Écrit par : Gnostic Instructor   Catégorie : Kabbale de la Genèse

Quand vous examinez le symbole du serpent, vous trouvez qu’il se rapporte à beaucoup de religions. Le serpent est toujours dans de nombreux mythes; il est lié à la création, à la transformation. Cependant, dans cette conférence, nous allons l’étudier dans la Bible, puisque le Christianisme et le Judaïsme se réfèrent au serpent de différentes manières.

Le mystère du serpent est toujours associé à la femme, comme Moïse le dit au début dans son livre de la Genèse, et comme cité dans différents chapitres du Nouveau Testament, et comme il a été expliqué dans la conférence sur la Kundalini, qui est symbolisé comme un serpent.

Dans la Bible, nous trouvons la première déclaration sur le serpent et la femme dans le chapitre trois du livre de la Genèse. Les versets de Genèse 3 sont des énoncés kabbalistiques et alchimiques que peu de gens peuvent comprendre, car ils sont écrits d’une manière très cryptique qui n’est pas facile à comprendre si nous ne connaissons pas l’alphabet Hébreu.

the-woman-and-the-serpent

Pour commencer, souvenons-nous de ce que nous avons déclaré dans les conférences sur le Jardin d’Eden, à savoir qu’en Hébreu vous trouverez beaucoup de mots liés à la terre, au sol, à la poussière; aujourd’hui, nous allons parler d’un autre mot Hébreu qui pointe sur le même sujet, et ce mot en Français est «champ», qui est similaire au sol, la terre et la poussière de la terre.

En Hébreu, ces mots sont:

  • terre: «ha’arets»
  • sol: «Adamah»
  • poussière: «Epher»
  • champ: Shadah ou Shaddai.

Ce mot Hébreu – qu’il soit prononcé «sade, sada, shadah ou shaddai» – a des significations différentes. Pour commencer, il est écrit avec les lettres Hébraïques Shin, Daleth, Hei, ou alternativement avec Shin, Daleth, Iod, comme dans Shaddai; il a différentes modifications:

Shin, Daleth, Iod orthographie «Shaddai» comme au nom de Dieu dans la sephirah Yesod, qui est Shaddai-El-Chai, le nom sacré de Dieu tel que – selon Moïse – Dieu s’est manifesté à Abraham, Isaac et Jacob:

«Et quand Abram avait quatre-vingt-dix-neuf ans (99 = 18 = 9), Iod-Hava apparut à Abram (dans Yesod), et lui dit: Je suis El-Shaddaï ; marche devant moi, et sois parfait. Et je ferai mon alliance entre moi (El-Shaddaï) et toi, et je te multiplierai extrêmement. Et Abram tomba sur sa face ; et Elohim parla avec lui, disant: comme pour moi, El-Shaddaï, voici, mon alliance est avec toi, et tu seras père de plusieurs nations. Ton nom ne s’appellera plus Abram, mais ton nom sera:

אַבְרָהם

Abraham

Pour:

אַבְ המון גוים

Abba Hamun Goyim

Ce qui signifie: «Je t’ai fait un père de l’armée des Goyim (Gentils, Aryens).» – Genèse 17: 1-5

El-ShaddaiShaddai-El-Chai est parfois contracté comme «El-Shaddai». Shaddai pourrait aussi être Shadde, Shad, ou «le Shedd», le génie du roi Salomon.

Donc, ce mot Shedd, Shadah = שדה ou Shaddai = שדי peut signifier: «poitrine, mésange, démon, diable, goblin, lutin, gremlin, sprite, bogey, fantôme, génie, goule, gnome, hobgoblin, incubus, kobold, méphistophélès, poltergeist, rondelle, ombre, esprit, bogy, casse-cou, champ, lea, sphère.»

Vous pourriez vous interroger sur ces significations.

L’interprétation la plus commune de Shaddaï est «tout-puissant», puisque dans la Kabbale, nous affirmons que Shaddai-El-Chai signifie le Dieu Tout-Puissant, le nom de Dieu donné dans Atziluth à la sephirah Yesod, la neuvième sephirah de l’Arbre de Vie (Otz Chaim). En vous enquérant de l’Hébreu Otz Chaim, qui est toujours traduit comme l’Arbre de Vie, vous découvrez que le mot pluriel Chaim est écrit comme un mot singulier dans Shaddai-El-Chai. Chai signifie «vie», qui est écrit avec deux lettres Hébraïques : Chet et Iod : Chai. Ainsi, à partir du mot «Chai» émergent de nombreux mots différents.

Shaddai-El-Chai, le Dieu Vivant Tout-Puissant (qui est le nom de Dieu dans Yesod), est le premier nom sacré dans la Genèse avec lequel Dieu se manifeste à Abraham; oui Dieu se révèle à Abraham avec le nom «Shaddai-El-Chai», puisque selon l’Exode le nom Iod, Hei, Vav, Hei, «Iod-Havah» est le nom avec lequel Dieu s’est manifesté à Moïse.

«Et Dieu dit encore à Moïse: Ainsi tu diras aux enfants d’Israël: יהוה le Elohim de tes pères, le Elohim d’Abraham, le Elohim d’Isaac, et le Elohim de Jacob, m’a envoyé vers vous: c’est mon nom à toujours et ceci est mon mémorial pour toutes les générations.» – Exode 3: 15

«Et je suis apparu à Abraham, à Isaac, et à Jacob, sous le nom de «Shaddai-El-Chai», mais par mon nom Iod-Havah je ne leur était pas connu.» – Exode 6: 3

Tous ces mots Hébreux ont des significations différentes, que nous allons examiner pour comprendre le mystère du serpent et de la femme, un mystère que nous trouvons sur le champ, dans Shadah, dans la poitrine, un mystère qui se rapporte à plusieurs choses; puisque le mot Shadah, Shadde, Shedd, Shaddai a de nombreuses interprétations.

«El» en Hébreu signifie Dieu, donc «El Shaddai» est le Dieu des champs, et est parfois traduit par «le Dieu qui nourrit», puisque Shaddai dérive du mot Hébreu Shad qui signifie poitrine d’une femme. Comme vous le voyez, ces mots שדה ou שדי indiquent un sujet sexuel. Rappelez-vous, Shaddai fait partie du nom de Dieu dans Yesod, et dans l’organisme humain Yesod est la sephirah liée aux organes sexuels.

Le serpent apparaît au début du chapitre trois du livre de la Genèse comme suit:

«Et le serpent était plus subtil que n’importe quelle bête (Chaioth) du champ.» – Genèse 3: 1

Ici, le mot Hébreu Shadah de Shaddai est traduit par «champ». Ce verset indique que le serpent est le Chaiah (animal) le plus subtil de Yesod ; puisque dans Yesod nous trouvons l’origine de tous ces Genii, toute la vie, parce que Yesod est «Shaddai-El-Chai» et «Chai» est vie. L’Arbre de Vie est «Otz Chaim». Chaim n’est pas vie mais vies; c’est un mot pluriel, ainsi la vraie traduction devrait être «l’Arbre des Vies», parce qu’en effet chaque sephirah au-dessus de Yesod est une vie indépendante, une terre indépendante avec des vies qui se manifestent dans différentes dimensions; un arbre a beaucoup de branches et de fruits. Ainsi, chaque branche, chaque fruit d’Otz Chaim est une vie séparée qui émane de Yesod, ainsi il s’appelle Otz Chaim. En Hébreu, les mots se terminant par «-im» sont pluriels.

Les racines de l’Arbre de Vie ou des Vies sont dans Yesod, parce que dans cette sephirah nous trouvons le Dieu Vivant Tout-Puissant (Shaddai-El-Chai) qui se rapporte à Shadah, Shadde, Shedd, Shaddai, à de nombreuses interprétations, les seins des femmes. Cela nous donne une vision très large de Yesod, «Shaddai», le champ de l’énergie sexuelle.

Yesod manifeste l’énergie créatrice de la sephirah Binah. Binah est la troisième sephirah du premier triangle d’Otz Chaim (l’Arbre des Vies). Binah est le Saint-Esprit. Le nom sacré de Binah dans Atziluth est Jahavah Elohim ou Jah-Chavah Elohim – qui apparaît dans le verset que nous lisons et expliquons ici. Cela dit:

«Et le serpent (le pouvoir créateur) était plus subtil que n’importe quelle bête (Chaioth) du champ (Shadah), que Jahavah Elohim (Binah) avait fait (dans Yesod, l’Eden Inférieur).» – Genèse 3: 1

Ainsi, voyez l’union, la connexion (la lettre Vav). «Jahavah Elohim a fait» signifie le Saint-Esprit, Binah, a fait. Cette fabrication est faite à travers «Vav» (le serpent) dans la colonne centrale de l’Arbre de Vie.

Le premier triangle (Kether, Chokmah et Binah) est gouverné par Kether. Le deuxième triangle (Chesed, Geburah Tiphereth) est gouverné par Chokmah. Le troisième triangle (Netzach, Hod et Yesod) est gouverné par Binah. En d’autres termes, du haut vers le bas de la lettre Vav, les trois forces primaires (Père, Fils et Saint-Esprit, Kether, Chokmah et Binah) contrôlent l’Arbre de Vie dans la colonne centrale.

Dans la Kabbale, la lettre «Vav» symbolise la moelle épinière; «Vav» le fondement de la propriété d’entendre la parole; «Vav» signifie «et», «connexion».

La lettre Vav unit «et» interconnecte tous les vingt-deux Arcanes à l’intérieur de «Tiphereth», la Conscience Humaine, puisque tous doivent être développés dans la moelle épinière de tout Initié Auto-Réalisé. C’est pourquoi la parole incarnée dans l’Homme Ressuscité dit (Eheieh-Asher-Eheieh) et dans le livre de l’Apocalypse: «Je suis l’Alpha et l’Oméga (Aleph et Tav, toutes les vingt-deux lettres) le Commencement («Kether») et la Fin («Binah»), celui qui était, est et sera le Seigneur Tout Puissant (El Shaddai).

Pour mieux comprendre, nous devrions dire – comme il apparaît écrit dans le livre de la Genèse – Elohim contrôle l’Arbre de Vie à partir du milieu (batuk en Hébreu). Voyez comment le mot «milieu» (בתוך batuk) apparaît toujours dans la Genèse:

«Et Elohim dit: Qu’il y ait un firmament au milieu (Vav) des eaux, et qu’il sépare les eaux des eaux.» – Genèse 1: 6

«L’Arbre de Vie au milieu (le Vav) du jardin et l’Arbre de la Connaissance du bien et du mal.» – Genèse 2: 9

«Mais du fruit de l’arbre qui est au milieu (le Vav) du jardin, Dieu a dit: vous n’en mangerez pas, et vous ne le toucherez pas, de peur que vous ne mouriez.» – Genèse 3: 3

«Et ils (à travers le Vav) ont entendu la voix de Jahavah Elohim marchant dans le jardin dans la fraîcheur du jour: et Adam et sa femme se sont cachés de la présence de Jahavah Elohim au milieu (le Vav) des arbres (Arbre de Vie et Arbre de la Connaissance) du jardin.» Genèse 3: 8

Ainsi, Jahavah Elohim au milieu des arbres du jardin, se rapporte à la Sephirah Daath qui est dans la colonne centrale (le Vav) de l’Arbre de Vie. Dans la colonne centrale de l’Arbre de Vie se trouvent Kether, Daath, Tiphereth et Yesod ; tout au fond se trouve Malkuth, l’aspect inférieur de Yesod.

Kether gouverne en-haut, le cerveau, le haut de la lettre Vav. Chokmah gouverne dans Tiphereth, le cœur, au milieu de la lettre Vav. Binah dans Yesod gouverne les glandes sexuelles, le fond de la lettre Vav.

C’est pourquoi le livre de la Genèse déclare:

«Et le serpent (le pouvoir créateur) était plus subtil que n’importe quelle bête (Chaioth) du champ (Shadah), que Jahavah Elohim (Binah) avait fait.» – Genèse 3: 1

Ce champ (Shaddai) est dans Yesod, l’Eden Inférieur. Ainsi, chaque fois que vous trouvez le mot «champ» (Shadah ou Shaddai) dans la Bible, cela se rapporte à Yesod. Shadah ou Shaddaï est traduit de différentes façons, mais il est communément «champ», le champ de bataille qui est le champ de Yesod, dans lequel nous lisons aussi que Caïn a tué Abel:

«Et Caïn parla avec Abel, son frère: et il arriva, quand ils étaient dans (Shaddaï) le champ (de Yesod), que Caïn (passionnément) se souleva contre Abel, son frère, et le tua.» – Genèse 4: 8

Ainsi, le champ où Caïn tue Abel est Yesod ; c’est ainsi que vous l’interprétez kabbalistiquement pour comprendre.

Maintenant, dans Genèse 3: 1, il y a un autre mot qui dérive de «Chai» (vie), comme «Chaim» (vies), c’est le mot «Chaioth» juste en ajoutant la lettre «Tav» (Th en Français) à la fin du mot «Chai» nous formons Chaioth, qui signifie animaux, mais, parfois, il est traduit comme bêtes.

C’est à dire qu’il y a une phrase que nous prononçons dans les conjurations kabbalistiques, qui est: Chaioth ha Kadosh, ces mots sont traduits comme «les Créatures Sacrées» ou les Âmes Vivantes Saintes ou, en d’autres termes, animaux (du Latin anima). Ces Chaioth sont mentionnés par le prophète Ezéchiel:

«Et je regardai, et voici, un tourbillon sortit du septentrion, une grande nuée, et un feu qui se répandait, et une clarté était autour de lui, et du milieu (le Vav) de celle-ci comme la couleur d’ambre, hors du milieu (le Vav) du feu.

«Et du milieu (le Vav) de celui-ci est venu l’image de quatre créatures vivantes. Et c’était leur apparence; ils avaient la ressemblance d’Adam (Kadmon)…

«Quant à la ressemblance de leurs visages, les quatre avaient le visage d’Adam (dans Yesod), et le visage d’un lion, sur le côté droit (dans Chesed): et les quatre avaient le visage d’un bœuf sur le côté gauche (dans Geburah); les quatre avaient aussi le visage d’un aigle (dans Tiphereth).» – Ezéchiel 1: 4, 5, 10. (Ces quatre créatures vivantes d’Ezéchiel sont «Chaioth ha Kadosh»).

Ainsi, nous voyons ici que de «Chai» (la vie) émerge «Chaim» qui est la vie (les Sephiroth) au-dessus de Yesod ; mais «Chaioth» dans Genèse 3: 1 – le verset de notre exemple – sont les bêtes en-dessous de Yesod.

Il est écrit que quand Jahavah Elohim a fait Adam dans Yesod, il l’a fait avec les animaux.

«Et (en-dessous du Vav) Elohim a dit: Que la terre (Malkuth) produise l’âme vivante (Nephesh Chaia) selon son genre (sexe), le bétail, et la bête rampante, et les bêtes (Chaioth) de la terre selon son genre (sexe): et c’était ainsi.

«Et Elohim fit les bêtes (Chaioth) de la terre selon son espèce (sexe), et bétail selon leur genre (sexe), et tout ce qui se glisse sur la terre selon son genre (sexe): et Elohim vit que c’était bien.

«Et (du bas au haut du Vav) Elohim a dit, Faisons Adam à notre image, selon notre ressemblance: et qu’ils dominent sur les poissons de la mer, et sur les oiseaux de l’air, et sur le bétail, et toute la terre, et tout ce qui rampe sur la terre.» – Genèse 1: 24-26

Donc, en d’autres termes, Chaioth, les animaux, émergent de «Chai», de la vie de Yesod, qui est l’énergie sexuelle de «Shaddai-El-Chai».

Néanmoins, en lisant le verset:

«Et le (pouvoir créateur de Nachash, le) serpent (le Vav) était plus subtil que n’importe quelle bête (Chaioth) du champ (Shadah), que Jahavah Elohim (Binah) avait fait.» – Genèse 3: 1

Nous lisons clairement ici que Jahavah Elohim (Binah) a fait tous les «Chaioth» (bêtes) que nous trouvons dans la nature. Comment Jahavah Elohim (Binah) a-t-il fait les «Chaioth»? À travers l’énergie sexuelle, c’est à travers elle que les animaux se multiplient.

«Chaioth», les animaux, appartiennent au règne sous le Règne Humain. Même si nous nous appelons humains, nous sommes toujours Chaioth. Nous sommes des «Chaioth intellectuels» ou des animaux intellectuels comme nous le disons. Nous sommes toujours des animaux, mais avec intellect.

Dans Malkuth, la terre (ha’aretz) nous trouvons tous les «Chaioth», qu’ils soient irrationnels ou rationnels, et tous sont faits dans le champ de Yesod ; tous sont faits par «Shaddai-El-Chai» qui est le Dieu Vivant Tout-Puissant ou le pouvoir de Jehovah Elohim dans les organes sexuels.

Lorsque nous en tant qu’âmes sommes dans le cercle de l’évolution, nous progressons du règne minéral dans le règne végétal, et du règne végétal dans le règne animal. Ainsi, à partir du règne animal, l’âme commence à développer le corps du désir qui est guidé par les Archanges. Dans la quatrième et plus haute dimension de la nature se trouvent les anges, les Archanges, etc., qui sont les ministres de Jehovah Elohim, qui aident à l’organisation de la nature. Ils organisent les âmes dans différents groupes. Les Archanges sont des experts dans le moulage et la manipulation de la matière-désir-moléculaire des Chaioth irrationnels, puisque la matière moléculaire était la matière la plus dense de la Ronde Solaire. C’est pourquoi les Archanges sont compétents dans l’éducation et la direction des Chaioth intellectuels pour le moulage et la transformation de leur corps de désir (corps astral lunaire). À travers le corps du désir, les Archanges organisent les animaux. Les animaux – comme nous le savons déjà – se multiplient à travers la fornication enracinée dans le désir.

Comme le dit la Bible dans Genèse 3: 1, «Le serpent était le Chaiah le plus subtil parmi les Chaioth du champ de Yesod», car c’est cette force-désir liée à la puissance sexuelle – une force-désir de vie très active chez les animaux. Oui, le serpent – en tant que symbole de «Shaddai-El-Chai» – est l’énergie la plus subtile produite par l’organisme humain.

À quatorze ans, le cerveau émotionnel commence son développement basé sur notre corps de désir individuel, qui à travers le foie manifeste son influence dans les organes sexuels de notre corps cellulaire. En effet, nous avons dans notre corps physique l’héritage de nombreuses forces animales que nous avons apportées du règne animal. Le plus subtil de tous est le serpent, la puissance sexuelle, la force sexuelle, qui chez l’animal se manifeste comme désir sexuel instinctif, Satan (Hébreu שטן Shatan); ainsi, nos centres sexuels instinctifs manifestent cette force vitale de la nature.

Par conséquent, lorsque nous entrons dans le règne animal intellectuel, le seuil du royaume d’Adam, nous recevons le commandement suivant:

«Et Jahavah Elohim (Binah) a commandé à Adam, en disant, de chaque arbre du jardin (corps physique) tu peux manger librement: mais de l’Arbre de la Connaissance du bien et du mal (Daath, la force sexuelle), tu ne mangeras pas de lui (comme une bête irrationnelle): car le jour où tu en mangeras (comme Chaioth) tu mourras sûrement (la seconde mort).» – Genèse 2:16, 17

L’Arbre de la Connaissance (Daath) du bien et du mal sont les organes sexuels, où le serpent, la puissance sexuelle, manifeste son pouvoir vital. Ainsi, quand nous parlons de la force sexuelle, nous devons incontestablement parler du serpent. Pour accomplir l’acte sexuel, nous avons besoin du serpent, nous avons besoin de la force-vie la plus subtile parmi les forces vitales de notre jardin physico-chimique.

Dans la nature, il existe un Archange qui contrôle spécifiquement cette force-vie (le serpent); néanmoins, tous les Archanges se rapportent à cette force-vie, mais spécifiquement il y a un commandant de cette force-vie: c’est l’Archange Samaël. Samael est l’Archange qui se rapporte à cette force serpentine subtile du sexe ; c’est pourquoi le serpent est l’un de ses symboles. Parmi les symboles de Samaël, vous trouverez le serpent debout, qui est la force serpentine que Samaël contrôle soit dans le règne animal chez les Chaioth, soit dans le règne humain parmi les Chaim.

Les Chaim sont dans Otz Chaim au-dessus de Yesod, ils dépendent de Samaël, puisque dans Yesod, l’essence de Samaël est cette force-vie serpentine; c’est pourquoi, lorsque vous étudiez Samael en relation avec la nature et l’astrologie, vous trouvez que la force-vie de Samaël se rapporte à deux signes qui dans notre physicalité est unis par la moelle épinière (le serpent): le signe du Bélier et le signe du Scorpion.

Scorpion est dans Yesod (sexe) et c’est un signe astrologique lié à l’eau, tandis que Bélier est un signe astrologique qui régit la tête et est lié au feu. Comme vous le savez, le scorpion a du poison (sam en Hébreu) dans sa queue; ainsi nous pouvons dire que la force sexuelle se manifeste comme une force polarisée dans le Scorpion. Mais Bélier, le bélier, dirige la tête comme un feu qui se rapporte aux trois forces primaires, le premier triangle d’Otz Chaim: Kether, Chokmah et Binah ; Père, Fils et Saint-Esprit.

Le serpent est l’énergie vitale, la Kundalini qui, à travers l’initiation, émerge du chakra Muladhara et s’élève jusqu’au chakra Sahasrara dans la glande pinéale. Quand la Kundalini s’éveille, elle monte directement du coccyx à travers la colonne vertébrale jusqu’à la glande pinéale; ainsi, si nous le visualisons astrologiquement, cela va du Scorpion au Bélier, qui sont tous les deux gouvernés par l’Archange Samael. C’est pourquoi il est indiqué dans la Kabbale que Samaël chevauche le serpent et opère à travers le serpent.

L’Archange Samaël n’est pas le serpent; comprenez ceci: Samael travaille à travers le serpent.

Ce n’est pas que les trois forces primaires (Père, Fils et Saint-Esprit, Kether, Chokmah et Binah) agissent par la luxure dans Yesod à travers Jahavah Elohim, mais, c’est Jahavah Elohim travaillant dans Yesod en tant que Shaddai-El-Chai; cela dépend de la façon dont nous utilisons la force vitale:

Samael,-Serpent,-Adam-Chava

«Et le serpent était plus rusé…» (Genèse 3: 1). Rabbi Isaac a dit: le serpent est l’inclinaison méchante (vers le désir-sensation), qui (dans l’acte sexuel) incite au péché (l’orgasme, dans Klipoth). Rabbi Judah a dit, c’est un vrai serpent (véritable force-vie serpentine). Ils ont approché Rabbi Shimon, qui a dit: les deux interprétations sont correctes. C’était (la force-vie évolutive de) Samael et il a été vu chevauchant le serpent (c’est-à-dire contrôlant une telle force -vie). L’image du serpent est Satan (c’est-à-dire, l’adversaire ou le désir-vie-Chaioth-force), à savoir le mauvais penchant (vers le désir-sensation) qui incite les humains (mieux dit: Chaioth intellectuel) au péché (orgasme, dans Klipoth) et alors (le résultat dégoûtant de cela) monte (en tant que Caïn vers le cerveau) pour demande la punition en-haut (venant de Jahavah Elohim- Binah dans la glande pinéale). Ils sont tous deux les mêmes (Chai = force-vie venant de Yesod). Vous pouvez dire que le serpent (Kundabuffer) est le mauvais penchant (vers Klipoth) et (son opposé) est un véritable serpent (Kundalini) (Nombres 21: 8).» – Zohar

«Et Jahavah dit à Moïse: Fais-toi un serpent de feu, et mets-le sur une perche (colonne vertébrale): et il arrivera que quiconque sera mordu, quand il le regardera, vivra.» – Nombres 21: 8

Rappelons que Jahavah Elohim, Binah, le Saint-Esprit – dans la tête – est lié à la glande pinéale, où vous trouvez sa relation avec le signe du Bélier (Samaël) dont le symbole est le bélier (l’agneau), qui est associé au Christ; mais Samael règne également dans Scorpion, un signe d’eau, la force-vie sexuelle de Yesod (Shaddai-El-Chai).

De même, le nom Iod-Havah ou Jahavah, mieux dit, Jah-Chavah: Jah est dans la tête et représente l’aspect masculin. Quand nous disons Hallelu-Jah, nous prononçons Jah qui est Kether, le Père au niveau supérieur d’Atziluth; mais l’aspect féminin de Jah-Chavah est Chavah (Eve) qui est dans le fond, dans Yesod (sexe).

Ainsi, quand nous nommons le Dieu Iod-Havah, Jehovah ou Jahavah, Jah est la tête (du serpent) et Chavah (Eve en Français) est le sexe (la queue du serpent); voyez ici encore le mot Chai; il est écrit que Chavah dérive du mot Chai qui signifie vie:

«Et Adam (Jah, le cerveau) a appelé le nom de sa femme Eve (Chavah); parce qu’elle (l’organe sexuel) était la mère de tous les vivants (Chai).» – Genèse 3:20

Voici les noms associés à Chai חי (vie):

  •  שדי אל חי Shaddai-El-Chai: le Dieu Vivant Tout-Puissant
  •  תית Chaioth: animaux
  •  עץ חיים Otz Chaim: Arbre de Vie au-dessus de Yesod
  •  חוה Chavah: (Eve) la femme associée au serpent

Comme il est écrit, le serpent a parlé à la femme et est devenu un élément très amical à la femme. Comprenez que la femme dont nous parlons ici – comme nous l’avons expliqué dans de nombreuses conférences – est un symbole de l’organe sexuel. Oui, nous savons aussi – physiquement parlant – que le corps féminin représente aussi Chavah (Eve); cependant, quand nous allons directement dans le livre de la Genèse, selon les mystères de Daath (Gnose) nous devons spécifier les choses: Chavah (Eve) que Adam (le cerveau) dans le livre de Genèse 3: 20 a appelé la mère de «Chai», tout vivant, représente nos organes sexuels. C’est ainsi que les Gnostiques comprennent la Chavah, car des gamètes mâles ou femelles de la vie (Chai) émergent des organes sexuels des humains, des animaux et des plantes.

adam-and-eve

Donc, maintenant que nous approfondissons le mystère de la vie «Chai», permettez-moi de vous rappeler que dans nos précédentes conférences sur le Jardin d’Eden, nous avons déclaré que Malkuth (le corps physique) avec Yesod (le corps vital) forme ensemble le Jardin d’Eden. Ainsi, quand nous parlons du Jardin d’Eden en relation avec le microcosme, c’est-à-dire, en relation avec nous, nous devons comprendre que nous devons continuer à parler de notre physicalité; par conséquent, comprenez que lorsque le serpent apparaît dans la Genèse, ce n’est pas un Chaiah, ce n’est pas un animal à l’extérieur de nous, mais une force-vie, un «Chai» à l’intérieur de nous; en d’autres termes, cette vie-animal «Chaiah» est une vie-énergie qui se manifeste à différents niveaux et en tant que désir animal (Shatan) apparaît dans Malkuth (le monde physique) à l’intérieur de différents animaux «Chaioth»; c’est ce que nous devons comprendre. Cette force-vie «Chaiah» (le serpent, Shatan, désir animal) apparaît dans chaque taureau, dans chaque lion, dans chaque aigle, dans chaque poisson; il apparaît à différents niveaux chez différents animaux, de sorte que chacun d’entre eux peut canaliser différentes forces de vie de la nature; mais dans notre corps physique humain, qui est notre propre nature particulière, notre propre Eden particulier, nous avons toutes ces forces-vies circulant comme des énergies, en d’autres termes nous avons tous ces Chaioth (forces-vies), ainsi, nous devons comprendre que dans la Bible, en Hébreu nous lisons: (Veh ha Nachash) «Et le serpent», de nombreux traducteurs traduisent ce verset comme «Maintenant le serpent» comme continuer à raconter un conte; mais la vraie traduction est «ET le serpent» parce que la première lettre apparaissant dans ce verset est la lettre «Vav» qui en lui-même implique «le serpent». Ainsi quand nous lisons «Et le serpent» immédiatement nous associons notre «Vav» microcosmique (notre moelle épinière), ainsi, nous plaçons notre concentration, notre mental, notre imagination sur notre colonne vertébrale, qui se rapporte à la lettre «Vav» dans notre physicalité.

Les premiers versets du livre de la Genèse commencent par «ET» (la lettre «Vav»). Ainsi, «Et le serpent» signifie la force de vie ardente de la colonne vertébrale, le «Vav», le serpent. Ainsi, Genèse 3: 1 se réfère à une force de vie liée à la colonne vertébrale mais dans le «champ» (Shaddai) ou le chakra Muladhara lié à Yesod (sexe). Le «champ» de Genèse 3: 1 ne se réfère pas au sommet de la colonne vertébrale, à la tête, ou au milieu, mais au fond, le coccyx, qui est «Shaddai».

Ensuite, le serpent était l’énergie la plus subtile dans Shaddai, dans le champ, dans Yesod, parmi les bêtes (Chaioth) ou les énergies de vie subtiles qui entrent dans le sexe. C’est à dire Behemoth est ce feu animal pur (Chai ou Chi) autour du bas-ventre qui va aussi dans le champ de Yesod. Ainsi, l’énergie sexuelle et toutes les énergies qui circulent dans notre corps physique se rapportent à de nombreuses forces subtiles de la nature; mais comme nous le lisons, le serpent est la force de vie la plus subtile que nous ayons dans notre corps physique, puisque c’est la puissance sexuelle.

Donc, quand nous sommes dans l’acte sexuel, c’est le champ où nous trouvons cette force subtile, la force du serpent en action. Ce serpent est ce qui en Latin s’appelle Lucifer: Lux est «feu» et Fer est «ferry, porteur». «Le porteur de la force-lumière» est le signification de Lucifer. Oui, le porteur de la force de vie de Dieu est le porteur de «Shaddai-El-Chai». Lucifer est la force la plus subtile qui se manifeste dans notre corps physique, notre propre «Adamah», mais dans le champ de Yesod, c’est, dans «Shaddai».

Comment notre propre Eve est-elle tentée? Comment le serpent tente-t-il Chavah? Le serpent tente notre chavah au moyen de l’impulsion sexuelle que nous ressentons au moment même où nous voulons accomplir l’acte sexuel. C’est pourquoi il est dit dans le livre de la Genèse que Jahavah Elohim, Binah, le Saint-Esprit dans le Jardin d’Eden, dans le corps physique dit à l’âme:

«Mais du fruit de l’arbre (du bien et du mal) qui est au milieu du jardin, Dieu a dit: Vous n’en mangerez pas, et vous ne le toucherez pas, de peur que vous ne mouriez.» – Genèse 3: 3

«Vous n’en mangerez pas», en d’autres termes, vous ne devez pas extraire la force-vie (Shin) de vos organes génitaux comme Shatan le fait à travers le désir animal. Pourquoi? Parce que le mot «Chai» (vie) commence par la lettre Chet. Étudions la:

Chet

La lettre Chet est faite à partir de deux lettres: sur la droite se trouve un «Vav» qui est unie à une lettre «Zayin» sur la gauche; ensemble, ils forment la lettre «Chet», qui est semblable à la lettre ה «Hei». La ligne gauche dans la lettre ח «Chet» touche le haut, mais la ligne gauche dans la lettre ה «Hei» ne touche pas le haut. «Hei» est la lettre relative au nom יהוה Iod, Hei, Vav, Hei.

Ainsi, dans la lettre ח «Chet» nous trouvons les lettres Vav et Zayin ensemble. Si nous écrivons la lettre «Iod» à gauche, nous formons alors le mot ח י «Chai», qui signifie vie. Ainsi la lettre «Chet» est associée aux deux polarités ardentes (Ida et Pingala) de «Nun» (la graine de l’homme et de la femme): la lettre ו «Vav» est masculine et la lettre ז «Zayin» est féminine. Les lettres «Vav et Zayin», Adam et Eve, ensemble font la lettre «Chet» qui – avec la lettre «Iod» – vous prononcez «Chai», qui signifie vie. En d’autres termes, «Nachash» le feu de la vie dans la colonne vertébrale est dans la graine.

La force-vie (représentée dans la lettre Shin) de l’Arbre de Vie «Otz Chaim» se développe dans la colonne vertébrale; le feu de la vie est enfermé dans les deux polarités de la lettre «Nun» : le zoosperme et l’ovule, les graines «poisson» de l’homme et de la femme. L’homme est représenté par la lettre ו «Vav» et la femme par la lettre ז «Zayin», et ensemble ils font la lettre «Chet» (le son du «ch» comme dans «Bach»).

  •  נחש Les lettres Nun (graine «poisson»), Chet (vie), Shin (feu) forment le mot «Nachash», qui en Hébreu signifie «serpent».

Quand nous lisons en Hébreu au sujet de l’Arbre de Vie «Otz Chaim» nous voyons immédiatement la lettre «Chet», qui représente la vie dans les deux polarités qui en Sanskrit s’appellent Ida et Pingala; dans la Kabbale Od et Ob; dans la Genèse Adam et Eve. Ces deux forces de vie émergent de «Chai», de Shaddai-El-Chai, qui est Yesod, et nourrissent le «Otz Chaim» l’Arbre de Vie.

Tout maître, tout prophète, toute personne sainte, est toujours chaste, parce que de «Shaddai-El-Chai», qui est Yesod, la force sexuelle, il nourrit son propre «Chai», la vie dans sa colonne vertébrale, Adam et Eve, les deux polarités qui proviennent des testicules ou des ovaires et forment le «Chet» de «Chai». Au milieu de «Chet» nous trouvons Jah-Chavah, qui est le Chai (vie) le long de sa colonne vertébrale. Ainsi, Jehovah Elohim est au milieu des deux arbres (l’Arbre de Vie et l’Arbre de la Connaissance du bien et du mal).

Et ils (Adam et Eve) entendirent la voix de Jehovah Elohim marchant dans le jardin dans la fraîcheur du jour: et Adam et sa femme se cachèrent de la présence de Jehovah Elohim au milieu des arbres du jardin.

Quand vous lisez dans la Bible que Jehovah Elohim était au milieu des arbres, ne pensez pas que Dieu, en tant qu’esprit ou fantôme, était là à l’extérieur dans la nature. Les gens qui ne comprenaient pas le sens de ces mots Hébreux les ont traduient incorrectement. Ils ont écrit «Et Jehovah Elohim était parmi les arbres» au lieu de «au milieu». Ils ont traduit «parmi les arbres» comme si Dieu était comme n’importe quel cerf ou lion dans les bois, parmi les arbres de la forêt; mais, ce n’est pas le sens de «au milieu». L’Écriture fait référence à Jah et Chavah le Elohim, comme nous l’avons expliqué. Jah le père est dans la glande pinéale, et Chavah la mère est dans les organes sexuels, qui, unis par la moelle épinière, sont Elohim. C’est le feu dans la colonne vertébrale montant au ciel (le nuage), donnant vie à Adam le cerveau et Chavah le sexe.

«Et Jahavah les précédait de jour dans une colonne de nuée pour les guider dans la voie; et la nuit dans une colonne de feu pour les éclairer; pour aller jour et nuit.» – Exode 13 21

C’est ce qui se passe dans la physicalité de n’importe quel prophète. C’est pourquoi il est dit que tout prophète est un prophète de Jahavah; il n’y a pas un seul prophète dans le monde qui ne soit pas un prophète de Jahavah, parce que pour être un prophète, vous devez élever le serpent de Chavah (le sexe) à Jah (le cerveau) comme Moïse l’a fait.

«Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils de l’Homme soit élevé.» – Jean 3:14

Jehovah-WinessesQuand ce serpent sera élevé, nous aurons Jehovah à l’intérieur. Par conséquent, lorsque nous affirmons que le prophète est un prophète de Jahavah – qui n’est pas une personne à l’extérieure dans les nuages du ciel comme le pensent les gens – mais un feu, c’est la vie «Chai» à l’intérieur de vous. L’élévation du serpent dans le désert est un processus dans lequel vous devez élever Shaddai-El-Chai, la vie du champ de Yesod, qui est Dieu, jusqu’au cerveau, afin de devenir un vrai témoin de Jehovah.

«Ye (Ida-Eve et Pingala-Adam) sont mes témoins, dit Jehovah (Chokmah), et mes serviteurs que j’ai choisi, pour que vous puissiez me connaître (Daath, Gnose) et croire en moi, et comprendre que je suis lui: avant moi (en tant que «Shaddai-El-Chai») il n’y avait pas de Dieu formé, ni il n’y aura après moi. Ani (Adam) même Ani (Eve), je suis Jah-Chavah et AIN en tant que partie de moi est un sauveur.» – Esaïe 43: 10, 11

Cela se produit quand Adam et Eve dans notre corps deviennent des témoins de ce feu de la vie qui s’élève dans la colonne vertébrale au moyen de la chasteté. Notre physicalité devient alors le corps d’un prophète, un maître, un vrai avatar, un messager, un Angeloi en Grec, parce que les deux polarités Vav et Zayin sont debout, comme vous pouvez le voir dans la lettre «Chet»: Vav et Zayin ressemblent à un serpent debout: Ida et Pingala, Od et Ob.

Il y a un autre mot Hébreu dans la Bible sur lequel nous voudrions nous renseigner, et c’est le mot «Tzarah». Tzarah est épelé avec les lettres Zayin, Reish, et Ayin זרע. Rappelez-vous que le mot Rah (רע Reish, Ayin) signifie «mal» ou «pollution» en Hébreu.

Pour écrire Semen, graine en Hébreu, vous écrivez le mot Rah (רע Reish, Ayin, qui signifie mal) et écrivez la lettre ז «Zayin» au début, formant ainsi le mot Tzarah (זרע Zayin, Reish, Ayin). Tzarah signifie graine, semen. Avec cela, nous voulons indiquer comment la lettre «Zayin» – qui est associée à la femme – se rapporte à Rah (mal) et Tzarah (la graine ou le semen), la graine sexuelle, soit dans la femme ou dans l’homme.

Maintenant, nous comprenons que le serpent a tenté Eve, Chavah, à travers la graine. Kabbalistiquement, c’est facile à comprendre, car lorsque les organes sexuels goûtent le fruit, c’est parce que le serpent est en train de tenter Chavah. Cette tentation n’est rien d’autre que l’envie sexuelle, le désir sexuel, le désir animal, qui est très subtil en nous. Manger le fruit signifie atteindre le spasme physiologique ou l’orgasme bestial à travers votre Chavah.

Comme il est écrit:

«Et Jahavah Elohim (Binah dans la glande pinéale) a appelé Adam (le cerveau), et lui a dit: Où es-tu?

Et il a dit, j’ai entendu (à travers «Vav» la moelle épinière) ta voix dans le jardin (le corps), et j’avais peur, parce que j’étais nu; et je me suis caché.

Et il dit: Qui t’a dit que tu étais nu? As-tu mangé de l’arbre dont je t’avais ordonné de ne pas manger?

Et Adam (le cerveau, Pingala) a dit: La femme (l’organe sexuel, Ida) que tu as donnée pour être avec moi, (à travers l’orgasme) elle m’a donné de l’arbre, et moi (le cerveau) j’ai mangé. Et (en descendant du cerveau dans Yesod à travers la lettre «Vav» la moelle épinière) Jahavah Elohim a dit à la femme (l’organe sexuel), Qu’est-ce que tu as fait?

Et la femme (l’organe sexuel) a dit: Le serpent (le désir-force-vie liée à la puissance sexuelle) m’a séduite, et j’ai mangé.» – Genèse 3: 9-13

En d’autres termes, la pécheresse Ève a dit: le serpent, le plus subtil Chaioth se tordant dans les organes sexuels, dans Yesod, m’a donné l’impulsion et je ne pouvais pas contrôler l’orgasme, donc à travers Shattan, le désir animal j’ai mangé comme une bête.

Cette conversation entre Dieu et le couple est clarifiée dans ce verset précédent de la Bible:

«Et ils ont entendu (l’ouïe se rapporte à la lettre «Vav») la voix de Jahavah Elohim marchant dans le jardin dans la fraîcheur du jour: et Adam (le cerveau) et sa femme (organes sexuels) se sont cachés (un au-dessus et l’autre en-dessous de la lettre «Vav», la moelle épinière) de la présence de Jahavah Elohim (qui est) au milieu des arbres du jardin.» – Genèse 3: 8

Jahavah Elohim, le Saint-Esprit, habite à l’intérieur des arbres (moelle épinière et organes sexuels); Jahavah Elohim est au milieu de ces arbres. Cela signifie que, au milieu de la colonne vertébrale, Jahavah Elohim trouve qu’il n’y a pas de feu dans l’Arbre de la Connaissance (organes sexuels), le feu est parti. C’est pourquoi Jahavah Elohim a demandé à Adam (le cerveau), «Où es-tu?»

Et Adam (le cerveau) a dit: «J’ai entendu ta voix dans le jardin, et j’avais peur parce que j’étais nu, alors je me suis caché.»

Il a dit qu’il était nu parce que le feu vivant de Dieu avait disparu, à cause de l’orgasme.

Et Jahavah Elohim dit: «Qui t’a dit que tu es nu, as-tu mangé de l’arbre dont je t’avais défendu de manger?»

Et Adam dit: «La femme que tu as donnée avec moi, elle m’a donné de l’arbre, et je mange». Signifiant, les conséquences de l’orgasme sexuel ont atteint le cerveau.

Jehovah Elohim, qui est ce feu vivant qui se tenait autrefois dans la colonne vertébrale est allé aux organes sexuels et s’est adressé aux organes sexuels, la femme: «Qu’est-ce que tu as fait?»

Et la femme (les organes sexuels) a dit: «Le serpent m’a attiré, et je mange».

En Hébreu, il est écrit: «Et je mange». De même, Adam dit: «Et je mange». Cela signifie qu’à travers Shatan, le désir animal, l’orgasme nous continuons à manger ou à absorber le fruit du désir; donc ce n’est pas une action qui s’est produite dans le passé, mais quelque chose qui se passe maintenant. Les gens pensent qu’un tel événement symbolique ne s’est produit que dans l’antique humanité Lémurienne, et que la consommation du fruit défendu ne s’est produite que dans le passé. Cependant, comprenez que cela n’est pas arrivé seulement dans le passé, puisque cela se passe dans le présent: le Jardin d’Eden est notre corps.

«Je (le feu solaire du Christ) suis celui qui sonde les reins et les cœurs; et je donnerai à chacun de vous selon vos œuvres.» – Apocalypse 2: 23

«Ne vous y trompez pas; on ne se moque pas de Dieu ; car tout ce que l’homme a semé, il le recoltera aussi. Car celui qui (à travers l’orgasme) sème à sa chair doit de la chair (absorber les fruits du désir) et récolter la corruption; mais celui qui (à travers la Chasteté) sème à l’Esprit doit de l’Esprit (absorber les fruits de la vie) et récolter la vie éternelle.» – Galates 6: 7, 8

Ainsi, quand ce feu divin entre dans notre physicalité et sonde les reins et les cœurs, notre cerveau dit toujours: «Je mange le fruit du désir», et les organes sexuels disent: «Le serpent a donné le fruit et je mange». Oui, nous mangeons le fruit du désir chaque jour, puisque Shatan, le désir animal, l’orgasme est l’origine du désir et d’où émergent d’autres défauts ou désirs qui nourrissent toujours ce Caïn (le mental animal) qui est venu comme une progéniture de la chute.

Continuons maintenant à lire au sujet de la femme et le serpent:

«Et (veh en Hébreu, «Vav», la moelle épinière) Je mettrai l’inimitié entre toi (le serpent, la force-vie subtile de Yesod dans l’organe sexuel) et la femme (Zayin, le serpent d’airain, qui se rapporte à la procréation divine), et entre ta semence et sa semence (la semence du serpent déchu, le Kundabuffer et la semence du serpent-femme, la Kundalini); elle te meurtrira la tête, et tu lui briseras le talon. Il dit à la femme (fornicatrice): Je multiplierai beaucoup ton chagrin et ta conception; dans la tristesse, tu enfanteras des enfants; et ton désir sera pour ton homme, et (étant donné que la luxure de ton homme, Shatan, est comparable à la tienne), il (Shatan) dominera sur toi.» – Genèse 3: 15, 16

Sinner-EveVous pourriez penser que lorsque Binah, Jehovah Elohim, le Saint-Esprit dit: «ta semence et sa semence (c’est-à-dire la semence de la femme)», Il se réfère à la semence de la pécheresse Eve et la semence du serpent. Non! Ce n’est pas ça. Comme il est écrit:

«Et Jahavah dit à Moïse: Fais-toi un serpent ardent, et mets-le sur un poteau (colonne vertébrale): et il arrivera que quiconque est mordu (par le serpent pécheur), quand il le regarde, vivra. Et Moïse fit un serpent d’airain (la Kundalini), et le mit sur un poteau (la colonne vertébrale), et il arriva, que si un serpent (pécheur) avait mordu un homme, quand il vit le serpent d’airain, il vécu.» – Nombres 21: 8, 9

Ainsi, il dit: «Je mettrai l’inimitié entre toi et la femme», il ne dit pas: «Je mettrai l’inimitié entre toi et Eve». Cette femme est la femme qui craint Jahavah, la femme qui obéit à Jahavah, la femme qui obéit au Seigneur (Adonaï dans Malkuth), la femme qui suit le chemin; en d’autres termes, c’est l’organe sexuel qui est dédié à la chasteté. Ainsi, je mettrai l’inimitié entre toi (le serpent déchu) et la femme chaste (la prêtresse dans Malkuth). Ce n’est pas une inimitié entre le serpent tentateur et la pécheresse Ève, comme beaucoup de gens pensent, que le serpent tentateur est actuellement en hostilité avec la pécheresse Eve. Une simple observation montre qu’il n’y a pas d’hostilité entre le serpent tentateur et la pécheresse Ève, parce que Shatan, le serpent du désir et les organes sexuels sont des amis très proches, n’est-ce pas? Le serpent tentateur offre toujours le fruit défendu du désir à la pécheresse Eve, aux organes sexuels, et la pécheresse Ève, les organes sexuels, tombe toujours en tentation et fornique (atteint l’orgasme). Comme il est écrit dans la Genèse:

«Et quand la femme (les organes sexuels) a vu (senti) que l’arbre (l’acte sexuel) était bon à manger, et qu’il était agréable aux yeux (glandes pinéale et pituitaire), et un arbre à désirer pour rendre sage, elle (a commis une stupidité, elle) a pris (ou arraché) du fruit de celui-ci (atteint l’orgasme), et a mangé (comme les Chaioth), et a aussi donné (la sensation bestiale) à son mari (le cerveau) avec elle; et il a mangé (absorbé les conséquences de la luxure).» – Genèse 3: 6.

En d’autres termes, la pécheresse Ève et le serpent tentateur deviennent des amis proches.

Par conséquent, ce que nous devons saisire et comprendre est que la déclaration écrite dans le verset 15 «Je mettrai l’inimitié entre toi et la femme» ne se réfère pas à la pécheresse Eve mais à une autre femme. Si nous investiguons au sujet de cette pécheresse Chavah (Eve), cet organe sexuel, dans chaque individu de cette planète Terre, nous trouverons qu’un tel organe sexuel est un ami très proche du serpent tentateur, parce que tout le monde est un fornicateur, tout le monde aime le spasme physiologique, l’orgasme bestial ; par conséquent, l’organe sexuel, la pécheresse Ève, Chavah, dans le fornicateur, est un ami du serpent tentateur de l’Eden.

Jehovah Elohim, dans le verset 15 de Genèse 3, déclare que pour nous sortir de cet état pécheur, nous devons suivre la femme-serpent qui est contre ce serpent tentateur. Elle est en-haut dans Daath, l’ «Eden Supérieur» et est l’énergie de la Kundalini, Aima Elohim, la mère du vivant (Chaim).

Quand notre organe sexuel se repent et commence à transmuter l’énergie sexuelle, alors notre pécheresse Eve ou Chavah, notre organe sexuel, dans l’«Eden Inférieur» se transforme en «une femme chaste», qui dans les évangiles est un des symboles de Marie-Madeleine. C’est pourquoi vous trouvez qu’à l’intérieur de chacun de nous, il y a toujours de l’inimitié entre la semence du serpent de la fornication et la semence de la femme de la chasteté.

C’est pourquoi dans le Gnosticisme nous enseignons qu’il y a deux serpents:

  • L’organe Kundabuffer, qui est le serpent tentateur de l’Eden, qui tue les Israélites dans le désert
  • La Kundalini, qui est le serpent d’airain qui guérit les Israélites dans le désert et le serpent que, sous l’ordre de Dieu, Moïse a élevé dans le désert.

«Et Iod-Havah lui (Moïse) dit, qu’est-ce que c’est dans ta main? Et il a dit: Une verge. Et il a dit, lance-le sur (Adamah) le sol. Et il l’a jeté sur le sol (Adamah), et c’est devenu un serpent; et Moïse a fui devant lui.

«Et Iod-Havah dit à Moïse: étends ta main, et prends-le (le serpent) par la queue (Yesod). Et il étendit la main, et l’attrapa, et il devint une verge dans sa main, afin qu’ils croient que Jahavah le Elohim de leurs pères, l’Elohi d’Abraham, l’Elohi d’Isaac, et l’Elohi de Jacob (c’est-à-dire Shaddai-El-Chai dans Yesod), s’est manifesté à toi.» – Exode 4: 2-5

Rappelez-vous que dans le Nouveau Testament, dans l’Évangile de Jean, il est écrit que Maître Jésus, lorsqu’il parlait à Nicodème, un grand Rabbi, lui dit:

«Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils de l’Homme soit élevé, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie (Chai) éternelle.» – Jean 3: 14, 15

Serpent-of-BrassExaminons donc: qu’est-ce que ce serpent que Moïse a élevé dans le désert, que Jésus a mentionné et a déclaré que le Fils de l’Homme devrait être élevé de la même manière?

«Maintenant est le jugement de ce monde: maintenant (Désir, Shatan, l’ego, Caïn), le prince de ce monde sera chassé. Et moi (Iod, Hei, Vav, Hei), si je (en tant que Fils de l’Homme) suis élevé de la terre (comme Moïse a élevé le serpent dans le désert), je vais attirer tout (les parties d’Abel) à moi-même (Iod, Hei, Vav, Hei). C’est ce qu’il a dit, signifiant quel (type de mort psychologique) il devrait mourir. Le peuple lui répondit: Nous avons entendu par la loi que le Christ (Chokmah – Iod, Hei, Vav,Hei) demeure éternellement: et comment dis-tu, le Fils de l’Homme (toutes les parties d’Abel, le Fils d’Adam) doit être élevé? Qui est ce Fils de l’Homme?» – Jean 12: 31-34

Qui est ce Fils de l’Homme? Kabbalistiquement, le Fils de l’Homme est Tiphereth, l’âme humaine, Abel le Fils d’Adam, qui a été tué par Caïn au commencement. Rappelez-vous qu’il est écrit:

«Et Adam (le cerveau, à travers l’orgasme) a connu Eve sa femme (son organe sexuel); et elle a conçu (une psychologie sensuelle subjective), et a porté Caïn, et a dit, j’ai obtenu un homme (un mental) de Jah-Chavah.» – Genèse 4: 1

Après la chute, Adam a connu Chavah, signifiant, Adam, le cerveau a connu Chavah à travers l’orgasme, ainsi Adam a connu le mal (Rah). C’est ainsi que Chavah (l’organe sexuel) donna à Adam (le cerveau) la progéniture de son orgasme : Caïn. Ainsi, psychiquement et physiquement parlant, Caïn n’est pas à l’extérieur mais à l’intérieur de nous, Caïn est le mental, ce mental qui connaît le mal. Il est également écrit:

«Et elle (l’organe sexuel) a encore porté son frère Abel; Et Abel était un gardien de moutons, mais Caïn était un laboureur.» – Genèse 4: 2

Abel représente un deuxième élément psychologique interne. Caïn est le mental sensuel et Abel est l’âme (la psyché). Adam connaît maintenant le bien (Abel) et le mal (Caïn). Abel est très faible mais il est un gardien de moutons, un berger (un gardien du produit de la connaissance du bien et du mal); cela signifie qu’Abel est dédié à Daath, l’œuvre de Dieu, à l’œuvre de Jah-Chavah.

Malheureusement, nous trouvons ici la première inimitié entre les deux semences: Caïn est la semence du serpent tentateur, parce qu’à travers l’éjaculation du «Tzarah», la graine, Caïn, le mental sensuel, connaît le mal, et à cause de cela Caïn tue Abel.

«Et Caïn parla avec Abel son frère: et il arriva, quand ils étaient dans (Shaddaï) le champ (de Yesod), que Caïn (le mental sensuel) se souleva contre Abel (l’âme) son frère, et le tua.» – Genèse 4: 8

Caïn tue Abel dans le champ; immédiatement vous devez associer cela à Yesod. Ce champ est l’organe sexuel. Caïn est le résultat de Shatan, désir animal; Caïn est la luxure, la colère, l’envie, la cupidité, la paresse, la gourmandise, et toute cette bestialité que les gens adorent de nos jours. Oui, ils adorent Caïn, la bête 666, parce qu’ils adorent aussi le serpent tentateur de l’Eden. Pourquoi devrions-nous nous attendre à ce que cette humanité vénère le Dieu Vivant (El-Shaddaï) quand ils adorent l’orgasme, Shatan, l’adversaire, le serpent tentateur? Comprenez, ce n’est pas que les gens ont un serpent comme une statue dans leur salon et qu’ils l’adorent avec des bougies; non!Quand nous affirmons que les gens adorent le serpent tentateur, nous voulons dire qu’ils adorent l’orgasme sexuel, qui est le résultat de l’attrait du serpent tentateur, puisque leur Chavah (organes sexuels) l’aime. Par conséquent, s’ils aiment le désir, ils aiment aussi le résultat du désir, qui est Caïn, le mental sensuel, dans lequel se trouvent tous les défauts (ego) que nous avons. Cette société adore l’ego, ils adorent le désir sexuel, Satan, le désir animal, mais ils pensent qu’ils sont des enfants de Dieu. Non ils ne le sont pas! La vérité est la suivante: nous sommes tous des enfants du serpent tentateur:

«Jésus leur dit: Si Dieu était votre Père, vous m’aimeriez; car je suis sorti et je suis venu de Dieu ; Je ne suis pas venu de moi-même, mais il m’a envoyé.

Pourquoi ne comprenez-vous pas mon discours? Ni même parce que vous ne pouvez pas entendre ma parole.

Vous êtes de votre père le diable (le serpent tentateur), et vous ferez les désirs de votre père. Il était un meurtrier depuis le commencement, et ne demeure pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Quand il parle d’un mensonge, il parle de lui-même: car il est un menteur, et le père de celui-ci.

Et parce que je vous dis la vérité, vous ne me croyez pas. Lequel d’entre vous me convainc du péché? Et si je dis la vérité, pourquoi ne me croyez-vous pas?

Celui qui est de Dieu écoute les paroles de Dieu : vous ne les entendez donc pas, parce que vous n’êtes pas de Dieu.» – Jean 8: 42-47

Nous sommes tous des enfants de Satan (Hébreu Shatan), le serpent du désir, l’organe Kundabuffer, parce que nous avons été créés dans l’acte sexuel à travers l’orgasme. Alors pouvons-nous dire: «Nous sommes des enfants de Dieu». Mais désolé, nous ne sommes pas des «Chaim» mais des «Chaioth». Voici la dualité de Chavah, Eve, la mère du «Chaim» vivant, comme Maître Jésus a dit:

Throne of God2

«N’avez-vous pas lu ce qui vous a été dit par Dieu, disant: Je suis le Dieu d’Abraham, et le Dieu d’Isaac, et le Dieu de Jacob? Dieu n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants.» – Matthieu 22: 31, 32

Abraham, Isaac et Jacob représentent la Monade: Chesed, Geburah et Tiphereth (Atman, Buddhi, Manas) dans Otz Chaim au-dessus de Yesod. Mais, nous sommes tous des enfants du diable, Shatan, le désir animal, le serpent tentateur, le désir sexuel, la sensation-désir, qui crée des «Chaioth» (animaux). Comment est créé un animal? Un animal est créé à travers le désir sexuel, parce que chaque animal dans ce règne animal procrée à travers l’orgasme, à travers Shatan, le serpent du désir; l’animal obéit seulement à son désir instinctif et se multiplie à travers le désir, parce qu’ils sont des «Chaioth». Mais, nous les animaux rationnels connaissons déjà la doctrine, et nous continuons à nous multiplier comme des «Chaioth». Cette humanité actuelle éjacule la semence sexuelle pour procréer, ainsi nous sommes la semence de Satan, le serpent tentateur.

Puis, Caïn a tué Abel; en d’autres termes, notre mental sensuel tue l’âme. Ainsi, l’âme doit ressusciter. C’est le point principal: Abel est à l’intérieur de nous tous mais mort, complètement mort. Abel est mort dans tous ces éléments Chaioth. Abel est pris au piège dans ce Chaiah (singulier pour animal, Chaioth est pluriel). Chaiah, le mental animal, est la luxure, et Abel est piégé à l’intérieur de celui-ci; la colère est un autre Chaiah qui a piégé une autre partie d’Abel. Alors Abel est divisé en plusieurs parties et ainsi est pris au piège dans beaucoup de Chaioth, ainsi Abel est mort. C’est pourquoi Jésus a dit: «Dieu (Jahavah Elohim) n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants.»

La division des morts et des vivants est ici dans Yesod (le sexe), parce qu’en- dessous de Yesod, nous trouvons Malkuth, la roue du Samsara où tout est sujet à la mort. Tous les Chaioth meurent; ce corps physique que nous avons est un «Chaiah» de Chaioth et mourra tôt ou tard, parce qu’il a été créé à travers l’orgasme.

Trouver dans ce monde physique un corps physique d’une personne qui n’a pas été créée à travers l’orgasme est la chose la plus difficile que vous puissiez trouver. Il peut y avoir quelqu’un qui n’est pas né de cette façon, mais le trouver n’est pas facile.

Ainsi, entre Caïn et Abel, vous trouvez la première inimitié à l’intérieur de nous; notre âme est morte et Caïn notre mental sensuel est vivant. Caïn, la semence du serpent, à travers l’orgasme de l’organe sexuel dans le champ de Yesod, continue à faire la même chose, c’est-à-dire à tuer l’âme; nous sommes donc devant le dilemme d’être ou de ne pas être: si nous voulons être, nous devons cesser de forniquer pour commencer à donner vie à notre propre Abel et avancer dans l’initiation, puisque, à travers l’initiation, Abel ressuscite.

Comme l’explique la Bible dans la Genèse, selon l’initiation, il y a une autre inimitié entre la semence du serpent tentateur et la semence de la femme qui suit le chemin de la chasteté.

Séquentiellement, nous trouvons l’inimitié entre la semence de Saraï (Daath, l’Eden Supérieur), l’épouse d’Abraham, et la semence d’Agar (qui est Malkuth, Mizrahim, l’Égypte, l’Eden Inférieur). Agar donne naissance à Ishmael, qui est le résultat du serpent tentateur, parce qu’Abraham a cet enfant avec un esclave de l’Égypte; cela signifie un organe sexuel qui est l’esclave des lois de Malkuth ; cependant Sarai en tant que Sarah donne la vie à Isaac dans Daath, qui est le feu de Dieu montant dans la moelle épinière. Isaac représente l’âme (Abel) que nous devons ressusciter à travers l’initiation.

«Car il est écrit qu’Abraham (Chesed, le Ruach Elohim) avait deux fils, l’un par une servante (dans l’utérus physique), l’autre par une femme libre (dans la moelle épinière).

Mais celui qui était de la servante est né selon la chair (orgasme); mais celui de la femme libre était par la promesse (sublimation sexuelle).

Lesquelles sont des allégories: car ce sont les deux alliances; celui du mont Sinaï (l’utérus physique), qui est lié à la servitude, qui est Agar. Car cette Agar est le mont Sinaï en Arabie, et répond à la Jérusalem (tridimensionnelle, physique, en-dessous de Yesod) qui est maintenant, et est en servitude (des lois de la roue du Samsara) avec ses enfants.

Mais la Jérusalem qui est au-dessus (Yesod, dans Daath) est libre, qui est (Aima Elohim) la Mère (Divine) (Kundalini) de nous tous. Car il est écrit: Réjouis-toi, stérile, qui ne porte pas; éclate et pleure, toi qui ne travaille pas: car (à travers l’orgasme) la désolée a beaucoup plus d’enfants (dans Malkuth) que celle (la Mère Divine Kundalini) qui (à travers la sublimation sexuelle) a un mari (le Ruach Elohim, Abraham, le Père venant d’en haut).

Or nous, frères (dans l’initiation), comme Isaac était (né dans la moelle épinière, le second utérus), sommes les enfants de la promesse (chasteté scientifique).

Mais comme alors celui qui est né selon la chair (l’orgasme) a persécuté celui qui est né selon l’Esprit (de Dieu ou Ruach Elohim, Abraham, Chesed), même si c’est maintenant.

Néanmoins, que dit l’Écriture? Chasse la servante et son fils (dans les lois mécaniques de Malkuth, la Roue de Samsara): car le fils de la servante (qui s’habille avec vêtements lubriques lunaires) ne sera pas héritier avec le fils de la femme libre (qui s’habille avec des Vêtements Christiques Solaires).

Ainsi donc, frères (dans l’initiation), nous ne sommes pas des enfants de la servante (qui engendrent des enfants pour la seconde mort), mais de celle qui est libre (qui engendrent des enfants à la vie éternelle – Chai).» – Galates 4: 22-31

Donc, ici, dans cette première initiation des Mystères Majeurs, nous trouvons la seconde inimitié dans laquelle Sarah, qui est la femme qui suit les lois de Dieu, donne naissance à Isaac; mais, avant cela, Agar, qui est une esclave des lois de Malkuth, donne naissance à Ishmael. Donc, en eux, vous trouvez les deux graines (semences):

  • Ishmael la graine du serpent tentateur
  • Isaac la graine de la femme chaste, la Mère Divine Kundalini

En continuant sur le chemin de l’initiation, vous trouvez que Rebecca, la femme d’Isaac dans Yesod, dans la deuxième initiation des Mystères Majeurs, crée une autre inimitié, puisqu’elle donne naissance à des jumeaux qui sont: Jacob et Esaü, comme il est écrit Esaü était rusé, parce qu’il était la semence du serpent tentateur.

«Et les garçons grandissaient; Esaü était un rusé, un homme des champs; et Jacob était un homme simple, habitant dans des tentes. Et Isaac aimait Esaü, parce qu’il mangeait de son gibier; mais Rébecca aimait Jacob.» – Genèse 25: 27, 28

Esaü et Jacob naissent à l’intérieur des initiés dans la deuxième initiation des Mystères Majeurs. Esaü, le mental sensuel, est un chasseur rusé dans (Shaddai) le champ de Yesod, l’Eden Inférieur, tandis que Jacob qui symbolise l’âme humaine, suit la semence de la femme, Aima Elohim, représentée dans Rebecca dans Daath, l’Eden Supérieur.

mary-magdalene-2

Dans l’Eden Inférieur, Marie-Madeleine représente la femme, la femme prêtresse, qui représente en nous le corps et l’organe sexuel, qui a ce conflit à l’intérieur de chacun de nous à chaque initiation, quand nous montons en essayant de récupérer notre état Édénique céleste. Nous faisons cela par étapes; cela ne se fait pas mécaniquement ou automatiquement, comme beaucoup de gens le pensent.

«Car nous savons que la loi est spirituelle: mais moi (Esaü), je suis charnel, vendu au péché. Car je ne sais pas ce que je fais: je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais. Or, si je fais ce que je ne veux pas, je reconnais par là que la loi est bonne. Maintenant, ce n’est plus moi qui le fais, mais le péché (Esaü qui demeure en moi).

Car je sais qu’en moi (c’est-à-dire dans ma chair) il n’y a pas de bonne chose, car la volonté est présente avec moi; mais comment faire ce qui est bien, je ne trouve pas. Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas.

Or, si je fais cela, ce n’est pas moi qui le ferai, mais le péché (Esaü) qui demeure en moi.

Je trouve donc une loi, que, quand je veux faire le bien, le mal (qui est Esaü) est présent avec moi. Car je prends plaisir à la loi de Dieu selon (Jacob) l’homme intérieur (ou mental intérieur): Mais je vois une autre loi dans mes membres, en guerre contre la loi de mon entendement (intérieur) et qui me met en captivité à la loi du péché qui est (Esaü) dans mes membres.

O misérable que je suis! Qui me délivrera du corps de cette mort? Je remercie Dieu par Jésus Christ notre Seigneur (le feu du Christ dans Yesod). Ainsi, avec l’entendement (de Jacob), je sers moi-même la loi de Dieu ; mais avec (Esaü) la chair je suis esclave de la loi du péché.» – Romains 7: 14-25

Synthétiser: D’abord, nous devons reconnaître que nous avons Caïn, le mental sensuel dans notre tête, et que ce Caïn a tué notre âme, qui est Abel. Maintenant, sachant que cette inimitié existe à l’intérieur de nous, à cause du serpent tentateur, nous devons alors commencer à travailler dans l’initiation.

Alors qu’en suivant la première initiation, nous réalisons qu’il y a une autre division à l’intérieur de nous, entre Ishmael et Isaac. Ils sont symboliques chez la personne qui connaît cette connaissance et qui étudie cette doctrine mais qui est psychologiquement morte. Il ne suffit pas de connaître la doctrine, nous devons la pratiquer, afin de donner la chance à notre propre Sarai (la princesse) qui, en d’autres termes, est la femme qui représente la Mère Divine, la Princesse Kundalini, de donner naissance à Isaac dans la moelle épinière de chacun de nous. Ensuite, nous avons la dualité à l’intérieur: l’expérience de la connaissance directe, la connaissance expérimentale à l’intérieur de nous, qui est expérimentée par Isaac, notre âme, notre psyché; et la connaissance que nous avons qui est littérale, intellectuelle et que nous étudions et avons foi en elle, c’est Ishmael à l’intérieur de nous.

Ishmael représente aussi les nombreuses personnes dans ce monde qui connaissent la Bible, la Kabbale, une grande partie de la doctrine de Dieu, ce qui est bien, mais ils sont seulement des auditeurs de la parole, pas des faiseurs de la parole. Rappelez-vous, Dieu ne veut rien avoir à faire avec Ishmael: ceux qui entendent seulement la parole.

«Et quant à Ishmael, je t’ai entendu: voici, je l’ai béni, et je le rendrai fécond, et je le multiplierai extrêmement (dans Malkuth); il engendrera douze princes (les douze tribus physiques dans le monde physique, liées aux douze signes zodiacaux), et je ferai de lui une grande nation (de Gentils) (les Goyim, la Race Racine Aryenne).

Mais j’établirai mon alliance avec Isaac (qui est Geburah, ton âme divine), que Sarah (la Divine Princesse Kundalini) te portera à cette heure fixée dans l’année suivante (dans ta moelle épinière).

Et il cessa de parler avec lui, et Elohim monta sur (la colonne vertébrale d’Abraham).» – Genèse 17: 20-22

C’est ainsi qu’Elohim établit son alliance avec Isaac.

Isaac est un feu pratique qui de Yesod (le sexe) doit monter à la tête dans votre colonne vertébrale dans la première initiation des Mystères Majeurs; c’est ainsi que Isaac devient le fils de Sarah (dans Daath, l’Eden Supérieur). Isaac n’est pas le fils d’Agar (Malkuth, Mizrahim, Égypte, l’Eden Inférieur).

Comme vous le voyez ici, il y a deux alliances:

  • l’alliance où vous entendez et étudiez la doctrine
  • l’alliance où vous pratiquez la doctrine

C’est comme l’a dit l’apôtre Jacques:

«Mais soyez des faiseurs de la parole, et non des auditeurs seulement, vous séduisant vous-mêmes.

Car si quelqu’un (en tant qu’Ishmael) est auditeur de la parole, et non pas comme celui qui agit, il est semblable à un homme contemplant son visage naturel dans un miroir. Car il se voit et marche dans sa voie, et oublie aussitôt quel homme il était.

Mais quiconque regarde dans la parfaite loi de la liberté et y persévère, n’étant pas un auditeur oublieux, mais un faiseur de l’œuvre, cet homme (en tant qu’Isaac, qui) sera béni dans son acte.» – Jacques 1: 22-25

Séquentiellement, après la division qui se produit dans la première initiation des Mystères Majeurs, vient cette autre division liée à Jacob et Esaü, qui symbolise un autre processus initiatique à l’intérieur de nous. Ici nous avons réalisé que la puissance dans nos organes sexuels qui veut la satisfaction du désir vient d’Esaü (le mental sensuel), mais il y a Jacob (le mental intérieur, l’homme intérieur) à l’intérieur de nous, qui (comme l’a dit l’apôtre Paul) est cet élément à l’intérieur de nous qui se délecte de la loi de Dieu selon – Jacob – l’homme intérieur; cela se passe dans Yesod, un autre niveau initiatique.

Ainsi, quand vous vaincrez un tel niveau, vous entrez dans le niveau de Joseph, qui est lié à «Hod» le Corps Astral-Émotionnel. De même quand vous entrez dans cette initiation, nous trouvons cette inimitié entre les deux graines. Rachel, la femme de Jacob, était aussi une femme qui avait des difficultés pour la procréation. Symboliquement, comme nous le savons déjà, Jacob avait quatre femmes, mais Rachel avait des difficultés pour la procréation; finalement Rachel a donné naissance à Joseph et Benjamin, seulement deux. Ces deux enfants se rapportent à d’autres aspects initiatiques que nous devons développer lorsque nous entrons dans «Hod» après avoir traversé les différents niveaux de ce développement psychologique, à travers cette inimitié entre le serpent tentateur et la femme. La femme elle-même représente quatre étapes que nous avons expliquées dans d’autres conférences.

Finalement, nous atteignons le niveau de Moïse. Moïse est né d’un prêtre et d’une prêtresse de la tribu de Lévi. Cette prêtresse est aussi cette femme qui vainc le serpent tentateur – comme il est écrit:

«Quand Pharaon (le roi de Mitsrahim, l’Égypte, Malkuth) te parlera, disant: Montre un miracle par toi; alors tu diras à Aaron: Prends ta verge, et jette-la devant Pharaon, et elle deviendra un serpent.

Moïse et Aaron allèrent vers Pharaon, et ils firent ce que Jah-Chavah avait ordonné. Et Aaron jeta sa verge devant Pharaon et devant ses serviteurs, et elle devint un serpent (la Mère Divine Kundalini).

Alors Pharaon a également appelé les sages et les sorciers (de Klipoth): or les magiciens (fornicateurs) de l’Égypte (Mizrahim, Malkuth), ont également fait de même avec leurs enchantements.

Car ils ont jetté chacun leur verge, et elles sont devenues des serpents (Kali, le Kundabuffer): mais la verge d’Aaron (à travers la chasteté scientifique) a avalé leurs verges (lubriques).» – Exode 7: 9-12

Comme il est écrit:

«Et Jehovah Elohim (Binah) dit au serpent: Parce que tu as agi de la sorte, tu es maudit au-dessus de tout le bétail, et au-dessus de chaque bête des champs (Shaddaï); tu iras sur ton ventre (siège des désirs), et tu mangeras de la poussière (les archétypes dans la roue de Samsara) tous les jours de ta vie, et je mettrai l’inimitié entre toi et la femme, et entre ta semence (les magiciens d’Égypte, Malkuth) et sa semence (Moïse, dans Daath); elle t’écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon.» – Genèse 3: 15

«Et sa semence (Moïse); elle t’écrasera ta tête», en d’autres termes, la semence de la prêtresse de Lévi, c’est-à-dire Moïse, écrasera la tête du serpent tentateur (qui est représenté dans le Pharaon), puisque le serpent tentateur des magiciens noirs vont en bas rampant sur leur ventre de désirs.

La dernière étape initiatique entre ce serpent tentateur et la femme est écrite dans les Évangiles de Jésus-Christ. Ici la femme apparaît déjà sainte, qui est quand l’initié atteint la Cinquième Initiation des Mystères Majeurs, qui est quand tous les quatre corps de péché sont déjà devenus Kadosh, ou comme nous disons: «Chaioth ha Kadosh.» Cela se produit lorsque les corps physique-vital, le corps astral, le corps mental et le corps causal sont déjà saints, quand leur matière est déjà chaste, ils deviennent alors «Chaioth ha Kadosh», des créatures saintes. Ainsi, quand tous ces corps sont saints, quand il n’y a pas d’élément lunaire déchu dans cette âme, alors apparaît la Vierge, qui est la femme qui a déjà vaincu le serpent tentateur à plusieurs niveaux. Cette femme est la Vierge Marie ou Miriam, qui est représentée dans la mère de Jésus de Nazareth, qui représente Joshua (le sauveur). Miriam donne naissance au sauveur, mais c’est un niveau très élevé dans lequel la femme, la Mère Divine, est déjà dans Daath en train de vaincre le serpent tentateur.

Cela se produit à l’intérieur de l’initié. Ce n’est pas à l’extérieur, mais à l’intérieur de nous, parce que ce «Ieshua» le Christ est Chokmah qui s’unit à l’âme (Tiphereth). Ieshua le sauveur naît de cette femme qui a vaincu le serpent tentateur depuis le fond de Malkuth jusqu’à Tiphereth ; elle est la femme qui a atteint le niveau de Tiphereth. Cette femme est la Mère Divine Kundalini représentée dans Sarah, Rebecca, Rachel, la prêtresse de Lévi, qui donne naissance à Moïse, la femme qui se transforme – par le biais de notre travail initiatique – en Miriam, la Vierge Marie. Miriam représente les deux utérus, les deux «Mems» qui procréent à travers la chasteté : physiquement et spirituellement.

Alors quand cette femme devient la Vierge Marie, elle est prête, parce qu’elle est pure et vierge immaculée dans toute notre nature humaine. Ainsi, elle donne naissance à Jésus-Christ à l’intérieur de nous.

Jésus-Christ représente l’initié qui a déjà vaincu le serpent tentateur et qui doit annihiler les conséquences néfastes du serpent tentateur, qui se manifestent dans le drame de la passion du Christ. Dans l’Évangile de Jean, cette vierge apparaît dans le mariage de Cana:

«Et le troisième jour, il y avait un mariage à Cana de Galilée; et (MiriaM) la mère de Jésus était là: Et tous deux furent appelés, ainsi que ses disciples, au mariage. Et quand ils voulaient du vin, la mère de Jésus lui dit: Ils n’ont pas de vin.»

C’est une référence au couple, puisqu’ils sont nouvellement mariés et qu’ils ne transmuent pas encore leur libido sexuelle. En d’autres termes, Marie dit à Jésus de leur enseigner la chasteté, de faire quelque chose en leur faveur, ainsi:

Jésus lui dit: Femme, qu’ai-je à faire avec toi? Mon heure n’est pas encore venue.» – Jean 2: 1-4

Ce que la femme Miriam a à voir avec Jésus, c’est l’annihilation de tous les défauts et de tous les vices que nous devons désintégrer pour atteindre la perfection, cependant, une telle heure n’est pas encore venue pour les nouveaux mariés. D’abord ils doivent lever leur Abraham, ensuite ils doivent lever leur Isaac, puis Jacob, et enfin Moïse. En d’autres termes, ce que Jésus dit est ceci: «Femme, ils doivent atteindre le niveau de Moïse pour que j’agisse».

Néanmoins, Jésus enseigne dans Jean 2: 1-4 que pour atteindre un tel niveau, ils doivent transmuter leur force sexuelle (l’eau) en vin, qui symbolise le feu. C’est pourquoi Jésus dit: «Femme, qu’ai-je à faire avec toi? Mon heure n’est pas encore venue.»

Quelle est cette heure? C’est l’heure où le sauveur arrive à l’intérieur de vous. Une telle heure n’arrive pas seulement en levant le bras en l’air et en disant: «Je crois en Jésus comme mon sauveur». Une telle heure pour que le sauveur arrive n’est pas aussi facile que cela.

Ecoutez, l’heure du sauveur vient quand Moïse atteint le sommet de la Montagne de l’Initiation; l’heure de Moïse vient après l’heure de Joseph, et l’heure de Joseph vient après l’heure de Jacob, et l’heure de Jacob vient après l’heure d’Isaac, et l’heure d’Isaac vient après l’heure d’Abraham. Comme vous le voyez, les heures sont des temps, des âges des Initiations dans lesquels nous devons travailler avec ces archétypes. Donc, le dernier archétype, le dernier archétype que vous devez travailler avec la femme (la force de la femme, les organes génitaux) est Jésus-Christ.

Ainsi, après Jésus-Christ, tout est fait, il n’y a plus rien à dire, parce que Jésus est l’archétype le plus élevé, le sauveur à l’intérieur de chacun de nous que nous devons développer. Ainsi, avant d’atteindre l’heure de Jésus, nous devons purifier notre propre matière et la transformer en notre propre Matière Vierge. La Matière Vierge, la Vierge Marie, la Vierge MiriaM, donnent naissance à notre propre Jésus-Christ individuel. Telles sont les heures de transformation.

C’est pourquoi cela est associé à ce que Jésus a dit à Nicodème:

brassstaffserpent«Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils de l’Homme soit élevé.» – Jean 3: 14

Moïse est un symbole du corps de la volonté, le corps de Tiphereth, dont l’essence a commencé à s’élever du fond. Moïse ressuscité en Abraham, Moïse ressuscité en Isaac, Moïse ressuscité en Jacob, Moïse ressuscité en Joseph pour finalement apparaître comme Moïse, le corps de la volonté au sommet de la montagne de Dieu. Ainsi la résurrection de Moïse représente la résurrection d’Abel, l’âme qui a été tuée par Caïn, ainsi, Abel est ressuscité en Moïse. C’est pourquoi Moïse contrôle le serpent, qui est la première merveille que Moïse fait devant le Pharaon avec l’aide de Jehovah Elohim:

«Et Iod-Havah dit à Moïse: étends ta main, et prends-le (le serpent) par la queue (Yesod). Et il étendit la main et l’attrapa, et il devint une verge (qui est la lettre «Vav») dans sa main.» – Exode 4: 4

Cela signifie que Moïse a contrôlé le serpent tentateur de l’Eden. Moïse a vaincu Rah (le mal), donc Moïse est prêt pour l’étape suivante. Et Dieu vit que Moïse faisait bien.

Néanmoins, il y a des gens de nos jours qui pensent qu’ils font bien, alors qu’ils sont esclaves du serpent tentateur de l’Eden, puisqu’ils sont des esclaves du désir, parce que lorsqu’ils accomplissent l’acte sexuel ils atteignent l’orgasme des bêtes (Chaioth). Oui, leur Eve (organe sexuel) aime manger le fruit défendu, parce qu’ils sont un ami très proche de Shatan, le serpent tentateur. Ils ne comprennent pas que Moïse a élevé le serpent dans le désert parce qu’un tel serpent était tombé; par conséquent, comme Moïse a élevé le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils d’Adam (l’âme humaine, Abel) soit élevé. C’est ce que Jésus a enseigné à Nicodème.

Jésus a également dit:

Voici, je vous envoie comme des brebis au milieu des loups; soyez donc sages comme des serpents, et simples comme des colombes.» – Matthieu 10: 16

Cela signifie que pour devenir sage, vous devez développer la sagesse du serpent à travers la chasteté et être simples comme des colombes; la colombe est le symbole du Saint-Esprit, Jehovah Elohim, Binah. Ainsi, c’est en étant sage comme un serpent et doux comme la colombe que nous devenons un prophète.

Nous atteignons ce niveau du sage quand cette femme, qui est notre propre Mère Divine individuelle particulière, à l’intérieur de nous, vainc le serpent et est fécondée par la colombe pour donner naissance à Jésus. C’est ainsi que Jésus naît à l’intérieur de nous en tant que sauveur et commence à faire le dur labeur, qui est l’annihilation des conséquences néfastes de l’organe Kundabuffer, le serpent tentateur de l’Eden; tel est le travail principal du sauveur. Le sauveur veut sauver complètement l’âme; pour une telle tâche il doit annihiler Pilate, le démon du mental; Caïphe, le démon de la mauvaise volonté; et Judas, le démon du désir sexuel. Tous ces démons sont des enfants de Satan ou de Shatan, puisqu’ils sont nés dans Shaddaï (Yesod, sexe); comme vous vous souvenez la signification de Shaddai est: champ, démon, diable, gobelin, gremlin, sprite, bogey, fantôme, goule, incubus, Mephistopheles, casse-cou, etc.

Ainsi de Shaddaï naît n’importe quel diable, et de Shaddaï naît n’importe quel ange; cela dépend de la façon dont vous utilisez votre énergie sexuelle.

Jésus annihile cela à travers les huit Initiations Vénustes. C’est ainsi que le sauveur vient de la femme et se développe à l’intérieur de vous. Le sauveur doit éliminer la mauvaise semence du serpent, à savoir: luxure, colère, orgueil, cupidité, envie, gourmandise, paresse, etc., c’est pourquoi il va à la croix et descend en enfer pour annihiler cela et ensuite ressuscite complètement propre, sans la semence maléfique du serpent intérieur, signifiant sans défauts du tout.

C’est tout le travail du serpent et de la femme, la semence du serpent et la semence de la femme. C’est un long processus qui commence dans la Genèse et se termine par la résurrection et l’ascension de Jésus-Christ. Ainsi, toute l’histoire de l’initiation y est écrite d’une manière symbolique cryptique; c’est pourquoi Samaël Aun Weor a dit:

«La sagesse est cachée dans les mots Hébreux…
Les enseignements de la Neuvième Sphère doivent être montrés à travers la Kabbale pour que les gens connaissent la vérité.» – Tarot et Kabbale – Samaël Aun Weor

Si vous apprenez à écrire les mots Hébreux et apprenez la signification de chaque lettre, vous saurez que vous travaillez avec la vie, «Chai, Chaioth, Chaim, Chavah» et le serpent. Un tel serpent est toujours là à l’intérieur de vous, vous tentant de faire le contraire; mais si vous vainquez le serpent tentateur, l’adversaire, souvenez-vous que la tentation est feu et que le triomphe sur la tentation est lumière, Lux, Lucifer. Par conséquent, le sauveur lui-même est Kristus-Lucifer, qui travaille dans Shaddai, le champ de Yesod. Tout le travail de l’auto-réalisation y est accompli.

Tous les Maîtres du panthéon Hébreu – à commencer par Moïse qui a écrit le livre de la Genèse – étaient des Maîtres Serpentins. Jésus qui a dit: «Et comme Moïse a élevé le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils de l’Homme soit élevé.» Nous voyons ici comment ces deux grands Maîtres – le Judaïsme et le Christianisme – sont unis par la sagesse serpentine.

Public: Comment quelqu’un peut-il naître sur Terre d’une autre manière que par l’orgasme s’il doit être manifesté ici sur Terre?

Instructeur: Il existe deux façons de naître ici sur cette Terre. D’abord, en tant que Chaioth, en tant que bêtes, qui sont nous tous, puisque nous sommes tous nés sur Terre à travers l’orgasme.

Cependant, quand vous apprenez à transmuter la force sexuelle, vous apprenez d’une autre manière, où l’individu acquiert le pouvoir de ne libérer qu’un seul zoosperme très mature afin d’engendrer la femme. C’est un type de naissance qui est liée au récit de la naissance physique de Jésus-Christ, qui est né physiquement d’une vierge. Cela signifie que Marie, MiriaM, sa mère physique – nous ne parlons pas ici de symboles – était une prêtresse du temple, ainsi, en tant que prêtresse, elle accomplissait l’acte sexuel avec Joseph, qui était prêtre. Comprenez, ici nous ne parlons pas des archétypes symboliques, mais nous parlons de ces deux initiés qui ont existé il y a 2000 ans. Alors, quand Joseph et Marie ont accompli l’acte sexuel, Joseph – par le pouvoir du Saint-Esprit – a libéré de ses gonades un seul zoosperme, qui est devenu le corps de Jésus dans l’utérus de Marie. Ceci est un enfant de la chasteté, qui est très rare.

luciferLa plupart des milliards de personnes qui naissent sur la Terre – même au sein des couples Gnostiques – sont le résultat du serpent tentateur. Il est extrêmement rare de trouver un couple qui a un enfant à la suite de la chasteté.

Nous sommes tous des enfants du désir, la semence du serpent tentateur. Il y a toujours une inimitié à l’intérieur de nous.

Seul un prêtre et une prêtresse de haut niveau peuvent amener une haute âme à travers cette méthode. La plupart des âmes qui naissent – même de ces grands maîtres – sont des âmes déchues, ou des Bodhisattvas déchus. Actuellement, la majorité des Bodhisattvas déchus naissent de couples ordinaires à travers l’orgasme, puisque ces Bodhisattvas sont tombés dans la génération animale ou la génération des Chaioth à travers Shatan.

«ET il y eut un jour où les fils des Elohim (les Bodhisattvas) vinrent se présenter devant Iod-Havah, et que Shatan vint aussi au milieu d’eux. Et Iod-Havah dit à Shatan: D’où viens-tu? Alors Shatan a répondu à Iod-Havah, et a dit, je viens d’aller çà et là sur la terre (corps physique), et de monter et descendre en elle (la moelle épinière).» – Job 1: 6, 7

Public: Quand vous dites le désert se référant à Moïse, cela se réfère-t-il également à Yesod ?

Instructeur: Oui, le champ de Yesod est également appelé un désert, parce que c’est là dans le désert que vous devez faire face à vos propres bêtes, votre propre Chaioth. Puisque – malheureusement – nous ne pouvions pas contrôler notre propre Chaioth ou forces vivantes à l’intérieur de notre organisme, nous avons fini par créer beaucoup de Chaioth à l’intérieur. La colère, l’avarice et tous les défauts que nous appelons l’ego, tous ensemble, sont Chaioth, les bêtes que nous avons à l’intérieur de nous, Behemoth; nous devons donc les affronter dans le désert. En d’autres termes, nous devons faire face à nos propres créations démoniaques dans le désert; c’est ce que nous faisons à travers l’initiation.

La femme et le serpent représentent un combat très réel que nous devons accomplir sur le chemin, sur le champ de bataille de l’initiation. Un tel serpent tentateur que les gens appellent le diable et shatan est à l’intérieur de chacun de nous. Satan se nourrit de luxure, de colère, d’orgueil et de tous les défauts que nous avons en abondance. Par conséquent, nous sommes tous des enfants d’un serpent tentateur de désir.

Public: Sur l’Arbre de Vie, Yesod est-il un plan?

Instructeur: Sur l’Arbre de Vie, Yesod est un symbole de beaucoup de choses. Il symbolise la quatrième dimension, Eden, qui existe dans la quatrième dimension. Yesod symbolise aussi le sexe, la force sexuelle dans le corps physique que ce soit masculin ou féminin.

Yesod signifie «fondation» et est la racine de l’Arbre de Vie et la racine de l’Arbre de la Connaissance, qui en Hébreu est Daath. Daath se trouve entre deux triangles: il est en-dessous du triangle de Kether, Chokmah, Binah et au-dessus du triangle de Chesed, Geburah, Tiphereth. Daath signifie Connaissance ou Gnose. Daath est le sommet de l’Arbre de la Connaissance qui est lié à la tête, donc Yesod est aussi la racine de l’arbre du bien et du mal, qui est l’énergie sexuelle. Ainsi, l’Arbre de Vie et l’Arbre de la Connaissance du bien et du mal partagent leurs racines dans Yesod.

De Yesod vient Chaioth (les bêtes); de Yesod vient Otz’Chaim, qui sont les créatures vivantes liées aux Sephiroth supérieurs qui forment les êtres humains et qui poussent tous à partir de Chavah, Eve, l’organe sexuel, Yesod ; ainsi, que ce soit en-haut ou en-bas la force sexuelle crée, car en-haut et en-bas il y a Chai, la vie.

Continuez à étudier l’Arbre de Vie et l’Arbre de la Connaissance, afin que nous puissions mieux comprendre nos origines, puisque l’origine de cette humanité est dans la force sexuelle, l’origine de tous les animaux est dans la force sexuelle, l’origine de toutes les plantes est dans la force sexuelle, l’origine de la planète entière est dans la force sexuelle, car même l’origine de tous les anges est dans la force sexuelle, Yesod. Comme il est écrit:

«Si le Logos a surgi de l’Inconnaissable Divin, c’est parce que le Diable lui a donné la liberté de le faire.» – Samaël Aun Weor

 

Vous pouvez retrouver cet article en version anglaise : The Woman and the Serpent

Catégories : Kabbale de la Genèse