

Les multiples Sphères cosmiques et toutes les Régions suprasensibles de l’Univers et des Univers du premier Commandement brillent dans l’Espace infini.

Les Sphères resplendissent à partir du premier Commandement, dans le premier Espace.

Le Père, l’Ancien des Jours, la Miséricorde des miséricordes, le Caché de ce qui est caché, est le Premier Mystère.

C’est par le commandement du Père que le Fils revêt son vêtement.

Par le commandement du Père, le Fils est aussi revêtu de ses deux vêtements ; le vêtement du Fils et celui du Fils du Fils, qui est le corps Causal Christifié, resplendissent merveilleusement dans le Seigneur.

Le mystère entier de la perfection du Premier Mystère, situé à l’intérieur du Vieillard des Siècles, est assigné par Ælohim.

Ælohim est l’infinitude qui soutient tout.

La gloire du Premier Mystère est la gloire complète.

Celui qui fusionne avec l’Ancien des Jours, après des sur-efforts intimes, pourra fusionner avec Ælohim.

Ce chapitre est tiré de La Bible Gnostique: La Pistis Sophia Dévoilée (1983, posth.) Par Samaël Aun Weor.

Aidez les enseignements à se répandre: Obtenez le livre