Ressources Ontologiques de l’Anthropologie Gnostique (L’Anthropologie Gnostique et le Surhomme)

Samaël Aun Weor

Mes amis, je m’adresse à vous de cette tribune dans le but de vous faire parvenir mes pensées et mes paroles d’amour…

C’est important pour nous, les Mexicains, d’avoir la visite de frères de toutes les latitudes des Amériques. Bien sûr que nous, Mexicains, nous avons une riche Anthropologie que nous partageons avec tous les peuples, les nations et les langues. Notre patrie mexicaine contient de précieux trésors de sagesse qui sont à la disposition des étudiants afin qu’ils puissent s’abreuver au Summum de la Sagesse…

À ce grand banquet, nous devons tous nous réjouir et nous féliciter avec une joie infinie.

Il est l’heure de comprendre que dans tous les pays du monde palpite la SAGESSE OCCULTE ; il est l’heure de comprendre que sous les Pyramides d’Égypte a fleuri la Sagesse des Hiérophantes ; c’est le moment de savoir que dans les Pyramides de Teotihuacan on entend encore résonner le verbe des anciens Maîtres d’Anahuac.

Au nom de la Vérité, je dois dire que la Sagesse Cosmique s’écoule et palpite dans tout ce qui est, dans tout ce qui a été et dans tout ce qui sera…

Au cours du temps, différents Hiérophantes du Savoir ont resplendi dans la nuit profonde de tous les âges : que ce soit Hermès Trismégiste, le trois fois grand Dieu Ibis Thot, gravant sa sagesse dans la Table d’Émeraude, que ce soient les grands Sages de la Grèce antique, enseignant aux multitudes d’après les Mystères d’Éleusis, que ce soient les Hiérophantes d’Assyrie et de Perse, que ce soient les Prêtres Incas qui brillaient comme des soleils resplendissants dans le Haut Cuzco (Pérou), que ce soit la Sagesse souveraine des grands Prêtres d’Anahuac, l’Art Magistral de nos artistes Toltèques de la lointaine Thulée. Ainsi, ici et de toutes parts, resplendit partout la Sagesse de tous les âges, la Sagesse Occulte.

Il y a une grande différence entre l’Anthropologie purement profane et l’ANTHROPOLOGIE GNOSTIQUE. L’Anthropologie purement profane, par des associations de type intellectuel, sort des déductions logiques qui peuvent ne pas être véritablement en accord avec les principes Ésotériques d’Anahuac ou des Toltèques ou de l’Égypte, etc. Cependant, la Sagesse Gnostique, l’Anthropologie Gnostique basée sur des règles précises et sur des Principes Traditionnels Éternels, sait extraire des pierres archaïques toute la Sagesse Ésotérique. C’est ainsi que nous devons donc faire la différence entre l’Anthropologie Gnostique et l’Anthropologie purement intellectuelle.

Nous sommes dans un moment de confusion : l’humanité se trouve dans un état chaotique, il y a une crise mondiale et une banqueroute de tous les principes moraux ; les gens se sont lancés dans la guerre (les uns contre les autres et tous contre tous).

En ce moment de confusion mondiale et de banqueroute de tous les aphorismes et principes hermétiques, nous n’avons pas d’autre solution que d’approfondir la Sagesse du passé, d’extraire des manuscrits l’orientation précise pour nous guider dans le moment présent, boire à la source traditionnelle de l’Auguste Sagesse de la Nature, chercher les premières voies de la Sagesse Cosmique.

Le moment est venu pour nous de devoir étudier à nouveau les livres classiques, mais d’un oeil avisé, en sachant « extraire de la lettre qui tue l’Esprit qui donne vie ».

L’homme en lui-même est un mystère. Les anciens disaient « Nosce te Ipsum » : « (Homme), connais-toi, toi-même (et tu connaîtras l’Univers et les Dieux) ». Il est l’heure de faire de profondes recherches sur nous-mêmes et d’aller à la rencontre de notre propre destin, de nous plonger dans nos propres profondeurs.

Par les diverses études anthropologiques et psychologiques, nous en arrivons à la conclusion logique qu’en réalité l’ANIMAL INTELLECTUEL, erronément appelé HOMME, n’est pas un homme. Faisons une pleine différenciation entre le « mammifère intellectuel » et l’Homme.

Incontestablement, si nous mettons un Homme et un « animal intellectuel » face à face, nous verrons que physiquement ils se ressemblent, mais si nous les observons psychologiquement, nous pourrons remarquer à quel point ils sont différents.

Il est temps que naisse l’Homme à l’intérieur de nous-mêmes, ici et maintenant !

Il existe des sources traditionnelles de Connaissance qui nous indiquent avec précision le chemin qui nous conduit à l’avènement de l’Homme ; avant tout, il faut qu’il y ait un véritable Amour de la Sagesse ; avant tout, il faut qu’il y ait une DISPONIBILITÉ PAR RAPPORT À L’HOMME…

L’Anthropologie Ésotérique Gnostique nous dit que « le Soleil est en train de faire, en ce moment, un GRAND ESSAI dans le tube à essai de la Nature, le Soleil veut créer des Hommes »…

De vieilles traditions qui se perdent dans la nuit profonde de tous les âges racontent que « durant l’époque d’Abraham, il y a eu une grande quantité de créations humaines » ; à l’époque du christianisme (pendant les huit premiers siècles), il y a eu aussi une grande quantité de créations humaines ; au Moyen Âge, il y a eu quelques créations…

« En ce moment, nous racontent les vieilles traditions, le Soleil est en train de faire un dernier effort pour créer l’Homme ». Le Soleil a déposé dans les glandes sexuelles de chaque être vivant des GERMES POUR L’HOMME. Maintenant, il nous incombe simplement de coopérer avec le Soleil pour que l’Homme naisse en nous-mêmes, ici et maintenant.

La création de l’Homme est un problème très difficile : il faut coopérer avec le Soleil pour que naisse l’Homme ; si nous ne coopérons pas avec le Soleil, l’Homme ne pourra pas naître en nous. Il est donc urgent de coopérer avec le Soleil pour que l’Homme naisse en nous. La semence pour l’Homme se trouve à l’intérieur de nous ; coopérons avec le Soleil et cette semence germera.

Des millions d’êtres humains peuplant la surface de la Terre, tous ne sont pas des Hommes, mais les germes pour l’Homme se trouvent dans les glandes endocrines sexuelles des « animaux intellectuels », erronément appelés « Hommes ».

De la même façon que le papillon se forme dans la chenille, l’Homme peut aussi germer dans « l’animal intellectuel ». Ce n’est pas par l’évolution que l’Homme peut naître en nous, c’est grâce à la RÉVOLUTION DE LA CONSCIENCE.

Ceux qui préconisent le Dogme de l’Évolution comme base de l’Auto-réalisation Intime de l’Être sont totalement dans l’erreur. C’est seulement par la Révolution de la Conscience que peut naître l’Homme en chacun de nous.

Frédéric Nietzsche parle du SURHOMME, mais Frédéric Nietzsche a oublié qu’avant que le Surhomme resplendisse sur la face de la Terre, doit naître l’Homme. Les anciens Nahuas ont dit : « Les Dieux ont créé les hommes en bois et, après les avoir créés, il les ont fusionnés avec la Divinité »… Plus loin, le manuscrit ajoute : « Les Hommes ne sont pas tous arrivés à fusionner avec la Divinité ».

Évidemment, tout d’abord, l’Homme doit naître grâce à la création des Corps Existentiels Supérieurs de l’Être ; ensuite, plus tard, il doit s’intégrer avec la Divinité ; quand l’homme s’intègre avec la Divinité, naît le Surhomme.

Le Surhomme resplendit dans la nuit des siècles, il brille sur les sommets majestueux du Calvaire, il étonne les gens du Mont Nebo ; les Pyramides frémissent en entendant son verbe ; on l’entend résonner merveilleusement dans les chaires de Pythagore ; il vibre de façon extraordinaire sur les Pyramides d’Égypte et du Yucatan ; comme un Soleil, il fait resplendir le Haut Cuzco du Pérou.

Le Surhomme brille un instant pour ensuite disparaître parmi les multitudes ; le Surhomme est au-delà du bien et du mal : il connaît le bien du mal et le mal du bien.

Le Surhomme est crucifié par Trois Traîtres : JUDAS, PILATE ET CAÏPHE. Le Surhomme est haï par trois sortes de gens : les SCRIBES, les PRÊTRES et les ANCIENS du Temple. Les Scribes (c’est-à-dire les intellectuels) le détestent parce qu’il ne cadre pas avec leurs dogmes, avec leurs théories ; les Prêtres l’excommunient parce qu’il ne rentre pas dans leurs sectes. Et, enfin, les Anciens le maudissent parce qu’il sort de leurs vieilles habitudes réactionnaires et conservatrices. Le surhomme est terriblement divin : il empoigne l’Épée de la Justice et lutte contre les puissances du Bien et du Mal.

Le Surhomme est un PYTHAGORE, le Surhomme est un HERMÈS TRISMÉGISTE (le trois fois grand Dieu Ibis Thot), le Surhomme est un QUETZALCOATL qui fait frémir les Nahuas, le Surhomme est un JÉSUS DE NAZARETH, le Surhomme est un MANCO CAPAC qui, sur la terre des Incas, génère la grande tempête de tous les idéaux et aussi la force qui amène son message dans les pays du Sud.

Le Surhomme a évidemment le pouvoir sur les Éléments : sur le feu qui flamboie, sur les airs qui rugissent comme des lions et aussi sur les eaux et la terre parfumée.

Le Surhomme, au-dessus de tous les dogmes et de tous les exclusivismes, dégaine l’épée et lutte contre lui-même, contre tout et contre tous…

Il est l’heure de nous préparer à l’avènement du Surhomme !

En réalité, l’homme doit naître avant que le Surhomme ne resplendisse dans les Cieux étoilés d’Uranie…

Nous tous qui sommes réunis ici, en réalité nous ne sommes pas satisfaits des vieilles coutumes de notre époque, des dogmes de toutes les sectes politiques et religieuses, des états d’anxiété, de l’ignorance, de la douleur, de la faim, de la misère, du Matérialisme dégoûtant, de ces vieux bâtiments, de ces rues horribles, de cette fumée qui détruit les créatures, nous ne sommes absolument pas satisfaits d’une telle abomination, de tant de dégénérescence, de tant de décrépitude…

Nous voulons un ÂGE D’OR où la sincérité resplendisse à nouveau, un Âge d’Or où l’innocence puisse régner en souveraine, un Âge d’Or où le parfum de l’amitié et la fragrance de la courtoisie embaument l’atmosphère glorieuse de cette nature toujours brillante, toujours pure…

Mes amis, si nous sommes réunis ici, c’est parce que nous sommes mécontents de toutes les cochonneries de cette époque ; si nous sommes ici, c’est parce que nous voulons un monde meilleur ; si nous sommes ici, c’est parce que nous désirons l’avènement du Surhomme, c’est parce que nous voulons un monde meilleur parmi les éclairs, les tempêtes et les grands cataclysmes…

Nous ne voulons plus de théories réactionnaires et désuètes ! Nous voulons la Révolution de la Conscience, nous voulons un monde de rebelles intelligents, nous voulons vraiment faire brûler le flambeau des Génies des Pyramides de Teotihuacan et de l’Égypte, et la sagesse de la Grèce et de Rome sur la face de la Terre !

Les Dieux Toltèques et ceux d’Anahuac nous surveillent ; les Dieux Mayas ne sont pas morts. Quetzalcoatl ne va pas se rendre devant la corruption de cette époque perverse.

Mes amis, ce grand Banquet de l’Amitié est vraiment un Banquet de Lumière, un Banquet où fleurit le verbe des Hiérophantes, un Banquet illuminé par le Christ Cosmique, un Banquet où l’on voit de nouveau chez les femmes, les yeux des anciennes Sibylles, les yeux des Prêtresses de Thèbes et de Memphis, les yeux de ces divines Demoiselles des Pyramides du Soleil et de la Lune…

Nous protestons contre cet Âge Noir, pervers, et nous nous préparons en travaillant sur nous-mêmes, sur le soi-même, pour pouvoir faire partie d’un nouvel Exode ! Le jour viendra où vous devrez tous sortir du feu et des flammes, du feu et de la fumée, des tremblements de terre et des raz de marée, pour mettre le cap sur une ÎLE SACRÉE de l’Océan Pacifique.

Celui qui est à l’intérieur de mon insignifiante personne qui ne vaut rien sera à la tête des Légions de la Lumière, des Escadrons d’Acier de l’ARMÉE DU SALUT MONDIAL.

Le mouvement Gnostique International avance victorieusement sur la face de la Terre et fait frémir sous ses pas ce monde pourri ! Rien, ni personne ne pourra plus nous arrêter dans cette marche lumineuse et triomphale !

Mes amis, maintenant, il faut que tous ensemble, tous unis, nous formions de puissants escadrons de lutte et que nous avancions par le Canada jusqu’aux terres d’Europe. Nous allons déconcerter les tyrans et démasquer les traîtres qu’il y a dans ce monde de ténèbres devant le verdict solennel de la conscience publique ! Nous allons créer un monde meilleur, nous allons lutter pour que la Lumière resplendisse sur la face de la Terre !

Vive le Christ ! Vive le Christ ! Vive le Christ !