Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Conférences de Samael Aun Weor

Ce qui est essentiel à l’intérieur de nous est d’atteindre la cristallisation de l’âme. Cependant, qu’est-ce que nous devons comprendre comme âme? Nous devons comprendre comme «âme» la conjonction des corps, des attributs, des pouvoirs, des vertus, des qualités, etc., qui sous-tendent l’Être. Les évangiles déclarent:

«Dans votre patience vous possédez vos âmes…» – Luc 21:19

Actuellement, nous ne possédons pas nos âmes; plutôt, l’âme nous possède, puisque nous sommes un lourd fardeau pour ce qui s’appelle «l’âme», une charge écrasante en effet. Donc, atteindre la possession de l’âme est une aspiration; devenir les propriétaires de nos propres âmes est formidable; de plus, le corps physique même doit être transformé en âme.

Quiconque possède son âme est doté de pouvoirs extraordinaires. Ceux qui ont atteint la cristallisation de leur âme se sont convertis pour un tel motif en créatures complètement différentes; ceci est écrit, en témoignage, dans les livres sacrés de toutes les religions du monde.

Cependant, nous savons très bien que «si l’eau ne bout pas à cent degrés», ce qui doit cristalliser n’est pas cristallisé, ce qui devrait se désintégrer n’est pas désintégré. Ainsi, en tout cas, il faut que «l’eau bout à cent degrés»… Évidemment, si nous ne traversons pas de grandes crises émotionnelles, nous ne pouvons pas non plus cristalliser l’Âme.

Afin de dissoudre radicalement tout agrégat inhumain psychologique, il est inévitablement nécessaire de subir une grande crise émotionnelle. J’ai rencontré des gens capables de subir de telles crises; il me vient à l’esprit le cas d’une certaine sœur Gnostique du quartier général Patriarcal de Mexico, qui ont enduré des tribulations épouvantables, d’horribles crises morales en se rappelant de graves erreurs de ses vies antérieures. Ainsi, des gens comme celui-ci, avec cette énorme capacité de remords, des personnes capables de subir des crises émotionnelles très graves, peuvent évidemment cristalliser l’Âme.

Par conséquent, ce qui est digne de nous est précisément cela: la cristallisation de tous les principes psychologiques à l’intérieur de nous-mêmes, ici et maintenant.

tibetan-monksIl existe des instructeurs en Orient qui, malheureusement, n’ont pas éliminé toute cette conjonction d’éléments indésirables qu’ils portent dans leur psyché. Il n’est pas inutile de vous dire, pour votre propre connaissance, que ces éléments indésirables cités sont dénommés au Tibet «agrégats psychologiques». En effet, ces agrégats ne sont rien d’autre que les mêmes «Moi» qui personnifient nos erreurs.

Ainsi, quand un de ces instructeurs (qui n’a pas éliminé ses agrégats psychologiques) est responsable d’un groupe de disciples, alors incontestablement, ses disciples doivent avoir une grande patience et endurer, toute la journée, le charabia d’un tel instructeur. Les disciples ou les chélas voient, étonnés, comment les agrégats psychologiques passent dans une procession continue à travers la personnalité d’un tel instructeur.

A la fin, un moment où la procession cessera arrivera, alors le Maître pourra s’exprimer pour donner son enseignement. C’est la causa causorum par laquelle les disciples de l’un de ces instructeurs, qui n’ont pas encore éliminé leur ego, ont une patience élevée au maximum. Ces types de chélas tolèrent, tolèrent et tolèrent, car à tout moment, le Maître prend finalement possession de son véhicule et leur donne ses enseignements.

Il n’est pas délectable de tolérer pendant une journée entière les insultes d’un instructeur, d’être victime de toutes ses impertinences; mais finalement le Maître arrive et c’est ce qui est important. Ces instructeurs sont des Bodhisattvas tombés et ils n’ont pas encore dissous leur ego, mais comme ils sont Bodhisattvas, leurs disciples doivent les tolérer jusqu’à ce que le Maître Intérieur du Bodhisattva arrive et leur donne ses enseignements. Ainsi, c’est ainsi que pensent les chélas des disciples Tibétains pensent.

L’Agrégat Psychologique

3brains2Séquentiellement, nous dirions que chaque agrégat psychologique est comme une personne à l’intérieur de nous. Il ne fait aucun doute que ces agrégats possèdent les trois cerveaux : intellectuel, émotionnel et moteur-instinctif-sexuel; en d’autres termes, chaque «Moi» ou chaque agrégat a ses propres idées, concepts, désirs, il effectue des actions déterminées; chaque agrégat jouit d’une certaine autonomie.

En regardant ces choses sous cet angle, après les avoir étudiées en profondeur, nous arrivons à la conclusion logique et inévitable que beaucoup de personnes résident dans notre propre personne et ce qui est plus grave est qu’elles se querellent entre elles, se battent pour leur propre suprématie, chacun d’eux veut être le patron, le seigneur.

À quoi ressemblerait notre maison intérieure? Je dirais que ce serait semblable à un manoir horrifiant auquel assisteraient de nombreux serviteurs et où chacun d’eux se sentirait le seigneur. Il est clair qu’en regardant cette maison à la lumière de ce raisonnement, cela semble effrayant et bizarre.

Les aspects intrigants, dans ce cas, sont précisément les concepts que chacun de ces «seigneurs» d’une telle maison formulent; l’un d’entre eux dit: «Je veux manger, j’ai faim», mais, un deuxième entre en conflit et dit: «Au diable la nourriture, je veux lire le journal.» En outre, un troisième émerge en conflit et d’une manière irrévocable dit: «Demandez-moi si je me soucie de la nourriture ou de la lecture, je veux aller chez mon copain Joe.» Ainsi, en prononçant ces mots, tous incongruents, la personnalité humaine, ému par ces ressorts intérieurs, abandonne sa demeure pour flâner quelque part dans les rues.

Si nous pouvions complètement voir notre corps entier (comme nous le sommes psychologiquement) devant un miroir, je peux vous affirmer que nous deviendrions complètement fous, et c’est parce que nous sommes tous remplis de contradictions infinies. C’est inquiétant parce que nous n’avons pas une vraie, réelle existence.

Nous sommes tous beaux quand nous naissons, parce que chacun de nous porte un pourcentage, trois pour cent, de Conscience libre, comme je l’ai déjà dit dans mon livre intitulé Traité de la Psychologie Révolutionnaire ; le reste, les quatre-vingt-dix-sept pour cent, est embouteillé dans cette multiplicité de l’ego.

La Conscience qui existe en tant qu’Essence libre imprègne l’œuf fécondé; ainsi réincorporée, elle émerge de nouveau à l’existence. Ainsi, l’enfant nouvellement né possède exactement cela: trois pour cent de Conscience libre qui n’est pas engloutie dans un ego. Un tel pourcentage d’Essence manifeste chez l’enfant est auto-conscient.

Comment un nouveau-né verrait-il les adultes, ses parents, ses frères et sœurs et ses proches? L’enfant les verrait de la même manière que lorsque nous voyons une personne toxicomane. Mais voyez comment les adultes se sentent, ils pensent même qu’ils ont l’autorité d’éduquer l’enfant, et croient qu’ils peuvent éduquer l’enfant.

L’enfant, à son tour, se sent complètement affreux, se sentant victime de ceux qui veulent lui apprendre. L’enfant les voit de son propre angle; puisqu’il est éveillé, il perçoit les agrégats psychologiques de ses proches, de ses frères et sœurs, etc. Il visualise également ses propres agrégats psychologiques qui entrent et sortent de l’enceinte et qui entourent son berceau. Parfois ses visions sont si terrifiantes que l’enfant ne peut rien faire d’autre que de pleurer terrorisé; mais ses parents ne comprennent pas ces occurrences de leur bébé et parfois ils vont chez le pédiatre ou dans le pire des cas, ils vont à la recherche de quelque présage spiritualiste ou médium de mauvais augure qui ont l’intention de «modifier» le cas, et ceci est l’état bizarre dans lequel vit cette humanité endormie.

En tout cas, le misérable enfant est victime de toute la folie des adultes; l’enfant doit tolérer avec patience la flagellation de ses bourreaux, et c’est la réalité grossière des faits.

Postérieurement, quand la personnalité humaine est déjà formée, tous les agrégats psychologiques inhumains qui appartiennent à l’enfant ont commencé à entrer dans son corps, alors les changements sont remarqués dans la créature, l’enfant devient agacé, jaloux, fâché, etc., et beaucoup d’autres choses.

C’est lamentable, n’est-ce pas? En fin de compte, celui qui était un enfant est devenu adulte, les choses changent, l’adulte n’est plus l’enfant enjoué et familier des premiers jours, maintenant il est le coquin de la taverne, le marchand, le lubrique, le jaloux. De toute évidence, cet enfant qui a été horrifié en voyant les adultes est maintenant un adulte et ce qui est le pire dans ce cas, c’est que sa Conscience s’est endormie et qu’il n’est plus capable de se regarder avec horreur.

En vérité, sans aucun doute, mes frères, chacun des agrégats psychologiques qui émergent de l’intérieur de nous-mêmes, ont des engagements déterminés. Par conséquent, nous pouvons affirmer par exemple, sans exagération, que le voleur porte en lui une caverne de voleurs, et chacun d’entre eux avec des engagements différents en des jours, des heures et des lieux différents. Ainsi, le fornicateur non racheté porte dans son intérieur, pour empirer les choses, une maison de prostitution; le meurtrier, évidemment, porte dans sa psyché un club d’assassins et, dans leur profondeur, chacun d’eux porte ses propres engagements; de même le marchand, qui porte dans sa profondeur psychologique une place de marché, etc.

La Loi de la Récurrence

Mais, comment notre propre destin est-il tissé et détissé? Beaucoup a été dit par Gurdjieff, Ouspensky, Nicoll, etc.; ils avaient beaucoup parlé de tels aspects de la Loi de la Récurrence, cependant, dans le domaine de l’investigation, nous sommes allés bien au-delà, nous connaissons le mécanisme vivant de la Loi de la Récurrence et ceci est très important.

Un individu X, par exemple, qui dans son existence passée était, disons, un adultère et qui avait quitté son épouse pour une autre femme, clairement quand il renaîtra dans un nouveau corps, il apportera dans son psychisme le «Moi» de l’adultère, le même «Moi» qui a commis un tel crime. Un tel «Moi» ne pouvait pas s’exprimer dans les premières années de son enfance, impossible! puisque cet événement est arrivé quand il avait trente ans. Sans doute, son «Moi» d’adultère attendra dans le fond de sa psyché dans ses champs infrahumains, ses sphères subjectives, jusqu’à l’arrivée des tristement fameux trente ans; ainsi quand un tel âge arrivera, ce «Moi» émergera avec une grande force et prendra le contrôle de l’intellect, des centres émotionnel et moteur-instinctif-sexuel de sa machine humaine pour aller à la recherche de la dame de ses rêves. Auparavant, il aurait été en communication télépathique avec l’ego d’une telle dame, peut-être même avoir un rendez-vous aveugle dans un endroit de la ville, peut-être dans un parc ou dans une fête, donc, évidemment, re-rencontre.

Ce qui intrigue, c’est de voir comment cet ego peut transporter l’intellect, déplacer les centres émotionnel et moteur de la machine humaine et l’amener précisément à l’endroit où il doit se retrouver avec la dame de ses rêves. Inévitablement, le même processus doit être exécuté en elle, c’est ainsi que la scène se répète comme cela est arrivé dans le passé.

Maintenant, supposons qu’un gentleman XX se querelle avec une autre personne, avec un autre homme dans une taverne dans son existence passée à cause de tel ou tel motif. Croyez-vous que parce que le corps physique des deux a cessé d’exister, un tel «Moi» va disparaître? Non! Un tel «Moi» continuera simplement à exister à l’intérieur de la dimension inconnue; cependant, quand il reviendra, quand il reprendra un nouveau corps physique, le moment où ce «Moi» entrera en activité arrivera, il attendra jusqu’à l’âge où un tel événement s’est produit dans l’existence passée. Si un tel événement se produisait à l’âge de vingt-cinq ans, il attendra jusqu’à ces vingt-cinq ans, un tel «Moi» restera dans la profondeur de sa psyché jusqu’à ce que le moment arrive; évidemment, ce «Moi» va prendre le contrôle des centres de la machine humaine pour répéter un tel événement. Avant, il aurait été en communication télépathique avec l’autre individu XX et ils ont possiblement eu un «rendez-vous aveugle» dans une autre taverne, alors ils se reconnaîtront mutuellement et se blesseront réciproquement avec leurs paroles, ainsi, l’événement sera répété.

Voilà comment, sous notre zone cognitive et notre capacité de raisonnement, des engagements distincts sont accomplis; ainsi, c’est ainsi que fonctionne la Loi de la Récurrence, c’est le mécanisme d’une telle loi.

Il est clair qu’en regardant ces choses de cette façon, de cette manière, nous n’avons pas vraiment ce que nous pourrions appeler liberté totale ou libre arbitre, la marge que nous avons du libre arbitre est très petite, la marge de liberté que nous possédons est très petite.

En vérité, sans aucun doute, nous sommes piégés dans le mécanisme de la Loi de la Récurrence et c’est déplorable. Si une personne ne travaille pas sur sa propre vie, cette personne perd son temps misérablement. De quelle manière pouvons-nous nous libérer de la Loi de la Récurrence? Nous pouvons le faire seulement en travaillant sur notre propre vie.

Incontestablement, notre propre vie est faite de drames, de tragédies et de comédies. La comédie est pour les clowns, les drames sont pour les gens normaux, communs et ordinaires et les tragédies sont pour les pervers. Dans les temps d’autrefois, les tragiques n’étaient pas acceptés dans les Mystères; on savait que ceux-ci étaient punis par les Dieux et évidemment le Gardien du temple les rejetait du bout de son épée.

Avons-nous besoin de dissoudre les «Moi»? Oui, c’est logique, puisque ce sont les acteurs des comédies, des drames et des tragédies… Peut-être qu’une comédie existe sans comiques, est-ce qu’un drame peut exister sans acteurs? N’importe quelle tragédie ne pourrait être développée dans n’importe quel scénario du monde sans acteurs tragiques? Évidemment, elle ne pourrait pas!

Par conséquent, si nous voulons changer notre propre vie, que devons-nous faire? Nous n’avons d’autre choix que de dissoudre les acteurs de ces comédies, drames et tragédies. Mais, qui sont ces acteurs? Où vivent-ils et pourquoi? Je vous dis, en effet, que ces acteurs appartiennent au temps, qu’en effet, ces acteurs viennent des âges anciens.

Si nous déclarons que le «Moi» est un livre de nombreux volumes, nous sommes en train d’affirmer une grande vérité; si nous affirmons que l’ego vient de beaucoup d’hier, c’est vrai. Par conséquent, l’ego est le temps, les «Moi» personnifient le temps, ils sont nos propres défauts, nos propres erreurs contenues dans l’horloge du temps, ils sont la poussière des temps au plus profond de notre psyché.

La Méthode pour Dissoudre les Egos

Quand on connaît la didactique précise de la dissolution de ces éléments indésirables que l’on porte à l’intérieur, on réalise alors des progrès inhabituels. Ainsi, il est indispensable, urgent et impossible de connaître la didactique avec exactitude; c’est seulement ainsi qu’est possible la désintégration de ces éléments indésirables que nous portons à l’intérieur.

Dans l’Atlantide, jadis, naquit un Initié qui se développe dans une maison délectable, où règnent seulement l’harmonie, la sagesse, la richesse, la perfection et l’amour. Le moment où cet initié a réalisé l’auto-découverte au moyen des diverses techniques du mental est arrivé; alors, avec horreur, il se rendit compte qu’il transportait des éléments abominables dans son intérieur; il a alors compris qu’il avait besoin d’un gymnase spécial, d’un gymnase psychologique. Il est clair que dans ce milieu de perfection n’existait pas un tel gymnase, donc il n’avait pas d’autre choix que d’abandonner la maison de ses parents et de s’établir, dans une de ces banlieues de n’importe quelle cité Atlantéenne. Ainsi, il a créé pour lui-même son propre gymnase psychologique, un gymnase qui a permis l’auto-découverte de ses propres défauts; de toute évidence, il a désintégré tous ses agrégats psychologiques et est devenu libéré. En effet, mes frères bien-aimés, les pires adversités nous offrent les meilleures opportunités.

Constamment, les lettres de différents jeunes frères du Mouvement Gnostique International arrivent à moi; certains d’entre eux se plaignent de leur famille, de leur père, de leur mère, de leurs frères et sœurs; d’autres protestent contre leurs femmes, contre leurs enfants; d’autres parlent avec horreur contre leurs maris, etc., et, naturellement, ils demandent un baume pour guérir leur cœur douloureux. Jusqu’à présent, parmi toutes ces lettres, je n’ai pas trouvé, pas même au moins une personne qui se contente de telles situations adverses; tous se plaignent et c’est déplorable. Ils ne veulent pas de leur gymnase psychologique, ils aimeraient plutôt s’enfuir; par conséquent, en tant qu’instructeur, je n’ai pas d’autre choix que de me décourager.

Je me dis: misérables, ils ne savent pas profiter de leur gymnase psychologique! Ils veulent un paradis, ils ne veulent pas comprendre la nécessité des adversités, ils ne veulent pas profiter des pires adversités; en effet, ils ne tardent pas à se découvrir eux-mêmes! Quand on veut se connaître soi-même, on le fait ici, parce que dans ces gymnases de douleur c’est là où les défauts que nous portons cachés, s’épanouissent inévitablement.

Un défaut découvert dans de telles situations doit être profondément travaillé à tous les niveaux du mental; ainsi, quand vraiment, en effet, on a compris tel ou tel type d’erreur psychologique, il est en effet prêt pour sa désintégration.

durga-1Puisque les célibataires ne possèdent pas de creuset hermétique, il est évident qu’ils ne peuvent pas travailler dans la Neuvième Sphère, mais ils peuvent par tous les moyens faire appel à leur Déesse Mère, Stella Maris, la Vierge de la Mer, ce feu vivant et philosophique qui est latent dans toute matière organique ou inorganique (Kundalini comme elle est appelée dans l’Hindoustan).

Ainsi, si l’on fait appel à ce type d’énergie, si l’on concentre son cœur, son mental et ses sentiments les plus profonds sur elle, je suis sûr qu’on sera assisté et que le pouvoir igné peut se réduire en cendres, en poussière cosmique, cet agrégat psychologique en question.

Cependant, il est commode de savoir que c’est précisément dans la forge des Cyclopes que ce pouvoir serpentin annulaire, qui se développe dans le corps de l’ascète Gnostique, multiplie sa puissance au moyen de la force électro-sexuelle.

Sur la base de tous ces motifs, la femme qui a un époux prêtre ou l’homme qui a une femme prêtresse, peut vraiment travailler en profondeur pendant leur copulation chimique. Il leur suffit d’avoir la bonne concentration en Devi Kundalini ; évidemment, Elle, le cobra sacré des anciens mystères, renforcée par la puissance électrique du sexe, par l’électricité sexuelle transcendantale, peut en effet annihiler, pulvériser, réduire en cendres et de manière très rapide tout agrégat psychologique que nous avions auparavant compris.

En tout cas, mes chers frères, avant toute chose, nous devons découvrir le défaut que nous réduirons en poussière; un tel défaut ne peut être découvert si nous n’utilisons pas le sens de l’auto-observation psychologique. Toute situation défavorable nous offre des opportunités très riches. Malheureusement, les gens veulent fuir toutes les situations adverses, ils protestent au lieu de remercier ces occasions brillantes. Le gymnase psychologique est très difficile, mais plus le gymnase est difficile pour nous, mieux c’est pour notre auto-découverte.

Supposons par exemple que nous ayons dû passer par une situation de jalousie: tout à coup, on trouve son épouse conversant, très tranquillement, très tranquillement avec une autre personne dans un coin de notre maison. Une telle rencontre n’a rien d’agréable; mais, c’est magnifique pour l’auto-découverte. Peut-être, au cours de cet événement, non seulement la jalousie a émergé, peut-être aussi la colère, nous sommes en train de cogner notre épouse, alors peut-être aussi le ressentiment parce que le «Moi» de l’estime de soi peut se sentir blessé ou offensé.

En bref, que devrions-nous faire? Très tranquillement, la nuit, nous nous allongeons dans une posture en décubitus dorsal (une position couchée dans notre lit), en d’autres termes, face vers le haut avec notre corps détendu, les yeux fermés et, tout en respirant rythmiquement, il faut reconstruire la scène juste comme cela s’est déroulé. Ainsi, en visualisant la scène, nous allons collecter des données psychologiques; nous trouverons l’ego de la jalousie comme une cause primaire, deuxièmement, l’énorme ego de la colère, troisièmement, l’ego de l’estime de soi mortellement blessé. Ainsi, puisque nous avons découvert dans cette scène ces trois egos qui sont entrés en action, nous devons maintenant les dissoudre. Donc, une fois que ceux-ci auront été compris, nous n’aurons pas d’autre choix que de les réduire en cendres, et pour cela et en tout cas, il faut immédiatement aller travailler dans la Neuvième Sphère, ou peut-être seul; puisqu’il est clair que dans ces moments on n’a pas envie de travailler dans la Neuvième Sphère, on se sent offensé et la seule chose qui serait pratique est un bon bain et de nous verser un kilo de savon, donc de voir si avec un tel bain ce sentiment va passer.

Mais si malgré tout, on parvient à avoir une certaine autonomie pour travailler dans la forge des Cyclopes, d’autant mieux; ainsi, on procède à l’invocation de Kundalini Shakti, précisément pendant le coït chimique. Tout d’abord, on l’implore d’éliminer ce monstre repoussant de la jalousie; deuxièmement, après avoir travaillé en profondeur l’ego de la jalousie, il faut l’implorer pour détruire le monstre de la colère et, troisièmement, le monstre de l’estime de soi.

Certes, les gens s’aiment abondamment; ce «Moi» de l’estime de soi est profondément enraciné dans les gens du monde entier; s’ils nous donnent des petits coups sur le dos, nous sourions de façon délicieuse, cependant, s’ils nous disent une petite parole humiliante, nous devenons alors impitoyables et terribles. Ainsi, ce «Moi» de l’estime de soi doit être annihilé, c’est (dans notre exemple) le troisième sur lequel, pour son annihilation, la pleine puissance de la Shakti Divine doit être déchargée. Ensuite, ce qui finit par arriver dans les jours et les heures qui suivent doit être travaillé de la même manière, jusqu’à ce que ces trois associés psychologiques d’une scène aussi fatale soient annihilés.

Évidemment, c’est dans la vie pratique que nous devons extraire le matériel pour la dissolution de l’ego ; cependant, les frères ont tendance à sortir de leur vie pratique, ce qui est manifestement une absurdité.

Quand je travaillais à la dissolution de mon ego, je me souviens qu’à une certaine occasion, un de mes fils avait commis l’erreur (en conduisant sa voiture) de renverser une personne, un ouvrier. Certes, cela m’a coûté une certaine somme d’argent, environ deux mille pesos pour les blessés et une autre pour la police; c’est ainsi que j’ai évité pour ce jeune homme d’aller en prison. Cependant, l’affaire ne s’est pas terminée là, le fait est que quand je suis allé payer cette dette, un tel fils, au lieu de me remercier, il a protesté avec une certaine violence, mon fils n’était pas d’accord avec moi, il ne voulait pas donné deux mille pesos à ce malheureux travailleur, mais, pour moi, c’était juste de lui donner l’argent.

Donc, j’ai donné de l’argent au travailleur blessé. Cependant, avec la désapprobation de mon fils, il y avait quelques mots, sinon d’un caractère grotesque, mais en effet, des mots très ingrats. Je n’ai pas ressenti de colère, à cause du fait de l’avoir dissous, mais en effet j’ai ressenti une certaine douleur dans mon cœur.

Immédiatement, j’entre en médiation pour connaître la signification de la douleur que j’ai ressentie dans mon cœur, et c’est ainsi que j’ai vérifié en moi le réalisme grossier d’un «Moi» d’estime de soi blessé. Depuis que j’ai développé le sens de l’auto-observation psychologique, il n’était pas difficile pour moi de percevoir un tel «Moi» de manière directe; ainsi, immédiatement j’ai lancé contre un tel «Moi» lugubre quelques décharges électriques transcendantales sexuelles. J’ai travaillé ce «Moi» pendant quelques jours et finalement il s’est réduit peu à peu jusqu’à ce qu’il assume la forme d’un enfant, ensuite, il continue à se réduire jusqu’à devenir une poussière cosmique. C’est ainsi que l’on doit travailler mes chers frères.

Mais, d’où ai-je eu le matériel pour pouvoir travailler? Je l’ai eu d’un fait concret, clair et définitif! Cependant, chez les frères existe la tendance de fuir les faits pratiques de la vie et c’est une absurdité, une absurdité complète.

À une autre occasion (et j’aime citer entre parenthèses des exemples vécus dans le but d’orientation collective), j’étais très angoissé par une certaine irritabilité à cause des paroles de ce fils, qui n’étaient en effet pas de belles paroles. J’ai toujours gardé le contrôle de mon mental et je n’ai jamais explosé, je n’ai jamais déchiré mes vêtements; en effet, c’était un triomphe, mais, il n’y a aucun doute que là à l’intérieur de moi, au fond de moi, je ne peux pas nier que des réactions très désagréables ont été produites. Alors, quand je me suis exploré avec le sens de l’auto-observation psychologique, j’ai découvert avec un grand étonnement un «Moi» très gros et robuste, très gros, aussi poilu qu’un ours, marchant dans le couloir de ma maison seigneuriale. «Ah, comme tu étais très bien caché, damné, je lui ai dit, maintenant tu es condamné parce que je vais te brûler, contre moi tu n’as aucun espoir.»

Conclusion: J’ai fait appel à Devi Kundalini Shakti d’une manière didactique, et comme je travaillais sur ce «Moi», il a commencé à perdre du volume, il a commencé à maigrir et à mesure qu’il devenait plus petit, il est aussi devenu beau. Cela semblait être un petit enfant, jusqu’au jour où la Divine Mère Kundalini l’a décapitée; et plus tard, dans le temps, il était réduit en poussière; il n’en restait rien. C’est ainsi que je me suis consacré entièrement à l’achever, travaillant jour et nuit, chaque heure, chaque instant, jusqu’à ce qu’il n’existe plus.

Le sens de l’auto-observation psychologique se développera chez chacun de vous à mesure que vous l’utiliserez. N’oubliez pas qu’un sens qui n’est pas utilisé s’atrophiera. Un jour viendra où votre sens de l’observation psychologique personnelle sera pleinement développé de telle sorte que vous serez capable de percevoir tout agrégat psychologique indésirable comme je le fais. En outre, vous serez en mesure de voir les résultats du travail sur ces agrégats.

La Lune Psychologique

Mes chers frères, au nom de la vérité, je dois vous dire que, de même qu’une lune existe dans l’espace, il existe aussi à l’intérieur de nous une lune psychologique; et comme la lune dans l’espace qui brille dans la nuit a deux faces (celle visible et celle qui n’est pas visible) ainsi est également la lune psychologique à l’intérieur de nous.

La lune psychologique a deux aspects: un qui est visible à notre sens de l’auto-observation psychologique et un qui est invisible: l’occulte, l’inconnu, l’incognito. Cependant, cet aspect caché devient visible lorsque le sens psychologique de l’auto-observation a été développé au maximum. Donc, je crois que vous comprenez ces choses.

Au début, vous devez décharger le feu contre les agrégats psychologiques de la partie visible de votre lune psychologique. Beaucoup plus tard, vous devez décharger le feu contre les éléments indésirables de la Lune Noire, qui sont ces agrégats psychologiques qui ne sont pas vus si facilement. Beaucoup de saints ont annihilé les agrégats psychologiques de la partie visible de leur lune psychologique mais ils ne savaient rien des éléments indésirables de l’autre face de leur lune psychologique; néanmoins, ils se sont immergés dans Nirvana, et même Maha-Paranirvana. Malgré cela, ils doivent s’incarner (prendre des corps physiques) plus tard pour continuer leur travail conscient dans la face occulte de leur lune psychologique; car, qu’il s’agisse de l’aspect simplement visible ou de la face invisible de notre lune psychologique, nous devons découvrir ces éléments psychologiques à partir des faits concrets de la vie pratique afin de travailler consciemment sur eux.

Par conséquent, n’échappez pas; n’essayez pas d’échapper à la vie réelle. Vous devez être pratique si en effet ce que vous voulez est de désintégrer votre ego. Ainsi, au fur et à mesure que les agrégats psychologiques sont pulvérisés, l’essence embouteillée va être émancipée. C’est le chemin pour cristalliser ce qui s’appelle l’Âme à l’intérieur de nous.

Vous devrez passer par de grandes crises morales. Ce n’est pas simplement une question intellectuelle, non. Ce n’est pas de la démagogie simple, ou des paroles vides et insubstantielles de bavardages ambigus, non! Encore une fois, je répète ce que j’ai dit même si vous vous en lassez, mais en effet, «Si l’eau ne bout pas à 100 degrés, ce qui doit être cuit n’est pas cuit, ce qui veut dire que ce qui doit être désintégré n’est pas désintégré.»

Donc, si nous ne passons pas par des crises émotionnelles choquantes, ces «Moi» ne peuvent pas être désintégrés. J’ai, par exemple, ressenti beaucoup de souffrance et j’ai dû traverser une grande crise émotionnelle lorsque j’ai vu le «Moi» de l’estime de soi bien caché au plus profond de ma psyché; j’ai beaucoup souffert, c’est ainsi que je me suis vraiment repenti. Ensuite, j’ai supplié Devi Kundalini Shakti de pulvériser cet élément indésirable.

Quand j’ai découvert à l’intérieur de moi un démon très méchant, plein de colère et qui venait des temps très anciens, j’ai souffert l’indicible; j’ai traversé une horrible crise émotionnelle. J’avais honte de moi-même. J’ai supplié Kundalini Shakti de pulvériser cet abominable élément psychologique. Donc, n’échappez pas à la vie pratique, car vous découvrirez ces éléments indésirables dans le domaine de la vie pratique. Tout ce dont vous avez besoin est d’être alerte et vigilant comme la sentinelle est en temps de guerre.

Quand nous parlons, en effet, nous devons être conscients des mots que nous disons! Nous devons être attentifs à nos paroles. Avons-nous des émotions? Oui, nous les avons, mais quel genre d’émotions avons-nous? Sont-elles bonnes? Sont-elles mauvaise? Pourraient-elles être des émotions supérieures ou sont-elles simplement inférieures? Que nous indiquent ces émotions?

Les émotions inférieures indiquent des «Moi» émotionnels inférieurs qui doivent être désintégrés; cependant, nous devons les découvrir dans les faits de la vie pratique. Parce que, si nous ne leur retirons pas la Conscience, si nous ne faisons pas saigner nos émotions inférieures avec le couteau de l’autocritique, alors le développement du Centre Émotionnel Supérieur sera impossible en nous. Une émotion supérieure est nécessaire pour recevoir les messages provenant des mondes supérieurs.

C’est donc dans la vie pratique que nous devons observer nos paroles, nos pensées, nos idées. Par exemple, si soudainement une pensée lubrique vient au mental, une scène morbide; croyez-vous que cela vient juste comme ça? Qu’est-ce que cela indique? Il ne fait aucun doute que derrière ce cinéma menaçant de notre mental, derrière ce défilé d’images morbides, il y a un «Moi» de luxure en activité. Il existe des «Moi» de la luxure et ils prennent possession des «films» que nous portons dans notre cerveau; des souvenirs de formes passionnées qu’ils projettent sur l’écran de notre intellect.

Si l’on devient fasciné par les scènes morbides, on fortifie les «Moi» de la luxure. Donc, si nous sommes assaillis par ces sortes de pensées, il est indispensable d’invoquer l’aide de notre Divine Kundalini Shakti, et de réduire un tel «Moi» en poussière avec son feu flamboyant extraordinaire. Si nous ne procédons pas de la sorte mais que nous nous identifions à lui, si nous aimons beaucoup la scène de luxure, alors au lieu de dissoudre un tel «Moi», il sera fortifié extraordinairement.

Chacun de nous a sa Conscience embouteillée entre tous ces acteurs des différents drames, comédies et tragédies de la vie. Chacun de nous a sa Conscience embouteillée dans les egos. Alors, réduisons les egos («Moi») en poussière et la Conscience sera libre.

Une Conscience libre est une Conscience Illuminée. C’est une Conscience qui est capable de voir, d’entendre et de toucher les grandes réalités des Mondes Supérieurs, c’est Conscience Omnisciente et Divine.

Le jour où vous annihilerez vos egos dans leur totalité, alors, quelle est la prochaine chose que vous devez annihiler?… quoi? les graines de l’ego, bien sûr. Parce que, quand l’ego meurt les graines sont laissées. Elles sont terriblement malignes. Ces graines doivent être désintégrées, réduite en poussière.

Nous devons prendre possession de nous-mêmes si nous voulons être Rois et Prêtres de la nature selon l’ordre de Melchisédek. Nous ne pouvons pas prendre possession de nous-mêmes alors que la Conscience est toujours embouteillée dans les différents éléments indésirables de la psyché.

La Conscience qui a pris possession d’elle-même est une Conscience libre. Une Conscience qui a pris possession d’elle-même est admise dans l’ordre de Melchisédek; c’est une Conscience illuminée et parfaite. C’est ce dont on a besoin.

Le jour où vous acquérez une Conscience illuminée, le jour où vous vous serez libéré, est le jour où vous cristalliserez ce qu’on appelle l’âme. Vous serez toute Âme. Même votre corps physique va se transformer en Âme, et vous serez rempli d’attributs et pouvoirs cosmiques.

Je vous ai appris aujourd’hui la didactique pratique à travers une dialectique définitive. Et maintenant, nous allons entrer en Méditation. Mais avant de le faire, il est nécessaire de savoir ce que nous allons travailler, sinon ce sera sans valeur. Comme vous êtes des gens qui luttent pour l’auto-découverte, il est évident que vous travaillez sur telle ou telle erreur psychologique. Est-ce qu’il y a quelqu’un qui ne sait toujours pas sur quoi travailler? Est-il possible qu’il y ait dans ce groupe de médiation quelqu’un qui ne travaille pas dans la désintégration d’un défaut? S’il y en a, je voudrais le rencontrer.