Les Guides Secrets de l’Humanité

Il a toujours existé des êtres humains exemplaires incarnant les plus hautes facultés morales, spirituelles et éthiques, dont les sacrifices profonds et le service sans compromis envers les autres ont mystifié et rendu perplexe les masses. À travers les cultures, les sociétés et les empires fondés sur l’avarice, la peur et la cupidité, la conduite sincère, droite et altruiste de ces hommes et femmes a été d’autant plus remarquable par leur originalité, leur intelligence et leur compassion. Allant à contre-courant avec un caractère brillant et lumineux, ces individus ont réorienté le cours de civilisations entières, même s’ils restent anonymes et inconnus. Ces personnes sont appelées des initiés.

« Car tout au long du temps enregistré, il y a eu des gens exceptionnels sur terre qui ont parlé avec une assurance inébranlable du secret de la vie et ont même été témoins de leur conviction par leur vie – des initiés comme ils ont été appelés. Mais où et de qui ces « initiés » ont reçu leur initiation et dans quoi ont-ils été initiés?

« Socrate par exemple. Considérez-le prendre la tasse de poison avec un calme divin, la buvant jusqu’à la dernière goutte, parlant sans crainte et objectivement, calmement et agréablement de l’effet du poison, rapportant à quel point ses pieds sont sous l’influence du poison, d’abord ses pieds se refroidir et mourir, comment le froid mortel rampe progressivement de ses pieds vers son cœur comme un serpent. Il est conscient qu’il est sur le point de mourir, il prend congé de ses fidèles étudiants et ferme les yeux. Une paix et un calme inébranlables en face de la mort ne peut venir que d’une connaissance certaine: d’où Socrate a-t-il obtenu cette connaissance?

« Et où divers autres titans vivant sur terre à des époques différentes ont-ils obtenu leur connaissance du secret de la vie et de la mort – leur initiation? Même aujourd’hui, il doit y avoir de tels ‘initiés’vivant sur terre, et il doit y avoir un moyen d’obtenir l’initiation, la véritable grande initiation. » —Elizabeth Haisch, Initiation

En témoignent tout au long de l’histoire enregistrée, ces sommités possédaient un corpus secret de connaissances dont l’application a contribué à façonner leurs personnalités dynamiques pour le bien de la société. Leur connaissance ésotérique, « destinées ou susceptibles d’être comprises par un petit nombre de personnes ayant des connaissances ou un intérêt spécialisés » (Oxford Languages), étaient secrètement soutenues par le tempérament remarquable, les normes impeccables et l’intégrité résolue de ses adhérents. Cachée dans l’allégorie religieuse et scripturale, leur sagesse essentielle et méthodes pratiques démontrent une puissance incroyable, volatile et de transformation, qui, présentée aux mauvaises mains, pourrait perturber et catalyser la trajectoire de l’humanité vers la destruction.

« Que cette connaissance était soigneusement gardée par ceux qui en étaient les gardiens a également été reconnue, et à travers les âges la même raison de leur prudence a été assignée; que dans de mauvaises mains ce pouvoir, s’il était abusé, pouvait causer de sérieux dommage, parce que les hommes n’ont pas le droit d’en faire usage à des fins personnelles, puisqu’il était dérivé du Grand Auteur de l’Univers. Les hommes qui le détenaient étaient des fiduciaires et non des propriétaires, et ne pourraient pas s’approprier ce pouvoir sacré à leurs propres usages sans être coupables de crime contre leur Dieu et leurs semblables; et nous avons de nombreuses traditions du châtiment rapide et lourd qui est arrivé à ceux qui ont ainsi offensé, soit aux mains de leurs compagnons initiés, soit des puissances supérieures contre lesquelles ils avaient péché. » ―Dion Fortune, La Formation et le Travail d’un Initié: « Chapitre I: Jeter les Bases », p. 18

C’est pourquoi ces prophètes, messagers et hiérophantes des anciens mystères ont institué des ordres secrets, dont les stipulations codifiées ont été conçues pour tester la sincérité, la responsabilité et les qualifications du candidat. L’admission aux méthodes de transformation psychologique les plus puissantes et les plus rapides était exigeante, car la véritable connaissance de la divinité est exacte, immuable et scientifique. Basé sur les lois cosmiques, le chemin spirituel se réalise à travers une étude approfondie, une action consciente et une discipline inébranlable avec des outils efficaces. L’ascension de l’ignorance, de la souffrance et de l’affliction vers la compréhension de sa nature divine exige que les aspirants apprennent à abandonner tout ce qu’ils croient être, afin de réaliser, dans la parabole biblique du marchand, la perle du ciel (Matthieu 13: 45-46).

Trouver des Écoles Initiatiques Authentiques

« Beaucoup se sont fait appeler de votre bande; beaucoup de faux prétendants ont été soi-disant appelés par la savante ignorance qui encore, déconcertée et perplexe, est amenée à avouer qu’elle ne sait rien de votre origine, de vos cérémonies ou de vos doctrines, ni même si vous avez une habitation locale sur la terre. » ―Edward Bulwer Lytton, Zanoni : Livre III: Chapitre V

Alors que de nombreux mouvements spirituels modernes sont fascinés par ces écoles initiatiques de l’Antiquité (et imitent même simultanément leur exemple), découvrir une connaissance fiable ― au milieu d’une pléthore d’enseignements antithétiques, incohérents et incompatibles pour le monde d’aujourd’hui ― est difficile. Comme il est indiqué par de véritables initiés Soufis, même aussi loin que 437 H / C.E. 1045:

Abu-l-Abbas Ahmad bin Muhammad al-Dinawari a observé: « Ils abattent les piliers du Soufisme et déchirent sa route; ils en altèrent la signification avec des noms qu’ils ont inventés. Ils appellent la convoitise « croissance », mauvais comportement « sincérité », s’écarter de la vérité « énonciation extatique », et prendre plaisir au répréhensible « bonne nature ». La poursuite des désirs est « mise à l’épreuve », le retour au monde est « union », la mauvaise humeur est « force », l’avarice est « l’endurance », la mendicité est « le travail », le langage grossier « se blâme sur soi-même ». Ce n’est pas la voie du peuple [Soufi]. » ―Al-Qushayri, Al-Risalah: Principes du Soufisme

Même les enseignements les plus divins sont corrompus en raison de l’exposition à l’avarice humaine, à la convoitise et à la dégénérescence. Une école de mystère ne vit que selon le niveau d’être et les qualifications spirituelles de ses enseignants et étudiants, qui ne sont pas basés sur des diplômes dans le monde physique, mais sur la profondeur dégagée de la communion divine. En raison de la détérioration éventuelle des institutions et des formes religieuses, il est de plus en plus nécessaire que la divinité manifeste la sagesse secrète de manière omniprésente, car aucune culture, personne, temporalité ou espace singuliers ne peut revendiquer souverainement et exclusivement la connaissance universelle qui sommeille dans le cœur de tous les êtres vivants. De même, en suivant son intuition, ses inquiétudes et sa conscience intérieure, l’aspirant est conduit vers la porte du développement initiatique et de la réalisation des mystères.

« Au début en de rares occasions, ici et là, avec mes oreilles intérieures, j’ai entendu la voix de la vérité parler dans un livre ou dans les mots d’une personne vivante et je suis allé toujours plus loin dans la direction indiquée par cette mystérieuse voix. Comme le fil d’Ariane, cette voix secrète m’a toujours conduit. Parfois, je trouvais quelqu’un dans ma ville natale qui pouvait me donner des informations précieuses pour ma recherche ultérieure, et parfois cette voix me conduisait loin dans des contrées étranges, où j’ai trouvé des informations qui étaient remarquablement en accord avec les paroles que j’avais entendues chez moi.

« Ainsi mon chemin m’a conduit vers des personnes aux connaissances toujours plus grandes qui m’expliquaient de plus en plus l’initiation et le sens de la vie. Naturellement j’ai aussi rencontré beaucoup d’ignorants et de personnes à demi-connaissance qui prétendaient savoir. Mais je pouvait reconnaître immédiatement quand « les mains étaient d’Esaü, mais la voix était de Jacob ». Ces pauvres charlatans, se faisant passer pour des « initiés », se sont livrés très vite. Ils n’étaient même pas en harmonie avec eux-mêmes et leur propre vie, alors comment auraient-ils pu m’apprendre quelque chose sur la vérité la plus profonde de la vie, sur l’initiation? Dans de tels cas, je cherchais simplement quelqu’un avec une vraie connaissance, un véritable initié. » —Elizabeth Haisch, Initiation

Les auteurs ésotériques d’Orient et d’Occident convergent vers un point essentiel: comment les initiés sont définis par leur sagesse pénétrante et leur parfaite disposition pour l’amélioration de l’humanité, car « par leurs fruits vous les reconnaîtrez » (Matthieu 7:20). Plaçant la richesse des multitudes au-dessus des leurs, les maîtres, les prophètes et les surhumains travaillent sans relâche pour que l’évolution en spirale d’innombrables humanités puisse atteindre les sommets de la réalité, de la philosophie et de la vérité.

Le Surhumain: Une Réalité Incrédule

Toutes les sociétés ont aspiré à la réalisation de leurs idéaux les plus chers, mais – comme cela a été constamment prouvé dans le domaine pratique de la vie et par la montée et la chute des empires – a toujours produit la décadence et la décrépitude. Oubliant constamment de mettre en œuvre les causes légitimes de la liberté et du bonheur, la politique terrestre n’a pas réussi à incarner les vertus, les principes et la sagesse des initiés, dont le génie est l’élan secret, le catalyseur et l’influence de la multitude.

« Autour des inventeurs de nouvelles valeurs, le monde tourne: invisiblement il tourne. Mais autour des acteurs [leaders religieux, politiques et philosophiques qui se prétendent initiés, mais ne le sont pas] tourne le peuple et la renommée: telle est la voie du monde. » ―Friedrich Nietzsche, Ainsi Parlait Zarathoustra: « Sur les Mouches du Marché »

Les initiés, s’étant développés au-delà du spectre commun et accepté de l’intelligence, de la créativité et du pouvoir potentiels de l’humanité, ont une connaissance directe et un accès à la volonté de la divinité. Ayant dépassé les concepts banals du bien et du mal, les initiés perçoivent à travers la turbulence, la perplexité et la désorientation éthique de la population qui, tout en postulant des doctrines morales transcendantes, se précipite vers la violence et la guerre. Les plus grands initiés savent toujours distinguer les binaires idéologiques conflictuels, percevant les synthèses de phénomènes et les solutions réalisables à de nombreux maux de la société. Cependant, aveuglément amoureux du fanatisme politique, de la religiosité et du dogme, « la nation se lèvera contre la nation et le royaume contre le royaume », dont les inégalités et les injustices entraîneront de grandes catastrophes, « famines et tremblements de terre dans divers endroits » (Matthieu 24: 7).

Mais, les premiers initiés qui perçoivent notre dilemme existentiel de « être ou ne pas être » agissent avec compassion pour ceux qui souffrent. Cependant, en raison de leur perfection radicale et de la négation de toute condition égoïste du mental, les multitudes regardent leurs sauveurs avec incompréhension et horreur. C’est pourquoi chaque fois qu’un initié incarne la force Christique (personnifiée par de nombreux maîtres en plus de Jésus de Nazareth), l’humanité le récompense par des calomnies, des persécutions et des tortures:

« Les changements sont essentiels au cours du progrès ésotérique, mais les réactionnaires restent piégés dans le passé, pétrifiés dans le temps, et ils tonnent et tonnent contre nous alors que nous réalisons des progrès psychologiques profonds et des changements radicaux.

« Les gens ne peuvent pas supporter les changements chez un Initié; ils veulent qu’il continue à être pétrifié dans de nombreux hier.

« Tout changement réalisé par un Initié est immédiatement classé comme immoral.

«  En regardant les choses sous cet angle, à la lumière de l’Oeuvre Christique [le chemin du Surhumain], nous pouvons clairement prouver l’inefficacité des divers codes moraux qui ont été écrit dans le monde entier.

« Incontestablement, le Christ, manifesté bien que caché dans le cœur du véritable humain, une fois qu’il prend en charge nos divers états psychologiques, est en fait étiqueté comme cruel, immoral et pervers parce que les gens ne le connaissent pas.

« Il est paradoxal que bien que les gens adorent le Christ, ils le classent avec des étiquettes si effroyables.

« De toute évidence, les gens qui sont inconscients et endormis veulent seulement un Christ anthropomorphique, historique des statues et dogmes inébranlables dans lesquels ils peuvent facilement adapter tous leurs codes moraux rassis, maladroits et tous leurs préjugés et conditions.

«  Les gens ne peuvent jamais concevoir le Christ intime [le Surhumain] dans le cœur de l’être humain. Les masses n’adorent que la statue du Christ, c’est tout. » ―Samael Aun Weor, La Grande Rébellion: « L’Oeuvre Christique »

Les hauteurs de l’initiation, comme démontré dans la vie de Jésus, Bouddha, Moïse, Krishna et les prophètes, est la réalisation de sa divinité ultime, le Christ Cosmique, une intelligence universelle qui peut s’incarner dans la conscience de tout individu qui a été correctement préparé. Le Christ, le Surhumain, transcende et se rebelle contre les concepts populaires de moralité, théorie, nationalité, race et théologie:

« Le Surhumain peut distinguer le bien du mal et le mal du bien; il saisit l’épée de la justice cosmique et est au-delà du bien et du mal. » ―Samael Aun Weor, La Grande Rébellion: « Le Surhumain »

Non contaminés par des vues, des concepts ou des philosophies erronés et dualistes, les initiés se sacrifient pour l’humanité en nous renseignant sur les causes de notre ignorance, même lorsqu’elle est inconfortable, terrifiante, dérangeante et contraire à nos croyances les plus chères. Puisque leur état transcendant est incompréhensible, les initiés terrifient le public à travers le verdict solennel de leur conscience sans compromis.

« Moi-même je me sacrifie à mon amour [le Surhumain], et mon prochain comme moi-même » ― ainsi court le discours de tous les créateurs [initiés]. Mais tous les créateurs sont durs. » ―Friedrich Nietzsche, Ainsi Parlait Zarathoustra : « Sur la Pitié »

Cette « dureté » des créateurs a été illustrée dans le roman d’amour ésotérique d’Edward Bulwer Lytton, Zanoni, dans lequel Glyndon, artiste, peintre et candidat possible pour un ordre Rosicrucien initiatique, interroge l’immortel Comte Zanoni sur le comportement éthique, la philosophie et la supériorité des initiés:

« Vous ne semblez pas, Signor Zanoni, être l’un des admirateurs de la révolution [Française] naissante [5 Mai 1789 – 9 Novembre 1799]. Peut-être avez-vous des préjugés contre l’homme [un disciple de la rébellion] parce que vous n’aimez pas les opinions? »

« Quelles opinions? »

Glyndon fit une pause, quelque peu perplexe à définir; mais enfin il a dit: « Non, je dois vous induire en ereur, pour vous, de tous les hommes, je suppose, ne peut discréditer la doctrine qui prône l’amélioration infinie des espèces humaines. »

« Vous avez raison, quelques-uns à tous les âges améliorent les nombreux; les nombreux sont peut-être aussi sages que quelques-uns; mais l’amélioration est au point mort, si vous me dites que les nombreux sont maintenant aussi sages que quelques-uns. »

« Je vous comprends; vous ne permettrez pas la loi d’égalité universelle! »

« Loi! Si le monde entier conspirait pour imposer le mensonge, il ne pourrait pas le faire loi. Nivelez toutes les conditions aujourd’hui, et vous n’aplanissez que demain tous les obstacles à la tyrannie. Une nation qui aspire à l’égalité n’est pas apte à la liberté. Dans toute la création, de l’archange au ver, de l’Olympe au caillou, de la planète radieuse et achevée à la nébuleuse qui durcit à travers les âges de brume et de vase dans le monde habitable, la première loi de la nature est l’inégalité. »

« Dure doctrine, si elle s’applique aux États. Les cruelles disparités de la vie ne seront-elles jamais supprimées? »

« Les disparités de la vie physique ? Oh, espérons-le. Mais les disparités de l’intellect et du moral, jamais! Égalité universelle d’intelligence, du mental, de génie, de vertu! – pas de maître laissé au monde! aucun homme plus sage, meilleur que les autres, n’était-ce pas une condition impossible, quelle perspective désespérée pour l’humanité! Non, tant que durera le monde, le soleil dorera le sommet de la montagne avant qu’il ne brille sur la plaine. Diffusez toutes les connaissances que la terre contient également sur toute l’humanité d’aujourd’hui, et certains hommes seront plus sages que les autres demain. Et ce n’est pas une loi dure, mais d’amour, la vraie loi d’amélioration; plus sage quelques-uns en une génération, plus sage sera la multitude la suivante! […]

« Et ces hommes [qui allaient initier la Révolution Française], pour commencer leur ère d’amélioration et d’égalité, sont jaloux même du Créateur. Ils nieraient une intelligence, un Dieu! » dit Zanoni comme involontairement. Êtes-vous un artiste et, en regardant le monde, pouvez-vous écouter un tel dogme? Entre Dieu et le génie, il y a un lien nécessaire, il y a presque un langage correspondant. Eh bien dit le Pythagoricien, « Une bonne intelligence est le refrain de la divinité. » -Edward Bulwer Lytton, Zanoni : Livre II Chapitre VII

Bien qu’écrit il y a presque deux cents ans, Zanoni décrit parfaitement le chaos de la politique mondiale contemporaine résultant du matérialisme fidèle, le fanatisme féroce, et les idéologies extrémistes. En rejetant la divinité, de tels mouvements enlèvent tout ce qui est sacré à l’intérieur de l’être humain, le réduisant, au nom de l’égalité sociale, à une marchandise et un épiphénomène du cerveau. L’histoire a démontré que le déni des principes humains conduit inévitablement à la confusion morale, à la stagnation et à la destruction, car selon les mots de Samael Aun Weor:

« Les formes religieuses changent selon les temps historiques et les races. Chaque race a besoin de sa forme religieuse particulière.

« Les gens ont besoin de religion. Les gens sans religion sont en fait totalement barbares, cruelles et impitoyables. » ―Samael Aun Weor, La Révolution de la Dialectique : « Les Principes Religieux »

Sans rejeter le besoin d’équité économique et matérielle, les initiés ont proposé que l’égalité ne peut jamais exister à l’intérieur d’un niveau d’être. Des hiérarchies existent au sein de la nature, de la divinité et des maîtres spirituels, capables d’exprimer les forces célestes selon leur degré initiatique. Tout comme une ampoule peut transmettre une plus grande brillance, de même la lumière de la divinité se manifeste dans l’être humain conformément à son développement unique.

Friedrich Nietzsche corrobore cette doctrine de l’inégalité et de la supériorité de la vie initiatique dans son Ainsi Parlait Zarathoustra :

« Vous, hommes supérieurs, apprenez ceci de moi: sur le marché [le monde public] personne ne croit aux hommes supérieurs. Et si vous voulez y parler, très bien! Mais la foule cligne des yeux: « Nous sommes tous égaux ».

« ‘Vous, les hommes supérieurs’, alors la foule clignote, il n’y a pas d’hommes supérieurs, nous sommes tous égaux, l’homme est homme; devant Dieu nous sommes tous égaux.’

« Devant Dieu! Mais maintenant ce dieu est mort [depuis que le Judéo-Christianisme et l’Islam, les religions monothéistes, ont dégénéré: les enseignements initiatiques sont perdus]. Et devant la foule, nous ne voulons pas être égaux. ! Hommes supérieurs, quittez la place du marché » -Friedrich Nietzsche, Zarathoustra : « Sur l’Homme Supérieur »

Magie Blanche et Noire

Tandis que les collèges initiatiques divins dédaignaient et interdisaient la diffusion publique de leurs enseignements sur le « marché », les collèges pour les initiations noires devinrent monnaie courante et proéminente. Près de chaque temple de la lumière se trouve un temple des ténèbres. Tout comme il existe des initiés qui cultivent les idéaux les plus sublimes et les sentiments les plus purs au sein de l’humanité, il existe de même des initiés qui développent et renforcent l’égoïsme, la manipulation, le désir et les qualités animales les plus basses possibles.

La magie blanche est la capacité de l’individu à invoquer, manifester et exprimer – conformément à la volonté de la divinité – les qualités de la conscience inconditionnée pour l’illumination humaine. La magie noire est la capacité hypnotique du pratiquant à contrôler, tromper et manipuler les autres en canalisant l’influence de la perception conditionnée, l’ego animal. Alors que les magiciens blancs respectent la volonté des autres et offrent des enseignements basés sur le principe conscient de la persuasion, le magicien noir reçoit son pouvoir en contraignant, en supprimant et en dominant les autres.

D’innombrables écoles de magie noire existent en raison de la fermeture des collèges initiatiques. Pour échapper à la persécution, au jugement et à l’Inquisition, de nombreux magiciens blancs ont fermé leurs portes tandis que les loges noires, toujours opportunistes et zélées, gagnaient du terrain et de l’influence. Cependant, en raison de l’inexpérience, de la crédulité et d’un désir intime de toute connaissance cachée, les aspirants ont, dans la plupart des cas, été incapables de faire la distinction entre le positif et le négatif, se soumettant ainsi avec ferveur sur le chemin noir.

« Lorsque l’âge des ténèbres arriva, les collèges d’Initiation furent fermés. Ce fut une fatalité. Désormais, en effet, les grandes loges noires, nées pendant les ténèbres archaïques des temps anciens, devinrent plus actives. La limite de la lumière est les ténèbres. À côté de chaque temple de la lumière existe un autre des ténèbres, et là où la lumière brille plus brillamment, là les ténèbres deviennent plus dense.

« Troie, Rome, Carthage, Chaldée, etc. avaient leurs antipodes dangereuses, leurs antithèses fatales, des écoles ténébreuses de magie noire, des ombres fatales de la lumière.

« Ces écoles de magie noire étaient les ombres des collèges d’initiation. Ainsi, lorsque les collèges ont été fermés, ces écoles fatales sont devenues très actives.

« Par conséquent, il n’est pas étrange de trouver parmi ces tanières de la loge noire des termes, des sciences et des rituels similaires à ceux qui étaient utilisés dans les collèges d’initiation. Cela déroute les dévots du chemin. Par nature, le dévot est un amoureux de « l’étrange », de « l’exotique », du « lointain » et de « l’impossible ». Par conséquent, lorsque les dévots trouvent un magicien noir de ce type, parlant des mystères Égyptiens, Mayas, Aztèques, Incas, Grecs, Chaldéens, Persans, etc., ils croient alors ingénument avoir attrapé Dieu par la barbe et se placent dans les mains du magicien noir, le croyant blanc.

« Ces magiciens des ténèbres abondent partout où il y avait des collèges d’initiation. Ils sont les antithèses de ces collèges et ils parlent comme des maîtres, se vantant toujours d’être des initiés de ces collèges. Ils ne disent jamais rien qui puisse éveiller les soupçons. Ils montrent qu’ils sont gentils et humble, défendant le bien et la vérité, adoptant des attitudes énormément mystiques, etc. Évidemment, dans de telles conditions, le dévot naïf et inexpérimenté abandonne le chemin du fil du rasoir et se confie pleinement à ces loups déguisés en brébis. » ―Samael Aun Weor, Le Mariage Parfait : « Fatalité »

En raison d’une similitude de langue, de culture, d’iconographie, de codes d’accès et de symbolisme, de nombreux néophytes qui, autrement, entreraient dans l’initiation se sont déviés vers les arts ténébreux, en raison d’une curiosité innée et d’une fascination pour les nouveautés. Les collèges de lumière et des ténèbres luttent toujours pour et contre l’obsession intellectuelle des étudiants pour l’obscure tradition métaphysique, que la loge noire adultère et manipule à ses propres fins.

La réinterprétation ou la réappropriation de symboles universels, considérée comme le point fort exclusif des études littéraires poststructuralistes, est la tactique originale de la magie noire. Alors que le poststructuralisme se concentre sur l’attribution socioculturelle et linguistique du sens conceptuel aux mots (ces derniers dénommés « signifiants »), les écoles de magie noire sont qualifiées par leur résignification et distorsion de l’iconographie divine, puisqu’elles ne peuvent jamais engendrer la spiritualité qu’elles ont si désespérément imiter, défigurer et subsumer.

« Le magicien noir ne peut pas utiliser les symboles de la magie blanche sans faire tomber sur lui les forces de la magie blanche, ce qui serait fatal à ses schémas. Il doit donc déformer les hiérogrammes pour qu’ils caractérisent le fait occulte qu’il déforme lui-même le principes sur lesquels reposent les symboles. La magie noire n’est pas un art fondamental; c’est le détournement d’un art. Par conséquent, elle n’a pas de symboles propres. Elle prend simplement les figures emblématiques de la magie blanche, et en les inversant et en les renversant, cela signifie qu’elle est gauchiste. Dans le symbolisme, une figure inversée signifie toujours un pouvoir perverti. » ―Manly P. Hall, Les Enseignements Secrets de Tous les Âges : « Magie Cérémonielle et Sorcellerie »

Le détournement du symbolisme spirituel est si important dans les grands médias que l’œil de Ra, à l’origine représentant de l’omniscience divine dans la Loge Blanche Universelle, a abordé une nouvelle double signification: l’influence, l’intelligentsia subversive, et clandestine contrôlant la politique économique mondiale et la controverses rebelles de la culture marginale de la théorie du complot ésotérique. Ces associations, fermentées au sein de mouvements contre-culturels et de scènes musicales underground, ont imprégné même l’acceptation, la fascination et la croyance du public à travers des chansons comme « Silent Empire » du groupe de death metal polonais Vader. Leur album de 1995 De Profundis (Latin: « Dans les profondeurs ») et d’autres arts dissidents constituent une réaction à l’orthodoxie musicale et une critique des sociétés secrètes malveillantes. Si les médias populaires et clandestins ont reflété cette réalité, ils ont paradoxalement servi les objectifs de tels ordres en confondant un point essentiel.

Malgré ces représentations et critiques de l’iconographie illuminatiste, l’art mystique et contre-culturel moderne reflète l’impulsion animale la plus basse de la nature de l’humanité, la précipitant et la conditionnant de profondis: dans les profondeurs infernales de l’orgueil, de la colère, de la peur, de la haine, de l’avarice, de la vanité et de la luxure. Telles sont les qualités et les conditions très égoïstes qui permettent la manipulation, l’extorsion et le crime à l’échelle internationale. Convaincante pour le plus grand nombre, la peur produite par de telles idéologies oppositionnelles et conspiratrices a gagné suffisamment d’importance dans le sentiment populaire pour obscurcir complètement la réalité fondamentale de l’ésotérisme authentique dans son application impérative et pratique.

Les Enseignements Secrets de l’Alchimie

L’initiation implique l’utilisation et la concentration de méthodes opportunes pour transformer ses conditions du mental en la sagesse libérée, intuitive, complète et pénétrante d’une conscience éveillée. La technique principale et définitive au cœur des écoles initiatiques positives est l’art métallurgique, la philosophie, le mysticisme et la science de l’Alchimie.

Communément désignée comme une poursuite ésotérique, obsolète et insensée des charlatans, des bancs de montagne et des imposteurs, l’Alchimie est le noyau pragmatique de la doctrine initiatique, par laquelle les désirs inférieurs du mental animal, conditionné ou la direction de notre personnalité terrestre, sont réduits, sublimés et élevé dans l’ultime synthèse dorée du potentiel humain: un être divin maîtrisant les éléments matériels et spirituels de la nature pour l’embellissement de l’évolution humaine. Conceptualisée comme la quête avide de charlatans vains, ambitieux et désespérés pour acquérir la richesse physique, l’Alchimie est plutôt la connaissance la plus élevée pour transformer l’être humain ordinaire en Surhumain, « naître de nouveau » dans les enseignements de Jésus (Jean 3: 5 ).

Ce qui se passe, c’est que les gens confondent le symbolisme alchimique avec la chasse littérale pour créer de l’or, des bijoux et des diamants, ignorant que ceux-ci représentent les floraisons, les vertus et les capacités sacrées d’une conscience illuminée, réalisée une fois que les impuretés de nos désirs sont transmutées.

Transmutation signifie trans, le préfixe signifiant le mouvement, le flux ou le « transfert » d’une substance dans une autre. C’est là que nous trouvons des mots comme transcender ou transpercer, élever ou fondamentalement déplacer une positionnalité dans une autre. Trans signifie également « au travers, au-delà ou à travers; changer quelque chose en profondeur; bouger. »

Muter ou une mutation se rapporte à « faire changer quelque chose de forme ou de nature ». En conservant ses énergies essentielles, forces, volitions, capacités, vitalité et pouvoirs créateurs, un tel débordement devient le réservoir dans lequel donner naissance à un être entièrement nouveau. Un Surhumain ou un mutant est un être qui était autrefois comme nous, mais qui, grâce à la science alchimique, s’est transformé en dieu, bouddha, ange, maître ou prophète. Ces êtres ont une connaissance complète de l’univers inaccessible à ceux qui n’ont jamais cultivé leurs sens spirituels, qui ont autant sinon plus de réalité que la vue, l’ouïe, le goût, le toucher et l’odorat. En maîtrisant la force de la genèse, de la vie et de la volatilité sexuelle en eux-mêmes, les initiés sont capables de contrôler la réserve inexploitée du pouvoir de la nature au profit des civilisations, mais dans le strict anonymat.

Edward Bulwer Lytton, l’auteur de la romance ésotérique Zanoni, décrit la science alchimique qui était autrefois entourée d’allégorie, de métaphores, de symboles et de paraboles, à laquelle il a reçu une autorité mineure pour dévoiler au moins l’ourlet du vêtement initiatique, mais pas ce qui se trouvait en dessous:

« Les lois de l’attraction, de l’électricité et de l’action encore plus mystérieuse de ce grand principe de la vie, qui, si elle était tirée de l’univers, laisserait l’univers une tombe, n’étaient que le code dans lequel la théurgie d’autrefois cherchait les guides qui l’ont conduit à une législation et à une science qui lui sont propres. Pour reconstruire sur des mots les fragments de cette histoire, il me semble que, dans une transe solennelle, j’ai été conduit à travers les ruines d’une ville dont il ne restait que des tombes. Du sarcophage et de l’urne, je réveille le génie de la torche éteinte, et sa forme ressemble si étroitement à Eros, que par moments je ne sais à peine lequel de vous me dicte: « O Amour! O Mort! » ―Edward Bulwer Lytton, Zanoni : Livre III: Chapitre V

L’Alchimie est la science d’Éros, de l’érotisme et de l’amour sexuel, qui était pratiquée et entretenue par les initiés avec la plus grande confidentialité, solitude, fidélité et surtout, pureté. En tant que feu sexuel du Logos créateur, de la Parole, ou de la divinité ultime, le génie des saints se trouve dans leur parfaite adhésion aux principes et aux rites de chasteté: relations sexuelles inoxydables, immaculées et éthiques entre mari et femme. Par la mort de la luxure, du désir, de la haine, de la calomnie, de l’orgueil, de l’arrogance, de la paresse et des addictions, les initiés ressuscitent de l’intérieur des tombes psychologiques et des sarcophages d’os morts, refusent et se décomposent, au bonheur inné de l’union divine: celui d’Éros, amour Christique, avec l’âme parfaite ou Psyché.

L’Alchimie sexuelle, la magie ou le tantrisme est la plus haute sagesse du Bouddhisme Tibétain, du Jaïnisme, du Soufisme, du Christianisme ésotérique, du Judaïsme, de la Kabbale et de toutes les religions. Cela signifie comment les couples mariés peuvent conserver leur potentiel créateur dans l’acte sexuel, en transformant les eaux génésiaques qui peuvent donner naissance à un enfant physique afin d’engendrer l’enfant d’or de la sagesse alchimique: le principe du Christ ou Surhumain au-delà du bien et du mal.

En raison de la nature controversée, tabou et litigieuse de la sexualité dans les études spirituelles, les initiés ont toujours conservé le secret ultime de la régénération dans les allégories et les métaphores des Écritures, de sorte que les non-initiés, mal équipés pour déchiffrer ses codes, son symbolisme et ses connaissances, ne pouvait pas se faire du mal. L’Alchimie sexuelle est si puissante que les initiés qui ont osé transmettre ses secrets en dehors de leurs ordres ont été exécutés, empoisonnés ou tués, car ils ont violé leurs serments de maintenir son secret absolu, protégeant ainsi les enseignements de la corruption et d’être corrompu par l’ignorant.

« Le secret de la Magie Sexuelle était incommunicable. C’est le Grand Arcane. Ces malheureux qui ont divulgué l’indicible secret étaient condamnés à mort. Ils étaient emmenés dans un patio en pierre, et devant un mur millénaire recouvert de peaux de crocodile et de hiéroglyphes indéchiffrables, leur les têtes étaient coupées, leurs cœurs étaient arrachés et leurs cendres maudites étaient jetées aux quatre vents.

Cela me rappelle le grand poète Français Cazote, mort à la guillotine pendant la Révolution Française. Cet homme a prophétisé sa propre mort lors d’un banquet célèbre avec le sort qui attendait un certain groupe de nobles initiés qui envisageaient de divulguer le Grand Arcane [référencé dans Zanoni d’Edward Bulwer Lytton : Livre I, Chapitre 6]. Pour certains, il a prophétisé la guillotine, pour d’autres le poignard, le poison, la prison, l’exil. Ses prophéties se sont accomplies avec une précision absolue. Au Moyen Âge, quiconque divulguait le Grand Arcane mourait mystérieusement, que ce soit par des chemises de Nessus, des savons empoisonnés qui arrivaient comme cadeau d’anniversaire à la porte condamnés, des bouquets parfumés, ou du poignard. » ―Samael Aun Weor, Le Mariage Parfait: « Les Sept Églises »

La prémisse de Zanoni est que même les initiés avancés, les maîtres et les surhumains ont perdu la vie pour avoir divulgué et trahi les mystères de leur ordre. Cela est dû au fait que ces personnes ne sont pas ordinaires, car en développant leurs capacités grâce à des disciplines, des études et des connaissances exceptionnelles, elles ont acquis de plus grandes responsabilités. Plus le niveau d’être, la hiérarchie et le pouvoir d’un initié est élevé, plus sa chute pour avoir trahi la loi divine est grave.

Types d’Initiation

Alors que l’initiation est généralement définie comme « l’admission ou l’acceptation formelle dans une organisation ou un club; le statut d’adulte dans sa communauté ou sa société », cela se rapporte aux « cérémonies, rites d’admission, rites de passage » qui ne se produisent pas exclusivement dans le monde physique, mais dans des dimensions supérieures de l’être et de l’expérience spirituelle.

« Quelle est cette puissance que les grandes âmes contactent? La tradition ésotérique affirme qu’elles prennent l’initiation d’une sorte ou d’une autre; car il y a deux sortes, physique et non physique, qui sont généralement prises ensemble, cependant. Parfois, une seule et pas l’autre est expérimentée. L’initiation physique admet l’étude de la sagesse ésotérique acquise par des générations d’hommes qui cherchaient sous la surface de l’existence, qui cherchaient le sens intérieur des choses plutôt que leurs formes extérieures; elle admet l’étudiant à la fraternité et à la confiance de ces hommes, et les dispose à partager leurs connaissances et à accepter l’initié comme collègue ou élève.

« La deuxième forme d’initiation est déclarée être une expérience spirituelle, dans laquelle l’âme établit le contact avec les puissances supérieures et est admise à la communion des grandes âmes sur les plans intérieurs. De ces deux formes d’initiation, parfois l’une et parfois une autre vient en premier; parfois l’initiation physique, l’inférieur, est la plus précoce, et on apprend alors à l’étudiant comment se préparer à l’expérience spirituelle. Dans d’autres cas, c’est l’initiation spirituelle qui vient en premier, et ensuite l’étudiant est placé peu après dans la manière de prendre l’initiation physique s’il le désire; mais les ésotéristes sont tous d’accord pour dire que, bien que les individus ne prennent pas nécessairement les deux initiations, l’une porte toujours avec elle l’opportunité pour l’autre. » ―Dion Fortune: La Formation et le Travail d’un Initié : « Chapitre II: La Voie de l’Initiation », p. 27-28

Des testes, des épreuves et des labeurs sont donnés par la divinité aux âmes qui souhaitent entrer dans l’initiation, principalement comme moyen de vérifier le caractère psychologique et les qualifications du candidat. L’entrée dans les mondes supérieurs est fondée sur une application ferme et une incarnation des plus grandes vertus. Par conséquent, pour qu’un aspirant entre dans les mystères, il doit faire ses preuves dans sa vie physique quotidienne.

Qui Reçoit les Initiations?

Alors que beaucoup de gens abordent l’initiation avec arrogance, auto-élévation et fierté mystique, la réalité est que les degrés initiatiques ne sont acquis que par les humbles, sincères, réfléchis et sérieux: ceux qui renoncent à la mondanité, à la passion, aux désirs et aux peurs dans tous les aspects de leur existence:

« De nos jours, la Loge Maçonnique accorde ses degrés en fonction de l’argent et du statut social. Beaucoup vendent des initiations. Beaucoup reçoivent des initiations. Mais, tout cela est exploitation et magie noire.

« Des degrés authentiques et des initiations blanches authentiques sont reçues dans la conscience. Ces cérémonies initiatiques se déroulent dans les mondes supérieurs.

« Les initiations sont des réalisations intimes de la conscience, qui ne doivent pas être révélées ou évoquées.

« Personne ne peut accorder des initiations à qui que ce soit. L’initiation est atteinte à travers la vie elle-même.

« De nos jours, tout le monde veut être un maître. Nonobstant, nous affirmons qu’il n’y a qu’un seul maître, c’est le Christ intérieur, qui illumine chaque être humain qui vient au monde. Ainsi, seul le Christ est le maître. Seul le resplendissant « Je Suis » est le maître. » ―Samael Aun Weor, Les Mystères Majeurs: « Préparation à l’Initiation 7 »

Le véritable maître est dans notre conscience et n’a rien à voir avec notre « Moi ». En renonçant à notre identité, nos vanités, nos ambitions et nos envies les plus chères, nous pouvons expérimenter la réalité fondamentale et la nature de notre Être authentique.

Selon les mots de Samael Aun Weor, le fondateur du Mouvement Gnostique moderne:

« L’initiation est quelque chose de très intime à l’Âme. Le « Moi » ne reçoit pas d’initiations. Par conséquent, ceux qui disent: « J’ai tant d’initiations », « J’ai tel ou tel degré », sont des menteurs et des faux, parce que le « Moi » ne reçoit ni initiations ni degrés. Il y a neuf Initiations de Mystères Mineurs et cinq Initiations importantes de Mystères Majeurs. C’est l’Âme qui reçoit les initiations. C’est une question très intime; quelque chose qu’il ne faut pas dire partout, qui ne doit être dit à personne. En effet, toutes les initiations et tous les degrés que confèrent de nombreuses écoles du monde physique n’ont aucune valeur dans les mondes supérieurs, car les maîtres de la Loge Blanche ne reconnaissent que les initiations légitimes de l’Âme comme authentique. Celles-ci sont complètement internes. » – Samael Aun Weor, Le Mariage Parfait

Peut-on Atteindre l’Initiation sans Le Savoir?

Beaucoup abordent ces études Gnostiques et supposent qu’ils sont des initiés, qu’ils ont reçu des degrés spirituels et sont reconnus, validés et canonisés par leurs communautés et les dieux. Cependant, selon les mots de Samael Aun Weor:

« La Gnose est vécue sur des faits, se fane dans les abstractions, et est difficile à trouver même dans la plus noble des pensées. » ―Samael Aun Weor, La Révolution de la Dialectique

Des initiations authentiques sont des expériences mystiques vivantes dans les mondes supérieurs, des visions lucides et un éveil dans le monde des rêves. Si l’on n’a pas ces expériences, n’en a aucun souvenir, ni aucune idée de ce qu’elles constituent, alors de tels aspirants, bien qu’extrêmement dévoués, se trompent sincèrement.

« On nous demande souvent s’il est possible d’être initié sans le savoir. À cette question nous renvoyons un négatif emphatique. À première vue, il est absurde de penser que nous pourrions être inconscients de recevoir une extension permanente de la conscience. Il arrive fréquemment, cependant, qu’un Maître ait accepté quelqu’un comme son élève sans que cette personne en soit immédiatement consciente en raison de l’état peu développé de ses facultés psychiques, et la réalisation ne se fait qu’après que la formation a progressé sur une certaine distance. Dans un tel cas un psychique serait capable d’informer une telle personne qu’il avait effectivement trouvé l’acceptation comme élève de la Grande Fraternité Blanche et avait mis le pied sur le Chemin qui mène à l’Initiation, mais il aurait tort de dire qu’il avait été initié. » ―Dion Fortune: La Formation et le Travail d’un Initié : « Chapitre III: Préparation à l’Initiation », p. 34-35

Le vrai développement est basé sur une honnêteté radicale envers soi-même. La vérité est que ceux qui pensent qu’ils sont nobles, charitables et saints sont plus éloignés de l’initiation que les Marie-Madeleine qui reconnaissent leur culpabilité, leur insignifiance et leur honte. La véritable initiation est difficile, car elle nécessite la négation inconditionnelle de ses attachements, désirs, idées et convictions les plus aimés. Comme l’a dit un initié Allemand:

« Que sait-il de l’amour qui n’a pas eu à mépriser précisément ce qu’il aimait! » ―Friedrich Nietzsche, Ainsi Parlait Zarathoustra: « Sur la Voie du Créateur »

Ou: que sait une personne de l’amour divin conscient (chasteté alchimique) qui n’a pas eu à mépriser précisément ce qu’elle aimait (sa luxure et ses désirs animaux)?

Qualités et Qualifications des Initiés

Puisque l’initiation est exigeante, il est bénéfique de réfléchir aux qualités psychologiques, éthiques et spirituelles du candidat pour vérifier, comprendre et clarifier ce qu’est un initié. Heureusement, il existe un vaste corpus de connaissances sur les qualifications initiatiques, qui peuvent servir de point de départ pour explorer, étudier, illustrer et incorporer leurs principes.

« Les initiés des sciences occultes apprennent à fonctionner à ces différents niveaux, à utiliser une terminologie dérivée de l’Orient; ou, pour exprimer la même idée en termes Occidentaux, à penser de ces différentes manières. Avant que nous ne soyons mûrs pour l’enseignement d’un Maître nous devons vaincre les niveaux physique et émotionnel par nous-mêmes, car à ce stade l’état normal de l’évolution nous permet de nous développer sans aucune interférence extérieure. Nous devons faire du corps un serviteur absolu qui n’a plus le pouvoir de rendre ses besoins impératifs ; c’est à cette fin qu’une grande partie de l’ascétisme extrême des méthodes de yoga de l’Inde est dirigée. Nous, Occidentaux, ne pratiquons pas ces méthodes; il suffit que le corps devienne un collaborateur volontaire et non un abject esclave, Mettez les désirs d’un homme vers un niveau supérieur, et ils l’y élèveront automatiquement; comme le disait un grand initié: « Comme un homme pense dans son cœur, il l’est aussi. »

« Les émotions doivent circuler librement, sans conflit ni distorsion, dans les canaux que la Nature leur a assignés avant de pouvoir être élevées à un niveau supérieur. Vous ne pouvez pas sublimer une pathologie.

« La direction des énergies de la vie doit être éloignée du domaine des désirs à celui de la volonté. Tant que cela n’est pas fait, il ne peut y avoir de progression régulière dans aucune direction, car les désirs sont appelés de l’extérieur, non dirigés de l’intérieur, et varient avec le stimulus externe. » ―Dion Fortune: La Formation et le Travail d’un Initié : Chapitre I: Jeter les Bases, p. 21-22

La chasteté, pure redirection de nos forces de vie sexuelle, est le début de l’initiation. L’énergie sexuelle dans sa fonction, sa forme et son essence naturelles est la capacité de créer. Le problème est que l’humanité est conditionnée par le désir animal, dirigeant ainsi les fonctions spirituelles naturelles de l’énergie sexuelle vers et à travers l’ego, le moi ou « Je ».

Personne n’a besoin d’être éduqué sur la façon de copuler avec la luxure, l’animalité et le désir, le point culminant de l’orgasme, car c’est une connaissance commune et une pratique acceptée. Au lieu de cela, l’humanité doit maintenant apprendre comment la fornication, l’orgasme, épuise la vitalité, l’énergie, la force et le pouvoir qui pourraient autrement être conduits, sublimés et utilisés pour l’édification de notre spiritualité ― prendre la capacité de créer un enfant et utilisez-le dans un but très différent: l’élaboration d’une âme parfaite.

Le progrès dans l’initiation est basé sur la façon dont nous conservons l’énergie sexuelle et ne la gaspillons jamais. C’est le principe essentiel du Bouddhisme Tantrique, de l’Alchimie sexuelle, de la chasteté ou du Tantra blanc, décrit par l’épouse de Padmasambhava Yeshe Tsogyal:

« … entraînez vos flux d’énergie [sexuelle] jusqu’à ce que vous acquériez le contrôle de vous-même [sur la luxure et l’orgasme],

et après avoir reçu les trois initiations supérieures, transmutez le désir qui s’ensuit,

Pour perfectionner la nature des quatre niveaux de joie,

Pendant six mois ou jusqu’à ce que des signes d’accomplissement apparaissent dans le corps.

« Unissez les énergies masculine et féminine,

Développez la méthode de mélange supérieur et les énergies inférieures, les

femmes assistent les hommes et les hommes assistent les femmes,

Les principes de chacun étant mis en pratique séparément.

« Intensifiez et élevez votre pratique, élargissant les horizons de votre félicité;

mais si la félicité et la Vacuité [compréhension de l’altruisme, l’absence absolue de désir] ne sont pas identifiées,

vous vous écartez sans profit du chemin du Tantra:

appréhendez l’unité intrinsèque de la félicité et de la Vacuité.

« Gardez le samaya [serment de chasteté] du Guru et de la Dakini comme vos yeux;

De diverses manières habiles, jouissez des cinq substances sacrées;

Pratiquez à la perfection l’habileté de conserver votre essence-semence [semen]

Soyez attentif aux obstacles et aux pouvoirs hostiles [vos ego, défauts, vices];

Si le samaya [chasteté] est affaiblie, efforcez-vous de le restaurer.

« À propos du corps: ne le laissez pas glisser dans de vieilles habitudes [de luxure et d’orgasme]

Ou vous deviendrez comme des hommes et des femmes ordinaires [qui sont des animaux];

Avec la confiance de la divinité, méditez chargé de pouvoir

Et informez vos points focaux de l’énergie en tant que principal et son cercle de divinités.

« À propos de la parole: concentrez-vous sur le mantra et les flux d’énergie –

Sans contrôle énergétique, votre activité sexuelle est la fornication [sexe lubrique];

Effectuez correctement les exercices de « tirage vers le haut » [de la colonne vertébrale] et de « saturation » [du cerveau et du cœur]

Et avec les clous [de fer] de votre imagination, appliquez un sceau hermétique [pour éviter toute perte d’énergie].

―Yeshe Tsogyal, Fruition et Bouddhéité

L’énergie sexuelle ou libido est si puissante que Sigmund Freud l’a déclarée à juste titre comme le moteur de tous les comportements. Cela est dû au fait que l’énergie sexuelle s’engage dans une infinité de modifications, de manifestations et d’expressions. Si notre mental et nos actions sont pervers, saturés de haine, de morbidité, de pessimisme, de peur et de violence, alors notre sexualité renforcera ces actions égoïstes. En même temps, en formant l’énergie sexuelle à l’écoulement vers l’intérieur et vers le haut dans notre physiologie et psychologie, nous renforçons nos aspirations et spiritualté les plus nobles.

« La Gnose est une épée à double tranchants, elle défend et donne la vie aux humbles et vertueux; mais, elle blesse et détruit les curieux et les impurs. » ―Samael Aun Weor, Les Mystères Majeurs : « Préparation à l’Initiation 16 »

La Gnose est donc le chemin de l’équilibre, par lequel on acculture, petit à petit, vers une pensée, un sentiment et une action droits, sans désir ni attachement aux pouvoirs, aux résultats et aux conséquences. L’initié apprend à agir pour le bénéfice des autres avec impartialité, clarté et perspicacité:

« Un grand équilibre dans la conscience est nécessaire pour devenir un initié; ainsi, il est nécessaire de cultiver des pouvoirs mais pas de les convoiter; d’aspirer à l’initiation mais pas à la convoiter; savoir trouver des vertus dans le cœur des méchants et savoir trouver la méchanceté dans le cœur des justes. » ―Samael Aun Weor, Les Mystères Majeurs: « Préparation à l’Initiation 9 »

« Pour chaque pas que nous faisons dans le développement de nos pouvoirs occultes, nous devons faire mille pas sur le chemin de la sainteté. » ―Samael Aun Weor, Les Mystères Majeurs : « Préparation à l’Initiation 2 »

Malheureusement, l’humanité ne reconnaît ni ne comprend le vertueux, à cause de la lentille corrompue à travers laquelle nous percevons la réalité, la philosophie, la spiritualité et l’existence. Cela explique pourquoi de nombreux initiés ont maintenu un secret sans précédent dans le passé, parce que leur capital spirituel horrifie, confond et offense le public spirituellement déficitaire et moralement en faillite.

« Lorsque les personnes qui jugent tentent d’évaluer la vie quotidienne des grands initiés, elles jugent toujours à tort, car les personnes qui jugent ne comprennent pas l’extrême simplicité des grands initiés. » ―Samael Aun Weor, Les Mystères Majeurs : « L’Apostolat »

C’est seulement par l’innocence, la pureté d’esprit et la joyeuse persévérance avec la discipline ésotérique qu’une véritable compréhension des mystères initiatiques devient possible:

« Nous avons besoin d’avoir le mental d’un enfant pour entrer dans les Mystères Majeurs. Nous devons être comme des enfants dans notre mental et notre cœur. Nous devons être parfaits car notre Père qui est aux cieux est parfait. Les grands mystères ne sont pas réalisables par de vains intellectualismes; les Mystères Majeurs sont réalisables avec le cœur d’un enfant. » ―Samael Aun Weor, Les Mystères Majeurs : « Préparation à l’Initiation 2 »

Malgré les formidables réalisations accomplies par les surhumains du monde, leur qualité première est l’humilité, la simplicité, la générosité et la compassion. Sans hypothèses, prétentions ou arrogance, les initiés servent les autres plutôt qu’eux-mêmes en raison de l’ampleur inconcevable de leur amour désintéressé.

« Nous n’adorons pas les titres nobles, ni les titres retentissants comme ‘docteur, avocat, gourou, maître, frère aîné, avatar’, etc., parce que parmi les Gnostiques nous sommes tous amis et le Verseau est la maison des amis. » ―Samael Aun Weor, Les Mystères Majeurs: « Règlement des réunions »

Éthique et Dangers dans les Écoles Spirituelles

Pour entrer dans l’initiation, il faut se méfier de ceux qui se proclament spirituels mais ne le sont pas. Jésus les a proclamés « faux prophètes » (Matthieu 7:15) dont l’appétit vorace pour les disciples et l’extorsion a conduit beaucoup à la souffrance, mais par les « fruits » ou les actions desquels nous « les connaîtrons » (Matthieu 7:16).

Samael Aun Weor, un initié pratique et un partisan de l’Alchimie sexuelle, a offert de précieux conseils tirés de sa propre expérience avec des groupes, des écoles et des mouvements ésotériques. Bien qu’il soit offensant pour leurs fiers adhérents, sa sévérité avec l’incapacité, la jalousie et la corruption de nombreuses organisations spirituelles coupe directement à travers de nombreuses insincérités et des tromperies personnelles couramment propagées aujourd’hui. Il fournit également quelques paramètres de base à quiconque, quel que soit son pays, sa culture, sa religion, sa race, son sexe ou sa croyance, pour concrétiser une transformation unique de son caractère personnel et entrer dans la « porte droite et étroite » de l’initiation « qui mène à la vie, « que peu trouvent » (Matthieu 7:14).

« Le disciple qui veut s’engager sur le chemin droit, étroit et difficile qui nous mène à la Lumière doit se retirer de toutes les écoles spirituelles. Ces écoles sont remplies de « crimes sublimes ». Ces écoles sont des cages dorées remplies de « très belles vipères venimeuses ». La méchanceté mystique est très abondant dans ces écoles.

« Sous l’abri de l’expression divine « fraternité universelle » les crimes les plus graves enregistrés dans le code pénal sont commis.

« C’est affligeant pour nous de le dire, mais la complaisance avec le crime est aussi un crime. Il est aussi mauvais de se taire quand on doit parler que de parler quand on doit se taire. Nous aimerions être silencieux, mais on paie le karma pas seulement pour les mauvaises choses qui ont été faites, mais aussi pour les bonnes choses qui ont été laissées en suspens alors que ces choses auraient pu être faites. Par conséquent, nous ne pouvons pas garder le silence à ce sujet. Nous aimons beaucoup l’humanité, nous devons donc signaler le crime, toucher la plaie avec le doigt pour ne pas tomber dans le crime d’être complaisant avec le crime. Si nous ne disions pas ces choses, nous mettrions un horrible karma (le karma des complices et des lâches) sur nous-mêmes. Donc, la vérité, bien que sévère, est le meilleur ami.

« Toutes les écoles, ordres et loges spirituels sont de délicieux jardins au sein desquels se trouvent des nids de vipères dangereuses et de fleurs vénéneuses remplies de parfum. Des enchantements ineffables qui nous conduisent au gouffre, ainsi que des théories sublimes qui peuvent nous conduire au précipice, et de doux sourires qui nous portent à la disgrâce existent au sein de ces écoles où leurs fidèles sont remplis d’hypocrisie et de fanatisme. En effet, l’opium des théories est plus dangereux que la mort.

« Les dévots spirituels se serrent dans leurs bras d’une main et de l’autre ils poignardent le dos avec le poignard de la trahison.

« Les dévots spirituels couvrent toujours leur pire mal avec des sourires et des paroles très douces. Nous n’avons pas l’intention de critiquer qui que ce soit en particulier parce que ce n’est pas correct; c’est pourquoi nous parlons d’une manière générale pour le bien du Grand Œuvre du Père.

« Nous avons connu des cas horribles, c’est-à-dire que nous avons connu le cas d’un certain Pharisien hypocrite qui se faisait passer pour Jésus-Christ; il a fondé un ordre de magie noire et plus tard il a allégué qu’il unissait toutes les écoles, ordres, sectes, croyances et loges au sein d’une fraternité universelle; et il était le centre de tout cela, naturellement.

« Nous connaissions un autre sujet qui a pris le nom de K.H. pour déclarer qu’il était un Avatar, et qu’il devait réunir toutes les écoles sous son sceptre. Tous ces types de sujets opportunistes ont tendance à fonder des loges noires à l’abri des belle phrase « Fraternité Universelle ».

« Nous ne pouvons pas rester silencieux à ce sujet parce que la complaisance avec le crime est également un crime. Presque tous les dévots spirituels sont totalement pétrifiés par leur intellect; presque tous sont restés figés avec les théories spirituelles du dix-neuvième siècle, et remplis d’orgueil, de peur et d’arrogance, rejettent la doctrine secrète de notre Seigneur le Christ.

« Par conséquent, nous conseillons à nos disciples d’être très prudents; il vaut mieux se retirer de ces types de messieurs, car ils sont dangereux et trompeurs. Quiconque trahit le Christ tombe dans l’abîme.

« En ces temps, de nombreux faux Christs apparaissent, et ceux qui s’y affilient commettent le crime de haute trahison.

« Jésus-Christ est le chef de toutes les âmes; ce grand Maître vit au Tibet Oriental.

« N’oubliez pas que le crime est caché dans l’encens de la prière; oui, le crime se cache dans le mélange de parfums et de litanies. Les faux Christs ont des apparences sublimes.

« Affirmer que « c’est bien » ou « c’est mal » est une chose facile, mais il est très difficile de connaître le bien du mal et le mal du bien.

« Les loges noires sont remplies de personnes sincères mais fourvoyées; l’abîme est rempli de personnes aux très bonnes intentions.

« Lorsque nous entrons dans le vrai chemin de l’initiation, alors tous les dévots spirituels se retournent contre nous. Le Christ a été crucifié par les spirites de son temps.

« Beaucoup entrent sur le chemin et par la suite ils ne veulent plus continuer à travailler pour répondre aux besoins de tout bon citoyen. Ces êtres misérables négligent leurs devoirs envers leur famille, le monde et eux-mêmes. Nous les avons entendus dire des phrases comme: « L’argent est vain », « Ceci est le monde de Maya (illusion), « Je ne suis plus intéressé par les choses du monde », etc. C’est ainsi que ces misérables disciples échouent parce qu’ils ne savent pas comment accomplir leurs devoirs. C’est ainsi que ces adeptes du chemin s’éloignent de l’initiation, précisément parce qu’ils ne savent pas comment remplir leurs devoirs de simples citoyens.

« Nos disciples comprendront maintenant pourquoi nous avons déclaré que le crime est également caché dans l’encens de la prière.

« Celui qui entre dans le chemin doit être avant tout un époux modèle, un père / une mère modèle, un enfant modèle, un citoyen modèle, un magnifique petit-fils / petite-fille et un grand-père / une grand-mère patriarcale, etc. Celui qui ne sait pas comment remplir ses devoirs de simple citoyen ne peut pas marcher sur le chemin des grands mystères. Beaucoup de disciples oublient les bonnes manières d’un gentleman / d’une dame sincère et honorable et deviennent des individus vraiment irresponsables et même dangereux.

« Les gens qui n’avaient jamais volé sont devenus des voleurs de livres et argent quand ils sont entrés dans le chemin. Les plus jeunes dévots qui entrent dans le chemin spirituel volent des livres, ou ils les empruntent et ne les rendent jamais, etc. D’autres trompent leurs disciples, ils leur empruntent de l’argent et ensuite ils le volent, etc.

« Sous l’ombre du mot « fraternité », tous les crimes mentionnés dans le code pénal sont commis. Il y a ceux qui prennent l’argent d’autrui et prétendent que l’argent sert aux bonnes actions. Il y a ceux qui critiquent ceux qui travaillent, soi-disant parce que tout est vanité, etc.

« C’est ainsi que les dévots ferment à eux-mêmes le chemin qui mène aux grands mystères.

« Sur le chemin, il y a beaucoup de dévots qui commettent l’adultère, se justifiant par des phrases comme celles-ci: ‘Mon épouse est réfractaire aux enseignements spirituels’, ‘L’autre partenaire que j’ai est d’accord avec mes idées’, ‘L’autre est spirituelle, et est la seule avec qui je puisse pratiquer la magie sexuelle pour atteindre une réalisation en profondeur, etc.’, et mille autres phrases mystiques. C’est ainsi que les adultères se ferment les portes du temple.

« De nombreux adeptes du chemin utilisent la magie sexuelle comme prétexte pour séduire de nombreuses dévotes naïves; c’est ainsi que ces adultères mystiques se retirent de l’autel de l’initiation et tombent dans l’abîme.

« La magie sexuelle ne peut être pratiquée qu’entre mari et femme légitimement constitués maisons.

« De nombreux dévots volent l’épouse du prochain soi-disant parce que la loi du karma le commandait. Tous ces crimes ont conduit des milliers de dévots spirituels dans l’abîme.

« Lorsque nous sommes allés dans un certain pays pour accomplir une mission, nous avons été agressés par certains éléments spirituels qui nous ont rendu visite pour critiquer nos livres, nous donner des ordres impératifs et nous insulter chez nous. Dans la vie ordinaire, pas de gentleman / gente dame oserait entrer dans la maison de quelqu’un d’autre pour donner des ordres et insulter le propriétaire de la maison, car ils se retrouveraient impliqués dans une scène domestique et dans un problème avec la police. Malheureusement, les dévots du chemin tombent dans ces états de terrible irresponsabilité.

« Certains abandonnent même les lois les plus élémentaires de la vie urbaine et errent dans les rues avec leurs vêtements sales et dans le désordre le plus complet, et comme prétexte, ils se vantent d’être spirituels et de mépriser les vanités du monde. Cependant, cela est appelée dégénérescence; c’est ainsi que, avec leur exposition pessimiste, les dévots du chemin éloignent beaucoup de gens du chemin.

« Nous devons toujours nous habiller de manière décente, non par orgueil ou par vanité, mais simplement par respect pour notre voisin.

« Le système pour parvenir à une auto-réalisation en profondeur n’a rien à voir avec le fait de laisser pousser notre barbe ou nos cheveux, ou de se salir dans les rues. Celui qui veut atteindre l’auto-réalisation doit commencer par être droit et décent. gentleman ou gente dame.

« Celui qui veut atteindre l’auto-réalisation doit pratiquer la magie sexuelle et marcher sur le chemin de la sainteté la plus parfaite.

« Dans la plupart des écoles spirituelles, les dévots parlent en mal de leurs semblables et se disputent comme des perroquets. Ce n’est pas correct. Personne n’a le droit de juger qui que ce soit, car personne n’est parfait. Le Christ nous a déjà dit: « Ne jugez pas, afin que vous ne soyez pas jugés; car avec le jugement auquel vous jugerez, vous serez jugés; et avec la mesure à laquelle vous mesurerez, il vous sera de nouveau mesuré… » etc. Matthieu 7: 1-2. Ainsi, nous n’avons pas le droit de critiquer les défauts du prochain. Les commérages et les calomnies ont rempli le monde de douleur et d’amertume; la diffamation est pire que le vol. » ―Samael Aun Weor, Les Mystères Majeurs: « Préparation à l’Initiation 1 »

L’initiation est exigeante, mais si vous la recherchez, la porte est ouverte.

Catégories : Blog