Le Temple secret du Mont de Chapultepec

image

Chapultepec vient de deux racines aztèques : Chapul et Tepec.

Chapul ou Chapulin signifie grillon ; Tepec, mont, ce qui fait que ce nom aztèque peut se définir ainsi : Mont du grillon.

Dans la Rome antique des Césars, les grillons se vendaient dans des cages d’or à un prix très élevé. Dans le Musée d’Anthropologie et d’Histoire de la ville de Mexico, se trouve un tableau très intéressant lié aux enseignements qui étaient destinés aux nobles et aux prêtres aztèques dans leurs Temples secrets.

Dans ce tableau nous voyons deux êtres flottant sur le Mont de Chapultepec ; au sommet du mont apparaît un grillon en train de chanter ; d’un côté du paysage flotte un visage humain dont la bouche laisse échapper deux vagues de lumière qui symbolisent le chant du grillon ou le fait que les deux personnes, en train de flotter sur le versant du mont, doivent produire le son aigu et monotone du grillon pour pouvoir entrer dans le Temple.

Le chant du grillon est la voix subtile qu’Apollonius de Thyane utilisait pour sortir en corps astral. C’est le sifflement doux et paisible qu’écoute Élie lorsqu’il sortit de la caverne dans le désert. (1 Rois 19:13)

L’être humain est un trio de corps, d’âme et d’esprit. Entre le corps et l’esprit existe un intermédiaire ; cet intermédiaire est le corps de l’âme, le corps astral. L’âme possède, l’esprit est. Le corps astral a quelque chose d’humain et quelque chose de divin et il est doté de sens merveilleux avec lesquels nous pouvons faire des recherches sur les Grands Mystères de la Vie et de la Mort. À l’intérieur du corps astral se trouvent le mental, la volonté et la conscience.

Sur le Mont de Chapultepec, il existe un Temple en État de Djinn, c’est-à-dire, à l’intérieur de la quatrième dimension. On peut se rendre à ce Temple en corps astral. Le chef du Temple de Chapultepec est le Vénérable Maître Rasmussen. Ce temple est défendu par des gardiens zélés, portant des épées dégainées.

Pendant les heures de sommeil ordinaire, tous les êtres humains se trouvent et voyagent en corps astral mais tous ne se souviennent pas, au réveil, de ce qu’ils virent, entendirent ou firent dans ce corps. Le matin, en vous éveillant de vos rêves, vous devez vous efforcer de vous souvenir de ce que vous avez rêvé. Vos rêves ne sont rien d’autre que des expériences dans le monde astral. Notez-les soigneusement dans un carnet.

Lorsque vous vous livrez aux exercices pratiques, concentrez-vous sur le chant aigu du grillon. Le chant doit sortir de vos petites cellules cérébrales. Si la pratique est correcte, vous vous trouverez bientôt dans la transition qui existe entre la veille et le sommeil. Dormez plus profondément et laissez augmenter la résonance du chant du grillon par votre volonté. Levez-vous alors de votre lit et, en toute confiance, sortez de votre chambre en direction du Temple de Chapultepec, ou où vous voulez. Essayer de ne pas perdre la lucidité de votre conscience.

Ne vous levez pas mentalement de votre lit, levez-vous réellement. La nature se chargera de séparer vos corps physique et astral. Le corps physique restera endormi dans votre lit et le corps astral sera libre d’aller où il veut.

Les Aztèques utilisaient le Peyotl pour apprendre aux néophytes à sortir en corps astral. Nous ne recommandons pas l’usage de cette plante merveilleuse qui fait que le corps astral se sépare du corps physique et que celui qui l’utilise conserve la lucidité de sa conscience pendant qu’il est en astral. Par contre, nous recommandons la pratique, beaucoup de pratique, et bientôt vous serez et voyagerez en corps astral.

Pratique

Sans cesser de pratiquer l’exercice indiqué dans le chapitre antérieur, couché dans votre lit, endormez-vous en prononçant mentalement la syllabe LA ; le ton de cette syllabe correspond au fa naturel de l’échelle musicale. Allongez cette syllabe ainsi :

LAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA.

Immédiatement après, prononcez la syllabe RA. Allongez aussi cette syllabe ainsi :

RAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA.