Vision Gnostique de la sexualité (Sexologie Transcendantale)

Samaël Aun Weor

Présentateur : […] Nous allons écouter ce grand Maître qui arrive avec une doctrine très actuelle, d’une grande transcendance pour nous. Avec vous, le Maître Samaël Aun Weor…

Maître. Mes amis, avant tout, je dois vous dire que cette doctrine qui a été annoncée ici par notre ami s’appelle « Gnosis ». Ici, dans notre pays, le Mexique, nous avons une Association d’Études Gnostiques, Anthropologiques et Culturelles. Il m’a été donné le grand honneur d’enseigner la Doctrine dans tout notre pays, le Mexique. Je suis de Coti, Michoacan ; j’ai surtout vécu dans d’autres lieux du District Fédéral ; j’ai aussi voyagé dans certains lieux hors de notre pays pour porter la Doctrine, et nous avons déjà environ cinq millions de personnes dans toute l’Amérique.

Nous allons laisser ce préambule, pour aborder le sujet de la Sexologie Transcendantale… Nous pouvons, bien sûr, étudier la sexologie sous deux angles différents ; l’un, du point de vue purement officiel, tel qu’il est enseigné à l’Université de Médecine, etc. ; l’autre, du point de vue purement gnostique. Je vais aborder LA SEXOLOGIE À LA LUMIÈRE DU GNOSTICISME UNIVERSEL.

Avant tout, « GNOSIS » signifie « CONNAISSANCE ». Nous retrouvons aussi le mot Gnose dans la science officielle ; diagnose, par exemple, diagnostic… voyez la Gnose là, dans l’étymologie. En tous cas, certains courants gnostiques connaissent profondément la sexologie.

Au nom de la vérité, je dois vous dire que SIGMUND FREUD, avec sa psychanalyse, démarra une époque de transformations extraordinaires dans le domaine de la sexologie. Sigmund Freud produisit une innovation dans le domaine de la médecine, et tous ceux qui ont étudié Freud savent cela. Adler fut, certes, l’un de ses meilleurs disciples. Jung fut aussi l’un de ses disciples, ainsi que beaucoup d’autres psychologues, psychanalystes et parapsychologues.

Le SEXE, en soi, est le CENTRE DE GRAVITÉ DE TOUTES LES ACTIVITÉS HUMAINES ; tous les aspects sociaux de la vie tournent autour du sexe. Regardons, par exemple, un bal, une fête ; toute la fête tourne autour du sexe ; dans un café, tout tourne autour du sexe… Aujourd’hui, le sexe commence à être étudié par certains sages à des fins transcendantales. Malheureusement, et en vérité, la pornographie abonde beaucoup, elle fait dévier le sexe vers des activités purement sensuelles.

Il y a différents types de sexe ; il existe le SEXE NORMAL, commun et courant, il existe l’INFRA-SEXE et il existe le SUPRA-SEXE.

Qu’entend-t-on par SEXUALITÉ NORMALE ? Entendez par sexualité normale, l’activité sexuelle conduisant donc à la reproduction de l’espèce.

L’INFRA-SEXUALITÉ est différente et il y a deux types d’infra-sexuels. En terme de Kabbale, on dit qu’Adam avait deux épouses : Lilith et Nahemah. LILITH représente une des sphères infra-sexuelles ; nous y rencontrons les pédérastes, les homosexuels, les lesbiennes, etc. Et du côté de NAHEMAH, nous rencontrons ceux qui abusent du sexe, de la pornographie, ceux qui s’adonnent complètement à la luxure, sans frein d’aucune espèce ni aucun contrôle ; ce sont les deux sphères de l’infra-sexualité.

Ainsi donc, le sexe normal, je le répète, conduit à la reproduction de l’espèce. Quant au PLAISIR SEXUEL, en lui-même, C’EST UN PLAISIR LÉGITIME DE L’HOMME. Ceux qui considèrent le plaisir sexuel comme un péché, ceux qui le qualifient de tabou ou ceux qui ont tendance à le considérer comme un motif de honte, de dissimulation, etc., sont totalement dans l’erreur.

Le plaisir sexuel, je le répète, est un plaisir légitime de l’homme, il ne peut absolument pas être déprécié ou surestimé, ou qualifié de tabou. On a droit, par nature, au plaisir sexuel.

Mais, passons maintenant au SUPRA-SEXE, à la Supra-sexualité. Indiscutablement, la Supra-sexualité est pour les Génies, pour les Hommes Transcendantaux, pour les Femmes Ineffables, etc. Ont été Supra-sexuels un Jésus de Nazareth, un Bouddha, un Hermès Trismégiste, un Mahomet, un Lao-Tseu en Chine, un Quetzalcoatl (chez nous, les Mexicains), un Pythagore, etc.

Nous pourrions tous entrer dans le Royaume de la Supra-sexualité. Cependant, je dis que pour entrer dans le Royaume du Supra-sexuel, dans la Sphère de la Supra-sexualité, cela demande avant tout de passer par la sexualité normale.

L’infra-sexuel, par exemple (les lesbiennes, les homosexuels, les pédérastes, les masturbateurs), n’est pas prêt pour entrer dans le Royaume de la Supra-sexualité. L’infra-sexuel doit, tout d’abord (s’il veut se régénérer), commencer par atteindre la sexualité normale. Une fois qu’il l’a atteinte, il peut pleinement s’engager sur le chemin de la Supra-sexualité.

Pour les homosexuels et pour les lesbiennes, qui appartiennent à la Sphère des infra-sexuels, la régénération est difficile…

Il y a peu de temps, un individu homosexuel vint me rendre visite (il venait de son pays, le Honduras). Cet homme possédait une culture intellectuelle assez grande ; il s’enthousiasma beaucoup pour les idées révolutionnaires de la sexologie, comme celles que préconise le Gnosticisme Universel et, en parlant avec franchise, il me raconta son histoire tragique d’homosexuel. Cependant, il manifesta le désir de se régénérer, de pénétrer dans le domaine de la sexualité normale et ensuite, plus tard, de s’engager sur le chemin de la Supra-sexualité. –

Mon ami – lui dis-je – il ne vous reste pas d’autre remède que d’arriver à une sexualité normale. Vous êtes efféminé. Vous devrez donc commencer d’abord par prendre une femme. Avant tout, prenez une femme ; mariez-vous, régénérez-vous, parvenez à une sexualité normale, redevenez un homme normal ; et le jour où vous serez un homme normal, le jour où vous aimerez vraiment, vraiment les femmes, alors vous serez prêt à entrer dans le domaine de la supra-sexualité ; avant, ce n’est pas possible. Aujourd’hui, vous êtes sur le chemin de la dégénérescence, vous êtes dégénéré…

Bien, l’homme ne s’offensa pas, car, franchement, j’avais raison ; il dit « qu’il allait chercher une femme, qu’il allait se marier, qu’il allait vraiment essayer de revenir à la sexualité normale car il désirait un jour entrer dans les Sphères Transcendantales de la Supra-sexualité »… Pourvu que cet ami se régénère, je l’espère…

Un autre jour, est venue à moi une lesbienne. Elle me dit qu’elle voulait que je la conseille ; que, franchement, elle adorait les femmes, qu’elle avait un très grave problème ; qu’elle gaspillait beaucoup d’argent pour une dame avec qui elle était, mais que cette dame lui mettait des « cornes », comme on dit.

Ce qui est certain, c’est que la dame de ses désirs sortait avec d’autres dames et, bien sûr, cela lui provoquait de la jalousie. Et cette lesbienne souffrait exactement comme si elle était un homme ; elle pleurait, elle me suppliait et me demandait des conseils comme si elle était un homme (entre parenthèses, c’était une horrible vieille, je ne vous le nie pas ; je ne pouvais rien moins que la regarder avec un terrible dégoût)…

Bon, je lui ai donné quelques conseils, je lui ai dit que « le mieux serait qu’elle se régénère, qu’elle prenne un homme, qu’elle entre sur le chemin de la sexualité normale », etc.

Je ne sais pas si cette pauvre vieille s’est régénérée, elle ne semblait pas avoir très envie de se régénérer, car elle était très jalouse (jalouse de « sa dame »), jalouse des autres dames qui accompagnaient sa dame ; elle avait tout d’un homme, ni plus ni moins…

Voyez comme le chemin de la dégénérescence, le chemin infra-sexuel est horrible. Mais, en vérité, il n’y a pas que les lesbiennes, les homosexuels, les masturbateurs ou pédérastes, qui soient infra-sexuels, non. Ceux qui ABUSENT DU SEXE, ceux qui, à chaque instant, à chaque seconde, changent de femme ; ceux qui copulent jusqu’à 10 à 15 fois par jour sont aussi infra-sexuels. Et il y en a, je les connais. Des individus comme ceux-là sont dégénérés, infra-sexuels, bien qu’ils se croient très mâles ; mais ce qu’ils ont, c’est qu’ils sont dégénérés.

Entrons donc maintenant sur le chemin de la sexualité normale. La sexualité normale en soi est belle ; l’homme s’unit à sa femme, ils s’aiment, ils reproduisent leur espèce, ils vivent une vie mesurée, etc. Ils vivent, ainsi, en accord avec les intérêts de la nature, en accord avec l’économie de la nature.

Chacun de nous est une PETITE MACHINE (et nous ne pouvons nier cela) qui capte différents types et sous-types d’ÉNERGIE COSMIQUE. Chaque petite machine, c’est-à-dire chacun de nous, après avoir capté ces types d’Energie Cosmique ou Universelle, transforme ces énergies automatiquement, inconsciemment, et les retransmet aux couches inférieures de la Terre.

Ainsi, la Terre est un organisme vivant, un organisme qui vit de nous. Je ne veux pas vous dire que les plantes n’accomplissent pas la même fonction ; il est clair que chaque plante, selon son espèce, capte tel ou tel type de vibrations cosmiques qu’elle transforme ensuite et retransmet aux couches inférieures de la Terre. Quant aux organismes des animaux, c’est la même chose ; ils captent tel ou tel type d’énergie qu’ils transforment et retransmettent aux couches inférieures de l’organisme planétaire. Bref, la Terre est un organisme vivant… Nous nous reproduisons sans cesse avec la sexualité normale. Et c’est nécessaire pour l’économie de la nature. De plus, le plaisir sexuel est un plaisir légitime de l’homme, ce n’est pas un crime, ce n’est pas un délit comme le supposent beaucoup de bigots, beaucoup de sots, beaucoup de piétistes, etc. Mais, aujourd’hui, avec notre sexualité normale, nous vivons en accord avec les intérêts économiques de la nature.

Autre chose est la SUPRA-SEXUALITÉ, c’est définitif. Entrer dans le domaine de la Supra-sexualité, c’est entrer sur le chemin des transformations extraordinaires. Friedrich Nietzsche, dans son oeuvre « Ainsi parlait Zarathoustra », parle franchement du SURHOMME. Il dit : « L’heure du Surhomme est arrivée. L’Homme n’est rien de plus qu’un pont tendu entre l’animal et le Surhomme ; un pas dangereux sur le chemin, un regard dangereux en arrière ; tout en lui est dangereux. L’heure du Surhomme est arrivée »…

Bon, Hitler interpréta Nietzsche à sa manière ; durant la seconde Guerre Mondiale, même le plus insignifiant policier allemand était un « Surhomme » ; personne ne se sentait tout petit à l’époque d’Hitler, en Allemagne, tous étaient des « Surhommes ». Il semble qu’Hitler, bien qu’il ait eu de très bonnes intentions, ne sut pas interpréter Nietzsche. Je crois au Surhomme, il s’est franchement manifesté à vous, mais il me semble qu’Hitler s’est trompé de chemin.

On peut arriver à la stature de Surhomme, mais ce n’est possible qu’au moyen de la TRANSMUTATION DES ÉNERGIES SEXUELLES et cela appartient au domaine de la Supra-sexualité. En tous cas, dans l’être humain, il y a CINQ CENTRES fondamentaux ; tout d’abord, l’INTELLECTUEL, qui est celui que vous utilisez tous le plus pour l’étude ; deuxièmement, l’ÉMOTIONNEL ; troisièmement, le MOTEUR, qui se trouve dans la partie supérieure de l’épine dorsale ; (quant à l’émotionnel, nous l’avons dans le coeur) ; quatrièmement, le CENTRE INSTINCTIF, qui est dans la partie inférieure de l’épine dorsale ; et cinquièmement, le SEXUEL proprement dit. Je répète pour que vous puissiez mieux l’enregistrer : Intellectuel, Émotionnel, Moteur, Instinctif et Sexuel, cinq centres. Bref, ces cinq centres sont fondamentaux pour toutes les activités humaines.

Quant au Sexuel proprement dit, je veux vous dire que c’est le centre, donc, autour duquel tournent toutes les activités humaines.

La pensée est apparemment très rapide, mais, malheureusement, elle est très lente. Si vous conduisez une voiture, par exemple, et que soudain, au moment où il y a un danger, vous vous mettez à analyser si vous devez faire ceci ou cela, avancer ou freiner, ou reculer, tourner à droite ou tourner à gauche, alors vous allez provoquer une collision et il va y avoir une catastrophe. Le Centre Moteur est plus rapide. Lorsqu’on conduit une voiture, on n’a pas beaucoup le temps de penser, on agit rapidement et on se tire d’affaire. Mais si, à ce moment là, la pensée travaillait, alors nous provoquerions une collision…

Combien de fois on est en train de conduire une voiture et il s’avère qu’à un moment donné on est indécis ; doit-on aller à droite ou à gauche ? Finalement, un accident. De sorte que le Centre de la Pensée est très lent ; le Centre du Mouvement, le Centre Moteur, est plus rapide. L’Émotionnel aussi est un Centre rapide, mais IL N’Y A PAS DE CENTRE PLUS RAPIDE QUE LE CENTRE SEXUEL.

Quelqu’un, en tant qu’homme, voit une femme, et en quelques millièmes de secondes, il sait si elle est en affinité avec lui ou non ; si elle est exactement sur la même « longueur d’onde » que lui ou non. Cependant, c’est une question de millièmes de seconde ; vous, les jeunes, vous le savez ; vous vous trouvez face à face avec une fille, et instinctivement, instantanément, vous savez si elle est sur la même « longueur d’onde » que vous ou non ; c’est extrêmement rapide. De sorte que c’est donc un centre qui permet d’enregistrer l’autre pôle avec une rapidité inouïe ; c’est le centre le plus rapide que nous possédons.

Mais, abordons des facteurs un peu plus approfondis. Bien des fois, un homme est heureux avec sa femme, il l’aime ; cependant, il note que quelque chose lui manque. Bien sûr, il peut se produire qu’avec la femme avec laquelle il est, il ne se sente pas complètement satisfait. Il se peut qu’elle remplisse les activités du Centre Émotionnel (c’est possible), mais qu’elle ne lui soit pas complémentaire mentalement ; ou peut-être qu’elle NE LUI EST PAS COMPLÉMENTAIRE sexuellement ; et s’il rencontre une autre femme, il se peut que celle-ci soit son complément, et alors arrive ce qu’on appelle « ADULTÈRE ». Je ne viens pas ici louer l’adultère. Un jour, il y avait une salle où plusieurs femmes adultères étaient en train de « trinquer ». Soudain, l’une d’elles, ivre, dit : « Vive l’adultère ! ». C’était une dame très belle, entre parenthèses. Non, je ne viens pas faire l’éloge de l’adultère, car ce serait absurde, mais, par contre, je vois les causes de l’adultère. Souvent, dans un couple, l’un n’arrive pas totalement à être le complément de l’autre, dans les Cinq Centres, alors, il trouve probablement une complémentarité avec une autre personne et, de là, dérive ce qui s’appelle « adultère ».

Admettons qu’un homme et une femme soient complémentaires émotionnellement, mais pas sexuellement. Il se peut qu’il rencontre une dame qui soit son complément sexuellement. Supposons qu’un homme et une femme soient complémentaires mentalement, mais pas émotionnellement. Il se peut qu’il rencontre une dame qui va être son complément au niveau des émotions. Il se peut que, dans le monde des habitudes, un homme et sa femme ne soient pas complémentaires. Il peut arriver qu’il rencontre aussi, dans le monde des habitudes en relation avec le Centre Moteur, une autre femme qui lui soit complémentaire, avec qui il a des affinités. Voilà la cause intrinsèque de tant et tant d’adultères qui génèrent donc des divorces. Comme je vous le disais, JE NE VIENS PAS FAIRE L’ÉLOGE DE L’ADULTÈRE, car ce serait absurde ; je ne suis pas non plus d’accord avec cette femme qui criait dans une célèbre orgie « Vive l’adultère ! » ; je ne suis pas non plus d’accord avec cela, mes amis. Nous sommes uniquement ici, avec vous, en camarades, en train d’étudier la question sexuelle et nous ne saurions laisser de côté cette question de l’adultère.

Je crois que le mieux pour soi, en tant qu’homme, est de trouver une femme QUI NOUS SOIT COMPLÉMENTAIRE dans l’Intellect, dans l’Émotionnel, dans le Centre Moteur ou Monde des Habitudes, dans le Centre des Instincts et dans le Sexe, c’est-à-dire, le couple idéal, LE COUPLE PARFAIT. Et je crois aussi que l’idéal pour une femme, à son tour, c’est de trouver un homme en totale complémentarité avec elle ; il y aura alors un véritable BONHEUR.

Un autre grave motif pour lequel il ne peut y avoir de bonheur, c’est la question des TEMPÉRAMENTS. Il est impossible qu’un homme au TEMPÉRAMENT ARDENT puisse être heureux avec une femme qui ressemble à un bloc de glace ; simplement non. Le fait même de devoir l’embrasser et qu’au moment du baiser, il se trouve qu’elle n’a pas envie de baisers, c’est très grave. Maintenant, que dire d’une femme « gelée » durant la copulation, au moment de copuler ?

Rappelez-vous ce livre qui s’intitule « Sinoé, l’Égyptien » (dont on a fait un film). Il s’avère que là-bas, en Égypte, il y avait des lieux de momification. Comme il existait différents lieux d’immondices où l’on préparait les cadavres pour les momifier, ceux qui travaillaient dans ce lieu de momification sentaient alors de manière immonde quel que soit l’endroit où ils passaient. Et aucune femme n’aimait ce genre d’hommes qui sentaient si mauvais (bien sûr, ils sentaient la pourriture), ils travaillaient dans la pourriture…

Savez-vous ce que faisaient les momificateurs de ce genre ? Ils copulaient avec les cadavres des femmes que l’on apportait là. Cela vous paraîtrait-il très agréable de copuler avec des défunts ? C’est ce qui arrivait en Égypte…

Eh bien, que diriez-vous d’un homme au tempérament ardent qui devrait copuler avec une femme de « glace », avec un « cadavre » ? Cela s’avère épouvantablement horrible.

Il est aussi très certain et tout à fait vrai qu’il existe le TEMPÉRAMENT, disons, BILIEUX ; des gens pesants, lourds. Il est impossible qu’une femme, par exemple, au caractère pesant, dont les mouvements sont lourds (sans vouloir presque […]) puisse s’entendre avec un homme au TEMPÉRAMENT NERVEUX, par exemple. Impossible ! Il est encore également impossible qu’un homme au tempérament nerveux puisse s’entendre avec une femme complètement ardente.

Ainsi, la question des tempéraments est très importante. Non seulement il est nécessaire qu’il y ait corrélation entre les différents centres de la machine organique (Intellect, Émotion, Mouvement, Instinct et Sexe), mais aussi qu’il y ait des TEMPÉRAMENTS EN AFFINITÉ. C’est donc ainsi seulement, en ayant des tempéraments en affinité et une parfaite relation entre les différents Centres de la Machine, qu’il peut alors y avoir une authentique affinité qui donnera la FÉLICITÉ.

Cependant, je suis en train de parler maintenant de la sexualité normale. La Supra-sexualité est différente, mes amis. Pour entrer sur le terrain de la Supra-sexualité, il convient avant tout de savoir transmuter l’Énergie Créatrice.

Mais nous ne devons pas penser au sexe seulement au niveau physiologique. Il faut savoir que dans le sexe existe l’ÉNERGIE. En fin de compte, Einstein a dit : « L’énergie est égale à la masse multipliée par la vitesse de la lumière au carré »… Il a dit aussi : « L’énergie se transforme en masse, la masse se transforme en énergie »…

Est-il possible de transformer la masse en énergie ? Il est clair que oui ! Vous voyez une flaque d’eau sur le chemin, sur la route, sous la chaleur du soleil, cette eau va s’évaporer pour finalement se transformer en nuages et, en dernière synthèse, en énergie, en nuages, en éclairs, en tonnerres. Toutes les eaux des mers et des rivières se transforment en nuages, et, en dernier, en éclairs et tonnerres, c’est-à-dire en énergie. C’est ce qui arrive avec l’ENS SEMINIS.

Qu’entend-t-on par « ENS SEMINIS » ? L’ENTITÉ DU SEMEN, c’est-à-dire le SPERME SACRÉ. Aujourd’hui, on a tendance à considérer le sperme comme une simple substance que sécrètent nos glandes endocrines sexuelles. Le terme « sacré » qu’on donne au sperme semble « hors de propos ».

Cependant, si vous étudiez attentivement la « Psychanalyse » de Sigmund Freud, vous verrez qu’il dit la chose suivante. Il dit que « Les RELIGIONS, en ultime synthèse, ONT UNE ORIGINE SEXUELLE »… Je suis d’accord avec Freud dans ce sens. Si vous êtes d’accord, c’est bien, si vous ne l’êtes pas, c’est bien. Moi, pour ma part, je suis d’accord.

Lorsqu’on regarde les religions des indigènes, par exemple, les religions des différentes tribus amérindiennes, ou d’Afrique ou d’Asie, on peut mettre en évidence, de manière directe et par soi-même, que dans toutes ces religions, dans tous ces cultes, il y a un MÉLANGE DE CE QUI EST SEXUEL ET DE CE QUI EST MYSTIQUE, c’est-à-dire du religieux et de l’érotique.

On est émerveillé de voir en Inde ce type de Temples ou de Pagodes où Dieux et Déesses, en postures à caractère érotique, sont en train de copuler. Et le plus intéressant, c’est que ces postures étaient sacrées sur la terre des Védas. Elles sont dûment classifiées et, d’une façon ou d’une autre, elles contribuent merveilleusement à Éros, à l’érotique ; à ce qui est freudien ou simplement à ce qui est luxurieux, mais elles y contribuent.

Il y avait, en Crète, de grandes processions, par exemple, où les Prêtresses portaient d’énormes PHALLUS en bois sacré. À l’époque, le Phallus n’était pas considéré de manière vulgaire, comme nous le faisons aujourd’hui, mais on lui rendait un véritable culte. On rendait aussi un culte à la YONI, c’est-à-dire à l’organe sexuel féminin.

Il n’y a pas de doute que la fameuse LANCE avec laquelle, dit-on, Longin blessa le côté du Christ n’est autre qu’une vivante représentation du Phallus. Il n’y a pas de doute, non plus, que la COUPE, le CALICE ou le SAINT GRAAL, pour lequel combattirent tous les Chevaliers du Moyen Âge, lorsqu’ils partirent pour la Terre Sainte durant l’époque des Croisades Eucharistiques, représentaient la Yoni Féminine, l’ÉTERNEL FÉMININ.

Il est certain que les Chevaliers du Moyen Âge partaient à la recherche de ce Calice dans lequel a bu le Christ dans la Dernière Cène (symbole de la Yoni) ; il est évident qu’ils ne le trouvèrent jamais. Mais, comme souvenir de cette époque et de la quête du Saint Graal et du combat contre les Maures, est restée cette Coupe des Olympiades (la Coupe qui est remise aux vainqueurs des Jeux Olympiques ; c’est l’origine de cette Coupe). N’oubliez pas qu’elle représente la Yoni, c’est-à-dire l’organe sexuel féminin. Ainsi, dans le domaine de la Supra-sexualité, le Calice et la Lance sont sacrés…

Le sperme est sacré, car, dans le sperme, est contenue notre propre personnalité. Les Alchimistes du Moyen Âge voyaient dans le sperme le VITRIOL (il est certain que ce mot se décompose ainsi : VISITA INTERIORA TERRAE RECTIFICANDO INVENIES OCCULTUM LAPIDEM « Visite l’intérieur de la terre, en rectifiant tu trouveras la Pierre Occulte »).

Mais, à quelle Pierre se référaient précisément les Alchimistes Médiévaux ? À la fameuse PIERRE PHILOSOPHALE. Cette Pierre, il faut la fabriquer ; il n’y a pas de doute qu’il existe des formules pour sa fabrication. Je crois en la Pierre Philosophale, mais il faut la fabriquer ; grâce au Sperme Sacré et à ses transmutations, il est possible d’acquérir la Pierre Philosophale.

Il est possible de transmuter la libido sexuelle (TRANSFORMER LE SPERME EN ÉNERGIE) lorsqu’on connaît la clé. L’important, c’est de connaître la clé.

Si, avec l’Ens Seminis, nous pouvons donner la vie à un enfant, si, avec l’Ens Seminis, nous pouvons reproduire l’espèce, si, avec l’Ens Seminis, nous pouvons remplir un monde de millions d’êtres humains, il est certain et totalement vrai qu’avec l’Ens Seminis, c’est-à-dire avec l’Entité du Sperme, nous pouvons nous donner vie à nous-mêmes et nous transformer en véritables Surhommes, dans le sens le plus complet du terme.

Or, ce qui importe, c’est d’obtenir la transmutation de la libido sexuelle. Au moyen de la transmutation, nous parvenons à CÉRÉBRALISER LE SPERME ET À SÉMINISER LE CERVEAU. Il est nécessaire de séminiser le cerveau, messieurs, car les hommes de la science actuelle savent bien que les zones du cerveau ne travaillent pas toutes actuellement.

On sait aujourd’hui, en Médecine, que seule une infime partie de notre cerveau est actuellement en train d’exercer ses fonctions. Indiscutablement, nous avons beaucoup de zones, beaucoup de PARTIES DU CERVEAU INACTIVES.

Si, avec le peu de cerveau qui est actif, nous avons réussi à créer des navettes atomiques qui voyagent jusqu’à la Lune, nous avons réussi à créer la bombe atomique (avec laquelle ont été détruites des villes comme Hiroshima et Nagasaki), nous avons réussi à fabriquer des avions supersoniques qui voyagent à une vitesse extraordinaire, que se passerait-il si nous régénérions notre cerveau, si nous METTIONS EN ACTIVITÉ TOUTES LES PARTIES DE NOTRE CERVEAU, si la totalité de notre masse encéphalique travaillait ? Nous pourrions alors transformer ce monde, le changer, le rendre merveilleux. Mais il faut le régénérer, il faut le séminiser ; cérébraliser le sperme et séminiser le cerveau ; voilà la clé !

Il est possible de séminiser le cerveau. Les grands musiciens du passé comme Beethoven, par exemple, Mozart, Chopin ou Liszt, furent des hommes dont le cerveau était très séminisé, des hommes qui ont donné à leur cerveau des capacités extraordinaires, qui ont utilisé le plus grand pourcentage de leurs zones cérébrales. Cependant, aujourd’hui, la chose est très différente ; le cerveau humain a beaucoup dégénéré et nous ne nous en rendons pas compte… Si nous sommes contents, au milieu d’une fête, si nous sommes en accord avec la « dernière vague », si nous sommes en plein Rock’n’roll et que soudain quelqu’un change le disque et mette la « Neuvième Symphonie » de Beethoven, comment nous sentirons-nous ?

Nous sommes sûrs que vous ne continueriez pas la fête. Que feriez-vous ? Bien sûr, vous n’iriez pas insulter le maître de maison (bien sûr que non), mais vous vous retireriez très décemment, n’est-ce pas ? Pourquoi ? Autrefois, par exemple, lorsque le cerveau n’avait pas autant dégénéré que maintenant, la chose était différente ; on dansait de simples valses au rythme de la musique classique ; les musiciens étaient présents pendant le repas, faisant vibrer les plus délicieuses symphonies ; Beethoven et Mozart, Chopin et Liszt étaient à la mode…

C’était une autre époque, messieurs ; mais maintenant nous ne sommes plus à cette époque ! Si, maintenant, on nous met une de ces musiques en pleine fête, nous prenons congé et… good bye ! Nous partons, c’est clair. Pourquoi ? Parce que nous nous ennuyons. Et pourquoi nous ennuyons-nous ? (Soyons analytiques, nous sommes ici pour analyser). Simplement, parce que le cerveau a dégénéré, il y a certaines zones qui ne peuvent plus apprécier la bonne musique. Et pourquoi le cerveau a-t-il dégénéré ? Il a dégénéré simplement parce que, durant plusieurs siècles, nous avons extrait de notre organisme l’Entité du Sperme.

Nous ne l’avons pas extrait uniquement pour donner la vie à de nouvelles créatures, non. Nous l’avons extrait parce que cela nous plaisait, parce que c’était un grand plaisir, c’est tout. C’est pourquoi nous avons pris goût à la luxure, dans les lits de plaisir, en jouissant « jusqu’à la lie ». Mais, le « dindon de la farce » a été le cerveau, c’est lui qui a dû « payer la note ». Il s’avère maintenant que beaucoup de zones ne travaillent pas.

Il est possible, toutefois, de le régénérer ; mais, pour le régénérer, il faut transmuter l’Entité du Sperme, la convertir en Énergie. C’est ainsi seulement que nous pourrons cérébraliser le sperme. Il ne manque qu’une chose dans cette discussion, c’est de dire comment. Je vais bien volontiers vous expliquer un artifice très singulier que les Alchimistes Médiévaux enseignaient à leurs disciples.

L’artifice que je vais vous enseigner, les hommes de Science, comme Brown Séquard aux Etats-Unis, l’ont également enseigné. Le Dr Krumm Heller (Médecin Colonel de notre glorieuse armée mexicaine) l’a enseigné, Jung l’a également enseigné, de même que les Écoles Asiatiques du Tantrisme Oriental.

Ceci n’est pas de mon cru, particulier ; je l’ai appris de tous ces Sages et, à mon tour, je vous le communique, non pas comme un article de foi ou comme un dogme inébranlable. Si vous voulez l’accepter, acceptez-le ; si vous ne voulez pas l’accepter, ne l’acceptez pas. Beaucoup d’écoles l’ont accepté, beaucoup d’écoles l’ont rejeté ; chacun est libre de penser ce qu’il veut, je vous donne uniquement ma modeste opinion.

L’artifice consiste en cela : « CONNEXION DU LINGAM-YONI (Lingam ; vous savez ce qu’est le Lingam, le Phallus. Yoni ; vous savez ce qu’est l’utérus, l’Éternel Féminin, l’organe sexuel de la femme) SANS L’ÉJACULATION DE L’ENTITÉ DU SPERME »… Le Dr Krumm Heller donnait la formule en latin. Il disait : « Immissio Membri Virile In Vaginam Feminae Sine Eiaculatione Seminis »…

Certains scientifiques modernes l’ont accepté ; il y a eu la SOCIÉTÉ ONÉIDA, aux États-Unis, qui a expérimenté cette formule. Dans la Société Onéida, voyez ce qui se faisait : environ 25 couples, hommes et femmes, commencèrent à travailler avec le sexe. On leur ordonna de copuler pendant un certain temps, mais sans éjaculation de l’entité du sperme. Ensuite, on les soumettait à des études cliniques.

Aux États-Unis, on a réussi à observer la séminisation complète du cerveau, l’augmentation d’hormones dans le sang, l’amélioration complète de l’organisme, la fortification de la potentialité sexuelle, etc., et beaucoup de maladies disparurent.

Lorsque les scientifiques décidaient qu’il était nécessaire qu’ils aient des enfants, ils les laissaient alors (dans la Société Onéida) libres de copuler avec éjaculation séminale ; alors, on obtenait la reproduction. Il y eut ainsi beaucoup d’expériences dans la Société Onéida.

En tout cas, l’intéressant de cet artifice délicat qui constitue le Secretum Secretorum des Alchimistes Médiévaux se trouve dans le fait que les glandes sexuelles n’arrivent jamais à dégénérer. Vous savez très bien que lorsque les glandes sexuelles dégénèrent, l’Hypophyse dégénère aussi, de même que toutes les glandes à sécrétion interne. Tout le système nerveux passe par des processus de dégénérescence ; alors viennent la décrépitude et la mort.

Pourquoi la vieillesse existe-t-elle ? Simplement parce que les glandes sexuelles entrent en décrépitude. Quand cela se produit, toutes les glandes endocrines entrent en décrépitude, et alors, se pose le problème de la décrépitude et de la vieillesse.

Mais, s’il y avait un système permettant aux glandes sexuelles de ne pas dégénérer, de ne pas entrer en décrépitude, on pourrait conserver tout le système nerveux en parfaite activité et il n’y aurait alors ni décrépitude ni vieillesse ; c’est évident.

Or, au moyen de cet artifice délicat : « Connexion du Lingam-Yoni sans éjaculation de l’Ens Seminis » (comme disent les fameux médecins Krumm-Heller et Brown Séquard), il est possible alors de conserver les glandes sexuelles actives durant toute la vie.

Cela signifie qu’un homme de 90 ou 100 ans (qui pratiquerait ce système) serait encore capable de copuler et de jouir librement du plaisir sexuel (qui est un plaisir légitime de l’homme, qui n’est pas un « péché », qui n’est pas un tabou, qui ne doit pas être un motif de honte ou de dissimulation, etc., mais je le répète, un droit légitime de l’homme).

Or, au moyen de la Transmutation de l’Entité du Sperme en énergie, se produisent des changements psychologiques extraordinaires, se développe la GLANDE PINÉALE. Cette Glande était autrefois active, à une époque ancestrale de l’Histoire ; l’être humain possédait alors cet « OEIL » dont nous a parlé Homère dans son « Odyssée » ; L’Oeil des Lacertides, l’Oeil qu’on voyait sur ce terrible géant qui a essayé de les dévorer. Cet Oeil des Lacertides n’est pas une simple légende sans aucun fondement…

Au moyen de la Transmutation Sexuelle, cette glande se développe, elle entre dans une nouvelle activité ; c’est là que se trouve cet « oeil » qui permet de PERCEVOIR L’ULTRA de toutes les choses.

Notre monde n’a pas seulement trois dimensions, comme le croient les « ignorants instruits » ; notre monde existe dans une quatrième verticale. Plus encore, nous pouvons assurer, avec une grande emphase, qu’il existe une cinquième, une sixième et une septième verticale.

Car nous n’avons jamais vu notre monde tel qu’il est vraiment ; et nous ne l’avons pas vu parce que nos cinq sens sont dégénérés, notre glande pinéale est atrophiée.

Il existe d’autres sens en nous qui ont complètement dégénéré et qui sont des sens de perception, mais qui sont dégénérés. Et si nous réussissions à nous régénérer, nous pourrions percevoir le monde tel qu’il est, avec ses sept dimensions.

Ainsi, la crue réalité des faits, c’est qu’au moyen de la Transmutation Sexuelle, on peut régénérer la pinéale et les autres sens qui se sont atrophiés.

Ainsi, nous aurions accès à un monde de connaissances extraordinaires, ainsi, nous aurions accès aux dimensions supérieures de la nature et du cosmos, ainsi, nous pourrions voir, entendre, toucher et palper les grandes réalités de la vie et de la mort ; nous pourrions appréhender, capter tous les phénomènes cosmiques en eux-mêmes, tels qu’ils sont et non tels qu’ils semblent être en apparence.

LA TRANSMUTATION EST LA CLÉ ; changer le sperme, le modifier en énergie. Voilà ce qui est fondamental. L’heure est donc venue de comprendre tout cela à fond, intégralement…

Si un homme se proposait d’accomplir cette formule si simple, cet artifice que nous a enseigné Brown-Séquard, que nous a enseigné Krumm Heller et que nous ont enseigné les Alchimistes du Moyen Âge, je pourrais vous dire, avec une grande emphase et une certitude absolue, que cet homme, à la longue, se transformerait en Surhomme.

Nous avons tous besoin, nous ressentons tous la nécessité de changer, de nous convertir en quelque chose de différent ; c’est le cas si nous sommes réactionnaires, car le conservateur, le retardataire, ne désire pas changer. Mais lorsqu’on est vraiment révolutionnaire, on veut être différent, on veut changer fondamentalement, se transformer en quelque chose de différent, se convertir en Surhomme, faire de la doctrine de Nietzsche une réalité.

Il est possible de changer grâce à la Transmutation Sexuelle. C’est la FORCE SEXUELLE qui nous a mis sur le tapis de l’existence et ça, vous ne pouvez le nier. Nous existons, nous vivons grâce au fait que nous avons eu un père, grâce au fait que nous avons eu une mère. En dernière synthèse, la racine de notre propre vie se trouve dans la copulation d’un homme et d’une femme. Or, si la force sexuelle, si l’énergie du sexe a eu le pouvoir de nous mettre sur le tapis de l’existence, il est évident qu’elle seule a vraiment autorité pour nous transformer radicalement.

Dans le monde, il y a beaucoup d’idéologies ; dans le monde, il y a beaucoup de croyances et chacun est libre de croire ce qui lui chante, mais l’unique force qui a autorité pour nous transformer est celle qui nous a créés, celle qui nous a mis sur le tapis de l’existence. Je me réfère expressément à la force sexuelle. Apprendre à manier cette énergie merveilleuse du sexe signifie se rendre maître de la Création.

Quand le Sperme Sacré se transforme en énergie, cela provoque des CHANGEMENTS PSYCHOSOMATIQUES extraordinaires. Nous savons bien ce que sont ces vases hormonaux de nos gonades ; comment travaillent, comment passent les hormones de vase en vase, comment, finalement, le long des canaux spermatiques, elles arrivent jusqu’à la prostate. Nous savons bien que la prostate est précieuse ; c’est là que se produisent les plus grandes transformations de l’entité du sperme et les hormones, pour finir, entrent dans le torrent sanguin.

Le mot « HORMONE » vient d’une racine grecque qui signifie « SOIF D’ÊTRE », « FORCE D’ÊTRE ». Les hormones ont été étudiées par nos hommes de science (elles sont merveilleuses). Les hormones sexuelles, par exemple, en entrant dans le torrent sanguin, réalisent des prodiges.

Lorsqu’elles touchent les glandes endocrines, soit la thyroïde, soit les parathyroïdes, soit les reins ou les surrénales ou le thymus, etc., elles les stimulent, ces micro laboratoires produisent plus d’hormones, et ces hormones, produites par toutes les glandes en général, enrichissent le torrent sanguin de manière extraordinaire ; alors les faiblesses, les maladies, disparaissent.

Malheureusement, de nos jours, le SPERME qui est préparé par les gonades et qui monte ensuite jusqu’à la prostate est malheureusement GASPILLÉ et on ne laisse même pas les fameux spermatozoïdes se décomposer en hormones que déjà on les expulse de l’organisme, qu’on les jette. Souvent, on ne laisse même pas monter (des testicules vers la prostate) l’entité du sperme, qu’elle est déjà éliminée.

Et que dire des MASTURBATEURS ? Vous savez bien ce qu’est le vice de la masturbation ; lorsque quelqu’un se masturbe, il commet indubitablement un crime contre nature.

Après avoir éjaculé l’entité du sperme, il reste un certain mouvement péristaltique dans le phallus et tout homme sait cela. Avec ce mouvement, le phallus recueille toujours de l’utérus de la femme l’énergie dont il a besoin pour alimenter son cerveau ; mais, durant la masturbation, la chose est différente ; l’unique chose que recueille le phallus (avec son mouvement péristaltique) c’est de l’air froid qui va au cerveau ; c’est ainsi que s’épuisent beaucoup de facultés cérébrales.

D’innombrables individus se sont retrouvés à l’asile à cause du vice de la masturbation. Un cerveau rempli d’air est un cerveau stupide à cent pour cent. Ainsi, nous condamnons totalement ce vice… C’est différent si, durant la copulation, on TRANSMUTE LE SPERME SACRÉ EN ÉNERGIE, mais ce n’est possible qu’en évitant donc, à tout prix, l’éjaculation de l’Ens Seminis ; car (comme l’ont dit les plus grands Sages du Moyen Âge) en lui se trouve tout l’ENS VIRTUTIS DU FEU, c’est-à-dire l’Entité Ignée du Feu…

Enrichir le sang avec des hormones ne me semble pas un délit ; transmuter le sperme en énergie est très bien argumenté par des hommes comme Sigmund Freud et tant d’autres. Alors, l’important est de profiter de toute la potentialité sexuelle pour séminiser le cerveau et développer la glande pinéale et même l’hypophyse et d’autres. On obtiendra ainsi une merveilleuse transformation organique. Le psychosomatique est en intime relation avec le sexuel. Une Supra-sexualité implique aussi, en fait, QUELQUE CHOSE DE SUPRA-SEXUEL DANS LE PSYCHOSOMATIQUE. C’est pourquoi je vous dirais, avec une entière réalité, que furent Supra-sexuels, par exemple, des hommes comme Hermès Trismégiste ou comme Quetzalcoatl ou comme Bouddha ou Jeshua Ben Pandira (qui n’est autre que le Grand Kabire Jésus). Ils furent Supra-sexuels ; le Supra-sexuel est le Surhomme de Nietzsche.

On peut atteindre la stature d’un Surhomme en entrant dans le domaine de la Supra-sexualité, en sachant profiter de l’amour, en sachant profiter de la femme, en sachant vivre avec joie, avec plus d’émotions et moins de raisonnements inutiles. Ce qui compte, c’est l’émotion et cela vaut plus que tout. Ainsi, d’un point de vue révolutionnaire, nous pourrions, si nous le voulions, NOUS CONVERTIR EN VÉRITABLES DIEUX-HOMMES. Il suffirait que nous régénérions les zones de notre cerveau, que nous les mettions toutes au travail et alors nous ferions, à coup sûr, un monde meilleur.

En tous cas, je crois et il est indispensable de savoir que la clé donnée pour la Transmutation signifie aussi la clé pour la Régénération. Les Sages de l’antiquité nous ont parlé d’un FEU SOLAIRE qui est toujours latent dans toute matière organique et inorganique. Ce feu, naturellement, est enfermé (en ce qui concerne l’homme) dans son système séminal. Il ne s’agit pas, naturellement, d’un feu purement physique ; c’est, disons, un Feu de type Supra-dimensionnel, Psychologique ou Métaphysique.

Ce FOHAT (terme qui signifie feu) de type strictement sexuel, et que nous sentons tous durant la copulation, peut se déployer et se développer pour monter, depuis notre système séminal, le long du canal de la moelle épinière.

Lorsque ce feu monte, il éveille en nous des pouvoirs que nous ignorons, des POUVOIRS EXTRAORDINAIRES de perception, ou, disons plutôt, de Perception Extrasensorielle ; des Pouvoirs qui Divinisent. Mais il faut les éveiller au moyen de la transmutation de la Libido, en sachant jouir de l’amour ; et la femme peut aussi les éveiller en sachant jouir de son mari.

Avec ce Feu, se réalisent des prodiges. Les Orientaux le nomment « KUNDALINI », et il est merveilleux. Nos ancêtres mexicains le nommaient le « SERPENT », car ils disaient « qu’il a la forme du Serpent Sacré qui monte le long du canal de la moelle épinière »…

En Orient, on parle de sept centres qui existent dans l’épine dorsale ; SEPT CENTRES MAGNÉTIQUES qui pourraient être parfaitement étudiés, avec des plaques très spéciales et aussi avec des aiguilles aimantées et d’autres systèmes d’investigation.

Le premier se trouve dans le COCCYX ; lorsqu’il entre en fonction, il nous confère certains pouvoirs sur l’ÉLÉMENT TERRE.

Le deuxième se trouve à la hauteur de la PROSTATE, et il nous confère des pouvoirs sur les ÉLÉMENTS AQUEUX de notre organisme.

Le troisième se trouve à la hauteur du NOMBRIL, et, une fois éveillé, il nous permet de manier notre tempérament ardent et même d’agir sur le FEU UNIVERSEL.

Le quatrième se trouve à la hauteur du COEUR et il est évident qu’il nous confère certaines facultés extraordinaires comme celle de la TÉLÉPATHIE, de l’INTUITION et de beaucoup d’autres.

Le cinquième se trouve à la hauteur de la glande THYROÏDE (qui sécrète l’iode biologique), il nous confère un pouvoir psychique extraordinaire ; ce qu’on appelle la CLAIRAUDIENCE, le pouvoir d’écouter les sons de l’Ultra.

Le sixième, à la hauteur de l’ENTRE-SOURCILS, nous donne le pouvoir de PERCEVOIR aussi les DIMENSIONS SUPÉRIEURES de la Nature et du Cosmos.

Et le septième, à la hauteur de la Glande PINÉALE, nous donne le pouvoir de VOIR, par nous-mêmes, LES MYSTÈRES DE LA VIE ET DE LA MORT.

Ainsi, ces facultés se trouvent latentes à l’intérieur de notre organisme et elles peuvent être éveillées avec ce Feu extraordinaire que les Hindous appellent « Kundalini » et qui monte par le canal médullaire au moyen de la Transmutation Sexuelle.

Mais, pour parvenir à ces hauteurs, il est nécessaire de travailler toute notre vie avec ce Secretum Secretorum. Quiconque procède ainsi se transformera en Surhomme et il pourra pénétrer dans l’Amphithéâtre de la Science Cosmique, il pourra entrer à l’Université de la Science Pure et résoudre les problèmes que la science officielle n’a pas encore été capable de résoudre.

Messieurs, ma conférence de ce soir s’arrête ici. Si l’un d’entre vous désire poser des questions, il peut le faire avec la plus entière liberté.

Disciple. La copulation comme vous dites, est-ce en essayant d’avoir un produit ou de l’éviter ?

Maître. Simplement, la seule chose que l’on cherche, avec cet artifice si simple enseigné par Brown-Séquard et la Société Onéida, c’est de copuler sans éjaculer l’entité du sperme. Car ces Sages soutiennent qu’au moyen de cet artifice on obtient la conversion du Sperme Sacré en énergie. De sorte que ce qui va monter au cerveau n’est pas le sperme, car nous deviendrions fous, mais l’énergie de ce sperme, ce qui est différent. Cela s’appelle « TRANSMUTATION ».

On peut jouir du plaisir sexuel sans s’affaiblir. Normalement, après la copulation, on sent un certain dégoût ; mais si on n’éjacule pas l’Entité du Sperme, il reste l’envie, après la copulation, de la répéter un million de fois, et toujours heureux, joyeux, on jouit sans jamais s’affaiblir.

Cela a été enseigné par la Société Onéida, aux États-Unis ; cela a aussi été enseigné par Jung, cela a été enseigné par Brown-Séquard, et, de nos jours, les plus grands Sages sont en train de l’enseigner dans tous les recoins de la Terre. C’est tout… Voyons…

D. Qu’est-ce que l’Entité du Sperme ?

M. Bon, lorsqu’on parle de l’Entité du Sperme, on se réfère de manière concrète, exacte, au SPERME SACRÉ, au Sperme en soi-même, c’est seulement qu’en langage un peu plus délicat, on dit « l’Entité du Sperme » ; et dans un langage encore un peu plus délicat, pour que les gens ne s’épouvantent pas, on dit l’Ens Seminis. C’est pour qu’ils ne s’épouvantent pas… Une autre question ?

D. Les types que nous appelons communément « masochistes », dans quel type de sexualité pouvons-nous les classer ?

M. Eh bien, le masochiste a une certaine similitude avec le sadique, si ce n’est qu’au lieu de maltraiter les autres, comme le fait le sadique et comme le préconisait si allègrement le Marquis de Sade, il jouit en se mortifiant lui-même d’une manière épouvantable. C’est assurément un INFRA-SEXUEL ; il appartient, en fait, à la sphère infra-sexuelle de LILITH, pour parler le langage des anciens Sages…

Une autre question ? Vous pouvez tous poser des questions avec la plus entière liberté sur ce terrain de la Sexualité Normale…

D. […]

M. Eh bien, le couple, l’homme et la femme, lorsqu’ils sont dûment accouplés, ressentent le même plaisir. Il arrive parfois que, par exemple, les hommes qui ont trop affaibli leur puissance sexuelle, à cause d’en avoir abusé, n’arrivent pas à satisfaire sexuellement leur femme ; car, pour que la femme puisse arriver à un orgasme physiologique, elle a besoin que l’homme soit suffisamment fort pour se maintenir durant le coït de manière continue, jusqu’à ce qu’elle atteigne, alors, le dit orgasme. Mais, lorsque la puissance sexuelle a été trop affaiblie chez l’homme, il éjacule avant que la femme ne puisse être satisfaite, alors […]