Transcendance du Salvator Salvandus (Le Mouvement Gnostique et sa Raison d’Être)

Samaël Aun Weor

Je vais maintenant m’adresser à tous les frères du Mouvement Gnostique Chrétien Universel réunis ici, à l’occasion de ces grandes agapes. L’heure est venue de comprendre que nous sommes réellement une grande famille, sans différence de races ou de nations. En vérité, nous sommes en train de constituer coûte que coûte l’ARMÉE DU SALUT MONDIAL.

Il y a des moments terribles qui s’annoncent pour l’humanité. Notre système solaire a terminé son voyage autour de la Ceinture Zodiacale ; cela signifie la fin d’une ANNÉE SIDÉRALE…

Je veux que vous sachiez tous, de façon claire et précise, que de même qu’il existe une année terrestre, il existe aussi une année sidérale ; de même que la Terre voyage autour du Soleil, notre système solaire voyage aussi autour de la Ceinture Zodiacale ; et de même que nous avons QUATRE SAISONS qui sont : le printemps, l’été, l’automne et l’hiver, l’année sidérale a aussi ses quatre saisons : le printemps (l’ÂGE D’OR) ; l’été (l’ÂGE D’ARGENT) ; l’automne (l’ÂGE DE CUIVRE) ; l’hiver (l’ÂGE DE FER).

L’année sidérale actuelle est en train de parvenir à son stade ultime dans la CONSTELLATION DU VERSEAU, c’est-à-dire qu’elle est en train de se terminer. À chaque fois qu’une année sidérale se termine, il se produit indiscutablement un GRAND CATACLYSME COSMIQUE.

Quand l’année sidérale de l’ancienne Atlantide se termina, ce gigantesque continent qui, autrefois, brillait merveilleusement au milieu de l’océan Atlantique, fut submergé par les vagues effrayantes de cet océan.

Quand l’année sidérale de l’époque Lémure toucha à sa fin, les Lémuriens périrent alors par le feu et les tremblements de terre.

Maintenant, l’année sidérale est en train de toucher à sa fin, durant cette race Aryenne, et cette humanité périra indiscutablement par le feu et les tremblements de terre.

Les temps de la fin sont arrivés ; nous y sommes ! Tout est perdu ! « Le mal du monde est tellement grand qu’il est arrivé jusqu’au ciel. Babylone la Grande, la mère de toutes les abominations de la Terre, sera détruite, et de toute cette perverse civilisation de vipères, il ne restera pas pierre sur pierre ». L’humanité est suffisamment mûre pour le châtiment final.

Ainsi donc, chers frères gnostiques, vous qui êtes aujourd’hui réunis ici, dans cette enceinte, pour célébrer ces véritables agapes d’amour, des agapes mystiques, je veux que vous sachiez définitivement que nous travaillons en accord avec les plans de la FRATERNITÉ BLANCHE.

MON ÊTRE RÉEL INTERNE PROFOND EST LE MANU DE LA CINQUIÈME RACE RACINE ; c’est pour cette raison que nous sommes en train de former, en ce moment, le noyau humain qui servira pour la formation de la future Grande Race.

En premier lieu, nous devrons DIVULGUER L’ENSEIGNEMENT sur toute la surface de la Terre. Notre Mouvement Gnostique est devenu puissant depuis l’Amérique du Nord jusqu’à la Patagonie (Argentine). C’est un mouvement puissant, c’est le mouvement le plus puissant qu’on ait pu créer de nos jours.

Très bientôt, nous devrons commencer des campagnes en Europe ; nous continuerons ensuite au Moyen-Orient ; et, selon ce qui est écrit, pour finir, le Mouvement Gnostique produira une véritable Révolution Spirituelle sur le Continent Asiatique.

Quand ceci se produira, moi-même, avec quelques autres frères, je me retirerai sur le plateau de l’Asie Centrale, dans une grotte solitaire. Il faudra laisser passer un certain temps, pour que « le levain fermente ».

Avant que n’approche le cataclysme final, nous reviendrons pour réunir ceux qui auront travaillé dans le Grand Oeuvre du Père, pour réunir ceux qui auront dissous au moins cinquante pour cent de l’Ego animal. Et ceux qui le mériteront seront emmenés, dans un NOUVEL EXODE, à un certain endroit secret de l’Océan Pacifique. De là, nous verrons la catastrophe, de là, nous contemplerons le duel entre le feu et l’eau pendant plusieurs siècles.

La présence d’un gigantesque monde qui voyage à travers l’espace accélérera la RÉVOLUTION DES AXES de la Terre. Ce monde porte le nom d’« HERCOLUBUS » ; c’est un monde qui est six fois plus grand que Jupiter et il passera dans un coin de notre système solaire. Sa force d’attraction sera puissante ; il attirera le feu contenu à l’intérieur de la Terre et de tous côtés surgiront des volcans. Évidemment, avec l’éruption des volcans, se produiront d’épouvantables tremblements de terre et de terribles raz de marée. L’eau, à son tour, changera de lit, en raison de la révolution des axes de la Terre. Les mers se déplaceront et les continents actuels seront submergés par les furieuses vagues de la mer.

Toute l’humanité périra car c’est une humanité qui est mûre pour le châtiment final, c’est une humanité honteuse qui mérite le karma qui lui arrive.

Cette humanité n’a pas voulu écouter la voix des prophètes ; cette humanité n’a pas voulu écouter la voix de Jésus-Christ ; elle a lapidé Etienne, elle a emprisonné plusieurs fois Paul de Tarse, elle a empoisonné Gautama (le Bouddha Sakyamuni) ; elle a empoisonné Milarepa, elle a persécuté les saints de l’Éternel et maintenant, il n’y a pas de doute, elle devra payer jusqu’aux derniers deniers.

Il est bon que tous ceux ici présents comprennent que les temps de la fin sont arrivés ; il est bon de comprendre qu’Hercolubus, le monde gigantesque qui doit produire la révolution des axes de la Terre, est déjà visible par tous les observatoires astronomiques du monde.

Il ne s’agit donc pas d’une chimère ; aucun astronome n’ignore qu’il existe un système solaire, très éloigné, qui se dirige vers la Terre. Je me réfère au système solaire de TYLAR. Hercolubus tourne, il a son centre de gravité autour du soleil de ce système et il arrive à une vitesse faramineuse vers l’orbite de la planète Terre.

Je sais que ce que je suis en train de dire pourra être critiqué par des millions d’êtres humains. Je sais que beaucoup s’en moqueront, que beaucoup en riront, mais il est écrit que « celui qui rit de ce qu’il ne connaît pas est en passe de devenir idiot ».

À l’époque de l’Atlantide, nous, les Initiés, avons aussi donné le signal d’alerte, nous avons averti cette humanité qu’une grande catastrophe se préparait, et beaucoup d’entre eux se moquèrent, beaucoup rirent, nombreux furent ceux qui lancèrent contre nous la bave de leurs critiques.

Mais, quand ils virent la catastrophe, quand ils sentirent les tremblements de terre, quand les mers se déplacèrent, ils voulurent nous suivre ; mais tout fut inutile ; seul fut sauvé le PEUPLE CHOISI : une Armée du Salut Mondial qui dut se former, en ce temps là, comme nous sommes en train de la former en ce moment.

Ainsi donc, l’objectif pour lequel nous avons créé l’Armée du Salut Mondial est celui de former un Peuple Élu qui servira de fondement à la Sixième Race Racine.

Je me réjouis de vous voir tous réunis ici ; je me réjouis de vous voir à l’occasion de ces agapes. Nous sentons réellement en nous, notre coeur s’enflammer d’amour en contemplant le visage de chaque frère. Aujourd’hui, nous célébrons ici un événement merveilleux ; je me réfère avec emphase à la fin du mandat des membres du Bureau de la Direction et à l’entrée en fonction du nouveau Bureau.

Il n’est pas superflu de vous dire qu’ici nous avons dû lutter terriblement pour former l’Armée du Salut Mondial. Je parle de l’orateur du peuple, qui est notre frère G., un frère qui a lutté intensément pour la formation du Mouvement Gnostique…

Il y a aussi, ce soir, ici présent, notre frère A., à qui je demande de venir ici, devant les frères…

D’autres frères sont ici présents et je veux que vous les voyiez. Plaise à Dieu que tous nos frères viennent à la tribune, à l’exception de notre frère Ch., qui pour des raisons indépendantes de sa volonté a dû sortir aujourd’hui de la ville…

Voici que s’approchent de nous notre frère E.P. et aussi le frère Ch. spécialisé dans le domaine autochtone Nahuatl…

Voici notre soeur O. et son époux, des frères qui ont beaucoup lutté, qui ont fait leur possible pour le triomphe du Mouvement Gnostique…

Voici notre soeur O., la veuve de notre cher frère H., qui allait précisément accomplir une gigantesque mission aux États-Unis. Malheureusement, la Grande Loi a résolu d’ajourner cette mission et il est décédé. Elle a travaillé énormément en s’occupant de la partie concernant la comptabilité, etc.

Alors, je ne peux rien faire d’autre que de féliciter tous ces frères du Bureau sortant pour le grand labeur qu’ils ont réalisé. Et je vous demande, au nom de la Grande Cause, de les applaudir chaleureusement (Applaudissements).

Tous ces frères furent de véritables lutteurs ; ils ont été de véritables lutteurs. Durant leur période d’activité au Bureau de la Direction, ils ont fait tout ce qu’ils ont pu et ils ont donc fait avancer le Mouvement Gnostique jusqu’au triomphe.

Maintenant, débute un Nouveau Bureau que nous devons saluer avec une grande tendresse. Je prie donc notre frère A., Secrétaire du nouveau Bureau Directeur et aussi tous les frères du nouveau Bureau Directeur qui sont ici présents de bien vouloir venir devant pour que tous les frères les voient, les connaissent.

Voici donc les frères du nouveau Bureau Directeur qui vont donc travailler intensément au Grand Oeuvre du Père.

Je suis sûr qu’ils continueront avec ce Drapeau Gnostique sur le chemin de la victoire. Je suis sûr qu’ils amèneront le Mouvement Gnostique jusqu’au triomphe total. Ainsi donc, mes chers frères, bienvenue !

Je demande des applaudissements très sincères pour ces frères de bonne volonté qui vont lutter pour la Grande Cause.

Maintenant, je demande également aux frères du Bureau sortant que Lundi, ou plutôt demain Samedi, à sept heures du soir, ils se réunissent avec les frères du nouveau bureau qui vient d’être formé pour faire convenablement la passation de toutes les affaires du Mouvement Gnostique.

Voici notre frère Ch. ; il s’est réellement spécialisé sur la question autochtone ; il a approfondi les mystères d’Anahuac. C’est un membre actif du « Mouvement Restaurateur d’Anahuac ». Et comme demain on pense faire une promenade à Teotihuacan, alors je crois que le frère Ch. pourra vous guider et vous instruire profondément sur cela…

Car je ne pourrai pas vous accompagner lors du voyage à Teotihuacan, à cause précisément de l’événement de Guadalajara ; je dois m’y rendre avant. À Guadalajara, les […]

Donc, le lieu où va se célébrer l’événement est l’Hôtel Hilton qui s’appelle maintenant l’Hôtel Marriot. Il y a là un auditorium d’une capacité d’environ 1500 places. C’est là que nous donnerons nos enseignements ; c’est là qu’auront lieu certaines représentations artistiques ; tout sera célébré avec succès, avec triomphe. Il y aura aussi des promenades au Lac de Chapala, etc. Tout cela sera merveilleux. Je vous attendrai là. Notre frère Ch. pourra vous guider demain à Teotihuacan. Je vais laisser la parole à notre frère Ch. […]

(Ici, il y a encore quelques paroles sans importance. Après, le Maître continue avec ce qui suit).

Vous tous, ici présents, écoutez les phrases sincères jaillies du coeur tranquille.

Je désire seulement, au nom de la Grande Vérité Cosmique, que la lumière vous illumine, qu’elle brille en chacun de vous ici présents. Je désire sincèrement que chacun de vous prenne le chemin de l’AUTO-RÉALISATION INTIME, jusqu’au triomphe total. Je désire sincèrement que l’ÉTOILE INTÉRIEURE, qui guide chacun de vous, vous conduise finalement jusqu’à la BÉATITUDE. Je désire sincèrement que ce peuple gnostique, au moyen de SACRIFICES, d’EFFORTS CONSCIENTS et de SOUFFRANCES VOLONTAIRES, parvienne finalement à la LIBÉRATION RÉELLE. Que tous ceux qui sont ici présents n’oublient pas le TRAVAIL ÉSOTÉRIQUE, qu’ils se consacrent véritablement, sincèrement, à travailler sur eux-mêmes, ici et maintenant.

« Celui qui écoute la parole et qui ne la réalise pas en lui-même ressemble, en vérité, à l’homme qui se regarde dans un miroir et qui, ensuite, tourne le dos et s’en va ». Mes frères, il ne suffit pas seulement d’écouter la parole, il est nécessaire d’ACCOMPLIR LA PAROLE. Au fur et à mesure que nous luttons de plus en plus, nous recevons UNE AIDE INTERNE.

Je veux que vous sachiez que le CHRIST INTIME vient à nous quand réellement nous travaillons sans arrêt, nuit et jour. Je veux que vous sachiez que Jésus, le grand Kabire, a donné au monde (nous a apporté, il y a 1975 ans) la Doctrine du Christ Intime. Si la venue de Jésus, le grand Kabire, est grandiose, c’est parce qu’en réalité il nous a apporté la Doctrine du Christ Intérieur.

Quand Paul de Tarse parle du Christ, il ne se réfère pas exclusivement au Jésus historique, mais il se réfère au Jésus Intime. Beaucoup de personnes attendent la venue du Grand Maître, mais en vérité, je vous dis, mes chers frères, qu’il vient de l’intérieur de nous, du fond même de notre Âme. Au fur et à mesure que nous persévérerons dans le travail, à mesure que nous lutterons pour éliminer les éléments inhumains que nous portons à l’intérieur de nous, nous nous rapprocherons de plus en plus du Christ Intime.

Un jour, il viendra à nous pour nous sauver ; un jour, il se chargera de tous nos processus mentaux, émotifs, sentimentaux, sexuels, etc.

Un jour, il s’incorporera en nous, il se convertira en homme de chair et d’os en chacun de nous, pour pouvoir nous transformer, nous embellir, et nous rendre tout à fait dignes.

L’heure est venue d’AIMER LE SEIGNEUR DES MARTYRS, celui qui est véritablement disposé à se sacrifier en nous, pour nous, et à l’intérieur de nous, ici et maintenant. Le Christ Intime est notre Sauveur. Ainsi, je le déclare formellement, ici devant vous, dans ces agapes. Le Christ Intime est quelque chose de sublime ; il nous aime et nous devons l’aimer. Il s’offre comme un AGNEAU IMMOLÉ pour nous racheter ; il souffre au-dedans de nous et il veut nous transformer radicalement.

Qui n’aimerait pas, par exemple, un véritable ami qui viendrait nous visiter, si nous étions en prison, et qui irait même jusqu’à obtenir notre liberté ?

Qui n’aimerait pas un grand ami qui, si nous étions malades et abandonnés, nous apporterait des médicaments et qui arriverait finalement à nous soigner ?

Qui n’aimerait pas un ami qui nous tendrait la main et nous nourrirait si nous étions dans la misère ?

Qui n’aimerait pas sa mère qui, depuis notre enfance, a veillé sur nous, nous a nourris au sein, qui a fait pour nous tout ce qu’elle a pu, qui a souffert pour nous jusqu’à nous amener à l’état où nous nous trouvons maintenant ?

Eh bien, mes chers frères, le Christ Intime fait plus que tout cela ; il vient à nous quand nous travaillons sincèrement dans le Grand Oeuvre du Père, quand nous luttons véritablement pour éliminer nos défauts psychologiques, quand nous nous battons pour éliminer tous ces Mois qui, dans leur ensemble, constituent le Moi-même, le Soi-même.

Lui vient à nous quand nous sommes véritablement en train de travailler pour notre propre libération. Il souffre au fond même de notre Âme ; il vient pour se charger de nos émotions, de nos pensées, de nos désirs. Il vient pour combattre lui-même les éléments inhumains que nous portons à l’intérieur de nous ; il se convertit en une personne de chair et d’os, même si les personnes ne le reconnaissent pas ; il vit à nouveau le Drame Cosmique, ici et maintenant, en nous-mêmes, d’instant en instant, de moment en moment.

Il est à nouveau trahi par JUDAS, le Démon du Désir ; par PILATE, le Démon du Mental, qui trouve toujours des excuses à tout, et par CAÏPHE, le démon de la Mauvaise Volonté. Il est de nouveau humilié, giflé, par tous ces multiples Mois que nous avons à l’intérieur ; il supporte de nouveau la couronne d’épines, il est de nouveau battu de plus de cinq mille coups de fouet, en nous-mêmes, ici et maintenant.

Et finalement, lui qui se convertit en AGNEAU IMMOLÉ, en AGNEAU QUI EFFACE NOS PROPRES PÉCHÉS, monte au Golgotha du suprême sacrifice et s’exclame d’une voix forte : « Mon Père, je remets mon Esprit entre tes mains ». Ensuite, il descend au sépulcre et, avec sa mort, il tue la mort… « La mort a été engloutie dans la victoire ! Ô mort, où est ton sépulcre, ô mort, où est ta victoire ? ». Ainsi donc, chers frères, l’heure est venue d’aimer le Christ Intime ; c’est l’enseignement que nous a apporté le grand Kabire Jésus.

Quand le SEIGNEUR DES PERFECTIONS RESSUSCITE en nous-mêmes, ici et maintenant, nous ressuscitons en Lui et Lui en nous, et nous nous convertissons, de ce fait, en de merveilleuses créatures, en de splendides créatures immortelles. Avant de posséder le Christ Intime, nous sommes réellement « morts ». C’est seulement une fois que nous possédons en nous le Christ Intime que nous avons de la vie en abondance.

Frères gnostiques réunis ce soir, dans ces agapes mystiques, je veux que vous aimiez plus profondément le Christ Intime, je veux que vous travailliez véritablement sur vous-mêmes, afin qu’un jour il puisse surgir en vous pour vous transformer définitivement.

Même si le Christ était né mille fois à Bethléem, cela ne servirait à rien s’il ne naissait aussi dans notre coeur ; même s’il est mort et ressuscité, cela ne nous sert à rien s’il ne meurt et ne ressuscite aussi en nous.

Aimons l’Adorable, celui qui se sacrifie réellement pour nous, ici et maintenant ! Aimons-le, mes frères, aimons-le !

Paix Invérentielle !