Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : La Vierge du Carmel

Nous sommes des âmes possédant un corps. Mais le corps n’est que l’habit de l’âme.

Le corps ne pense pas, c’est l’âme qui pense. Le corps n’aime pas, c’est l’âme qui aime. Le corps ne désire pas, c’est l’âme qui désire. Le corps n’est qu’un costume de l’âme.

Durant le sommeil, l’âme quitte le corps et rend visite à tous les endroits qui lui sont familiers.

Pendant le sommeil, l’âme erre sur le mont sacré dont nous parleront les saints évangiles.

La Bible nous parle du Mont dans les versets suivants :

« Environ huit jours après avoir prononcé ces paroles, Jésus prit avec lui Pierre, Jean et Jacques, et il gravit la montagne pour prier.

Pendant qu’il priait, l’aspect de son visage devint autre, et son vêtement devint d’une blancheur éblouissante.

Voici que deux hommes s’entretenaient avec lui : c’étaient Moïse et Élie, apparus dans la gloire. Ils parlaient de son départ qui allait s’accomplir à Jérusalem.

Pierre et ses compagnons étaient accablés de sommeil ; mais, restant éveillés, ils virent la gloire de Jésus, et les deux hommes à ses côtés.

Ces derniers s’éloignaient de lui, quand Pierre dit à Jésus : “Maître, il est bon que nous soyons ici ! Dressons trois tentes : une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie.” Il ne savait pas ce qu’il disait.

Pierre n’avait pas fini de parler, qu’une nuée survint et les couvrit de son ombre ; ils furent saisis de frayeur lorsqu’ils y pénétrèrent.

Et, de la nuée, une voix se fit entendre : “Celui-ci est mon Fils, celui que j’ai choisi : écoutez-le !”

Et pendant que la voix se faisait entendre, il n’y avait plus que Jésus, seul. Les disciples gardèrent le silence et, en ces jours-là, ils ne rapportèrent à personne rien de ce qu’ils avaient vu.

Le lendemain, quand ils descendirent de la montagne, une grande foule vint à la rencontre de Jésus. » (Luc 9, 28-37)

Ce mont, dont parlent les évangiles, c’est l’espace.

Pendant le sommeil, toutes les âmes errent sur le mont, elles visitent différents lieux et elles vont converser avec les anges.

Lorsqu’il est dit que le Christ, Pierre, Jean et Jacques montèrent sur le mont pour prier, et que le Christ se transfigura en leur présence, nous devons comprendre que les corps de chair et d’os dormaient tandis que leurs âmes priaient hors du corps sur le mont.

Tout être humain peut visiter le mont à volonté. L’important est de comprendre que nous sommes des âmes qui ont un corps duquel nous pouvons entrer et sortir à volonté.

Tout chrétien doit apprendre à sortir du corps à volonté.

La formule est la suivante :

Couchez-vous sur votre lit, assoupissez-vous et lorsque vous vous trouvez endormis, levez-vous du lit, doucement, en faisant attention de ne pas sortir du sommeil.

Ensuite sortez de votre chambre, faites un petit saut avec l’intention de flotter et ainsi, en volant, chacun peut aller où son cœur l’emmène.

La Mère peut aller voir son fils loin de la maison, et elle peut parler avec lui. L’époux peut visiter sa compagne éloignée, et elle peut faire la même chose.

Ceci n’est pas une pratique mentale, ce n’est pas une affaire mentale. Lorsque nous disons que le chrétien doit se lever de son lit en douceur, il doit le faire, mais en prenant soin du sommeil, parce que le pouvoir d’aller sur le mont réside dans le sommeil.

L’important est de vaincre la paresse, de se lever de son lit au moment de dormir.

Sur le mont, toutes les âmes peuvent converser avec la Vierge du Carmel et avec le Fils chéri de ses entrailles.

La très Sainte Vierge du Carmel pleure pour toutes les femmes et veille sur tous les humains.

Sur le mont, la Vierge du Carmel apparaît vêtue de sa tunique carmin. Elle porte sur sa tête un manteau carmin ou marron, elle tient un scapulaire dans ses mains et une couronne ceint son front.

C’est la Vierge brune, la Vierge du Mont.