Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Conférences de Samael Aun Weor

Cette conférence est une continuation de La Didactique pour la Dissolution du « Moi ».

Questions sur l’Élimination de l’ego posées à Samaël Aun Weor Lors du Rituel Pratimokcha (Troisième Chambre) avec les Missionnaires Gnostiques en 1976

Question: Je travaille à l’élimination de l’ego, mais j’aimerais vous poser une question concrète: puisqu’en réalité, un ego émerge de l’intérieur, et un autre et un autre défaut, puis l’on tombe dans la confusion… lequel défaut doit être corrigé? Je vous le demande, dites-moi s’il vous plaît avec quel défaut de surface doit-on travailler?

Samael Aun Weor: Sur quel défaut travaillez-vous?

Question: J’essayais de travailler pendant la Méditation sur ma luxure, ma colère, ma peur, donc on tombe dans la confusion.

Samael Aun Weor: Mais sur quel défaut travaillez-vous spécifiquement? Je vois que vous êtes une personne judicieuse et il est donc évident que vous avez déjà précisé votre travail psychologique.

Question: Je voulais travailler sur ma luxure.

Samael Aun Weor: C’est le péché capital. Le défaut de la luxure est capital et on y travaille toute sa vie, car la luxure est le péché originel, la racine de tous les défauts. Cependant, il faut travailler quotidiennement sur la luxure avec un autre défaut superficiel.

Ce que je veux dire, c’est: travaillez avec votre colère, mais aussi avec votre luxure; travaillez avec votre envie, mais continuez de travailler avec votre luxure; travaillez avec votre orgueil, mais n’oubliez jamais votre luxure, parce que c’est capital.

Question: En d’autres termes, pendant la Méditation, tout ce dont on se souvient du « Moi » doit être compris?

Samael Aun Weor: « Comprendre tout ce dont on se souvient du « Moi »? Cela me semble incohérent, vague, imprécis, inodore, insipide, sans substance et incolore. Merci de penser avec exactitude: quel défaut avez-vous découvert concrètement? Parce que si vous êtes alerte et vigilant (comme un vigile en temps de guerre), vous devez avoir découvert certains de vos défauts.

Alors, quel défaut avez-vous découvert maintenant? Dans quelle situation étiez-vous impliqué maintenant? Avez-vous prononcé un mot en colère? Avez-vous eu une impulsion lubrique? Quel était le dernier défaut que vous avez découvert? Quelle était la situation? C’était chez vous ou dans un bar? Où cela s’est-il passé? Qu’est-ce qui vous est arrivé? Ou vous dormiez?

Question: J’ai découvert un ego de colère.

Samael Aun Weor: Oh! Une attaque de colère; je suis content que vous soyez sincère, ne savez-vous pas? C’est correct. Car ce qu’il faut faire, c’est vivre alerte et vigilant (comme un vigile en temps de guerre). Alors, où cette colère a-t-elle agi, à quel moment? Pouvez-vous reconstruire une telle situation? Pouvez-vous visualiser cet instant dans lequel vous avez subi une telle colère? Pouvez-vous le faire? Parce que si vous pouvez visualiser cela, c’est-à-dire vous rappeler comment un tel événement s’est produit, alors maintenant, dans la Méditation, nous allons travailler sur cela. Nous allons méditer sur des faits concrets, nous n’allons pas méditer sur des faits vagues, incolores, insipides, sans odeur, sans substance, non!

Nous allons méditer sur la base de faits concrets, clairs et définitifs. Nous allons être pratique à cent pour cent. Donc, vous devez reconstruire un tel événement de colère et sur quoi vous devez travailler maintenant en Méditation.

Question: Maître, que se passe-t-il quand, à un moment donné, on découvre un défaut qui s’attaque à soi-même, par exemple de la colère, et que l’on implore sa Mère Divine Kundalini pour l’élimination du défaut…

Samael Aun Weor: Dans quelle situation votre colère a-t-elle commencé? Quand est-ce arrivé? Dans quelle rue, dans quelle maison, quelle est son adresse? Je veux des faits, ne me demandez pas de choses vagues.

Question: Bien, cela s’est passé précisément hier lorsque j’ai eu une crise de colère, parce que je voulais aller écouter votre conférence. Mais l’aspiration que j’avais était blessé en moi parce que ma femme avait mal à la tête et ne pouvait pas y aller, donc j’étais enragé. Cependant, à ce moment précis, j’ai imploré ma Mère Divine Kundalini, j’ai accusé un tel ego, mais je ne sais pas si j’ai réussi quelque chose, si au moins ma Mère Divine a coupé la tête de ce défaut?

Samael Aun Weor: D’accord, soyons plus pratiques. Vous vous êtes fâché contre votre malheureuse épouse, mais savez-vous pourquoi vous êtes devenu furieux?

Question: Parce qu’à cause d’elle, je ne pouvais pas aller écouter votre conférence.

Samael Aun Weor: Donc, c’était le motif… C’est pourquoi la colère est arrivée, parce qu’elle ne vous a pas laissé aller pour écouter ma conférence. Qu’est-ce qui a été blessé à cet instant en vous?

Question: Mon orgueil.

Samael Aun Weor: Bien, il y avait deux défauts: l’un de colère et l’autre d’orgueil. Alors maintenant, vous devez travailler concrètement et pratiquement sur ces deux « Moi » et les comprendre pendant la Méditation.

La requête que vous avez adressée à votre Mère Divine Kundalini à ce moment-là est acceptable, mais elle ne suffit pas, elle a été faite à la hâte. Avez-vous déjà réfléchi à cet événement? Avez-vous reconstruit une telle scène? Combien d’heures avez-vous été sur votre lit avec votre corps détendu afin de prendre Conscience de cet événement? Pouvez-vous me dire exactement?

Parce que cette demande que vous avez faite à ce moment-là a été faite à la hâte et que nous devons être plus profonds.

L’eau trouble est l’eau peu profonde. Nous avons besoin d’eau d’une grande profondeur. Les flaques, disons-le, dans la boue, ont une petite profondeur, sont au bord de la route, sèchent à la lumière du soleil et deviennent des marécages remplis de pourriture. Cependant, les eaux profondes où vivent les poissons et où il y a beaucoup de vie sont différentes. Il faut donc être plus profond.

« Brutus s’était lamentablement trompé en pensant que la Kundalini était mécanique; la Mère Divine est très exigeante… » – Samael Aun Weor, Le Mystère de la Fleur d’Or

Encore une fois, combien d’heures en Méditation avez-vous reconstruit cette scène?

Question: Bien, maître, j’ai quitté un tel événement pour pouvoir le méditer aujourd’hui avec vous.

(rires des autres personnes)

Samael Aun Weor: Vous êtes très drôle, vous êtes très drôle. Bien, vous savez maintenant. Nous allons méditer pour travailler contre l’ego de la colère et contre l’ego de l’orgueil.

Ce frère là-bas (montrant du doigt) dans le coin arrière de la pièce: parlez.

Question: J’aimerais connaître la principale caractéristique psychologique.

Samael Aun Weor: Oui, c’est fondamental. La principale caractéristique psychologique. Parce que quand on le sait, on y travaille et la désintégration de l’ego devient alors plus facile. Mais laissez-moi vous dire une grande vérité: avant de nous explorer nous-mêmes, afin de connaître notre caractéristique psychologique principale, nous devons travailler beaucoup au moins cinq ans, car il n’est pas facile de découvrir sa caractéristique psychologique principale. Vraiment, on a de faux concepts sur sa propre personnalité. On voit sa propre personnalité à travers le fantasme. On pense toujours à soi de manière très erronée. Mieux dit, les autres peuvent mieux nous voir que nous nous voyons nous-mêmes, car on a des concepts totalement faux sur soi-même. On ne peut pas découvrir sa propre caractéristique psychologique principale tant que l’on n’élimine pas un bon pourcentage d’agrégats psychiques inhumains. C’est pourquoi je comprends que si l’on veut connaître la principale caractéristique psychologique, il faut travailler au moins cinq ans en Méditation. Après cinq ans de Méditation, nous pouvons commencer à utiliser le système rétrospectif pour l’appliquer à la vie actuelle et à nos vies antérieures. Nous pouvons alors nous étonner de commettre les mêmes erreurs encore et encore. Nous découvrons un « Moi », un « Moi » qui est une clé, que dans toutes les existences ont commis les pires erreurs et qui est toujours spécifié par un crime déterminé et qui a été l’axe de toutes nos existences antérieures.

Mais évidemment, pour pratiquer avec une certaine lucidité cet exercice rétrospectif, il faut d’abord éliminer beaucoup de « Moi ». Je ne peux en aucun cas croire que l’on puisse découvrir sa principale caractéristique psychologique si l’on n’a pas utilisé à bon escient le système rétrospectif de la Méditation. Pour pouvoir l’utiliser avec lucidité, il faut aussi être sincère. Lorsque la Conscience est abondamment insérée dans les « Moi », il n’y a pas de lucidité. Ensuite, l’exercice rétrospectif dans ces conditions devient embryonnaire, sinon fantastique ou erroné. C’est mon concept.

Question: Le matin, j’ai ressenti une certaine réaction, puis après une autre réaction. Plus tard, une autre, qui est liée à un autre « Moi ». Devrais-je méditer sur les deux réactions ou sur une seule?

Samael Aun Weor: Vous ne devez vous consacrer qu’à un pendant la Méditation ; au premier. Plus tard, vous vous consacrerez à l’autre. Mais maintenant, pendant cette Méditation, vous vous consacrerez à travailler uniquement sur le premier.

Question: Mais le « Moi » qui a été laissé en dehors de cette Méditation ne va pas grossir?

Samael Aun Weor: Vous devez laisser cela pour une autre Méditation. Mais si vous ne voulez pas le faire grossir, ne le nourrissez pas plus et vous verrez comment cela va devenir très maigre.

Question: Maître, vous nous avez appris que nous devons avoir un ordre et une précision dans l’élimination de nos défauts. Cependant, il y a quelque chose que je ne pouvais pas capturer de votre part. Le fait que vous disiez que le défaut découvert doit être compris et éliminé; je comprends que le « Moi » est une succession dans le travail psychologique. C’est pourquoi je vous le demande, parce qu’au cours de la journée, de nombreux défauts se manifestent à travers soi-même. Disons que pendant la matinée, la luxure avait une opportunité, mais ensuite cet ego disparaît et ensuite entre l’orgueil. Ensuite, on marche dans la rue et une voiture va nous frapper et la colère monte en nous. Comme vous le voyez, il s’agit d’une série de faits et d’une manifestation continue de défauts. C’est pourquoi je pense qu’il y a eu un malentendu lors de la recherche de la principale caractéristique psychologique. Alors, comment pouvons-nous comprendre cela et comment pouvons-nous y travailler exactement?

Samael Aun Weor: Bien, il est nécessaire d’avoir un ordre dans son travail. Bien sûr, je suis d’accord, mais dans tous les cas, lorsque la nuit arrivera avec votre corps détendu, vous commencerez à pratiquer votre exercice rétrospectif non pas sur vos existences actuelles ou actuelle, mais au moins le jour même. Ensuite, vous visualiserez que vous allez reconstruire les différents événements de la journée. Ensuite, déjà reconstruit, numéroté, classé, vous passerez au travail psychologique. Tout d’abord, vous allez méditer sur un événement auquel vous consacrerez au moins, disons, quinze minutes. Ensuite, vingt minutes pour un autre événement. Et un autre événement auquel vous allez consacrer une demi-heure. Un autre auquel vous allez consacrer cinq minutes. Et un autre auquel vous allez consacrer dix minutes. Tout dépend de la gravité des événements. Par conséquent, les événements déjà classés peuvent être travaillés. Méditez dans la nuit avec tranquillité et avec ordre.

Question: Et pour leur élimination?

Samael Aun Weor: De même, dans le même ordre, car dans chaque travail sur tel ou tel événement entrent les facteurs suivants: découverte, jugement et exécution. Vous devez donc appliquer les trois aspects à chaque élément.

  1. Découverte: quand vous l’avez découvert.
  2. Compréhension: lorsque vous le comprenez pendant votre Méditation.
  3. Exécution: avec l’aide de votre Mère Divine Kundalini.

C’est comme cela qu’on doit travailler. Parce que si vous allez travailler un à un, pensez à ce que cela va être pour vous. Cela va être très dur, mon frère. Parce que je vous dis ou vais répéter cette phrase de Virgile, le poète de Mantoue, dans son divin Énéide. Il a dit, même si nous avons cent langues pour parler et un palais d’acier, nous n’énumérerons jamais tous nos défauts.

Par conséquent, si vous proposez de travailler sur un défaut, comme le dit Gurdjieff, deux mois et un autre sur deux mois, et s’il y a des milliers de défauts, quand allez-vous les éliminer tous? De plus, un défaut est associé à un autre. Très rarement, un défaut apparaît en solo. Vous trouverez toujours un défaut associé à un autre. C’est pourquoi il faut travailler dans l’ordre, afin de les classer correctement, et quotidiennement, jusqu’au triomphe.

Question: Maître, vous nous avez parlé du désordre de la maison. Le maître Gurdjieff parle du désordre de la maison et il parle du majordome intérieur et de certains « Moi » qui aiment ce travail et d’autres qui n’aiment pas ce travail psychologique. Donc, afin de former un centre de gravité permanent, comment pouvons-nous comprendre cela?

Samael Aun Weor: Bien, franchement, à propos du « majordome », abondamment cité par Nicoll, Gurdjieff, Ouspensky et tous leurs hommes de main, cela me semble une sottise. Cela n’a aucune valeur. De par ma propre expérience, je n’ai jamais, mieux si je dis, celui qui est en moi et qui a dissous mon ego, qui l’a réduit en poudre, n’a jamais utilisé, et je vous le dis avec sincérité, ce système du majordome majeur.

Cet ego utile existe, c’est vrai. Mais il y a aussi des egos inutiles. Qu’il y ait de bons egos est vrai. Il y en a beaucoup, des milliers. Et aussi il y a beaucoup de mauvais. Il faut désintégrer les bons egos et il faut désintégrer les mauvais egos. Il faut désintégrer les ego utiles et les inutiles.

Un jour, un de mes amis qui a une usine de pantalons dans le pays d’El Salvador m’a demandé: Maître, si je désintègre l’ego utile qui fabrique des pantalons dans mon usine, alors qui va en fabriquer? Je vais faire faillite, mon usine va échouer.

Ne vous inquiètez pas, j’ai dit à mon ami. Si vous désintégrez l’ego qui fabrique des pantalons dans votre usine, une partie de votre Être qui correspond à cela et qui est habile dans tous les types d’art va prendre la place de cet ego et assumer le travail de fabrication de vos pantalons. Et il va améliorer le pantalon, en effet. Alors mon ami était satisfait et a continué son chemin.

Les bons egos savent faire de bonnes actions; ils font de bonnes actions, mais ils ne savent pas comment faire les bonnes actions. Ils font du bien quand ils ne devraient pas le faire. Ils donnent l’aumône à un fumeur de marijuana. Pour qu’il puisse aller acheter plus de marijuana. Ils donnent l’aumône à un ivrogne pour qu’il puisse continuer à se saouler. Ils donnent même l’aumône à un riche qui demande l’aumône et ainsi de suite. Ainsi, les bons egos ne savent pas faire le bien.

Dans la synthèse finale, nous devons lutter contre le bien et contre le mal. Dans la synthèse finale, nous devons aller au-delà du bien et du mal et saisir l’épée de la justice comique.

À cette fin, qu’est-ce que nous appelons bien? Soyons conscients de ce que nous appelons bien et mal. Bien est ce qui est à sa place. Mal est ce qui est hors de sa place. Par exemple, le feu dans la cuisine est bon, n’est-ce pas? Mais qu’en est-il de ce feu qui brûle les rideaux ou nous brûle vif: comment l’aimeriez-vous? Voudriez-vous devenir des flambeaux? Je crois que vous ne le souhaiteriez pas.

Voyons maintenant l’eau. Ici dans cette tasse elle est bonne. Même dans la cuisine pour faire la vaisselle et les tasses, elle est bonne. Là, dans cette petite fontaine, l’eau est bonne. Mais qu’en est-il de l’eau inondant toutes les pièces de cette maison? Ce sera mauvais, n’est-ce pas? Donc, donc, tout ce qui est à sa place est bon et tout ce qui n’est pas à sa place est mauvais. Une vertu, aussi sainte qu’elle soit, si elle est déplacée, elle devient mauvaise.

Souhaitez-vous, en tant qu’instructeurs Gnostiques, aller donner des conférences dans un bar?

En tant qu’instructeurs Gnostiques, voudriez-vous aller dans une maison de passe ou aimeriez-vous aller dans une maison de passe pour enseigner la doctrine? L’aimeriez-vous? Je crois que vous ne le feriez pas. Et si vous l’aimez, je ne le recommanderais pas. Parce que ce serait mauvais; de plus, ce serait absurde.

Par conséquent, le bien est ce qui est à sa place et le mal est ce qui est hors de sa place. Par conséquent, ces petits mots « bien » et « mal » sont hors contexte. Nous pourrions mieux dire « correct » et « incorrect ». Donc, le plus important dans la vie est de dissoudre les « Moi », qu’ils soient « bons » ou « mauvais ». C’est ce qui est important.

Si nous découvrons soudainement un « Moi » qui donne l’aumône à un fumeur de marijuana pour qu’il puisse continuer à fumer de la marijuana, nous avons évidemment découvert un « bon Moi » qu’il nous faut désintégrer, un « bon Moi » charitable mais qu’il est nécessaire de réduire en cendres. Et si nous découvrons un « Moi qui voulait être poli avec de nobles amis ou parents et qui boit encore et encore, que dirons-nous? Que nous buvons à cause de notre amitié ou parce que ces gens sont humbles, parce que ce sont mes copains qui ont organisé cette fête? Et pourquoi allons-nous les mépriser? Nous accompagnons donc notre copain avec les petits verres jusqu’à ce que nous soyons saoulés. Est-ce bien? Parce que nous sommes humbles? C’est un bien apparemment qui doit être détruit et annihilé. Donc, nous devons annihiler les ego du mal et nous devons également lutter contre le bien et lutter contre le mal.

Question: Maître, qu’en est-il de l’ego Gnostique? Est-ce bien ou mal?

Samael Aun Weor: Bien, laissez-moi vous dire la vérité. Cette question devient très épineuse, vous le savez, car dans le Mouvement Gnostique, il n’y a pas une seule personne sans un ego Gnostique. La chose intéressante est qu’un tel ego doit aussi être annihilé. Seule la Conscience Gnostique doit rester. L’ego Gnostique est un ego automatique, mécanique. Vous devez le réduire en cendres. Vous devez devenir conscient de la Doctrine pour que la Gnose se développe à l’intérieur de vous consciemment. Et pas comme un simple automatisme mécanique. L’ego Gnostique est mécanique. Mais la Conscience Gnostique est révolutionnaire, rebelle et terriblement divine.

Question: Maître, liée au travail de destruction de l’ego : est-il possible que vous puissiez nous donner un coup de main?

Samael Aun Weor: Mais je suis en train de vous donner la main! Peut-être que je ne vous donne pas les explications fondamentales? Ce travail de dissolution du « Moi » est quelque chose de très, très personnel pour chacun de nous. Personne ne peut parcourir le chemin pour vous. Seul vous pouvez le parcourir. Ici, la seule chose que je peux faire est de vous montrer le chemin et de vous donner des indications précises ; c’est tout.

Question: Serait-il bon d’appliquer la technique de Méditation sur la mort de l’ego aux défauts que nous avons dans nos rêves?

Samael Aun Weor: De nombreuses lettres de personnes qui ont des pollutions nocturnes m’ont été envoyées. Presque tous exigent de moi une recette afin de pouvoir guérir de cette maladie affreuse et je leur réponds toujours que tant que l’ego des pollutions nocturnes continuera d’exister, les pollutions nocturnes continueront d’exister.

Supposons que cette personne ait un rêve morbide et qu’elle ait donc une pollution nocturne. Que faire? Au moment précis du réveil physique, cette personne doit travailler intensément sur cet ego qui a provoqué une telle pollution. Et il doit faire appel à la Mère Divine Kundalini Shakti afin qu’elle puisse le désintégrer et qu’il doit continuer pendant les périodes de temps futures à travailler sur cet ego. Mais si, au cours d’une autre journée, une autre pollution nocturne émerge, c’est parce qu’un autre ego lubrique l’a produite. Ainsi, le travail doit être répété jusqu’à ce qu’un jour, tous les types d’ego liés aux pollutions nocturne soient supprimés. C’est le seul moyen pour être guéri.

Vous pouvez retrouver cet article en version anglaise : Questions About the Elimination of the Ego

Mystères de la Pâques Gnostique
La Nécessité de Changer Notre Façon de Penser