Lion

Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Traité Ésotérique d’Astrologie Hermétique

Annie Besant raconte un cas de Maître Nanak, qui mérite d’être retranscrit.

«C’était un vendredi ce jour-là, et quand l’heure de la prière est arrivée, le maître et le serviteur se sont dirigés vers la mosquée. Quand le Quazi (Prêtre Musulman) a commencé les prières, le Nabab [Gouverneur] et sa suite se sont prosternés, comme le prescrit le rite Mahométan; Nanak resta debout, immobile et silencieux. Une fois la prière terminée, le Nabab confronte le jeune homme et, indigné, il lui demande: «Pourquoi n’as-tu pas accompli les cérémonies de la loi? Tu es un menteur et un faux. Tu n’aurais pas dû venir ici comme un poste.

«Nanak a répondu, «Vous vous êtes prosterné avec votre visage sur le plancher, alors que vos pensées ont erré à travers les nuages, pour que vous pensiez apporter des chevaux de Candar et pas dans la récitation de la prière. Quant au Prêtre, il pratiquait automatiquement les cérémonies de prostration, tandis qu’en même temps il pensait à sauver l’âne qui a donné naissance il y a quelques jours. Comment allais-je prier avec des gens qui s’agenouillent et répètent des mots comme des perroquets?»

«Le Nabab avoua qu’en effet, il avait pensé pendant toute la cérémonie sur l’achat prévu de chevaux. En ce qui concerne le Quazi, il manifesta ouvertement son dégoût et pressa le jeune homme avec beaucoup de questions.»

Vraiment, il faut apprendre à prier scientifiquement; celui qui apprend à combiner intelligemment la prière et la Méditation obtiendra des résultats objectifs merveilleux.

Mais il est urgent de comprendre qu’il y a différentes prières et que leurs résultats sont différents.

Il y a des prières accompagnées de pétitions, mais toutes les prières ne sont pas accompagnées de pétitions.

Il y a des prières très anciennes qui sont de véritables récapitulations d’événements cosmiques et nous pouvons expérimenter leur contenu entier si nous méditons sur chaque mot, sur chaque phrase, avec une vraie dévotion cognitive.

Le Pater Noster est une formule magique d’un immense pouvoir sacerdotale, mais il est urgent de comprendre en profondeur et de manière totale le sens profond de chaque mot, de chaque phrase, de chaque supplication.

La Prière du Seigneur, le Pater Noster, est une prière ou une pétition, une prière pour converser avec notre Père qui est dans le secret. Le Pater Noster combiné avec la Méditation profonde produit des résultats objectifs merveilleux.

Les rituels Gnostiques, les cérémonies religieuses, sont d’authentiques traités de sagesse occulte pour la personne qui sait méditer, pour ceux qui comprennent avec le cœur.

Celui qui veut marcher sur le chemin du cœur tranquille doit placer le prana, la vie et l’énergie sexuelle dans le cerveau, et le mental dans le cœur.

Il est urgent d’apprendre à penser avec le cœur, de déposer le mental dans le temple du cœur. La croix de l’initiation est toujours reçue dans le merveilleux temple coeur.

Nanak, le Maître fondateur de la religion Sikh dans la terre sacrée des Vedas, a enseigné le chemin du cœur.

Nanak a enseigné la fraternité entre toutes les religions, écoles, sectes, etc.

Quand nous attaquons toutes les religions ou une religion en particulier, nous commettons le crime de violer la loi du cœur.

Dans le temple cœur, il y a une place pour toutes les religions, sectes, ordres, etc.

Toutes les religions sont des perles précieuses enfilées sur le fil d’or de la divinité.

Notre Mouvement Gnostique est composé de personnes de toutes religions, écoles, sectes, sociétés spirituelles, etc.

Dans le temple cœur, il y a de la place pour toutes les religions, pour toutes les formes de culte. Jésus a dit,

En vous aimant les uns les autres, vous prouverez que vous êtes mes disciples.

Les écritures Sikhs, comme celles de toutes les religions, sont vraiment ineffables.

Chez les Sikhs, Omkara est l’être divin primaire qui a créé le ciel, la terre, les eaux et tout ce qui existe.

«Omkara: est l’Esprit Primaire Immanifesté Illimité, sans commencement, sans fin, dont la lumière illumine les quatorze habitations, connaisseur instantané, régulateur interne de chaque cœur.

L’espace est son pouvoir. Le Soleil et la Lune sont ses lampes. L’armée des étoiles, ses perles, Oh Père! La brise odoriférante de l’Himalaya est votre encens. Le vent vous rafraîchit. Le règne végétal vous paie des hommages de fleurs, Oh Lumière! Car vous êtes les hymnes de la louange, oh, destructeur de la peur! L’Anatal Shabda (Son Vierge) résonne comme votre batterie.

Vous n’avez pas d’yeux et vous les avez par milliers. Vous n’avez pas de pieds et vous les avez par milliers. Vous n’avez pas de nez et vous les avez par milliers. Ceci, votre merveilleux travail, nous ravit. Votre Lumière, oh, Gloire, est dans toutes choses! La Lumière de votre Lumière rayonne de tous les Êtres. Cette Lumière rayonne des enseignements du Maître. C’est un Arati.»

Nanak, le grand Maître, selon les Upanishads, comprend que Brahma (le Père) est Un et que les Dieux ineffables ne sont que ses manifestations partielles, reflets de sa beauté absolue.

Le Guru-Deva est celui qui est déjà un avec le Père (Brahma). Fortuné est celui qui a un Guru-Deva en tant que guide et directeur. Béni soit celui qui a trouvé le Maître de Perfection.

Le chemin est étroit, resserré et effroyablement difficile. Il faut le Guru-Deva, le directeur, le guide.

Dans le temple cœur, nous trouverons Hari, l’Être. Dans le temple cœur, nous trouverons le Guru-Deva.

Maintenant, nous allons transcrire quelques strophes Sikhs sur la dévotion au Guru-Deva.

«Oh, Nanak! Reconnaissez-le comme le vrai gourou, le bien-aimé qui vous unit au tout…

Cent fois par jour, je voudrais me sacrifier pour mon Gourou qui m’a converti en un Dieu en peu de temps.

Même si cent lunes et mille soleils brillaient, une profonde obscurité régnerait sans le Gourou.

Béni soit mon Vénérable Gourou qui connaît le Hari (l’Être) et qui nous a appris à traiter les amis comme les ennemis.

Oh Seigneur! Favorisez-nous avec la compagnie du Guru-Deva, afin qu’avec Lui, nous, pécheurs perdus, nous fassions un voyage en nageant.

Guru-Deva, le vrai Guru, est Para-Brahma, le Seigneur Suprême. Nanak se prosterne devant Guru-Deva Hari.»

En Inde, un Samnyasin du mental est celui qui sert le vrai Guru-Deva, qui l’a trouvé dans le cœur, qui travaille à la dissolution de l’ego lunaire.

Quiconque veut mettre fin à l’ego, au «Moi», doit annihiler la colère, la convoitise, la luxure, l’envie, l’orgueil, la paresse et la gloutonnerie. Ce n’est qu’en mettant fin à tous ces défauts à tous les niveaux du mental que le «Moi» meurt d’une manière radicale, totale et définitive.

La Méditation sur le nom Hari (l’Être) nous permet d’expérimenter ce qui est réel, authentique.

Il est nécessaire d’apprendre à prier le Pater Noster, d’apprendre à converser avec Brahma (le Père) qui est dans le secret.

Un seul Pater Noster, bien prié et judicieusement combiné avec la Méditation, est une œuvre entière de Haute Magie.

Un seul Pater Noster correctement prié est fait dans une période d’une heure ou dans un peu plus d’une heure.

Après la prière, il faut savoir attendre la réponse du Père et cela signifie savoir méditer, avoir le mental tranquille et silencieux, vide de toute pensée, attendant la réponse du Père.

Quand le mental est calme à l’intérieur et à l’extérieur, quand le mental est dans le silence intérieur et extérieur, quand le mental s’est libéré du dualisme, alors le nouveau vient à nous.

Il est nécessaire de vider le mental de tous les types de pensées, de désirs, de passions, d’appétits, de peurs, etc. afin que l’expérience de la réalité vienne à nous.

L’éruption du Vide, l’expérience du Vide Illuminateur, n’est possible que lorsque l’Essence, l’Âme, la Buddhata, se libère de la bouteille intellectuelle.

L’Essence est embouteillée dans la formidable bataille des opposés: la chaleur et le froid, aime et n’aime pas, oui et non, le bien et le mal, agréable et désagréable.

Quand le mental est calme, quand le mental est en silence, alors l’Essence reste libre et l’expérience de ce qui est la réalité dans le Vide Illuminateur vient.

Prie donc, bon disciple, puis avec le mental très calme et en silence, vide de toutes sortes de pensées, attend la réponse du Père…

«Demandez et il sera donné, frappez et il sera ouvert.»

Prier, c’est converser avec Dieu, et certainement il faut apprendre à converser avec le Père, avec Brahma.

Le temple cœur est une maison de prière. Dans le temple cœur se trouvent les énergies qui viennent d’en haut; lorsqu’elles sont combinées avec les énergies qui viennent d’en bas, elles forment le Sceau de Salomon.

Il est nécessaire de prier et de méditer profondément. Il est urgent de savoir comment détendre le corps physique pour que la Méditation soit correcte.

Avant de commencer les exercices de prière et de Méditation combinées, détendez le corps physique correctement.

Le disciple Gnostique doit se coucher face visible, c’est-à-dire allongé sur le dos ou sur le lit, les jambes et les bras ouverts sur les côtés, en forme d’étoile à cinq branches.

La position pentagonale des étoiles est redoutable en raison de sa signification profonde, mais les personnes qui ne peuvent pas méditer dans cette position doivent ensuite méditer en plaçant leur corps dans la posture du cadavre: talons ensemble, les extrémités des pieds étalées sous la forme d’un ventilateur, les bras tendus sur les côtés, placés le long du tronc.

Les yeux doivent être fermés pour que les choses du monde physique ne nous distraient pas.

La somnolence correctement combinée avec la Méditation est très indispensable pour le bon succès de la Méditation.

Il est nécessaire d’essayer de relaxer totalement tous les muscles du corps et ensuite de concentrer l’attention sur le bout du nez, jusqu’à ce que nous sentions le cœur pulser dans cet organe de l’odorat. Ensuite, nous continuerons avec l’oreille droite jusqu’à ce que nous sentons le cœur pulser en elle. Ensuite, nous continuerons de la même manière avec la main droite, le pied droit, le pied gauche, la main gauche, l’oreille gauche et le nez, sentant à nouveau le cœur pulser séparément dans chacun de ces organes où nous avons focalisé notre attention.

Le contrôle du corps physique commence par le contrôle du pouls. Le pouls du cœur tranquille est ressenti tout à la fois, entièrement, dans sa totalité, dans l’organisme, mais les Gnostiques peuvent le sentir à volonté dans n’importe quelle partie du corps, que ce soit sur le bout du nez, une oreille, un bras, un pied, etc.

Il a été démontré dans la pratique qu’en acquérant la possibilité de réguler, d’accélérer ou de ralentir le pouls, le rythme cardiaque peut être accéléré ou ralenti.

Le contrôle des palpitations cardiaques ne peut jamais provenir des muscles cardiaques, mais dépend entièrement du contrôle du pouls. C’est, sans aucun doute, le deuxième battement de cœur ou le grand cœur.

Le contrôle du pouls ou le contrôle du deuxième cœur est totalement réalisé grâce à la relaxation absolue de tous les muscles.

Grâce à l’attention, nous pouvons accélérer ou ralentir les pulsations du deuxième cœur et les battements du premier cœur.

Samadhi, Extase, Satori, se produit toujours avec des pulsations très lentes, et dans Maha-Samadhi, les pulsations se terminent.

Pendant le Samadhi, l’Essence, la Buddhata, échappe à la personnalité; elle devient alors fusionnée avec l’Être et l’expérience de ce qui est réel dans le Vide Illuminateur vient.

Ce n’est qu’en l’absence du «Moi» que nous pouvons converser avec le Père Brahma.

Priez et méditez pour que vous puissiez écouter la voix du silence.

Le Lion est le trône du Soleil, le cœur du Zodiaque. Le Lion gouverne le cœur humain.

Le Soleil de l’organisme est le cœur. Dans le cœur, les forces d’en haut se mêlent à celles d’en bas pour que celles d’en bas soient libérées.

Le métal du Lion est de l’or pur. La pierre du Lion est le diamant. La couleur de Lion est dorée. Nous avons pu vérifier que les natifs du Lion sont comme le lion: braves, irrités, nobles, dignes, constants. Mais il y a beaucoup de monde et il est clair que, parmi les natifs du Lion, nous trouvons aussi ceux qui sont arrogants, orgueilleux, infidèles, tyrans, etc.

Les natifs du Lion ont aussi des aptitudes organisationnelles; ils développent le sentiment et la bravoure du lion. Les personnes développées de ce signe deviennent de grands paladins.

Le type médiocre du Lion est très sentimental et irrité. Le type médiocre du Lion surestime trop ses propres capacités.

Dans chaque natif du Lion, le mysticisme déjà développé dans une phase naissante existe toujours; tout dépend du type de personne.

Les natifs du Lion sont toujours prédisposés à subir des accidents aux bras et aux mains.

pa-2016

Ce chapitre est extrait du Traité Ésotérique d’Astrologie Hermétique (1967) de Samaël Aun Weor. Il est inclus dans les éditions imprimées et ebook de Astrologie Pratique par Glorian Publishing (une organisation à but non lucratif), qui sont illustrés pour faciliter votre compréhension, et comprennent des fonctionnalités comme un glossaire et un index. Achetez le livre, et vous bénéficiez vous-même et les autres.