La Matérialité Cosmique

La science de la musique, avec la combinaison scientifique et mathématique correcte des vibrations agissant sur l’Ens-Seminis chaotique et précosmique, est à l’origine de sept ordres de mondes avec sept états de matérialité.

Les Ecoles ésotériques enseignent qu’il y a dans le monde sept plans de conscience cosmique.

Nous ne pouvons pas oublier non plus qu’à l’intérieur de notre monde, sous la surface de la Terre, se trouvent sept régions atomiques submergées qui sont les Enfers atomiques de la Nature.

Le saint Heptaparaparshinokh (la Loi du Sept) est une loi fondamentale de tout le créé.

Les vibrations sonores des sept centres de gravité ont été à l’origine de tous les processus Trogoautoégocratiques (alimentation réciproque de tout l’existant).

Ces processus en viennent finalement à cristalliser toutes les concentrations de mondes.

La musique, le verbe est à l’origine de tous les processus de fusion mutuelle des vibrations.

Grâce à cette loi de l’alimentation mutuelle de tout l’existant, sous l’impulsion scientifique des vibrations sonores, certaines vibrations sortent de certaines autres et des substances cosmiques de densités différentes et de vitalités différentes s’unissent et se séparent pour former des concentrations grandes ou petites relativement indépendantes, le résultat de tout ceci étant l’Univers.

Le premier ordre de mondes est très spirituel et est dans le sein de Celui qui n’a pas de nom.

Le deuxième ordre de mondes a un type de plus grande matérialité. Dans le troisième ordre de mondes, la matérialité augmente, et ainsi de suite ; dans chacun des sept ordres, il y a aussi un échelonnement septénaire de la matérialité.

Le monde, l’Univers en général, est constitué de vibrations et de matières. E = mcª, la masse se transforme en énergie, l’énergie se transforme en masse. (Théorie de la Relativité, Albert Einstein, physicien allemand (Ulm, Allemagne, 1879 ; Princeton, Etats-Unis, 1955).

La matière se trouve dans un état vibrant. La vitesse de la vibration est inversement proportionnelle à la densité de la matière.

Chaque atome du premier ordre de mondes contient à l’intérieur de lui-même un atome de l’Absolu et c’est pourquoi le premier ordre de mondes est spirituel à cent pour cent.

Chaque atome du second ordre de mondes contient trois atomes de l’Absolu et a donc un peu plus de matérialité, bien qu’il soit toujours très spirituel.

Chaque atome du troisième ordre de mondes contient à l’intérieur de lui-même six atomes de l’Absolu et il est clair que la matérialité y est encore plus grande.

Chaque atome du quatrième ordre de mondes contient à l’intérieur de lui-même douze particules primordiales, c’est-à-dire douze atomes de l’Absolu, et il est donc logique de dire que le quatrième ordre de mondes a une matérialité plus grande que les trois ordres précédents.

Chaque atome du cinquième ordre de mondes a à l’intérieur de lui-même vingt-quatre atomes de l’Absolu et c’est pourquoi il est clair que la matérialité y est beaucoup plus grande.

Nous autres, pauvres animaux intellectuels, qui avons le malheur d’être condamnés à la peine de vivre, avons la malchance d’exister dans ce recoin écarté et obscur de l’Univers, qui appartient à un monde de sixième ordre.

Chaque atome de notre monde de 48 lois contient à l’intérieur de lui-même 48 atomes de l’Absolu.

La matérialité de notre monde est horrible et tout ce qui peut être atteint de soi-même avec une suprême facilité dans les mondes 6, 12, ou 3, ne peut être atteint ici que dans le sang et avec des souffrances indicibles.

Au-dessous de nous se trouve le sous-monde où la matérialité est affreusement dense.

La première région de l’Abîme a des atomes qui contiennent chacun à l’intérieur de lui-même pas moins de 96 lois, quatre-vingt-seize particules primaires, quatre-vingt-seize atomes de l’Absolu.

Dans la deuxième région du règne minéral, chaque atome contient cent quatre-vingt-douze atomes de l’Absolu, et ainsi de suite.

Le règne minéral est donc épouvantablement matérialiste et c’est pourquoi la vie sous la terre est réellement un Enfer.

Néanmoins il est bon d’éclaircir le fait que l’Enfer a sa mission : il est le crématoire cosmique et il est donc nécessaire.

Quelqu’un a dit :

« Enfer vient du mot latin Infernus, région inférieure, donc l’Enfer est le monde où nous vivons ici-bas ».

Ce quelqu’un s’est bien trompé, car la région cellulaire où nous vivons n’est pas la région inférieure.

Nous vivons dans le sixième ordre de mondes, gouvernés par 48 lois, et le monde inférieur est le septième, en accord avec la Loi du Sept. Nous savons déjà que le septième monde est le sous-monde dont la première région est gouvernée par 96 Lois.

L’Enfer n’est pas un lieu rempli de flammes. L’Enfer est un sous-monde, bien qu’il soit logique de dire que dans le sous-monde brûlent les flammes des passions.

Tous les Enfers religieux ne sont que des symboles du sous-monde. Le temps dans le règne minéral est un temps de rochers, un temps épouvantablement lent et terriblement accablant.

Chaque petit événement dans le sous-monde équivaut à 80 ans, 800 ans, 8 000 ans ou 80 000 ans.

Les égarés de l’ancienne Terre-Lune, appelés Lucifers, Ahrimans et Anagarikas au turban rouge, vivent toujours dans ce Règne minéral submergé et croient qu’ils vont très bien, et qu’ils sont en train de progresser.

Les perdus croient toujours qu’ils vont très bien et sont toujours pleins de bonnes intentions.