Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Conférences de Samael Aun Weor

Dante au Purgatoire, la Planète Secrète

Tout d’abord, mes chers frères et sœurs, il est nécessaire de comprendre le sens du travail que nous accomplissons. Au nom de la vérité, nous devons affirmer que chacun des points essentiels du corps doctrinal Gnostique a des bases solides. Nous allons examiner quelques points…

Si nous pensons un instant à ce qu’est la science de la transmutation sexuelle en elle-même, nous découvrirons qu’elle repose sur la même systole et la même diastole du soleil sacré Absolu…

Nous savons très bien que pendant le grand pralaya, c’est-à-dire pendant la nuit cosmique, après la dissolution complète de la chaîne planétaire lunaire, le Soleil sacré Absolu(qui est la demeure d’Aelohim, l’éternel Père cosmique commun, avec les cherubim et les seraphim de l’univers entier) menaçaient de se dissoudre. Ce n’est pas inhabituel, puisque tous les mondes du système solaire du passé ont été dissous pendant le pralaya, il y avait donc une tendance à la dissolution même du Soleil sacré Absolu.

C’est alors que l’uni-existant, l’éternel Père cosmique commun, a décidé de créer ce système solaire d’Ors, dans lequel nous vivons, bougeons et avons notre Être… C’était évidemment un changement radical qui permettait au Soleil sacré Absolu de continuer d’exister. En effet, à une autre époque, le soleil sacré était, pourrait-on dire, autoegocratique ; c’est-à-dire que son existence était autosuffisante. Mais comme il était menacé d’être dissous pendant le pralaya, l’univers a été créé pour son propre maintien; il est devenu dépendant des forces extérieures. C’est à ce moment-là qu’il est devenu trogoautoégocratique.

Il est bon de savoir faire la distinction entre ce qui est autoégocratique, ce que cela signifie, que son existence est capable de se suffire à lui-même et ce qui est trogoautoégocratique.

Si nous analysons ce point avec soin, nous découvrons que toutes les forces qui proviennent du Soleil sacré Absolu se heurtent aux masses planétaires du système solaire. Lors de la collision, une sorte de « choc » se produit, avec une transmutation d’énergie, et ces forces s’inversent, intérieurement et vers le haut, jusqu’au retour au même soleil sacré d’où elles sont venues. Il est évident que lorsque ces forces transformées retournent au point de départ initial, elles permettent à ce soleil de continuer à exister; elles le soutiennent, elles le maintiennent. Si ce soleil était resté autoégocratique et non pas trogoautoégocratique, il est évident qu’il se serait déjà dissous.

Maintenant, dans la synthèse finale, l’énergie créatrice provient du Soleil sacré Absolu. Elle descend à travers les sept centres magnétiques de l’univers. Dans l’ésotérisme, il est dit qu’elles descendent à travers les sept stopinder. Stopinder. Je répète: stopinder. Cette puissante énergie créatrice descend d’un centre à l’autre et, finalement, elle se cristallise dans nos glandes endocrines sexuelles. Elle réside dans le sperme. Elle réside dans les sécrétions sexuelles des femmes, etc. Et évidemment, si ces énergies continuent dans leur processus de descente, elles sont à l’origine de toutes sortes de créatures vivantes. Il est clair que le sperme est utilisé pour l’élevage de toutes les races ou ne l’est pas.

Nous nous trouvons maintenant devant une exposition très basique et importante: si le sperme n’est pas utilisé pour la reproduction de la race et que l’abstention ou le célibat forcé était certainement pratiqué et rien d’autre, le sperme involuera chez les hommes, et chez les femmes les sécrétions sexuelles involueront également; ainsi, ce que je dis s’applique aussi bien aux hommes qu’aux femmes. L’involution des sécrétions sexuelles engendre, crée de la graisse dans le corps de certains individus, et chez d’autres, elle devient quelque chose de différent: elle engendre un autre type de personnes, par exemple maigres, rabougries et pleines de boutons, de taches sur la peau… Du point de vue psychologique, le sperme et les sécrétions sexuelles involuant, engendre, dirons-nous, dans l’idiosyncrasie personnelle, un double aspect: il s’agit, d’une part, du fanatisme extrême et, de l’autre, d’un degré élevé de cynisme expert. Observons les moines médiévaux, les grands inquisiteurs: abstinents, célibataires, gros, pleins de gras, vrais cochons, et d’autres qui étaient maigres, sec, avec leur peau pleine de boutons, laids, horribles. Ils ont montré leur cynisme après avoir torturé ou brûlé une victime dans le feu de joie, et dans leurs yeux brillaient leur fanatisme. On y trouve donc, d’une part, le fanatisme poussé au maximum et, d’autre part, un cynisme déconcertant: après avoir brûlé vif une créature innocente, ils ont haussé les épaules ou donné des justifications vraiment cyniques, etc.

Ainsi, l’involution du sperme, l’involution des sécrétions sexuelles, n’est vraiment pas très souhaitable.

Tout est lié dans la nature, et le sperme peut évidemment continuer son chemin vers le bas pour la reproduction animale, ou si nous voulons nous régénérer nous-mêmes, il nous incombe alors d’imiter le Soleil sacré Absolu… J’ai dit, et je le répète, le sacré Le Soleil sacré Absolu émane de lui-même ses ondulations, ses énergies. J’ai également dit que ces ondulations se heurtaient aux masses planétaires, qui, avec ce choc, recevaient une impulsion vers l’intérieur et vers le haut, jusqu’au retour au point de départ d’origine. Maintenant, si le Soleil sacré Absolu fait cela avec ses énergies créatrices, il nous appartient évidemment de faire de même, si nous voulons vraiment nous régénérer. Ces forces sexuelles logoiques descendent dans nos glandes. Ce que nous devons faire, c’est leur donner un choc particulier. Ceci est possible à travers le Sahaja Maithuna. Alors, ces forces retournent vers l’intérieur et le haut, créant des organes, des pouvoirs, des corps, etc. De cette manière, nous nous régénérons nous-mêmes…

Nous devons donc imiter le Soleil sacré Absolu, puisque c’est lui qui donne la note du Sahaja Maithuna. Ainsi, s’il transmute sans cesse, pourquoi ne l’imitons-nous pas? De toute évidence, notre devoir est de l’imiter, et nous obtiendrons ainsi ce qu’il obtient. Qu’est-ce qu’il obtient? Il obtient de rester, de continuer, de briller de plus en plus, etc. Et qu’avons-nous? Nous pouvons nous transformer radicalement, de manière définitive…

Alors, quel est le fondement de la transmutation sexuelle? Sur quoi sommes-nous basés? Bien, tout simplement, sur la transmutation du même Soleil sacré Absolu. Si nous marchons à son rythme, nous nous transformons radicalement…

Chaque créature qui aspire à la libération finale sait très bien qu’il y a une planète appelée Purgatoire. Sur la planète Purgatoire, tout est beau. On y connaît environ douze mille variétés d’oiseaux extraordinaires qui remplissent cette planète de leurs chansons, de leurs mélodies et d’environ dix mille sortes de sources minérales. Toute la flore et la faune de l’univers sont présentes sur ce monde. C’est une planète secrète, au-delà du bien et du mal.

Après son passage à travers les enfers, Dante visite le Purgatoire

Ceux qui veulent vraiment entrer dans le sein du Soleil sacré Absolu doivent rester quelque temps sur la planète Purgatoire. Sur cette planète, il n’y a pas de villes. Dans les montagnes de cette planète, il y a de nombreuses grottes (certaines naturelles, d’autres créées par les mains des gens). Dans ces cavernes vivent des individus sacrés, consacrés exclusivement à la purification, à l’élimination des derniers éléments résiduels qui restent dans leur psyché. De toute évidence, la planète Purgatoire est magnifique. Ses habitants ont aussi des vaisseaux cosmiques, avec lesquels ils peuvent voyager de monde en monde, ou de galaxie en galaxie…

L’Uni-existant, l’éternel Père cosmique commun, Aelohim, se manifesterait dans ce monde pour encourager ceux qui se préparent à la vérité finale…

Pas toutes les âmes peuvent entrer dans la planète Purgatoire, mais seules celles qui ont cristallisé en elles-mêmes les trois forces primaires de l’univers – seules celles-ci ont le droit d’habiter sur la planète Purgatoire. Donc, pas toutes les âmes peuvent vivre sur cette planète secrète, mais seulement celles qui ont créé les corps existentiels supérieurs de l’Être.

D’après ce que vous entendez, vous pouvez comprendre que la planète Purgatoire est très exigeante. On pourrait objecter que si de telles créatures qui y habitent sont si parfaites, pourquoi ont-elles encore besoin d’éliminer les éléments indésirables? La réponse est qu’il y a aussi des péchés de l’âme, ou plutôt du corps de l’âme… Vous savez quelque chose au sujet de l’éthique, au sujet des codes moraux, au sujet de la colère, de la cupidité, de la luxure, de l’envie, de l’orgueil, de la paresse, de la gourmandise, etc., mais vous ne savez rien au sujet d’un texte secret au Tibet Asiatique, d’une éthique au-delà du bien et du mal. De même, les péchés du corps de l’âme sont au-delà de tous nos codes moraux, ou de nos principes éthiques connus; ils sont quelque chose qui échappe encore à votre compréhension.

Par conséquent, celui qui atteint la purification parfaite entre pour cette raison dans le Soleil sacré Absolu.

Il n’est pas inutile de vous dire avec insistance que chaque système solaire a son propre Soleil sacré Absolu. Par conséquent, il y a autant de Soleils Absolus que de systèmes solaires dans l’infini inaltérable. Nous existons parmi les soleils et les mondes de l’espace étoilé, soutenus par les rythmes du mahavan et du chotavan, qui soutiennent l’univers ferme dans sa marche, c’est-à-dire avec les rythmes du feu…

Notre Soleil sacré Absolu, frères et sœurs, nous donne donc les clés de la transmutation et de la régénération. Voyez comment il nous enseigne comment transmuter, puisqu’il ne vit que par transmutation. Sans la transmutation, il ne vivrait pas, il aurait déjà été dissous.

Voyez comment le chemin de la dissolution des éléments inhumains nous enseigne et crée une planète archétypale, un modèle spécial de purification, la planète Purgatoire, où il faut passer à travers les dernières purifications…

Il n’est pas inutile de vous dire que chaque système solaire a aussi sa propre planète Purgatoire. Voyez comment le Soleil sacré Absolu nous aime, comment il nous montre le chemin et comment il se sacrifie pour nous…

Par conséquent, frères et sœurs, chacun des principes que nous avons enseignés dans la Gnose a de merveilleuses bases; tous ont été indiqués par le Soleil sacré Absolu.

Ceux qui ne transmutent pas le sperme sacré sont chargés de vibrations poisoninoskirienne terriblement malignes et, à la longue, mettent en activité l’abominable organe Kundabuffer. Cet organe est la « queue de Satan », le feu dirigé du coccyx, non pas vers le haut, mais vers le bas, vers les enfers atomiques de l’être humain. Un atome dans le coccyx dirige la force créatrice vers le bas, devenant ainsi une sorte de queue ou d’appendice satanique.

Par conséquent, frères et sœurs, il est nécessaire de transmuter, d’imiter le Soleil sacré Absolu, puisqu’il transmute à tout moment et à chaque instant. C’est seulement ainsi, mes chers frères et sœurs, que nous pouvons marcher sur le chemin de la régénération…

Le Soleil sacré Absolu utilise trois forces pour créer. La première est la Sainte Affirmation, la seconde est la Sainte Négation et la troisième est la Sainte Conciliation. Voilà comment le un devient trois. Le trois ne peut pas devenir un, mais le un peut devenir trois. Si le trois devenait un, l’involution de l’univers viendrait… Le trois pourrait devenir un, mais seulement par la volonté de l’Absolu. Et si non, effectuez l’opération mathématique: faites une division de trois. Si vous faites la division, vous verrez: trois divisé par un, est trois, moins trois, zéro. Il y a toujours un quotient, un quotient à trois. La même chose que lorsque nous faisons la multiplication, et il en résulte trois, et si nous le faisons à nouveau, il est trois, et si nous le faisons à nouveau, c’est trois, et fait trois encore, cela pourrait atteindre l’infini. Il n’est donc pas possible de convertir le trois en un. Ainsi, le un devient trois: le Soleil sacré Absolu se dédouble en ses trois grandes forces, pour créer et créer de nouveau. Il est nécessaire que nous apprenions à connaître comment ces trois forces se manifestent dans chacun de nous.

Observez que toute force positive est toujours opposée par une négative. Observons cela attentivement lorsque nous proposons d’effectuer une action spéciale, un travail particulier ou d’effectuer un programme défini. Nous pouvons calculer la force de résistance, car, par nature, la première force (1) doit provoquer une résistance (2), et cette résistance est double. Ainsi, plus l’entreprise est gigantesque, plus la résistance sera grande. Si nous apprenons à calculer la résistance, nous pourrons développer n’importe quel programme. C’est là que réside la capacité du génie.

Nous devons réaliser qu’il y a eu un changement dans nos énergies et dans cet objet qui est toujours devant notre présence.

Il est bon d’apprendre, de savoir comment les trois forces agissent à l’intérieur de nous. Si, par exemple, nous devons créer, trois forces sont évidemment nécessaires. Croyez-vous que seule la force positive puisse créer? Évidemment pas! Croyez-vous que la force négative pourrait, à elle seule, créer une création? Incontestablement, non! Croyez-vous que la force neutre, à elle seule, pourrait être à l’origine de toute création? Bien, évidemment pas! Pour qu’il y ait création, il est nécessaire que les forces positive, négative et neutre entrent en contact, se concentrent sur un point défini de l’espace. L’homme porte la force positive en lui-même; la femme, la négative. Pour qu’il y ait une création, il est nécessaire que l’homme et la femme s’unissent sexuellement. Mais si la force négative s’oppose au positive, comment une telle union pourrait-elle être réalisée? Seulement à travers un champ magnétique spécial, à travers une troisième force qui réconcilie les deux premières. Quelle est cette troisième force? C’est la force [conciliante] neutralisante. Ces trois forces peuvent créer une création.

Chaque univers qui provient du Soleil sacré Absolu est créé par le Saint Triamazikamno, c’est-à-dire par les trois forces primaires, par les trimurtis, pour parler plus clairement. Il est intéressant de voir comment les trois forces se manifestent dans trois autres, et dans trois autres, et ainsi de suite.

L’homme, par exemple, est une force, la femme est une autre force, l’enfant est une autre force. Cet enfant grandit, se marie et de là une nouvelle créature en résulte; c’est-à-dire que nous voyons comment de nouvelles trinités naissent de la force neutralisante. Parce que si l’homme est le positif, la femme est le négatif, et dans le champ concret d’une création, le fils est le troisième, c’est-à-dire l’aspect neutre. Il est évident que ce troisième (le fils), à son tour, prend une femme (la force négative) en tant que force positive et qu’il en résulte un autre enfant. Voilà une autre trinité! Combien de trinités en résultent? Infini! Voilà comment le Soleil sacré Absolu crée…

La première force a toujours été appelée le Père, la seconde le Fils, la troisième le Saint-Esprit. En Inde, la première force est appelée Brahma, la deuxième Vishnu, la troisième Shiva… Le Soleil sacré Absolu crée alors au moyen des trois forces primaires; le Soleil sacré Absolu, à travers ces trois forces, a créé ce système solaire d’Ors dans lequel nous vivons, bougeons et avons notre Être.

C’est à travers ces trois forces que le Soleil sacré Absolu crée; c’est ainsi que l’univers est créé. Si l’univers n’avait pas été créé, il serait dans un état chaotique; alors nous n’aurions pas les lois cosmiques, les lois de la matière, les lois de l’esprit, etc. Nous vivons dans un cosmos. Le mot cosmos signifie « ordre, ordre des mondes ». C’est quelque chose que nous ne devrions jamais oublier…

À travers les trois forces, l’Absolu sacré crée et recrée de nouveau; mais, pour qu’il y ait ordre, qu’il y ait un cosmos, il est nécessaire que la création faite par les trois forces saintes, par ces trois volontés (Père, Fils et Saint-Esprit) soit faite conformément à cette autre loi connue par le nom de l’éternel Heptaparaparshinock, c’est-à-dire la loi du sept.

C’est ainsi que chacun de nous porte dans notre intérieur sept centres magnétiques. C’est ainsi qu’il y a aussi sept cosmos. C’est ainsi que nous avons également sept planètes fondamentales dans notre système solaire. Donc, alors, sans la loi du sept, il n’y aurait pas d’ordre dans la création. Les trois peuvent créer, mais il en faut sept pour que l’ordre soit parfait.

Il faut savoir comprendre la loi du sept, c’est-à-dire cette force ou cette ligne de forces, qui se séparent peu à peu dans leur descente, à travers les sept Stopinder, ou les sept centres magnétiques de l’univers, afin de s’unir plus tard aux extrêmes afin que la création reste.

Si nous regardons l’être humain parfait, nous découvrons qu’il est septénaire: au plus bas, nous trouvons l’être humain avec la personnalité humaine ou physique et, au plus haut, l’esprit-humain; et le tout est composé de sept corps. Voilà l’humain septénaire.

Sept mondes cosmiques ont également été discutés.

Donc, mes bien-aimés frères et sœurs, sans le sept, le cosmos n’existerait pas, l’être humain n’existerait pas. L’univers a été créé avec les pouvoirs du saint trois et organisé, ordonné avec les pouvoirs du saint sept.

Et c’est à travers cette énergie créatrice qui descend du Soleil sacré Absolu que nous pouvons véritablement atteindre à l’intérieur de nous un cosmos parfait, car avec le Sahaja Maithuna, nous travaillons avec le trois et le sept…

L’homme, je le répète, est la Sainte Affirmation, la femme la Sainte Négation, et leur force sexuelle neutralisante est la Sainte Réconciliation. C’est à travers ces trois forces que nous effectuons la transmutation et la création des corps existentiels supérieurs de l’Être. Mais, après tout, le résultat devient organisé avec le saint sept, avec l’humain septénaire, complet, pur et parfait…

Donc, ce que le Soleil sacré Absolu fait dans le macrocosmos, nous le faisons à l’intérieur de nous-mêmes, dans le microcosmos. Si le Soleil sacré Absolu avait besoin des trois forces primaires pour créer et créer à nouveau, nous avons également besoin de ces trois forces pendant le Sahaja Maithuna. Si le Soleil sacré Absolu avait besoin de la loi du sept pour organiser le cosmos, nous avons également besoin de la même loi du sept pour créer notre cosmos intérieur. Nous arrivons ainsi à être avec un corps physique, avec sa fondation vitale ou linga sharira, avec un Corps Astral parfait, avec un Mental-Christ, avec une volonté consciente, avec une merveilleuse Conscience Bouddhique et avec un esprit auto-réalisé: telle est la loi du sept! De même, l’univers est construit de la même manière: une planète physique, une fondation vitale éthérique, un Corps Astral planétaire, un Mental, un Causal, un Bouddhique ou un Intuitif et l’Esprit universel de vie, le grand Atman. C’est ainsi que l’infiniment petit est semblable à l’infiniment grand…

Dans le travail d’auto-réalisation, nous devons travailler avec les lois du trois et du sept à l’intérieur de nous-mêmes. Dans le travail d’auto-réalisation, nous devons travailler avec les mêmes forces avec lesquelles le créateur a créé l’univers. S’il l’a fait en six jours ou périodes, et le septième, il s’est reposé et l’a béni, nous devons également le faire en six jours ou périodes, et dans le septième, nous nous reposerons. C’est la même chose et ce que je dis peut être vérifié avec la Genèse ou avec l’Apocalypse de Saint Jean. Ce sont les mêmes…

Ainsi se termine ma conférence de ce soir, mes chers frères et sœurs. Si vous avez quelque chose à demander, vous pouvez le faire en toute liberté… Prenez la parole, frère…

Étudiant: Vous avez dit que le système était autoégocratique (le Soleil sacré Absolu) et qu’il était devenu trogoautoégocratique. Donc, cet égocratique n’est pas autologocratique?

Samael Aun Weor: Cela dépend de la langue dans laquelle nous nous comprenons. Si nous parlons en Latin, ego signifie « Moi ». Mais les mots autoégocratique et trogoautoégocratique ne sont pas Latins. Je parle une langue Turkmène, termes plutôt ésotériques qui n’ont rien à voir avec le Latin. Donc, voilà, le mot change, donc… Voyons voir… Frère…

Étudiant: Vénérable Maître, j’ai une assez grosse question: les pralayas sont-ils seulement dans notre système solaire, ou sont-ils dans tous les systèmes du monde, dans toute la galaxie? Disons… Est-ce que notre système solaire ou notre système planétaire est dissout, ou est-ce que tous les systèmes planétaires de la galaxie entière se dissolvent? C’est ma question.

Samael Aun Weor: Je répondrai volontiers à votre question, frère… Notre système solaire est sans aucun doute doté de pralayas et de manvantaras. Dans l’espace infini, il y a des millions de galaxies avec des millions de systèmes solaires. Ici, il y a des berceaux, là-bas des sépulcres. Là, apparaît un monde, un système de mondes émergeant d’une nuit cosmique, une aube, un manvantara. Plus loin, nous pouvons voir un système solaire entrer dans une nuit cosmique, un pralaya. Tandis que certains univers sont en manvantara, d’autres en pralaya. Certains sont en jour, d’autres en nuit. Mais au-delà du jour et de la nuit, il y a le super soleil… Le super soleil ne peut être compris que par ceux qui vivent dans l’Absolu inaltérable, ces individus sacrés connus comme paramarthasatyas.

Vous pouvez retrouver cet article en version anglaise : Foundation of Sexual Transmutation

Conscience
Humain Kosmos
Catégories : Conférences de Samael Aun Weor