Écrit par : Gnostic Instructor   Catégorie : Mystères Gnostiques

Expliquons du point de vue Gnostique / Kabbalistique ce qu’est le Fils de Dieu.

Tout d’abord, observons que le pentagramme a יהוה écrit sur son bras droit, un nom Hébreu d’une grande puissance sacerdotale qui a quatre lettres, et qui est appelé en Grec Tetragrammaton, qui signifie littéralement « mot de quatre lettres. »

pentagram-purple

Ceci est lié au mantra העליון מעליון יהוה Helion Melion Tetragrammaton.

Dans le livre Médecine Ésotérique et Magie Pratique, le Maître Samaël Aun Weor a écrit ce qui suit:

    Cercle Magique

« Quand vous tracez autour de vous un cercle magique, que ce soit avec votre épée, votre volonté et imagination unie dans une harmonie vibrante, ou avec les deux en même temps, vous devez prononcer les mantras suivants:

    Helion Melion Tetragrammaton העליון מעליון יהוה

    « Le magicien se défend contre les attaques des démons avec le cercle magique et le pentagramme ésotérique. »

Ainsi, afin de protéger notre corps chaque fois que nous faisons n’importe quelle pratique à cet endroit particulier que nous utilisons pour la méditation, ou quand nous allons effectuer une projection astrale, ou simplement quand on va se reposer.

Aujourd’hui, nous allons expliquer la signification du mantra Helion Melion Tetragrammaton.

Ce mantra est lié à יהוה, le Tetragrammaton, qui comme nous le voyons est dans le côté gauche de העליון מעליון Helion Melion.

Les lettres Hébraïques יהוה Yod Hei Vav Hei sont les quatre lettres qui forment le nom sacré habituellement traduit par Jehovah. Mais, en termes Gnostiques / Kabbalistiques nous prononçons יהוה comme Yod-Havah.

En Hébreu, le mot העליו Helion signifie « le plus haut », et מעליון Melion signifie « sur le plus haut ». Alors, quand nous disons Helion Melion nous disons, « le plus haut sur le plus haut », qui est יהוה Yod-Hei-Vav-Hei , Yod-Havah, le Tetragrammaton.

    « Si vous voyez l’oppression des pauvres, et violence pervertir la justice et la droiture dans un gouvernement, ne vous étonnez pas : car l’altesse est regardé par un autre altesse; et il y a encore (4) d’autres altesses qui les regardent »- Ecclésiaste 5: 8.

C’est seulement en étudiant la Kabbale / l’Arbre de Vie qu’on peut découvrir ce qu’est vraiment « le plus haut sur le plus haut ».

Le Pentagramme symbolise le Christ, l’Être auto-réalisé, ou Christ fait être humain. En Araméen זְעֵיר אַנפִּין zeir Anpin signifie « Petite Contenance / Petit Visage, » appelé Microprosopus dans la Kabbale, c’est le Fils de Dieu représenté dans le Pentagramme. Ainsi, le Pentagramme est un symbole du Fils de Dieu. Afin de comprendre ce que les mots Grecs Pentagramme et Tetragramme signifient, nous devons aller dans l’Arbre de Vie. De même, pour comprendre ce Helion Melion Tetragrammaton. Ainsi, c’est en étudiant l’Arbre de Vie que nous comprenons mieux ce que nous expliquons ici.

En Grec, le Logos Solaire, l’Ain Soph Aur, est nommé Christ. Mais, dans l’Egypte antique, quand les initiés abordèrent le Christ, l’Ain Soph Aur, ils l’abordèrent comme RA (Re).

Lorsque dans l’Egypte ancienne, ils abordèrent les trois aspects du premier triangle de l’Arbre de Vie, à savoir, Kether, Chokmah, Binah, les trois ensemble ont été appelés Osiris.

Pour aborder ces quatre parties ensemble – l’Ain Soph Aur ou RA ainsi que les trois forces primaires ou les trois Sephiroth du premier triangle de l’Arbre de Vie – les anciens de l’Egypte les abordèrent comme Osiris-Ra. En Grec on les appelait le Tetragrammaton. Osiris-Ra est précisément le grand nom que l’on trouve dans le Livre des Morts. Ainsi, Osiris-Ra comme יהוה se réfère à Kether, Chokmah, Binah et l’Ain Soph Aur comme un.

Tree-of-Life-2.0-plain

Lisons une citation sur Osiris-Ra pour comprendre ce que nous parlons. Cette citation est tirée du Livre des Morts égyptien. Il déclare,

    « Tu es Osiris [un Dieu Noir], le Grand Chef, le premier parmi tes frères, le prince de la Société des Elohim, l’instaurateur du droit et de la vérité à travers le monde, le Fils [Christ] [de Ra] qui était situé sur le grand trône de son père Keb. Tu es le bien-aimé de ta mère Nut [Miriam], le puissant [El] de la valeur, qui a renversé le démon-Sebau. Tu te lève et frappe ton ennemi, et tourne ta peur dans ton adversaire. Tu ramène les limites des montagnes. Ton cœur est fixe, tes jambes sont réglées fermes. Tu es l’héritier de Keb et de la souveraineté des Deux Terres (Haute et Basse Egypte). Il (Keb, Geb ou Gob) a vu ses splendeurs, il a décrété pour lui la direction du monde par ta main aussi longtemps que les temps perdurent. Tu as fait cette terre avec ta main, et les eaux et les vents, et la végétation, et tout le bétail, et tous les oiseaux à plumes, et tous les poissons, et toutes les choses rampantes, et tous les animaux sauvages de celle-ci. Le désert est la possession légale du fils de Nut. Les Deux Terres (Haute et Basse Égypte) se contentent de te couronner sur le trône de ton père, comme Ra [l’Ain Soph Aur]. »- Livre des Morts Égyptien

Cette belle citation du « Livre des Morts » explique très cryptiquement qui est le Christ. Rappelez-vous qu’en Grec, le Logos Solaire est nommé Christ, tandis que dans l’Egypte ancienne le Logos était nommé Osiris-Ra.

Dans le Livre des Psaumes, nous lisons:

    « Elohim [אלהים dieux et déesses] se tiennent dans la congrégation de El [toutes les générations de notre Dieu-Brahma-Abraham Intérieur]: ainsi, parmi les Elohim [אלהים dieux et déesses] il [notre Intime] juges. Jusqu’à quand allez-vous juger les pervers? Et soulever le visage du méchant [votre ego]? Selah. Défendez les pauvres orphelins et: rendez justice aux [la Conscience] affligés et aux nécessiteux. Délivrez les pauvres et les nécessiteux [archétypes]: sortez les de la main du méchant [votre ego]. Ils [les egos méchants] ne savent pas, ils ne comprennent pas; ils marchent dans les ténèbres: tous les fondements [Yesod-sexe] de la terre sont bien sûr. J’ai dit, Vous êtes Elohim; et vous êtes tous les enfants de [Ra] Elion עליון [le plus haut]. Mais comme Adam vous allez mourir, et tombez comme [Tiphereth] l’un des princes. Kuma [monte] Elohim, jugez la terre [Malkuth]: Car vous [El אל Chesed] héritez tous – הגוים Ha-Goyim (les archétypes) – les nations. »- Psaume 82

Quand nous lisons le Psaume 82, qui est très profond, si nous ne connaissons pas la Kabbale nous ne pouvons pas comprendre le sens de celui-ci.

Pour commencer, comprenons que le mot אלהים Elohim signifie dieux et déesses. Dans d’autres conférences, nous avons expliqué d’autres significations Kabbalistiques du mot אלהים Elohim, et nous avons besoin de les étudier pour comprendre encore mieux. Ainsi, quand nous lisons que אלהים Elohim, ou les dieux et les déesses, se tiennent dans la congrégation de El אל, de même nous devons nous référer à l’Arbre de Vie.

tree-names-in-Atzliluth-color

Comprenons que, dans l’Arbre de Vie, dans Olam Atziluth, עולם אצילות, le monde des archétypes, El אל est un nom sacré de Dieu lié à la Sephirah Chesed, qui signifie « miséricorde », et c’est quelque chose de très important pour comprendre. Lorsque nous abordons Chesed, nous sommes en train d’aborder notre propre esprit individuel particulier, notre Intime, nommé Atman en Sanskrit. Donc, comprenez que, en Hébreu El אל signifie Dieu; ainsi, quand nous lisons que אלהים Elohim se trouve dans la congrégation de El אל, le Psaume 82 est en train d’indiquer que mon El אל, votre El אל ou notre Intime, le El אל ou l’Intime de chacun de nous, qui est, tout les El אל des gens ensemble, sont אלהים Elohim. Mais voici et comprenez que, pour que le El אל de chacun d’entre nous se tienne dans la congrégation comme אלהים Elohim, notre El אל particulier doit parvenir à l’Auto-réalisation, parce que notre Monade, notre esprit, notre propre Chesed devrait et doit être parmi les אלהים Elohim, les maîtres auto-réalisés. Par conséquent, nous devons comprendre que, quand un maître donne un jugement, il est toujours d’accord avec le reste des maîtres, ou comme le Psaume déclare: « ainsi, parmi les Elohim [אלהים dieux et déesses] il [El אל, notre Intime] juge ».

Pour nous faire comprendre d’un point de vue Gnostique, puisque nous sommes disciples de Samaël Aun Weor, nous devons affirmer que Samaël Aun Weor est un El אל [maître auto-réalisé] qui se trouve dans la congrégation des Elohim [אלהים dieux et déesses]. Le symbole de Samael est le Pentagramme, et en tant que tel il se trouve parmis d’autres El אל en vue d’organiser la Loge Blanche. Samael dans la sephirah Geburah est responsable de cette Race-Racine.

Le livre de l’Apocalypse déclare:

    « Et je vis le ciel (de Geburah) ouvert, et voici un cheval blanc; et celui (le El אל) qui était assis sur lui était appelé Fidèle et Véritable, et dans la justice, il juge et fait la guerre. Ses yeux étaient comme une flamme de feu, et sur sa tête se trouvaient plusieurs couronnes (Kethers); et il avait un nom écrit, que personne ne connaît, sauf lui-même. Et il était revêtu d’un vêtement teint de sang, et son nom est le Verbe de Dieu. Et les armées qui sont dans le ciel le suivaient sur des chevaux blancs, revêtues d’un fin lin, blanc et propre. » – Apocalypse 19: 11-14

Dans Olam Atziluth, עולם אצילות, le monde des archétypes, dans Hod en bas de Geburah, toutes les armées qui sont dans le ciel ensemble sont nommés אלהים צבאות Elohim Tzabaoth. צבאות Tzabaoth signifie « armées » et אלהים Elohim est le pluriel de אל El et אלה Elah, qui signifie « déesse ». Donc, nous devons comprendre que le Maître Samaël Aun Weor n’est pas seul ; il est avec beaucoup de maîtres ou Elohim [אלהים dieux et déesses] en train d’organiser ce mouvement mondial; oui, il y a beaucoup de maîtres dans les plans internes qui aident Samael dans sa mission. Lorsque nous étudions les Elohim, nous constatons qu’ils sont liés à tous les maîtres de l’univers. Donc, quand nous disons Elohim nous abordons n’importe quel dieu de n’importe quel panthéon, de n’importe quelle religion du monde, de cette planète ou de n’importe quelle planète dans l’univers. C’est la façon dont nous devons comprendre le mot Elohim. En comprenant le mot Elohim nous entrons dans le mystère du Christ, qui n’est pas une personne, mais la multiplicité de l’unité.

L’Apocalypse 19: 11 déclare, « et dans la justice, il juge et fait la guerre », et le Psaume 82: 1 déclare: « Ainsi, parmi les Elohim il juge, » ce qui signifie que n’importe quel jugement que Samael ou n’importe quel dieu exécute n’est pas seul; il y a toujours d’autres dieux qui donnent leur vote pour le jugement qu’ils font. Ce n’est pas comme les gens pensent que si un maître est en charge pour donner une doctrine que c’est par lui-même. Un maître n’est jamais par lui-même; derrière lui se trouvent toujours אלהים צבאות Elohim Tzabaoth, la Loge Blanche. Donc, si nous prenons tous les maîtres de la Loge Blanche ensemble et formons un nom avec eux, nous dirons אלהים צבאות Elohim Tzabaoth, et ce serait kabbalistiquement compréhensible.

Il est écrit: « J’ai dit, Vous êtes Elohim, » parce que si nous avons El à l’intérieur, que vous soyez un homme ou une femme, ensemble tous ces El et Elah à l’intérieur forment Elohim. Donc, « j’ai dit, Vous êtes Elohim; et vous êtes tous des enfants de Elion, » voilà c’est le point ici.

Qui est עליון Elion? Elion est lié à « le plus haut ». Il est écrit avec Ayin, Lamed, Yod, Vav, et Nun final. Qui est עליון Elion? Pour comprendre qui est עליון Elion, nous avons écrit Helion Melion Tetragrammaton, העליון מעליון יהוה, qui signifie « le plus haut sur le plus haut Yod-Hei-Vav-Hei. » C’est seulement en étudiant l’Arbre de Vie que nous comprenons que עליון Elion est אלהים צבאות Elohim Tzabaoth dans Hod, le plan astral; et מעליון Melion est גבור אלהים Elohim Gibor dans Geburah, le plan de la conscience; et יהוה est יהוה אלהים Yod-Havah Elohim dans Binah, le plan de l’Esprit Saint; ils sont tous אלהים Elohim à l’intérieur et à l’extérieur de nous. Ainsi, יהוה אלהים Yod-Havah Elohim dans Binah est au-dessus de אלהים גבור Elohim Gibor dans Geburah, qui est au-dessus de אלהים צבאות Elohim Tzabaoth dans Hod. Nous sommes dans Malkuth-Yesod.

Etudions maintenant יהשוה Yeshuah dans l’Arbre de Vie. Nous constatons que kabbalistiquement Yeshuah est le Pentagrammaton, en d’autres termes, Jésus ou Yeshuah est écrit avec cinq lettres, à savoir, le יהוה le Tetragrammaton et la lettre ש Shin au milieu. Donc, en Hébreu et kabbalistiquement Jésus est écrit יהשוה Yeshuah. En Hébreu c’est יהשוה Yeshuah et en Français c’est Jésus; c’est la manière kabbalistique correcte d’écrire le nom de Jésus. Cela signifie que Jésus lui-même est venu sur cette planète pour représenter le Pentagrammaton. Lorsque nous appelons יהוה Yod-Hei-Vav-Hei, le Tetragrammaton, en Grec nous indiquons un mot qui a quatre lettres. Mais quand en Grec nous disons Pentagramme, nous sommes en train de dire un mot qui signifie penta [cinq] gramma [lettre], c’est aussi le Pentalphe ou cinq alphas, l’étoile à cinq pointes, le Pentacle, le Pentaculum Latin ou Pentacolo, quoi que ce soit avec cinq membres.

Ainsi, le Pentagramme qui est généralement représenté comme une étoile est précisément Yeshuah en Hébreu יהשוה Yod-Hei-Shin-Vav-Hei. Même Jésus est un nom composé de cinq lettres Latines.

Dans la Kabbale, la lettre ש Shin est le symbole du feu. Le feu divin a trois mèches comme la lettre ש Shin a trois mèches, qui représentent la trinité. Cette trinité est Kether, Chokmah, Binah, Père, Fils et Saint-Esprit, le Premier Logos, le Deuxième Logos et le Troisième Logos.

Lorsque par la puissance sexuelle et la grâce du Troisième Logos, l’Esprit Saint, le Deuxième Logos s’incarne dans un véritable Être Humain qui est prêt, le Deuxième Logos s’unit à l’âme humaine, et c’est comme ça que le Logos est fait chair, et que l’Être Humain devient un Beni Elohim, un Fils de Dieu.

    « Mais beaucoup l’a (le Logos) reçu, il leur a donné le pouvoir de devenir Fils de Dieu, même à ceux qui croient en son nom. » – Jean 1:12

Le véritable Être Humain est représenté dans le deuxième triangle de l’Arbre de Vie par Chesed, Geburah et Tiphereth. Ils forment la Monade.

tree-of-life-monad-soul
Lorsque nous abordons la Monade, nous abordons trois sephiroth:

  1. El אל, c’est Chesed, la quatrième sephirah en comptant à partir du haut, c’est El אל à l’intérieur de nous.
  2. Geburah est l’âme spirituelle à l’intérieur de nous; cette âme pourrait être appelée אלה Elah [Déesse], la partie féminine de El אל Dieu à l’intérieur de nous.
  3. Tiphereth est l’âme humaine.

    « Et le Verbe (Logos) était fait chair, et il a habité parmi nous, et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père, plein de grâce et de vérité. Jean (l’âme humaine) a rendu témoignage de lui, et cria, en disant: C’est celui dont je parlais, Celui qui vient après moi est avant moi: car il était avant moi. Et de sa plénitude nous avons tous reçu, et grâce pour grâce. Car la loi a été donnée par Moïse, mais la grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ. » – Jean 1: 14-17

Dans la Kabbale, dans le Zohar, il est indiqué que la lettre Shin représente également Chesed, Geburah et Tiphereth [la Monade]. Nous dirons qu’à l’intérieur de nous, nous avons la lettre Shin. Mais nous devons comprendre, comme le maître Samael explique, que la Monade est une étincelle de lumière ou, si vous voulez, une étincelle de feu émanée de Elohim, qui est représenté par la lettre Shin dans le premier triangle.

De plus, Elohim en tant que trinité est également représenté par la lettre Aleph. Car, à travers la lettre Aleph, le souffle, l’air, la lettre Shin en bas est liée à la lettre Shin en haut ou le feu en bas est lié au feu en haut, voilà pourquoi le feu, Aesh en Hébreu, s’épèle אש Shin Aleph. Ainsi, c’est comme ça que nous comprenons kabbalistiquement ce que la lettre Shin dans le mot Yeshuah signifie. Les Chrétiens croient que le Pentagrammaton ou nom sacré יהשוה Yeshuah ou Jésus est au-dessus de tous les noms, parce que David a déclaré:

    « Je me prosternerai dans ton saint temple, et célébrerai ton nom pour ta bonté et de ta vérité. Car tu a magnifié ton Verbe (le Logos) au-dessus de tout ton nom. » – Psaume 138: 2

Et l’apôtre Paul a écrit:

    « Pourquoi Dieu l’a souverainement élevé, et lui a donné le nom (יהשוה Yeshuah) qui est au-dessus de tout nom. » – Philippiens 2: 9

En effet, Jésus, est kabbalistiquement יהשוה Yeshuah, qui en Hébreu est יהשוע Jah-Oshua, un nom sacré, mais des fanatiques religieux ignorants attribuent seulement ce nom au maître Aberamentho qui est venu il y a 2000 ans. Comprenez qu’en Hébreu יהשוע Yeshuah signifie יה Jah est – ישוע Oshua – Salut, donc il n’indique pas la personnalité de Jésus qui est venu il y a 2000 ans, mais à Chokmah, ou la Sagesse, une puissance active et passive appelé יה Jah ou יהוה Yod-Havah, qui est INRI, le Christ, – משוע Moshia – le Sauveur, qui est le feu, représenté dans la lettre ש Shin, et Helion Melion Tetragrammaton, qui est יהוה le plus haut sur le plus haut.

De même, si nous voulons investiguer sur qui est ce plus haut feu, nous savons qu’il est écrit:

    « Car ton יהוה Elohim est un feu (אש Aesh) dévorant, un Dieu (El אל) ardent. » – Deutéronome 4: 24

Dieu est feu, c’est la raison pour laquelle nous découvrons que Dieu en tant que feu est adoré dans toutes les religions. La particularité de n’importe quelle religion, de n’importe quel autel dans n’importe quelle religion est quand vous y allez et que vous voulez faire un rituel ou une fête dans ce temple, vous allumez une bougie, car Elohim est feu, est la lumière dans l’obscurité de l’abîme, et son Verbe ou Logos est le tonnerre à travers lequel ses attributs deviennent connus comme la lumière dans notre colonne vertébrale, son trône.

Lorsque nous allumons le feu créatif de Jehovah Elohim, nous avons la lumière. Voilà pourquoi il est écrit:

    « Et Elohim dit: Que la lumière soit: et la lumière fut. »

La lumière est le premier mot en Hébreu qui était créé par les Elohim, car Elohim est feu. La lumière est orthographiée Aleph, Vav, Resh, אור Aur, prononcé « Or. »

    « Et il y avait la lumière (אור Aur) », précisément parce qu’elle émanait de l’Ain Soph Aur, qui est la Lumière inaccessible et incompréhensible ou essence primordiale avant toutes les choses créées dans l’univers. La nature abstraite et éternelle et condition de l’Ain Soph Aur est incompréhensible pour notre intellect, mais elle est l’objet de nos études; l’Ain Soph Aur est la lumière illimitée de Barbelo.

    « Les grandes émanations de Barbelo, la demeure de la Lumière, ne peuvent jamais être comprise par la lumière intellectuelle. La Lumière incréée est distincte de l’intellect, comme l’eau l’est de l’huile. » – La Bible Gnostique: La Pistis Sophia Dévoilée de Samaël Aun Weor

La lumière est le mystère des mystères; la lumière a pris forme en tant que Kether, l’ancien des jours, qui, dans la Genèse crée au moyen de sa propre lumière; cette lumière est représentée comme יהוה son saint nom, qui embrasse la totalité des Sephiroth.

Kether est la première Sephirah que nous trouvons dans l’Arbre de Vie, c’est le plus haut; et l’Ain Soph Aur est exactement au-dessus, le plus haut.

L’Ain Soph Aur est ce qu’on appelle dans la Kabbale la lumière illimitée, l’Absolu Solaire, où l’on trouve la source du rayon de Okidanokh qui est traduit comme le Souffle Éternel Profondément Inconnaissable à lui-même ou profondément Inconnu à lui-même. Cela signifie que les possibilités infinies de la puissance créatrice de Aur ou Lumière de l’ « Ain Soph Aur » sont illimitées.

Pour créer, la lumière se divise en trois aspects. Ces trois aspects sont ce que nous étudions dans le premier triangle: Kether, Chokmah, Binah. Kether est appelé « la couronne », qui est l’éternel devenir du rayon de l’Okidanokh, l’éternel devenir de la lumière. Lorsque nous expérimentons Kether, nous constatons que Kether est une lumière éternellement en devenir qui devient l’univers, et cet Univers est Chokmah. Chokmah est appelé le Fils, le Christ, le Logos. Et ce Logos se dédouble dans un autre élément, une autre sephirah, appelée Binah. Les trois ensemble forment la sainte trinité: Kether, Chokmah et Binah ou Père, Fils et Saint-Esprit, Brahma, Vishnou, Shiva.

Donc, si l’on compte la source de lumière, l’essence de la lumière, de laquelle ces trois forces primaires émergent et qui ensemble forment la lettre Shin, nous trouvons alors qu’ils sortent de l’Ain Soph Aur. En unissant ces quatre lumières – les trois et le plus haut – nous trouvons Yod-Hei-Vav-Hei. Voilà pourquoi nous disons toujours quand nous abordons le saint nom de Dieu que la quatrième lettre, qui est la lettre Hei, est liée à l’inconnaissable divin, l’Ain Soph, et dans ce cas à l’Ain Soph Aur. Donc, quand nous avons dit, « le plus haut », « le plus grand », « le plus élevé », c’est bien sûr l’Ain Soph Aur. C’est dans ce Ain Soph Aur que l’on trouve l’univers inconnu du Christ.

Rappelez-vous que lorsque le Christ cosmique, en tant que lumière, parlait à travers la bouche du maître Jésus de Nazareth, il a dit:

    « Je suis la lumière du monde: celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie. » – Jean 8: 12

Si nous voulons savoir où nous trouvons le Christ en tant que lumière du monde, comprenez que cette lumière est la Lumière du Soleil, mais que la lumière émerge d’une lumière spirituelle plus élevée. Cette lumière spirituelle plus élevée est l’Ain Soph Aur appelé l’Absolu Solaire, qui est représenté par la lettre Hei, qui est l’utérus de l’univers d’où Kether, Chokmah, Binah émergèrent. Et la lumière de la vie est la Kundalini de quiconque marche avec le Soleil en Tiphereth, symbole du Christ cosmique, suivant le Dieu vivant Tout-Puissant – שדי אל חי Shaddai-El-Chai, qui est l’essence même du Christ en tant que Amour dans Yesod / sexe .

    « Et j’entendais une voix sortir de l’autel qui disait: Oui, (יהוה אל שדי Tetragrammaton-El-Shaddai), Seigneur Dieu Tout-Puissant, véritables et justes sont tes jugements. » – Apocalypse 16: 7

Quand nous abordons le Christ, ou quand nous voulons expérimenter ce qu’est le Christ, nous entrons dans Olam Atziluth, עולם אצילות, le monde des vêtements de splendeur ou archétypes. Dans Atziluth nous voyons Kether, la première émanation de l’Absolu-Christ-Lumière dans l’univers. Kether se trouve entre l’univers connu et le divin inconnaissable. Kether est une lumière éternelle en devenir, une lumière qui émerge de l’inconnu dans le connu. Quand la lumière en devenir de Kether imprègne l’univers, elle devient Chokmah, le Fils; et quand cette lumière féconde l’Akash, la matière chaotique, elle devient Binah, la lumière de la vie. Ainsi, la lumière de Kether, Chokmah et Binah dans l’unité forment la plus haute trinité dans l’univers. Ainsi, cette lumière dans l’univers est ce que nous appelons Helion, le plus haut. Et Melion est la lumière sur le plus haut, elle est la lumière de l’Espace Abstrait Absolu, l’Ain Soph Aur, le Christ cosmique. Ainsi quand nous disons Helion Melion nous abordons le plus haut sur le plus haut, qui est Ain Soph, parce Melion signifie « sur le plus haut. » En d’autres termes, l’Ain Soph Aur est la lumière de l’Absolu Solaire qui est une lumière inconnaissable de l’Absolu qui est la lumière de l’univers. Voilà Helion Melion.

Maintenant, quand nous prononçons Tetragrammaton en Grec, nous nommons quatre mots ou Logos en un seul mot. Tetragrammaton nomme le nom sacré de Dieu יהוה Yod-Hei-Vav-Hei, à savoir, Yod (Kether, le Premier Logos), Hei (Chokmah, le Second Logos), Vav (Binah, le Troisième Logos), et Hei (la première émanation Ain Soph Aur ou Theomertmalogos).

Helion Melion Tetragrammaton est un mantra puissant, qui apporte la lumière du nom sacré de Dieu. Mais, le point ici concernant le mot Yeshuah est que lorsque cette puissante lumière de יהוה Yod-Hei-Vav-Hei, le Tetragrammaton, entre dans le deuxième triangle de l’Arbre de Vie, symbolisé par la lettre Shin, cette lumière fait de la lettre Shin ou véritable être humain, à savoir, Chesed, Geburah et Tiphereth, un יהשוה Yeshuah incarné, qui est, quand ce Shin s’incarne dans Malkuth, le corps humain. Ainsi, cette lumière dans un être humain devient Jésus-Christ, comme autant arrivé au maître Jésus de Nazareth, dont le Shin a incarné le Tetragrammaton et comme tel est descendu sur son aspect physique, Malkuth en tant que feu. C’est la raison pour laquelle qu’il est nommé יהשוה Yeshuah ou Jésus parce que sa mission était de représenter et d’enseigner ce processus cosmique Christique universel tel que décrit dans l’évangile de Jean:

    « Au commencement était le (premier) Logos, et le (second) Logos était avec Elohim, et le (troisième) Logos était Elohim. Le même était (Bareshith Bera Elohim) au commencement avec Elohim. Toutes les choses (דברים Debarim) ont été faites par lui (יהוה אלהים Yod-Havah Elohim); et sans lui (יהוה אלהים) rien de ce qui a été fait n’aurait pas été fait. En lui (Yod-Havah Elohim Binah) était la vie (Chaiah); et la vie était la lumière des hommes (אישים Yishim). Et la lumière (du יהוה Tetragrammaton) brille dans les ténèbres; et les ténèbres (sur la face de l’abîme) ne l’ont pas comprit. Il y avait un homme (איש Yish, אש Esh Feu; Chesed, Geburah et Tiphereth représenté dans la lettre ש Shin) envoyé par Elohim (en Daath), dont le nom était Jean (Jésus, Moïse, Mahomet, Krishna, Siddhartha Gautama, etc.). Le même (איש Yish, אש Esh, ש Shin, Feu) est venu (en tant que Lucifer, porteur de la lumière) pour témoigner, pour rendre témoignage à la lumière, que tous les hommes (אישים Yishim) puissent croire à travers lui. Il ne fut pas la lumière, mais était envoyé (en tant que Lucifer, porteur de la lumière) pour rendre témoignage à la Lumière. Ce (יהוה Tetragrammaton) était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme (איש Yish ou ש Shin) qui (comme יהשוה Yeshuah) vient dans le monde. Il (en tant que יהשוה Yeshuah) était dans le monde, et le monde a été fait par lui, et le monde ne le connaissait pas. Il (en tant que יהשוה Yeshuah) est venu chez les siens, et les siens ne l’ont pas reçu. » – Jean 1: 1- 11

Christus-Lucifer, le porteur de la lumière, le porteur du Christ, dit à travers la bouche du maître יהשוה Yeshuah, Jésus:

    « Je suis le chemin, la vérité, et la vie: nul ne vient au Père que par moi. » – Jean 14: 6

Ceci est une déclaration kabbalistique très profonde. Les ignorants comprennent mal cette déclaration alchimique et pensent que pour aller au Père, notre Père intérieur particulier, nous devons croire en la personnalité de Jésus de Nazareth. Donc, par conséquent, ils ont raté ce point principal de Jésus alchimique.

Quand Jésus a dit Je suis, il ne se référais pas à sa personnalité, mais à la lumière qu’il portait, la lumière Christique a dit: « Je suis le chemin, la vérité, et la vie », autrement dit, je suis, אהיה Eheieh, la lumière du Tetragrammaton, est le chemin, la vérité et la vie.

Dans la Kabbale nous disons la lumière de Kether est un éternel devenir. Donc, Kether parlait à travers lui.

Si nous traduisons Jean 14: 6 parfaitement en français, nous dirions: « Je suis le chemin, je suis la vérité et je suis la vie. Aucun homme ne vient au Père Cosmique Commun Universel, l’Absolu, qu’à travers Je suis, » qui est Kether, l’énergie de la première émanation ou la force du Christ Solaire, l’Ain Soph Aur, dans l’univers.

Aucun de nous ne peut réaliser l’Être si nous ne connaissons pas ce qu’est ש Shin le feu. Ainsi, quand un initié, un alchimiste, comprend que dans le feu sexuel est la vie et la vie est la lumière des hommes, il transmute alors le feu et incarne la lumière du יהוה Tetragrammaton depuis Chokmah et devient un יהשוה Yeshuah.

Dans la Pistis Sophia, un livre dicté par le Maître Aberamentho à ses disciples, il dit qu’il y a douze principaux sauveurs: douze. Dans la Kabbale, nous comprenons que ces douze sauveurs se rapportent aux douze Eons, les douze Sephiroth de l’Arbre de Vie. Les gens pensent qu’il n’y a qu’un seul sauveur, mais ils ignorent que tous ces douze forment cette unique lumière que nous appelons Elohim. En lisant le Psaume 82 nous comprenons mieux:

    « Elohim se tient dans la congrégation de El: ainsi, parmi les Elohim, il juge. J’ai dit, Vous êtes Elohim; et vous êtes tous des enfants de Elion (le plus Haut, l’Ain Soph Aur).« 

Le Psaume 82: 7 continue:

    « Mais vous mourrez comme Adam. « Parce que, » c’est à la sueur de votre visage que vous mangerez du pain, jusqu’à ce que vous retournerez dans la terre; car d’elle vous avez été pris: car vous êtes poussière, et à la poussière vous retournerez »- Genèse 3: 19.

Littéralement, il dit: « Mais vous mourrez comme des hommes » parce que, pour devenir un avec la lumière du plus haut, nous devons passer à travers le processus d’élimination de tous nos défauts.

Chacune des différentes religions du monde ont été fondée par un maître particulier qui est un avec Helion. Le Maître Jésus a dit:

    « Ma doctrine est pas le mien, mais à celui (Helion) qui m’a envoyé. » – Jean 7:16

Et le Maître Samaël Aun Weor a déclaré:

    « Frères gnostiques et sœurs de la Terre! Que l’on sache que je suis Samaël Aun Weor. Je suis votre Avatar, et je suis votre Bouddha Maitreya. Je suis descendu des mondes supérieurs pour vous aider. Je suis avec vous.

    « Je suis à l’intérieur de ce corps afin d’aider cette humanité. Mais, au nom de la vérité, je vous dis que Je suis l’Archange Samael! Si les ignorants veulent rire de ce que je déclare ou s’ils n’acceptent pas ce fait, il n’y a pas d’importance. Ce n’est pas mon problème! Je suis seulement intéressé à faire valoir ce que Je suis quand ils me demandent. Mon seul objectif est d’enseigner la doctrine du Père, de mon Père qui est à l’intérieur de moi! »

En effet Samael est l’un des enfants de Helion, le plus haut, le Christ. Ainsi, nous constatons que chacun des fondateurs de toutes les religions était un de ces messagers de Helion, un avec la même source. Ainsi, petit à petit, nous allons comprendre, afin de mieux comprendre, qui est le Fils de Dieu.

    בר אשות ברא אלהים את השמים ואת הארץ

    Bar Ashoth Bara Elohim At Hashamayim Ve’At Ha’Aretz

    « Au commencement Elohim créa les cieux et la terre. »

Le premier mot de la Bible, Barasheeth, cache plusieurs significations. Nous allons dévoiler une des significations cachées pour que nous comprenions ce qu’est Olam Briah, עולם בריאה le monde de Briah.

Lorsque nous étudions la Kabbale nous affirmons toujours qu’il y a quatre mondes manifestés selon l’Arbre de Vie. Le premier est Olam Atziluth, עולם אצילות, le monde des archétypes, que nous avions exposé en expliquant Helion Melion Tetragrammaton, qui signifie, la plus haute lumière sur la plus haute lumière Yod-Hei-Vav-Hei ou la sainte trinité plus l’Ain Soph Aur. Maintenant, à travers Barasheeth nous allons expliquer le commencement de la création; à travers Barasheeth nous entrons dans le deuxième monde, qui est appelé Briah (création).

Les deux premiers mots de la Bible sont בראשית ברא Barasheeth Bara. Le mot Bara ברא se lit aussi בריאה Briah et signifie « créer ». Bara ברא est caché dans בראשית Barasheeth et est répété dans le second mot בראשית ברא Barasheeth Bara – Au commencement de – ברא Bara ou בריאה Briah – création.

Ces deux mots au début de la Bible rendent compte du commencement de Olam Briah, עולם בריאה le monde de Briah. Toutefois, pour comprendre le monde de Bara, Briah, création, nous devons comprendre d’abord le monde de Atziluth ou archétypes que nous avons déjà exposé. Nous avons dit que la lumière du Christ dans Atziluth et au-delà est l’origine de בריאה Briah, le deuxième monde, Olam Briah, עולם בריאה, le monde de la création.

Maintenant, voici un autre anagramme dans בראשית Barasheeth; nous constatons que les première et deuxième lettres ב Beth et ר Reish du mot בראשית Barasheeth épeler Bar en araméen, signifie Fils. Et en étirant la lettre י Yod du mot אשית Ashith vers le bas, nous traçons une lettre ו Vav, et donc nous formons le mot אשות ashoth, qui signifie mariage.

Donc, voici ici un autre sens de בראשית ברא אלהים את השמים ואת הארץ – Barasheeth Bara Elohim At Ha’Shamayim Ve’At Ha’aretz. Cela signifie aussi: בר אשות Barashoth – le Fils du Mariage; ברא אלהים Bara Elohim – créa Elohim; את השמים At Ha’Shamayim – les cieux (Uranos); ואת הארץ Ve’At Ha’aretz – et la terre (Gaea).

Mais qui est ce Fils? בר Bar est le Fils de Dieu et nous rappelle la Rune Bar:

    « Le Christ, le Logos Solaire, est quelque chose de plus profond. Dans la langue Araméenne, le Christ est Bar-Ham, le Fils de l’Homme.

    « Certainement, le Christos ou le triomphant et cosmique Chrestos, n’est pas Jésus, mais il était incarné en lui. Il ne fut ni le Bouddha, mais il a prospéré dans ses lèvres fertiles faites Verbe. Il ne fut pas Moïse, mais il brillait dans son visage, là sur le mont Nebo. Il ne fut pas Hermès, mais il vivait réincorporé à l’intérieur de lui. Le Seigneur Chrestos est sans individualité.

    « Pour celuiqui sait, le Verbe donne le pouvoir. Personne ne l’a prononcé , personne ne la prononcera, sauf celui qui a le Verbe (le Logos) incarné. – Samaël Aun Weor

Ainsi:

     בר אשות ברא אלהים Bar Ashoth Bara Elohim, le Fils du Mariage créa Elohim

C’est parce que בר Bar est le plus haut, c’est באור B’Aur, la source de lumière, l’Absolu Solaire, l’Ain Soph Aur, qui est précisément בר א’אלהים Bar Ælohim, le Fils de Ælohim, la lumière solaire dans le ciel et sur la terre.

Kabbalistiquement, le mot Elohim אלהים indique le premier triangle de l’Arbre de Vie. Le mot אל El pointe à Kether. Le mot אלה Eleh pointe à חכמה Chokmah. Eleh אלה signifie Ces, qui est pluriel parce que la volonté de Chokmah exprime la multiplicité de אל El, l’unité. Et la dernière syllabe de אלהים Elohim, est ים Yam qui signifie Mer; ים Yam est également utiliser pour indiquer masculin pluriel, ים Yom est lié à Binah, le Saint-Esprit, la troisième sephirah du premier triangle. Ainsi, le mot Elohim אלהים embrasse la Sainte Trinité. Ainsi, lorsque nous lisons: « Le Fils du Mariage créa Elohim, » nous affirmons que אלהים Elohim, les trois forces primaires de la Sainte Trinité entrent dans ברא Bara, la création, grâce à בר אשות Bar Ashoth le Fils du Mariage.

Mais, qu’est-ce que le mot Ashoth, mariage, indique? Pour être dans le mariage deux personnes sont nécessaires, une femme et un homme, parce que sinon, s’il n’y a pas un homme et une femme Bara, la création, ne peuvent pas se produire.

Oui, pour que la création humaine puisse se produire, pour que Briah puisse humainement se manifester, un spermatozoïde et une ovule unis sont nécessaires à l’intérieur de la femme par le biais de l’activité de Aesh, le feu. Ashoth aborde également les feux génitaux mâle-femelle de Malkuth, qui est une sephirah féminine. Voilà pourquoi Ashoth se termine par Oth (Vav, Tav), une terminaison féminine plurielle. De ce point de vue kabbalistique, le mariage était institué par Bar, le Fils, qui est le Christ. Comprenez, pour que la lumière du Christ, monte à l’intérieur de la colonne vertébrale de l’homme et de la femme, ils ont besoin d’être unis dans le saint mariage. Mais, qu’est-ce qui rend un mariage saint? Est-ce la cérémonie dans un temple religieux le rend? Non! La Cérémonie religieuse ne le rend pas saint. Il est écrit.

    « Le mariage est honorable en tous, et le lit except souillure. Car Dieu jugera les impudiques (πόρνος Pornos) et les adultères » – Hébreu 13: 4

Ainsi, ce qui rend un mariage honorable est le fait que dans d’acte sexuel le mari et la femme ne forniquent pas, ce qui signifie qu’ils ne souillent pas leur feu sexuel créateur par l’orgasme pendant l’acte sexuel, cela peut être réalisé avec les connaissances et les secrets de l’Alchimie sexuelle. C’est comme ça que בר Bar, le Fils, la lumière du Christ se développe dans la colonne vertébrale de l’Être Humain et dire (ashyth אשית) « Je vais faire vos feux d’animaux votre marchepied » dans Malkuth. Comme il est écrit:

    Yod-Havah יהוה (Chokmah, בר Bar, le Fils) dit à Adonaï (Malkuth), Assieds-toi à ma droite, jusqu’à ce que (אשית) Je ferai de tes ennemis ton marchepied. – Psaume 110: 1

Comprenez que dans la Kabbale Gnostique Ra est l’Ain Soph Aur, la lumière de l’Absolu Solaire, que notre corps physique attire et coagule en Yesod / sexe. Notre appareil génital est Yesod; nos organes sexuels portent la puissance de la substance de l’Absolu Solaire. Mais pour que le feu, qui en Sanskrit est appelé Kundalini, et en Grec est appelé Christ et en Hébreu le Messie, émerge à l’intérieur de l’un d’entre nous, nous devons être dans le mariage parce בר Bar, le Fils, est toujours le résultat de feu sexuel de la mère et du père.

Si nous plaçons avant la syllabe sacrée Ar la lettre B, alors nous indiquons avec ceci la nécessité d’attirer (Ra) le Soleil (Christ, le feu solaire) à la Terre (Malkuth, notre physicalité). Ar-Bar-Man est le nom primitif d’Abraham.

    « Incarner le Christ (Ra) à l’intérieur de soi-même (à traversאשות Ashoth, mieux dit, Azoth) est vital, cardinal, et fondamental pour se convertir en Bar-Ham, le Fils de l’Homme. » – Samael Aun Weor

Père et Mère comme énergie et matière imprègnent l’Espace Abstrait Absolu, ce sont deux forces qui en Sanskrit sont appelées Prana et Akasha. Prana est masculin, alors que Akasha est féminin; Akash est l’aspect passif du Prana. Nous ne disons pas que Akash est l’aspect négatif du Prana, parce que le mot négatif pointe toujours vers quelque chose de mauvais. Passif est meilleur. Donc, l’aspect passif du Prana est Akasha, et Prana est l’aspect actif de l’espace. Ces deux aspects, Prana et Akasha et leur fils, la lumière, émergent de l’Absolu; Lumière, Prana et Akash forment le monde de Atziluth; le monde de Briah émerge du monde de Atziluth et d’eux l’univers. Le monde de Briah, la création, est réalisé à travers d’אשות Ashoth, c’est à dire, à travers l’Alchimie sexuelle. Lorsque le mari et la femme sont en train de réaliser l’Alchimie sexuelle, ils sont en fait en train d’imiter, de créer, ici – את הארץ At Ha’Aretz – sur la terre ce que Elohim a créé את השמים At Ha’Schamayim, là-haut dans le ciel.

Ainsi quand nous disons Helion Melion Tetragrammaton nous devons aussi comprendre que la lumière de l’Absolu Solaire venant de Yesod agit sur nos trois forces primaires, c’est à dire, sur Ida, Pingala et Sushumna, nos trois systèmes nerveux, formant le Tetragrammaton. Les forces Christiques doivent s’harmoniser en haut et en bas à l’intérieur de chacun de nous.

Ainsi, lorsque nous suivons les règles de la chasteté dans le saint Mariage, le Fils émerge en nous, c’est le Sauveur. Et ce Sauveur crée en chacun de nous un Elohim. Le Maître Samael a dit:

    « Quand l’homme et la femme s’unissent sexuellement dans le mariage parfait, ils sont vraiment des dieux ineffables (Elohim) en ces moments voluptueux. L’homme et la femme unis sexuellement forment un être divin androgyne, un Elohim mâle-femelle, une divinité terriblement divine ».

Elohim אלהים signifie El אל, Elah אלה [dieu, déesse] unis par Yam ים les eaux sexuelles, à la fin du mot אלהים Elohim. Ainsi, pendant l’Alchimie sexuelle El אל et Elah אלה sont unis grâce à Yam ים les eaux sexuelles.

L’eau Yam est l’habitat de בר Bar, le feu solaire ou l’électricité; ainsi, grâce à la transmutation de Yam ים, les eaux sexuelles de El-Ha’Yam אל-הים (les fluides céphalo-rachidiens masculins) et (les fluides génitaux féminins)-ים de Elah-Yam de notre propre אלהים Elohim particulier, בר Bar, le Fils émerge à travers leur אשות Ashoth, mieux dit, Azoth, leur saint mariage. Mais, si vous forniquez vous profanez votre corps.

    « Fuyez la fornication. Tout péché que l’homme fait est hors du corps; mais celui qui commet des péchés de fornication pèche contre son propre corps. Quoi? Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu des אלהים Elohim, et que vous ne vous appartenez pas? Car vous avez été acheté avec un prix. Glorifiez donc אלהים Elohim dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Elohim »- 1 Corinthiens 6: 18-20

Encore une fois, ce qui rend un mariage saint ce n’est pas la cérémonie dans un temple ou une église. Ce qui le rend saint c’est le fait que le mari et la femme, au cours de l’acte sexuel, transmutent leur énergie sexuelle, c’est, quand ils restreignent l’orgasme animal pour conserver les feux solaires de בר Bar, le Fils du Soleil. Ils ne réalisent pas l’acte sexuel comme des animaux. L’acte sexuel chez les animaux n’est pas saint, car ils ne savent rien sur les secrets de l’Alchimie, l’Arbre de la Connaissance. Mais quand nous le connaissons nous le sanctifions; que nous soyons Chrétiens, Juifs, Musulmans, Bouddhistes, Taoïstes, ou de n’importe quelle religion. Rappelez-vous, vous pouvez effectuer et réaliser la cérémonie du mariage d’une église dans ce monde physique et vous pouvez penser que de ce fait votre mariage est saint.

    « Ne vous trompez pas: ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni ceux qui abusent d’eux-mêmes avec l’humanité, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n’héritent du royaume de Dieu. » – Corinthiens 6: 9,10

Donc, ne vous tromper pas naïvement par une cérémonie de mariage si vous ne savez pas comment procéder sexuellement après qu’elle ait été effectuée.

Donc, par conséquent, בר-אשית ברא אלהים Bar-Ashyth Bara Elohim dit très clairement que בר Bar, le Fils, qui est une énergie, qui est le Christ, qui est une force, qui est Elion Melion Tetragrammaton dit: אשית Je dois établir Bara Elohim ברא אלהים Elohim créateur את השמים ואת הארץ At Ha’Schamayim Ve’At Ha’Aretz – dans le ciel et sur la terre.

Ainsi, Bar בר, le Fils, établira la force solaire vertèbre par vertèbre dans nos sept épines à travers Elohim dans Yesod; puisque, dès le premier moment où le mari et la femme réalisent l’Alchimie sexuelle un Elohim se forme naturellement de leurs fluides sexuels. S’ils tirent profit, petit à petit, ce Elohim à travers le processus de transmutation, par des années de travail sérieux finira par générer à l’intérieur d’eux les cieux et la terre.

    « Elah אלה (la déesse) a généré les cieux et la terre – בהבראם Be’Hibaram à travers Abraham-Chesed – le jour où יהוה אלהים Yod-Havah Elohim (Binah) a fait la terre et les cieux. » – Genèse 2: 4

    « Ce sont les générations des cieux et de la terre, quand ils ont été créés, le jour où יהוה אלהים Yod-Havah Elohim fit la terre et les cieux. » – Genèse 2: 4

    « Maintenant, de la tradition, nous sommes informés que le mot » בהבראם Be’Hibaram « (quand ils ont été créés) doit être lu, ‘בהבראם Be’Hibaram’ (par ou à travers Abraham). On peut objecter, comment peut-il être dit que les cieux et la terre ont été créés par Abraham, qui correspond à la Sephirah Chesed (miséricorde) sur l’Arbre de Vie, puisque nous savons aussi de la tradition que le mot « בהבראם Be’Hei-Baram’ signifie que les cieux et la terre ont été créés par la Shekinah, dont la lettre Hei est le symbole?

    « Partout où dans l’Écriture le mot אלה (déesse) se produit il y a une antithèse de quelque sorte entre ce qui précède et ce qui suit.

    « Elah אלה (la déesse) a produit les générations du ciel et de la terre בהבראם Be’Hibaram, par-Abraham; c’est, quand le nom d’Abraham a été formé, comme il est écrit « Dans le jour (dans la lumière) où יהוה אלהים Yod-Havah Elohim fit la terre et les cieux. » – Zohar

    « Elah אלה (la déesse) a généré les cieux et la terre – בהבראם Be’Hibaram à travers le « Hei » d’Abraham-Chesed – dans le jour (dans la lumière) oùיהוה אלהים Yod-Havah Elohim (Binah) fit la terre et les cieux. » – Genèse 2: 4

Kabbastiquement, Elah אלה (la déesse) a généré les cieux et la terre à travers le « Hei » d’Abraham-Chesed; cela implique quelque chose de très profond, particulier et spécial.

Dans la mythologie Grecque, la déesse Gaea de Γῆ Gé, « terre », est la personnification de l’Akasha ou de la matière en tant que substance. Gaea était la mère de Uranos, Ur-anas, le feu et les eaux primordiales. Le Ciel, Ouranos, correspond kabbalistiquement à la sephirah Chokmah, le Fils, le Christ cosmique, l’univers. Ainsi, Ouranos est devenu le mari de Gaea. Ensemble, ils ont donné naissance à la Terre et tout l’univers. Ainsi, les Elohim sont nés de l’union d’Uranus (Ur-anas, le feu et les eaux primordiales) avec Gaea, la substance Akashique.

Ouranos, le feu et les eaux primordiales, correspond au feu Christique dans les fluides céphalo-rachidienx, et Gaea aux fluides Akashique génitaux dans notre terre, notre organisme humain. Alors, voici comment, notre physicalité porte Israël, les archétypes Christiques qui descendent de Chokmah, du monde de Atziluth, notre tête, en Briah, nos organes génitaux. Ainsi, au cours de l’Alchimie sexuelle – Be’Hibaram בהבראם – à travers Abraham, notre Intime, ces archétypes Christiques Solaires de Uranos se cristallisent en nous en tant qu’Adam – ביום be’Yiom – à travers la lumière de יהוה אלהים Yod-Havah Elohim; c’est comme ça que Elohim voit son image et sa ressemblance dans le miroir de l’Alchimie.

    « Et Elohim dit: Faisons Adam à notre image, selon notre ressemblance. » – Genèse 1: 26

En d’autres termes, c’est comme ça que notre Intime, à travers la lumière de יהוה אלהים Yod-Havah Elohim, crée les nouveaux Cieux ou les Corps internes d’Adam, à l’intérieur de nous. Donc, d’abord, à travers l’alchimie sexuelle, les Cieux, c’est à dire, les Corps internes, sont créés et développés à l’intérieur de nous.

Maintenant, générer la terre signifie former la nouvelle Terre, c’est, former la physicalité tetradimensionelle d’Adam de la poussière de la terre au septième jour.

    « Et יהוה אלהים Yod-Havah Elohim forma Adam de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie; et Adam devint une âme vivante. » – Genèse 2: 7

Ainsi, après un long processus de repos et de purification, la terre, notre physique immortel, est créé, c’est le jardin d’Eden, un véhicule physique immortel tetradimensionel, dans lequel יהוה אלהים Yod-Havah Elohim place son image et sa ressemblance, c’est à dire, Adam .

    « Et יהוה אלהים Yod-Havah Elohim prit Adam, et le plaça dans le jardin d’Éden pour le cultiver et pour le garder. » – Genèse 2: 15

Ainsi, c’est comme ça qu’Adam devient physiquement un נפש חיה Nephesh Chaiah, un anima vivant ou immortel, un animal immortel, une créature vivante, une âme vivante; devenant ainsi, extérieurement et intérieurement immortel.

« Au commencement Elohim créa le ciel et la terre. » – Genèse 1: 1

Au commencement, les Elohim, les Monades Maîtres, les Cosmocréateurs, apparaissent, ils émergent dans l’univers depuis l’Espace Abstrait Absolu. Ces Elohim ou Monades Maîtres ont déjà créé leur image et leur ressemblance à l’intérieur, ils ont déjà créé le cosmos à l’intérieur, c’est à dire, les cieux et la terre à l’intérieur d’eux. Ainsi, ils ont le pouvoir et la connaissance pour créer d’autres cieux et terres; en d’autres termes, ces Elohim génèrent d’autres Monades hors d’eux-mêmes, des Monades qui évoluent dans l’univers, des Monades qui ne savent rien au sujet de la création, comme dans ce cas, nous, qui avons besoin de générer l’image et la ressemblance à l’intérieur, voilà pourquoi le livre de la Genèse déclare:

     « Et la terre était sans forme et vide; et les ténèbres étaient sur la face de l’abîme. Et le Ruach Elohim se mouvait au-dessus des eaux. » – Genèse 1: 2

« Et la terre » (l’Akasha à l’intérieur de Yesod dans notre physicalité) « était informe et vide, » c’est, nous qui n’avons pas encore façonner nos archétypes solaires à l’intérieur, sommes vides de lumière; « Et les ténèbres étaient sur la face de l’abîme », c’est, nous sommes dans les ténèbres, nous sommes ignorants sur la face de notre psyché, nous ignorons la grandeur de notre Dieu Intime à l’intérieur; « Et (néanmoins) le Ruach Elohim se mouvait au-dessus des eaux. » Quelles eaux? Les eaux de la Genèse sont les eaux sexuelles ou les eaux sexuelles créatives. Comme nous trouvons le Prana et l’Akasha dans l’espace nous les trouvons aussi dans notre particularité, dans notre physicalité, qui est la terre philosophale.

Lorsque la Genèse dit: « Et la terre était sans forme et vide » cela pointe à notre physicalité; « Et les ténèbres étaient sur la face de l’abîme », pointe à notre conscience et subconscience, qui sont dans les ténèbres. Nous ne sommes pas illuminés, nous ignorons beaucoup de choses. Mais néanmoins à l’intérieur de nous se trouve El אל (Abram) la Monade, Chesed, que le livre de la Genèse appela le Ruach Elohim. Ainsi, même si nous sommes, psychosomatiquement parlant, sans forme et vide et dans les ténèbres, néanmoins, le Ruach Elohim se déplace sur la surface des eaux.

Alchimiquement, les eaux que la Genèse aborde ici ne sont pas les eaux qui se trouvent sur la planète terre, mais les eaux qui sont précisément dans notre physicalité, parce que la terre est notre physicalité; ainsi, quand nous lisons: « Et le Ruach Elohim se mouva sur la face des eaux, » nous devons comprendre que les eaux à qui ce verset se réfère sont les eaux de Uranos et les eaux Akashiques de Gaea, à l’intérieur de la terre, notre physicalité .

Alors, où trouvons-nous ces eaux ou fluides, qui sont à l’intérieur de notre physicalité? Nous trouvons les eaux de Uranos dans le cerveau et la colonne vertébrale comme liquide céphalo-rachidien dans lesquelles le cerveau et la moelle flottent, et les eaux créatives de Gaea sont dans les glandes sexuelles, qui sont les eaux dans lesquelles le sperme et l’ovule flottent dans notre sexualité. Ainsi, le Ruach Elohim Chesed flotte sur et au-dessus de ces eaux. Le Trône de Dieu, Le Trône de El, L’esprit, l’Intime, le Ruach Elohim en nous est le système nerveux cérébro-spinal.

nervous-system

C’est important de savoir parce que le Ruach Elohim, Chesed, est aussi appelé en nous le Fils de Dieu. Rappelez-vous que Elohim est « dieux et déesses. » Le Ruach Elohim est le Fils des Elohim, les Cosmocréateurs. Ici, nous trouvons un autre sens pour le Fils de Dieu. Ce Fils de Dieu est un enfant de l’enfant, ce qui signifie que Chesed est le Fils de Kether, Chokmah et Binah et la première émanation de l’Ain Soph Aur.

En Araméen, Bar Ælohim est Christ, la première lumière, le premier feu, la première émanation de l’Absolu Solaire. Le Fils de Ælohim établit Elohim en Briah, création. Elohim est celui qui place El אל (Abram אברם) la Monade, Chesed, le Ruach Elohim, à l’intérieur de nous. Le Psaume 82 stipule que Elohim se tient dans l’assemblée de El. Ainsi, lorsque nous travaillons avec El, le Ruach Elohim, nous entrons immédiatement en contact avec les Elohim ci-dessus, car c’est notre seule partie spirituelle qui peut nous connecter aux Elohim ci-dessus. Voilà pourquoi nous devons adorer El אל (Abram אברם), la Monade, Chesed, le Ruach Elohim, Dieu à l’intérieur. Nous devons nous rappeler de El, Dieu à l’intérieur. En Hébreu, le Fils de Dieu est Ben Elohim, mais en Araméen c’est Bar Elohim.

Alors, distinguons entre Bar Ælohim et Bar Elohim. Bar Ælohim est le Christ, le Fils de l’Absolu Solaire, alors que Bar Elohim ou Ruach Elohim est le Fils de Elohim, le Logos créateur. Donc, Bar Elohim est El אל, Dieu à l’intérieur, le Ruach Elohim, le Fils de יהוה אלהים Yod-Havah Elohim, qui crée les Corps Solaires à travers la transmutation de nos fluides créatifs physiques lors de l’alchimie sexuelle afin que l’enfant Christ, le Fils de Ælohim puisse naître en nous à travers יהוה אלהים Yod-Havah Elohim ci-dessus.

    « Mes enfants (enfants de יהוה אלהים Yod-Havah Elohim), pour qui Je suis à nouveau dans les douleurs de l’enfantement jusqu’à ce que le Christ (le Fils de Ælohim) soit formé en vous. » – Galates 4: 19

Donc, quand nous affirmons que notre propre Intime particulier est un Ruach Elohim qui se déplace sur la surface des eaux et qu’il crée les Corps Solaires à l’intérieur de nous sous la direction de יהוה אלהים Yod-Havah Elohim ci-dessus dans Briah, comprenez qu’il le fait parce qu’il est en contact direct avec la sainte trinité ci-dessus.

En ce qui concerne El אל Dieu qui est à l’intérieur de אברם Abram, nous dirons que, avec Yod-Hei-Vav, c’est à dire, Père, Fils et Saint-Esprit, Kether, Chokmah, Binah, forment notre propre Yod-Hei-Vav-Hei particulier, un Tetragrammaton individuel, mais seulement lorsque le Hei, la Shekinah שכינה, descend d’en haut.

    « Et ton nom ne sera plus appelé Abram, mais ton nom sera Abraham; pour – אב-המון גוים Aba Hamun Goyim – père d’une multitude de – גוים Goyim – Gentils (archétypes) Je t’ai fait. »- Genèse 17: 5

    Et vos (archétypes) sont pour moi un royaume de prêtres, et un – גוי קדוש Goy Kadosh – nation sainte. – Exode 19: 6

    L’humain gentil, éclairé et parfait, est le résultat concret de la cristallisation de (tous les archétypes, les גוים Goyim par יהוה אלהים Yod-Havah Elohim) le Saint-Esprit en nous. » – La Pistis Sophia Dévoilée de Samaël Aun Weor

Alors, ne dites pas Abraham est notre père, parce que si vous étiez enfants d’Abraham, vous auriez Isaac et Jacob avec ses enfants, les archétypes – les גוים Goyim – les Païens, à l’intérieur. Mais vous êtes Ismaël qui entend seulement les actes d’Abram votre père. Les enfants d’Abraham ne sont pas nés de la fornication (décharge séminale); ils ont un seul Père, Elohim. Les fornicateurs sont de leur père le diable, et les luxures de leur père, ils le feront.

Quand nous disons Helion Melion Tetragrammaton, le plus haut sur le plus haut, le saint Tetragrammaton, comprenez que comme il y a un Tetragrammaton en haut, il y a aussi un Tetragrammaton en bas. En d’autres termes, à l’intérieur de nous dans les microcosmos le plus haut est Kether, Chokmah, Binah, Père, Fils et Saint-Esprit, qui sont sur mon propre plus haut, qui est El אל mon Dieu intérieur, Chesed. Donc, comme vous le voyez, Helion Melion Tetragrammaton a deux significations, humaine et divine. C’est précisément ce que nous devons voir.

Si nous voulons avoir une protection pour nous-mêmes, nous devons être en communion avec notre Dieu particulier à l’intérieur. Et quand Dieu particulier est en communion ou en harmonie avec les trois forces primaires de l’Univers en haut, nous avons un Tetragrammaton. Ainsi quand nous disons Elion Melion, nous allons encore plus haut que ça, afin d’amener les forces du Christ en nous.

Ceci est très important parce que, dans de nombreux livres de Samael Aun Weor, parfois, il nomme Chesed, le Ruach Elohim, comme le Fils de Dieu, et parfois il nomme Chokmah comme le Fils de Dieu. Et parfois, le Fils est la première émanation de l’Ain Soph Aur. Donc, nous devons savoir ce qu’est le Fils de Dieu, à l’intérieur et à l’extérieur de nous, afin de comprendre le mystère du Christ, qui a de nombreux feux et de nombreuses parties.

Noël est la célébration de la naissance du Christ, qui coïncide avec la lumière solaire, le soleil. La naissance du Christ est lié à la lumière solaire, à l’Absolu Solaire, à la force sexuelle que nous avons, et c’est Helion Melion Tetragrammaton. Ainsi, c’est en travaillant avec notre propre El particulier אל que le Ruach Elohim crée les cieux et la terre.

Maintenant, qu’est-ce que les kabbalistes dans le Zohar appellent Chesed? Ils déclarent:

    « De la tradition, nous apprenons pourquoi les lettres Vav et Hei sont placées ensemble dans leur ordre alphabétique. Vav étant le symbole du mâle et Hei celle du principe féminin, qui sont unis et fonctionnent en combinaison avec l’autre, en tant que mari et femme, et d’un devenir investi d’un nimbe ou recouvert de la lumière divine qui émane du principe mâle et connue dans l’Écriture comme la grâce (Chesed), comme il est écrit: « Pourquoi te glorifies-tu dans le mal, ô puissant? La bonté de Dieu (חסד אל Chesed El) est tout le jour.  » (Psaume 52: 1) « – Zohar

Chesed, le Ruach Elohim, est Abraham, celui qui contrôle les eaux dans Malkuth, le corps physique, qui est appelé Mitzrahim, l’Egypte, dans la Bible. Il y a trois principaux patriarches dans le Judaïsme: Abraham, Isaac et Jacob. Ces trois patriarches représentent Chesed, Geburah et Tiphereth, la Monade de chacun de nous. Jacob est Tiphereth, qui est appelé Israël. Israël symbolise tous les archétypes que nous avons à l’intérieur, tous les archétypes avec qui nous devons travailler. Ainsi, tel est le sens de:

    « Ces (Goyim גוים – Gentils ou Archétypes) sont les générations des cieux et de la terre, quand ils ont été créés, le jour où יהוה אלהים Yod-Havah Elohim fit la terre et les cieux. » – Genèse 2: 4

Selon le livre du Zohar le mot « בהבראם Be’Hibaram » (quand ils ont été créés) doit être lu, ‘בהבראם Be’Hibaram’ (à travers ou via אברהם Abraham). Nous savons que אברם Abram représente Chesed. Mais pourquoi Abram le nom représente Chesed? Parce que le nom אברם Abram en Araméen signifie אב Abba, « père » et רם Rom, « exalté »; et quand la lettre ה Hei est ajoutée à אברם Abram, il se transforme en אברהם Abraham, qui représente le Ruach Elohim qu’au commencement planait sur la face des eaux. Abraham אברהם signifie אברה Abrah, « plume, aile, » symbole de רוח Ruach, l’Esprit et la lettre finale ם Mem est le symbole de l’eau.

Ainsi, le mot בהבראם Be’Hibaram ne pointe pas au prophète Abraham, fondateur de la religion Hébraïque, mais אברם Abram, notre père exalté à l’intérieur, qui correspond à la Sephirah Chesed (miséricorde) sur l’Arbre de Vie. Ainsi, lorsque אברם Abram, Chesed notre père exalté entre dans les grands mystères, il devient אברהם Abraham, qui בהבראם Be’Hei-baram par la lettre Hei – symbole de la Shekinah – crée le ciel et la terre.

    « Voici (El – Chesed – Abram) mon serviteur, que je soutiendrai, mon élu, en qui mon âme se complaît; J’ai mis mon esprit (Hei, mon Ruach רוח) sur lui: il apportera (devenu Abraham) justice aux – גוים Goyim – Gentils (les archétypes). »

    « Ainsi dit – האל יהוה Ha’El Yod-Havah – (Chesed et Binah) qui a créé les cieux et les a élargi dehors; Celui qui a étendu la terre et ce qui sort de celle-ci; celui qui donne le souffle au peuple sur elle, et l’esprit (Hei, le Ruach רוח) à ceux qui y marchent:

    « Moi Jéhovah אני יהוה Ani Yod-Havah – t’ai appelé dans la justice, et tiendra ta main (Yod) et te gardera, et te donnera pour une alliance du peuple, pour une lumière des – גוים Goyim – Gentils (les archétypes); Pour ouvrir les yeux des aveugles, pour faire sortir les prisonniers de la prison, et ceux qui sont assis dans les ténèbres hors de la prison. » – Esaïe 42: 1, 5, 6

C’est comme ça que nous comprenons pourquoi il est kabbalistiquement déclaré que אברם Abram partit de מאור כשדים M’Aur Chashidym, la lumière de Chasidym, qui est la lumière du tout-puissant de tous. Ainsi, Chesed est le fils de la lumière du Tout-Puissant, et comme nous le lisons dans le livre de la Genèse אברם Abram descendit de M’Aur en Mitzrahim-Egypte. Et c’est parce que pour qu’ אברם Abram, Chesed travaille avec la lettre Hei – symbole de la Shekinah – dans notre création alchimique sexuelle, notre Chesed, Fils de Dieu, en tant qu’ אברם Abram, doit descendre afin de planer sur les eaux de Malkuth, la sephirah qui représente la lettre ה Hei, notre corps physique.

goddess

« Et – אל-הים El-Ha-Yam – Elohim (Dieu de la Mer) a dit: Que la lumière soit: et la lumière fut. Et-ים de Elah-Yam a vu la lumière, qu’il (El אל) était bon (Chesed):. Etים Elah-Yam, (la Déesse de la Mer) sépara la lumière des ténèbres. » – Genèse 1: 3, 4

Comme nous l’avons appris, אל El représente Kether, Eleh אלה représente Chokmah et Elohim אלהים représente Binah; ils sont Père, Fils et Saint-Esprit, la lumière créatrice de la Sainte Trinité qui, à travers אלהים Elohim Binah dit:

    « Hei devient lumière et Hei est de plus en lumière. Et Hei est en voyant la lumière de Elohim, trouve qu’elle est bonne: Et Hei sépara la lumière de Elohim et des ténèbres (la lumière incréée de l’Absolu). »

Cela signifie que la Shekinah, la Divine Mère Kundalini, à travers l’Alchimie sexuelle, prit la lumière, le Christ, de Elohim, le Saint-Esprit, qui a synthétisé la lumière de Kether, Chokmah et Binah et des ténèbres ou la lumière incréée de l’Ain Soph Aur. Séparer la lumière des ténèbres c’est prendre la lumière de l’Absolu et la placer dans l’univers.

On ne peut pas séparer une chose d’une autre si une partie ne fait pas partie de l’ensemble de la chose; une partie de l’ensemble se répand de l’ensemble. Il est trop difficile pour les gens de comprendre que l’obscurité à partir de laquelle Elohim sépara la lumière est un autre mode de la lumière, un autre type de lumière qui est incréée. comprenons ce que le livre de la Genèse déclare en disant: « Et Elohim sépara la lumière des ténèbres, » le Maître Samaël Aun Weor déclare:

    « La sagesse antique dit que les ténèbres sont en soi Père / Mère, et la lumière est leur enfant.

    « Il est évident que la Lumière incréée a une origine inconnue, absolument inconnaissable.

    « En aucun cas, nous n’exagérons pas si nous insistons sur l’idée que l’origine de la Lumière incréée est l’obscurité. Par conséquent, la profonde obscurité ineffable constitue le ventre (Hei) éternel, dans lequel les origines de la lumière apparaissent et disparaissent « .

Il est dit que l’Absolu est ténèbres. La lumière émerge des ténèbres. La Lumière incréée de l’Absolu émerge des ténèbres profonds de la grande nuit. De ces ténèbres, qui n’a pas de lumière, émerge la lumière incréée.

Séquentiellement, nous dirons que les ténèbres sont l’Ain et l’Ain Soph et ce qui est la lumière incréée est l’Ain Soph Aur. Néanmoins, la lumière de l’Ain Soph Aur qui est lumière incréée est ténèbres pour nous, parce que si nous voulons la voir, nous devons développer une vision spirituelle. Mais il est écrit:

    « Et Elohim vit que la lumière était bonne. »

Ainsi, Elohim peut voir cette lumière. Un maître du jour peut voir la lumière de l’univers incréé, l’Espace Abstrait Absolu, quand ils développent ce qu’on appelle la vue spirituelle, qui est une sorte d’intuition très élevée liée à la glande pinéale. Alors, quand ils pénètrent dans l’Espace Abstrait Absolu et voit l’espace avec cette vision spirituelle, ils comprennent la lumière incréée qui brille dans les ténèbres.

Si l’on compare la lumière qui existe dans l’univers de la lumière incréée de l’Absolu, la lumière incréée est ténèbres, parce que les sens ordinaires ne peuvent pas voir la lumière dans les ténèbres.

    « Et la lumière (Christ) (incréé)brille dans les ténèbres; et les ténèbres (Elohim) ne l’ont pas compris. »- Jean 1: 5

Un exemple pour comprendre ceci est le suivant, nous constatons que de nombreux plongeurs qui plongent avec leur équipement dans le fond de l’océan, utilisent des feux spéciaux afin de voir les créatures qui vivent dans le fond de l’océan, mais nous trouvons qu’il y a des poissons qui plongent dans le bas fond et voient sans aucun problème. Ces poissons n’ont pas besoin de la lumière électrique pour voir. Alors comment se fait-il que nous, qui sommes soi-disant supérieurs à ces poissons, ne pouvons pas voir la lumière et les choses qui sont au fond de l’océan? Il est évident que ces poissons ont une vision spéciale qui leur permet de voir la lumière là où nous voyons les ténèbres. Et voilà pourquoi la Genèse dit « et les ténèbres étaient sur la face de l’abîme », au regard de ceux dont la conscience sur la terre est sans forme et vide.

L’abîme de la Genèse n’est pas l’enfer, mais l’Espace Abstrait Absolu profond. Quand nous voyons l’espace nous le voyons sombre, mais pour les êtres qui sont des Paramarthasattyas, il n’y a pas de ténèbres, mais de la lumière. Pour nous, ce sont des ténèbres. Ainsi, à partir de ces ténèbres émerge la lumière incréée, qui est l’Ain Soph Aur, qui est l’endroit où Elohim prit la lumière et l’a transféré dans l’univers.

Donc, quand Dieu dit, « Hei deviendra lumière, » nous devons comprendre que la lumière était déjà là dans l’Ain Soph. La lumière est dans l’Espace Abstrait Absolu. C’est la raison pour laquelle il est écrit, « et Hei devient lumière, » parce que s’il n’y a pas de lumière comment Hei sépare la lumière des ténèbres? Les ténèbres est la lumière incréée. Voilà ce que nous devons comprendre. Et voilà pourquoi la lumière, qui est le Christ, a déclaré: « Je suis la lumière du monde »; comprenez que la lumière comme énergie créatrice est placée à l’intérieur de nos organes sexuels.

Ainsi, lorsque notre propre אברם Abram particulier, Chesed, notre Intime, éveille la Kundalini, c’est quand notre propre Elohim particulier dit: que Hei, la Shekinah, devient lumière, en travaillant avec les eaux akashiques unies avec les forces praniques du Christ ; donc, c’est comme ça que Hei devient lumière. Et quand nous éveillons la Conscience et quand ses sens sont éveillés petit à petit, nous voyons alors d’autres choses que nous ne voyons pas parce que notre terre était informe et vide et les ténèbres étaient sur la face de l’abîme. Les sens spirituels s’éveillent quand la lumière se développe à l’intérieur de nous.

Maintenant, d’où notre propre אברם Abram particulier, Intime, El, Chesed, le Ruach Elohim, prend-t-il la lumière, ou sépare-t-il la lumière des ténèbres? À travers l’Alchimie sexuelle, Chesed sépare la lumière des ténèbres. Ces ténèbres sont à l’intérieur de nos organes sexuels en potentialité, c’est INRI, le feu caché dans le bois de l’Arbre de la Connaissance. Ainsi, les deux poutres de la croix, mari et femme, font du feu pendant l’acte sexuel; s’ils ne renversent pas le feu sexuel le résultat de ceci sera la lumière. Le Christ, la lumière, est cachée dans leur vie ou leur feu sexuel.

    « En lui était la vie; et la vie était la lumière des hommes. » Jean 1: 4

Quand un maître voit par clairvoyance les organes sexuels de quelqu’un, il voit la lumière, le feu à l’intérieur d’eux. Mais chacun de nous, puisque nous sommes dans les ténèbres, nous ne voyons pas la lumière, ou le feu de nos organes génitaux, on ne peut que sentir la chaleur, on sent la chaleur, et quand au cours de l’acte sexuel nous répandons le feu, avec ceci nous renversons également la lumière. Donc, nous ne faisons jamais la lumière dans les ténèbres, parce que nous ne séparons la lumière des ténèbres.

Rappelez-vous que Elohim appela la lumière jour, et il appela les ténèbres nuit. Nous dirons en mots Sanscrits, Elohim appela la lumière Mahamanvantara (jour cosmique); et il appela les ténèbres Pralaya (nuit) parce que la lumière retourne à sa propre source, qui est les ténèbres pour nous. Mais, je le répète, il y a deux types de lumière, incréée et créée. La lumière créée est ce que nous voyons ici, et l’incréée est ce que nous voyons comme ténèbres. Le Christ est la lumière incréée et la lumière créée. Voilà pourquoi il est écrit que le Christ s’est sacrifié pour toute l’humanité, parce que la lumière émerge des ténèbres, mais elle n’est pas les ténèbres, mais un type de lumière que nous ne pouvons pas voir. Ainsi le Christ apparaît dans l’univers comme lumière pour que nous voyons. Lumière et les ténèbres cachent le mystère du Christ.

Le 25 Décembre, nous célébrons la naissance du Christ, qui est liée à lumière du Soleil, parce que le Soleil est le véhicule physique de la lumière. Mais cette lumière est une lumière spirituelle. C’est la lumière de l’Ain Soph Aur. C’est la lumière dans Kether, Chokmah, Binah. Lorsque nous nous référons au Christ, nous n’indiquons pas Jésus de Nazareth, nous indiquons l’Ain Soph Aur, Kether, Chokmah, Binah, nous indiquons Chesed, nous indiquons la Shekinah, la mère divine Kundalini, parce que le Christ est un type de lumière qui se dédouble dans beaucoup de lumières. Voilà pourquoi Kether, qui est la première manifestation de cette lumière dans l’univers, est appelé le père de toutes les lumières; ainsi Kether est le Christ. Kether manifeste sa lumière avant toute mystique en tant que feu, parce que le feu est lumière et la lumière est feu. Kether est précisément le Fils du Mariage, ou en d’autres termes, le Fils de l’Ain Soph et l’Ain, et quand cette lumière émerge dans l’univers, elle peut descendre dans l’être humain à travers le mariage d’une vierge avec un prêtre. Ce prêtre est appelé Joseph, et cette vierge est appelée Marie.

Encore une fois ici, Gnostiquement parlant, nous ne nous référons pas aux parents physiques de Jésus de Nazareth qui est venu il y a 2000 ans, qui sont nommés Joseph et Marie. Joseph se réfère à IO-Céphas, la pierre de IO en Araméen. Marie se réfère à Miriam, qui signifie « lever, élever » le י Yod, le feu de la Shekinah, jusqu’auר Reish, la tête. Tel est le sens de Miriam. Miriam מרים a deux Mems, deux eaux. Lorsque le י Yod, le feu de ces eau s’élève en tant que lumière dans la colonne vertébrale, c’est le Christ, le Fils de Miriam, et Yeshuah est le Fils de Miriam, Marie en français, et IO-Céphas, c’est le feu de la pierre, ou la dualité. C’est comme ça que nous devons voir Jésus en nous, parce que c’est ce que le Maître Aberamentho, le Maître Jésus de Nazareth a représenté quand il est venu il y a 2000 ans. Le Maître Jésus de Nazareth est venu pour représenter le Christ que nous expliquons kabbalistiquement. Mais les gens ont mal compris, et ont pris la personnalité de Jésus de Nazareth comme le Fils unique de Dieu. Un tel concept est impossible parce que les Écritures parlent des nombreux enfants de Dieu créés par ce mystère que nous parlons.

    « Mais ceux qui l’ont reçu, il leur a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu. » – Jean 1: 12

Jésus de Nazareth a enseigné tous ces secrets dans les quatre évangiles, et il les a expliqué très clairement. Jésus a dit en Araméen:

    « Tant que Je suis dans le monde, Je suis la lumière du monde. » – Jean 9: 5

Voyons sous la lumière de la Kabbale ce que signifie cette citation.

    « Tant que Eheieh est dans le monde, Eheieh est la lumière du monde. »

Eheieh Asher Eheieh אהיה אשר אהיה signifie « Je suis qui Je suis »;

Eheieh, « Je suis » est la lumière qui sort de la tête de tout initié.

L’orthographe de la lettre Reish en Hébreu signifie tête. אשר Asher est ראש Reish à l’envers, un autre anagramme. Asher אשר signifie « qui est » ou « qui », mais si vous passez la lettre Reish à l’avant du mot, cela signifie tête.

Eheieh Asher Eheieh אהיה אשר אהיה signifie Eheie est dans la tête, dans la glande pinéale, il est Kether, la couronne; Eheieh est la lumière qui devient la tête de l’univers.

Alors, quand Jésus dit: « Tant que Je suis dans le monde, » il ne se référait pas à sa personnalité, il se référait à Kether, « Tant que Eheieh est dans le monde, Eheieh est la lumière du monde. »

Tant que nous connaissons le mystère de la lumière et que nous travaillons avec la lumière, cette lumière est dans le monde, notre monde particulier, notre propre physicalité particulière, mental, âme et esprit. Par conséquent, si nous réalisons Eheieh, il sera la lumière de notre propre monde particulier, notre propre microcosmos particulier. Tel est précisément le sens de Jean 9: 5, parce que Jésus était un rabbin, ce qui signifie un kabbaliste, un maître. Parce que Rabbi en Hébreu signifie maître. Voilà pourquoi le Maître Samaël Aun Weor appela le Maître Jésus, « Le Divin Rabbi de Galilée, » ce qui signifie qu’il était un grand maître en Galilée, un grand initié. Ainsi, nous avons expliqué ceci pour vous signaler que le Christ n’est pas une personne, mais la lumière formée par la personnalité divine de tous les maîtres. Afin de comprendre comment cette personnalité divine est formée, nous devons savoir comment notre personnalité commune est formée.

Le mot personnalité dérive du Latin personae, qui signifie « masque », car c’est à travers ce masque que nous nous comportons, communiquons, et parlons à d’autres personnes.

    « Notre personnalité commune est énergétique. Elle prend forme au cours des sept premières années de l’enfance et est renforcée avec le temps et les expériences à travers trois facteurs, à savoir: le génotype (héritage), phénotype (éducation), Paratype (circonstances). Ces trois facteurs peuvent être positifs ou négatifs. Ils sont positifs quand ils se manifestent comme des pensées droites, des sentiments droits et des actions droites, verticales. Ils sont négatifs quand ils se manifestent comme des pensées criminelles, des sentiments criminels, et les actions criminelles. » – Samaël Aun Weor

L’héritage (génétique) est le véhicule du karma, il agit à travers les gènes physiques de nos parents. L’éducation est la connaissance que nous obtenons dans ce monde physique à partir des différentes sources et les fortes impressions que nous recevons à travers nos sens dans les différentes circonstances de notre vie. C’est comme ça que la personnalité est formée. Ainsi, la personnalité humaine est cette énergie personnelle qui apparaît et coule dominament à travers notre système nerveux sympathique. Cette énergie personnelle ou personnalité est ce qu’on appelle l’image lunaire formée par les gènes de nos parents, et l’exemple de comportements particuliers des parents qui nous entourent.

Quand on aborde la personnalité d’une personne donnée, les gens disent, cette personne se comporte comme son père, ou comme sa mère. Ils ont un look très similaire, mêmes yeux, même nez, et la façon dont ils parlent est semblable à son père ou à sa mère, etc. L’énergie que leur personnalité affiche reflète leur manière de se comporter à la maison parce que la personnalité des enfants reflètent l’image de leurs parents et proches. Notre personnalité reflète l’image laide ou belle de nos parents. Paul de Tarse a dit:

    « Et tout comme nous avons porté l’image du terrestre, nous porterons l’image de l’homme céleste. » – 1 Corinthiens 15:49

Comment portons-nous l’image de l’homme terrestre et où se trouve cette image? Les gens ne comprennent pas que nous portons l’image de nos parents terrestres dans les gènes de notre corps physique, qui à son tour à travers le système nerveux sympathique porte l’image de notre personnalité. Cette image ou personnalité est notre image de l’animal terrestre. Nous avons porté cette image depuis l’enfance à travers les gènes de nos parents terrestres qui nous les ont transféré par le biais de leur orgasme animal, qui est, à travers la fornication. Oui, notre père et notre mère, à travers la fornication ont mélangé leurs gènes et de ce mélange notre corps physique a été formé, et de notre physicalité, nous avons formé la personnalité à la maison au cours des sept premières années de notre enfance, et que nous avons façonné à l’école, l’église , universités et circonstances différentes au cours de la vie. Mais fondamentalement, nous portons l’image terrestre à partir des gènes de nos parents. Telle est l’image terrestre.

Maintenant, comment portons-nous l’image de l’homme céleste et où se trouve cette image? Car Paul de Tarse qui est un grand kabbaliste, un grand maître dont le nom sacré est Hilarion, a déclaré: « tout comme nous avons porté l’image du terrestre, nous porterons aussi l’image de l’homme céleste. » Mais comment? Comme il est très facile pour les gens qui ne connaissent pas la Kabbale et l’Alchimie d’interpréter les Écritures littéralement et d’une manière très ignorante. Donc, si vous ne connaissez pas l’Alchimie et la Kabbale, vous finirez par ignorance d’indiquer ce que les les ignorants disent: « que l’homme céleste est Jésus-Christ, parce que porter l’image de l’homme céleste c’est « déclarer avec votre bouche que Jésus est Seigneur, et croire dans votre cœur que Dieu l’a ressuscité des morts, de telle sorte que vous serez sauvé », et cela est vrai, mais kabbalistiquement parlant. Donc, kabbalistiquement et alchimiquement qui est cet homme céleste que Paul de Tarse parle?

Écoutez, nous avons apporté l’image physique que nous avons, qui est animale, à travers l’acte sexuel parce que nous avons été créés dans l’acte sexuel; et notre personnalité qui est l’image que nous avons porté depuis l’enfance a été créée à partir des mêmes gènes. Ainsi, de même, à partir des mêmes gènes nous devons amener l’image de l’homme céleste. Le Maître Samaël a déclaré:

    « Le Soleil a déposé dans les glandes sexuelles de ces petits gadgets (son image ou) le matériel génétique de l’humain. Mais, le matériel génétique peut être perdu, et habituellement ils sont perdus. Mais si l’on coopère avec le Soleil, si l’on coopère vraiment avec l’étoile du roi, alors ce (image ou) matériel génétique (de l’homme céleste) se développe et se déploie, et un être humain émerge à partir de l’animal intellectuel, de la même manière que le papillon est formé dans la chrysalide, qui, un jour émerge d’elle et vole. »

Nous devons commencer par Chesed, notre Dieu particulier qui est appelé notre Père, l’Intime. Chesed est celui qui apporte l’image d’Elohim, l’homme céleste, des plans internes, du ciel, lorsque nous pratiquons la Magie sexuelle. La façon dont nous apportons cette image c’est en travaillant sérieusement sur nous-même, sexuellement parlant, psychologiquement parlant. Ce n’est pas en croyant. Vous pouvez croire ce que vous voulez. Mais si vous ne travaillez pas sérieusement sur vous-même comment allez-vous apporter cette image solaire qui est l’image de l’homme céleste que Paul de Tarse stipule que nous devons garder de la même manière que nous portons l’image de l’homme terrestre? Porter l’image de l’homme céleste c’est porter Adam Ha’Rishon אדם הראשון qui est l’image de אדם קדמון Adam Ḳadmon, également appelé אדם עליה Adam ‘Ilaya, « l’homme élevé », « l’homme céleste » du Zohar. Adam ‘Ilaya, אדם עליה, « l’homme élevé », « l’homme céleste » est אליה הנביא Elaya Ha’Nbya, Elaya le prophète. Elie, Helias, Eliu, Elias, Helios, Helion, le Soleil-Christ, le Logos Intime.

    « Voici, je vous enverrai אליה Elaya le prophète, avant la venue du grand et redoutable jour de יהוה.Yod-Havah. » – Malachie 4: 5

Abram אברם Chesed génère Adam Ha’Rishon. Ainsi, à travers un processus de transmutation sexuelle Chesed apporte à l’intérieur de nous l’image de Helion, Adam Kadmon.

Rappelez-vous, l’image terrestre que nous portons est l’aspect physique qui a passé neuf mois dans le ventre de notre mère et la personnalité que nous créons au cours des sept premières années de notre enfance. Par conséquent, si sept années ont été nécessaires pour que notre image ou personnalité terrestre physique se forme et plusieurs années d’études pour que cette image se développer dans le temps afin d’atteindre le niveau où nous sommes en ce moment, pourquoi les ignorants pensent que la personnalité solaire ou l’image de l’homme céleste que nous devons faire naître sera fait juste en croyant en Jésus?

L’image terrestre n’a pas été créée à partir de l’air, mais de nos gènes. Il faut de l’énergie pour que l’image terrestre se forme. Comment peut-on penser que l’image de l’homme céleste sera créé juste en croyant? Nous devons travailler avec l’Alchimie, avec l’énergie, avec les eaux de la vie, avec nos gènes, dans notre physicalité. L’image solaire se trouve dans les organes sexuels et cette image est la lumière de l’homme céleste que tout le monde doit faire naître à l’intérieur. Rappelez-vous le jour où Elohim créa Adam, à l’image et à la ressemblance de Elohim il le fit. Donc, Elohim créa Adam. Mais si vous regardez en arrière dans votre passé, pour voir qui vous a créé physiquement, vous trouverez que ce n’était pas Elohim, mais votre père et mère terrestre à travers la fornication. Et c’est comme ça que vous portez l’image de l’homme terrestre. Peu importe la façon dont ils l’ont fait, il y avait l’orgasme dans leur acte sexuel, ils l’ont fait à travers la fornication.

C’est seulement à travers l’Alchimie sexuelle que nous amenons l’image de l’homme céleste à l’intérieur, qui est l’image de Elohim avec qui nous devons vraiment travailler; la chose importante c’est de travailler avec nos feux sexuels, avec nos archétypes intérieurs. De cette façon, nous comprenons ce que Paul de Tarse a déclaré dans 1 Corinthiens 15: 49, c’est un long processus qui est effectué par la Monade. Et ce n’est pas une croyance. Lorsque nous donnons forme à l’image solaire ou archétypes à l’intérieur alors nous portons une autre personnalité, que les maîtres appellent une personnalité divine, qui a son siège dans El, Chesed, l’Intime qui est universel. Parlant de la personnalité solaire, Samaël Aun Weor dit:

    « Quand Je, Samaël Aun Weor, affirme que nous devons avoir un fort et puissant « Je » et une personnalité puissante et robuste, Je ne me réfère pas à la personnalité égoïste, ni au « Je » animal …

    « Je me référais seulement au Divin « Je » [« El »] [Chesed] et à notre personnalité gigantesque formée par tous les êtres [Elohim] de l’infini.

    « Atman [est Chesed], qui gronde et s’illumine au-dessus des eaux dans tous les espaces infinis, et se manifeste avec puissance à travers le système nerveux central de nos cœurs.

    « Atman [est Brahma], l’Ineffable [Il] n’a pas de faiblesses. Il s’exprime avec puissance et majesté, par ses prophètes.

    « Notre « Je » [« El »] [Chesed] [L’Intime] est universel et tous les corps de tous les êtres [Elohim] vivants sont les corps de notre « Je » intérieur et divin.

    « Quand nous avons parlé d’une personnalité forte et puissante, beaucoup n’ont pas compris quelle est la personnalité à l’intérieur de l’impersonnalité. Ainsi, ils sont tombés dans l’hérésie horrible du séparatisme.

    « Mes frères et sœurs, ne vous laissez pas guider par la personnalité égoïste de votre corps mental, ni par votre intellect animal.

    « Vous devez seulement écouter votre Intime [Chesed] qui réside dans le cœur. Vous devez apprendre à entendre la voix du silence. » – Rose Ignée

C’est la différence entre la personnalité ordinaire commune que nous avons et la personnalité solaire que nous devons construire et fortifier.

Lorsque nous parlons de la personnalité solaire, nous nous référons seulement à Brahma notre Être intérieur divin, et Vishnu notre personnalité gigantesque formée par Shiva à l’intérieur de tous les êtres de l’infini. Telle est la personnalité que tout le monde qui a créé les corps solaires, et qui est en contact avec les Elohim porte à l’intérieur. C’est une personnalité qui n’est pas une, mais plusieurs. C’est précisément la raison pour laquelle nous devons comprendre.

Les gens ont tendance à mélanger la personnalité divine comme un véhicule à l’intérieur, il est difficile pour eux de comprendre que la personnalité divine est beaucoup, parce qu’elle est une avec le Christ.

Rappelez-vous que nous parlons de forces solaires. Nous ne parlons pas de la personnalité lunaire que nous avons ici. Parce que sinon, nous allons tomber dans l’erreur des gens qui sont identifiés avec la personnalité physique ou la personnalité terrestre de Jésus de Nazareth qui est né il y a 2000 ans. Ou bien les gens qui sont identifiés avec la personnalité que Samaël Aun Weor avait au Mexique; cette personnalité est morte, Samaël lui-même l’a désintégré. Ainsi, lorsque nous parlons de la personnalité du Christ, ou le grand maître, nous parlons de l’Être Solaire interne. C’est solaire, pas lunaire. Et c’est tout à fait différent. Vous devez la créer afin de mieux comprendre. Les versets qui expliquent cette personnalité divine sont les versets de la Bhagavad-Gîtâ, dans lesquels Krishna, qui est l’une de ces personnalités qui forment la grande personnalité du Christ dit:

    « La personnalité suprême de Dieu a dit: Beaucoup, beaucoup d’incarnations vous et moi-même avons passé. Je peux me souvenir de toutes celles-ci, mais vous ne pouvez pas, ô dompteur de l’ennemi!

    « Bien que je sois pas né et Mon corps transcendantal ne se détériore pas, et bien que je suis le Seigneur de tous les êtres vivants, je m’incarne en dominant ma Prakriti et apparais dans ma forme transcendantale originel; se servant moi-même de ma propre maya.

    « Chaque fois et partout où il y a une baisse de la pratique religieuse, ô descendant de Bharata, et une augmentation prédominante de irréligion – à ce moment-là, je descend Moi-même.

    « Pour délivrer le pieux et d’annihiler les mécréants, ainsi que pour rétablir les principes de la religion, Je Me réincarne millénaire après millénaire.

    « Celui qui connaît la nature transcendantale de mon apparence et mes activités, à la sortie du corps, ne renaît pas dans ce monde matériel, mais atteint Ma demeure éternelle, O Arjuna! »

Vishnu-the-Supreme-God

Krishna, qui porte la personnalité suprême, la personnalité solaire, parle à Arjuna. Arjuna est un Bodhisattva, et il lui adresse la parole quand il dit: « Celui qui connaît la nature transcendantale de mon apparence et mes activités, à la sortie du corps, ne renaît pas dans ce monde matériel. » Les gens qui lisent cette lettre penseront, « Oh, si j’étudie le Mahâbhârata je saurai la nature transcendantale de l’apparence et les activités de Krishna, donc, je ne renaîtrai pas dans ce monde matériel, mais je vais atteindre la demeure éternelle du Christ ou Krishna. » Ainsi, ils tombent dans le même système de croyance érroné.

Nous devons comprendre que « connaître » est un processus alchimique. Ainsi, quiconque connaît le Logos il le connaît à travers son image dans le miroir de l’Alchimie.

Connaître

     « … C’est Gnose le mystère Christique, la doctrine fondamentale qui brillera glorieusement dans la future sixième Grande Race Racine, après la grande catastrophe qui approche. » – La Pistis Sophia Dévoilée de Samaël Aun Weor

Par conséquent, celui qui connaît la nature transcendantale des apparences et des activités du Christ est celui qui travaille avec sa lumière interne, complètement, dans tous les Sephiroth, celui qui réalise son Être, son image. Tel est celui qui atteint sa demeure éternelle. Quelle est la demeure éternelle du Seigneur? C’est l’Ain Soph Aur. L’Absolu Solaire est la demeure éternelle de la lumière dans cet univers. Car au-delà de l’Ain Soph Aur et de Ain Soph se trouve l’Ain, le treizième Aeon. Ainsi, les Dieux Saints, les Elohim, entrent dans les différentes chambres ou demeures du Christ, l’Arbre de Vie, par étapes.

    « Dans la maison de mon Père, se trouvent plusieurs demeures: si elle n’était pas ainsi, je vous l’aurais dit. Je vais vous préparer une place pour vous. » – Jean 14: 2

Comprenez, nous entrons dans la demeure du seigneur par étapes, à travers l’Alchimie sexuelle, pas en croyant. Vous pouvez croire ce que vous voulez. Mais, si vous ne réalisez et n’effectuez pas la lumière à l’intérieur de vous, il n’y a pas d’importance si vous criez et dites « Oh, je crois en Jésus, Oh je crois en Samaël, » vous n’entrerez pas dans son royaume.

Rappelez-vous que la lettre Shin que nous parlions est la lettre qui représente le feu dans la Kabbale. Et le feu dans la Kabbale se trouve dans Geburah et Geburah est la demeure de Samaël. Vous voulez travailler avec Samaël, travailler avec le feu, parce qu’il est le roi du feu dans le ciel et le roi du feu des volcans sur Terre. Contrôlez le feu de votre propre volcan particulier, nommé organe sexuel. Dans le ciel, votre propre âme divine particulière dans Geburah est le feu. Voilà ce que nous devons comprendre et assimiler.

Voyons comment cette lumière, ce feu, qui est appelé Yeshuah, le sauveur, est apparue et a brillée à des époques différentes à travers les Fils de Dieu, sur cette planète Terre. Krishna, dont nous avons lu les enseignements dans la Bhagavad-Gîtâ en relation avec la personnalité de Dieu. Moïse, qui est celui qui a écrit les cinq premiers livres de la Bible; on parle toujours de son livre intitulé Genèse, une belle connaissance Kabbalistique Alchimique qui renferme et cache beaucoup de vérités que les gens ignorent. Le Maître Jésus dont la vraie image physique a été gravé dans une émeraude à l’époque de César Auguste appelé aussi Octavius César, après Jules César.

    « Et il arriva en ces jours, qu’il y parut un décré de César Auguste, que tout le monde devrait être taxé. » – Luc 2: 1

Et quand Octavius César, l’empereur de Rome, entendu parler de Jésus, il dit à l’un de ses artisans, « S’il vous plaît graver l’image de Jésus dans une émeraude pour moi. » Et c’est ce qu’il a fait. L’image à l’époque était dans le mental de l’artiste, parce qu’il connaissait Jésus physiquement. Une telle image imprimée tirée de cette émeraude est précisément l’image que nous, Gnostiques, avons. Bien sûr, l’émeraude est au Vatican. Mais c’est la véritable image physique de Jésus. De nombreux artistes et peintres ont peint Jésus de différentes manières. Il avait des yeux noirs, yeux bleus. Hollywood dépeint toujours Jésus avec les yeux bleus et parfois très blond, mais la vérité est que Jésus avait les cheveux noirs et les yeux noirs. Sa peau était cuivrée parce que les gens du Moyen-Orient sont bronzés à cause du soleil.

authentic-jesus

Nous avons aussi le grand prophète Mohammad, qui était une autre incarnation du Christ. Et Zarathoustra en Iran. Et en Amérique Quetzalcoatl. Il est très important de comprendre que Quetzalcoatl dans le panthéon Aztèque est le même maître que les Mayas appelaient Kukulcan. Cependant, il y avait beaucoup, beaucoup de Quetzalcoatls, beaucoup de Kukulcans en Amérique. Beaucoup, mais nous avons pu les compter avec les doigts de nos mains. Quand nous disons qu’il y avait beaucoup de Quetzalcoatls ou beaucoup de Kukulcans nous entendons beaucoup de maîtres qui ont incarné le Christ, et qui étaient appeler Quetzalcoatl, de même avec Zarathoustra. Lorsque nous étudions la vie de Zarathoustra, nous trouvons beaucoup de Zarathustras. H.P.B déclare qu’il y avait environ treize différents Zarathustras, des maîtres qui travaillent avec le feu du Christ. Voilà pourquoi il est difficile de nommer un maître dont le vrai nom était Zarathoustra parce qu’il y avait beaucoup, ainsi que Quetzalcoatl. Mais, Gnostiquement parlant, symboliquement parlant, nous constatons qu’ils représentent le feu du Christ, Quetzalcoatl, l’Ain Soph Aur, ainsi que Ahura-Mazda, qui représente la lumière supérieure ou feu de Zarathoustra, parce qu’ils étaient aussi des adorateurs du feu. C’est une particularité de la religion zoroastrienne. Ils adorent le feu parce que le feu, Ahura-Mazda, est précisément cette force supérieure qui se manifeste à travers de nombreux maîtres qui incarnent cette force, et qui se nomme Zarathoustra.

Avalokiteshvara est un autre nom pour le Christ dans le panthéon Bouddhiste Tibétain en Chine et les différentes parties de l’Asie, mais au Tibet en particulier ils appellent cela Seigneur, c’est une expression de cette lumière, Chenrezig. De nombreux Tibétains le nomment parfois Chenrezig, parfois ils disent que nous allons offrir une initiation Avalokiteshvara parce qu’ils savent que ce soit Avalokiteshvara ou Chenrezig c’est la même force. Dans le Bouddhisme, il y a des maîtres qui ont incarné le Christ qui sont représentés comme Avalokiteshvara ou Chenrezig. Comme Jésus représente le Christ au Moyen-Orient, Krishna représente le Christ en Inde, et Avalokiteshvara en Chine ou Kuan Yin, qui est aussi appelé Kuan Shih Yin, qui est parfois représenté comme féminin parce que le Christ peut s’incarner dans un corps masculin ou dans un corps féminin, à l’intérieur de toute personne qui entre dans cette réalisation Christique comme le grand Bouddha Gautama, qui était aussi l’expression du Christ.

Ici, nous ne mentionnons que quelques-uns, afin de souligner que, lorsque nous parlons du Fils de Dieu, nous pouvons le nommer Kuan Yin, Bouddha Gautama, Tchenrézig, Avalokiteshvara, Quetzalcoatl, Zarathoustra, Jésus, Mohammad, Moïse, Krishna. Quel que soit le nom, parce que la personnalité de Dieu est formée par la multiplicité des Dieux que la Bible appelle Elohim. Et c’est précisément ce que nous devons comprendre lorsque nous travaillons avec les Elohim, nous devenons un autre Elohim, si nous autoréalisons le Christ à l’intérieur de nous-mêmes grâce à leur aide.

Dans cette époque, celui qui guide la force des Elohim sur cette planète Terre, en ce moment, en ce temps est appelé Samaël. Tel est le cinquième ange, le cinquième Logos, ou Elohim. Voilà pourquoi le Logos est appelé Elohim Tzabaoth. Tzabaoth signifie armée. Elohim Tzabaoth signifie l’armée des dieux et déesses, qui sont nombreux. Et c’est le Christ. Voilà pourquoi, lorsque nous voyons ou entendons des gens, ignorants, se prononçant contre d’autres religions et penser que le seul Christ est Jésus de Nazareth qui est venu il y a 2000 ans, nous ressentons de la pitié pour eux. Parce qu’ils ignorent ce qu’est le Christ, et ce que sont les avatars ou messagers. Donc, c’est précisément le point principal de cette conférence.

Questions et Réponses

Public: Plus tôt dans la conférence vous avez mentionné une citation de la Pistis Sophia et les douze sauveurs et corrélé les douze éons. Mais il y a treize éons, alors pourquoi ne sont-ils pas treize sauveurs?

Instructeur: Exactement, et ils sont treize éons parce qu’ils sont liés aux douze planètes du système solaire qui tournent autour du soleil central. Bien sûr, le père de toutes ces douze lumières est l’Absolu non manifesté. De Ain, l’Absolu non manifesté, se manifeste l’Ain Soph, qui est l’endroit où les nuits et les jours cosmiques, et la lumière de l’Ain Soph Aur que nous avons expliqué aujourd’hui, et le reste des Sephiroth viennent. Nous parlons toujours de treize cieux, mais douze sauveurs parce que tous ces douze sauveurs sont unis à l’Ain, l’Absolu non manifesté, comme le Paramarthasattya qui mentionne ces douze sauveurs qui est le maître Jésus lui-même, un habitant de l’Ain; le Maître Samaël explique à ce sujet dans la Pistis Sophia.

Public: Est-ce que Jésus est le treizième car il réside dans le treizième et a ses douze disciples, et ils le suivent, et serait-il le symbole de ce soleil central?

Instructeur: Oui, si l’on étudie les douze apôtres de Jésus de Nazareth, Il est le treizième qui représente l’Ain, et les douze apôtres, le reste des éons, ou Sephiroth qui sont exprimés après l’Ain. Et c’est comme ça parce que nous savons que le maître Jésus de Nazareth, dont le nom est Aberamentho, est un véhicule du Christ bien sûr, mais il est le seul que nous connaissons qui appartient à l’Ain. Le Maître Samaël Aun Weor s’est exprimé à nous quand il était au Mexique, « J’ai effectué les travaux d’autoréalisation de l’Être à trois reprises. Et pour vous dire la vérité, je rentre toujours dans le douzième éon. Je voudrais entrer dans l’Ain, mais cela dépend de la volonté de mon Dieu, mon Elohim. « Le seul qui est entré et quitté afin d’aider cette humanité est le Maître Jésus de Nazareth, le Maître Aberamentho. Il est entré dans le sein du treizième Æon, et l’a quitté afin d’aider cette humanité, afin d’aider les dieux et les hommes. Donc, le Maître Jésus de Nazareth, Aberamentho, est un Paramarthasatya, un habitant de l’Ain. Et le Maître Samaël Aun Weor est un habitant de l’Ain Soph. Il veut entrer dans l’Ain à la fin de ce Jour Cosmique. J’espère qu’il le fera. Parce que, comme vous le voyez, ceux qui entrent dans l’Ain quittent l’univers pour toujours. Mais il y a des exceptions. Cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas entrer dans l’univers pour aider. Le Maître Jésus a fait cela. Il était déjà là dans l’Ain, mais quand il était témoin du Jour Cosmique ou cette création depuis l’Ain, il eut pitié. Et alors il a abandonné l’Ain afin d’aider les Monades sur cette planète. Mais, malheureusement, personne ne comprenait sa mission parce qu’ils pensent qu’en croyant en lui, ils iront directement comme des fusées dans l’Ain. Une telle croyance est impossible.

Public: Vous avez mentionné que l’Ain Soph Aur est la lumière, les logos et l’Ain Soph l’utérus. Est-ce que cela fait de l’Ain le phallus?

Instructeur: Eh bien, le maître Samaël appelle l’Ain le sein du Père cosmique éternel, et il explique que l’Ain Soph est l’utérus de la mère divine, l’espace, d’où les mondes, les jours cosmiques, les Mahamanvantaras ont émergé, et la demeure des nuits cosmiques, les Mahapralayas. Donc, si le Père cosmique commun est l’Ain, il est évident que la Mère divine est l’Ain Soph. Mais ils ne se manifestent pas. Il dit aussi qu’avant d’entrer dans le sein du Père, nous devons entrer dans l’utérus de la Mère Divine, qui est l’Ain Soph. Mais dans l’univers, il existe le Fils, la première émanation de l’Ain et ll’Ain Soph, qui est l’Ain Soph Aur, qui est le Christ, en tant que lumière, sous forme d’énergie. Il y a un type de création ou de planètes dans l’Ain Soph Aur, qui sont spirituelles, le Maître Samaël les appelle les planètes du Christ. C’est très important à comprendre parce que de nombreux Gnostiques pensent que les planètes du Christ sont les planètes qui sont dans le système solaire. Ils émergent, bien sûr, de cette lumière, mais quand le maître Samaël aborde les planètes du Christ, il se penche sur ces soleils ou planètes spirituels qui existent dans l’Ain Soph Aur, qui sont nombreux. Parce que chaque système solaire a sa propre Ain Soph Aur particulier, ou en d’autres termes, son propre Absolu Solaire. L’Absolue Solaire est l’Ain Soph Aur. Comprenez que l’Ain Soph Aur est le onzième éon, le douzième éon est appelé Ain Soph, la Mère Divine Espace, l’utérus cosmique, la Mère cosmique non manifestée, dans laquelle les planètes immergent dans les nuits cosmiques; et le Père cosmique est l’Ain non manifesté. Tous ces trois éons sont un. Le Maître Samaël a appelé cette Déité ou Séité Ælohim, qui est dans l’Espace non manifesté. Ælohim, la lettre A signifie sans, donc Ælohim est SansElohim, cela signifie autre chose. Les Elohim émergent de Ælohim. Maintenant, dans le Bouddhisme ce Ælohim est nommé Adi-Bouddha, ce qui signifie le Bouddha qui est lumière parfaite. Adi est lumière, essence pure. Ce n’est pas une personne, c’est juste substance.

Public: Pourquoi dit-on que l’Ain Soph Aur est la première manifestation de la lumière?

Instructeur: La première manifestation de l’Ain Soph, qui est le résultat de l’Ain, est l’Ain Soph Aur.

Public: Mais la première est l’Ain?

Instructeur: Oui, mais c’est complètement abstrait, inconnu. Si nous méditons, nous pouvons pénétrer dans l’Ain Soph ou Ain Soph Aur, et l’expérimenter. Mais pénétrer dans l’Ain est impossible. Vous devez deviner quel est l’Ain. Mais bien sûr, de nombreux grands méditants en Asie et dans d’autres endroits sont morts volontairement afin d’entrer dans l’Ain Soph Aur, et ils se sont maintenus en Samadhi, dans les planètes du Christ. Mais quand les Paramarthasatyas, ou les Elohim de ces niveaux que nous appelons Paramarthasatyas, nous les appelons parfois les Paramarthasatyas des 11, 12, ou 13 Aeon. Mais les véritables Paramarthasatyas appartiennent à l’Ain. Ainsi, lorsque les habitants de l’Ain Soph Aur regardent ces personnes, ils disent que vous appréciez cette ambiance ici, mais rappelez-vous que vous n’êtes pas d’ici. Tôt ou tard, vous devez partir. Parce que, pour rester ici, vous devez avoir les corps Dharmakaya, Sambokakaya et Nirmanakaya. Et c’est quelque chose que seulement à travers l’Alchimie sexuelle, vous pouvez créer. Mais ils profitent de leur position là. Le Maître Samael a dit que dans plusieurs de ses méditations, il a trouvé des amis qu’il avait en Chine qui ont apprécié l’atmosphère des planètes du Christ, mais il a dit qu’il est trop triste parce que, tôt ou tard, ils doivent abandonner cette demeure parce qu’ils n’ont pas les véhicules pour y rester. Mais cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas vivre et avoir des vacances dans l’Ain Soph Aur. Beaucoup de grands méditants ou yogis le font. Le problème est qu’ils pensent qu’ils sont accomplis. Non, vous pouvez découvrir à travers le Samadhi de nombreux cieux. Mais, auto-réaliser la lumière de ces cieux à l’intérieur de vous, c’est la chose principale, c’est d’avoir Dieu à l’intérieur.

Public: Mais comment formons nous Dieu à l’intérieur?

Instructeur: Écoutez, « Mi מי des cieux en haut est (Binah ou Pingala) le pôle supérieur (El אל dans notre liquide céphalo-rachidien); Mah מה des cieux en bas est (Malkuth ou Ida) le pôle inférieur (אלה Elah dans notre le liquide génital), et l’héritage (גוים Goyim, les archétypes de feu, les vêtements de splendeur des fluides du cœur) de Jacob (Tiphereth, l’Âme Humaine, qui est dans le גו gav, au milieu de l’Arbre de Vie) se trouve (en Sushumna) entre ces extrémités (Pingala et Ida, El et Elah) des cieux. »

« L’explication de la formation de notre אלהים Elohim (intérieur) et (notre El אל Intérieur) אברהם Abraham est le suivant: (à travers l’Alchimie sexuelle) יהוה Yod-Havah le saint à travers מי Mi a pris (les גוים Goyim, les archétypes resplendissants) de (גו gav, au milieu, Tiphereth), et les a joint à אלה Elah (la Déesse, en Malkuth) et avec אלה ceux-ci forma אלהים Elohim. Par la suite (dans l’Exode), יהוה Yod-Havah pris (אלה ces derniers, les גוים Goyim, les archétypes resplendissants de) מה Mah (Malkuth), et les a joint à אבר Abr (Chesed), et forma אברהם Abraham. » – Zohar

Amen.

 

APPRENEZ DAVANTAGE AU SUJET DE LA KABBALE

Alchimie et Kabbale dans le Tarot

La connaissance pratique et spirituelle cachée dans les profondeurs de chaque grande religion et tradition mystique.

L’Enfer, le Diable, et le Karma

Confirmez par vous-même la réalité des niveaux inférieurs de la vie, et comment les éviter.

Les Trois Montagnes

L’Autobiographie de Samaël Aun Weor

Tarot et Kabbale

Obtenez des Réponses de la Divinité à l’Intérieur de Vous

 

Vous pouvez retrouver cet article en version anglaise : The Son of God

Catégories : Mystères Gnostiques