Écrit par : Gnostic Instructor   Catégorie : Faisons Adam

« [אלה ים] La Déesse de la Mer (Thet-Is) tomba au sol à côté de lui, mit son bras gauche autour de ses genoux, leva sa main droite pour toucher son menton, et fit donc sa pétition au fils royal de Cronos. » – Iliade I

נעשה אדם

« Faisons Adam. » – Genèse 1

« Faisons Adam », ou faisons l’homme qui se rapporte à ce que dit la Déesse de la Mer Elah Yam au sixième jour de la Genèse, qui est représentée dans le graphique ci-dessus, avec une citation de l’Iliade par Homère.

Si vous vous demandez pourquoi cette citation de l’Iliade d’Homère est combinée avec ces versets de la Bible, c’est parce que l’Iliade et l’Odyssée étaient des livres qui ont été inclus dans la Bible originale, ainsi que de nombreux autres livres que, aujourd’hui, nous ne trouvons pas dans les bibles ordinaires que nous achetons au magasin. Ces bibles originales se trouvent à Washington, Londres et au Vatican.

On retrouve dans ce graphique la Déesse Thétis, une sirène ou Néréide qui symbolise la Mère Divine, liée à l’eau, et qui dans la Bible Hébraïque est appelée אלה ים Elah-Yam, la Déesse de la Mer. Si nous observons le nom de la Déesse Thétis, nous constatons qu’il contient la lettre ט Teth de l’alphabet Hébreu, qui se rapporte à la neuvième Sephirah et au neuvième Arcane du Tarot. Les lettres I et S à la fin de son nom nous rappellent la rune IS ; c’est la rune de la Mère Divine ISIS. « IS » est également au tout début du mot Israël dans la Bible, puisque, comme vous le savez, les différentes langues qui existent dans le monde sont dérivées d’un alphabet primitif commun.

Ainsi, comme nous le savons gnostiquement, dans l’Arbre de Vie, la lettre Teth est liée à la Sephirah Yesod et aussi à la Mère Divine Thétis. C’est pourquoi nous voyons dans le graphique Zeus avec Thétis avec une citation de l’Iliade où Thétis demande la permission à Zeus afin d’agir en faveur de son fils, le grand guerrier Achille de la mythologie Grecque, dont l’histoire de la vie est liée au développement du vrai homme à l’intérieur de chacun de nous.

Rappelez-vous que Dante Alighieri a trouvé la lance d’Achille dans la neuvième sphère alors qu’il descendait aux enfers. La lance d’Achille est le symbole d’un phallus masculin, la force principale de Yesod qui se rapporte à la lettre Hébraïque Teth qui symbolise le serpent.

Souvenez-vous du serpent tentateur de l’Éden et aussi du serpent d’airain qui guérissait les Israélites dans le désert. Ce sont les symboles des polarités négative et positive de la même force, qui est la force sexuelle, la force de Is, la rune Is. C’est pourquoi le nom Thétis est le nom de la Déesse qui, dans la mythologie Grecque, se rapporte aux nombreuses tâches que l’initié doit accomplir.

Nous lisons tout en bas du graphique les mots Hébreux: « Faisons Adam » qui sont les mots précis épelés dans la Bible Hébraïque originale. Rappelez-vous que nous nous référons toujours aux lettres Hébraïques parce que l’Ancien Testament, le Tanakh, est écrit avec des lettres Hébraïques. Et les mystères ésotériques Gnostiques se trouvent dans la langue Hébraïque.

Les mots Hébreux cachent la sagesse. Ainsi, lorsque nous apprenons les lettres, nous découvrons les nombreux mystères que nous expliquons toujours en relation avec la Kabbale et l’Arbre de Vie. Par exemple, observez le premier mot Hébreu de « Faisons Adam »: נעשה, qui est écrit en Hébreu, de droite à gauche. Dans ce mot, après la lettre נ Nun [qui est poisson en Araméen] se trouve le mot עשה Assiah, qui signifie « faire », « accomplir », « agir ».

Ayin, Shin et Hei sont les lettres qui épellent le quatrième monde de la Kabbale ; à savoir, עשה Assiah. Assiah est le monde de Malkuth, le monde physique. C’est pourquoi lorsque dans la Kabbale, en Hébreu, nous lisons « Faisons », nous lisons Na-Asah qui s’écrit נעשה Nun-Ayin-Shin-Hei. Donc עשה est Assiah, le monde de Malkuth, le monde physique, le corps physique. Na-asah, « faisons », implique que la divinité qui demande la création de l’homme, Adam, est עשה Assiah, la septième Sephirah des sept Sephiroth inférieures: Chesed, Geburah, Tiphereth, Netzach, Hod, Yesod et Malkuth dans l’Arbre de Vie.

Si nous examinons l’Arbre de Vie, nous constatons qu’au fond se trouve le monde de Malkuth et que cette Sephirah se rapporte au monde d’Assiah, de l’action et de la matière. Matter « Matière » en Latin est un mot qui signifie « mère ». C’est pourquoi nous déclarons toujours que Malkuth, situé au bas de l’Arbre de Vie, est une Sephirah féminine. Assiah est le mélange de racines des autres mondes qui sont au-dessus d’elle; à savoir, le monde de la formation, qui est lié aux trois Sephiroth au-dessus de Malkuth – Yesod, Hod et Netzach. Ainsi, ces trois Sephiroth se rapportent au monde de la formation, Yetzirah en Hébreu. Au sommet de Yetzirah, nous trouvons Tiphereth, Geburah et Chesed, qui sont liés au monde de la création, nommés Briah en Hébreu. Et au sommet de l’Arbre de Vie, nous trouvons Kether, Chokmah, Binah, les trois Sephiroth supérieurs, liés au monde de Dieu, le Logos, le monde des splendeurs ou émanations, qui est appelé Atziluth, où l’on retrouve les archétypes divins comme cause d’action. Ainsi, nous avons Atziluth, archétypes; Briah, création; Yetzirah, formation; et Assiah, Malkuth, action.

Par conséquent, Na-Asah, « Faisons Adam », signifie « Faisons Adam ici dans Malkuth – l’utérus » qui est la septième Sephirah liée au Vrai Homme, Adam.

Rappelez-vous que dans la Kabbale, nous comptons les sept corps du Vrai Homme de Chesed, qui est l’Intime, l’Esprit. Ainsi Chesed, le Vrai Homme dans la Bible, est appelé le Ruach Elohim. Le second après lui est Geburah, l’Âme Divine ; le troisième est Tiphereth, l’Âme Humaine ; quatrièmement, le mental; cinquième, Hod – corps émotionnel; sixièmement, Yesod – le corps vital, qui est l’aspect supérieur ou la vie du corps physique, qui est tout au fond; Malkuth est le corps physique. Ce sont les sept Sephiroth qui sont liés aux sept jours de la création, que nous devons étudier et que nous avons étudiés dans de nombreuses conférences.

Donc, si nous comptons ces sept Sephiroth de haut en bas, Chesed est le premier et Malkuth le septième; Malkuth est le septième jour. Par conséquent, lorsque nous parlons du septième jour, nous parlons de la relation de Yesod – en tant que sixième Sephirah, qui se rapporte au sixième jour – avec le septième, qui est Malkuth. Par conséquent, lorsque nous parlons de la création de l’être humain, que la Bible appelle Adam, cela implique l’activité de Tiphereth, l’Âme Humaine, à travers Yesod et Malkuth. C’est pourquoi nous allons étudier l’Âme Humaine en relation avec les vingt-deux lettres de l’alphabet Hébreu.

« Et (Héra) Elah-Yam dit (à Zeus): Faisons Adam à notre image, à notre ressemblance: et qu’ils dominent sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel et sur le bétail, et sur toute la terre, et sur toute chose rampante qui rampe sur la terre. » – Genèse 1

Dans ce graphique, nous retrouvons Zeus, cette fois avec Héra, car dans la Bible il y a toujours une référence sur deux types d’eaux, comme le dit le deuxième jour de la Genèse:

« Et Elohim dit: Qu’il y ait un firmament au milieu des eaux et qu’il sépare les eaux des eaux. Et Elohim fit le firmament et sépara les eaux qui étaient sous le firmament des eaux qui étaient au-dessus du firmament. Et il en était ainsi. Et Elohim appela le firmament Ciel. »

Le Zohar précise qu’Israël est ce ciel ou firmament qui se fait entre ces deux types d’eaux mentionnées dans la Genèse. Dans la Bible, les eaux supérieures sont ce que la Genèse appelle שמים Schamayim, ou « ciel », et les eaux inférieures sont מים Mayim, qui sont liées à la Déesse Thétis, que nous avons mentionnée.

« Il est écrit: « Qu’il y ait un firmament au milieu des eaux », ce qui signifie l’homme intérieur [Israël, Tiphereth, la conscience humaine] qui est réceptif à la connaissance des vérités spirituelles (des eaux au-dessus), et des choses terrestres ou scientifiques [alchimiques] (transmutation des eaux sexuelles en-dessous)… L’Écriture dit aussi: « Que les eaux soient rassemblées en un seul endroit », c’est-à-dire que [les archétypes de] Israël [Tiphereth, l’âme] qui a accepté la loi [de la chasteté, rassemblez en un seul endroit], et « que la terre sèche ou élément apparaisse » [les corps solaires]. » – Zohar

Ainsi, le deuxième graphique se rapporte aux eaux supérieures, où nous trouvons Héra, liée à nouveau au mot Elah-Yam afin d’indiquer qu’elle est aussi une Déesse de la Mer, mais des eaux supérieures au-dessus, qui participe également à la fabrication d’Adam, le Vrai Homme.

Maintenant, Zeus est la racine du mot Jésus, étant donné que Zeus est le chef des dieux ou des anges; ainsi, Zeus ou Jésus – qui représente le Christ qui entre en activité – se rapporte également à la création d’Adam. Concernant ce mystère, la Bible déclare:

« La coupe du salut [Jésus ou Yeshua], je lève et le nom de Jehovah [IAO] je prononce. » – Psaume 116: 13

Zeus, Iesus, Jésus est précisément représenté par la lettre Shin, ou aspect ardent des eaux supérieures de la divinité שמים Schamayim, ou Héra qui descend dans notre Monade comme Héraclès – l’aura ou le feu d’Héra – Eros.

Par conséquent, Héra dans les eaux supérieures est « Elah » l’aspect féminin d’Elohim; Héra est l’Elohim qui dit: « Faisons Adam à notre image selon notre ressemblance ». Cela signifie qu’Elohim n’est pas un mais deux ou plus. « Et qu’ils » (qui se réfère à Adam, qui est androgyne) « dominent sur les poissons de la mer et sur les oiseaux du ciel et sur le bétail et sur la Terre et sur toute chose rampante qui rampe sur la Terre. »

« Alors Elohim créèrent Adam à leur image, à l’image d’Elohim, ils les créèrent, hommes et femmes, ils les créèrent.

« Et Elohim les bénit et Elohim leur dit: soyez féconds et multipliez-vous et remplissez la Terre et soumettez-la; et ayez la domination sur les poissons de la mer et sur les oiseaux du ciel et sur tout être vivant qui se déplace sur la Terre. » – Genèse 1: 27-28

La citation précédente date du sixième jour de la Genèse. Auparavant, nous trouvons les cinq jours au cours desquels toute la création céleste a été faite, dans les Sephiroth au-dessus de Yesod. Ainsi, lorsque ces cinq jours de création sont faits, alors la Mère Divine Kundalini, Héra, Isis demande maintenant au Saint-Esprit, qui concernant la création est l’aspect masculin d’Elohim: Faisons maintenant l’homme, Adam, dans Malkuth, dans Assiah, le monde physique. En d’autres termes, cristallisons maintenant tout ce que nous avons créé dans les dimensions supérieures. Cristallisons maintenant leur image et leur ressemblance dans les dimensions inférieures des êtres humains afin qu’ils puissent devenir le Microcosme du Macrocosme.

Tout cela implique une grande activité des aspects supérieurs et inférieurs de Dieu ou Elohim. Par exemple, dans le Gnosticisme, nous trouvons la référence dans de nombreux apocryphes à propos de Demiurgos, un mot Grec qui en Français est traduit par Démiurge qui est cette partie de la divinité qui est active dans ce monde physique.

Le Démiurge englobe l’activité de tous ces Elohim ou anges dans cette roue du Samsara dans laquelle nous vivons, qui est ce monde physique. Pour nous aider à comprendre cela, comprenons que c’est précisément ici dans ce monde physique que le Démiurge, qui est l’aspect féminin des Cosmo-Créateurs, demande à l’aspect masculin des Cosmo-Créateurs: « Faisons maintenant Adam, le Vrai Homme, à notre image supérieure selon notre ressemblance supérieure – image et ressemblance que nous trouvons dans les mondes supérieurs. »

Il s’agit de la Rose Croix avec les 22 lettres de l’alphabet Hébreu. Cette rose est appelée en Hébreu שושנה Shoshana ou Susan, qui en Hébreu signifie « lys » ou « rose ».

« Mon Soi [אהיה Eheieh] est la rose chantante, le lys des vallées. Comme le lys parmi les épines, mon amour entre les enfants l’est aussi. » – Chant de Salomon 2: 1, 2

Ainsi Shoshana ou Susan est mentionnée dans la Bible dans les premier et deuxième versets du deuxième chapitre du Cantique des Cantiques de Salomon, ou les Chants de Salomon, un beau poème divin avec huit chapitres. Dans le deuxième chapitre, nous lisons:

Eheieh, je suis la rose de Sharon, le lys des vallées. « C’est ainsi que cela se traduit, mais en Hébreu il dit: « Je suis Shoshana de Sharon. » Sharon est un mot qui signifie aussi « chantant » ou « chanson ». Ainsi, quand nous lisons ces versets kabbalistiquement, nous lisons: « אהיה Eheieh, je suis [en d’autres termes mon Soi est] une rose chantante. »

Le Soi n’est pas une référence à l’ego, mais à notre Être Intérieur. C’est ce que signifie אני ANI dans ce verset. C’est égal à Eheieh – comme lorsque Salomon parle, nous devons comprendre que Salomon est Chesed, l’Intime, l’Esprit. C’est pourquoi nous avons traduit ANI par mon Soi.

Ainsi, « Mon vrai Soi est une rose chantante, le lys des vallées ». Les deux mots « rose » et « lys » sont traduits en Hébreu par Shoshana ou Susana. Ce mot Hébreu a deux lettres Shin, qui est une lettre qui symbolise le feu, qui est l’élément qui les rend belles, splendides.

Ainsi les versets un et deux se lisent kabbalistiquement: « Mon Soi est une rose chantante, le lys des vallées. Comme le lys parmi les épines, mon amour entre les enfants l’est aussi. » C’est parce que « fils » en Hébreu est ben et « fille » est bat. Et dans la Bible, le mot Hébreu à la fin du Cantique des Cantiques, chapitre deux, verset deux est בנות banot qui est couramment traduit par « filles ». Néanmoins, dans le banot, on voit kabbalistiquement ben et bat qui en Hébreu sont « fils » et « fille ». Mais au pluriel, puisqu’il est lié à la Sephirah Malkuth féminine; il est écrit banot qui implique à la fois masculin et féminin. Par conséquent, il est traduit par « enfants ».

C’est quelque chose que nous devons comprendre parce que Shoshana, rose ou lys, que nous voyons dans le graphique portant les 22 lettres de l’alphabet Hébreu, symbolise la parole de Dieu avec laquelle la Bible a été écrite à l’origine. C’est pourquoi la Rose Croix est une rose chantante dont les chants ou chansons sont écrits dans tout l’Ancien Testament. Oui, c’est avec ces 22 lettres, que la Bible a été écrite kabbalistiquement afin de cacher symboliquement la sagesse que nous devons voir et que ce n’est qu’en étudiant la Kabbale Gnostique que nous pouvons comprendre.

C’est pourquoi nous insistons toujours sur le fait que tout étudiant Gnostique doit mémoriser les 22 lettres de l’alphabet Hébreu, qui se rapportent aux 22 Arcanes du Tarot ou de la Torah, les 22 commandements de la Loi. Ceci afin de comprendre le message qui est écrit dans la Bible, dans l’Ancien Testament, et afin de comprendre les messages que nous recevons dans les mondes internes.

À une certaine occasion, j’ai reçu l’expérience suivante dans les mondes internes: j’ai vu un maître construire une maison et utiliser les 22 lettres de l’alphabet Hébreu au lieu de briques, ce qui implique en effet un symbole très profond qui nous aidera à comprendre comment construire une maison, notre temple; c’est-à-dire comment construire Adam. Ainsi, « Faisons Adam » n’implique pas seulement quelque chose de physique puisque nous sommes tous déjà faits physiquement. Rappelez-vous que le Vrai Homme est un Microcosme du Macrocosme, nous devons donc refléter le Macrocosme en nous. C’est pourquoi il est écrit « à notre image », « à notre ressemblance »; c’est-à-dire que nous devons refléter Dieu, Elohim, le Macrocosme à l’intérieur de nous. Et c’est précisément ce que nous devons expliquer ici dans cette conférence qui est précisément le point principal enseigné par Jésus dans Jean, chapitre trois, versets trois et cinq:

« Si un homme ne naît de nouveau, il ne peut pas voir le royaume de Dieu. Si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair; et ce qui est né du [Saint] Esprit est esprit. » – Jésus

Cette question de « naître de nouveau » est la même que « faisons Adam à notre image selon notre ressemblance », qui est un long processus alchimique et non une question de croire seulement ce qui est écrit dans la Bible mais de faire ou de faire Adam avec l’eau et l’Esprit dans Assiah, c’est-à-dire en utilisant les forces, les archétypes que nous avons dans les eaux de notre corps physique afin de créer cet être humain à l’intérieur de chacun de nous à l’image d’Elohim.

« Mais ce n’était pas le premier qui est spirituel, mais ce qui est naturel; et ensuite ce qui est spirituel. Le premier homme est de la terre, terrestre: le second est le Seigneur venant du ciel. Tel que le terrestre, tels sont aussi ceux qui sont terrestres: et tels que le céleste, tels sont aussi les célestes.

« Et comme nous avons porté l’image du terrestre, nous porterons aussi l’image du céleste. » – 1 Corinthiens 15: 46-49

Donc: « comme le lys parmi les épines, ainsi est mon amour parmi les enfants. » Ces enfants sont en effet un homme et une femme, mari et femme; c’est-à-dire « à moins que vous ne soyez transformés et ne deveniez comme de petits enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux » (Matthieu 18: 3). Nous devons donc devenir comme de petits enfants pour entrer dans le royaume de l’ésotérisme que Maître Jésus a appelé le « royaume des cieux » ou « royaume de Dieu ». En d’autres termes, ce royaume de Dieu est lié aux mondes décrits dans la Kabbale qui sont créés par la parole de Dieu et qui sont au-dessus de Malkuth, le monde physique.

Afin de mieux comprendre la parole de Dieu mentionnée par Jean dans la Bible et les 22 lettres de la Rose Croix ou Shoshana, lisons l’Évangile de Luc:

« Considérez les lys comme ils poussent: ils ne travaillent pas, ils ne filent pas; et pourtant je vous dis que Salomon, dans toute sa gloire, n’était pas vêtu comme l’un d’eux.

« Si donc Dieu habille ainsi l’herbe, qui est aujourd’hui dans les champs, et demain est jetée au four, combien plus vous habillera-t-il, O vous de peu de foi? » – Luc 12: 27, 28

Souvenez-vous que c’est dans les chants de Salomon que l’on trouve le lys ou Shoshana mentionné par Jésus. Donc, ici, Maître Jésus nous compare aux lys ou à la Shoshana, la Rose Croix. Maître Jésus ne se réfère pas uniquement aux femmes, mais aux hommes et aux femmes. De plus, Jésus ne se réfère pas seulement au corps physique mais à l’âme, car nous devons habiller notre âme de corps solaires, et c’est précisément ce que le roi Salomon explique dans les versets du Cantique des Cantiques, de manière Kabbalistique et alchimique.

Voyons donc ce qu’explique le Zohar qui est l’esprit de la doctrine de Moïse, puisque Moïse, qui a délivré le Pentateuque (les cinq livres de l’Ancien Testament) a enseigné trois aspects de sa doctrine: physique, âme et esprit de la doctrine.

Le physique est la Bible où l’on retrouve l’aspect physique de la doctrine. Mais si nous voulons connaître l’esprit, qui est caché dans cette doctrine, nous devons étudier l’esprit de la doctrine.

L’esprit de la doctrine est appelé Zohar. Dans le Zohar, nous trouvons l’explication de ce dont nous parlons ici dans de nombreuses conférences et sur Shoshana, le lys. Alors lisons ce que le Zohar explique à propos de cette Shoshana, rose ou lys. Voici ce que le Zohar explique à propos du Chant de Salomon 2: 2:

« Comme une Shoshana parmi les épines » Ce mot Shoshana – que signifie et symbolise-t-il? Il symbolise [le groupe d’archétypes nommé] la congrégation d’Israël; et comme une Shoshana est de couleur rouge ou blanche, de même les membres de cette congrégation [ou les initiés de la Kabbale sont affectés par les qualités de jugement et de miséricorde; ou] sont divisés en deux classes, qui se distinguent par leur rigoureuse justice et droiture, ou par leur douceur, leur gentillesse et leur compassion. Ces [archétypes] sont entourés de treize voies ou degrés de miséricorde, car le lys a treize feuilles qui l’entourent de tous côtés. » – Zohar

Ainsi, comme une Shoshana a treize pétales, de même le groupe d’archétypes nommé Israël est entouré par les treize attributs de la miséricorde ou treize cieux. Cela mérite bien sûr une explication et nous devons entrer dans l’Arbre de Vie pour le comprendre, car sinon nous ne pouvons pas le comprendre.

Le Zohar déclare que la Shoshana est le même qu’Israël, donc le Zohar compare cette rose ou ce lys avec Israël. Le Zohar explique qu’Israël est un groupe d’archétypes, ou comme on dit aussi: communauté d’archétypes. Nous devons toujours souligner cela parce que si vous lisez littéralement, vous pourriez dire: « Oh, c’est le peuple d’Israël. » Non, lorsque nous parlons des archétypes, nous parlons de tous ces éléments, de tous les archétypes qui se rapportent à cette rose que nous avons à l’intérieur. Ainsi Tiphereth, comme nous l’avons expliqué dans de nombreuses conférences, est l’endroit où nous trouvons Israël. Parce que dans la Kabbale, nous savons que Chesed, Geburah et Tiphereth sont liés aux trois patriarches. Le premier est Abraham, Chesed; Isaac, Geburah; et Jacob, Tiphereth. Ce sont les trois patriarches des Hébreux. Et Jacob, qui est Tiphereth, est un Bodhisattva, ou le véhicule de l’ange Israël. Ainsi, lorsque nous nous référons à Israël, nous nous référons à toutes les parties de Jacob ou Tiphereth. Combien d’enfants Jacob avait-il? Il en avait douze, qui font référence ou symbolisent les douze pétales extérieurs de cette belle rose dont nous parlons.

Ainsi, si nous plaçons cette rose dans Tiphereth, nous la plaçons dans notre cœur. Pourquoi dans notre cœur? Parce que rappelez-vous que le cœur a le sang et en Hébreu, « sang » est Daleth-Mem, דם dam. C’est ainsi qu’on dit « sang » en Hébreu. Et le sang dans le cœur est connecté aux poumons où se trouve l’oxygène, qui dans la Kabbale est symbolisé par la lettre א Aleph. Ainsi la lettre Aleph, oxygène, liée au sang (dam) fait le mot Adam. C’est pourquoi lorsque nous nous référons à Adam, l’être humain à l’image de Dieu, nous désignons directement Tiphereth qui est Israël.

Ainsi, le Zohar déclare que la Shoshana, ou la rose ou le lys, forment les enfants d’Israël, un nom qui se réfère à ces archétypes qui sont regroupés dans notre cœur, dans le sang. Par conséquent, si nous ne savons pas ce que signifie Israël, nous perdons le lien avec la vérité et la manière dont nous devons travailler avec elle.

Donc, si nous observons autour de Tiphereth, qui est la première sephirah ou pétale parmi les treize pétales de miséricorde, Tiphereth est situé au centre de l’Arbre de Vie, où nous plaçons la rose, la Shoshana, le lys – qui représente l’âme dans le cœur qui nous relie au Christ. Autour de Tiphereth, nous trouvons le reste des treize sephiroth ou les douze autres pétales dont parle le Zohar; à savoir, les dix Sephiroth plus les trois aspects de l’Absolu au-dessus d’elles qui sont appelés Ain, Ain Soph et Ain Soph Aur. Tous font treize cieux ou treize pétales de ces attributs, qui renvoient aux treize attributs de la miséricorde.

Maintenant, miséricorde est appelée Chesed, mais Kether est appelé Miséricorde des Miséricordes, car lorsque nous nous référons à notre Être Intérieur, nous parlons de Chesed qui est notre Intime, notre Esprit, mais qui n’est rien d’autre qu’une émanation de Kether qui est appelé le Père dans l’Arbre de Vie. Parce que dans l’Arbre de Vie, nous trouvons Kether, Chokmah, Binah, qui dans le Christianisme sont appelés la Sainte Trinité ou Tri-unité: Père, Fils, Saint-Esprit. Ainsi, le Père est Kether, qui est la Miséricorde des Miséricordes. En d’autres termes, si Chesed, notre propre Esprit, reflète la miséricorde dans le ciel, au-dessus de lui se trouve Kether, le Glorian, qui est la Miséricorde des Miséricordes qui a plus de miséricorde que tout autre. Mais il a, selon le Zohar, 13 boucles de cheveux. C’est ce que vous lisez dans le Zohar lorsque vous expliquez Kether qui est appelé Zeir Anpin ou le grand homme, Adam Kadmon. Ces 13 boucles qui sont liées à Kether sont liées aux 13 Sephiroth parce qu’il est la tête des 10 Sephiroth qui sont formés dans l’Arbre de Vie de tous les attributs de Dieu. Et au-dessus de lui, pour réaliser les 13 boucles de cheveux, il a les trois attributs de l’Absolu. Il reflète donc en lui-même les trois aspects du divin inconnaissable et les 10 aspects du divin connaissable. En somme, il y en a 13.

Ainsi la Shoshana, la rose, est entourée par la lumière des lumières, par le père de toutes les lumières, par le père de tous les archétypes, qui est Kether. C’est ainsi que nous le saisissons et comment nous le comprenons. Par conséquent, lorsque nous parlons d’Israël, nous imaginons cette rose, cette Shoshana avec toutes les 22 lettres entourées des 13 attributs, qui sont les 13 Sephiroth dans l’Arbre de Vie, parce que Shoshana est dans Tiphereth, le centre de l’Arbre de Vie, parce que Shoshana est le même Israël qui est dans Tiphereth qui est l’Âme Humaine.

« De plus, intervenant entre le premier et le second Elohim ou אלהים, mentionnés dans la Genèse, se trouvent treize mots correspondant à ces treize feuilles de lys et aux degrés de miséricorde entourant la congrégation d’Israël. » – Zohar

Par conséquent, ces 13 feuilles de la Shoshana sont les degrés de miséricorde entourant les archétypes d’Israël-Tiphereth. Celles-ci correspondent aux 13 mots entre la première et la deuxième mention du nom Elohim mentionné dans la Genèse.

Si vous prenez une Bible Hébraïque et comptez les mots entre la première et la deuxième occurrence du mot Elohim (אלהים) – c’est-à-dire entre « au commencement Elohim…» et « Et le Ruach Elohim flottait sur la surface des eaux » – vous comptez 13 mots. Le Zohar dit que ces 13 mots symbolisent les lumières dont nous parlons en relation avec notre cœur, les attributs que nous avons à l’intérieur.

Cela signifie que pour que la Monade, Chesed, le Ruach Elohim qui planait sur la surface des eaux – qui, comme nous l’expliquons toujours, sont les eaux sexuelles – puisse agir (rappelez-vous le Ruach Elohim, Chesed, est notre propre Esprit), il doit être en relation avec le premier Elohim, le Glorian, qui est le père de toutes les lumières. Parce que rappelez-vous que la Bible dit: « Au commencement, Elohim créa » ou בראשית ברא אלהים « Bereshith bara Elohim ». Et c’est précisément ce que nous trouvons dans les premiers mots de la Bible.

בראשית ברא אלהים את השמים ואת הארץ

Bereshith bara Elohim at hashamayim ve’at ha’arets

Cette image du panthéon Hindou explique graphiquement « Au commencement Elohim créa » ou « Bereshith bara Elohim ». בראשית ברא אלהים, parce que בראשית Bereshith est un anagramme qui signifie בת ראשי « la fille de ma tête », nous avons expliqué que la lettre « Hei » du saint nom de Dieu est l’aspect féminin ou Ain Soph.

L’Ain Soph est la « fille de ma tête » qui est l’aspect féminin du divin inconnaissable d’où ont émané Père, Fils et Saint-Esprit. Dans le graphique, nous voyons un lys ou une fleur de lotus ou un lys des eaux comme on l’appelle dans le panthéon Hindou. Au milieu de celui-ci, nous voyons les trois aspects de la trinité Hindoue qui est Brahma, Vishnu et Shiva ou comme nous le disons dans le Christianisme: Père, Fils et Saint-Esprit. Donc, en d’autres termes, ces quatre représentent ce que nous appelons le Saint Tetragrammaton, Iod-Hei-Vav-Hei, le nom à quatre lettres de Dieu.

Nous avons donc tous dans notre profondeur cet aspect féminin qui est appelé l’Ain Soph d’où la trinité a émané. Ainsi, ceux-ci sont à l’intérieur: nous avons tous kabbalistiquement cette trinité à l’intérieur.

C’est pourquoi lorsque nous parlons des trois aspects de Dieu à l’intérieur, nous nous référons toujours à Brahma, Vishnu et Shiva. Comme nous le voyons, Brahma est dans le côté gauche des mains de la Shakti, ou Déesse de l’espace, ou la Déesse de la Mer qui en Grec est appelée Héra. Donc ici vous trouvez que Brahma est toujours représenté avec quatre visages.

Expliquons maintenant pourquoi Brahma dans l’Hindouisme est représenté avec quatre faces: pour commencer, quatre est toujours lié au Saint Tetragrammaton ou aux quatre aspects que notre Dieu individuel particulier a, parce que chacun a ces aspects à l’intérieur. Premièrement, si nous déclarons que Brahma est notre propre Esprit, nous ne faisons pas d’erreur car en Hébreu ce Brahma est appelé Abraham. Mêmes mots, mêmes lettres. Donc cet Abraham, ce Brahma, est notre propre Esprit individuel particulier qui a émané de la Sainte Trinité, comme nous l’avons dit, notre propre Esprit, Dieu ou ange individuel particulier est une émanation du Père, du Fils et du Saint-Esprit. C’est pourquoi Brahma est représenté avec quatre faces. Parce qu’en nous, l’Intime est connecté aux trois aspects: Père, Fils et Saint-Esprit dans notre propre Monade individuelle. Mais si nous nous référons à Brahma en tant que Kether, la Miséricorde des Miséricordes, qui est le sommet de l’Arbre de Vie, alors nous arrivons à la conclusion que ce Brahma lié à Kether représente trois aspects de la trinité Père, Fils et Saint-Esprit. Trois. Mais puisque ce Kether a émané de l’Ain Soph, c’est pourquoi il a aussi quatre faces.

Voici donc les quatre faces de Kether et les quatre faces de Chesed. Ainsi, les quatre faces de Kether, Brahma – le premier aspect de la trinité – reflètent la trinité elle-même plus l’Ain Soph d’où a émané la trinité. Et c’est pourquoi, lorsque nous nous référons à Brahma, nous nous référons parfois à lui en tant que Kether, mais parfois nous nous référons à lui en tant que Chesed, notre propre Intime. Nous devons donc savoir comment placer ces forces kabbalistiquement. Ce n’est pas que notre Intime ait quatre faces; ce n’est qu’un symbole pour que nous puissions le comprendre. Comprenez donc cela, parce que Dieu lui-même n’a pas de forme mais est le résultat de forces, et c’est ainsi que Brahma doit être compris.

Maintenant Vishnu, qui est le deuxième aspect, représente la multiplicité de l’unité. Vishnu est le Fils, et comme Vishnu est à l’intérieur de Brahma, comme Vishnu est à l’intérieur de l’Ain Soph, Vishnu est à l’intérieur de tout. C’est une entité universelle. C’est pourquoi, lorsque nous parlons de Vishnu (qui dans le Christianisme est appelé Christ, le Fils), nous ne le plaçons pas dans un endroit spécifique, mais dans des endroits différents; pas au même endroit, mais partout. C’est parce que Vishnu à l’intérieur de nous est le même Vishnu à l’intérieur de vous, à l’intérieur de Jésus, etc. Christ, le Fils, est le même dans la profondeur de chacun de nous – Vishnu est fait par de nombreux rayons de lumière qui sont symbolisés dans une lumière ; cela n’est possible à saisir et à comprendre que lorsque nous expérimentons Chokmah.

« Tous les êtres sont vraiment un dans le Seigneur. De nombreux rayons bourgeonnent dans la « Lumière du Christ » et de la « Lumière du Christ ». Chaque Rayon Logoïque est d’un type divers et d’une classe distincte. Cependant, tous les Rayons constituent en eux-mêmes le Logos [Chokmah]. » – Samael Aun Weor, La Bible Gnostique: La Pistis Sophia Dévoilée

Ainsi, le lys, la Shoshana, est connecté à Chokmah. C’est ainsi que nous devons voir le Christ: universel; connecté à notre propre Brahma, mais aussi à tout l’univers.

Shiva est sur la droite; il représente le Saint-Esprit dans le Christianisme. Shiva est individuelle en chacun de nous. Si vous vous concentrez sur votre propre divinité, vous pouvez parler avec votre propre Shiva particulier, votre propre Saint-Esprit particulier; encore une fois, le Saint-Esprit est individuel en chacun de nous. C’est ce que nous devons saisir et comprendre: ce qu’est la Sainte Trinité. Nous avons expliqué la trinité dans de nombreuses conférences mais maintenant nous sommes en train de synthétiser, vous pouvez poser des questions plus tard afin de souligner davantage ce que nous avons expliqué ici et ce qui est écrit.

« La fille de ma tête les a créés dans la mer » – parce que le mot Aleph-Lamed-Hei qui forme le mot אלה d’Elohim signifie Elah ou Eloah qui en Français signifie « Déesse », et le mot Iod-Mem ים Yam de אלהים signifie « mer ». ים Yam signifie aussi « ouest » qui se rapporte à Malkuth. Le mot אלה Elah signifie aussi Aleh qui signifie « ceux-ci ; ces », un mot qui se réfère aux archétypes. Donc, quand nous disons « ceux-ci ; ces », nous parlons de ces aspects de la Sainte Trinité, ces archétypes liés à Israël, qui sont toutes les lumières, toutes les forces de ce que nous appelons Elohim à l’intérieur de chacun de nous. C’est pourquoi « Bereshith bara Elohim at hashamayim ve’at ha’arets » peut aussi être lu: Bath Rashi (La Fille de ma Tête) Bara Aleh-Yam (créa ceux-ci dans la Mer) Avec les noms et avec la terre. » – Genèse 1: 1

« Créa ceux-ci [archétypes] avec leurs noms »; ces noms sont faits avec les lettres Hébraïques. C’est pourquoi, en synthèse, nous déclarons toujours que le mot את At – Aleph et Tav – trouvé dans le premier verset de la Genèse, est le symbole de la première et de la dernière lettre de l’alphabet Hébreu:, qui englobe tout l’alphabet de la Kabbale, les 22 lettres de l’alphabet Hébreu, les 22 feuilles de la rose de Sharon, la Shoshana. Donc si vous observez pourquoi Aleph est le premier, c’est parce qu’Ain commence par Aleph. Ain Soph et Ain Soph Aur commencent également par « A ».

Le mot « lumière » en Hébreu est Aur אור, prononcé « Or ». C’est dans Ain Soph Aur, qui est avant Bereshith « le commencement ». Ainsi, la lumière de Bereshith « au commencement », comme vous le voyez, est inconnaissable dans l’Espace Abstrait Absolu. C’est pourquoi le mot « création » ou « Briah » qui vient de l’abstrait dans le concret ne commence pas par Aleph mais par Beth qui est la deuxième lettre de l’alphabet Hébreu. Bereshith est le premier mot de la Bible. Le mot Bereshith en tant qu’anagramme signifie beaucoup de choses, a de nombreux symboles que nous expliquons dans de nombreuses conférences. Bereshith – pourquoi avec un Beth? Parce que c’est « Briah » le monde créatif; parce que l’inconnaissable est Aleph. C’est pourquoi la lettre Aleph est silencieuse, signifie pas de son, pas de son physique; cela implique le souffle qui entre dans l’activité.

Et la dernière lettre Tav est la dernière lettre de Malkuth, qui est tout en bas. Et aussi Klipoth – si vous voulez inclure l’enfer dans la création – parce qu’en dernière synthèse, tout ce qui existe, même l’enfer, existe à cause de l’Absolu.

« La justice a ému mon créateur suprême:

j’ai été façonné par la puissance divine,

par la plus haute sagesse et par l’amour primitif.

Avant moi, rien n’a été créé,

qui n’est pas éternel: et éternel je persévère.

Abandonnez tout espoir, vous tous qui entrez en enfer. » – Divine Comédie

Ainsi, l’enfer est Klipoth, le Monde des Coquilles, des coquilles vides, vides de את « AT », qui est le Logos Divin; c’est pourquoi Klipoth se termine par Tav, la lettre Tav de Klipoth. Le Zohar l’explique comme suit:

« Il est écrit dans Genèse 3: 24: « Alors il a expulsé l’homme » [ויגרש את־האדם], littéralement, « Va ‘Iod’ a expulsé – את ‘AT’- l’Adam. »

Savons-nous qui a expulsé qui, ou qui était ce qui a été expulsé, que ce soit le Saint-Esprit ou non?

Les mots sont: ‘va-i-garesh ath’ (‘Va’ Iod’ a expulsé ‘ath’). Qui était ce ‘Vav’ ‘Iod’ qui a expulsé ‘AT’? L’Écriture déclare immédiatement ‘Hei-Adam’ (l’homme).

Après avoir péché, c’était [‘Vav’] Adam qui [dans Yesod-Sexe] a expulsé [à travers son ‘Iod’- Phallus] ici-bas [dans Malkuth] qui est ici appelé ‘את – AT’ [le Logos]. Par conséquent, l’Écriture nous informe précédemment que le Seigneur Dieu [Iod-Havah Elohim – Binah] a expulsé Adam [Tiphereth] de [Daath] le Jardin d’Éden [supérieur], comme Adam l’avait déjà expulsé ici-bas [dans le Jardin d’Éden inférieur – Yesod] le ’א – at’ (le Logos ou la Substance Christ) quand l’Éden lui est devenu fermé, et le chemin qui y conduisait effacé ou caché. » – Zohar

Ainsi, c’est seulement à travers את « AT », le Logos dans Tiphereth, que nous entrons à nouveau dans le Jardin d’Éden supérieur, comme l’Apocalypse l’explique:

« Et il posa sa main droite sur moi, en me disant: Ne crains pas; Je suis [Aleph] le premier et [Tav] le dernier: je [‘AT’] suis [la Parole] celui qui vit et qui était mort; et voici, je [le Logos] suis vivant à jamais, Amen; et j’ai les clés de l’enfer [Klipoth] et de la mort. » – Apocalypse 1: 17, 18

Maintenant, nous voyons pourquoi le mot « AT » est très significatif et important partout où nous le trouvons écrit dans la Bible. C’est pourquoi le mot את « AT » implique la Shoshanna, les 22 lettres dans le ciel ou les noms faits dans le ciel, Schamayim. Parce que השמים Ha-Schamayim signifie « les cieux » et signifie également « les noms », Ha Shemim, « les noms » au masculin pluriel. Shem-singulier est Shemim-pluriel.

Ces archétypes, comme nous l’avons expliqué ici, sont les « noms » « Shemim » dans le ciel, Tiphereth et « Shemoth » « noms » sur Terre, Malkuth, le corps physique. Cela signifie que tous les archétypes d’Elohim qui sont au-dessus dans le ciel sont également ici dans notre propre physicalité, dans notre propre corps physique, mais en potentialité – pas en activité. Ainsi, chaque personne dans le monde a les 22 archétypes de cette Shoshanna en potentialité. Et c’est pourquoi la Mère Divine dans Malkuth, dans Assiah, dit aux archétypes supérieurs: « Faisons Adam », dit la Déesse de la Mer (Elah-Yam) », puisque les archétypes sont ici (Schemayim, le ciel), et comme nous les avons créés dans les dimensions supérieures à l’intérieur de toutes les armées des anges ci-dessus, faisons maintenant Adam avec les archétypes qui sont dans ce corps physique de l’homme et de la femme. Faisons le Microcosme avec eux afin de refléter notre image et notre ressemblance sur chacun d’eux. Et c’est pourquoi il est dit: « Qu’ils soient ». « Qu’ils » signifie homme et femme, les deux polarités. Qu’ils soient les rois et les reines des poissons de la mer, des oiseaux du ciel, du bétail sur la Terre et de chaque créature rampante qui rampe sur la Terre.

« Qu’ils dominent sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel et sur tout être vivant qui se déplace sur la terre », signifie dominer la nature. Oui, dominer la nature, ne pas polluer la nature. Comprenez cela, car seul l’animal intellectuel, appelé Adam (ou « être humain » par erreur), pollue la nature. Le vrai Adam, le Vrai Homme à l’image de Dieu, est un roi de la nature – contrôle les forces, ne les pollue jamais. C’est pourquoi nous devons apprendre à devenir cet Adam à l’image de Dieu, ou comme le dit Jésus « naître de nouveau ».

Revenons maintenant dans la Shoshana ou ce qu’on appelle la Rose Croix. Rappelez-vous que dans de nombreuses conférences, nous avons expliqué que la lettre Aleph, qui est au centre même, se rapporte à Kether, le Père. Et que la lettre Shin se rapporte à Chokmah, le Fils. Et la lettre Mem se réfère au Saint-Esprit. Nous avons donc ici les trois couleurs primaires: le bleu, le rouge et le jaune, d’où émanent toutes les couleurs. C’est pourquoi ces trois lettres primaires, également appelées lettres mères, se rapportent à la loi du Triamatzikamno, la loi qui crée, la Sainte Trinité. Et c’est ce que nous appelons la Parole de Dieu, les trois forces primaires, les forces divines, les trois lettres qui représentent l’air (Aleph), le feu (Shin) et l’eau (Mem). Ce sont les trois éléments qui se rapportent à la Terre. Nous sommes la Terre. Nous sommes Assiah, Malkuth. Donc en Hébreu, le septième jour, c’est quand Elohim fait Eve à partir d’Adam ou, en d’autres termes, sépare Adam d’Eve, parce qu’Adam était androgyne mais qu’Elohim a ensuite sorti Eve d’Adam et Adam est devenu masculin et Eve est devenue féminine, séparant les sexes. Mais au commencement, ils étaient dans un seul corps. Donc, cet homme dans un seul corps est appelé איש Ish en Hébreu. Vous trouvez dans la Bible que le mot Adam fait référence à cette créature qui est fabriquée à partir du pouvoir du sang et de l’oxygène en nous, qui est dans le cœur et les poumons, et qui à travers eux descend dans les organes sexuels.

Lisons ce que le Zohar déclare à ce sujet:

« Ensuite, le nom divin Elohim אלהים est de nouveau mentionné, et pourquoi? Afin de montrer la signification symbolique des cinq feuilles fortes qui entourent la Shoshana, dont la signification occulte fait référence aux cinq voies de salut, [cinq aspects de la Mère Divine Shoshana] correspondant à cinq portes de la miséricorde. Concernant ce mystère des cinq, il est écrit:

« La coupe du salut [Jésus ou Yeshua], je lève et le nom de Jehovah [IAO] je prononce. » – Psaume 116: 13

« Cette coupe du salut est la coupe de la bénédiction, et qui doit s’appuyer ou se reposer sur cinq doigts seulement, semblable à la Shoshana supportée et soutenue par cinq feuilles solides. » – Zohar

Cinq feuilles ou cinq lettres Hébraïques, car pour écrire Shoshana en Hébreu, vous l’écrivez avec cinq lettres. Donc, ces cinq lettres sont représentées ici par les cinq pétales que nous trouvons au centre même de la Shoshana, la Rose Croix. C’est ainsi qu’on écrit Shoshana שושנה: Shin-Vav-Shin-Nun-Hei, Shoshana – cinq lettres de l’alphabet Hébreu qui représentent les cinq feuilles au centre de la croix.

Ce que nous dans le Christianisme Gnostique appelons INRI, renferme la signification de la croix; INRI est le feu céleste, c’est pourquoi « INRI » est écrit au-dessus de la croix; INRI en Latin signifie —Ignis Natura Renovatur Integra: le feu renouvelle sans cesse la nature. C’est l’une des significations du mantra INRI. Et cela fait également référence aux quatre lettres du nom de Dieu, Iod-Hei-Vav-Hei. C’est pourquoi au centre même de la Shoshana, c’est-à-dire au centre même de la rose, se trouve la croix qui entoure les cinq pétales, qui sont, symboliquement, ces cinq aspects de notre divinité féminine, qui forment un cœur.

Ainsi, lorsque vous écrivez les lettres Aleph et Shin ensemble, vous épelez « אש Esh » qui est feu en Hébreu. Mais, si vous voulez dire « homme », « homme » en Hébreu, ajoutez simplement la lettre Iod entre les deux, la lettre Aleph et la lettre Shin. Et puis vous formez le mot שיא Ish.

Ish שיא est un homme mais pourquoi est-il parfois écrit Ish et non Adam dans la Bible? Quand Dieu sépara Eve d’Adam, Adam a dit en se référant à Eve: « Maintenant, elle est chair de ma chair et os de mes os. Elle sera appelée maintenant אשה Isha. » Il ne dit pas qu’elle sera appelée Eve, mais אשה Isha qui est un autre mot féminin dans d’autres versets bibliques. Pour écrire אשה Isha en Hébreu, il suffit d’ajouter la lettre Hei à la fin de « Esh » et de le lire « Isha », qui signifie femme, puisque Ish est homme. Ainsi, elle est appelée Isha, parce qu’elle a été prise à Ish. Donc, cela ne dit pas qu’elle a été prise à Adam.

Alors voyez le mystère du feu dont nous parlons en ce moment, parce que le mystère de ce [Ish-rael] est le mystère du feu, les archétypes dans notre cœur que nous avons pour construire Adam.

Observez les trois lettres primaires au centre même de cette rose, Rose Croix, et comprenez pourquoi la lettre Iod est la première lettre du saint nom de Dieu. Le saint nom de Dieu est Iod-Hei-Vav-Hei. Pourquoi Iod est-il le premier? C’est parce que Iod est une première étincelle. Iod est comme une flamme qui apparaît du divin inconnaissable. De ce que nous appelons l’Ain Soph Aur, la lumière. La première étincelle est juste une petite flamme qui symbolise la lettre Iod. Et c’est pourquoi la lettre Iod dans l’alphabet Hébreu est le nombre 10, car elle symbolise les 10 Sephiroth. Mais Kether, qui est symbolisé par la lettre Iod, est également symbolisé par la lettre Aleph, parce que la lettre Aleph contient trois Iods – Aleph est Père, Fils et Saint-Esprit, et cet aspect de l’Absolu qui est aussi trois. C’est pourquoi lorsque nous parlons de Kether, nous disons Aleph, mais nous comprenons que dans cet Aleph se trouve la lettre Iod. Mais dans d’autres livres Kabbalistes; par exemple, dans le Livre de Yetzirah, Livre de la Formation, il est dit que le Père, le Fils et le Saint-Esprit sont également représentés par Shin, et la lettre Shin a également trois Iods au-dessus. Et cette lettre Shin symbolise le feu. C’est pourquoi en Hébreu, אש Esh Aleph et Shin ensemble font ou épellent le feu du monde. Et c’est pourquoi le nom « homme » est orthographié Aleph-Iod-Shin, parce que cette trinité dans le cœur et cette trinité dans le ciel est unie à notre propre flamme particulière, ce Iod, Ish. Ainsi Ish est en relation avec le feu chez l’homme et Isha avec le feu chez la femme.

Mais écoutez ici: si vous ajoutez la lettre Iod entre les trois lettres primaires, les trois lettres mères (Aleph, Shin et Mem) – si vous ajoutez la lettre Iod entre les deux – alors, vous formez le mot Ishim. Iod entre Shin et Aleph, et Iod entre Aleph et Mem. Le mot Ishim signifie kabbalistiquement « âmes de feu », ou il est également traduit par « êtres humains » dans Malkuth. Lorsque vous étudiez la Kabbale, vous constatez que le mot Ishim fait référence à Malkuth, le fond même de l’Arbre de Vie. Donc, ces Ishim sont ces initiés qui ont la Sainte Trinité à l’intérieur d’eux comme feu, et c’est pourquoi lorsque nous parlons d’Ishim, nous nommons Père, Fils et Saint-Esprit dans la création, les trois forces primaires. Ainsi, les maîtres auto-réalisés sont des Ishim. Les enfants du feu – Ishim, la Sainte Trinité.

C’est pourquoi il est écrit dans le livre de la Genèse qu’Ève a été prise à Ish, pas à Adam. Adam a dit: « Elle sera appelée Isha, parce qu’elle a été prise d’Ish ». Cela signifie qu’elle, le Hei-Malkuth, a été prise de Iod-Kether, qui en tant qu’Aleph est dans Esh, le feu dans la Sainte Trinité; ainsi en ajoutant la lettre Iod et Hei à « Esh » la Sainte Trinité, représentée en tant que feu dans Aleph et Shin, on trouve alors le Saint Tetragrammaton, dans le ciel et sur la terre.

Autour des trois pétales représentant les trois lettres mères, on retrouve les sept lettres doubles. Ce sont Beth, Daleth, Gimel, Kaf, Tav, Peh et Resh. Ce sont les sept, et ils sont appelés lettres doubles dans la Kabbale. Pourquoi sont-ils appelés « doubles »? Parce que là où ils sont prononcés en Hébreu, il y a deux manières de les prononcer. Mais kabbalistiquement, ils sont appelés doubles parce qu’ils se réfèrent aux sept esprits qui sont devant le trône de Dieu, selon le livre de l’Apocalypse, des sept Cosmo-Créateurs qui se rapportent aux trois forces primaires.

Quand nous parlons du trois, la loi du trois, nous parlons du Saint Triamatzikamno, la loi qui crée. La loi qui crée est liée aux Sept Cosmo-Créateurs de cette Shoshana ou Rose Croix. Ainsi, les trois forces primaires (Père, Fils et Saint-Esprit) se rapportent à chacun des Sept Cosmo-Créateurs, qui ont également des noms en Hébreu.

On retrouve ici l’image des Sept Cosmo-Créateurs, de William Blake. C’est une goutte de semen où l’on retrouve les sept forces, représentées par trois anges à gauche, trois anges à droite, et notre Monade intérieure au centre, qui symbolise le rayon auquel nous sommes connectés, car dans notre profondeur, notre propre Esprit particulier est connecté à l’un des sept. Et c’est pourquoi l’ancien au centre représente notre propre Intime et ce rayon particulier auquel appartiennent nos propres esprits, qui est comme le dit Maître Jésus dans la Bible: « Notre Père qui es aux cieux, que Ton nom soit sanctifié. Que Ton royaume vienne. Que Ta volonté soit faite sur la terre, comme au ciel. » Le Père céleste se rapporte à la Sainte Trinité, se rapporte à la loi du sept, est notre Intime; il se rapporte aux sept pétales autour de la Sainte Trinité dans la Shoshana.

Si nous faisons la multiplication des trois forces primaires par les sept Cosmo-Créateurs, combien en avons-nous? 21, n’est-ce pas? Trois multiplié par sept égale 21. Mais comme ce sont des lettres doubles, cela signifie que nous devons doubler les 21. Alors, combien en avons-nous? 42, n’est-ce pas? Alors maintenant, lisons ce que dit le Zohar afin de comprendre ce que nous expliquons ici.

« Pour cette raison, le lys symbolise la coupe de la bénédiction, car il y a cinq mots entre le deuxième et le troisième Elohim mentionnés dans le livre de la Genèse. Un de ces mots est AUR, signifiant lumière. » – Zohar

Il est écrit: « Et Elohim a dit que la lumière soit. » Donc après Elohim se trouvent les quatre mots יהי אור ויהי־אור « que la lumière soit et la lumière fut » et ensuite: « Et Elohim vit. » Qui est le cinquième mot et le troisième Elohim. Donc le mot Aur est le point principal ici dans ces versets du livre de la Genèse.

« Cette lumière a été traitée et s’est enfermée comme un embryon [spermatozoïde ou ovule] dans le Berith [l’organe sexuel], ou [le mot Bereshith – Berith Esh, lié à la circoncision dans la religion du Judaïsme qui est] l’alliance. » – Zohar

Visualisez cela. La lettre Aleph, qui représente la Sainte Trinité, oxygène le sang, qui est dam – Adam dans le cœur qui est Israël, qui est la Shoshana. C’est la lumière que nous expliquons ici qui vient de l’Ain Soph Aur et qui à travers Kether ou « Iod » descend et entre dans notre « Hei » ou physicalité à travers notre propre Intime particulier qui est connecté aux sept Cosmo-Créateurs.

« Et, entrant dans la Shoshana [qui est dans notre cœur] comme principe de vie [de Malkuth], a rendu [notre physicalité] fructueuse, et ce [corps physique] est ce qu’on appelle dans les Écritures « arbre fruitier, portant du fruit dont la graine [semen] est en lui-même » ; Genèse 1:29. » – Zohar

Nous répétons, « arbre fruitier » est ce qu’est le corps physique. Oui, le corps physique de chacun de nous est un « arbre fruitier produisant des fruits dont la graine est en lui-même ». Cette graine est précisément là où nous avons les archétypes qui descendent de notre sang dans nos propres glandes sexuelles. Ils y sont déposés. Et comme ce principe de vie entre dans les organes sexuels.

« Et comme ce principe de vie, entrant dans le Berith, s’est fait manifester en quarante-deux sortes de seconde matière, ainsi a-t-il produit le Shemhamphorash, le grand et ineffable nom divin de Dieu, composé de quarante-deux lettres, qui a opéré dans la création du monde. »

D’autres écritures indiquent que [Shem Ham-mephorash] le nom de Dieu a 72 lettres qui a une autre signification mais restons ici: 42 lettres. C’est ce que dit le Zohar. [Shem Ham-mephorash], le nom divin grand et ineffable de Dieu. Comment trouve-t-on ces noms, les 42 noms de Dieu? Le nombre 42 implique la variété des forces liées aux sept esprits devant le trône de Dieu à l’intérieur desquels chacun de nous est connecté à notre Intime.

Cela me vient à l’esprit, le livre de l’Apocalypse déclare: « Et j’ai vu l’agneau avec sept cornes et sept yeux et les sept esprits de Dieu devant l’agneau. » Le nombre sept est vraiment très intéressant ici, mais l’Agneau de Dieu représente le Christ, comme nous le savons, qui est lumière, qui est feu. Ce n’est pas une personne, car le bélier qui est l’agneau est un symbole du Bélier et le Bélier est un symbole du feu. Ainsi donc, nous constatons que cet agneau en nous représente les trois forces primaires de nos trois cerveaux: notre cerveau intellectuel, notre cerveau émotionnel et notre cerveau moteur-instinctif-sexuel. Ce sont les trois forces primaires liées aux trois lettres primaires: Aleph, Shin et Mem; l’air dans la tête, le feu dans le cœur et l’eau, Mem dans le sexe. Et ces trois forces primaires sont celles que nous devons contrôler pour créer parce que la loi du trois crée mais crée à travers les sept.

C’est pourquoi nous devons développer dans notre moelle épinière les sept chakras ou les sept Shoshanas, les lys. Ils doivent germer en nous pour que nous ayons accès aux mondes intérieurs. C’est pourquoi il est écrit que nous devons mettre ces fleurs en activité à l’intérieur de nous.

Les fleurs mentionnées dans le livre de la Genèse apparaissent le troisième jour. Trois jours, qui font référence au corps astral. Et c’est pourquoi Maître Samael Aun Weor a souligné la nécessité de mettre en activité les sept roses, les sept fleurs de lotus, les sept lys, car chacun de ces sept chakras ou sept lys se rapporte aux sept esprits de Dieu qui doivent être actifs afin de créer avec la loi du trois, qui est liée à nos trois cerveaux.

C’est pourquoi, dans un de ses livres, Maître Samael nous conseille de combiner le son des cinq voyelles afin de mettre les chakras en activité. Nous devons mettre ces chakras en activité dans notre corps astral, car ce sont des sens astraux, ou des sens spirituels qui nous éveillent et nous mettent en contact avec les corps internes.

Mais, dans la langue Hébraïque, la lettre ח Chet est similaire à la lettre ה Hei; la différence est que la lettre Hei a un espace en haut, mais la lettre Chet n’a pas d’espace, seulement une ouverture en bas. Hei est avec un écart et Chet est sans écart. « Chet » se prononce comme dans החנוכ Hanoucca, et Hei se prononce comme un soupir, comme dans le mot Français Ham.

C’est pourquoi Maître Samael et d’autres maîtres comme Krumm-Heller ont déclaré: Chet signifie parler, discuter. Voulez-vous mettre la parole en activité dans vos chakras? Vocalisez: CHHHIIISSSSS, car le S met le feu en activité. CHES, CHOS, CHAS. Faites attention, car lorsque vous lisez ce mantra, CHIS, CHES, CHOS, CHUS, CHAS, il est écrit avec « ch ». C’est ainsi que la lettre Chet est traduite en Français. « Ch », mais nous devons le lire comme dans Hanoucca. Ne prononcez pas la lettre « Chet » comme « chees » car c’est faux. Ne dites pas « CHIIS » lorsque vous lisez le mantra CHIS. En lettres Françaises ou Latines, le mantra C-H-I-S se lit HIS pas CHIIS. « Chiis » (chees ‘fromage’) est ce que vous mangez avec du pain, mais ici vous dites « HHIIISSS, HHEEESSS, HHOOOSSS, HHUUUSSS, HHAAASSS. » Vous voyez, le pouvoir de la parole, le son du discours, parce que la lettre Chet signifie « parler ». Le pouvoir sonore de Chet est HHHHH, qui vient de la gorge et non de vos dents.

Ainsi, en prononçant CHHIIIIISSSSS, vous mettez en activité le chakra de la clairvoyance. Vous envoyez le pouvoir de la gorge, le son de la parole, à la Shoshana sur votre tête, ce qui ouvre votre clairvoyance. Chet ouvre votre clairaudience. Chot ouvre votre intuition. Le Chat ouvre la mémoire de vos vies passées. Et Chut met le chakra de la télépathie en activité. C’est la première chose que nous devons faire pour travailler avec cette Shoshana, avec ces cinq pétales centraux de la rose.

Mais pourquoi double? Eh bien, souvenez-vous de cela. Vous pouvez éveiller les chakras de manière négative ou positive. Cela dépend de vos actions. Si vous les faites pivoter dans le sens des aiguilles d’une montre, c’est positif. Si vous les faites pivoter dans le sens antihoraire, c’est négatif. Souvenez-vous toujours de ce double aspect de ces sept lettres qui entourent la Sainte Trinité des trois lettres primaires de la Rose-Croix. Et autour des sept se trouvent les 12 sons ou lettres simples de l’alphabet Hébreu que vous y trouvez, mais bien sûr, commencez par la lettre Hei: Hei, Vav, Zayin, Chet, Teth, Iod, Lamed, Nun, Samech, Ayin, Tzadi, Kaf – le dernier. Ce sont les 12. Douze lettres; c’est ainsi que nous formons la Shoshana complète. Ces 12 lettres simples se rapportent aux 12 signes zodiacaux.

Les 12 signes symbolisent les 12 tribus d’Israël. Au centre se trouvent « IS » (la lune) et « RA » (le soleil), avec « EL » entre eux. Donc en d’autres termes, à travers notre cœur, à travers les douze pétales extérieurs ou 12 lettres simples de la Shoshana, nous canalisons les douze forces zodiacales, et c’est ainsi que notre « EL » est lié à l’univers, à travers notre propre sang particulier.

Ainsi, quand nous avons dit « Faisons Adam », nous nous référons à ces archétypes qui sont liés à Tiphereth dans l’Arbre de Vie. Car dans Tiphereth, dans l’Arbre de Vie, est synthétisée toute la création, toutes les lumières, représentées dans les quarante-deux lettres, qui opèrent dans la création du monde, dans le monde de Briah, car le mot Briah signifie création. Briah se rapporte à 10 Sephiroth; le monde de Yetzirah, le monde de la formation, se rapporte à 10 Sephiroth; et le monde d’Assiah, qui est notre physicalité, se rapporte également à 10 Sephiroth. Nous avons expliqué que nous avons physiquement les 10 Sephiroth en nous. Ainsi Briah, Yetzirah et Assiah font 30 Sephiroth, ou 30 lumières, et en ajoutant les quarante-deux lettres qui opèrent dans la création du monde, nous trouvons les 72 noms de Dieu. Alors, quand nous développons tout cela en nous, alors nous comprenons comment nous développons toutes les lumières du cœur en nous. Et c’est ce qu’on appelle « Faisons Adam ». Souvenez-vous de cela. « Faisons Adam », c’est ce que dit la Bible, « à notre image selon notre ressemblance ». Parce que les forces d’Elohim sont répandues dans tout l’univers, et c’est ainsi qu’on explique les 72 noms de Dieu et les 42.

Donc être ou se qualifier d’être humain à l’image de Dieu implique tout cela: l’activité de tout cela à travers Yesod, la neuvième sphère, parce que 7 + 2 est 9, et 9 est la neuvième sphère, Yesod, le force sexuelle avec laquelle nous devons travailler pour suivre la Mère Divine, et faisons Adam à notre image afin que nous puission dominer sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail et sur toute la Terre, et sur chaque chose rampante qui rampe sur la Terre.

C’est pourquoi le Livre de Jean, l’Évangile de Jean, déclare: « Au commencement était la Parole. La Parole était avec Dieu et la Parole était Dieu… Toutes choses ont été faites par la Parole de Dieu. » Nous voulons faire Adam. Eh bien, nous devons utiliser la Parole de Dieu, et la Parole de Dieu est lumière, est feu, symbolisée dans les 22 lettres de l’alphabet Hébreu, qui sont Israël, les archétypes à l’intérieur de chacun de nous que nous devons développer en mettant Thétis, la Déesse de la Mer, en activité.

Questions et Réponses

Public: Vous avez mentionné la Torah et le Zohar, mais vous n’avez pas mentionné le Talmud.

Instructeur: La question est: je n’ai pas mentionné le Talmud, qui est un autre livre que Moïse a livré. Oui, la doctrine complète de Moïse est écrite en trois livres: premièrement, la Torah, qui est une bible écrite; les cinq livres de Moïse; deuxièmement, le Talmud, qui est l’âme de la doctrine; troisièmement, le Zohar, qui est l’esprit de la doctrine. Ainsi, lorsque nous mentionnons les mystères de la Bible, nous devons également entrer dans le Zohar et dans le Talmud. Mais le Zohar est celui qui se rapporte à l’esprit, aux forces supérieures cachées dans les cinq livres de Moïse. Et pas seulement dans les cinq livres de Moïse, appelés la Torah ou le Tarot, mais aussi dans les autres écritures – le Tanakh. Le Tanakh comprend les cinq livres de Moïse, ainsi que tous les livres des prophètes de l’Ancien Testament, tels que Daniel, Josué, les juges et le Chant de Salomon, que nous avons mentionnés aujourd’hui. Et bien sûr, en étudiant également le Talmud, vous comprenez le sens des traditions. Mais il est nécessaire de comprendre le Zohar, ou l’Arbre de Vie, la Kabbale, et de ne pas tomber dans l’erreur parce qu’à notre époque, beaucoup de gens, lorsqu’ils se réfèrent à Israël, placent toujours leur mental dans ce pays du Moyen-Orient. Mais, quand nous parlons d’Israël, nous ne faisons pas du tout référence à ce pays, parce qu’Israël est kabbalistiquement un nom symbolique lié à Tiphereth, l’Âme Humaine.

Cela me rappelle ce qu’un de ses fils a écrit:

« Mon père, Maître Samael Aun Weor, a dit avant de mourir en 1977:

« J’aimerais faire une pause pendant un moment. Peut-être que je le ferai, car j’ai mon âme jumelle et à tout moment je peux changer et entrer dans le corps de mon « jeune frère », puisqu’il est lui. Il nous a dit que son âme jumelle était un jeune homme d’environ 18 ans, très spirituel et qu’il avait ses parents, deux sœurs. Il a vécu très heureux avec sa bonne famille, tous l’aiment beaucoup. Très souvent il a échangé des corps avec son âme jumelle, mais son petit frère lui a demandé de revenir dans son corps tout de suite parce que le corps du Maître était trop de travail et trop de douleur pour lui. Il nous a dit que cette histoire devrait être gardée dans un silence absolu car il pouvait arriver qu’un frère ou un imprudent puisse commencer à déclarer qu’il était son âme jumelle.»

En effet, il y a beaucoup de gens impudents qui sont déjà apparus ici, physiquement parlant, qui disent « Je suis le jeune de 18 ans ou l’âme jumelle dont le Maître a parlé. » Mais l’âge de cette âme très spirituelle de 18 ans dont le Maître a parlé n’est pas physique. C’est un âge Kabbalistique. Cette âme est Tiphereth ou Geburah. Il n’y a pas d’autre option.

Vous n’êtes pas obligé de prendre cet âge physiquement, car il parle d’une âme. Kabbalistiquement, 18 est des ennemis occultes et se réfère également aux trois fois six, qui signifie que cette âme qui continuera probablement sa mission a l’ego, parce que les ennemis du Seigneur sont 18: 666. Trois fois, 18. N’est-ce pas? Ainsi donc, il parle de Tiphereth. Il ne parle pas de Malkuth, même si Tiphereth s’exprime à travers Malkuth mais si vous voulez interpréter ce que le Maître a dit, nous devons lire kabbalistiquement, pas littéralement.

Les gens parlent de folies. « Si le Maître veut continuer dans un autre corps, ce corps doit avoir 18 ans. » Ils recherchent donc un homme de 18 ans, mais cet âge n’a rien à voir avec le corps physique. C’est un âge psychologique et Kabbalistique, mais les Gnostiques sont paresseux et ne lisent pas Kabbalistiquement. Ils lisent tout littéralement.

Par exemple, Maître Samael a également déclaré dans l’une de ses prophéties: « Du pétrole sera découvert sur la lune, et les Américains se battront contre les Russes pour le pétrole de la lune. » Les gens disent, eh bien, la lune n’est plus une discorde. Je veux dire, les Américains et les Russes ne vont plus sur la lune, alors comment vont-ils découvrir du pétrole sur la lune? Eh bien, c’est simple. La lune symbolise l’Islam, et vous pouvez voir que l’Islam, la lune, est pleine de pétrole, alors comprenez-vous ce qui se passe en ce moment? Tout le monde se bat pour le pétrole de l’Islam. Mais les ignorants veulent lire le mot Islam ou Musulmans et non lune, n’est-ce pas? Dans la lune, il y a la vie. Si vous voulez découvrir la vie de la lune, allez en Irak, allez en Iran, allez dans le monde Arabe dont le symbole est la lune; les gens de la lune ont beaucoup de pétrole, pour lequel les gens avides se battent. Alors, c’est le pétrole dont le Maître a parlé. Je dévoile cela parce que je trouve parfois des ignorants qui se disputent et disent: « La prophétie sur la lune ne s’est jamais réalisée. » Écoutez, cela s’est accompli il y a longtemps, cependant, si des ignorants veulent partir en fusée sur la lune, Bon voyage.

Public: Et la momie Égyptienne…

Instructeur: Eh bien, c’est autre chose. Les momies Égyptiennes – souvenez-vous des ténèbres Égyptiennes. Lisez le Mariage Parfait et étudiez les ténèbres Égyptiennes, parce que les gens ne comprennent pas le Feu Sacré d’Amen-Ra, ils prennent tout à la lettre. C’est leur problème. En effet.

Public: La Déesse de la Mer Thétis est-elle la même qu’Isis du pays de Kemet.

Instructeur: Oui, en effet, la Déesse de la Mer Thétis est le même symbole de la Mère Divine Kundalini. Rappelez-vous que la Mère Divine a cinq aspects. Les cinq feuilles au centre de la Rose Croix sont ces cinq aspects. C’est pourquoi elle est appelée Shoshana. Si nous voulons parler de la Mère Divine sous ces cinq aspects, elle est aussi Shoshana, parce que le corps physique est Shoshana, Malkuth. Tiphereth, Israël, est Shoshana dans notre cœur, notre âme. La Mère Divine est également Shoshana dans ses cinq aspects. Tous les archétypes d’Israël dans le corps physique ne peuvent pas se cristalliser, ni se développer, sans la Mère Divine, Thétis. Teth est la neuvième lettre, qui signifie « serpent », mais le serpent divin Kundalini, Isis, en tant que Thétis, pas le Kundabuffer – le Kundabuffer est différent – le serpent tentateur de l’Éden est autre chose, est négatif, mais Thétis est positif. C’est donc l’un de ces aspects de la Mère Divine avec lequel nous devons travailler. Elle nous rendra invulnérables si nous travaillons avec les eaux du fleuve Styx, qui symbolisent les feux de la passion, le feu sexuel que nous avons tous. Si nous le transmutons, nous deviendrons invulnérables, forts comme Samson, mais pour cela nous devons très bien utiliser la lance, comme maître Samael, afin de tuer tous nos ennemis qui sont à l’intérieur de nous, pour devenir forts comme Achille.

Public: Y a-t-il une métaphore dans les trois forces primaires essayant de se manifester en nous avec la pratique de l’art et de la peinture? J’aimerais comprendre ces énergies en moi. C’est un processus qui m’est familier.

Instructeur: Eh bien, les trois forces primaires liées à la peinture, liées à l’art, se rapportent au rayon de Vénus. Vénus est l’un des sept rayons des sept anges. L’ange Anael est un rayon positif de Vénus. Et le Logos de l’esprit de Vénus est Uriel, l’un des sept anges devant le trône. Alors en nous concentrant sur Uriel dans le rayon positif de Vénus, qui est Anael, on entre dans le monde de l’art que l’on soit musiciens, peintres, etc. afin de se développer positivement. Parce que si vous vouv développez négativement, alors vous irez à l’opposé – rappelez-vous le double; souvenez-vous des lettres, elles sont doubles. Le double d’Anael est Lilith. Et alors, si vous êtes musicien, vous aimerez rapper ou faire du rock-and-roll. C’est l’aspect négatif de l’art. C’est complètement Lilith, l’aspect négatif de Vénus. Mais le positif est Anael: la musique classique, les grands peintres comme Michel-Ange, Raphaël; ils ne sont pas négatifs. Beaucoup de gens font ce qu’ils appellent de l’art abstrait, qui n’est que des ordures. Cela est lié à l’aspect négatif de Vénus, qui est Lilith, les ténèbres en d’autres termes, la nuit. Lilith signifie « nuit ». Il faut donc polariser positivement en travaillant sur les trois facteurs de la révolution de la Conscience, car les trois facteurs de la révolution de la Conscience se rapportent aux trois cerveaux, aux trois lettres primaires, aux trois lettres mères: Aleph, penser positivement; Shin, sentir positivement; et Mem, agir positivement – ne pas forniquer dans les trois cerveaux; en d’autres termes, parole et action. En travaillant avec ces facteurs et avec quel que soit notre rayon, c’est ainsi que nous nous développons avec les trois forces primaires, les trois facteurs de la révolution de la Conscience.

Public: Shoshana fait-il référence en d’autres termes en Français ou en Latin spécifiquement à l’image que vous avez montrée afin d’avoir une référence pour l’étude?

Instructeur: Eh bien, Shoshana est en Hébreu appelé un lys – le lys ou la rose. C’est pourquoi cette rose que nous y avons montrée avec toutes les lettres est appelée la Rose-Croix et où vous trouvez les 22 archétypes ou les 22 lettres; les 22 Arcanes du Tarot y sont liés. Et bien sûr, vous trouvez en ce moment beaucoup de choses liées à Internet. Mais je vous conseille de lire et d’étudier le livre du Maître Samael Aun Weor: Tarot et Kabbale ou Alchimie et Kabbale dans le Tarot. Ce sont les livres qui vous mettront dans la bonne position pour étudier cette Rose Croix, car pour comprendre la Rose Croix, vous devez mémoriser les 22 Arcanes. Chaque Arcane est lié à une lettre et c’est pourquoi la Bible Hébraïque est écrite avec ces 22 lettres. N’oubliez pas ce fait. Ainsi, en connaissant ces 22 lettres, vous comprendrez la signification des écritures Hébraïques. Sinon, vous serez perdu dans des histoires et vous ferez de votre compréhension, de votre mental, un désordre, ne comprenant donc pas le message de la Bible. Juste le mot Bereshith, qui est le premier mot, englobe beaucoup. Nous avons parlé de ce mot à plusieurs reprises. Dans le mot Bereshith, vous trouvez berith qui signifie « circoncision ». Vous trouvez aussi le mot Rachi, ma tête, et bien d’autres choses [mots]. Merci beaucoup.

APPRENEZ DAVANTAGE AU SUJET DE LA KABBALE

Alchimie et Kabbale dans le Tarot

La connaissance pratique et spirituelle cachée dans les profondeurs de chaque grande religion et tradition mystique.

L’Enfer, le Diable, et le Karma

Confirmez par vous-même la réalité des niveaux inférieurs de la vie, et comment les éviter.

Le Message du Verseau

La seule explication authentique des mystères Gnostiques cachés dans le célèbre livre de l’Apocalypse.

Le Tarot Éternel

Ensemble de Cartes et de Livres de Tarot

Les Enseignements Secrets de Moïse

Voyez les significations cachées dans les écritures Juives et Chrétiennes.

Les Trois Montagnes

L’Autobiographie de Samaël Aun Weor

Tarot et Kabbale

Obtenez des Réponses de la Divinité à l’Intérieur de Vous

Vous pouvez retrouver cet article en version anglaise : Let Us Make Adam

Réincarnation de Moïse
Catégories : Faisons Adam