Séquelles apocalyptiques du Moi (L’ego et la catastrophe finale)

Samaël Aun Weor

Je veux vous dire, au nom de la Vérité cosmique, au nom de cela qui est le Réel, qu’il est nécessaire de mourir d’instant en instant, de moment en moment, parce que ce n’est qu’avec la mort qu’advient le nouveau.

Quelqu’un d’ici dont je ne mentionnerai pas le nom, un auteur assurément très célèbre, disait que « viendrait peut-être en 2007 un Âge d’Or pour le monde ». Évidemment, cela me paraît très absurde. D’où allons-nous sortir cet Âge d’Or ? Avec qui allons-nous faire cet Âge ? Avec tous ces Egos qui reviennent sans cesse, avec les Mois, avec le Moi peut-être ? Il me semble que c’est impossible et absurde. Un Âge de Lumière et de Gloire n’est réellement pas possible tant que nous ne sommes pas morts en nous-mêmes.

Comment pourrait-il y avoir de la paix sur la Terre si chacun de nous porte à l’intérieur de lui les « éléments » qui produisent des guerres ? Comment pourrait-il y avoir de l’amour si à l’intérieur de chacun de nous il existe la haine ? D’où sortirions-nous l’altruisme, alors qu’au fond de notre Conscience, nous portons malheureusement l’égoïsme ? Comment pourrait resplendir la chasteté si, au fond de chacun, il y a la luxure ? Indiscutablement, mes chers frères, il serait impossible de créer un Âge de Lumière dans ces circonstances, l’Ego ne peut jamais créer un Âge de Lumière. Ainsi donc, toute prophétie dans ce sens me semble totalement fausse.

Évidemment, nous devons mourir de moment en moment ; c’est ainsi seulement qu’advient la lumière. Cependant, que se passe-t-il pour les multitudes ? Si le conglomérat social a l’Ego vivant et si ces Mois reviennent constamment, s’ils viennent constamment dans cette Vallée du Samsara, d’où sortirions-nous alors cet Âge d’Or ? Qui l’édifierait ? L’Ego, Satan, le Moi-même, le Soi-même ? Réfléchissez, mes frères, profondément…

Nous sommes à la veille d’un grand cataclysme ; cela est ostensible. Les scientifiques savent bien que sur l’orbite de notre planète Terre arrive un monde qu’ils appellent la « Planète Rouge ». Elle s’approche, et les hommes de science voudront l’éloigner avec des explosions nucléaires, cependant, tout sera inutile.

Viendra un moment où toutes les prophéties devront s’accomplir. Mahomet a parlé bien clairement, il a parlé du tremblement de terre qui nous est réservé depuis le début des siècles. Il dit textuellement : « Alors, les montagnes seront broyées, elles voleront dans les airs et retomberont en poussière »… Cela nous invite à réfléchir : cela serait impossible s’il n’y avait pas un tremblement de terre. Mais, ce tremblement de terre, pourquoi se produirait-il ? Indubitablement, un tel événement ne pourrait avoir lieu qu’avec une collision de mondes, et c’est précisément ce qui va se passer, mes chers frères.

L’Apocalypse nous parle aussi d’un grand tremblement de terre ; « si grand (dit-elle), qu’il n’y en a jamais eu de tel sur la face de la Terre »…

Je veux que vous réfléchissiez très profondément sur le moment où nous sommes actuellement. Réellement, nous vivons à une époque difficile, nous sommes dans les temps de la fin, comme dit l’Apocalypse de saint Jean, nous sommes au « commencement de la fin de l’ère des gentils ».

L’ancienne Terre, l’Atlantide a péri par l’eau, et notre présente Terre, l’actuelle, sera éliminée par le feu. Pierre a clairement parlé de cela. Dans sa deuxième Épître aux Romains, il a dit que « la Terre et tout ce qu’elle renferme, sera brûlée par le feu ». Et c’est vrai, mes chers frères : « les éléments, en brûlant, seront détruits »…

Réfléchissez à cela, approfondissez. Bien sûr, ce que je suis en train de dire a une apparence de tragédie, mais c’est que je ne veux pas perdre un instant pour attirer votre attention. Il est nécessaire que vous viviez en état d’alerte, surtout en ces temps difficiles.

Dans le Monde des Causes naturelles, j’ai pu expérimenter ce futur qui attend notre planète Terre. Ce que j’ai vu fut réellement épouvantable : les douze constellations du zodiaque apparaissaient (de manière symbolique, picturale, allégorique) comme douze géants terribles, menaçants, et d’eux sortaient des éclairs et des coups de tonnerre. Cela semblait comme si, en ce moment, c’était déjà la fin, c’était la catastrophe finale.

Je me suis aussi rendu compte, mes chers frères, que les gens des autres mondes n’ignorent pas ce qui va se passer et ils s’y préparent. Vous pouvez être sûrs qu’en son temps et à son heure, des navettes d’autres mondes, d’autres planètes, prendront des photographies (pour utiliser, cette fois, nos termes terrestres), essaieront d’enregistrer des images sur une plaque ou sur quelque chose, dans le but de garder ce souvenir dans leurs archives. J’ai vu, donc, un monde qui a été châtié pour ses méchancetés, un monde terriblement pervers : la planète Terre.

Un autre jour, je parlais avec ma Divine Mère Kundalini. Elle me dit :

– Tout est perdu ; le mal du monde est si grand qu’il est déjà arrivé jusqu’au ciel. Babylone la Grande, la mère de toutes les fornications et abominations de la Terre, sera détruite, et de toute cette perverse génération de vipères, il ne restera pas pierre sur pierre… Étonné, je dis :

– Oh, ma Mère ! nous trouvons-nous dans une impasse ? L’Adorable répondit :

– Veux-tu faire un marché avec moi ?

– Bien sûr que oui !

– Alors – a-t-elle poursuivi – tu ouvres le passage et je les tue…

Ouvrir un tel passage, mes chers frères, c’est ce que je suis en train de faire. Nous sommes, en cet instant, en train de former l’Armée du Salut Mondial. Oui, heureux ceux qui sauront profiter de ce passage ! car je veux que vous sachiez, de manière concrète, claire et définitive, que tout ce que vous voyez actuellement dans le monde sera détruit ! Lorsque cette planète qui voyage en direction de notre monde (vers la planète Terre) s’approchera, évidemment, elle brûlera, avec ses radiations, tout ce qui est vivant. À son approche, le feu liquide de l’intérieur de la Terre sera attiré magnétiquement et jailliront alors partout, ici et là, des volcans en éruption et il y aura des tremblements de terre épouvantables, jamais vus ni ressentis auparavant, et il y aura de la lave et des cendres partout.

Les Saintes Écritures disent que ces jours-là, le Soleil s’obscurcira et ne donnera plus de lumière. C’est évident, mes chers frères. Cet astre voyageur, celui qui vient « heurter » notre monde Terre, s’interposera entre le resplendissant Soleil qui nous illumine et notre monde ; alors, il y aura des ténèbres très épaisses, des mouvements telluriques vraiment terribles et des gémissements pitoyables ; la température montera épouvantablement, les gens fuiront partout : ici, là, là-bas et plus loin, et il n’y aura pas de remède, il n’y aura d’échappatoires nulle part (pour l’humanité). Et enfin, le dépôt d’hydrogène de notre planète Terre prendra feu, il brûlera (notre monde) comme un grand holocauste au milieu de l’espace infini.

Ainsi, mes frères, lorsque ce monde qui vient heurter le nôtre s’approchera, la mort avec sa faux moissonnera ; elle moissonnera des millions et des millions de vies. Lorsque se produira le choc purement physique, il n’y aura plus personne de vivant, car, qui pourrait résister ? C’est ainsi que se terminera, mes chers frères, cette civilisation perverse ; c’est ainsi que succombera cette civilisation de méchants.

Ce que je suis en train de dire maintenant pourra vous paraître comme quelque chose d’exotique ou d’étrange. C’est la même chose qu’ont ressenti les Atlantes dans les moments précédant le Déluge universel, avant que les eaux n’avalent cette humanité. Beaucoup se sont alors moqués, rares furent ceux qui ont écouté le Manu Vaivaswata, qui a été l’authentique Noé biblique, celui qui a sorti le peuple élu, l’Armée du Salut Mondial de la zone de danger ; celui qui l’amena jusqu’au Plateau Central d’Asie, en passant partout où il trouva de la terre sèche. C’est alors que les pervers, les seigneurs à la face ténébreuse, désespérés, sont morts.

Aujourd’hui, mes frères, nous sommes en train de parler comme nous avons parlé dans l’Atlantide ; aujourd’hui, je suis en train de prophétiser comme j’ai prophétisé aussi sur le continent submergé ; aujourd’hui, je suis en train de vous avertir, comme j’ai averti à cette époque. Il n’y a qu’une seule différence : à cette époque, la terre de l’Atlantide (avec tout ce qu’il y avait dessus) a péri par l’eau ; maintenant, celle-ci succombera par le feu…

Ainsi, mes chers frères, après le grand cataclysme, il n’y aura que du feu et de la vapeur d’eau, il y aura un grand chaos. Cette Terre restera inhabitée, mais les élus seront éloignés du danger et emmenés dans un lieu du Pacifique.

Lorsque la Terre aura les bonnes conditions, cette semence humaine peuplera la surface d’une Terre transformée, la « Terre de l’avenir », cette « Nouvelle Jérusalem » dont parle l’Apocalypse de saint Jean. Rappelez-vous qu’il y aura « de nouveaux cieux et une nouvelle terre » (tous les prophètes sont d’accord sur cela), et précisément sur cette « terre nouvelle » ressusciteront les glorieuses civilisations ésotériques du passé. La grande sixième race racine du futur sera un mélange de notre semence humaine, terrestre, avec le meilleur de la semence d’autres mondes. Je veux que vous compreniez que la résurrection des civilisations passées sera un fait concret.

Dans la première sous-race de la future sixième race racine, ressuscitera cette culture, cette civilisation ésotérique qui a fleuri (après la submersion de l’Atlantide) sur le Plateau Central de l’Asie au premier âge de notre cinquième race.

La Seconde sous-race de la future sixième race racine sera aussi grandiose, car nous verrons alors la résurrection de ces puissantes cultures qui ont fleuri dans le sud de l’Asie ; la culture pré-védique, la sagesse des RISHIS, celle des grandes processions avec leurs éléphants sacrés des antiques temps hindous, etc.

Dans la troisième sous-race de la future sixième race racine, là, sur la terre transformée de l’avenir, ressurgira la puissante civilisation de l’Égypte ; il y aura alors un nouveau « Nil » et de nouvelles pyramides et de nouveaux sphinx, et des millions d’âmes égyptiennes reviendront, se réincarneront pour faire resplendir la sagesse Neptunienne-Amentine sur la face de la Terre, dans toute sa splendeur et son éclat.

Dans la quatrième sous-race de la future sixième race racine, sur la nouvelle terre du futur, ressurgira alors de nouveau, avec tout son pouvoir, la culture Gréco-romaine avec ses mystères d’Eleusis, avec les mystères sacrés de l’antique Rome, etc.

Et il y aura une cinquième sous-race dans laquelle se répéteront les stades de la civilisation Anglo-saxonne, Teutonique, etc., mais sous une forme beaucoup plus élevée, plus spirituelle. Cependant, on ne pourra pas éviter qu’à cette époque, il y ait quelques échecs. Il y en aura, c’est clair…

Avec la sixième sous-race, resplendira une culture très analogue, en effet, à celle de cette sous-race qui peuple notre continent ibérico-américain, mais, je le répète, à une octave d’ordre supérieur.

Enfin, dans la septième sous-race de la future sixième race racine, sur la Terre transformée du futur, avec de nouveaux cieux et de nouvelles terres, fleurira la septième sous-race, très semblable (disons) à celle qu’il y a actuellement aux États-Unis, mais immensément plus spirituelle. Cependant, on ne pourra pas éviter la répétition de nouveaux échecs…

Enfin, viendra, mes chers frères, une autre grande catastrophe qui, à cette époque, sera causée par l’eau, et à la fin des temps, ressurgira un dernier continent, un continent posthume où fleurira la septième race racine.

Aujourd’hui, je me limite seulement, mes chers frères, à rappeler que nous nous préparons pour un grand cataclysme ; de sorte que ceux qui voudront grossir les rangs de l’Armée du Salut Mondial, qu’ils viennent avec nous. Ceux qui nous suivent seront sortis de la zone de danger au moment précis, adéquat, indiqué par la Grande Loi. Ceux qui ne nous suivent pas, ceux qui n’acceptent pas les enseignements, ceux qui rejettent le gnosticisme, l’ésotérisme, la sagesse antique, périront indiscutablement…

Il y aura alors un événement extraordinaire, quelque chose de très similaire, comme je vous l’ai déjà dit, à ce qui est arrivé auparavant, quand fut détruit le continent atlante.

La puissante civilisation du futur, l’Âge d’Or, l’Âge de la Lumière et de la Splendeur, surgira seulement après la grande catastrophe qui s’approche. Maintenant, ce n’est pas possible, simplement parce que l’Ego ne peut pas créer des cultures divines, l’Ego n’est pas capable de permettre la résurrection des antiques civilisations de type ésotérique et spirituel.

Ainsi, donc, ceux qui prophétisent en disant qu’« en l’an 2000 ou 2007 commencera l’Âge de la Splendeur et de la Lumière » sont complètement dans l’erreur.

Croyez-moi, au nom de la Vérité, un tel Âge ne pourra être édifié que par l’Être, par le divin, par la chose la plus décente que nous ayons dans la profondeur de notre Conscience, mais jamais par le Moi-même, par le Soi-même, par le Moi.