Précisions doctrinales du Vénérable (Réponses insolites du Maître n°20)

Samaël Aun Weor

Maître. […] est expliqué de façon ésotérique et seuls ceux qui l’ont vécu peuvent expliquer le paragraphe ésotérique de « La PISTIS SOPHIA », car ce n’est pas une question de simples projections de l’intellect.

Comme il se trouve que j’ai vécu tout cela, il m’est donc possible d’expliquer chaque paragraphe de la Doctrine de l’Adorable contenue dans « La Pistis Sophia ».

L’original de « La Pistis Sophia » est en langue Copte ; elle a été traduite dans quelques autres langues et bientôt vous aurez déjà […] entrant, vous pourrez déjà avoir cette œuvre (même si c’est à la fin de l’année).

Disciple. Vénérable Maître, il existe une version espagnole de « La Pistis Sophia » qui est sortie en Espagne et il y a un frère, un étudiant gnostique, qui connaît très bien l’anglais et qui peut la lire et la traduire comme ça, immédiatement…

M. C’est parfait, et cette œuvre circule dans tous les pays d’Europe, n’est-ce pas ? Mais ça ne sert pas aux gens.

D. C’est ainsi…

M. Parce que si on ne la dévoile pas, c’est comme si on parlait chinois ici en Amérique. Personne ne comprendrait.

D. Maître, ce frère peut-il vous être utile en quelque aspect pour vous aider plus vite dans la traduction ?…

M. Ce n’est pas nécessaire […] là, on va commencer […] et la remettre littéralement ainsi, la traduction simple, personne ne comprend cela. La Doctrine Secrète du Sauveur du Monde est écrite en clés et seul celui qui comprend les Mystères peut la comprendre et seul celui qui a vécu et qui vit les Mystères peut les comprendre.

D. Il y a un livre qui est sorti au Venezuela, « l’Évangile du Verseau de Jésus Christ », il s’appelle comme ça, mais c’est comme vous dites : « il ne dévoile rien ». Cependant, on voit que de nombreuses parties de l’Enseignement gnostique y sont contenues mais voilées.

M. Eh bien, cela ne sert à rien aux pauvres gens. Nous devons remettre à l’humanité « La Pistis Sophia » convenablement dévoilée et expliquée, la Doctrine Secrète du Nazaréen, les Volumes secrets du Christ. De cette manière, l’humanité va RECEVOIR L’ÉVANGILE CHRISTIQUE, la Doctrine complète qui a été gardée en secret durant vingt siècles.

Alors oui, APRÈS tout cela, VIENDRONT LES CATASTROPHES FINALES, parce que l’on prêche d’abord l’Évangile […] catastrophes. Car vous devez savoir, précisément, que LES TEMPS DE LA FIN SONT ARRIVÉS !…

Ce qui a toujours produit les catastrophes mondiales au cours des siècles, c’est la planète HERCOLUBUS. C’est un monde géant, peut-être environ six fois plus grand que Jupiter, et Jupiter est des centaines de fois plus grand que la Terre.

Quand Hercolubus arriva à la fin de la CIVILISATION LÉMURE, elle produisit de grands tremblements de terre, elle attira le feu des volcans vers la surface ; ce continent sombra peu à peu dans les vagues furieuses de l’océan Pacifique.

Quand arriva la fin de la CIVILISATION ATLANTE, Hercolubus provoqua la révolution des axes de la Terre ; les mers se déplacèrent et l’humanité entière fut engloutie dans les eaux avec son continent.

Maintenant, Hercolubus est à nouveau VISIBLE. On la voit depuis tous les observatoires du monde. Les scientifiques l’ont baptisée du nom de « Barnard ». Bref, ils peuvent lui donner le nom qu’ils veulent. Nous, au niveau ésotérique, nous la connaissons sous le nom de « Hercolubus » et elle est déjà visible, je le répète…

À mesure qu’elle s’approche, elle produit divers EFFETS TELLURIQUES sur notre globe terrestre. Quand elle s’approchera davantage, elle commencera à ATTIRER magnétiquement LE FEU LIQUIDE qui se trouve à l’intérieur de la planète Terre. Une fois qu’elle sera très proche, elle attirera, elle soulèvera magnétiquement ce feu ; il est même possible qu’une partie de notre ÉCORCE GÉOLOGIQUE EXPLOSE. Alors ce feu brûlera tout ce qui est vivant. Des fleuves de feu couleront de partout ! Le feu liquide de l’intérieur de la Terre DÉTRUIRA TOUTE CETTE CIVILISATION. Il ne restera rien et ce sera la fin de l’humanité entière !…

D. Maître, ce feu, c’est le magma des volcans, ce que les volcans vomissent, n’est-ce pas ?

M. C’est le feu des volcans…

D. La lave ?

M. La lave fait partie des substances, des matières inflammables qui jaillissent de l’intérieur du monde. Mais il est évident que tout cela est produit par le feu et que le feu sort de l’intérieur de la Terre. Et ce feu jaillira à la surface et « La Terre et toutes les œuvres qu’elle contient seront brûlées ». Tout sera brûlé.

Mais lorsqu’elle se sera rapprochée au maximum, elle attirera […] une fois au maximum, se produira une RÉVOLUTION DES AXES DE LA TERRE. Quand elle se sera rapprochée au maximum ce sera terrible, comme c’est une masse tellement énorme qu’en passant elle… c’est-à-dire qu’elle fera un désastre : les pôles se transformeront en équateur et l’équateur en pôles ; les eaux changeront de lit et produiront la submersion totale des continents actuellement peuplés.

Les astronomes savent tout cela. La CARTE que nous avons ici, dans l’association, dans nos Études gnostiques, nous l’avons trouvée dans une bibliothèque de périodiques, l’un des nôtres l’a trouvée dans une bibliothèque de périodiques de la ville de Mexico. De sorte que ces cartes […] c’est un sujet que l’on pourrait bien qualifier d’« officiel ».

S’ils n’en font pas la publicité, c’est à cause de la censure des gouvernements qui interdisent de créer des psychoses collectives dans les villes. Les astronomes ont été obligés de se taire, mais il n’y a plus un seul observatoire du monde qui ignore ce qui va arriver : dans tous les observatoires, on a déjà la carte de la catastrophe, c’est un sujet totalement officiel et les gouvernements le savent, personne ne l’ignore.

Ils n’en parlent pas pour éviter la psychose collective ; les gouvernements interviennent et imposent leur censure. Mais c’est un fait : Hercolubus est déjà visible dans tous les observatoires du monde ! Elle s’approche à une vitesse fantastique en direction de la Terre…

D. Vénérable Maître, au niveau ésotérique, dans combien de temps plus ou moins ces événements se produiront-ils ?

M. Eh bien, les calculs varient beaucoup. Dans cet aspect, il n’y a pas de précision absolue. Mais Michel de NOSTRADAMUS assure que l’approche d’Hercolubus sera à son maximum en 99…

D. En 1999, « dans le septième mois », dit-il…

M. Oui, c’est ce qu’il dit, « dans le septième mois ».

D. Il y a un autre livre où il dit que c’est en 88…

M. Je connais les « Centuries » de Nostradamus entièrement, je les connais par cœur, et je n’ai jamais vu écrit que ce serait en 78…

D. Non, en 88 […]

M. Ni en 88, ni en 98, mais en 99…

D. Bien que dans un autre livre, il dise que c’est en 2500…

M. Bon, le chiffre 2500 est symbolique, car si on ajoute 2+5 nous avons 7, et 7 est le SEPTIÈME SCEAU DE L’APOCALYPSE de Saint Jean. L’humanité a arraché six Sceaux. Quand elle arrachera le septième, la GRANDE CATASTROPHE arrivera. Elle en a déjà arraché six, il ne manque que le dernier et la catastrophe arrivera.

D. Maître, est-ce à cela que se réfère l’Évangile quand il dit : « Des temps, un temps et la moitié d’un temps ». C’est-à-dire, un et un : deux, et la moitié : cinq ?

M. Non, ce n’est pas ça. Ce qui arrive, c’est que le système solaire voyage autour du Zodiaque, c’est L’ANNÉE SIDÉRALE. Une chose semblable se passe avec l’année terrestre : la Terre voyage autour du soleil et retourne à son point de départ, et cela forme l’année terrestre de 365 jours et des fractions de minutes et de secondes.

Quant à l’année sidérale, c’est différent : le voyage ne s’effectue pas autour du soleil, c’est le système solaire qui voyage autour de la Ceinture zodiacale, en 25 968 ans environ, plus ou moins ; c’est une moyenne, car concernant ce sujet les calculs exacts sont difficiles.

Mais durant l’année sidérale, il y a QUATRE SAISONS : Printemps, Été, Automne et Hiver. UNE RACE ne DURE QUE LE TEMPS DU VOYAGE du système solaire autour du Zodiaque.

Ce voyage dans lequel nous sommes a commencé après le déluge universel sous la régence de la CONSTELLATION DU VERSEAU et il a déjà donné la […] le système solaire autour du Zodiaque, et il est déjà retourné au Verseau.

Ainsi, l’année sidérale s’achève. Nous sommes déjà pratiquement à la fin ; il ne manque que quelques degrés avant que la catastrophe n’arrive. Chaque année sidérale s’achève par une catastrophe. À la fin de chaque année sidérale, Hercolubus revient, et elle marque la fin de l’année sidérale.

Actuellement, Hercolubus est en train de revenir. Elle est déjà visible par tous les télescopes du Monde et Michel de Nostradamus dit que dans peu de temps elle sera visible en plein jour. De sorte que l’arrivée de ce « roi terrible » que préconise, que prophétise Nostradamus est un fait !

Maintenant, une race, je répète, ne dure que le temps d’une année sidérale, le temps d’un voyage du système solaire autour du Zodiaque ; c’est le temps que dure une race.

Et c’est une année sidérale, car elle a quatre saisons : Printemps (L’ÂGE D’OR), Été (L’ÂGE D’ARGENT), Automne (L’ÂGE DE CUIVRE), Hiver (L’ÂGE DE FER).

Dans l’Âge d’Or tout est harmonie, paix et perfection. Personne n’a l’Ego. Dans l’Âge d’Or, on ne donne pas de corps aux gens qui ont l’Ego. Dans l’Âge d’Argent, les splendeurs diminuent légèrement, mais la vie est encore belle. Dans l’Âge de Cuivre, commencent les frontières, les guerres, l’Ego se développe à nouveau, l’humanité devient mauvaise. L’Âge de Fer est l’hiver terrible (c’est l’Âge dans lequel nous sommes actuellement), celui de la perversité poussée à l’extrême. Et alors, vient la catastrophe.

Ainsi, en ce moment, nous sommes exactement à la fin du Kali Yuga, c’est-à-dire à la fin de l’Âge de Fer, de l’Hiver.

Évidemment, DANIEL, le prophète, vit un grand océan et les quatre vents de la grande mer se combattaient entre eux… les quatre vents… Et il vit ensuite sortir quatre Bêtes…

« La première – dit-il – ressemblait à un lion, mais elle avait des ailes d’aigle et elle reçut une intelligence humaine. La seconde bête – dit-il – était comme un ours ; la troisième – dit-il – était comme un léopard avec des ailes ; et la quatrième – dit-il – était très différente des autres (la première, c’est l’Âge d’Or ; la seconde, l’Âge d’Argent ; la troisième, l’Âge de Cuivre)… Et la quatrième – dit-il – était très différente des autres bêtes précédentes : elle était en fer, elle avait des griffes, et tout ce qu’elle foulait aux pieds, elle le détruisait de ses sabots fourchus. Et ses dents étaient d’acier, et elle achevait tout ce qui existait dans la Nature. Et il lui fut donné le pouvoir de détruire… les Saints du Très-Haut, pour causer de terribles dommages de toutes parts »…

« Mais, finalement, le Juge siégea et les livres s’ouvrirent, et la bête fut détruite ; et le royaume fut remis aux Saints du Très-Haut »…

Quand Daniel demanda : « Quand ces choses arriveront-elles ? ». Ils lui répondirent : « Dans un temps, des temps et la moitié »…

« Un temps », l’Âge d’Or ; « des temps », les Âges d’Argent et de Cuivre ; « et la moitié », la moitié de l’Âge de Fer. C’est là, précisément, où nous nous trouvons actuellement. Ainsi, la fin est pour cette époque. Nous sommes à la moitié de l’Âge de Fer, presqu’à la fin, à plus de la moitié. De sorte que nous l’avons un peu dépassée.

D. Vénérable Maître, de tout ce que vous venez de dire, pourrions-nous […] plus de 94 ans à cette race ?

M. Eh bien, tout calcul numérique en ce moment est un peu audacieux, parce que, certes, nous pourrions dire qu’il ne nous reste plus que 94 ans ; quelqu’un d’autre pourrait dire qu’il en reste moins, mais le jour et l’heure exacts, il n’y en a qu’un qui les connaît et c’est précisément le Père de toutes les Lumières. Car il est écrit : « Ni le Fils, ni même les Anges du Ciel ne connaissent le jour, ni l’heure »… C’est ce qui est écrit…

Ce que, par contre, je peux vous certifier, c’est que nous sommes au commencement de la fin. La catastrophe s’approche. Nostradamus dit qu’en 99… Bon, cet homme ne s’est jamais trompé… Ah ! [Expectative et rires]. C’est mieux que tout cela s’accomplisse une fois pour toutes. Comme il y a tout cela, que cela s’accomplisse, que vienne l’Âge d’Or, c’est ce que nous attendons : l’Âge d’Or.

Évidemment, donc, nous sommes tous en train de former l’ARMÉE DU SALUT MONDIAL. Cette armée devra être formée de gens de tous les peuples, de toutes les nations et toutes les langues, c’est évident.

Mais de cette armée même sortira une synthèse et cette synthèse ou groupe […] sera formé par des hommes et des femmes qui auront travaillé sur eux-mêmes de manière très intensive, c’est-à-dire qui auront été capables de détruire, si ce n’est 100 % d’Ego, au moins 50 % au minimum.

Parce qu’une personne qui a détruit ne serait-ce que 50 % d’Ego, c’est une personne qui donne déjà de grandes espérances, qui a démontré qu’elle peut travailler et qu’elle travaille sur elle-même. Évidemment, ce GROUPE CHOISI sera sauvé en son temps et à son heure de manière concrète, pratique.

Cela se passera ainsi, parce que nous travaillerons en équipe avec un groupe de Frères spirituellement avancés de l’Himalaya ; nous sortirons de là où nous les trouverons, ceux qui n’ont pas d’Ego ou qui en auront dissous au moins 50 %.

Et on organisera des groupes qui iront à un lieu déterminé du PACIFIQUE. Cela, à la veille de la catastrophe finale. Ces groupes formeront finalement un seul groupe qui vivra dans un lieu désertique, dans un lieu […] dans le Pacifique, quand la catastrophe finale se produira, rien n’arrivera dans ce lieu.

Et ce groupe restera là-bas pendant quelque temps. En ce temps-là, après la grande catastrophe, la Terre entière sera enveloppée de feu et de vapeur d’eau ; elle sera retournée à l’état de chaos originel primitif. L’humanité aura péri.

Ce Groupe choisi, qui aura travaillé sur lui-même, se dédiera, durant ce laps de temps, à terminer son travail : finir d’éliminer l’Ego. Ceux qui n’auront pas fini seront écartés, on ne leur donnera pas de corps physique, mais ceux qui auront terminé leur travail auront un corps.

Quand de nouvelles terres et de nouveaux continents surgiront du fond des océans, alors ce groupe choisi s’y installera et il servira de noyau pour la future SIXIÈME RACE RACINE. Alors l’ÂGE D’OR commencera.

Dans la future sixième race racine, AUCUNE PERSONNE POSSÉDANT L’EGO NE SERA ADMISE, même ne serait-ce que 1 % d’Ego, parce qu’il suffirait qu’une personne ait un peu d’Ego pour faire échouer l’Âge d’Or. Une personne avec l’Ego détruit tout, elle fait du mal aux autres. De même qu’une orange pourrie, dans un panier de belles oranges, contamine les autres et les endommage, de même, si on laissait quelqu’un avec l’Ego vivre dans l’Âge d’Or, cette personne détruirait l’Âge d’Or.

Ainsi, dans l’Âge d’Or, il y aura une humanité innocente, dépourvue d’Ego, gouvernée par les DYNASTIES SOLAIRES ; il y aura une paix et une harmonie uniques ; il n’y aura ni pays, ni républiques, rien de cela. La Terre entière formera un seul monde, un seul pays pour tous.

D. Maître, une question : la formation de l’Ego, le fait que l’humanité entière chute et que naisse l’Ego, est-ce une Loi ? Ou existe-t-il des humanités qui ne vivent pas la chute de l’Éden ?

M. Non, cela se produit toujours, parce qu’à l’Âge d’Or, il y a de la paix ; à l’Âge d’Argent, elle diminue légèrement […] et les premiers symptômes de l’Ego, bien qu’ils soient très minimes, commencent à apparaître ; dans l’Âge de Cuivre, c’est là que l’Ego surgit définitivement, et dans l’Âge de Fer, l’Ego commande définitivement…

D. Alors, dans la sixième race, ce même drame se répétera-t-il à nouveau entièrement ?

M. C’est le même processus pour chaque race. Les saisons se répètent toujours. Toute race commence avec le voyage du système solaire autour du Zodiaque et toute race s’achève avec le voyage du système solaire autour du Zodiaque.

Quand le voyage de la race Atlante s’est achevé, ce continent fut submergé dans les eaux. Quand le voyage de la race Lémure s’est achevé, ce continent fut aussi submergé dans les eaux.

Parfois, c’est le FEU qui commence la catastrophe, d’autres fois c’est l’EAU. Dans la Lémurie, ce fut le feu qui initia la catastrophe ; dans l’Atlantide, ce fut l’eau ; à présent, ce sera de nouveau le feu et tout ce qui existe actuellement sera brûlé (c’est ce que Pierre a écrit).

Dans l’Atlantide, c’est ce que je disais aux gens, de même que je vous le dis à vous, et les gens ne me croyaient pas, ils se moquaient, ils croyaient que c’étaient des bêtises de mon invention : c’est la même chose dont je vous parle actuellement. Et je suis sûr que même ici, parmi vous qui m’écoutez (qui êtes apparemment très dévots), cependant, ici, l’un d’entre vous ne me croit pas et d’autres mettent mes paroles en doute, et c’est seulement dans ce petit groupe ; maintenant, imaginez ce qu’il en sera avec l’humanité, ce qu’il en sera avec les millions d’êtres humains…

D. Une question : ces êtres qui seront sauvés quand la catastrophe arrivera, seront-ils sauvés par des Vaisseaux extraterrestres ?

M. Bien sûr que oui ! Les VAISSEAUX EXTRATERRESTRES collaboreront, coopéreront ; mais ne croyez pas que tout va se faire avec des vaisseaux extraterrestres, non. Il faudra travailler très dur ! Parce que le Peuple Choisi sera sauvé de la fumée et des flammes grâce à la coopération des Frères avec lesquels nous travaillons en équipe. Je me trouverai parmi eux et je travaillerai en équipe avec bien d’autres.

Nous devrons donc les sauver en respectant toutes les lois normales, communes et courantes ; à commencer même par vous aider à obtenir un passeport… [rires]

D. Un passeport pour aller en finir avec l’Ego…

D. Non mais ne crois pas…

M. Il faudra voyager normalement, officiellement…

D. Traverser des frontières et tout ça…

D. Maître, une autre question : quand vous dites que l’on nous donnera de nouveau un corps (le corps physique), celui-ci sera-t-il semblable au précédent, c’est-à-dire à celui que l’on avait, ou sera-t-il différent ?

M. Bah, cela n’a pas d’importance ! Maintenant je porte ce pantalon et je me sens bien, je pourrais en avoir un vert ou un rouge ou bien un multicolore pour choquer, mais de toute façon, je me sens bien. De même, un corps est un corps. Maintenant, tu as ce corps, comment te sens-tu avec ce véhicule ? [Rires]

D. Eh bien, je me sens bien, pour le moment…

M. Après, ils peuvent t’en donner un autre, et alors ?

D. Peu importe…

M. C’est pareil. Ce qui compte, c’est le travail, n’est-ce pas ? C’est ce qui est intéressant : le travail. Et il est clair qu’à l’Âge d’Or on donnera un corps physique exclusivement aux personnes qui n’auront pas d’Ego. Il suffirait d’avoir ne serait-ce que 1 % d’Ego pour que l’on ne nous donne pas de corps. L’Âge d’Or est très difficile…

Les gens qui ont l’Ego devront passer par l’INVOLUTION SUBMERGÉE dans les Mondes infernaux pour l’annihilation de l’Ego. Parce que s’ils n’ont pas été capables de l’éliminer par eux-mêmes, la Nature est très compatissante, elle se charge de les annihiler là, en bas ; elle leur rend ce service d’hygiène. Elle se charge de les faire involuer dans les entrailles de la Terre pour les faire passer par la SECONDE MORT, et elle les laisse sans Ego.

Une fois dépourvus d’Ego, ils sortent à la surface pour faire partie de la nouvelle humanité. Tout est si bien fait ! Actuellement, tous les millions d’êtres humains qui peuplent le monde arrivent à LA FIN DE LEUR CYCLE D’EXISTENCES, c’est-à-dire à la 108ème existence.

Car 108 vies sont assignées à chacun dans chaque cycle de manifestation. Et la plus grande partie des gens sont déjà arrivés à la 108ème ou sont sur le point d’y arriver. Presque tous y sont déjà arrivés. Alors, évidemment, le cycle de manifestation s’achève pour tous ceux qui vivent actuellement sur la Terre. Par conséquent, l’arrivée des cataclysmes est tout à fait normale ; c’est une faveur qu’on leur fait : ils peuvent s’offrir le luxe d’entrer dans les entrailles de la Terre pour involuer dans le Temps, au cours de nombreux siècles.

Chacun souffrira donc dans les Mondes souterrains, en accord avec son propre Karma : certains souffriront plus que d’autres et certains resteront plus longtemps que d’autres dans les Mondes infernaux. Tout dépend du DEVOIR et de l’AVOIR de chacun. C’est LA LOI DU KARMA QUI RÉGULE TOUTES CES CHOSES.

Mais, dans les Mondes infernaux, à la fin, en involuant, on passe par la Seconde Mort. Après la Seconde Mort, c’est-à-dire la mort de l’Ego, l’Âme reste libre. Être ! pour sortir à la surface, à la lumière du soleil et recommencer de nouvelles étapes de type évolutif.

Évidemment, on commence toujours tout nouveau processus évolutif par l’échelon inférieur, qui est le RÈGNE MINÉRAL, et on poursuit toujours avec le VÉGÉTAL ; on continue avec l’ÂNIMAL et, à la fin, on reconquiert l’État humain ou « humanoïde » que l’on avait perdu autrefois…

Ainsi, tous ceux qui, par millions, vont maintenant plonger dans les lacs de feu ardent et de soufre, qui est la Seconde Mort, périront dans les entrailles du monde, mais l’ESSENCE de chacun d’eux, l’Âme, le Principe Immortel, ne périra pas et ressurgira après la Seconde Mort : la Terre le vomira pour qu’il recommence de nouveaux processus évolutifs qui vont du minéral jusqu’à l’homme. Voilà la crue réalité des faits…

Et à la fin, cette nouvelle humanité, une fois purifiée, sera gouvernée par les Dynasties Solaires […] le Peuple Choisi, ce peuple vivra heureux, gouverné par les Dynasties Solaires.

Voila donc le sort qui attend l’humanité. Mais moi, comme je suis votre ami, je vous dis très sincèrement qu’il vaut mieux que VOUS VOUS DÉCIDIEZ À MOURIR PAR VOUS-MÊMES, et non « qu’ils vous fassent mourir ». Là-bas, la chose est terrible […] en bas.

Dans les entrailles du monde, la chose est très dure : on vit une vie très amère, plus amère que le fiel. Là-bas règnent « Les pleurs et les grincements de dents ». Chacun des Neuf Cercles Dantesques est épouvantablement douloureux. Bon, ça l’est plus pour certains que pour d’autres : pour le fils du voisin, par exemple, qui ne fait de mal à personne, la douleur ne sera pas si grande. Pour Pierre Jean ou Jacques, Chucho, Jacinthe ou Joseph, qui n’a été ni bon ni mauvais, mais simplement un pauvre sot, ce qu’il vivra là-bas ne sera réellement pas trop douloureux. Il se désintégrera en un temps relativement bref, c’est clair… relativement court…

Je connais un cas comme ça, un homme X-X qui fut maçon au Moyen Âge : il n’était ni bon ni mauvais ; un de ces pauvres sots qui travaillait en faisant des maisons, des briques ; et le samedi, il allait s’enivrer avec ses amis en buvant beaucoup de vin. Il n’était ni bon ni mauvais, c’était un idiot, c’est tout.

Il entra dans les Mondes infernaux, mais il y resta peu de temps : à partir du Moyen Âge, en plein Moyen Âge, environ au XIIème siècle, il involua dans les entrailles de la terre et il est sorti de terre il y a peu de temps. Pour sortir, il a mis environ deux ou trois siècles. Il n’était pas pervers ; sa Seconde Mort fut rapide.

Il évolua donc comme élémental, comme Gnome dans le ROYAUME DES GNOMES, une fois sorti des entrailles de la Terre, après que la Terre l’eut vomi.

Après, il évolua dans le végétal et il fut un élémental végétal qui prit un corps en commençant par de petites herbes simples, humbles ; il évolua peu à peu. Là où ce fut le plus dur, ce fut dans un arbuste qui vécut près d’un demi-siècle. Mais, comme élémental végétal, il fut heureux.

Puis il évolua dans le Règne animal. Il commença sous des formes rudimentaires de vie organique, jusqu’à ce qu’enfin…

D. Des tortues ?…

M. Non, plutôt comme un animal qui vit dans les arbres, puis comme un oiseau. Et en tant qu’oiseau, il évolua jusqu’à ce que je le reconnaisse. C’est une petite perruche qui vit dans les environs. Il n’a pas atteint l’état humain…

D. Ah, pas encore, Maître !

M. C’est une petite perruche et cette petite perruche est venue ici ; c’est pour ça que je vous donne […] un jour elle s’est envolée, elle est partie. Bon, c’est bien, que tout aille bien pour elle ! Comme je ne lui ai jamais enlevé sa liberté, elle est partie. Très bien, que Dieu lui vienne en aide ! Bon…

D. Ah, et je croyais qu’il avait déjà un corps !

M. Ah non ! Il n’a pas réussi à être humain ! Ce n’est pas pour maintenant, pour cette époque. Il parviendra à avoir un corps à peu près dans l’Âge d’Or…

D. Et c’est le cas d’un homme qui n’a fait de mal à personne. Comment ça serait s’il avait fait du mal ? S’il avait été un Hanasmussen comme nous !…

M. Ah, comme, par exemple, un Hitler ou un Mussolini ?…

D. Il n’a fait rien d’autre que « boire des petits verres d’alcool » et arriver chez lui ivre, et rien d’autre…

M. Il ne faisait de mal à personne et il est resté quelques siècles dans les Mondes infernaux parce qu’il était « très bon ». Il n’était ni bon ni mauvais, n’est-ce pas ? Mais c’était simplement un sot qui ne faisait ni le bien ni le mal. Cependant, quand j’ai étudié les vies de cette créature, j’ai vu qu’elle avait eu une très bonne opportunité en Perse.

En Perse, elle a eu un corps féminin et elle est née dans une famille royale, aristocratique. On lui offrit l’opportunité de vivre le Sacerdoce ; ses proches l’éduquèrent du mieux possible ; les Initiés tentèrent de la diriger vers la voie Sacerdotale, comme Vestale du Temple de la bénie Déesse Isis ou Astarté.

Malheureusement, elle ne ressentit pas la nécessité spirituelle, il n’y eut pas de véritable inquiétude mystique chez cette Essence. Ce n’était pas une Essence mature. Ils résolurent donc de la laisser en paix…

Elle se maria, elle eut plusieurs enfants ; elle se désincarna et elle continua à prendre des corps en involuant de plus en plus (elle n’évolua pas, mais elle involua) et en Europe, elle continua à involuer jusqu’à devenir le fameux maçon.

Après avoir accompli son cycle de manifestation, elle entra dans l’involution submergée des Mondes infernaux…

D. C’est-à-dire que d’une famille royale elle a fini, plus tard, par devenir maçon ?

M. Oui, elle involua pendant plusieurs siècles ; elle n’évolua pas, mais elle involua, elle dégénéra.

D. Cette opportunité lui a été donnée au cas où si elle avait pris le Chemin de la Rectitude, alors cela aurait été autre chose, non ?

M. Bien sûr ! Elle se serait élevée à l’Adeptat ; elle aurait été différente. Et on donne toujours une opportunité brillante de ce type à l’être humain, mais rares sont ceux qui savent en profiter : cette créature n’a pas su en profiter.

D. Le fait de faire partie du Mouvement représente-t-il pour nous une opportunité comme celle-ci ?

M. Eh bien, c’est sûr ! En ce moment, vous avez une TRÈS BELLE OPPORTUNITÉ, où on vous remet la Connaissance, ainsi, toute nue. Si vous voulez VOUS CONVERTIR EN ADEPTES, vous y parviendrez. On vous remet la Connaissance ainsi : toute nue ! Les clés franches et claires pour travailler une fois pour toutes sur vous-mêmes ; mais si vous n’en profitez pas, vous échouerez inévitablement ; mais si vous en profitez, alors vous n’échouerez pas. Ce qui serait intéressant, ce serait d’en profiter et de TRAVAILLER SUR VOUS-MÊMES ; CE SERAIT IMPORTANT.

D. Maître, pourquoi, bien qu’en le sachant et que ce soit expliqué si clairement dans les livres, nous est-il aussi difficile de mourir ? Nous disons que oui, mais nous échouons. Pourquoi ? Que se passe-t-il ?

M. J’ai observé cela tout particulièrement chez les Sud-Américains ; c’est pourquoi je crains que nous ayons une bonne récolte d’HANASMUSSEN, avec un double centre de gravité, dans les pays de Colombie et du Venezuela.

Si vous observez ces deux pays, il y a chez les frères un désir important de recevoir des Initiations, des Degrés, de développer des pouvoirs, etc., mais ils ne se préoccupent pas le moins du monde de la désintégration de l’Ego. Observez que cela se produit très spécialement en Amérique du Sud. Je crains, pour cette raison, que ce que nous allons obtenir soit, malheureusement, une bonne récolte d’Hanasmussen avec un double centre de gravité…

Là-bas, nous leur avons envoyé le livre qui s’intitule : « La Psychologie Révolutionnaire ». Je ne sais pas si vous l’avez étudié ou non, mais ce livre accomplit une mission spécifique, définie.

Tous ceux qui m’écrivent me questionnent sur des Degrés, des Initiations, comment est-ce qu’ils avancent, s’ils vont recevoir une nouvelle initiation : la quatrième, la cinquième ; ce sont tous des Adeptes, tous des Mahatmas, aucun d’eux n’est tout petit. Mais aucun ne m’écrit pour me demander, pour me parler de son travail sur lui-même, afin d’atteindre la dissolution de l’Ego, aucun !…

Mourir ne les intéresse pas et, dans ces circonstances, ce que je crains, c’est une bonne récolte d’Hanasmussen avec un double centre de gravité…

D. Maître, l’Hanasmussen, quand il involue dans l’abîme, met-il plus de temps à se désintégrer ?

M. Oui, parce que c’est un Hanasmussen. Les Hanasmussen restent dans les Mondes infernaux durant des éternités. Il est clair que si quelqu’un travaille dans la Forge des Cyclopes au moyen de la transmutation du Mercure brut, qui n’est autre que l’EXIOHÉHARI, c’est-à-dire le Sperme Sacré, les sécrétions sexuelles, il parvient à fabriquer le MERCURE DE LA PHILOSOPHIE SECRÈTE.

Évidemment, ce Mercure se cristallise dans des octaves ascendantes. Quand il se cristallise, par exemple, dans une octave ascendante, on forme le CORPS ASTRAL, on fabrique ce corps ; quand il se cristallise dans une seconde octave ascendante, on fabrique le mental individuel ; quand il se cristallise dans une troisième octave ascendante, on fabrique le corps de la volonté consciente ou corps causal…

Ainsi donc, un Homme de ce type est un Homme dans le sens complet du terme. Si quelqu’un a les corps physique, astral, mental et causal, il se convertit en Homme ; et celui qui se convertit en Homme incarne donc, en lui-même et par lui-même, les Principes éthiques supérieurs, c’est-à-dire qu’il reçoit les Principes animiques et spirituels (c’est pourquoi il est un Homme).

Mais s’il ne dissout pas l’Ego, il se convertit en Hanasmussen, parce que l’Être, d’une part, est revêtu des Corps Existentiels Supérieurs de l’Être et, d’autre part, l’Essence reste embouteillée, plongée ou engloutie dans l’Ego.

Alors l’Essence, d’une part, embouteillée dans l’Ego, et l’Être revêtu des corps solaires, voilà un Hanasmussen avec un double centre de gravité : Ange et Diable à la fois ; deux personnalités : une blanche et une autre noire.

D. C’est-à-dire que le danger se trouve alors dans la fornication ?

M. Non, un homme pourrait ne pas être fornicateur et être cependant un Hanasmussen. S’il ne dissout pas l’Ego, je le répète, alors l’Ego fortifié se convertit en une nouvelle personnalité ténébreuse, entière, forte. Ainsi, un Hanasmussen a deux personnalités : une divine et une autre diabolique ; d’une part, c’est un Ange, et d’autre part, c’est un Démon : il est les deux choses à la fois. Pour cette raison, c’est UN AVORTON DE LA MÈRE COSMIQUE, un échec…

Les Hanasmussen doivent rentrer dans l’involution submergée des Mondes infernaux ; ils doivent involuer dans les entrailles du monde, dans les entrailles de la Terre.

Le sort qui attend les Hanasmussen est grave… Et ils restent plus longtemps, bien sûr ; ils passent des éternités dans les Mondes infernaux, car plus grand est le degré de conscience, plus l’est aussi le degré de responsabilité, et celui qui ajoute de la sagesse ajoute de la douleur…

Or, la fornication, en effet, est la base des Hanasmussen, car c’est de cette racine que naissent tous les Mois, mais ce n’est pas seulement la fornication, parce qu’il existe la colère, il existe la haine, l’envie, l’égoïsme et chacun de ces défauts psychologiques est personnifié par un démon. De sorte que tout cet ensemble de démons intérieurs constitue l’Ego en lui-même, n’est-ce pas ?

D. Maître, c’est-à-dire que les vrais Hanasmussen se forment chez les personnes qui sont dans le Mouvement, qui pratiquent la chasteté, qui travaillent dans les deux Facteurs et qui oublient le Premier Facteur de la Mort Psychologique ? Alors, en pratiquant et pratiquant la chasteté, en travaillant dans la Forge des Cyclopes et en ne détruisant pas l’Ego, l’Ego devient atomique, n’est-ce pas, plus fort ? Alors, y a-t-il plus de possibilités que surgissent plus d’Hanasmussen dans la Gnose qu’en dehors de la Gnose ?

M. Bon, cette question de la « chasteté », c’est une chose très difficile…

D. Très difficile tant que le Moi de la luxure ne meure pas, sous-entend-on, Maître…

M. Et le Moi de la luxure ne se détruit pas du jour au lendemain…

D. C’est vrai, Maître, je comprends…

M. Mais, évidemment, si on ne dissout pas les divers agrégats psychiques, vive personnification de nos erreurs, l’Ego subsiste. Si quelqu’un transmute dans la Forge des Cyclopes pour fabriquer les Corps Existentiels Supérieurs de l’Être et ne dissout pas les agrégats psychiques qui forment l’Ego, il est évident que cette personne se transforme, à la longue, en Hanasmussen.

En effet, cette personne parvient à fabriquer les corps, mais, par contre, comme elle n’a pas dissous l’Ego, deux choses restent en elle : d’une part, l’Ego qu’elle n’a pas dissous, et, d’autre part, l’Être Interne revêtu des Corps Existentiels Supérieurs de l’Être. Voilà deux personnalités : une blanche et une autre noire.

Ainsi, si on ne dissout pas l’Ego, on se transforme en Hanasmussen au double centre de gravité…

D. Maître, y a-t-il différents types d’Hanasmussen ? Je voudrais que vous me donniez une explication.

M. Bon il y en a quatre sortes. Je vous ai parlé de ces quatre sortes. Maintenant, je vais les détailler, différencier les Hanasmussen.

La PREMIERE CATÉGORIE D’HANASMUSSEN se compose des gens qui ont seulement le corps planétaire, c’est-à-dire le corps physique. Les gens de ce type portent l’Ego à l’intérieur et ils ne possèdent pas encore les corps astral, mental ou causal, mais ils se sont dédiés à la Magie Noire ; ce sont les Hanasmussen du premier type. Ils sont périssables ; après la mort, les egos de ce type, s’ils ont été très pervers, entrent une fois pour toutes dans les Mondes infernaux ; ils sont périssables…

Il y a une DEUXIEME CATÉGORIE D’HANASMUSSEN : les gens qui ont fabriqué exclusivement le corps astral. Certes, ils n’ont pas fabriqué d’autres véhicules, ils n’ont pas dissous l’Ego. Comme ils ne l’ont pas dissous, ni n’ont travaillé, ni n’ont rien fait d’autre, ils se convertissent, à la longue, en Hanasmussen.

Alors, s’ils ne dissolvent pas ce qu’ils ont d’Hanasmussen (cet aspect sinistre de sabbat, cet aspect négatif fatal), il ne leur reste donc pas d’autre remède que de se réincorporer dans des organismes animaux : en chiens, en chats, en chevaux, en aigles, en […]

Je n’appellerais pas cela involution, mais simplement qu’ils ont besoin de se réincorporer dans des organismes animaux…

D. Oui, parce que l’on refuse de leur donner un corps…

M. On ne leur donne plus de corps pour un temps, mais ils doivent se réincorporer dans des organismes de type animal jusqu’à ce qu’ils éliminent ce qu’ils ont d’Hanasmussen. Une fois éliminé, ils reprennent un corps humain pour poursuivre leur travail ésotérique…

Il y a une TROISIÈME CATÉGORIE D’HANASMUSSEN, qui est celle des Hommes, des Hommes : des Hommes complets qui ont fabriqué les Corps Existentiels Supérieurs de l’Être de manière complète, totale. Évidemment, si les individus de ce type ne dissolvent pas l’Ego, alors ils doivent involuer dans les entrailles de la Terre.

Il s’agit d’une cristallisation négative du Mercure. On la dit « négative », car ils n’ont pas dissous l’Ego et toute cristallisation négative doit être dissoute dans les entrailles de la Terre.

Et enfin, il existe une QUATRIÈME CATÉGORIE D’HANASMUSSEN : celle de ces Dhyanis Bodhisattvas, appelez-les « Trônes », « Chérubins », « Séraphins », « Anges », etc., qui tombèrent dans la génération animale et qui provoquèrent la résurrection de l’Ego en eux-mêmes. S’ils n’éliminent pas l’Ego, ces types d’Hanasmussen n’ont donc pas d’autre remède que de rentrer dans l’involution submergée des Mondes infernaux…

D. Maître, chaque Bodhisattva tombé fait-il partie de ces Hanasmussen ?

M. Il y a plusieurs types de Bodhisattvas : des Bodhisattvas simples et des Dhyanis Bodhisattvas…

D. […]

M. Il s’agit bien de Bodhisattvas, d’Elohims, de Dhyanis Bouddhas, de Princes de la Nature, etc. Il est clair que s’ils ne dissolvent pas l’Ego, ils doivent involuer […] Il y a incontestablement quatre catégories d’Hanasmussen.

D. Vénérable Maître, un Hanasmussen qui fabrique tous ses Corps Existentiels de l’Être, quand il aura une autre opportunité de retourner sur la Terre, avec un véhicule physique, en travaillant dans les Trois Facteurs, devra-t-il seulement éliminer le Moi dans la Forge de Vulcain ou devra-t-il aussi reconstruire les corps qu’il a déjà formés ?

M. S’il a déjà formé les corps, pourquoi devrait-il les reconstruire ? Évidemment, le corps astral est immortel dans le monde des 24 lois. Indiscutablement, le corps mental est immortel dans le Monde des 12 Lois. Le corps causal est immortel dans le Monde des 6 Lois. Tout ce qu’il devra faire, c’est restaurer le Feu dans les véhicules, et aussi il devra régénérer l’Or dans ses corps. C’est ce qu’il devrait faire et ce qu’il doit faire […] et ne restaure pas le Feu, évidemment il restera toujours tombé.

Et pour régénérer l’Or et restaurer le Feu, il faut détruire la totalité de l’Ego. Ainsi, si le Dhyani Bodhisattva était tombé, il se lève de nouveau…

D. Vénérable Maître, c’est-à-dire qu’en synthèse, nous devons plutôt commencer par utiliser la Forge de Vulcain pour l’Annihilation bouddhique ?

M. Eh bien, certainement ! L’ANNIHILATION BOUDDHIQUE EST CE QUI EST INDIQUÉ. Il faut mourir en nous-mêmes, ici et maintenant. Or, indéniablement, la dissolution de l’Ego se réalise avec plus de succès précisément dans la FORGE DES CYCLOPES. Celui qui invoque Devi Kundalini, sa Divine Mère Cosmique, particulière, individuelle durant la Copulation Chimique sera évidemment assisté. Devi Kundalini-Shakti l’aidera ! Et s’il la supplie d’éliminer tel ou tel agrégat psychique, relié à tel ou tel défaut psychologique, Devi Kundalini le pulvérisera, le désintégrera…

D. S’il l’a compris…

M. Seulement avec la compréhension préalable, bien sûr ! Il faut préalablement avoir compris le défaut que l’on veut éliminer et l’avoir compris de manière intégrale, unitotale, être devenu conscient du défaut que nous voulons extirper de notre nature psychologique.

D. Vénérable Maître, pourriez-vous nous apprendre une clé pour éveiller peu à peu la compréhension ?

M. LA COMPRÉHENSION S’ÉVEILLE SEULEMENT GRÂCE À LA MÉDITATION. Si nous voulons, par exemple, comprendre que nous avons tel ou tel défaut, saisir la profonde signification du défaut que nous voulons réellement comprendre, c’est évident, nous pourrons le faire à travers la méditation… à travers la méditation…

Mais je crois que nous devons aller plus loin que la simple compréhension : nous avons besoin de CONNAÎTRE LA PROFONDE SIGNIFICATION DU DÉFAUT COMPRIS, et pour arriver à la profonde signification, nous avons inévitablement besoin de la méditation intérieure profonde, profonde.

Si nous parvenons à capter la profonde signification d’un défaut, nous comprendrons non seulement le défaut en lui-même, mais aussi la contrepartie psychologique du défaut : la Vertu qui est enfermée à l’intérieur et qui est contenue, comme antithèse, à l’intérieur… Parvenir à la signification profonde est quelque chose d’extraordinaire…

D. Autre chose, Maître, par exemple, ces défauts… parce que très souvent nous avons des petits défauts et nous y sommes tellement attachés que nous ne voulons même pas les reconnaître, mais si quelqu’un pouvait reconnaître un défaut chez nous et nous le dire, et ainsi nous pourrions mettre du nôtre, par l’analyse ordinaire, supposons. Cela servirait-il aussi que l’on nous dise : « écoute, tu as telle chose » ? Ou quelqu’un, un ami qui puisse nous dire : « Écoute, tu as ce défaut, tu as ça »…

M. Personnellement, il me semble que personne n’a le droit de juger qui que ce soit et c’est pour cette raison que chacun de nous doit S’AUTO-DÉCOUVRIR, parce que celui qui possède certains défauts les projette sur les autres. Si nous avons, par exemple, l’égoïsme, nous projetons notre égoïsme sur les personnes qui nous entourent et nous les voyons toutes égoïstes. Ainsi, cette personne qui nous attribue tel défaut l’a très fort à l’intérieur d’elle, mais c’est à nous qu’elle l’attribue. C’est pour cette raison que nous devons nous-mêmes nous auto-découvrir.

D. Vénérable Maître, le Vénérable Maître pourrait-il enseigner aux frères ici présents la pratique que vous nous avez donnée la dernière fois sur l’extirpation de l’Ego avec la Mère Divine ?

M. La pratique est simplement naturelle : quand on a faim et que l’on est petit, on demande du lait à notre maman…

D. Celle de la […]

M. Bon, c’est vraiment un sujet de groupe ; à présent, nous allons au travail individuel : si on a faim et que l’on est petit, on demande à notre maman de nous donner à manger, n’est-ce pas ? Si on a soif, on lui demande à boire ; si on a sommeil, on pleure pour qu’elle nous couche. Bon, c’est ainsi que l’on doit être avec notre Divine Mère Kundalini : une fois un défaut compris, nous devrons donc beaucoup supplier notre Divine Mère Cosmique (avec le sentiment le plus pur, avec le plus grand naturel) d’éliminer de nous ce défaut, et elle le fera.

Mais il est clair que le plus grand pouvoir se trouve dans la Forge des Cyclopes, parce que réellement, c’est dans la Forge Ardente de Vulcain, grâce à l’Électricité Sexuelle Transcendante, qu’est renforcé tout le Pouvoir de la Divine Mère Kundalini. Alors elle peut ainsi extirper de manière plus rapide n’importe laquelle de nos erreurs.

Indubitablement, tout défaut est personnifié par un agrégat psychique ; rappelez-vous que les Saintes Écritures disent que « Jésus sortit sept démons du corps de Marie Madeleine »… sept Mois (colère, convoitise, luxure, envie, orgueil, paresse, gourmandise), et ces sept, à leur tour, sont des têtes de Légions.

Ainsi donc, chaque être humain porte intérieurement de multiples agrégats psychiques inhumains […] ressemble à une personne vivante. Si nous disons que dans une personne il y a des milliers de personnes, nous ne nous trompons pas, c’est ainsi. Chacun de ces agrégats ressemble à une personne : il a son propre jugement, ses sentiments, il a sa manière de parler, de sentir, de penser ; c’est une personne complète.

J’ai connu un cas de sorcellerie qui est arrivé ici, dans notre Mouvement gnostique, au Mexique. Une femme vampire qui invitait les petits frères et les petites sœurs soi-disant pour leur enlever des ensorcellements et des envoûtements… Bon, cette personne était une « dame vampire », dirais-je. La seule chose qu’elle faisait, c’était […]