Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Conférences de Samael Aun Weor

J’adresse ma parole, en ces instants (1975), à tous les frères et sœurs du Mouvement Gnostique Chrétien Universel réunis ici lors de ce grand banquet.

L’heure est venue où nous devons comprendre que nous formons une grande famille, sans distinction de races ou de nations.

En effet, à tout prix, nous organisons l’armée pour le salut du monde.

Des moments terribles approchent pour cette humanité, car notre système solaire a terminé son voyage autour de la ceinture zodiacale; cela signifie que l’année sidérale se termine. Je veux que vous sachiez tous, de manière claire et précise que comme l’année terrestre existe, de même l’année sidérale existe ; de même que la Terre se déplace autour du Soleil, de la même manière notre système solaire se déplace autour de la ceinture zodiacale. Tout comme l’année terrestre a quatre saisons, à savoir printemps, été, automne et hiver, l’année sidérale a donc quatre saisons printemps (Âge d’Or), été (Âge d’Argent) et automne (Âge de Cuivre); hiver (Âge de Fer).

L’année sidérale actuelle approche de ses derniers degrés [en atteignant] la constellation du porteur d’eau [Verseau, car elle a débuté en Verseau]; cela signifie que le voyage se termine. Incontestablement, un grand cataclysme cosmique se produit toujours à la fin d’une année sidérale. C’est-à-dire lorsque l’année sidérale s’est terminée dans l’ancienne Atlantide, ce continent gigantesque – qui brillait jadis magnifiquement sur l’Océan Atlantique – a été submergé par les vagues épouvantables de cet océan. Et lorsque l’année sidérale approchait de la fin de l’époque Lémurienne, les Lémuriens périrent dans le feu et les tremblements de terre. Or, dans cette Race Aryenne, l’année sidérale touche à sa fin et cette humanité périra incontestablement parmi le feu et les tremblements de terre.

Les temps de la fin sont arrivés et nous sommes en eux. Tout est déjà perdu. Le mal du monde est si grand qu’il a déjà atteint le ciel. Babylone la grande, la mère des prostituées et des abominations de la Terre, sera détruite et, de l’ensemble de cette civilisation perverse de vipères, il ne restera plus rien, pas même une pierre sur l’autre. Cette humanité est suffisamment mûre pour le châtiment final.

Par conséquent, frères et sœurs Gnostiques réunis ici aujourd’hui à ce banquet pour célébrer cette véritable agape [repas commun] d’amour, cette agape mystique, je veux que vous sachiez de manière définitive que nous travaillons conformément aux plans de la Fraternité Blanche. Mon Être réel intérieur profond est le Manu de la Sixième Race Racine; par conséquent, nous sommes en train de créer le noyau humain qui servira de base au développement de la future grande Race Racine.

En premier lieu, nous devrons divulguer la doctrine sur toute la surface de la Terre. Notre Mouvement Gnostique est devenu puissant de l’Amérique du Nord à la Patagonie. C’est un mouvement fort. À l’heure actuelle, c’est le mouvement le plus puissant jamais fondé. Bientôt, nous devrons commencer nos opérations en Europe; nous continuerons ensuite au Moyen-Orient. Et, selon ce qui est écrit, le Mouvement Gnostique produira finalement une véritable révolution spirituelle sur le continent Asiatique. Lorsque cela se produira, moi-même – avec d’autres frères – je me retirerai sur le plateau central de l’Asie, dans une caverne solitaire. Il faudra partir pendant un certain temps pour que «le levain se mette à fermenter». Ensuite, avant l’approche du cataclysme final, nous reviendrons afin de réunir tous ceux qui ont travaillé dans le Grand Œuvre du Père; pour réunir tous ceux qui ont dissous au moins et pas moins de cinquante pour cent de l’ego animal, ceux qui, pour une telle raison, le mériteront, seront conduits dans un nouvel exode vers un certain lieu secret de l’Océan Pacifique. De là nous verrons la catastrophe, de là nous contemplerons le duel du feu et de l’eau pendant plusieurs siècles.

La présence d’une gigantesque planète qui voyage dans l’espace précipitera la révolution des axes de la Terre. Une telle planète reçoit le nom «d’Hercolubus». Il est six fois plus gros que Jupiter. Hercolubus passera à travers notre système solaire. Sa force d’attraction sera puissante: le feu contenu à l’intérieur de la Terre sera attiré, ainsi les volcans émergeront partout. De toute évidence, avec l’émergence des volcans, des tremblements de terre effrayants et de terribles tsunamis vont se déchaîner. De même, l’eau, en raison de la révolution des axes de la Terre, changera de base. c’est-à-dire que les mers se déplaceront et que les continents actuels seront submergés par les vagues tumultueuses des océans.

Toute cette humanité périra, car cette humanité est déjà mûre pour le châtiment final, une humanité honteuse qui mérite le karma qui approche. Cette humanité n’a pas voulu écouter la voix des prophètes. Cette humanité n’a pas voulu écouter la voix de Jésus-Christ. Ils ont lapidé Stephen. Ils ont à plusieurs reprises emprisonné Paul de Tarse. Ils ont empoisonné Gautama, le Bouddha Shakyamuni. Ils ont empoisonné Milarepa. Ils ont persécuté les saints de l’Éternel. Maintenant, évidemment, ils devront payer le prix fort.

Il est bon que toutes les personnes présentes comprennent que les temps de la fin sont arrivés. Oui, il est bon que nous comprenions qu’Hercolubus, la gigantesque planète qui affectera la révolution des axes de la Terre, est déjà à la vue de tous les observatoires astronomiques du monde. Ce n’est pas une chimère, car aucun astronome ignore qu’un système solaire très lointain se déplace vers la Terre. Je parle du système solaire de Tylo. «Hercolubus» tourne, il a son centre de gravité, autour du soleil de ce système, et navigue à des vitesses gigantesques vers l’orbite de la planète Terre. Par conséquent, ce que je déclare sera discuté par des millions d’êtres humains. Je sais que beaucoup vont se moquer, beaucoup vont rire, mais il est écrit: «Celui qui rit de ce qu’il ne sait pas est un ignorant qui marche sur le chemin de l’idiotie.»

Aux temps de l’Atlantide, nous, les Initiés, avons également crié des avertissements. Oui, nous avons averti cette humanité qu’une grande catastrophe était imminente et nombreux étaient ceux qui riaient, nombreux étaient ceux qui se moquaient de nous, beaucoup était ceux qui jetaient le dribble de leurs critiques contre nous. Néanmoins, quand ils ont vu la catastrophe, quand ils ont senti les tremblements de terre, quand les mers se sont déplacées, ils ont alors voulu nous suivre; cependant, c’était inutile: seuls les élus, une armée pour le salut du monde – semblable à celle que nous formons maintenant, à ce moment précis – qui était formé à ce moment-là, ont été sauvés.

Par conséquent, l’objectif pour lequel nous avons créé une armée pour le salut du monde est de former un peuple choisi qui servira de fondement à la Sixième Race Racine.

Cela me fait plaisir de vous voir tous réunis ici; cela me fait plaisir de vous voir tous dans cette agape. En effet, nous sentons que notre cœur s’enflamme d’amour en contemplant chacun de ceux-ci, votre visage fraternel. Je souhaite seulement – au nom de la Grande Vérité Cosmique – qu’une telle lumière vous illumine tous; qu’il brille dans chacun des présents ici. Je souhaite sincèrement que tout le monde marche sur le chemin de la réalisation du Soi Intérieur, jusqu’à son triomphe complet. Je souhaite sincèrement que l’Étoile Intérieure qui guide chacun d’entre vous vous conduise enfin aux bénédictions. Je souhaite sincèrement que ce peuple Gnostique – basé sur des sacrifices intentionnels, des efforts conscients et des souffrances volontaires, parvienne enfin à une véritable libération.

Que tous ici présents n’oublient jamais le travail ésotérique. Que tous sincèrement – en vérité – se consacrent à travailler sur eux-mêmes, ici et maintenant. Car, si quelqu’un est un auditeur de la parole et n’est pas un faiseur, il est semblable à un homme qui voit son vrai visage dans un miroir et dès qu’il se voit, il tourne le dos et s’en va. Ainsi, frères et sœurs, il ne suffit pas d’être un auditeur de la parole. Il faut être un faiseur de la parole.

Ainsi, si nous nous battons de plus en plus, nous recevrons une aide intérieure. Je veux que vous sachiez que le Christ Intérieur vient à vous lorsque nous avons travaillé sans relâche, nuit et jour.

Je veux que vous sachiez que Jésus, le grand Kabir, a donné – il a apporté au monde il y a 1975 ans – la doctrine du Christ Intérieur. Oui, si l’avènement de Jésus, le grand Kabir est quelque chose de grandiose, c’est bien parce qu’il nous a apporté la doctrine du Christ Intérieur.

Quand l’apôtre Paul de Tarse parle du Christ, il ne parle pas exclusivement du Jésus historique: il parle du Jésus Intérieur.

Nombreux sont ceux qui attendent la venue du grand Maître. Mais, en vérité, je vous le dis, chers frères et sœurs, qu’il vient de l’intérieur, du plus profond de notre âme.

En conséquence, en persévérant dans le travail ésotérique et en luttant pour l’élimination de nos éléments inhumains que nous portons à l’intérieur de notre intérieur, nous nous approcherons de plus en plus du Christ Intérieur. Ainsi, de cette manière, arrivera le jour où il viendra nous sauver; ce jour-là, il prendra en charge tous nos processus mentaux, émotionnels, sentimentaux, sexuels, etc. Ce jour-là, il deviendra chair en nous. Il deviendra un homme de chair et d’os en chacun de nous afin de pouvoir nous transformer, nous embellir et nous rendre dignes.

Ainsi, l’heure d’aimer le Seigneur des martyres est arrivée. Il est en effet celui qui est prêt à se sacrifier en nous et pour nous, ici et maintenant.

Le Christ Intérieur est notre Sauveur. C’est ainsi que je le déclare formellement ici devant vous, dans cet agape. Le Christ Intérieur est quelque chose de sublime: il nous aime, il faut donc l’aimer. Il s’offre comme un agneau immolé pour nous racheter. Il souffre à l’intérieur de nous et veut nous transformer radicalement.

Qui n’aimerait pas, par exemple, un bon ami qui, nous étant emprisonnés, vient nous rendre visite et viendrait même protéger notre liberté?

Qui n’aimerait pas un grand ami qui, nous étant malades et abandonnés, nous apportera des médicaments et parviendra même à nous guérir?

Qui n’aimerait pas un ami qui, nous étant dans la misère, nous donnerait sa main et nous nourrirait?

Qui n’aimerait pas sa mère qui nous a gardés depuis son enfance, qui nous a nourris de ses seins, qui a tout fait pour nous et qui a souffert pour nous jusqu’à nous élever à l’état dans lequel nous sommes?

Bien alors, mes frères et sœurs bien-aimés, le Christ Intérieur le fait et plus encore. Il vient à nous quand nous avons sincèrement travaillé dans le Grand Œuvre du Père, quand nous nous sommes battus en vérité pour éliminer nos défauts psychologiques, lorsque nous avons lutté pour éliminer tous ces «Moi» qui, dans leur conjonction, constituent «le moi-même», «l’entêté…» Il vient à nous quand nous travaillons réellement pour notre propre libération.

Il souffre du plus profond de notre âme. Il vient pour prendre possession de nos émotions, de nos pensées, de nos désirs. Il vient pour lutter, en lui-même, contre les «éléments inhumains» que nous portons dans notre intérieur. Il devient une personne de chair et d’os, même si les gens ne le reconnaissent pas. Il vient vivre le drame cosmique, ici et maintenant, à l’intérieur de nous, d’instant en instant, de moment en moment.

Il revient encore pour être trahi par Judas, le démon du désir; par Pilate, le démon du mental (qui trouve des excuses pour tout), et par Caïphe, le démon de la mauvaise volonté.

Il revient encore pour être humilié, giflé par tous ces «Moi» que nous portons dans notre intérieur. Il revient pour endurer la couronne d’épines. Il revient encore pour être fouetté, avec cinq mille fouets et plus, à l’intérieur de nous, ici et maintenant. Et finalement, celui qui devient l’Agneau Immolé, l’Agneau qui efface nos propres péchés, monte jusqu’au Golgotha du sacrifice suprême et s’écrie à haute voix: «Père, entre tes mains, je remets mon esprit.» Ensuite, il descend dans le sépulcre et avec sa mort il tue la mort.

«La mort est engloutie dans la victoire. O mort, où est ton aiguillon? O tombe, où est ta victoire?»

Par conséquent, frères, l’heure d’aimer le Christ Intérieur est arrivée; ce sont les enseignements que le grand Kabir Jésus nous a apporté…

Lorsque le Seigneur de Perfection – à l’intérieur de nous, ici et maintenant – ressuscite, nous ressuscitons alors en Lui et Lui en nous, et nous devenons, en fait, de splendides créatures immortelles.

Avant l’incarnation du Christ Intérieur, nous sommes vraiment morts. Ce n’est qu’après avoir incarné dans notre intérieur le Christ Intérieur que nous avons la vie en abondance.

Frères et sœurs Gnostiques qui sont réunis ce soir dans cette agape mystique, je veux que vous tous – d’une manière plus profonde – aimez le Christ Intérieur. Je veux que vous travailliez vraiment sur vous-mêmes, afin qu’un jour, il puisse surgir définitivement en vous afin de vous transformer définitivement.

«Inutile mille fois le Christ naîtra à Bethléem si dans notre cœur sa naissance est perdue. Sa crucifixion, sa mort et sa résurrection le troisième jour d’entre les morts ont été vaines, à moins que sa crucifixion, sa mort et sa résurrection ne soient réalisées à l’intérieur de chacun de nous.»

Aimons l’adorable, celui qui se sacrifie vraiment pour nous, ici et maintenant! Aimons-le, frères et sœurs, aimons-le!

Paix Invérentielle,

Samael Aun Weor

Vous pouvez retrouver cet article en version anglaise : Closing Speech at the 1975 Gnostic Congress

Les Dimensions de l'Arbre de Vie
Transmigration Cosmique des Âmes