Malkuth

Écrit par : Samael Aun Weor   Catégorie : Tarot et Kabbale

Malkuth est le corps physique, le monde physique. Il est très important de se rappeler que le corps vital n’est rien d’autre que la partie supérieure du corps physique. Ceux qui n’acceptent pas ce concept pensent que le physique est un corps à part, et le vital un autre tout à fait distinct ; ils établissent ainsi un ordre un peu erroné. Malkuth est le royaume ; son régent est Chamgam, le génie de la Terre.

Toute planète donne sept races ; notre Terre en a déjà donné cinq, il en reste deux. Après les sept races, notre Terre, transformée par de grands cataclysmes, se convertira à travers des millions d’années en une nouvelle lune. Toute la vie involuante et évoluante de la Terre est venue de la Lune. Quand la grande vie abandonna la Lune, celle-ci mourut et se convertit en un désert.

Sept grandes races existèrent sur la Lune. L’âme lunaire, la vie lunaire, est maintenant en train d’involuer et d’évoluer sur notre Terre actuelle. C’est ainsi que les mondes se réincarnent.

Les dieux de la nature ont travaillé énormément pour créer des êtres autoconscients. Les dieux ont dû faire des expériences difficiles dans le laboratoire de la nature. De ces éprouvettes du grand laboratoire sont issues différentes formes d’animaux, certaines dans le but d’élaborer le matériel pour la création de l’homme, d’autres sont des déchets d’êtres mi-humains, et d’autres sont de véritables échecs humains.

En réalité, toutes les espèces vivantes, à l’exception de quelques-unes, sont des déchets vivants du règne humain. Tous les animaux de ce royaume de Malkuth caractérisent l’un ou l’autre aspect de l’homme. Tous les animaux sont de véritables créatures de l’être humain.

Néanmoins, il est bon de savoir que la lutte des dieux pour créer l’homme n’est pas terminée. L’être humain, ou celui qu’on appelle humain, doit encore éliminer beaucoup de ce qui se retrouvera dans les jardins zoologiques du futur.

Nous devons savoir que le Réel, c’est l’Etre, l’Intime, l’esprit. Toutefois, il existe également en nous un facteur de discorde : c’est le Moi, l’Ego, le Moi-même.

Il s’avère intéressant de comprendre que le Moi est pluralisé. Le Moi est constitué par de nombreux Moi qui se disputent entre eux, qui se querellent pour le contrôle de la personnalité humaine. Ces Moi sont trois, ils sont sept et ils sont légion.

Les trois de base sont : le démon du désir, le démon du mental et le démon de la mauvaise volonté.

Les sept sont les sept péchés capitaux : colère, convoitise, luxure, envie, orgueil, paresse et gourmandise.

La légion est constituée par les milliers de péchés secondaires.

Les trois, les sept et la légion sont de petits Moi, des animaux élémentaires créés par le mental. Ces animaux élémentaires sont les ennemis qui vivent à l’intérieur de notre propre maison. Ces animaux élémentaires vivent à l’intérieur du royaume de notre âme, ils se nourrissent des substances inférieures de nos bas-fonds animaux.

Le plus grave, c’est que ces animaux élémentaires ont dérobé une partie de notre conscience. Cela est démontré par les affirmations suivantes : « Je suis en colère, Je convoite, Je désire, Je ressens de l’envie, etc. ».

L’Etre véritable est l’esprit, et celui-ci n’est pas encore entré dans l’homme parce que le Moi a envahi le royaume de l’âme. Ni l’âme ni l’esprit ne se sont en réalité incarnés dans l’homme. L’homme, celui qu’on appelle homme, n’est encore qu’une possibilité.

L’homme véritable est encore en processus de création. De nombreux exemplaires des races humaines actuelles seront dans les jardins zoologiques du futur. Beaucoup de ce que nous avons d’animal à l’intérieur de nous doit être éliminé afin que nous parvenions à l’état humain proprement dit.

Lorsque nous en finissons avec tous nos péchés, le Moi se dissout. Quand le Moi se dissout, l’âme et l’esprit s’incarnent dans l’homme et nous sommes alors réellement des hommes au sens le plus complet du mot.

Quand la mort survient, la seule chose qui continue est le Moi, la légion du Moi. L’Ego ou Moi retourne pour satisfaire des désirs. La mort est le retour à la conception. C’est la roue de l’Arcane 10.

L’homme véritable, celui qui a incarné son âme et son esprit, vit après sa mort totalement éveillé dans son corps astral, il jouit dans les mondes internes de la conscience et de la perception objectives.

Le fantôme de ceux qui n’ont pas encore dissous le Moi, ni incarné l’âme et l’esprit, vit dans les mondes internes avec la conscience endormie, ils ont une conscience et une perception uniquement subjectives.

Le monde physique est la vallée des amertumes, le royaume de Malkuth, le royaume du Samsara. La roue du Samsara tourne sans cesse et l’Ego va et vient, il se désincarne et retourne en souffrant toujours, en cherchant toujours, sans jamais trouver. L’Arcane 10, la roue de la rétribution, est terrible, et tout le monde est esclave de cette roue fatale des siècles.

Celui qui veut se libérer de la roue fatale du Samsara doit dissoudre le Moi et incarner son âme.

Ce travail est extrêmement difficile, et très rares sont ceux qui y parviennent. En réalité, le royaume de Malkuth est un filtre terrible. Le résidu de ce filtre est le commun et l’ordinaire, et ce dernier est avalé par l’abîme. L’or, le choisi, l’homme véritable, l’ange, est la conception, et la lutte est réellement terrible.

La nature est implacable et la naissance d’un ange-homme coûte des milliers, ou plutôt des millions de victimes. « Beaucoup sont appelés, et peu sont élus ».

Le Christ a dit : « Des mille qui me cherchent, un me trouve ; des mille qui me trouvent, un me suit ; des mille qui me suivent, un est à moi ».

Krishna a dit : « Parmi des milliers d’hommes, un seul s’efforce peut-être d’atteindre la perfection, et parmi des milliers qui s’efforcent, un seul peut-être me connaît vraiment ».

C’est la tragédie de l’Arcane 10 de la Kabbale. Les symboles de la Séphiroth Malkuth sont les deux autels, la croix aux bras égaux, le cercle magique, le triangle de l’art magique. Malkuth est en relation avec les pieds et l’anus.