Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Tarot et Kabbale

tablet

Ce tableau est très important pour comprendre à fond les mystères ésotériques. C’est un quadrilatère divisé en neuf nombres. Il y a une triple division, tant verticale qu’horizontale. Les principes de l’arithmétique et de la géométrie y sont exprimés.

Dans ce tableau, nous retrouvons l’architecture individuelle, l’univers intérieur, celui que chacun de nous doit fabriquer en son intérieur ; c’est la construction de notre univers intime intérieur. L’architecture cosmique est en relation avec les sept cosmos de l’infini. L’architecture sociale est en relation avec la construction de nos temples, maisons, édifices.

Il est nécessaire de comprendre que ce tableau est en relation avec les trois principes de l’architecture mentionnés auparavant, avec la géométrie et avec les mathématiques. Il faut se mettre en relation avec les nombres, car c’est la base de la Kabbale.

Le carré divisé en neuf parties représente une triple extension ou la triplicité du ternaire, c’est-à-dire la Neuvième Sphère.

Nous avons donné beaucoup d’explications sur la Neuvième Sphère, mais celle-ci peut se démontrer mathématiquement. Tout ce qui est relié à la Neuvième Sphère ou à l’autoréalisation de l’homme peut être prouvé par les nombres ou les mathématiques ésotériques, qui proviennent d’époques très anciennes.

Analysons le premier ternaire vertical : 1 Monade, 4 croix, 7 septénaire.

Le 1 est la Monade, l’unité, le Iod-Hévé Jéhovah, le Père qui est en secret ; c’est la Triade divine, celle qu’on ne peut retrouver incarnée dans un Maître qui n’a pas dissous l’Ego. C’est l’Osiris, Dieu lui-même, le Verbe. Il a son expression dans le 4 parce que dans la Kabbale, le 4 est le char de Mercavah, qui représente les quatre corps : 1 corps physique, 2 corps astral solaire authentique, 3 corps mental solaire authentique, 4 corps causal solaire authentique.

C’est le char des siècles, qui prend la forme de l’homme céleste. La Monade s’exprime au moyen du char, c’est par lui qu’elle voyage.

Le 4 représente aussi les quatre pointes de la croix, qui renferme les mystères du Lingam-Yoni. Dans le croisement des deux bras se trouve la clé grâce à laquelle on obtient l’autoréalisation ; la Monade s’autoréalise par la croix. Sans le Quatre, il n’y a pas d’autoréalisation ; autrement, la Loi des ternaires, qui appartient aux mathématiques ésotériques, serait violée.

4 = + (la croix), le 4 contient les mystères du sexe ; masculin plus féminin = + (la croix).

L’autoréalisation de la Monade s’effectue dans le septénaire, dans l’homme authentique. Le septénaire est complet lorsqu’on a christifié les sept principes ou sept corps, développé les sept chakras et élevé les sept serpents de feu.

Analysons le deuxième ternaire vertical : 2 Mère divine, 5 intelligence, 8 caducée de Mercure.

Le 2 est Hévé, la Divine Mère, c’est le Père qui se dédouble ; de plus, elle est elle aussi Brahma, car elle est l’aspect féminin du Père.

Iod : Monade, Hévé : Mère divine, Iod-Hévé : Jéhovah.

Jéhovah, l’authentique, est notre Père qui est en secret et notre Mère divine.

Le cruel Jéhovah des Juifs est une anthropomorphisation du véritable Jéhovah qui est à l’intérieur de chacun de nous.

Hévé, la Mère divine, s’exprime à travers l’intelligence, qui est le nombre 5, c’est par celle-ci qu’on parvient à éliminer l’Ego, car la véritable intelligence se trouve en Elle. Si on veut dissoudre l’Ego, il faut faire appel à la Mère divine en comprenant nos erreurs à fond et en lui demandant qu’Elle nous les élimine.

La Mère divine se manifeste à travers le Saint-Huit ou caducée de Mercure, qui représente l’épine dorsale, l’énergie Kundalini qui s’élève par le canal Sushumna.

Le Saint-Huit a sa racine dans le sexe. Le Saint-Huit est le signe de l’infini. La relation entre le 2, le 5 et le 8 est extraordinaire ; le caducée de Mercure ou signe de l’infini se trouve dans la Neuvième Sphère.

On connaissait toute cette sagesse dans les mystères pythagoriciens. Les Maçons la connaissent, mais ils n’ont pas approfondi davantage leurs études.

Analysons le troisième ternaire vertical : 3 la Trinité, 6 l’amour, l’homme et la femme, 9 la Neuvième Sphère.

Le nombre 3 correspond au Troisième Logos, l’Esprit-Saint. Le Troisième Logos est en lui-même la force sexuelle créatrice qui s’exprime dans tout l’univers.

On travaille au moyen du nombre 6, qui est en relation avec le sexe. L’homme et la femme s’y trouvent ; dans le Tarot, on voit un homme face au vice et à la vertu, face à la vierge et à la prostituée. Il faut travailler la force sexuelle au moyen du 6, c’est-à-dire par l’amour ; ceci s’exprime dans le 9, qui équivaut à la Neuvième Sphère. Le nombre 9 est le nombre du Maître.

Les trois triades ou lignes horizontales représentent les trois mondes : 1 Spirituel, l’esprit, 2 Animique, l’âme, 3 Physique, le corps.

Ce tableau contient les principes de l’autoréalisation de l’homme.

Ce chapitre est tiré de Tarot et Kabbale (1978, posth.) par Samael Aun Weor.

Aidez les enseignements à se répandre:

Obtenez le livre

L'Initiation de Tiphereth
Le Nombre Un (1)
Catégories : Tarot et Kabbale