Paroles d’encouragement du Maître (Réponses insolites du Maître n°15)

Samaël Aun Weor

Disciple. Paix Invérentielle ! Vénérable Maître.

Maître. Paix Invérentielle ! ma sœur.

D. Vénérable Maître, je m’adresse à vous pour vous demander maintenant […] (je voudrais vous demander de saluer les dames gnostiques et tous les gnostiques du Salvador), s’il est correct, s’il est juste que nous analysions nos défauts non pas comme des ennemis, ni comme des choses opposées à nous, mais d’une manière simple, parce qu’ils peuvent […] des mots qui nous sont inutilisables ou une manière de parler stérile ; d’une manière plus pratique pour pouvoir ainsi les comprendre ?

M. C’est-à-dire, s’il s’agit de défauts, j’ai déjà donné la discipline à appliquer dans mon livre intitulé « La Psychologie Révolutionnaire ». J’ai dit qu’il fallait tout d’abord NOUS AUTO-OBSERVER psychologiquement pour découvrir nos défauts. Deuxièmement, eh bien, j’ai dit très clairement qu’il fallait LES JUGER, c’est-à-dire LES ANALYSER dans le but de LES COMPRENDRE. Et troisièmement, j’ai dit qu’il fallait SUPPLIER LA DIVINE MÈRE KUNDALINI D’ÉLIMINER EN NOUS CES DÉFAUTS, elle les désintégrera, elle les réduira en poussière cosmique. Tout cela est bien expliqué dans mon œuvre intitulée « La Psychologie Révolutionnaire ».

D. Après, Maître, dans votre livre « La Rose Ignée », vous dites que l’important, si nous arrivons à comprendre les Mondes Internes, c’est de savoir unir ces deux cordons : le neurosympathique spinal et le neurosympathique cérébral…

M. L’étincelle de la lumière jaillit de l’union […] de deux cordons, c’est faisable. Ceci se réalise quand on travaille vraiment dans la Forge des Cyclopes. C’est tout […]

D. Maintenant, dites-nous quelque chose, un message…

M. Bon, eh bien, évidemment, je n’ai rien d’autre à dire, à part que vous devez étudier le livre de « La Psychologie Révolutionnaire », travailler tous à la dissolution de l’Ego, réduire l’Ego en poussière cosmique. Il est clair que tant que vous n’aurez pas détruit les divers éléments qui constituent l’Ego, le moi, le moi-même, le soi-même, la Conscience restera enfermée, engloutie dans ces Mois et ainsi vous n’atteindrez pas l’éveil.

Pour pouvoir s’éveiller, pour pouvoir atteindre l’illumination, pour pouvoir libérer la volonté et prendre possession de nous-mêmes, il faut, avant tout, détruire toutes ces « coquilles » dans lesquelles la Conscience est engloutie ; je me réfère de manière emphatique aux Mois, il faut les réduire en cendres, en poussière de la terre, en poussière cosmique.

Si les frères procèdent ainsi, s’ils travaillent avec une vraie sincérité de cœur, s’ils dissolvent les Egos, les Mois et les réduisent en cendres, en poussière cosmique, il est alors clair qu’ils triompheront et atteindront l’éveil, et cela est fondamental.

Il faut atteindre l’éveil de la Conscience, coûte que coûte ! Nous avons donné l’Enseignement dans les livres.

Or, si les frères veulent mieux progresser par rapport à la Gnose, ils devront demander les cassettes. Heureusement, A.M.M. s’est précisément chargé d’envoyer l’Enseignement oral à tous nos étudiants gnostiques d’Amérique Latine. Et s’ils le demandent, on pourra même l’envoyer jusqu’à ceux des États-Unis et du Canada.

Tout l’Enseignement n’est pas écrit, il existe de nombreux enregistrements, c’est-à-dire que nous avons beaucoup d’Enseignement oral à donner à nos étudiants. Nous n’avons donc pas besoin d’enregistrer ici, en ce moment, car concernant l’Enseignement ésotérique, nous avons de très nombreuses cassettes.

Le secrétaire chargé de cela est ici, c’est A.M. Il enverra les cassettes avec tout le Corps de Doctrine à tous ceux qui le demandent : des conférences sur des sujets ésotériques qui n’ont jamais été transcrites, mais qui sont enregistrées. En tout cas, si les frères demandent ces cassettes, on les leur enverra. L’adresse, eh bien, c’est facile. A.M. va donner l’adresse exacte sur cette cassette enregistrée…

Il est donc important que tous les frères reçoivent l’Enseignement oral. Ils auront ainsi de meilleures informations ésotériques pour leur travail intime. L’important, c’est qu’ils demandent les cassettes qui sont déjà enregistrées.

Je n’ai donc rien à ajouter à cela, ni rien à enlever. Que tous les frères se maintiennent dans l’ordre, voilà mon plus grand souhait ; que l’on ouvre des Lumisials gnostiques dans la République du Salvador, de partout. Que les livres soient étudiés avec soin ; il est nécessaire d’étudier à fond la Gnose, c’est ainsi seulement que vous pourrez réaliser des progrès extraordinaires, car si on est bien informé, si on connaît correctement le Chemin, si on a assimilé convenablement tous les Enseignements, on pourra mieux travailler sur soi-même pour arriver à l’Autoréalisation Intime de l’Être.

Mon plus grand souhait, c’est que les frères gnostiques de la République du Salvador connaissent à fond les Enseignements et, comme je l’ai déjà dit, qu’ils étudient spécialement mon dernier livre « La Psychologie Révolutionnaire ».

Un autre livre est sur le point de sortir ; il sortira bientôt au Salvador, il sortira en Colombie et probablement même ici, au Mexique. Je me réfère expressément à mon œuvre intitulée « La Grande Rébellion ». Ce livre contient l’Enseignement ésotérique profond, avancé, pour que tous comprennent le travail sur soi-même et atteignent un jour l’objectif.

J’adresse mes salutations très spéciales aux dames gnostiques, au comité des dames gnostiques de la République du Salvador. Indiscutablement, les dames gnostiques travaillent intensément et elles ont toujours travaillé dans la République du Salvador avec un amour véritable envers la Grande Cause, elles travaillent pour la Gnose. Leur labeur est grandiose. Je considère qu’elles ont tendu la main au Mouvement gnostique en général. Je considère que les dames gnostiques, avec leurs travaux, ont indiscutablement aidé à financer toutes les activités du Mouvement gnostique du Salvador.

Les Dames gnostiques méritent une grande admiration de notre part. Nous les attendons au concile gnostique du 27 octobre à Guadalajara, Jalisco.

Ce concile va être merveilleux : il s’achèvera par une grande « charreada » (NdT : corrida mexicaine sans violence). Les cavaliers de Mexico présenteront un très beau spectacle pour tous les visiteurs qui viendront dans notre pays.

Je considère que les Dames gnostiques doivent aussi faire un grand labeur non seulement avec leurs travaux d’ordre domestique si bénéfiques et si beaux pour obtenir les fonds nécessaires au maintien du Mouvement, mais qu’elles peuvent même accomplir des fonctions d’instructrices, etc. Je leur envoie mes salutations.

J’adresse aussi mes salutations aux jeunes gnostiques révolutionnaires de la République du Salvador. Ces jeunes sont naturellement notre espoir pour le futur, ils ouvriront une brèche pour la Gnose dans l’humanité. Ils se chargeront précisément d’initier des activités extraordinaires dans tous les pays du monde. Eux, les jeunes révolutionnaires, actifs, intelligents, sont précisément, je le répète, notre espoir à tous pour demain. J’envoie mes salutations aux jeunes gnostiques.

D. […]

M. J’envoie aussi mes salutations à l’Institut de la Charité universelle. Cette institution est grandiose : faire le bien, amener la charité à tous les êtres du monde ; amener du pain à ceux qui ont faim, amener de l’eau à ceux qui ont soif, des médicaments à ceux qui en ont besoin, du réconfort à ceux qui en ont besoin, etc.

L’I.C.U. doit croître merveilleusement dans tous les pays de la Terre. Je considère précisément que les frères de l’I.C.U, dans la République du Salvador, donnent un exemple de sacrifice extraordinaire, d’amour pour la Grande Cause.

Ainsi donc, tous les frères gnostiques du Salvador, nous vous attendons tous pour le concile du 27 octobre dans la ville de Guadalajara, à Jalisco, au Mexique. Je veux tous vous y voir. Je veux tous vous aider. Je veux que vous profitiez des spectacles artistiques. Je veux aussi que vous connaissiez à fond la question ésotérique, que vous progressiez de manière grandiose. Paix Invérentielle ! Samael Aun Weor a parlé pour vous tous.

D. Merci beaucoup Maître.

M. Amen !