La Vérité Dépouillée

Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Les Soucoupes Volantes

Un journal renommé de la ville du Mexique du District Fédéral, titra en première pagela nouvelle suivante : « soucoupes volantes en France et aux États-Unis localisées par radar ».

Pour continuer, on va transcrire le texte de cette nouvelle alarmante : « Oklahoma-City -Oklahoma 2 Août (AFP). Les Soucoupes Volantes ont réapparu hier soir dans le Centre Ouest des Etats-Unis ».

« La police de la route d’Oklahoma signala qu’à la base militaire de Tinker proche d’Oklahoma-City, le radar avait enregistré la présence de 4 Objets Non Identifiés qui avaient évolué dans le ciel à quelques sept mille mètres d’altitude ; mais la base elle-même refuse de confirmer ou de nier la nouvelle ». (on la cache)

« D’autre part, trois patrouilles de police ont affirmé avoir vu des objets en parfaite formation voler pendant trente minutes, la couleur de ces objets, rouge au début, s’est transformée peu à peu en blanc et bleu verdoyant ».

« Le bureau du Shérif de Wichita, au Kansas, annonce pour sa part que quelques Objets Non Identifiés ont été observés hier soir pendant quelques heures, à une hauteur qui allait de deux à trois mille mètres ».

…a atterri dans un champ cultivé

« Marmande, France, 2 Août (AFP). Un Vaisseau Volant a été vu hier soir par un étudiant près de la ville de Marmande, au sud-ouest de la France. Selon le témoin, il s’agissait d’un énorme disque lumineux qui s’était posé dans un champ cultivé, et qui
s’était élevé ensuite pour s’éloigner à une vitesse vertigineuse ».

De tous les coins de la Terre arrivent d’inquiétantes nouvelles concernant les soucoupes volantes. En France, un de ces vaisseaux avait atterri, et de son intérieur est sorti l’équipage de stature moyenne ; selon un témoin oculaire, les autorités ont trouvé à cet
endroit des traces d’un vaisseau inconnu.

En Argentine, un autre vaisseau a atterri sur une montagne d’accès difficile ; un paysan a donné l’information aux autorités ; ils ont pu contempler le vaisseau, mais n’ont pu l’approcher, le terrain étant trop accidenté.

En Australie, sur une tour de contrôle de fusées cosmiques, les experts de la tour de contrôle ont vu voler un vaisseau cosmique, au moment où ils suivaient la trajectoire de la fusée qui a photographié Mars.

La vérité dépouillée sur les Vaisseaux Cosmiques est qu’ils existent réellement et qu’ils sont enregistrés par radar et dûment photographiés. Il est impossible que radars et appareils photographiques puissent souffrir d’hallucination.

Cette question de vaisseaux volants est déjà scandaleuse ; et même les « coquins » et les sceptiques font des moqueries et raillent sur le fait que l’on affirme l’existence des vaisseaux cosmiques ; que cela vous plaise ou non, les vaisseaux volants sont un fait concret dûment enregistré par radar.

Nous sommes absolument sûrs que si ce sujet épineux n’est pas aimé des coquins, c’est dû à ce que l’on appelle l’amour propre. Ils s’aiment beaucoup eux-mêmes et ne sont pas disposés à renoncer à leurs chères théories comme ça.

Les coquins croient qu’il n’existe des êtres humains que sur la Terre. Leur présomption est telle qu’ils croient fermement qu’eux seuls ont droit de vie dans un cosmos si merveilleux et infini. Cependant, ils sont comme ça et il n’y a pas moyen de les convaincre qu’ils se sont trompés.

Devant les faits concrets, devant les nouvelles sensationnelles sur les Soucoupes Volantes, le Mouvement Gnostique se dresse pour exiger des hommes de science qu’ils parlent avec franchise et qu’ils ne continuent pas avec leur propos de cacher la vérité sur
les soucoupes volantes et les vaisseaux cosmiques.

Dans le désert du Névada, aux États-Unis, le grand scientifique nord-américain Adamski se mit en contact avec des Vénusiens qui ont atterri près de l’endroit où il faisait ses recherches : ce scientifique de renommée et de prestige mondial, a pu parler longuement avec ces Vénusiens.

Dans un pays sud-américain que nous ne pouvons pas mentionner, existe une société scientifique composée de 98 sages, disciples de Marconi. Ces sages vivent ensemble avec un groupe de Martiens qui atterrit fréquemment dans la région.

Ce qui a le plus dérangé les coquins, c’est le fait que cette affaire ne soit pas rendue publique et que tout soit si secret. Nous questionnons ces coquins : sont-ils si inconscients et feraient-ils cadeau d’une bombe de dynamite à un enfant de 3 ans ? Que
se passerait-il si un enfant jouait avec de la dynamite ?

Si on faisait cadeau de Soucoupes Volantes à l’humanité, on peut être absolument sûrs que ces Soucoupes seraient utilisées pour la guerre, et alors personne sur la surface de la Terre ne pourrait être sûr de sa propre vie. Rappelons-nous la vitesse que développent
ces vaisseaux, le pouvoir de s’élever et de descendre verticalement, le pouvoir de rester apparemment sans mouvement dans l’air, etc.

Faire cadeau de ces vaisseaux à l’humanité, ce serait comme faire cadeau de la dynamite à un enfant pour qu’il joue avec. Aux messieurs coquins qui sont tant gênés par ce secret, nous leur conseillons 3 choses : premièrement, se régénérer ; deuxièmement, une bonne dose de patience ; troisièmement, quitter le concept erroné de se considérer comme les uniques habitants du cosmos.

La fusée qui a photographié Mars n’est pas une merveille de la science. Les mauvaises photographies sorties à 17 000 km de distance sont incapables d’informer si la vie existe ou non sur Mars.

Il est stupide, à partir de mauvaises photographies, de déduire la réalité vitale sur la planète Mars.

Les innombrables cratères de Mars ne signifient pas que Mars soit un monde mort comme la Lune.

Si l’on photographiait la Terre à une distance de 17 000 km, il serait logique que la photographie soit semblable à celles obtenues sur Mars. Alors, on pourrait voir dans ces photographies quelque chose de brumeux, plein d’innombrables cratères.

Aucune photographie de type cosmique ne peut nous informer sur l’oxygène qu’il y a ou non sur une planète déterminée.

Même quand « les messieurs coquins » se sentent très gênés et jettent contre nous toute leur « bave » diffamatoire, la réalité est que dans différents endroits de la Terre existent déjà des groupes plus avancés de personnes qui sont en contact direct avec les habitants
de Vénus, Mars, etc.