Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Conférences de Samael Aun Weor

Peinture de William Blake

« Et quand il eut ouvert le septième sceau, il y eut un silence dans le ciel pendant environ une demi-heure. » – Apocalypse 8 : 1

L’adorable Sauveur du monde confesse les péchés de l’humanité devant son Père et devant ses anges. Ce grand orphelin (l’humanité) doit entrer à l’Hôpital des Anges.

Le Divin Époux veut sauver ses enfants. Les ténébreux veulent lui enlever ses petits enfants, mais il a rassemblé ses enfants sous ses bras aimants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes.

Le fait de cette affaire est d’extraire une tumeur cancéreuse de l’intérieur de l’utérus de ce grand orphelin.

« Et… il y eut dans le ciel un silence d’environ une demi-heure. » – Apocalypse 8 :1

Forcément, cette opération scientifique est très douloureuse.

Il y aura des survivants de la grande catastrophe, et il y aura un silence d’environ une demi-heure. Un laps de temps très court, mais suffisant, au point de sauver secrètement les justes.

Ces grands événements apocalyptiques se déroulent sur les rives de l’immense mer de la vie. » – Le Message du Verseau

Extraterrestres et OVNIS

Étudiant : Maître, j’aimerais vraiment que vous nous disiez quelque chose sur les aliens ou les extraterrestres et quelle est l’importance de leurs visites pour nous, les habitants de la Terre? »

Samael Aun Weor : Avec grand plaisir nous allons parler un peu des êtres extraterrestres. Certes, la question des soucoupes volantes est très discutée. Il y a ceux qui affirment et d’autres qui nient le plus.

Il y a quelques jours, à Montevideo, en Uruguay, un vaisseau cosmique s’est manifesté à la télévision. C’est clair, les discussions sont venues, et au final, les présentateurs ont fini par affirmer que ce qu’ils avaient vu, que ce que la télévision avait réussi à capter, n’était que la planète Mars.

J’ai contemplé l’image captée par les caméras de télévision de Montevideo. J’ai également pu montrer clairement qu’il s’agissait d’un vaisseau cosmique. La « sphère volante » avait un jet de propulsion, quelque chose que la planète Mars ne devrait pas avoir ; je n’ai jamais entendu personne dire que Mars a un jet de propulsion pour se déplacer. La forme sphérique, sui generis, disons, de ce vaisseau que les spectateurs ont vu à Montevideo ne laissait aucun doute : il s’agissait alors d’une de ces fameuses soucoupes volantes…

Mais c’est ainsi : le scepticisme actuel est terrible et il n’y a aucun moyen de l’éliminer. Le scepticisme a commencé au 18e siècle et a pris une sinistre force hypnotique. Aujourd’hui, elle est véritablement vécue par tous. Ce scepticisme, réellement, on ne peut l’expliquer qu’en raison de la psychologie de l’humanoïde : sans doute, les gens ont l’habitude de mentir à chaque instant, de tromper. Le monde est plein de menteurs et de fraudeurs. Dans ces circonstances, il est donc impossible au mental d’avoir la foi ; où l’obtiendrait-il? Comment un menteur, un individu habitué à la farce et à la tromperie, pourrait-il avoir la foi, où l’obtiendrait-il?

Il y a un dicton vulgaire qui dit : « Tout charlatan juge mal les gens selon sa propre condition »… Et c’est vrai, car pour le menteur tout est mensonge, et il lui est impossible d’avoir la foi ; aucun menteur ne peut avoir la foi.

La foi est quelque chose de très différent ; c’est quelque chose qui doit être fabriqué. La foi n’est pas quelque chose qui peut être atteint, disons, du jour au lendemain, elle doit être fabriquée, et c’est quelque chose de très différent des croyances, comme beaucoup le supposent. Ainsi, pour avoir la foi, vous avez besoin d’étude et d’expérience.

Ce n’est que sur la base de l’étude et de l’expérience mystique directe que vient la compréhension, et à la suite de cette dernière, la foi surgit. Jésus a dit aux sans foi :

« Car en vérité, je vous le dis, si vous avez la foi [πίστις, pistis] de la taille d’une graine de moutarde, vous pouvez dire à cette montagne, « Déplace-toi d’ici à là », et elle se déplacera. Rien ne vous sera impossible. » – Matthieu 17 : 20

Donc, il faut fabriquer la foi, c’est évident. Ce n’est pas quelque chose d’empirique, ce n’est pas quelque chose qui vient comme ça juste parce que ce que l’on croit.

Donc, pour ne pas trop s’éloigner du sujet des soucoupes volantes, des extraterrestres, il faut commencer par dire que les gens d’aujourd’hui sont trop incrédules et sceptiques, parce que ce sont des menteurs, des imposteurs. Et comme je l’ai déjà dit, le truqueur, le menteur, le filou ne peut pas avoir la foi, on ajoute à cela même pas la croyance en quoi que ce soit….

Si, par exemple, un disque volant apparaît et qu’ils le voient, après quelques jours, il y a des hypocrites là-bas qui disent qu’ils ont lancé un ballon d’hélium gonflé dans l’espace, avec du feu à l’intérieur, qui font des signaux avec un réflecteur, et tous pour essayer de tromper les gens……au lieu d’augmenter la foi, cela augmente le scepticisme…

Dès lors, la question des vaisseaux extraterrestres est très discutable. Je me bornerai donc à expliquer ou à raconter ce que je sais vraiment, ce que je sais ; pas ce que les autres savent, mais ce que j’ai moi-même vécu.

Un jour, un après-midi, par exemple, un présentateur de cette capitale de Mexico, district fédéral, s’est moqué de la réalité des soucoupes volantes devant les téléspectateurs. Quand j’ai terminé ce programme, quelque chose d’inhabituel m’est arrivé : des jeunes qui étaient dans la rue m’ont appelé pour sortir et voir un vaisseau spatial ; je l’ai vu, bien sûr…

Tout le monde, tous les jeunes de la rue se sont réunis « en boule » (comme on dit par ici), pour regarder le susdit vaisseau. Et celui-ci est venu, vraiment, très lentement et très bas. Il est passé, lentement, sur le toit de ma maison ; nous l’avons tous vu. Si j’avais eu un appareil photo, je l’aurais photographié ; mais à cette époque je n’avais certainement pas d’appareil photo…

Ce qui est curieux, c’est que, dans les moments où nous avons contemplé ce vaisseau cosmique, la plupart des gens se sont moqués du présentateur de télévision. Franchement, ils se moquaient de lui, le voyant si ridicule : nier ce que nous avions tous, à ce moment-là, sous les yeux.

Donc, ce que j’ai vu, non seulement j’ai vu, mais aussi tous les gens de ce pâté de maisons, tous mes voisins. C’est un cas particulier, quelque chose que je connais.

Un autre jour, nous prenions un café avec le Maître G.K. dans la « tour Latine ». Sa femme, Mme D., était également avec nous. Nous avons parlé très agréablement. Soudain, elle fixa son regard sur un point de l’espace et attira notre attention. Et nous avons vu, en effet, à une courte distance, un vaisseau cosmique qui était complètement suspendu au-dessus de lui……à basse altitude, dans la capitale du Mexique ; en pleine journée, parfaitement illuminée sous la lumière du soleil…

Nous étions stupéfaits de le voir, totalement, comme s’il s’était figé dans les airs, parfaitement immobile. Puis il s’éloigna lentement. Nous avons pu l’observer pleinement, jusqu’à ce qu’il se perde finalement dans l’espace infini. Cela s’est passé en plein jour, ici dans la capitale du Mexique.

Et moi, en particulier, en réalité, il m’est arrivé un cas insolite : dans la (forêt) « el desierto de los leones », près de cette ville, j’ai été témoin d’un vaisseau cosmique qui a atterri. Heureusement, dans ces endroits, j’étais seul. Il n’y avait aucun mal à s’approcher de l’endroit où le vaisseau avait atterri. Je l’ai vu perché sur un trépied; c’était super, merveilleux!…

Une porte s’ouvrit et le capitaine sortit, suivi de l’équipage. Ceux qui sont sortis avaient la peau cuivrée, une taille moyenne…

Le capitaine portait sur sa tête, ou avait porté, dirons-nous, sur sa tête recouverte du fameux…

Étudiant : Casque?

Samael Aun Weor : Non, ce n’est pas ça…, l’astronaute-casque… Eh bien, il a enlevé son casque pour que je puisse lui parler. Tout cela m’est arrivé au milieu d’une place, au milieu d’un bosquet. J’ai supplié le capitaine, eh bien, de m’emmener sur une autre planète. Je lui ai dit : « Mon véritable Être intérieur est le souverain de la planète Mars, mais je n’y ai pas été emmené physiquement.

« Alors, est-ce que c’est sur Mars que tu veux aller? »

Je lui ai répondu : « Oui, capitaine, vers Mars!… »

Il considérait alors ma demande comme quelque chose de très maigre, n’est-ce pas? Il m’a dit : « Vers Mars? C’est juste là, c’est à un pas… »

J’ai réalisé que c’étaient des gens d’autres galaxies; que pour eux voyager vers Mars c’est comme voyager d’ici au coin de la rue voisine… Psychologiquement, ils ont radicalement changé, ainsi aujourd’hui ils marchent en harmonie avec l’infini.

De manière inattendue, une dame s’est étonnée que notre planète Terre n’ait pas été chargée des vibrations d’autres planètes, de la même manière qu’une plante est chargée de l’arôme d’une autre plante qui se trouve à côté d’elle. Et en cela la dame avait raison ; et quand elle m’a demandé : « Pourquoi voit-on que la même chose ne se passe pas ici, sur la planète Terre? »

Je me suis borné à répondre : « C’est parce que cette planète est une erreur des dieux. » Mais ensuite, réfléchissant un peu plus, je leur ai dit : « Cela est dû au karma des mondes… »

Elle a hoché la tête et l’autre dame (son assistante) a également hoché la tête, et tout le monde sur le vaisseau a hoché la tête. Cependant, j’ai continué avec mon but, j’ai continué avec ma demande; j’ai dit au capitaine : « Je dois écrire pour l’humanité. J’aimerais apporter……la culture, les civilisations d’autres planètes et écrire à ce sujet… »

Le capitaine, à tout cela, il a répondu: « Sur le chemin, nous verrons!… »

Avec cela, j’étais très heureux; c’est une promesse extraordinaire pour moi. Et depuis, je suis convaincu que tôt ou tard je rejoindrai ce groupe…… et il est clair que je saurai profiter de cette opportunité.

Dans le futur, nous devrons apporter ici, sur la planète Terre, des éléments minéraux, des végétaux, et même des principes organiques ou des êtres vivants d’autres mondes habités. Nous écrirons là-dessus, sur les cultures ou civilisations d’autres planètes. Avec cela, nous ferons aller les mentalités humaines vers le cosmos et, bien sûr, ce faisant, elles attireront les puissantes énergies de tout le mégacosme infini, à travers lequel il sera possible que la Terre se charge de ces vibrations. De cette façon, nous aiderons cette planète et cette humanité.

Ainsi, pour certains, les vaisseaux spatiaux peuvent être une théorie plus ou moins précise ; pour d’autres, il peut s’agir d’une hypothèse ; pour d’autres, une raison de rire, un rire ou un sarcasme, rien de plus. Mais pour moi, qui les ai vus, pour moi, qui ai pu parler avec des habitants d’autres planètes, les extraterrestres sont un fait.

Cette conversation que j’ai eue était avec ces gens intergalactiques……puis ils ont dit au revoir très gentiment, ils sont montés à bord de leur vaisseau ; je me suis retiré d’une certaine distance pour éviter que les radiations ne me fassent du mal. Le vaisseau a décollé du sol à grande vitesse et a disparu dans l’espace infini…

Donc, quoi que les gens disent, qu’ils y croient ou non, c’est quelque chose qui ne m’intéresse pas. Je sais, je les ai vus, j’ai parlé avec leurs membres d’équipage ; et c’est tout.

Apocalypse

Étudiant : Maître, quel est l’objectif que les êtres extraterrestres ont lorsqu’ils nous rendent visite, que proposent-ils?

Samael Aun Weor : Eh bien, ils connaissent le moment critique que nous vivons actuellement : en ces temps.

Nous ne voyons « que des guerres et des rumeurs de guerres ; Jérusalem entourée d’armées » (tout comme le grand Kabir Jésus nous en a averti dans son sermon prophétique) ; ils savent que nous vivons une apocalypse, ils ne l’ignorent pas ; et que nous marchons dans la dernière heure.

Il est bon de savoir que chaque grande race racine humaine se termine toujours par un cataclysme.

La première race racine qui existait dans le monde ne s’est pas terminée par un cataclysme, car elle correspond à l’île sacrée, qui fut la première à apparaître sur ce globe et la dernière à cesser d’exister. Aujourd’hui, ce continent est recouvert d’une épaisse couche de glace au pôle nord. Mais le deuxième continent Hyperboréen, il a connu de grands cataclysmes, dévasté par de violents ouragans.

La troisième grande race, qui était les Lémuriens, s’est terminée par des cataclysmes, avec des « pluies solaires de feu » (comme disaient les Aztèques), et de forts tremblements de terre ; il y avait des volcans en éruption et des mouvements sismiques.

La quatrième race, les Atlantes, s’est terminée par son propre cataclysme : nous savons déjà que l’Atlantide a coulé au fond de l’océan qui porte aujourd’hui son nom, avec tous les millions d’habitants qui la peuplaient.

Notre race actuelle, la cinquième, la race racine Aryenne, n’est pas une exception et n’a pas non plus de couronne. Incontestablement cela se terminera (comme disent les Aztèques) « par le feu et les tremblements de terre »…

La Terre est actuellement en ébullition. Par ici, près de Colima, passe la fameuse fissure qui met toute la Californie en danger. Une fissure sous-marine, une faille sous-marine qui menace la Californie. Nul doute que la Californie sera engloutie par l’Océan Pacifique. Les gringos le savent déjà ; ce n’est pas quelque chose d’étrange, c’est déjà connu.

Et tout le fond de l’Atlantique et du Pacifique est plein de fissures énormes. Celles du Pacifique sont les plus profondes : il y en a qui mettent déjà l’eau en contact avec le feu liquide qui se trouve à l’intérieur de la Terre. Et le résultat est que des pressions et des vapeurs se forment qui augmentent d’instant en instant, d’instant en instant. Et lorsque de telles pressions et vapeurs s’intensifieront, les tremblements de terre deviendront de plus en plus fréquents, de plus en plus intenses…

Ainsi, il n’est donc pas surprenant que l’on assiste bientôt à d’importants mouvements de terre au fond des océans ; les grandes villes du monde tomberont en poussière comme des maisons de cartes ; il n’y aura pas de remède!

Ici même, dans notre pays, le Mexique, nous voyons comment de nouveaux volcans apparaissent chaque jour. Ainsi, le moment approche, qui sera la fin pour l’humanité. Cette grande race humaine « périra par le feu et les tremblements de terre ». Cela a été dûment annoncé par les grands sages de l’ancien Mexique ; et leurs prophéties s’accompliront à la lettre.

D’autre part, l’humanité actuelle a atteint un degré de perversité effrayant, terrible :

« Car ses péchés sont montés jusqu’au ciel, et Dieu s’est souvenu de ses iniquités. » – Apocalypse 18 : 5

Dans de telles conditions, il n’est pas possible pour cette race racine humanoïde de continuer à vivre. Évidemment, il faut la détruire.

Pour l’instant, la seule chose dont nous pouvons être sûrs est qu’une série de tragédies terribles et effrayantes ont déjà lieu : des guerres et des rumeurs de guerres ; des épidémies, des maladies inconnues ; des crimes monstrueux pour lesquels il n’existe toujours pas de législation, qui n’ont pas encore été étudiés par les codex actuels, en raison de leur monstruosité. Et plus encore, il n’y a même pas de formes de châtiment qui peuvent vraiment combler le besoin de punir de tels crimes. Car les formes de punition qui existent actuellement sont belles face à une certaine monstruosité.

Le monde marche donc sur les chemins du désastre ; une humanité qui n’a plus d’amour, terriblement perverse. Et le résultat doit être catastrophique. Les extraterrestres le savent ; ils essaient de nous aider, ils veulent nous servir, ils veulent entrer en contact avec l’humanité, ils veulent faire entendre leur parole, mais quand ils essaient, ils sont abattus ou poursuivis par des avions de chasse, ou ils sont accueillis avec des canons de feu; il n’y a pas d’amour de la part de cette humanité. La haine qui est partout est terrible…

Et ils veulent les saisir, ils veulent les avoir entre les mains pour les briser en morceaux dans le laboratoire, savoir de quoi ils sont faits ; confisquer leurs vaisseaux, les emmener pour les armer de bombes atomiques, ou pour envahir d’autres planètes habitées. Il s’agit d’une humanité sans remède, monstrueuse à cent pour cent. Et ils le savent, et ils veulent nous servir.

Mais il y a cependant, eh bien… la réalité est que certains d’entre eux vivent sur la planète Terre. Se mêlent au sein d’une même humanité des gens de Mars et d’autres mondes, camouflés en terriens, vivant en terriens ; travaillant pour gagner leur pain quotidien, et etc., etc., etc. Ils ne disent pas qu’ils sont de Mars ou de Vénus, parce qu’ils penseraient qu’ils sont fous ou qu’ils les tueraient…

Au pôle sud, il y a une ville souterraine. Là vit une race bleue, venue de la galaxie bleue ; ils gardent leurs vaisseaux cosmiques, avec lesquels ils peuvent voyager à travers l’inaltérable infini ; ils sont agrémentés d’éléments sous-marins : algues, palourdes, poissons, etc., etc.

En leur temps et à leur heure ces personnes entreront en activité, pour aider concrètement l’humanité. On nous a dit qu’ils sortiront dans les rues pour appeler les gens, eh bien, à la repentance. Ils sont extraordinairement spirituels…

Ainsi, les vaisseaux cosmiques vont et viennent à travers l’inaltérable infini. Eh bien, il est absurde de supposer que la Terre est le seul monde habité. Vraiment, notre planète Terre est comme un grain de maïs dans l’espace. Pourquoi devrait-elle être la seule planète avec de la vie? Dans un univers aussi infini, pensez-vous que la Terre est la seule habitée? Ce serait absurde, non? Ce serait comme penser avec un mental médiéval ; c’est quelque chose qui ressemble aux affirmations des médiévaux qui pensaient que la Terre se terminait au Cap Finisterre et qu’elle était plate, carrée, etc.

Donc, nous devons avoir un peu de compréhension : il y a d’autres mondes habités, et les gens de ces autres planètes nous visitent. Ce qui se passe, c’est que nous sommes trop barbares, nous sommes réellement, dirions-nous, des cannibales en smoking. Et au lieu de les accueillir à bras ouverts, puisqu’ils sont accueillis par des tirs de canon, des avions de chasse sont envoyés pour les chasser (comme cela s’est déjà produit aux États-Unis).

Étudiant : Maître, et quand ce moment viendra, ce moment final, ces êtres extraterrestres, dans leurs vaisseaux, prendront-ils des êtres humains?

Samael Aun Weor : C’est vrai, au bon moment, au moment précis ils prendront le meilleur, le plus sélect, de la planète Terre. Ils sauveront ceux qui valent vraiment la peine d’être sauvés. En tout cas, ils sont prêts à nous servir et à nous aider au dernier moment.

Étudiant : Et ces êtres extraterrestres, comment sauront-ils quelles sont les personnes qui méritent d’être sauvées? Bien qu’il y ait…

Samael Aun Weor : Eh bien, tout d’abord, ce sont d’authentiques humains au sens plein du terme, et ils ne connaissent que trop bien les « animaux intellectuels ». Ils ont, disons, des instruments précis pour pouvoir localiser n’importe qui, n’importe quelle personne, peu importe où ils vivent, ou où ils se trouvent.

Donc, pour eux, il n’y a pas de problème, devant leurs yeux, il n’y a pas d’échappatoire. Ils savent très bien qui ils doivent sauver ; ils savent lequel mérite d’être sauvé. Ils ont leurs facultés spirituelles pleinement développées et possèdent des instruments scientifiques extraordinaires, au moyen desquels il leur est possible de localiser n’importe quelle personne sur la planète Terre.

Étudiant : Pour les humains, n’y a-t-il aucun problème à vivre sur d’autres planètes, disons, où ils doivent respirer, manger, etc.?

Samael Aun Weor : Les habitants de la Terre ne sont pas préparés à vivre sur d’autres planètes. Mais ceux qui sont emmenés sur d’autres planètes, et sont également sauvés, pour vivre sur d’autres planètes, la vie intelligente est facilitée. Eux, les habitants des autres planètes, ceux qui nous visitent, ont assez de science pour bien les protéger.

Le Soleil

Étudiant : Maître, concernant le Soleil (notre Soleil du système planétaire) les scientifiques, jusqu’à présent, disent que la température est de millions de degrés et que la vie n’y est pas possible, que pouvez-vous nous en dire?

Samael Aun Weor : Les scientifiques pensent que le Soleil est une boule de feu ; il y en a d’autres qui pensent que c’est un nuage d’hélium. Tout cela est 100% absurde. La crue réalité des faits est que le Soleil est un monde gigantesque, riche en vie minérale, végétale, animale et humaine.

Dans le Soleil, il y a le pôle nord et le pôle sud recouverts de glace ; d’immenses chaînes de montagnes chargées de glace; mers glaciaires, océans profonds ; climats moyens, climats chauds, il y a de tout… Ainsi, ce n’est pas la « boule de feu » dont nous parlent les hommes de science. Si on escaladait une montagne, comme l’Everest, on mourrait de froid, et si on vivait sans scaphandre et sans aucune protection dans l’espace interstellaire, on gèlerait, on gèlerait. Plus on est haut, plus il fait froid, c’est déjà prouvé et avec cela le fait que le Soleil n’est pas une « boule de feu » comme il est censé l’être, est corroboré. Parce que si on s’approche d’une flamme, eh bien, plus on s’en rapproche, plus on sentira de chaleur et, enfin, si on y met un doigt, eh bien, on brûle. Vous ne pouvez pas……plus on est haut, plus il fait froid;

Ainsi, le Soleil est un monde. Ce qui se passe, c’est qu’il a de riches mines d’uranium, de radium, etc., etc., etc. Et comme il est gigantesque et que ses mines sont puissantes, les radiations émises par de telles mines sont extraordinaires. Et il est clair que lorsque le rayonnement atteint la couche supérieure de notre atmosphère terrestre, il est décomposé et analysé, et finalement converti en lumière, chaleur, couleur et son.

Ainsi, c’est notre atmosphère terrestre qui décompose les vibrations du Soleil en lumière, chaleur, couleur et son. Il n’est donc pas vrai que le Soleil soit une « boule de feu ». Il est immense, oui, et grâce à cela, grâce à ses radiations et à sa taille énorme, il peut, avec ses radiations, fournir de la lumière, de la chaleur, de la couleur et du son aux planètes du système solaire qui tournent autour de lui. Mais, je le répète : c’est l’atmosphère des mondes qui gravitent autour de lui qui décompose les rayons du Soleil, les transformant en lumière, chaleur, couleur et son. Ces rayons, en eux-mêmes, ne rencontrant aucune opposition d’aucune sorte dans l’espace infini, sont assez froids…… et je comprends que certains l’ont fait. Par exemple, le grand astronome Garabito, en Colombie, l’a fait, il a étudié le Soleil avec des lentilles noires, et il a aussi corroboré ce que nous disons : qu’il y a d’énormes montagnes pleines de glace ; et les pôles nord et sud sont chargés de glace. Donc, c’est quelque chose qui est démontrable, ça peut être étudié, confirmé, en l’étudiant avec des lunettes noires…

La Clé pour Voyager Au-delà de la Terre

Étudiant : Maître, par rapport à ces vaisseaux interplanétaires, comment est-il possible (comme je le disais il y a un instant) qu’en quelques instants on voyage de la Terre à Mars? Est-ce qu’ils changent de coordonnées, de dimensions pour voyager, et changent de coordonnées lorsque la vitesse de la lumière est dépassée?

Samael Aun Weor : Incontestablement, il en est ainsi. Ces vaisseaux voyagent plus vite que la vitesse de la lumière. Il est évident que dans la vitesse de la lumière, dans la zone de la vitesse de la lumière, se trouve le monde tridimensionnel d’Euclide. Rappelez-vous la formule d’Einstein : « l’énergie est égale à la masse multipliée par la vitesse de la lumière au carré »… Si bien que l’énergie est le résultat d’une modification de la masse par la vitesse de la lumière au carré. Au-delà de cette équation mathématique, nous nous retrouvons avec la quatrième coordonnée, avec la quatrième verticale. Incontestablement, les vaisseaux cosmiques plongent dans la quatrième coordonnée pour parcourir d’énormes distances. Il est possible de plonger dans la quatrième coordonnée, lorsque l’on franchit instantanément la barrière de la vitesse de la lumière (qui est de 300 000 kilomètres par seconde).

Déjà « l’animal intellectuel ou le mammifère rationnel », comme on dit, appelé à tort « humain », a réussi à inventer des avions supersoniques, qui franchissent le mur du son, mais qu’il n’a pas encore été possible de percer, ou de passer au-delà de la barrière de la vitesse de la lumière. Lorsque vous serez capable de franchir instantanément cette barrière de la vitesse de la lumière, vous pénétrerez également instantanément dans la quatrième verticale. Et seulement en se déplaçant dans la quatrième verticale, il est possible de conquérir l’espace.

Mais pour se déplacer dans la quatrième verticale, il faut d’abord tracer la quatrième coordonnée. Tant que la quatrième coordonnée n’est pas dessinée, nous aurons une géométrie complètement tridimensionnelle. Le jour où nous serons capables d’avoir une géométrie à quatre dimensions, ou une méta-géométrie, avec elle, il sera alors possible d’élaborer une physique à quatre dimensions.

Déjà, sur cette base, avec une telle physique, il sera possible de construire des vaisseaux à quatre dimensions, capables de franchir instantanément la barrière de vitesse de la lumière. Évidemment, de tels vaisseaux seraient un succès complet s’ils étaient propulsés à l’énergie solaire.

Je n’ai jamais cru qu’avec du carburant liquide, l’espace infini puisse être conquis. Parce que je sais qu’ils auraient besoin d’un énorme carburant de fusée pour voyager ne serait-ce qu’une année-lumière. Maintenant, quand les distances sont plus grandes (à 10, 20 ou 100 années-lumière), comment transporterait-on autant de carburant? De toute évidence, une force supérieure est nécessaire. Je comprends qu’avec l’énergie solaire, il serait possible de conquérir l’espace infini, à condition que les vaisseaux soient construits en se basant sur la quatrième coordonnée, sur la quatrième verticale ; des vaisseaux, dirions-nous, à quatre dimensions. Je comprends que ces vaisseaux cosmiques qui voyagent dans l’espace et habités par des extraterrestres, plongent instantanément dans la quatrième verticale, pour voyager à travers l’infini.

Étudiant : Maître, ces habitants, cette race bleue dont vous parlez qui vivent sous le pôle sud, de quelle planète ou de quel monde viennent-ils?

Samael Aun Weor : J’ai déjà dit qu’ils viennent de la galaxie bleue ; et qu’eux-mêmes ont la peau d’un beau bleu. Ce sont des gens d’une très haute spiritualité et d’une grande science ; et ils ont à remplir une belle mission dans le futur, avant le grand cataclysme, ils apparaîtront partout, dans les maisons, prêchant la doctrine, enseignant les gens, appelant tout le monde à la repentance.

Étudiant : Comment pensez-vous que l’humanité va réagir, puisqu’il semble qu’alors ils essaieront également de les mettre dans les laboratoires et de prélever leur sang et de les étudier pour voir comment ils sont fabriqués?

Samael Aun Weor : Il est possible qu’ils réussissent……car nous avons déjà vu le cas d’un de leurs hommes, bleu, qui habitait……ici un……le mien, qui le connaissais personnellement, m’en avait informé, l’avait trouvé dans un restaurant. Je répète : dans……un homme à la peau bleue…

Étudiant : Et les gens ont pris ça comme une chose normale ou…?

Samael Aun Weor : Absolument normal……la crue réalité des faits est que d’ici là, les extraterrestres devront inévitablement devenir de plus en plus visibles.

Les Âges de Chaque Race

Gardez à l’esprit que nous sommes à l’âge du kali-yuga, l’âge de fer, et il est évident qu’il se termine toujours dans l’abîme.

L’âge de fer est symbolisé par l’horloge de Saturne. Le temps est suspendu, l’horloge ne fait pas tic-tac, comme pour dire que « les temps de la fin sont arrivés »… D’un côté de l’horloge, le spectre de la mort apparaît avec sa faux, eh bien, il est temps de récolte des vies… Lorsque le kali-yuga arrive, la race se termine par un cataclysme. Pensons un instant à la Lémurie, ce grand continent qui existait dans l’Océan Pacifique (il était essentiellement volcanique), et à la fin, comme on le sait, il a péri par le feu et les tremblements de terre. Une civilisation très puissante : son âge d’or était précieux. Il est évident qu’à cette époque les hermaphrodites Lémuriens sont apparus partout, et ont peuplé la Terre ; les dieux saints vêtus de corps humains ont fait de cette Terre un paradis, un Éden…

Plus tard, après cette grande période, l’humanité s’est divisée en sexes opposés, c’est alors qu’il est dit qu’ « Ève a été prise de la côte d’Adam » ; puis vint la reproduction au moyen de la coopération sexuelle. Avant, la reproduction se faisait par gemmation : un certain ovule était détaché de l’ovaire de l’hermaphrodite Lémurien (qui était à la fois homme et femme). Il est clair que cet œuf était déjà fécondé, car la créature qui l’a expulsé était un hermaphrodite (il avait les deux sexes). Il a ensuite été éclos de la même manière qu’une poule couveuse ; enfin, de même, au moyen de la chaleur, normalement, que cet œuf étant gardé près, et il arrivait un moment où, disons, la créature se formait, et enfin sortait de sa petite coquille (c’était le moment de la reproduction par gemmation).

Puis, avec la division de l’humanité en sexes opposés, tout a changé : la femme a continué à produire l’ovule, mais cet ovule n’est plus né fécondé ; elle devait être fécondée de l’extérieur et elle est fécondée par un homme, par le mâle. Avant qu’il n’y ait besoin de cette fécondation, l’œuf naissait déjà fécondé. Plus tard, l’humanité a abusé du sexe ; ils l’ont d’abord respecté, puis ils l’ont profané et sont tombés dans la génération animale…

Pendant l’âge d’or du Lémurien, tout était beauté et splendeur. Pendant l’âge d’argent, ils vivaient encore dans la beauté et l’amour. À l’âge de cuivre de la Lémurie, ici, ont commencé à apparaître sur la Terre, les étranges manifestations des terriens, des anomalies. À l’âge de fer, la race Lémurienne plongea dans le chemin de la dégénérescence, alors elle fut détruite dans un grand cataclysme, précédé de nombreux cataclysmes moins importants. C’est ainsi que la Lémurie a disparu pour toujours. L’Île de Pâques, qui se trouve au large des côtes du Chili, ainsi que l’Australie et toute l’Océanie, etc., sont des terres restantes de ce vieux continent.

En Lémurie, la descente de vaisseaux cosmiques d’autres planètes était normale. En Lémurie, ils n’étaient pas assez barbares pour attaquer les navigateurs de l’espace infini. Ils atterrissaient, normalement, sur la planète Terre et entraient en communication avec toute l’humanité…

Puis, avec la disparition du continent Lémurien, l’Atlantide émergea dans toute sa splendeur, qui eut aussi ses âges d’or, d’argent, de cuivre et de fer. Pendant l’âge d’or de l’Atlantide, la sagesse a brillé ; pendant l’âge d’argent, il y avait aussi une grande beauté; dans l’âge de cuivre, d’étranges manifestations ont commencé à apparaître, des anomalies de l’humanité ; mais dans l’âge de fer l’humanité a dégénéré à nouveau, alors est venu le grand cataclysme, puis l’Atlantide a coulé (dans l’Océan Atlantique) avec tout son peuple.

Nous sommes actuellement dans l’époque Aryenne. Nous avons eu un âge d’or, un très bel âge. L’âge d’or s’est épanoui à l’aube de notre race : le long du plateau de l’Asie centrale ; le long de toute l’Europe avant les Druides (en cela, dirions-nous, l’ancienne Europe). Puis vint l’âge d’argent, puis vint l’âge de cuivre et enfin l’âge de fer.

Et si nous voulons mieux concrétiser cela, nous allons l’étudier de manière plus spécifique. L’âge d’or apparaît proprement dans toute sa splendeur……sur le plateau central de l’Asie, avec la première sous-race de notre grande race racine Aryenne (l’âge d’or). L’âge d’argent, on le voit parfaitement se manifester en Asie du Sud, à l’époque pré-Védique. On voit surgir l’âge de cuivre parmi les civilisations de l’Égypte, de la Chaldée, de la Perse, etc., etc., etc. Et l’âge de fer a commencé à émerger avec la culture Gréco-Romaine. Nous sommes donc dans l’âge de fer.

De toute évidence, l’âge de fer est le kali-yuga. On dit qu’il est né à la suite de la mort du Seigneur Krishna en Inde… Mais ne nous éloignons pas trop, alors, des extraterrestres et des vaisseaux cosmiques…

En Atlantide, ils atterrissaient normalement à Samlios, et tous les habitants de l’Atlantide étaient en communication avec des gens d’autres planètes. Au cours de notre race racine Aryenne, des vaisseaux cosmiques atterrissaient normalement au Tibet ; normalement, près des grandes écoles de mystère en Inde et à Babylone, et en Égypte, etc…

Le temps a passé, nous sommes en plein kali-yuga. Nous avons déjà vu que l’âge de fer de toute race racine se termine par un cataclysme (nous l’avons déjà vu chez les Lémuriens, nous l’avons déjà vu chez les Atlantes), nous ne sommes pas une exception. Notre race racine est à la veille d’un énorme cataclysme.

Cette race humaine sera détruite comme l’Atlantide a été détruite, comme la Lémurie a été détruite ; et les extraterrestres le savent, et ils ont l’intention de nous aider, ils visitent notre planète, ils nous observent.

Deux Façons de Vivre l’Apocalypse

Ainsi, le fait même qu’elles deviennent aujourd’hui si manifestes devrait nous inviter à réfléchir. Évidemment, nous sommes au début de la fin, nous vivons « l’apocalypse » de la Saint Jean.

Il y a deux façons de vivre l’apocalypse : une, individuellement ; et l’autre, collectivement.

Individuellement, nous le vivons lorsque nous faisons le grand oeuvre du père. Nous réalisons chacun des sept chakras, afin de réaliser la résurrection ésotérique en soi et de devenir des êtres ineffables, des individus conscients de soi et parfaits.

Mais il y a aussi une autre manière de vivre « l’apocalypse » : collectivement ; dans lequel chacun des sept sceaux est fait pour toute l’humanité. La manière dont cette matière est traitée prend la forme d’épidémies, de catastrophes, de guerres, de haine…, tout comme elle apparaît dans « l’apocalypse » de Saint Jean.

Et finalement, quand le septième sceau est brisé (pour toute l’humanité) vient le désastre des désastres, la catastrophe finale ; et la submersion de l’humanité entière dans les entrailles de la Terre, involuant dans le temps. Bien sûr, cela se produit après que les gens ont perdu leur dernier corps physique.

Mais bien que cette dernière page de « l’apocalypse » soit douloureuse, elle a un bon objectif ; bien que tout le processus apocalyptique de l’humanité soit douloureux, il n’a qu’un seul but : créer le prochain âge d’or.

De même que, par exemple, lorsque l’adepte vit l’« apocalypse » en lui-même, il le fait dans un seul but : créer le maître secret en lui-même ; réaliser la résurrection du maître secret en lui-même ; devenir un être ineffable. De même, la nature, en faisant vivre à l’humanité toute l’« apocalypse » de Saint Jean, le fait dans un seul but : créer un nouvel âge d’or.

Un nouvel âge d’or ne pouvait pas être créé à l’intérieur de la pourriture, ou dans la pourriture ; une civilisation resplendissante ne pourrait se créer tant que celle-ci existe, qui est vraiment pourrie. La destruction de toute cette civilisation est nécessaire ; le changement géologique de notre planète ; la modification radicale de l’espèce humaine ; et cela est atteint à travers le cataclysme, à travers le chaos.

Des millions d’êtres humains périront, ils se désincarneront inévitablement ; ils se développeront dans le temps, dans les entrailles de la Terre et resurgiront enfin, bien sûr. Ils recommenceront de nouveaux processus évolutifs à travers les différents règnes de la nature ; et enfin une nouvelle race racine humaine apparaîtra sur Terre. Cette race racine doit apparaître : gardez à l’esprit que tous les êtres humains qui peuplent le monde ne seront pas détruits, un petit noyau sera sauvé ; et avec ce petit noyau commencera la nouvelle race racine, celle du futur, celle qui vivra sur une Terre transformée, celle qui créera un nouvel âge d’or, un âge de spiritualité et de splendeur…

Mais cette race racine maléfique doit être détruite. Un âge d’or ne pouvait surgir parmi ces gens méchants. La destruction totale de ce qui existe actuellement sur Terre est nécessaire pour qu’une nouvelle civilisation et une nouvelle culture puissent être créées. C’est précisément pour cela que les extraterrestres viennent : ils doivent travailler avec tout cet ordre de choses ; ils doivent coopérer avec la grande nature. Ils n’aideront que ceux qui seront chargés d’établir la nouvelle civilisation, la nouvelle culture, sur Terre.

Le noyau travaillera selon eux, celui qui est sauvé travaillera selon eux. Et la nouvelle civilisation correspond à la nouvelle Jérusalem dont parle Saint Jean dans « l’Apocalypse ». L’apôtre Pierre dit :

« Mais le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit ; dans lequel les cieux passeront avec un grand bruit, et les éléments fondront avec une chaleur ardente, la terre aussi et les œuvres qui s’y trouvent seront brûlées…. « Attendez-vous et hâtez-vous à la venue du jour de Dieu, où les cieux étant en feu seront dissous, et les éléments fondront avec une chaleur ardente? Néanmoins, selon sa promesse, nous recherchons de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où habite la justice. » – 2 Pierre aux Romains 3 : 10, 12, 13

Et sur cette Terre nouvelle et transformée apparaîtra l’âge d’or d’une nouvelle humanité. Mais cet âge que nous vivons actuellement, le kali-yuga, va être au fond du précipice.

L’Antéchrist

De nombreux signes l’indiquent : en premier lieu, l’antéchrist est déjà apparu, il est actif partout. Ce n’est pas un homme comme certains le supposent. Il y a ceux qui croient que l’antéchrist est né en Asie et quelque part à l’orient du monde……c’est faux. L’antéchrist est parfaitement défini dans la grande « épître universelle de Saint Jean l’Apôtre ». Saint Jean, l’apôtre, dit dans sa grande épître universelle que :

« Qui est menteur sinon celui qui nie que Jésus soit le Christ? L’antichrist est celui qui nie le Père et le Fils. Quiconque nie le Fils, celui-là n’a pas le Père : (mais) celui qui reconnaît le Fils a aussi le Père. » – 1 Jean 2 : 22, 23

Ainsi, « C’est l’antéchrist qui nie le Père et le Fils »…

Dans la Kabbale Hébraïque, Le Fils est Tiphereth. La Kabbale Hébraïque, par exemple, nous dit qu’il existe un triangle supérieur : Kether, Chokmah et Binah. Le produit de ce triangle supérieur est le Logos, le Père qui est en secret. La Kabbale nous dit qu’il y a un deuxième triangle en nous, qui est Chesed, Geburah et Tiphereth. Le Fils en nous est Tiphereth, C’est-à-dire, Tiphereth est l’âme humaine à proprement parler, ou manas supérieur ou âme causale dont nous parle la Théosophie ; le principe Christique par excellence, ce qui nous rend vraiment humains.

Bien sûr, tout le monde n’a pas le Fils incarné (comme je l’ai déjà dit dans mes livres), mais ceux qui incarnent le Fils incarnent en fait le Christ en eux-mêmes. Ainsi, ceux qui parviennent à fabriquer les corps astral, mental et causal, et incarnent ainsi leur âme humaine (dans l’initiation de Tiphereth), sont de vrais Christs, au sens plein du terme.

Ainsi, ce centre de gravité, appelé Tiphereth dans la Kabbale Hébraïque, est le Fils, le l’âme humaine.

Vient alors le Saint-Esprit de la Kabbale, qui se concrétise dans la pierre cubique de Yesod. Netzach, Hod et Yesod sont le triangle magique, dont la base est Yesod, (Binah) la pierre philosophale.

D’accord, mais ne nous éloignons pas du sujet. Réfléchissons sur le Tiphereth de la Kabbale, sur l’âme humaine. Quiconque nie l’âme humaine, en fait, est un antichrist, parce que « L’antichrist est celui qui nie le Père et le Fils. Quiconque nie le Fils, celui-là n’a pas le Père. » Ceci est défini par l’apôtre : Ainsi, « Quiconque nie les principes psychiques et spirituels humains, celui-là est l’antéchrist »…

Et qui sont ceux qui nient les principes psychiques et spirituels? Ne sont-ils peut-être pas les scientifiques matérialistes? Donc la science matérialiste est l’antéchrist, n’est-ce pas? Et celui-ci est actif dans tous les pays de la Terre. C’est le signe que la fin approche, car l’antéchrist est déjà actif partout : ici, là et partout……car l’antéchrist répand son matérialisme, et l’athéisme partout.

L’antéchrist accomplit des miracles et des prodiges trompeurs ; cela est déjà prédit, oui, et même prophétisé : « L’antéchrist vient et le monde entier s’agenouille devant l’antéchrist et dit : « Il n’y a personne comme l’antéchrist! » »…

Les gens disent aujourd’hui : « Je crois en la science, seuls les scientifiques d’aujourd’hui savent »… Oui, tout le monde croit en la science…, les gens veulent seulement des scientifiques, « seuls les scientifiques connaissent la science (la science matérialiste) ».

Ainsi, les scientifiques et la science matérialiste……dans leur ensemble, constituent l’antéchrist (celui qui accomplit des miracles et des prodiges trompeurs, et les gens le suivent tous). Ceci est également prophétisé dans « l’Apocalypse » de Saint Jean :

« Et il me dit: Les eaux que tu as vues, où la prostituée est assise, ce sont des peuples, des multitudes, des nations et des langues. Et les dix cornes que tu as vues sur la bête, celles-ci haïront la prostituée, et la rendront désolée et nue, et mangeront sa chair, et la brûleront au feu. » – Apocalypse 17 : 15, 16

« Et la bête (la grande prostituée) a été prise, et avec elle le faux prophète (l’antéchrist) qui a opéré des miracles en sa présence, par lesquels il a trompé ceux qui avaient reçu la marque de la bête, et ceux qui adoraient son image. Ces deux-là ont été jetés vivants dans un lac de feu, brûlant de soufre. » – Apocalypse 19 : 20

« Mais (le faux prophète) les craintifs, et les incrédules, et les abominables, et les meurtriers, et les impudiques, et les enchanteurs, et les idolâtres, et tous les menteurs, auront leur part dans l’étang ardent de feu et de soufre : qui est le seconde mort. » – Apocalypse 21 : 8

Ainsi, sur la grande prostituée et du faux prophète « des lacs ardents de feu et de soufre tomberont, qui est la seconde mort », le faux prophète est l’antéchrist, toute cette science matérialiste et à partir d’elle « des lacs ardents de feu et de soufre tombera, qui est la seconde mort »… Quelle preuve de plus voulez-vous?

Il y a beaucoup de signes venant du ciel. Actuellement, nous voyons qu’une comète est arrivée. Pour ce mois de Janvier, elle sera plus visible. C’est un corps étranger introduit à l’intérieur de l’organisme du système solaire.

Écoutez et considérez que ce système solaire ressemble à un homme marchant dans l’espace infini ; et si un corps étranger pénètre dans cet organisme, alors quelque chose doit se passer ; cela est évident.

De même, quelque chose doit arriver si un élément étranger pénètre dans notre corps humain, quelque chose doit nous arriver…

Ainsi, de nombreux signes venant du ciel nous disent que les temps de la fin sont arrivés.

L’humanité, en ces moments précis, vit son apocalypse. Et la fin du temps de l’Apocalypse sera avec le septième sceau.

Étudiant : Maître, quels autres signes apocalyptiques avons-nous en ce moment, qui nous garantissent que la fin est proche?

Samael Aun Weor : Ceux que nous voyons aujourd’hui, tels que racontés par Jésus dans son sermon prophétique :

« Mais quand vous verrez Jérusalem entourée d’armées, sachez alors que sa désolation est proche. » – Luc 21 : 20

« Et vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres : veillez à ne pas vous troubler ; car toutes ces choses doivent arriver, mais la fin n’est pas encore. Car nation s’élèvera contre nation, et royaume contre royaume; et il y aura des famines, et des pestes, et des tremblements de terre, en divers lieux. Tout cela est le début des douleurs. Alors ils vous livreront pour être affligés, et ils vous tueront, et vous serez haïs de toutes les nations à cause de mon nom. Et alors beaucoup seront scandalisés, et se trahiront les uns les autres, et se haïront les uns les autres. Et beaucoup de faux prophètes se lèveront, et en séduiront beaucoup. Et parce que l’iniquité abondera, l’amour de beaucoup se refroidira. Mais celui qui persévérera jusqu’à la fin, celui-là sera sauvé. » – Matthieu 24 : 6-8

Ainsi, guerres et rumeurs de guerres, pestes, famine, désolation ; Jérusalem entourée d’armées ; tremblements de terre, terribles éruptions; les vaisseaux cosmiques ; la comète, celle-ci qui est arrivée, etc., etc., etc.

Ce sont tous des faits. Que voulons-nous de plus comme preuve? Désormais, les différents cataclysmes, les maladies inconnues, les guerres, la misère seront traités.

« Et le frère livrera le frère à la mort, et le père l’enfant ; et les enfants se soulèveront contre leurs parents, et les feront mourir. » – Matthieu 10 : 21

Ainsi, les uns contre les autres et tous contre tous ; les tremblements de terre deviendront de plus en plus fréquents ; des volcans en éruption apparaîtront partout.

Hercolubus

Enfin, l’inévitable arrivera, nous a-t-on dit d’une planète dont le nom est Hercolubus, et qui s’en vient. Certains pensent qu’il tourne autour d’une orbite très éloignée, sur une période de 6 666 ans. Nous avons davantage investigué cette planète : elle est gigantesque ; nous ne la voyons pas tourner autour d’une orbite très éloignée (comme supposé); ce n’est pas non plus un monde disloqué d’un autre système solaire. Néanmoins, il traverse l’espace infini, voyageant à des vitesses extraordinaires ; dirigée, précisément, vers l’orbite terrestre.

Son approche sera effrayante : il y aura une obscurité qui durera trois jours ; le feu des volcans germera partout d’une manière extraordinaire. La Terre entière sera couverte de volcans en éruption ; les tremblements de terre s’intensifieront de façon effrayante ; des vagues déchaînées (jamais vues auparavant) frapperont les plages ; les gens erreront comme des fous dans les rues et……et il n’y aura pas de remède…

Enfin, il y aura une collision magnétique des mondes : cette masse est terrifiante, gigantesque, elle attirera évidemment la planète Terre à elle ; elle l’attirera, elle la sortira de son orbite et (comme un aigle qui avale un serpent) les deux masses se heurteront, mais avant cela, Hercolubus aura consumé la Terre entière ; et ce sera un feu que personne ne pourra éteindre. L’atmosphère brûlera; les fleuves sortiront de leur lit, les mers aussi (comme pour raconter l’histoire).

Le petit groupe qui sera secrètement sauvé sera emmené dans un lieu secret ; mais (tout cela) appartient déjà aux mystères.

C’est pourquoi nous formons l’armée du salut mondial. On va voir qui sont ceux qui voudront marcher avec nous, pour l’initiation (Vénuste) de la nouvelle ère du Verseau.

Il y a ceux qui disent que cette nouvelle ère sera celle de la paix, de l’harmonie, de la beauté, car elle est gouvernée, pas moins, par le Verseau (le signe de la fraternité et de l’amour, de la science et de la connaissance). Oui, mais ils ne réalisent pas que le Verseau, à son tour, est la patrie d’Uranus. Et Uranus est une planète révolutionnaire, explosive à cent pour cent, et elle apportera des événements inhabituels, insoupçonnés.

Et comme ils voient que devant la constellation du Verseau se trouve le Lion, le lion de la loi, ils disent devant le Verseau se trouve le Lion (ainsi disent les Théosophes). Le Lion gouverne le cœur; c’est-à-dire qu’il y aura de la noblesse, que les frontières disparaîtront, que la Terre sera un paradis, etc., etc. Misérables astrologues, ils ne veulent pas se rendre compte que le Lion ne signifie rien de moins que le lion de la loi (karma)! C’est le lion de la loi qui part à la rencontre de l’humanité du Verseau. Ici, c’est le lion de la loi (karma) qui va faire pleuvoir du feu sur la Terre. C’est le lion de la loi qui va punir la grande prostituée, dont le nombre est 666. Les astrologues modernes ne s’en rendent pas compte.

Gardez à l’esprit que le Lion est un signe de feu. Pour quelque chose que nous avons mis dans le bouclier de notre mouvement Gnostique, le lion aux cinq étoiles, car ils symbolisent la cinquième race, la race racine Aryenne. Disons, le lion de la loi qui va à la rencontre de la cinquième race racine. Cela accomplira ce qui est écrit par les Aztèques, lorsqu’ils ont déclaré emphatiquement que « les enfants du cinquième Soleil seraient détruits par le feu et les tremblements de terre ». Le Lion arrive! Précisément pour appliquer cette prophétie, dans toute sa rigoureuse exactitude.

Maintenant, nous allons nous expliquer pourquoi, précisément, il y a tant de données sur les vaisseaux cosmiques, pourquoi les extraterrestres viennent tellement sur Terre, pourquoi ils naviguent dans l’espace. Parce qu’ils savent ce qui va nous arriver, ils veulent nous assister, ils veulent nous aider ; ils sont vigilants…

Des gens d’autres planètes vont être témoins de ce qui va arriver à cette planète Terre : ce monde sera puni. Ce qui va se passer ici sera enregistré dans les annales chronologiques des sages qui vivent sur d’autres planètes. Ainsi, ces sages humanités conserveront dans leurs chroniques, dans leur histoire, les souvenirs de cette planète (un monde puni pour sa perversité).

Je parle pour les gens (qui ont de l’entendement)…… parce qu’en ce moment, il n’est pas possible que mes paroles soient très bien entendues. Je suis convaincu que les gens d’aujourd’hui n’ont pas la foi, parce qu’ils sont des menteurs ; les gens qui ont l’habitude de mentir d’instant en instant, de moment en moment ; ceux qui sont des menteurs, des imposteurs, ne peuvent pas être des gens qui peuvent avoir la foi, il est impossible qu’ils puissent avoir la foi.

Par conséquent, lorsque je vous parle ainsi, il vous semble impossible d’accepter ce que je vous dis. Mais je me conforme à le dire et là, sur cette bande, ça reste enregistré, pour que ceux qui écoutent sachent ce qui arrive à cette humanité terrestre…

Étudiant : Lorsque ce cercle privilégié ira vivre dans d’autres mondes, sur d’autres planètes, suivra-t-il la même vie en termes de temps, ou suivra-t-il le cours normal de tout être humain, qui naît, grandit, se reproduit et meurt?

Samael Aun Weor : Les personnes qui vont être sauvées, secrètement, auront aussi un endroit où elles vivront aussi, secrètement. Ceux qui sont emmenés sur d’autres planètes ne peuvent, naturellement, être emmenés dans des mondes contraires à leurs organismes, mais dans des mondes semblables, où ils sont régis par le même nombre de lois.

Cela ne signifie pas que les personnes qui sont sauvées ne se croiseront pas avec des personnes d’autres planètes (elles se croiseront). Mais le résultat, le produit de ces croisements, seront, justement, ceux qui viendront peupler la Terre, ou la repeupler, quand ce chaos à venir sera passé. Il est clair que maintenant un chaos arrive sur la Terre qui durera des millions d’années.

« Et Jésus leur dit, ne voyez-vous pas toutes ces choses (de cette civilisation perverse)? En vérité, je vous le dis, il ne restera pas ici pierre sur pierre qui ne soit renversée. » – Matthieu 24 : 2

Cette race racine Aryenne disparaîtra comme la race Atlante a disparu, comme la Lémurie a disparu avec tous ses habitants. Ce n’est pas la première race racine à disparaître, ni la dernière. Ceci est normal dans le cours de l’histoire des planètes.

Étudiant : La future planète Terre, après la collision avec cette autre planète qui va s’écraser sur nous, la fusion de ces deux va-t-elle aboutir à une nouvelle Terre?

Samael Aun Weor : Oui, la Terre transformée de demain, une Terre changée, où il y aura de nouveaux cieux et de nouvelles mers, comme l’a dit l’apôtre Pierre :

« Néanmoins, selon sa promesse, nous recherchons de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où habite la justice. » – 2 Pierre 3 : 13

« Et je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre : car le premier ciel et la première terre étaient passés ; et il n’y avait plus de mer. » – Apocalypse 21 : 1

Alors, tout sera différent….

Étudiant : Et il sera habité par la sixième race racine…

Samael Aun Weor : Pour la sixième race racine, qui vivra sur cette planète transformée…

Étudiant : Maître, nous avons étudié étant enfants que la définition de la « foi » était que c’est ce que nous ne voyons pas parce que Dieu nous l’a révélé. Est-ce que le même concept prévaut ici?

Samael Aun Weor : Nous les Gnostiques allons droit au but, nous les Gnostiques ne pouvons pas rester dans de simples théories, ou dans de simples suppositions. La foi ne vient pas…, ce n’est pas quelque chose, disons, des choses aléatoires, ou des choses comme ça, non. La foi doit être fabriquée, elle doit être créée. Et il n’est pas possible de la fabriquer sauf exclusivement basé sur l’étude et l’expérience.

Il est évident que sur la base de l’étude et de l’expérience, en conséquence, la compréhension apparaît ; et de cette compréhension, à son tour, vient la foi. Mais c’est quelque chose qui doit se construire lentement.

Parce que quelqu’un peut avoir acquis la foi à un moment donné et pas à un autre moment. Ainsi, chaque point doit être dûment étudié, compris et expérimenté, avant d’avoir la foi. Ainsi, la foi se développe, on pourrait dire, s’accroît par degrés, elle s’acquiert graduellement, analytiquement ; c’est un processus. Elle n’est pas réalisée sur la base de l’empirisme, ni sur des affirmations ou des négations absurdes. Il faut l’élaborer, il faut y travailler…

Il y a des points dans la cosmogonie où les gens n’auraient pas la foi ; et il y a des points, par exemple, sur la loi du karma, où les gens pourraient avoir la foi. Et une autre personne pourrait avoir la foi, par exemple, dans les questions anthropologiques et ne pas l’avoir dans d’autres aspects.

Ainsi, il faut nécessairement la créer de manière didactique et dialectique. C’est un processus, disons de création ordonnée……lorsqu’une foi puissante est forgée, des merveilles peuvent être réalisées.

La foi n’est pas quelque chose d’empirique, ce n’est pas quelque chose qui vient comme ça, du jour au lendemain, non; c’est quelque chose qui doit être fabriqué; c’est tout.

Étudiant : Alors, plutôt, le concept de foi, c’est comme quand une personne dit : « Je réponds de cela », c’est-à-dire qu’on a une connaissance absolue de ce qu’on affirme?

Samael Aun Weor : Oui, évidemment, si on a foi en quelque chose, on peut l’affirmer en toute certitude. Mais si l’on a assez de foi, on ne peut pas affirmer avec une entière certitude. Et pour avoir la foi, il faut la fabriquer.

Étudiant : La foi est donc un produit de la connaissance et de la compréhension?

Samael Aun Weor : Connaissance et expérience! Et à la suite de l’étude et de l’expérience, la compréhension apparaît ; et finalement, en tant que produit de la même compréhension, la foi en résulte.

Le Dévoilement des Évangiles

Étudiant : Pourquoi l’humanité a-t-elle reçu les enseignements les plus importants de manière voilée?

Samael Aun Weor : Eh bien, dans les temps anciens, les enseignements n’étaient délivrés que dans le secret des temples ; et quand ces enseignements ont été écrits, ils ont été écrits sous forme de hiéroglyphes. Aujourd’hui les temps ont changé. On ne peut plus dire qu’il n’est pas publié. Nous avons écrit des livres; nous les publions dans la rue ; beaucoup d’argent est dépensé pour la propagande et beaucoup plus sera dépensé à l’avenir.

Nous entendons aujourd’hui délivrer les connaissances dévoilées à l’ensemble de l’espèce humaine, pour les diffuser sur toute la Terre. Car il est écrit qu’avant le cataclysme final cette évangile serait largement répandue. Elle n’a pas encore été largement diffusée. Nous la diffuserons largement.

Ceux qui croient que l’évangile du Christ a déjà été publiée dans tous les pays de la Terre sont dans l’erreur, car les quatre évangiles sont écrites en code. Il y a quatre textes d’Alchimie et de Kabbale. Ils ne pourraient pas être compris si l’on ne connaît pas l’Alchimie et la Kabbale. Ainsi, ils n’ont pas été divulgués. Et puisque ceux-ci n’ont pas été dévoilés, personne ne les connaît. Et puisque ceux-ci n’ont pas été dévoilés, ils n’ont pas non plus été divulgués. Nous devons donc les dévoiler et les publier, et les distribuer dans tous les pays de la Terre. Lorsque nous l’aurons déjà atteint, la fin viendra, l’événement final viendra, qui se fera du jour au lendemain, au moment où vous vous y attendez le moins. Ce sera à cause du feu, et ce feu ne pourra être éteint par personne, compris?

Étudiant : Et ces évangiles, seront-elles connues de toute l’humanité?

Samael Aun Weor : Il est écrit que notre évangile sera connue partout. Nous démêlerons la doctrine secrète des évangiles ; nous les révélerons pour faire connaître leurs vérités dans tous les pays de la Terre.

« Et cet évangile du royaume sera prêchée dans le monde entier comme un témoignage à toutes les nations, et alors la fin viendra. » – Matthieu 24 : 14

Ainsi, lorsque nous l’aurons déjà atteint, le cataclysme final viendra.

Étudiant : Et l’humanité, logiquement, n’acceptera pas ces évangiles…

Samael Aun Weor : L’humanité est convaincue que les Évangiles ont déjà été divulguées, mais ce n’est pas vrai, elles n’ont pas été divulguées, car elles sont en code. Lorsqu’elles ont été dévoilées et répandues sur toute la surface de la Terre, on peut dire qu’elles ont été dévoilées, pas avant.

Étudiant : Peut-on considérer que les seuls évangiles sont celles de Jésus Christ (Jésus de Nazareth)?

Samael Aun Weor : Eh bien, c’est que la doctrine de Jésus le Christ (ses quatre évangiles) englobe toutes les doctrines du monde. Parce que les évangiles du Christ -Jésus sont aussi dans les évangiles du seigneur Krishna, et aussi dans l’évangile du seigneur Bouddha, et dans l’évangile de tous les grands avatars du monde, c’est la même doctrine. En dévoilant les mystères dans les quatre évangiles, les évangiles de tous les autres grands maîtres sont révélés. Mais l’évangile Chrétienne n’a pas été répandue. Elle n’a pas été divulguée car elle n’a pas été dévoilée. Les gens ne connaissent pas ses secrets, ses mystères, son enseignement, bien qu’ils pensent le connaître. Les différents prophètes, pasteurs, etc., qui existent actuellement dans le monde, sont convaincus que l’évangile est déjà connue. Il n’en est pas, on ne la connaît pas. Mais nous, les Gnostiques, nous allons la faire connaître, nous allons donner au monde entier les enseignements contenus dans les Évangiles. Nous allons les montrer publiquement.

Étudiant : Est-ce que la philosophie politique et sociale des évangiles de Jésus le Christ coïncident avec les autres évangiles tels que ceux du Bouddha, de Krishna, de Quetzalcoatl et d’autres Christs?

Samael Aun Weor : L’évangile est toujours la même. La doctrine ésotérique Christique n’a pas changé, elle reste la même pour tous les temps et toutes les époques. C’est la parole du Logos, et c’est ce qu’elle est, ce qu’elle a toujours été et ce qu’elle sera toujours.

Étudiant : Cela correspondra-t-il au mouvement Gnostique Chrétien Universel, avant le cataclysme final?

Samael Aun Weor : Le mouvement Gnostique est l’armée du salut mondial. C’est celui qui devra servir de noyau à l’initiation de l’âge d’or (ce sera le peuple qui sera secrètement sauvé).

Nous devrons guider ce peuple vers certains endroits sûrs, il y aura un exode et des exodes, comme dans les temps anciens de la Bible. Voyons qui sont ceux qui parviennent à rester fermes. Ce seront eux qui viendront servir de noyau au nouvel âge d’or. Et je le répète, il y aura des exodes.

Le mouvement Gnostique est l’armée du salut mondial, qui appelle à former une nouvelle civilisation et une nouvelle culture. Mais voyons qui sont les élus ; qui sont ceux qui vont tenir bon; qui sont ceux qui vont dissoudre l’ego psychologique, le moi-même, l’obstiné. C’est ce que nous allons voir…

Étudiant : Seuls les membres du mouvement Gnostique Chrétien universel, ou ces autres personnes qui, bien qu’elles s’appellent différemment, partagent nos idées.

Samael Aun Weor : Il ne s’agit pas seulement d’idées, mais d’œuvres. Car « la foi sans les œuvres est une foi morte »…

C’est justement Jacques (le patron du grand œuvre) qui dit :

« Mais soyez des accomplisseur de la parole, et non seulement des auditeurs, en vous trompant vous-mêmes. Car si quelqu’un écoute la parole et ne l’accomplie pas, il est semblable à un homme qui voit son visage naturel dans un miroir : car il se regarde lui-même, et s’en va, et aussitôt oublie quelle sorte d’homme il était. » – Jacques 1 : 22-24

« Mais sauras-tu, ô homme vain, que la foi sans les œuvres est morte? » – Jacques 2 : 20

Ainsi, « la foi sans les œuvres est semblable à un homme qui se regarde dans un miroir puis lui tourne le dos et s’en va »… Il ne suffit pas d’écouter la parole, il faut l’accomplir sur soi-même. Beaucoup pourront nous écouter, mais s’ils n’accomplissent pas la parole en eux-mêmes, ils n’ont rien fait.

Nous nous intéressons, je le répète, aux faits, aux œuvres ; nous aimons les ouvriers du grand œuvre. Ce sont eux qui viennent former le noyau du nouvel âge d’or.

Aujourd’hui que nous parlons ici, il y a certes trois millions de Gnostiques dans toute l’Amérique (parmi les affiliés, simples sympathisants, simples lecteurs, etc., etc., etc.), mais ce qui nous intéresse, ce sont les œuvres. Il ne suffit pas un jour de dire : « oui, seigneur, je t’aime, seigneur, je te suis »… Ce qui compte c’est d’accomplir, de réaliser la parole en soi, de dissoudre l’ego, fabriquant les corps existentiels supérieurs de l’Être ; incarnant son âme principe; se sacrifiant pour l’humanité, etc., etc., etc. Si on ne fait pas le grand œuvre, il est inutile, disons, de dire : « Je t’aime, je te suis »… Ce qu’il faut, ce sont des œuvres.

Étudiant : Quelles autres philosophies pratiquent les œuvres que la Gnose proclame?

Samael Aun Weor : Eh bien, naturellement, les écoles Tantriques du monde Oriental. Ceux qui prônent le Tantra et l’initiation Tantrique. À condition qu’ils dissolvent l’ego, ils peuvent naturellement nous rejoindre, pour créer la nouvelle civilisation et la nouvelle culture.

Le Bouddhisme Tantrique du Tibet, les Soufis de la religion de Muhammad, les vrais Rabbis initiés, les maîtres des écoles de régénération qui travaillent psychiquement, s’ils réalisent l’œuvre, ils viendront avec nous pour former le nouvel âge. Quelles que soient vos dénominations, si vous travaillez selon le grand œuvre, si vous le faites, vous viendrez avec nous.

Dans les fondements de toute école Tantrique de régénération, ou de Soufisme, ou des derviches danseurs, etc., etc., sont, ont été et seront toujours les trois facteurs de la révolution de la conscience. Ceux qui travaillent avec ces trois facteurs formeront le peuple saint, le peuple qui formera le nouvel âge d’or…

Étudiant : …dans le grand œuvre, quelles sont les exigences pour être dans le grand œuvre.

Samael Aun Weor : Vous connaissez déjà les exigences de base :

  • la dissolution de l’ego (car nous devons éliminer tous nos défauts psychologiques)
  • la fabrication des corps existentiels supérieurs de l’Être (cela se fait, évidemment, à travers la transmutation de l’hydrogène sexuel Si-12)
  • le sacrifice pour l’humanité est l’amour (élever haut le flambeau pour éclairer le chemin des autres).

Avec ces trois facteurs de la révolution de la conscience, nous pouvons travailler sur le grand œuvre.

Comment se Sacrifier pour l’Humanité

Étudiant : Quelles sont les manières de réaliser la troisième partie, c’est-à-dire le service à l’humanité, comment l’humanité peut-elle être servie?

Samael Aun Weor : Chacun sert selon ses capacités.

Le médecin peut servir en guérissant les malades, non seulement ceux qui ont de l’argent, mais aussi ceux qui n’en ont pas ; aider non seulement les riches, mais aussi les malheureux, sans aucune discrimination et de manière désintéressée.

L’enseignant sert en sensibilisant les étudiants aux principes de base de la Gnose.

Celui qui travaille par exemple dans l’ingénierie sert en fabriquant des bâtiments solides pour les gens qui y habiteront, ou en aidant ceux qui n’ont rien à construire leur petite maison.

Que chacun serve de façon désintéressée là où il faut servir, etc…

Étudiant : Bref, faire de chaque activité un apostolat?

Samael Aun Weor : Chacun doit faire de sa profession un apostolat, et ainsi, nous pouvons servir l’humanité. Maintenant la meilleure, la plus exaltante, la plus digne, est dans la diffusion des enseignements Gnostiques, en faisant connaître ces vérités à l’humanité, en levant haut le flambeau, pour illuminer le chemin des autres. C’est la plus grande, la plus digne et essentiellement édifiante.

Étudiant: L’enseignement de la Gnose est l’un des obstacles les plus difficiles que la Gnose a, parce que les gens, du simple fait d’énoncer les fondements de cette philosophie révolutionnaire, se défendent immédiatement, ou prennent l’humour comme arme, ou s’esquivent de quelque manière que ce soit pour avoir, même, plus d’informations. De quelle manière une personne qui enseigne la Gnose travaille, pour que les enseignements puissent être enseignés et porter des fruits?

Samael Aun Weor : Il ne s’agit pas seulement de catéchiser mais de savoir catéchiser. Il faut savoir enseigner.

Pour cela, il faut comprendre l’environnement dans lequel on évolue. Enseignez avec précision et selon la psychologie des personnes qui vous entourent. C’est ainsi que vous pouvez mieux travailler. Il n’est pas juste de donner l’enseignement là où ils ne veulent pas entendre l’enseignement.

Moi, par exemple, j’ai un système particulier pour enseigner : quand je veux enseigner à quelqu’un, je lui donne un livre. Si cette personne ne commente pas le livre par la suite, ou s’il s’en moque, etc., je ne lui reparle plus jamais de l’enseignement. Mais si cette personne lit, étudie le livre, comprend ; s’il est troublé par la doctrine qui y est contenue, alors je continue à lui enseigner. C’est mon système. Ainsi aussi vous pouvez continuer.

Maintenant, les conférences publiques, c’est autre chose : je rassemble les gens dans des salles pour leur donner les enseignements, vous pourriez faire pareil. Il est évident que quiconque se rend dans une pièce pour écouter nos enseignements a une certaine inquiétude. Mais je ne me présenterais pas pour parler des enseignements dans une salle où les gens ne veulent pas de la doctrine, car ce serait absurde.

Ainsi, il ne suffit pas d’enseigner, mais de savoir enseigner. Comprendre l’environnement dans lequel nous évoluons; savoir diffuser la doctrine, intelligemment. C’est tout.

Étudiant : Un autre système serait avec l’exemple de la vie, n’est-ce pas? Parce que beaucoup de gens, quand ils voient la performance d’une personne, se demandent, s’enquièrent, quelle philosophie, qu’est-ce qui les pousse à agir ainsi.

Samael Aun Weor : Il est clair que tout individu qui répand la doctrine, eh bien, doit enseigner par son exemple. A quoi servirait de parler de chasteté si nous sommes des fornicateurs? Comment osons-nous parler contre l’alcool si nous sommes ivres? Comment pourrions-nous prôner la charité si nous ne sommes pas capables de faire l’aumône à une personne misérable? Ainsi, non seulement la parole, mais les œuvres, doivent servir de base à l’enseignement. Parole et œuvres. Nous devons démontrer par des faits la doctrine que nous défendons. C’est tout…

J’envoie mes salutations aux Gnostiques de Colombie. J’espère que chacun deviendra de véritables propagateurs des enseignements ; que chacun amène du monde et encore plus de monde dans nos sanctuaires. J’aspire aussi à ce que chacun dissipe ses egos psychologiques, à se préoccuper davantage de la mort du moi-même, de l’ego ; détruire, annihiler leur ego animal. A tous les Gnostiques de Colombie, je vous conseille de travailler dans la forge des Cyclopes, de créer les corps existentiels supérieurs de l’Être, d’incarner leurs principes psychiques.

Nous serions très, très heureux de voir de plus en plus d’humains sur la surface de la Terre. Actuellement, il existe des « animaux intellectuels ». Nous avons besoin d’humains, et ceux-ci ne peuvent être créés qu’en fabriquant les corps existentiels supérieurs de l’Être et en incarnant le principe psychique (Tiphereth)…

Catégories : Conférences de Samael Aun Weor