Moïse et les Prodiges du Mercure (Moïse, Grand Mage et Alchimiste)

Samaël Aun Weor

Nous voici de nouveau tous réunis et nous allons parler un peu du Chemin qui doit tous nous conduire vers la Libération Finale…

Depuis les temps les plus anciens, nous voyons, dans la Bible, l’Ésotérisme, l’Alchimie, la Magie, l’Astrologie, la Philosophie, les Mathématiques, etc. Si nous étudions minutieusement « L’EXODE » de Moïse, dans l’Ancien Testament, nous découvrons des MERVEILLES ÉSOTÉRIQUES : exorcismes, résurrections de morts, sortilèges, envoûtements, désenvoûtements, transfigurations, lévitations, guérisons soit par la concentration du champ magnétique de la racine du nez des malades, soit avec des passes magnétiques ou des massages avec de l’huile consacrée ou de petites touches de salive magique (à un moment donné) sur la partie malade, etc.

En étudiant minutieusement cet « Exode » de Moïse, on y découvre la magie pratique des Égyptiens dans les temps anciens. Moïse lui-même était un GRAND MAGE.

Évidemment, Moïse naquit pour accomplir une gigantesque mission. Personne n’ignore que c’était le cousin du Pharaon, qu’il descendait d’un ancien Grand Mage, d’un grand Mage Chaldéen – je me réfère à ABRAHAM – ; il descendait également d’ISAAC (avec la particule IS qui nous rappelle les Mystères Isiaques de la vieille Égypte des Pharaons, le pays ensoleillé de Kem).

Moïse commença par un événement insolite : les Égyptiens essayèrent de faire du mal à un hébreu ; ils le maltraitaient ; Moïse défendit l’hébreu, mais certes, comme nous disons, « il a eu la main lourde ». Personne n’ignore, en effet, qu’il le tua – c’est consigné dans les Saintes Écritures.

Lorsqu’un Initié Égyptien commettait un crime, qu’il supprimait la vie d’un semblable, il n’était pas jugé par les juges de la Terre, il n’était amené à aucune chambre pénale de cette justice subjective humaine, mais il était jugé directement par les Grands Prêtres du pays ensoleillé de Kem.

Le Collège Sacré des Hiérophantes Égyptiens le jugeait et c’était plus grave que d’aller en prison, parce qu’il représentait lui-même la JUSTICE CÉLESTE, la Justice Objective – assurément très différente, très distincte de la Justice Subjective terrestre. Cette justice subjective s’achète et se vend, mais la Justice Objective, les Tribunaux de la Justice Cosmique, ne peuvent ni s’acheter, ni se vendre.

Moïse s’enfuit avant d’être jugé ; il alla à MADIAN, à la terre du MADIAN. Là, JÉTRO, qui fut plus tard son beau-père, lui donna l’hospitalité dans un grand Temple. Moïse se retrouva là, dans une crypte souterraine et on dut lui faire prendre quelques potions dont il avait besoin ; on lui fit certains traitements et, ce qui est certain, c’est qu’il dut sortir consciemment de son corps physique et, naturellement, dans le Monde Astral, il rencontra le défunt, la victime.

Il passa un certain temps à souffrir en Astral. Pendant ce temps-là, son corps physique demeurait dans un sépulcre de pierre, dans une crypte souterraine, et dans l’Astral, il essayait de convaincre le défunt de lui pardonner. Finalement, il y réussit, après avoir beaucoup souffert.

Il est évident que le défunt lui pardonna devant les Tribunaux de la Justice Cosmique. Une fois pardonné, Moïse revint à son corps physique. Il avait, auparavant, un autre nom (un nom égyptien). Mais, après être revenu à son corps physique, il prit celui de « Moïse » qui signifie « SAUVÉ DES EAUX ».

Beaucoup d’Initiés n’obtenaient pas ce pardon ; ils ne revenaient pas non plus à leur corps physique. Quand les prêtres venaient les chercher (dans des cas similaires) dans les cryptes, ils trouvaient leur corps mort. Mais Moïse triompha.

Il se maria avec la fille de JÉTRO, Grand Prêtre de MADIAN. Il se dédia donc au Grand Oeuvre. La clé du Grand Oeuvre, vous la connaissez : c’est le SAHAJA MAÏTHUNA, l’ARCANE A.Z.F. Il devint donc Alchimiste et Kabbaliste.

Que Moïse S’AUTO-RÉALISA, c’est vrai. Qu’il PARVINT A LA RÉSURRECTION ? C’est la vérité. Et il y parvint précisément dans la grotte d’Horeb. Il vit une flamme qui brûlait dans les buissons, au pied de la grotte, et cette flamme lui dit : « Déchausse-toi, Moïse, la Terre où tu es est une Terre sainte. Je suis le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob »… et, mes chers frères, à cet instant précis, Moïse parvint à la Résurrection Initiatique Ésotérique ; il était MORT en LUI-MÊME. Alors, un Rayon d’Aelohim pénétra en lui (c’est-à-dire son Père qui est en secret) et il ressuscita d’entre les morts pour accomplir une gigantesque mission décrite dans « l’Exode ».

Aelohim est l’Éternel Père Cosmique Commun. Toute l’Armée de la Voix, tous les Elohim ne sont que des Rayons d’Aelohim. Aelohim est la Divinité Inconnaissable et Immanifestée, l’Omnimiséricordieux, l’Uni-Existant, l’Éternel Père Cosmique Commun.

Notre Père qui est en secret n’est qu’un Rayon d’Aelohim. Devant l’Éternel Père Cosmique Commun, devant l’Uni-Existant, devant Lui, tous les Grands Maîtres de la Fraternité Universelle Blanche s’inclinent avec révérence ; tous les Dieux s’agenouillent devant Aelohim, l’Uni-Existant, l’Omnimiséricordieux, l’Infinitude qui soutient tout, la Divinité ou le Divin Immanifesté.

Ainsi donc, mes chers frères, Moïse accomplit une mission magnifique.

L’ARCHE D’ALLIANCE est indubitablement un instrument de Haute Magie. Elle était chargée de force électrique et tout profane qui tentait de s’approcher de l’Arche mourrait instantanément. Dans cette Arche se trouvaient la VERGE D’AARON, les TABLES DE LA LOI et LA COUPE ou GOMOR. Il ne fait aucun doute que la Verge d’Aaron est un symbole phallique ; il ne fait pas de doute que la Coupe symbolise la Yoni.

Ainsi donc, mes frères, l’Arche était puissante. On dit que DEUX CHÉRUBINS se touchaient de leurs ailes et se trouvaient dans l’attitude de l’homme et de la femme pendant la copulation.

Moïse lui-même, pendant son pèlerinage, emportait toujours la Verge du Pouvoir Royal, et on dit même qu’il la transforma en serpent. Il utilisait également le Bâton Pontifical, la Masse d’Hercule, etc.

Quand on lit « l’Exode », on ne peut que s’étonner de ces POUVOIRS FORMIDABLES DE MOÏSE. On sait que quand il voulut libérer le peuple hébreu, le Pharaon s’y opposa. Les Saintes Écritures disent qu’il manifesta son pouvoir devant le Pharaon (pouvoir grandiose). Il lui suffit de lever son Bâton (le YOD des Rabbins, le TAU des Prophètes) pour que les eaux se convertissent en sang et ces eaux ne servirent plus – c’est évident – à l’irrigation, les poissons moururent. Un autre mouvement de son Bâton et les eaux se clarifièrent.

Et, comme le Pharaon persistait à ne pas laisser sortir ce peuple de la terre d’Égypte, alors Moïse donna des ordres, leva son sceptre, et toutes les maisons des égyptiens se remplirent d’énormes et gigantesques grenouilles ; mais le pharaon ne voulut toujours pas se laisser convaincre. Moïse fit disparaître les grenouilles et ensuite « l’Exode » poursuit en nous disant qu’il déchaîna de la pluie et de la grêle sur la terre d’Égypte.

En parlant de cela, je me souviens de MILARÉPA qui lui aussi déchaîna des tempêtes de grêle. Et on dit qu’il fit apparaître, sur la terre d’Égypte, des nuées de moustiques et des pestes ; mais, en vain : le pharaon ne voulait pas libérer le peuple hébreu – bien sûr, il y a là, bien des choses sur lesquelles nous devons réfléchir – c’est évident.

Parce qu’on dit également qu’il prit de la suie et qu’avec cela il fit sortir des pustules et des ulcères sur le corps des Égyptiens.

Et pour finir, on affirme qu’il fit mourir les premiers-nés de toutes les familles. Voilà ce que dit « l’Exode » de l’Ancien Testament. Ce n’est pas moi qui affirme ceci, c’est « l’Exode »…

Bref, il avait de formidables pouvoirs. Bien sûr, le Pharaon fut convaincu quand les premiers-nés des familles commencèrent à mourir et il laissa ce peuple sortir.

Ensuite, on parle du PASSAGE de la MER ROUGE, quand Moïse étendant son Bâton, sépara les eaux des eaux pour que ce peuple puisse passer. Quand ses poursuivants tentèrent de faire de même (car, bien sûr, le Pharaon se repentit et son armée partit derrière eux) ces eaux engloutirent l’armée sur un ordre de Moïse…

Ainsi donc, dans tous ces passages à propos de Moïse, il y a des pouvoirs. Quand il toucha le rocher de son Bâton pour qu’en jaillisse de l’eau, il n’y a pas de doute que dans tout cela il y a beaucoup de symbolisme Alchimique et Kabbalistique et […] qu’il vaut bien la peine de les examiner en détail.

Nous voyons en Moïse un Homme terriblement Divin. Quand il descendit du Mont Sinaï, son visage resplendissait et les multitudes furent effrayées. Aaron, en son absence, avait malheureusement établi le culte du « VEAU D’OR ».

Quand Moïse s’en rendit compte, il fit appeler les siens, de même que ceux qui n’en étaient pas et il les fit passer au fil de l’épée, raconte « l’Exode » ; mais, je vous le dis : il ne faut pas non plus tout prendre à la lettre, car Moïse n’était ni un « Mage Noir », ni rien de ce style ; tout ceci est entièrement symbolique.

Cependant, il ne fait aucun doute qu’il possédait des pouvoirs prodigieux. Quand il descendit du Sinaï avec les TABLES DE LA LOI, DEUX GIGANTESQUES CORNES DE LUMIÈRE brillaient sur sa tête : deux rayons de lumière semblables à des cornes. C’est pourquoi on l’a toujours peint avec deux cornes.

Ainsi donc, que veulent dire ces deux Cornes de Bouc de Moïse ? Pourquoi MICHEL-ANGE l’a-t-il sculpté de cette manière ? Tout cela est très symbolique, bien sûr. On ne peut pas prendre cela « au pied de la lettre », de manière littérale, c’est évident.

Mais pourquoi portait-il ces deux cornes ? Je vais vous le dire : LE BOUC représente le DIABLE ; c’est pourquoi Moïse avait ces deux cornes. Mais Moïse était-il le DIABLE, par hasard ?

Nous devons analyser cette question ; n’allons pas penser que Moïse était « satanique ». Non, mes frères ! Il faut bien réfléchir…

Si nous pensons au Bouc, nous pouvons découvrir la PUISSANCE SEXUELLE. Le Bouc de Mendès (dans les grottes des Illuminés du Moyen Âge) représente précisément LUCIFER et ce Lucifer est l’ÉTOILE DE L’AURORE, c’est LA RÉFLEXION DU LOGOS à l’intérieur de nous-mêmes, ici et maintenant.

Ainsi, comme le Soleil Physique a son ombre – la nuit est l’ombre du jour -, de même le LOGOÏ INTÉRIEUR de chacun de nous projette son OMBRE dans notre Univers Intérieur particulier, et c’est quelque chose d’inusité…

Au commencement, LUCIFER resplendissait au fond de notre Conscience ; c’était un excellent Archange, rempli de pouvoirs magnifiques. Mais, quand nous sommes tombés dans la GÉNÉRATION ANIMALE, quand nous avons mangé de ce « fruit », de celui dont on nous avait dit : « vous n’en mangerez pas », alors LUCIFER fut précipité au fond de l’abîme ; et depuis, il s’est converti en DIABLE, en BOUC.

LUCIFER, en lui-même, représente la puissance sexuelle. Qui pourrait nier qu’un bouc ne possède pas une grande puissance sexuelle ? On peut guérir n’importe quel impuissant par faiblesse (car il y a plusieurs types d’impuissance : l’impuissance par dommage du système nerveux ou des organes créateurs, mais aussi l’impuissance par grande faiblesse de l’organisme physique) ; on peut le guérir, je le répète, avec les hormones sexuelles de cet animal.

Si on fait bouillir dans du lait (sucré avec du sucre ou du miel) les testicules d’un Bouc et qu’on le donne à boire à un impuissant (avec le lait) ce dernier guérira parce que les hormones sexuelles du BOUC ont le pouvoir de stopper l’impuissance.

Ainsi donc, le BOUC représente, en lui-même, le POUVOIR CRÉATEUR ; c’est pourquoi il est le vivant symbole représentatif de LUCIFER, et ceci, il faut savoir le comprendre.

Comme Moïse sut tirer profit de la puissance sexuelle, qu’il put TRANSMUTER le SPERME SACRÉ EN ÉNERGIE CRÉATRICE, les deux Rayons de Lumière apparurent sur sa tête, comme allégorie ou symbole de LUCIFER.

Alors, d’où est-ce que Moïse sortit ses pouvoirs ? Avec quelle force put-il déclencher les Sept plaies d’Égypte, comme le dit « l’EXODE » ? Quel fut l’AGENT MERVEILLEUX qui lui a permis de démontrer sa Seigneurie devant le Pharaon ? La Puissance Sexuelle ; voilà où se trouve le Pouvoir des pouvoirs.

Vous vous expliquerez maintenant pourquoi l’Arche d’Alliance avait QUATRE CORNES DE BOUC. Ceux qui la portaient – quatre hommes -, le faisaient en la soutenant chacun par une corne. Bref, les quatre cornes permettaient aux quatre hommes de la transporter d’un endroit à un autre.

Cette Arche représentait en elle même le LINGAM-YONI, la LOI. C’est là que se trouve donc le Pouvoir, la Force, la Seigneurie.

Le TAO des Prophètes ne servirait à rien, le YOD ou Bâton des Grands Initiés rabbins ne servirait à rien, le Bâton Pontifical ou le Bourdon des Pèlerins, ou la Masse d’Hercule, ou le Sceptre du roi Assuérus ne servirait à rien, je le répète, si nous ne possédions, en nous-mêmes, la FORCE SEXUELLE.

Tout le pouvoir qui accompagna Moïse dans le désert se trouvait dans la Verge qui se convertit en serpent et dans le serpent qui se transforma lui-même en Verge. Si un homme savait ce qu’il va perdre, quand il va chercher une femme pour forniquer, ou vice-versa, au lieu d’y aller en riant, il le ferait en pleurant.

C’est dans le MERCURE DE LA PHILOSOPHIE SECRÈTE que se trouvent la clé de tous les Pouvoirs et la clé de tous les Mystères. Le sperme est en soi le « CHAOS MÉTALLIQUE » des Alchimistes Médiévaux. Grâce à la transmutation, nous fabriquons le Mercure de la Philosophie Secrète.

Il y a trois sortes de Mercure : premièrement, le VIF-ARGENT brut, c’est-à-dire, le sperme. Deuxièmement, l’ÂME MÉTALLIQUE de celui-ci, et troisièmement, le MERCURE FÉCONDÉ PAR LE SOUFRE, c’est-à-dire, par le FEU.

Ainsi donc, nous devons comprendre la nécessité d’élaborer le Mercure. Tous les Alchimistes du Moyen Âge gardèrent le silence sur l’élaboration du Mercure et c’est le BOUC de MENDÈS qui en détient le secret.

Quand les Initiés ou Néophytes du Moyen Âge étaient emmenés, à minuit, dans les grottes de l’Initiation ou les sanctuaires secrets, on leur bandait les yeux. Quand on lui retirait le bandeau des yeux, le Néophyte se retrouvait devant le Bouc de Mendès, le Diable […], mais au front duquel resplendissait le Pentagramme, l’Étoile Flammigère, non à l’envers, comme l’utilisent les adeptes du tantrisme noir, mais avec le rayon supérieur vers le haut et les deux angles inférieurs vers le bas.

On ordonnait au Néophyte de BAISER L’ARRIÈRE-TRAIN DU DIABLE ; s’il refusait on lui remettait le bandeau sur les yeux et on le faisait sortir par une porte inconnue, par laquelle jamais il ne pourrait entrer. Ainsi, les frères se défendaient des dangers de la « Sainte Inquisition ».

Mais, s’il obéissait, de l’intérieur de cette PIERRE CUBIQUE sur laquelle était assis le Diable sortait alors, par une porte qui s’ouvrait, l’ISIS d’un Temple qui, par un chaste baiser souhaitait la bienvenue au Néophyte. Et, si celui-ci était suffisamment intelligent pour se rendre compte de la profonde signification de la cérémonie, il s’attelait de fait, au travail dans le Grand Oeuvre.

Ce qui est fondamental, donc, mes chers frères, c’est de faire le Grand Oeuvre. À quoi nous servirait-il de devenir des érudits, si nous ne faisions pas le Grand Oeuvre ? Il est évident que, pour commencer, nous devons fabriquer le Mercure. Le secret de l’élaboration du Mercure, personne ne l’a jamais su ; vous le savez. C’est dans l’ARCANE A.Z.F. que se trouve la Clef.

Dans quel but préparons-nous le Mercure ? Pourquoi ? Pour de multiples raisons : nous avons tout, dans le Mercure, pour faire le Grand Oeuvre. Il est évident que d’abord, le Sperme doit être transmuté – au moyen du Sahaja Maïthuna – en Énergie. Mais cette énergie, en elle-même, est le Mercure, l’Âme Métallique du Mercure à l’état brut (VIF-ARGENT), c’est-à-dire du sperme. Qu’ensuite, cette énergie monte par les canaux IDA et PINGALA jusqu’au cerveau, c’est évident ! Qu’à la fin, de l’union des ATOMES SOLAIRES ET LUNAIRES, naisse le Feu ? C’est vrai ! Et ce Feu rend alors fécond le Mercure.

Ce Feu est le SOUFRE. Un MERCURE fécondé par le SOUFRE est merveilleux. Avec ce Mercure, nous allons faire tout le travail. Mais, quel est le travail ?

Nous avons besoin de comprendre quel est le travail que nous allons faire. Nous devons en finir avec bien des idées fausses.

Différentes organisations de type pseudo-ésotérique et pseudo-occultiste disent que l’homme a SEPT CORPS : le Physique, l’Éfhérique, l’Astral, le Mental, le Causal, le Bouddhique et l’Atmique. En Théosophie, on cite ces corps sous un nom sanscrit. Ils appellent le Corps Physique « STULA SARIRA », le Vital « LINGA SARIRA », l’Astral ils le nomment « KAMAS » ou « Principe du Désir », « KAMA RUPA » ; le Mental, ils le nomment « MANAS INFÉRIEUR », le Causal « MANAS SUPÉRIEUR » ou « CORPS ARUPIQUE (Arupa Manas) » ; l’Intuitionnel ou Intuitif, ils l’appellent « CORPS BOUDDHIQUE » ; et le principe le plus élevé, ou septième, ils l’appellent « ATMAN ». Mais, ce qui est curieux, c’est que tous ces pseudo-ésotéristes et pseudo-occultistes croient que tous les humains – ou plutôt humanoïdes – qui peuplent la face de la Terre possèdent déjà les sept corps.

Réellement, c’est complètement faux. L’animal intellectuel, appelé à tort Homme, a seulement le Corps Physique et son Siège Vital Organique ; il n’a rien de plus. L’Astral et le Mental, il ne les a pas ; le Causal, encore moins. Ce qu’il a, après le Corps Physique et le Vital, c’est l’Ego, le Moi, le moi-même, le soi-même qui tient lieu d’Astral, qui tient lieu de Mental, mais qui n’est ni le corps astral, ni le Mental.

Personnellement, dans les Mondes Internes, j’ai pu le constater lors d’investigations. Au nom de la vérité et avec une grande assurance, je peux vous dire que lorsque je me déplace dans le Monde Astral, je vois parfaitement, tout-à-fait clairement, ceux qui ont le corps astral et ceux qui ne l’ont pas. Des multitudes de désincarnés vont et viennent dans cette Région sans avoir de corps astral ; on les voit comme des fantômes et rien de plus. Et voilà ce qu’ils sont : des ombres misérables, des fantômes inconscients ; ils ressemblent à de véritables somnambules dans la région de l’Amenti.

Ceux qui ont un CORPS ASTRAL, ils sont différents : on les voit comme des hommes. Là n’importe qui peut faire la différence entre quelqu’un qui a l’Astral et quelqu’un qui ne l’a pas.

Un exemple très grossier : nous pourrions avoir ici, une personne vêtue et une personne dévêtue ; au premier coup d’oeil, on voit qui porte un vêtement et qui n’en porte pas, c’est évident. Il en va de même pour ceux qui n’ont pas de corps astral : on les voit là-bas comme de pauvres fantômes et rien de plus.

Ainsi donc, si nous allons créer, fabriquer le Mercure, c’est dans l’intention de créer les Corps Existentiels Supérieurs de l’Être, de les perfectionner, etc.

Mais nous procédons graduellement : je veux que vous compreniez ce que nous allons faire, quel est le travail que nous allons réaliser avec le Mercure. En premier lieu, ce Mercure – fécondé par le Soufre – prend forme dans le corps astral.

Quand quelqu’un possède un corps astral, il sait qu’il l’a parce qu’il peut l’utiliser. Nous savons que nous avons des pieds, parce que nous pouvons marcher avec eux ; nous savons que nous avons des mains parce que nous pouvons les utiliser. Nous savons que nous avons des yeux parce que nous pouvons voir avec eux. De même, nous savons que nous possédons un corps astral, quand nous pouvons l’utiliser, nous mouvoir avec lui consciemment et positivement à travers les mondes suprasensibles.

Et de quoi le corps astral est-il fait ? De Mercure. Pourquoi le Mercure prend-t-il la forme du corps astral ? Grâce au fait, vous dis-je, que le Mercure a été fécondé par le Soufre. Un Mercure, fécondé par le Soufre, prend la forme du corps astral et il se convertit en corps astral.

Une fois que nous nous serons donné le luxe de nous créer un corps astral, au moyen du Mercure, nous ne serons plus de misérables fantômes, des ombres abyssales dans le Monde des Morts, non. En ce moment, il me vient en mémoire le souvenir d’Homère lorsqu’il dit : « Mieux vaut être un mendiant sur la Terre qu’un Roi dans l’Empire des Ombres ».

Celui qui a un corps Astral n’est plus un fantôme ; il est différent ; il se détache dans cette région de l’Amenti ; il se distingue ; on voit un individu ; il figure là, avec son NOM SACRÉ. Là-bas, chacun de nous a son nom.

Le nom que j’utilise, par exemple, SAMAEL AUN WEOR, n’est pas un nom capricieux que je me suis donné au hasard. Non, je ne me suis pas donné ce nom ; je me suis toujours appelé ainsi à travers toute l’Éternité, d’âge en âge, de Mahamanvantara en Mahamanvantara, j’ai toujours été SAMAEL AUN WEOR.

Disciple. […]

Maître. Eh bien, c’est le nom de mon Être, de ma MONADE DIVINE ; c’est un nom qui représente le Roi du feu, des volcans. Indubitablement, LUI EST LUI ; je suis uniquement son DHYANI-BODHISATTVA. Comme dirait Mahomet : « Allah est Allah et Mahomet son prophète ». Lui, est parfait, moi je ne le suis pas. Je n’essaie pas de me prétendre parfait, parce que de parfait, il n’y en a qu’un, et c’est le Père qui est en secret. Aucun de nous n’est parfait.

Ainsi donc, mes frères, dans le monde de l’Amenti, celui qui possède un corps astral sait son nom et c’est un individu. Après sa mort, il continue à être vivant, avec la personnalité astrale ; ce n’est plus une créature mortelle, c’est une CRÉATURE IMMORTELLE.

Mais si quelqu’un fabriquait, par exemple, un corps astral et qu’il restait bloqué, s’il ne continuait pas à travailler avec le Mercure et dégénérait dans de nouvelles existences, il ne resterait d’autre remède que de le soumettre à des réincorporations dans des organismes inférieurs d’animaux, afin qu’il puisse éliminer ce qu’il aurait d’HANASMUSSEN. Ceci est assez important…

Dans l’Astral, mes chers frères, il y a différents Royaumes, comme ici, dans le monde physique. Ces Royaumes sont gouvernés par des DEVAS ou Hiérarchies Divines.

Une fois que quelqu’un a réussi à fabriquer le corps astral – au moyen du Mercure de la Philosophie Secrète – il peut alors se consacrer à travailler à la fabrication du CORPS MENTAL.

Tout le monde croit avoir un corps mental propre, individuel, mais cela est faux. Les gens n’ont pas un Mental ; les gens ont beaucoup de Mentals.

Pensez que le Moi est multiple, que le Moi est un ensemble de personnes qu’on porte à l’intérieur de soi et que le corps est une machine. À travers cette machine, brusquement s’exprime un Moi, c’est-à-dire une personne. Ensuite, cette personne sort et une autre s’y met – dans le corps – puis cette autre sort et une autre la suit, et ainsi de suite.

Bref, l’Animal Intellectuel n’a pas d’INDIVIDUALITÉ définie ; c’est une machine contrôlée par beaucoup de personnes. Mais chacune de ces personnes, appelée Moi, a un mental différent.

Comme les Mois sont nombreux, les mentals aussi sont nombreux, étant donné que chaque Moi a son mental, ses idées et ses propres critères en plus.

Alors, mes chers frères, où se trouve le Mental Individuel du pauvre « Animal Intellectuel » erronément appelé Homme ? Où se trouve le mental de ce pauvre mammifère rationnel ? Quel est-il ? Nous devons nous rendre compte, malheureusement, de ce que nous sommes si nous voulons vraiment une TRANSFORMATION RADICALE.

Une fois qu’on a réussi à fabriquer l’Astral, il faut fabriquer le corps mental. Pouvons-nous le faire ? Oui, nous le pouvons ! Avec quoi ? Avec le Mercure. Et, finalement, ce Mercure se cristallisera en le Corps du Mental. Et quand parvenons-nous à savoir que nous possédons un Mental Individuel ? Quand nous pouvons l’utiliser, quand nous somme capables de voyager avec le corps mental à travers tout l’Univers, de planète en planète. Alors, et alors seulement, nous parvenons à savoir que nous possédons un corps mental.

Disciple. En chair et en os ?

Maître. En chair et en os mais « une chair qui ne provient pas d’Adam » ; parce qu’il y a deux chairs : une qui vient d’Adam – périssable et terrestre – et une autre qui ne provient pas d’Adam.

Quand nous possédons véritablement ce corps mental, alors nous allons faire un travail plus avancé, nous allons créer le CORPS DE LA VOLONTÉ CONSCIENTE, le corps causal. Nous y parvenons, en effet, au moyen du Mercure, toujours fécondé par le Soufre.

Mais il faut avoir de l’ordre dans le travail : d’abord, on fabrique le corps astral ou Corps KEDSJANO ; ensuite, le Corps de la Raison Objective ou corps mental ; et ensuite, le Corps de la Volonté Consciente ou corps causal.

Chacun de ces Corps a ses Lois. Ainsi, le Corps Physique est gouverné par 48 Lois, l’Astral est gouverné par 24 lois, le Mental par 12 et le Causal par 6.

Voyez les merveilles du Mercure ! Celui qui a fabriqué ces Corps : l’Astral, le Mental et le Causal, reçoit de fait, son PRINCIPE ANIMIQUE, son ÂME HUMAINE, et il se convertit en HOMME RÉEL, VÉRITABLE, grâce au Mercure de la Philosophie Secrète fécondé par le Soufre, en HOMME RÉEL, au sens le plus complet du terme. Nous croire des Hommes, avant ce moment, est une erreur. C’est évident, si nous plaçons un Homme et un « Animal Intellectuel » face à face, ils se ressemblent, c’est-à-dire qu’ils ont une similitude ; mais si nous observons leurs habitudes, elles sont différentes. Les coutumes de l’Homme véritable sont très distinctes de celles de « l’Animal Intellectuel », de même celles de l’homme cultivé sont complètement différentes de celles du cannibale de la forêt.

Observez en détail un Homme et un « Animal Intellectuel », observez-les dans leurs comportements, leurs conduites ; ils sont radicalement différents ; intimement, ils ne se ressemblent en rien, bien qu’ils aient tous deux la même apparence physique.

Qu’il existe, dans « l’Animal Intellectuel », des possibilités de se convertir en Homme ? C’est autre chose, c’est très différent ! Là, se trouvent les GERMES des Corps Existentiels Supérieurs de l’Être, des germes que les émanations du Soleil Sacré Absolu peuvent vivifier – grâce au travail avec l’Alchimie Sexuelle – et ceci est important.

Maintenant, une fois que nous nous sommes convertis en Hommes véritables, parce que nous avons reçu le Principe Animique – ce qu’on appellerait, dans la Gnose, le « PNEUMA » ou Esprit – vient la seconde partie du travail, beaucoup plus profonde. Il s’agit de raffiner davantage le Mercure au moyen de la Cuisson Alchimique et d’intensifier l’élimination du MERCURE SEC et du SEL ROUGE.

Qu’est-ce que le Mercure Sec ? Nous l’avons dit, mais aujourd’hui, je le répète encore : il se trouve formé ou représenté, disons, dans tous les « Mois » que nous portons à l’intérieur de nous. Et qu’est-ce que le Sel Rouge ou Soufre Arseniqué ? C’est le Feu Infrasexuel, le Feu qui émane de l’abominable « ORGANE KUNDARTIGATEUR ».

Évidemment, par la création des Corps Existentiels Supérieurs de l’Être, on a besoin d’élimination, mais l’élimination s’intensifie encore plus dans la seconde partie du travail, avec l’élimination des éléments indésirables, c’est-à-dire du Mercure Sec et du Sel Rouge ou Soufre Arseniqué.

Le troisième travail va plus loin. Dans le troisième travail, mes chers frères, soit dans la TROISIÈME CUISSON (parce qu’il y a trois cuissons ou TROIS PURIFICATIONS par le fer et par le feu), il faut convertir les Corps Existentiels Supérieurs de l’Être en VÉHICULES D’OR PUR.

D’où va sortir cet Or ? C’est le Mercure qui le porte. De même que saint Christophe porte l’Enfant, de même que la brebis porte son agnelet, ainsi le Mercure aussi porte l’Or en lui-même.

Mais on a besoin d’un artifice qui soit capable d’unir les atomes d’Or avec le Mercure. Cet artifice, nous l’avons tous à l’intérieur de nous-mêmes, c’est une partie de notre Être : L’ALCHIMISTE PARTICULIER de chacun de nous, et il s’appelle « ANTIMOINE ».

Que pourrions-nous faire sans cette partie de l’Être, sans ce petit Alchimiste ? Heureusement que lui connaît l’Art, c’est un grand artiste : c’est lui qui va réussir l’union des atomes d’Or avec le Mercure.

Ainsi donc, dans la troisième partie du travail, il faut que le corps astral se convertisse en Or pur ; ainsi seulement, il pourra être recouvert par les parties les plus élevées de l’Être ou par ses différentes parties.

Le corps mental doit se transformer en Véhicule d’Or, c’est ainsi seulement qu’il pourra être recouvert des différentes parties de l’Être.

Le corps causal devra être recouvert, ou il devra se changer en Or Pur, pour pouvoir être recouvert des différentes parties de l’Être.

Ensuite, l’ÂME-ESPRIT devra aussi se transformer en ÂME D’OR.

Et, finalement, ce que nous avons de plus précieux en nous, l’ATMAN dont parlent les hindous, doit se convertir en Or Pur.

Quand on a obtenu cela, quand tous les véhicules ont été recouverts des différentes parties de l’Être, quand on a obtenu la perfection, quand on a éliminé tout le Mercure Sec et le Sel Rouge, alors notre Être vient ; il se lève de son Sépulcre et entre dans son enveloppe : on dit qu’il RESSUSCITE en nous et nous en Lui, et on a atteint la PERFECTION DANS LA MAÎTRISE.

Celui qui arrive à ces hauteurs possède l’ÉLIXIR DE LONGUE VIE, il pourra conserver son corps physique des millions d’années durant. Celui qui arrive à ces hauteurs, reçoit la Médecine Universelle et les maladies sont éradiquées de son organisme. Celui qui arrive à ces hauteurs pourra transmuter le plomb physique en or pur, physique, comme le faisait le Comte de Saint Germain, comme le faisait Cagliostro, comme le faisaient Raymond Lulle, Nicolas Flamel et bien d’autres encore.

« La Mort est vaincue avec la victoire. Où est ton aiguillon, Ô Sépulcre ? Ô Mort, où est ta Victoire ? ». Ce sont des paroles de l’Apôtre qui nous invitent à la réflexion.

Mais, quel est le rôle de Lucifer, dans tout cela ? Qu’est-ce que Lucifer, le Bouc de Mendès, a à voir avec cette question ? Pourquoi Moïse portait-il les cornes de Bouc, les deux rayons de lumière sur son front ? Parce que, mes Frères, c’est Lucifer qui est, pour ainsi dire, la mine d’où nous allons extraire le Mercure.

Nous avons dit bien des fois que Le Chevalier doit affronter le Dragon ; nous avons souvent répété ici, en Troisième Chambre, que MICHEL se bat contre le Dragon et SAINT GEORGES aussi, contre le DRAGON ROUGE.

Bien des fois, nous avons insisté sur le fait que « le Chevalier prend quelque chose au Dragon et le Dragon prend quelque chose au Chevalier, pour que naisse, de là, une créature étrange ».

Bien des fois, nous avons affirmé que « de cette étrange créature, à son tour par dédoublement, résulte en synthèse, le Mercure, qui est symbolisé par le poisson que le pêcheur sort du lac, avec ses filets ».

Ainsi donc, de ce Lucifer, nous extrayons tout le Mercure et, à mesure que le temps passe, Lucifer va se convertir totalement en Mercure, jusqu’à ce que finalement, la seule chose qui reste en nous soit le Mercure.

Qu’est-ce qu’un Maître Ressuscité ? DU MERCURE PURIFIÉ, converti en or. C’est pourquoi on le représente avec le VASE D’ALBÂTRE – avec l’Albâtre même – avec la ROSE HERMÉTIQUE, etc.

Il existe quelques Chevaliers de l’Ordre Supérieur des Ressuscités, mais ils n’ont pas d’organisation physique visible, nulle part…