La Fraternité Rose-Croix

J’avais atteint dix-huit printemps sur le chemin de mon incarnation actuelle, lorsque j’eus l’honneur très flatteur d’entrer à l’Ancienne École Rose-Croix. Institution méritante, fondée de bonne heure par l’excellent homme que fut le Docteur Arnold Krumm-Heller, médecin-colonel de la glorieuse Armée mexicaine, illustre vétéran de la Révolution mexicaine, éminent professeur de la Faculté de Médecine de Berlin, en Allemagne ; remarquable scientifique, extraordinaire polyglotte.

Avec l’impétuosité de la jeunesse, je me présentais avec une certaine arrogance dans cette Aula Lucis dirigée alors par un homme remarquable d’une lumineuse intelligence et sans faire de cérémonies, en l’air, je confesse franchement et sans ambages que je commençais en discutant et que je continuais en étudiant.

Ce qui me paraissait le mieux était, après tout, de m’adosser au mur, de me mettre dans un coin de la pièce, de tomber en extase.

Laissez-moi dire longuement et sans pompe, qu’embarqué dans beaucoup de théories complexes au substantiel contenu, j’aspirais uniquement, avec une grande anxiété, à retrouver mon ancien chemin, « le sentier du fil du rasoir ».

En excluant soigneusement tout pseudo-piétisme et tout vain bavardage creux de conversations ambiguës, je résolus définitivement combiner la théorie et la pratique.

Sans prostituer l’intelligence par l’or, je préférais certainement me prosterner humblement devant le Démiurge créateur de l’Univers.

Je me trouvais heureux dans les magnifiques ouvrages de Krumm-Heller, Hartmann, Eliphas Levi, Steiner, Max Heindel, etc., très riches et inépuisables sources d’exquises splendeurs.

Sans aucun verbiage, sérieusement, sincèrement, je déclare avec insistance qu’à cette époque de ma présente existence, j’étudiais méthodiquement toute la bibliothèque rosicrucienne.

Avec d’infinies angoisses, je cherchais sur le chemin le voyageur possédant le baume précieux capable de soigner mon cœur endolori.

Je souffrais affreusement et j’implorais dans la solitude en évoquant les saints Maîtres de la Grande Loge Blanche.

Le Grand Kabire Jésus a dit : « Frappez et l’on vous ouvrira, demandez et il vous sera donné, cherchez et vous trouverez ».

Au nom de cela qui est le réel, je déclare ce qui suit : en accomplissant les enseignements de l’Évangile chrétien, je demandais et l’on me donna ; je cherchais et je trouvais ; je frappais et l’on m’ouvrit.

S’agissant d’études aussi importantes et complexes que celles des Rose-Croix, il est incontestable que le programme ne tiendrait en aucune façon dans la marge étroite de ce chapitre ; c’est pourquoi je me limiterai à un résumé et à une conclusion.

Le Chakra frontal. Il se développe en vocalisant la voyelle I, ainsi : Iiiii. Faculté : la Clairvoyance.

Le Chakra laryngien. Il se développe en chantant la voyelle E, ainsi : Eéééé. Faculté : l’Ouïe magique.

Le Chakra cardiaque. Il se développe en vocalisant la lettre O, ainsi : Ooooo. Facultés : Intuition, dédoublement astral, etc., etc.

Le Chakra ombilical. Il se développe en chantant la voyelle U, ainsi : Uuuuu. Faculté : la Télépathie.

Les Chakras pulmonaires. Ils se développent en chantant la voyelle A, ainsi : Aaaaa. Faculté : Souvenir des Vies passées.

I E O U A est l’ordre des voyelles. Avec ces lettres, on forme tous les mantras.

Le Docteur Krumm-Heller disait qu’une heure par jour de vocalisation vaut mieux que la lecture d’un million de livres de pseudo-ésotérisme ou de pseudo-occultisme.

J’inhalais alors avec une suprême avidité le Prana christonique, le souffle vital des montagnes, et j’exhalais ensuite lentement en faisant résonner la voyelle correspondante.

J’indique pour plus de clarté que chaque voyelle était précédée d’une inspiration et qu’elle ne résonnait qu’à l’expiration (Il est évident que j’inspirais par le nez et expirais par la bouche).

 

Résultats concrets

Tous mes chakras astraux ou centres magnétiques intensifièrent leur activité vibratoire en tournant positivement de gauche à droite comme les aiguilles d’une montre vue non de côté, mais de face.

 

Exercice de Rétrospection

Le professeur nous enseigna avec beaucoup de didactisme un merveilleux exercice de rétrospection.

Il nous conseilla de ne jamais nous remuer dans le lit au moment du réveil, en nous expliquant qu’avec un tel mouvement le corps astral s’agite et les souvenirs se perdent.

Il est incontestable que pendant les heures de sommeil les âmes humaines voyagent hors du corps physique ; l’important est de ne pas oublier nos expériences intimes en réintégrant le corps.

Il nous indiqua de pratiquer à ce moment précis un exercice de rétrospection dans le but intelligent de nous souvenir des faits, des événements et des endroits visités en songe.

 

Résultats

Je déclare solennellement qu’un tel exercice psychique se révéla étonnant, car mes souvenirs se firent plus vifs, plus intenses et plus profonds.

 

Le Plexus solaire

Selon les instructions du professeur, tous les jours (de préférence au lever du Soleil), je m’asseyais commodément dans un délicieux fauteuil, le visage tourné vers l’Orient.

J’imaginais alors une gigantesque et extraordinaire croix en or, qui depuis l’Est du monde et avec l’Astre-Roi en son centre, lançait des rayons divins qui, après avoir traversé l’espace infini, pénétraient à l’intérieur de mon plexus solaire.

Cela m’enchantait de combiner intelligemment un tel exercice avec l’intonation mantrique de la voyelle U, en prolongeant le son comme il se doit : UUUUU.

 

Résultats

Il se produisit un éveil insolite de mon œil télépathique (placé comme nous l’avons dit dans la région ombilicale) et je devins délicieusement hypersensible.

Comme ce chakra magnétique possède d’étonnantes fonctions dont celle d’attirer et d’accumuler l’énergie rayonnante du globe solaire, il est évident que, pour cette raison, mes fleurs de lotus ou roues astrales purent recevoir de plus grandes charges électromagnétiques qui intensifièrent davantage la radioactivité vibratoire.

Il convient très à propos de rappeler à ce moment précis à nos chers lecteurs que le plexus solaire fournit tous les chakras de l’organisme en radiations solaires.

Indubitablement et sans aucune exagération, il m’est possible de mettre une certaine emphase pour affirmer solennellement que chacun de mes chakras astraux s’est développé considérablement en intensifiant pour cette raison les perceptions de type clairvoyantes, clairaudientes, etc.

 

Le Départ

Peu de temps avant de quitter cette méritante Institution, je déclarais à ce professeur : « Qu’aucun de ceux ici présents ne prétende s’autoqualifier Rosicrucien parce que tous autant que nous sommes, nous ne sommes que de simples aspirants à être Rosicruciens ».

Et j’ajoutais ensuite avec une grande solennité : « Des Rosicruciens : un Bouddha, un Jésus, un Moria, un KH, etc. ».