Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Conférences de Samael Aun Weor

Ce soir, nous allons commencer notre conférence afin de préparer l’environnement. Ensuite, nous effectuerons quelques guérisons, et enfin l’Onction Gnostique.

Tout d’abord, je considère qu’il est nécessaire de changer. Nous devons quitter l’état dans lequel nous nous trouvons. Une transformation totale à l’intérieur de nous-mêmes est urgente.

Indubitablement, aucun processus de changement ne peut se produire sans un choc particulier.

De toute évidence, les sept notes Do, Re, Mi, Fa, Sol, La, Si sont liées à tous les événements de la vie.

De toute évidence, Do-Re-Mi implique une série d’événements. Mais observez qu’entre Mi et Fa, il y a un intervalle. Fa, Sol, La sont les notes suivantes, ensuite entre La et Si il y a un autre intervalle.

Si l’on propose d’exécuter un programme, il faut forcément commencer par la note Do, continuer avec Re et atteindre Mi. En arrivant à cette partie, on a des difficultés, des inconvénients à l’intervalle entre Mi et Fa, car le courant sonore a tendance à revenir au point de départ initial. En conséquence ou corollaire, il est typique que l’effort initial diminue et que le projet échoue. Mais si l’on fait un nouvel effort pour passer cet intervalle, la pause entre les notes Mi et Fa, il est évident, attendu, que l’on maintiendra une ligne droite et même augmentera l’impulsion initiée, et l’entreprise triomphera.

En continuant, nous voyons que les notes Fa, Sol, La viennent plus tard, mais entre les notes La et Si il y a un nouvel intervalle. Si l’impulsion initiale n’est pas renforcée, le courant sonore reviendra à son point de départ et l’entreprise, le projet ou l’affaire échouera.

Donc, ceci sur les sept notes de la gamme musicale est très important. Ce sujet sur le courant sonore est formidable.

Il faut donner un choc au son, à savoir un choc entre les notes Mi et Fa et un autre entre les notes La et Si. Un choc est toujours nécessaire pour que nous existions, pour réaliser le changement, la transformation.

Un enfant naît, il vient au monde. Le premier choc qu’il perçoit est celui de la première inhalation d’air qu’il reçoit. Au fur et à mesure que l’oxygène arrive, en le recevant pour la première fois, l’enfant vit. Par conséquent, nous avons besoin de ce simple choc physique pour exister.

Il est également certain que si, par exemple, au lieu de respirer de l’oxygène, de l’azote, etc., nous respirions du monoxyde de carbone, le choc se produirait, mais il ne serait pas accepté par le corps, le corps n’accepterait pas ce choc et la mort serait le résultat.

Quant à notre très vantée civilisation moderne, il se trouve qu’elle a besoin d’un choc pour ne pas mourir, pour ne pas être détruite. Ce choc ne pourrait être donné que par une civilisation immensément supérieure à la nôtre. Ce n’est qu’ainsi que notre civilisation pourrait ne pas mourir. Le type de choc à donner à cette civilisation agonisante doit être inventé. Malheureusement, le type de choc nécessaire pour permettre à cette civilisation de se transformer et de continuer à exister n’a pas encore été inventé. Évidemment, à cause de l’absence de ce choc, cette civilisation devra mourir, c’est clair.

En avançant, nous devrons contempler l’être humain à la lumière de la Genèse, alors seulement nous comprendrons quel genre de « chocs » nous conduira à l’Auto-réalisation de l’Être.

Que nous dit la Genèse? Elle nous dit que:

« Au commencement Elohim créa les Cieux et la Terre… »

Les ignorants savants supposent qu’elle se réfère exclusivement aux Cieux macrocosmiques et à la Terre simplement physique, la planète Terre sur laquelle nous vivons. Nous ne nions pas que la Genèse se réfère aussi à notre planète Terre, entre autres, mais spécifiquement la Genèse se réfère de manière concrète au microcosme, l’être humain. Les cieux sont des états de conscience à l’intérieur de nous, à l’intérieur de chaque personne. Quant à la Terre, c’est le corps physique de l’être humain, la Terre Philosophale citée par les Alchimistes médiévaux. Donc:

« Au commencement Elohim créa les Cieux [les états supérieurs de conscience de l’être humain], et la Terre [le corps physique]. »

La Genèse continue:

« Et la terre était sans forme et vide et l’esprit d’Elohim se déplaça sur la surface des eaux… »

De quoi s’agit-il ici? Cela se réfère simplement à la personne ignorante, le bipède tri-cérébré ou tri-centré appelé à tort l’être humain, « l’animal intellectuel », qui est une terre désordonnée et vide, parce que le mental est dans le désordre le plus complet. L’animal intellectuel est un vrai chaos qui ne croit qu’en ce que perçoivent les cinq sens, qui vit dans le monde des passions animales, qui ne sait rien de la réalité, de l’ésotérisme, qui est absolument ignorant, qui n’a jamais reçu un rayon de lumière pour être illuminé, etc. L’animal intellectuel est l’humanoïde ordinaire, la personne au marché, la personne sur la place publique, la « personne vulgaire de la Terre » sensuelle et grossière, citée par le Rituel Gnostique du 2e degré. Ce type sensuel et grossier est l’humanoïde vivant moyen, la moyenne de tous les millions d’êtres humains ou humanoïdes vivant actuellement sur la surface de la Terre.

Mais comment ces humanoïdes peuvent-ils sortir de cet état? Imaginons un instant que nous escaladions une tour pour observer les foules humanoïdes. Comment les faire sortir de l’état dans lequel ils se trouvent? Il ne fait aucun doute que chacune de ces personnes qui composent généralement les foules est une Terre désordonnée et vide, c’est évident. Alors que faire? Un « choc » spécial est nécessaire. Ce n’est que de cette manière qu’ils pourraient changer, seulement de cette manière, avec ce « choc » spécial il possible pour eux de sortir de cet état.

La Genèse déclare que Elohim créa la lumière.

« Elohim a dit: Que la lumière soit et la lumière… fut. »

…et ensuite Elohim sépara la lumière des ténèbres. À quelles ténèbres se réfère la Genèse? Eh bien, aux ténèbres qui sont à l’intérieur de soi, dans cette Terre Philosophale. Mais de quel genre de ténèbres s’agit-il? Ces ténèbres sont constituées par les agrégats psychiques inhumains qui personnifient nos défauts de type psychologique, à savoir la colère, l’avidité, la luxure, l’envie, l’orgueil, la paresse, la gourmandise, etc. Eh bien, je n’ai mentionné que les sept péchés capitaux, ceux-ci sont multipliés par sept autres et bien d’autres, de plus en plus… ils sont légion.

Pensons à ce que sont les agrégats psychiques. À un moment donné, Virgile, le poète de Mantoue, a dit:

« Même si nous avions mille langues à parler et un palais d’acier, nous ne pourrions pas tous les nommer au complet… »

Voilà combien nos défauts sont innombrables! Ils constituent les ténèbres que nous portons à l’intérieur.

Ainsi, séparer la lumière des ténèbres est quelque chose de très difficile. Cette lumière est la conscience superlative de l’Être. Cette lumière doit être arrachée aux ténèbres, c’est-à-dire en libérant la conscience de la bouteille. L’extraire de chaque agrégat psychique inhumain, en fait, implique des sur-efforts terrifiants à faire sur soi et à l’intérieur de soi, ici et maintenant.

Arrachant la lumière des ténèbres! Cela signifie détruire tous ces récipients dans lesquels l’essence est insérée. Cela signifie désintégrer ces agrégats, les pulvériser, afin que la lumière de l’Essence soit libérée. C’est ce que signifie séparer la lumière des ténèbres.

« Et Elohim appela le jour lumière, et les ténèbres [de l’ignorance et de l’erreur] il l’appela la nuit. »

Il faut savoir comment cela doit être entendu et compris, je pense que les frères et sœurs réfléchissent.

Comment Devenir un Humain à l’Image et à la Ressemblance d’Elohim

Ainsi, en continuant avec la Genèse, nous voyons comment le créateur, le Elohim, sépare les eaux supérieures des eaux inférieures. Cela appartient au domaine de l’Alchimie.

Il y a évidemment à l’intérieur de nous l’Azoth Brute, c’est-à-dire la matière brute. Lorsque l’Azoth Brute ou matière brute, qui n’est rien d’autre que l’Exiohehary – c’est-à-dire le sperme sacré – est transmuté, c’est-à-dire lorsque les sécrétions internes des glandes endocrines sexuelles sont transmutées, alors on obtient de l’énergie. Cette énergie montera vers le cerveau par ses canaux respectifs, qui sont très bien connus en anatomie ésotérique. Cette énergie est substance. Nous comprenons que nous sommes arrivés au monisme [« unité »], qui dit qu’il n’y a pas de différence entre l’énergie et la masse. L’énergie du Troisième Logos est à la fois énergie et substance, une substance qui monte à travers les canaux spermatiques vers le cerveau. Cette substance-énergie est sans aucun doute l’âme métalique du sperme sacré, l’Exiohehary. Cette âme métalique du sperme sacré est à la fois énergie et substance. En tant que substance, nous pouvons l’appeler, le Mercure de la Philosophie Secrète. Ce n’est pas un Mercure sec comme celui des « Moi » ou des agrégats psychiques qui personnifient nos erreurs; non, ce n’est pas le cas, car il s’agit d’un Mercure liquide ou aqueux.

« Et Elohim dit: Qu’il y ait un firmament au milieu des eaux (mercurielles supérieures), et qu’il sépare les eaux des eaux (inférieures). » – Genèse 1: 6

Ainsi, en regardant ces choses de ce point de vue, nous voyons comment les eaux mercurielles supérieures sont disjointes ou séparées des eaux inférieures. Voilà la séparation des eaux de la Genèse.

« Et Elohim fit le firmament, et sépara les eaux (inférieures) qui étaient sous le firmament des eaux (mercurielles supérieures) qui étaient au-dessus du firmament: et il en fut ainsi. » – Genèse 1: 7

Il est clair que ces eaux supérieures sont le Mercure qui doit traverser de nombreuses faces avant de devenir digne de recevoir le Soufre.

Au début, ces eaux mercurielles sont aussi noires que du charbon de bois. Par la suite, basé sur de grandes sublimations, c’est-à-dire en affinant le sacrement de l’église de Rome – c’est l’église de l’amour, car en Latin Romae inversé est amore – donc, en raffinant ce sacrement, dis-je, et c’est vrai, on réussit à rendre les eaux noires blanches, et subséquemment jaunes.

En Alchimie il existe divers animaux qui allégorisent ces phases du Mercure. Il est dit qu’au début le Mercure est noir et est représenté par un corbeau noir. Plus tard, il devient blanc et est représenté par une colombe blanche. Ensuite, il devient jaune et est représenté par un aigle jaune. Enfin, il est rouge et est représenté par un faisan rouge. Donc, le Mercure doit passer par quatre phases: 1ère noire, 2e blanche, 3e jaune, 4e rouge. Ces phases sont rendues possibles par sublimation, par des travaux dans la forge des Cyclopes. Vous comprenez donc le sacrement de l’église de Rome, et vous le savez déjà puisque vous savez que le mot Latin Romae inversé est amore.

Ainsi, lorsque le Mercure est devenu jaune, il reçoit évidemment le Soufre. Qu’est-ce que le Soufre? C’est le feu sacré; le feu doit féconder le Mercure. Ainsi, le feu mélangé aux courants de Mercure monte à travers le canal médullaire rachidien jusqu’au cerveau.

Nous avons parlé des eaux supérieures, mais qu’en est-il des eaux inférieures? Ces eaux inférieures qui au début étaient noires et qui sont ensuite troubles et deviennent finalement complètement claires, elles doivent devenir cristallines comme du verre liquide flexible et malléable. C’est ce qu’on appelle « séparer les eaux des eaux pour que la terre sèche émerge ». De quelle terre sèche parlons-nous? À quelle terre sèche la Genèse fait-elle allusion? Eh bien, aux corps existentiels supérieurs de l’Être, c’est ce à quoi la Genèse fait allusion.

Évidemment, le Mercure ascendant mélangé au feu sacré ou Soufre, porte aussi une certaine quantité de Sel, sublimé et cristallisé en nous, à l’intérieur de nous, selon la loi des octaves.

En Alchimie, le Sel brouillé, le Soufre et le Mercure reçoivent un nom; ceux-ci sont appelés Azoe. Cet Azoe en général se cristallisera à l’intérieur de nous selon la loi des octaves. Dans une octave supérieure, il se cristallisera en nous devenant le corps astral, et cette cristallisation est également vérifiée ou effectuée selon la loi du sept, la loi de l’éternel Heptaparaparshinock, selon les sept notes de la musique: Do, Re, Mi, Fa, Sol, La, Si. Dans une octave supérieure, avec les mêmes notes de l’échelle, le Sel, le Soufre et le Mercure se cristallisent comme le corps du mental. Enfin, une troisième cristallisation se réalise avec le corps causal ou le corps de la volonté consciente. Si quelqu’un possède les corps physique, astral, mental et causal, c’est pour cette raison que l’on peut recevoir l’âme éthique ou principes spirituels qui nous transformerons en un humain « à l’image et à la ressemblance d’Elohim. »

« Donc Elohim créa l’homme à son image, à l’image d’Elohim il l’a créé; il les créa homme et femme. Et Elohim les a bénis, et Elohim leur a dit: Soyez féconds, multipliez-vous, remplissez la terre et soumettez-la; et dominez les poissons de la mer, et les oiseaux du ciel, et tout ce qui vit sur la terre. Et Elohim a dit: Voici, je vous ai donné toute herbe portant des graines , qui est sur la surface de toute la terre, et tout arbre dans lequel se trouve le fruit d’un arbre produisant des graines; pour vous, ce sera pour la nourriture. Et à toutes les bêtes de la terre, à tous les oiseaux du ciel et à tout ce qui rampe sur la terre, où il y a de la vie, j’ai donné toute herbe verte pour de la nourriture: et il en était ainsi. Et Elohim vit tout ce qu’il avait fait, et voici, c’était très bon. Et le soir et le matin étaient le sixième jour. » —Genèse 1: 27-31

Tous les processus qui sont dans la Bible, où des allusions sont faites à chaque herbe portant des graines, et à chaque arbre, dans lequel se trouve le fruit d’un arbre produisant des graines, sont symboliques. De toute évidence, l’Arbre de la Science du Bien et du Mal doit porter ses fruits en nous. Cette graine doit germer en nous. Les lumières de l’Esprit doivent nous illuminer. Le Soleil Spirituel doit nous donner sa lumière jusqu’à ce que finalement, après tant d’œuvres d’Alchimie, éliminant les agrégats psychiques, apprivoisant les poissons et les animaux que nous avons à l’intérieur de nous et faisant de nous des rois et des reines, leurs seigneurs jusqu’à ce qu’ils soient détruits, alors l’humain fait à l’image et à la ressemblance d’Elohim apparaît le sixième jour de la création.

Néanmoins, juste pour une telle raison, il n’est pas encore l’âme vivante du septième jour. L’humain du sixième jour est seulement fait à l’image et à la ressemblance d’Elohim, mais il n’est pas l’âme vivante du septième jour. L’âme vivante est l’humain du septième jour, c’est en effet l’âme vivante, l’humain qui s’est intégré à la divinité, le surhumain, le Maître Ressuscité, auquel il est tacitement fait allusion dans le deuxième chapitre de la Genèse.

Ainsi, afin de nous transformer en humains faits à l’image et à la ressemblance d’Elohim, nous avons besoin d’un choc, c’est-à-dire de la connaissance ésotérique cachée. De toute évidence, pour qu’un humain à l’image et à la ressemblance d’Elohim devienne une âme vivante nous avons besoin d’un troisième choc spécial.

«Et Jéhovah Elohim (Binah) forma l’homme de la poussière du sol, et insuffla dans ses narines le souffle de vie; et l’homme est devenu une âme vivante. » —Genèse 2: 7

Précisons: pour que le corps physique humain existe, nous avons besoin d’un choc physique, qui est l’air que nous respirons à la naissance. Maintenant, pour que l’humain soit fait à l’image et à la ressemblance d’Elohim pour exister, il faut un autre choc qui est défini par ces mots qui disent:

« Et Elohim a dit: Que la lumière soit: et la lumière fut. Et Elohim vit la lumière, que c’était bon: et Elohim sépara la lumière des ténèbres. » —Genèse 1: 3, 4

Le profane ignorant a besoin d’un choc spécial. Le profane a besoin de quelqu’un pour lui apprendre, il a besoin de recevoir les lumières de l’ésotérisme; cela produira en lui un choc particulier. Seul ce choc spécial peut transformer le profane. Plus tard, cela peut le transformer, disons, à travers l’Alchimie en ce qu’on appelle un humain « fait à l’image et à la ressemblance d’Elohim » le sixième jour.

Mais, le septième jour, les choses sont différentes.

Comment Devenir un Nephesh Chaiah: une Âme Vivante

Afin de devenir une âme vivante, un humain du septième jour, un autre dernier choc très spécial est nécessaire. Un humain du sixième jour est un humain créé à l’image et à la ressemblance d’Elohim, mais il n’est pas une âme vivante ; il faut un troisième choc pour devenir une âme vivante. Si un humain du sixième jour, fait à l’image et à la ressemblance du créateur veut devenir une âme vivante, il doit être ressuscité, et il ou elle ne pourrait pas être ressuscité sans un choc spécial. Ils doivent descendre, aller en bas dans les mondes infernaux, dans la Neuvième Sphère, pour désintégrer les démons de la lune noire.

Je vous ai expliqué à maintes reprises que la lune psychologique a deux faces, celle qui est vue et celle qui n’est pas vue. Tout comme la lune visible a deux faces, celle qui est vue et celle qui est cachée de l’autre côté, je dois aussi vous dire que la lune psychologique à l’intérieur de nous-mêmes a deux faces, celle qui est vue, c’est-à-dire, les défauts que l’on voit avec notre simple vue, et une face qui ne se voit pas, qui est caché. Beaucoup de saints qui ont beaucoup progressé sont devenus stagnants, croyant qu’ils en avaient fini avec l’ego ; oui, ils avaient détruit de nombreux éléments inhumains de la partie visible de leur lune psychologique, mais ils n’avaient pas désintégré les éléments inhumains de la face cachée de leur lune psychologique. Ils se sont absorbés dans le Nirvana ou le Mahaparanirvana, convaincus que les éléments indésirables de leur psyché avaient été désintégrés, pulvérisés; plus tard, ils ont réalisé qu’ils n’avaient pas encore atteint le but, il leur restait de nombreux éléments indésirables dans la partie cachée de leur lune psychologique. Ils ont ensuite dû revenir à leur travail ésotérique. Mes chers frères et sœurs, il est bon de comprendre que tant qu’on n’a pas éliminé les éléments indésirables de sa psyché, on a manifestement tort. Ceux qui pensent qu’il est possible d’avancer sans éliminer les éléments indésirables de leur psyché se trompent, totalement dans l’erreur.

L’humain fait à l’image et à la ressemblance d’Elohim vivant éternel qui a créé le ciel et les choses là-dedans, la terre et tout ce qui existe, doit nécessairement recevoir un choc spécial s’il veut vraiment devenir un humain vivant. Ce choc ne serait pas réalisable s’il ne descendait pas dans la Neuvième Sphère, là seulement ce choc est possible, c’est seulement là que ce choc spécial peut être reçu, et en le recevant seulement, il serait possible de désintégrer les éléments indésirables qu’il ou elle porte à l’intérieur.

Ce genre de travail lié à la lune noire s’appelle en ésotérisme « l’initiation de Judas », c’est-à-dire la Passion du Seigneur. Rares sont les êtres humains qui ont atteint de telles hauteurs. Cependant, je me conforme à vous montrer le chemin qui mène à la libération finale.

Cette route n’est pas pour les imbéciles. Ce n’est pas pour les gens qui sont embouteillés, par exemple dans les codes moraux écrits par tant d’humanoïdes intellectuels. C’est une route difficile. Elle est appelée « La Route Étoilée ». On l’appelle ainsi car elle est symbolisée par huit étoiles dans le ciel, un chemin plein de dangers imprévus, un chemin d’angoisse et de douleur.

Nicolás Flamel, le célèbre Alchimiste médiéval, a marché sur ce chemin. Ce chemin qui mène à Compostelle. Vous devez comprendre ce que signifie le mot Compostelle. « Compo » signifie recevoir, et « stèle » signifie stella, étoile: recevoir l’étoile. Pour devenir un humain vivant, il faut recevoir l’étoile à six pointes, c’est-à-dire le sceau de Salomon. Ceci est également dûment documenté avec la tombe de l’Initié qui doit briller.

N’oubliez pas que c’est la Mère Divine Kundalini qui élève les tombes des initiés. Quand je parle de tombes des initiés, je ne parle pas de tombes physiques mais de tombes psychologiques où doivent être déposées les restes des « Moi » morts; la tombe brille chez l’initié lorsque les « Moi » sont à l’intérieur de la tombe, c’est ce que signifie l’étoile à six pointes.

Le pèlerin qui va à Compostelle, Nicolás Flamel, symbolise, entre autres, le Mercure de la Philosophie Secrète ou l’Apôtre Santiago [Jacques]. De toute évidence, les douze Apôtres dont parle la Bible ne sont pas simplement douze Apôtres historiques comme le supposent les savants ignorants, non; ces douze puissances sont à l’intérieur l’Être. Ce sont douze parties autonomes et auto-conscientes et même auto-indépendantes de notre propre Être individuel particulier. De ces douze Apôtres, le plus intéressant d’entre eux est Jacques le Majeur. Santiago (Jacques) représente le Mercure de la Philosophie Secrète, et le Mercure est le fondement du Grand Œuvre.

Les douze Apôtres ont existé historiquement, je ne le nie pas, mais ils symbolisent ou allégorisent les douze Apôtres que chacun de nous porte à l’intérieur de lui. Cependant, je ne veux pas dire que tous ceux qui sont présents ici ont déjà incarné les douze Apôtres, je ne vais pas si loin. Je ne veux pas exagérer le problème.

Si l’on veut incarner les douze, pour cela il faut forcément être mort psychologiquement, avoir détruit l’ego. Ces douze puissances ont été manifestement déposés par le Seigneur dans le sein de la Mère Divine Kundalini ; de là, ils surgissent, viennent, entrent dans notre corps physique.

Ne confondez pas ces douze puissances avec les douze facultés; nous avons douze, c’est-à-dire cinq sens ordinaires et les sept églises de l’Apocalypse. Il y a douze facultés, et ce ne sont pas les douze puissances, mais elles sont liées d’une manière ou d’une autre aux douze facultés.

Ainsi, mes frères et sœurs, Santiago (Jacques) par exemple, représente le Grand Œuvre. Les enseignements du Grand Œuvre viennent du Père de toutes les Lumières et atteignent notre mental à travers Santiago.

À l’intérieur de nous, il y a douze puissances, il y a vingt-quatre sages, il y a quatre éléments, et ainsi de suite. L’Être de chacun de nous ressemble à une armée d’enfants innocents, de nourrissons. Chacune des parties de l’Être a l’autonomie, l’auto-conscience et l’auto-indépendance. Nous devons perfectionner chacune des parties de l’Être, c’est vrai et tout à fait vrai. Mais cela n’est possible qu’en éliminant les éléments subjectifs des perceptions.

Perfectionner les parties supérieures de l’Être, c’est très difficile. Celui qui parvient à perfectionner les parties supérieures de l’Être reçoit le degré d’Ismesh. Rares sont ceux qui sont aussi hauts.

Santiago (Jacques – Iacobus)

Le Pouvoir du Choc

Nous devons commencer maintenant par créer à l’intérieur de nous-mêmes l’humain fait à l’image et à la ressemblance du Créateur. Cet humain ne peut pas naître sans un choc particulier. Ce choc est celui de la Gnose, c’est celle de la lumière qui sortira d’un état chaotique et le convertira en un humain auto-réalisé. Mais, si nous restions simplement là, nous irions mal. Nous devons devenir des surhumains. Nous devons créer, faire en sorte que l’âme vivante, l’humain du septième jour, surgisse à l’intérieur de nous. Pour cela, nous avons également besoin d’un choc spécial que les ignorants savants ne comprennent pas.

Lorsqu’un initié qui est un humain fait à l’image et à la ressemblance du Créateur essaie de se convertir en humain avec une âme vivante, il n’est pas compris. Vous pouvez maintenant vous expliquer pourquoi les douze Apôtres ont été calomniés. Ils ont été calomniés par les « vertueux », ils ont été calomniés par les prêtres du temple, et ils ont été calomniés par les « anciens ». Qui sont les « vertueux »? Qui sont les « prêtres du temple »? Qui sont les « anciens »? Cela vaut la peine d’être expliqué.

Les « scribes » sont les intellectuels, ceux qui sont attachés à tant de codes rances et putrides. Ce sont les faussement vertueux qui condamnent les initiés.

Qui sont réellement ces « anciens »? Ce sont simplement des gens, très expérimentés, très judicieux certes, mais ils ne comprennent jamais les initiés.

Enfin, qui sont les prêtres? Les gens de chaque culture.

Ainsi, les douze saints, les douze puissances, les douze Apôtres, sont généralement calomniés, mais ils marchent fermement là où ils doivent marcher. Jacques le Majeur, le bienheureux patron du Grand Œuvre, est fermement engagé sur le chemin qui le conduit à Compostelle; je parle dans une langue ésotérique supérieure.

Alors donc, mes chers frères et sœurs, observez que ces chocs reçus sont nécessaires à la transformation, ils sont vitaux.

Il existe un livre qui peut nous guider tous. Chacun de vous peut le trouver sur le marché, il est vendu par lots, mais personne ne le tient en main, personne ne peut le comprendre. Qui est digne d’ouvrir le livre et de dénouer ses sceaux? Personne ne pourrait au ciel ou sur terre. Je parle de l’Apocalypse de Saint-Jean. Personne ne comprend ce livre. Grâce à cela, ils ne l’ont pas frelaté, sinon ce serait maintenant un cadavre. Puisqu’ils ne le comprennent pas, ils l’ont laissé tranquille.

Dans l’Apocalypse de Saint Jean, il y a toute la Science du Grand Œuvre. Il y a Jacques, il apparaît dans l’Apocalypse, il porte une verge, dans son chapeau un coquillage, il s’appuie sur son bâton, la verge. Dans l’autre main, il tient l’Apocalypse, dans son chapeau la coquille brille, ce chapeau est fait comme une chose étrange avec une citrouille. Souvenons-nous qu’au moyen âge, de nombreux mystiques portaient les eaux bénites dans une citrouille, c’est-à-dire le Mercure de la Philosophie Secrète.

L’Apocalypse peut nous guider si nous recevons des enseignements du Père de toutes les Lumières; il est possible de les recevoir par l’intermédiaire de Jacques. Jacques est le Mercure de la Philosophie Secrète, et il doit être préparé dans la forge des Cyclopes, dans le Laboratorium Oratorium du Troisième Logos. Là, le Mercure est préparé et doit être travaillé. Nous avons besoin de Mercure et de Soufre correctement mélangés avec du Sel sublimé.

Au moyen âge, les clavicules étaient utilisées pour invoquer Lucifer. Bien sûr, il faut beaucoup de courage pour faire ce type d’invocations, car ces types d’invocations sont très dangereux, car si l’individu n’a pas encore la structure d’un adepte, d’un théurge, lors de l’exécution d’un type d’invocation comme celle-ci, il peut recevoir un choc comme le choc qui a été reçu par ce bon camarade apprenti décédé au bout de 13 jours.

À ce sujet, il n’est pas inutile de se souvenir à nouveau de ce qui s’est passé au Costa Rica, le cas d’une prostituée qui vivait en état d’ivresse d’une taverne à une autre, et au milieu de son ivresse, et même si ses propos semblaient grotesques, au profit de la grande cause, il est commode de les répéter, et de m’excuser les expressions, elle avait l’habitude de s’écrier: « Je fais dix, quatorze ou quinze, voire vingt hommes par jour, et si le Diable me croise, je le ferai aussi… » Il arriva donc qu’à une certaine occasion, très connue dans une ville du Costa Rica, un beau marin arrive à sa porte. Ainsi, comme d’habitude, la femme n’eut aucun inconvénient à se vautrer avec lui sur son lit Procrustéen. Après leur fornication, la femme était assise à la porte du bordel, regardant vers la rue. Soudain, le jeune homme l’a appelée de l’intérieur de la chambre en lui disant: « Tu ne me connais pas. Fais demi-tour et regarde-moi pour que tu puisses me connaître. »

La malheureuse, obéissant aux instructions de son amant, se leva pour se rapprocher de l’intérieur de son abominable chambre. Ainsi, en regardant celui qui venait d’être son instrument de plaisir, elle vit Lucifer déguisé à la mode en un diable horriblement terrible et ténébreux comme le peint la mythologie, avec toutes ses horreurs caverneuses. Cette femme tomba instantanément inconsciente sur le sol. Trois jours après elle est morte à l’hôpital.

Le narrateur nous a dit que l’odeur de Soufre persistait pendant un certain temps dans ce bordel, et à cause de cette odeur, les gens évitaient de marcher dans la rue où se trouvait ce bordel. Avant de mourir, la malheureuse femme a raconté ce qui lui était arrivé… Elle ne pouvait pas supporter cette expérience. Cette femme est morte.

Ce qui lui est arrivé? Eh bien, il est clair que son Lucifer, qui était très répugnant, est intervenu pour son propre bien. Peut-être, mieux dit, pas probablement car cela est évident, Lucifer a été envoyé par l’Ancienne des Jours, par son propre Père intérieur qui est en secret, et a agi, s’est matérialisé physiquement. Bien sûr, la leçon pour cette misérable femme était si terrifiante qu’elle s’est désincarnée.

Plus tard, le résultat de tout cela sera merveilleux, étant donné que la malheureuse femme est morte pleine de terreur; ainsi quand elle incorpore à nouveau, quand elle naîtra de nouveau dans ce monde, quand elle aura un nouveau corps physique, il lui sera très difficile de retourner à la prostitution, puisque cette terreur, ce choc psychique restera dans sa conscience. Il est donc plus que probable que dans sa future existence, elle se résoudra à marcher sur le droit chemin, sur le chemin de la chasteté, car la leçon qu’elle a reçue était très amère.

En analysant judicieusement ce récit, on découvre pratiquement une opération d’asepsie morale, une méthode d’urgence prise par le Lucifer intérieur de cette femme pour son bien. Sans aucun doute, son Dieu intérieur a commandé son ombre, son Lucifer, de se matérialiser sous cette forme devant la misérable femme. Ainsi, son Dieu intérieur a commandé à son Lucifer de devenir visible et tangible devant elle et même copuler avec elle… De toute évidence, son Divin Soleil Intérieur n’a pas pu faire une telle apparition pour effectuer cette copulation, mais son ombre particulière pouvait, puisqu’elle est polarisée négativement par rapport à la lumière positive. Ainsi, il est évident et manifeste que Lucifer pourrait faire tout cela. Rappelez-vous que Lucifer est une échelle pour descendre et une échelle pour monter.

Lisez La Divine Comédie et vous y trouverez de nombreuses informations sur Lucifer dans la Neuvième Sphère.

Dans tout univers naissant, il y a des descentes et des chutes. Les Elohim doivent descendre, dans tous les cas, ils doivent descendre, s’étendre pour que plus tard ils montent victorieusement. En d’autres termes, toute ascension est précédée d’une descension. Toute exaltation est précédée d’une effrayante et terrible humiliation. Sinon, quel est le mérite?

Pour qu’un Elohim puisse s’immerger dans l’Absolu, avant tout il faut qu’il soit un Elohim créateur pour s’immerger dans Aelohim. Aelohim est Aelohim, et Elohim est Elohim. Aelohim est l’Éternel Père Cosmique Commun, l’infinitude qui soutient tout, l’Omni-miséricordieux, l’Absolu Ineffable. Elohim est la seconde unité, l’unité manifestée, l’armée des Elohim créateurs, l’armée des androgynes qui ont créé l’univers, etc. En d’autres termes, l’Armée de la Parole. Indubitablement, l’Elohim qui s’immerge dans le sein de l’Éternel Père Cosmique Commun entre dans l’Absolu et reçoit son vrai nom; ce nom est paramarthasatya.

Un paramarthasatya est quelque chose d’ineffable, impossible à comprendre à simple vue. Un paramarthasatya est au-delà du bien et du mal, au-delà de la personnalité, de l’individualité et du « Moi » Un paramarthasatya est transparent comme le cristal, terriblement divin. Ceux qui parviennent à se convertir en paramarthsatyas sont très peu nombreux.

Si on vainc la tentation, alors on vainc Lucifer. Quand on le vainc, alors sur son dos on triomphe et on monte. Rappelez-vous que dans La Divine Comédie, Dante Alighieri et Virgile descendent à travers les côtes du seigneur Lucifer, et ils montent aussi à travers les côtes du seigneur Lucifer, puisque Lucifer est l’échelle pour descendre et l’échelle pour monter. Si nous vainquons la tentation, alors nous montons à travers les côtes mêmes à l’arrière de Lucifer. Donc Lucifer place la tentation pour nous afin que nous puissions monter. Voici le Christ déguisé en Lucifer ! Combien grandiose est Kristus-Lucifer en se plaçant comme échelle pour nous afin que nous puissions nous élever.

Alors quand on parle de lance et tout ça, il faut savoir comprendre. Ainsi, lorsqu’un initié ne passe pas par la mort de l’ego, lorsqu’il n’a pas été décapité, alors évidemment il marche sur le chemin de l’erreur.

Nous sommes intéressés par Mr. Lucifer pour une raison, parce qu’il nous sert d’échelle pour monter, et c’est tout de ce point de vue très intéressant, et c’est ce à quoi nous devons nous intéresser dans cette conférence.

La mort de l’ego animal est fondamentale.

Revenant à la Genèse, nous dirons que c’est un livre qu’ils ne comprennent pas non plus. La Bible commence par la Genèse et se termine par l’Apocalypse. Qui comprend la Genèse? Qui comprend l’Apocalypse? Personne.

Il y a des auteurs qui supposent que toute la Genèse est exclusivement liée à l’être humain. N’exagérons pas, n’exagérons pas la note, elle est aussi liée à l’univers. Quand quelqu’un crée l’humain transformé en image et ressemblance d’Elohim à l’intérieur de lui-même, il travaille évidemment avec la même force avec laquelle qu’Elohim a créé le monde. C’est comme un petit champ de terre dans le monde dans lequel la création doit être faite. C’est comme ça qu’on en vient à savoir comment Elohim créé le monde. Ainsi, la Genèse est applicable à ce qui est macrocosmique, mais de manière symbolique et allégorique.

Si l’on n’est pas Alchimiste, on ne peut pas comprendre la Genèse. Les Alchimistes le savent. Par exemple, pour pouvoir créer un humain fait à l’image et la ressemblance d’Elohim à l’intérieur de nous, nous avons absolument besoin du Sel, du Soufre et du Mercure, et cela se produit dans le macrocosme.

De l’espace sans fin naît l’archeus composé de Sel, de Soufre et de Mercure, et c’est de cet archée que naît une nouvelle unité cosmique, un nouveau système solaire. Ici, nous devons créer un archeus à l’intérieur de nous avec du Sel, du Soufre et du Mercure, de sorte que de cet archeus surgit, non pas une nouvelle unité cosmique, mais un humain fait à l’image et à la ressemblance du créateur.

Les Cornes de Moïse

Les lois des analogies, des correspondances et de la numérologie ne manquent jamais; ce sont des lois fondamentales. Un humain âme vivante n’est plus un humain fait à l’image et à la ressemblance d’Elohim, mais un humain âme vivante dans le sens le plus complet des mots, et est reconnu par les tridents qu’il porte sur ses cornes. Évidemment, pour être un humain âme vivante, il faut avoir six tridents sur ses cornes; s’il ne les a pas, cela signifie qu’il n’est pas encore un humain âme vivante, il est seulement un humain fait à l’image et à la ressemblance du Créateur. L’humain âme vivante porte les six tridents sur ses cornes; cela nous rappelle clairement le sceau de Salomon, l’Étoile à six pointes, l’Étoile doit avoir les six tridents sur ses cornes, c’est donc un humain auto-réalisé, c’est un humain qui peut s’établir fermement dans le Sacré Anklad. Alors, mes chers, jusqu’ici, la discussion de ce soir.

Questions et Réponses

Public: Pouvons-nous établir que Lucifer est notre propre instinct sexuel, le chien-guide?

Samael Aun Weor : Oui, vu de ce point de vue. Mais, dans les profondeurs, Lucifer est le reflet du Logos en nous, celui qui donne cette impulsion sexuelle instinctive. Ainsi, si nous parvenons à poignarder la lance sur le dos de Lucifer en dominant l’impulsion sexuelle, alors nous nous élevons de degré en degré à travers le corps même du seigneur Lucifer. C’est pourquoi je vous disais d’une manière amusante que si nous voulons atteindre l’auto-réalisation de notre Être, nous devons avoir le diable pour compère.

Public: Donc, pour polir le sacrement de Rome, nous devons blanchir l’airain?

Samael Aun Weor : Eh bien, l’airain ne peut pas devenir blanc si l’on ne raffine pas le sacrement de l’église de Rome, à la condition de travailler sur les agrégats psychiques inhumains que nous portons à l’intérieur; nous devons les détruire avec la lance de Longinus.

Public: Maître, pour qu’un humain devienne un trident, un « humain trident », a-t-il besoin d’être déjà plus élevé?

Samael Aun Weor : Un humain devient un trident? Non. Les tridents marquent exactement les degrés de perfection atteints par le raisonnement objectif. Si un humain n’a que cinq tridents, il sera fait à l’image et à la ressemblance de l’Éternel; si cinq tridents apparaissent sur ses cornes sur son front, il est évidemment un humain fait à l’image et à la ressemblance du Créateur, mais pas un Humain âme vivante. Un Humain âme vivante, je le répète, porte six tridents sur ses cornes. On sait très bien ce qu’est un trident, c’est-à-dire la fourche à trois pointes. Bien, Lucifer a des cornes, elles sont portées par le Lucifer Intérieur que chacun de nous porte; c’est le reflet du Logos. En principe ce Lucifer est le fameux Diable, noir comme du charbon. Quand on détruit l’ego, ce Lucifer est l’archange de lumière, et en s’intégrant à nous il fait de nous des archanges, il gardera aussi ses cornes d’argent, les cornes d’argent des hiérophantes. Le nombre de tridents indique le degré de sa progression.

Public: Maître, nous avons appris qu’il y a des maîtres qui entreprennent le chemin vers l’Absolu, on nous a également dit que tous les anges qui ne sont pas tombés et qui se sont immergés dans l’Absolu sont au-delà de toute compréhension possible. Quel genre d’exaltations peut-il y avoir au sein de l’Absolu? Bien, mais il y a des maîtres qui ont atteint la gemme précieuse et la jettent à l’eau une, deux, trois fois. Quels objectifs poursuivent ces maîtres? N’est-ce pas assez, disons, avec les exaltations qui sont par la suite atteintes dans le sein de l’Absolu, ou quel autre genre d’exaltation ou de sagesse ce maître, ce patriarche recherche?

Samael Aun Weor : Eh bien, en Inde, on sait que l’initié ou le yogi qui poursuit justement l’union avec Dieu lui-même, n’a plus rien à chercher, puisqu’il a déjà trouvé Dieu, mais s’il veut progresser un peu plus, plongez plus profondément en Dieu, si vous voulez aller plus loin en Dieu – parce que Dieu n’est pas une personne, Dieu est le Divin – vous aurez besoin par rétrogradation de redescendre, vous devez essayer à nouveau de redonner vie à la Pierre Philosophale et d’émerger à nouveau. Évidemment, si quelqu’un comme ça le fait, ça pénètre plus profondément. Cela est allégorisé avec le fameux oiseau phénix, un oiseau qui volait et volait partout, et avait une couronne d’or ineffable, ses pattes étaient en or, son plumage bleu, il a vécu des milliers et des milliers et des milliers d’années; et enfin fatigué de vivre, la mythologie dit qu’il a fait un nid fait d’encens, de myrrhe, d’aloès, de bois de santal, etc.,et là, il a brûlé. La Nature entière était remplie d’une profonde tristesse quand elle a vu le phénix se transformer en cendres, mais enfin il est ressuscité de ses propres cendres, plus puissant qu’avant, plus majestueux, plus profond. Toute la Nature le craignait et l’adorait. Ainsi, celui qui jette la Pierre Philosophale dans l’eau cherche quelque chose, il cherche à ressusciter sa propre pierre un peu plus tard, et cela lui coûte beaucoup de douleur, beaucoup de sacrifices, beaucoup de souffrance; en conséquence, il donnera vie à une pierre plus puissante, plus divine, la pierre des vertus la plus extraordinaire, la plus impondérable.

Public: Maître, mais on nous a dit qu’il y a des maîtres qui sont allés au-delà du sexe, qui sont donc interdits de sexe. Ne pouvons-nous pas penser qu’au sein de l’Absolu il y a une autre classe d’exaltations?

Samael Aun Weor : Incontestablement, le chemin qui mène au sein de l’Éternel Père Cosmique Commun est le chemin du sexe, il n’y a pas d’autre moyen. Quiconque s’immerge dans le sein de l’Éternel Père Cosmique Commun ne retournera plus jamais au sexe; mais il est très difficile de s’absorber au sein de l’Éternel Père Cosmique Commun. Rares sont ceux qui y parviennent. Impossible non, mais très difficile. Seuls ceux qui s’immergent dans le sein de l’Éternel Père Cosmique Commun sont ceux qui ont frappé à la porte 13, dans l’Ain, dans l’Immanifesté Sat. Seuls ceux-là peuvent se permettre de passer au-delà du sexe.