L’éternel trogo autoegocratico cosmique commun (la loi de l’éternel trogo autoegocratico cosmique commun)

Samaël Aun Weor

Au nom de la vérité, je dois dire qu’il existe une grande Loi qu’on pourrait dénommer « Loi de l’éternel Trogo Autoegocratico Cosmique Commun ». Cette Loi contient deux facteurs basiques, fondamentaux : « avaler et être avalé » ou « alimentation réciproque de tous les organismes ».

Indiscutablement, le gros poisson avale toujours le petit poisson, et dans les forêts les plus profondes, le plus faible succombera toujours devant le plus fort. C’est la loi de la vie.

Aussi végétariens que nous soyons, notre corps sera dévoré par les vers dans la noire sépulture et ainsi s’accomplit toujours la Loi de l’éternel Trogo Autoegocratico Cosmique Commun.

Indiscutablement, tous les organismes vivent de tous les organismes. Si nous descendons à l’intérieur de la Terre, nous découvrirons un métal qui sert de gravitation aux forces évolutives et involutives de la Nature. Je veux me référer, de manière emphatique, au cuivre. Si, par exemple, nous appliquons le facteur positif de l’électricité à ce métal, nous pourrons constater (avec le sixième sens) des processus évolutifs merveilleux dans ses molécules, dans ses atomes ; mais si nous appliquons la force négative, nous verrons l’inverse, c’est-à-dire des processus involutifs tout à fait semblables à ceux de l’humanité décadente de notre époque ; et la force neutre maintient donc le métal dans un état statique ou neutre.

Évidemment, la radiation du cuivre est aussi transmise à d’autres métaux qui se trouvent à l’intérieur de la Terre, et vice versa. Les émanations de ceux-ci sont reçues par le cuivre, et ainsi les métaux s’alimentent réciproquement à l’intérieur de la Terre (c’est là la Loi de l’éternel Trogo Autoegocratico Cosmique Commun).

Il s’avère merveilleux de savoir que la radiation de tous les métaux (qui se développent dans les entrailles de la Terre) est transmise à d’autres planètes de l’espace infini. Ces émanations arrivent jusqu’aux entrailles vivantes des planètes voisines de notre système solaire ; ces radiations sont reçues par les métaux de ces autres planètes (qui sont situés dans les entrailles mêmes de celles-ci) et qui, à leur tour, irradient également, et leurs radiations ou ondulations énergétiques vont jusqu’à l’intérieur de notre monde Terre pour alimenter les métaux de notre planète sur laquelle nous vivons, nous nous mouvons et avons notre être. Tous les mondes vivent de tous les mondes ; c’est clair, indiscutable, évident et manifeste. C’est sur cette Loi de l’Alimentation Planétaire Réciproque que se fonde l’équilibre cosmique. C’est intéressant, n’est-ce pas ? Que les mondes s’alimentent les uns les autres, entre eux, qu’ils se conforment à un équilibre planétaire si merveilleux et parfait…

L’eau des mondes est, disons, l’élément de base pour la cristallisation de cette grande Loi de l’éternel Trogo Autoegocratico Cosmique Commun. Pensons un instant à ce qui se passerait pour nous-mêmes, pour notre planète Terre, à ce qui se passerait pour les plantes et toutes les créatures animales, si l’eau s’évaporait, disparaissait, s’il n’y en avait plus ? Évidemment, notre monde se convertirait en une grande Lune, en un cadavre cosmique où la grande Loi de l’éternel Trogo Autoegocratico Cosmique Commun ne pourrait se cristalliser, et toutes les créatures mourraient de faim.

Cette grande Loi procède, assurément, selon les Lois du Saint Triamazikamno (la Loi du Trois) et du Sacré Heptaparaparshinock ou Loi du Sept. Observez bien comment procèdent ces lois : un principe actif s’approche d’un principe passif, ou pour être plus clair, la victime est avalée par le principe actif (c’est la Loi, n’est-ce pas ?). Le principe actif serait, disons, le pôle positif ; le principe passif serait le pôle négatif et le principe qui concilie les deux, serait la troisième force neutre.

La première est la Sainte Affirmation, la seconde est la Sainte Négation et la troisième est la Sainte Conciliation. Cette dernière concilie l’Affirmation avec la Négation et la victime est dévorée (c’est clair) par celle qui lui correspond, selon la même Loi, compris ?

Le tigre, par exemple, avale l’humble lapin. Le tigre est la Sainte Affirmation, le lapin la Sainte Négation et la force qui concilie les deux est la Sainte Conciliation (elle concilie les deux en un tout unique).

Que ce soit cruel ? Oui, en apparence, mais que faire ? C’est la Loi des Mondes, cette Loi a existé, elle existe et elle existera toujours. La Loi est la Loi et la Loi s’accomplit ! Au-delà des opinions, des coutumes, des concepts, etc.

Mais, poursuivons, car il est nécessaire d’approfondir un peu plus ce sujet, d’y pénétrer plus profondément : d’où vient réellement cette Loi de l’éternel Trogo Autoegocratico Cosmique Commun ? Je dis qu’elle vient de l’Okidanock actif, Omnipénétrant, Omniscient, Omnimiséricordieux. Cet Okidanock actif, à son tour, d’où émane-t-il ? Quelle est sa causa causorum ? Indiscutablement, cette origine ou cause n’est autre que le Soleil Sacré Absolu. Ainsi donc, du Soleil Sacré Absolu émane le Saint Okidanock et, bien qu’il reste (disons) dans les mondes, il ne reste pas complètement mêlé à eux, car il ne peut être emprisonné.

Pour sa manifestation créatrice, l’Okidanock actif a besoin de se dédoubler en trois forces connues sous le nom de positive, négative et neutre. Durant la manifestation, chacune de ces trois forces travaille indépendamment, séparée, mais toujours unie à son origine qui est le Saint Okidanock, et après la manifestation, ces trois facteurs ou ingrédients (positif, négatif et neutre) fusionnent de nouveau, pour s’unir au Saint Okidanock, et à la fin du Mahamanvantara, le Saint Okidanock (entier, complet, total) se réabsorbera dans le Soleil Sacré Absolu.

Vous voyez, mes chers frères, l’origine de l’Eternel Autoegocratico Cosmique Commun. Partant de ce principe, le végétarisme n’a plus de fondement (de ce fait). Évidemment, les fanatiques du végétarisme ont fait de celui-ci une « religion de cuisine » et c’est, bien sûr, lamentable.

Les grands Maîtres tibétains ne sont pas végétariens et si quelqu’un doute de mes paroles qu’il lise le livre intitulé « Bêtes, Hommes et Dieux » écrit par un grand explorateur polonais. Il s’est rendu au Tibet et il fut invité à des banquets par les Maîtres et, ce qui est curieux, c’est que dans ces banquets ou festins auxquels il a assisté, il y avait de la viande de taureau comme élément de base de l’alimentation. Mes paroles paraîtront absurdes aux fanatiques du végétarisme, mais Ossendowski, l’auteur de ce livre, se réjouira parce qu’il verra que j’ai compris cet aspect important.

Il est donc absurde d’affirmer que les grands Maîtres du Tibet sont végétariens. Lorsque le grand initié Saint-Germain (le prince Rakoczy), le grand Maître de la Loge Blanche qui dirige le rayon de la Politique Mondiale, travailla à l’époque de Louis XV (pour parler de façon claire) il ne se manifesta pas en tant que végétarien. Bien au contraire, on le vit dans les festins en train de manger de tout ; certains racontent qu’il savourait la viande de poulet, par exemple…

D’où a donc surgi cette affaire de végétarisme ? Indubitablement, l’école végétarienne va à l’encontre de l’éternel Trogo Autoegocratico Cosmique Commun, c’est évident. D’autre part, les protéines animales ne peuvent absolument pas être méprisées car elles sont indispensables à l’alimentation.

J’ai été un végétarien fanatique et, au nom de la vérité, je dois vous dire que ce système m’a déçu. Je me souviens encore, dans la Sierra Nevada de Colombie, en Amérique du Sud, qu’à cette époque je voulais faire devenir un pauvre chien végétarien à cent pour cent. L’animal apprit, en effet, mais une fois qu’il eut appris il est mort. Cependant, j’ai observé les symptômes de cette créature : la faiblesse qu’il présentait avant de mourir, etc. Bien plus tard, dans la République de El Savador, en Amérique Centrale, j’ai présenté les mêmes symptômes. Alors que je rentrais chez moi en montant une longue rue qui tendait plutôt à être verticale qu’horizontale car elle était assez pentue, je suais épouvantablement, ma faiblesse augmentait, je croyais que j’allais mourir. Il ne me resta pas d’autre remède que d’appeler la Maîtresse Litelantes, mon épouse, et de lui demander le service qu’elle me fasse griller un morceau de viande de taureau. C’est ce qu’elle fit et je mangeai la viande ; alors les énergies revinrent dans mon corps, je sentis comme si je recommençais à vivre. Depuis, je suis resté sans illusion sur ce système.

Ici, au Mexique, j’ai connu précisément le directeur d’une école végétarienne (cet homme était allemand) ; son corps s’affaiblissait épouvantablement, terriblement, jusqu’à présenter les mêmes symptômes que le chien de mon expérience. À la fin, le monsieur en question, terriblement affaibli, mourut.

J’ai également connu un yogi (astrologue et je ne sais quoi d’autre encore) qui représentait l’Université à une table ronde, ici, dans la ville de Mexico. Son organisme fut terriblement affaibli par le végétarisme ; il présenta les symptômes de ce pauvre chien de mon expérience et il mourut… Ainsi donc, mes chers amis, sachez qu’il existe la grande Loi du Trogo Autoegocratico Cosmique Commun et qu’il est inutile d’essayer de nous évader de cette Loi qui émane (je l’ai déjà dit) de l’Okidanock actif, qu’il n’est pas possible d’altérer cette Loi ni de la modifier.

Je ne veux pas dire par là que nous devons devenir des carnivores de façon exagérée. Non, mais il faut que nous soyons un peu équilibrés. Le Dr Krumm Heller disait que nous avons besoin d’avoir 25% de viande dans nos aliments et je suis d’accord en la matière avec le Maître Huiracocha (Dr Krumm Heller).

Je le répète, aussi végétariens que nous soyons, la Loi s’accomplit et quand nous irons dans la fosse sépulcrale les vers avaleront notre corps, que ça nous plaise ou non, parce que la Loi est la Loi. C’est évident, n’est-ce pas ? Les vaches sont cent pour cent végétariennes et cependant (comme disait un grand Initié) « nous n’avons jamais vu une vache initiée ». En cessant de manger de la viande nous ne nous auto-réaliserons pas à fond. Je peux vous assurer que personne ne va devenir plus parfait en cessant de manger de la viande. Certains disent : « comment vont-ils mettre des éléments animaux à l’intérieur de leur organisme s’ils sont sur le sentier de la perfection, etc. ». Ceux qui disent ces choses ignorent quelle est leur propre constitution interne et il vaut mieux qu’ils mangent un morceau de viande et qu’ils ne continuent pas avec les agrégats animaux qu’ils portent en eux-mêmes.

L’organisme humain a comme assise un Corps Vital, le « Linga Sharira » dont parlent les théosophes. Au-delà de tout cela, qu’existe-t-il dans les organismes de ces « humanoïdes intellectuels » ? Eh bien les agrégats animaux, ces agrégats psychiques qui personnifient nos erreurs, ces montres bestiaux de nos passions. Il vaut donc bien mieux éliminer ces monstres que de nous soucier du petit morceau de viande qu’on sert à table au moment de manger notre nourriture. Lorsque nous mangeons de la viande de poulet ou de taureau nous ne nous portons absolument aucun préjudice. Cependant, avec tous ces agrégats bestiaux que nous portons, non seulement nous nous portons préjudice, mais, ce qui est pire, c’est que nous portons également préjudice à nos semblables.

Est-ce que, par hasard, la colère, la convoitise, la luxure, l’envie, l’orgueil, la paresse et la gourmandise sont peu de choses ? Et que dire de toutes ces bêtes que nous portons en nous et qui représentent la médisance, la calomnie, les commérages, etc. Il vaut mieux que nous ne « nous lavions pas tant les mains » en présumant que nous sommes des saints. L’heure est venue pour nous de mieux comprendre ; l’important, c’est de mourir en nous-mêmes ici et maintenant.

Cependant, je ne veux pas dire par là qu’il ne faut pas sélectionner nos aliments. Je ne vous conseille absolument pas, par exemple, la viande de porc. On sait bien que cet animal est « lépreux » et qu’il a une psyché très brutale, préjudiciable à notre organisme. Par contre, un aliment sain convient : la viande de bétail, le poulet, etc., mais il ne faut jamais faire d’excès parce que ceux-ci sont complètement nuisibles et préjudiciables…

Bien, mes chers amis, je crois qu’avec ce que je vous ai dit au sujet du végétarisme, vous avez une orientation suffisante pour savoir nourrir votre corps sans rien qui vous manque ni rien de trop, c’est-à-dire avec un parfait équilibre. C’est tout.