Écrit par: Gnostic InstructorCatégorie: Mystères Grecs

Homo Nosce Te Ipsum

Homo Nosce Te Ipsum est une célèbre phrase Latine trouvée écrite dans de nombreux livres philosophiques anciens différents. Cette phrase a été écrite au-dessus du seuil, du parvis ou de la porte de l’un des temples de Delphes, un temple en Grèce. La phrase est Latine mais cette maxime Delphique en Grec est – γνῶθι σεαυτόν gnōthi seauton.

Comme vous le savez, les Latins (Romains) et les Grecs sont toujours associés les uns aux autres, partageant leurs connaissances entre eux. C’est pourquoi lorsque nous parlons de la mythologie classique en relation avec les Grecs et les Romains, nous disons toujours la mythologie Gréco-Romaine. Nous constatons que les différents dieux du panthéon Grec se trouvent également dans le panthéon Romain mais avec des noms Latins. Par exemple, le Latin Jupiter est Zeus parmi les Grecs, etc. Donc, les initiés Grecs et les initiés venant d’Italie se nourrissaient de la même source philosophique, c’est pourquoi nous disons que l’expression Latine « Homo Nosce Te Ipsum » était écrite sur un seuil, parvis ou porte d’un temple Grec.

Homo Nosce Te Ipsum est traduit en Français par « Homme connaît toi toi-même ». Comme vous le voyez, il est clair que le mot « Nosce » est un mot Latin pour connaissance. Le Latin nosce, noscer, nocerae est similaire à la Gnoseis qui est Grecque. L’expression « Nosce Te » revient à dire « tu connais ». Ipsum signifie « soi-même » ou « toi-même ». Ainsi, Nosce Te Ipsum est « Tu te connais! » Homo, bien sûr, est un mot Latin pour « homme ». Ainsi, dans l’axiome ou la phrase « Homo Nosce Te Ipsum », nous trouvons le mot Latin noscer, qui est Gnosis en Grec. Oui, comme vous le savez, Gnosis est un mot Grec qui signifie connaissance. C’est pourquoi la phrase est très fondamentale pour les enseignements Gnostiques, car elle est directement liée à « Ipsum », qui est de connaître notre soi, de développer la connaissance de soi. Nous allons donc nous renseigner, investiguer au sujet de cette phrase du point de vue Gnostique, afin de comprendre sa signification.

Pour commencer, le mot homo en Latin est traduit par homme – hominis est pluriel. Il existe différentes dérivations de ce mot qui, je le répète, est traduit par homme. Mais rappelons-nous que le mot Man (homme) en Anglais dérive du mot Sanskrit Manas, qui, comme nous l’avons très souvent dit, signifie mental.

Nous devons dire que le mot homo est traduit par homme dans différentes langues, mais en Espagnol, homo est « hombre » et est également lié au mental. De même, signalons un autre mot Latin lié à homo qui est l’humus. L’humus en Latin est lié au sol – une substance comme l’argile qui peut être moulée. Vous trouvez donc une relation entre le mot humus et homo.

Dans le livre de la Genèse, il est écrit qu’Adam a été fabriqué à partir de la poussière de la Terre et l’humus est également lié à la poussière de la terre – le sol, la terre. Donc, bien sûr, lorsque nous étudions le mot humus, en ce qui concerne le mot homo, nous trouvons un autre mot qui est homunculus. Homunculus est traduit par « petit homme ». Le pluriel d’homunculus est homunculi, qui est un mot très souvent utilisé par les alchimistes-philosophes pour désigner une créature à base d’humus dans le laboratoire d’alchimie. L’homunculus est une créature semblable à un humain. Par exemple, comme vous voyez « Hombre » en Français est « Homme » venant de « Homo ». Homo est le « Hum » trouvé dans le mot humain et dans le mantra Sanskrit (qui, soit dit en passant, découle des mots « Manas », qui signifie homme, et « Tra », véhicule) « Om Mani Padme Hum ».

Comme nous l’avons dit à plusieurs reprises, le mantra « Hum » est le véhicule de l’esprit, la Monade. Comme nous le savons, l’esprit, la Monade n’est pas une personne mais une entité qui demeure dans la 6e dimension, qui contient ce que nous appelons manas, « mental, intelligence ». De ce point de vue, si nous appliquons le Latin au mot humain, nous trouvons le mot « humus », qui est cet élément, comme nous l’avons dit, qui est la saleté, la poussière de la Terre à partir de laquelle l’homme est fait – Hum-man, Hum-manas. Voyez-vous la similitude? En effet, le Sanskrit, le Latin, le Grec, le Chinois, l’Hébreu sont, dans leur profondeur, enracinés dans l’ancienne langue Atlante, Watan. Watan est la langue dont toutes ces langues anciennes sont issues. C’est pourquoi, gnostiquement parlant, nous trouvons des similitudes et des racines dans différentes langues, qui pointent toujours vers la même chose.

Ainsi, comme nous l’avons dit, le mot Man est Homo, Human; c’est-à-dire, Humus et mental (manas). Le mental est dans un état chaotique. Lorsque vous trouvez un artisan qui veut faire quelque chose avec de l’argile, il met bien sûr l’argile sur le comptoir ou partout où il va utiliser pour mouler l’argile. Il commence à le mouler avec de l’eau et avec ses mains, le façonnant petit à petit, utilisant son intelligence pour en faire un pot, un bol, ou tout ce qui est dans son mental. De même, cet humus en Latin est cet élément, cette matière, qui est façonné par la Monade, par l’intelligence dans le laboratoire de la nature.

« Celui qui pense est le mental, pas l’Intime. Le mental humain dans son état actuel d’évolution est l’animal que nous transportons à l’intérieur. » – Samael Aun Weor

Comme nous l’avons dit dans de nombreuses conférences, la Monade contient le mental, l’intelligence qui descend de la sixième dimension, dans le monde du Samsara. Dans la Kabbale, nous appelons cela, Olam Assiah עולם עשיה, le monde de la matière et de l’action. Donc, pour qu’Olam Assiah עולם עשיה, le monde de la matière et de l’action, fasse ce qui doit être fait, le mental, l’intelligence d’une Monade doit affecter les différents royaumes de la nature, comme nous l’avons déjà dit. Elle commence à travailler avec l’humus de la terre, avec la matière, la matière chaotique, le règne minéral, afin de former des véhicules qui exprimeront sa propre intelligence, car cette matière est, à terme, un élément que l’intelligence, la Monade, utilise pour se manifester dans l’univers. Sans matière, Dieu ne peut exister. Comme l’a déclaré le Maître Samael « même Dieu ne peut exister sans l’aide de la matière ». Vous devez comprendre que Dieu est la Monade que nous déclarons toujours provenir du divin inconnaissable.

Tout ce qui existe a un début et une fin, et tout ce qui existe n’est que de la matière à différents niveaux de densité. C’est l’humus que l’intelligence a modelé à partir du niveau de manifestation le plus bas: le règne minéral. Quand nous disons « minéral », nous pouvons comprendre qu’il y a de la matière, mais pas sous la forme de plantes, ni sous la forme d’animaux; au contraire, d’une manière très non-formée et simple, bien que cela puisse naturellement prendre de belles formes, physiquement parlant. N’entrons pas encore dans le plan physique de la matière tridimensionnelle parce que nous parlons de l’humus, qui est aussi physique; mais cette matière qui commence à être modelée par l’intelligence est une matière protoplasmique que nous affirmons toujours être le premier type de matière que l’intelligence commence à modeler, afin de se manifester à travers elle. L’intelligence de la Monade veut se manifester à travers cette matière, afin de s’exprimer ou de développer ses propres qualités. Sans cela, Dieu ne peut pas exprimer ses propres qualités. Dieu a besoin de matière pour exprimer ses qualités. Dieu est la Monade, dont l’intelligence n’a pas de forme.

C’est quelque chose de très important à comprendre parce que nous affirmons toujours que Dieu n’a pas de forme, mais prend forme à l’aide de la matière. La matière protoplasmique est une matière mentale; c’est le mental. Il est très important de comprendre que le mental et la matière sont la même chose. C’est pourquoi tout ce que nous effectuons existe d’abord dans le mental; le mental lui-même est matière, mais plus modelable que la matière physique. Donc, cette matière protoplasmique dont nous parlons comme « l’humus de la terre » est mentale. En d’autres termes, comme il est écrit dans d’autres livres Gnostiques, l’intelligence de la Monade utilise le mental pour se manifester dans l’univers.

Voici, le point principal, que le mental est matière. Et, de ce mental et de cette matière, l’humus en Latin – prononcé « u’mus » parce que le « H » n’est pas prononcé. Tout comme, par exemple, vous ne prononcez pas le « H » d’Homo – vient l’homunculus, qui dans différents livres, traditions et philosophes Gnostiques, et de nombreux maîtres est défini comme « petit homme ». Ce sont de petites créatures faites de la matière mentale, qui est cette matière qui anime le règne minéral. Ainsi, lorsque vous utilisez votre clairvoyance, cette vision spirituelle qui vous donne le pouvoir de voir au-delà du monde tridimensionnel, ou en d’autres termes, vous donne le pouvoir de pénétrer dans le monde mental: c’est la clairvoyance. Malheureusement, ce sens est atrophié parmi nous. Cependant, nous pouvons mettre ce sens en activité, alors nous pouvons voir la matière protoplasmique dont nous parlons, qui est le mental et toutes les formes et contours que cette matière prend dans la dimension inconnue.

Donc, comme nous l’avons dit, de nombreux livres ont été écrits qui parlent de ces homunculi ou petits hommes qui demeurent dans le règne minéral. Ils sont appelés gnomes et pygmées. Ces petits nains sont faits de cette matière mentale, cette matière protoplasmique; ce sont de petites intelligences qui animent l’humus, la matière. C’est pourquoi nous sommes appelés homunculi ou homunculi. Ainsi, chaque gnome ou pygmée du règne minéral est une intelligence qui utilise la matière protoplasmique et quand vous les voyez, ils prennent la forme de petits humains.

De ce point de vue, nous affirmons que les homunculi, les homunculi, ou la forme humaine que nous avons dans ce monde physique, existaient il y a des millions d’années au sein du laboratoire de la nature, formé par l’intelligence Cosmo-Créateur. L’objectif de ces Monades, qui demeurent au sein de ces homunculi protoplasmiques, est de rendre physique cette forme humaine, afin, à partir de cette forme physique, de travailler sur elles-mêmes et de faire quelque chose de supérieur.

Cette chose supérieure est ce que l’on appelle en Latin Vir. Vir, en Latin, est traduit par homme, héros, dans différents livres. Homo est également traduit par homme, mais ils ne sont pas synonymes. Pourquoi? Parce que Vir est lié à virilis, à la vigueur, à cette entité ou esprit, (h)ero-tique qui est dans le sexe, la force sexuelle qui est divine. Vir n’est pas synonyme d’homo, mais il demeure dans l’humus, dans la matière. Vir est précisément ce que les alchimistes appelaient l’ens virtutis. Il y a une autre phrase Latine que nous utilisons souvent, qui est ens seminis. Ens signifie entité, Seminis signifie semence, donc ens seminis est l’entité de la semence ou l’entité du semen. La semence elle-même est une matière sexuelle, qui doit évidemment être utilisée par la Monade; la Monade utilise l’ens seminis pour modeler l’humus, la matière.

Donc, au sein de l’ens seminis se trouve l’ens virtutis. L’ens virtutis est l’entité ou l’intelligence même de Dieu, le Saint-Esprit, qui façonne l’ens seminis. Sans l’ens virtutis, l’ens seminis ne peut pas devenir ce que nous connaissons comme êtres humains. Mais cet ens seminis ou entité de la semence ne se trouve pas seulement dans l’homme mais aussi dans les plantes, les animaux, les minéraux. Ens virtutis est précisément l’énergie créatrice; c’est l’intelligence qui travaille à travers la matière.

Vir est Virach en Sanskrit, cet élément brillant qui agit dans la matière, ce que nous appelons l’intelligence au-delà de la matière. De ce vir vient le mot virilité qui est évidemment associé à l’énergie sexuelle. De virilité ou vir, virtutis vient le mot virgin, Virgo, du Latin, qui signifie littéralement « épi de grain ». Maintenant, nous descendons dans la profondeur de la question: comme nous l’avons dit, vir, comme homo, signifie « homme », mais il est traduit par genre masculin, cependant, gnostiquement parlant, ce vir est en fait la Volonté de Dieu. C’est la puissance de cette intelligence du Saint-Esprit qui agit dans la matière. C’est pourquoi, du mot vir- virgo, dérivent de nombreux mots. Virginia, par exemple, est un nom féminin, cependant, à l’origine, ce nom ne se prononçait pas Virginia, mais Virgina, et bien sûr, de là vient le mot vagina. Vide – vie, vino – vin. Ainsi, comme vous le voyez, nous montrons ici que, ce mot qui en Latin signifie homme, a un sens différent de celui qui est communément; rappelez-vous dans Gnosis, quand nous disons « man -homme », nous ne pointons pas sur le genre masculin, mais sur le mental. Le mot man – homme vient du Sanskrit « manas » qui signifie mental; le mental est l’homme, manas en Sanskrit, Latin homus-homunculus, qui est créé avant que la matière physique tridimensionnelle ne se manifeste. Si vous explorez, avec votre clairvoyance, le règne minéral, vous découvrez les gnomes et les pygmées qui sont animés avec les belles pierres et rochers de la terre; ils sont bien sûr représentés dans de nombreux contes, travaillant toujours avec de l’or, avec des bijoux, des trésors minéraux, dans les mines de la terre.

En effet, ces intelligences sont la base de ce que nous appelons l’or, le fer, le plomb, le cuivre, les diamants, les émeraudes, etc. Chaque minéral est le véhicule physique de ces intelligences. Dans ces métaux, ces minéraux, roches et bijoux, les corps protoplasmiques des homunculi / homunculi, la matière qui forme les corps dans les dimensions internes, est ce qui évolue; ce sont ces corps appartenant aux élémentaux de la nature qui sont soumis à l’évolution. Les corps protoplasmiques évoluent et se développent sous l’intelligence, la Monade qui est à l’intérieur, les façonnant et les développant selon les forces de la nature et en accord avec les rayons du cosmos. La matière physique qui évolue aussi le fait à partir de cette même intelligence. La matière physique évolue donc à cause de l’ens virtutis.

Lorsque nous parlons d’évolution, nous expliquons que l’évolution existe dans ce monde tridimensionnel, à cause de l’évolution de la matière protoplasmique. La matière protoplasmique évolue à cause de l’intelligence qui est derrière elle, qui est la Monade, l’esprit. L’esprit n’a pas de forme mais prend forme dans la matière.

Dans le règne végétal, les homunculi entrent et prennent différentes contours, différentes formes, afin d’animer la matière physique du règne végétal. C’est pourquoi, dans le plan physique, nous avons des arbres, des fleurs, de belles plantes; c’est à cause de ces homunculi. Ils demeurent également dans les dimensions internes et utilisent les plantes comme corps physiques. Quiconque se concentre et développe la clairvoyance peut vérifier cela. Permettez-moi de vous donner un exemple en relation avec ma propre expérience: quand j’étais à San Antonio, au Texas, je suis devenu très familier et de bons amis avec l’élémental d’un Agave Americana. C’est une belle plante, c’est un type de cactus. Ce cactus est lié à la planète Jupiter, en d’autres termes, il transforme les rayons de la planète Jupiter, les rayons cosmiques. La plante est le véhicule physique d’un élémental. Nous, les Gnostiques, utilisons très souvent cette plante pour des œuvres magiques, mieux dit, pour des œuvres mentales, car nous savons comment utiliser l’intelligence de l’Agave.

J’ai donc voulu réaliser un travail avec cet élémental, et je me suis concentré sur la plante pour travailler avec elle à distance. Je me souviens un jour que l’homunculus, la créature de cette plante apparaissait comme un gnome mais, comme il appartenait au règne végétal, il était plus évolué que les gnomes du règne minéral. Cet homunculus est apparu avec l’apparence d’un garçon de douze ans: des joues blanches et roses comme du feu, un bel homunculus de douze ans, vêtu uniquement d’un pagne. Pendant que je méditais, il chantait son nom pour m’aider. « Si vous voulez travailler très souvent avec moi, prononcez simplement mon nom. » J’ai le nom, ici dans ma tête, mais je ne vous dis pas le nom parce que c’est quelque chose de très personnel, c’est mon ami et je ne le fais pas. Je ne sais pas s’il aimerait entendre son nom ici.

Donc, je l’ai vu dans ses beaux corps internes protoplasmiques. Cependant, dans le plan physique, la forme de son corps physique était un Agave Americana – que le cactus Agave Americana existait à cause de lui. Il entre et sort de la plante à sa guise. En effet, nous constatons que chaque plante est un véhicule physique de l’un de ces homunculi, ces intelligences que nous appelons également élémentaux, et qui peuvent également être appelées homo ou mental. Ces homos (manas, mentals, âmes humaines) évoluent dans les dimensions internes, afin d’animer la matière physique et d’impulser l’évolution du monde physique; sans eux, la matière physique dans ce monde physique n’existerait pas, ce serait impossible.

Tout a ses causes dans les dimensions internes. Ainsi, à travers l’évolution, ces homunculi entrent du règne végétal dans le règne animal. Ceux qui sont entrés dans ce règne supérieur, leur corps protoplasmique, leur mental sont plus évolués. Leur mental est le véhicule que ces créatures utilisent pour agir, pour exprimer, avec les forces de la nature, leur propre intelligence. Dans le règne animal, nous avons également eu de nombreuses expériences avec ces homunculi ou créatures, élémentales de la nature. En lien avec ce pagne, je me souviens d’une autre expérience, mais cette fois avec des animaux.

Comme vous le savez, nous, les Gnostiques, aimons être impliqués et travailler la magie avec les animaux, mais de manière positive. Quand j’étais à Toronto, au Canada, formant un autre groupe Gnostique, l’un des étudiants m’a donné deux petits chatons. L’un était comme un tigre et l’autre était noir, d’un noir absolu. Très beaux chats. C’est le moment où vous devez les obtenir si vous voulez être amis avec eux, quand ils sont petits. Ils jouaient donc bien sûr là dans le monde physique, à l’école Gnostique. À cette époque, c’était l’hiver et l’hiver au Canada est très froid. Donc, ce jour-là, nous sommes allés acheter du poulet pour faire de la soupe au poulet pour le lendemain. La cuisine était près de l’arrière-cour où il fait très froid, donc nous n’avons pas eu besoin de mettre le poulet dans le réfrigérateur car toute la cuisine était un vrai réfrigérateur en soi. Nous avons mis ce poulet au-dessus de certaines assiettes dans l’armoire supérieure de la cuisine afin d’empêcher mes petits amis de le manger. L’armoire était peut-être à un pied du comptoir. Alors j’ai dit: « Eh bien, ce n’est pas un problème de le laisser ici, ces petits monstres ne prendront rien. » Alors nous nous sommes endormis et le lendemain, quand je me suis réveillé, j’ai trouvé le poulet sur le comptoir mais à ma grande surprise même pas un seul plat n’a été cassé. « Que se passe t-il ici? Quelqu’un a-t-il mis le poulet sur le comptoir des chats pour me mettre en colère? »

Alors je me demandais qui avait fait cela, et j’ai parlé avec d’autres locataires et ils ont tous dit. « Non, je ne l’ai pas fait, je ne l’ai pas mis sur le comptoir. » De toute évidence, il avait été mangé par les chats. J’ai décidé que je punirais ces petits marmots, afin d’enquêter et de savoir pourquoi ils ont fait cela, parce qu’ils ne devraient pas faire cela. J’ai donc décidé de ne pas les nourrir ce jour-là. Bien sûr, lorsque nous en avions parlé dans la cuisine, ils disparaissaient, comme par magie, parce qu’ils étaient coupables. Ils avaient faim bien sûr, parce que les petits chatons ont toujours faim, mais je ne les ai pas nourris jusqu’à ce qu’ils me disent qui l’a fait et comment ils l’ont fait. J’étais plus curieux de savoir comment ils l’ont fait, vous savez, car ils n’ont cassé aucun plat.

Je sais qu’ils peuvent communiquer dans les plans internes, dans le plan astral. Physiquement, vous n’entendez que « miaou miaou miaou », mais dans les plans internes, vous pouvez leur parler, à ces homunculi, à ces créatures protoplasmiques; dans les plans internes, ils peuvent comprendre et communiquer avec vous.

Donc, la nuit suivante dans le plan astral, ils sont venus vers moi, les deux petits et ils avaient l’apparence exactement comme nous avons décris la créature de l’Agave Americana. Ils étaient différents cependant, les petits chatons étaient comme des garçons de onze / douze ans dans le plan physique avec la même pagne couvrant leurs organes sexuels, mais avec une forme humaine. Je leur parlais, mais celui qui s’adressait à moi était le chat noir, l’autre à l’allure de tigre ne s’adressait pas à moi, il était silencieux.

Alors le noir a demandé « pourquoi ne nous nourrissez-vous pas, nous avons faim? » « Vous savez pourquoi » j’ai dit, « Ce n’est que lorsque vous me direz comment vous avez fait que je vous nourrirai. » Alors il a dit: « Eh bien, mon frère est allé à l’intérieur de l’armoire et j’ai poussé le poulet et j’ai reçu le poulet sur le comptoir et nous n’avons rien cassé. » J’ai dit:« Bon, alors, c’est comme cela que vous avez fait ». Bien sûr, il a expliqué immédiatement comment il l’a fait, car ils sont très intelligents. Le chat noir est plus intelligent car l’autre était toujours silencieux. Ce jour-là, je suis allé au coin de KFC, et je leur ai acheté deux jambes déjà frites et je les ai mises par terre. J’ai dit: « D’accord, vous avez fini avec la punition: mangez-les. » Et ils regardaient le poulet et me regardaient comme « Est-ce vrai ou est-ce un test ou quelque chose? » Et j’ai dit « Allez, allez, n’ayez pas peur, mangez-le. »

Après cette hésitation, ils se sont finalement engorgés dans les cuisses de ce poulet. C’est drôle, non? Mais c’est vrai. Plus tard dans le temps, bien sûr, le chat noir est devenu l’un de mes meilleurs amis. Le type tigre était toujours dans les rues. Comme un chat de couloir, il s’en fichait. Le noir était un très bon ami et était proche de moi et m’a aidé dans de nombreuses choses liées à la projection astrale. Puis j’ai découvert que Maître Samael en parlait dans son livre, En Regardant le Mystère. Que les homunculi du chat noir sont très puissants.

Malheureusement, ces homunculi peuvent également être utilisés par certains sorciers pour faire des choses mauvaises. L’animal obéit toujours quand il est puni, comme vous le voyez. Nous devons les utiliser pour le bien, car si vous les utilisez pour le mal, alors nous recevons du karma. Donc, ici, vous voyez qu’à différentes époques, j’ai eu des expériences avec des élémentaux: des animaux, des plantes, etc. Donc, quand nous pratiquons cela devient quelque chose de non inhabituel. Vous pouvez aussi avoir une expérience comme celle-ci.

Lorsque j’expérimente avec ces élémentaux, je découvre qu’ils prennent toujours une forme humaine dans les plans internes et de ce point de vue, dans ma propre expérience, je sais que la forme humaine existe, avant le plan physique; c’est-à-dire que la forme humaine existait avant de se matérialiser dans le monde tridimensionnel. Ce n’est pas comme l’affirme la science conventionnelle de nos jours, les anthropologues matérialistes qui pensent que la forme humaine vient du singe; qu’un certain singe s’est transformé avec le temps et est devenu un être humain. Non, cette forme se trouve dans les plans internes, vers l’intérieur et vers le haut de sa manifestation ici, physiquement. C’est sous la forme protoplasmique, c’est une force liée à l’évolution

Cet homo, ou homunculus, l’homunculi une fois qu’il atteint un certain stade de développement entre dans le niveau humanoïde. Quand ils entrent dans le niveau humanoïde, ils commencent à donner à la matière physique une forme humaine. Mais, avant d’arriver à ce stade, ils ont besoin du règne animal, du règne végétal et du règne minéral afin de modeler cette matière en l’humain dans le plan physique. C’est une capacité que la Monade acquiert petit à petit, au fur et à mesure qu’elle se développe à travers les règnes de la nature, afin de construire un Homo Sapiens. Ceci est une autre phrase Latine qui signifie « un mental qui pense ». En d’autres termes, un mental qui a de la sapience, de l’intelligence. Nous sommes Homo Sapiens. Un mental avec l’intelligence, un mental qui raisonne par l’intellect. C’est le but de l’évolution, de la nature, de faire de l’Homo Sapiens.

À l’époque de la Lémurie, lorsque cette planète commençait à se cristalliser dans le monde tridimensionnel, la forme physique humaine, telle que nous la connaissons actuellement, n’était pas encore apparue. La forme humaine se confondait avec la forme animale, car la forme protoplasmique des homunculi se développait peu à peu sous la forme humaine. Enfin, avec le passage du temps et l’évolution mécanique de la nature, la forme physique humaine a commencé à apparaître et elle était différente de la forme animale.

Il y a quelque chose que nous devons comprendre à propos de ces questions: les homo sapiens, vous et moi, qui se sont développés à la suite de l’évolution mécanique de la nature ne sont pas l’être humain, nous sommes juste des animaux intellectuels. Nous sommes un mental, manas (homo), âme humaine qui, à travers l’évolution, acquiert l’intellect. C’est pourquoi les Grecs et les Romains et de nombreuses autres cultures anciennes le savaient, car ils pouvaient voir, tout comme j’ai vu la plante, les animaux et d’autres créatures, que les élémentaux avaient une forme humaine dans les plans internes. Ils ne le savaient pas parce qu’ils l’avaient lu, ou parce qu’ils avaient des bibliothèques, ou des scientifiques ou des anthropologues leur disant que c’était ainsi. Ils n’étaient pas aveugles comme nous sommes aveugles. Ils avaient la capacité de voir dans les dimensions internes. Voilà pourquoi ils ont compris. C’est pourquoi ces initiés qui ont vu ces choses et ont compris que l’homo sapiens était le dernier niveau d’évolution de ces homunculi. Il fallait autre chose pour aller de l’avant dans le développement. À cet égard, quelque chose m’est venu à l’esprit, qui est une déclaration très importante, elle est mentionnée dans « Homo Nosce Te Ipsum » comme suit:

« Je te préviens, qui que tu sois, Oh! Toi qui veux sonder les arcanes de la nature, que si tu ne trouve pas à l’intérieur de toi ce que tu cherche, tu ne le trouveras pas non plus à l’extérieur! Si tu ignore les excellences de ta propre maison, comment prétends-tu trouver d’autres excellences? À l’intérieur de toi se cache le trésor des trésors! Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’Univers et les Dieux. »

Semblable à ce passage de Jésus de Nazareth et Nicodème dans l’évangile de Jean, qui en Latin déclare:

« Erat autem homo ex Pharisaeis Nicodemus nomine princeps Iudaeorum » – Jean 3: 1

« Il y avait un homme (homo) parmi les Juifs (Iudaeorum) dont le nom était Nicodème qui est venu la nuit pour parler à Jésus. Et il a dit: « Rabbi, nous savons que tu es un ministre venu de Dieu: car personne ne peut faire ces miracles que tu fais, si Dieu n’est pas avec lui.

Alors le Maître Jésus a dit: « Amen, amen, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut pas voir le royaume de Dieu. »

En termes Delphiques, dirons-nous, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut pas connaître l’Univers et les Dieux.

Nicodème était un homo sapiens dans Malkuth, mais il devait naître de nouveau, pour se connaître lui-même, pour devenir Filius Dei, pour sortir de la roue du Samsara, Malkuth, c’est-à-dire, pour entrer dans les royaumes supérieurs de l’Arbre de Vie, dans les Sephiroth supérieures dont parle la Kabbale. En d’autres termes: pour naître de nouveau, il faut d’abord accomplir la phrase sur le temple de Delphes « Homo Nosce Te Ipsum ».

« Nosce Te Ipsum » est une phrase qui s’adresse au mental, à l’homo. Donc, utilisez votre ens virtutis, votre intelligence, comme je l’utilise de manière pratique afin d’investiguer sur ces choses dont je vous parle. Vous pouvez aussi le faire, car le même ens virtutis que j’ai en moi pour le faire est aussi en vous. Tout le monde a l’ens virtutis à l’intérieur. Ainsi, lorsque nous nous connectons à nos propres virtutis, nous entrons dans l’homo, dans le mental, notre mental.

Le Bouddhisme est la science qui étudie l’homo, les manas, le mental. Lorsque nous étudions notre mental, nous pouvons alors retourner dans nos vies passées. Pourquoi? Parce que cet homunculus, ce mental qui est le nôtre, qui est un homo sapiens, a acquis différents véhicules physiques avant celui-ci que nous utilisons. Dans les dimensions internes, l’homunculus est soumis à d’autres lois et a la possibilité d’animer la matière physique à travers différentes vies. C’est pourquoi Salomon a dit: « Une génération décède, et une autre génération vient: mais la (terra) terre (akash, matière) demeure pour toujours »; c’est ce qu’on appelle le retour, beaucoup de gens confondent la loi du retour avec la loi de la réincarnation, et bien que similaire, la réincarnation se rapporte à d’autres lois.

Ainsi, « homo nosce te » est une connaissance directement liée à notre mental, car dans notre mental se trouve l’histoire de notre propre existence. Si nous sommes ici, prenant cette forme humaine, c’est parce que notre intelligence – notre Monade, notre esprit – l’a façonné à travers le temps; l’humus de la terre, le sol, l’argile qui a été façonnée par l’évolution jusqu’à présent. Maintenant que nous avons la forme de l’humus de l’homo sapiens, nous avons l’opportunité de travailler sur nous-mêmes pour devenir un Vir, un vrai homme. Et ce Vir est différent de l’homo, car pour devenir cela, on doit travailler avec l’ens virtutis qui est dans notre ens seminis, notre propre humus, notre semence sexuelle.

« Nature, contient nature: Nature l’emporte sur nature: et Nature rencontre sa nature, se réjouit excessivement et se transforme en d’autres natures. » – Roger Bacon

Transformer la nature en une autre nature: c’est précisément le mystère Grec de la Gnose, le mystère de « Nosce Te », se connaître soi-même. Nous devons déclarer si nous voulons nous connaître, puis nous devons entrer dans notre matière protoplasmique, dans notre mental et lorsque nous éveillons nos sens mentaux, nous découvrons nos existences antérieures, non seulement au niveau humanoïde, mais aussi dans les niveaux animal, végétal et minéral.

Ceci, cependant, ne peut se produire que si nous entrons en contact avec notre ens virtutis, cette intelligence qui existe à l’intérieur; mais si nous oublions notre intelligence, si nous tombons dans l’erreur de penser que la matière prend des formes et évolue sans intelligence comme le déclarent la science anthropologiste ou matérialiste, alors nous nous transformons en ignorants. Rappelez-vous: l’intelligence existe en tout.

Lorsque nous nous éveillons, nous réalisons alors que nous étions aveugles, parce que nous ne pouvions pas voir au-delà du monde tridimensionnel. Nous n’utilisions que nos cinq sens. Si nous n’utilisons que les cinq sens, nous ne pouvons pas aller prouver ce dont je parle. Alors, nous éveillons notre conscience à travers différentes techniques, comme la méditation qui est la principale. Ensuite, nous allons vers l’intérieur, à l’intérieur de nous-mêmes et nous découvrons qu’à cause de nos erreurs, à cause de l’oubli de notre intelligence intérieure, nous agissions mécaniquement et façonnions ce humus, cette matière, en un troll dans notre monde intérieur, créant ce qui sont appelés au Tibet agrégats psychologiques-skandas. Des éléments qui sont des animaux qui ont pris des formes horribles. Ces skandas (agrégats psychologiques, egos) sont les corps protoplasmiques qui bien sûr, lorsque vous ne savez pas contrôler votre intelligence, puis avec votre faux raisonnement, vous commencez à créer des trolls mentaux avec votre propre force sexuelle, avec l’énergie sexuelle que vous avez dans votre corps physique. De cette façon, nous formons une créature inquiétante que le folklore scandinave dépeint comme un nain ou un géant espiègle qui vit dans Klipoth (enfer), dans des grottes, faite de matière protoplasmique liée à ces éléments que nous appelons: colère, orgueil, estime de soi, cupidité, luxure, gourmandise, paresse, peur. Ces éléments qui sont dans les corps protoplasmiques et qui sont également protoplasmiques mais de manière involutive.

Permettez-moi de vous raconter une autre expérience que j’ai eue, liée à ce sujet, afin de vous expliquer ce dont je parle et de montrer que je ne répète pas simplement ce que j’ai lu dans un livre. Un jour, en utilisant l’une des techniques que Maître Samael Aun Weor nous a données dans de nombreux livres, je suis sortie consciemment de mon corps; mais, j’avais beaucoup de problèmes, des problèmes avec ma luxure comme beaucoup d’entre vous. Évidemment l’animal, l’homunculus est toujours lié au comportement animal. Donc, je voulais investiguer et voir cet élément homunculus à l’intérieur de moi. Je suis sorti de ma physicalité et j’ai ensuite prié ma propre Monade particulière, mon propre esprit, mon intelligence, « S’il vous plaît, montrez-moi ma propre luxure, je veux la voir parce que je veux me transformer, je veux changer. »

Je voulais parler avec moi-même, ou avec cette partie protoplasmique de moi-même, cet élément mental qui est à l’intérieur de moi. Donc, je l’ai fait et en utilisant certaines clés et invocations que nous connaissons. Alors ce troll est apparu devant moi, cette partie de mon mental (j’étais la conscience unie à mon propre ens virtutis, bien sûr). J’ai donc vu ma propre projection mentale devant moi. Quand j’ai vu ce troll, cette créature ou homunculus, devant moi, j’ai vu quelqu’un qui me ressemblait exactement, comme si je me regardais dans un miroir. Il avait la même forme corporelle, le même visage, le même tout. Avec une seule petite différence: les yeux de cet homunculus étaient rouges comme du feu. Alors j’ai compris que c’était ma propre luxure. Bien sûr, cette expérience a continué – elle a été très longue – mais, avec seulement cette expérience, j’ai prouvé que le corps protoplasmique à l’intérieur de moi avait également la forme d’un être humain. Tous les éléments que nous appelons luxure, colère, fierté, vanité, etc. ont également la forme humaine à l’intérieur de nous. Ce que le maître Samael déclare, que chaque ego a une forme humaine, chaque agrégat psychologique, chaque élément protoplasmique, est vrai!

Malheureusement, nous n’avons pas un seul troll: nous en avons plusieurs et ces matières protoplasmiques prennent la forme d’un homunculus à l’intérieur de nous. C’est pourquoi dans la Gnose, nous déclarons que, si nous prenons tous les défauts et vices que nous avons à l’intérieur de nous, nous formons un quartier de personnes qui sont vivantes à l’intérieur de nous.

Il est en effet malheureusement le cas que les corps protoplasmiques à l’intérieur de nous sont nombreux et variés; ils involuent et c’est pourquoi nous sommes pleins de contradictions; un moment nous disons quelque chose puis l’instant suivant nous nions ce que nous avons dit. Différents éléments protoplasmiques à l’intérieur de nous ont leur propre mental, leur propre raisonnement, leur propre caprice. Ainsi, la phrase Homo Nosce Te Ipsum pointe directement vers le mental, mais aussi au-delà car il est déclaré dans le temple de Delphes Nosce Te Ipsum: connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et ses Elohim (Dieux), ou en d’autres termes ses intelligences, puisque Elohim signifie Dieux et Déesses, pluriel; nous savons que l’unité est une multiplicité.

Ainsi, les Elohim, les dieux, les intelligences de l’univers existent à l’intérieur de nous, pas à l’extérieur. L’intelligence réside au-delà de la matière protoplasmique. Nous trouvons que l’intelligence, la Monade, est dans chaque règne de la nature. Donc, ces gens qui pensent que ce que nous appelons Dieu ou Dieux se trouvent dans ce monde tridimensionnel, dans le ciel ou dans l’espace, sont délirants. Ces personnes ne sont pas sérieuses en elles-mêmes; elles n’investiguent pas sur leur propre nature.

Lorsque nous investiguons sur notre propre nature et la nature à l’extérieur de nous, nous découvrons que l’intelligence est à l’intérieur de la matière, pas à l’extérieur. Dieu est à l’intérieur de chacun de nous et à l’intérieur de tout ce que nous voyons dans les règnes minéral, végétal et animal. Non seulement sur cette planète Terre, mais partout dans l’univers. Si nous voulons découvrir les dieux, alors nous devons entrer à l’intérieur, parce que si nous ne découvrons pas notre propre Dieu à l’intérieur, nous ne pouvons pas découvrir les dieux à l’extérieur. Quand je dis « découvrir les dieux à l’extérieur », cela ne signifie pas qu’ils sont extérieurs à la matière, c’est-à-dire trouvés dans le monde tridimensionnel, mais plutôt, si vous voulez découvrir les grands maîtres, les anges, les archanges, qui sont précisément à l’extérieur de vous, alors vous devez aller vers l’intérieur, dans les dimensions internes, pas le plan physique. Dans le plan physique, vous ne découvrez que les quatre règnes, que ce soit sur cette planète ou sur d’autres planètes.

Les intelligences qui aident à animer la matière, comme nous l’avons dit à maintes reprises, sont les Monades; elles ont leurs propres hiérarchies supérieures qui les enseignent et les contrôlent dans les plans internes. Il y a une hiérarchie en particulier dont je veux parler parce que c’est la hiérarchie responsable de ces enseignements Gnostiques, de cette connaissance que nous donnons maintenant.

Qui est Samael? Il est le 5e des 7 Esprits ou hiérarchies supérieures de ce système solaire. Samael a été étudié à différents niveaux par d’anciens ésotéristes. Il est l’archange ou l’intelligence qui est derrière l’ens virtutis de l’ens seminis, la force sexuelle dans tous les règnes. Le nom du maître ou son nom complet est Samael Aun Weor, qui dans la langue Hébraïque se traduit comme suit: Aun-און, signifiant virilité ou puissance sexuelle = vir. Weor ואור signifie « et lumière ». Samael est donc Aun Weor, ce qui signifie la virilité de la lumière – lumière et feu. Le Zohar déclare:

« Maintenant le Serpent… » (Genèse 3: 1). Rabbi Isaac a dit: Le Serpent est la mauvaise inclination (ou le feu sexuel créateur instinctif qui induit les animaux à l’orgasme). Rabbi Judah a dit: C’est un vrai Serpent (ou un feu créateur sexuel animal instinctif chez les humains). Ils ont approché Rabbi Shimon, qui a dit: Les deux interprétations sont correctes. C’était (le feu cosmique créateur de) Samael (depuis Geburah) et il était vu (comme l’ens virtutis ou l’intelligence) sur le Serpent (ou le feu sexuel animal instinctif). L’image du Serpent (ou feu sexuel créateur animal instinctif) est Satan (ou l’organe kundabuffer qui, dans notre physicalité, incite les organes génitaux (Eve) et le cerveau (Adam) à forniquer comme les bêtes. (Puisque) ils sont tous les deux (ens seminis, ou habitats de) les mêmes (ens virtutis chez les humains et les animaux). »

Nous avons appris que Samael (l’intelligence cosmique ou ens virtutis du feu), descendait des cieux (de Geburah) chevauchant ce Serpent (ou feu créateur cosmique) à cette époque (en Lémurie). Toutes les créatures (en elles-mêmes) ont vu son image (ardente) et (à travers l’orgasme) se sont enfuis de lui. Puis il a approché la femme (les organes génitaux ou force féminine créatrice chez les humains) avec des mots (à travers le cerveau), et (parce que le cerveau et le sexe chez les humains ont forniqué, ils) ont amené la mort dans le monde. Donc intelligemment Samael (leur a appris à contrôler le feu créateur, mais ils ne pouvaient pas contrôler leurs instincts animaux, alors ils ont forniqué et donc, à travers l’orgasme de la bête, ils) ont apporté des malédictions sur le monde, et ont endommagé le premier arbre (ou leur système nerveux central), que le Saint (Binah), béni soit-Il, a créé dans le monde (de l’Eden).

Ce péché (de fornication) est resté avec (le feu animal instinctif de) Samael, jusqu’à ce que (à travers l’alchimie sexuelle) un autre arbre sacré (ou système nerveux central) apparaisse, qui est Jacob (Tiphereth, le cœur), et a repris les bénédictions (ardentes) de (Geburah) pour empêcher (le feu créateur animal instinctif de) Samael d’être béni en-haut (dans le cerveau) et Esaü en-bas (dans le sexe). Jacob (le cœur) ressemblait à Adam et sa beauté (Tiphereth) était comme celle d’Adam. Donc, tout comme (à travers l’orgasme, le feu animal instinctif de) Samael a empêché les bénédictions d’atteindre le premier arbre (ou système nerveux central), donc Jacob, qui est un arbre qui ressemblait à Adam (le cerveau ou le système nerveux central), a empêché les bénédictions d’atteindre Samael en-haut (dans le cerveau-Bélier) et Esaü en-bas (dans le sexe-Scorpion). Tout ce que Jacob a pris (dans le cœur) lui appartenait. Par conséquent, il est écrit: « Et là (dans Yesod) lutta avec lui un (איש Eish, feu masculin ou) homme » (Genèse 32:24).

« Or, le Serpent était plus rusé » est la mauvaise inclination (ou feu sexuel animal instinctif), l’Ange de la Mort. En conséquence, le Serpent (ou le feu sexuel animal instinctif) a amené la mort sur le monde entier (à travers Chavah-Eve, l’organe sexuel). C’est le secret du verset: « La fin de toute chair (fornicatrice) est venue devant moi » (Genèse 6:13), une fin à toute chair en éloignant l’âme (ou archétypes) de toute chair (protoplasmique). On l’appelle ainsi (deuxième mort). » – Zohar

Au début de la cristallisation de cette matière tridimensionnelle, qui, comme vous le savez, s’est produite en Éden-Lémurie, il est écrit ceci:

« Et Jehovah Elohim prit Adam et le plaça dans le jardin d’Eden pour l’habiller et le garder. Et Jehovah Elohim commanda à Adam, disant: De tout arbre du jardin tu peux manger librement: mais de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, tu n’en mangeras pas; car le jour où tu en mangeras, tu mourras sûrement. » – Genèse 2: 15-17

Ensuite, il est déclaré que les sexes étaient séparés dans l’Eden. Comme il est écrit:

« Et Jehovah Elohim fit tomber un profond sommeil sur Adam et il s’endormit. Il prit une de ses côtes et ferma la chair à sa place; et la côte, que Jehovah Elohim avait prise à Adam, il en fit une femme, et l’amena à Adam. Et Adam dit: Ceci est maintenant l’os de mes os et la chair de ma chair: elle sera appelée Femme, car elle a été enlevée de l’Homme. C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils seront une seule chair. » – Genèse 2: 21-24

Puis, lorsque les sexes ont été séparés, la femme ou les organes génitaux a dit au feu créateur instinctif serpentin: « Mais du fruit (l’ens seminis) de l’arbre qui est au milieu du jardin, Elohim a dit: Tu ne mangeras pas (comme les bêtes), tu ne le toucheras pas non plus (comme les bêtes), de peur que tu ne mourras (c’est-à-dire, de peur que ton ens virtutis ne meure à l’intérieur de toi). » – Genèse 3: 3

« Tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance-gnose, scientiae – du bien et du mal » ne signifie pas que vous ne devez pas acquérir de la connaissance ou que vous devez toujours être stupide, ne pas investiguer avec votre mental au sujet des choses; l’Arbre de la Connaissance dans ce cas est l’ens virtutis de votre énergie sexuelle même qui crée ou qui moule la matière sexuelle ou ens seminis.

C’est pourquoi il est dit que le cinquième des sept archanges est celui dont la sagesse est l’Arbre de la Connaissance et qu’il crée et forme l’homo sapiens, que ce soit dans le plan physique ou dans les plans internes; en d’autres termes, de deux manières.

Lorsque le manas, le mental, l’homme, l’homo a atteint, selon l’évolution, le niveau d’homo sapiens, il reçoit alors cette déclaration de Jésus à Nicodème «Vous devez naître de nouveau » pour entrer dans d’autres domaines. Pour cela, vous devez activer l’ens virtutis qui se trouve dans votre ens seminis afin d’acquérir de la connaissance; en d’autres termes, afin de développer des véhicules qui ne sont pas les véhicules protoplasmiques lunaires donnés par la nature, mais les véhicules solaires de la Monade, qui développeront d’autres sens pour vous permettre de pénétrer les domaines supérieurs de l’univers, les sephiroth supérieures de l’Arbre de Vie.

Si vous étudiez la Bible, vous verrez comment la Gnose, la connaissance ou daath דעת , tels qu’il est écrit en Hébreu, est toujours associée à l’acte sexuel. Lisons:

« Et Adam connut (דעת daath) Eve sa femme; et elle conçu et porta Kain, et dit: J’ai obtenu un homme (איש eish – feu masculin) de יהוה Jehovah. »

« Et Adam connut (דעת daath) de nouveau sa femme; et elle donna naissance à un fils, et a appelé son nom Seth: Car Elohim dit-elle (les organes génitaux), m’a donné une autre semence (sexuelle) à la place d’Abel, que Kain a tué. » – Genèse 4: 1

Donc, le mot pour connaissance en Hébreu est Daath דעת, ainsi, « connaître » est associé à l’acte sexuel.

En effet, si nous voulons connaître ou nous renseigner à ce sujet, on aura besoin de l’énergie sexuelle. Vos sens, par exemple, dans ce plan physique – les cinq sens qui vous permettent d’entendre, de voir, de sentir, de ressentir, de goûter et donc de connaître ce monde physique – ont été créés à l’intérieur de l’organe sexuel de votre mère. N’oubliez pas que vous étiez dans son ventre, que vous avez évolué pendant neuf mois et que l’énergie sexuelle, l’ens virtutis, de votre mère créait votre vue, votre nez, vos oreilles et tous ces sens afin que vous ayez connaissance du monde physique! Donc tout vient du sexe, parce que cette graine, ce spermatozoïde qui était placé dans le ventre de notre mère était avant celui trouvé dans les organes sexuels de notre père, dans sa propre virilité.

C’est pourquoi il est écrit que le nouvel homme, le surhomme, le fils de Dieu, doit naître d’une vir-gin (vierge). Ce mot Latin virgin, dérive de Vir de virilité ou ens virtutis et Gin, djinn ou le génie, les gènes à l’intérieur de notre force sexuelle. C’est donc dans la Genèse que nous voyons comment nous devons naître de nouveau.

« Alors Marie dit à l’ange: Comment cela se fera-t-il, puisque je ne « connais » pas un homme? Et l’ange répondit et lui dit: Le Saint-Esprit (Binah) viendra sur toi, et la puissance (l’ens virtutis) du Très-Haut te couvrira: c’est pourquoi aussi cette chose sainte qui naîtra de toi sera appelée la Fils de Dieu. » – Luc 1: 34, 35

Rappelez-vous, je le répète, que le surhomme qui est fait à l’image de Dieu est toujours né d’une virgin, qui est un mot Latin – virgo (vierge) une jeune fille. Quand nous regardons la racine du mot vierge, nous allons à l’organe sexuel, car c’est la virilité, l’ens virtutis dans l’organe sexuel. Nous devons créer avec l’ens virtutis. Nous devons apprendre à prendre cet ens virtutis afin d’acquérir une connaissance supérieure et celle-ci est toujours donnée par Samael parce que c’est lui qui gouverne l’Arbre de la Connaissance. Il est écrit dans le Zohar et la Kabbale que ce Jacob était l’opposé d’Adam, le pécheur. Adam a enfreint le commandement, tu ne devras pas manger du fruit de l’Arbre du Bien et du Mal, et Jacob a fait le contraire.

« Tout comme Adam (le cerveau) a été tenté par le serpent (ou le feu sexuel créateur instinctif qui induit l’orgasme chez les animaux), Jacob (le cœur) a dû « apporter un cadeau de l’autre côté »; c’est-à-dire qu’il a dû survivre à une épreuve similaire de ténèbres et de désir. » – Zohar

Jacob est l’image de la bonne volonté, l’autre Adam qui n’a pas mangé le fruit de l’Arbre de la Connaissance. Il est écrit qu’il a appris la chasteté en se battant avec un ange. Jacob s’est battu avec un ange, et le Zohar déclare que l’ange était Samael.

Ils disent que Samael – l’intelligence cosmique de l’ens virtutis du feu sexuel – lorsque les deux polarités du feu sexuel étaient séparées, est descendu du ciel de Geburah chevauchant le feu créateur cosmique serpentin dans l’Arbre de la Connaissance, et c’était Samael qui a placé l’ens virtutis dans le fruit ou ens seminis d’Ève (organes génitaux) de cette humanité.

L’ange de la virilité est Samael Aun Weor. Aun און, comme nous l’avons dit, signifie puissance sexuelle, virilité. Il chevauchait un serpent comme le coq des Abraxas, car ces serpents sont le symbole des deux polarités de l’énergie sexuelle. En d’autres termes, si vous ne contrôlez pas votre propre Samael, votre propre puissance sexuelle, le Vira, le brillant, qui est l’homme supérieur ou l’homme céleste paradisiaque à l’intérieur de vous, n’apparaîtra pas à l’intérieur de vous. C’est pourquoi il est écrit que Jacob était laissé seul; et il lutta avec lui (איש, eish, ardent) jusqu’à l’aube, et cela après une longue période de luttes avec le feu de Samael. Samael a dit à Jacob:

« Laisse-moi partir, car le jour se lève. Et Jacob dit: Je ne te laisserai pas partir, sauf si tu me bénis. Et il lui dit: Quel est ton nom? Et il a dit, Jacob. Et il dit: Ton nom ne sera plus appelé Jacob, mais Israël: car comme un prince tu as combattu avec Elohim et avec אנשים Enoshim, et tu as prévalu. » – Genèse 32: 26-28

Ainsi Samael l’a béni et à partir de ce moment « son nom n’est plus Jacob mais Israël ». Ce qui signifie celui qui a triomphé. Cela a développé son propre feu à l’intérieur. Alors, bien sûr, cette lutte est la lutte que nous avons toujours dans notre sexe.

Samael Aun Weor, le Bodhisattva de cette force cosmique, a déclaré: « Personne n’est plus proche de l’auto-réalisation que celui qui est proche du 5e des Sept… Et personne n’est plus proche de l’Abîme que celui qui est proche du cinquième des sept… »

L’énergie sexuelle est la force qui détermine si nous montons ou descendons. C’est avec, à travers l’énergie sexuelle, que nous pouvons nous connaître, car c’est ainsi que nous connaissons notre propre Monade, notre propre divinité, notre esprit, en allant à l’intérieur, en développant le Vir, varone comme on l’appelle en Espagnol, l’Être Supérieur.

Ainsi, les homo sapiens sont le résultat de l’évolution. Tous les minéraux, les plantes et les animaux finiront par devenir homo sapiens, comme nous, ayant un mental pour penser, pour raisonner. Et quand ils atteindront ce niveau, ils recevront la même opportunité que nous recevons: l’opportunité de développer le Virach, le Vir, l’homme supérieur. Nous n’essayons pas de développer l’homo sapiens, nous sommes déjà cela, de plus, l’homo sapien finit par dégénérer en homo ergaster ou erectus, et en homo habilis.

La plupart des homo sapiens de nos jours deviennent des homosexuels et ce n’est pas une évolution mais une involution. Homo en Grec est Andros. L’homme supérieur est précisément ce que nous voulons créer à l’intérieur, et pour cela, nous devons prendre soin de notre énergie sexuelle, de notre propre ens seminis, car en lui se trouve l’entité de la semence ou l’ens virtuitis qui crée, la puissance divine qui créera le mental supérieur à l’intérieur.

À travers les processus mécaniques et évolutifs de la nature, la Monade avait le pouvoir de façonner l’humus, la matière et d’avoir ce corps protoplasmique que nous avons mécaniquement. Maintenant, la Monade doit construire avec le type supérieur de matière, la matière solaire, les corps supérieurs! Nous devons naître de nouveau! C’est pourquoi nous déclarons toujours que nous devons créer le corps astral, le corps mental; mais le corps astral appartient au prana solaire dans les dimensions internes. Nous devons rejeter les corps protoplasmiques qui appartiennent à la nature, à la mécanicité de la nature, et créer des corps supérieurs afin d’entrer dans des royaumes supérieurs. Nous déclarons toujours que nous devons commencer par la création du corps astral, afin de créer le Vir, le Virach qui est un élément brillant qui est appelé Jésus-Christ dans le Christianisme, le fils de l’homme à l’intérieur, le corps astral solaire. Ce n’est pas une question de croire, car toutes les croyances sont dans l’homunculus. L’homo sapiens qui utilise son mental a de nombreuses croyances, de nombreux dogmes, de nombreuses théories. Vous pouvez remplir votre mental de théories dans la bibliothèque et dans l’église avec des dogmes et des croyances, mais cela ne change rien, ce mental n’est qu’une matière protoplasmique.

Ainsi, Homo Nosce Te Ipsum est accompli lorsque votre ens virtutis commence à appliquer la connaissance (daath) à l’intérieur de vous-même; alors, vous découvrez qu’à travers lui vous entrez en contact avec le Vir, avec les virtutis des Dieux, des anges, parce qu’ils ne sont pas faits d’humus, ils sont faits d’un autre type de matière qui est supérieur. Ensuite, vous découvrez que ce que les anciens appelaient dieux, devas, anges, n’existent que dans les dimensions supérieures, et ils ont créé des corps immortels avec la science de l’Arbre du Bien et du Mal, l’Arbre de la Connaissance, avec la science de la Gnose. C’est précisément ce que nous signalons ici.

Alors, γνῶθι σεαυτόν gnōthi seauton, Homo Nosce Te Ipsum, et découvrez que vous êtes homo sapiens; sachez que vous les homo sapiens sont soumis à la loi de l’évolution et de la’involution. Nosce Te! Si vous allez au-delà et appliquez à vous-même, l’Ipsum, la science supérieure, alors vous naîtrez de nouveau dans les plans internes et vous serez en contact avec les dieux. Vous connaîtrez l’univers et les Dieux. Ce n’est pas par exemple, comme les gens le pensent, que vous lirez cette phrase dans les livres Gnostiques et parce que vous lisez cent livres Gnostiques, vous savez ce que sont les dieux. Non! Vous pouvez les connaître en théorie, intellectuellement, mais pour connaître avec votre conscience, afin d’entrer en contact direct et conscient avec les êtres supérieurs, avec les élémentaux, avec ces homunculi, nous devons nous connaître, travailler avec notre ens virtuitis. Nous avons eu de nombreuses expériences dans le plan interne, car nous sommes des Gnostiques pratiques. J’ai eu de nombreuses expériences avec de nombreux êtres qui existent dans les mondes supérieurs, qui sont souvent appelés anges ou devas ou dieux, qui sont également appelés Jehovah, Allah et bien d’autres noms.

Nous savons également que les homunculi qui ne suivent pas la doctrine secrète, afin de créer des êtres intérieurement supérieurs, deviendront à terme des démons. Et ils existent. J’ai aussi eu beaucoup d’expériences avec eux, ceux qui sont des homunculi involués qui demeurent dans Klipoth. Tout est interne, vous voyez. Bien sûr, nous ne voulons pas nous connaître pour connaître les démons, non! Mais au début, vous connaissez vos propres démons lorsque vous appliquez Homo Nosce Te Ipsum. Vous les découvrez et vous vous dites: « Maintenant que j’applique Homo nosce te ipsum, en me connaissant moi-même, je découvre que j’ai beaucoup de démons à l’intérieur. Que je suis un démon, je dois me transformer pour devenir un ange. »

Qu’est-ce qu’un ange sinon une créature née d’un autre type de matière, une matière supérieure? Cette matière supérieure est l’ens virtuitis, le vir en Latin.

Avez-vous des questions?

Public: [Inaudible] À quel point est-il dangereux de perdre l’énergie sexuelle dans l’orgasme?

Instructeur: Bien, le danger lorsque vous suivez la manière animale, c’est-à-dire l’orgasme, est que nous perdons l’ens virtutis. L’ens virtutis, qui est le Virach, qui est l’élément divin à partir duquel Dieu crée l’être humain à travers sa propre image; il se trouve dans la semence, qui est l’ens seminis, l’entité de la semence ou l’entité du semen. C’est pourquoi, dans cette époque, vous ne trouvez que les homo sapiens ou les animaux intellectuels.

Il est rare de trouver quelqu’un avec des corps supérieurs, et c’est parce qu’ils suivent la génération animale. Avec la génération animale, vous vous enfoncez dans l’involution. En d’autres termes, vous devez vaincre la tentation; vous ne devez pas manger le fruit. Vous devez vous battre avec Samael, avec la virilité pour recevoir sa bénédiction. Les gens qui obéissent à leur instinct animal finissent par sombrer dans l’involution, car c’est la mécanicité de la nature, la façon dont l’animal agit avec les orgasmes. C’est le point principal ici que nous essayons de déclarer.

Pour vous connaître vous-même, vous devez appliquer la connaissance, vous devez appliquer la force de l’Arbre de la Connaissance qui est le sexe. La sagesse est liée à Samael parce que tout le mystère de l’Arbre de la Connaissance appartient au cinquième ange, Samael. C’est pourquoi dans le Zohar, il est dit que c’est lui qui a donné la pomme à Eve en chevauchant le serpent.

« Et le cinquième ange sonna (parla), et je vis une étoile tomber du ciel (Geburah) sur la terre (Malkuth notre physicalité): et à lui a été donnée la clé du (Yesod) puits sans fond. » – Apocalypse 9: 1

Samael apparaît toujours avec la clé du puits sans fond-Yesod, car la clé se rapporte à l’alchimie sexuelle, l’aspect supérieur de notre propre sexualité. Samael est l’ange qui a la clé de l’abîme entre ses mains. La clé, bien sûr, est le mystère de Daath.

Ainsi, le danger d’atteindre l’orgasme est de perdre votre chance de devenir un Virach, un homme supérieur.

Public: La Bible déclare soyez fructueux et multipliez-vous. Pour moi, cela ressemble à…

Réponse: Oui, elle dit: soyez fructueux et multipliez-vous. Mais, il ne dit pas soyez fructueux et forniquez. N’est-ce pas? Vous n’avez pas besoin de forniquer comme des animaux pour vous multiplier. Il y a deux manières de se multiplier: la manière humaine (supérieure) et la manière animale (inférieure).

Public: Il faut avoir l’orgasme pour se multiplier.

Instructeur: Dans la manière animale oui, mais dans la manière humaine non.

Public: Alors comment va-t-on avoir des enfants?

Instructeur: Vous pouvez vous multiplier sans l’orgasme, il existe un moyen.

Public: Comment?

Instucteur: Il y a une technique particulière, une pratique particulière pour cela: la manière est de libérer un spermatozoïde, un seul, et c’est ce que la Bible appelle les enfants de Dieu. Un tel enfant naît sans péché (dans l’acte), la génération animale en d’autres termes. Les enfants des hommes selon la Bible naissent avec la génération animale. En d’autres termes, il y a deux générations. Quand on dit la génération de la vierge, souvenez-vous que c’est la vierge qui donne naissance au surhomme. Jésus de Nazareth est né d’une vierge. Cela signifie la virilité, l’ens virtutis, de son propre gènes, de sa propre matière, parce que lorsque vous pointez par exemple vers la vierge, que ce soit vers un homme ou vers une femme, elle est comprise comme une personne qui n’a jamais eu de relations sexuelles dans une manière animale. C’est vierge, n’est-ce pas? C’est de manière courante. Mais appliquez cela de manière supérieure pour que la vierge soit celle qui donne naissance au fils de l’homme. Qu’est-ce que cela vous dit? Vous devez garder votre virginité, votre ens virtutis, afin de créer à l’intérieur de vous l’homme supérieur.

Public: Où est-ce écrit?

Instructeur: Bien dans la Bible. La vierge a donné naissance au Logos, Jésus, qui est né, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu (Jean 1: 13).

Public: Dans quel livre?

Instructeur: Au commencement de l’évangile de Jean. Aussi l’évangile de Matthieu et l’évangile de Luc, mais je ne connais pas le chapitre ou quel verset parce que je ne mémorise pas la Bible mais je sais que c’est écrit là dans ces évangiles de Jean, Luc et Matthieu. C’est également écrit dans l’ancien testament.

« C’est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe; Voici, une vierge concevra, enfantera un fils et appellera son nom Emmanuel. » – Isaïe 7: 14

Le messie vient toujours d’une vierge, mais les gens ne pensent qu’au sens physique, au sexe féminin; une vierge est quelqu’un qui a encore un hymen dans le vagin. Chez un homme, une vierge est quelqu’un qui n’a jamais eu de relations sexuelles. Ainsi, dans les deux sexes, la virginité signifie ne pas avoir une expérience de l’acte sexuel de la manière animale. La virginité ne signifie pas que vous ne devriez pas avoir l’acte sexuel. Non. L’acte sexuel est nécessaire mais vous devez apprendre à le faire en tant qu’humain. En d’autres termes, comme écrit dans la Genèse, vous ne devriez pas manger du fruit de l’arbre de la connaissance. Tel est le sens de celle-ci. L’acte sexuel est nécessaire mais il faut apprendre à le faire de manière virginale, à travers l’ens virtutis.

Public: Alors, comment l’homme est-il censé libérer un spermatozoïde?

Instructeur: Bien, vous devez apprendre parce que cette capacité a été perdue il y a des millions d’années avec la chute dans le péché. L’homme n’a plus ce pouvoir; il doit le développer. La femme l’a toujours car elle relâche un ovule tous les mois, les ovaires alternent. Elle a cette capacité. L’homme a perdu cette capacité en tombant dans la génération animale. L’homme doit acquérir cette capacité que possède la femme, à libérer un spermatozoïde comme elle libère un ovule. Cela ne viendra pas à force de magie ou parce que vous croyez en ceci ou croyez en cela. Vous devez enseigner à votre corps. Vous devez Homo Nosce Te Ipsum. Votre mental doit apprendre à se connaître. Appliquez cela et développez-le dans un sens supérieur, pour l’acquérir. L’homme est bien sûr celui qui a besoin d’apprendre cela, car la femelle a déjà la capacité de libérer le seul œuf, mais pas l’homme. L’homme libère des millions de graines et vous n’en avez besoin que d’une seule.

Public: [paraphrasé] Parlez du travail avec les élémentaux et s’il y a des avantages à travailler avec un animal qui est fixé?

Instructeur: La question est « Peut-on bénéficier d’un chat qui est stérilisé? » Oui, bien sûr, mais pas de la même manière, au même degré avec un chat qui n’est pas stérilisé, parce que la puissance de tout animal, de tout humain, de toute plante est ce pouvoir dans la semence, dans l’ens virtutis.

Lorsque vous castrez un animal, vous enlevez à cet animal le pouvoir par lequel il se manifeste. Afin d’expliquer cela davantage, permettez-moi de vous parler d’une autre expérience que j’ai eue avec un autre chat qui était également noir. Je ne me souviens plus dans quelle ville j’étais, mais je me souviens que je travaillais avec ce chat parce que j’avais perdu celui qui était un bon ami à moi. J’ai donc acquis un autre chat noir mais celui-ci était comme le tigre que j’avais, toujours dans les rues, mais très intelligent. Je lui ai demandé de me sortir de mon corps, de me retirer. Je me souviens qu’enfin, quand je m’endormais, je communiquais avec l’homunculus, l’élémental, l’âme de l’animal. Alors il dit « Une seule fois » et j’ai dit « Pourquoi? » Il a répondu: « Parce que tout le pouvoir que j’utilise pour le faire vient de mon sexe et j’ai beaucoup de copines dans la rue. » J’ai dit « Ok, fais cela », mais il l’a fait très vite puis m’a relâché et me disait « Je veux le faire mais cela ne m’intéresse pas » et j’ai compris là que le pouvoir que l’élémental utilise est dans sa propre semence. Le pouvoir de tout élémental est dans la semence. Lorsque vous souhaitez utiliser une plante, n’oubliez pas que le pouvoir est dans la graine. Vous plantez cette graine dans le sol et un autre arbre vient; sans la graine, l’ens virtutis, il n’y a pas de développement. C’est la même chose avec nous, le pouvoir est dans la semence.

Et l’élémental du chat, pour avoir des relations sexuelles avec des animaux, ils ont besoin de la puissance du sexe. Mais si les testicules sont coupés de l’animal, il ne peut plus avoir de relations sexuelles. Il perd cette capacité. Ils peuvent vous aider, mais pas de la même manière, pas au même niveau.

En d’autres termes, ce que le chat me disait était: « Si je vous aide à entrer dans le plan astral à tout moment, la prochaine fois que je serai avec ma petite amie, je n’aurai aucune puissance sexuelle parce que je vais l’utiliser pour vous aider. » C’est ce qu’il me disait. L’énergie sexuelle, la force sexuelle, est ce qu’ils utilisent pour aider. Celui que mon ami avait au Canada, vraiment il était très isolé, il n’a jamais voulu sortir, il voulait être proche de moi et j’ai apprécié. Mais d’autres chats aiment sortir. Ceux qui sont stérilisés peuvent parler avec vous et peut-être vous aider, mais je n’ai jamais vraiment vécu cela avec un chat stérilisé. Les pouvoirs du sexe: rappelez-vous, sans le pouvoir du sexe, vous ne pouvez pas vous multiplier. La vie en découle. Nous avons été créés dans l’organe sexuel de notre mère, là nous avons évolué. Et avant d’être gestés dans le ventre de notre mère, nous venions des organes sexuels de notre père, de manière animale; mais ici, dans ces enseignements, nous voulons apprendre à créer de manière élevée et humaine.

Vous pouvez retrouver cet article en version anglaise : Homo Nosce Te Ipsum

Le Chemin de l’Équilibre
Catégories : Mystères Grecs