Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Conférences de Samael Aun Weor

Si l’on ne ressent pas d’amour envers le travail ésotérique, il est impossible d’entrer en contact avec le Gnosticisme. S’il n’y a pas de contact entre ce travail et notre vie, nous n’y travaillons évidemment pas.

Si nous nous contentons d’aller à des conférences, des réunions et de lire des livres sans travailler sur les enseignements, nous serons déséquilibrés et inutiles. Lorsqu’une personne ne travaille pas avec les enseignements donnés dans les conférences et les livres, elle ne comprendra pas le travail Gnostique.

Souvenons-nous de la parabole du marchand et de la perle de la Bible. Ce marchand voulait la perle la plus précieuse du monde et, une fois trouvée, il n’avait plus aucun moyen de l’acquérir. Alors, qu’est ce qu’il a fait? Il a vendu tout ce qu’il avait dans le seul but de l’obtenir et finalement, il l’a eu.

Ce travail ésotérique est similaire à la perle précieuse. Pour y parvenir, il faut abandonner toutes sortes d’intérêts secondaires dans la vie, laissant tout ce qui nous attire dans ce monde pour nous consacrer exclusivement au Grand Œuvre.sivananda1Ce travail ésotérique est similaire à la perle précieuse. Pour y parvenir, il faut abandonner toutes sortes d’intérêts secondaires dans la vie, laissant tout ce qui nous attire dans ce monde pour nous consacrer exclusivement au Grand Œuvre.

Nous avons de nombreux « Moi » psychologiques qui personnifient la cupidité, la colère, la luxure, l’envie, la gourmandise, etc. Tous ces éléments de diversion nous entraînent dans des directions différentes, se dirigeant vers leurs propres intérêts égoïstes, disposant de leur propre énergie psychique dirigée vers telle ou telle valeur. On doit libérer notre énergie psychique de ces divers « Moi » psychologiques. Si on peut libérer cette énergie, on peut diriger notre énergie vers la perle précieuse, qui est le travail Gnostique.

Quand on libère l’énergie piégée par les « Moi » psychologiques, on retire l’énergie de tous nos intérêts matérialistes et égotistes, pour ainsi se libérer.

Afin de se concentrer sur une seule chose, réalisant ainsi le travail Gnostique avec précision, il faut extraire cette énergie de toutes les passions et désirs qui nous piègent dans cet ego. En faisant cela, on forme évidemment une union avec le Travail, consacrant ainsi une plénitude au travail sur soi, ce qui, naturellement, nous mènera à une transformation radicale.

Nous devons comprendre ce point si nous voulons vraiment cette transformation radicale. Sans aucun doute, aimer le travail ésotérique est un facteur fondamental. Pour parler d’amour, il faut être très précis dans l’analyse, alors n’oubliez pas que je suis exact dans l’investigation et exigeant dans l’expression.

Amour

L’amour en soi est un mot abstrait, nous devons donc essayer de préciser ce que nous appelons amour.

Jésus, le grand Kabir, a déclaré: « En vous aimant les uns les autres, vous serez mes disciples », « aimez Dieu par-dessus tout », « aimez votre prochain comme vous-même » et « faites aux autres ce que vous voudriez qu’ils vous fassent. »

Lorsque les gens entendent le mot amour, ils sentent quelque chose dans leur cœur, mais cela n’a pas d’importance, car leur mentalité est emprisonnée dans un état subjectif. Ils n’ont pas formé leurs pensées objectivement; ils ne peuvent pas comprendre la signification profonde du mot amour.

L’expression « Fais aux autres ce que vous voudrez qu’ils fassent pour vous » pourrait être traduite par « Soyez conscient des autres et de vous-même ». La phrase « Aimez Dieu par-dessus tout » et « Aimez votre prochain comme vous-même. » pourrait être traduit par « Soyez conscient de la divinité qui existe en vous et aimez la divinité intérieure de vos prochains, comme vous-même ». Nous devons nous rendre conscients de ce que nous appelons l’amour. L’amour serait alors traduit par « Conscience ».sivananda1L’expression « Fais aux autres ce que vous voudrez qu’ils fassent pour vous » pourrait être traduite par « Soyez conscient des autres et de vous-même ». La phrase « Aimez Dieu par-dessus tout » et « Aimez votre prochain comme vous-même. » pourrait être traduit par « Soyez conscient de la divinité qui existe en vous et aimez la divinité intérieure de vos prochains, comme vous-même ». Nous devons nous rendre conscients de ce que nous appelons l’amour. L’amour serait alors traduit par « Conscience ».

Comment pouvons-nous aimer et comprendre nos prochains si nous n’en sommes pas conscients?

Pour avoir de l’amour pour nos prochains, nous devons les comprendre et nous en rendre conscients. Pour que nous puissions avoir Conscience de nos prochains, nous devons d’abord être conscients de nous-mêmes, car si nous ne sommes pas conscients de nous-mêmes, comment pouvons-nous les comprendre? Donc, si nous ne pouvons pas les comprendre, quel sera notre comportement à leur égard? C’est un point important.

Dans le travail ésotérique Gnostique, si nous ressentons de l’affection pour le travail, mais sommes sans compréhension, le résultat sera nul. Par conséquent, la compréhension est fondamentale. Quand Jésus a demandé à ses disciples: « Quel genre d’amour ressentez-vous pour moi? », Nous devons comprendre ce qu’il demandait. Il y a trois sortes d’amour. Tout d’abord, l’amour purement sexuel. Ensuite, l’amour purement émotionnel. Enfin, il y a l’amour conscient. Nous disons que l’amour est la loi, mais cette loi fait référence à l’amour conscient.

Beaucoup de gens ne se comprennent qu’à travers leur aspect sexuel, et il ne s’agit que d’amour sexuel. D’autres personnes ont leur amour centré uniquement sur l’aspect émotionnel. Cet amour est plein d’amertume, de jalousie et de passions.

Incontestablement, seul l’amour conscient mérite notre vénération, mais pour qu’il existe, il est indispensable que nous travaillions sur nous-mêmes. Nous devons éliminer les éléments psychologiques indésirables à l’intérieur de nous. Il s’ensuit que si nous ne travaillons pas sur nous-mêmes avec succès, nous ne saurons jamais ce qu’est l’amour conscient. Comment quelqu’un, purement émotif et plein de passions, de jalousie et de suspicions, peut-il expérimenter l’amour conscient?

Donc, pour donner naissance à un amour conscient, nous devons éliminer ces éléments. Il est très difficile d’apprendre à comprendre le point de vue de ses prochains et à se mettre à leur place.

Cependant, celui qui apprend à atteindre un amour conscient voit alors le point de vue de son prochain et le comprend.

L’expression « Faites à votre prochain ce que vous voudrez qu’il vous fasse » pourrait être traduite ainsi: « Devenez conscient des autres et de vous-même ». En conséquence, si l’on ne se met pas à la place de ses prochains, on échoue totalement et n’aimera ni ne comprendra donc personne. Mais pour nous mettre à la place des autres et comprendre leur point de vue, nous devons rejeter notre estime de soi.

Ce « Moi » doit être éliminé si nous voulons vraiment comprendre le point de vue d’un autre. Normalement, personne ne voit le point de vue d’un autre, parce que nous vivons tous tellement dominés par le « Moi » de l’estime de soi et sommes incapables de nous mettre à leur place.

Estime de Soi

Nous sommes incapables de comprendre réellement jusqu’à ce que nous éliminions le « Moi » de l’estime de soi. Ce serait un grand pas en avant essentiel. Tous ces éléments psychiques personnifiant l’arrogance, l’intolérance et la supériorité doivent être détruits pour que nous puissions progresser vers l’éveil.

Par exemple, l’arrogance nous fait sentir que nous sommes supérieurs aux autres. En réalité, cependant, cela ne fait que nous faire comporter comme des despotes. Une personne arrogante ne peut jamais ressentir l’amour pour un autre. Par conséquent, il ne peut pas s’éveiller. Comment peut-il, s’il est arrogant?

Que pouvons-nous dire du « Moi » de supériorité? Pourquoi nous sentons-nous si supérieurs, hauts et puissants, si importants devant les autres. Pourquoi, alors que nous ne sommes en réalité que des vers misérables dans la boue de la terre.

La supériorité est un autre obstacle à l’éveil. La supériorité engendre l’intolérance et l’intolérance engendre la critique. Celui qui critique voit beaucoup de défauts chez les autres et n’en voit pas en lui-même. Il est donc aveugle à ses propres fautes. Il est donc évident que l’individu ne peut développer et apprendre la tolérance à l’égard des autres que lorsque l’on se met à la place de l’autre et voit de son point de vue. Le résultat de la tolérance est alors la disparition et l’éradication de la critique.

Par conséquent, il est essentiel d’apprendre à nous situer dans d’autres points de vue. Nous critiquons une personne qui a volé, mais pouvons-nous être sûrs de ne jamais avoir volé quelqu’un d’autre? Pouvons-nous honnêtement dire que nous n’avons jamais commis de vol?

Quelqu’un commet un Adultère et nous critiquons à nouveau. Comment pouvons-nous être sûrs que jamais dans notre vie nous n’avons pas fait la même chose? Là encore, nous voyons quelqu’un coupable d’un défaut particulier et critiquons à nouveau. Comment pouvons-nous être certains que nous ne sommes pas non plus coupables du même défaut?

Cependant, quand on développe la tolérance, la critique destructrice à l’intérieur de nous disparaît et le « Moi » psychologique et destructeur est détruit. C’est donc ce que nous devons faire. Développer la tolérance à l’intérieur, permettant ainsi l’annihilation naturelle de l’intolérance.

À mesure que la tolérance se développe, l’intolérance est détruite. Ceci est très clair dans le sens le plus complet du terme. Si pendant un instant nous pouvions échanger notre personnalité avec notre prochain, nous serions surpris de découvrir à quel point nous le critiquons. Alors, avec l’expérience des personnalités modifiées, nous apprendrions à ne pas critiquer.

Il est indispensable pour nous de nous situer dans les points de vue des autres. Malheureusement, les gens ne savent pas comment voir, ils ne veulent pas voir le point de vue d’un autre. Alors naturellement, ils échouent lamentablement.

Conscience signifie amour. L’amour et la Conscience sont deux parties de la même chose. Si vous étiez vraiment conscient de vous, vous seriez conscient des autres. Par conséquent, si nous torturons les autres, nous nous torturons nous-mêmes. Nous sommes peut-être inconscients mais, tôt ou tard, nous serons torturés en retour. C’est un cercle vicieux.

Vous devez voir tous ces aspects si vous voulez réaliser des progrès dans le niveau de l’Être. Quand quelqu’un vient au travail ésotérique Gnostique, il y a une différence légitime entre nos valeurs passées et le travail qui doit être réalisé.

Comme je vous l’ai dit, il existe de multiples intérêts en nous. Ce sont des « Moi » psychologiques multiples pointant vers des intérêts économiques, politiques et passionnés.

Ce sont des obstacles qui ne permettent pas la plénitude du travail ésotérique Gnostique. Une phase doit être passée pour que nous puissions passer à une autre. Tout dans ce monde doit être abandonné pour se consacrer entièrement au travail ésotérique.

Malheureusement, les gens, généralement les étudiants, s’attardent longuement entre le passé et le futur. Entre les valeurs passées et le travail Gnostique. Cela rend le travail vague et incohérent, rendant celui-ci sans complétude.

La conclusion est que les gens perdent beaucoup de temps. Bien sûr, il y a des gens qui se résignent à laisser le passé pour atteindre la perle précieuse. Il est évident qu’ils ont fait une transvalorisation dans leur vie.

La Mort de l’Ego

Une transvalorisation est nécessaire pour que nous puissions nous consacrer avec une grande intensité au travail sérieux sur nous-mêmes. Que devons-nous comprendre par une transvalorisation? Qu’est-ce que cela veut dire? Elle permet une compréhension totale, nous permettant de voir que tous les intérêts économiques et politiques sont inutiles et vains. Car le travail sur nous-mêmes est plus important que tout. Une transvalorisation peut nous amener à laisser des intérêts égoïstes et à nous consacrer pleinement au travail Gnostique transcendantal. L’Annihilation Bouddhiste est donc fondamentale.

Les Théosophes ont une grande peur du mot « annihilation ». On dit ici et partout dans l’univers que l’Annihilation Bouddhiste est très douloureuse. Cependant, nous devons passer par cette annihilation. En réalité, nous n’avons pas à craindre la mort, mais malheureusement, les gens craignent de mourir et résistent inconsciemment à cet enseignement.

Vous qui lisez ceci, êtes-vous sûr en ce moment que vous ne résistez pas à mon explication sur le travail ésotérique? Certains d’entre vous ne vous ennuyez-vous pas? N’avez-vous pas bâillé? Ne pensez-vous pas que la connaissance est devenue très aride?

Si je commençais à parler à la place des bassins de football ou de quelque chose d’autre, peut-être comment améliorer votre situation économique ou réussir en amour, je suis sûr que vous ne bâilleriez pas et ne vous ennuieriez pas, mais que vous vous référiez directement à votre travail que nous appelons «l’Annihilation Bouddhiste », il y a au fond de vous une résistance. Pourquoi? Parce que l’ego ne veut pas cesser son existence sous quelque forme que ce soit.

L’ego rejette ce type d’enseignement parce qu’il va à l’encontre de son existence même. Est-ce qu’il y en a parmi vous qui veulent cesser d’exister? Voulez-vous exister ici et au-delà là-bas?

Certains d’entre vous diraient: « Bien, je ne veux pas exister dans ce monde, je voudrais mourir! » Mais, vous le dites avec tant de profondeur et de douleur simplement parce que vous aspirez à vivre dans des mondes supérieurs dans une meilleure situation, n’est-ce pas?

Pourquoi le clergé a-t-il un si grand public? Parce qu’ils ne donnent pas la doctrine de l’Annihilation Bouddhiste à leurs disciples. Ils offrent seulement le paradis par le biais de moyens de paiement, donnant une sorte de passeport pour une vie confortable dans l’au-delà, avec un plaisir complet.

Par exemple, si une veuve laisse une fortune à l’église, elle lui donne un passeport pour aller au paradis. Ou un individu, peut-être un criminel, en confessant au prêtre, il pense avoir un passeport pour aller au paradis. Si la veuve laisse ensuite une fortune supplémentaire à l’église avant de mourir, selon le prêtre, elle ira droit au ciel, sans avoir à passer près du Purgatoire. Après tout, les attractions sont ce que les gens aiment parce que l’ego ne veut pas que quelqu’un mette une arme à feu dans sa poitrine.

Je reçois de nombreuses lettres d’Amérique Centrale et d’Amérique du Sud me demandant des initiations, des pouvoirs, des chakras, des positions sociales, des positions économiques, etc., mais j’ai rarement reçu dans cette vie des lettres demandant la dissolution de l’ego. Tout le monde demande des pouvoirs, des degrés, de l’argent, etc., mais à mon grand désarroi, je ne reçois aucune lettre de quiconque voulant travailler avec la totalité de la mort du soi. Oui monsieur, mourir, pas vivre; il semble que tout le monde, même les magiciens noirs, veuille vivre, être une grande personne, puissant sans la peine de mourir. Seuls la mort peut apporter le nouveau. En effet, « si le germe ne meurt pas, la plante ne poussera pas » et vous ne voulez pas comprendre ce point.

Certaines personnes se plaignent dans leurs lettres qu’elles ne peuvent toujours pas aller dans le Monde Astral. Ils veulent être illuminés, mais ils ne reçoivent toujours pas de messages des mondes supérieurs, etc. Ils ne veulent pas réaliser que l’illumination ne peut pas être atteinte sans avoir préalablement libéré la Conscience. Ils ne veulent pas se rendre compte que la Conscience ne peut jamais être libérée sans avoir préalablement détruit l’ego.

Ils veulent être illuminés mais ils ne veulent pas mourir. À quoi servent ces autres écoles occultes qui n’enseignent pas la mort de l’ego? L’illumination et la liberté ne peuvent venir que si vous tuez l’ego, et si l’on ne meurt pas en soi-même, on perd son temps misérablement. Pour mourir en soi-même, il faut aimer le travail, en ressentir les effets, avoir de l’affection pour lui.

La Conscience est embouteillée dans l’ego, et les différents « Moi » psychologiques forment le « Moi-soi », « moi-même ». Par conséquent, son progrès est conforme à sa propre condition, donc tant que la Conscience est insérée dans l’ego elle est anormale. Il a alors une psyché anormale.

Nous entendons constamment parler de cas de personnes emmenées par des extraterrestres et emmenées dans des vaisseaux spatiaux pour être examinées, puis renvoyées sur la planète d’où elles ont été prises. Il est évident que ces grands vaisseaux spatiaux viennent d’autres mondes. Pourquoi prennent-ils certains d’entre nous et nous mettent-ils dans leurs laboratoires?

La réponse est si simple. Vous êtes des créatures qui ont votre psychisme dans un état anormal. Vous n’êtes pas des gens normaux. Vous êtes des créatures d’un psychisme extrêmement étrange, vivant dans un état somnambulique. C’est la raison pour laquelle ils sont examinés dans leurs laboratoires. L’attention des extraterrestres est attirée sur les anormaux de ce monde. C’est la crue réalité.

Dans les temps archaïques de notre monde, la psyché du « bipède tri-cérébré » était normale et l’humain ne faisait qu’un avec les autres mondes. Malheureusement, après l’annihilation de l’abominable organe Kundabuffer, donné à l’humanité dans le but de solidifier la croûte terrestre, le psychisme humain est devenu anormal.

La conséquence de l’abominable organe qui est resté parmi les cinq centres de la machine humaine est ce que nous appelons maintenant l’ego. La Conscience insérée dans l’ego a alors commencé à fonctionner dans un état anormal. Malheureusement, cette anomalie est complète.

Notre objectif est de créer des créatures normales, de les sortir de l’état psychique anormal dans lequel elles se trouvent et d’examiner leurs diverses difformités.

Une de nos anomalies est « l’intolérance ». Après tout, il est grave de voir les défauts d’un autre quand nous en avons nous-mêmes de plus grands.

Les critiques sur les attitudes, les pensées ou les projets de nos prochains, sans preuves préalables, sont anormales. Pourquoi, quand on voit chez son voisin telle ou telle attitude, faut-il les juger? Les faits en eux-mêmes ne peuvent être compris que lorsqu’ils sont examinés avec le sens de l’auto-observation psychologique. Après tout, comment pouvons-nous comprendre les faits sous une forme intégrale?

Au fur et à mesure que nous avançons dans ce chemin, nous réalisons que les humains sont anormaux, ce qui a été tellement dit est un commérage, et cela n’est connu que sur notre planète Terre. Ceci n’est normal que dans un monde où les gens sont anormaux. Les commérages chez les gens normaux n’existent pas.

Nous avons observé comment le mental réagit aux autres mentals. Par exemple, observez comment, lorsque quelqu’un dit quelque chose à un autre, celui-ci réagit violemment, ce qui entraîne un sentiment de blessure et d’insulte. Tout cela est anormal. Dans un monde évolué dans l’espace, si quelqu’un a quelque chose à dire à un autre, l’autre reste silencieux. Il ne discute pas et ne se sent pas insulté. C’est parce que tout le monde a la liberté de parole.

À une certaine occasion, je parlais (il y a une trentaine d’années) dans les mondes supérieurs avec l’Ange Anael d’une qualité déterminée que je croyais posséder, ce que je ne possédais pas en réalité. Anael, après observation, m’a fait voir mon erreur, avec une raison juste. Cependant, j’étais toujours habitué à argumenter comme le présent humanoïde et je lui ai donc fait quelques objections, en faisant appel à lui, en utilisant tous les dialectes que j’avais. Anael a continué d’écouter, puis il m’a tourné le dos et a poursuivi son chemin. Il n’a pas dit un mot, après avoir dit tout ce qu’il voulait et m’a permis de faire de même. Mais, je lui avais dit tant de choses et il s’est tut respectueusement, écoutant avec bonté tout ce que je disais avant de continuer son chemin.

À une autre occasion dans les mondes supérieurs, je parlais à Sivananda qui venait de mourir. Je me souviens que j’assistais à une conférence et que je faisais un discours. Je parlais dans le Secretorum Secret de Tantra et du laboratoire de l’Alchimiste. Sivananda nous a rendu visite soudainement et a déclaré: « Ne voyez-vous pas que vous vulgarisez la connaissance? Si on nous donnait la clé de l’Alchimie, on nous l’a donné sachant que nous ne devrions jamais vulgariser cette connaissance sacrée!

Lorsque nous avons commencé à en discuter, je lui ai dit: « Je suis prêt à répondre à toutes vos questions. » À présent, Sivananda, même s’il s’agissait d’un être humain, avait un très bon sens. Il s’assit dans un style Oriental et entra dans une profonde Méditation. Un peu plus tard, j’ai senti que quelqu’un me grattait la tête de l’intérieur. Quand j’ai regardé dans ma tête, j’ai vu ce yogi dans une profonde Méditation. Quand il a terminé sa Méditation, il s’est levé et a dit: « Maintenant, je comprends le message que vous transmettez à l’humanité et je suis d’accord avec vous, Samael. Je conseillerai aux gens de lire vos livres car maintenant je comprends tout ce que vous faites. »

Je l’ai embrassé en disant: « Je vous tiens également en haute estime, Sivananda. » Bien sûr, il est un être humain, mais il est plus judicieux que les autres, ayant au moins les aptitudes de ne pas être un être humain et possédant également des capacités mystiques extraordinaires.

Mes chers frères et sœurs, on devient compréhensif quand on dissout l’ego, c’est évident. Apprendre à voir le point de vue d’un autre, à devenir tolérant, à faire disparaître la critique destructrice, est essentiel. On devient normal quand on détruit l’ego et que l’on commence à agir d’une manière différente, complètement distincte des autres. Cependant, voir comment on réagit à un autre est quelque chose qui nous fait mal. Nous ne le voyons que dans notre monde où règnent des psychés anormaux. Là où il y a des psychés normaux, ce genre de réactions est inexistant, alors réfléchissez et pensez.

Aimez le Grand Œuvre. Si vous ne travaillez pas sur vous-même, vous ne comprendrez jamais et si vous n’aimez pas le travail, vous ne travaillerez jamais sur vous-même. Si vous n’aimez vraiment pas le travail et ne vivez pas votre vie en relation avec le travail, vous ne comprendrez jamais.

L’instructeur veut seulement que vous passiez par l’Annihilation Bouddhiste et éveilliez la Conscience, car tant que vous ne le faites pas, vous vous en sortez vraiment très mal. Si vous me demandez: « Comment je fais dans mon propre travail »? Je dirais: « Très mal. » Pourquoi? Tout simplement parce que je vois que vous êtes très vivants, et que c’est grave, car quand quelqu’un est vivant, il ne peut pas comprendre les autres. Il ne peut pas faire de véritable investigation authentique. Il est toujours dans le monde des échanges d’opinions subjectives et les concepts qu’il émet sont incohérents et inexacts.

Croiriez-vous donc que vous, comme vous êtes, « très vivants », atteindrez le Nirvana? Évidemment pas. Le Ciel c’est le Nirvana. Comme l’ont dit les Bouddhistes, « le Nirvana est la dissolution du « Moi» ». C’est fondamental.

Je ne saurais trop insister sur l’importance du travail. Je vous conseille de dissoudre les « Moi » de l’estime de soi et les autres « Moi » que nous appelons intolérance, auto-importance et arrogance.

Comment pouvons-nous nous sentir importants? Aucun de nous n’est important. L’arrogance, l’intolérance et l’auto-importance sont des obstacles pour aimer vos prochains. Il est indispensable d’éliminer l’amour purement émotionnel et de le remplacer par un amour conscient. Et même si je suis sûr que je vous ennuie avec une telle répétition, je dois vous redire que nous devons apprendre à aimer nos prochains. Nous ne les aimerons pas si nous ne les comprenons pas et nous ne les comprendrons pas si nous ne nous rendons pas conscients d’eux. Enfin, nous ne nous rendrons pas conscients de nous-mêmes si nous ne devenons pas conscients de nos prochains. Nous devons éliminer ces « Moi » dont j’ai parlé ici: l’estime de soi, l’arrogance, l’intolérance, etc.

Pour désintégrer tous ces défauts, vous devez également désintégrer l’estime de soi, car nous ne sommes pas importants. Même ma personne n’est pas importante. Même en tant que Président du Mouvement Gnostique, je ne suis pas important. Je me considère comme un ver vil dans la boue de la surface de la terre et c’est tout. Je ne pense pas, ou ne veux pas me penser plus important que vous. Je ne suis que votre serviteur, votre humble serviteur.

Tant que nous avons l’estime de soi, nous empruntons le chemin de l’erreur.

Vous pouvez retrouver cet article en version anglaise : Transvaluation

La Transformation des Impressions
Haute Initiation dans Malkuth