Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Conférences de Samael Aun Weor

Au nom de la vérité, je dois affirmer qu’il existe une grande loi, que l’on peut appeler la loi de Trogoautoegocrate Cosmique Commun. Cette loi a deux facteurs fondamentaux: avaler et être avalé – ou la nourriture réciproque de tous les organismes. Incontestablement, les gros poissons avalent toujours les petits poissons et, dans les profondeurs de la jungle, les plus faibles succomberont devant les plus forts; c’est donc la loi de la vie.

Peu importe que nous soyons végétariens, la vérité est que, dans le sépulcre noir, notre corps sera dévoré par des vers, étant donné que la loi de Trogoautoegocrate Cosmique Commune, doit être respectée.

Incontestablement, tous les organismes vivent d’autres organismes; c’est-à-dire que si nous descendons à l’intérieur de la Terre, nous découvrirons un métal qui sert de médiateur gravitationnel aux forces évolutives et involutives de la nature; je parle avec emphatiquement du cuivre (Cu). Par exemple, si nous appliquons le facteur positif de l’électricité à ce métal, nous pourrons alors démontrer – avec le sixième sens – de merveilleux processus évolutifs dans les molécules et les atomes. Si nous appliquons la force négative, nous voyons alors le processus inverse, c’est-à-dire que nous assistons à des processus d’involution très similaires à ceux de cette humanité en déclin de notre époque. Naturellement, la force neutre maintiendrait alors un tel métal dans un état statique ou neutre.

De toute évidence, la radiation du cuivre est également transmise à d’autres métaux présents à l’intérieur de la Terre, et inversement. les émanations de ces métaux sont reçues par le cuivre, c’est ainsi que les métaux, à l’intérieur de la Terre, se nourrissent réciproquement; voyez ici la loi de l’Éternel Trogoautoegocrate Cosmique Commun.

Il est étonnant de savoir que la radiation de tous les métaux dans les entrailles de la Terre – où ils se développent – est transmise à d’autres planètes de l’espace infini. Oui, les émanations de la Terre arrivent à leur intérieur; c’est-à-dire que les vibrations de la Terre atteignent les entrailles vivantes des planètes voisines de notre système solaire. Les radiations de la Terre sont capturées par les métaux situés dans leur intérieur, de même que les planètes également. Les irradiations sont des ondulations énergétiques qui arrivent à l’intérieur de notre monde afin de nourrir les métaux de notre planète sur lesquels nous vivons, bougent, et avoir notre Être.

Tous les mondes sont soutenus par tous les autres mondes; c’est évident, indiscutable, évident et manifeste. Ainsi, l’équilibre cosmique est basé sur cette loi de l’alimentation réciproque planétaire. C’est fascinant, n’est-ce pas? Oui, c’est fascinant de savoir que par cette nourriture réciproque parmi les mondes, par un soutien mutuel, un équilibre planétaire merveilleux et parfait est ajusté.

L’eau sur tous les mondes est, en effet, l’aliment de base pour la cristallisation de cette grande loi de l’Éternel Trogoautoegocrate Cosmique Commun. Pensons un instant: que deviendrait notre planète Terre, que deviendraient toutes les plantes et tous les animaux, toutes les créatures, si l’eau s’évaporait, disparaissait, se dissipait, finissait? De toute évidence, notre monde deviendrait une grande lune, un cadavre cosmique, et la grande loi de l’Éternel Trogoautoegocrate Cosmique Commun ne pourrait pas se cristalliser, car toutes les créatures périraient de faim.

En effet, cette grande loi est traitée conformément aux lois du Saint Triamazikamno, ou Triamenzano (Saint Trois) et du Sacré Heptaparaparshinokh (la Loi du Sept). Observons bien le processus de la loi du Saint Triamazikamno: par exemple, un principe actif se rapproche d’un principe passif, ou plus précisément, la victime (principe passif) est avalée par le principe actif; voici comment cette loi est, n’est-ce pas? Le principe actif est le pôle positif, le principe passif est le pôle négatif et le principe qui concilie les deux est la troisième force, la force neutre. La Loi du Trois est alors formée par les trois principes suivants: Sainte Affirmation, Sainte Négation et Sainte Conciliation. Cette dernière est bien sûr la force qui concilie la force d’affirmation avec la force de négation, ainsi, c’est ainsi que la victime est dévorée par le prédateur, c’est-à-dire que la victime est dévorée par le prédateur auquel elle correspond, conformément à la loi, compris?

Autre exemple: le tigre avale l’humble lapin; ici le tigre serait la Sainte Affirmation, le lapin la Sainte Négation, et la force qui les conciliera est la Sainte Conciliation; c’est ainsi que la loi de l’Éternel Trogoautoegocrate Cosmique Commun est traitée.

Encore: l’aigle est la Sainte Affirmation, le malheureux poussin est la Sainte Négation, et quand l’aigle avale le poussin, la troisième force, la Sainte Conciliation, les concilie et en fait un tout unique. Cette loi est-elle cruelle? Oui, semble-t-il. Que pouvons-nous faire? Voilà comment est la loi des mondes; cette loi a toujours existé, elle existe et existera toujours. La loi est la loi, et cette loi est remplie malgré les opinions, les concepts, les coutumes, etc.

Néanmoins, continuons, car il faut approfondir un peu, pour aller au fond des choses. D’où vient en fait cette loi de l’Éternel Trogoautoegocrate Cosmique Commun? Je dis que cette loi vient de l’Okidanokh actif omnipénétrant, omniscient, omniprésent.

De même, d’où provient cet Okidanokh actif? Quelle est sa causa causarum? Incontestablement, son origine ou sa cause n’est autre que l’Absolu Solaire Sacré. Par conséquent, le saint Okidanokh émane du Soleil Absolu sacré; Mais, même si cet Okidanokh actif est, dirions-nous, dans les mondes, il ne reste pas complètement impliqué dans ceux-ci, car il ne peut être emprisonné, même si, pour sa manifestation créatrice, il doit se diviser en trois forces connues sous le nom de positive, négative et neutre.

Durant la manifestation cosmique, chacune des trois forces travaille de manière indépendante, mais toujours unie à son origine, le saint Okidanokh. Après toute manifestation, ces trois facteurs ou ingrédients – positif, négatif et neutre – se fusionnent à nouveau, sont de nouveau unis avec le Saint Okidanokh; ainsi, à la fin du Mahamanvantara, le Saint Okidanokh complet, total et intégré est réabsorbé dans l’Absolu Solaire Sacré.

Voyez alors, par vous-mêmes, chers frères, l’origine de l’Éternel Trogoautoegocrate Cosmique Commun. Ainsi, quand on part de ce principe, le végétarisme reste sans fondement. De toute évidence, les fanatiques du végétarisme ont fait du végétarisme une religion culinaire, ce qui est déplorable.

Les grands Maîtres Tibétains ne sont pas végétariens. Ceux qui doutent de mes paroles peuvent lire le livre intitulé Bêtes, Hommes et Dieux, écrit par un grand explorateur Polonais qui était au Tibet et qui a été accueilli par les Maîtres. L’intrigant aspect de son affaire est qu’il a écrit que le bœuf figurait au nombre des aliments de base dans tous les banquets et fêtes auxquels il assistait. Mes paroles pourraient paraître absurdes aux fanatiques du végétarisme, mais Ferdinand Ossendowski, l’auteur du livre en question, sera heureux de constater que j’ai compris cet aspect important.

Il est donc absurde d’affirmer que les grands Maîtres du Tibet sont végétariens. Quand le grand initié Saint Germain, le prince Rakoczy – un grand Maître de la Loge Blanche qui dirige le rayon de la politique mondiale – pour être plus précis, Saint Germain, celui qui travailla à l’époque de Louis XV – ne se manifesta jamais végétarien; les gens le voyaient manger tout lors des fêtes; par exemple, certains ont même commenté comment il a savouré la viande de poulet.

D’où viennent donc ces questions sur le végétarisme, puisque, incontestablement, l’école végétarienne est opposée à l’Éternel Trogoautoegocrate Cosmique Commun; c’est évident. D’autre part, les protéines animales ne doivent en aucun cas être méprisées, car elles sont indispensables à notre alimentation.

J’étais un fanatique végétarien et, au nom de la vérité, je vous dis que je suis devenu déçu de ce système. Je me souviens encore de cette époque dans la Sierra Nevada où je voulais faire en sorte qu’un chien misérable devienne végétarien à cent pour cent. Cet animal a appris; il s’est habitué au système végétarien, mais il est mort immédiatement après l’avoir appris. Néanmoins, j’ai observé les symptômes de cette créature, sa faiblesse avant de mourir. Ainsi, plus tard dans la République voisine d’El Salvador, un jour quelconque lorsque je rentrais chez moi, les mêmes symptômes m’apparurent lorsque je marchais dans une longue rue qui tendait à être plus verticale qu’horizontale, puisqu’elle était très raide. Je transpirais terriblement et, ma faiblesse augmentant horriblement à chaque pas, je pensais que j’allais mourir. Je n’avais pas d’autre choix que d’appeler mon épouse, la Maîtresse Litelantes, et de lui demander de faire cuire du bœuf pour moi; elle l’a fait et je l’ai mangé. Puis les énergies sont revenues dans mon corps et j’ai senti que je revenais à la vie… Depuis lors, j’ai été désillusionné du système végétarien.

Ici au Mexique, je connaissais précisément le directeur d’une école végétarienne; je le connaissais dans un restaurant végétarien. Il était Allemand; son corps est devenu terriblement, affreusement faible, jusqu’à afficher les mêmes symptômes que ce chien de mon expérience. Le malheureux monsieur, terriblement faible, est finalement mort.

Je connaissais aussi Lavahniny, un yogi, gastrologue et qui sait quoi d’autre – un fanatique végétarien insupportable – il représentait la Round Table University ici au Mexique. Son organisme est devenu terriblement faible avec le végétarisme; il présentait les mêmes symptômes de ce chien misérable de mon expérience et mourut.

Par conséquent, chers amis et frères qui lise ce livre, vous devez savoir que la grande loi de l’Éternel Trogoautoegocrate Cosmique Commun existe et qu’il est inutile pour nous d’essayer de contourner une loi aussi sainte, qui émane, comme je l’ai déjà dit, depuis l’Okidanokh actif, et il n’est pas possible de le modifier.

Je ne veux pas dire avec cela que nous devons devenir carnivores de manière exagérée, non: il vaut mieux que nous devenions équilibrés. Le Dr. Arnold Krumm-Heller a déclaré que nous devons consommer environ 25% de viande dans nos aliments. Je suis d’accord avec le Maître Huiracocha.

Je répète: peu importe la façon dont nous devenons végétariens, la loi sera appliquée; ainsi, lorsque nous irons dans la sépulture, les asticots avaleront notre corps, que cela nous plaise ou non, car la loi est la loi; c’est évident, n’est-ce pas?

Les vaches sont végétariennes à cent pour cent et néanmoins, comme l’a dit un grand initié, nous n’avons jamais vu de vache initiée.

Si, en évitant de manger de la viande, nous pouvions devenir complètement conscients de nous-mêmes, je peux vous assurer que même si je mourais à cause de cela, je cesserais de manger de la viande et je conseillerais aux autres de ne plus en manger. Mais personne ne deviendra plus parfait parce qu’il ne mange pas de viande.

Certains vont même jusqu’à dire comment vont-ils insérer des éléments animaux dans leur organisme s’ils sont déjà sur le chemin de la perfection, etc.? Ceux qui déclarent de telles choses ignorent leur propre constitution interne; en effet, il vaut mieux pour eux manger un morceau de viande que de continuer avec ces agrégats bestiaux qu’ils portent dans leur psyché.

Le corps humain a pour fondation un Corps Vital, le linga-sarira dont parlent les Théosophes; au-delà de cette profondeur vitale, qu’y a-t-il dans les organismes de ces humanoïdes vivants et intellectuels? Les agrégats animaux, ces agrégats psychiques qui personnifient nos erreurs, ces monstres bestiaux de nos passions sont ce qui existe.

Dans ce cas, mieux vaut éliminer ces monstres bestiaux que de s’inquiéter pour ce petit morceau de viande servi à table au moment de nos repas. Lorsque nous mangeons du bœuf ou du poulet, nous ne nous faisons aucun mal, néanmoins, nous nous faisons du mal avec tous ces agrégats animaux que nous transportons à l’intérieur. De plus, nous faisons aussi du mal à nos semblables, et c’est pire.

La colère n’est-elle pas un monstre bestial? Qu’en est-il de la cupidité, de la luxure, de l’envie, de l’orgueil, de la paresse et de la gourmandise? Et que pouvons-nous dire de toutes ces bêtes que nous portons à l’intérieur et qui représentent la diffamation, la calomnie, les commérages, etc.?

Mieux vaut ne pas se laver les mains comme des hypocrites et ne pas se vanter d’être des saints; l’heure est venue où nous devons devenir plus complets. Ce qui est important, c’est de mourir en nous-mêmes, ici et maintenant. Néanmoins, avec ces déclarations, je ne veux pas nier le choix de notre nourriture. En aucun cas je ne conseillerais, par exemple, le porc; on sait déjà que les porcs sont des lépreux et qu’ils ont une psyché très brutale qui nuit à notre organisme.

Des aliments sains sont pratiques – viande de bétail, poulet – mais sans atteindre les excès, car les excès sont nocifs et dommageables.

Bien, mes chers frères et sœurs, je crois qu’avec ce que j’ai dit sur le végétarisme, vous avez suffisamment de conseils pour savoir comment nourrir votre corps sans déficit ni excès, dans un équilibre parfait; c’est tout.

Voyez aussi: Bien se Nourrir sur le Chemin de l’Auto-réalisation

Vous pouvez retrouver cet article en version anglaise : The Common-Cosmic Trogoautoegocrat Law

Alcyone et les Émotions Négatives
Christification