Agrégats

(Sanskrit skandha, Tibétain pungpo nga) Littéralement « groupe, pile, agrégat, tas ». Terme général de la philosophie Bouddhiste décrivant les facultés de base d’un être sensible ou de sa « personnalité ».

  1. Corporéité ou forme (roupie)
  2. Sensation (vedana)
  3. Perception (samjana)
  4. Formations Mentales (samskara)
  5. Conscience (vijnana)

Chaque agrégat est composé d’une combinaison de facteurs et de parties, ce qui implique qu’il n’a pas d’existence indépendante. Ceci est la base de l’argument Bouddhiste selon lequel il n’y a pas de soi existant indépendamment.

Les Skandhas se rapportent à cinq corps inférieurs ou sephiroth.

  1. Corps Physique (Malkuth)
  2. Corps Éthérique (Yesod; composé de quatre éthers et vibrant avec l’énergie Tattvique)
  3. Corps Astral / Émotionnel Lunaire (Hod): le corps des désirs
  4. Corps Mental Lunaire (Netzach)
  5. Essence ou Conscience (Tiphereth)

Il est dit dans le Bouddhisme que notre souffrance vient des attachements et des envies qui résident dans les skandhas, autrement dit, que les ego vivent dans la psyché de l’homme terrestre. Les corps de l’âme (skandhas) doivent être nettoyés et purifiés à travers la naissance alchimique et la mort psychologique. Ce travail est effectué par le Christ Cosmique à l’intérieur du Bodhisattva, comme clairement symbolisé dans le Sutra de Prajnaparamita:

Le Bodhisattva Avalokiteshvara (Christ Cosmique), alors qu’il se déplaçait dans le cours profond de la Compréhension Parfaite (Binah), illumina les cinq Skandhas (la lumière du feu transmuté) et les trouva également vides [de soi]. (parce que le feu détruit l’ego) Après cette pénétration, il a vaincu toute douleur. (Résurrection)

Dans la Gnose, le terme agrégats est généralement utilisé en référence à des « Moi » psychologiques impermanents et inhumains (« egos » ou défauts) qui remplissent les niveaux inférieurs de conscience et emprisonnent la psyché dans la souffrance. Les agrégats sont des éléments psychologiques créés au moyen du désir. Chaque agrégat emprisonne un certain pourcentage de conscience qui, lorsqu’elle est libérée par la destruction de l’agrégat, provoque l’éveil de la conscience de manière positive. En synthèse, un agrégat psychique est une valeur positive ou négative source de souffrance. Voir aussi ego, défaut, « Moi ».

Âge du Verseau
Agharti
Catégories : Glossaire A