Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Conférences de Samael Aun Weor

Hatha Yoga

Le but du travail de révolution de la conscience est l’éveil de la conscience. Si nous voulons vraiment réussir, il est clair que, avant tout, il faut avoir une continuité de finalité.

Quand on teste l’humanité, on se rend compte que les « humanoïdes » ne sont pas vraiment des individus. Ils ne possèdent pas d’individualité au sens complet du terme. Pourquoi ne possèdent-ils pas d’individualité? Parce qu’ils ne travaillent pas sur eux-mêmes.

Les écoles pseudo-ésotériques et pseudo-occultistes ont des théories très connues, telles que « lorsque l’âme élémentale se détache en tant qu’élémental animal et entre pour la première fois dans un organisme humain, elle devient individualisée. Par conséquent, tous les êtres humains qui vivent sur Terre ont déjà une individualité… » Ceci est déclaré par les pseudo-ésotéristes et les pseudo-occultistes. Bien sûr, c’est complètement faux.

Nous savons bien que « l’humanoïde » n’a pas d’individualité. Des milliers de personnes vivent au sein de chaque humanoïde. Par exemple, pensez à « Joe » assis là. Prenons-le comme exemple. Bien, le pauvre « Joe » pourrait dire: « Pourquoi dois-je être choisi comme victime? » [rires] Bien, on pourrait penser que « Joe » était assis là toutes ces heures, mais ce n’est pas vrai. Toutes ces heures « Joe » était là, il se peut que « Joe » soit là depuis un certain temps, et qu’à d’autres moments James était là, et à un autre moment Joseph était là, et à une autre heure, Peter aurait pu être là, ou Paul, John ou Diego. C’est évident. Croire qu’une personne est toujours la même personne en tout temps, c’est abuser de la personne et se maltraiter. Chaque personne compte des milliers de personnes. Chacune de ces milliers de personnes qui vivent à l’intérieur de chacun de nous a son propre mental. Donc, il y a autant de mental dans chaque humanoïde que les nombreuses personnes qui vivent à l’intérieur de lui.

Nous savons déjà que chaque personne qui vit à l’intérieur de nous est un « Moi » et qu’il existe de nombreux « Moi ». Chaque « Moi » a son propre mental. Chaque « Moi » a sa propre volonté. Chaque « Moi » a ses propres critères, idées et modes de pensée. Par conséquent, il y a aussi des milliers de volontés en chaque personne. C’est évident. [Lisez Traité de Psychologie Révolutionnaire]

Lorsque nous observons que chaque « Moi » a également trois cerveaux (intellectuel, émotionnel et moteur), nous pouvons en déduire que ces « Moi » séparés qui habitent à l’intérieur de nous sont des entités complètes, ils semblent vraiment être des personnes différentes, et en effet ils le sont. Ils ne semblent pas simplement être comme cela; la vérité est qu’ils sont vraiment différents.

Si nous voulons vraiment éveiller notre conscience, nous devons prêter une attention particulière à ce dont nous parlons.

Tout d’abord, quelle est la conscience que nous voulons éveiller? C’est l’Essence. Bien, c’est correct.

D’où vient l’Essence? L’Essence vient de la Voie Lactée. L’Essence est descendue de là avec la note La qui résonne tout au long de la création, dans toute la galaxie. L’Essence a précisément traversé le Soleil avec la note Sol, puis est entrée en nous.

Mais, malheureusement (et c’est l’un des pires malheurs que nous subissons), elle est engloutie, farcie, embouteillé parmi tous ces milliers de « personnes » qui vivent à l’intérieur de chacun de nous.

Maintenant, vous pouvez expliquer clairement la causa causorum expliquant pourquoi la conscience est endormie au sein de l’« humanoïde ».

En effet, cachés à notre capacité intellectuelle, il y a d’innombrables phénomènes que nous ignorons…

Dans toutes ces conférences, j’ai insisté sur quelque chose que vous n’avez jamais compris par vous-même et que vous avez même… [inaudible] …Je me réfère, emphatiquement, aux aspects pour lesquels vous n’avez pas trouvé d’explication.

Je vous ai dit une fois que vous… s’adressant à ceux qui étaient déjà à un certain âge. Bien, lequel d’entre vous a déjà un certain âge? Parce que je vois que vous êtes tous très jeunes, non?

Étudiant: Je suis surpris!

Samael Aun Weor: Voyons ici, celui qui est d’un « certain âge » est moi, non?

Étudiant: Non! Maître, vous êtes le plus jeune d’entre nous.

Samael Aun Weor:… Bien, en tout cas, donnons l’exemple. Les personnes d’un certain âge n’ignorent pas les événements qui se sont produits. Dans notre vie, nous avons rencontré des individus qui ont physiquement le même âge… Nous ne les avons pas vus depuis un certain temps, puis ils sont morts très vieux, mais nous n’avons jamais osé nous demander la raison, la cause: pourquoi? Qu’est-il arrivé, que s’est-il passé? Écoutez, sous notre conscience ou notre intellect, des événements de toutes sortes se produisent…… les meilleurs maîtres affirment clairement que « nous ne percevons qu’un millionième de tous les phénomènes qui se produisent autour de nous »… d’un million de phénomènes, nous ne pouvons en voir qu’un.

En fait, sur ce million de phénomènes qui se produisent autour de nous, ils sont ignorés par nous. Nous ne réalisons qu’un phénomène physique sur un million… Néanmoins, nous ignorons… Par conséquent, nous avons une conscience très endormie, non? Il est inséré dans ce groupe de personnes que nous portons à l’intérieur; des gens qui se battent pour la suprématie, qui se battent entre eux. Chacun de ces gens croit qu’il est le propriétaire du corps; ainsi, lorsqu’il parvient à contrôler les trois cerveaux (intellectuel, émotionnel et moteur), il n’accepte même pas à distance qu’il n’est pas individuel; néanmoins, il est plus tard remplacé par d’autres, par d’autres « Moi ».

Par conséquent, dans ces circonstances, notre conscience est endormie. Ainsi, il est essentiel d’éliminer ces « Moi » dans le but que l’Essence, la conscience embouteillée à l’intérieur d’eux, soit libérée et éveillée. Quand on dissout ces « Moi », on libère l’Essence. C’est ainsi que petit à petit se déroule l’éveil…

Aujourd’hui, je répète encore une fois ce que j’ai dit dans la Deuxième Chambre: quand on découvre un « Moi », il faut d’abord le soumettre à l’observation, l’étudier dans les trois cerveaux (intellectuel, émotionnel et moteur), car son comportement dans chaque centre est différent.

Après l’avoir observé rigoureusement, puis dans la méditation, nous pouvons le poursuivre. Il s’agit de la deuxième partie du travail psychologique. Après la poursuite [jugement], il est nécessaire de passer à la troisième partie qui est appelée « exécution ». Dans la troisième partie, nous décidons de désintégrer ces « Moi », mais comme le mental ne peut pas les désintégrer, nous devons faire appel à un pouvoir supérieur, qui n’est rien d’autre que le pouvoir du serpent igné de nos pouvoirs magiques; elle peut les désintégrer (le pouvoir dont je parle est Devi Kundalini).

Voilà donc les trois phases qui conduisent à la dissolution de tout « Moi » psychologique. Donc, ici, nous parlons de quelque chose de très important…

Quand on a réussi à détruire un « Moi », la conscience augmente; peu à peu, la conscience se multiplie, elle devient de plus en plus robuste, jusqu’à ce qu’un jour arrive quand elle est complètement éveillée. Il est essentiel que nous comprenions tous que ce n’est que de cette manière qu’il est possible de travailler efficacement.

Tout d’abord, nous devons faire une cristallisation parfaite, une individualité parfaite.

Il existe différents types de cristallisations. Il y a des cristallisations négatives tout comme il y a des cristallisations positives.

Par exemple, un bandit dans les montagnes qui sait rester huit heures derrière un rocher avec un fusil en attendant de voir qui s’approche, sans bouger un seul doigt, endurant des piqûres d’insectes, des moustiques, du froid, de la chaleur, etc., sans bouger, je répète, pas même un seul doigt pour ne pas se révéler, jusqu’à ce qu’il parvienne enfin à attaquer quelqu’un pour le voler ou le tuer, il doit avoir une volonté d’acier. Au sein de ce bandit, il y a une terrible lutte entre « oui et non: assois-toi et ne bouge pas », mais il veut se lever. Si une mouche ou un moustique le pique, il ne se gratte pas; il a faim, il ne mange pas; brûle dans la chaleur, mais reste, « même si je me blesse, je ne bougerai pas ». Quel en serait le résultat? Ce bandit fera une cristallisation. Ce qui se cristallise dans la lutte de « J’ai soif et mais je ne boirai pas; cela me démange mais je ne vais pas me gratter », etc.? Tout cela se cristallise d’une manière, comme une sorte d’« individualité ». Ainsi, c’est ainsi que ce bandit fait de tous les multiples « Moi » qu’il possède pour être intégrés en un, bien sûr, comme une individualité « noire », une individualité perverse – oui, une individualité noire ou perverse, qui [après la mort] revient, se réincorpore dans un nouvel organisme, quelque chose de très similaire à une réincarnation, qui a une volonté d’acier; c’est évident…

Au sein d’une personne commun et ordinaire, quelque chose de très différent se produit. Puisqu’il n’a pas fait de cristallisation positive ou négative, ce qui continue au-delà de la mort n’est rien d’autre qu’un tas de démons, un tas sans valeur. Des gens comme celui-ci n’ont pas de personnalité dans l’au-delà; la seule personnalité qu’ils ont ici, ils la perdent, donc, après la mort physique, la seule chose qui bouge dans l’au-delà est un tas de démons, un tas sans valeur. Ces créatures sont périssables.

Mais celui qui a fait ce genre de cristallisation, est devenu une chose… une cristallisation négative, mais néanmoins une cristallisation.

Il existe un autre type de cristallisation négative. Par exemple, un nandala hatha yogi, un contorsionniste par excellence, qui vit contorsionnant ses jambes quotidiennement afin de les traverser comme n’importe quel yogi, qui vit pour apporter à la biochimie de son corps plus d’air que nécessaire – quelque chose d’absurde, comme un boulanger qui veut mettre plus d’eau dans la farine que nécessaire, ou plus de farine que nécessaire, etc. Celui-ci a sans aucun doute fait des efforts pour cristalliser un « Moi » qui hurle là-bas… [inaudible] …et très anachorète, qui a encore besoin de boire dit: « Je ne boirai pas » même s’il meurt de soif, a faim donc commence à manger un morceau de viande frite ou rôtie (ou comme vous le souhaitez), mais dit simplement: « Je suis végétarien, je ne mange pas de viande »…

Une lutte vient donc naturellement entre le oui et le non. De cette lutte, une cristallisation peut se produire. Qu’est-ce qui se cristallise? Certains « Moi » peuvent s’assembler, ils s’intègrent, et d’une telle intégration vient une cristallisation négative ou fausse, cela devient aussi une chose… qui peut changer les corps [avec la mort et le retour], mais une chose.

Bien sûr, en effet, cette chose qui s’est cristallisée n’a ni perfection, ni auto-réalisation, ni maîtrise d’aucune sorte. Une fois son cycle d’existence achevé, il doit aller se désintégrer là où il faut le désintégrer: dans l’incinération cosmique dans les entrailles de la terre…

Ces jours-ci, j’ai observé des yoginis (dont je ne mentionne pas les noms), qui se sont habitués, naturellement, aux contorsions, à ces positions de cirque de l’absurde hatha yoga, et je n’ai pu m’empêcher de regretter leur cas. J’y ai vu une de ces cristallisations complètement négatives. Mais, bien sûr, cette hatha yogini est parfaitement convaincue qu’elle procède de manière très positive, mais ce n’est pas le cas. Qui pourrait la convaincre du contraire? Elle devra être désintégrée dans le four de crémation… …puisque c’est à ça que sert un crématorium…

Un moine qui se consacre exclusivement à la pénitence craint terriblement l’enfer, frappe sans cesse la tête contre le sol dur, marche avec un grain de maïs dans ses chaussures, porte un sac, qui porte le… collé contre la colonne vertébrale, endurant la faim. Sans aucun doute, il a son combat entre oui et non. Il est opposé aux tentations sexuelles, et il vient le faire pour « l’art » – il ne le fait pas pour la compréhension, mais par peur des flammes de l’enfer.

Bien que, bien sûr, vous sachiez que de temps en temps ces moines ont d’énormes échecs, non? Mais bientôt ils se repentent et se jettent plus fort au sol; pauvres moines!

Ils ont soif et disent: « Je ne boirai pas »; faim, « bien, je ne mangerai pas parce que je jeûne… » Quelqu’un l’offense, il ne répond pas, à cause du véritable amour? Non! C’est parce que « c’est un péché ». Il a peur de quoi? Il a peur des châtiments de l’enfer. Évidemment, il retournerait volontiers un coup et un autre coup, mais il se souvient de ce qui est là-bas (de la terrible angoisse infernale), ainsi il le supporte, même si sa colère le tue de l’intérieur; mais il tient bon.

Cette lutte entre le oui et le non, chez l’un de ces moines, est terrible, mais basée sur la peur. Ainsi, de cette lutte entre le oui et le non, naît une cristallisation, tous ces « Moi » fusionnent en un, y restant ainsi une intégration, une cristallisation négative basée sur la peur.

Il est impossible qu’une créature parfaite émerge de cela, ou qu’un développement supérieur se produise. D’une cristallisation basée sur la peur, l’horreur, la terreur, c’est une impossibilité.

Le moine devient ainsi une « chose immortelle », un sujet que, après la mort, nous retrouverons très vivant dans le monde astral; il aura l’apparence d’être un individu sacré, mais il ne l’est pas.

Si un tel moine voulait faire des progrès intimes, il aurait besoin de désintégrer cette cristallisation, et ce serait très douloureux pour lui. Il devrait commencer par annihiler la peur. S’il ne le fait pas, alors une fois son cycle d’existence terminé, il devra être incinéré dans l’avitchi, dans le règne minéral submergé…

Ainsi donc, vous voyez quelles sont les cristallisations négatives.

Que cherchons-nous? Que voulons-nous? Nous voulons une cristallisation positive à l’intérieur de chacun de nous.

Comment y parvenir? En éliminant précisément les possibilités d’une cristallisation négative. De telles possibilités existent tant que le « Moi » existe. Par conséquent, nous devons désintégrer tous ces multiples « Moi » que nous portons à l’intérieur, pour les transformer en poussière afin que la conscience s’éveille, s’illumine.

Les alchimistes ont dit « solve et coagula » (dissoudre et coaguler). Nous devons dissoudre le mercure sec (comprenez le « mercure sec » comme les « Moi » animaux que nous transportons à l’intérieur). Comprenez par « coaguler » le mercure de la philosophie secrète.

De quelle manière devons-nous le coaguler? Sous la forme des corps existentiels supérieurs de l’être, ceci afin d’incarner les principes spirituels et de devenir de vrais humains.

Et quel est le mercure de la philosophie secrète? C’est la signature astrale du sperme sacré [Grec sperma, graines des hommes et des femmes], c’est l’âme métallique du sperme sacré. Avec cette merveilleuse substance, nous pouvons effectuer une cristallisation parfaite de maîtres, d’adeptes, créer à l’intérieur de nous les corps sacrés, les véhicules du Logos, et incarner, recevoir, nos vrais principes éthiques… {Lisez Le Mystère de la Fleur d’Or].

Ainsi, en respectant le maximum « solve et coagula » (dissoudre et coaguler), nous parviendrons à réaliser une cristallisation parfaite, la cristallisation d’un maître, la cristallisation d’un adepte de la fraternité blanche universelle.

Dans quel but avons-nous essayé d’entrer en contact avec l’Ordre des Epoptae? [Apprenez à ce sujet dans la Médecine Ésotérique et Magie Pratique]. Que cherchons-nous, que voulons-nous? Les frères et sœurs de cet ordre nous aident à nous éveiller: si nous avons libéré cette Essence que nous avons réussi à nous émanciper des « Moi » morts, cela aide beaucoup…

Au moyen de la conscience, nous construisons de nombreux éveils, avec l’aide des frères et sœurs de l’Ordre des Epoptae. C’est pourquoi nous travaillons… Dans les mondes supérieurs, ils nous soutiennent, nous orientent.

Si nous continuons avec ces enseignements, nous parcourons un long chemin dans le travail de faire cristalliser à l’intérieur de nous le vrai adepte, le vrai maître.

J’ai donné cette conférence afin que vous deveniez tous de plus en plus conscients de ce que nous voulons faire. Je vous ai parlé de cristallisations négatives afin que vous sachiez comment ces défauts se cristallisent.

Dans le monde, il existe de nombreuses écoles pseudo-ésotériques et pseudo-occultes dont les fidèles se cristallisent négativement. Les cristallisations négatives sont nombreuses; communément, les personnes pseudo-ésotériques et pseudo-occultes réalisent un certain type de cristallisation négative. Puisque les cristallisations négatives sont fausses, elles doivent entrer dans l’involution submergée des mondes infernaux pour qu’elles soient dissoutes.

Bien, faisons maintenant nos devoirs. Voyons comment vont nos frères et sœurs et voyons quels conseils nous devons leur donner.

Étudiant: Ces cristallisations que vous avez mentionnées, ne vont pas avec la Christification?

Samael Aun Weor: Je pense qu’il y a plusieurs degrés de cristallisation, non? si l’on fait une cristallisation négative, cela ne va pas avec la Christification: mais si l’on fait une cristallisation positive, c’est-à-dire, on crée les corps existentiels supérieurs de l’Être, et dissout l’ego, et coagule ce qui est âme, ou esprit à l’intérieur soi-même, alors c’est une cristallisation qui s’accorde bien avec la Christification.

Étudiant: Alors, les Christs sombres ne peuvent jamais exister?

Samael Aun Weor: Quoi?

Étudiant: Les Christs sombres, ne peuvent jamais exister?

Samael Aun Weor: Non, c’est impossible. Ce que je veux dire, c’est qu’il y a deux types de cristallisation: on peut faire une cristallisation fausse et négative. Tout adepte de la fraternité ténébreuse est une cristallisation négative. Tout comme il y a des adeptes de la main droite, il y a aussi des adeptes de la main gauche. Les adeptes de la main gauche sont des cristallisations complètement négatives, et ceux de la droite sont des cristallisations complètement positives.

Vous pouvez retrouver cet article en version anglaise : Crystallization of Willpower

Le Moyen Âge et l’Ésotérisme Gnostique
Purgatoire et l’Absolu
Catégories : Conférences de Samael Aun Weor