Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Messages de Samael Aun Weor

Disciples aimés,

Après une année d’innombrables sacrifices et de douloureuses épreuves, nous voici à nouveau réunis, dans ce Sanctuaire de la Sierra Nevada de Santa Marta, pour célébrer l’événement de Noël.

Cet événement Cosmique se fête, non seulement sur notre planète Terre, mais aussi dans le Grand Temple Cosmique de Sirius, comme dans tous les temples Cosmiques des Terres de l’Espace.

Le CHRIST est un ÊTRE qui, jusqu’à présent, n’a pas été compris par l’humanité terrestre.

Max Heindel considère que le Christ est le plus Grand Initié de la Période Solaire et soutient que, dans l’ordre hiérarchique, il y a d’autres Êtres supérieurs à lui.

La Maîtresse Blavatsky considère que le CHRIST est un Grand Initié, comme n’importe quel autre.

Théosophes, Rosicruciens, Spiritistes, étudient l’Ésotérisme christique et vénèrent le Maître des Maîtres, mais ne le connaissent pas.

Je me dois de vous informer que le Christ est un PARAMARTASATYA. Comme ce terme oriental a pour vos oreilles, des sonorités exotiques, il me faut vous donner une explication.

PARAMARTASATYA est celui qui a éveillé la conscience absolue.

L’ABSOLU est la vie libre en son mouvement.

L’ABSOLU est l’éternel PÈRE, toujours obscur.

L’ABSOLU est ténèbres profondes pour les yeux humains et Lumière incréée terrible pour la Hiérarchie ineffable des PARAMARTASATYA.

Le CHRIST est un PARAMARTASATYA. Le CHRIST est un habitant de l’ABSOLU.

Ce Grand Être se libéra de la Grande Âme du Monde, dans un Mahamvantara passé, et naquit dans l’ABSOLU, en tant que Paramartasatya.

Dans l’ABSOLU resplendit le bonheur de la LUMIÈRE INCRÉÉE. Dans l’ABSOLU resplendit la vie libre en son mouvement.

Tous les plans Cosmiques, pour lumineux qu’ils soient, ne sont, face à la Lumière Incréée de l’ABSOLU, que de simples masses d’ombres.

L’ABSOLU est Espace abstrait absolu et Mouvement abstrait absolu.

L’ABSOLU contient en lui-même le « connaissant », la connaissance et l’objet de la connaissance : Trois en UN, UN en Trois.

Le vide, le « NON-MOI » et les ténèbres, sont UN dans l’ABSOLU. Cependant, ce vide, est plénitude, ces ténèbres sont LUMIÈRE Incréée et subjective, et ce « NON-MOI » est l’ÊTRE RÉEL, notre INTIME, notre MOI DIVIN, avec lequel nous devons nous unir pour entrer dans l’ABSOLU.

Le Christ renonça à cette félicité pour venir au monde. C’est pourquoi l’événement de NOËL se célèbre dans tous les Temples Cosmiques.

Le CHRIST est le Rédempteur des Hommes et des Dieux ; Le CHRIST est l’UNIQUE ENGENDRÉ, « Car auquel des hommes Dieu a-t-il jamais dit : Tu es mon Fils, je t’ai engendré aujourd’hui ? » (Hébreux 1:5) « Je t’ai fait Prêtre éternellement, selon l’Ordre de Melchisédech. »

Ainsi donc, mes frères, le CHRIST est un Médiateur entre les hommes et l’ABSOLU.

Le CHRIST est un habitant de l’ABSOLU qui a renoncé à la félicité de la vie libre en son mouvement, pour venir au Monde.

À l’aube de la vie, quand le Cœur du Système Solaire commença à palpiter après le Grand Pralaya, le FEU du LOGOS féconda la Matière Chaotique afin que surgisse la Vie dans toute sa splendeur.

Le FEU est le principe éternel masculin, l’eau est le Semen Christonique, c’est le principe féminin Universel.

À l’aube de la vie, l’Univers n’existait pas, seul existait le Semen de l’Univers, les eaux primordiales qui sont aujourd’hui déposées dans nos glandes sexuelles, et que les hommes gaspillent bêtement dans leurs fornications.

Le FEU est représenté par le bois vertical de la CROIX, l’Eau est le Semen Christonique, représenté par le bois horizontal de la Croix.

Le FEU est le PÈRE, l’eau est la MÈRE.

Le FEU en fécondant l’Eau forme une CROIX.

Sur cette croix est suspendu le FILS, le CHRIST COSMIQUE, qui est le Gouverneur du COSMOS.

Le principe masculin féconde le principe féminin pour que sorte de là l’Univers.

Cet Univers est le FILS, personnifié dans le CHRIST, qui abandonna la félicité de l’ABSOLU pour se convertir en SAUVEUR d’hommes et de Dieux.

Les eaux primordiales de l’ESPACE sont le Semen Christonique, notre Pierre Philosophale bénie, le MERCURE de la Philosophie secrète, que nous devons féconder avec nos Feux Solaires, pour former le CHRIST en nous.

À l’aube de la Vie, le LOGOS du Système Solaire féconda ce SEMEN UNIVERSEL de ses Feux Solaires, pour que de là sorte ce merveilleux Univers dans lequel nous vivons et avons notre ÊTRE.

À l’aube de la Vie, l’Esprit de DIEU se mouvait au-dessus des eaux.

Dans ces eaux primordiales de la vie, seuls existaient les atomes séminaux de cet Univers. Le Germe de toute vie, se trouve à l’intérieur de ces atomes.

Le Feu Béni du LOGOS féconda ces atomes séminaux, pour qu’en surgisse cet Univers merveilleux rempli de plantes, d’hommes et de Dieux.

Nous les Gnostiques, devons féconder nos atomes séminaux avec les Feux Solaires, afin que de ces atomes, naisse l’Enfant d’Or de l’Alchimie Sexuelle, le Christ, l’Enfant Dieu de Bethléem.

Seulement ainsi nous pourrons nous libérer du Cosmos et naître dans la Lumière Incréée, où n’existe que la félicité de la vie libre en son mouvement.

La BOUDDHI, c’est-à-dire l’Âme Spirituelle de tout Être Humain, est une Étincelle de l’ÂME DU MONDE, de l’Âme Intracosmique ; c’est notre Conscience individuelle qui doit s’éveiller dans des plans de Conscience Cosmique toujours plus élevés, jusqu’à éveiller finalement la Conscience Absolue, pour se rendre indépendante de la Grande Âme et naître dans l’ABSOLU en tant que Paramartasatya.

L’ABSOLU est la Grande Réalité, est la vie libre en son mouvement.

Nous devons nous libérer de tous les plans Cosmiques, nous devons vivre à l’intérieur de la Vie libre en son mouvement. Nous devons cesser d’exister et devenir ÊTRE. ÊTRE est meilleur qu’exister. ÊTRE, c’est vivre sans condition, au-delà du Karma et des Dieux.

ÊTRE, c’est vivre en plénitude, sans les amertumes du Mental et sans la douleur de l’existence.

La Conscience humaine doit se Christifier, pour naître dans la vie libre en son mouvement.

Dans le Signe de la Croix se trouve enfermé le secret de la Christification.

Dans l’union sexuelle des principes Masculin et Féminin, représentés par les bois vertical et horizontal de la Croix, se trouve enfermé le secret de notre Christification.

Sur la Croix du Martyr du Calvaire est écrit le mot « INRI ». Ce mot se lit ainsi : IGNIS NATURA RENOVATUR INTEGRA (LE FEU RENOUVELLE INCESSAMMENT LA NATURE).

Le Feu renouvelle tout, le Feu transforme tout. « Change les natures et tu trouveras ce que tu cherches. »

La mer de Feu est la Lumière Supra-Astrale, elle est le Feu du Verbe fécondant les eaux primordiales, le Semen Universel composé de tous les atomes Séminaux de l’Univers, c’est le Serpent de feu fécondant les eaux de la vie au premier instant.

Ce Serpent Igné est notre Kundalini, notre Feu Sacré, il est notre Feu sexuel, avec lequel nous devons féconder notre matière chaotique, notre Semen Christonique pour que, dans ces atomes séminaux, croissent notre Univers Intérieur, nos pouvoirs divins, l’Enfant-Dieu de Bethléem, le Christ.

La LUMIÈRE Supra-Astrale est le FEU Sacré du premier instant. Dans ce Feu sont enfermés tous les secrets de l’existence.

Le FEU qui féconda la matière chaotique à l’aube de la vie, est maintenant enfermé dans nos organes sexuels et nous devons féconder notre Chaos, c’est-à-dire notre Semen, avec ce Feu Sacré, pour engendrer l’Enfant d’Or de l’alchimie sexuelle, l’Enfant de Bethléem, qui vint au monde il y a 1953 ans pour sauver l’humanité.

C’est le Magistère du FEU. Le FOHAT siffle quand il passe en zigzag d’un point à un autre.

FOHAT est la KUNDALINI qui, tandis que nous nous Christifions, monte d’une vertèbre de notre colonne épinière à une autre.

Le Feu est la Lumière Supra-Astrale, c’est l’Agent Universel de vie.

À l’Aube de la vie « une longue trace de poussière cosmique se mouvait et se tordait comme un Serpent dans l’Espace », « l’Esprit de Dieu se mouvant dans le Chaos ».

Tous les corps de l’Univers sortirent de cet acte de Magie Sexuelle, de cette union des principes masculin et féminin universels.

Imitons Dieu, pour nous convertir en Dieux.

L’homme et la femme doivent s’unir sexuellement et se retirer de l’acte sexuel sans répandre le Semen.

Ainsi le Feu Sacré s’éveille, avec lequel nous fécondons notre matière chaotique pour créer notre univers intérieur, notre Christ, l’Enfant Dieu de Bethléem, dont nous célébrons la naissance aujourd’hui dans ce Sanctuaire avec une immense joie et allégresse.

C’est ainsi que l’Esprit de Dieu se meut dans le Chaos.

Tel un terrible trait de feu, notre Serpent de Feu se meut et se tord dans notre Chaos séminal.

La Lumière Supra-Astrale est la Kundalini, le pôle positif de cette Lumière crée la vie Éternelle. Le Pôle négatif de cette Lumière ne peut qu’engendrer des enfants pour la mort, des enfants de la fornication.

Tous les plans cosmiques ne sont qu’écailles du Serpent de Feu, poussière cosmique.

Libérons-nous de ces écailles, pour naître dans la vie libre en son mouvement.

De l’union de Joseph et Marie naquit le CHRIST, il y a de cela 1953 ans.

De l’union du Père Feu avec la Mère Eau, naquit l’Univers.

De l’union de l’homme et de la femme forniquant sur la couche de plaisirs, naissent des hommes condamnés à la mort et à la douleur.

Cependant, l’union d’Hommes et de Femmes chastes et purs suivant les principes de la Magie Sexuelle, au lieu d’engendrer des enfants pour la mort, peut engendrer l’Enfant-Dieu de Bethléem, le Christ, ceci pour monter au Père et recevoir l’Esprit-Saint qui nous donne la sagesse et les pouvoirs cosmiques. La clé de notre Rédemption se trouve dans le Feu.

L’eau est l’habitacle du feu et, si nous répandons cette eau, nous perdons le feu. Si nous arrachons les semences à la terre, les plantes ne poussent pas et, si nous arrachons les semences de notre terre philosophique, c’est-à-dire de notre organisme humain, alors le Maître ne croît pas en nous.

La Magie Sexuelle est le GRAND ARCANE, l’ARCHE de NOÉ, l’Arche de l’Alliance.

Quand les soldats de Nabuchodonosor entrèrent dans le Sanctum Sanctorum du Temple de Salomon, ils restèrent terrifiés en contemplant les deux Chérubins qui se touchaient de la pointe des ailes ; ils avaient l’attitude sexuelle de l’homme et de la femme pendant la copulation.

Ces deux anges de l’Arche de l’Alliance représentent la Genèse de l’Univers, des Hommes et des Dieux. C’est là l’ARCHE de NOÉ, nageant dans les eaux sexuelles de la vie. C’est là le GRAND ARCANE qu’Éliphas Lévi ne s’aventura jamais à divulguer.

Voilà l’indicible et terrible secret qui n’avait jamais été divulgué publiquement pendant dix-huit millions d’années.

En Égypte, tous ceux qui tentaient de divulguer le GRAND ARCANE étaient condamnés à mort.

Tous ceux qui voulurent violer ce grand Secret moururent, un seul homme a divulgué ce secret et n’en est pas mort. Cet homme, c’est moi, Aun Weor.

Je vous remets l’Arche de l’Alliance, afin que, comme au temps de Noé, vous vous sauviez du Grand Cataclysme.

On entend déjà, au loin, les premières cloches de la résurrection du VERSEAU. Les sapins de Noël sont chargés de gloire.

Ceux qui ne sont pas préparés, seront écartés de cette vague évolutive, jusqu’à ce que passe le cycle lumineux du Verseau. Nous séparons les brebis des petits boucs.

Je vous remets l’Arche du Témoignage pour que, comme au temps de Noé, vous vous sauviez du Grand Cataclysme.

Seul le peuple de Dieu pourra vivre dans le Verseau. Déjà, dans le lointain, sonnent les premières cloches de la résurrection du Verseau. Les sapins de Noël sont chargés de gloire ; dans les cieux il y a une fête, et les anges du Seigneur chantent : « Paix aux hommes de bonne volonté. »

QUE LA PAIX SOIT AVEC L’HUMANITÉ TOUTE ENTIÈRE.

Aun Weor