Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Conférences de Samael Aun Weor

Avant tout, il est nécessaire de comprendre profondément ce qu’est en réalité le «Christ Cosmique».

Au nom de la vérité, il est urgent de savoir que le Christ n’est pas simplement une personne historique. Les gens ont l’habitude de penser le Christ comme un personnage historique qui existait il y a 1979 ans. Ce concept est erroné, car le Christ n’appartient pas au temps. Le Christ est intemporel! Le Christ se dédouble d’instant en instant, à chaque instant; le Christ est le feu sacré, le feu cosmique et sacré.

Si nous allions faire une allumette, le feu germera. Les scientifiques disent que le feu est le résultat de la combustion, mais c’est faux. Le feu qui germe de l’allumette est contenu dans l’allumette. Ce n’est que lorsque l’on frappe l’allumette que nous le libérons de l’emprisonnement et que la flamme apparaît. Nous pouvons dire alors que le feu en lui-même n’est pas le résultat de la combustion, mais plutôt que la combustion est le résultat du feu.

Mes chers frères et sœurs, il est important de savoir que ce qui nous intéresse le plus, c’est le feu du feu, la flamme de la flamme, le feu astral.

La main qui frappe l’allumette pour que la flamme apparaisse a le feu, la vie, sinon elle ne pourrait pas bouger.

Après la mort de l’allumette, la flamme continue d’exister dans la quatrième verticale.

Les scientifiques ne savent pas ce qu’est le feu. Ils l’utilisent, mais ne le savent pas. Ainsi, mes chers frères et sœurs, il est important que vous compreniez ce qu’est le feu.

Le feu a fait son apparition avant l’aube de la création, a vibré intensément.

Rappelez-vous, mes chers frères et sœurs, qu’il y a deux Un! Le premier est Aelohim אאלהים! Le second est Elohim אלהים! Le premier est l’inconnu, l’incognito, la divinité qui ne peut être peinte, symbolisée ou sculptée. Le second naît du premier et est le Demiurge architecte de l’univers: le feu.

Je souhaite que vous compreniez que le un est le feu qui brûle dans la terre et sur l’autel, et l’autre est le feu de l’esprit, comme Aelohim ou Elohim! Elohim est donc le Demiurge, l’Armée de la Voix, la Grande Parole. Chacun des constructeurs de l’univers est une flamme vivante, un feu vivant. Il est écrit que Dieu est un feu dévorant.

Le feu est le Christ, le Christ Cosmique. Elohim a germé d’Aelohim. Quand Elohim se dédouble, il endure en tant que deux, pour initier la manifestation cosmique dans sa femme, la Mère Divine. Lorsque le Un se dédouble en le Deux, émerge alors le Trois, qui est le feu. Les Êtres du feu fertilisent les eaux de l’existence, et alors le Chaos se convertit en «androgyne divin».

Il est donc important de comprendre que l’Armée de la Voix, l’Armée de la Parole, est feu et ce feu vivant, ce feu philosophal qui féconde la matière chaotique, est le Christ Cosmique, le «Logos», la grande Parole! Mais pour que le Logos puisse se manifester, le Un doit se dédoubler en le Deux. C’est-à-dire que le Père se dédouble en la Mère et que de l’union des deux opposés naît le Trois, le feu! Ce feu est le Logos, le Christ qui à l’aube de toute création rend possible l’existence de l’univers.

Il est important de mieux comprendre ce qu’est le Christ, de sorte que nous ne nous contenterons pas de nous souvenir du récit historique, car le Christ est une réalité d’instant en instant, de moment en moment, de seconde en seconde. Il est le Créateur.

Le feu a le pouvoir de créer des atomes et de les désintégrer, la capacité d’utiliser les pouvoirs cosmiques universels, etc. Le feu a le pouvoir de réunir tous les atomes et de créer des univers, ou de désintégrer des univers. Le monde est une boule de feu qui brûle ou sort selon les lois.

Maintenant, je crois que vous commencez à comprendre pourquoi nous nous intéressons au sujet du feu astral, de la flamme de la flamme, de l’aspect caché, de l’ésotérisme du feu.

En réalité, c’est le feu qui est Christique, qui a le pouvoir de transformer tout ce qui est, tout ce qui a été et tout ce qui sera. Sans «INRI», il ne serait pas possible de nous Christifier.

Comme je l’ai dit, le Christ intime, le Christ Cosmique, doit faire trois pas de bas en haut, à travers les sept régions de l’univers. J’ai aussi dit que le Christ doit faire trois pas de bas en haut. Voilà le mystère des trois et sept étapes de la Franc-Maçonnerie. C’est vraiment dommage que les frères Maçonniques aient oublié tout cela.

En tout cas, le Christos, le Logos, brille au zénith du minuit spirituel, à l’Ouest et à l’Est. Ces trois points sont répétés dans les sept régions.

Le mystique qui se guide par l’étoile de la nuit, par le Soleil Spirituel, sait ce que signifient ces trois étapes dans les sept régions.

Pensons aussi au Soleil, à la foudre et au feu. Voici les trois lumières, les trois aspects du Logos, dans les sept régions.

Quand le Un se dédouble en le Deux, le Troisième émerge; c’est le feu et cela crée et crée à nouveau. Celui-ci peut créer avec le pouvoir de la Parole, la Parole Solaire, la Parole Magique ou la Parole du Soleil Central. Ainsi, le Logos est créé.

Au moyen du feu, nous pouvons nous Christifier. Il est vain que le Christ naisse à Bethléem s’il ne naît pas dans nos cœurs. Infructueuses est sa crucifixion, sa mort et sa résurrection en terre sainte s’il ne naît pas, ne meurt pas et ne ressuscite pas en nous aussi.

Nous devons incarner le Christ Cosmique, l’esprit du feu, pour le rendre chair en nous. Tant que nous restons inactifs, nous sommes morts pour les choses de l’Esprit, parce que c’est la vie, le Logos, la grande Parole… Heru-pa-kroat !

Il est Vishnu. Le mot Vishnu vient de la racine «vish», qui signifie «pénétrer». Il pénètre tout ce qui est, a été et sera. Nous avons besoin de lui pour nous pénétrer afin qu’il puisse nous changer radicalement. Celui qui prétend désintégrer l’ego avec seulement l’intellect marche par erreur.

vishnu-group-600
Vishnu (Assis à Gauche)

Auto-Connaissance

De toute évidence, nous devons nous connaître nous-mêmes si nous voulons vraiment nous Christifier. Si nous voulons nous connaître pour réaliser la Christification, nous devons nous observer, nous voir nous-mêmes. Ce n’est que de cette manière que nous pourrons un jour parvenir à la désintégration de l’ego.

L’ego est la somme de tous nos défauts: colère, luxure, avidité, envie, orgueil, paresse, gourmandise, etc. Même si nous avions mille langues pour parler et un palais d’acier, nous ne pourrions pas précisément articuler le nombre de tous nos défauts.

Comme je l’ai dit, nous devons nous observer pour nous connaître nous-mêmes. Si nous nous observons, nous découvrons nos défauts psychologiques, alors nous pouvons travailler sur eux. Quand quelqu’un admet qu’il a un défaut psychologique, il commence à s’observer. Cela, en fait, le convertit en un Être différent.

Mes chers frères et sœurs Gnostiques, je veux que vous compreniez la nécessité d’apprendre à vous observer, à vous voir; cependant, il faut savoir observer, car il y a une manière – l’observation mécanique – et une autre: l’observation consciente.

Quelqu’un qui entend parler de notre enseignement pour la première fois dirait: «Mais qu’est-ce que je gagne à m’observer? J’ai vu que j’ai de la colère, de la jalousie. Alors quoi?» Bien, il est clair que c’est une observation mécanique! Nous devons observer l’observé! C’est l’observation consciente de nous-mêmes.

L’observation mécanique de nous-mêmes ne peut nous mener nulle part. C’est absurde, inconscient, stérile. Nous avons besoin d’une auto-observation consciente pour travailler sur nos défauts.

Si nous ressentons de la colère à un moment donné, observons l’observé, la scène de la colère. Nous ne devons pas le repousser et le faire plus tard; faisons le maintenant. Lorsque nous observons l’observé, ce que nous voyons en nous, nous saurons vraiment si c’était de la colère ou non, car cela aurait pu être une syncope nerveuse que nous avons prise pour de la colère.

Si, soudain, nous sommes envahis par la jalousie, observons l’observé. Qu’est-ce que nous avons observé? Peut-être que la femme était avec un autre homme! Ou, si c’est une femme, l’homme était avec une autre femme! Et nous nous sommes sentis jaloux. En tout cas, dans une Méditation sereine et profonde, observons l’observé pour savoir si, en réalité, il y avait de la jalousie ou non.

Lorsque nous observons l’observé au moyen de la Méditation et de l’auto-réflexion évidente, nous transformons donc l’observation en Conscience. Lorsque nous prenons Conscience de tel ou tel défaut psychologique, nous pouvons y travailler avec le feu.

Nous devrions nous concentrer sur Stella Maris, Tonantzin, Rhea, Martha, etc., qui dérive d’une partie de notre Être et est le serpent igné de nos pouvoirs magiques. Le cobra sacré de feu ardent, avec ses pouvoirs enflammés, peut désintégrer le défaut psychologique, l’agrégat psychique que nous avons consciemment observé. Il est évident qu’au même moment l’essence ou le feu embouteillé dans l’agrégat psychique que nous désintégrons brillera, sera libérée. Et au fur et à mesure que nous continuons à désintégrer les agrégats, le pourcentage de l’essence, qui est le feu Christique, se multipliera. Enfin, un jour, le feu brillera pleinement à l’intérieur de nous, ici et maintenant.

Nous avons besoin du feu pour nous voir. Seul le nom sacré ou INRI, mis sur la croix du martyr du Calvaire, peut casser les agrégats psychiques. Tous ceux qui ne prennent pas le feu en compte prétendent éliminer tous leurs agrégats et marchent sur un chemin erronée. Ils ne se dirigent pas seulement dans la mauvaise direction, mais confondent aussi les autres.

La Naissance du Christ

On dit que le Christ est né dans la ville de Bethléem il y a environ 1979 ans. C’est faux, car la ville de Bethléem n’existait pas à cette époque. Bethléem a une racine Chaldéenne, ben et ben est feu, la tour de feu des Chaldéens. Dans notre corps, la tête et le cou sont la tour parce que le reste du corps est le temple. Celui qui a été capable d’élever le feu en lui-même, celui qui l’a amené à son cerveau, jusqu’au sommet, en fait, pourra se convertir en corps du «Christus», le feu, l’esprit du feu.

Le feu primitif, originel est capable de nous Christifier totalement. C’est le feu, «Fohat», qui brille à l’intérieur de nous et qui nous transformera totalement. Une fois le feu brille en nous, nous serons transformés en Êtres totalement différents. Nous deviendrons des Êtres distincts. Alors, nous profiterons de la pleine illumination et des pouvoirs cosmiques. Ainsi, une fois compris, mes frères et sœurs, nous devons travailler avec le feu.

«Quiconque sait, la parole donne pouvoir. Personne ne l’a prononcé; personne ne la prononcera, sauf celui qui a incarné la Parole.»

Le Christ, l’esprit du feu, n’est pas simplement un personnage historique. Il est l’Armée de la Voix. Il est la force qui dépasse la personnalité, l’ego et l’individualité. Il est une force comme l’électricité et le magnétisme, un pouvoir, une grande manifestation cosmique et universelle. Il est le feu cosmique qui entre dans la personne qui est convenablement préparée, dans la personne qui a cette tour de Bethléem en feu. Lorsque le Christ s’incarne à l’intérieur d’une personne, elle est radicalement transformée.

Le Christ est l’enfant béni qui doit naître dans chaque Être. Ainsi, comme il était né dans cet univers il y a des millions d’années pour transformer totalement ce système solaire, il doit naître en chacun de nous.

Il était né dans l’écurie de Bethléem. C’est-à-dire qu’il naît parmi les animaux du désir, parmi les agrégats psychologiques qu’il doit éliminer. Seul le feu peut éliminer ces agrégats. Ainsi, où que soient ces agrégats, le feu arrive à les détruire, à les réduire en poussière cosmique et à libérer l’essence. Comment peut-il libérer l’âme s’il n’entre pas profondément dans l’organisme humain?

En Orient, le Christ est Vishnu, et je le répète, le mot vish signifie «pénétrer». Le feu, le Christ, le Logos, peut pénétrer profondément dans l’organisme humain pour brûler l’écume que nous avons en nous. Mais il faut aimer le feu, rendre le culte à la flamme.

L’heure est venue de comprendre que seul «Fohat» peut nous transformer radicalement. Le Christ à l’intérieur de nous-mêmes travaille à éliminer les racines du mal. L’INRI élimine les agrégats psychologiques. C’est formidable. Cela les réduit en cendres, mais il faut travailler avec le feu.

C’est pourquoi, dans nos œuvres de concentration, nous devons invoquer le serpent igné de nos pouvoirs magiques, car ce n’est qu’avec le feu que nous pouvons éliminer tous les éléments psychiques indésirables que nous portons à l’intérieur. La froideur lunaire ne pourra jamais éliminer les agrégats psychiques. Nous avons besoin des pouvoirs enflammés du Logos. Nous avons besoin de «INRI» pour nous transformer.

Les Sept Étapes

Mes chers frères et sœurs, comprenez ce qu’est la Semaine Sainte et quels sont les sept jours de la Semaine Sainte.

Dans les temps anciens, tout était dirigé par le calendrier solaire: Lune, Mercure, Vénus, Soleil, Mars, Jupiter et Saturne. Les jours étaient: Lundi, Mercredi, Vendredi, Dimanche, Mardi, Jeudi et Samedi. Malheureusement, ce calendrier a été modifié par des gens médiévaux fanatiques.

La Semaine Sainte est profondément significative. Rappelez-vous les sept et trois étapes de la Franc-Maçonnerie. Le Christ doit d’abord bouillir dans le corps humain. Plus tard, la flamme doit se déposer dans la profondeur de l’âme et enfin dans la profondeur de l’esprit. Ces trois étapes à travers les sept sphères sont profondément significatives. De toute évidence, ces trois étapes fondamentales basiques se trouvent dans les sept sphères du monde et de l’univers.

Incontestablement, la Semaine Sainte a des racines ésotériques très profondes, car l’initié doit travailler sur les forces lunaires et sur les forces de Mercure, de Vénus, du Soleil, de Mars, de Jupiter et de Saturne.

Le Logos se dédouble dans les sept régions selon les sept planètes du système solaire. La flamme doit apparaître dans le corps physique, doit avancer dans le Corps Vital, doit continuer son passage à travers l’Astral, doit continuer son voyage à travers le monde du mental, doit parvenir à la sphère de Vénus dans le monde Causal, traverser le monde Bouddhique ou Intuitif, et enfin, le septième jour, il arrivera au monde d’Atman, le monde de l’Esprit. Alors, le maître recevra le baptême de feu qui le transformera radicalement.

De toute évidence, tout le drame cosmique tel qu’il est écrit dans les quatre Évangiles doit être vécu à l’intérieur de nous-mêmes, ici et maintenant. Ce n’est pas quelque chose de simplement historique; c’est quelque chose à vivre ici et maintenant!

Les Trois Traîtres

Les trois traîtres qui ont crucifié le Christ, qui lui ont donné la mort, sont à l’intérieur de nous. Les Maçons les connaissent. Nous les Gnostiques les connaissons aussi: Judas, Pilate et Caïphe. Judas est le démon du désir qui nous tourmente. Pilate est le démon du mental qui justifie tout. Caïphe est le démon de la mauvaise volonté qui prostitue l’autel.

Ce sont les traîtres qui ont crucifié le Christ pour trente pièces d’argent. Les trente pièces d’argent représentent tous les vices et les passions du monde. Ils échangent le Christ pour quelques bouteilles au bar. Ils échangent le Christ pour le bordel du lit adultère. Ils vendent le Christ pour de l’argent et des richesses et pour la vie sensuelle. Ils vendent le Christ pour trente pièces d’argent.

Chers frères et sœurs, rappelez-vous qu’une multitude de personnes ont demandé la crucifixion du Seigneur. Toute cette multitude a crié: «Crucifixion! Crucifixion!» Ce ne sont pas les multitudes de 1979 ans. Non! Ces personnes qui demandent la crucifixion du Seigneur sont à l’intérieur de nous ici et maintenant. Je répète, ici et maintenant!

Ce sont les agrégats psychiques et inhumains que nous portons dans notre intérieur. Tous sont des éléments psychiques indésirables que nous portons à l’intérieur, les démons rouges de «Seth», personnifications vivantes de tous nos défauts psychologiques. Ce sont eux qui crient «Crucifixion! Crucifixion!» et le Seigneur est rendu à la mort. Qui l’a fouetté? Ne sont-ils pas les mêmes multitudes que nous portons dans notre intérieur? Qui a craché sur lui? Ne sont-ils pas les mêmes agrégats psychiques qui personnifient nos défauts? Qui l’a couronné d’une couronne d’épines? Ne sont-ils pas les mêmes engendreurs de l’enfer que nous avons créé?

Le récit de l’histoire Christique n’est pas d’hier, mais d’aujourd’hui. C’est le présent, pas simplement le passé, comme le croient les illustres ignorants. Ceux qui comprendront travailleront pour la Christification.

Le Seigneur est élevé au Calvaire et, au sommet des majestueux sommets du Calvaire, il dira: «Celui qui croit en moi ne marchera jamais dans les ténèbres, mais aura la lumière de la vie. Je suis le pain de la vie. Je suis le pain vivant. Celui qui mange de ma chair et qui boit de mon sang aura la vie éternelle, et je le ressusciterai des morts au dernier jour: quiconque mange de ma chair et de mon sang, je vis en lui et lui en Moi. Le Seigneur ne porte aucune malice à qui que ce soit. Cher Père, je remets dans tes mains mon esprit.»

Une fois que ces grandes paroles sont prononcées, aucun autre son ne peut être entendu que le tonnerre et la foudre au milieu des cataclysmes internes. Une fois que cet opus de l’esprit dans le corps sera accompli, le Christ ou «Christos», le Christus, Vishnu, celui qui pénètre, sera déposé dans son sépulcre mystique.

Je vous le dis, au nom de la vérité et de la justice, qu’au troisième jour, après ce troisième acte, l’initié sera élevé et ressuscité pour être transformé en Être parfait. Celui qui y parviendra deviendra en fait un Dieu terriblement divin, au-delà du bien et du mal.

Ainsi le Christ, notre Seigneur, l’esprit de feu descend et veut entrer en chacun de nous, nous transformer, nous sauver, éliminer tous les agrégats psychiques que nous portons dans notre intérieur, faire de nous quelque chose de distinct, nous convertir en Dieux. Nous devons apprendre à voir le Christ non pas simplement d’un point de vue historique, mais en tant que feu, en tant que réalité actuelle, en tant que «INRI».

Les Apôtres

On dit qu’il avait douze apôtres. Ces douze apôtres sont à l’intérieur de nous ici et maintenant.

Il y a douze parties fondamentales de notre propre Être, les douze puissances à l’intérieur de nous, à l’intérieur de notre propre Être intérieur profond.

12-Apostles-with-Christ

Il y a Pierre, qui est responsable des mystères du sexe.

Il y a Jean, qui représente le Verbe, la grande Parole, Heru Pa Kro At!

Il y a aussi un Thomas qui nous apprend à contrôler le mental.

Il y a un Paul qui nous montre le chemin de la sagesse, de la philosophie et de la Gnose.

À l’intérieur de nous, nous trouvons aussi Judas. Pas le Judas qui vend le Christ pour trente pièces d’argent. Non! C’est un Judas différent, un Judas qui comprend profondément l’ego, un Judas dont l’évangile nous conduit à l’élimination de soi, le «Moi».

Il y a un Philipe qui est capable de nous montrer comment voyager dans l’espace hors du corps physique.

Il y a un André, qui indique avec une clarté précise qu’il y a trois facteurs de la révolution de la Conscience:

Naître, c’est-à-dire créer les corps existentiels supérieurs de l’Être

Mourir – c’est-à-dire comment éliminer les facteurs particuliers qui nous concernent spécifiquement et qui sont en chacun de nous

Sacrifice pour l’humanité – la Croix de Saint André, indiquant le mélange du Soufre et du Mercure, si indispensable à la création des corps existentiels supérieurs de l’Être. Grâce à l’accomplissement du Devoir-Partkdolg de l’Être, cela est très profond.

À l’intérieur de nous, il y a un Matthieu, un scientifique pas comme les autres. Il nous enseigne la science pure, inconnue des scientifiques qui sont en vogue de nos jours, et que demain passe dans l’histoire. La science pure est complètement différente! Seul Matthieu peut nous en instruire.

Luc, avec son Évangile Solaire, est un prophète et nous montre comment sera la vie à l’Âge d’Or.

Chacun des douze est à l’intérieur de nous, car notre Être a douze parties fondamentales, les douze apôtres, ici et maintenant. Ainsi, quiconque veut être un magicien dans le vrai sens du mot [magicien vient de mag, «prêtre»], devra apprendre à se mettre en relation avec chaque partie des douze parties de l’Être. Ceci n’est possible qu’en brûlant les agrégats psychologiques avec «INRI». Tant que l’ego existe en nous, des relations correctes avec chacune des parties de notre Être seront impossibles.

Effacer de votre mental l’idée des douze apôtres historiques. Recherchez-les à l’intérieur de vous-même. Ils sont là! Tout est à l’intérieur de nous ici et maintenant!

Le temps est venu pour un Christianisme plus ésotérique, pur et réel. Il est temps de quitter le récit purement historique pour en arriver à la réalité des faits.

La croix est profondément significative. Nous savons très bien que le «phallus» vertical à l’intérieur de l’utérus forme la croix. Nous insisterons sur ce point en disant: «Le lingam-yoni, connecté correctement, forme une croix.»

Avec cette croix, nous devons avancer sur le chemin qui nous conduira au Golgotha du Père. Je vous invite tous à entrer dans le chemin de la Christification.

N’oubliez pas que chaque fois que le seigneur de compassion vient au monde, il est détesté par trois types de personnes.

Premièrement, les anciens, parce qu’ils sont des personnes pleins d’expériences, disent: «Cet homme est fou. Regardez ce qu’il fait. N’écoutez pas ce qu’il dit. Il n’est pas d’accord avec nous, avec ce que nous pensons. Nous avons de l’expérience. Cet homme détruit. Il est dangereux.»

Deuxièmement, les scribes, c’est-à-dire les intellectuels de tous les temps le rejettent. Chaque fois que le seigneur de gloire est venu au monde, les intellectuels ont été contre lui. Ils le détestent mortellement parce qu’il ne correspond pas à leurs théories. Il signifie un danger pour leur système, leurs sophismes, etc.

Troisièmement, les prêtres le rejettent parce qu’ils le considèrent tous comme un danger pour leurs sectes respectives.

Alors, au nom de la vérité, je vous dis que le Christ est terriblement révolutionnaire! Rebelle! Il est le feu qui vient brûler toute la putréfaction que nous portons à l’intérieur. Il est le feu qui réduit en cendres tous nos préjugés, nos idées préconçues, nos intérêts créés, nos abominations et même nos expériences personnelles.

Croyez-vous en fait que le Christ peut être accepté par tant de millions d’êtres humains qui vivent dans le monde? Vous vous trompez! Chaque fois qu’il vient au monde, les multitudes se lèvent contre lui. C’est la cruelle réalité des faits.

Je suis en train de parler de la Semaine Sainte.

Je dis, au nom de la vérité, que seul le «Fohat» qui tremble en nous peut nous sauver. Aucune théorie, ni aucun système, ne peut nous conduire à la liberté. Ceux qui veulent prétendre éliminer l’ego sur la base de la raison pure, avec le froid intellect, sont vraiment des êtres réactionnaires! Conservateurs! Retardataire! Ils marchent sur le chemin de la grande erreur.

Cette Babylone que nous portons à l’intérieur, cette ville psychologique que nous portons dans notre intérieur, les démons de la luxure, de la colère, de l’avidité, de l’envie, de l’orgueil, de la paresse, de la gourmandise, etc. doivent être détruits avec le feu.

La Jérusalem Céleste

Nous devons élever la Jérusalem Céleste à l’intérieur de nous. Rappelez-vous que les fondations de la Jérusalem Céleste sont douze et que chacune d’elle porte le nom d’un apôtre. Le nom des douze apôtres se trouve sur les douze fondations. Nous devons édifier cette Jérusalem à l’intérieur de nous-mêmes. Mais ce ne sera possible que le jour où nous, avec le feu, détruirons la Grande Babylone, la mère de toutes les fornications et abominations de la terre, la ville psychologique que nous portons dans notre intérieur. Lorsque nous accomplirons cela, nous édifierons la Jérusalem Céleste, ici et maintenant, à l’intérieur de nous.

Je répète, la base de la Jérusalem Céleste est les douze apôtres. Je ne parle pas de ceux qui ont vécu il y a 1979 ans comme étant simplement symboliques. Non! Je parle des douze apôtres qui sont à l’intérieur de nous, des douze parties conscientes et indépendantes de l’Être. Ce sont les fondations de la Jérusalem que nous devons édifier à l’intérieur de nous.

celestial-jerusalem

La ville de Jérusalem a douze portes et à chacune des douze portes se trouve un ange qui représente l’un des douze à l’intérieur de nous. Les douze portes sont douze perles précieuses, douze portes de liberté, douze portes de lumière et de splendeur et douze pouvoirs cosmiques. Dans la ville, ses rues, ses avenues et ses places sont en or pur, l’or de l’esprit que nous devons créer dans la forge des Cyclopes.

La ville n’a pas besoin de lumière extérieure, de soleil ou de lune, car le Seigneur est sa lumière, son feu et il brillera à l’intérieur de nous.

Le mur de la grande ville est de 144 coudées. Si nous ajoutons ces nombres de cette manière, un plus quatre plus quatre, nous avons neuf, qui est la neuvième sphère, le sexe. C’est seulement à travers la transmutation de l’énergie créatrice que nous pourrons faire briller le feu à l’intérieur de nous.

La ville est de douze mille stades. Cela nous rappelle les douze œuvres d’Hercule, nécessaires pour réaliser l’intégrale de la réalisation intime de l’Être. Cela nous rappelle les douze Aeons et aussi les douze apôtres.

Au centre de cette ville se trouve l’Arbre de Vie, les Dix Sephiroth, la Kabbale Hébraïque : Kether, Chokmah et Binah, avec la couronne sephirothique; Geburah, Tiphereth, Netzach, Hod, Yesod et Malkuth, les sept régions de l’univers. L’Arbre de Vie allégorise les douze grandes régions cosmiques. Heureux est celui qui arrive à la Treizième Aeon, où Pistis Sophia devrait toujours être.

tree-of-life-aeons-col_opt

À l’intérieur de la Jérusalem Céleste, nous trouvons aussi les vingt-quatre qui se prosternent à terre, déposent les couronnes aux pieds de l’Agneau, l’agneau de feu immolé qui brille dans cet univers depuis l’aurore de la création, depuis l’aube de cet univers. Les vingt-quatre Anciens sont également vingt-quatre parties de notre propre Être.

Heureux est celui qui se nourrit des fruits de l’Arbre de Vie, car il sera immortel! Heureuse est celui qui se nourrit de chacun de ces fruits. Celui qui peut vraiment se nourrir de ce courant de vie qui vient du Treizième Aeon au corps humain ne connaîtra jamais la maladie et sera immortel.

Mais pour pouvoir se nourrir de l’Arbre de Vie, il faut avant tout éliminer tous les agrégats psychiques. Rappelez-vous que les agrégats psychiques sont les personnifications vivantes de nos erreurs qui modifient notre Corps Vital, qui endommage le corps physique. Voilà comment les maladies et les faiblesses se produisent en nous.

Qui cause les ulcères? N’est-ce pas la colère?

Qui cause le cancer? N’est-ce pas la luxure?

Qui cause la paralysie? N’est-ce pas la vie matérialiste, grossière, égoïste et fatale?

Les maladies sont causées par les agrégats psychiques ou démons de Seth, personnifications vivantes de nos erreurs. Quand tous les démons rouges de Seth ont été éliminés avec le feu, quand notre propre personnalité a été brûlée, alors nous pouvons nous nourrir de l’Arbre de Vie. La vie, descendant de l’Absolu à travers les treize Aeons, va pénétrer dans notre corps et nous rendre immortels. Ainsi, la santé est gagnée et il n’y aura pas de maladie.

Inutiles sont les scientifiques avec toutes leurs méthodes curatives. S’ils guérissent le patient, il sera de nouveau malade. Il est vrai que l’ego injecte le venin de sa morbidité et de sa pourriture dans les organismes et les détruit! Voilà l’origine de toutes les maladies! Les gens veulent un remède pour se guérir eux-mêmes, mais tant que l’ego est vivant, les gens seront toujours malades.

L’heure est venue de comprendre que nous devons brûler la Babylone à l’intérieur de nous et édifier Jérusalem.

La Jérusalem Céleste, vue de loin, est comme le jaspe, comme le cristal. C’est la Pierre Philosophale. Heureux est celui qui obtient la Pierre Philosophale, car il va se transformer radicalement. Il aura des pouvoirs sur le feu, sur les airs, sur les eaux et sur la terre!

Nous avons besoin d’un Christianisme pur et ésotérique, d’un Christianisme vivant qui peut nous transformer radicalement. Le mouvement Gnostique, l’Église Gnostique et nos études anthropologiques Gnostiques montreront à l’humanité le chemin de la libération. Mais comme nous sommes maintenant, avec l’ego vivant, fort et robuste, nous marchons sur le chemin de l’erreur. Nous devons apprendre à aimer le feu, à travailler en réalité avec les mystères du feu!

Vous pouvez retrouver cet article en version anglaise : The Cosmic Christ and the Holy Week

Sept Mentals et Sept Vérités
L'Archeus
Catégories : Conférences de Samael Aun Weor