Spiritualisme, Matérialisme et Synthèse conceptuelle (Spiritualisme, Matérialisme et Dialectique

Samaël Aun Weor

Mesdames et messieurs, je me sens réellement heureux d’être, ce soir, ici, devant vous.

Je sais que je suis avec un public choisi, distingué, avec un public cultivé, avec des gens qui aiment le savoir et il est évident que devant vous, je ne sens pas autre chose que ce qu’on appelle de la joie.

Réellement, ces temps-ci, dans le domaine de la Parapsychologie, il y a beaucoup d’inquiétudes. Il n’est pas superflu de rappeler – bien que cela paraisse incroyable – que, selon les statistiques, la plus grande production de matériel parapsychologique provient actuellement de Russie, et cela s’avère assez intéressant. Cela signifie qu’en Union Soviétique, on fait un pas assurément grandiose vers la spiritualité.

Ainsi, nous ne pouvons nier qu’il y a deux courants, dans le monde, qui luttent à mort pour la suprématie. En premier lieu, nous avons le COURANT SPIRITUALISTE, formé par toutes les religions, écoles et croyances. D’autre part, nous avons LE COURANT MATÉRIALISTE, avec sa dialectique, etc.

Le courant spiritualiste pense qu’il n’y a que lui, absolument que lui, qui détient la vérité. Le courant matérialiste, athéiste, suppose aussi qu’il détient la vérité. Le courant spiritualiste rend un culte au DIEU-ESPRIT, peu importe le nom qu’on lui donne : Allah, Brahma, Dieu, etc. Le courant matérialiste rend un culte au DIEU-MATIÈRE, peu importe également le nom qu’on lui donne.

Ce sont deux courants : le spiritualiste se fonde sur ses croyances, bien qu’il ait aussi sa dialectique ; le matérialiste se fonde sur ses croyances et nous ne pouvons nier qu’il a aussi sa dialectique.

Beaucoup de gens ont étudié la dialectique matérialiste de Karl Marx. Évidemment, les scientifiques matérialistes supposent qu’ils connaissent totalement la matière. Qu’ils aient leurs pontifes ? Oui, ils en ont. Le courant spiritualiste a aussi ses pontifes et ils croient qu’ils connaissent totalement l’Esprit. Ce sont deux courants qui luttent à mort pour la suprématie.

Des deux côtés, il y a des gens honnêtes, des deux côtés (que ce soit à droite, que ce soit à gauche), il existe des personnes censées qui étudient ou qui croient, etc., mais qui sont sincères. Si certains se trompent, ils ne sont donc pas coupables ; ce sont des sincères dans l’erreur et c’est tout (que ce soient ceux de droite ou ceux de gauche).

En tous cas, les deux courants se battent pour la suprématie ; il s’agit des deux pôles de ce qui s’appelle « SUBSTANCE ».

Mais analysons un peu plus. Sur quoi se basent les matérialistes, quelle est leur base ? La MATIÈRE ! Sur quoi se basent les spiritualistes, quelle est leur base ? L’ESPRIT ! Les deux se sentent sûrs de leurs croyances, les deux ont leur Dieu : les uns, le Dieu-Esprit ; les autres, le Dieu-Matière ; mais chacun a son Dieu.

Ainsi, nous nous trouvons, à cette époque, devant deux courants définis. Évidemment, il y a beaucoup d’écoles à caractère spiritualiste, il y a beaucoup de religions, etc. Il existe aussi beaucoup d’écoles et de courants de type matérialiste. Lequel a raison ? C’est ce dont nous allons parler ce soir.

En réalité et en vérité, chers amis, chacun a ses raisons et tous ont leur raison, car chaque tête est un monde. Ceux de droite ont leur raison, ceux de gauche l’ont aussi.

Au nom de la vérité, nous dirons la chose suivante : ceux de gauche, bien qu’ils adorent le Dieu-Matière, ne le connaissent pas. Ceux de droite, bien qu’ils adorent le Dieu-Esprit, ne le connaissent pas non plus. Les deux, la droite et la gauche, se basent sur leurs croyances.

La Matière continue d’être, jusqu’à présent, terra incognita pour les hommes de science. Qu’est-ce que la matière ? Serait-ce, par hasard, un morceau de fer, ou serait-ce un morceau de cuivre ou de coton, ou quoi ? Dire que « tout est Matière » s’avère au fond empirique. Ce serait aussi absurde que si l’on disait que dans un laboratoire de chimie tout est phosphore, comme s’il ne pouvait exister rien d’autre dans un laboratoire.

Nous devons être judicieux dans l’analyse. Le fait de dire « parce que c’est comme ça », que « tout est Matière » ne pourrait provenir de personnes sérieuses. L’empirisme est de l’empirisme, et ce soir, nous devons être terriblement analytiques. Nous ne voulons pas de jugements a priori, ni d’empirismes d’aucune espèce.

La matière en soi, bien que cette manière de parler ne plaise pas au marxisme, est une substance méconnue par la physique. Que savent les physiciens sur cette substance ? Je ne dis pas que la Matière ne peut être détruite ; évidemment que si. Mais il y a quelque chose qui ne peut être détruit : la substance.

Maintenant que nous parlons de substance, il me vient en mémoire un souvenir de parapsychologie : en Russie, on a inventé une lentille avec laquelle on peut voir le FOND VITAL de l’organisme humain. Ce fond est le Corps Vital ou le Lingam Sharira des Hindous.

Maintenant, on a photographié le Corps Vital et cela a laissé les fanatiques du matérialisme dialectique déconcertés. On étudie le Corps Vital, non seulement en relation avec l’organisme humain et à l’intérieur de l’organisme humain, mais aussi en dehors de l’organisme humain. On le photographie, maintenant, on le connaît.

Naturellement, les scientifiques russes n’ont pas voulu l’appeler « Lingam Sharira », à la manière hindoue, ni « Corps Vital » non plus, à la manière occidentale ; ils l’ont baptisé sous le nom de « CORPS BIOPLASTIQUE ». Ce corps appartient à la Quatrième Coordonnée, à la Quatrième Verticale. Cela signifie qu’au moyen de puissantes lentilles, l’Union Soviétique perfore la Quatrième Verticale ; et ceux qui se moquaient, il y a peu de temps, de la Quatrième Coordonnée se sont retrouvés franchement déroutés devant le verdict solennel de la conscience publique.

Mes amis, la matière en soi, en dernière synthèse est la substance, comme ont fini par le démontrer les scientifiques russes en étudiant le Corps Vital. On peut désintégrer un corps humain, mais la Substance en soi continue dans la Quatrième Verticale.

Évidemment, au-delà de la Quatrième Verticale, il existe une cinquième dimension, inconnue des physiciens. Indiscutablement, la Substance peut être aussi déposée dans la Cinquième Coordonnée et, beaucoup plus tard, dans la Sixième et dans la Septième et, enfin, dans le CHAOS.

Lorsque notre Terre sera totalement détruite, lorsqu’elle sera passée par la mort (car tous les mondes naissent, croissent, vieillissent et meurent), la Substance, la vie de la planète, la Matière en tant que Substance, restera déposée dans le Chaos ; ce sera un germe qui dormira dans le Chaos durant SEPT ÉTERNITÉS.

Ce germe, tout comme les semences des arbres, contiendra en lui-même toutes les possibilités de vie. Ce germe, les grands sages de la troisième époque médiévale l’ont appelé clairement « l’ILIASTER ». Les sages ont alors dit qu’à l’aube de la vie, le Feu Créateur féconda l’Iliaster de cette planète Terre ; qu’alors, cette SUBSTANCE HOMOGÈNE, virginale, très pure, ineffable, commença à se différencier en pôles opposés (positif et négatif).

Et ce qui se passa, c’est qu’au cours d’interminables éternités, cette substance se différencia encore plus en ses pôles positif et négatif, pour prendre finalement la forme dense, matérielle, physique qu’elle a actuellement. Mais elle conserve encore ses deux pôles (positif et négatif). Le positif est ce qu’on appelle « ESPRIT », le négatif est ce qu’on appelle « MATIÈRE ».

Ainsi, ceux de droite se sont affiliés au pôle positif de la vie, de la substance, de la matière, et ceux de gauche se sont affiliés au pôle négatif de cette substance qui s’appelle « matière ». Lesquels des deux ont raison ? Ceux de droite disent que c’est eux et ceux de gauche que c’est eux. Lesquels ?

En réalité et en vérité, la lutte des antithèses se résout par le saut à la SYNTHÈSE. La synthèse est cette Substance homogène, pure, immortelle, appelons l’ANIMA MUNDI à la manière de Platon ou comme nous voulons l’appeler.

Cette Substance homogène devra indiscutablement retourner au Chaos et, comme les arbres, il arrivera ce qui suit : rappelez-vous que lorsqu’un arbre vieillit et devient un tas de bois, il reste le germe. Dans ce germe, il existe de nouveau les possibilités que cet arbre renaisse, qu’un nouvel arbre complet apparaisse.

La même chose se passe avec les mondes : ils naissent, ils grandissent, ils vieillissent et meurent. En mourant, ils se convertissent évidemment en cadavres (comme l’arbre de notre exemple), en LUNES.

Ainsi, notre Terre sera, dans un futur, une nouvelle Lune, mais la substance en soi, la substance homogène, retournera au chaos. C’est le germe qui contiendra en lui-même les possibilités d’une nouvelle manifestation dans une future période d’activité cosmique.

Qui donc a raison : ceux de droite ou ceux de gauche ? Ceux de gauche, furieux, crieront : « Moi, moi, moi, j’ai raison ! Vive le matérialisme, vive Marx ! »… Ceux de droite diront : « Nous sommes les seuls ; nous, nous sommes avec Dieu ; c’est nous, vive l’Esprit, oui, oui, oui ! »…

Et dans ce brouhaha, je dis : qui a raison ? L’inconnue continue : qui la détient ? En réalité et en vérité, la raison est dans la synthèse, car ce n’est qu’au moyen de la synthèse qu’on peut réconcilier les opposés. C’est axiomatique en matière de philosophie, c’est exact dans le domaine de la logique.

Ainsi, en réalité, la synthèse est que les deux ont raison. Ceux de droite ont raison, puisqu’ils se sont affiliés à la partie positive de la substance homogène que les scientifiques appellent « matière » ; ceux de gauche ont raison, car ils étudient la « matière » ; leurs investigations scientifiques sont merveilleuses : elles nous permettent aujourd’hui d’avoir des avions, des fusées qui vont sur la Lune, des sous-marins, des bateaux pour le transport d’un côté et d’autre, etc. Ainsi donc, les deux ont raison ; ils n’ont pas de raison de se battre.

Ce qui arrive, c’est que dans la Nouvelle Ère du Verseau, la thèse et l’antithèse doivent sauter à la synthèse. Nous devons entrer dans un SPIRITUALISME SCIENTIFIQUE et dans une SCIENCE SPIRITUELLE. Il est nécessaire de laisser de côté le dualisme conceptuel. Il est urgent et impératif de nous affilier à un monisme transcendantal ; on a besoin d’une science religieuse et d’une religion scientifique.

La Russie a commencé, en ce moment, à faire ce grand pas : dans toutes les cliniques, dans tous les hôpitaux, on commence à utiliser la parapsychologie, l’hypnotisme, ce qui a trait au psychisme ; on est en train de perforer la Quatrième Verticale.

Tout tend donc à l’unification des deux dialectiques : la matérialiste et la spiritualiste. Les deux ont raison, allons à la synthèse !

La science de la parapsychologie n’a indiscutablement jamais dédaigné la Matière, mais n’a pas non plus sous-estimé l’Esprit : elle marche sur le chemin de la synthèse, par le biais des investigations scientifiques, de l’analyse.

Nous sommes, en ce moment, au seuil d’une totale révolution culturelle. Les deux courants devront s’intégrer, s’unir. Car il ne sert à rien de nous identifier avec un seul pôle de la vie. La vie a deux pôles : le positif et le négatif. Il est urgent que nous nous libérions de cette identification et que nous apprenions à voir les choses intégralement, comme Matière et comme Esprit.

Commençons par l’atome. Dans l’atome se réalise la rencontre totale des deux pôles (positif et négatif). Les physiciens atomistes effectuent de profondes recherches sur les électrons, les protons, etc., mais les ésotéristes, les amants du savoir spirituel, les parapsychologues, etc., cherchent à l’intérieur de l’atome lui-même les charges électriques, les « HACHIN », nom étrange pour vous.

Assurément, dans l’atome, il existe les Hachin. Et que sont les « Hachin » ? Les Hébreux nous l’expliquent clairement : des PARTICULES IGNÉES, invisibles à première vue par les cinq sens, mais perceptibles avec un SIXIÈME SENS ; les sages juifs n’ignorent pas cela.

Ces ÂMES IGNÉES ou Particules Ignées, inhérentes à chaque atome, sont en relation immédiate avec toute la structure atomique, elles sont contenues dans la structure atomique, ce sont les INTELLIGENCES qui maintiennent les atomes en orbite autour de leur centre nucléaire, à l’intérieur de la molécule.

Certains sages de l’Orient savent travailler avec les Hachin, et puisque chaque Hachin a un pouvoir sur un atome, ces sages réalisent évidemment des prodiges avec la matière vivante, des miracles, disons, des opérations ésotériques-scientifiques exactes ; c’est tout.

Le Hachin est, disons, positif, c’est la particule ignée qui forme la Conscience dans la matière, puisqu’on a fait des recherches et qu’on sait bien que dans la matière il y a aussi une Conscience.

La structure atomique est la partie matérielle en elle-même. Si le Hachin abandonne l’atome, l’atome meurt, il se désintègre et vice-versa : si la matière n’avait pas le Hachin, elle ne pourrait exister. Dans chaque atome, il existe une PARTICULE CONSCIENTE de la Nature et du Cosmos, une Particule Ignée.

Ainsi, le Hachin est la partie positive de l’atome et la structure atomique est la partie négative de l’atome. Voilà les deux pôles (positif et négatif). Le conflit entre les deux courants (celui de l’extrême droite et celui de l’extrême gauche) pourrait commencer par là. Ceux de l’extrême droite disent : « LA CONSCIENCE IGNÉE est tout, c’est ce qui est important ». Ceux de l’extrême gauche disent : « Quelle Conscience Ignée ? Ce qui est intéressant, c’est la structure physique de l’atome »…

Mais, en parlant ainsi, ils méconnaissent les courants électriques, les charges électriques ; ils les nient immédiatement.

Nier les charges électriques des atomes est absurde, et les Hachin sont précisément cela : la partie méconnue des charges électriques.

C’est là que commence donc le conflit entre les Théistes et les Matérialistes, ou plutôt, entre les partisans du Dieu-Esprit et les partisans du Dieu-Matière.

Je suis en train de parler devant des gens très cultivés, je le sais ! Je demande à tous de porter le maximum d’attention à cette question.

En ces temps de surprises, de crise mondiale et de banqueroute de tous les principes, nous devons faire la dissection de cette question de la Matière.

Nous savons bien que le 4 février 1962, entre 2 et 3 heures de l’après-midi, a démarré l’ÈRE DU VERSEAU. Il y a eu alors une grande éclipse de Soleil et de Lune, et ce fut grandiose.

Je crois que les astronomes n’ignorent pas ce qui est arrivé : il y a eu un « embouteillement » du transit céleste dans la Constellation du Verseau. Les planètes du Système Solaire se sont toutes réunies dans cette Constellation. C’est ainsi que commença l’Ère du Verseau dans l’auguste tonnerre de la pensée. C’est pour cela, précisément pour cela, qu’est venue l’heure de faire la dissection de tant de théories d’extrême droite ou d’extrême gauche.

De grands événements approchent et cela est déjà démontré scientifiquement. Je veux vous parler en ce moment des Pléiades. Les astronomes peuvent voir, dans le firmament, sept soleils qui constituent la Constellation des Pléiades.

Ce qu’ignorent pourtant beaucoup d’astronomes, c’est que ce soleil qui nous illumine, qui nous donne vie, est le SEPTIÈME SOLEIL DES PLÉIADES. Exactement, nous vivons dans un monde qui tourne autour du Septième Soleil des Pléiades. Chacun des Sept Soleils est le centre d’un Système Solaire. Le Septième Soleil, c’est-à-dire le nôtre, est aussi le septième des Pléiades, et autour de lui tournent les sept planètes du Système Solaire.

Ainsi, en vérité, si vous ne le saviez pas, eh bien sachez-le, vous tous qui êtes ici : nous sommes des habitants d’une petite planète qui tourne autour du Septième Soleil des Pléiades. En d’autres mots, je vous dirai : nous sommes des habitants de la Constellation des Pléiades. Nous, les pauvres êtres humains qui nous croyons sages, alors que nous ne sommes que de misérables vers de la boue de la terre, nous vivons dans un petit monde appelé Terre qui tourne autour du Septième Soleil des Pléiades.

Mais, il y a quelque chose de terrible, en ce moment, que je dois dire : Le SOLEIL ALCYON est transcendantal et toute la Constellation des Pléiades tourne autour du Soleil Alcyon. Ce Soleil est entouré d’un puissant ANNEAU ÉNERGÉTIQUE projeté dans l’espace à des milliers d’années lumière.

Faisons la différence entre cet anneau du Soleil Alcyon et l’anneau de Saturne. L’anneau de Saturne est formé de pierres, de sable, de météores, etc., mais l’anneau d’Alcyon est radioactif. Il se trouve que les électrons de ce Soleil, projetés dans l’espace extérieur, se désintègrent, se fractionnent et génèrent alors un type d’énergie très spécial qui, comme je vous l’ai dit, se projette dans l’espace à des milliers d’années lumière. Tous les 10 000 ans, notre planète Terre doit traverser cet anneau.

Nous nous trouvons donc à l’instant précis où la Terre va entrer dans l’anneau du Soleil Alcyon. C’est un type d’énergie très spéciale, lumineuse. Nous ne savons pas à quel moment la Terre va entrer dans cet anneau, mais elle est sur le point d’y entrer. Depuis l’année 1962 (le 4 février), dans ce voyage que nous avons effectué, nous nous rapprochons dangereusement de cet anneau, et nous y arrivons.

Les trois astronautes qui ont été en orbite en 1974 autour de la Terre, durant une longue période, ont vu cette radiation spéciale et nous en ont informés, c’est une radiation jamais vue auparavant. Nous y entrerons à n’importe quel instant. Si le Soleil entre en premier, nous aurons une grande obscurité due à l’interférence des deux radiations (celle du Soleil et celle de l’anneau). Mais, en vérité, après cette obscurité (qui durera 110 heures), nous verrons comme une pluie de météorites.

Si c’est la Terre qui entre en premier, ce sera, apparemment, comme si elle était totalement incendiée. C’est ainsi que se présentera ce phénomène. Nous sommes sur le point d’y entrer, nous allons y entrer d’un moment à l’autre ; ne soyez pas surpris lorsque cela arrivera.

Nous y arrivons maintenant, pour ainsi dire, nous ne savons pas à quel moment cela arrivera, mais nous y arrivons. Et il y aura alors un jour très long, un jour qui durera 2 000 ans. Car il est clair que la radiation de cet anneau est lumineuse, merveilleuse, formidable ; elle enveloppera toute la planète Terre. Et c’est pourquoi il n’y aura pas de nuit durant 2 000 ans. Même les cavernes les plus profondes de la Terre vont être illuminées par cette radiation, ce sera une luminosité très spéciale.

Cette radiation va agir sur les molécules vivantes de ce qui s’appelle « Matière ». Finalement, il y aura une complète transformation moléculaire dans le monde Terre. Beaucoup de formules physiques, atomiques, etc., seront altérées, et la Science que nous avons aujourd’hui peut subir une grande modification ; les remèdes que nous utilisons dans le domaine de la Médecine pour la guérison ne serviront donc pas car les formules chimiques changeront ; la Matière, ou ce qu’on appelle « Matière » deviendra de plus en plus radioactive, plus radiante dans tous ses aspects.

L’humanité se définira encore plus : les gens définitivement pervers se lanceront sur le chemin de la plus franche dégénérescence (en considérant la fin) ; et les gens qui travaillent pour la Régénération spirituelle, pour la Transformation Intime, lutteront à mort pour obtenir l’Auto-réalisation de leur Être Intérieur Profond…

Nous nous trouvons donc face à quelque chose de gigantesque, grandiose, terrible : durant 2000 ans, nous n’aurons plus besoin de la lumière du Soleil, car la radiation d’Alcyon nous illuminera totalement. Cela produira des changements énormes dans la Science Physique ; ainsi, les dogmes scientifiques que nous avons actuellement seront complètement anéantis, parce qu’il y aura des changements dans les formules mathématiques, dans les molécules, dans la biologie, etc.

Je veux que vous compreniez donc, mes amis, que nous nous approchons d’un grand changement qui se répercutera totalement dans la manière de penser des gens. Ceux qui auront été fanatisés par l’extrême droite ou par l’extrême gauche se préoccuperont alors réellement de connaître la Vérité et ils sauront qu’en réalité, il faut CHERCHER LA VÉRITÉ À L’INTÉRIEUR DE NOUS-MÊMES, car celui qui a des croyances ne possède pas la Vérité, il ne la connaît pas ; il ne fait que croire en elle, mais ne l’a jamais expérimentée.

Les fanatiques de l’extrême droite et de l’extrême gauche ne connaissent pas la Vérité. Nous avons besoin de la connaître, et il n’est possible de la connaître qu’en se connaissant soi-même.

Nous avons besoin de NOUS AUTO-EXPLORER pour nous connaître. Il ne sert à rien de nous identifier avec le courant de droite ou avec le courant de gauche. L’unique chose qui nous sert, c’est la Vérité, et il n’est possible de la connaître qu’en nous auto-explorant nous-mêmes, en procédant sur nous à des investigations de fond, totalement, complètement…

De nos jours, on a fait certaines expériences étonnantes. Au Brésil, on a inventé un appareil de photographie qui démontre que tout n’est pas Matière Physique. On a pu PHOTOGRAPHIER DES FORMES MENTALES de la pensée, DES FORMES DE L’ÉMOTION ; on a pu photographier l’AURA qui enveloppe les gens, ainsi que l’Aura des plantes aussi, etc. On est donc en train de perforer la dimension supérieure : la Quatrième Verticale.

Ainsi, nous sommes face à des événements extraordinaires. Ceux qui font des recherches sur le « TRIANGLE DES BERMUDES » nous communiquent des choses insolites : des avions qui passent par là disparaissent, quelque chose les avale, ils se perdent dans l’espace, nous n’avons plus aucune nouvelle d’eux. Des bateaux, remplis de gens, ont disparu, la dimension inconnue les a avalés.

L’énigme est là et ceux de l’extrême droite ne l’ont pas résolue, ceux de l’extrême gauche non plus. Il nous manque plus de maturité, il manque au raisonnement humain d’avoir plus de maturité, car si on est identifié avec l’extrême droite ou avec l’extrême gauche, on ne peut pas sérieusement faire des recherches, parce que la pensée est conditionnée.

Il est temps que la pensée ait plus de maturité ! La pensée doit couler, intègre, totalement unifiée ; la pensée ne doit s’identifier ni avec l’extrême droite ni avec l’extrême gauche !

Mes amis, il existe des phénomènes que les physiciens ne connaissent pas… En ce moment, il me vient en mémoire le merveilleux cas des DEMOISELLES FOX de Hydesville. On raconte qu’au début de ce siècle (et les hommes de science savent bien cela), il s’est passé un fait insolite aux États-Unis : d’étranges pierres étaient lancées par des mains invisibles. Certaines pierres sortaient de l’intérieur d’une maison et rentraient à nouveau dans la maison en passant par une fenêtre, c’est-à-dire qu’elles sortaient par une fenêtre et entraient par une autre, violant toutes les lois de la physique ; des bruits dans les meubles, des coups sur les murs, sur le sol, sur le toit, etc.

Un scientifique extraordinaire (WILLIAM CROOKES) résolut de faire des recherches à ce sujet. Il commença par organiser sérieusement un laboratoire. Dans ce laboratoire, il s’installa une chambre par mesure de garantie.

Ces demoiselles Fox furent soumises à des examens rigoureux (il s’agissait de deux demoiselles d’une famille très cultivée). On plaça les deux demoiselles dans la chambre ; on les attacha dûment à des poteaux en fer. Leur corps fut entouré de fils électriques, même les doigts de leurs mains, de telle manière que n’importe quel mouvement qu’elles tenteraient de faire serait suffisant pour que sonne une alarme. Les possibilités de fraude étaient pratiquement nulles.

Avant de les soumettre à l’expérience, on les examina cliniquement : leurs analyses de sang étaient très correctes, on ne leur trouva pas de terrible […] pâle, ni rien de ce style, elles étaient normales, leur sang était normal. Leurs reins furent examinés et ils étaient corrects ! Il n’y avait pas d’urée anormale ; le pouls fonctionnait correctement. On examina l’urine, les excréments, pour voir s’il y avait une anomalie spéciale, mais on ne trouva aucune anomalie. Après avoir fait ces analyses médicales-cliniques, ils commencèrent les expériences…

Ainsi attachées et contrôlées par des hommes de science, les expériences devinrent rigoureuses. En présence de ces demoiselles, se matérialisa Katie King (une dame qui était morte de nombreuses années auparavant). Elle se rendit visible et tangible à l’intérieur du laboratoire, elle se laissa photographier.

Je dois vous dire que les scientifiques qui participèrent à ces expériences étaient athées, matérialistes et incrédules à cent pour cent. Cependant, en leur présence se matérialisa Katie King. Elle resta matérialisée trois ans ; elle se laissa soumettre à toutes les investigations que firent sur elle les scientifiques, elle les laissa prendre toutes sortes de photographies.

Il est évident que les athées matérialistes, ennemis de l’éternel, cessèrent de l’être. Ils devinrent des hommes spirituels. Mais l’expérience fut terrible et, après trois années, en leur présence, Katie King se dématérialisa lentement devant les caméras photographiques. Elle prit congé d’eux, les embrassa, et plus encore, pour qu’ils se rendent compte qu’ils n’avaient pas été victimes d’une hallucination, elle leur laissa une boucle de ses cheveux et les photographies.

L’expérience fut donc dûment démontrée, complètement. Les scientifiques restèrent convaincus ; il n’y eut aucune espèce de fraude. En plus, les demoiselles Fox étaient deux demoiselles dignes d’une famille honorable. Ce qui s’était produit, s’était produit et elles n’étaient pas coupables de tous les phénomènes qui s’étaient produits dans cette maison…

Et que dire d’EUSAPIA PALLADINO de Naples ? Ce fut beaucoup plus terrible. En présence d’Eusapia Palladino de Naples, une table se leva seule dans l’espace, violant complètement la loi de la gravité. « Fraude ! » dirait n’importe qui (c’est ce que pensaient les scientifiques qui vinrent de toute l’Europe jusqu’à Naples). Ils étaient incrédules ; ils disaient : « Allons dès maintenant démasquer la fraude ! »… Et ils arrivèrent donc dans le but de démasquer Eusapia Palladino.

De même que dans le cas des demoiselles Fox, elle fut analysée cliniquement. On l’assit sur une chaise, on l’attacha à des poteaux d’acier, on entoura tout son corps de fils électriques, même les doigts de ses mains, de telle manière que si elle avait essayé de bouger ne serait-ce qu’un doigt pour tricher, une alarme aurait immédiatement sonné. Les possibilités de fraude étaient complètement nulles.

Que nous diraient à ce propos les partisans de l’École Matérialiste, les fanatiques du Matérialisme Dialectique ? Les fanatiques de cette École croient-ils, par hasard, que les savants qui participèrent à ces expériences se laissèrent abuser ? En plus, ces savants étaient aussi des partisans de l’École Matérialiste, ils étaient dialectiques. Alors ?

Et en présence d’Eusapia Palladino, dûment contrôlée par la science officielle, apparut la mère de Botazzi (un scientifique Italien). Elle avança dans le laboratoire, embrassa son fils et l’appela affectueusement du nom avec lequel on l’appelait dans sa famille. Elle se laissa prendre en photographie et cela fut démontré à satiété. Alors ?

En présence d’Eusapia Palladino de Naples, des choses insolites se produisirent. Par exemple, des mains inconnues restèrent gravées sur des plateaux remplis de farine ou, pour être plus clair, sur la farine des plateaux. Des visages restèrent gravés dans du plâtre (du plâtre en poudre). Un instrument musical qui était enfermé dans une caisse d’acier chargée d’électricité résonna d’une manière délicieuse. Une mandoline, qui était sur le sol, s’éleva dans les airs et des mains invisibles en firent sortir les plus délicieuses symphonies. Des tables flottaient dans l’espace, des chaises s’élevaient, violant complètement la loi de la gravité.

Les expériences qui se firent dans ce laboratoire furent grandioses : des balances de précision se déplacèrent, indiquant une quantité de poids déterminée ; des plateaux dans lesquels on n’avait placé aucun poids marquaient soudain un poids déterminé.

Les expériences furent exhaustives et il fut vérifié qu’en réalité, à l’intérieur du fond organique, il y a quelque chose d’autre que la seule matière physique. On réussit à découvrir qu’il existe quelque chose d’inconnu de l’être humain, dans une dimension supérieure. Ainsi, « les faits sont les faits, et devant les faits, nous devons nous incliner ! »…

À l’évidence, il y a quelque chose à l’intérieur de l’organisme humain que les scientifiques ne connaissent pas. Cependant, on commence, comme je vous l’ai déjà dit, à perforer la Quatrième Verticale. Je suis sûr qu’on avancera beaucoup dans ces études durant l’Ère du Verseau qui a déjà commencé.

Évidemment, nous nous trouvons, en ce moment, devant des événements qui ne vont pas tarder à arriver… Il y a peu, réellement très peu de temps qu’a débutée l’Ère du Verseau. Cependant, l’agitation commence dans tous les mentaux et tout le monde veut savoir quelque chose, tout le monde désire savoir quelque chose de type supérieur.

Sur les expérimentations d’HYPNOLOGIE, par exemple, un individu en état d’hypnose a pu nous informer sur des faits, sur des événements qui se sont produits à l’instant où il était en transe. Lorsqu’on a fait des recherches, on a découvert que c’était la réalité.

Pourquoi un sujet, en état d’hypnose, peut nous informer sur des faits qui sont en train de se produire dans des lieux reculés de la Terre, encore plus, dans des lieux pas très reculés, faciles à contrôler ? Comment les fanatiques de la Dialectique Matérialiste nous expliqueraient cela ?

Cependant, nous ne sommes pas contre le matérialisme, car il a le pôle négatif de cette substance que nous nommons « matière », et l’étudier est même un devoir. Non, nous ne nous prononçons pas contre la Dialectique Matérialiste, parce que ce serait absurde, puisqu’il est nécessaire d’étudier la matière pour pouvoir créer les éléments nécessaires à la vie, comme les automobiles, les avions, etc.

Nous ne sommes pas non plus en train de nous prononcer contre le courant spiritualiste. Si je dis cela aux fanatiques de la Dialectique Matérialiste, c’est simplement dans un but : leur faire comprendre qu’il y a deux pôles dans la vie (le positif et le négatif), et que les deux existent, et que les deux peuvent être démontrés scientifiquement, et que les deux ont raison.

Ainsi, en réalité et en vérité, je ne me prononce ni contre la droite ni contre la gauche. Nous, les gnostiques, nous suivons le CHEMIN DU CENTRE, le CHEMIN DE LA RÉVOLUTION PSYCHOLOGIQUE, et c’est tout.

Mais nous allons entrer dans des énigmes auxquelles ils ne peuvent pas répondre. Comment est-il possible, par exemple, qu’ils construisent d’énormes navires qui peuvent sillonner les mers, ou des avions extraordinaires qui nous mènent vers n’importe quel lieu de la Terre en peu de temps, et, cependant, qu’ils ne soient pas encore capables de créer un simple germe végétal capable de germer ? Pourquoi font-ils des fusées atomiques, des sous-marins atomiques, etc., et cependant, ils ne peuvent pas créer un germe végétal capable de germer ? Et si cela n’est pas possible, que dire, par exemple, de la création de germes d’animaux ou d’humanoïdes ?

Plaçons les substances chimiques d’un spermatozoïde et d’un ovule sur la table d’un laboratoire et demandons aux hommes de science qu’ils fabriquent une paire de gamètes, masculin et féminin, suffisamment nobles pour pouvoir donner naissance à un nouvel organisme humain, et fabriquer, créer des hommes, même si ceux-ci ressemblent à un « Frankenstein » fantaisiste.

Seraient-ils capables, par hasard, de créer cette paire de gamètes : un spermatozoïde et un ovule ? En seraient-ils capables ? Oui, ils en seraient capables ! Mais, seraient-ils capables de faire en sorte que cette paire de gamètes donne naissance à un nouvel organisme ? Non, ils n’en seraient pas capables.

Nous, ici, nous avons eu aussi, au Mexique, un homme célèbre. Je veux me référer au très illustre grand sage Alfonso Herrera, l’auteur de cette fameuse théorie de la « Plasmogenèse ». Il a inventé une CELLULE ARTIFICIELLE ; il l’a créée, mais cette cellule n’a jamais eu de vie, c’était une cellule morte…

Alors ? De quelle autorité les affiliés de la Dialectique Matérialiste, les hommes de gauche, pourraient-ils réfuter ceux du courant de droite ? Pour pouvoir réfuter le courant de droite, les Spi ritualistes, il faut exhiber des faits.

Qu’ils fabriquent un homme ! Et ceux de droite croiront en ceux de gauche, mais qu’ils le fassent ! Pourraient-ils le faire ? Ou bien, n’allons pas si loin, qu’ils fassent un germe végétal capable de germer et alors ceux de droite s’inclineront devant ceux de gauche…