Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : La Révolution de la Dialectique

Les bipèdes tricérébrés n’ont aucune individualité et n’ont pas de Centre permanent de Conscience, CPC. Chacune de leurs pensées, chacun de leurs sentiments et actions, dépendent de la calamité du Moi qui à un moment déterminé contrôle les centres capitaux de la machine humaine.

Nous qui, pendant de nombreuses années de sacrifice et de douleur, avons lutté pour le Mouvement Gnostique, nous avons pu voir dans la pratique des choses terribles : beaucoup jurèrent, les larmes aux yeux, de travailler pour la Gnose jusqu’au dernier jour de leur vie. Ils promirent à la Grande Cause une fidélité éternelle et prononcèrent des discours terribles. Et alors ?, que devinrent leurs larmes de sang ?, qu’en fut-il de leurs terribles serments ?. Tout fut inutile, seul le Moi, passager d’un instant, jura, mais quand un autre Moi supplanta celui qui avait juré fidélité, le sujet se sépara de la Gnose, trahit la Grande Cause ou passa à d’autres petites écoles en trahissant les Institutions Gnostiques.

Réellement, l’être humain ne peut pas avoir de continuité dans ses objectifs parce qu’il n’a pas le CPC, ce n’est pas un individu et il a un Moi qui est une somme de nombreux petits Moi.

Nombreux sont ceux qui attendent la Bienheureuse éternité avec la mort du corps physique, mais la mort du corps ne résout pas le problème du Moi.

Après la mort, la cathexis isolée, l’ego, continue enveloppée de son corps moléculaire. Le bipède humain se termine mais la cathexis isolée, l’énergie de l’ego, continue dans son corps moléculaire, et ensuite, plus tard, l’ego se perpétue chez nos descendants, retourne pour satisfaire ses désirs et continuer les mêmes tragédies.

L’heure est venue de comprendre la nécessité de produire en nous une Révolution Intégrale définitive, afin d’établir le CPC, un Centre Permanent de Conscience ; c’est seulement ainsi que nous nous individualisons, c’est seulement ainsi que nous cessons d’être légion, c’est seulement ainsi que nous nous convertissons en individus conscients.

L’homme actuel est semblable à une barque pleine de nombreux passagers où chaque passager a ses propres plans et projets. L’homme actuel n’a pas un seul mental, il a de nombreux mentaux. Chaque Moi a son propre mental.

Heureusement, il y a chez le bipède humain quelque chose de plus, il y a l’Essence. En réfléchissant sérieusement sur ce principe, nous pouvons conclure que c’est le matériel psychique le plus élevé avec lequel nous puissions former notre Ame.

En éveillant l’Essence, nous créons l’Âme. Eveiller l’Essence, c’est éveiller la Conscience. Éveiller la conscience équivaut à créer en nous un CPC. Seul celui qui éveille la conscience se convertit en individu, mais l’individu n’est pas la fin, plus tard, nous devons arriver à la surindividualité.

Ce chapitre est tiré de La Révolution de la Dialectique (1983) de Samael Aun Weor. Les éditions imprimées et électroniques de Glorian Publishing (une organisation à but non lucratif) sont illustrées pour vous aider à comprendre et comprennent des fonctionnalités telles qu’un Glossaire et un Index. Achetez le livre, et vous-même et les autres en bénéficierez.