Les Sept Sceaux

Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Message du Verseau

Apocalypse 6:1-17 : « Et je vis, lorsque l Agneau ouvrit l un des sept sceaux et j entendis l un des quatre animaux (du Grand Arcane), disant comme une voix de tonnerre : Viens et vois (v.1).

Et je vis : Et voici un cheval blanc (la race blanche) et celui qui était assis dessus ayant un arc ; et une couronne lui fut donnée, et il sortit en vainqueur et pour vaincre (v.2). (La race blanche vainquit le Japon, et elle a beaucoup d exemple contre le Japon).

Et quand il ouvrit le second sceau, j entendis le second animal (du Grand Arcane) disant : viens et vois.

Et il sortit un autre cheval roux (la race rouge Atlante, d où descendent les actuels peaux-rouges des Etats-Unis d Amérique du Nord).

Et, à celui qui était assis sur lui (l Oncle Sam) il fut donné d ôter la paix de la terre, et de faire qu ils se tuassent l un l autre ; et il lui fut donné une grande épée » v.4.

Actuellement, ce cheval roux au crin hirsute et agité, aux sabots argentés, mange tranquillement dans les écuries d AUGIAS.

Le fougueux coursier peau-rouge, agile et léger, nous rappelle la race Atlante aguerrie, dont les ultimes rejetons, nobles et forts, furent détruits par les yankees.

Les blonds citoyens des Etats-Unis du Nord, portent dans leurs veines, le sang rouge des vieux guerriers, dont le tronc royal naquit sur le continent Atlante.

En cette année 1958 (XXe siècle) le cheval roux, mange tranquillement et les citoyens des Etats-Unis se préparent pour la guerre atomique. Bientôt, la tempête éclatera aux Etats-Unis.

L ouragan y rugira horriblement. Le ciel se chargera de nuages noirs, et il y aura beaucoup de lamentations et de larmes et une très grande tribulation.

« Et lorsqu il ouvrit le troisième sceau, j entendis le troisième animal (du Grand Arcane) disant : Viens et vois.

Et je vis : Et voici un cheval noir (la race noir et toute race brune comme les Hindous, les Africains, etc. Ce cheval représente également le travail honorable).

Et celui qui était assis dessus, (la race noire ou brune, Arabe, Hindou, etc.) ayant une balance dans sa main (v.5) (l esclavage).

Et j entendis comme une voix au milieu des quatre animaux, disant : une double mesure de blé pour un denier, et six mesures d orge pour un denier ; et ne nuis pas à l huile ni au vin » v.6. Et voici le travail, la lutte âpre pour le pain quotidien.

Et les initiés veulent la paix, et disent : « Ne causez pas dommage au vin sacré, ni à l huile d or pur qui alimente le Feu du CANDÉLABRE.

Travaillez en paix, luttez pour la paix, « aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés », et veillez sur le vin et l huile, pour que votre Âme puisse épouser l Agneau.

Cependant, les habitants de la terre ne désirent que la guerre.

Et quand il ouvrit le quatrième sceau, j entendis la voix du quatrième animal (du Grand Arcane) disant : Viens et vois.

Et je vis : Et voici un cheval jaune (la race jaune) et celui qui était assis dessus (le chinois) avait pour nom la mort ; et l Hadès le suivait ; et il lui fut donné le pouvoir sur le quart de la terre, pour tuer avec l épée, et par la famine, et par la mort, et les bêtes (humaines) de la terre » v.8.

La guerre entre l Est et l Ouest sera horrible, et la Chine tuera des millions d êtres humains. Le cheval chinois est terrifiant. Le cheval chinois traîne derrière lui l enfer et la mort.

Jamais il n y aura de danger plus terrible. L armée chinoise est terriblement puissante et elle est armée avec toutes sortes d armes de mort.

Les temps de la fin sont arrivés et la guerre entre l Est et l Ouest est inévitable.

Le cheval jaune (livide) hennit, agile et rempli de grande colère, il traîne derrière lui l enfer et la mort.

« Et lorsqu il ouvrit le cinquième sceau, je vis sous l autel les âmes de ceux qui avaient été égorgés pour la parole de Dieu et pour le témoignage qu ils avaient rendu (v.9).

Et elles criaient à haute voix, disant jusqu à quand, Ô Souverain, Saint et Véritable, ne juges-tu pas et ne venges-tu pas notre sang (en accord avec la Loi Karmique) sur ceux qui habitent la terre ? » v.10. Les habitants de la terre ont tué les prophètes et abhorrent l Eternel.

* « Et on leur donna à chacun une robe blanche ; et il leur fut dit qu ils se reposassent encore un peu de temps, jusqu à ce que, eux et leurs compagnons d esclavage et leurs frères (Initiés) qui devaient être mis à mort comme eux, fussent au complet (v.11) (pour la parole du Seigneur).

Et je vis, lorsqu il ouvrit le sixième sceau ; et il se fit un grand tremblement de terre et le soleil devint noir comme un sac de poil, et la lune devint toute entière comme du sang » v.12.

Les particules radioactives des explosions nucléaires altèreront profondément les zones supérieures de l atmosphère terrestre. Ces zones supérieures sont le philtre suprême des rayons solaires.

Quand ce filtre aura été totalement altéré par les explosions atomiques, alors les rayons solaires ne pourront plus analyser et se décomposer en Lumière et Feu. Le résultat en sera que nous verrons le soleil aussi noir qu un sac de silice.

Les hommes débarqueront sur la lune. La conquête de la lune est inévitable. Les vautours de la guerre conquerront la lune, et elle deviendra toute entière comme du sang.

Il y aura des tremblements de terre de toutes parts, des ténèbres, de la faim, des maladies inconnues, des blasphèmes et un très grand désordre. Les explosions atomiques provoqueront toutes ces calamités.

Les temps de la fin sont arrivés. Pauvres, pauvres, pauvres de ceux qui, comme aux jours de Noé, mangeaient et buvaient, et se donnaient en mariage, en disant : « Nous avons encore le temps d en profiter ». Pauvres des habitants de la terre.

Les explosions atomiques attireront les pestes, les tremblements de terre, la faim, des raz de marée et de terribles catastrophes.

Il y aura un trouble épouvantable dans le son de la mer, et de monstrueuses vagues, jamais vues auparavant. Il aura des guerres à mort et le cheval jaune traînera derrière lui l enfer et la mort.

LE DÉBUT DE LA FIN DES TEMPS A COMMENCÉ

Toutes ces calamités, cependant, ne sont que l avènement, la préface, le prélude à l événement final.

Les hommes sont de nouveau en train de lever la tour de Babel. La pointe de la tour est la lune.

Tout clairvoyant, illuminé peut voir la tour de Babel dans les mondes supérieurs. Tour vide d un cristal fragile, trahison envers l Eternel, qui sera bientôt brisée.

A l intérieur de cette tour fragile et creuse, dépourvue de toute sagesse divine, montent et descendent les vaisseaux de Babylone la grande, mère de toutes les fornications et abominations de la terre.

Cette fois, la tour de Babel est représentée par la science vide, superficielle et vaine des scientifiques matérialistes. Dieu confondra leurs langues et la tour de Babel sera foudroyée par la foudre terrible de la justice cosmique.

La tour fragile, creuse et dépourvue de toute spiritualité, aujourd hui comme hier, menace à nouveau les cieux étoilés. Les athées ennemis de l Eternel, veulent prendre le ciel d assaut et conquérir d autres mondes de l espace. Ils seront bientôt blessés à mort.

Dans l espace sacré où seuls brouillonnent et palpitent les innombrables mondes, règne la terreur de l’Amour et de la Loi.

Les voyages interplanétaires ne sont que pour les humanités divines de l espace étoilé. L homme terrestre n est pas encore digne de pénétrer dans l espace étoilé.

Mettez un singe dans un laboratoire et voyez ce qui se passe. Quand les hommes conquièrent la lune, quand les athées ennemis de l Eternel profanent l espace sacré.

Quand les sages de la grande Babylone remplis d orgueil et de superbe, préparent la conquête des autres mondes, c est alors la fin des temps.

La tour de Babel tombera foudroyée et de toute cette grande Babylone, il ne restera pierre sur pierre.

Un monde est en train de s approcher de la terre. Pauvres des habitants de la terre ! Le jour du Seigneur (la nouvelle Ère du Verseau) est déjà proche.

Et ce monde qui s approche, traversera l atmosphère, s incendiera en un feu vif, et en tombant sur la terre, il brûlera de son feu toute chose qui a de la vie.

Et il y aura un tremblement de terre si grand qu il n y en eut aucun semblable depuis que les hommes existent sur la terre.

« Et les étoiles du ciel (les grands génies de la tour de Babel, les grandes lumières du firmament intellectuel, les grands Seigneurs de la grande Babylone) tomberont sur la terre, comme un figuier agité par un grand vent jette loin ses figues tardives » v.13.

Les épis de la science matérialiste ont déjà mûri et l homme récoltera les fruits du désir. Il récoltera maintenant le résultat de cette civilisation sans Dieu ni Loi.

« Et le ciel se retira comme un livre qui s enroule (et avec le choc planétaire) et toute montagne et toute île furent transportées de leur place » v.14.

La nouvelle masse planétaire mêlée à la masse terrestre, formera un monde nouveau. Il y aura des cieux nouveaux et une terre nouvelle pour la future SIXIÈME GRANDE RACE.

« Et les rois de la terre et les grands, et les chiliastes, et les riches, et les forts, et tout esclave, et tout homme libre (après être mort et en corps astral) se cachèrent dans les cavernes et les rochers » v.15 ; horrifiés et surpris par un cataclysme qu ils n attendent pas et sont même très loin de soupçonner.

« Et ils disaient aux montagnes et aux rochers : tombez sur nous et tenez-nous cachés de devant la face de celui qui est assis sur le trône et de devant la colère (justice) de l Agneau ; car le grand jour de sa colère (justice) est arrivé et qui pourra rester ferme ? » v.16.

Réellement, seuls pourront être fermes ceux qui ont édifié l église de l Agneau sur la pierre vive (le sexe).

Ceux qui édifièrent leur église sur le sable des théories rouleront à l abîme dans les mondes submergés, dans les enfers atomiques de la Grande Nature. CE SONT CEUX-LA LES PERDUS.

En ces temps-là, seuls seront secrètement sauvés les justes. Ceux qui levèrent le serpent sur la verge comme le fit Moïse dans le désert. D eux sortira la semence pour la future Sixième Grande Race.

Les temps de la fin sont déjà arrivés, et nous y sommes.

« Beaucoup sont les appelés, peu sont les élus » Matthieu 20:16.

Le Grand Maître dit :

« Des mille qui me cherchent, un seul me trouve. Des mille qui me trouvent, un seul me suit. Des mille qui me suivent, un seul est mien. »